Étude. Étude sur la cessation de régimes d assurance collective d invalidité de longue durée au Canada ( )

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Étude. Étude sur la cessation de régimes d assurance collective d invalidité de longue durée au Canada (1988-1997)"

Transcription

1 Étude Étude sur la cessation de régimes d assurance collective d invalidité de longue durée au Canada ( ) Sous-commission collective santé et vie Commission de recherche Janvier 2010 Document This document is available in English 2010 Institut canadien des actuaires

2 Table des matières SOMMAIRE 3 REMERCIEMENTS 5 INTRODUCTION 6 CARACTÉRISTIQUES DE L ASSURANCE INVALIDITÉ COLLECTIVE ET STRUCTURE DES RÉGIMES 7 CONFIDENTIALITÉ 9 RÉSUMÉ DES DONNÉES 11 AJUSTEMENT DES DONNÉES 19 ANNEXE A RÉSUMÉ DES DONNÉES 22 ANNEXE B COMPARAISON PAR RAPPORT AUX TABLES PUBLIÉES 30 ANNEXE C ILLUSTRATION DES RÉSULTATS AJUSTÉS 40 ANNEXE D TABLES AJUSTÉES 47 ANNEXE E FORMULES D AJUSTEMENT 55 RÉTABLISSEMENT 57 MORTALITÉ 60 2

3 SOMMAIRE Le présent document constitue une mise à jour d une étude antérieure sur la cessation effectuée par la Commission de recherche Sous-commission collective santé et vie (la Commission). Elle renferme des données provenant de certains autres assureurs, de même que des données propres aux années 1996 et Ce rapport renferme également un certain nombre de tableaux ajustés : Rétablissement (Québec/hors Québec, unisexe) Mortalité des personnes invalides (Québec/hors Québec, selon le sexe) Les tableaux ajustés qui ont été préparés tiennent compte de l expérience moyenne entre 1988 et 1997 et ne comprennent aucune marge. Même si l information issue de cette étude donne un indice des récents résultats globaux au Canada, la Commission n a pas analysé les données en y appliquant d autres facteurs, notamment le secteur d activité, la profession, le niveau de prestation, la structure du régime ou le statut fiscal. Nous comprenons que ces facteurs peuvent contribuer à l expérience; à notre avis, il convient mieux d aborder ces détails dans des études privées. La Commission a tenté d établir une distinction entre les données, selon que la personne ait reçu ou non une prestation du RPC/RRQ. Toutefois, cette zone n est remplie que dans moins de 40 % des cas. Les données ont été recueillies auprès de presque tous les assureurs du Canada et portaient sur la période comprise entre 1988 et Elles représentent plus de enregistrements et environ 95 % des primes d assurance ILD au Canada. Les données ont été fournies par les 25 sociétés mentionnées ci-après, qui cumulent collectivement environ 95 % des primes d assurance ILD au Canada. Bon nombre d entre elles ont fusionné depuis. Aeterna Vie Aetna Canada Allstate, compagnie AVD d assurance-vie Assurance-vie Croix Bleue Canada-Vie Co-operators, compagnie d assurance-vie La Confédération, compagnie d assurance-vie L Équitable, compagnie Great West, compagnie La Capitale Assurances La Survivance d assurance-vie d assurance-vie L Industrielle-Alliance London Life Financière Manuvie Maritime, compagnie d assurance-vie MetVie La Mutuelle, compagnie d assurance-vie Nationale du Canada, compagnie La Nord-américaine, compagnie La Prudentielle d Amérique Zurich Vie SSQ d assurance-vie Compagnie d assurance Standard Life d assurance-vie Sun Life 3

4 L étude renferme une comparaison de l expérience avec : la table de l assurance collective ILD de base de 1987 (table 87GLTD de base); l étude sur l exonération des primes d assurance-vie fondée sur l étude de l ICA au sujet de l assurance ILD ( ); une récente table de la SOA intitulée «2005 Group Term Life Waiver Reserve Table». Voici les principales constatations de cette étude : l expérience au Québec est sensiblement différente de celle du reste du Canada; les taux de mortalité chez les hommes sont constamment plus élevés que ceux des femmes; il n existe aucune différence importante entre les taux de rétablissement des hommes et des femmes; on note une crête des rétablissements au moment du changement de la définition de l invalidité, qui est passée des «fonctions du poste» à «n importe quelle fonction»; le type de contrat d assurance n influe pas sensiblement sur les taux de cessation; le taux de rétablissement est inférieur immédiatement après la déclaration d un sinistre; on a noté une faible tendance à la hausse des taux de rétablissement au cours de la période de dix ans ( ) visée par l étude; l expérience au chapitre de l exonération des primes d assurance-vie aux États-Unis est sensiblement différente de l expérience en assurance ILD au Canada. 4

5 REMERCIEMENTS Membres de la Commission (membres actuels) Peter Douglas (président) Don Blue Isabelle Bouchard Joel Cornberg Réjean Dion Ronald Hoskins Micheline Lafond Nathalie Laporte Cindy Lau Stéphane Levert Stella-Ann Ménard Wayne Morris Michel Simard (anciens membres) John Have (ancient président) Peter Muirhead (président) Walton Achoy Karen Davies Jack Earl Denis Garand Firozali Hirji Ferdinand Iglesias Rudra Maharajh Michel Rouette Jeff Neufeld Marlene Van den Hoogen Pascal Verrette Whitman Wu Autres Munich Re Fournisseurs externes STATLAB University of Western Ontario Marc Vincelli et Bruce Jones 5

6 INTRODUCTION Les études portant sur l ensemble de l industrie suscitent beaucoup d intérêt pour la détermination des hypothèses utilisées dans les travaux d actuariat. La Commission de recherche Sous-commission collective santé et vie (la Commission) comprend l intention de ces études, de même que l intérêt des assureurs pour le maintien de l information dans leurs banques de données, à leurs propres fins. La Commission a limité la portée de la présente étude aux caractéristiques générales et laisse aux fournisseurs d études privées et de bases de données commerciales le soin d effectuer des études plus détaillées. Les caractéristiques comprises dans la présente étude sont l année, le sexe, la région, l âge, la durée de l invalidité, le motif de la cessation, la cause de l invalidité et le type de contrat d assurance (régime d assurance et régime de services administratifs seulement (SAS)). Bien que l information issue de la présente étude donne une idée des résultats globaux récents au Canada, la Commission n a pas analysé les données selon d autres facteurs qui peuvent contribuer à l expérience de cessation. Ces autres facteurs peuvent comprendre le secteur d activité, les fonctions de l assuré, la structure du régime, le niveau des prestations, etc. Des données ont été recueillies auprès de presque tous les assureurs du Canada; elles portent sur la période comprise entre 1988 et Ces données représentent plus de enregistrements portant sur plus de quatre millions de de protection, y compris plus de cessations, ce qui représente environ 95 % des primes d assurance ILD au Canada. Les cessations ont été séparées entre le décès, le rétablissement et l échéance (durée maximale des prestations atteinte). La Commission a décidé de comparer les résultats de cette étude à trois tables déjà publiées. La première est la table d assurance ILD collective de base de 1987 (87GLTD de base) qui découle d une étude de la Society of Actuaries (SOA) effectuée à partir des données des États-Unis pour la période comprise entre 1975 et La table 87GLTD de base ne fait pas de distinction entre les rétablissements et les décès. La deuxième table porte sur l étude d exonération des primes d assurance-vie fondées sur l étude de l assurance ILD de l ICA, qui prévoit des données distinctes pour les rétablissements et les décès. La troisième table porte sur l étude d exonération des primes d assurance-vie collective temporaire, une autre table de la SOA qui fait une distinction entre les décès et les rétablissements. Les tableaux ajustés qui ont été préparés tiennent compte des résultats moyens pour la période comprise entre 1988 et 1997, et ne comprennent aucune marge. Même si plusieurs intervenants ont fourni de grandes quantités de données pour l étude, aucun d entre eux n occupe une position dominante. Les trois plus importants intervenants ont fourni respectivement 27 %, 22 % et 9 % des données sur l exposition. La Commission a fait appel au laboratoire statistique (STATLAB) de l University of Western Ontario pour recueillir et filtrer les données. Les membres de la Commission n ont pas eu accès aux enregistrements individuels des données ni à un sommaire détaillé qui leur aurait permis de comparer les résultats et un fournisseur d assurance particulier. 6

7 Le rapport aborde les questions suivantes : les caractéristiques de base des régimes d assurance invalidité au Canada; un résumé des données; des comparaisons par rapport aux tables publiées; des comparaisons selon la région, l assureur, l année et la cause d invalidité; la méthodologie d ajustement; les résultats ajustés définitifs. CARACTÉRISTIQUES DE L ASSURANCE INVALIDITÉ COLLECTIVE ET STRUCTURE DES RÉGIMES Les prestations collectives d assurance invalidité à long terme constituent un élément important du programme d avantages sociaux d un employé. Les prestations ordinaires versées aux employés invalides comprennent : les prestations de remplacement du revenu (ILD); le maintien de la protection d assurance-vie (exonération des primes d assurance-vie); le maintien des prestations d assurance soins médicaux et dentaires. Au Canada, il est courant qu une définition commune de l invalidité soit appliquée à ces prestations. Aux États-Unis, une définition différente est souvent utilisée pour les différentes prestations d invalidité. Lorsque la définition de l invalidité est différente, le maintien de la protection d assurance-vie nécessite souvent une définition beaucoup plus stricte de l invalidité que ne l exigent les prestations d assurance ILD. Même si l évaluation de l obligation à verser des prestations futures d assurance ILD et des prestations pour exonération de primes d assurance-vie à des employés invalides constitue un objectif commun, l évaluation du maintien des prestations d assurance soins médicaux et dentaires gagne en intérêt. En raison du niveau incertain des prestations futures d assurance soins médicaux et dentaires, ces prestations ne sont pas assurables, mais l employeur doit respecter son obligation. Prestations de remplacement du revenu/des prestations d assurance invalidité de longue durée (ILD) Les données de la présente étude ont été recueillies à partir de polices de remplacement du revenu ou de polices d assurance ILD. 7

8 L assurance ILD constitue une part importante des régimes d assurance collective au Canada depuis plusieurs années et a connu une croissance appréciable depuis Les périodes de revenu d invalidité oscillent entre deux ans et jusqu à 65 ans, cette dernière option étant la plus courante. Le revenu de prime annuel au Canada a totalisé 2,166 milliards de dollars en Le produit habituel prévoit le versement de prestations sur une période de deux ans, à partir de la date d invalidité ou de la fin du délai de carence, si un assuré est incapable d exercer les fonctions de son poste («fonctions du poste») et par la suite d un poste pour lequel il est raisonnablement formé ou scolarisé («n importe quelle fonction»). Un régime de prestations ILD verse habituellement à la personne invalide de 50 à 75 % de son salaire avant invalidité. Cette protection est coordonnée avec d autres protections d invalidité chevauchantes (notamment celles prévues par des régimes législatifs) de sorte que la prestation totale ne dissuade pas le travailleur invalide à retourner au travail lorsqu il en est capable. Les principales sources de chevauchement des prestations proviennent du Régime de pension du Canada (RPC) ou du Régime de rentes du Québec (RRQ). Normalement, les prestations des contrats d assurance ILD sont réduites en tout ou en partie des prestations du RPC/RRQ, de sorte que les demandeurs sont assujettis à un plafond de 85 % de leurs gains avant invalidité. Les prestations de réadaptation sont habituellement une importante composante de la plupart des régimes. Les régimes ILD sont assujettis à bien des facteurs liés au milieu de travail. Au cours des dernières décennies, le milieu de travail canadien a connu de nombreux changements qui influeraient sur l expérience en assurance ILD : l avivement de la concurrence à l échelle internationale, la technologie, les progrès au plan du traitement des maladies et le vieillissement de l effectif, pour n en nommer que quelques-uns. Les changements législatifs et juridiques ont également influé sur les programmes d invalidité offerts. En plus de ces facteurs incontrôlables, les évaluateurs de sinistres ont modifié leurs méthodes de réadaptation et d autres initiatives de retour au travail. Ces mesures peuvent souvent expliquer, de façon individuelle ou collective, les tendances observées au chapitre des nouveaux résultats. À quelques différences près, le produit est semblable à celui vendu aux États-Unis, tant au plan des dispositions des polices que des pratiques de souscription et de règlement des sinistres nécessaires pour contrôler les résultats. L intégration aux prestations d invalidité de la Sécurité sociale des États-Unis se compare à l intégration des prestations du RPC/RRQ au Canada. Malgré ces similitudes, les résultats peuvent être sensiblement différents en raison des écarts démographiques de l effectif et d autres facteurs liés au milieu de travail. Une différence importante entre les régimes des États-Unis et ceux du Canada réside dans le fait que les régimes d assurance invalidité canadiens ne peuvent invoquer la cause de l invalidité pour établir une distinction entre les dispositions du régime. Plus particulièrement, les sinistres liés à des «troubles mentaux et nerveux» ne peuvent être traités de façon différente de tout autre sinistre d invalidité (c est-à-dire si le régime d assurance invalidité prévoit des prestations à l âge de 65 ans, les sinistres liés à des «troubles mentaux et nerveux» ne peuvent être limitées à 24 ). 8

9 CONFIDENTIALITÉ Aux premières étapes de l étude, la Commission a décidé que la confidentialité constituerait un enjeu très délicat. Elle voulait s assurer qu aucune société ne soit réticente à participer à l étude pour des raisons de confidentialité, et elle a largement limité l accès aux données déposées. 1. Seul STATLAB connaissait les données qui appartenaient à une société en particulier. Il convient de noter qu aucun membre du personnel de STATLAB n entretenait de rapports avec une société participante ou une société d assurance. La collecte initiale de données a été reportée parce qu un membre de la haute direction de STATLAB a été retiré du projet pour réaliser un autre contrat avec une société participante. Toutes les autres mentions de données d une société en particulier ont reçu un numéro de code. 2. Les tableaux ont été minutieusement examinés pour qu aucune société ne soit identifiée à partir d un tableau en particulier. Par exemple, si seulement une société avait été en mesure de produire des données selon la cause, la Commission aurait exclu cette cause de l analyse pour protéger l identité de cette société. 3. La liste des sociétés participantes exclut volontairement toute mention du nombre de sinistres, de la part du marché et des éléments semblables pour s assurer que les sinistres ne soient pas apparentés aux sociétés. MÉTHODE DE COLLECTE ET D AMÉLIORATION DES DONNÉES visée : De façon générale, l étude porte sur les demandes de règlement (sinistres) actives au cours de la période comprise entre le début de 1988 et la fin de Toutefois, les sociétés n ont pas toutes été en mesure de fournir des données pour la totalité de cette période. D un point de vue économique, la période comprise entre 1988 et 1997 englobe des crêtes et des creux, mais elle ne couvre probablement pas l ensemble du cycle des affaires. Du point de vue de la structure des prestations, la limite de deux ans au titre de la période de prestation pour les troubles mentaux et du système nerveux a été éliminée tout juste avant la période à l étude afin de respecter les règlements sur l équité en emploi. Les sociétés ont été priées de fournir toutes les données qu elles avaient à leur disposition. Une société a produit des données remontant à 1979 et une autre des données datant de Même si la Commission visait à inclure le plus grand nombre de données possibles, il ne convenait pas d utiliser les données portant sur des périodes se limitant à un petit nombre de sociétés. Après un examen du modèle des sociétés selon l année, le 1 er janvier 1988 a été sélectionné comme date de départ. 9

10 Traitement initial des contributions Pour chaque assureur, un «profil» de l ensemble des données a été préparé et examiné. Pour la plupart des zones, ce profil se limitait à une liste des valeurs relevées dans cette zone. Ces valeurs ont été comparées aux valeurs prévues pour cette zone, et les valeurs imprévues ont été signalées aux fins d examen. Par exemple, la zone «sexe» devait comprendre la valeur «M» ou «F»; toutes les autres valeurs ont été signalées. La date d invalidité et la date de cessation ont été résumées selon l année et ont été vérifiées par rapport aux autres dates affichées. La date de naissance a été arrondie à l année et elle a également été utilisée de concert avec la date d invalidité pour calculer l âge à l invalidité. La date du rapport a été comparée à la date d invalidité et à celle du début du versement des prestations. On a également comparé la date de cessation par rapport à la date d invalidité, à la date de rapport et à la date de début du versement des prestations. Des exemplaires de ces profils comportant des annotations des préoccupations ont été transmis aux sociétés participantes. Une discussion de suivi a été organisée au besoin pour régler les problèmes. Une fois les profils initiaux complétés, des résumés ont été ajoutés et ont fait l objet de suivis convenables, au besoin. Une note particulière a été ajoutée aux montants nuls et négatifs. La date de début de versement des prestations et la fin du délai de carence ont été comparées. Les motifs de cessation «autre» et «aucun sinistre» ont été examinés pour assurer un traitement pertinent. Parallèlement au motif de cessation, on a comparé les données sur la durée des prestations et la date de cessation. Certaines sociétés d assurance ont présenté des contributions révisées. D autres sociétés ont déclaré des modifications sur la liste d erreurs imprimée. Pour chaque contribution, une période d exposition a été établie avec le contributeur en déterminant une date de début et une date de fin de la contribution. Les enregistrements comportant des dates de cessation antérieures à la date de début de la contribution ou des dates d invalidité après la date de fin de la contribution ont été supprimés. En outre, sur les enregistrements comportant une date de cessation postérieure à la fin de la date de contribution, les données de cessation ont été supprimées (c est-à-dire que l enregistrement a été réputé demande de règlement (sinistre) active jusqu à la date de fin de la contribution). Il convient de noter que la date de début de la contribution n a jamais été antérieure au 1 er janvier 1988 et que la date de fin n a jamais été postérieure au 31 décembre 1997, même si les sociétés ont déposé des enregistrements valables comportant des dates extérieures à cette période. Une date de début de l exposition a été fixée pour chaque enregistrement : elle correspond à la date la plus antérieure entre la date de début de versement des prestations et la fin du délai de carence. Ces zones correspondent pour la plupart à des enregistrements, mais diffèrent largement pour certains enregistrements. Des enregistrements ont été supprimés quand la date de cessation était antérieure à la date de début de l exposition ou lui correspondait. Des enregistrements ont 10

11 également été supprimés quand la date de début de l exposition correspondait à la date de fin de la contribution ou lui était postérieure. Des données ont également été supprimées pour certaines valeurs qui n étaient pas acceptables ou qui se situaient à l extérieur de ce qui était considéré comme une fourchette acceptable. Un nombre important de suppressions ont été effectuées pour «absence de demande de règlement» dans la zone de cessation, pour des délais de plus de 25 et pour absence de données sur le sexe. Un nombre moins élevé d enregistrements a été supprimé parce que l âge à l invalidité dépassait 69 ans ou parce que la région était «à l étranger». Quelques enregistrements ont également été supprimés parce que l âge à l invalidité était inférieur à 15 ans, parce que la date d invalidité était manquante et parce que la situation de la société était particulière. CLASSEMENT DES DONNÉES Les données sur l exposition ont été établies en calculant la durée en, à compter de la date d invalidité jusqu à la date de début de l exposition, la date d échéance et la date de cessation (réduction). Ces données ont été rajustées ainsi : 1. la fin de l exposition a été établie à la fin du (ou de l année) pour les réductions attribuables au décès, au rétablissement et à une cessation de prestations en raison d un changement apporté à la définition; 2. les cessations attribuables à des «règlements» ont été réputées échéances sans réduction; 3. le motif de cessation «autre» a été calculé comme 0,75 d une cessation. Cette donnée a été codée lorsque le motif était inconnu car 0,25 représentait le ratio moyen de cessation à échéance d après l ensemble complet de données; 4. l âge a été calculé par groupe d âge de cinq ans à la date d invalidité. RÉSUMÉ DES DONNÉES Après le traitement des diverses vérifications et corrections de données, on dénombrait plus de enregistrements qui ont débouché sur unités d exposition et cessations. Les enregistrements qui ont cessé en raison de l échéance de la période de prestations (souvent à l âge de 65 ans) n ont pas été pris en compte dans le dénombrement des enregistrements frappés de cessation. Les enregistrements de cessation comprenaient enregistrements qui ont pris fin au décès. Les autres enregistrements ont été classés comme des rétablissements. Ainsi, les cas d invalidité frappés de cessation en raison d un changement apporté à la définition d invalidité (survenant souvent après 24 ) ont été classés comme des rétablissements. 11

12 Le tableau qui suit fournit un résumé des données; un sommaire plus détaillé figure à l Annexe A. Pour de plus amples détails, veuillez consulter l ICA. Exposition Rétablissements Décès Hommes Femmes Total Hommes Femmes Total Hommes Femmes Total Total Exposition Rétablissements Décès Hommes Femmes Total Hommes Femmes Total Hommes Femmes Total C.-B Alberta Saskatchewan Manitoba Ontario Québec Nouveau- Brunswick Nouvelle- Écosse Î.-P.-É Terre-Neuve-et- Labrador T. N.-O Yukon Inconnu Total COMPARAISON D AUTRES TABLES Table GLTD de base de 1987 La plupart des sociétés ont utilisé la table GLTD de base de 1987 et ont remplacé une certaine période par leurs propres résultats. Aux États-Unis, la période maximale de substitution avec leurs propres résultats est de deux ans, à moins que les résultats d une société soient très crédibles. Au Canada, les sociétés ont souvent modifié la table GLTD de base de 1987 ou ont remplacé les données de la table par leurs propres résultats pour des périodes de plus de deux ans. 12

13 La table GLTD de base de 1987 repose sur des données portant sur la période comprise entre 1975 et 1980 pour les deux premières années des taux de cessation, et à compter de 1962 pour les périodes plus longues. Les données proviennent principalement des États-Unis et ne permettent pas les changements de type démographique qui sous-tendent les demandes de règlement actuelles, que ce soit aux États-Unis ou au Canada, ou les écarts au chapitre de la démographie et de la situation socioéconomique entre les deux pays, à l heure actuelle et au cours des dernières années. Néanmoins, la table GLTD de base de 1987 constitue la norme la plus récente et la plus utilisée au Canada. Étude sur l exonération des primes d assurance-vie fondée sur les résultats de l assurance ILD au Canada En novembre 2001, la Commission a publié un document de recherche fondé sur les résultats de l assurance ILD au Canada entre 1988 et 1994 (le prédécesseur de la présente étude) pour produire une table de mortalité et de rétablissement. Une table de cessation de l assurance ILD représenterait la somme de ces deux réductions. Cette table a été présentée comme un remplacement de la table d exonération des primes d assurance-vie collective interentreprise de 1970 (table Krieger). La Commission estimait logique de créer une étude sur l exonération des primes d assurance-vie collectives à partir des données de l assurance ILD, car la plupart des polices d assurance-vie collective comprenant une exonération de primes utilisent la même définition de l invalidité que les polices d assurance ILD. Table d exonération des primes d assurance-vie collective temporaire de 2005 de la Society of Actuaries En mars 2006, la Society of Actuaries (SOA) a diffusé un rapport de son Group Life Insurance Experience Committee. Ses représentants ont étudié les demandes d exonération de primes d assurance-vie collective entre 1993 et 2002 inclusivement. Cette étude englobait les résultats de années d assurance-vie. Cette étude renfermait une table de base (sans marges), de même qu une table d évaluation (avec marges). La table d évaluation a été acceptée comme norme d évaluation par la NAIC. Sommaire des comparaisons Les résultats de cessation de l assurance ILD au Canada sont sensiblement différents de ce que l on aurait pu prévoir d après la table d assurance d invalidité collective de longue durée de 1987 (1987 GLTD) ou de la table de 2005 de l exonération des primes d assurance-vie collective de la Society of Actuaries (2005 SOA Life Waiver). 13

14 Les résultats d assurance ILD au Canada pour la période comprise entre 1988 et 1997, qui comprennent la contribution de quelques autres assureurs, s apparentent généralement à la table établie à partir de l étude précédente portant sur la période de 1988 à Toutefois, une différence régionale distincte est apparente. Les tables figurant ci-après résument les comparaisons par rapport à un sommaire plus détaillé figurant à l Annexe B. Pour de plus amples détails, veuillez consulter l ICA GLTD 1 ere année 2 e année 3 e année 4 e et 5 e années 6 e à 10 e année Plus de 10 ans Total Prévisions / prévisions 106 % 140 % 290 % 153 % 111 % 103 % 131 % Taux de cessation d ILD (décès et rétablissements) Taux de cessation (mensuel) (hommes) Prévisions (hommes) (1987GLTD) (femmes) Prévisions (femmes) (1987GLTD) d invalidité en Commentaires La table 1987 GLTD n établit pas de distinction entre les décès et les rétablissements. La table 1987 GLTD ne tient pas compte des cessations attribuables à un changement de définition de l invalidité. 14

15 Exonération des primes d assurance-vie 2005 de la SOA 1 ere année 2 e année 3 e année 4 e et 5 e années 6 e à 10 e année Plus de 10 ans Total Rétablissements Décès Cessations Prévisions Rétablissements Décès Cessations /prévisions Rétablissements 489 % 293 % 396 % 154 % 104 % 89 % 335 % Décès 49 % 50 % 57 % 52 % 63 % 83 % 54 % Cessations 284 % 167 % 234 % 101 % 80 % 84 % 192 % Taux de rétablissement d assurance ILD 0.0 Taux de rétablissement (mensuel) 0.0 (hommes) (femmes) Prévisions (hommes) (2005 SOA) Prévisions (femmes) (2005 SOA) Durée depuis l invalidité (en ) Taux de mortalité d assurance ILD Taux de mortalité (mensuel) (hommes) Prévisions (hommes) (2005 SOA) (femmes) Prévisions (femmes) (2005 SOA) Durée depuis l invalidité (en ) 15

16 Commentaires La table d exonération des primes d assurance-vie 2005 de la SOA établit une distinction entre les décès et les rétablissements. Les faibles prévisions de cessation et les prévisions élevées de décès sont conformes à une définition de l invalidité qui est plus rigoureuse dans l étude de la SOA que dans l étude d expérience d assurance ILD du Canada. Table de l ICA (selon la durée depuis l invalidité) 1 ere année 2 e année 3 e année 4 e et 5 e années 6 e à 10 e année Plus de 10 ans Total Rétablissements Décès Cessations Prévisions Rétablissements Décès Cessations /prévisions Rétablissements 90 % 95 % 101 % 86 % 88 % 245 % 93 % Décès 95 % 101 % 104 % 93 % 84 % 98 % 96 % Cessations 90 % 96 % 101 % 87 % 86 % 119 % 93 % Taux de rétablissement d assurance ILD 0.0 Taux de rétablissement (mensuel) (hommes) (femmes) 0.0 Prévisions (hommes) (ICA 88-94) Prévisions (femmes) (ICA 88-94) Durée depuis l invalidité (en ) 16

17 Taux de mortalité d assurance ILD Taux de mortalité (mensuel) (hommes) (femmes) Prévisions (hommes) (ICA 88-94) Prévisions (femmes) (ICA 88-94) Durée depuis l invalidité (en ) Table de l ICA (selon la région) C.-B. Prairies Ontario Québec Maritimes Autres et inconnu Total Rétablissements Décès Cessations Prévisions Rétablissements Décès Cessations /prévisions Rétablissements 85 % 89 % 76 % 129 % 73 % 106 % 93 % Décès 87 % 93 % 98 % 107 % 65 % 103 % 96 % Cessations 85 % 89 % 80 % 126 % 72 % 105 % 93 % Commentaires Les résultats mis à jour appuieraient la séparation des résultats du Québec. 17

18 Table de l ICA (selon l année) Total Données réelles Rétablissements Décès Cessations Prévisions Rétablissements Décès Cessations Données réelles/prévisions Rétablissements 78 % 86 % 90 % 90 % 93 % 94 % 97 % 91 % 94 % 103 % 93 % Décès 94 % 88 % 92 % 98 % 103 % 99 % 99 % 93 % 96 % 91 % 96 % Cessations 80 % 87 % 90 % 91 % 94 % 94 % 97 % 91 % 94 % 101 % 93 % Taux de rétablissement Taux de mortalité 120 Ratio du nombre réel de rétablissement aux prévisions de l ICA, table Ratio du nombre réel de décès aux prévisions de l ICA, table % 60 60% 40 40% 20 20% Année Année Commentaires On note une nette tendance à la hausse des taux de rétablissement. La tendance des taux de mortalité n est pas aussi apparente. 18

19 Table de l ICA (selon le sexe) Prévisions /prévisions Hommes Femmes Total Hommes Femmes Total Hommes Femmes Total Rétablissements % 91 % 93 % Décès % 95 % 96 % Cessations % 91 % 93 % Commentaires Les résultats mis à jour appuieraient l utilisation continue des taux de rétablissement unisexes et des taux de mortalité distincts selon le sexe. AJUSTEMENT DES DONNÉES Généralités Les taux ont été rajustés à partir des données de base, selon les critères suivants : 1. Les taux de rétablissement ont été ajustés séparément pour le Québec et le reste du Canada, à partir de données unisexes; les taux du Québec ont été rajustés pour équivaloir aux taux du «reste du Canada» après Les taux de mortalité ont été ajustés séparément pour le Québec et le reste du Canada, selon les sexes; les taux du Québec ont été rajustés pour équivaloir aux taux du «reste du Canada» après La «crête» des cessations qui était attribuée au changement de définition de l invalidité a été supprimée des taux de rétablissement de base; les «crêtes» semblaient intégrées aux données de 24 depuis l invalidité, de même qu après 24 de versement; les cessations attribuables au changement de la définition semblaient se prolonger au 25 e et au 26 e de versement; l effet total (24 depuis l invalidité, plus 24 à 26 de versement) a été décelé comme le taux de cessation au moment de la modification de la définition d invalidité. 19

20 4. Une réduction des taux de cessation a été constatée au premier d admissibilité aux prestations. En l occurrence, les cessations durant le sixième de l invalidité étaient nettement plus faibles pour les régimes comportant un délai de six comparativement aux régimes comportant un délai de trois ou quatre. 5. Les taux de mortalité ultimes ont été ajustés entre les âges de 76 et 85 ans selon la table d assurance-vie canadienne (table de la population canadienne). Les détails de l ajustement figurent aux Annexes C à E : Annexe C Illustrations des résultats de l ajustement Annexe D Tables ajustées Annexe E Formules d ajustement Mises en garde L actuaire qui a l intention d utiliser les résultats de l étude doit considérer plusieurs caractéristiques des données : 1. le traitement des enregistrements de sinistre qui sont initialement présentés par chaque société a entraîné la suppression de certaines demandes de règlement et le rajustement d autres, comme il est mentionné ci-dessus. La Commission croit que les résultats n ont pas été sensiblement touchés par ces suppressions et rajustements. 2. La séparation des données selon le délai de carence a été effectuée à l aide de fourchettes de jours plutôt que de exacts. 3. Les résultats de cessation constituent véritablement un ensemble de nombreuses pratiques différentes et changeantes de gestion des demandes de règlement. Une société qui applique un programme actif et efficace de gestion des demandes de règlement anticipera des taux de cessation plus élevés que ceux indiqués dans l étude aux premières durées d invalidité. Toutefois, elle peut juger nécessaire d utiliser des taux de cessation plus faibles que ceux produits par l étude au-delà de certaines durées d invalidité parce que les demandeurs qui ne sont pas guidés vers un retour au travail souffrent de lourdes invalidités et sont susceptibles de demeurer dans cet état. 4. La participation à l étude est telle que chaque année d expérience découle d une combinaison différente de sociétés participantes. 5. Au cours de la période à l étude, l économie a enregistré des crêtes et des creux extrêmes. Si l on reconnaît le lien solide entre l activité économique et la morbidité, il peut être nécessaire d apporter des rajustements minutieusement préparés aux résultats pour tenir compte des prévisions quant aux conditions économiques futures. 20

Étude sur les taux de cessation d invalidité de longue durée en assurance collective

Étude sur les taux de cessation d invalidité de longue durée en assurance collective Étude Étude sur les taux de cessation d invalidité de longue durée en assurance collective Sous-commission sur l expérience en assurance collective de personnes Octobre 2011 Document 211103 This document

Plus en détail

Étude sur les taux de cessation d invalidité de longue durée en assurance collective

Étude sur les taux de cessation d invalidité de longue durée en assurance collective Étude Étude sur les taux de cessation d invalidité de longue durée en assurance collective Sous-commission sur l expérience en assurance collective de personnes Octobre 2011 Document 211103 This document

Plus en détail

Plan Protection Plus Certificat d assurance - Assurance vie et invalidité

Plan Protection Plus Certificat d assurance - Assurance vie et invalidité Page 1 de 5 Le présent certificat d assurance (le «certificat») renferme des détails importants sur votre couverture d assurance ; veuillez le garder en lieu sûr. La correspondance ultérieure pourrait

Plus en détail

Étude des tendances en matière de soins de santé au Canada

Étude des tendances en matière de soins de santé au Canada www.bucksurveys.com Étude des tendances en matière de soins de santé au Canada Résultats 2011 Introduction: Faibles augmentations à tous les niveaux Depuis que Buck a lancé, en 2001, sa première Étude

Plus en détail

Appel d offres pour l élaboration des tables de mortalité de l industrie canadienne

Appel d offres pour l élaboration des tables de mortalité de l industrie canadienne Appel d offres pour l élaboration des tables de mortalité de l industrie canadienne Document 205103 OBJET : Élaboration des tables de mortalité de l industrie pour l assurance-vie individuelle grande branche

Plus en détail

Étude sur l expérience de déchéance des polices d assurance temporaire 10 ans

Étude sur l expérience de déchéance des polices d assurance temporaire 10 ans Rapport Étude sur l expérience de déchéance des polices d assurance temporaire 10 ans Sous-commission sur l expérience en assurance-vie individuelle Janvier 2014 Document 214011 This document is available

Plus en détail

Date d acquisition ou d établissement de la police. Traitement fiscal

Date d acquisition ou d établissement de la police. Traitement fiscal NOTES EXPLICATIVES CRITÈRE D EXONÉRATION DES POLICES D ASSURANCE-VIE LOI DE L IMPÔT SUR LE REVENU La Loi de l impôt sur le revenu (la Loi) prévoit des règles concernant l imposition du revenu gagné sur

Plus en détail

Bulletin de service Bureaux d agents, de courtiers en immeubles et d évaluateurs de biens immobiliersetdes autres activités liées à l immobilier

Bulletin de service Bureaux d agents, de courtiers en immeubles et d évaluateurs de biens immobiliersetdes autres activités liées à l immobilier N o 63-238-X au catalogue. Bulletin de service Bureaux d agents, de courtiers en immeubles et d évaluateurs de biens immobiliersetdes autres activités liées à l immobilier 2012. Faits saillants Le revenu

Plus en détail

Document de recherche. Exigences de capital pour l assurance maladies graves

Document de recherche. Exigences de capital pour l assurance maladies graves Document de recherche Exigences de capital pour l assurance maladies graves Une recommandation de la Commission sur la gestion des risques et le capital requis de l ICA Juin 2011 Document 211060 This publication

Plus en détail

Questions et réponses sur l invalidité de longue durée 2013

Questions et réponses sur l invalidité de longue durée 2013 Questions et réponses sur l invalidité de longue durée 2013 1. Est-ce qu il y a une période d attente pour l assurance invalidité de longue durée? Oui il y a une période d attente de quatre (4) mois de

Plus en détail

Selon les prévisions actuelles,

Selon les prévisions actuelles, Qui épargne pour la retraite? Karen Maser Selon les prévisions actuelles, près de 23 % de la population aura 65 ans ou plus en 2031, ce qui représente une nette progression par rapport au pourcentage de

Plus en détail

Cessation d emploi et protection d assurance collective

Cessation d emploi et protection d assurance collective SOINS MÉDICAUX ET SOINS DENTAIRES / INVALIDITÉ, VIE ET MMA 14-11 Cessation d emploi et protection d assurance collective Le présent bulletin est une mise à jour du numéro 07-02 de l Info- Collective. Parmi

Plus en détail

Exposé-sondage. Révisions aux Normes de pratique Normes de pratique applicables aux assureurs, sous-section 2340 Devises étrangères

Exposé-sondage. Révisions aux Normes de pratique Normes de pratique applicables aux assureurs, sous-section 2340 Devises étrangères Exposé-sondage Révisions aux Normes de pratique Normes de pratique applicables aux assureurs, sous-section 2340 Devises étrangères Conseil des normes actuarielles Mai 2009 Document 209046 This document

Plus en détail

ÉTUDE D IMPACT QUANTITATIVE N O 3 RISQUE D ASSURANCE INSTRUCTIONS (VERSION 2) 1

ÉTUDE D IMPACT QUANTITATIVE N O 3 RISQUE D ASSURANCE INSTRUCTIONS (VERSION 2) 1 ÉTUDE D IMPACT QUANTITATIVE N O 3 RISQUE D ASSURANCE INSTRUCTIONS (VERSION 2) 1 Introduction Nous vous remercions de votre participation à cette étude d impact quantitative (EIQ n o 3), qui a pour but

Plus en détail

Comparaisons internationales de la dette

Comparaisons internationales de la dette Annexe 2 Comparaisons internationales de la dette Faits saillants Selon les statistiques officielles publiées par le Fonds monétaire international (FMI) et l Organisation de coopération et de développement

Plus en détail

Formules pour le calcul informatisé des retenues sur la paie

Formules pour le calcul informatisé des retenues sur la paie Formules pour le calcul informatisé des retenues sur la paie 100 e édition En vigueur le 1 er janvier 2015 T4127(F) Rév. 15 Ce guide s adresse-t-il à vous? Utilisez ce guide si vous êtes un développeur

Plus en détail

ÉTUDE D IMPACT QUANTITATIVE N O 6 RISQUE D ASSURANCE - INSTRUCTIONS

ÉTUDE D IMPACT QUANTITATIVE N O 6 RISQUE D ASSURANCE - INSTRUCTIONS ÉTUDE D IMPACT QUANTITATIVE N O 6 RISQUE D ASSURANCE - INSTRUCTIONS Table des matières Introduction...2 Page Sommaire...3 Projection des flux de trésorerie du passif...3 Calcul du coussin de solvabilité...7

Plus en détail

Guide de distribution protection prêt personnel scotia Nom du produit d assurance :

Guide de distribution protection prêt personnel scotia Nom du produit d assurance : Guide de distribution protection prêt personnel scotia Nom du produit d assurance : Protection prêt personnel Scotia Type de produit d assurance : Assurance collective de crédit Protection en cas de décès

Plus en détail

Statistiques de finances publiques consolidées

Statistiques de finances publiques consolidées Statistiques de finances publiques consolidées Introduction Le concept de la consolidation est couramment utilisé dans le domaine de la comptabilité, tant dans le secteur privé que public. Définie simplement,

Plus en détail

Coup d œil sur l assurance prêt hypothécaire de la SCHL

Coup d œil sur l assurance prêt hypothécaire de la SCHL Coup d œil sur l assurance prêt hypothécaire de la SCHL Au Canada, en vertu de la loi, les prêteurs assujettis à la réglementation fédérale et la plupart des institutions financières assujetties à une

Plus en détail

Contrats d assurance vie avec droits acquis

Contrats d assurance vie avec droits acquis Contrats d assurance vie avec droits acquis Introduction Le budget fédéral de novembre 1981 proposait des modifications fondamentales à l égard du traitement fiscal avantageux accordé aux contrats d assurance

Plus en détail

Rentes immédiates à prime unique (RIPU)

Rentes immédiates à prime unique (RIPU) Transamerica VIE CANaDA Rentes immédiates à prime unique (RIPU) Réservé aux conseillers L une des craintes les plus fortes de vos clients est de voir leur épargne-retraite s épuiser pendant leur retraite.

Plus en détail

Information Le secteur des services financiers canadien

Information Le secteur des services financiers canadien L industrie canadienne des assureurs de personnes Aperçu Au Canada, l industrie des assurances de personnes se compose de 120 entreprises, comparativement à 163 en 1990; elle englobe les sociétés constituées

Plus en détail

NORTEL NETWORKS LIMITED

NORTEL NETWORKS LIMITED NORTEL NETWORKS LIMITED La Great-West est l un des principaux assureurs de personnes sur le marché canadien. Les conseillers en sécurité financière de la Great- West travaillent avec nos clients, d'un

Plus en détail

Présentation à l Institut canadien de la retraite et des avantages sociaux. Selon Wikipédia

Présentation à l Institut canadien de la retraite et des avantages sociaux. Selon Wikipédia Évaluation actuarielle du Régime de rentes du Québec au 31 décembre 2012, une œuvre de science-fiction? Présentation à l Institut canadien de la retraite et des avantages sociaux Georges Langis Actuaire

Plus en détail

En bonne compagnie : conserver les revenus de placement dans votre société par Jamie Golombek

En bonne compagnie : conserver les revenus de placement dans votre société par Jamie Golombek Octobre 2014 En bonne compagnie : conserver les revenus de placement dans votre société par Jamie Golombek Les revenus de placement gagnés au sein de votre société sont imposés en fonction du type de revenu

Plus en détail

Les congés de maladie dans la fonction publique fédérale

Les congés de maladie dans la fonction publique fédérale Les congés de maladie dans la fonction publique fédérale Lorsque les premières dispositions sur les congés de maladie dans la fonction publique ont été introduites dans les conventions collectives, l article

Plus en détail

Guide d instructions

Guide d instructions Guide d instructions Objet : Date : Demande d agrément d un régime de retraite à cotisations déterminées (CD) VERSION PROVISOIRE Introduction Les régimes de retraite qui accordent des prestations à des

Plus en détail

Article. Bien-être économique. par Cara Williams. Décembre 2010

Article. Bien-être économique. par Cara Williams. Décembre 2010 Composante du produit no 89-503-X au catalogue de Statistique Canada Femmes au Canada : rapport statistique fondé sur le sexe Article Bien-être économique par Cara Williams Décembre 2010 Comment obtenir

Plus en détail

Garantie Responsabilité civile - Lésions corporelles de l assurance automobile - Étude des dossiers de demande d indemnisation fermés en Ontario

Garantie Responsabilité civile - Lésions corporelles de l assurance automobile - Étude des dossiers de demande d indemnisation fermés en Ontario Garantie Responsabilité civile - Lésions corporelles de l assurance automobile - Étude des dossiers de demande d indemnisation fermés en Ontario Le 13 août 2014 Contenu Introduction... 2 Créances et restrictions...

Plus en détail

Solutions d assurance-vie. progresse, les affaires aussi. Protection de la vie. Stratégie Emprunt garanti de l entreprise

Solutions d assurance-vie. progresse, les affaires aussi. Protection de la vie. Stratégie Emprunt garanti de l entreprise Solutions d assurance-vie progresse, les affaires aussi Protection de la vie Stratégie Emprunt garanti de l entreprise Augmentez le flux de trésorerie de votre entreprise grâce à une police d assurance-vie

Plus en détail

C 14 : L assurance automobile, 1 re partie Québec Addenda de février 2008

C 14 : L assurance automobile, 1 re partie Québec Addenda de février 2008 C 14 : L assurance automobile, 1 re partie Québec Addenda de février 2008 (À intégrer à l édition 2005 de ce manuel.) Leçon 1, pages 8, 9 : Remplacez le tableau 1 1 (de 2002) par le tableau mis à jour,

Plus en détail

É T A T S F I N A N C I E RS pour le RÉGIME D ASSURANCE COLLECTIVE DES EMPLOYÉS DES FNP pour l année prenant fin le 31 MARS 2010

É T A T S F I N A N C I E RS pour le RÉGIME D ASSURANCE COLLECTIVE DES EMPLOYÉS DES FNP pour l année prenant fin le 31 MARS 2010 É T A T S F I N A N C I E RS pour le RÉGIME D ASSURANCE COLLECTIVE DES EMPLOYÉS DES FNP pour l année prenant fin le 31 MARS 2010 RAPPORT DES VÉRIFICATEURS Au conseil des Biens non publics RÉGIME D ASSURANCE

Plus en détail

Office of. Office of. the Chief Actuary. au de. Burea

Office of. Office of. the Chief Actuary. au de. Burea Bureau du surintendant des institutions financières Canada Bureau de l actuaire en chef Office of the Superintendent of Financial Institutions Canada Office of the Chief Actuary Burea au de l actuaire

Plus en détail

RÉSUMÉ DES BAISSES D IMPÔTS ET DES CHANGEMENTS FISCAUX

RÉSUMÉ DES BAISSES D IMPÔTS ET DES CHANGEMENTS FISCAUX PRB 06-40F RÉSUMÉ DES BAISSES D IMPÔTS ET DES CHANGEMENTS FISCAUX FÉDÉRAUX INTRODUITS ENTRE 1998 ET 2005 Alexandre Laurin Alexandre Martin Division de l économie Le 28 août 2006 PARLIAMENTARY INFORMATION

Plus en détail

SERVICE FISCALITÉ, RETRAITE ET PLANIFICATION SUCCESSORALE. Guide d utilisation du calculateur des sommes récupérables

SERVICE FISCALITÉ, RETRAITE ET PLANIFICATION SUCCESSORALE. Guide d utilisation du calculateur des sommes récupérables SERVICE FISCALITÉ, RETRAITE ET PLANIFICATION SUCCESSORALE Guide d utilisation du calculateur des sommes récupérables Table des matières Introduction... 3 Revenu pleinement imposable et revenu de placement

Plus en détail

Étude comparative sur les salaires et les échelles salariales des professeurs d université. Version finale. Présentée au

Étude comparative sur les salaires et les échelles salariales des professeurs d université. Version finale. Présentée au Étude comparative sur les salaires et les échelles salariales des professeurs d université Version finale Présentée au Syndicat général des professeurs et professeures de l Université de Montréal (SGPUM)

Plus en détail

Établissement des taux d actualisation fondés sur la meilleure estimation aux fins des évaluations de provisionnement sur base de continuité

Établissement des taux d actualisation fondés sur la meilleure estimation aux fins des évaluations de provisionnement sur base de continuité Ébauche de note éducative Établissement des taux d actualisation fondés sur la meilleure estimation aux fins des évaluations de provisionnement sur base de continuité Commission des rapports financiers

Plus en détail

Cours orienté vers la pratique Assurance-vie individuelle et rentes Examen Juin 2013 TABLE DES MATIÈRES

Cours orienté vers la pratique Assurance-vie individuelle et rentes Examen Juin 2013 TABLE DES MATIÈRES Cours orienté vers la pratique Assurance-vie individuelle et rentes Examen Juin 2013 TABLE DES MATIÈRES L EXAMEN COMPORTE SIX (6) QUESTIONS À DÉVELOPPEMENT VALANT 44 POINTS ET SIX (6) QUESTIONS À CHOIX

Plus en détail

Compte rendu de l examen par le BSIF des coefficients du risque d assurance

Compte rendu de l examen par le BSIF des coefficients du risque d assurance Compte rendu de l examen par le BSIF des coefficients du risque d assurance Le présent document précise encore davantage les données et la méthodologie utilisées par le BSIF pour calculer les marges pour

Plus en détail

l assurance-vie avec participation de la London Life

l assurance-vie avec participation de la London Life Votre guide de l assurance-vie avec participation de la London Life Valeur, solidité et choix Ce que vous découvrirez dans ce guide En combinant les renseignements contenus dans ce guide aux conseils professionnels

Plus en détail

RÉGIMES D ASSURANCE SALAIRE (RAS) MISE À JOUR DE 2012-2013

RÉGIMES D ASSURANCE SALAIRE (RAS) MISE À JOUR DE 2012-2013 RÉGIMES D ASSURANCE SALAIRE (RAS) MISE À JOUR DE 2012-2013 L Association canadienne de la paie (ACP) a collaboré avec l Agence du revenu du Canada (ARC) pour s assurer que toute l information associée

Plus en détail

Étude d impact quantitative No 3 Risque de crédit - Instructions

Étude d impact quantitative No 3 Risque de crédit - Instructions Étude d impact quantitative No 3 Risque de crédit - Instructions Nous vous remercions de votre participation à cette étude d impact quantitative (EIQt n o 3), qui a pour but de recueillir de l information

Plus en détail

Activité auxiliaire Activité réputée appuyer ou assurer la prestation d un service pour faciliter les opérations d assurance ou les placements.

Activité auxiliaire Activité réputée appuyer ou assurer la prestation d un service pour faciliter les opérations d assurance ou les placements. SECTION III Généralités Des définitions sont ajoutées aux instructions afin d aider l assureur/la société à produire ses relevés. Ces définitions ne constituent pas une liste exhaustive des termes utilisés

Plus en détail

Protection du revenu Invalidité

Protection du revenu Invalidité PROTECTION DE VOTRE REVENU Protection du revenu Invalidité Protéger les êtres chers contre des difficultés financières advenant le décès prématuré du principal soutien financier est une priorité pour la

Plus en détail

Bienvenue à Avantages sociaux en ligne de NAV CANADA

Bienvenue à Avantages sociaux en ligne de NAV CANADA Bienvenue à Avantages sociaux en ligne de NAV CANADA Avantages sociaux en ligne présente l information nécessaire pour profiter pleinement de nos régimes d avantages sociaux. Régime Assuré Régime de soins

Plus en détail

APPENDIcE «M» RÉgIME D ASSURANcE SALAIRE EN cas D INVALIDITÉ DE LONgUE DURÉE 1. Hydro-Québec 2. But du régime 3. Assureur 4.

APPENDIcE «M» RÉgIME D ASSURANcE SALAIRE EN cas D INVALIDITÉ DE LONgUE DURÉE 1. Hydro-Québec 2. But du régime 3. Assureur 4. APPENDICE «m» régime d assurance salaire en cas d invalidité de longue durée 1. Hydro-Québec Date de mise en vigueur : 1 er janvier 1977 Ce document est publié à titre d information et ne constitue pas

Plus en détail

RAPPORT ACTUARIEL 31 mars 1997. Régime d assurance-vie Forces canadiennes

RAPPORT ACTUARIEL 31 mars 1997. Régime d assurance-vie Forces canadiennes RAPPORT ACTUARIEL 31 mars 1997 Régime d assurance-vie Forces canadiennes Le 27 février 1998 L honorable Marcel Massé, P.C., M.P. Président du Conseil du Trésor Ottawa, Canada K1A 0R5 Monsieur le Ministre,

Plus en détail

Étude d impact quantitative n o 4 Risque d assurance Information supplémentaire

Étude d impact quantitative n o 4 Risque d assurance Information supplémentaire Étude d impact quantitative n o 4 Risque d assurance Information supplémentaire Introduction Une quatrième étude d impact (ÉIQ n o 4) a été créée afin de recueillir de l information et d évaluer plusieurs

Plus en détail

Police d assurance vie Acceptation garantie CIBC

Police d assurance vie Acceptation garantie CIBC Police d assurance vie Acceptation garantie CIBC PÉRIODE D EXAMEN DE 30 JOURS En tant que Titulaire, vous pouvez annuler la présente Police en tout temps en nous appelant au numéro indiqué ci-dessous ou

Plus en détail

Objet : Cadre pour la démutualisation des sociétés d assurances multirisques fédérales

Objet : Cadre pour la démutualisation des sociétés d assurances multirisques fédérales Le 29 juillet 2011 Madame Jane Pearse Direction de la politique du secteur financier Ministère des Finances L Esplanade Laurier 15 e étage, tour Est 140, rue O Connor Ottawa (Ontario) K1A 0G5 Objet : Cadre

Plus en détail

Imposition des sociétés

Imposition des sociétés Imposition des sociétés Introduction L imposition des sociétés est un sujet qui revêt une grande importance pour toute personne qui s occupe de planification financière ou successorale. La mise en place

Plus en détail

Préparer sa retraite. Que trouve-t-on dans ce feuillet d information?

Préparer sa retraite. Que trouve-t-on dans ce feuillet d information? Que trouve-t-on dans ce feuillet d information? Ce feuillet d information décrit le fondement de la planification en vue de la retraite. Pour en savoir davantage, communiquez avec le Service des ressources

Plus en détail

Police Protection Niveau de vie pour les professionnels

Police Protection Niveau de vie pour les professionnels Stéphane a 40 ans et il touche une rémunération nette de 125 000 $ par année. Il est sur le point de devenir allergique au latex......ce qui lui coûtera plus de 4,5 millions de dollars. Police Protection

Plus en détail

Guide d administration RÉGIME VOLONTAIRE D ÉPARGNE-RETRAITE (RVER) RÉGIME DE PENSION AGRÉÉ COLLECTIF (RPAC)

Guide d administration RÉGIME VOLONTAIRE D ÉPARGNE-RETRAITE (RVER) RÉGIME DE PENSION AGRÉÉ COLLECTIF (RPAC) Guide d administration RÉGIME VOLONTAIRE D ÉPARGNE-RETRAITE (RVER) RÉGIME DE PENSION AGRÉÉ COLLECTIF (RPAC) Gestion de votre RVER/RPAC Vous avez eu raison de mettre en place un régime d épargne au travail

Plus en détail

Une famille, deux pensions

Une famille, deux pensions famille, deux pensions Susan Poulin Au cours du dernier quart de siècle, la proportion de familles composées de deux conjoints mariés ayant tous deux un emploi a augmenté de façon phénoménale. En 1994,

Plus en détail

PROJET DE LOI 27 DU NOUVEAU BRUNSWICK LOI SUR L ASSURANCE MÉDICAMENTS SUR ORDONNANCE ET MÉDICAMENTS ONÉREUX

PROJET DE LOI 27 DU NOUVEAU BRUNSWICK LOI SUR L ASSURANCE MÉDICAMENTS SUR ORDONNANCE ET MÉDICAMENTS ONÉREUX Le 16 décembre 2013 PROJET DE LOI 27 DU NOUVEAU BRUNSWICK LOI SUR L ASSURANCE MÉDICAMENTS SUR ORDONNANCE ET MÉDICAMENTS ONÉREUX Le 10 décembre 2013, le projet de loi 27, la Loi sur l assurance médicaments

Plus en détail

Document d information n o 4 sur les pensions

Document d information n o 4 sur les pensions Document d information n o 4 sur les pensions Épargnes privées de retraite Partie 4 de la série La série complète des documents d information sur les pensions se trouve dans Pensions Manual, 4 e édition,

Plus en détail

INTRODUCTION Événements importants survenus au cours de l année

INTRODUCTION Événements importants survenus au cours de l année RÉGIME DE RETRAITE À L INTENTION DU GROUPE MANOEUVRES, HOMMES DE MÉTIER ET DE SERVICES DES DISTRICTS SCOLAIRES DU NOUVEAU-BRUNSWICK Rapport de l administrateur pour l année 2006 Décembre 2007 TABLE DES

Plus en détail

Transfert d un contrat d assurance entre une société et un actionnaire ou un employé

Transfert d un contrat d assurance entre une société et un actionnaire ou un employé Transfert d un contrat d assurance entre une société et un actionnaire ou un employé Introduction Il existe plusieurs situations où il peut être intéressant pour une société de transférer un contrat d

Plus en détail

Université de Moncton. Les garanties d assurance-vie & invalidité. No du contrat : 12037

Université de Moncton. Les garanties d assurance-vie & invalidité. No du contrat : 12037 Université de Moncton Les garanties d assurance-vie & invalidité No du contrat : 12037 Préparé le 18 août 2011 1 Cette brochure explicative a pour but de vous fournir les traits essentiels de votre régime

Plus en détail

Régime de retraite Québec pour les Cris de la Baie James et les Naskapis. Brochure aux employés

Régime de retraite Québec pour les Cris de la Baie James et les Naskapis. Brochure aux employés Octobre 2008 Régime de retraite Québec pour les Cris de la Baie James et les Brochure aux employés Mercer (Canada) limitée Table des matières Section 1. Introduction... 1 Section 2. Admissibilité et participation

Plus en détail

Programme canadien pour l épargne-études Rapport statistique annuel

Programme canadien pour l épargne-études Rapport statistique annuel Programme canadien pour l épargne-études Rapport statistique annuel Décembre 2008 TABLE DES MATIÈRES MESSAGE AUX INTERVENANTS... 3 PROGRAMME CANADIEN POUR L ÉPARGNE-ÉTUDES (PCEE)... 4 MÉTHODOLOGIE DU RAPPORT...

Plus en détail

Votre compte Sélect Banque Manuvie peut continuer à travailler... même lorsque vous ne le pouvez pas. L assurance crédit Sélect Banque Manuvie

Votre compte Sélect Banque Manuvie peut continuer à travailler... même lorsque vous ne le pouvez pas. L assurance crédit Sélect Banque Manuvie Votre compte Sélect Banque Manuvie peut continuer à travailler... même lorsque vous ne le pouvez pas L assurance crédit Sélect Banque Manuvie 1 Sans revenu, auriez-vous encore une maison? Si vous avez

Plus en détail

Programme canadien pour l épargne-études Rapport statistique annuel

Programme canadien pour l épargne-études Rapport statistique annuel Programme canadien pour l épargne-études Rapport statistique annuel Décembre 2008 TABLE DES MATIÈRES MESSAGE AUX INTERVENANTS... 3 PROGRAMME CANADIEN POUR L ÉPARGNE-ÉTUDES (PCEE)... 4 MÉTHODOLOGIE DU RAPPORT...

Plus en détail

INSTRUCTIONS RELATIVES

INSTRUCTIONS RELATIVES INSTRUCTIONS RELATIVES AUX TABLEAUX SUR LES SINISTRES ET INDICES DE PERTE Les Tableaux sur les sinistres et indices de perte sont exigés afin de pouvoir constituer une base de données et une présentation

Plus en détail

Un guide pour le conseiller. Le Régime de retraite assurée de BMO MD Assurance

Un guide pour le conseiller. Le Régime de retraite assurée de BMO MD Assurance Un guide pour le conseiller Le Régime de retraite assurée de BMO MD Assurance Tables des matières Introduction au Régime de retraite assurée de BMO Assurance 2 L'opportunité 3 La solution 4 Le Régime de

Plus en détail

Avis légal aux titulaires de police de Canada-Vie

Avis légal aux titulaires de police de Canada-Vie C A N A DA PROVINCE DE QUÉBEC DISTRICT DE MONTRÉAL No. : 500-06-000051-975 (Recours collectif) C O U R S U P É R I E U R E MATTHEW COPE Requérant c. LA COMPAGNIE D ASSURANCE DU CANADA SUR LA VIE Intimée

Plus en détail

N o 84F0210X au catalogue. Naissances

N o 84F0210X au catalogue. Naissances N o 84F0210X au catalogue Naissances 2009 Comment obtenir d autres renseignements Pour toute demande de renseignements au sujet de ce produit ou sur l ensemble des données et des services de Statistique

Plus en détail

Certificat d'assurance Assurance crédit pour les marges de crédit personnelles de la Banque CIBC

Certificat d'assurance Assurance crédit pour les marges de crédit personnelles de la Banque CIBC Certificat d'assurance Assurance crédit pour les marges de crédit personnelles de la Banque CIBC Page 1 de 11 Table des matières Note : Ce document est important. Veuillez le conserver dans un endroit

Plus en détail

Calcul des participations des polices avec participation

Calcul des participations des polices avec participation Note éducative Calcul des participations des polices avec participation Groupe de travail sur le calcul des participations Janvier 2014 Document 214008 This document is available in English 2014 Institut

Plus en détail

É T A T S F I N A N C I E RS du RÉGIME D ASSURANCE COLLECTIVE DES EMPLOYÉS DES FNP pour l année prenant fin le 31 MARS 2011

É T A T S F I N A N C I E RS du RÉGIME D ASSURANCE COLLECTIVE DES EMPLOYÉS DES FNP pour l année prenant fin le 31 MARS 2011 É T A T S F I N A N C I E RS du RÉGIME D ASSURANCE COLLECTIVE DES EMPLOYÉS DES FNP pour l année prenant fin le 31 MARS 2011 RAPPORT DES VÉRIFICATEURS Au conseil des Biens non publics Nous avons vérifié

Plus en détail

EVOLUTION DE L'ÂGE DE LA RETRAITE : IMPACT SUR LES RÉGIMES PRÉVOYANCE (Régimes collectifs de salariés)

EVOLUTION DE L'ÂGE DE LA RETRAITE : IMPACT SUR LES RÉGIMES PRÉVOYANCE (Régimes collectifs de salariés) EVOLUTION DE L'ÂGE DE LA RETRAITE : IMPACT SUR LES RÉGIMES PRÉVOYANCE (Régimes collectifs de salariés) Journées d études de l Institut des Actuaires et du SACEI Deauville 20 septembre 2012 par Anne DECREUSEFOND

Plus en détail

Bulletin d information

Bulletin d information Aon Hewitt Solutions de retraite Bulletin d information Le 31 mars 2015 Dans cette édition La réforme des régimes de retraite canadiens se poursuit 2 Placements 2 Dispositions concernant les régimes à

Plus en détail

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES ENTREPRISES DE DESINFECTION, DESINSECTISATION, DERATISATION

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES ENTREPRISES DE DESINFECTION, DESINSECTISATION, DERATISATION CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES ENTREPRISES DE DESINFECTION, DESINSECTISATION, DERATISATION REGIME DE PREVOYANCE OBLIGATOIRE PERSONNEL CONCERNE Bénéficie des garanties, l ensemble du personnel ne relevant

Plus en détail

Tendances récentes dans les industries automobiles canadiennes

Tendances récentes dans les industries automobiles canadiennes N o 11 626 X au catalogue N o 26 ISSN 1927-548 ISBN 978--66-2984-5 Document analytique Aperçus économiques Tendances récentes dans les industries automobiles canadiennes par André Bernard Direction des

Plus en détail

À l usage exclusif des conseillers. Régime d indemnités pour perte de salaire. Guide du conseiller en assurance

À l usage exclusif des conseillers. Régime d indemnités pour perte de salaire. Guide du conseiller en assurance À l usage exclusif des conseillers. Régime d indemnités pour perte de salaire Guide du conseiller en assurance Table des matières Importance de la protection de revenu 1 Qu est-ce qu un régime d indemnités

Plus en détail

Principes généraux de l imposition des contrats d assurance-vie au Canada

Principes généraux de l imposition des contrats d assurance-vie au Canada Principes généraux de l imposition des contrats d assurance-vie au Canada Janvier 2015 L assurance-vie joue un rôle de plus en plus important dans la planification financière en raison du patrimoine croissant

Plus en détail

Genres d assurances :

Genres d assurances : Genres d assurances : Assurance-vie Assurance invalidité Assurance médicaments - maladie Assurance frais de bureau Assurance responsabilité professionnelle Assurance-vie Garantie la couverture des besoins

Plus en détail

Assurance invalidité de courte durée. Guide du salarié

Assurance invalidité de courte durée. Guide du salarié Assurance invalidité de courte durée Guide du salarié Assurance invalidité de courte durée Le présent guide contient les formulaires à remplir pour demander des prestations d invalidité et certains renseignements

Plus en détail

Une rente sans rachat des engagements (aussi connue sous le nom «buy-in») vise à transférer

Une rente sans rachat des engagements (aussi connue sous le nom «buy-in») vise à transférer Solutions PD Parez au risque Rente sans rachat des engagements (Assurente MC ) Transfert des risques pour régimes sous-provisionnés Une rente sans rachat des engagements (aussi connue sous le nom «buy-in»)

Plus en détail

Alberta. Ministère de la Santé et du Bien-être de l Alberta Régime d assurance maladie de l Alberta C. P. 1360, Station Main Edmonton, AB T5J 2N3

Alberta. Ministère de la Santé et du Bien-être de l Alberta Régime d assurance maladie de l Alberta C. P. 1360, Station Main Edmonton, AB T5J 2N3 Alberta Afin de bénéficier de la couverture en matière de soins de santé de l Alberta, le résident doit demeurer physiquement en Alberta pendant au moins 183 jours au cours d une période de douze mois

Plus en détail

l assurance-vie temporaire de la London Life

l assurance-vie temporaire de la London Life Votre guide de l assurance-vie temporaire de la London Life U n e p r o t e c t i o n q u i é v o l u e à v o t r e r y t h m e Assurance-vie temporaire de la London Life L assurance-vie temporaire de

Plus en détail

LE QUÉBEC ADOPTE LA LOI SUR LES RÉGIMES VOLONTAIRES D ÉPARGNE-RETRAITE

LE QUÉBEC ADOPTE LA LOI SUR LES RÉGIMES VOLONTAIRES D ÉPARGNE-RETRAITE Le 17 janvier 2014 LE QUÉBEC ADOPTE LA LOI SUR LES RÉGIMES VOLONTAIRES D ÉPARGNE-RETRAITE La Loi sur les régimes volontaires d'épargne-retraite (la «Loi») a été adoptée par l'assemblée nationale du Québec

Plus en détail

État des résultats prospectif (non audité) 2015-2016

État des résultats prospectif (non audité) 2015-2016 État des résultats prospectif (non audité) 2015-2016 1. Mandat et objectifs La Commission canadienne des grains a été créée en 1912. Elle est l organisme fédéral qui administre les dispositions de la Loi

Plus en détail

Canadian Institute of Actuaries Institut Canadien des Actuaires

Canadian Institute of Actuaries Institut Canadien des Actuaires Canadian Institute of Actuaries Institut Canadien des Actuaires MÉMOIRE DE L INSTITUT CANADIEN DES ACTUAIRES DESTINÉ AU SURINTENDANT DES INSTITUTIONS FINANCIÈRES DE L ALBERTA, MINISTÈRE DES FINANCES DE

Plus en détail

Membres du CAW conventions 1, 2 et 3 et membres du CFTCDPEV

Membres du CAW conventions 1, 2 et 3 et membres du CFTCDPEV Membres du CAW conventions 1, 2 et 3 et membres du CFTCDPEV La Great-West est l un des principaux assureurs de personnes sur le marché canadien. Les conseillers en sécurité financière de la Great- West

Plus en détail

Great-West Lifeco annonce ses résultats du quatrième trimestre de 2014 et augmente son dividende de 6 %

Great-West Lifeco annonce ses résultats du quatrième trimestre de 2014 et augmente son dividende de 6 % COMMUNIQUÉ TSX : GWO MISE À JOUR 13 h HNC La page 7 a été modifiée pour tenir compte du nouveau code d accès pour l écoute différée de la conférence téléphonique du quatrième trimestre. Les lecteurs sont

Plus en détail

Annexe A Exigences par province ou territoire Agents et courtiers d assurances I.A.R.D.

Annexe A Exigences par province ou territoire Agents et courtiers d assurances I.A.R.D. Annexe A Exigences par province ou territoire Agents et courtiers d assurances I.A.R.D. Document à joindre à la demande : Les non-résidents doivent joindre une attestation de droit de pratique de la BC

Plus en détail

Faits et statistiques. Les assurances de personnes au QUÉBEC

Faits et statistiques. Les assurances de personnes au QUÉBEC Faits et statistiques Les assurances de personnes au QUÉBEC Édition 2008 Association canadienne des compagnies d assurances de personnes inc. Canadian Life and Health Insurance Association Inc. Les assurances

Plus en détail

Retirer des fonds d un régime immobilisé

Retirer des fonds d un régime immobilisé SERVICE FISCALITÉ, RETRAITE ET PLANIFICATION SUCCESSORALE STRATÉGIE PLACEMENTS ET FISCALITÉ N O 5 Retirer des fonds d un régime immobilisé Les fonds de pension constituent une source importante de revenu

Plus en détail

OSGOODE HALL LAW SCHOOL Université York MÉMOIRE PRIVILÉGIÉ ET CONFIDENTIEL

OSGOODE HALL LAW SCHOOL Université York MÉMOIRE PRIVILÉGIÉ ET CONFIDENTIEL OSGOODE HALL LAW SCHOOL Université York MÉMOIRE PRIVILÉGIÉ ET CONFIDENTIEL À : &' 1$,'6 M. Richard Drouin, O.C., c.r. Président, Commission d examen sur la rémunération des juges 2CVTKEM,/QPCJCP DATE :

Plus en détail

Régie des rentes du Québec 2006. En cas

Régie des rentes du Québec 2006. En cas Régie des rentes du Québec 2006 En cas Profitez de nos services en ligne Le relevé de participation au Régime de rentes du Québec ; SimulRetraite, un outil de simulation des revenus à la retraite ; La

Plus en détail

Rapport du comité d experts du Québec sur les moyens de pérenniser le système de retraite

Rapport du comité d experts du Québec sur les moyens de pérenniser le système de retraite Le 19 avril 2013 Rapport du comité d experts du Québec sur les moyens de pérenniser le système de retraite Le comité d experts a été formé vers la fin de 2011, et on lui a donné le mandat de formuler des

Plus en détail

DEMANDE D EXONÉRATION DES PRIMES D ASSURANCE-VIE

DEMANDE D EXONÉRATION DES PRIMES D ASSURANCE-VIE DEMANDE D EXONÉRATION DES PRIMES LA DEMANDE D EXONÉRATION DES PRIMES La présentation de formulaires dûment remplis constitue la première et peut-être la plus importante démarche à entreprendre en vue de

Plus en détail

ANNEXE DE RÉMUNÉRATION DU COURTIER DU DISTRIBUTEUR

ANNEXE DE RÉMUNÉRATION DU COURTIER DU DISTRIBUTEUR TABLE DES MATIÈRES PAGE 1. Éléments de la rémunération 3 1.1 Commission de production sur contrats d assurance vie... 3 1.2 Revenu de service acquis sur contrats d assurance vie... 3 1.3 Commission de

Plus en détail

Évaluation du passif des polices d assurance collective de personnes

Évaluation du passif des polices d assurance collective de personnes Note éducative Évaluation du passif des polices d assurance collective de personnes Commission des rapports financiers des compagnies d assurance-vie Juin 2010 Document 210034 This document is available

Plus en détail

Gestion des risques liés à la responsabilité Institut de la gestion financière Le 27 novembre 2012

Gestion des risques liés à la responsabilité Institut de la gestion financière Le 27 novembre 2012 Véhicules du gouvernement Gestion des risques liés à la responsabilité Institut de la gestion financière Le 27 novembre 2012 Maximes «No man hath endurance, as he that selleth insurance» -Anon 2 Notre

Plus en détail

Solutions d assurance-vie pour les. propriétaires d entreprise

Solutions d assurance-vie pour les. propriétaires d entreprise Solutions d assurance-vie pour les propriétaires d entreprise Solutions d assurance-vie pour les propriétaires d entreprise Quel type d assurance-vie convient le mieux aux propriétaires d entreprise? Tout

Plus en détail

Rachat de services passés Enrichir votre pension

Rachat de services passés Enrichir votre pension Que trouve-t-on dans ce feuillet d information? Ce feuillet d information explique le rachat de services et donne des exemples de situations de rachat. Pour en savoir davantage, communiquez avec le Service

Plus en détail