DELEGATION DE SERVICE PUBLIC (DSP) RELATIVE A LA GESTION DES LOCAUX D'ACTIVITE COMMUNAUTAIRES - AVENANT N 5

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DELEGATION DE SERVICE PUBLIC (DSP) RELATIVE A LA GESTION DES LOCAUX D'ACTIVITE COMMUNAUTAIRES - AVENANT N 5"

Transcription

1 COMMUNAUTE URBAINE de CHERBOURG CONSEIL de COMMUNAUTE Séance du 26 novembre 2009 Délibération n 2009/247 DELEGATION DE SERVICE PUBLIC (DSP) RELATIVE A LA GESTION DES LOCAUX D'ACTIVITE COMMUNAUTAIRES - AVENANT N 5 MM., Le 22 décembre 2005, le Conseil de Communauté urbaine a confié à l'association Sygma Energies 50, la gestion et l'animation des locaux d'activité communautaires. Cette délégation de service public a pris effet au 1er janvier 2006 pour une période de sept ans. Cet avenant n 5 a pour objet notamment d'adapter de manière mineure certains tarifs et de proposer une évolution sommaire des services proposés au sein de nos pépinières d'entreprises. De même, une nouvelle convention d'occupation relative au bail et aux services est proposée afin de n'avoir qu'un seul document maître en matière d'occupation. Une clause spéciale a été ajoutée concernant la co-location de deux bureaux et l'introduction d'une clause résolutoire qui remplace la résiliation du bail. L'avenant n 5 est joint au présent exposé. Ceci étant exposé, le Conseil est invité à : délibérer sur l'avenant n 5 du contrat de régie intéressée relatif à la gestion des locaux d'activité communautaires, autoriser le Président à intervenir à la signature de l'avenant. Après avoir pris connaissance de l'avis favorable de la 2 ème avoir délibéré, le conseil adopte. commission et après en Le Président Bernard CAZENEUVE Pièces jointes : Avenant n convention de bail

2 Conseil de communauté Séance du 26 novembre MENTIONS PRESCRITES par la CIRCULAIRE de M. le PREFET de la MANCHE en date du 3 juin 1885 Nombre de conseillers en exercice Nombre de conseillers présents à la séance Date de l'avis de la convocation, de son affichage et de la mention qui en a été faite au registre novembre 2009 Date de l'affichage du procès-verbal... 3 décembre 2009 CERTIFIE EXACT Le Président, Bernard CAZENEUVE EXTRAIT du REGISTRE des DELIBERATIONS du CONSEIL de COMMUNAUTE URBAINE de CHERBOURG. L'an deux mil neuf, le vingt six novembre, le conseil de communauté urbaine de Cherbourg s'est réuni en l'hôtel de la Communauté Urbaine, salle du Conseil, en séance plénière, sur convocation faite avec l'accomplissement des formalités déterminées par la loi. ETAIENT PRESENTS : M. CAZENEUVE, Président - M. ROUXEL (départ 18:32) - Mme LECRES - MM. CAUVIN - LEBOURGEOIS - Mme DUPONT-MORRAL - M. LEPELLETIER - Mme LEJUEZ - MM. LAGARDE - CIVILISE - ARRIVE - BERNARD - LE MIEUX - LEMARCHAND - MAGHE, Vice-Président(e)s - MM. BIGOT - CATHERINE - CORBIN - DOUILLOT - DUPONT Y. - EUGENE - Mmes GESNOUIN - GODEFROY (arrivée 16:23 - départ 18:33) - GOSSELIN (départ 18:15) - M. GOUREMAN - Mme HARDY - M. HUBERT - Mme JOZEAU-MARIGNE (arrivée 16:18) - MM. LELOY (arrivée 16:18) - LERECULEY - Mme LERENARD - M. LEVALLOIS - Mme LOISEL - MM. LOUISET - MAGALHAES (départ 18:12) - MONTECOT - Mme PICOT (départ 17h55 - mandataire M. MONTECOT dès son départ) - MM. POUTAS - ROUXEL J.P. - Mme VAYER (départ 18h18 - mandataire M. ROUXEL J.P. dès son départ) - M. VIGNET (arrivé 16:12 - départ 18:40), conseillers communautaires. ABSENTS EXCUSES : M. CHENINA (mandataire : Mme LECRES) - Mme GODIN (mandataire : M. LOUISET) - M. HARANT (mandataire : Mme GESNOUIN) - Mme HELIE (mandataire : M. CAZENEUVE) - Mme HERY (mandataire : M. LEVALLOIS) - Mme LETOURNEUR (mandataire : M. GOUREMAN) - M. NOLLEAU (mandataire : M. HUBERT) - M. PINEL - M. ROUSSEL (mandataire : M. LEMARCHAND) La séance est publique, Mme JOZEAU-MARIGNE est secrétaire de séance.

3 COMMUNAUTE URBAINE DE CHERBOURG DELEGATION DE SERVICE PUBLIC RELATIVE A LA GESTION DES BATIMENTS COMMUNAUTAIRES D IMMOBILIER D ENTREPRISES Avenant n 5 au contrat de régie intéressée Entre : Monsieur Bernard CAZENEUVE, Président de la Communauté urbaine de Cherbourg, agissant en cette qualité et en vertu de la délibération n, Et D une part, Monsieur Yves CAILLAUD, Président de l association Sygma Energies 50, dont le siège est situé rue de Franche Comté, à Cherbourg-Octeville. D autre part, - 1 -

4 Il a été convenu et arrêté ce qui suit : PREAMBULE Le 22 décembre 2005, le Conseil de Communauté urbaine a confié à l association Sygma Energies 50, la gestion et l animation des locaux d activité communautaires. Cette délégation de service public a pris effet au 1 er janvier 2006 pour une période de sept ans. - Le rôle de la Communauté urbaine de Cherbourg (délégant) est l affirmation d être le contact privilégié entre le porteur de projet et le parc immobilier communautaire, ainsi que la volonté de la collectivité délégante d œuvrer dans le domaine de la création d entreprises à travers une mission de prestation de service intégrée à la gestion technique, financière et administrative des locaux d activité via une délégation de service public, - le rôle de l association Sygma Energies 50 (délégataire) en tant que prestataire de service agissant pour le compte de la Communauté urbaine par le biais d un contrat de régie intéressée relatif à la gestion immobilière et l accompagnement avant et post création d entreprises sur l agglomération ayant vocation à intégrer les locaux et plus particulièrement, au sein des locaux d activité confiés en délégation. Cet avenant n 5 a pour objet notamment d adapter de manière mineure certains tarifs et de proposer une relative évolution des services rendus aux entreprises locataires des pépinières d entreprises communautaires. ARTICLE 1 : Adaptation des tarifs Le mobilier de bureau proposé aux entreprises en régime hôtellerie (non pépinière) est actuellement loué environ 45 euros par mois. Le nouveau tarif proposé est de 60 euros afin d insister sur la fonction de ce mobilier qui est mis à la disposition d entreprises présentes temporairement dans les locaux, pour des missions courtes notamment. Ce tarif est évolutif : 60 /mois pour 6 mois puis 80 /mois pour les mois suivants. Afin de prendre en compte la diminution des coûts de photocopieuse engendrée par un changement d appareil, plus productif, le coût facturé aux locataires sera le suivant : TARIFS Photocopies N&B - Jusqu à 100 : De 101 à : De 1001 à : Au-delà de : Photocopies couleur - Jusqu à 25 : De 26 à 50 : De 51 à 100 : De 101 à 200 : > 200 :

5 Concernant les télécopies, une différence est proposée en fonction du nombre d envoi : Envois par mois : 1 à 50 = 0,16 De 50 à 100 = 0, = 0, 10 Concernant les lignes téléphoniques et les permanences pour les entreprises domiciliées : Ligne et permanence téléphonique : l entreprise bénéficie d une ligne individuelle et la pépinière d entreprises répond au nom de l entreprise : - 70 /mois pour 50 messages/mois. Permanence téléphonique : l entreprise domiciliée n a pas de numéro de téléphone personnalisée mais dispose du numéro d accueil de la pépinière/hôtel d entreprises. Les réponses sont effectuées en ce sens / mois pour 50 messages/mois. Ligne et Transfert de ligne : l entreprise dispose d un numéro personnel où lui sont transférés ses appels. - Tarif actuel soit euros par mois. Saisie d adresse s/adresse postale pour bases de données : par adresse. ARTICLE 2 : Nouveaux services - Bureaux en co-location Afin de répondre à de nouvelles attentes de la part d entreprises ou de porteurs de projets, la Communauté urbaine a proposé un nouveau service : la mise à disposition de deux bureaux de 11 à 23 m² disponibles en co-location. Ces bureaux pourront ainsi être proposés à deux entités distinctes (entreprise ou association) qui souhaitent, au démarrage de leur activité, en régime pépinière (23 mois renouvelable 1 fois), occuper un bureau commun. Le loyer et les charges pourront ainsi être partagés. Les services et l accompagnement seront quant à eux, facturés à chacun des occupants. Cette co-location ne pourra donc être valable que le temps de validité du régime pépinière des occupants, soit 46 mois maximum. - Bureau «rendez-vous» Afin de permettre aux entreprises de recevoir en toute confidentialité dans un endroit relativement neutre, et de manière ponctuelle, la Communauté urbaine propose la mise à disposition d un espace dédié aux rendez-vous. A cet égard, un bureau de 11 m² pourra être mis à la disposition des locataires gracieusement, 2 heures par mois. Ce même bureau est actuellement loué à la demi-journée aux locataires, à leur demande pour assurer notamment, l accueil d un stagiaire ou faire face à un plan de charge le nécessitant. Pour information, le coût de la location est de 5 euros de l heure et 15 euros la demi-journée pour les régimes pépinières ; 6 euros de l heure et 18 euros la demi-journée pour les régimes hôtellerie

6 Il pourra en outre, être mis gracieusement à la disposition de la Communauté urbaine pour des besoins ponctuels d entretien avec les services communautaires, de rencontre avec un élu, etc. - Location de matériel Comme pour les salles de réunion, il est proposé la mise à disposition gracieuse du vidéo projecteur 4 ½ journées par mois pour les entreprises en pépinière, 2 ½ journées par mois pour les entreprises en hôtellerie. Au-delà, la location du matériel est de 40 euros la journée / 25 euros pour la demi-journée pour les régimes pépinières, et 60 euros la journée /35 euros la demijournée pour les régimes hôtellerie. ARTICLE 3 : les contrats de bail administratifs Actuellement, l entreprise qui souhaite intégrer les locaux doit signer deux documents : un contrat de bail administratif et une convention relative aux services. Ainsi, une fusion des deux documents serait pertinente. Ainsi, une nouvelle convention de bail est proposée en document unique. Quant au contenu, ce dernier a légèrement évolué par l introduction notamment, d une clause résolutoire. ARTICLE 4 : liaison ADSL dédiée Les locataires qui auront des besoins spécifiques en matière de liaison internet auxquels les conditions d accès actuelles ne répondent pas ou partiellement, pourront sur demande écrite et motivée au délégant, se doter d une liaison ADSL dédiée. L installation et la désinstallation seront prises en charge par le locataire demandeur. Cela ne dispensera pas l entreprise demandeuse de s acquitter du forfait «services». ARTICLE 5 : Dispositions générales Toutes les clauses du contrat et de ses annexes qui ne sont pas en contradiction avec les dispositions du présent avenant demeurent inchangées. ARTICLE 6 : Domiciliations des parties Pour l exécution du présent avenant, les parties font élection de domicile : - Monsieur Bernard CAZENEUVE, Président de la Communauté urbaine, à l hôtel de Communauté, place Napoléon à Cherbourg-Octeville, - Monsieur Yves CAILLAUD, Président de l association Sygma Energies 50, dont le siège est situé rue de Franche Comté, à Cherbourg-Octeville

7 DONT ACTE Fait et passé en un seul original, le Pour Le Président, Sygma Energies 50 Le Vice-Président délégué, André ROUXEL Yves CAILLAUD - 5 -

8 IMMEUBLE D ACCUEIL D ENTREPRISES DES HAUTS DE QUINCAMPOIX ou DU CENTRE D ACTIVITE LOUIS LUMIERE CONTRAT DE BAIL ADMINISTRATIF PRECAIRE ET D ACCES AUX SERVICES REGIME PEPINIERE D ENTREPRISES OU REGIME HOTELLERIE ENTRE LES SOUSSIGNES, L association Sygma Energies 50, délégataire de la Communauté urbaine de Cherbourg, en application des dispositions du contrat de délégation de service public en date du 19 décembre 2005, représentée par M. Yves CAILLAUD, Président ci-après dénommé le "bailleur concédant ou le bailleur" d une part, ET «Statut juridique» «Raison sociale» «au capital de Montant», représentée pour les présentes par «Titre» «NOM Prénom» «qualité» dont le siège est situé rue de Franche Comté - BP CHERBOURG Cedex, immatriculée sous le numéro «numéro RCS», ci-après dénommée «l'occupant ou le preneur», Il a été convenu et arrêté ce qui suit : Préambule d autre part, Le classement en Zone Franche Urbaine du quartier des Provinces et de l'avenue de Paris s'inscrit dans la continuité des actions mises en oeuvre dans le cadre du développement social urbain des Provinces en 1988 jusqu'en 1994 et dans le cadre du contrat de ville signé par les six communes de l'agglomération en En lien avec la ville de Cherbourg Octeville, la Communauté urbaine de Cherbourg, qui exerce notamment des compétences en matière d'actions de développement économique, a souhaité s'impliquer dans le dispositif Zone Franche Urbaine. Les interventions communautaires, outre les missions d'accueil et d'accompagnement des projets d'implantation d'activités dans le cadre d'un réseau de développement économique, se traduisent par un accompagnement financier des projets de viabilisation de réserves foncières et de réhabilitation ou de réalisation de bâtiments. Parmi celles-ci, afin de faire face à la demande de locaux tertiaires sur la zone franche, la Communauté Urbaine a cofinancé avec le F.E.D.E.R., le Conseil Régional et le Conseil Général, la construction d'un immeuble d'accueil d'entreprises sur le site des Hauts de Quincampoix à Cherbourg. Ce programme, dont la Communauté urbaine a assuré la maîtrise d'ouvrage, comprend pour une surface déployée estimée à m², environ m² de surface louable, dont les 2/3 seront affectés à la pépinière d'entreprises et 1/3 accueillera des entreprises conventionnelles.

9 Cette pépinière a pour objet d'aider à l'implantation d'entreprises nouvelles innovantes sur le territoire de la commune de Cherbourg-Octeville, en leur fournissant des locaux adaptés pendant la période de début d'activité ainsi qu'un accompagnement. Par contrat de délégation de service public, en date du 19 décembre 2005, notifié le 23 décembre 2005, la Communauté urbaine de Cherbourg a confié à l association Sygma Energies 50, la mission d assurer la gestion technique et adminsitrative ainsi que l animation des locaux de l immeuble d accueil d entreprises des Hauts de Quincampoix, à Cherbourg-Octeville. Les rôles entre le délégant (Communauté urbaine de Cherbourg) et son délégataire (l association Sygma Energies 50) sont ainsi distingués : - Le rôle de la Communauté urbaine de Cherbourg (délégant) est l affirmation d être le contact privilégié entre le porteur de projet et le parc immobilier communautaire, ainsi que la volonté de la collectivité délégante d œuvrer dans le domaine de la création d entreprises à travers une mission de prestation de service intégrée à la gestion technique, financière et administrative des locaux d activité via une délégation de service public, - le rôle de l association Sygma Energies 50 (délégataire) en tant que prestataire de service agissant pour le compte de la Communauté urbaine par le biais d un contrat de régie intéressée relatif à la gestion immobilière et l accompagnement avant et post création d entreprises sur l agglomération ayant vocation à intégrer les locaux et plus particulièrement, au sein des locaux d activité confiés en délégation. L association Sygma Energies 50 se voit donc dotée de l ensemble des prérogatives incombant normalement au propriétaire des biens. La présente convention ne sera pas régie par le décret du 30 septembre 1953 relatif aux baux commerciaux. Il est expressément convenu que les termes "bail, loyer, location..." ne sont utilisés que dans le but de faciliter la rédaction de la présente convention. Celle-ci est une convention administrative s'inscrivant dans une mission de service public. En conséquence, elle en a le caractère aléatoire et précaire. Ce qui est accepté par le preneur. Ceci étant exposé, il a été convenu et arrêté ce qui suit : ARTICLE 1 - OBJET En sa qualité de régisseur intéressé, «le bailleur concédant» donne en location, après avis du propriétaire, décisionnaire des implantations, à titre précaire et révocable, au preneur, qui accepte, pour la durée, aux conditions et moyennant le loyer fixé ci-après, les lieux désignés ciaprès. Ce droit à occupation est accompagné d un accès aux services mutualisés. Page 2/12

10 ARTICLE 2 - DESIGNATION DES LOCAUX «Nombre» bureau d une superficie de «surface» m², portant le n «Numéro bureau» situé dans le bâtiment d accueil d entreprises des Hauts de Quincampoix, rue de Franche Comté, BP 311, Cherbourg-Octeville cedex. Ainsi que les-dits lieux existent que le preneur déclare parfaitement connaître pour les avoir vus et visités en vue des présentes et les trouver dans les conditions nécessaires à leur destination. Il prend les lieux loués dans l'état où ils se trouvent le jour de l'entrée en jouissance. (cf. article Etat des lieux). Il est précisé que toute différence entre les cotes et surfaces indiquées dans la présente et les dimensions réelles des dits lieux, ne peut justifier ni déduction, ni augmentation de la redevance, les parties contractantes se référant à la consistance des lieux tels qu'ils existent. ARTICLE 3 DUREE La présente convention est consentie et acceptée pour une durée maximale de vingt trois mois, sous réserve des dispositions du dernier paragraphe du présent article, qui commencera à courir le «date d arrivée» pour se terminer le «date d arrivée + 23 mois». Toutefois, en raison du caractère précaire de droit d'occupation consenti, le concédant et l'occupant se réservent le droit de mettre fin à cette convention à tout moment à condition de notifier sa décision à l autre partie, par lettre recommandée avec accusé de réception, au moins un mois avant le terme choisi. Sur avis du propriétaire, le présent bail administratif précaire, sous régime pépinière d entreprises, pourra être renouvelé une seule fois pour une durée maximale de 23 mois, sur demande écrite motivée du bénéficiaire et/ou entretien avec le délégant. ARTICLE 4 - DESTINATION DES LIEUX MIS A DISPOSITION Les lieux mis à disposition sont destinés à accueillir une activité de «Activité de l entreprise». Ils sont mis à disposition à titre précaire sans ouvrir droit au statut commercial tel qu'il est défini par le décret du 30 septembre 1953 et qu'en conséquence, l'occupant s'interdit de céder ou de sous-louer le droit à la présente location même à son successeur dans son commerce ou de réclamer dans le cas de congé donné par le bailleur-concédant, aucune indemnité d'éviction. L'occupant devra occuper les lieux lui-même. Il s interdit de les mettre à disposition de toute autre personne, même à titre temporaire. Les locaux devront être et demeurer affectés à usage de bureaux et être utilisés directement par l'occupant pour l'activité correspondant à son objet, à l'exclusion de toute autre activité. Cette destination ne devra être l'objet d'aucun changement sans que le bailleur en ait avisé la Communauté urbaine. L'occupant ne pourra déposer, ni laisser séjourner quoi que ce soit, même temporairement, hors des lieux loués, notamment dans les parties communes, sauf accord préalable du concédant et du propriétaire. Page 3/12

11 Il convient de préciser qu en cas de livraison nécessitant un plan de prévention, l occupant précaire devra en aviser le bailleur qui établira avec lui ledit plan. Le preneur déclare faire son affaire personnelle des autorisations qui seraient, le cas échéant, nécessaires à l'exercice de son activité dans lesdits locaux. ARTICLE 5 - CONDITIONS Etat de lieux Le preneur prendra les locaux loués dans l'état où ils se trouveront au moment de l'entrée dans les lieux, sans pouvoir exiger du propriétaire ou du bailleur-concédant aucune réparation ni remise en état autre que celles qui seraient nécessaires pour que les lieux soient clos et couverts, ni aucun travail, ni lui faire aucune réclamation quelconque à ce sujet et sans pouvoir exercer aucun recours contre le propriétaire ou le bailleur-concédant, pour vices de construction, dégradation, voirie, insalubrité, humidité, infiltration, en cas de force majeure et toutes autres causes quelconques intéressant l'état des locaux, le preneur se déclarant prêt à supporter tous inconvénients en résultant et à effectuer, à ses frais, toutes les réparations, et remises en état que nécessiterait l'état des lieux, à l exception de celles nécessitées par la vétusté ou l'usure Utilisation des locaux Le preneur devra user des lieux en bon administrateur, y exercer l'activité ci-dessus précisée à l'exclusion de tout autre (sauf application des dispositions de l artice 4 3) et respecter toutes les obligations, administratives ou autres (cf. règlement intérieur, etc.), réglementant, le cas échéant, l'exercice de cette activité, de façon que le bailleur ne puisse en aucune manière être inquiété ou recherché à ce sujet. Il se conformera à toutes les prescriptions de l'administration, notamment pour cause d'hygiène ou de salubrité et exécutera à ses frais, et sans aucun recours contre le bailleur, tous travaux qui pourraient être exigés à cet égard Travaux Le preneur ne pourra effectuer dans les lieux loués tous les travaux d'équipement et d'installation qui lui paraîtront nécessaires ou utiles qu'après avoir obtenu préalablement l'accord du bailleur et du propriétaire, à la condition que ces travaux ne puissent nuire à la solidité de l'immeuble, et qu'ils soient exécutés, après obtention des autorisations administratives nécessaires et accord express du bailleur et du propriétaire sous la surveillance d'un architecte ou d'un bureau d'études techniques agréé par le bailleur et dont les honoraires seront supportés par le preneur. Il devra également respecter et faire respecter la législation sur la santé et sécurité du travail et mettre en œuvre les plans de prévention nécessaires Entretien - Réparations Le preneur devra entretenir pendant tout le cours du bail, les lieux loués constamment en bon état de réparations locatives et d'entretien, notamment les peintures, fermetures, ferrures, plomberie, chauffage, appareils électriques et autres et ceci sans aucune exception ni réserve. Il supportera toutes les réparations qui seraient rendues nécessaires par suite du défaut d'exécution des réparations locatives ou d'entretien, ou de dégradations résultant de son fait ou de celui de sa clientèle ou de son personnel. Page 4/12

12 A l'expiration du bail, il restituera les locaux dans un état comparable à celui constaté à l'état des lieux. Le preneur fera son affaire personnelle, de façon à ce que le bailleur et le propriétaire ne soient jamais inquiétés ni recherché à ce sujet, de toutes réclamations ou contestations qui pourraient survenir du fait de son activité dans les lieux loués. Il aura à sa charge toutes les transformations et réparations nécessitées par l'exercice de son activité, tout en restant garant vis à vis du bailleur de toute action en dommages intérêts de la part des autres locataires ou des voisins que pourrait provoquer l'exercice de cette activité. Il ne pourra rien faire, ni laisser faire qui puisse détériorer les lieux loués et devra prévenir, sans aucun retard et par écrit, sous peine d'en être personnellement responsable, le bailleur de tout atteinte qui serait portée à la propriété et de toutes dégradations et détériorations qui viendraient à se produire dans les lieux loués et qui rendraient nécessaires des travaux incombant au bailleur ou du propriétaire. Le propriétaire devra effectuer, pendant la durée du bail, toutes les réparations qui peuvent devenir nécessaires autres que locatives afin que le bien mis à disposition soit exploitable conformément à sa destination (cf. Contrat de délégation de service public). Il s agit notamment des réparations occasionnées par la vétusté ou la force majeure Elles comprennent en outre, les travaux de mise en conformité en matière d hygiène et de sécurité. Le preneur s engage à renoncer à tout recours contre le propriétaire en cas de dommages immatériels de toutes natures (impossibilité totale ou partielle d exploitation, perte de rémunération etc.) Changement de distribution Tous changements de distribution, démolitions, percements de murs, de poutres ou de planchers devront faire l'objet d'une autorisation préalable et écrite de la part du bailleur et du propriétaire. Les travaux qui seraient ainsi autorisés devraient être exécutés, après obtention des autorisations administratives nécessaires, aux frais, risques et périls exclusifs du preneur et sous la surveillance d'un architecte ou d'un bureau d'études techniques préalablement agréé par le bailleur ou le propriétaire et dont les honoraires seront supportés par le preneur Changement et embellissements Le preneur ne devra apporter aucun changement aux lieux loués si ce n'est avec l'autorisation écrite et préalable du propriétaire. Tous les travaux, embellissements, améliorations, installations et constructions quelconques, y compris, le cas échéant, ceux qui pourraient être imposés par des dispositions législatives ou réglementaires quelconques faits par le preneur en cours de bail, deviendront gratuitement la propriété du propriétaire des lieux à l'expiration de la présente location, soit par arrivée du terme, soit par suite de résiliation. Au surplus, le propriétaire ou le bailleur après avis du propriétaire, pourra toujours, le cas échéant, demander le rétablissement des lieux dans leur état primitif, aux frais, risques et périls exclusifs du preneur, même pour les travaux expressément autorisés par le bailleur ou le propriétaire. Il est toutefois précisé, en tant que de besoin, que les équipements matériels et installations non fixés à demeure et qui, de ce fait ne peuvent être considérés comme immeubles par destination resteront la propriété du preneur et devront être enlevés par lui lors de sa sortie, à charge de remettre les lieux en état, après cet enlèvement. Page 5/12

13 5.7 - Visite de surveillance des locaux Pendant toute la durée du bail, le preneur devra laisser les représentants du bailleur ou du propriétaire visiter les lieux loués, à tout moment, pour s'assurer de leur état. Il devra fournir à la première demande du bailleur, toutes les justifications qui pourraient lui être demandées de la bonne exécution des conditions de bail. Il devra laisser pénétrer en tous temps dans l immeuble les représentants de la communauté urbaine, ses mandataires, entrepreneurs et ouvriers pour effectuer les travaux relevant du propriétaire ou pour réparer et entretenir les locaux aux frais et risques du bénéficiaire si celui-ci ne remplissait pas ses obligations et ce huit jours après la mise en demeure restée sans effet sauf urgence caractérisée, le tout sans pouvoir prétendre à aucune indemnité, ni diminution de redevance, quelle que soit la durée des travaux, excéderait-elle 40 jours. Au surplus, le bénéficiaire renonce au bénéfice des dispositions de l alinéa 2 de l article 1724 du code civil Garnissement Les lieux loués devront être garnis en tout temps de matériel, mobilier et marchandises en quantité et de valeur suffisante pour répondre et servir à toute époque de garantie au bailleur du paiement du loyer, de l'ensemble des charges et obligations du présent contrat Sous-location Toute sous-location totale ou partielle des locaux est expressément interdite au preneur, sous peine de résiliation du bail. Il est par ailleurs expressément convenu que les lieux loués forment un tout indivisible dans la commune intention des parties Co-location : clause particulière Afin de compléter sa gamme de service au sein des ses pépinières d entreprises, le délégant a souhaité mettre à disposition deux espaces de bureau disponibles en co-location en régime pépinière. Les clauses du présent bail s appliquent aux deux co-locataires. Seul le loyer sera partagé et divisé en deux parts égales. A cet égard, et compte tenu de la volonté de deux preneurs distincts de partager un même bureau et afin de ne pas entraîner aucun risque auprés du bailleur, il est convenu que les preneurs ont une responsabilité solidaire quand au paiement du loyer. Celui-ci pourra donc être demandé en totalité à l un des preneurs en cas de défaillance de l autre preneur. Par ailleurs, compte tenu de la volonté de partager un local à plusieurs entités, il est convenu entre les parties signataires, que, en cas de départ de l un des preneurs, pour quelques raisons que ce soit, le présent contrat sera résilié de plein droit. Il pourra toutefois, après manifestation expresse du preneur restant, et après accord du délégant, faire l objet d un avenant permettant le maintien du preneur restant dans les lieux. Page 6/12

14 Cession du droit au bail administratif Etant donné la nature juridique dudit contrat, le preneur ne pourra céder son présent bail, en totalité ou en partie Modification des statuts de la Société preneuse En cas de modification des statuts de la société preneuse (transformation, changement de dénomination ou de raison sociale, changement de siège social, changement de gérant...), elle devra signifier au bailleur, dans le mois de la modification, le changement survenu sous peine de résiliation des présentes. Le bailleur devra en informer le propriétaire Contributions - Impôts et charges Le preneur acquittera ses contributions personnelles, taxe professionnelle, taxes annexes et additionnelles aux précédentes, de façon que le bailleur ne soit jamais recherché ni inquiété à ce sujet. Il remboursera en outre au bailleur sa quote-part d'impôt foncier et de taxe d'enlèvement des ordures ménagères due à compter du jour de l'entrée dans les locaux. Il satisfera à toutes les charges de ville et de police auxquelles les locataires sont ordinairement tenus et à toutes prescriptions légales ou administratives auxquelles l'exploitation est et pourra être assujettie. Il devra exécuter les charges et conditions édictées dans les documents d'urbanisme en vigueur réglementant le secteur où est édifié le bâtiment loué et dont il déclare avoir parfaite connaissance. Dans l'hypothèse où ces prestations ne seraient pas fournies par le bailleur, il contractera directement à ses frais, risques et périls, tous abonnements et contrats concernant de façon non exhaustive l'eau, le gaz, l'électricité, la force motrice, le téléphone... dont il paiera régulièrement les factures. Il remboursera chaque année au bailleur, en sus du loyer et lors de l'émission des rôles, tous les impôts et taxes, présents ou futurs, normalement à la charge de ce dernier, et toutes autres taxes annexes qui grèvent et pourront grever le terrain et le bâtiment loué, le tout de manière que le loyer touché par le bailleur soit net. Le preneur, pendant toute la durée du bail est tiers détenteur et gardien unique des biens loués. Page 7/12

15 ARTICLE 6 - ASSURANCES a) Assurances souscrites par le preneur Le preneur souscrira avant l'entrée dans les lieux : - Une assurance "dommages" couvrant le matériel, les équipements, les stocks, les approvisionnements et objets mobiliers garnissant les lieux loués, pour leur valeur à neuf et prenant en compte les renonciations à recours prévus au présent bail. - Une assurance couvrant sa responsabilité civile, pour les risques matériels et corporels, résultant tant de son propre fait que du fait des biens loués prenant en compte les renonciations à recours prévus au présent bail. Le preneur devra justifier de la souscription des polices et du paiement des primes avant l'entrée dans les lieux et lors de chaque échéance ainsi que, plus généralement, à toute demande du bailleur. Il devra par ailleurs être stipulé dans les polices, que les compagnies d'assurances ne pourront se prévaloir des échéances pour retard dans le paiement des primes, qu'un mois après notification par leurs soins, au bailleur de ce défaut de paiement. Le bailleur aura la faculté de se substituer au preneur défaillant pour effectuer ce paiement, mais le preneur devra alors le rembourser. En outre, le bailleur aura la faculté de souscrire toute police complémentaire en cas d'insuffisance des garanties, mais le preneur devra lui rembourser les primes. b) Assurances souscrites par le propriétaire Le preneur est informé que le propriétaire a souscrit une assurance des dommages pouvant être causés à l'immeuble par l'incendie ou toutes explosions, par les ouragans ou tempêtes, par la chute d'aéronefs ou d'objets tombés de ceux-ci et par les eaux. Les assurances contre les risques d'incendie et d'explosion ou de dégâts des eaux ainsi que de pertes partielles ou totales du loyer pouvant résulter de ces sinistres seront établies avec clause de renonciation à l'exercice de tout recours contre le preneur en cas de sinistre. Le preneur s'engage à informer le bailleur de toute aggravation des risques résultant soit de l'activité du preneur, soit de tout autre fait de ce dernier, de façon que le propriétaire puisse adapter la police d'assurances aux circonstances. En cas de sinistre, le choix de la reconstruction ou de la non reconstruction du bâtiment appartient au propriétaire. Si le propriétaire opte pour la reconstruction, il s'oblige à y procéder dans les moindres délais aussitôt que l'indemnité lui sera versée par la compagnie d'assurances, la durée et les conditions du bail n'étant pas modifiées. Si le propriétaire n'opte pas pour la reconstruction, il conservera l'indemnité d'assurance qui sera allouée. Page 8/12

16 ARTICLE 7 ACCES AUX SERVICES De convention expresse entre les parties, le Concédant (le délégataire de service public) concède au preneur qui l accepte un droit de mise à disposition des services des pépinières d entreprises de la Communauté urbaine de Cherbourg. Cette mise à disposition est liée au statut particulier du preneur, dont la candidature a été acceptée par le délégant après avoir reccueilli l avis du comité consultatif. Ressortissant par convention des pépinières d entreprises communautaires, le preneur bénéficie de plein droit de toutes les actions d accompagnement, d animation et de promotion engagées dans ce cadre en plus des prestations de base : - accompagnement du délégataire pour le compte de la Communauté urbaine de Cherbourg dans le cadre du contrat de délégation de service public (renseignements à la demande, réunions, conseils ponctuels, points réguliers sur l activité, mise en relation ), - accueil des visiteurs, - permanences téléphoniques, - service courrier (réception, distribution, affranchissement et expédition), - secrétariat, - consultation de fonds documentaires, - accès salle informatique, - accès salles de réunion, - mise à disposition de mobilier, - ainsi que tout autre service que la Communauté urbaine de Cherbourg et son prestataire de service seraient amenés à concevoir pour améliorer les prestations des structures d hébergement et d accompagnement. ARTICLE 8 : RESPONSABILITES DE L ADHERENT Il est expressément convenu que dans le cadre de l aide ainsi accordée, l action de la pépinière d entreprises ne pourra en aucun cas être assimilée à des actes de gestion de fait ou de droit, mais uniquement comme une fourniture de moyens, l adhérent restant seul responsable des décisions de gestion qu il prend ou qu il prendra durant son séjour en pépinière. ARTICLE 9 : ENGAGEMENTS «titre» «Nom Prénom» s engage dans le cadre de son bail au sein de la pépinière d entreprises et de sa souscription aux services proposés par la Communauté urbaine et son délégataire, à tenir informé le bailleur de manière régulière de l état d avancement de son entreprise. La première année, un rendez vous trimestriel sera au minimum organisé à cet effet. La deuxième année un rendez vous semestriel sera obligatoire. Chaque année, le preneur s engage à fournir àu bailleur son bilan comptable. Le bailleur devra quant à lui tenir informé le délégant, propriétaire des locaux, de l évolution de l entreprise ou de l association résidente. En contrepartie, le bailleur s engage à respecter et à faire respecter par les membres de son personnel une confidentialité absolue sur les informations qu ils auraient à connaître. Cependant, le bailleur devra informé le propriétaire de toutes informations qui pourraient être jugées utiles par ce dernier à sa demande. Page 9/12

17 ARTICLE 10 : COMMUNICATION L occupant autorise le délégant et son délégataire à utiliser son nom et sa présence dans les locaux pour valoriser les actions et la communication menée dans le cadre de l accueil d entreprises au sein des locaux communautaires. ARTICLE 11 - LOYER CHARGES ET SERVICES Loyer Le présent bail est consenti moyennant un loyer de «prix du loyer m²/an HT» soit «prix du loyer m²/an TTC» comprises (tarif au 1 er janvier «année»). Compte tenu de la surface mise à disposition, soit «surface bureau» m², le loyer mensuel s élève à «prix du loyer mensuel bureau HT» HT soit «prix du loyer mensuel bureau TTC» TTC. Le loyer sera payable mensuellement à terme échu Charges En sus du loyer, le preneur acquittera toutes les charges afférentes au local loué. Au 1 er janvier «année», elles sont estimées à «prix des charges m²/an HT» HTsoit «prix des charges m²/anttc» TTC. Compte tenu de la surface mise à disposition, soit «surface bureau» m², le montant mensuel des charges est estimé à «prix des charges mensuel HT» HT, soit «prix des charges mensuel TTC» TTC. Si nécessaire, en fonction des dépenses mandatées au cours de l exercice, une régularisation sera effectuée en fin d année. De même que les loyers, les charges seront facturées mensuellement. Comme prévu à l'article 5.12 Contributions - Impôts et charges, le preneur remboursera, s il n est pas exonéré au titre des avantages liés à la Zone Franche Urbaine, sa quote-part d'impôt foncier et de taxe d'enlèvement des ordures ménagères, et ce à compter du jour de l'entrée dans les locaux. Le montant de ce remboursement est inclus dans le forfait de charges prévu au paragraphe 1 du présent article Services L accès aux services est de «prix mensuel pépinière de l accès aux services HT pour m²» HT/mois pour les premiers m 2 et «prix mensuel pépinière de l accès aux services HT/m² supl» /m 2 supplémentaire. En ce qui concerne les photocopies, fax, communications téléphoniques, et autres consommations, elles donneront lieu à une facturation selon un barème communiqué à l occupant lors de son entrée. Toute modification de tarif qui sera votée par le Conseil de Communauté urbaine est immédiatement communiquée à l occupant et justifiée par le bailleur. Page 10/12

18 11.4 Révision des loyers et charges et services Les tarifs de base de loyer ont été établis par le Conseil de Communauté du 14 octobre 1999 sur la base de la valeur de l'indice I.N.S.E.E. de la construction en vigueur au 1er trimestre 1999 soit Les tarifs de loyer seront révisés annuellement au 1er janvier, sur la base de la valeur du dernier indice connu à cette date et arrondis au 10 ème d euro supérieur. Au 1 er janvier 2007, du fait de l évolution importante de cet indice, en accord avec le délégant, la révision a été calculée sur l indice de révision des loyers. Quant à la révision des tarifs relatifs aux charges et services, le délégataire actualise ses tarifs sur la base de l IPC - Ensemble des ménages - France Métropolitaine - par fonction de consommation-prestations administratives et privées diverses Intérêts de retard En cas de non paiement à échéance du loyer dû par le preneur, le bailleur. Tout retard donnera lieu à intérêts de retard calculés selon le taux d'escompte de la Banque de France. Ces intérêts seront calculés aux taux de l'intérêt légal, majoré de cinq points, à compter de la date d'échéance, tout mois commencé étant considéré comme un mois entier. Le paiement de ces intérêts de retard ne vaudra pas report des délais de paiement, le bailleur conservant tous ses droits à ce sujet, notamment en ce qui concerne une éventuelle résiliation. ARTICLE 12 CAUTION A la signature du contrat, et avant toute entrée dans les lieux, le preneur devra verser au bailleur une caution d un montant équivalent à deux mois de loyer, soit «montant caution», à régler par chèque à l ordre du Trésor Public. ARTICLE 13 - CLAUSE RESOLUTOIRE Le présent bail sera résilié de plein droit après mise en demeure, commandement de payer ou une sommation d exécuter resté sans effet durant un délai d 1 mois dans les cas suivants : A défaut, de paiement à son échéance exacte d un seul terme de loyer ou de tout rappel de loyer consécutif à une augmentation de celui-ci-, comme à défaut de paiement des charges, services et consommations liées au présent contrat, de frais, taxes locatives, impositions ou frais de poursuite, et prestations qui en constituent l accessoire, et notamment du commandement destiné à faire jouer la présente clause ; A défaut, de l exécution de l une ou l autre des clauses et conditions du présent bail et du règlement intérieur qui lui est lié ou encore d inexécution des obligations imposées aux locataires par la loi ou les règlements. Page 11/12

19 Si dans ce cas, le preneur se refusait à quitter les lieux loués, il serait débiteur d une indemnité d occupation établie forfaitairement sur la base du loyer global de la dernière année de location majorée de 50 %. Enfin son expulsion, ainsi que celle de tous occupants de son chef, pourrait avoir lieu sans délai en vertu d une simple ordonnance de référé rendue par le Président du Tribunal de Grande Instance territorialement compétent, à qui compétence de juridiction est expressément attribuée. ARTICLE 14 - FRAIS Tous les frais, droits et honoraires de rédaction des présentes et ceux qui en seront la suite et la conséquence, seront supportés et acquittés par le preneur qui s'y oblige. Il en est de même pour tous les frais engendrés par la mise en recouvrement amiable ou contentieux éventuelle des factures découlant du présent contrat. ARTICLE 15 - ELECTION DE DOMICILE Pour l'exécution des présentes et de leurs suites, y compris la signification de tous actes, le preneur fait élection de domicile dans les lieux loués. ARTICLE 16 - COMPETENCE Tout litige, survenant au sujet de l'application de la présente convention, sera de la compétence des tribunaux de l'ordre privé. Fait à Cherbourg-Octeville Le «date rédaction bail» en 2 exemplaires Le bailleur-concédant Le preneur Sygma Energies 50 «Titre» «Nom prénom» «raison sociale» Page 12/12

COMMUNAUTE URBAINE de CHERBOURG CONSEIL de COMMUNAUTE

COMMUNAUTE URBAINE de CHERBOURG CONSEIL de COMMUNAUTE COMMUNAUTE URBAINE de CHERBOURG CONSEIL de COMMUNAUTE Séance du 30 septembre 2010 Délibération n 2010/185 DELEGATION DE SERVICE PUBLIC (DSP DSP) RELATIVE A LA GESTION DES LOCAUX D'ACTIVITE COMMUNAUTAIRES

Plus en détail

COMMUNAUTE URBAINE de CHERBOURG CONSEIL de COMMUNAUTE

COMMUNAUTE URBAINE de CHERBOURG CONSEIL de COMMUNAUTE COMMUNAUTE URBAINE de CHERBOURG CONSEIL de COMMUNAUTE Séance du 30 mars 2012 Délibération n 2012/009 ABATTOIR PUBLIC COMMUNAUTAIRE CONVENTIONS DE PRESTATION DE MISE A DISPOSITION DE LOCAUX Avenants n 1

Plus en détail

COMPTE RENDU ANALYTIQUE du Conseil de communauté du 10 avril 2008

COMPTE RENDU ANALYTIQUE du Conseil de communauté du 10 avril 2008 COMPTE RENDU ANALYTIQUE du Conseil de communauté du 10 avril 2008 ---------- MENTIONS PRESCRITES par la CIRCULAIRE de M. le PREFET de la MANCHE en date du 3 juin 1885 Nombre de conseillers en exercice...

Plus en détail

COMMUNAUTE URBAINE de CHERBOURG CONSEIL de COMMUNAUTE

COMMUNAUTE URBAINE de CHERBOURG CONSEIL de COMMUNAUTE COMMUNAUTE URBAINE de CHERBOURG CONSEIL de COMMUNAUTE Séance du 30 septembre 2010 Délibération n 2010/188 PARTICIPATION AU FINANCEMENT D'UNE ETUDE MENEE PAR LA CHAMBRE DE COMMERCE ET D'INDUSTRIE DE CHERBOURG

Plus en détail

COMMUNAUTE URBAINE de CHERBOURG CONSEIL de COMMUNAUTE

COMMUNAUTE URBAINE de CHERBOURG CONSEIL de COMMUNAUTE COMMUNAUTE URBAINE de CHERBOURG CONSEIL de COMMUNAUTE Séance du 30 septembre 2011 Délibération n 2011/181 CREATION D'UN ESPACE D'INCUBATION AU SEIN DU BATIMENT DU CENTRE D'INNOVATION TECHNOLOGIQUE - CONVENTION

Plus en détail

COMMUNAUTE URBAINE de CHERBOURG CONSEIL de COMMUNAUTE

COMMUNAUTE URBAINE de CHERBOURG CONSEIL de COMMUNAUTE COMMUNAUTE URBAINE de CHERBOURG CONSEIL de COMMUNAUTE Séance du 28 novembre 2013 Délibération n 2013/231 ADHESION A L AGENCE FRANCE LOCALE La capacité des collectivités territoriales à accéder au crédit

Plus en détail

CONVENTION DE LOCATION

CONVENTION DE LOCATION CONVENTION DE LOCATION ANNEXE PROJET ENTRE LES SOUSSIGNES : HABITAT SUD DEUX SEVRES» dont le siège est à NIORT, 8 Rue François Viète, représenté par son Directeur Général, Monsieur Philippe VARENNE, Et,

Plus en détail

annexe 4 Modèles de convention d occupation précaire 1. Convention d hébergement ENTRE L HÉBERGEANT ET L HÉBERGÉ ENTRE LES SOUSSIGNÉS :

annexe 4 Modèles de convention d occupation précaire 1. Convention d hébergement ENTRE L HÉBERGEANT ET L HÉBERGÉ ENTRE LES SOUSSIGNÉS : annexe 4 Modèles de convention d occupation précaire 1. Convention d hébergement ENTRE L HÉBERGEANT ET L HÉBERGÉ CAS DE FIGURE Le propriétaire des locaux frappés d un arrêté de police tenu à l obligation

Plus en détail

CONTRAT DE LOCATION LOCAUX VACANTS

CONTRAT DE LOCATION LOCAUX VACANTS CONTRAT DE LOCATION LOCAUX VACANTS D après la loi n 89-462 du 6 juillet 1989 (JO 08/07 /89) modifiée par la loi du 21 juillet 1994 (JO 24/07/94) Le présent contrat de location est composé: d'une première

Plus en détail

ENTRE LES SOUSSIGNES,

ENTRE LES SOUSSIGNES, CONVENTION PORTANT MISE A DISPOSITION au profit de l INSTITUT des ETUDES AVANCEES de Nantes des locaux de bureaux situé 5 Allée Jacques Berque à Nantes ENTRE LES SOUSSIGNES, Nantes Métropole Communauté

Plus en détail

Nantes Métropole Communauté Urbaine, représentée par Monsieur Jean-Pierre FOUGERAT, Vice-président, dûment à cet effet par délibération en date du

Nantes Métropole Communauté Urbaine, représentée par Monsieur Jean-Pierre FOUGERAT, Vice-président, dûment à cet effet par délibération en date du Page 1 / 5 Convention portant mise à disposition au profit de la Maison de l Emploi de la Métropole Nantaise de locaux situés 8 rue d Angleterre à Nantes : le Nouveau Malakoff ENTRE LES SOUSSIGNES : Nantes

Plus en détail

COMMUNAUTE URBAINE de CHERBOURG CONSEIL de COMMUNAUTE

COMMUNAUTE URBAINE de CHERBOURG CONSEIL de COMMUNAUTE COMMUNAUTE URBAINE de CHERBOURG CONSEIL de COMMUNAUTE Séance du 16 octobre 2008 Délibération n 2008 /177 Programme d'action Foncière - Gestion des biens acquis par l E.P.F - Normandie - Convention avec

Plus en détail

IL A ÉTÉ CONVENU CE QUI SUIT :

IL A ÉTÉ CONVENU CE QUI SUIT : GUIDE DE L HÉBERGEMENT ET DU LOGEMENT L occupant hébergé Ci-après désigné par les mots «L occupant hébergé» IL A ÉTÉ CONVENU CE QUI SUIT : CONDITIONS PARTICULIERES Article 1 - Objet de la convention La

Plus en détail

SA HLM DU COTENTIN CONSTRUCTION DE 6 LOGEMENTS LOCATIFS SOCIAUX RUE DU GENERAL LECLERC A QUERQUEVILLE

SA HLM DU COTENTIN CONSTRUCTION DE 6 LOGEMENTS LOCATIFS SOCIAUX RUE DU GENERAL LECLERC A QUERQUEVILLE DIRECTION DU DÉVELOPPEMENT SOCIAL URBAIN RAPPORTEUR : M. LINCHENEAU DÉLIBÉRATION D_2015_040 SÉANCE DU 30 MARS 2015 SA HLM DU COTENTIN CONSTRUCTION DE 6 LOGEMENTS LOCATIFS SOCIAUX RUE DU GENERAL LECLERC

Plus en détail

La Commune de Gaillac, représentée par Michèle RIEUX, Maire. Et la S.A.R.L. SDME, représentée par Mesdames SOUSA Estelle et DEGUILHEM Marie-Claire

La Commune de Gaillac, représentée par Michèle RIEUX, Maire. Et la S.A.R.L. SDME, représentée par Mesdames SOUSA Estelle et DEGUILHEM Marie-Claire ENTRE LES SOUSSIGNÉS La Commune de Gaillac, représentée par Michèle RIEUX, Maire Ci-après dénommer le bailleur Et la S.A.R.L. SDME, représentée par Mesdames SOUSA Estelle et DEGUILHEM Marie-Claire Ci-après

Plus en détail

BAIL A LOYER (DROIT COMMUN)

BAIL A LOYER (DROIT COMMUN) BAIL A LOYER (DROIT COMMUN) LE PRESENT CONTRAT DE BAIL A LOYER EST ETABLI ENTRE : SARL GREEN HILL Représenté par Jean-Philippe COURTEL 34, bd de Grand Case 97150 SAINT MARTIN Cell :0690.22.21.20 jpcourtel@hotmail.com

Plus en détail

BAIL COMMERCIAL LOGEMENT MEUBLE SPECIMEN. Avec la faculté de se substituer ultérieurement à toute personne physique ou morale.

BAIL COMMERCIAL LOGEMENT MEUBLE SPECIMEN. Avec la faculté de se substituer ultérieurement à toute personne physique ou morale. Entre les soussignés : BAIL COMMERCIAL LOGEMENT MEUBLE BAIL COMMERCIAL DE BIENS IMMOBILIERS POUR LE LOGEMENT «PERSONNES AGEES» Société intervenant à l acte :... Civilité :... Nom :... Prénom :... Code

Plus en détail

Bail de location d un emplacement de stationnement

Bail de location d un emplacement de stationnement Soumis aux dispositions des articles 1709 et suivants du Code civil Entre les soussignés : Propriétaire bailleur : Nom et prénom : Demeurant : Téléphone / E-mail : Dénommé(s) ci-après «BAILLEUR», (au singulier)

Plus en détail

M... propriétaire, ... ..., ...

M... propriétaire, ... ..., ... Contrat de location I. Identification des parties Bailleur(s) M.... propriétaire, demeurant à... dénommé(s) au présent acte le(s) bailleur(s). Locataire(s) L association ou l organisme..., dont le siège

Plus en détail

CONTRAT DE LOCATION MEUBLÉ

CONTRAT DE LOCATION MEUBLÉ CONTRAT DE LOCATION MEUBLÉ Rappel des dispositions légales : loi nº 2005-32 du 18 janvier 2005 art. 115 Journal Officiel du 19 janvier 2005, art. L. 632-1 du Code de le construction et de l'habitation

Plus en détail

Garanties diverses fournies par le crédit- preneur

Garanties diverses fournies par le crédit- preneur Garanties diverses fournies par le crédit- preneur 1.- Cautionnement solidaire par la société Est à l'instant intervenu aux présentes :, agissant ici au nom et en sa qualité de président de la société

Plus en détail

Mise à disposition d'un local

Mise à disposition d'un local Mise à disposition d'un local La mise à disposition des locaux obéit à un certain nombre de règles visant à assurer l égalité de traitement entre les citoyens. L'article L.2144-3 du Code général des collectivités

Plus en détail

CONTRAT DE DOMICILIATION

CONTRAT DE DOMICILIATION Entre les soussignés OPSI INFORMATIQUE 31-33, Rue Etienne RICHERAND 69003 Lyon Désignée ci-après sous la dénomination «CENTRAL OFFICE» et représenté par Monsieur Philippe SCHEIN. d une part, Et, Forme

Plus en détail

CONVENTION TYPE D OCCUPATION PRECAIRE ET REVOCABLE DU DOMAINE PUBLIC ACTIVITE : TELETRAVAIL. N du

CONVENTION TYPE D OCCUPATION PRECAIRE ET REVOCABLE DU DOMAINE PUBLIC ACTIVITE : TELETRAVAIL. N du CONVENTION TYPE D OCCUPATION PRECAIRE ET REVOCABLE DU DOMAINE PUBLIC ACTIVITE : TELETRAVAIL N du Entre d une part La Communauté d'agglomération Sophia Antipolis Sise Hôtel de Ville BP 2205 à Antibes 06606

Plus en détail

PROCURATION ET MANDAT DE GESTION LOCATIVE

PROCURATION ET MANDAT DE GESTION LOCATIVE Inscrit au Registre des Mandats de location sous le numéro : PROCURATION ET MANDAT DE GESTION LOCATIVE Au Profit de : L'AGENCE IMMOBILIERE «OPEN IMMOBILIER» Carte professionnelle N 2010 140 G délivrée

Plus en détail

GARANTIES LOCATIVES. Le Cabinet ATI GESTION gère aujourd hui environ 800 lots en gérance et 1000 en copropriété.

GARANTIES LOCATIVES. Le Cabinet ATI GESTION gère aujourd hui environ 800 lots en gérance et 1000 en copropriété. GARANTIES LOCATIVES LES SERVICES D ATI GESTION LA GESTION LOCATIVE (quittancement, reddition mensuelle des comptes, suivi des travaux ) LE SYNDIC DE COPROPRIETE LA MISE EN LOCATION (sélection des locataires,

Plus en détail

Sont convenus de ce qui suit: Article 1. M. MARTINET Vincent est autorisé(e) à occuper le logement ci-après désigné.

Sont convenus de ce qui suit: Article 1. M. MARTINET Vincent est autorisé(e) à occuper le logement ci-après désigné. 47, rue de Cochet - 91510 LARDY : 01.64.59.25.20 : 01.60.82.23.42 : 0912276e@ac-versailles.fr Site : http://www.clg-tillion-lardy.ac-versailles.fr/ CONVENTION D OCCUPATION PRECAIRE D UN LOGEMENT VACANT

Plus en détail

CONVENTION DE MISE A DISPOSITION DE LOCAUX

CONVENTION DE MISE A DISPOSITION DE LOCAUX CONVENTION DE MISE A DISPOSITION DE LOCAUX Entre les soussignés : La Ville de Noyon, représentée par son Maire en exercice, Monsieur Patrick DEGUISE, dûment habilité à cet effet par délibération du conseil

Plus en détail

COMMUNAUTE URBAINE de CHERBOURG CONSEIL de COMMUNAUTE

COMMUNAUTE URBAINE de CHERBOURG CONSEIL de COMMUNAUTE COMMUNAUTE URBAINE de CHERBOURG CONSEIL de COMMUNAUTE Séance du 30 mars 2012 Délibération n 2012/023 Interventions sur le parc privé ancien dégradé : convention relative aux interventions de l'etablissement

Plus en détail

CONTRAT DE DOMICILIATION Spécimen sans valeur légale

CONTRAT DE DOMICILIATION Spécimen sans valeur légale CONTRAT DE DOMICILIATION Spécimen sans valeur légale Entre la société PRESTAFORMA 98 bis Boulevard de LA TOUR-MAUBOURG 75007 PARIS SAS AU CAPITAL DE 40 000,00 immatriculé au Greffe du Tribunal de Commerce

Plus en détail

BAIL COMMERCIAL de locaux d habitation meublés soumis aux dispositions de l article L 145-1 du Code du Commerce

BAIL COMMERCIAL de locaux d habitation meublés soumis aux dispositions de l article L 145-1 du Code du Commerce BAIL COMMERCIAL de locaux d habitation meublés soumis aux dispositions de l article L 145-1 du Code du Commerce RESIDENCE SERVICES UNIVERS 8 - LYON TITRE 1 CONDITIONS PARTICULIERES Nom et adresse du Bailleur:

Plus en détail

CONVENTION DE CABINET GROUPÉ

CONVENTION DE CABINET GROUPÉ CONVENTION DE CABINET GROUPÉ LES SOUSSIGNES : Répétable autant que de besoin [ Identification de l associé personne physique], demeurant [ ] né le [ ] à [ ] Avocat au Barreau de Paris [ Identification

Plus en détail

CONVENTION DE MISE A DISPOSITION DE LOCAUX DE REPARTITION DE CHARGES ET DE COMPETENCES

CONVENTION DE MISE A DISPOSITION DE LOCAUX DE REPARTITION DE CHARGES ET DE COMPETENCES CONVENTION DE MISE A DISPOSITION DE LOCAUX DE REPARTITION DE CHARGES ET DE COMPETENCES Vu le Code Général de la Propriété des Personnes Publiques (CG3P), Vu l article L.2122-22 5 du Code Général des Collectivités

Plus en détail

MANDAT DE GESTION CEGEREM Sérénité

MANDAT DE GESTION CEGEREM Sérénité MANDAT DE GESTION CEGEREM Sérénité Mandat n ENTRE LES SOUSSIGNES : 1 ) La Société D'UNE PART, Ci-après dénommée «le Mandant» ET : 2 ) La Société CEGEREM, société par actions simplifiée au capital de 100

Plus en détail

Vu la Constitution, notamment son article 26,

Vu la Constitution, notamment son article 26, Loi n 6-79 organisant les rapports contractuels entre les bailleurs et les locataires des locaux d'habitation ou à usage professionnel promulguée par le Dahir n 1-80-315 (17 safar 1401) (B.O. 21 janvier

Plus en détail

Maison des Arts et Métiers Allée Pierre de Coubertin Apt 33400 TALENCE CONTRAT DE RESIDENCE UNIVERSITAIRE

Maison des Arts et Métiers Allée Pierre de Coubertin Apt 33400 TALENCE CONTRAT DE RESIDENCE UNIVERSITAIRE 1 Maison des Arts et Métiers Allée Pierre de Coubertin Apt 33400 TALENCE NOM Prénom Date et lieu de naissance : CONTRAT DE RESIDENCE UNIVERSITAIRE Ce contrat est régi par la loi 89-462 du 6 juillet 1989

Plus en détail

CONTRAT DE LOCATION SAISONNIERE

CONTRAT DE LOCATION SAISONNIERE CONTRAT DE LOCATION SAISONNIERE (Remplir la partie 1. Disposition particulières, imprimer 2 exemplaires, les signer et les ramener le jour d entrée dans les lieux) Entre les soussignés, ci-après dénommés

Plus en détail

CONTRAT DE DOMICILIATION ET DE PRESTATIONS DE SERVICES

CONTRAT DE DOMICILIATION ET DE PRESTATIONS DE SERVICES CONTRAT DE DOMICILIATION ET DE PRESTATIONS DE SERVICES Entre les soussignés : La société LYON COMMERCE INTERNATIONAL, SAS au capital de 180 000, dont le numéro d agrément préfectoral, lequel a été signé

Plus en détail

dénommé ci-après le «propriétaire», dénommé ci-après le «gestionnaire», Vu l objet de la Résidence Sociale tel que défini à l annexe I ;

dénommé ci-après le «propriétaire», dénommé ci-après le «gestionnaire», Vu l objet de la Résidence Sociale tel que défini à l annexe I ; CONVENTION N...... CONCLUE ENTRE L ETAT, L ORGANISME PROPRIETAIRE, L ORGANISME GESTIONNAIRE EN APPLICATION DE L ARTICLE L.353.2 DU CODE DE LA CONSTRUCTION ET DE L HABITATION PORTANT SUR LES RESIDENCES

Plus en détail

ENTRE LES SOUSSIGNÉS :

ENTRE LES SOUSSIGNÉS : ENTRE LES SOUSSIGNÉS : D une part 1 Le Syndicat de la copropriété de l immeuble sis Représenté par désigné par le vote de la résolution de l Assemblée du 2 et d autre part La Société André DEGUELDRE, Philippe

Plus en détail

CONTRAT DE SYNDIC n Conforme à l'avis du Conseil National de la Consommation du 27 septembre 2007 et arrêté NOVELLI du 19 mars 2010

CONTRAT DE SYNDIC n Conforme à l'avis du Conseil National de la Consommation du 27 septembre 2007 et arrêté NOVELLI du 19 mars 2010 DIRECTION COPROPRIETE 51 rue Louis Blanc 92917 PARIS LA DEFENSE Cedex 01 46 91 25 25 ENTRE LES SOUSSIGNES : CONTRAT DE SYNDIC n Conforme à l'avis du Conseil National de la Consommation du 27 septembre

Plus en détail

Contrat de bail de bureau

Contrat de bail de bureau Contrat de bail de bureau CONTRAT DE BAIL DE BUREAU 2/8 Entre les soussignés : Madame... domiciliée à..... (adresse complète), Et/ou Monsieur..., domicilié à..... (adresse complète), agissant en qualité

Plus en détail

Conditions Générales Location d équipements terminaux

Conditions Générales Location d équipements terminaux Conditions Générales Location d équipements terminaux Vous trouverez dans le présent document les conditions générales qui s'appliquent à la location des équipements terminaux de Orange. Elles peuvent

Plus en détail

LAVIGNE & ZAVANI. Administration de biens Syndics de Copropriété. - page 1 -

LAVIGNE & ZAVANI. Administration de biens Syndics de Copropriété. - page 1 - LAVIGNE & ZAVANI Administration de biens Syndics de Copropriété - page 1 - CONTRAT DE GESTION IMMOBILIERE (Mandant : personne physique) Loi n 70-09 du 2 Janvier 1970, décret n 72-678 du 20 Juillet 1972)

Plus en détail

Annexe 2 à la délibération n 5/07 Année Scolaire.

Annexe 2 à la délibération n 5/07 Année Scolaire. Annexe 2 à la délibération n 5/07 Année Scolaire. CONVENTION D OCCUPATION PRECAIRE D UN LOGEMENT DE FONCTION Aux termes de l article R. 216-15 du Code de l Education, relatif aux concessions de logements

Plus en détail

ALTES page n 1/1. CONVENTION N Ad...

ALTES page n 1/1. CONVENTION N Ad... ALTES page n 1/1 CONVENTION N Ad... entre d une part: CENTRE DE SERVICES MER ROUGE ALSACE TÉLÉSERVICES ALTES 55 rue de Marc Seguin 68200- MULHOUSE Siret : 401.797.642.00014 APE : 748 F Tél : +33.(0)3.89.60.89.60

Plus en détail

LISTE DES DOCUMENTS À FOURNIR DOMICILIATION SIEGE SOCIETE

LISTE DES DOCUMENTS À FOURNIR DOMICILIATION SIEGE SOCIETE LISTE DES DOCUMENTS À FOURNIR DOMICILIATION SIEGE SOCIETE 1. Une photocopie de la pièce d identité du gérant ou du P.D.G 2. Un justificatif de domicile du gérant de moins de 3 mois (photocopie d une facture

Plus en détail

CONTRAT DE LOCATION STUDIO - 1er Etage - 6 RUE DES LINGOTS

CONTRAT DE LOCATION STUDIO - 1er Etage - 6 RUE DES LINGOTS CONTRAT DE LOCATION STUDIO - 1er Etage - 6 RUE DES LINGOTS ENTRE LES SOUSSIGNES, CDH Hosting Service 42 rue Washington 75008 PARIS ; ci-après dénommé(e) «Le Bailleur» ET Monsieur et/ou Madame «Vacancier»

Plus en détail

CONTRAT DE MANDAT DE GESTION IMMOBILIERE - :- :- :- :- (Loi 70-09 du 2-1-1970, art. 6 et 7 Décret 72-678. du 20-7-1972, art.

CONTRAT DE MANDAT DE GESTION IMMOBILIERE - :- :- :- :- (Loi 70-09 du 2-1-1970, art. 6 et 7 Décret 72-678. du 20-7-1972, art. CONTRAT DE MANDAT DE GESTION IMMOBILIERE - :- :- :- :- (Loi 70-09 du 2-1-1970, art. 6 et 7 Décret 72-678 du 20-7-1972, art. 64, 66 et 67) Numéro du registre : Numéro de l immeuble : OBJET du MANDAT : Des

Plus en détail

CONVENTION TYPE D OCCUPATION PRECAIRE ET REVOCABLE DU DOMAINE PUBLIC ACTIVITE : OCCUPATION A LA DEMANDE. N du

CONVENTION TYPE D OCCUPATION PRECAIRE ET REVOCABLE DU DOMAINE PUBLIC ACTIVITE : OCCUPATION A LA DEMANDE. N du CONVENTION TYPE D OCCUPATION PRECAIRE ET REVOCABLE DU DOMAINE PUBLIC ACTIVITE : OCCUPATION A LA DEMANDE N du Entre d une part La Communauté d'agglomération Sophia Antipolis Sise Hôtel de Ville BP 2205

Plus en détail

CONVENTION DE MISE A DISPOSITION DE LOCAUX APPARTENANT AU DOMAINE PRIVE DEPARTEMENTAL

CONVENTION DE MISE A DISPOSITION DE LOCAUX APPARTENANT AU DOMAINE PRIVE DEPARTEMENTAL CONVENTION DE MISE A DISPOSITION DE LOCAUX APPARTENANT AU DOMAINE PRIVE DEPARTEMENTAL ENTRE : 1) Le Département des YVELINES représenté par M. Le Président du Conseil Général, spécialement autorisé à intervenir

Plus en détail

CONVENTION D OCCUPATION DU DOMAINE PUBLIC COMMUNAL POUR L AMENAGEMENT D UN BATIMENT TECHNIQUE «POINT DE MUTUALISATION»

CONVENTION D OCCUPATION DU DOMAINE PUBLIC COMMUNAL POUR L AMENAGEMENT D UN BATIMENT TECHNIQUE «POINT DE MUTUALISATION» Entre les soussignées : CONVENTION D OCCUPATION DU DOMAINE PUBLIC COMMUNAL POUR L AMENAGEMENT D UN BATIMENT TECHNIQUE «POINT DE MUTUALISATION» 1) LA COMMUNE DE LONGJUMEAU, sise, représentée par Madame

Plus en détail

CONTRAT DE DOMICILIATION

CONTRAT DE DOMICILIATION ENTRE LES SOUSSIGNES : D'une part : La société AF.R 28 Rue de la Bretonnerie 95300 PONTOISE SAS au capital de 200.000 euros, inscrite au RCS PONTOISE B 379.873.300 N agrément : 000244 Représentée à l effet

Plus en détail

CONTRAT DE DOMICILIATION COMMERCIALE, FISCALE ET ADMINISTRATIVE

CONTRAT DE DOMICILIATION COMMERCIALE, FISCALE ET ADMINISTRATIVE CONTRAT DE DOMICILIATION COMMERCIALE, FISCALE ET ADMINISTRATIVE 1 Entre les soussignés : La société «IBL», sise, autorisée à exercer l'activité de domiciliation par l'arrêté n DOM2010107 de la Préfecture

Plus en détail

Contrat de Location de locaux vacants non meublés à usage d habitation principale

Contrat de Location de locaux vacants non meublés à usage d habitation principale Contrat de Location de locaux vacants non meublés à usage d habitation principale (Loi n 89-462 du 6 juillet 1989 modifiée par la loi n 94-624 21 juillet 1994) Entre les soussignés M., Mme, Mlle né le

Plus en détail

Consolidation des auvents du Boulevard Schuman - Fonds de concours à Presqu'Île Habitat

Consolidation des auvents du Boulevard Schuman - Fonds de concours à Presqu'Île Habitat COMMUNAUTE URBAINE de CHERBOURG CONSEIL de COMMUNAUTÉ Séance du 30 juin 2014 Délibération 2014/160 Consolidation des auvents du Boulevard Schuman - Fonds de concours à Presqu'Île Habitat MM., Les auvents

Plus en détail

CONTRAT DE DOMICILIATION Avec réexpédition du courrier

CONTRAT DE DOMICILIATION Avec réexpédition du courrier CONTRAT DE DOMICILIATION Avec réexpédition du courrier La Société LOCADRESS, S.A.R.L. au capital de 8.000 uros, dont le siège est fixé à SAINT-MARTIN (Antilles Françaises) 8 Immeuble "Le Colibri", 5 rue

Plus en détail

- le cas échéant, représenté par le mandataire [nom ou raison sociale et adresse du mandataire ainsi que l activité exercée] :

- le cas échéant, représenté par le mandataire [nom ou raison sociale et adresse du mandataire ainsi que l activité exercée] : CONTRAT DE LOCATION (Soumis au titre Ier bis de la loi du 6 juillet 1989 tendant à améliorer les rapports locatifs et portant modification de la loi n 86-1290 du 23 décembre 1986) LOCAUX MEUBLES A USAGE

Plus en détail

POLE TECHNOLOGIQUE DE SFAX -CONTRAT DE BAIL DE LOCAL

POLE TECHNOLOGIQUE DE SFAX -CONTRAT DE BAIL DE LOCAL POLE TECHNOLOGIQUE DE SFAX -CONTRAT DE BAIL DE LOCAL Il a été convenu ce qui suit entre : La société de gestion de la technopole de Sfax, société anonyme au capital de 01 million de dinars immatriculée

Plus en détail

CONDITONS GENERALES DE LOCATION

CONDITONS GENERALES DE LOCATION CONDITONS GENERALES DE LOCATION Toute commande passée à COLOS implique de la part du locataire, et ce sans restriction aucune, l acceptation de nos conditions générales de location qui prévalent sur tout

Plus en détail

Le présent contrat de promotion immobilière est conclu entre

Le présent contrat de promotion immobilière est conclu entre CONTRAT DE PROMOTION IMMOBILIERE (secteur libre) Le présent contrat de promotion immobilière

Plus en détail

CONTRAT DE LOCATION SAISONNIERE

CONTRAT DE LOCATION SAISONNIERE CONTRAT DE LOCATION SAISONNIERE Entre les soussignés, M., Mme, Mlle (nom, prénom)... né le...à... demeurant... désigné(s) ci-après le bailleur et M., Mme, Mlle (nom, prénom)... né le...à... demeurant...

Plus en détail

Que la société xx a fait acte de candidature pour être accueillie dans la Pépinière AXONE en vue de développer les activités suivantes : xxxx

Que la société xx a fait acte de candidature pour être accueillie dans la Pépinière AXONE en vue de développer les activités suivantes : xxxx CONVENTION ADMINISTRATIVE RELATIVE AUX CONDITIONS D ACCOMPAGNEMENT PAR LA PEPINIERE DE PROJETS D ENTREPRISES INNOVANTES ET DE HAUTE TECHNOLOGIE «AXONE» DU CANTON DE SAINT LAURENT DE CHAMOUSSET Entre La

Plus en détail

Contrat de sous-location

Contrat de sous-location Contrat de sous-location Description : Une sous-location est une opération dans laquelle le locataire d un logement accepte de louer une pièce du logement qu il occupe ou ce logement dans son ensemble.

Plus en détail

MANDAT DE GESTION IMMOBILIERE AVEC LOCATION ET RELOCATION N

MANDAT DE GESTION IMMOBILIERE AVEC LOCATION ET RELOCATION N 1/5 MANDAT DE GESTION IMMOBILIERE AVEC LOCATION ET RELOCATION N NEGOCIATEUR :.. LE MANDANT Nom/Prénom : Profession : Adresse : Code Postal :. Commune :.. Tél. dom :.. GSM :.. FAX :.. Email :...... LE MANDATAIRE

Plus en détail

COMMUNAUTE URBAINE de CHERBOURG CONSEIL de COMMUNAUTE

COMMUNAUTE URBAINE de CHERBOURG CONSEIL de COMMUNAUTE COMMUNAUTE URBAINE de CHERBOURG CONSEIL de COMMUNAUTE Séance du 13 octobre 2014 Délibération n 2014/233 CONSTRUCTION D'UNE GENDARMERIE A LA GLACERIE GARANTIE D'EMPRUNT ACCORDEE A PRESQU'ILE HABITAT POUR

Plus en détail

CONVENTION PORTANT SUR L INSTRUCTION DES AUTORISATIONS D OCCUPATION ET D UTILISATION DU SOL

CONVENTION PORTANT SUR L INSTRUCTION DES AUTORISATIONS D OCCUPATION ET D UTILISATION DU SOL COMMUNE DE... Textes législatifs CONVENTION PORTANT SUR L INSTRUCTION DES AUTORISATIONS D OCCUPATION ET D UTILISATION DU SOL Vu le Code Général des Collectivités Territoriales, notamment l article L5211-4-2

Plus en détail

Convention pour la restauration scolaire, la garderie périscolaire et le centre de loisirs sans hébergement de la commune de Villebéon

Convention pour la restauration scolaire, la garderie périscolaire et le centre de loisirs sans hébergement de la commune de Villebéon Convention pour la restauration scolaire, la garderie périscolaire et le centre de loisirs sans hébergement de la commune de Villebéon Article 1: formation de la convention La commune de Villebéon ci après

Plus en détail

Clause assurance des conventions de Maîtrise d œuvre > 15 M HT

Clause assurance des conventions de Maîtrise d œuvre > 15 M HT Clause assurance des conventions de Maîtrise d œuvre > 15 M HT Article 00 Assurances. Dans la mesure où les garanties préconisées ou souscrites par le Maître de l ouvrage, sont accordées selon des clauses

Plus en détail

BATIMENT DE STOCKAGE POUR ASSOCIATIONS A REPLONGES

BATIMENT DE STOCKAGE POUR ASSOCIATIONS A REPLONGES ASNIÈRES-SUR-SAÔNE BÂGÉ-LA-VILLE BÂGÉ-LE-CHÂTEL DOMMARTIN FEILLENS MANZIAT REPLONGES SAINT-ANDRÉ-DE-BÂGÉ VÉSINES BATIMENT DE STOCKAGE POUR ASSOCIATIONS A REPLONGES CONVENTION DE MISE A DISPOSITION DE LOCAUX

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTE DU CONTRAT DE DOMICILIATION POSTALE ET PRESTATIONS DE SERVICES (Version 01.06-2014)

CONDITIONS GENERALES DE VENTE DU CONTRAT DE DOMICILIATION POSTALE ET PRESTATIONS DE SERVICES (Version 01.06-2014) CONDITIONS GENERALES DE VENTE DU CONTRAT DE DOMICILIATION POSTALE ET PRESTATIONS DE SERVICES (Version 01.06-2014) ENTRE LES SOUSSIGNES La société «KONT@CT», Sarl au capital de 15000, inscrite au RCS de

Plus en détail

Le recours à ce progiciel est destiné aux syndics de copropriété et aux syndicats de copropriété.

Le recours à ce progiciel est destiné aux syndics de copropriété et aux syndicats de copropriété. CONVENTION D ASSISTANCE ADMINISTRATIVE, INFORMATIQUE, TECHNIQUE ET FINANCIERE SOUMISE A L ASSEMBLEE GENERALE DES COPROPRIETAIRES, EN CAS DE CHARGES IMPAYEES, APRES MISE EN DEMEURE PAR LE SYNDIC ARTICLE

Plus en détail

CONTRAT DE PRESTATIONS DE SERVICES EN INGENIERIE INFORMATIQUE

CONTRAT DE PRESTATIONS DE SERVICES EN INGENIERIE INFORMATIQUE CONTRAT DE PRESTATIONS DE SERVICES EN INGENIERIE INFORMATIQUE Référence : XXX/2014/001 ENTRE ADVIZIUM 37 rue de Neuilly - 92110 Clichy RCS Nanterre 499 404 390 Représentée par Monsieur Bertrand DALAISON,

Plus en détail

CIRCULAIRE N 01/02 (annule et remplace la circulaire n 01/00)

CIRCULAIRE N 01/02 (annule et remplace la circulaire n 01/00) Rabat, le 11 mars 2002 CIRCULAIRE N 01/02 (annule et remplace la circulaire n 01/00) RELATIVE A LA RELATION ENTRE LES SOCIETES DE BOURSE ET LEUR CLIENTELE DANS LE CADRE DE L ACTIVITE D INTERMEDIATION Aux

Plus en détail

CONTRAT DE DOMICILIATION

CONTRAT DE DOMICILIATION CONTRAT DE DOMICILIATION La Société "LOCADRESS", S.A.R.L. au capital de 8.000 uros, dont le siège est fixé à SAINT-MARTIN (Antilles Françaises) Immeuble "Le Colibri", 5 rue du Général de Gaulle, Marigot,

Plus en détail

CONTRAT DE SERVICE PUBLIC DEPARTEMENTAL POUR LA TELEASSISTANCE : «TELE ASSISTANCE 93»

CONTRAT DE SERVICE PUBLIC DEPARTEMENTAL POUR LA TELEASSISTANCE : «TELE ASSISTANCE 93» CONTRAT DE SERVICE PUBLIC DEPARTEMENTAL POUR LA TELEASSISTANCE : «TELE ASSISTANCE 93» Entre les soussignés : ADHESION AU SERVICE DE «TELE ASSISTANCE 93» : M, Mme, Mlle (Nom et prénom) Domicilié(e) : Code

Plus en détail

Gestion des appartements

Gestion des appartements DOLE : Place Grévy Gestion des appartements Syndic de copropriété Mandat de gestion Attestation du Gestionnaire Prestations CORNHILL E Syndic de copropriété Il sera confiée à la société : SARL GESTIA domiciliée,

Plus en détail

CONVENTION DE LOCATION

CONVENTION DE LOCATION CONVENTION DE LOCATION MEUBLÉE SAISONNIÈRE LA PRÉSENTE CONVENTION DE LOCATION EST COMPOSÉE : d'une première partie comprenant toutes les dispositions particulières et spécifiques de la présente location;

Plus en détail

Instruction COSOB n 03-03 du 21 décembre 2003 relative au modèle de convention d ouverture de compte conclue entre les teneurs de compteconservateurs

Instruction COSOB n 03-03 du 21 décembre 2003 relative au modèle de convention d ouverture de compte conclue entre les teneurs de compteconservateurs Instruction COSOB n 03-03 du 21 décembre 2003 relative au modèle de convention d ouverture de compte conclue entre les teneurs de compteconservateurs habilités et leurs clients Article 1er. En application

Plus en détail

LOCAUX VIDES A USAGE D HABITATION ... ...

LOCAUX VIDES A USAGE D HABITATION ... ... Contrat de location Soumis au titre Ier de la loi du 6 juillet 1989 tendant à améliorer les rapports locatifs et portant modification de la loi n 86-1290 du 23 décembre 1986 LOCAUX VIDES A USAGE D HABITATION

Plus en détail

LOCATION A USAGE EXCLUSIVEMENT PROFESSIONNEL BAIL PORTANT SUR DES LOCAUX VACANTS

LOCATION A USAGE EXCLUSIVEMENT PROFESSIONNEL BAIL PORTANT SUR DES LOCAUX VACANTS Immeuble sis à Rue N LOCATION A USAGE EXCLUSIVEMENT PROFESSIONNEL BAIL PORTANT SUR DES LOCAUX VACANTS ENTRE LES SOUSSIGNES : La Société Civile Immobilière. SCI au capital de.. Immatriculée au RCS de. dont

Plus en détail

Contrat de Location Saisonnière Meublée

Contrat de Location Saisonnière Meublée THIERRY COSTE 970 CHEMIN DE LA RIBIERE 84170 MONTEUX TEL : 06 23 92 64 64 Contrat de Location Saisonnière Meublée Conditions générales et particulières Page 1 sur 9 Conditions générales Article 1 : Prise

Plus en détail

Meublé de Tourisme 5 étoiles

Meublé de Tourisme 5 étoiles Villard-DessOus F 74230 MANIGOD 45 51 37.00 N / 6 21 10.90 E Meublé de Tourisme 5 étoiles Arrêté Préfectoral 201202-T-694 du 29/02/2012 CONTRAT de LOCATION SAISONNIERE Le présent contrat de location saisonnière

Plus en détail

CONTRAT DE BAIL DE RESIDENCE SECONDAIRE - PAGE 1/6

CONTRAT DE BAIL DE RESIDENCE SECONDAIRE - PAGE 1/6 CONTRAT DE BAIL DE RESIDENCE SECONDAIRE - PAGE 1/6 Bail de résidence autre que principale (pied à terre, résidence secondaire, ) Bail de résidence secondaire entre (nom(s), prénom(s), adresse, raison sociale,

Plus en détail

CONTRAT DE MAINTENANCE "Matériel informatique"

CONTRAT DE MAINTENANCE Matériel informatique FF-CONCEPT M.Frédéric TRANCHART 426, rue de Visse AIGNEVILLE, 80210 Téléphone: 0322605550 Télécopie: 0821916134 Adresse de messagerie: frederictranchart@ff-concept.com Site Web : www.ff-concept.com CONTRAT

Plus en détail

Décret n 2013-651 du 19 juillet 2013 modifiant le décret n 2012-752 du 9 mai 2012 portant réforme des concessions de logement.

Décret n 2013-651 du 19 juillet 2013 modifiant le décret n 2012-752 du 9 mai 2012 portant réforme des concessions de logement. 1 CIRCULAIRE N 09-2013 du 07/03/2013- (SM) Modifiée le 22/07/2013 Direction Fonction Publique Territoriale Logement de fonction Références : Décret n 2012-752 du 9 mai 2012 portant réforme du régime des

Plus en détail

MODÈLE D UN CONTRAT DE BAIL À LOYER

MODÈLE D UN CONTRAT DE BAIL À LOYER MODÈLE D UN CONTRAT DE BAIL À LOYER (recommandé par l Union Luxembourgeoise des Consommateurs - ULC) CONTRAT-TYPE DE BAIL Entre les soussignés: Nom: Prénom(s): demeurant à: dénommé(e) ci-après le «bailleur»,

Plus en détail

CONTRAT DE DOMICILIATION

CONTRAT DE DOMICILIATION CONTRAT DE DOMICILIATION Entre les soussignés : D une part, ci-après dénommé le DOMICILIATAIRE La société Toulouse Self Stockage Eurl au capital de 8 000 euros dont le siège social est 2, Avenue des Crêtes

Plus en détail

CONTRAT APPORT D AFFAIRE

CONTRAT APPORT D AFFAIRE CONTRAT APPORT D AFFAIRE Il est préférable de signer un accord écrit liant les deux parties sur des droits et des devoirs de la part de l un et de l autre. Avant de s engager envers une entreprise, il

Plus en détail

Conditions particulières de ventes

Conditions particulières de ventes Conditions particulières de ventes D après les articles L.211-8 et suivants du Code du Tourisme et des articles R.211-3 et suivants du Code du Tourisme. Article 1 : Les Offices de Tourisme autorisés dans

Plus en détail

b) Et. Domicilié, éventuellement représenté par., ci-après dénommé «le Courtier», de seconde part,

b) Et. Domicilié, éventuellement représenté par., ci-après dénommé «le Courtier», de seconde part, CONVENTION D INTERMEDIAIRE D ASSURANCES. Entre les soussignés, ci-après dénommés «les Parties» : a) IBS Europe s.a. dont le siège social est situé au N 68 de la Route de Luxembourgà L-4972 DIPPACH (Grand

Plus en détail

Convention de référencement n

Convention de référencement n Convention de référencement n Entre : La société SAGE, SAS au capital de 500 000 Domiciliée au 10, rue Fructidor 75017 PARIS Immatriculée au Registre du Commerce et des Sociétés de Paris sous le numéro

Plus en détail

revenus locatifs perçus au titre de conventions d occupation précaire (2).

revenus locatifs perçus au titre de conventions d occupation précaire (2). Secrétariat Général Direction des finances NOT99R315DFI Note à l'attention de Mesdames et Messieurs les Chefs des services financiers sous couvert de Mesdames et Messieurs les Délégués régionaux et Directeurs

Plus en détail

Convention de Mise à disposition de locaux par demi-journée

Convention de Mise à disposition de locaux par demi-journée Convention de Mise à disposition de locaux par demi-journée Entre les soussignés Le contractant, Dénomination sociale : Adresse : N Siret Téléphone / Email Représentée par Et Le prestataire, Dénomination

Plus en détail

CONVENTION DE MISE A DISPOSITION D'UN LOGEMENT D'HABITATION

CONVENTION DE MISE A DISPOSITION D'UN LOGEMENT D'HABITATION XXXXFR CONVENTION DE MISE A DISPOSITION D'UN LOGEMENT D'HABITATION Entre les soussignés : La S.A. DYNAMIC OFFICE, ayant son siège à 3200 AARSCHOT, Tiensestraat 49, représentée par son administrateur délégué.

Plus en détail

BAIL RURAL TYPE PREAMBULE

BAIL RURAL TYPE PREAMBULE BAIL RURAL TYPE PREAMBULE ARTICLE L. 411-4 du Code Rural et de la Pêche Maritime (CRPM) «Les contrats de baux ruraux doivent être écrits. A défaut d écrit (...) les baux conclus verbalement (...) sont

Plus en détail

CONTRAT DE DOMICILIATION COMMERCIALE ET DE PRESTATIONS DE SERVICES ENTRE LES SOUSSIGNES

CONTRAT DE DOMICILIATION COMMERCIALE ET DE PRESTATIONS DE SERVICES ENTRE LES SOUSSIGNES CONTRAT DE DOMICILIATION COMMERCIALE ET DE PRESTATIONS DE SERVICES ENTRE LES SOUSSIGNES La société «HCD centres d affaires», Eurl au capital de 1000 Euros, inscrite au RCS Marseille sous le numéro 520280397,

Plus en détail

CONTRAT DE LOCATION SAISONNIERE D EMPLACEMENT AU CAMPING DOMAINE DE MEPILLAT (soumis au décret 93-39) ANNEE 2015

CONTRAT DE LOCATION SAISONNIERE D EMPLACEMENT AU CAMPING DOMAINE DE MEPILLAT (soumis au décret 93-39) ANNEE 2015 CONTRAT DE LOCATION SAISONNIERE D EMPLACEMENT AU CAMPING DOMAINE DE MEPILLAT (soumis au décret 93-39) ANNEE 2015 Entre les soussignés : Ci après dénommé l EXPLOITANT, SARL ECV Le petit Mépillat 01560 Saint

Plus en détail

COMMISSION PERMANENTE

COMMISSION PERMANENTE Délibération affichée, rendue exécutoire, après transmission au Contrôle de la Légalité le : 19/12/12 AR n : A078-227806460-20121214-67141-DE-1-1_0 REPUBLIQUE FRANÇAISE CONSEIL GENERAL DES YVELINES 2012-CP-4407.1

Plus en détail

CONTRAT DE DOMICILIATION COMMERCIALE

CONTRAT DE DOMICILIATION COMMERCIALE Domiciliation Artisanale et Commerciale 41 rue Barrault 75013 PARIS Tél : 01 45 89 02 60 Fax : 01 45 89 30 21 Email : ism41@wanadoo.fr CONTRAT DE DOMICILIATION COMMERCIALE ET DE FOURNITURE DE PRESTATIONS

Plus en détail