Mieux vieillir chez soi : MANGER, BOUGER

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Mieux vieillir chez soi : MANGER, BOUGER"

Transcription

1 6 ème colloque annuel Mieux vieillir chez soi : MANGER, BOUGER Sous le haut patronage de Madame Michèle DELAUNAY, Ministre déléguée chargée des personnes âgées et de l autonomie Jeudi 7 novembre 2013 Hôpital Européen Georges Pompidou, Paris

2 SOMMAIRE EDITO...3 PROGRAMME...5 Patronage de la journée...7 Présidence de la Journée...9 Présidents des séances...10 INTERVENANTS (par ordre alphabétique)...11 INTERVENTIONS...17 Matinée : MANGER h00 Ouverture de la journée h30 Mieux manger pour mieux vieillir : une stratégie gagnante h10 Alimentation au quotidien et délégation alimentaire h20 Voisin-Age et mes vieux voisins h40 Table ronde : Retour d expériences des Réseaux de santé Gérontologiques d IDF...35 Intérêt d une prise en charge nutritionnelle systématique des patients âgés fragiles vivant au domicile 40 Cas concrets d intervention du réseau pour des problèmes de dénutrition...46 Présentation d un protocole sur la nutrition...48 Après-midi : BOUGER h30 «Simplement bouger» h50 Vitesse de marche et équilibre h20 Solutions de mobilité : produits et services h40 Vigi'Fall : le 1er patch qui détecte les chutes h30 Allocution de Michèle DELAUNAY...67 Ministre déléguée chargée des personnes âgées et de l'autonomie h00 Scalamobil : monte escalier pour fauteuil roulant manuel h20 Partir, s évader, vivre des vacances h40 Synthèse de la journée...74 Feuille de note...75 Posters réalisés par les Réseaux Regelib78 et RGS APM news...78 Saveurs et Vie...79 Présentation de la FREGIF et des 21 Réseaux de Santé...80 Remerciements et Comité d Organisation 2

3 EDITO Mieux vieillir chez soi : MANGER, BOUGER Marie-France MAUGOURD Présidente de la FREGIF Monique FERRY Présidente de la Journée Les Réseaux de Santé Gérontologiques ont pour mission d accompagner à leur domicile les sujets âgés en perte d autonomie et les sujets en situation de handicap. De nombreuses structures, coordonnées par leurs soins, concourent à assurer la réalisation des Plans Personnalisés de Santé qu ils élaborent avec le médecin traitant et les différents intervenants, avec les aidants familiaux, toujours en accord avec les bénéficiaires. En Ile de France, le maillage des Réseaux se complète doucement, des regroupements se mettent en place et l efficacité des prises en charge s améliore d année en année. L organisation étant en progression constante et les besoins de base étant assurés, la réflexion s oriente de plus en plus sur le maintien de la qualité de vie au domicile. C est bien le maintien d une vie quotidienne agréable qu il faut obtenir pour nos bénéficiaires, d une vie qui vaut la peine d être vécue. C est pourquoi nous nous interrogeons cette année sur les conditions du bien vivre au domicile et sur ce qu il faut proposer à nos aînés dans le cadre de la prise en charge que nécessitent leurs maladies chroniques et leurs handicaps. Bien Manger, c est indispensable, mais ce bien manger ne va pas sans le plaisir de la table, qu il est possible d obtenir en mangeant frais, sain et bon, sans trop de contraintes nutritionnelles mais avec des règles solides que Monique Ferry nous enseignera, car la science de la nutrition a beaucoup progressé avec l analyse des Etudes menées au plan Européen et international sur les populations saines. 3

4 Plusieurs études épidémiologiques soulignent en effet le lien entre Nutrition et Santé chez le sujet vieillissant : la nutrition influence la durée et la qualité de vie et le vieillissement intervient sur le statut nutritionnel. La nutrition apparaît, parmi les facteurs environnementaux qui conditionnent le vieillissement, à côté des activités physiques et des activités sociales qui ont aussi une place prépondérante, comme un élément clef d un vieillissement harmonieux. Se nourrir, c est aussi s inscrire dans toute une dimension affective qui mobilise nos expériences d apprentissage gustatif, de préférences et de dégoûts, de souvenirs, de bien-être avec ses proches ou avec des groupes où l on exprimait des émotions. Se nourrir, c est encore affirmer, parfois à son insu, des appartenances socioculturelles, et cuisiner pour les autres, ajoute encore une dimension de partage Qu en est-il lorsque les repas sont préparés par d autres, comment concilier la fonction restauration au domicile, les attentes et les goûts des personnes âgées? La nutrition est ainsi un important facteur de santé et de bien-être, donc de «bien vieillir». La monotonie alimentaire est aussi nuisible au maintien de l appétit que la sédentarité au maintien d une bonne condition physique Bouger, se mouvoir, c est vivre! La vie quotidienne doit pouvoir apporter aux sujets âgés des possibilités d exercer leurs fonctions musculaires, sans pour autant épuiser les réserves énergétiques de leur organisme. Lutter contre la sédentarité, ce n est pas s astreindre à fréquenter une salle de sport une fois par semaine, c est effectuer un exercice modéré au quotidien pour entretenir ses capacités musculaires et articulaires. Il est possible de garder de bonnes possibilités de mouvement et de déplacement et d y trouver plaisir, même quand les forces musculaires sont amoindries, quand les articulations sont rouillées. Comment sécuriser les déplacements de nos bénéficiaires? Comment leur donner envie de se mobiliser? Rien ne remplace le contact humain, l intégration sociale, c est pour cela que les bénévoles des Petits Frères des pauvres sont présents à cette journée : pour manifester avec nous que tous nos efforts doivent se rassembler pour conserver au bénéficiaire de nos prises en charges une vie riche d échanges chez lui comme au dehors, et pourquoi pas en vacances? Merci d être présents à notre rendez vous annuel, les équipes des Réseaux de Santé Gérontologiques y présenteront une fois de plus leurs actions en relation avec les thèmes évoqués et nul doute que les échanges soient riches et nombreux. Bonne journée à tous! 4

5 PROGRAMME Matinée : MANGER Modérateur : Joël ANKRI, PU-PH de Santé Publique UVSQ, Chef de service, Hôpital Ste Périne AP-HP, Président du Comité Scientifique de la FREGIF 9h00 Ouverture de la journée Marie-France MAUGOURD, PH Chef de Service, Hôpital Georges Clemenceau, Groupe H. Mondor AP-HP, Gériatre, Présidente de la FREGIF 9h30 Mieux manger pour mieux vieillir : une stratégie gagnante Monique FERRY, Gériatre, Chercheur en Nutrition, Coordinatrice du GEGN Groupe Experts Gériatres Nutrition de la SFGG Société Française de Gériatrie et Gérontologie 10h00 Échanges avec la salle en 10h10 Alimentation au quotidien et délégation alimentaire Philippe CARDON, Maître de conférences en Sociologie, Université de Lille, 10h40 Échanges avec la salle 10h50-11h00 PAUSE Visite du meilleur poster 11h00 Saveurs et innovations culinaires Paul TRONCHON, Directeur de Saveurs et Vie 11h10 Échanges avec la salle 11h20 Voisin-Age et mes vieux voisins Giovanni PANDOLFO, Coordinateur national, Petits Frères des Pauvres 11h30 Échanges avec la salle 11h40 Table ronde : Retour d expériences des Réseaux de santé Gérontologiques d IDF Discutante : Jocelyne EXTRA, Coordinatrice du projet PRADO M «Prévention de la dénutrition et déshydratation à domicile» avec le soutien de l ARSIF et du CRIF Albert SERVADIO, Gériatre, Président du réseau Gériatrique de l Est Parisien AGEP Michèle DE ROO, Infirmière coordinatrice du RGS77 Réseau Gérontologique Sud 77 Gudrun SCHÖNE TAMISIER, Gériatre, Secrétaire Générale du réseau MEMORYS 5

6 Modérateur : Jean-Pierre AQUINO, Gériatre, Directeur médical, Clinique de la Porte Verte, Président du Comité «Avancée en âge», Administrateur de la SFGG Société Française de Gériatrie et Gérontologie, membre du Comité Scientifique de la FREGIF 13h30 «Simplement bouger» Monique FERRY, Gériatre, Chercheur en Nutrition, Coordinatrice du GEGN Groupe Experts Gériatres en Nutrition de la SFGG Société Française de Gériatrie et Gérontologie 13h40 Échanges avec la salle 13h50 Vitesse de marche et équilibre France MOUREY, Maître de conférence, Université de Bourgogne, INSERM 1093, Faculté de médecine 14h10 Échanges avec la salle 14h20 Solutions de mobilité : produits et services Claude DUMAS, Directeur général, CEREMH Centre de Ressources et d Innovation Mobilité Handicap 14h30 Échanges avec la salle 14h40 Vigi'Fall : le 1 er patch qui détecte les chutes Jean-Éric LUNDY, Président et Fondateur, VIGILIO 14h50 Échanges avec la salle 15h00-15h30 PAUSE et Démonstrations 15h30 Allocution de Michèle DELAUNAY Ministre déléguée chargée des personnes âgées et de l'autonomie 16h00 Scalamobil : monte escalier pour fauteuil roulant manuel Jean-Bernard HERBEAUX, Chef de produit, Société Invacare Poirier SAS 16h10 Échanges avec la salle 16h20 Partir, s évader, vivre des vacances Jean-Louis WHATY, Secrétaire général adjoint, Petits Frères des Pauvres 16h30 Échanges avec la salle 16h40 Synthèse de la journée Jean-Pierre AQUINO, Gériatre, Directeur médical, Clinique de la Porte Verte, Vice-président de la SFGG Société Française de Gériatrie et Gérontologie, membre du Comité Scientifique de la FREGIF 17h00 Fin des débats Après-midi : BOUGER 6

7 Patronage de la journée Cette journée est placée sous le Haut Patronage de Michèle DELAUNAY, Ministre déléguée chargée des personnes âgées et de l autonomie : Michèle DELAUNAY - Ministre déléguée chargée des personnes âgées et de l autonomie Michèle Delaunay a débuté sa carrière professionnelle en tant qu interne en médecine, puis Chef de clinique assistant et enfin Responsable de l unité de dermatologie-cancérologie à l Hôpital Saint- André du Centre hospitalier universitaire (CHU) de Bordeaux. Dans le cadre de ces fonctions, elle a publié de nombreux articles et ouvrages médicaux, dans des revues nationales et internationales. Elle est entrée dans la vie politique active en 2001 : première femme sur la liste socialiste de Gilles Savary, elle fut Conseillère municipale jusqu en En mars 2004 et mars 2011, elle a été élue Conseillère générale du 2e canton de Bordeaux «Grand Parc Jardin public», dans des quartiers que la sociologie n est pas supposée destiner naturellement à la gauche. Au Conseil général, elle s est fortement engagée en faveur des personnes âgées, notamment en étant déléguée à la «santé et à la qualité de vie», Présidente de la Commission «personnes âgées, handicap, actions de santé» puis Présidente de la Commission Coopérations Interinstitutionnelles. En mars 2011, elle a été nommée Déléguée à la Politique de Santé Sociale et Présidente de la Commission Politique de l Âge. Elle a démissionné de son mandat de conseillère générale fin août 2012 pour se consacrer exclusivement à sa fonction ministérielle. Candidate face au successeur désigné d Alain Juppé (Hugues Martin, député maire de Bordeaux) lors de la législative partielle de novembre 2004, sa défaite se joue à un fil. Mais en juin 2007, elle l emporte finalement dans cette même circonscription sur Alain Juppé avec 50,93 % des voix ( voix). Elle devient ainsi députée de la Gironde, de 2007 à Elle occupe depuis mai 2012 la fonction de Ministre déléguée chargée des personnes âgées et de l autonomie. Fonctions ministérielles Ministre déléguée auprès de la ministre des Affaires sociales et de la Santé, chargée des Personnes âgées et de la Dépendance depuis mai 2012 Fonctions électives Députée de la Gironde de 2007 à 2012 Conseillère générale de la Gironde de 2004 à 2012 Conseillère régionale d Aquitaine, en 2004 Conseillère communautaire à la Communauté urbaine de Bordeaux, de 2004 à 2007 Conseillère municipale de Bordeaux, de 2001 à 2007 Fonctions politiques Membre du conseil national du Parti socialiste (PS), de 2005 à

8 Autres fonctions Présidente de l association FéminiCité Membre de la Société française de dermatologie, Membre de la Société française du Cancer Membre de l organisation européenne pour la recherche et le traitement du cancer (EORTC) Membre de l académie européenne de dermatologie-oncologie (EADO) Membre du bureau et ancienne présidente de l association "Garonne Avenir" Carrière Médecin des hôpitaux Responsable de l Unité dermatologie-cancérologie au CHU de Bordeaux, hôpital Saint-André Cursus Médecine Spécialisation en dermatologie (1974), hématologie (1976), radiothérapie (1976) et cancérologie (1996) Ouvrages L éphémérité durable du blog, Paris, 2007 L ambiguïté est le dernier plaisir, Paris, 1993 La ronde droite, Paris,

9 Présidence de la Journée Docteur Monique FERRY, Gériatre, Chercheur en Nutrition, INSERM Université Paris 13, CRNH Ile-de-France, Coordinatrice du GEGN Groupe Experts Gériatres en Nutrition de la SFGG Société Française de Gériatrie et Gérontologie Monique Ferry est chercheur INSERM/INRA/CNAM/ Université Paris 13 (Pr S.Hercberg) CRNH Ile de France, participant à l inclusion et au suivi de l Etude SUVIMAX 2 Longévité. Elle est Médecin des Hôpitaux, initialement en réanimation puis en gériatrie, ce qui lui a permis de faire le lien entre nutrition, alimentation et statut fonctionnel lors de l avancée en âge. Elle reçoit le prix de la Recherche en Nutrition de l Institut Français pour la Nutrition en Elle est membre du Comité Scientifique de la Société Française de Nutrition (SFN) et membre de la SFNEP. Docteur es Sciences, sa thèse portait sur les sciences de la nutrition d ingénierie pour le Vivant, la Cognition et la Santé, en particulier sur les micronutriments et le cerveau. Son HDR portait sur nutrition et cerveau. Après avoir obtenu un DEA de Biologie du Vieillissement à Paris VII en 1997 et un diplôme de nutrition artificielle à Paris VI en 1994, elle a été investigateur principal pour la France de la première étude sur nutrition, vieillissement et état de santé en Europe diligentée par l OMS-CEE, EURONUT SENECA. Monique FERRY est membre du groupe de recherche européen HALE (Healthy Aging Longitudinal Evaluation) sur les relations entre nutrition et facteurs de risques, et membre de la Commission Nutrition Clinique de la Haute Autorité de Santé (HAS) pour les Recommandations sur la prise en charge de la dénutrition des sujets âgés. Elle est également chef de projet MOBIQUAL sur la Nutrition en EHPAD en 2011, un projet issu de la Société Française de Gériatrie et Gérontologie dont elle est membre du Conseil Scientifique (en cours de diffusion au domicile pour l année 2013). Elle travaille particulièrement sur la prévention du «mauvais vieillissement». Monique Ferry est membre de l International Academy of Nutrition and Aging (IANA) ainsi que membre du réseau international de recherche sur le vieillissement, le GARN. Experte en nutrition et vieillissement, elle participe à plusieurs conseils scientifiques et commissions ministérielles, dont celle sur le Goût au sein du Ministère de l Agriculture et de l Alimentation. Auteur de plusieurs ouvrages et site web pédagogique, Monique FERRY a réalisé de nombreuses publications nationales et internationales, et a tenu de nombreuses conférences à travers le monde. Enfin, elle est membre du comité de rédaction et reviewer de plusieurs journaux, nationaux et internationaux. 9

10 Présidents des séances Professeur Joël ANKRI, PU-PH de Santé Publique UVSQ, Chef de Service, Hôpital Ste Périne AP-HP, Président du Comité Scientifique de la FREGIF Professeur des Universités (Epidémiologie, économie de la santé et prévention / Gériatrie et biologie du Vieillissement), à l UFR des Sciences de la Santé Paris Ile- de-france Ouest de l Université de Versailles St Quentin. Praticien Hospitalier - Médecin des Hôpitaux, il est chef de service du Centre de Gérontologie du Groupe Hospitalier Ste Périne à l AP-HP. Il dirige également le laboratoire universitaire «Santé, Environnement, Vieillissement» EA2506 à l UVSQ. Ses travaux de recherche portent sur l épidémiologie clinique du vieillissement, les conséquences fonctionnelles des maladies chroniques, de la démence et sur l évaluation des actions de prévention et de l organisation des systèmes de soins. Il est auteur de nombreux articles scientifiques et d ouvrage dont «la maladie d Alzheimer» (Editions Hermann, 2000) et avec Jean-Claude Henrard de «Grand Age et Santé publique» (Editions EHESP, Rennes 2006). Il est président du Comité Scientifique de la FREGIF. Coordonnées : Centre de Gérontologie GH Ste Périne AP-HP Laboratoire Sante Environnement Vieillissement (EA 2506), Université de Versailles St Quentin (UVSQ) 49 rue Mirabeau Paris (sec) Docteur Jean-Pierre AQUINO, Gériatre, Directeur médical, Clinique de la Porte Verte, Président du Comité «Avancée en âge», Administrateur de la SFGG Société Française de Gériatrie et Gérontologie, Membre du Comité Scientifique de la FREGIF Le Docteur Jean-Pierre Aquino est gériatre et médecin de santé publique. Il est Professeur associé au Collège de Médecine des Hôpitaux de Paris. Directeur médical de la Clinique de la Porte Verte à Versailles et conseiller technique de la Fondation Médéric Alzheimer, il est Administrateur de la Société Française de Gériatrie et de Gérontologie. Il préside actuellement le Comité «Avancée en âge». Il est membre du Comité Scientifique de la FREGIF. Coordonnées : Clinique de la Porte Verte 6 av Maréchal Franchet d Esperey Versailles (sec) 10

11 INTERVENANTS (par ordre alphabétique) Philippe CARDON, Maître de conférences en Sociologie, Université de Lille, Membre du laboratoire Ceries Centre de recherche individus-épreuves-société, Chercheur associé à ALISS Alimentation et sciences sociales dans l équipe SOLAL Sociologie de l alimentation - INRA Philippe Cardon est Maître de conférences en sociologie à l Université Sciences Humaines et Sociales - Lille 3, membre du laboratoire CeRies (Centre de recherche individus-épreuvessociété) de la même université et chercheur associé au laboratoire ALISS (Alimentation et sciences sociales) de l INRA. Ses travaux actuels portent sur les évolutions des habitudes alimentaires des personnes âgées vivant seules ou en couple au fil du vieillissement. Il s intéresse notamment à l impact sur leurs habitudes alimentaires de différents évènements biographiques qui scandent leur parcours de vie (retraite, veuvage, déménagement, entrée en maison de retraite), de la dépendance culinaire (impliquant de déléguer tout ou partie des activités alimentaires et nécessitant un réaménagement des habitudes quotidiennes) et de l impact des politiques nutritionnelles à destination des personnes. Il interroge ces évolutions au regard de la structure sociale des consommations. Au final, il analyse l impact de ces transformations sur la vie quotidienne des personnes âgées. Coordonnées : Université Sciences Humaines et Sociales Lille 3 Département de sociologie Pont de Bois, rue du Barreau BP Villeneuve d Ascq cedex Michèle DE ROO, Infirmière coordinatrice du RGS77 Réseau Gérontologique Sud 77 Michèle De Roo est infirmière de coordination au Réseau Gérontologique Sud - RGS77, situé à Samoreau (77), qui accompagne les personnes âgées fragilisées de 60 ans et plus vivant dans le Sud de la Seine et Marne. Après son Diplôme d Etat, elle travaille pendant 5 ans en milieu hospitalier (service de cardiologie, puis de neurologie). Elle exerce ensuite en libéral, obtient un Diplôme Universitaire Gérontologie, puis rejoint le comité de pilotage du futur réseau de santé RGS77. Elle continue l aventure en prenant le poste d infirmière coordinatrice à mi-temps dans le réseau, tout en gardant son activité libérale. Elle complète ensuite sa formation en obtenant le Diplôme Universitaire «Alzheimer et maladies apparentées». Coordonnées : Réseau Gérontologique Sud rue Grande Samoreau 11

12 Claude DUMAS, Directeur général, CEREMH Centre de Ressources et d Innovation Mobilité Handicap Claude Dumas est le directeur général du CEREMH depuis sa création en décembre Il est ergothérapeute et titulaire d'une maîtrise en sciences sociales de l'université de Tours et d'un DEA (Diplôme d'etudes Approfondies) en sciences de l'éducation de l université de Lyon 2. Il a travaillé à l'hôpital Raymond Poincaré de Garches durant 18 ans où il a participé à mise en place de la plate-forme des nouvelles technologies d'assistance pour les personnes handicapées y participant à des projets innovants avec des universités et des partenaires industriels dans ce domaine. En 2005, il est devenu le chef de services «innovation en aides techniques» à l'association française contre les myopathies et était responsable de la gestion de leurs services techniques et plusieurs projets nationaux dans ce domaine ainsi que l'organisation et la contribution aux programmes d'éducation avec des universités et des instituts de l'ergothérapie. Durant cette période, il a été invité par le pôle Mov'eo automobile à lancer un projet pour la création d'un centre de ressources pour la mobilité et le handicap. Ce projet a abouti à la création du CEREMH. Le CEREMH a été retenu comme le Centre national d'expertise pour la mobilité (CEN) par la CNSA. Il a pour mission de réaliser une veille sur les besoins des personnes à mobilité réduite, initier des programmes d innovation et contribuer au développement d une filière économique dans ce domaine. Le CEREMH porte ou collabore à des projets visant à améliorer l'accessibilité, la mobilité, la sécurité et la qualité de vie des personnes à mobilité réduite. Coordonnées : CEREMH av de l Europe Velizy-France / Jocelyne EXTRA, Psychosociologue, Consultante auprès de l ARSIF, Coordinatrice du projet PRADO M Jocelyne Extra est Psychosociologue, Consultante auprès de l ARSIF. De 2002 à 2011, elle met en place un programme de formation action : Programme régional de coopération «clics et réseaux». De 2009 à 2013, elle met en place un programme de professionnalisation des intervenants à domicile pour prévenir la dénutrition et déshydratation des personnes âgées : PRADO M. De 2008 à 2012, elle effectue des travaux de recherches en sociologie des usages pour l Inserm, Unité laboratoire TIMC, Université de Grenoble sur les technologies de l autonomie. Elle est membre de la Société Française de Gériatrie et Gérontologie et de la Société Française de Santé Publique. Elle est Personne qualifiée de 2005 à 2010 de la Conférence Régionale de Santé d Ile-de-France. Elle intervient dans le Master 2 «Management de projet de santé publique» à l Université de Versailles, unité de gérontologie. Coordonnées : 62 rue d'aubervilliers paris 12

13 Jean-Bernard HERBEAUX, Chef de produit, Société INVACARE Poirier SAS Jean-Bernard Herbeaux a une expérience de plus de 16 ans dans le domaine du matériel médical destiné aux personnes à mobilité réduite. Il occupe depuis 5 ans la fonction de Chef de Produits chez Invacare Poirier, filiale française du groupe Invacare qui est le leader mondial dans la fabrication d équipements médicaux pour le maintien à domicile. Il gère 2 marques de produits en France, la gamme alber qui sont des motorisations électriques pour fauteuils roulants manuels fabriqués par la filiale Allemande Ulrich alber Gmbh ainsi que la marque Top end qui est une gamme de fauteuils roulants de sport fabriqués aux Etats Unis. Il est également formateur chez Invacare Poirier, et s occupe des formations destinées aux prestataires de services et aux thérapeutes sur le thème du fauteuil roulant manuel. Coordonnées : INVACARE POIRIER SAS Route de Saint Roch Fondettes / / Docteur Jean-Éric LUNDY, Président et Fondateur, VIGILIO Fondateur de VIGILIO S.A. en 2005, le Dr Jean-Eric Lundy, occupe les fonctions de Président- Directeur général depuis la création de la Société, avec une expérience de plus de 10 ans dans les technologies télémédicales et le développement des activités connexes. Préalablement à la fondation de Vigilio en 2005, il a occupé différentes fonctions cliniciennes et de management en tant que praticien, notamment dans le service des urgences de l hôpital Cochin (Paris). En 1999, il fut à l'origine du premier projet de réseau gériatrique francilien, Soins coordonnés à domicile, projet soutenu par la CPAM de Paris, l'ap-hp (hôpitaux Sainte Perrine, Bichat, Ambroise Paré et Bretonneau) et un groupe de généralistes parisiens. Jean-Eric Lundy a également participé au sein de l'afnor en tant qu'expert aux travaux de la commission nationale pour l'informatique de santé pour la norme européenne ENV de dossier de santé informatisé communicant. Le Dr Jean-Eric Lundy est reconnu dans le domaine des technologies télémédicales. Il est co-inventeur de 4 brevets portant sur le traitement des données et les technologies des biocapteurs. Le Dr Jean-Eric Lundy est titulaire d'un baccalauréat série E (Mathématiques & Technique) du LTEM de Troyes, d'un diplôme de Médecine de l'université de Paris et d'un MBA de l'essec Business School. Coordonnées : VIGILIO TeleMedical Immeuble Le Magellan 7 rue Montespan Evry Cedex / 13

14 Docteur Marie-France MAUGOURD, PH Chef de Service, Hôpital Georges Clemenceau, Groupe H. Mondor APHP, Gériatre, Présidente de la FREGIF Marie-France Maugourd est Gériatre, Chef de service à l Assistance Publique-Hôpitaux de Paris, où elle représente ses pairs au sein de la Commission Médicale d Etablissement. Persuadée que la prise en soins des Sujets très âgés et fragiles doit en priorité s exercer au domicile, elle a été en Essonne le promoteur de Réseaux de santé de Soins Palliatifs (Soins Palliatifs Essonne Sud) et Gérontologique (Hippocampes). Elle est Présidente de la Fédération des Réseaux de Santé Gérontologiques d Ile-de-France et parraine le groupe des réseaux de la Société Française de Gériatrie et Gérontologie. Coordonnées : FREGIF Hôpital Paul Brousse 12 avenue Paul Vaillant-Couturier Villejuif / France MOUREY, Maître de conférences, Université de Bourgogne, INSERM 1093, Faculté de médecine Kinésithérapeute puis cadre de santé au pôle gériatrique du CHU de Dijon, France Mourey est maintenant maitre de conférences en Gérontologie à l Université de Bourgogne. Sa pratique clinique puis ses activités de recherche concernent la rééducation gériatrique et plus particulièrement les troubles de l équilibre, la chute et le syndrome post-chute. Elle coordonne actuellement un projet de recherche sur les apprentissages moteurs et la maladie de type Alzheimer. Coordonnées : Université de Bourgogne, Campus Universitaire BP Dijon Giovanni PANDOLFO, Coordinateur National du dispositif Voisin-Age, Les Petits Frères des Pauvres Giovanni Pandolfo est Coordinateur National du dispositif Voisin-Age après avoir été Responsable du CHUS Centre Hébergement Urgence Simple du Samu Social de Paris de 1999 à 2004 et Coordinateur Développement Social secteur précarité de 2004 à 2008 aux petits frères des Pauvres. Coordonnées : Les petits frères des Pauvres 33 avenue Parmentier PARIS / 14

15 Gudrun SCHÖNE TAMISIER, Gériatre, Secrétaire Générale du réseau MEMORYS Le Docteur Gudrun Schöne-Tamisier, médecin généraliste installée en ville depuis 1981, est très impliquée dans les structures d accompagnement des personnes âgées et de leur famille depuis de nombreuses années. Ainsi, administrateur du CLIC Paris Emeraude Centre depuis 1999, elle est à l initiative de la création de groupes de parole pour aidants familiaux, groupes qu elle co-anime avec une psychothérapeute, Madame Clémencin, depuis Elle a également participé à la création du réseau de santé Mémorys, en 2006, et en est la secrétaire générale. Le réseau de santé Mémorys prend en charge des patients âgés de plus de 75 ans en situation médicosociale complexe sur huit arrondissements de Paris (1 er, 2 ème, 3 ème, 4 ème, 5 ème, 6 ème, 13 ème et 14 ème ). Le Docteur Schöne Tamisier est vice-présidente de la FREGIF depuis Coordonnées : MEMORYS 169 rue Saint Jacques Paris Albert SERVADIO, Gériatre, Président du réseau Gériatrique de l Est Parisien AGEP Médecin Gériatre. Président du Réseau Gériatrique de l Est Parisien (Réseau AGEP) depuis sa création en Engagé pour le maintien des personnes âgées à domicile, il est à l origine de nombreux projets associatifs comme l association «Assistance à domicile personnes âgées et handicapées», la création d une école de formation de «Garde-malades» ASS Dom Formation. Implication du réseau AGEP dans l'expérience «Prisma France», favorisant l'intégration des services autour des personnes âgées et de leur entourage dans le 20ème depuis Sous sa conduite, il a permis à l'agep d'être l'un des partenaires de la MAIA Autonomie dans l Est Parisien. Le Réseau AGEP a développé récemment une plateforme Ville/Hôpital sur son territoire afin de fluidifier le parcours de soins des personnes âgées, en sécurisant le retour à domicile par une évaluation médico-psychosociale au long cours. Coordonnées : AGEP 2 rue Plichon 75011Paris / 15

16 Paul TRONCHON, Directeur de Saveurs et Vie Paul Tronchon (50 ans) est président-fondateur de «SAVEURS ET VIE», société spécialisée dans la prévention nutritionnelle et l alimentation à domicile des personnes fragilisées créée en 2001 et leader sur son marché. De formation ingénieur agroalimentaire, il a passé la première partie de sa carrière dans l industrie agroalimentaire et dans la grande distribution (groupe Casino). Il a ensuite rejoint en 1992 le groupe hospitalier «Assistance Publique Hôpitaux de Paris» ou il a été successivement Directeur de l alimentation et de la nutrition et ensuite Directeur de la logistique pour les hôpitaux du groupe. Dans le cadre de ses activités d ingénieur-conseil, il a participé activement à la rédaction de plusieurs publications, ouvrages, guides professionnels, sur la nutrition et la restauration de santé : Méthode HACCP en restauration- Edition BPI 1998 : ouvrage de référence sur la sécurité alimentaire Guide ministériel CLAN (Comité de Liaison Alimentation Nutrition) rédigé pour la MEAH Editions Berger Levrault 2007 Alimentation & Alzheimer, s adapter au quotidien. Edition Presses EHESP Il a été président de l Union Des Ingénieurs Hospitaliers en Restauration (UDIHR). Coordonnées : Saveurs et Vie 5-7 voie des cosmonautes ORLY / Jean-Louis WHATY, Secrétaire général adjoint, Les Petits Frères des Pauvres Après une formation initiale en Géographie de l Aménagement Jean Louis Wathy a été pendant vingt ans directeur d associations culturelles et de loisirs rassemblant des jeunes collégiens et lycéens, successivement responsable de structures, de centres de vacances, formateur, dans des instances régionales et nationales de mouvements éducatifs. En 2004, il devient Directeur de l implantation de l association des petits frères des Pauvres sur l Ouest parisien, puis Directeur du développement de l association, Jean Louis Wathy est aujourd hui Secrétaire Général Adjoint des petits frères des Pauvres chargé de la coordination de l ensemble du réseau d action de l association en France. A ce titre il accompagne la mise en œuvre de la politique vacances de l association. Coordonnées : Les petits frères des Pauvres 33 avenue Parmentier PARIS / 16

17 INTERVENTIONS Matinée : MANGER Modérateur : Joël ANKRI, PU-PH de Santé Publique UVSQ, Chef de service, Hôpital Ste Périne AP-HP, Président du Comité Scientifique de la FREGIF 9h00 Ouverture de la journée Marie-France MAUGOURD, PH Chef de Service, Hôpital Georges Clemenceau, Groupe H. Mondor AP-HP, Gériatre, Présidente de la FREGIF 17

18 9h30 Mieux manger pour mieux vieillir : une stratégie gagnante Monique FERRY, Gériatre, Chercheur en Nutrition, Coordinatrice du GEGN Groupe Experts Gériatres en Nutrition de la SFGG Société Française de Gériatrie et Gérontologie Parmi les facteurs environnementaux qui conditionnent le vieillissement, à côté des activités physiques et des activités sociales qui ont aussi une place prépondérante, la nutrition apparaît comme un élément clef d un vieillissement harmonieux. Plusieurs études épidémiologiques soulignent le lien entre Nutrition et Santé chez le sujet vieillissant : la nutrition influence la durée et la qualité de vie et le vieillissement intervient sur le statut nutritionnel. La nutrition est ainsi un important facteur de santé et de bien- être, donc de «bien vieillir». Au cours du siècle écoulé, la France a vu ses ressources alimentaires évoluer considérablement. Cette transformation de l offre permet à la France d aujourd hui d appartenir à un groupe privilégié de pays dont la très grande majorité de la population ne souffre pas de sous-alimentation. Cet acquis, toujours fragile, a joué un rôle essentiel dans l amélioration générale de la santé des Français. Ces dernières années, le concept de «promotion de la santé» a vu le jour, en grande partie en raison de la longévité croissante ainsi que des besoins de soins et de services au cours des dernières années de vie. Le rôle de la nutrition dans le processus du vieillissement a été l objet d une attention croissante ces dernières années dans le but de pouvoir proposer des apports nutritionnels recommandés, à la fois pour minimiser les risques de pertes fonctionnelles liées à l avance en âge, mais aussi pour optimiser l état de santé des sujets âgés. L alimentation n est plus considérée seulement comme la somme de ses composants mais comme une structure physique complexe qui influence le devenir digestif des nutriments, leurs effets métaboliques, donc leurs effets à long terme sur la santé si y est associé un minimum de mobilité, voire d activité physique programmée, fonction de l âge et de l état physiologique. Car il ne faut pas oublier qu il n y a pas un, mais des, vieillissements qui sont différentiels et demandent une adaptation de chacun pour prévenir, voire obtenir un effet réversible de la fragilité qui peut survenir à l occasion de nombreux événements cliniques, mais aussi psychiques ou sociaux. L ensemble des plans, programmes et recommandations qui ont été déclinés depuis quelques années démontre que la nutrition est dorénavant considérée comme un facteur essentiel de l apparition ou de l aggravation de certaines pathologies et qu une alimentation diversifiée et adaptée, associée à une mobilité régulière et au maintien du lien social, participent au maintien de la qualité de vie et à la réussite du vieillissement. 18

19 19

20 20

MF Maugourd, F. Ellien, P. Paranque Contexte

MF Maugourd, F. Ellien, P. Paranque Contexte Projet de permanence des soins gériatriques en EHPAD dans le sud de l Essonne MF Maugourd, F. Ellien, P. Paranque Contexte Le Sud de l Essonne accueille environ 3000 résidents en Etablissement d Hébergement

Plus en détail

Diaporama de présentation. Présentation de l outil

Diaporama de présentation. Présentation de l outil Diaporama de présentation Présentation de l outil Le programme MobiQual Le programme MobiQual est une action nationale élaborée par la SFGG et soutenue par la Caisse Nationale de Solidarité pour l Autonomie

Plus en détail

«Politique des ARS pour les seniors»

«Politique des ARS pour les seniors» «Politique des ARS pour les seniors» Claude EVIN, Directeur Général de l Agence Régionale de Santé d Ile-de-France XX/XX/XX L ARS, acteur majeur de la politique de santé et d accompagnement au service

Plus en détail

«SOINS AUX PERSONNES AGEES : Cadre juridique et administratif des prises en charge chez la personne âgée»

«SOINS AUX PERSONNES AGEES : Cadre juridique et administratif des prises en charge chez la personne âgée» «SOINS AUX PERSONNES AGEES : Cadre juridique et administratif des prises en charge chez la personne âgée» intéresser, l entendre, et transformer en soins de vie ce qu elle veut nous dire qu elle soit atteinte

Plus en détail

Annexe 2 Les expressions du HCAAM sur la coordination des interventions des professionnels autour du patient

Annexe 2 Les expressions du HCAAM sur la coordination des interventions des professionnels autour du patient Annexe 2 Les expressions du HCAAM sur la coordination des interventions des professionnels autour du patient Dans son avis de 2012 «L assurance maladie : les options du HCAAM» qui synthétise l ensemble

Plus en détail

la maladie d Alzheimer

la maladie d Alzheimer Prévenir... les difficultés de vie avec un proche atteint de la maladie d Alzheimer 27 La maladie d Alzheimer n est pas la maladie d une seule personne 800 000 français sont atteints par la maladie d Alzheimer

Plus en détail

et établissement de santé

et établissement de santé nutrition, dénutrition, alimentation de la personne âgée en EHPAD et établissement de santé Guide pédagogique pour l appropriation de l outil Mobiqual 2013 Contexte La dénutrition chez la personne âgée

Plus en détail

ÉDUCATION Côtes d Armor. Collèges publics. Charte de la restauration collective DIRECTION JEUNESSE PATRIMOINE IMMOBILIER

ÉDUCATION Côtes d Armor. Collèges publics. Charte de la restauration collective DIRECTION JEUNESSE PATRIMOINE IMMOBILIER ÉDUCATION Côtes d Armor Collèges publics DIRECTION ÉDUCATION JEUNESSE PATRIMOINE IMMOBILIER Charte de la restauration collective Préambule Dans le cadre de l article 82 de la loi du 13 août 2004, le Département

Plus en détail

Fiche métier. Assistant socio-éducatif. Formation. Domaine de compétence. Activités. Au sein des Maisons du Rhône du secteur d habitation

Fiche métier. Assistant socio-éducatif. Formation. Domaine de compétence. Activités. Au sein des Maisons du Rhône du secteur d habitation Assistant socio-éducatif 4 diplôme d état d assistant de service social 4 formation diplômante sur 3 ans dont 12 mois de stages pratiques 4 accueil, écoute, évaluation, information, orientation des personnes

Plus en détail

Les soins palliatifs NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE

Les soins palliatifs NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE Les soins palliatifs Contacts presse : Secrétariat d Etat chargée des Aînés Service

Plus en détail

Mention : STAPS. Sport, Prévention, Santé, Bien-être. Objectifs de la spécialité

Mention : STAPS. Sport, Prévention, Santé, Bien-être. Objectifs de la spécialité Mention : STAPS Sport, Prévention, Santé, Bien-être Objectifs de la spécialité L'objectif de la spécialité «Sport, Prévention, Santé, Bien être» est de doter les étudiants de compétences scientifiques,

Plus en détail

UNSA RETRAITÉS INFOS. Lettre électronique adressée aux retraités de l UNSA. Sommaire. N 21 - Juin 2012

UNSA RETRAITÉS INFOS. Lettre électronique adressée aux retraités de l UNSA. Sommaire. N 21 - Juin 2012 UNSA RETRAITÉS INFOS Retraités Lettre électronique adressée aux retraités de l UNSA N 21 - Juin 2012 Sommaire Pour une réforme urgente de la perte d autonomie Les membres du CNRPA ont rencontré la Ministre

Plus en détail

Compensation. Mots-clés de l aide à l autonomie

Compensation. Mots-clés de l aide à l autonomie Mots-clés de l aide à l autonomie Compensation Aide ou ensemble d aides de toute nature apportées à une personne subissant des altérations substantielles et durables de son état physique, intellectuel

Plus en détail

LES MATINALES DE LA FONDATION

LES MATINALES DE LA FONDATION LES MATINALES DE LA FONDATION «Alimentation, quoi de neuf chez les seniors? Bien s alimenter pour bien vieillir» Conférence du Docteur Carol SZEKELY, Chef de Pôle AGE HUPNVS Hôpital Charles Richet à Villiers-le-Bel

Plus en détail

LA LETTRE DU CENTRE NATIONAL D INNOVATION SANTE AUTONOMIE ET METIERS

LA LETTRE DU CENTRE NATIONAL D INNOVATION SANTE AUTONOMIE ET METIERS LA LETTRE DU CENTRE NATIONAL D INNOVATION SANTE AUTONOMIE ET METIERS Mai 2013 Au sommaire de votre CNISAM infos N 8 Contexte... 2 Le rôle du CNISAM... 2 Les personnes âgées et la dénutrition... 2 Les causes

Plus en détail

Patrizia Tilly - Fotolia.com

Patrizia Tilly - Fotolia.com Patrizia Tilly - Fotolia.com Préserver sa santé Avec l âge, le manque d activité, votre santé peut se fragiliser. Des gestes simples, une bonne hygiène de vie peuvent permettre de se maintenir en forme.

Plus en détail

Agenda Seniors. 2 ème session Mardi 20 mai 2014 9h30-11h30 Jeudi 22 mai 2014 9h30-11h30

Agenda Seniors. 2 ème session Mardi 20 mai 2014 9h30-11h30 Jeudi 22 mai 2014 9h30-11h30 Agenda Seniors du CLIC de Caen et couronne MAJ du 21 mai 2014 Page 1 sur 4 Agenda Seniors INFORMATION PREVENTION LOISIRS 70 ans après ils se racontent Sortie officielle du livre, recueil de témoignages

Plus en détail

Référentiel métier de directeur d établissement social et médico-social

Référentiel métier de directeur d établissement social et médico-social Référentiel métier de directeur d établissement social et médico-social Avertissement Ce référentiel couvre les fonctions des directeurs exerçant dans les établissements du secteur médico-social et social

Plus en détail

Personne Agée seule à Domicile Quelles Habitudes Alimentaires?

Personne Agée seule à Domicile Quelles Habitudes Alimentaires? Personne Agée seule à Domicile Quelles Habitudes Alimentaires? Monique Ferry MD; PhD Valence - Paris Agrumes /Montpellier 10/12/08 Le vieillissement n est pas une pathologie, mais il fait naître des besoins

Plus en détail

Infirmière en pratique avancée option gérontologie

Infirmière en pratique avancée option gérontologie Infirmière en pratique avancée option gérontologie BARRIERE-ARNOUX CÉCILE INFIRMIÈRE-SOPHROLOGUE LIBÉRALE CANDIDATE AU MASTER 2 SCIENCES CLINIQUES INFIRMIÈRES OPTION GÉRONTOLOGIE ANFIIDE 11 ET 12 OCTOBRE

Plus en détail

Document du 11 février 2014. Contacts : Dr. Sophie Dartevelle, Présidente de l UFSBD. sophiedartevelle@ufsbd.fr / 0144907280

Document du 11 février 2014. Contacts : Dr. Sophie Dartevelle, Présidente de l UFSBD. sophiedartevelle@ufsbd.fr / 0144907280 Document du 11 février 2014. Contribution de l Union Française pour la Santé Bucco-Dentaire à la réflexion préparatoire au projet de loi d adaptation de la société au vieillissement Contacts : Dr. Sophie

Plus en détail

Quel avenir pour les équipes mobiles de soins palliatifs?

Quel avenir pour les équipes mobiles de soins palliatifs? Quel avenir pour les équipes mobiles de soins palliatifs? Aude Le Divenah Praticien hospitalier, chargée de mission, Direction de l hospitalisation et de l organisation des soins Les soins palliatifs se

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURES

APPEL A CANDIDATURES APPEL A CANDIDATURES POUR LE FINANCEMENT DE PRESTATIONS PAR UN DIETETICIEN EN SAAD, SSIAD ET SPASAD INTERVENANT DANS LES 9 ème, 10 ème et / ou 19 ème ARRONDISSEMENTS DE PARIS (Territoire PAERPA) CAHIER

Plus en détail

La prévention : caractéristique du positionnement de la Mutualité Française sur l ensemble de son offre

La prévention : caractéristique du positionnement de la Mutualité Française sur l ensemble de son offre La prévention : caractéristique du positionnement de la Mutualité Française sur l ensemble de son offre Avril 2011 La longue expérience de la Mutualité Française dans la mise en œuvre d actions de prévention,

Plus en détail

Janvier 2014 LES PLATEFORMES D ACCOMPAGNEMENT ET DE REPIT

Janvier 2014 LES PLATEFORMES D ACCOMPAGNEMENT ET DE REPIT Janvier 2014 LES PLATEFORMES D ACCOMPAGNEMENT ET DE REPIT Bilan national de l enquête d activité 2012 Les plateformes d accompagnement et de répit Bilan national de l enquête d activité 2012 I 2 I DGCS

Plus en détail

Fiche descriptive : DEAMP

Fiche descriptive : DEAMP Fiche descriptive : DEAMP FICHE METIER L'aide médico-psychologique (AMP) exerce une fonction d'accompagnement et d'aide dans la vie quotidienne. A ce titre, il intervient auprès d'enfants, d'adolescents,

Plus en détail

www.saint-quentin-en-yvelines.fr

www.saint-quentin-en-yvelines.fr IPS - 3, place de la Mairie 78190 Trappes-en-Yvelines Tél. : 01 30 16 17 80 www.saint-quentin-en-yvelines.fr Un Institut au cœur des problématiques de santé créé par l agglomération de Saint- Quentin-en-Yvelines

Plus en détail

«Améliorer les parcours de santé des personnes âgées en risque de perte d autonomie»

«Améliorer les parcours de santé des personnes âgées en risque de perte d autonomie» DOSSIER PAERPA «Améliorer les parcours de santé des personnes âgées en risque de perte d autonomie» 1 _ SOMMAIRE Quelques données chiffrées 3 Les initiatives déjà engagées pour améliorer les parcours de

Plus en détail

L hôpital dans la société. L expérience du CHU de Paris, l AP HP. Pierre Lombrail, Jean-Yves Fagon

L hôpital dans la société. L expérience du CHU de Paris, l AP HP. Pierre Lombrail, Jean-Yves Fagon L hôpital dans la société. L expérience du CHU de Paris, l AP HP. Pierre Lombrail, Jean-Yves Fagon Colloque Santé et Société Quels déterminants de santé et quel système de soins pour la santé de toute

Plus en détail

Droits et aides pour les aidants familiaux «Être aidant être soi» Prendre soin de soi c est prendre soin de l autre.

Droits et aides pour les aidants familiaux «Être aidant être soi» Prendre soin de soi c est prendre soin de l autre. Droits et aides pour les aidants familiaux «Être aidant être soi» Prendre soin de soi c est prendre soin de l autre. 1 Qu est-ce qu un aidant familial Une personne qui vient en aide, à titre non professionnel

Plus en détail

LE DIETETICIEN AU SEIN DES COLLECTIVITES TERRITORIALES

LE DIETETICIEN AU SEIN DES COLLECTIVITES TERRITORIALES LE DIETETICIEN AU SEIN DES COLLECTIVITES TERRITORIALES Sommaire : Les missions page 2 Les secteurs d interventions page 2 Les contacts privilégiés page 3 Les cibles : A La restauration collective 1. Objectifs

Plus en détail

M3SU. Management des Structures de Santé et de Solidarité Urbaines. Léonard de Vinci MBA SPÉCIALISÉ. du Pôle Universitaire

M3SU. Management des Structures de Santé et de Solidarité Urbaines. Léonard de Vinci MBA SPÉCIALISÉ. du Pôle Universitaire M3SU Management des Structures de Santé et de Solidarité Urbaines MBA SPÉCIALISÉ du Pôle Universitaire Léonard de Vinci MBA SPÉCIALISÉ MANAGEMENT DES STRUCTURES DE SANTÉ ET DE SOLIDARITÉ URBAINES DEVENEZ

Plus en détail

2 ans du Pôle Autonomie Santé Information en Essonne : Un GCSMS au service d un projet coopératif de santé

2 ans du Pôle Autonomie Santé Information en Essonne : Un GCSMS au service d un projet coopératif de santé Atelier n 11 Monter un parcours de soins sur une approche territoriale ciblée 2 ans du Pôle Autonomie Santé Information en Essonne : Un GCSMS au service d un projet coopératif de santé Françoise ELLIEN,

Plus en détail

Coordonner le parcours de soins des personnes âgées fragiles et/ou dépendantes

Coordonner le parcours de soins des personnes âgées fragiles et/ou dépendantes Coordonner le parcours de soins des personnes âgées fragiles et/ou dépendantes Expérimentation sur un territoire cible : Baillif - Vieux-Habitants Bouillante Patrice RICHARD, Directeur général de l ARS

Plus en détail

A l écoute de ses aînés, Paris mène des actions dynamiques et solidaires pour valoriser leur implication dans la cité et accompagner les plus fragiles

A l écoute de ses aînés, Paris mène des actions dynamiques et solidaires pour valoriser leur implication dans la cité et accompagner les plus fragiles DOSSIER DE PRESSE Février 2011 A l écoute de ses aînés, Paris mène des actions dynamiques et solidaires pour valoriser leur implication dans la cité et accompagner les plus fragiles Contact presse Service

Plus en détail

SOMMAIRE. Présentation générale de XE Formation. Les formations «catalogue» Les formations «sur mesure» Les formations certifiantes

SOMMAIRE. Présentation générale de XE Formation. Les formations «catalogue» Les formations «sur mesure» Les formations certifiantes 1 SOMMAIRE Présentation générale de XE Formation Les formations «catalogue» Les formations «sur mesure» Les formations certifiantes Le MBA Spécialisé M3SU Informations et contacts 2 Présentation générale

Plus en détail

Domaine Santé. Plan d études cadre Modules complémentaires santé. HES-SO, les 5 et 6 mai 2011. 1 PEC Modules complémentaires santé

Domaine Santé. Plan d études cadre Modules complémentaires santé. HES-SO, les 5 et 6 mai 2011. 1 PEC Modules complémentaires santé Domaine Santé Plan d études cadre Modules complémentaires santé HES-SO, les 5 et 6 mai 2011 1 PEC Modules complémentaires santé Plan d études cadre Modules complémentaires santé 1. Finalité des modules

Plus en détail

Aspect nutritionnel chez le sujet âgé

Aspect nutritionnel chez le sujet âgé Aspect nutritionnel chez le sujet âgé Définition Etat pathologique résultant d apports nutritionnels insuffisants en regard des dépenses énergétiques de l organisme: diminution des apports alimentaires

Plus en détail

Réseau de Santé du Pays des Vals de Saintonge Pôle de santé du Canton d Aulnay de Saintonge MSP Aulnay et Néré PROJET D AULNAY PSP

Réseau de Santé du Pays des Vals de Saintonge Pôle de santé du Canton d Aulnay de Saintonge MSP Aulnay et Néré PROJET D AULNAY PSP Réseau de Santé du Pays des Vals de Saintonge PROJET D AULNAY MSP PSP Réseau de santé de proximité Historique Objectifs Particularités Avenir Réseau de Santé du Pays des Vals de Saintonge MAISON DE SANTE

Plus en détail

CIRCULAIRE COMMUNE. Objet : Plan domicile 2010-2013

CIRCULAIRE COMMUNE. Objet : Plan domicile 2010-2013 CIRCULAIRE COMMUNE Objet : Plan domicile 2010-2013 Madame, Monsieur le directeur, Les conseils d administration de l Agirc et de l Arrco ont souhaité, dans le cadre des orientations prioritaires pour la

Plus en détail

NOTRE ACTION SOCIALE PREND SOIN DE VOUS

NOTRE ACTION SOCIALE PREND SOIN DE VOUS NOTRE ACTION SOCIALE PREND SOIN DE VOUS NOTRE ACTION SOCIALE EN QUELQUES CHIFFRES * 35 délégations régionales 218 collaborateurs dédiés, dont 154 sur le terrain 12 500 membres d associations bénévoles

Plus en détail

Maisons de Santé Pluridisciplinaires. Conditions d éligibilité à des soutiens financiers

Maisons de Santé Pluridisciplinaires. Conditions d éligibilité à des soutiens financiers Maisons de Santé Pluridisciplinaires Conditions d éligibilité à des soutiens financiers Les maisons de santé pluridisciplinaires (MSP) visent à offrir à la population, sur un même lieu, un ensemble de

Plus en détail

Santé, bien-être et plaisir par l alimentation et la cuisine

Santé, bien-être et plaisir par l alimentation et la cuisine LICENCE PRO Santé, bien-être et plaisir par l alimentation et la cuisine Carte d identité de la formation Diplôme Licence professionnelle Spécialité Santé, bien-être et plaisir par l alimentation et la

Plus en détail

PROJET D ECOLE 2012 2015

PROJET D ECOLE 2012 2015 PROJET D ECOLE 2012 2015 Former les futurs professionnels à l excellence des pratiques de soins Rédaction : P. Lombardo, Directeur des Soins en charge de l IFSI d Annecy IFSI Annecy Projet d Ecole 2012-2015

Plus en détail

L Association Française des AIDANTS et le Groupe PRO BTP, partenaires pour soutenir les aidants

L Association Française des AIDANTS et le Groupe PRO BTP, partenaires pour soutenir les aidants DOSSIER DE PRESSE L Association Française des AIDANTS et le Groupe PRO BTP, partenaires pour soutenir les aidants PARIS Mercredi 29 février 2012 Communiqué de presse p.2 L Association Française des AIDANTS

Plus en détail

Des aides individuelles pour prévenir votre perte d autonomie

Des aides individuelles pour prévenir votre perte d autonomie Action Sociale I janvier 2013 I Des aides individuelles pour prévenir votre perte d autonomie Plan d actions personnalisé Aides d urgence : ARDH et ASIR Logement et cadre de vie Secours exceptionnels Le

Plus en détail

Charte nutritionnelle

Charte nutritionnelle Charte nutritionnelle NOTRE MISSION : CONSTRUIRE ET PRESERVER LE CAPITAL SANTE L équilibre alimentaire est un enjeu majeur de santé publique. De ce contexte, Nutrisens s engage à maintenir et à renforcer

Plus en détail

Le service public hospitalier et la vulnérabilité : Les équipes mobiles de gériatrie. Pr Nathalie Salles Pôle de Gérontologie CHU Bordeaux

Le service public hospitalier et la vulnérabilité : Les équipes mobiles de gériatrie. Pr Nathalie Salles Pôle de Gérontologie CHU Bordeaux Le service public hospitalier et la vulnérabilité : Les équipes mobiles de gériatrie Pr Nathalie Salles Pôle de Gérontologie CHU Bordeaux Plan Vulnérabilité et fragilité de la personne âgée Filière de

Plus en détail

«NUTRITION ET VIEILLISSEMENT» Christine Bachir-bey Cadre de santé formateur DU gérontologie Master en gérontologie Oct 2013

«NUTRITION ET VIEILLISSEMENT» Christine Bachir-bey Cadre de santé formateur DU gérontologie Master en gérontologie Oct 2013 «NUTRITION ET VIEILLISSEMENT» Christine Bachir-bey Cadre de santé formateur DU gérontologie Master en gérontologie Oct 2013 INTRODUCTION Du fait de l augmentation de l espérance de vie La population des

Plus en détail

Association Autonomie Aquitaine

Association Autonomie Aquitaine M1 : le contexte législatif et réglementaire de la démarche qualité en secteur médico- social: o La Loi du 2 janvier 2002 : o ses fondements o La démarche de projet o Le règlement de fonctionnement o Le

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE L HÔPITAL D ENFANTS. 60 rue Bertin BP 840 97400 SAINT DENIS DE LA RÉUNION

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE L HÔPITAL D ENFANTS. 60 rue Bertin BP 840 97400 SAINT DENIS DE LA RÉUNION COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE L HÔPITAL D ENFANTS 60 rue Bertin BP 840 97400 SAINT DENIS DE LA RÉUNION Octobre 2005 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION»... p.3 PARTIE 1 PRÉSENTATION

Plus en détail

I. Qu est ce qu un SSIAD?

I. Qu est ce qu un SSIAD? 1 Plan Introduction I. Qu est ce qu un SSIAD? II. L accompagnement du SSIAD III. Présentation du SSIAD de Meyssac et de Beynat IV. Les personnes prises en soin dans le SSIAD V. Présentation d une situation

Plus en détail

«La perte d autonomie et l isolement social» Ateliers Citoyens Départementaux. Présenté par : Houssin Jean-Pierre Société Sunjeux

«La perte d autonomie et l isolement social» Ateliers Citoyens Départementaux. Présenté par : Houssin Jean-Pierre Société Sunjeux Département du Nord Mission Démocratie Participative 51, rue Gustave Delory 59047 Lille Cedex. Ateliers Citoyens Départementaux. Projet sur le thème : «La perte d autonomie et l isolement social» Présenté

Plus en détail

Le décret du 2 mars 2006 a institué le Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique de niveau V.

Le décret du 2 mars 2006 a institué le Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique de niveau V. Siège social : 9 bis, rue Armand Chabrier 47400 TONNEINS Tél. : 05.53.64.61.57 Fax : 05.53.64.63.12 e-mail : adestonneins@yahoo.fr Site : www.adesformations.fr Antenne de Bazas 7 chemin Larriou 33430 BAZAS

Plus en détail

> Présentation du programme... 3. > Peps Eurêka - Mémoire : Pour donner du Peps à ses neurones et à sa vie... 4

> Présentation du programme... 3. > Peps Eurêka - Mémoire : Pour donner du Peps à ses neurones et à sa vie... 4 2 SOMMAIRE > Présentation du programme... 3 > Peps Eurêka - Mémoire : Pour donner du Peps à ses neurones et à sa vie... 4 > L Équilibre, où en êtes-vous? : Prévenir les chutes et apprendre à se relever

Plus en détail

CHOISIR l Ingénierie et le Management de la Santé (ILIS)

CHOISIR l Ingénierie et le Management de la Santé (ILIS) XXXXX Collection Choisir l Edition 2015 CHOISIR l Ingénierie et le Management de la Santé (ILIS) XXXXX S U A I O Novembre 2014 Lille 2 L Ingénierie et le Management de la Santé en Licence La Faculté Ingénierie

Plus en détail

Diplôme d Etudes Spécialisées. Santé publique et Médecine sociale

Diplôme d Etudes Spécialisées. Santé publique et Médecine sociale UFR de Médecine Diplôme d Etudes Spécialisées Santé publique et Médecine sociale 2011-2012 PLAQUETTE DE PRESENTATION Coordonnateur : Professeur Sylvie BASTUJI-GARIN Pôle Recherche Clinique et Santé Publique

Plus en détail

Projet de santé. Nom du site : N Finess : (Sera prochainement attribué par les services de l ARS) Statut juridique : Raison Sociale :

Projet de santé. Nom du site : N Finess : (Sera prochainement attribué par les services de l ARS) Statut juridique : Raison Sociale : Projet de santé Nom du site : N Finess : (Sera prochainement attribué par les services de l ARS) Statut juridique : Raison Sociale : Adresse du siège social : Téléphone : Mail : Version : Etablie en date

Plus en détail

L engagement en pratique des gestionnaires de cas

L engagement en pratique des gestionnaires de cas L engagement en pratique des gestionnaires de cas Cyrille Lesenne Président de l'association Française des Gestionnaires de Cas (AFGC) Samuel Lesplulier Vice Président de l AFGC La gestion des cas La gestion

Plus en détail

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique A R D E Q A F Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique 1.1 Définition de la profession et du contexte de l intervention p. 2 1.2 Le référentiel d activités du Diplôme

Plus en détail

ÊTRE MANAGER D UNE ÉQUIPE OPÉRATIONNELLE

ÊTRE MANAGER D UNE ÉQUIPE OPÉRATIONNELLE ÊTRE MANAGER D UNE ÉQUIPE OPÉRATIONNELLE DANS LE SECTEUR SANITAIRE OU MÉDICO-SOCIAL Formation permettant l obtention d un certificat professionnel CPFFP SPÉCIALISATION EN MANAGEMENT D ÉQUIPE OPÉRATIONNELLE

Plus en détail

Proyecto Telemedicina

Proyecto Telemedicina Seminario Internacional Desarrollo de Servicios Sociales para Personas Mayores 3-4 octubre 2013 Proyecto Telemedicina Dr Jean-Philippe Flouzat Médico geriatra, Consejero Médico Social de la Agencia Regional

Plus en détail

15 janvier 2014 * PROGRAMME MOBIQUAL

15 janvier 2014 * PROGRAMME MOBIQUAL 15 janvier 2014 * PROGRAMME MOBIQUAL PRÉSENTATION DE LA DÉMARCHE ET DES OUTILS * Sébastien DOUTRELIGNE responsable diffusion nationale, suivi et évaluation Éléments constitutifs Une action nationale initiée

Plus en détail

Françoise TRUFFY, Présidente de la CDAPH 94. Bonjour,

Françoise TRUFFY, Présidente de la CDAPH 94. Bonjour, Françoise TRUFFY, Présidente de la CDAPH 94 Bonjour, Je me présente : J ai une formation de base d ergothérapeute et d infirmièreassistante sociale spécialisée en psychiatrie et comme pour faire, j ai

Plus en détail

La politique marseillaise en faveur des Seniors

La politique marseillaise en faveur des Seniors La politique marseillaise en faveur des Seniors Le Centre Communal d Action Sociale de la Ville de Marseille est un établissement public administratif communal. Il oriente ses actions en faveur des personnes

Plus en détail

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION L auxiliaire de vie sociale réalise une intervention sociale visant à compenser un état de fragilité, de dépendance

Plus en détail

Démarche de prévention des risques psychosociaux à la Banque de France

Démarche de prévention des risques psychosociaux à la Banque de France DIRECTION GÉNÉRALE DES RESSOURCES HUMAINES PARIS, LE 25 JANVIER 2010 DIRECTION DES RELATIONS SOCIALES Démarche de prévention des risques psychosociaux à la Banque de France Dans le cadre de sa responsabilité

Plus en détail

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION L auxiliaire de vie sociale réalise une intervention sociale visant à compenser un état de fragilité, de dépendance

Plus en détail

Master 215. Mast e r pr of e s s ionne l 2èm e a n n é e d e l a m e n t i o n É c o n o m i e. Ma st er 2 1 5

Master 215. Mast e r pr of e s s ionne l 2èm e a n n é e d e l a m e n t i o n É c o n o m i e. Ma st er 2 1 5 Master 215 Éco n om ie e t G e s t i o n d e s o r gani sat i o ns médi co - so cia les Mast e r pr of e s s ionne l 2èm e a n n é e d e l a m e n t i o n É c o n o m i e et g e s tion de s s y s tè mes

Plus en détail

L hôpital de jour ( HDJ ) en Hôpital général Intérêt d une structure polyvalente? Dr O.Ille Centre hospitalier Mantes la Jolie, Yvelines

L hôpital de jour ( HDJ ) en Hôpital général Intérêt d une structure polyvalente? Dr O.Ille Centre hospitalier Mantes la Jolie, Yvelines L hôpital de jour ( HDJ ) en Hôpital général Intérêt d une structure polyvalente? Dr O.Ille Centre hospitalier Mantes la Jolie, Yvelines Hôpital de jour (HDJ) Permet des soins ou examens nécessitant plateau

Plus en détail

Nouveaux rôles infirmiers : une nécessité pour la santé publique et la sécurité des soins, un avenir pour la profession

Nouveaux rôles infirmiers : une nécessité pour la santé publique et la sécurité des soins, un avenir pour la profession Position adoptée par Conseil national de l Ordre des infirmiers le 14 septembre 2010 Nouveaux rôles infirmiers : une nécessité pour la santé publique et la sécurité des soins, un avenir pour la profession

Plus en détail

La santé. Les établissements de l entité Mutualité Santé Services

La santé. Les établissements de l entité Mutualité Santé Services 1 solidaire Apporter une réponse concrète aux besoins de la population en matière de santé, selon des principes fondamentaux de solidarité et d entraide. Développer un important réseau d œuvres sanitaires

Plus en détail

Résidence MBV Les FIGUERES -Capendu-

Résidence MBV Les FIGUERES -Capendu- Résidence MBV Les FIGUERES -Capendu- Accompagnement de fin de vie: un travail d équipe Fin de vie en EHPAD Quel que soit le lieu de la «toute fin de vie» et du décès des résidents d Ehpad, l accompagnement

Plus en détail

Santé Travail Lille 2014

Santé Travail Lille 2014 Santé Travail Lille 2014 Premier carrefour d échanges entre les professionnels de santé au travail et le monde des entreprises Du 3 au 6 juin 2014 Lille Grand Palais Lille Grand Palais -1 Bd des Cités

Plus en détail

BIOGRAPHIE DES INTERVENANTS

BIOGRAPHIE DES INTERVENANTS BIOGRAPHIE DES INTERVENANTS Colloque Objectif fibre Jeudi 18 décembre 2014 objectif-fibre.fr Pascal CARCAILLON Délégué général du réseau Ducretet Issu de la filière électronique, Pascal Carcaillon débute

Plus en détail

Stratégie de prise en charge en matière de dénutrition protéino énergétique chez le sujet âgé

Stratégie de prise en charge en matière de dénutrition protéino énergétique chez le sujet âgé Stratégie de prise en charge en matière de dénutrition protéino énergétique chez le sujet âgé Plan Quelles sont les personnes âgées et/ou les situations à risque de dénutrition? Quels sont les outils de

Plus en détail

Equipe mobile SMES CH Sainte-Anne (Paris)

Equipe mobile SMES CH Sainte-Anne (Paris) Equipe mobile SMES CH Sainte-Anne (Paris) 1. Contexte local Géographie La psychiatrie adulte de l hôpital Sainte-Anne est orientée vers 7 secteurs psychiatriques adultes, que ce soit pour les hospitalisations,

Plus en détail

PRÉ-PROGRAMME. Les rendez-vous d affaires et de coopération hospitalière du bassin méditerranéen. www.hopitalexpomed.com. héral UNE MANIFESTATION

PRÉ-PROGRAMME. Les rendez-vous d affaires et de coopération hospitalière du bassin méditerranéen. www.hopitalexpomed.com. héral UNE MANIFESTATION PRÉ-PROGRAMME Les rendez-vous d affaires et de coopération hospitalière du bassin méditerranéen UNE MANIFESTATION EN ASSOCIATION AVEC EN PARTENARIAT AVEC UNE ORGANISATION FÉDÉRATION HOSPITALIÈRE DE FRANCE

Plus en détail

LE FINANCEMENT. MSPD Eric Fretillere Conseil Régional de l Ordre des Médecins d Aquitaine CDOM 47Page 1

LE FINANCEMENT. MSPD Eric Fretillere Conseil Régional de l Ordre des Médecins d Aquitaine CDOM 47Page 1 LE FINANCEMENT Il ne faut pas se le cacher, le financement est une difficulté et de nombreuses maisons médicales dans les 10 dernières années, qui fonctionnaient de manière satisfaisante, sont «décédées»

Plus en détail

UNIVERSITE MONTPELLIER I UFR de PHARMACIE

UNIVERSITE MONTPELLIER I UFR de PHARMACIE UNIVERSITE MONTPELLIER I UFR de PHARMACIE DOPAGE «DE L ANALYSE A LA PREVENTION» EN PARTENARIAT AVEC DOPAGE : de l analyse à la prévention PORTEURS DU PROJET RESPONSABLES S Michel AUDRAN Professeur de pharmacie

Plus en détail

Prévention des conduites addictives : des sciences sociales aux pratiques locales

Prévention des conduites addictives : des sciences sociales aux pratiques locales Colloque régional de prévention des addictions Mardi 31 mars 2015 Clermont-Ferrand Prévention des conduites addictives : des sciences sociales aux pratiques locales Appels à communication Le Pôle de référence

Plus en détail

OFFRE DE FORMATION SCIENCES PHARMACEUTIQUES ET BIOLOGIQUES PHARMACIE 2015/2016 WWW.UMONTPELLIER.FR

OFFRE DE FORMATION SCIENCES PHARMACEUTIQUES ET BIOLOGIQUES PHARMACIE 2015/2016 WWW.UMONTPELLIER.FR OFFRE DE FORMATION SCIENCES PHARMACEUTIQUES ET BIOLOGIQUES PHARMACIE 2015/2016 WWW.UMONTPELLIER.FR OFFRE DE FORMATION / PHARMACIE Sous réserve d accréditation (Licences et Masters) LISTE DES FORMATIONS

Plus en détail

TELEMEDINOV. la Télémédecine Interopérable Nord Ouest Vendée. Décloisonnement Hôpital-ville-médico-social Projet de santé et modèle économique

TELEMEDINOV. la Télémédecine Interopérable Nord Ouest Vendée. Décloisonnement Hôpital-ville-médico-social Projet de santé et modèle économique TELEMEDINOV la Télémédecine Interopérable Nord Ouest Vendée Décloisonnement Hôpital-ville-médico-social Projet de santé et modèle économique Présentation Michel RIOLI directeur du projet LA REGLEMENTATION

Plus en détail

Le secteur des EHPAD Définition, évolution et organisation

Le secteur des EHPAD Définition, évolution et organisation Le secteur des EHPAD Définition, évolution et organisation DU et Capacité «médecin coordonnateur en EHPAD» Le 15 décembre 2010 Katy Jarny Responsable Conseil & Formation - I - Les différentes formules

Plus en détail

Devenez expert en éducation. Une formation d excellence avec le master Métiers de l Enseignement, de l Education et de la Formation

Devenez expert en éducation. Une formation d excellence avec le master Métiers de l Enseignement, de l Education et de la Formation Institut Universitaire de Formation des Maîtres Université de Provence - Aix-Marseille Université 20 ans d expérience dans la formation des professionnels dans les métiers de l enseignement, de l éducation

Plus en détail

MASTER. Education thérapeutique du patient. Domaine : Sciences, Technologies, Santé. Mention : Education et santé publique

MASTER. Education thérapeutique du patient. Domaine : Sciences, Technologies, Santé. Mention : Education et santé publique MASTER Education thérapeutique du patient Domaine : Sciences, Technologies, Santé Mention : Education et santé publique Organisation : Faculté de Médecine Cohabilitation : EHESP de Rennes, Université Blaise

Plus en détail

PRÉ-PROGRAMME. www.hopitalexpomed.com FÉDÉRATION HOSPITALIÈRE DE FRANCE

PRÉ-PROGRAMME. www.hopitalexpomed.com FÉDÉRATION HOSPITALIÈRE DE FRANCE PRÉ-PROGRAMME UNE MANIFESTATION FÉDÉRATION HOSPITALIÈRE DE FRANCE EN ASSOCIATION AVEC EN PARTENARIAT AVEC AVEC LE SOUTIEN DE UN SALON D EXPOSITION Des visiteurs professionnels du secteur de la santé Directeurs

Plus en détail

Plusieurs termes utilisés. La perte d indépendance fonctionnelle en gériatrie. Les gestes de la vie quotidienne 15/02/2013.

Plusieurs termes utilisés. La perte d indépendance fonctionnelle en gériatrie. Les gestes de la vie quotidienne 15/02/2013. Plusieurs termes utilisés La perte d indépendance fonctionnelle en gériatrie Pr Joël Belmin Hôpital Charles Foix et Université UPMC Ivry sur Seine et Paris Perte d autonomie Autonomie : faculté d agir

Plus en détail

AEU de Thérapies Comportementales et Cognitives (Niveau 1)

AEU de Thérapies Comportementales et Cognitives (Niveau 1) AEU de Thérapies Comportementales et Cognitives (Niveau 1) Responsables scientifiques et pédagogiques : Jérôme Palazzolo et Galina Iakimova Jérôme Palazzolo Psychiatre - Psychothérapeute (MD, PhD, HDR)

Plus en détail

N AVEC LES TRAVAILLEURS SOCIAUX. as MAIA région mulhousienne

N AVEC LES TRAVAILLEURS SOCIAUX. as MAIA région mulhousienne RE ACCES AUX DROITS N AVEC LES TRAVAILLEURS SOCIAUX 2014 as MAIA région mulhousienne SOMMAIRE ASSISTANT DE SERVICE SOCIAL Formation Missions ARTICULATION GESTIONNAIRE DE CAS / ASSISTANT DE SERVICE SOCIAL

Plus en détail

DUT carrières sociales

DUT carrières sociales université sciences humaines et sociales - lille 3 année universitaire 2014-2015 DUT carrières sociales Option : éducation Spécialisée Diplôme d Etat d Educateur Spécialisé (DEES) présentation générale

Plus en détail

Réseau National de Laboratoires * * * * * * * * * *

Réseau National de Laboratoires * * * * * * * * * * République du Sénégal Ministère de la Santé et de l Action Sociale Direction Générale de la Santé Direction des Laboratoires Réseau National de Laboratoires * * * * * * * * * * PLAN DE FORMATION DES PERSONNELS

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE SAINT-DOMINIQUE. 18, avenue Henry-Dunant 06100 NICE

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE SAINT-DOMINIQUE. 18, avenue Henry-Dunant 06100 NICE COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE SAINT-DOMINIQUE 18, avenue Henry-Dunant 06100 NICE Octobre 2006 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION»... p.3 PARTIE 1 PRÉSENTATION DE L ÉTABLISSEMENT

Plus en détail

LA PLACE DE LA PERSONNE AGEE A L HOPITAL

LA PLACE DE LA PERSONNE AGEE A L HOPITAL La Grange du Château, 8 rue du Château, 38320 EYBENS Secrétariat (9h-12h) : 04 76 24 08 63 (nouveau) Courriel : alertes38@free.fr LA PLACE DE LA PERSONNE AGEE A L HOPITAL Rapport du groupe de travail Hôpital

Plus en détail

Dispositifs d aides aux personnes âgées 10/02/2014

Dispositifs d aides aux personnes âgées 10/02/2014 Dispositifs d aides aux personnes âgées 1 Les acteurs de la gérontologie Où trouver l information sur les aides aux personnes âgées: Les CCAS: Centre Communaux d Action Sociale, outils social des mairies.

Plus en détail

Livret d accueil du service Accueil temporaire. Maison Saint Cyr Rennes

Livret d accueil du service Accueil temporaire. Maison Saint Cyr Rennes Livret d accueil du service Accueil temporaire Maison Saint Cyr Rennes 1 L Accueil temporaire pour qui? L Accueil temporaire s adresse aux personnes âgées qui vivent à domicile et qui souhaitent un séjour

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES INFIRMIER-ÈRE DIPLÔMÉ-E

CAHIER DES CHARGES INFIRMIER-ÈRE DIPLÔMÉ-E Madame/Monsieur 1. DÉFINITION DE LA FONCTION Au service du projet institutionnel, la titulaire du poste : Exerce dans un cadre législatif et un contexte sanitaire connus (loi sur l exercice professionnel,

Plus en détail

LE DYNAMISME DU SECTEUR MÉDICO-SOCIAL EN ILE-DE-FRANCE

LE DYNAMISME DU SECTEUR MÉDICO-SOCIAL EN ILE-DE-FRANCE LE DYNAMISME DU SECTEUR MÉDICO-SOCIAL EN ILE-DE-FRANCE DOSSIER DE PRESSE 11 FÉVRIER 2014 Contacts Presse : Burson Marsteller I & E Courriel : tanaquil.papertian@bm.com Tanaquil PAPERTIAN Téléphone : 01

Plus en détail

JOURNÉE DE LA SANTÉ ET DE L ACCÈS AUX DROITS

JOURNÉE DE LA SANTÉ ET DE L ACCÈS AUX DROITS Pour vous informer sur les droits à l Assurance Maladie, le diabète, les offres de prévention, les mesures d accompagnement des patients et le dépistage des cancers, la CPAM du Tarn-et-Garonne et ses partenaires

Plus en détail

Convention constitutive

Convention constitutive Convention constitutive Entre les parties signataires, Vu les textes législatifs suivants : - l article L. 6321-1 du Code de Santé Publique relatif aux réseaux de santé - la loi n 2002-303 du 4 mars 2002

Plus en détail