S O M M A I R E P L A N S T R AT É G I Q U E

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "S O M M A I R E P L A N S T R AT É G I Q U E"

Transcription

1 S O M M A I R E P L A N S T R AT É G I Q U E

2 VISION AGIR ENSEMBLE POUR LE BIEN-ÊTRE ET LA SANTÉ DES LAVALLOISES ET LAVALLOIS. MISSION AMÉLIORER LA SANTÉ ET LE BIEN-ÊTRE DE LA POPULATION DE LAVAL EN ASSURANT L ACCESSIBILITÉ, LA CONTINUITÉ ET LA QUALITÉ DES SERVICES DE SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX. VALEURS LE PERSONNEL DU CSSS DE LAVAL RÉPOND AUX BESOINS DE LA POPULATION ET DE SA CLIENTÈLE EN S APPUYANT SUR SEPT VALEURS QUI REPRÉ- SENTENT LES IDÉAUX OU LES CONVICTIONS GUIDANT SES ACTIONS ET COMPORTEMENTS. SES VALEURS SONT FONDÉES SUR : LE RESPECT LA BIENVEILLANCE LE COURAGE LA RESPONSABILITÉ L INTÉGRITÉ L ÉQUITÉ LA PRÉVOYANCE Plan stratégique

3 AVANT-PROPOS Nous sommes heureux de vous présenter le Sommaire du Plan stratégique du Centre de santé et de services sociaux (CSSS) de Laval qui définit les orientations prioritaires que l établissement poursuivra. Ce plan repose sur un bilan approfondi des réalisations de l exercice précédent et une analyse de l environnement interne et externe du CSSS de Laval sous ses différentes dimensions. Il a en outre fait l objet d une large consultation au printemps 2012 auprès des gestionnaires, du conseil d administration, du comité de direction, de la table médicale, des conseils professionnels et des syndicats. Nous les remercions tous et toutes de leur précieuse collaboration qui nous a permis d élaborer des orientations stratégiques et de définir les axes prioritaires à travailler. Le Plan stratégique est donc le fruit d un consensus de tous les acteurs et se veut réaliste pour relever les défis qui se dessinent. Approuvé par le conseil d administration en juin 2012, ce plan définit la vision du CSSS de Laval et les voies pour y parvenir; il réaffirme sa mission et ses valeurs organisationnelles. Il s inscrit dans la continuité de la planification précédente et traduit la volonté de poursuivre l amélioration des façons de faire, le projet de transformation organisationnelle. Le Plan stratégique représente la feuille de route que se donne l établissement afin de réaliser ses objectifs à moyen et à long terme. Il définit les orientations stratégiques et les axes prioritaires qui seront déclinés dans des plans d action annuels définissant les indicateurs de performance et les résultats visés. Ses conditions de succès reposent sur l engagement de tous les acteurs concernés. Caroline Barbir, directrice générale CSSS de Laval 1

4 LES GRANDS ENJEUX ET LES ORIENTATIONS STRATÉGIQUES ENJEU 01 PRÉVENTION ET PROMOTION DE LA SANTÉ ET DU BIEN-ÊTRE De nombreux facteurs ont été reconnus comme étant des déterminants cruciaux de la santé et du bien-être d une population. Agir en amont des problématiques signifie en réalité agir sur les grands déterminants de la santé, principalement sur les inégalités de santé et de bien-être. ORIENTATION L EXERCICE DE LA RESPONSABILITÉ POPULATIONNELLE La responsabilité populationnelle est l un des grands principes qui régissent l organisation des services dans le réseau de la santé et des services sociaux. Par cette responsabilité, le CSSS de Laval porte le défi de mobiliser le réseau local de services, de promouvoir l action intersectorielle, le développement des communautés et d agir de manière concertée sur les déterminants de la santé en vue d améliorer la santé et le bien-être de sa population. Ce partage collectif de responsabilités se manifeste principalement à travers la mise en œuvre des priorités du plan d action en santé publique et en organisation communautaire : Mettre en œuvre les priorités du plan d action local en santé publique; Mettre en œuvre les priorités du plan d action en organisation communautaire. 182 Plan stratégique

5 ENJEU 02 ACCESSIBILITÉ AUX SERVICES L accès aux services, lorsque requis, demeure la plus grande préoccupation du point de vue de la population. Les actions entreprises par notre établissement doivent contribuer efficacement à réduire les délais d accès aux services ainsi que les listes d attente. Cet enjeu est d autant plus pressant lorsqu on s adresse à une clientèle vulnérable présentant des incapacités significatives et persistantes. Afin de favoriser l accessibilité, il est donc primordial de prendre en considération la pertinence du service offert et l adéquation du lieu de dispensation tout en maintenant un service de qualité et sécuritaire. ORIENTATIONS UNE PRIORITÉ À LA TRANSFORMATION, AU DÉPLOIEMENT ET AU DÉVELOPPEMENT DES SERVICES DE PREMIÈRE LIGNE INTÉGRÉS INTRA ET EXTRA CSSS DE LAVAL Des services de première ligne efficaces, complémentaires et adaptés aux besoins prioritaires de la population constituent une condition fondamentale à la capacité du CSSS de répondre aux défis auxquels il est confronté. Au fil des années, le réseau de services intra CSSS et le partenariat avec les cliniques médicales, les groupes de médecine de famille (GMF) et les cabinets de médecins sur le territoire ont été développés et sont déjà très présents. Le réseau local a élaboré le projet clinique pour l ensemble des clientèles et le plan d implantation est en phase d actualisation. Nous devons développer encore plus les services de première ligne et nous assurer qu ils soient plus efficaces et intégrés. Développer et intensifier les services à domicile; Augmenter la performance des services à domicile de longue durée; Augmenter et diversifier l offre de milieux de vie accessibles aux personnes ayant des incapacités significatives et persistantes; Augmenter la prise en charge de nouvelles clientèles vulnérables par les médecins de famille; Améliorer l accès aux services de première ligne. UNE UTILISATION OPTIMALE ET PERTINENTE DES RESSOURCES SPÉCIALISÉES DANS UN SOUCI DE HIÉRARCHISATION DES SOINS ET SERVICES Les services spécialisés hospitaliers subissent une pression importante en constante augmentation depuis les dernières années. Plusieurs facteurs alimentent cette tendance : le vieillissement de la population, le mode d organisation des services de première ligne, l orientation des clientèles vers les ressources adéquates, la fluidité dans les services, etc. Plusieurs domaines d interventions méritent d être explorés davantage pour viser une augmentation significative de leurs activités dans un modèle ambulatoire et diminuer ainsi les interventions lors des hospitalisations. Il est donc impératif de procéder à un virage des pratiques traditionnelles vers des approches alternatives et innovatrices qui favoriseront une diminution des prises en charge avec des ressources lourdes et plus coûteuses. Il est aussi incontournable de s interroger sur la pertinence des interventions posées et des ressources utilisées. Améliorer l accès aux services spécialisés; Optimiser l utilisation de la médecine de jour et de la chirurgie d un jour; Encadrer l utilisation pertinente des ressources spécialisées. CSSS de Laval 3

6 ENJEU 03 CONTINUITÉ DES SOINS ET SERVICES L approche par continuum d interventions est une caractéristique fondamentale de l intégration des services, la vision étant d assurer une continuité à travers toutes les étapes du continuum, soit de la prévention-promotion, du diagnostic et du traitement jusqu aux soins palliatifs, avec une priorité particulière aux clientèles vulnérables. Les aspects relatifs à la continuité se manifestent à travers l aspect informationnel par le biais du transfert et l accumulation de l information relative à la prise en charge de l usager, ainsi que par l aspect clinique dicté par la cohérence des soins selon la séquence temporelle et l aspect relationnel comblé par la stabilité de la relation entre le patient et ses professionnels de la santé. ORIENTATIONS APPROCHE, PRATIQUES MÉDICALES ET PROFESSIONNELLES DES SERVICES AUPRÈS DES CLIENTÈLES VULNÉRABLES Les projections populationnelles et épidémiologiques nous indiquent une croissance significative de la clientèle âgée ainsi que celle présentant des problématiques d ordre mental et d ordre physique comme les maladies chroniques et le cancer. Cette réalité exige une adaptation des pratiques organisationnelles et cliniques et implique une meilleure concertation entre les acteurs de la première et de la deuxième ligne qui devront poursuivre leurs efforts pour améliorer de façon significative le continuum de services et les modalités de prise en charge de ces clientèles. Assurer un suivi interdisciplinaire et continu aux personnes vulnérables; Offrir des services adaptés et intégrés aux personnes atteintes de maladies chroniques dans un continuum de soins. UNE INFORMATION CLINIQUE ACCESSIBLE L accès à une information fiable, sécuritaire et en temps opportun est une condition essentielle en vue d assurer une continuité et une intégration des soins et services. Compte tenu de l évolution des besoins de la population en matière de volume et de complexité et du positionnement du CSSS de Laval comme établissement majeur au sein du territoire et des régions limitrophes, il est d autant plus nécessaire de déployer les systèmes d informations afin de pouvoir faire face à la demande avec des conditions de qualité, fonctionnelles et sécuritaires. OBJECTIF Faciliter l accès à une information sécurisée. 184 Plan stratégique

7 ENJEU 04 QUALITÉ, INNOVATION ET SÉCURITÉ Par sa mission, notre établissement a la responsabilité de maintenir et d améliorer la qualité et la sécurité de ses soins et services. La poursuite d un tel objectif est intégrée dans un cycle d amélioration continue et s accomplit par l actualisation des meilleures pratiques cliniques, l usage de données probantes, l innovation et le recours à de nouvelles technologies adaptées à un réseau en constante mouvance. ORIENTATIONS UNE CULTURE DE LA QUALITÉ, DE LA SÉCURITÉ, DE L AMÉLIORATION CONTINUE ET DE LA PERFORMANCE La taille et la complexité de notre organisation, l interdépendance professionnelle ainsi que les liens avec nos partenaires externes nous amènent à revoir nos façons de faire. Il s avère essentiel de se doter d une approche rigoureuse de gestion de la performance, de développer et consolider une culture d amélioration continue de la qualité et de l éthique ainsi qu une consolidation des infrastructures technologiques. Par cet axe prioritaire, le CSSS de Laval a également choisi de mettre l accent sur le développement de l interdisciplinarité et de créer des modèles de soins de partenariat avec le patient. Améliorer de façon continue la qualité des soins et services; Déployer une culture de collaboration interprofessionnelle et un partenariat de soins et services; Fournir des actifs informationnels sécurisés; Améliorer de façon continue les pratiques de gestion et de gouvernance. CONSOLIDATION ET VALORISATION DE LA MISSION UNIVERSITAIRE ET DE LA CULTURE D ENSEIGNEMENT ET DE RECHERCHE DANS L ENSEMBLE DU CSSS Compte tenu de sa taille, de la qualité de ses services et de son lien déjà établi avec le Réseau universitaire intégré de santé de l Université de Montréal, le CSSS de Laval est un acteur incontournable de la Rive-Nord pour répondre à l orientation du ministère «de valoriser l apport de la mission universitaire au sein du réseau de la santé et des services sociaux», et obtenir éventuellement la désignation d établissement affilié universitaire. OBJECTIF Rehausser la désignation universitaire. CSSS de Laval 5

8 ENJEU 05 CONTINUITÉ DES SOINS ET SERVICES À l instar de tous les établissements de santé, la disponibilité et la rétention d une main-d œuvre qualifiée et en nombre suffisant représentent des enjeux de taille pour le présent et l avenir du CSSS de Laval et deviennent un levier important pour la poursuite de la mission de l établissement. Pour répondre à cet enjeu, l établissement se doit de favoriser un climat de travail mobilisant. ORIENTATION MILIEU DE TRAVAIL MOBILISANT QUI FAVORISE L ÉPANOUISSEMENT DU PERSONNEL, DES GESTIONNAIRES, DES MÉDECINS ET DES BÉNÉVOLES Dans un environnement hautement compétitif et compte tenu du contexte actuel de pénurie de personnel et d effectifs médicaux, la mobilisation et l engagement de chaque membre du personnel, des gestionnaires, des médecins et des bénévoles deviennent cruciaux. Pour ce faire, il devient impératif de miser sur des stratégies d attraction et de rétention efficaces et d offrir des conditions de travail et de pratiques attractives et valorisantes. Offrir des emplois plus attractifs, notamment pour nos titres d emplois vulnérables; Augmenter le recrutement de stagiaires et finissants pour les titres d emplois d infirmières, de professionnels et de techniciens de la santé; Mettre en œuvre des mesures pour améliorer le climat de travail et favoriser la santé et le bien-être du personnel; Améliorer nos pratiques en matière de planification de main-d œuvre; Favoriser l intégration et l adaptation des nouveaux employés dans leur nouvelle fonction et leur milieu de travail; Développer un programme d accueil et d intégration des nouveaux médecins; Améliorer les conditions d exercice du personnel d encadrement; Améliorer nos pratiques en matière de gestion de présence au travail. 186 Plan stratégique

9 LE SOMMAIRE DU PLAN STRATÉGIQUE DU CSSS DE LAVAL EST PUBLIÉ PAR LA DIRECTION DES COMMUNICATIONS ET DES RELATIONS PUBLIQUES. MERCI À TOUTES LES PERSONNES QUI ONT CONTRIBUÉ À SA RÉALISATION. CE DOCUMENT PEUT ÊTRE REPRODUIT OU TÉLÉCHARGÉ POUR UNE UTILISATION PERSONNELLE OU PUBLIQUE À DES FINS NON COMMERCIALES, À LA CONDITION D EN MENTIONNER LA SOURCE. POUR TOUTE DEMANDE D INFORMATION : DIRECTION DES COMMUNICATIONS ET DES RELATIONS PUBLIQUES CENTRE DE SANTÉ ET DE SERVICES SOCIAUX DE LAVAL , poste cssslaval.qc.ca Approuvé par le conseil d administration du CSSS de Laval le 11 juin 2012.

10 CENTRE DE SANTÉ ET DE SERVICES SOCIAUX DE LAVAL 1515, boul. Chomedey Laval (Québec) H7V 3Y7 cssslaval.qc.ca

PLAN D ORIENTATION STRATÉGIQUE

PLAN D ORIENTATION STRATÉGIQUE PLAN D ORIENTATION STRATÉGIQUE 2011-2016 Université du Québec à Rimouski Contexte Le Centre d études universitaires de Rimouski, inauguré en septembre 1969, disposait en 1971 d un personnel de 164 personnes

Plus en détail

Équipe IPCDC 21 août 2012

Équipe IPCDC 21 août 2012 Extrait du Référentiel de compétences pour relever le défi de l exercice de la responsabilité populationnelle à l intention des CSSS et de leurs partenaires Équipe IPCDC 21 août 2012 Annexe II: Rôles-types

Plus en détail

L urgence et les services de première ligne

L urgence et les services de première ligne L urgence et les services de première ligne Enjeux de la réforme Couillard Journées annuelles de santé publique Léonard Aucoin, M.Ps. M.P.H. Montréal 1 er décembre 2004 Les constats 1 Diagnostic de la

Plus en détail

ISACA, 9 février 2016

ISACA, 9 février 2016 ISACA, 9 février 2016 La Stratégie gouvernementale en TI UNE NOUVELLE VISION QUI PERMET : DE REVOIR ET DE RENFORCER LA GOUVERNANCE, DE GÉRER PLUS EFFICACEMENT LES TALENTS, D'ADOPTER DE MEILLEURES PRATIQUES

Plus en détail

LES FACTEURS CONTEXTUELS INFLUENÇANT LE MODÈLE DE HIÉRARCHISATION DES SOINS MIS EN PLACE SUR LE TERRITOIRE DU CSSS LUCILLE- TEASDALE

LES FACTEURS CONTEXTUELS INFLUENÇANT LE MODÈLE DE HIÉRARCHISATION DES SOINS MIS EN PLACE SUR LE TERRITOIRE DU CSSS LUCILLE- TEASDALE LES FACTEURS CONTEXTUELS INFLUENÇANT LE MODÈLE DE HIÉRARCHISATION DES SOINS MIS EN PLACE SUR LE TERRITOIRE DU CSSS LUCILLE- TEASDALE Véronique Wilson, ergothérapeute-hôpital Maisonneuve- Rosemont, candidate

Plus en détail

PROGRAMME DE FINANCEMENT ET DE SOUTIEN PROFESSIONNEL POUR LES GROUPES DE MÉDECINE DE FAMILLE

PROGRAMME DE FINANCEMENT ET DE SOUTIEN PROFESSIONNEL POUR LES GROUPES DE MÉDECINE DE FAMILLE PROGRAMME DE FINANCEMENT ET DE SOUTIEN PROFESSIONNEL POUR LES GROUPES DE MÉDECINE DE FAMILLE Intégration des travailleurs sociaux et d autres professionnels en GMF Le modèle des groupes de médecine de

Plus en détail

1998 PLCC: hiérarchisation de soins, interdisciplinarité, infirmière pivot en oncologie

1998 PLCC: hiérarchisation de soins, interdisciplinarité, infirmière pivot en oncologie COMITÉ EXÉCUTIF DU RÉSEAU DE CANCÉROLOGIE DE L OUTAOUAIS Dr Khalid AZZOUZI Directeur médical régional, Outaouais France SEGUIN Répondante régionale, Agence-Outaouais Montebello, 1 er février 2014 1 HISTORIQUE

Plus en détail

Groupe de réflexion: Organisation des services de 1 ère ligne dans le contexte des réseaux locaux de service

Groupe de réflexion: Organisation des services de 1 ère ligne dans le contexte des réseaux locaux de service Groupe de réflexion: Organisation des services de 1 ère ligne dans le contexte des réseaux locaux de service Michèle de Guise, M.D. Directrice de la qualité, de la promotion de la santé et de l expérience

Plus en détail

LA CHARTE DES VALEURS DU SIDIIEF

LA CHARTE DES VALEURS DU SIDIIEF LA CHARTE DES VALEURS DU SIDIIEF LE SIDIIEF Le Secrétariat international des infirmières et infirmiers de l espace francophone (SIDIIEF) est une organisation internationale non gouvernementale dotée du

Plus en détail

La responsabilité populationnelle et l approche populationnelle

La responsabilité populationnelle et l approche populationnelle La responsabilité populationnelle et l approche populationnelle Dr. Jean Rochon, expert conseil IPCDC Dr. Jocelyne Sauvé, DSP ASSS de la Montérégie et membre du consortium IPCDC Présentation au GR du 03

Plus en détail

TRAJECTOIRE DE SERVICES POUR LA CLIENTÈLE ATTEINTE DE MALADIES PULMONAIRES OBSTRUCTIVES CHRONIQUES (MPOC)

TRAJECTOIRE DE SERVICES POUR LA CLIENTÈLE ATTEINTE DE MALADIES PULMONAIRES OBSTRUCTIVES CHRONIQUES (MPOC) TRAJECTOIRE DE SERVICES POUR LA CLIENTÈLE ATTEINTE DE MALADIES PULMONAIRES OBSTRUCTIVES CHRONIQUES (MPOC) Présentation SoQibs 25 avril 2007 Johanne Roy, M.Sc. Inf. Chargée de projet Agence de la santé

Plus en détail

LES ÉQUIPES INTERDISCIPLINAIRES EN ONCOLOGIE

LES ÉQUIPES INTERDISCIPLINAIRES EN ONCOLOGIE LES ÉQUIPES INTERDISCIPLINAIRES EN ONCOLOGIE COMITÉ DES ÉQUIPES INTERDISCIPLINAIRES DE LUTTE CONTRE LE CANCER (CÉILC) Dr Christian Carrier Anne Plante, M.Sc.inf. Novembre 2005 Membres du Comité Mme Anne

Plus en détail

Le guichet d accès en santé mentale au CSSS Sud-Ouest Verdun

Le guichet d accès en santé mentale au CSSS Sud-Ouest Verdun Le guichet d accès en santé mentale au CSSS Sud-Ouest Verdun Un cheminement et des nombreux ajustements Pierre Demers Avec la collaboration de Annie Arévian et Christine Archambault 23 septembre 2013 Plan

Plus en détail

Politique relative à la prévention, à la promotion et aux pratiques organisationnelles favorisant la santé globale en milieu de travail

Politique relative à la prévention, à la promotion et aux pratiques organisationnelles favorisant la santé globale en milieu de travail Politique relative à la prévention, à la promotion et aux pratiques organisationnelles favorisant la santé globale en milieu de travail Approuvée : Modifiée : Conseil d administration (Résolution CA-2011-18)

Plus en détail

CODE D ÉTHIQUE [RÉVISÉ]

CODE D ÉTHIQUE [RÉVISÉ] CODE D ÉTHIQUE [RÉVISÉ] PRÉAMBULE Tel que stipulé par la Loi sur les services de santé et les services sociaux, tout établissement du réseau doit se doter d un code d éthique et le faire adopter par son

Plus en détail

VOIR LES CHOSES D UN AUTRE ŒIL

VOIR LES CHOSES D UN AUTRE ŒIL VOIR LES CHOSES D UN AUTRE ŒIL Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec M. Martin Beaumont Président-directeur général 2016-03-30 www.ciusssmcq.ca

Plus en détail

Les pratiques exemplaires du réseau de cancérologie du Québec

Les pratiques exemplaires du réseau de cancérologie du Québec Par Brigitte Coté Édith Lavoie Christine Mimeault Réseau régional de cancérologie et Agence de la santé et des services sociaux du Saguenay Lac-Saint-Jean Les pratiques exemplaires du réseau de cancérologie

Plus en détail

Expérience du CHUQ en matière de stabilisation des postes d infirmières

Expérience du CHUQ en matière de stabilisation des postes d infirmières Expérience du CHUQ en matière de stabilisation des postes d infirmières Présentation de : Micheline Grégoire, adjointe à la DSI Louise Petitclerc, adjointe à la DRH Déroulement Présentation du CHUQ Origines

Plus en détail

Objectifs du programme. Sommaire de la présentation. Généraux :

Objectifs du programme. Sommaire de la présentation. Généraux : 201-11-21 Action-Santé : Centre de gestion des maladies chroniques Présentation du programme pour la clientèle diabétique et hypertendue au CSSS Sud-Ouest-Verdun Présenté par : Valérie Sicard, Infirmière

Plus en détail

Orientations en santé mentale en français : Favoriser le rétablissement dans sa langue

Orientations en santé mentale en français : Favoriser le rétablissement dans sa langue Orientations en santé mentale en français : Favoriser le rétablissement dans sa langue 6 1. Mise en contexte 2. Les francophones vivant en situation minoritaire et la santé mentale 3. La démarche vers

Plus en détail

Réseau de lutte contre le cancer de la Montérégie. Jean Latreille md et Christine Bertrand Pour le Réseau Cancer Montérégie

Réseau de lutte contre le cancer de la Montérégie. Jean Latreille md et Christine Bertrand Pour le Réseau Cancer Montérégie Réseau de lutte contre le cancer de la Montérégie Jean Latreille md et Christine Bertrand Pour le Réseau Cancer Montérégie Objectifs de la présentation Décrire les grands principes qui nous ont guidés

Plus en détail

Un enjeu universel. Un objectif : susciter l intérêt des décideurs nationaux

Un enjeu universel. Un objectif : susciter l intérêt des décideurs nationaux 2 Un enjeu universel. Un objectif : susciter l intérêt des décideurs nationaux Une posture politique : un argumentaire macroscopique de nature économique 3 Le mémoire du SIDIIEF : Tendances internationales

Plus en détail

LE COACHING MOTEUR DU RÔLE DE CHEF D ÉQUIPE. Mars 2016

LE COACHING MOTEUR DU RÔLE DE CHEF D ÉQUIPE. Mars 2016 LE COACHING MOTEUR DU RÔLE DE CHEF D ÉQUIPE Mars 2016 DÉROULEMENT DE LA PRÉSENTATION 2 Présentation de l organisation L actualisation du rôle de chef d équipe La démarche de coaching Le plan de coaching

Plus en détail

janvier 2009 centre de réadaptation estrie

janvier 2009 centre de réadaptation estrie A p o l l o r é i n v e n t e r l e s s e r v i c e s a v e c l e s m o y e n s d u b o r d janvier 2009 centre de réadaptation estrie Pourquoi Apollo? Au Québec, 8 500 personnes étaient en attente de

Plus en détail

PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE

PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2016-2017 Conseil de gestion de l assurance parentale Document produit par le Conseil de gestion de l assurance parentale Dépôt Légal Bibliothèque et Archives nationales

Plus en détail

Mécanisme d accès pour les patients sans médecin de famille Colloque Presser le pas FCRSS-CHSRF Montréal, novembre 2010

Mécanisme d accès pour les patients sans médecin de famille Colloque Presser le pas FCRSS-CHSRF Montréal, novembre 2010 Mécanisme d accès pour les patients sans médecin de famille Colloque Presser le pas FCRSS-CHSRF Montréal, novembre 2010 Dr Jacques Ricard Médecin Conseil Direction de l organisation des services de première

Plus en détail

Plan d ensemble des projets de construction de l Hôpital Charles LeMoyne : mieux répondre aux besoins de notre population de demain

Plan d ensemble des projets de construction de l Hôpital Charles LeMoyne : mieux répondre aux besoins de notre population de demain Plan d ensemble des projets de construction de l Hôpital Charles LeMoyne : mieux répondre aux besoins de notre population de demain Hôpital Charles LeMoyne Qui sommes-nous? Centre régional et universitaire

Plus en détail

Gestion intégrée des grands utilisateurs de services. Programme ALLIANCE. Colloque des CII-CIR mai 2012

Gestion intégrée des grands utilisateurs de services. Programme ALLIANCE. Colloque des CII-CIR mai 2012 Gestion intégrée des grands utilisateurs de services Programme ALLIANCE Colloque des CII-CIR 2012 3 mai 2012 Objectifs de la présentation Décrire le programme, ses origines, la clientèle visée, les services

Plus en détail

PLAN SANTÉ POUR UNE NATION EN SANTÉ

PLAN SANTÉ POUR UNE NATION EN SANTÉ PLAN SANTÉ POUR UNE NATION EN SANTÉ ÉLECTIONS NATIONALES 2014 AUTORISÉ PAR SYLVAIN GAUTHIER, AGENT OFFICIEL DU PARTI. 1) Réaffirmer le financement public du système de santé par l État québécois 1.a Considérant

Plus en détail

Accueil Multiethnique et Intégration de Nouveaux Arrivants à Terrebonne et les Environs

Accueil Multiethnique et Intégration de Nouveaux Arrivants à Terrebonne et les Environs Accueil Multiethnique et Intégration de Nouveaux Arrivants à Terrebonne et les Environs PLAN D ACTION 2011-2012 Enjeu 1. Mise en œuvre des mécanismes de sensibilisation et d appui de la communauté Orientation:

Plus en détail

PLAN D ACTION STRATÉGIQUE

PLAN D ACTION STRATÉGIQUE PLAN D ACTION STRATÉGIQUE FORMATION COMPÉTENCE GRH EMPLOI MISSION Le Comité sectoriel agit sur le développement de la main-d œuvre et de l emploi dans les secteurs des portes et fenêtres, du meuble et

Plus en détail

Les médecins québécois et la gouvernance clinique. Montréal 15 avril 2016

Les médecins québécois et la gouvernance clinique. Montréal 15 avril 2016 Les médecins québécois et la gouvernance clinique Montréal 15 avril 2016 Méthodologie 1. Sondage quantitatif Sondage Web réalisé du 25 janvier au 7 février 2016 Échantillon de 967 médecins québécois Liste

Plus en détail

Responsabilité populationnelle au Québec : l impulsion nationale, le soutien régional, la mise en œuvre locale

Responsabilité populationnelle au Québec : l impulsion nationale, le soutien régional, la mise en œuvre locale Responsabilité populationnelle au Québec : l impulsion nationale, le soutien régional, la mise en œuvre locale Martine Couture Présidente-directrice générale PLAN Définition de la responsabilité

Plus en détail

L intégration des services Un système d acteurs et d actions. Quels enjeux pour les SESSAD?

L intégration des services Un système d acteurs et d actions. Quels enjeux pour les SESSAD? L intégration des services Un système d acteurs et d actions Quels enjeux pour les SESSAD? 1 Aujourd hui : constat de la fragmentation des pratiques De nombreuses ressources disponibles mais : Des dispositifs

Plus en détail

L hôpital universitaire doit-il s inscrire dans des actions de promotion de la santé au bénéfice des mères et des enfants?

L hôpital universitaire doit-il s inscrire dans des actions de promotion de la santé au bénéfice des mères et des enfants? Promouvoir la santé de la mère et de l enfant Quel rôle pour les hôpitaux? L hôpital universitaire doit-il s inscrire dans des actions de promotion de la santé au bénéfice des mères et des enfants? Docteur

Plus en détail

institutionnelle de développement durable

institutionnelle de développement durable Politique institutionnelle de développement durable Texte adopté par le Conseil d administration à sa séance du 26 novembre 2008 (CA-2008-xx) Préparation : Vice-rectorat exécutif et au développement Révision

Plus en détail

Profil de l organisation

Profil de l organisation Profil de l organisation Nom : Hôpital Louis-H. Lafontaine ADRESSE : 7401, rue Hochelaga, Montréal (Québec) SECTEUR D ACTIVITÉ : Santé et services sociaux services : Soins et services de santé mentale,

Plus en détail

Offre de service Équipe Saines habitudes de vie

Offre de service Équipe Saines habitudes de vie Préambule Le tabagisme, une alimentation inadéquate et la sédentarité représentent les trois premières causes de tous les décès 1. L amélioration des habitudes de vie peut contribuer à diminuer, de façon

Plus en détail

CSSS CH Agence RUIS Le rôle du DSP dans un réseau réinventé : prendre le risque

CSSS CH Agence RUIS Le rôle du DSP dans un réseau réinventé : prendre le risque CSSS CH Agence RUIS Le rôle du DSP dans un réseau réinventé : prendre le risque Alain-Philippe Lemieux Directeur des services professionnels et hospitaliers Colloque annuel des DSP 3 novembre 2006 Colloque

Plus en détail

Le nouveau rôle du DSP et des chefs de département

Le nouveau rôle du DSP et des chefs de département Le nouveau rôle du DSP et des chefs de département 2e journée de formation à l intention des médecins gestionnaires du réseau de la santé Louis Couture, MD DSPH Hôpital Charles LeMoyne Québec 17 novembre

Plus en détail

Travail en réseau et intégration des soins

Travail en réseau et intégration des soins Congrès international Les enjeux du vieillissement en Suisse Lausanne, 3 décembre 2015 Travail en réseau et intégration des soins Patrick Beetschen Service de la Santé publique Plan de l exposé 1. Quel

Plus en détail

Sommaire (modules 1, 2 et 3) Programme d encadrement clinique (PEC) Année

Sommaire (modules 1, 2 et 3) Programme d encadrement clinique (PEC) Année Sommaire (modules 1, 2 et 3) Programme d encadrement clinique (PEC) Année 2010-2011 27 avril 2011 PROGRAMME D ENCADREMENT CLINIQUE (PEC) SOMMAIRE MODULES 1, 2 ET 3 TABLE DES MATIÈRES PRÉSENTATION DE LA

Plus en détail

Une vision partagée et complémentaire entre gestionnaires et oc, c est possible!

Une vision partagée et complémentaire entre gestionnaires et oc, c est possible! Une vision partagée et complémentaire entre gestionnaires et oc, c est possible! Présentation préparée par: Claudette Girard et Chantal Goyette En collaboration avec Nicolas Fortin et Richard Allaire Colloque

Plus en détail

Les impacts du virage ambulatoire : responsabilités et encadrement dans la dispensation des soins à domicile

Les impacts du virage ambulatoire : responsabilités et encadrement dans la dispensation des soins à domicile Les impacts du virage ambulatoire : responsabilités et encadrement dans la dispensation des soins à domicile Octobre 2001 Eric Gagnon, Ph. D. Nancy Guberman, M.A. Denyse Côté, Ph. D. Claude Gilbert, M.A.

Plus en détail

DOSSIER PEDAGOGIQUE SPECIALISATION DE CADRE DE SANTE

DOSSIER PEDAGOGIQUE SPECIALISATION DE CADRE DE SANTE MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE SECTION SPECIALISATION DE

Plus en détail

La prise en charge par une équipe dédiée à la lutte contre le cancer du poumon

La prise en charge par une équipe dédiée à la lutte contre le cancer du poumon La prise en charge par une équipe dédiée à la lutte contre le cancer du poumon La prise en charge par une équipe dédiée à la lutte contre le cancer du poumon Lynda Fradette : infirmière pivot Francis Laberge

Plus en détail

Bilan comparatif des médicaments en oncologie Une approche collaborative!

Bilan comparatif des médicaments en oncologie Une approche collaborative! Bilan comparatif des médicaments en oncologie Une approche collaborative! Présenté par : Stéphanie Vaillancourt (conseillère en gestion de programmes) Marie-Claude Asselin (chef de programme en cancérologie)

Plus en détail

RÈGLEMENTS - POLITIQUES - PROCÉDURES

RÈGLEMENTS - POLITIQUES - PROCÉDURES RÈGLEMENTS - POLITIQUES - PROCÉDURES OBJET : Politique de gestion des ressources humaines COTE : DP 2005-01 APPROUVÉE PAR : Le Conseil d administration EN VIGUEUR LE : 22 juin 2005 RESPONSABLE DE L APPLICATION

Plus en détail

L EXPÉRIENCE D IMPLANTATION DU SUIVI SYSTÉMATIQUE DE LA CLIENTÈLE PSYCHOTIQUE

L EXPÉRIENCE D IMPLANTATION DU SUIVI SYSTÉMATIQUE DE LA CLIENTÈLE PSYCHOTIQUE L EXPÉRIENCE D IMPLANTATION DU SUIVI SYSTÉMATIQUE DE LA CLIENTÈLE PSYCHOTIQUE À L'UNITÉ DE SOINS PSYCHIATRIQUES DU CENTRE HOSPITALIER (CH) PIERRE-BOUCHER CENTRE INTÉGRÉ DE SANTÉ ET DE SERVICES SOCIAUX

Plus en détail

LA COLLABORATION DE TOUS LES ACTEURS : DES ALLIANCES FORTES AU BÉNÉFICE DE L USAGER

LA COLLABORATION DE TOUS LES ACTEURS : DES ALLIANCES FORTES AU BÉNÉFICE DE L USAGER LA COLLABORATION DE TOUS LES ACTEURS : DES ALLIANCES FORTES AU BÉNÉFICE DE L USAGER Hélène Boisvert, directrice du programme SAPA CISSS de Lanaudière Objectifs de la présentation 1. La région de Lanaudière

Plus en détail

Soins et services aux personnes âgées : un tournant pour les infirmières et infirmiers en gérontologie?

Soins et services aux personnes âgées : un tournant pour les infirmières et infirmiers en gérontologie? Soins et services aux personnes âgées : un tournant pour les 8 000 infirmières et infirmiers en gérontologie? Présenté à: l Ordre des infirmières et infirmiers de l Abitibi-Témiscamingue Sylvie Berthiaume,

Plus en détail

Politique opérationnelle

Politique opérationnelle Page 1 de 6 1. ÉNONCÉ Loto-Québec 1 (la «Société») a comme mission de gérer l offre de jeux de hasard et d argent de façon efficiente et responsable en favorisant l ordre, la mesure et l intérêt de la

Plus en détail

Le Service Public de santé: une ambition pour la France Synthèse de la vision et des propositions de la FHF

Le Service Public de santé: une ambition pour la France Synthèse de la vision et des propositions de la FHF Le Service Public de santé: une ambition pour la France 2012 2017 Synthèse de la vision et des propositions de la FHF 5. «La politique, c est avoir une vision et agir pour qu elle se réalise.» Françoise

Plus en détail

POLITIQUE DES SERVICES DE GARDE DE LA CSRS 2014

POLITIQUE DES SERVICES DE GARDE DE LA CSRS 2014 POLITIQUE DES SERVICES DE GARDE DE LA CSRS 2014 Politique numéro CSRS-POL-2014-01 Résolution numéro CC 2014-2052 du 25 mars 2014 Entrée en vigueur le 25 mars 2014 Le générique masculin est utilisé sans

Plus en détail

La collaboration interprofessionnelle centrée sur la personne et ses proches : une compétence à développer pour des soins optimaux!

La collaboration interprofessionnelle centrée sur la personne et ses proches : une compétence à développer pour des soins optimaux! La collaboration interprofessionnelle centrée sur la personne et ses proches : une compétence à développer pour des soins optimaux! Paule Lebel, MD, MSc, FRCPC 6 mai 2010 PLAN Pertinence de la collaboration

Plus en détail

Trajectoire de soins et services

Trajectoire de soins et services Trajectoire de soins et services en santé mentale adulte Du modèle à l expérimentation Sylvie Carrière, conseillère cadre, direction des services cliniques et direction générale France Gélinas, chef clinico

Plus en détail

La contribution de l approchel École en santé à la prévention des violences en milieu scolaire

La contribution de l approchel École en santé à la prévention des violences en milieu scolaire La contribution de l approchel École en santé à la prévention des violences en milieu scolaire Présentation au Symposium «Contextes et violences à l él école: quand la recherche côtoie l intervention»

Plus en détail

Politique sur la santé et la sécurité du travail

Politique sur la santé et la sécurité du travail Politique sur la santé et la sécurité du travail Approuvée : Modifiée : Conseil d administration (Résolution CA-2011-17) Conseil d administration ( Entrée en vigueur : 16 février 2011 Responsable : Vice-rectorat

Plus en détail

La loi 10 et la Pleine citoyenneté. Denise Fortin Symposium sur la citoyenneté

La loi 10 et la Pleine citoyenneté. Denise Fortin Symposium sur la citoyenneté La loi 10 et la Pleine citoyenneté Denise Fortin Symposium sur la citoyenneté Novembre 2014 Portrait général - Loi 10 Objectifs généraux du PL-10 Abolition des Agences- Création des «Centres intégrés de

Plus en détail

d intensité variable : modèle lavallois Implantation d un d Le 17 mai 2007

d intensité variable : modèle lavallois Implantation d un d Le 17 mai 2007 Services régionaux r de soutien d intensité variable : Implantation d un d modèle lavallois Le 17 mai 2007 Plan de présentation du soutien d intensitd intensité variable à Laval Historique du suivi dans

Plus en détail

Stratégie de développement des compétences Microprogramme et Compétences en action

Stratégie de développement des compétences Microprogramme et Compétences en action INITIATIVE SUR LE PARTAGE DES CONNAISSANCES ET LE DÉVELOPPEMENT DES COMPÉTENCES (IPCDC) Stratégie de développement des compétences Microprogramme et Compétences en action Jean Rochon Mary McCowan Diane

Plus en détail

LA GESTION DES SALLES D URGENCE DE LA RÉGION DE MONTRÉAL

LA GESTION DES SALLES D URGENCE DE LA RÉGION DE MONTRÉAL LA GESTION DES SALLES D URGENCE DE LA RÉGION DE MONTRÉAL 2007 David Levine Président-directeur général Agence de la santé et des services sociaux de Montréal INTRODUCTION L amélioration de la performance

Plus en détail

Guide des standards de pratique de première ligne au soutien à domicile: Une pratique collaborative innovante en interdisciplinarité

Guide des standards de pratique de première ligne au soutien à domicile: Une pratique collaborative innovante en interdisciplinarité Guide des standards de pratique de première ligne au soutien à domicile: Une pratique collaborative innovante en interdisciplinarité Julie Mignault Adjointe à la direction clinique du soutien à domicile

Plus en détail

LA GESTION PAR ACTIVITÉ:

LA GESTION PAR ACTIVITÉ: LA GESTION PAR ACTIVITÉ: UN NOUVEAU MODE D ALLOCATION DES RESSOURCES UNE ÉTAPE POUR SE PRÉPARER AU FINANCEMENT À L ACTIVITÉ : LE DÉVELOPPEMENT D UN MODÈLE DE COÛT À L ACTIVITÉ Animateurs: Michel Vézina,

Plus en détail

Objectifs de la présentation

Objectifs de la présentation Concilier santé sexuelle et réussite éducative: l ultime défi de l éducation à la sexualité à l école Joanne Otis, chercheure principale Louise Gaudreau, co-chercheure principale Francine Duquet, co-chercheure

Plus en détail

L ASSOCIATION DES AINÉS DE LA RÉGION DE LA CAPITALE (AARC) LE PLAN STRATÉGIQUE Soumis par Conrad LeBlanc, Consultant

L ASSOCIATION DES AINÉS DE LA RÉGION DE LA CAPITALE (AARC) LE PLAN STRATÉGIQUE Soumis par Conrad LeBlanc, Consultant L ASSOCIATION DES AINÉS DE LA RÉGION DE LA CAPITALE (AARC) LE PLAN STRATÉGIQUE -14 Soumis par Conrad LeBlanc, Consultant Le 20 février LA TABLE DES MATIÈRES Pages LA PRÉSENTATION 3 I- LA PHILOSOPHIE 4

Plus en détail

Psychiatre répondant au sein d une équipe de santé mentale de 1ere ligne : nouveaux défis en psychiatrie communautaire. Yvon Boucher David Robitaille

Psychiatre répondant au sein d une équipe de santé mentale de 1ere ligne : nouveaux défis en psychiatrie communautaire. Yvon Boucher David Robitaille Psychiatre répondant au sein d une équipe de santé mentale de 1ere ligne : nouveaux défis en psychiatrie communautaire Yvon Boucher David Robitaille Plan Qu est-ce qu un psychiatre répondant? Quels besoins

Plus en détail

Réseau de services intégrés aux personnes âgées (RSIPA) de Sherbrooke

Réseau de services intégrés aux personnes âgées (RSIPA) de Sherbrooke Réseau de services intégrés aux personnes âgées (RSIPA) de Sherbrooke Par Céline Bureau, M.Sc. Inf. et Suzanne Gosselin, MD, FCMFC Centre de santé et de services sociaux - Institut universitaire de gériatrie

Plus en détail

Le développement social local et le soutien aux familles : Le soutien aux jeunes parents et à la parentalité

Le développement social local et le soutien aux familles : Le soutien aux jeunes parents et à la parentalité Le développement social local et le soutien aux familles : Le soutien aux jeunes parents et à la parentalité Atelier présenté aux Journées annuelles de santé publique Marthe Hamel Montréal 23 octobre 2006

Plus en détail

partagée nous rassemble Une responsabilité Plan d action transitoire de développement durable 2016 qui cnesst.gouv.qc.ca

partagée nous rassemble Une responsabilité Plan d action transitoire de développement durable 2016 qui cnesst.gouv.qc.ca Une responsabilité qui partagée nous rassemble Plan d action transitoire de développement durable 2016 Commission des normes, de l équité, de la santé et de la sécurité du travail cnesst.gouv.qc.ca Ce

Plus en détail

Document de cadrage relatif à la mise en place du dispositif régional de soutien aux politiques et aux interventions en prévention et promotion de la

Document de cadrage relatif à la mise en place du dispositif régional de soutien aux politiques et aux interventions en prévention et promotion de la Document de cadrage relatif à la mise en place du dispositif régional de soutien aux politiques et aux interventions en prévention et promotion de la santé 1 Les Agences Régionales de Santé (ARS) ont en

Plus en détail

Table gangs de rue de laval

Table gangs de rue de laval Table gangs de rue de laval Historique Est née de la préoccupation de lutter contre le phénomène de gangs de manière concertée en préconisant plusieurs axes d intervention, non pas seulement la répression

Plus en détail

Sommaire PLAN DES SERVICES CLINIQUES PHASE 1 : DÉVELOPPEMENT DES SERVICES DE SANTÉ PRIMAIRES. PHASE 1 : développement des services de santé primaires

Sommaire PLAN DES SERVICES CLINIQUES PHASE 1 : DÉVELOPPEMENT DES SERVICES DE SANTÉ PRIMAIRES. PHASE 1 : développement des services de santé primaires Sommaire PLAN DES SERVICES CLINIQUES PHASE 1 : DÉVELOPPEMENT DES SERVICES DE SANTÉ PRIMAIRES PHASE 1 : des services LE 14 DÉCEMBRE 2015 Sommaire Depuis plusieurs années déjà, le Réseau de santé Vitalité

Plus en détail

Édition. Rédaction : Lucie Raymond Supervision : Michèle Pelletier Mise en page : Jocelyne Perron

Édition. Rédaction : Lucie Raymond Supervision : Michèle Pelletier Mise en page : Jocelyne Perron Édition Rédaction : Lucie Raymond Supervision : Michèle Pelletier Mise en page : Jocelyne Perron Association québécoise d établissements de santé et de services sociaux 505, boulevard de Maisonneuve Ouest

Plus en détail

Faculté des sciences infirmières

Faculté des sciences infirmières Faculté des sciences infirmières Vers un partenariat de formation et de recherche en sciences infirmières : Pour le développement continu des compétences infirmières Hélène Lefebvre, inf., Ph. D. Francine

Plus en détail

Priorité aux patients Cap sur les sous-régions

Priorité aux patients Cap sur les sous-régions Priorité aux patients Cap sur les sous-régions But Partie 1 : Expliquer la raison de l établissement de sous-régions et le processus utilisé pour délimiter les sous-régions éventuelles du RLISS D ÉSC (20

Plus en détail

FAMILLE-ENFANCE-JEUNESSE-DI-TED Travailleur social, spécialiste en activités cliniques, clientèle 6-17 ans

FAMILLE-ENFANCE-JEUNESSE-DI-TED Travailleur social, spécialiste en activités cliniques, clientèle 6-17 ans DIRECTION : POSTE: FAMILLE-ENFANCE-JEUNESSE-DI-TED Travailleur social, spécialiste en activités cliniques, clientèle 6-17 ans PROFIL DE CONNAISSANCES (SAVOIRS) LIÉES À L ORGANISATION LIÉES À LA DIRECTION

Plus en détail

Guide sur l éthique du personnel de Retraite Québec

Guide sur l éthique du personnel de Retraite Québec 1 Table des matières Préambule... 3 1. Les valeurs... 4 2. L éthique... 5 2.1. Définition... 5 2.2. Le dilemme éthique... 5 2.3. La démarche éthique : mode d emploi... 6 3. L organisation de l éthique

Plus en détail

CONSEILLER EN PROCÉDÉS ADMINISTRATIFS

CONSEILLER EN PROCÉDÉS ADMINISTRATIFS CONSEILLER EN PROCÉDÉS ADMINISTRATIFS À une heure de Montréal et à 20 minutes de Trois-Rivières, le CSSS de Maskinongé est facilement accessible par l autoroute 40 à la hauteur de Louiseville. Son territoire

Plus en détail

LES SERVICES MÉDICAUX: LE RÔLE DU MÉDECIN SPÉCIALISTE RÉPONDANT EN SANTÉ MENTALE

LES SERVICES MÉDICAUX: LE RÔLE DU MÉDECIN SPÉCIALISTE RÉPONDANT EN SANTÉ MENTALE Journée e dialogue Le réseau r de l Est l de Montréal al chef de file en santé mentale LES SERVICES MÉDICAUX: LE RÔLE DU MÉDECIN SPÉCIALISTE RÉPONDANT EN SANTÉ MENTALE Dr André Luyet, Hôpital Louis H.

Plus en détail

APPROCHE INTÉGRÉE EN MATIÈRE DE RÉINTÉGRATION AU TRAVAIL

APPROCHE INTÉGRÉE EN MATIÈRE DE RÉINTÉGRATION AU TRAVAIL APPROCHE INTÉGRÉE EN MATIÈRE DE RÉINTÉGRATION AU TRAVAIL 29 novembre 2006 Direction de la santé des personnes et des organisations Secrétariat du Conseil du trésor PRÉAMBULE Une recherche portant sur la

Plus en détail

Projet d agrandissement et de modernisation de l Hôpital de Verdun. Rêver plus grand. et soutenir l excellence. Pour mieux vous servir

Projet d agrandissement et de modernisation de l Hôpital de Verdun. Rêver plus grand. et soutenir l excellence. Pour mieux vous servir Projet d agrandissement et de modernisation de l Hôpital de Verdun Rêver plus grand Pour mieux vous servir et soutenir l excellence Rêver plus grand pour garder notre hôpital en santé L Hôpital de Verdun

Plus en détail

Ce qui nous distingue

Ce qui nous distingue Ce qui nous distingue La recette du CRE pour améliorer l accessibilité à tous Depuis 2005, à 34 reprises, différentes formes de reconnaissance ont été décernées au Centre de réadaptation Estrie. Toutes

Plus en détail

Stratégie québécoise pour vaincre l AVC accessibilité et équité

Stratégie québécoise pour vaincre l AVC accessibilité et équité Stratégie québécoise pour vaincre l AVC accessibilité et équité Louise Clément, M.D. MSSS mai 2014 Modèle du continuum Une trajectoire RCCAVC Objectifs de la présentation Pourquoi un continuum AVC? Comment

Plus en détail

PLAN LOCAL DE GESTION DES ÉCLOSIONS D INFLUENZA ET DE GASTRO-ENTÉRITE

PLAN LOCAL DE GESTION DES ÉCLOSIONS D INFLUENZA ET DE GASTRO-ENTÉRITE PLAN LOCAL DE GESTION DES ÉCLOSIONS D INFLUENZA ET DE GASTRO-ENTÉRITE Établissement Objectifs Plan d action Plan local gestion lors d une pério d éclosion o Se doter d un plan s gestions d éclosion d influenza

Plus en détail

Un remède à l urgence de l hôpital Maisonneuve-Rosemont : l aménagement du temps de travail

Un remède à l urgence de l hôpital Maisonneuve-Rosemont : l aménagement du temps de travail Un remède à l urgence de l hôpital Maisonneuve-Rosemont : l aménagement du temps de travail Luce Gagnon Chef clinico-administratif, Programme clientèle urgence Hôpital Maisonneuve-Rosemont 5e Congrès mondial

Plus en détail

Comment développer des projets de recherche en collaboration avec le Ministère

Comment développer des projets de recherche en collaboration avec le Ministère Ministère de la Santé et des Services sociaux Direction générale de la planification, de la performance et de la qualité Comment développer des projets de recherche en collaboration avec le Ministère Manon

Plus en détail

PRATIQUES INGÉNIEUSES EN SANTÉ PSYCHOLOGIQUE. CH RÉGIONAL DE LANAUDIÈRE (CHRDL) Programme de gestion intégrée de la présence au travail

PRATIQUES INGÉNIEUSES EN SANTÉ PSYCHOLOGIQUE. CH RÉGIONAL DE LANAUDIÈRE (CHRDL) Programme de gestion intégrée de la présence au travail PRATIQUES INGÉNIEUSES EN SANTÉ PSYCHOLOGIQUE CH RÉGIONAL DE LANAUDIÈRE (CHRDL) Programme de gestion intégrée de la présence au travail Problématique L augmentation fulgurante des coûts d assurance-salaire

Plus en détail

ORIENTATION ENJEU ACTIVITÉS

ORIENTATION ENJEU ACTIVITÉS MISSION Par la concertation et la mobilisation des acteurs du secteur, le Comité sectoriel de main-d œuvre des pêches maritimes (CSMOPM) a pour mission d analyser, développer et diffuser un ensemble d

Plus en détail

PLAN D ACTION À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES

PLAN D ACTION À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES OFFICE DE LA PROTECTION DU CONSOMMATEUR PLAN D ACTION À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES 2011-2013 Le plan d action à l égard des personnes handicapées est disponible sur le site Internet de l Office

Plus en détail

La fragmentation L instabilité La fluidité. Les portes d entrée Les portes de sortie

La fragmentation L instabilité La fluidité. Les portes d entrée Les portes de sortie 1 Les défis d du réseaur La fragmentation L instabilité La fluidité Les portes d entrée Les portes de sortie 2 3 Les services de première ligne Les services communautaires L hébergement Le suivi externe

Plus en détail

Echanges réguliers sur l accréditation. Mercredi 18 mars 2015

Echanges réguliers sur l accréditation. Mercredi 18 mars 2015 Echanges réguliers sur l accréditation Mercredi 18 mars 2015 INTRODUCTION Objectifs des séances «d échanges réguliers sur l accréditation» : Echanger autour des grandes thématiques de l accréditation et

Plus en détail

PLAN national AVC PLAN national TLM Projets pilotes

PLAN national AVC PLAN national TLM Projets pilotes PLAN national PLAN national TLM Projets pilotes 7 juillet 2011 Objectifs de la présentation Présentation du plan Contexte général du plan national et du plan national télémédecine Mettre en évidence l

Plus en détail

Une DSI transversale pour moderniser la gouvernance en soins infirmiers

Une DSI transversale pour moderniser la gouvernance en soins infirmiers Une DSI transversale pour moderniser la gouvernance en soins infirmiers Colloque des CII-CIR 2014 Jacques Émond, directeur des soins infirmiers Brigitte Martel, adjointe au directeur des soins infirmiers,

Plus en détail

PROGRAMME-CLIENTÈLE MAINTIEN DE L AUTONOMIE Diététiste / Nutritionniste au soutien à domicile

PROGRAMME-CLIENTÈLE MAINTIEN DE L AUTONOMIE Diététiste / Nutritionniste au soutien à domicile PROFIL DE DIRECTION : POSTE : PROGRAMME-CLIENTÈLE MAINTIEN DE L AUTONOMIE Diététiste / Nutritionniste au soutien à domicile CONNAISSANCES (SAVOIRS) LIÉES À L ORGANISATION LIÉES À LA DIRECTION LIÉES AU

Plus en détail

Vers une administration publique du savoir en santé et services sociaux

Vers une administration publique du savoir en santé et services sociaux Ministère de la Santé et des Services sociaux Direction générale de la planification, de la performance et de la qualité Vers une administration publique du savoir en santé et services sociaux Luc Castonguay

Plus en détail

Michèle de Guise, MD, FRCPc Directrice des services de santé et de l évaluation des technologies

Michèle de Guise, MD, FRCPc Directrice des services de santé et de l évaluation des technologies La production de connaissances et l évaluation en milieu réel de soins: comment passer de la théorie à la pratique? Le 20 octobre 2015 Michèle de Guise, MD, FRCPc Directrice des services de santé et de

Plus en détail

Gestion de la carrière et développement du personnel d encadrement

Gestion de la carrière et développement du personnel d encadrement Gestion de la carrière et développement du personnel d encadrement Les compétences des gestionnaires : un profil générique Richard Tanguay Conseil du trésor Sous-Secrétariat au personnel de la fonction

Plus en détail

Guide des valeurs : repères éthiques

Guide des valeurs : repères éthiques Guide des valeurs : repères éthiques De l intervention auprès des personnes Le 14 juin 2010 Guide des valeurs : repères éthiques De l intervention auprès des personnes Le 14 juin 2010 Guide des valeurs

Plus en détail

Plan d action. de la politique familiale

Plan d action. de la politique familiale Plan d action 2005 2007 de la politique familiale La Politique familiale de la Ville de Québec tend à faire de Québec un milieu de vie qui soutient activement les familles, facilite leur organisation

Plus en détail