Aspect tomodensitométrique des thromboses veineuses cruoriques pseudotumorales

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Aspect tomodensitométrique des thromboses veineuses cruoriques pseudotumorales"

Transcription

1 Aspect tomodensitométrique des thromboses veineuses cruoriques pseudotumorales MD. Crema, L. Monnier-Cholley, L. Azizi, M. Lewin, JM. Tubiana, L. Arrivé Hôpital Saint-Antoine, Paris

2 Thrombose veineuse cruorique La thrombose veineuse cruorique est une pathologie très fréquente et son diagnostic ne pose généralement pas de problème. La tomodensitométrie (TDM), pratiquée avec injection de produit de contraste et avec une acquisition obtenue au temps veineux, permet d effectuer ce diagnostic.

3 TDM et thrombose veineuse cruorique L acquisition réalisée au temps veineux montre l absence d opacification de la veine cave supérieure (flèche) qui reste hypodense, témoignant d une thrombose cruorique.

4 Thrombose veineuse cruorique pseudotumorale Dans quelques cas l aspect tomodensitométrique d une thrombose veineuse cruorique peut simuler celui d une formation tumorale. L objectif de cette présentation est de montrer les différentes formes que peuvent prendre les thromboses veineuses cruoriques pseudotumorales.

5 Physiopathologie La thrombose veineuse cruorique entraîne une réaction inflammatoire locale et systémique, avec infiltration neutrophilique de la paroi veineuse, suivie d une extravasation de monocytes, macrophages et lymphocytes (réaction inflammatoire locale). En témoigne une augmentation des niveaux sanguins de la CRP (C réactive protéine) et des cytokines inflammatoires IL-6 et IL-8 (réaction inflammatoire systémique).

6 Physiopathologie En fonction de l intensité du processus inflammatoire local, il peut exister un aspect pseudotumoral de la thrombose veineuse cruorique, soit sous une forme infiltrante (réaction inflammatoire locale modérée), soit sous une forme massive (très importante réaction inflammatoire locale).

7 Forme massive Il s agit d une thrombose veineuse cruorique associée à une importante réaction inflammatoire locale visualisée sous la forme de masses de densité tissulaire qui refoulent les structures de voisinage. La veine thrombosée peut ou non être visualisée, ce qui peut rendre le diagnostic difficile.

8 Forme massive Femme de 43 ans en cours de chimiothérapie pour un lymphome gastrique, consultant pour des douleurs cervicales et de la fièvre. Une volumineuse masse médiastinale antéro-supérieure évoquant une atteinte lymphomateuse est visualisée. A noter qu un cathéter est visualisé dans cette masse (flèche).

9 Forme massive Après 10 jours de traitement anticoagulant, un examen TDM de contrôle montre une disparition de la masse médiastinale, confirmant le diagnostic de thrombose cruorique pseudotumorale. A noter la persistance d une thrombose du tronc veineux innominé gauche (flèche) et de la veine cave supérieure (triangle).

10 Forme massive Femme de 27 ans consultant pour une douleur épigastrique. Un examen TDM montre une masse hypodense occupant le petit épiploon, l arrière cavité des épiploons et le mésentère. On visualise la thrombose du tronc porte, du confluent splénomésaraïque et de la veine splénique (flèche). La masse correspond en fait à une importante réaction inflammatoire secondaire à la thrombose cruorique portale.

11 Forme massive Patient de 53 ans, consultant pour apparition brutale d une masse cervicale antérieure droite. Il reçoit une chimiothérapie pour un carcinome pulmonaire à petites cellules. Un examen TDM montre une masse cervicale dense à droite (flèche) qui refoule la trachée et la thyroïde à gauche. Il s agit en fait d une thrombose cruorique de la veine jugulaire interne droite étendue au tronc innominé droit, avec une importante inflammation au contact. Cette masse a disparu après traitement anticoagulant.

12 Forme massive Patiente de 37 ans consultant pour une douleur épigastrique associée à une diarrhée et de la fièvre. Un examen TDM montre une masse dense refoulant le pancréas et le bulbe duodénal en avant (flèche blanche), avec une infiltration de la graisse péripancréatique (tête de flèche). Il s agit d une thrombose portale cruorique avec une infiltration inflammatoire au contact. Un examen TDM réalisé cinq mois après (2ème coupe) montre la disparition de la masse, avec constitution d un cavernome portal (flèche noire).

13 Forme infiltrante Il s agit d une thrombose cruorique veineuse associée à une réaction inflammatoire locale modérée qui entraîne une infiltration de la graisse de voisinage, pouvant simuler une tumeur infiltrante. Dans la plupart des cas, une veine thrombosée de calibre nettement augmenté est visualisée au sein des modifications inflammatoires.

14 Forme infiltrante Patiente de 38 ans, consultant pour douleur abdominale diffuse et fièvre. Un examen TDM montre une très importante infiltration de la graisse mésentérique au long d une formation dense et ronde (flèches) correspondant aux veines porte et mésentérique supérieure. Il s agit d une thrombose cruorique portale et mésentérique supérieure avec une réaction inflammatoire périphérique pouvant simuler une tumeur infiltrante.

15 Forme infiltrante Patient de 45 ans opéré d une sigmoïdite diverticulaire présentant à J6 des douleurs abdominales diffuses et de la fièvre. Un examen TDM montre une infiltration de la graisse péripancréatique et mésentérique, liée à une formation hypodense en regard de la tête du pancréas (flèche blanche). Il s agit d une thrombose cruorique portale, étendue à la veine mésentérique supérieure (tête de flèche), avec infiltration inflammatoire au contact. A noter une extension intrahépatique de la thrombose portale (flèche noire).

16 Forme infiltrante Contrôle tomodensitométrique à quatre mois pour le même patient, montrant une disparition de l infiltration péripancréatique avec formation d un cavernome portal (flèches). A noter la reperméabilisation portale intrahépatique (tête de flèche).

17 Forme infiltrante Patient de 61 ans présentant des douleurs abdominales après avoir eu une embolisation portale droite en vue d une hépatectomie droite. Un examen TDM montre une très importante infiltration du mésentère, associée à une thrombose cruorique de la veine mésentérique supérieure (flèche blanche). A noter les images denses hépatiques du foie droit correspondant au lipiodol.

18 Forme infiltrante Contrôle TDM du même patient quelques semaines après. On note une disparition de l infiltration de la graisse mésentérique, avec une réperméabilisation de la veine mésentérique supérieure (flèche).

19 Forme infiltrante Patient de 52 ans suivi pour un carcinome bronchique à petites cellules en cours de chimiothérapie, consultant pour un œdème du membre inférieur droit d apparition brutale. L examen TDM montre une formation dense infiltrante rétropéritonéale (flèche noire) correspondant à une inflammation associée à une thrombose dans la veine cave inférieure (flèche blanche). A noter le cathéter à l intérieur de la VCI.

20 Conclusion Les thromboses veineuses cruoriques se présentant sous une forme pseudotumorale ne sont pas exceptionnelles. La connaissance d une telle entité permet d éviter des erreurs diagnostiques.

Bilan d'une fièvre post chirurgie abdominale.

Bilan d'une fièvre post chirurgie abdominale. Patiente de 65 ans. ; splénectomie pour volumineuse splénomégalie suspecte de LMNH primitif splénique. Douleurs abdominales avec hyperthermie. dans les suites proches (J3 -j4) de l'intervention Bilan d'une

Plus en détail

au temps veineux, on confirme la thrombose de la veine ovarienne droite qui est augmentée de calibre et non rehaussée prise de contraste de la paroi

au temps veineux, on confirme la thrombose de la veine ovarienne droite qui est augmentée de calibre et non rehaussée prise de contraste de la paroi Femme de 25 ans; accouchement il y a 5 jours ; douleurs abdominales depuis deux jours, syndrome inflammatoire biologique, fièvre. Quels sont les éléments sémiologiques à retenir images CH Metz - Scanner

Plus en détail

Radioanatomie de l espace pré-vésical

Radioanatomie de l espace pré-vésical Radioanatomie de l espace pré-vésical M. Edderai, S. Semlali, S. Chaouir, T. Amil, A. Hanine, S. Akjouj Service d Imagerie Médicale Hôpital Militaire d Instruction Mohamed V CHU- Rabat - Maroc Introduction

Plus en détail

Imagerie des coloproctectomies totales avec anastomose iléoanale

Imagerie des coloproctectomies totales avec anastomose iléoanale Imagerie des coloproctectomies totales avec anastomose iléoanale MD. Crema, D. Richarme, L. Azizi, C. Hoeffel, JM. Tubiana, L. Arrivé Hôpital Saint-Antoine, Paris Introduction La coloproctectomie est indiquée

Plus en détail

Le médiastin est la région anatomique encadrée par: - les deux plèvres médiastinales pariétales latéralement,

Le médiastin est la région anatomique encadrée par: - les deux plèvres médiastinales pariétales latéralement, Le médiastin est la région anatomique encadrée par: - les deux plèvres médiastinales pariétales latéralement, - le défilé cervico thoracique en haut - et le diaphragme en bas. C est une région embryologiquement

Plus en détail

La Radioanatomie et pathologie du canal inguinal

La Radioanatomie et pathologie du canal inguinal La Radioanatomie et pathologie du canal inguinal S. Semlali, M. Eddarai, A. Darbi, T. Amil, S. Chaouir, S. Akjouj Service d Imagerie médicale Hôpital Militaire d instruction Mohamed V Rabat - Maroc Introduction

Plus en détail

Imagerie des maladies vasculaires du foie. SA.Faraoun, SE. Bendib Service d imagerie médicale Centre Pierre et Marie Curie

Imagerie des maladies vasculaires du foie. SA.Faraoun, SE. Bendib Service d imagerie médicale Centre Pierre et Marie Curie Imagerie des maladies vasculaires du foie SA.Faraoun, SE. Bendib Service d imagerie médicale Centre Pierre et Marie Curie Maladies vasculaires du foie Système afférent : artériel, portal Système efférent

Plus en détail

Femme de 49ans, hospitalisée en dermatologie pour érysipèle. Neutropénie fébrile. Quelles sont vos propositions diagnostiques

Femme de 49ans, hospitalisée en dermatologie pour érysipèle. Neutropénie fébrile. Quelles sont vos propositions diagnostiques Femme de 49ans, hospitalisée en dermatologie pour érysipèle. Neutropénie fébrile. Quelles sont vos propositions diagnostiques -foie métastatique ( T neuro-endocrines, adénocarcinome lieberkühniens, autre

Plus en détail

La tuberculose hépatosplénique chez l enfant

La tuberculose hépatosplénique chez l enfant La tuberculose hépatosplénique chez l enfant A PROPOS DE 20 CAS N ALLALI, F EL OUNANI, I SKIKER, R DAFIRI Service de Radio-pédiatrie Hôpital d Enfant-Maternité, CHU-Rabat INTRODUCTION La tuberculose abdominale

Plus en détail

Mise au point sur l hypertension portale et son traitement

Mise au point sur l hypertension portale et son traitement Mise au point sur l hypertension portale et son traitement Le point de vue du radiologue Dr Pierre BIZE Service de radiodiagnostic et radiologie interventionnelle CHUV Lausanne Hypertension portale Définition:

Plus en détail

144. Cancer de l enfant

144. Cancer de l enfant Sommaire 144. Cancer de l enfant particularités épidémiologiques, diagnostiques et thérapeutiques : cancers les plus fréquents Tumeurs abdominales de l enfant distribution Leucémies = 30 % Tumeurs du système

Plus en détail

S. EL MOUHADI, R. DAFIRI Service de radiologie pédiatrique Hôpital d enfants-maternité CHU IBN SINA, Rabat, Maroc

S. EL MOUHADI, R. DAFIRI Service de radiologie pédiatrique Hôpital d enfants-maternité CHU IBN SINA, Rabat, Maroc S. EL MOUHADI, R. DAFIRI Service de radiologie pédiatrique Hôpital d enfants-maternité CHU IBN SINA, Rabat, Maroc L hémangiome ou hémangioendothéliome est la tumeur vasculaire bénigne néonatale la plus

Plus en détail

Pathologie du sinus rénal

Pathologie du sinus rénal Pathologie du sinus rénal M. Edderai, S. Semlali, S. Chaouir, T. Amil, A. Hanine, S. Akjouj Service d Imagerie Médicale Hôpital Militaire d Instruction Mohamed V CHU- Rabat - Maroc Sinus rénal Carrefour

Plus en détail

Lymphographie par résonance magnétique thoracique

Lymphographie par résonance magnétique thoracique Lymphographie par résonance magnétique thoracique S. El Mouhadi, S. Derhy, N. Colignon, L. Monnier Cholley, Y. Menu, L. Arrivé Hôpital Saint-Antoine - Paris IMAGERIE LYMPHATIQUE LYMPHOGRAPHIE LIPIODOLÉE

Plus en détail

Cancer de l œsophage Bilan initial. O Ernst, Lille

Cancer de l œsophage Bilan initial. O Ernst, Lille Cancer de l œsophage Bilan initial O Ernst, Lille Cancer de l œsophage 1 er bilan But : bilan d'extension TOGD : uniquement si lésion non franchissable en endoscopie Scanner : pour classification ctnm

Plus en détail

Scanner multidétecteur au cours des obstructions des territoires caves supérieur et inférieur : Comment je fais. Groupe Hospitalier Paris Saint Joseph

Scanner multidétecteur au cours des obstructions des territoires caves supérieur et inférieur : Comment je fais. Groupe Hospitalier Paris Saint Joseph Scanner multidétecteur au cours des obstructions des territoires caves supérieur et inférieur : Comment je fais Véronique Marteau, Loïc Desmottes Mathieu Rodallec, Sophie Gerber Claude Laurian, Marc Zins

Plus en détail

sans injection C SELLAL décrivez les principales anomalies, leur topographie et leur signification

sans injection C SELLAL décrivez les principales anomalies, leur topographie et leur signification Patiente de 89ans Traitement par HBPM depuis 7jours pour une embolie pulmonaire (diagnostiquée par une scintigraphie pulmonaire) Douleurs abdominales et défense en FID Perte d un point d hémoglobine Scanner

Plus en détail

homme de 48 ans, antécédents de lithiase urinaire traitée en 2007 ;anomalies rénales bilatérales connues. Examen de surveillance réalisé en avril 2013

homme de 48 ans, antécédents de lithiase urinaire traitée en 2007 ;anomalies rénales bilatérales connues. Examen de surveillance réalisé en avril 2013 homme de 48 ans, antécédents de lithiase urinaire traitée en 2007 ;anomalies rénales bilatérales connues. Examen de surveillance réalisé en avril 2013 Quels sont les éléments sémiologiques significatifs

Plus en détail

Item 191 (ex Item 119) Artérites à cellules géantes Collège Français des Pathologistes (CoPath)

Item 191 (ex Item 119) Artérites à cellules géantes Collège Français des Pathologistes (CoPath) Item 191 (ex Item 119) Artérites à cellules géantes Collège Français des Pathologistes (CoPath) 2013 1 Table des matières 1. Généralités... 3 2. Maladie de Horton... 3 2.1. Manifestations cliniques de

Plus en détail

Cas 1. Patient de 42 ans Douleur thoracique, pas de fièvre Tachycardie à 129/min

Cas 1. Patient de 42 ans Douleur thoracique, pas de fièvre Tachycardie à 129/min Cas 1 Patient de 42 ans Douleur thoracique, pas de fièvre Tachycardie à 129/min Embolie pulmonaire scanner thoracique avec IV ou angioscanner thoracique Coupe axiale, fenêtre médiastinale Défect endoluminal

Plus en détail

Orientation. Urgences abdominales - III. Exploration. Pancréatite aiguë. PA / scanner

Orientation. Urgences abdominales - III. Exploration. Pancréatite aiguë. PA / scanner Orientation Urgences abdominales - III Yves Gandon Urgence = douleurs quasiconstantes Localisation oriente +++ Associées à Occlusion (sur bride post-chir, hernie ) Fièvre (appendicite, cholécystite, sigmoïdite

Plus en détail

Place de l imagerie O. ERNST. Lille

Place de l imagerie O. ERNST. Lille SESSION REANIMATION PANCREATITES Place de l imagerie Dr Olivier Ernst CHRU de Lille 1 Pancréatites : place de l'imagerie O. ERNST Lille 2 Rôles possibles de l IMAGERIE Affirmer le dg Orienter le dg étiologique

Plus en détail

Localisez et décrivez les principaux éléments de sémiologie radiologique. Temps veineux 75 sec

Localisez et décrivez les principaux éléments de sémiologie radiologique. Temps veineux 75 sec homme 61 ans, douleurs du flanc gauche depuis 3 jours avec défense, apyrétique, syndrome inflammatoire biologique (CRP à 227mg/l) ; suspicion clinique de sigmoïdite? Marion GRANDHAYE IHN Avant injection

Plus en détail

Une lésion cérébrale hémorragique chez une femme enceinte. PADOIN P, BILLON GRAND C, CATTIN F, BIONDI A Service de Neuroradiologie

Une lésion cérébrale hémorragique chez une femme enceinte. PADOIN P, BILLON GRAND C, CATTIN F, BIONDI A Service de Neuroradiologie Une lésion cérébrale hémorragique chez une femme enceinte PADOIN P, BILLON GRAND C, CATTIN F, BIONDI A Service de Neuroradiologie Jeune femme de 25 ans, enceinte de 3 mois d une première grossesse Se présente

Plus en détail

RADIO DIGESTIVE. Analyse des gaz digestifs (NHA dans les syndromes occlusifs) et extra-digestifs (pneumopéritoine) Recherche de calcifications

RADIO DIGESTIVE. Analyse des gaz digestifs (NHA dans les syndromes occlusifs) et extra-digestifs (pneumopéritoine) Recherche de calcifications RADIO DIGESTIVE 1) ASP Indications : Analyse des gaz digestifs (NHA dans les syndromes occlusifs) et extra-digestifs (pneumopéritoine) Recherche de calcifications Critères de qualité : visibilité des coupoles

Plus en détail

Echographie du pancréas

Echographie du pancréas Echographie du pancréas DIU Echographie Module digestif - Paris 5 Mars 2013 Christophe Aubé Département de Radiologie CHU Angers Introduction Pancréas = Organe profond = Organe rétropéritonéal Exploration

Plus en détail

Le pancréas et les pancréatites. Philippe Lévy

Le pancréas et les pancréatites. Philippe Lévy Le pancréas et les pancréatites Philippe Lévy L appareil digestif, à quoi ça sert? A manger! 7 organes différents! Œsophage Estomac Intestin grêle Côlon Anus Foie et voie biliaire Pancréas THE KING Pancréas

Plus en détail

Surveillance et complications des dispositifs intra-veineux de longue durée

Surveillance et complications des dispositifs intra-veineux de longue durée Surveillance et complications des dispositifs intra-veineux de longue durée Désormais toutes les équipes d onco-hématologies utilisent des voies veineuses de longue durée (DIVLD) pour l administration

Plus en détail

L Angiographie interventionnelle : Un secteur de pointe ayant des liens étroits avec plusieurs spécialités chirurgicales.

L Angiographie interventionnelle : Un secteur de pointe ayant des liens étroits avec plusieurs spécialités chirurgicales. L Angiographie interventionnelle : Un secteur de pointe ayant des liens étroits avec plusieurs spécialités chirurgicales. L Angiographie et la Radiologie interventionnelle est une spécialité de pointe

Plus en détail

Repositionnement d un cathéter veineux central au cours de la mise en place d une prothèse cave supérieure : Illustration d une procédure simple

Repositionnement d un cathéter veineux central au cours de la mise en place d une prothèse cave supérieure : Illustration d une procédure simple Repositionnement d un cathéter veineux central au cours de la mise en place d une prothèse cave supérieure : Illustration d une procédure simple Véronique Marteau, Loïc Desmottes Christophe Vandendries,

Plus en détail

Hémoptysie d'origine artérielle pulmonaire: du diagnostic à la thérapeutique

Hémoptysie d'origine artérielle pulmonaire: du diagnostic à la thérapeutique Hémoptysie d'origine artérielle pulmonaire: du diagnostic à la thérapeutique A Khalil, L Jarboui, R Dhiab, M Fartoukh, A Parrot, M-F Carette AP-HP, Hôpital Tenon, Paris UFR Pitié Salpêtrière site St-Antoine

Plus en détail

Apport de l entero-scanner dans l imagerie des tumeurs endocrines de l intestin grêle

Apport de l entero-scanner dans l imagerie des tumeurs endocrines de l intestin grêle Apport de l entero-scanner dans l imagerie des tumeurs endocrines de l intestin grêle C Dromain, T de Baere, JC Sabourin, I Lopez, R Sigal, E Baudin Institut Gustave Roussy - Villejuif Introduction Tumeurs

Plus en détail

4. Diverticulose colique et ses complications

4. Diverticulose colique et ses complications 4. Diverticulose colique et ses complications HAS 2006 La «diverticulose colique» correspond à un état asymptomatique : anomalie anatomique acquise du colon, caractérisée par la présence de diverticules.

Plus en détail

Cancer du larynx. Intérêt de la TDM. A propos de 70 cas. S. Hassen, N. El Benna, Kh. Ouachtou, A. Abdelouafi. Service de Radiologie 20 Août 1953.

Cancer du larynx. Intérêt de la TDM. A propos de 70 cas. S. Hassen, N. El Benna, Kh. Ouachtou, A. Abdelouafi. Service de Radiologie 20 Août 1953. Cancer du larynx Intérêt de la TDM A propos de 70 cas S. Hassen, N. El Benna, Kh. Ouachtou, A. Abdelouafi Service de Radiologie 20 Août 1953. CHU Ibn Rochd Casablanca. Maroc INTRODUCTION - Cancer du larynx:

Plus en détail

Diverticulose et complications A.OLIVER 2013

Diverticulose et complications A.OLIVER 2013 Diverticulose et complications A.OLIVER 2013 GENERALITES HAS 2006 La «diverticulose colique» correspond à un état asymptomatique : anomalie anatomique acquise du colon, caractérisée par la présence de

Plus en détail

ANGIOMYOLIPOME CALCIFIE ANGIOMYOLIPOME QUAND MEME! A.KULSKI, P.DURETZ, A. LIESSE Service de Radiologie, Hôpital V. Provo, Roubaix.

ANGIOMYOLIPOME CALCIFIE ANGIOMYOLIPOME QUAND MEME! A.KULSKI, P.DURETZ, A. LIESSE Service de Radiologie, Hôpital V. Provo, Roubaix. ANGIOMYOLIPOME CALCIFIE ANGIOMYOLIPOME QUAND MEME! A.KULSKI, P.DURETZ, A. LIESSE Service de Radiologie, Hôpital V. Provo, Roubaix. HISTOIRE DE LA MALADIE Mr G. 53 ans Sclérose Tubéreuse de Bourneville.

Plus en détail

Pathologie oesophagienne et gastro-duodénale. Dysplasie en pathologie digestive + Les éléments du compte-rendu d anatomie-pathologique digestive

Pathologie oesophagienne et gastro-duodénale. Dysplasie en pathologie digestive + Les éléments du compte-rendu d anatomie-pathologique digestive Pathologie oesophagienne et gastro-duodénale + Dysplasie en pathologie digestive + Les éléments du compte-rendu d anatomie-pathologique digestive ED DCEM1 20 octobre 2008 patient médecin en charge du patient

Plus en détail

Quelques masses abdomino-pelviennes chez l enfant. Simon RAVAUD (IHN)

Quelques masses abdomino-pelviennes chez l enfant. Simon RAVAUD (IHN) Quelques masses abdomino-pelviennes chez l enfant Simon RAVAUD (IHN) Cas 1 Petit garçon âgé de 16 mois. Syndrome de Wiedmann- Beckwith. Syndrome de croissance excessive associant ; macroglossie macrosomie

Plus en détail

homme de 85 ans ;syndrome sub occlusif, douleurs abdominales, insuffisance rénale. Que peut-on évoquer sur les clichés d

homme de 85 ans ;syndrome sub occlusif, douleurs abdominales, insuffisance rénale. Que peut-on évoquer sur les clichés d homme de 85 ans ;syndrome sub occlusif, douleurs abdominales, insuffisance rénale. Que peut-on évoquer sur les clichés d abdomen urgent réalisés en décubitus decubitus rayon directeur vertical présence

Plus en détail

Hémorragies rétropéritonéales spontanées : du diagnostic au traitement

Hémorragies rétropéritonéales spontanées : du diagnostic au traitement Hémorragies rétropéritonéales spontanées : du diagnostic au traitement Épidémiologie Fréquence Causes : Tumorales Vasculaires Troubles de la coagulation +++ Syndromes hémorragiques Traitements anti-coagulants

Plus en détail

Pathologie oesophagienne et gastro-duodénale. Dysplasie en pathologie digestive + Les éléments du compte-rendu d anatomie-pathologique digestive

Pathologie oesophagienne et gastro-duodénale. Dysplasie en pathologie digestive + Les éléments du compte-rendu d anatomie-pathologique digestive Pathologie oesophagienne et gastro-duodénale + Dysplasie en pathologie digestive + Les éléments du compte-rendu d anatomie-pathologique digestive ED DCEM1 23 octobre 2006 patient médecin en charge du patient

Plus en détail

Imagerie de causes rares de l hypertension artérielle réno vasculaire chez l enfant

Imagerie de causes rares de l hypertension artérielle réno vasculaire chez l enfant Imagerie de causes rares de l hypertension artérielle réno vasculaire chez l enfant N.ALLALI, R.DAFIRI Service de Radio-pédiatrie Hôpital d Enfant-Maternité, CHU-Rabat INTRODUCTION L hypertension artérielle

Plus en détail

URGENCES BILIAIRES "cas cliniques" Lombard Vincent

URGENCES BILIAIRES cas cliniques Lombard Vincent URGENCES BILIAIRES "cas cliniques" Lombard Vincent Scanner sans injection.. Homme 61 ans Douleurs abdominales brutales Hypochondre droit Murphy positif Cholestase et hyperbilirubinémie Hyperleucocytose,

Plus en détail

Lymphomes de l Appareil Urinaire

Lymphomes de l Appareil Urinaire Lymphomes de l Appareil Urinaire M Liberatore, F Roffi, D Eiss, S Poiree J-M Correas, S Merran, O Helenon Hopîtal Necker, Paris Introduction 2 ème localisation de la maladie en fréquence, après le système

Plus en détail

-la glande surrénale gauche est pré-rénale, et se trouve devant le pôle supérieur du rein; la surrénale gauche n'est donc pas sus-rénale

-la glande surrénale gauche est pré-rénale, et se trouve devant le pôle supérieur du rein; la surrénale gauche n'est donc pas sus-rénale Homme de 77 ans. Bilan d une volumineuse masse révélée lors d'une échographie pour douleurs abdominales et lombalgies.sont les éléments sémiologiques importants à retenir pour orienter le diagnostic J.

Plus en détail

SEMIOLOGIE EN COUPES

SEMIOLOGIE EN COUPES SEMIOLOGIE EN COUPES DU KYSTE HYDATIQUE DES PARTIES MOLLES M.CHENNOUFI, M.BEN-MESSAOUD, A.ABASSI, O.AZAIZ, H.MIZOUNI, I.TURKI, K. NOUIRA, E.MENIF Service d imagerie médicale Hôpital la Rabta Tunis, TUNISIE

Plus en détail

Les hernies diaphragmatiques congénitales de révélation tardive.

Les hernies diaphragmatiques congénitales de révélation tardive. Les hernies diaphragmatiques congénitales de révélation tardive. UMM TO M. Habarek, M. Belhocine (m-habarek@ummto.dz) Service de Chirurgie générale C.H.U de Tizi ouzou Faculté de Médecine de Tizi ouzou

Plus en détail

obs. HA Legouest Metz

obs. HA Legouest Metz Homme, 41 ans Pas d antécédent Douleur de la fosse iliaque droite Echographie et biologie en ville mettant en évidence une masse de 2 cm péri-appendiculaire et CRP : 9 mg/l PNN 11000 /mm 3 Pas de fièvre,

Plus en détail

Fédération médico-chirurgicalechirurgicale

Fédération médico-chirurgicalechirurgicale Sémiologie pancréatique Pr. Philippe RUSZNIEWSKI Fédération médico-chirurgicalechirurgicale d hépato-gastro-entérologie Hôpital Beaujon PLAN Signes cliniques Douleur Insuffisances pancréatiques Exocrine

Plus en détail

Analyse des canaux lymphatiques abdominaux par lymphographie par résonance magnétique

Analyse des canaux lymphatiques abdominaux par lymphographie par résonance magnétique Analyse des canaux lymphatiques abdominaux par lymphographie par résonance magnétique Lionel Arrivé Service de Radiologie Hôpital Saint-Antoine - Paris Introduction L anatomie du système lymphatique est

Plus en détail

IRM des dilatations lymphatiques abdominales.

IRM des dilatations lymphatiques abdominales. IRM des dilatations lymphatiques abdominales. Du normal au pathologique. Derhy S, El Mouhadi S, Jolibert M, Chaillot P-F, Menu Y, Arrivé L Service de Radiologie Hôpital Saint-Antoine, Paris Objectifs Décrire

Plus en détail

Garçon de 5 ans, douleurs abdominales et suspicion de tumeur

Garçon de 5 ans, douleurs abdominales et suspicion de tumeur Garçon de 5 ans, douleurs abdominales et suspicion de tumeur FLORES A, PROST S, LENOIR M, CHRU Besançon Société de Médecine de Franche-Comté Enfant de 5 ans adressé par son médecin traitant pour douleurs

Plus en détail

Complications immédiates post procédures bariatriques. Présentateur : Stéfane Lebel, md, F.R.C.S.C.

Complications immédiates post procédures bariatriques. Présentateur : Stéfane Lebel, md, F.R.C.S.C. Complications immédiates post procédures bariatriques Présentateur : Stéfane Lebel, md, F.R.C.S.C. Complications immédiates post procédures bariatriques Procédures discutées: Gastrectomie pariétale Bande

Plus en détail

Quels sont les principaux items significatifs à retenir sur l'irm du pelvis. Sybille Duroch IHN Xavier Orry ACC

Quels sont les principaux items significatifs à retenir sur l'irm du pelvis. Sybille Duroch IHN Xavier Orry ACC Patiente de 54 ans Tumeur ovarienne droite de découverte récente Hospitalisation en USIC pour thrombus intra-cardiaque découvert fortuitement à l ETT préchimiothérapie. Quels sont les principaux items

Plus en détail

jeune patiente de 25 ans douleurs de l hypochondre droit apyrexie pas de Sd inflammatoire biologique CT 70 s

jeune patiente de 25 ans douleurs de l hypochondre droit apyrexie pas de Sd inflammatoire biologique CT 70 s jeune patiente de 25 ans douleurs de l hypochondre droit apyrexie pas de Sd inflammatoire biologique CT 70 s T2 T1 avant injection adénome hépatique hémorragique T1 gado ( LAVA) patiente de 42 ans bilan

Plus en détail

n I T a b l e d e s m a t i è r e s I n t r o d u c t i o n e t c o u r s d e b a s e

n I T a b l e d e s m a t i è r e s I n t r o d u c t i o n e t c o u r s d e b a s e T a b l e d e s m a t i è r e s n I I n t r o d u c t i o n e t c o u r s d e b a s e 1 Directives de l Association fédérale des médecins conventionnés (KBV) et recommandations de la Société allemande

Plus en détail

SCANNER THORACIQUE INTERPRETATION PAR LE MEDECIN REANIMATEUR. Dr LIMEME.M, Dr AMARA.H CHU Farhat Hached, Sousse Cours collège Juin 2014

SCANNER THORACIQUE INTERPRETATION PAR LE MEDECIN REANIMATEUR. Dr LIMEME.M, Dr AMARA.H CHU Farhat Hached, Sousse Cours collège Juin 2014 SCANNER THORACIQUE INTERPRETATION PAR LE MEDECIN REANIMATEUR Dr LIMEME.M, Dr AMARA.H CHU Farhat Hached, Sousse Cours collège Juin 2014 Place du scanner thoracique Rôle essentiel surtout si le diagnostic

Plus en détail

Cas Cliniques. Suspicions de récidives de néoplasies ORL et TEP-TDM au 18F-FDG

Cas Cliniques. Suspicions de récidives de néoplasies ORL et TEP-TDM au 18F-FDG Cas Cliniques Suspicions de récidives de néoplasies ORL et TEP-TDM au 18F-FDG Françoise Montravers, Jean-Noël Talbot. Service de Médecine Nucléaire Hôpital Tenon, Paris. Cas 1 Carcinose diffuse de l endolarynx

Plus en détail

Référentiel en échographie hépatobiliaire

Référentiel en échographie hépatobiliaire Référentiel en échographie hépatobiliaire à destination de l équipe de manipulateurs Imagerie Médicale CHU Charles Nicolle Rouen Plan I Matériel II Installation - Déroulement de l examen III Plans de coupe

Plus en détail

important athérome calcifié aorto-iliaque

important athérome calcifié aorto-iliaque Patient de 70 ans présentant une fièvre inexpliquée depuis 2 ans. Suivi pour une LMC. Apparition d une toux productive et d un syndrome inflammatoire biologique. Premier scanner réalisé sans IV. Chloé

Plus en détail

M. OUALI IDRISSI, H. ENNADAM, R. HIROUAL, N. CHERIF IDRISSI GUANOUNI, O. ESSADKI, A. OUSEHAL Service de Radiologie CHU Mohammed VI, Marrakech, Maroc

M. OUALI IDRISSI, H. ENNADAM, R. HIROUAL, N. CHERIF IDRISSI GUANOUNI, O. ESSADKI, A. OUSEHAL Service de Radiologie CHU Mohammed VI, Marrakech, Maroc APPORT DU SCANNER SPIRALE DANS LE BILAN D EXTENSION LOCOREGIONAL DU CANCER DU LARYNX A PROPOS DE 93 CAS M. OUALI IDRISSI, H. ENNADAM, R. HIROUAL, N. CHERIF IDRISSI GUANOUNI, O. ESSADKI, A. OUSEHAL Service

Plus en détail

Dissection aortique: aspects atypiques et pièges diagnostiques

Dissection aortique: aspects atypiques et pièges diagnostiques Dissection aortique: aspects atypiques et pièges diagnostiques MD Crema, L Monnier-Cholley, O Azaiz, L Azizi, M Lewin, A Belkacem, C Hoeffel, JM Tubiana, L Arrivé Hôpital Saint-Antoine, Paris Introduction

Plus en détail

Apport de l imagerie dans le diagnostic du néphroblastome chez l enfant

Apport de l imagerie dans le diagnostic du néphroblastome chez l enfant Apport de l imagerie dans le diagnostic du néphroblastome chez l enfant M.Zerhouni, N. Moubachir, M.Bouziane, L.Ouzidane. Service de radiologie de l hôpital d enfants CHU Ibn Rochd Casablanca INTRODUCTION

Plus en détail

H MOUMOU, J FAIK OUAHAB, B BENAYADA, R LATIB, L JROUNDI, I CHAMI, N BOUJIDA Service de Radiologie, Institut National d Oncologie.

H MOUMOU, J FAIK OUAHAB, B BENAYADA, R LATIB, L JROUNDI, I CHAMI, N BOUJIDA Service de Radiologie, Institut National d Oncologie. IMAGERIE DES LYMPHOMES A LOCALISATION THORACO- ABDOMINALE H MOUMOU, J FAIK OUAHAB, B BENAYADA, R LATIB, L JROUNDI, I CHAMI, N BOUJIDA Service de Radiologie, Institut National d Oncologie. CHU IBN SINA,

Plus en détail

Cas clinique. Zoonoses

Cas clinique. Zoonoses Cas clinique Zoonoses Patient de 40 ans, sans ATCD médicaux, habitant en Alsace. adénopathie axillaire inflammatoire biologie normale sérologies négatives Quel diagnostic peut on envisager devant cette

Plus en détail

LE MÉDIASTIN. L orifice supérieur du thorax est oblique. En effet, le bord supérieur du sternum ne correspond pas à T1, mais à T3

LE MÉDIASTIN. L orifice supérieur du thorax est oblique. En effet, le bord supérieur du sternum ne correspond pas à T1, mais à T3 LE MÉDIASTIN I) LIMITES Région assez dense sur le plan viscéral et limité sur le plan volumétrique. Situé entre les deux poumons, le médiastin est compris entre : - En haut: Orifice supérieur du thorax.

Plus en détail

Bowel wall thickening at CT: simplifying the diagnosis Teresa Fernandes 1, Maria I. Oliveira 1, Ricardo Castro 1, Bruno Araújo 1

Bowel wall thickening at CT: simplifying the diagnosis Teresa Fernandes 1, Maria I. Oliveira 1, Ricardo Castro 1, Bruno Araújo 1 Bowel wall thickening at CT: simplifying the diagnosis Teresa Fernandes 1, Maria I. Oliveira 1, Ricardo Castro 1, Bruno Araújo 1, Bárbara Viamonte 1 andrui Cunha 1 Sonia Hebbadj PLAN I / Introduction II/

Plus en détail

Sémiologie pancréatique

Sémiologie pancréatique Sémiologie pancréatique Sémiologie Médicale PCEM2 Docteur Pascal Sève Professeur Christiane Broussolle Faculté de Médecine Lyon-Sud 2007 30/05/2007 sémiologie PCEM2-HGE 1 Pancréas Sémiologie Examens complémentaires:

Plus en détail

Anatomie de la veine cave

Anatomie de la veine cave 17/02/14 BERTHELOT Angèle D1 Système cardiovasculaire Remplaçante du Pr.Champsaur Relecteur 9 12pages Anatomie de la veine cave Plan : A. La veine cave inférieure I. Morphologie de la VCI II. Rapports

Plus en détail

Indications rares du traitement radiochirurgical par Gamma

Indications rares du traitement radiochirurgical par Gamma Gamma Knife article 8, page 1 Indications rares du traitement radiochirurgical par Gamma Knife N. Massager, D. Devriendt Centre de Radiochirurgie par Gamma Knife, U.L.B. - Hôpital Erasme Résumé A côté

Plus en détail

le scanner sans injection montre une occlusion mécanique du grêle en amont de l iléon terminal : inflammatoire? tumoral? Epaississement et aspect

le scanner sans injection montre une occlusion mécanique du grêle en amont de l iléon terminal : inflammatoire? tumoral? Epaississement et aspect Douleurs abdominales diffuses, arrêt des matières et des gaz depuis 48h sans vomissement ni fièvre chez un patient en aplasie à J15 d une induction pour LAM : Quels sont les principaux éléments sémiologiques

Plus en détail

Introduction. primitive (THP) est rare. Manifestations cliniques et biologiques : non spécifiques

Introduction. primitive (THP) est rare. Manifestations cliniques et biologiques : non spécifiques Tuberculose hépatique h primitive: A propos de 10 cas. Nassar I*, Errabih I**, Hammani L*, Krami **H.Ouazzani** Imani F. *Service de radiologie. CHU Ibn Sina.. Rabat. Maroc ** Service de Médecine M B.

Plus en détail

Item 308 (Item 158) Cancer du rein EVALUATIONS

Item 308 (Item 158) Cancer du rein EVALUATIONS Item 308 (Item 158) Cancer du rein EVALUATIONS 2014 1 QUESTION 1/6 : Quel(s) est (sont) le(s) facteur(s) de risque du cancer du rein? A - HTA B - Anémie C - Tabagisme D - Obésité E - HTAP (Réponse : ACD

Plus en détail

TDM ET IRM DES TUMEURS NEUROENDOCRINES.

TDM ET IRM DES TUMEURS NEUROENDOCRINES. TDM ET IRM DES TUMEURS NEUROENDOCRINES. MD Marra, C Hoeffel, MD Crema, L Monnier-Cholley, L Arrivé, JM Tubiana. Hôpital Saint-Antoine, Paris, France INTRODUCTION Les tumeurs neuroendocrines (TNE) peuvent

Plus en détail

jeune femme, 37 ans.les images sont pathognomoniques et permettent de reconstituer les principales étapes cliniques. Quelles sont les principales

jeune femme, 37 ans.les images sont pathognomoniques et permettent de reconstituer les principales étapes cliniques. Quelles sont les principales jeune femme, 37 ans.les images sont pathognomoniques et permettent de reconstituer les principales étapes cliniques. Quelles sont les principales anomalies observées sur les clichés standards volumineuse

Plus en détail

Apport de l imagerie dans le diagnostic des complications des accès veineux centraux. DIVLD 2016 Dr Teriitehau CCN Saint-denis

Apport de l imagerie dans le diagnostic des complications des accès veineux centraux. DIVLD 2016 Dr Teriitehau CCN Saint-denis Apport de l imagerie dans le diagnostic des complications des accès veineux centraux DIVLD 2016 Dr Teriitehau CCN Saint-denis Le rationnel des dispositifs veineux centraux 15% de complications : - complications

Plus en détail

Homme, 41 ans. Opéré d un chondrosarcome étendu du fémur gauche en février. Scanner de contrôle. Juin 2011 Quel(s) diagnostic(s) peut-on évoquer, en

Homme, 41 ans. Opéré d un chondrosarcome étendu du fémur gauche en février. Scanner de contrôle. Juin 2011 Quel(s) diagnostic(s) peut-on évoquer, en Homme, 41 ans. Opéré d un chondrosarcome étendu du fémur gauche en février. Scanner de contrôle. Juin 2011 Quel(s) diagnostic(s) peut-on évoquer, en l'absence de manifestations cliniques évocatrices d'une

Plus en détail

Table des matières. Table des matières 3. I - Congestion active 9. A.Etiologies...9. B.Aspect morphologique...9. C.Conséquences...

Table des matières. Table des matières 3. I - Congestion active 9. A.Etiologies...9. B.Aspect morphologique...9. C.Conséquences... LA CONGESTION Table des matières Table des matières 3 I - Congestion active 9 A.Etiologies...9 B.Aspect morphologique...9 C.Conséquences...9 II - Congestion passive 11 A.Etiologies...11 B.Aspect morphologique...11

Plus en détail

IRM et maladie de Crohn revue iconographique

IRM et maladie de Crohn revue iconographique Entéro IRM et maladie de Crohn revue iconographique V. Barrau(1,2), Y.Bounhik(2), P.Mammou(1), P.Novello(1), M.Zappa(2), V.Vigrain(2) Centre cardiologique du Nord, Saint Denis (1) Hôpital Beaujon, Clichy

Plus en détail

Adénocarcinome du pancréas

Adénocarcinome du pancréas Société de Chirurgie de Lyon Conférence de Chirurgie et Pathologie Digestive, Hépato-Biliaire et Pancréatique de la Fédération de Chirurgie Digestive et Générale de H.E.H. Adénocarcinome du pancréas Quelle

Plus en détail

135. Thrombose veineuse profonde et embolie pulmonaire

135. Thrombose veineuse profonde et embolie pulmonaire Sommaire 135. Thrombose veineuse profonde et embolie pulmonaire diagnostic, situations d urgence et prise en charge, attitude thérapeutique et suivi Points clés en imagerie Importance de bien poser l indication

Plus en détail

Dossier 1. Vous voyez en consultation une patiente de 48 ans pour avis sur un hémogramme anormal. Son examen physique est normal.

Dossier 1. Vous voyez en consultation une patiente de 48 ans pour avis sur un hémogramme anormal. Son examen physique est normal. Dossier 1 Vous voyez en consultation une patiente de 48 ans pour avis sur un hémogramme anormal. Son examen physique est normal. Hémogramme : Hémoglobine : 12,4 g/dl VGM : 93 μm 3 CCMH : 33 % Réticulocytes

Plus en détail

Maladie du péritoine Panniculite Mésentérite rétractile. Lucine Vuitton (Besançon)

Maladie du péritoine Panniculite Mésentérite rétractile. Lucine Vuitton (Besançon) Maladie du péritoine Panniculite Mésentérite rétractile Lucine Vuitton (Besançon) Cas Clinique Panniculite mésentérique Mésentérite rétractile Lucine VUITTON Cours Intensif SFGE, Paris, 15 Novembre 2014

Plus en détail

DOULEUR DE LA FOSSE ILIAQUE DROITE MALADIE DE CROHN

DOULEUR DE LA FOSSE ILIAQUE DROITE MALADIE DE CROHN DOULEUR DE LA FOSSE ILIAQUE DROITE MALADIE DE CROHN MALADIE DE CROHN Technique d imageried Imagerie conventionnelle Échographie Imagerie en coupes (TDM, IRM) Les rôles de l imagerie Diagnostic Évaluation

Plus en détail

Imagerie de la veine cave inférieure normale et pathologique

Imagerie de la veine cave inférieure normale et pathologique Imagerie de la veine cave inférieure normale et pathologique A ZRIG, M BEN ALI, R SALEM, W MNARI, J SAAD, M MAATOUK, H ELMHABRECH, MA JELLALI, C HAFSA, M GOLLI SERVICE DE RADIOLOGIE FATTOUMA BOURGUIBA

Plus en détail

TUTORAT UE Anatomie CORRECTION Séance n 7 Semaine du 18/03/2013

TUTORAT UE Anatomie CORRECTION Séance n 7 Semaine du 18/03/2013 QCM n 1 : B, E TUTORAT UE 5 2012-2013 Anatomie CORRECTION Séance n 7 Semaine du 18/03/2013 Appareil digestif Prudhomme a) Faux. Le diaphragme pelvien est un plancher musculaire constitué de plusieurs muscles

Plus en détail

INTRODUCTION. Les hernies diaphragmatiques congénitales (HDC) de révélation tardive représentent 5 à 30 % de l'ensemble des HDC.

INTRODUCTION. Les hernies diaphragmatiques congénitales (HDC) de révélation tardive représentent 5 à 30 % de l'ensemble des HDC. INTRODUCTION Les hernies diaphragmatiques congénitales (HDC) de révélation tardive représentent 5 à 30 % de l'ensemble des HDC. La période de latence est parfois longue jusqu'à l'âge adulte. Compte tenu

Plus en détail

ATTEINTE CERVICALE RHUMATOIDE : PLACE DE L IMAGERIE

ATTEINTE CERVICALE RHUMATOIDE : PLACE DE L IMAGERIE ATTEINTE CERVICALE RHUMATOIDE : PLACE DE L IMAGERIE INTRODUCTION La polyarthrite rhumatoïde (PR) caractérisée par la présence d une inflammation articulaire et d une prolifération cellulaire pseudotumorale

Plus en détail

Tuberculose ovarienne fistulisée dans le rectum

Tuberculose ovarienne fistulisée dans le rectum Tuberculose ovarienne fistulisée dans le rectum H Jalal 1, K Dami 1, L Lammat 2, A Elidrissi Dafali 2, O Essadki 1, A Ousehal 1 1- Service de Radiologie 2- Service de Chirurgie Viscérale Hôpital Ibn Tofaïl

Plus en détail

Anatomie Pathologique

Anatomie Pathologique Anatomie Pathologique 5 cours magistraux Œsophage estomac Intestin grêle et colon Foie Voies biliaires et pancréas Tumeurs digestives 1 ED 2h à préparer : 5 observations, en ligne 3 semaines avant Répondre

Plus en détail

N.NACIREDDINE; F.SABBAH*; S.BOUKLATA Service de radiologie centrale *Service de chirurgie générale C CHU Ibn Sina RABAT MAROC

N.NACIREDDINE; F.SABBAH*; S.BOUKLATA Service de radiologie centrale *Service de chirurgie générale C CHU Ibn Sina RABAT MAROC N.NACIREDDINE; F.SABBAH*; S.BOUKLATA Service de radiologie centrale *Service de chirurgie générale C CHU Ibn Sina RABAT MAROC Les GIST sont: les tumeurs conjonctives les plus fréquentes du tube digestif

Plus en détail

Principales artère de la circulation systémique

Principales artère de la circulation systémique Principales artère de la circulation systémique L aorte : * Plus grosse artère de la circulation * Naît du ventricule gauche * Est à l origine de toutes les artères du corps On distingue : L aorte thoracique

Plus en détail

Dossier anatomo-clinique A2

Dossier anatomo-clinique A2 Dossier anatomo-clinique A2 Dr Copie-Bergman, Dr Moroch Département de Pathologie Dr Isabelle Gaillard, Unité Hémopathies Lymphoïdes Hôpital Henri Mondor Faculté de Médecine Paris 12 Université Paris Est

Plus en détail

NEUROSARCOIDOSE A LOCALISATION THALAMIQUE. A PROPOS D UN CAS

NEUROSARCOIDOSE A LOCALISATION THALAMIQUE. A PROPOS D UN CAS NEUROSARCOIDOSE A LOCALISATION THALAMIQUE. A PROPOS D UN CAS N. Cherif Idrissi El Ganouni 1, M. Ouali Idrissi 1, A.Benhaddou 1, T. Abou El Hassan 2, O. Essadki 1, A. Ousehal 1 1 : Service de Radiologie,

Plus en détail

Ischémie mésentérique

Ischémie mésentérique Ischémie mésentérique Veineuse Artérielle Chronique: Angor Mésentérique Aigue Radiologie interventionnelle Pre-test Mr X 75 ans Arrêt des matière et des gaz avec élévation de la CRP dans les suite d une

Plus en détail

COURS D'ANATOMIE N 5 : GASTRO-HEPATIQUE

COURS D'ANATOMIE N 5 : GASTRO-HEPATIQUE COURS D'ANATOMIE N 5 : GASTRO-HEPATIQUE Note importante : Ce document est l'intégralité des schémas et légendes du cours d'anatomie gastro-hépatique du professeur Vacher pour l'année 2007-2008. Néanmoins

Plus en détail

5 ème congrès national & 1 er congrès maghrébin de Médecine Vasculaire. Alger les avril 2013

5 ème congrès national & 1 er congrès maghrébin de Médecine Vasculaire. Alger les avril 2013 5 ème congrès national & 1 er congrès maghrébin de Médecine Vasculaire. Alger les 27-28 avril 2013 S. Ali-Guechi 1, D. Roula 2, R. Malek 3, S. Rouabhia 4, N. Boukhris 1, H. Ayed 1, S. Boughandjioua 1,

Plus en détail

Patiente de 58 ans. Métastase hépatique métachrone : 3 cures de FOLFOX. Seconde métastase, pulmonaire (LSG) réséquée en TDM de surveillance

Patiente de 58 ans. Métastase hépatique métachrone : 3 cures de FOLFOX. Seconde métastase, pulmonaire (LSG) réséquée en TDM de surveillance Patiente de 58 ans Adénocarcinome du moyen rectum ( ADK lieberkühnien infiltrant bien différencié) traité en 2011 par radiochimiothérapie néoadjuvante puis résection chirurgicale antérieure Métastase hépatique

Plus en détail

ECN 2016 Lymphomes malins. DC item 316. Mars 2016

ECN 2016 Lymphomes malins. DC item 316. Mars 2016 DC item 316 Mars 2016 DC1 item 316 Un homme de 19 ans sans antécédents est adressé en consulta7on pour l appari7on d adénopathies cervicale basse et axillaire gauches, indolores de 2 cm au maximum, il

Plus en détail

LES SÉQUESTRATIONS PULMONAIRES : APPORT DE L IMAGERIE EN COUPES

LES SÉQUESTRATIONS PULMONAIRES : APPORT DE L IMAGERIE EN COUPES LES SÉQUESTRATIONS PULMONAIRES : APPORT DE L IMAGERIE EN COUPES A. Zidi, M. Zidi, S. Hantous Zannad, I. Mestiri,, K. Ben Miled M rad Service d Imagerie Médicale Hôpital A. Mami Ariana Tunisie INTRODUCTION

Plus en détail