Atteindre l autonomie fourragère en valorisant des prairies riches en légumineuses

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Atteindre l autonomie fourragère en valorisant des prairies riches en légumineuses"

Transcription

1 Atteindre l autonomie fourragère en valorisant des prairies riches en légumineuses P. PELLETIER -ARVALIS Atelier animé par : Pascale PELLETIER, ARVALIS Institut du végétal Claire BRAJOT, Chambre d Agriculture de la Haute-Vienne Pascal DEVARS, Chambre d Agriculture de la Creuse Avec le concours financier de : 1

2 PLAN Introduction Des prairies riches en légumineuses testées aux Bordes depuis 15 ans : 1) pour constituer des stocks 2) pour le pâturage Clés de réussite de l implantation et de la conduite des prairies Des prairies bien valorisées par les bovins allaitants Des économies de concentrés en hiver Autonomie fourragère et prairies multi-espèces : l exemple du système limousin naisseur-engraisseur de la Ferme des Bordes Conclusion 2 2

3 AUTONOMIE FOURRAGÈRE ET PRAIRIES RICHES EN LÉGUMINEUSES L autonomie fourragère reste la clé de voûte des systèmes fourragers en élevage bovin viande Aliments produits sur l exploitation Autonomie en % = Aliments consommés par les animaux (produits et achetés) Les matières premières riches en protéines sont chères (tourteaux, concentrés azotés) => augmenter l autonomie protéique est une préoccupation croissante des éleveurs Les légumineuses, notamment la luzerne et le trèfle violet, sont une source importante de protéines. Elles peuvent être semées en pur ou associées à des graminées dans des prairies d associations ou «multi-espèces» 3 3

4 Prairies semées, de pérennité variable DÉFINITIONS : ASSOCIATIONS, PRAIRIES "MULTI MULTI-ESPÈCES ESPÈCES" Associations: 2 espèces,1 graminée + 1 légumineuse Prairie multi-espèces : au moins 3 espèces, le plus souvent de2 familles différentes(graminées et légumineuses) Capitaine et al, 2008 Prairie multi-espèces«simple» : de 3 à 4 espèces: 1 à 2 graminées + 1 à 2 légumineuses Prairie multi-espèces«plus complexe» : de 5 à 10 espèces, ou plus La commercialisation des mélanges de semences pour prairies est autorisée en France depuis Des préconisations en 2014 pour constituer les mélanges prairiaux en France Recommandation : ne pas dépasser 6 espèces et 8 variétés différentes P. PELLETIER -ARVALIS 4 4

5 LES 3 PRINCIPALES LÉGUMINEUSES La luzerne (Medicago sativa) Le trèfle violet(trifolium pratense) Le trèfle blanc(trifolium repens) Travail de sélection et variétés inscrites au catalogue français PELLETIER -ARVALIS PELLETIER -ARVALIS PELLETIER -ARVALIS 5 5

6 Nombreuses mais peu sélectionnées, pas ou peu de variétés au catalogue français Le lotier corniculé(lotus corniculatus) LES AUTRES LÉGUMINEUSES Le trèfle hybride(trifolium hybridum) La minette ou luzerne lupuline (Medicago lupulina) PELLETIER -ARVALIS Le sainfoin(onobrychis sativa) GNIS Le trèfle incarnat(trifolium incarnatum) mais aussi le trèfle de Perse, souterrain, de Micheli 6 6

7 FONCTIONNEMENT DES LÉGUMINEUSES Une symbiose plante / bactérie qui permet la fixation de l azote de l air grâce aux bactéries présentes dans les nodosités 3 H N 2 2 NH 4 + Bactéries Rhizobium sp. naturellement présentes dans le sol. Elles infectent les racines des légumineuses et provoquent la formation de nodules, qui fournissent abri et énergie aux bactéries. Les bactéries fournissent de l azote à la plante hôte nodosité racines de pois 7 7

8 RAPIDE HISTORIQUE : DES ASSOCIATIONS ET PRAIRIES «MULTI-ESPÈCES» AU BANC D ESSAI À LA FERME DES BORDES (36) DEPUIS : Conversion d 1/3 de la ferme en AB Quelles prairies semer contenant des légumineuses? - en complément des prairies permanentes - pour atteindre l autonomie alimentaire - dans un système bovin viande naisseur-engraisseur, - avec un chargement élevé de 1,30 (jusqu en 2006) puis 1,22 UGB/ha d herbe P. PELLETIER, ARVALIS Institut du végétal : Expérimentations sur les prairies avec légumineuses Mettre au point des prairies multi-espèces ou des associations productives, pérennes, adaptées à la région herbagère du Nord Massif Central, destinées prioritairement à la pâture ou à la fauche, conduites en AB Type de prairie : multi-espèces ou association? Composition de la prairie : en espèces, variétés, dose de semis en kg/ha? 9 8

9 RAPIDE HISTORIQUE : DES ASSOCIATIONS ET PRAIRIES «MULTI-ESPÈCES» AU BANC D ESSAI À LA FERME DES BORDES (36) DEPUIS : Expérimentations sur les prairies avec légumineuses Prairies fauchées Prairies pâturées 2 essais de 3 ans chacun : et Site des Grandes Règes 1 essai de 4 ans Site du Domaine Neuf Bloc III Bloc II Bloc I 12 / 11 prairies testées par essai dont 7 communes : 4 associations, 3 PME parcelles de 10 m 2 P. PELLETIER -ARVALIS Bloc Adaptation 6 prairies testées : 2 associations, 4 PME Pâturage sans choix, parcelles de 260 m 2 P. PELLETIER -ARVALIS 10 9

10 3 ème essai «Fauche» : 5 ans de 2009 à 2013 inclus 12 prairies multi-espèces différant par leur composition : 3 à 8 espèces, doses au semis Sols sablo-limoneux drainés 4 répétitions, parcelles de 10 m 2 Mesures : production de MS, proportion des familles, évolution inter-annnuelle des espèces au 2 ème cycle P. PELLETIER -ARVALIS 11 10

11 Une méthodologie lourde et exigeante en main d œuvre pour le tri manuel des familles G/L/D et des espèces Proportions des familles Production de Matière Sèche graminées/légumineuses/diverses (tous les cycles, 4 blocs) et des espèces (2 ème cycle, 2 blocs/4) par tri manuel P. PELLETIER -ARVALIS Tri par espèce P. PELLETIER -ARVALIS 12 11

12 Conduite et déroulement de l essai «Fauche» Fertilisation : -fumier de bovins avant l implantation (11 t/ha soit 49 P 2 O 5 et 150 K 2 O/ha) - aucune fertilisation organique ni minérale : 0 NPK Amendement : 540 unités CaO/ha en septembre 2009 Conditions climatiques : et 2012 années sèches en été-automne, 3 ème cycle très faible en très sèche au printemps, 2 ème cycle très faible en production printemps tardif et très humide Exploitation : 3 exploitations par fauche chaque année: cycle 1 : mi-mai au 25 juin cycle 2 : mi-juillet à début septembre cycle 3 : début octobre à début décembre 13 12

13 du témoin 3 espèces (T1) à 8 espèces (T11) Prairie ayant donné les meilleurs résultats dans les essais précédents Précocité d épiaison des variétés : ½ P ½ précoce, ½ T ½ tardif, T tardif, TT très tardif Ploïdie : 2n diploïde (RGA, TV) ESSAI «PRAIRIES FAUCHÉES» Composition des 12 prairies multi-espèces de fauche étudiées Espèces Variété T1 (témoin) Dactyle Luflor (T) Fétuque Elevée Bariane (TT) Ray-Grass Anglais Burton (2n - 1/2 T) Fétuque des prés Préval (T) Fléole des prés Barfléo (1/2 P) Luzerne Diane Trèfle Violet Lemmon (2n) Trèfle Hybride Dawn Trèfle Blanc Lotier Minette Pack Tandem (Aran 0,5 Aberdai 1) Gran San Gabriele Virgo Pajberg Total Graminées Total Légumin T T T4 D o T5 s e T ( T7 k g / h a T T ) T T T (kg/ha) Dose Totale Source : ARVALIS OIER des Bordes 14 13

14 t MS/ha Essai 8 «Prairies fauchées» Moyenne sur les 5 ans 2009 à 2013 avec luzerne et dactyle Plus de rendement en MS/ha avec le trio dactyle, luzerne et TV sans luzerne -25 %, -1,95 t MS/ha sans TV ni dactyle T10 T8 T7 T5 T12 T4 T3 T1 T2 Cycle 1 Cycle 2 Cycle 3 Source : ARVALIS OIER des Bordes 15 14

15 Essai «Prairies fauchées» % MS produite 100% % 80% 70% 60% Les légumineuses représentent 30 à 70 % de la MS sur les 4 premières années. Les prairies se maintiennent propres. Moyenne annuelle des 3 cycles par famille Gram/Lég/Div Diverses Légumineuses 50% 40% 30% 20% 10% 0% T10 Luzerne et TV T12 Dominante Luzerne Graminées Source : ARVALIS OIER des Bordes 16 15

16 Essai «Prairies fauchées» % MS produite T10 Luzerne et TV % MS produite 100% 90% 80% 70% 60% 50% 40% 30% 20% 10% 0% Les légumineuses sont surtout présentes en été et représentent jusqu à 80 % de la MS Évolution de la proportion des familles Gram/Lég/Div au cours du temps T12 Graminées Légumineuses Diverses Dominante Luzerne Eté 09 Eté 10 Eté 11 Eté 12 Eté 13 Eté 09 Eté 10 Eté 11 Eté 12 Eté % 90% 80% 70% 60% 50% 40% 30% 20% 10% 0% Conséquence => Prairies à faucher deux fois les 3 premières années Source : ARVALIS OIER des Bordes 17 16

17 Essai «Prairies fauchées» Évolution des espèces semées en été (% MS produite, % kg/ha au semis*) T10 : luzerne et TV sont très complémentaires, TV bien présent pendant 2 ans 100% 90% 80% 70% 60% 50% 40% 30% 20% 10% 0% Semis* C C C C C C Dactyle Fétuque Élevée RGA Luzerne T. Violet Lotier Diverses T12 : luzerne très dominante par rapport au lotier 100% 90% 80% 70% 60% 50% 40% 30% 20% 10% 0% Semis* C C C C C C C2 : cycle 2 (été) C3 : cycle 3 (automne) 2011 : cycles 2 et 3 triés (suite au printemps sec, peu d herbe au C2) Printemps 2011 très sec => impact sur l évolution du dactyle et de la luzerne Source : ARVALIS OIER des Bordes 18 17

18 t MS/ha Le trèfle violet contribue davantage à la production de MS que le trèfle hybride Moyenne sur les 5 ans 2009 à 2013 T10 Luz10 TV5-13 % T6 Luz10 TH5 Graminées Légumineuses Diverses Source : ARVALIS OIER des Bordes Essai «Prairies fauchées» T10 : luzerne et TV sont très complémentaires 100% 90% 80% 70% 60% 50% 40% 30% 20% 10% 0% 100% 90% 80% 70% 60% 50% 40% 30% 20% 10% 0% Semis* C C C C C C Évolution des espèces semées en été (% MS produite, % kg/ha au semis*) Dactyle Fétuque Élevée RGA Luzerne T. Violet Semis* C C C C C C C2 : cycle 2 (été), C3 : cycle 3 (automne), 2011 : cycles 2 et 3 triés Source : ARVALIS OIER des Bordes T. Hybride Diverses T6 : T. hybride pérenne 1 an de moins que le TV 19 18

19 Essai «Prairies fauchées» g/kg MS Moyenne sur les 5 ans 2009 à % Cycle 1 Cycle 2 Cycle 3 T % Qualité du fourrage : des teneurs en MAT très élevées en été et à l automne T % Teneur en MAT : en moyenne sur les 5 ans T12 : 128 g/kg MS + 9 % T10 : 118 g/kg MS Source : ARVALIS OIER des Bordes Teneur en MAT de la luzerne > TV. Là encore, les deux légumineuses sont complémentaires

20 Essai «Prairies fauchées» La MAT par hectare est produite par la luzerne et, dans une moindre mesure, par le TV. Sans luzerne ni TV (T2 et T3), l écart se creuse par rapport à la production de MS Moyenne sur les 5 ans 2009 à 2013 kg MAT/ha = kg MS/ha x MAT en g/kg MS % T12 T10 T3 T2 Cycle 1 Cycle 2 Cycle 3 Équivalence avec les protéagineux : Pois protéagineux Rendement (q/ha) % MS du grain 86.4 MAT (g/kg MS) 239 Rendement (t MS/ha) MAT produite (kg/ha) Féverole à fleurs colorées Rendement (q/ha) % MS du grain 86.5 MAT (g/kg MS) 294 Rendement (t MS/ha) MAT produite (kg/ha) Pois à 30, 35 et 40 q/ha Féverole à 25, 30 et 35 q/ha % MS et MAT : Tables INRA 2007 Source : ARVALIS OIER des Bordes 21 20

21 Essai «Prairies fauchées» UFL/kg MS Moyenne sur les 5 ans 2009 à % -2 % -7 % Cycle 1 Cycle 2 Cycle 3 Qualité du fourrage : une bonne valeur énergétique au printemps et en été, qui remonte légèrement à l automne Valeur UFL/kg MS : en moyenne sur les 5 ans T12 : 0,70-4 % T10 : 0,73 Digestibilité de la luzerne < TV T10 T12 Source : ARVALIS OIER des Bordes Récolter au bon stade en 1 ère coupe : fauche précoce autour de 900 Cj cumulés (somme des températures moyennes journalières comprises entre 0 et 18 C à partir du 1/02) Souplesse de la prairie multi-espèces (épiaison échelonnée des graminées) 22 21

22 Essai «Prairies fauchées» A même stade de récolte, les UFL produites par hectare sont pénalisées par la forte proportion de luzerne dans la prairie T12 Moyenne sur les 5 ans 2009 à 2013 UFL/ha = kg MS/ha x UFL/kg MS -9% -22% T10 T12 T3 T2 Cycle 1 Cycle 2 Cycle 3 Source : ARVALIS OIER des Bordes L écart entre les 2 prairies extrêmes est plus faible pour les UFL/ha que pour la MAT/ha Équivalence avec le maïs fourrage : En UFL/ha, la prairie T10 produit l équivalent de 0,5 ha de maïs à 12,8 t MS/ha, récolté à 30 % MS et avec une valeur énergétique de 0,90 UFL/kg MS 23 22

23 CONCLUSION DES ESSAIS «PRAIRIES FAUCHÉES» Prairies à dominante fauche, uniquement fauchées ou 2 fauches + 1 à 2 pâtures, sur des sols sains ou drainés, pour une durée de 4 à 5 ans : P. PELLETIER -ARVALIS Prairie multi-espèces de fauche avec luzerne et trèfle violet Espèce Type variétal Dose (kg/ha) Total (kg/ha) Dactyle tardif 4 Graminées Fétuque élevée tardive, à feuilles souples 5 14 RGA diploïde, tardif ou ½ tardif 5 Luzerne* type Nord (dormance 4 à 5) 10 Trèfle violet diploïde 5 *Luzerne inoculée au semis Coût des semences(2014) : HT/ha pour une durée de 5 ans, soit HT/ha/an Choix variétal : Légumineuses 15 Source : ARVALIS, OIER des Bordes une prairie multi-espèces pertinente, productive et pérenne des doses à moduler selon les conditions pédoclimatiques 24 23

24 2 ème essai «Pâture» : 4 ans de 2009 à 2012 inclus 6 prairies multi-espèces différant par leur composition : 3 à 7 espèces, doses au semis Sols très superficiels, séchants, sains 4 répétitions, parcelles de 160 m 2 Mesures : idem essai Fauche + hauteurs d herbe entrée-sortie à l herbomètre Pâturage : - Pâturage avec choix - 21 vaches limousines et leurs veaux -3 cycles : début mai, début juillet à mi-août, mi-septembre à mi-novembre -parcelle parfois coupée en 2 sous-parcelles pour mieux exploiter l herbe Fertilisation et amendement : idem essai Fauche P. PELLETIER -ARVALIS 26 24

25 du témoin 3 espèces (T1) à 7 espèces (T5) ESSAI «PRAIRIES PÂTURÉES» Composition des 6 prairies multi-espèces de pâture étudiées Espèces Variété T1 (témoin) Ray-Grass Anglais Burton (2n - 1/2 T) Calibra (4n - int) Fétuque Elevée Bariane (TT) Dactyle Luflor (T) Pâturin des prés Lato (Suisse) Fétuque des prés Préval (T) Fléole des prés Barfléo (1/2 P) Grasslands Demand Trèfle Blanc Pack Tandem (Aran 0,5 Aberdai 1) Trèfle Hybride Dawn Lotier Gran San Gabriele Total Graminées Total Légumin D T2 o s T3 e ( k g / h a T T (kg/ha) Dose Totale ) T Précocité d épiaison des variétés : ½ P ½ précoce, Int intermédiaire, ½ T ½ tardif, T tardif, TT très tardif Ploïdie : 2n diploïde, 4n tétraploïde (RGA) Source : ARVALIS OIER des Bordes 27 25

26 Essai «Prairies pâturées» t MS/ha Moyenne sur les 4 ans 2009 à 2012 T5-10 % T4 Cycle 1 Cycle 2 Cycle 3 Source : ARVALIS OIER des Bordes Les deux prairies les plus productives en MS/ha contiennent du dactyle -Une production de MS globalement faible -Sols à très faible potentiel -2 années climatiques très défavorables à la pousse de l herbe : 2011 (printemps très sec), 2009 (été-automne très secs) - Gestion du pâturage difficile en raison du choix laissé aux animaux entre les différentes compositions prairiales, engendrant du sous-pâturage ou à l inverse, du sur-pâturage 28 26

27 Essai «Prairies pâturées» 100% 90% 80% 70% 60% 50% 40% 30% 20% 10% 0% La proportion des légumineuses est assez faible, mais stable, entre 15 et 30 % de la MS en été. Les diverses représentent entre 10 et 20 % de la MS. Évolution de la proportion des familles Gram/Lég/Div au cours du temps % MS produite T5 % MS produite Eté 09 Eté 10 Eté 11 Eté 12 Eté 09 Eté 10 Eté 11 Eté 12 Cycle : pas de proportion par famille Graminées Légumineuses Diverses En moyenne sur les 4 ans : % de légumineuses dans la MS produite = 18 % pour T5, 15 % pour T4 100% 90% 80% 70% 60% 50% 40% 30% 20% 10% 0% T4 Source : ARVALIS OIER des Bordes 29 27

28 Essai «Prairies pâturées» 100% 90% 80% 70% 60% 50% 40% 30% 20% 10% 0% Semé à 3 ou 6 kg/ha, le dactyle devient dominant (effet année 2011?). Peu d intérêt du trèfle hybride (T5). Le lotier est toujours bien présent après 4 ans et limite le salissement. Des plantes à rosette se développent (plantain lancéolé, porcelle). Évolution des espèces semées en été(% MS produite, % kg/ha au semis*) T5 T Semis C C C C % 90% 80% 70% 60% 50% 40% 30% 20% 10% 0% Semis C C C C RGA Fétuque Élevée Dactyle Pâturin des prés Autres Graminées Plantain lancéolé P. PIERRE CA 53 Porcelle enracinée T. Blanc Lotier T. Hybride Plantain lancéolé Porcelle Rumex petite oseille C2 : cycle 2 (été), C3 : cycle 3 (automne) 2011 : cycle 3 trié (suite au printemps sec, pas d herbe au C2) Autres Diverses Source : ARVALIS OIER des Bordes 30 28

29 g/kg MS Essai «Prairies pâturées» -6 % + 2 % Cycle 1 Cycle 2 Cycle 3 T5 T4 + 2 % Teneur en MAT moyenne sur les 4 ans : T5 : 120 g/kg MS + 1 % T4 : 118 g/kg MS Qualité de l herbe : des teneurs en MAT élevées à l automne, une valeur UFL élevée au printemps et à l automne Moyenne sur les 4 ans 2009 à 2012 UFL/kg MS Source : ARVALIS OIER des Bordes + 2 % Cycle 1 Cycle 2 Cycle 3 Des teneurs en MAT et des valeurs UFL voisines pour les deux prairies T5 + 1 % T4 Valeur UFL moyenne sur les 4 ans : T5 : 0,84 g/kg MS -2 % T4 : 0,86 g/kg MS + 3 % 31 29

30 Essai «Prairies pâturées» kg MAT/ha = kg MS/ha x MAT en g/kg MS T5 La production de MAT et d UFL par hectare reste supérieure pour la prairie T5, avec le même écart que pour la production de MS -11 % T4 Moyenne sur les 4 ans 2009 à 2012 UFL/ha Cycle 1 Cycle 2 Cycle 3 0 = kg MS/ha x UFL/kg MS T5-8 % T4 Source : ARVALIS OIER des Bordes 32 30

31 Prairies à dominante pâture, ou mixte pâture + 1 fauche, sur des sols non assainis mais pas trop humides, pour une durée d au moins 5 ans : P. PELLETIER -ARVALIS Prairie multi-espèces pâturée avec trèfle blanc et lotier CONCLUSION DES ESSAIS «PRAIRIES PÂTURÉES» Espèce Type variétal Dose (kg/ha) Total (kg/ha) diploïde, tardif 6 RGA tétraploïde, tardif 8 Graminées Fétuque élevée tardive, à feuilles souples 3 20 Dactyle tardif 3 mélange de 2 variétés 3 Trèfle blanc (1 agressif + Légumineuses à agressivité forte et moyenne 2 intermédiaire) 6 Lotier corniculé résistant à la sécheresse 3 une prairie multi-espèces intéressante : bon compromis rendement valeur UFL la présence de dactyle nécessite une bonne maîtrise du 1 er cycle de pâturage en raison de la montée rapide des épis Coût des semences(2014) : HT/ha pour une durée de 5 ans, soit HT/ha/an Choix variétal : Source : ARVALIS, OIER des Bordes 33 31

32 Date de semis : privilégier les semis de fin d été (fin août début septembre) Des semis de printemps sont possibles de mi-mars à mi-avril Travail du sol : nécessité d obtenir un lit de semences fin et régulier, avec un sol émietté en surface et rappuyé en profondeur Profondeur de semis : 1 cm maximum Dose : kg/ha Bien brasser les semences 2 roulages (avant et après semis) Inoculer la luzerne CLÉS DE RÉUSSITE DE L IMPLANTATION DES PRAIRIES P. PELLETIER -ARVALIS 35 32

33 CLÉS DE RÉUSSITE DE LA CONDUITE DES PRAIRIES Amendement :analyse de solpour situer le ph, entretien calcique régulier pour favoriser le maintien des légumineuses Fertilisation PK : apport d engrais de ferme (cf atelier 2 sol) ou de fumure de fond Fertilisation N : limiter fortement les apports pour favoriser le développement des légumineuses Coupe précoce de nettoyage pour favoriser une repousse «propre» et l accès à la lumière pour les légumineuses Point de vigilance luzerne :au moins 1 floraison/an et retour au plus tôt tous les 4 à 6 ans P. PELLETIER -ARVALIS GNIS N. CORNEC -ARVALIS 36 33

34 DES PRAIRIES BIEN VALORISÉES PAR LES BOVINS ALLAITANTS Les veaux charolais font la même croissance à l herbe sur les associations RGA-TB ou sur les prairies multi-espèces* 8 années d essai : -Comparaison de 2 systèmes de pâturage sur associations ou PME -2 lots de 18 à 20 vaches charolaises et leurs veaux GMQ (g/jour) Durée : 145 jours de mi avril à début septembre P. PELLETIER -ARVALIS Moyenne Lot "Associations" Lot "Multi-Espèces" Source : ARVALIS OIER des Bordes -Pas de complémentation des veaux à l herbe (sauf été 2006 sec) -Importance de la gestion du pâturage : pâturage tournant pour faire pâturer de l herbe au bon stade, méthode Herbo-LIS * à base de RGA, fétuque élevée, TB, lotier et selon les parcelles, dactyle, fléole, pâturin des prés, fétuque des prés, trèfle hybride 38 34

35 DES ÉCONOMIES DE CONCENTRÉS SUR LE TROUPEAU ALLAITANT EN HIVER Foin de 1 ère coupe multi-espèces de la prairie T10 (essai fauche ) comparé à un foin du Limousin Rations hivernales pour des vaches limousines de 700 kg PV en 2 ème mois de lactation * foin récolté le 3 juin à 1152 Cj, moyenne sur 5 ans (source ARVALIS OIER des Bordes) ** valeur moyenne de 53 foins de PT, récoltés à 1253 Cj en Limousin (source PSHF, 2013) ***hypothèses de prix en /tonne : 80 foin, 130 triticale, 240 T. colza Valeur alimentaire /kg MS UFL PDIN (g) PDIE (g) UEB Ration équilibrée : Triticale T. Colza Ferme des Bordes Foin Prairie T10* 0, ,16 0,8 kg 0,3 kg Limousin Moy. 53 foins** 0, ,21 1 kg 1 kg Coût journalier par vache*** 1,20 1,36 pour 75 vaches 90 jours 1043 d économie (-1,35 t triticale et -4,73 t T. colza) 40 35

36 EXEMPLE DU SYSTÈME LIMOUSIN NE FERME DES BORDES Les prairies multi-espèces de type «fauche» sécurisent l autonomie fourragère Elles représentent 44 % des stocks récoltés (en t MS)en moyenne sur 12 ans (de 2002 à 2013 inclus), alors qu elles ne représentent que 20 à 25 % de la surface en herbe Besoins du troupeau : 61 UGB x 1,8 t MS/UGB = 110 t MS t MS Chargement : 20 1,22 UGB/ha herbe Enrubanné PME "fauche" 2005 L autonomie fourragère est atteinte en moyenne sur 12 ans, avec de fortes variations inter-annuelles : système pleinement autonome 7 ans/12, quasi autonome 4 ans/12, déficitaire 1 an/12. La gestion du pâturagecontribue aussi à atteindre ou à sécuriser l autonomie fourragère Enrubanné Autres prairies Foin PME "fauche" Foin Autres prairies 2013 Moyenne 36% 23% 20% 21% Source : ARVALIS OIER des Bordes 42 36

37 AI-JE INTÉRÊT À SEMER UNE PRAIRIE MULTI-ESPÈCES? Par rapport aux attentes multiples de l agriculteur : avoir une prairie mieux adaptée à l hétérogénéité intra-parcellaire du sol bénéficier des apports d azote «gratuits» des légumineuses qui fixent l azote de l air mieux résister aux stress climatiques : sécheresse, excès d eau, fortes températures avoir une production de matière sèche plus étalée dans la saison (effet des légumineuses) avoir une valeur alimentaire plus régulière sur l année (échelonnement de l épiaison des graminées) 44 37

38 CONCLUSION Les prairies multi-espèces permettent de produire des fourrages en quantité et de qualité, à condition de choisir des espèces adaptées En situation à potentiel limité et/ou en conditions climatiques difficiles, les prairies multi-espèces sont plus performantes que les associations Dactyle, luzerne et TV sont 3 espèces incontournables pour les prairies multi-espèces à dominante fauche Être rigoureux dans la phase d installation de la prairie Adapter la conduite de la prairie à la présence des légumineuses Des économies de concentrés et d azote non négligeables sont possibles, ainsi que de bonnes performances à l herbe Avec ces prairies riches en légumineuses, atteindre l autonomie fourragère devient plus aisé, mais dépend également de la gestion du pâturage et de la cohérence du système fourrager 45 38

39 Atteindre l autonomie fourragère en valorisant des prairies riches en légumineuses Merci de votre attention P. PELLETIER -ARVALIS Atelier animé par : Pascale PELLETIER, ARVALIS Institut du végétal Claire BRAJOT, Chambre d Agriculture de la Haute-Vienne Pascal DEVARS, Chambre d Agriculture de la Creuse Avec le concours financier de : 39

Atteindre l autonomie fourragère en valorisant des prairies riches en légumineuses

Atteindre l autonomie fourragère en valorisant des prairies riches en légumineuses Atteindre l autonomie fourragère en valorisant des prairies riches en légumineuses Réunion Technique Fourrages, Jeu les Bois le 27/11/14 Dans le cadre du Programme Structurel Herbe et Fourrages en Limousin

Plus en détail

Les prairies multi-espèces : conduite et utilisation

Les prairies multi-espèces : conduite et utilisation Mini-conférence Sommet de l Élevage 1 er, 2 et 3 octobre 2014 Les prairies multi-espèces : conduite et utilisation P. PELLETIER - ARVALIS P. PELLETIER - ARVALIS Une prairie «multi-espèces» : qu est-ce

Plus en détail

Les prairies multi-espèces : conduite et utilisation

Les prairies multi-espèces : conduite et utilisation Mini-conférence Sommet de l Elevage 4 octobre 2012 Les prairies multi-espèces : conduite et utilisation Une prairie «multi-espèces» : qu est-ce que c est? Une prairie temporaire, semée avec au moins 3

Plus en détail

Prairies multi espèces : intérêt pour sécuriser le système fourrager

Prairies multi espèces : intérêt pour sécuriser le système fourrager D D 1 1 Prairies multi espèces : intérêt pour sécuriser le système fourrager Pascale PELLETIER, ARVALIS Institut du végétal Jeu les Bois (36) Tél. 02 54 36 21 68 Fax 02 54 36 25 26 p.pelletier@arvalisinstitutduvegetal.fr

Plus en détail

DACTYLE, LUZERNE ET TRÈFLE VIOLET : LE TRIO DE BASE, POUR LES PRAIRIES MULTI-ESPÈCES À DOMINANTE FAUCHE DU NORD DU MASSIF CENTRAL

DACTYLE, LUZERNE ET TRÈFLE VIOLET : LE TRIO DE BASE, POUR LES PRAIRIES MULTI-ESPÈCES À DOMINANTE FAUCHE DU NORD DU MASSIF CENTRAL DACTYLE, LUZERNE ET TRÈFLE VIOLET : LE TRIO DE BASE, POUR LES PRAIRIES MULTI-ESPÈCES À DOMINANTE FAUCHE DU NORD DU MASSIF CENTRAL DACTYLE, LUZERNE ET TRÈFLE VIOLET, LE TRIO DE BASE POUR LES PRAIRIES MULTI-ESPÈCES

Plus en détail

Semer une prairie avec des espèces adaptées

Semer une prairie avec des espèces adaptées Mini-conférence Sommet de l Elevage 4 octobre 2012 Semer une prairie avec des espèces adaptées Semer une prairie : se poser les bonnes questions Plusieurs questions à se poser pour choisir la/les espèce(s)

Plus en détail

Intérêt des associations d espèces dans un système fourrager

Intérêt des associations d espèces dans un système fourrager Intérêt des associations d espèces dans un système fourrager Journée Fourrages Poitou-Charentes Melle (79) le 29 mai 2012 Pascale PELLETIER Ingénieur régional Fourrages Centre et Limousin ARVALIS - Institut

Plus en détail

Prairies : croissance et conduite

Prairies : croissance et conduite Prairies : croissance et conduite 1. La croissance des prairies : comment ça marche? 2. Conduite : choix espèces & variétés N, P, K, ph, entretien Legere 2006 Les principales espèces de graminées Le dactyle

Plus en détail

LES MELANGES FOURRAGERS

LES MELANGES FOURRAGERS LES MELANGES FOURRAGERS 1 ESPECES ET VARIETES Réglementairement, les espèces du mélange doivent appartenir aux espèces à certification obligatoire parmi les plantes utilisées comme plantes fourragères.

Plus en détail

CHOIX DES ESPECES De la graminée pure à la multi espèce

CHOIX DES ESPECES De la graminée pure à la multi espèce CHOIX DES ESPECES De la graminée pure à la multi espèce Fiche réalisée par l équipe Productions Végétales Choisir un type de prairie, c est choisir une ou des espèces et une ou des variétés pour trouver

Plus en détail

Le ray-grass anglais. la plante de pâturage des régions océaniques

Le ray-grass anglais. la plante de pâturage des régions océaniques Le ray-grass anglais la plante de pâturage des régions océaniques Facile d implantation et d une excellente valeur alimentaire, le ray-grass anglais est la graminée à privilégier dans les zones à pluviométrie

Plus en détail

Les légumineuses. Comment ça marche?

Les légumineuses. Comment ça marche? Les légumineuses Comment ça marche? 1 Les légumineuses comment ça fonctionne? La famille des légumineuses se caractérise par la capacité à fixer l azote de l air. Cette fixation est due à la présence de

Plus en détail

Produire sa protéine pour nourrir ses bovins, ovins, caprins en région Centre Val de Loire. Lettre fourrage n 11 n 13 EDITO.

Produire sa protéine pour nourrir ses bovins, ovins, caprins en région Centre Val de Loire. Lettre fourrage n 11 n 13 EDITO. Produire sa protéine pour nourrir ses bovins, ovins, caprins en région Centre Val de Loire EDITO Lettre fourrage n 11 n 13 Juillet Juin 2015 2014 Produire ses protéines sur son exploitation fait partie

Plus en détail

Les prairies multi-espèces produisent plus que le RGA - TB

Les prairies multi-espèces produisent plus que le RGA - TB Les prairies multi-espèces produisent plus que le RGA - TB + 1,5 t MS/ha sur 3 essais Y compris sur sols profonds Rendement annuel (T MS/ha) 11 9 8 7 6 5 4 3 4,2 5,7 8,4,1 3,8 5,2 Essai 1 Essai 2 Essai

Plus en détail

Contribution d essais analytiques

Contribution d essais analytiques Contribution d essais analytiques sur les prairies multi-espèces à l autonomie fourragère d un système bovin viande naisseur-engraisseur biologique Journée RMT Prairies et Agriculture Biologique Mirecourt

Plus en détail

A la recherche de l autonomie alimentaire : les apports de deux fermes expérimentales

A la recherche de l autonomie alimentaire : les apports de deux fermes expérimentales Élevage A la recherche de l autonomie alimentaire : les apports de deux fermes expérimentales Par Claire Minost et Laurence Fontaine (ITAB) A l initiative des commissions élevage et grandes cultures de

Plus en détail

Gestion du pâturage en élevage allaitant

Gestion du pâturage en élevage allaitant Mini-conférence Sommet de l Elevage 5 octobre 2012 Gestion du pâturage en élevage allaitant L autonomie fourragère : clé de voûte du système fourrager Objectif : être autonome en stocks pour l hiver =

Plus en détail

Deux espèces à redécouvrir : le dactyle et la fétuque élevée

Deux espèces à redécouvrir : le dactyle et la fétuque élevée Mini-conférence Sommet de l Elevage 1,2 et 3 Octobre 2014 Deux espèces à redécouvrir : le dactyle et la fétuque élevée Diversifiez votre système fourrager! Pourquoi «à redécouvrir»? - Deux espèces qui

Plus en détail

Les petites légumineuses

Les petites légumineuses Mini-conférence Sommet de l Elevage Octobre 2012 Les petites légumineuses Une multitude d espèces pour toutes les situations Profitez de l effet «légumineuse» Pourquoi implanter des légumineuses? - Pour

Plus en détail

L ENTRETIEN DES PRAIRIES

L ENTRETIEN DES PRAIRIES L ENTRETIEN DES PRAIRIES Une prairie bien exploitée, bien entretenue et composée d espèces adaptées aux besoins de votre cheval vous procure un aliment sain et économique. Utiliser efficacement sa prairie

Plus en détail

PASTOR. A la découverte du trèfle spécial pâture. 3

PASTOR. A la découverte du trèfle spécial pâture.  3 LES Trèfle AVANTAGES violet pâture PASTOR A la découverte du trèfle spécial pâture www.semencesdefrance.com 3 SOMMAIRE QUI EST PASTOR? L HISTOIRE DE PASTOR SES AVANTAGES MORPHOLOGIE DE LA PLANTE : ATYPIQUE

Plus en détail

Mélanges de semences pour prairies de longue durée en France

Mélanges de semences pour prairies de longue durée en France Association Française pour la Production Fourragère Mélanges de semences pour prairies de longue durée en France (3 ans et plus) PRÉCONISATIONS AGRONOMIQUES - 2017 - PRÉAMBULE Les mélanges prairiaux, tout

Plus en détail

ROSADOT. Ray-grass Anglais. Son exceptionnelle productivité, au printemps en particulier. Sa remarquable souplesse d exploitation.

ROSADOT. Ray-grass Anglais. Son exceptionnelle productivité, au printemps en particulier. Sa remarquable souplesse d exploitation. Ray-grass Anglais ROSADOT Pâturage Fauche Enrubannage Ensilage Caractéristiques : Type : Demi-tardif Ploïdie : Tétraploïde Départ de végétation : 1 Avril Début d épiaison : 18 Mai Production annuelle :

Plus en détail

Autonomie alimentaire

Autonomie alimentaire Concevoir des systèmes de production innovants et durables Autonomie alimentaire Arnaud DEVILLE Conseiller Viande Bovine et Systèmes de Productions Claire POYAC Coordinatrice des expérimentations en agronomie

Plus en détail

Guide fourrages. pour Blanc-Bleu Belge. Plus de viande à partir de l herbe. Le Grand des Graminées. Où pouvez-vous acheter?

Guide fourrages. pour Blanc-Bleu Belge. Plus de viande à partir de l herbe. Le Grand des Graminées. Où pouvez-vous acheter? BB-082011 Guide fourrages Où pouvez-vous acheter? Pour connaître les points de vente, cliquez sur www.barenbrug.be ou appelez le 03 219 19 47 pour Blanc-Bleu Belge Le Grand des Graminées Barenbrug Belgium

Plus en détail

Les agneaux pâturent la luzerne ou le trèfle violet

Les agneaux pâturent la luzerne ou le trèfle violet Les agneaux pâturent la luzerne ou le trèfle violet Une transition obligatoire Afin de diminuer les risques de météorisation liée aux légumineuses, il est fortement conseillé de : respecter au moins 6

Plus en détail

Les associations graminées légumineuses : rappels et potentiel de rendements

Les associations graminées légumineuses : rappels et potentiel de rendements Les associations graminées légumineuses : rappels et potentiel de rendements Le Centre pilote Fourrages Mieux Assure la promotion de la conduite optimale des prairies en Région Wallonne Rencontres et échanges

Plus en détail

La Ferme Expérimentale des Bordes et ses études

La Ferme Expérimentale des Bordes et ses études D 1 La Ferme Expérimentale des Bordes et ses études Dans le cadre du Programme Structurel Herbe et Fourrages en Limousin avec le soutien financier de : Jean Paul GIRAULT, Président de l OIER Emilie BOURIEL,

Plus en détail

Dérobées. Pourquoi, comment et à quels coûts conforter les stocks fourragers. Mai Document réalisé par : Avec le soutien financier de :

Dérobées. Pourquoi, comment et à quels coûts conforter les stocks fourragers. Mai Document réalisé par : Avec le soutien financier de : G e s t i o n d e l h e r b e L e t e m p s d e l a u t o n o m i e Dérobées après une céréale Pourquoi, comment et à quels coûts conforter les stocks fourragers Document réalisé par : Mai 2011 Avec le

Plus en détail

Etat des productions fourragères en prairies de fauche en Ardenne au début juillet 2017

Etat des productions fourragères en prairies de fauche en Ardenne au début juillet 2017 Etat des productions fourragères en prairies de fauche en Ardenne au début juillet 2017 Bien qu à l heure où cet article est écrit, la pluie ait fait un petit retour mais pour combien de temps et en quelle

Plus en détail

Un investissement qui rapporte

Un investissement qui rapporte LES SEMENCES POUR PRAIRIE Un investissement qui rapporte Les étapes clés du semis de prairies La filière semences certifiées met à disposition des éleveurs des semences de qualités, contrôlées tout au

Plus en détail

Distribué par. Catalogue semences fourragères

Distribué par. Catalogue semences fourragères Distribué par Catalogue semences fourragères La recherche Heritage Seeds propose une large gamme de semences fourragères permettant aux éleveurs d obtenir des fourrages de haute qualité pour leurs animaux.

Plus en détail

Nouveau logo Nouveau site Nouveaux outils Catalogue 2017 Nouvelles variétés.

Nouveau logo Nouveau site Nouveaux outils Catalogue 2017 Nouvelles variétés. Nouveau logo Nouveau site Nouveaux outils Catalogue 2017 Nouvelles variétés Nouveau logo Nouveau site Nouveaux outils Catalogue 2017 Nouvelles variétés www.graines-loras.com Nouveau logo Nouveau site Nouveaux

Plus en détail

Les associations céréalesprotéagineux

Les associations céréalesprotéagineux Produire des protéagineux en bio en Alsace Septembre 2005 Les associations céréalesprotéagineux Leurs atouts : Cultures plus résistantes (aux adventices, maladies et ravageurs) et plus productives que

Plus en détail

Le ray-grass hybride

Le ray-grass hybride Le ray-grass hybride Préface Le ray-grass hybride est une graminée fourragère qui résulte d un croisement entre un ray-grass anglais et un raygrass d Italie. En fonction de la combinaison des caractères

Plus en détail

Le programme d activités Fourrages. ARVALIS Institut du végétal

Le programme d activités Fourrages. ARVALIS Institut du végétal D 1 Le programme d activités Fourrages d ARVALIS Institut du végétal Sabine BATTEGAY, ARVALIS Institut du végétal Rennes (35) Tél. 02 23 48 26 58 Fax 02 23 48 26 56 s.battegay@arvalisinstitutduvegetal.fr

Plus en détail

L herbe, pierre angulaire de votre revenu.

L herbe, pierre angulaire de votre revenu. L herbe, pierre angulaire de votre revenu. Produit de qualité: réussite assurée! Graminées et légumineuses pour prairies! Verla-Seeds est active dans le monde des semences et plus particulièrement à vocation

Plus en détail

Le ray-grass anglais

Le ray-grass anglais Le ray-grass anglais Préface Le ray-grass anglais, pur ou associé à du trèfle blanc, est une des graminées fourragères les plus utilisées en France. C est la plante de pâturage par excellence des régions

Plus en détail

Produire avec de l'herbe Du sol à l'animal

Produire avec de l'herbe Du sol à l'animal GUIDE PRATIQUE DE L'ÉLEVEUR Produire avec de l'herbe Du sol à l'animal avril 2011 BRETAGNE PAYS DE LA LOIRE SOMMAIRE Paroles d éleveurs 4 Quelle place donner à l herbe Le choix d un système fourrager 8

Plus en détail

Energie et teneur en protéine de Bar-Protin par rapport à un ensilage orge/pois

Energie et teneur en protéine de Bar-Protin par rapport à un ensilage orge/pois Cultivez vos propres protéines! Energie, protéine et structure combinées en 1 produit!, voilà un slogan qui définit parfaitement. La production de fourrages à partir de la culture combinée pois/avoine

Plus en détail

Maximiser le pâturage estival en zones séchantes Lot et Garonne essais sorgho fourrager / trêfles - Eté 2016

Maximiser le pâturage estival en zones séchantes Lot et Garonne essais sorgho fourrager / trêfles - Eté 2016 Maximiser le pâturage estival en zones séchantes Lot et Garonne essais sorgho fourrager / trêfles - Eté 2016 Elevage de Jean Michel et Patrice Ebrard à Clermont soubiran Stratégies des éleveurs : Implanter

Plus en détail

Renforcer l autonomie alimentaire en élevages laitiers

Renforcer l autonomie alimentaire en élevages laitiers Renforcer l autonomie alimentaire en élevages laitiers Luc DELABY INRA AgroCampus Ouest UMR Pegase 35590 Saint Gilles 11 / 12 / 2015 Qu est ce que l autonomie alimentaire d un élevage? Peut être définie

Plus en détail

Cultures fourragères annuelles riches en protéines

Cultures fourragères annuelles riches en protéines Cultures fourragères annuelles riches en protéines Bilan et apports des démonstrations 2013 menées par le Programme Structurel Herbe et Fourrages (PSHF) www.herbe-fourrages-limousin.fr La hausse du coût

Plus en détail

Les CIPAN fourragers, que semer et comment s y prendre?

Les CIPAN fourragers, que semer et comment s y prendre? Juin 2017 Les CIPAN fourragers, que semer et comment s y prendre? PROTECT eau L implantation d un couvert fourrager en interculture est intéressante car elle permet de disposer d un complément de fourrage,

Plus en détail

«Associations luzerne graminées»

«Associations luzerne graminées» Compte rendu d essai «Associations luzerne graminées» Dans le cadre du contrat INRA URP3F et Coop de France déshydratation 2006 2009 Avec le concours de Décembre 2009 1 1 Introduction Contexte Dans un

Plus en détail

Engraissement de vaches de réforme à l herbe

Engraissement de vaches de réforme à l herbe Synthèse de 2 années de suivi en Creuse Engraissement de vaches de réforme à l herbe Sarah BESOMBES, Pascal DEVARS,Marc DUDRUT Nicolas DUPEUX, Hervé FEUGERE, Justine MANDONNET Chambre d Agriculture de

Plus en détail

Les prairies normandes et les Chambres d Agriculture de Normandie

Les prairies normandes et les Chambres d Agriculture de Normandie Les prairies normandes et les Chambres d Agriculture de Normandie Thierry JEULIN, Chambre d Agriculture de l Orne Mercredi 17 décembre 2014, INRA du Pin La Basse Normandie fourragère Surfaces : ha CALVADOS

Plus en détail

La rénovation de prairie rénovée. Loïc PERES GAEC de la BASSE COUR Le Molay Littry (14)

La rénovation de prairie rénovée. Loïc PERES GAEC de la BASSE COUR Le Molay Littry (14) La rénovation de prairie rénovée Loïc PERES GAEC de la BASSE COUR Le Molay Littry (14) Exploitation Gaec de la Basse Cour depuis 2004 avec David Letourneur 2 associés + un apprenti 199 ha dont 165 de prairies

Plus en détail

FERTI-pratiques FICHE N

FERTI-pratiques FICHE N FERTI-pratiques FICHE N Une fertilisation raisonnée améliore la flore des prairies naturelles et soutient la production d une quantité d herbe suffisante sur toute la saison. Les prairies se différencient

Plus en détail

1. LES DEROBEES DESTINEES AU STOCK.

1. LES DEROBEES DESTINEES AU STOCK. Dossier technique Synthèse des plateformes dérobées 212. Dans le cadre du Programme Structurel Herbe et Fourrages en Limousin, des plateformes de démonstrations de cultures dérobées ont été mises en place

Plus en détail

Augmenter la durabilité des systèmes. l introduction de légumineuses en association

Augmenter la durabilité des systèmes. l introduction de légumineuses en association Augmenter la durabilité des systèmes de production de semences par l introduction de légumineuses en association UR Légumineuses, Ecophysiologie Végétale, Agroécologie UMR 1191 PMS INH Implantation de

Plus en détail

Le ray-grass d'italie non alternatif* (Lolium multiflorum) * Non alternatif : qui n'épie pas l'année du semis

Le ray-grass d'italie non alternatif* (Lolium multiflorum) * Non alternatif : qui n'épie pas l'année du semis Le ray-grass d'italie non alternatif* (Lolium multiflorum) * Non alternatif : qui n'épie pas l'année du semis 18 à 24 mois Diploïde (2n) : 20 à 30 kg/ha Tétraploïde (4n) : 30 à 40 kg/ha Très rapide Photo

Plus en détail

Impacts de l introduction de luzerne en système laitier

Impacts de l introduction de luzerne en système laitier Impacts de l introduction de luzerne en système laitier Coût de production : Souvent plus important que les autres fourrages Travail : Entre 11 et 15 heures de travail/ha/an par ha Intrants Récolte en

Plus en détail

Localisation des parcelles

Localisation des parcelles POLE ELEVAGE OCTOBRE 2016 GUIDE CULTURE DE MELANGE Céréales - Protéagineux - Légumineuses CONTEXTE La mise en place de cultures de mélange céréales/protéagineux s est poursuivie pour la campagne 2016,

Plus en détail

4 Cas Concrets en lait bio par les Réseaux d élevage de Bretagne

4 Cas Concrets en lait bio par les Réseaux d élevage de Bretagne Action n 1 4 Cas Concrets en lait bio par les Réseaux d élevage de Bretagne Maître d œuvre : Chambres d agriculture de Bretagne Durée du programme : 6 ème année sur les 6 ans du programme (2008-2014) Contexte

Plus en détail

Forces et faiblesses des intercultures fourragères. Le Centre pilote Fourrages Mieux

Forces et faiblesses des intercultures fourragères. Le Centre pilote Fourrages Mieux Forces et faiblesses des intercultures fourragères Toernich, le 12 novembre 2015 Sébastien Crémer, Fourrages Mieux asbl Le Centre pilote Fourrages Mieux Assure la promotion de la conduite optimale des

Plus en détail

COMPOSITION CHIMIQUE ET VALEURS ALIMENTAIRES Janvier 2000 DES PRAIRIES PATUREES

COMPOSITION CHIMIQUE ET VALEURS ALIMENTAIRES Janvier 2000 DES PRAIRIES PATUREES COMPOSITION CHIMIQUE ET VALEURS ALIMENTAIRES Janvier 2000 DES PRAIRIES PATUREES Evolution saisonniere de la digestibilité de la matière organique par espèce DIGESTIBILITE DE LA MATIERE ORGANIQUE 77,5 72,5

Plus en détail

Allier fertilité des sols, élevage et cultures de vente

Allier fertilité des sols, élevage et cultures de vente Guillaume RUDELLE Flavin (Aveyron) Allier fertilité des sols, élevage et cultures de vente Petite région naturelle : Lévézou Statut juridique : GAEC Elevage : 530 brebis laitières (Lacaune), 170 000 l/an

Plus en détail

OVINS LAIT : ACCROITRE L AUTONOMIE DES EXPLOITATIONS EN PROTEINES

OVINS LAIT : ACCROITRE L AUTONOMIE DES EXPLOITATIONS EN PROTEINES OVINS LAIT : ACCROITRE L AUTONOMIE DES EXPLOITATIONS EN PROTEINES Le déficit en protéines pour l alimentation des brebis laitières reste modéré, mais il s est accru ces dernières années avec le développement

Plus en détail

Reconversion d un labour en prairie

Reconversion d un labour en prairie La conversion d une zone humide labourée en prairie permanente nécessite un certain savoir-faire 152 Reconversion d un labour en prairie La présente fiche décrit les itinéraires relatifs à la reconversion

Plus en détail

ferti-pratiques Autonomie fourragère Fertilisation en système herbager fiche n 23

ferti-pratiques Autonomie fourragère Fertilisation en système herbager fiche n 23 ferti-pratiques Autonomie fourragère Fertilisation en système herbager fiche n 23 Produire plus d herbe Pour sécuriser les marges Produire plus d herbe revient moins cher que d acheter des fourrages et

Plus en détail

L ENRUBANNÉ PRÉCOCE, UNE SOLUTION POUR ENGRAISSER DES JEUNES BOVINS CHAROLAIS EN SYSTÈMES HERBAGERS

L ENRUBANNÉ PRÉCOCE, UNE SOLUTION POUR ENGRAISSER DES JEUNES BOVINS CHAROLAIS EN SYSTÈMES HERBAGERS L ENRUBANNÉ PRÉCOCE, UNE SOLUTION POUR ENGRAISSER DES JEUNES BOVINS CHAROLAIS EN SYSTÈMES HERBAGERS 1 UN RÉGIME À BASE D HERBE ENRUBANNÉE SPÉCIAL ENGRAISSEMENT Un marché des matières premières, très volatil

Plus en détail

Point sur les recherches en génétique sur les prairies semées

Point sur les recherches en génétique sur les prairies semées Point sur les recherches en génétique sur les prairies semées Du progrès génétique aux outils pour sélectionner des génotypes mieux adaptés au changement climatique Fabien SURAULT, Jean-Paul SAMPOUX, Isabelle

Plus en détail

Cultiver l esparcette (Onobrychis viciifolia) Synthèse des travaux Médiplant

Cultiver l esparcette (Onobrychis viciifolia) Synthèse des travaux Médiplant Cultiver l esparcette (Onobrychis viciifolia) Synthèse des travaux Médiplant 2009-2011 Carlen C. et Simonnet X. Avec le soutien financier de: 1 Esparcette, une culture à réinventer! Une légumineuse pérenne,

Plus en détail

l important, c est la DOSE!

l important, c est la DOSE! Avec la participation i de l Fumier, Lisier ou Compost sur prairie : l important, c est la DOSE! Stéphane VIOLLEAU Ch.Agr.63 / Groupe Compost Massif Central PRESENTATION DU GROUPE COMPOST MASSIF CENTRAL

Plus en détail

CONSEQUENCES du changement climatique sur la production fourragère et perception des éleveurs Et PISTES D ADAPTATION de la parcelle au territoire

CONSEQUENCES du changement climatique sur la production fourragère et perception des éleveurs Et PISTES D ADAPTATION de la parcelle au territoire CONSEQUENCES du changement climatique sur la production fourragère et perception des éleveurs Et PISTES D ADAPTATION de la parcelle au territoire CONSEQUENCES du changement climatique sur la production

Plus en détail

Couverts végétaux et valorisation par les bovins : les dernières références

Couverts végétaux et valorisation par les bovins : les dernières références Couverts végétaux et valorisation par les bovins : les dernières références Rennes, 16 décembre 2014 Sabine BATTEGAY s.battegay@arvalisinstitutduvegetal.fr ENJEUX AGRONOMIQUES - Effet / structure du sol

Plus en détail

Mini-conférence. La Betterave Fourragère a des atouts incontestables. Allier la Qualité et la Sécurité

Mini-conférence. La Betterave Fourragère a des atouts incontestables. Allier la Qualité et la Sécurité Mini-conférence Sommet de l Elevage 5, 6 et 7 Octobre 2016 La Betterave Fourragère a des atouts incontestables Allier la Qualité et la Sécurité Pourquoi cultiver la betterave fourragère? - Pour répartir

Plus en détail

LA LUZERNE : Une plante riche en protéine qui valorise l eau et produit l été

LA LUZERNE : Une plante riche en protéine qui valorise l eau et produit l été LA LUZERNE : Une plante riche en protéine qui valorise l eau et produit l été 1. Fiche de Synthèse La luzerne est une légumineuse cultivée sur plus de 650 000 hectares en France, que ce soit "en pur" ou

Plus en détail

Autonomie protéique Cultiver ses protéines à bas niveau d intrants et les valoriser au sein de son élevage de ruminant.

Autonomie protéique Cultiver ses protéines à bas niveau d intrants et les valoriser au sein de son élevage de ruminant. GIEE GRAPEA-Civam85 Autonomie protéique Cultiver ses protéines à bas niveau d intrants et les valoriser au sein de son élevage de ruminant 9 Fermes du GRAPEA-CIVAM 85 Bocage Vendéen Principes et origine

Plus en détail

BILAN DE CAMPAGNE METEILS

BILAN DE CAMPAGNE METEILS BILAN DE CAMPAGNE METEILS Année 2017 Résultat du concours TOP MÉTEIL MÉTEILS Retour sur 4 années d expérimentation des Comités de Développement Depuis 2013, les Comités de Développement de la Loire ont

Plus en détail

1,3 UTH. Production Viande Bovine (Salers) Système naisseur herbager. Ferme de la Vallée Hervé PARIS. Vente directe TRANS LA FORET.

1,3 UTH. Production Viande Bovine (Salers) Système naisseur herbager. Ferme de la Vallée Hervé PARIS. Vente directe TRANS LA FORET. Ille et Vilaine (35) Les fermobioscopie d Trans la Forêt Rennes Ferme de la Vallée Hervé PARIS TRANS LA FORET Vente directe Production Viande Bovine (Salers) Système naisseur herbager Historique 1979 :

Plus en détail

Pastor: le trèfle violet pour les pâturages bio

Pastor: le trèfle violet pour les pâturages bio Eidgenössisches Volkswirtschaftsdepartement EVD Forschungsanstalt Agroscope Reckenholz-Tänikon ART Pastor: le trèfle violet pour les pâturages bio Beat Boller, Peter Tanner et Franz Schubiger Grangeneuve,

Plus en détail

Une année à la Ferme Expérimentale des Bordes

Une année à la Ferme Expérimentale des Bordes D 1 Une année à la Ferme Expérimentale des Bordes Bilan de campagne 2012 Dans le cadre du Programme Structurel Herbe et Fourrages en Limousin avec le soutien financier de : Matthieu COUFFIGNAL, ARVALIS

Plus en détail

. Bâtiments : Système BREBIS PROLIFIQUE. 1 uta sur 75 ha avec 500 brebis. Les moyens de production UN SYSTÈME SOUPLE À CONTRE SAISON.

. Bâtiments : Système BREBIS PROLIFIQUE. 1 uta sur 75 ha avec 500 brebis. Les moyens de production UN SYSTÈME SOUPLE À CONTRE SAISON. Système BREBIS PROLIFIQUE Limousin 1 uta sur 75 ha avec 500 brebis Dans le cadre du choix d une production de contre saison, ce système implique l utilisation de brebis désaisonnées et prolifiques Il peut

Plus en détail

Colloque Herbe et Fourrages

Colloque Herbe et Fourrages Colloque Herbe et Fourrages TRIBUNE Les fermes pilotes témoignent : en route vers l autonomie et la sécurisation des systèmes Avec le soutien financier de : 1 1. Prendre conscience que l herbe est un aliment

Plus en détail

Les associations céréales / protéagineux

Les associations céréales / protéagineux Valeur nutritive des associations céréales/protéagineux en AB Dans les élevages de ruminants conduits en agriculture biologique, les associations céréales / protéagineux récoltées en grain constituent

Plus en détail

Triticale, le méteil d aujourd hui

Triticale, le méteil d aujourd hui Triticale, le méteil d aujourd hui Dispositif Objectif 8 années d essais à la ferme expérimentale de Thorigné-d Anjou. Comparer les performances moyennes des variétés de triticales testées aux moyennes

Plus en détail

Bovin viande en agriculture biologique

Bovin viande en agriculture biologique Bovin viande en agriculture biologique Guide technique Système d élevage en bio : le système bio idéal SOL PLANTE ANIMAL Ce système permet un bon équilibre entre sol, plante et animal : pérenne du point

Plus en détail

Associations, mélanges simples, mélanges complexes : Comment faire le bon choix?

Associations, mélanges simples, mélanges complexes : Comment faire le bon choix? Associations, mélanges simples, mélanges complexes : Comment faire le bon choix? L'intérêt des mélanges complexes ou multi-espèces est un sujet qui interpelle le monde agricole. Certains agriculteurs,

Plus en détail

Caler un nouveau système fourrager lors d un passage en AB Présentation d un outil méthodologique

Caler un nouveau système fourrager lors d un passage en AB Présentation d un outil méthodologique Caler un nouveau système fourrager lors d un passage en AB Présentation d un outil méthodologique - Comment raisonner un nouvel équilibre sol / troupeau lors d un passage en AB? - Présentation à partir

Plus en détail

Maïs fourrage. Synthèse variétale 2013 SOMMAIRE

Maïs fourrage. Synthèse variétale 2013 SOMMAIRE Maïs fourrage Synthèse variétale 2013 Présentation de l expérimentation Suite aux dégâts occasionnés par la tempête du 26 juillet, nous n avons pu retenir qu un seul site d essai, celui de Champagné-le-Sec

Plus en détail

Le troupeau est conduit en un seul agnelage/an en lutte naturelle avec 3 périodes de mises bas bien distinctes :

Le troupeau est conduit en un seul agnelage/an en lutte naturelle avec 3 périodes de mises bas bien distinctes : Système BREBIS LIMOUSINE 2 uta sur 117 ha avec 800 brebis Limousin La brebis limousine présente depuis de nombreuses années sur le Plateau de Millevaches participe à l identité de ce territoire Sa souplesse

Plus en détail

Tout commence par le semis

Tout commence par le semis Tout commence par le semis Yanick Beauchemin, agr., producteur agricole Ferme Roger Beauchemin inc. Sainte Monique Le but de cette conférence est de partager mes connaissances en matière de semis aux champs

Plus en détail

Test de gras aux pâturages = stratégies alimentaires

Test de gras aux pâturages = stratégies alimentaires Test de gras aux pâturages = stratégies alimentaires Mario Gauthier agr. Conseiller stratégique Valacta Plan de la conférence Les composantes La qualité du pâturage Le stress thermique La fibre efficace

Plus en détail

L ENRUBANNAGE DE LUZERNE ET DE FÉTUQUE ÉLEVÉE, DES SOLUTIONS POUR ENGRAISSER DES GÉNISSES LIMOUSINES RAJEUNIES EN SYSTÈMES HERBAGERS

L ENRUBANNAGE DE LUZERNE ET DE FÉTUQUE ÉLEVÉE, DES SOLUTIONS POUR ENGRAISSER DES GÉNISSES LIMOUSINES RAJEUNIES EN SYSTÈMES HERBAGERS L ENRUBANNAGE DE LUZERNE ET DE FÉTUQUE ÉLEVÉE, DES SOLUTIONS POUR ENGRAISSER DES GÉNISSES LIMOUSINES RAJEUNIES EN SYSTÈMES HERBAGERS UN MARCHÉ POUR DES GÉNISSES RAJEUNIES FINIES Depuis quelques années,

Plus en détail

La fertilisation des légumineuses fourragères

La fertilisation des légumineuses fourragères La fertilisation des légumineuses fourragères Conseils pour une gestion efficace Sébastien Crémer Michamps, le 01 juillet 2016 0. Le Centre de Michamps Centre de recherche en agriculture et environnement

Plus en détail

Les Fermobioscopies d Agrobio 35

Les Fermobioscopies d Agrobio 35 Ferme de la Vallée Trans la Forêt Redon Production bovine (Salers) Système herbe, céréales 2012 L HISTORIQUE 1979 1980 1984 1993 1996 1998 2000 2005 2006 2008 Sept. 2011 2012 Exploitation des parents semi

Plus en détail

NEOBIF - satellite 3R 2015

NEOBIF - satellite 3R 2015 Satellite NEOBIF, de nouvelles conduites alimentaires pour l engraissement des mâles allaitants -------------------- L allégement des poids de carcasse de jeunes bovins -------------------- Philippe DIMON

Plus en détail

PRODUCTIONS FOURRAGERES Campagne S unir, Changer, Gagner

PRODUCTIONS FOURRAGERES Campagne S unir, Changer, Gagner PRODUCTIONS FOURRAGERES Campagne 2015 S unir, Changer, Gagner STOCKS DE PRINTEMPS Association Graminée/légumineuses RGI / Trèfle Incarnat Trèfle de Perse Piège (proportion 50% RGI 40% T Inc 10% T perse)

Plus en détail

Le diagnostic Prairies

Le diagnostic Prairies Intervention SIZUN 2015 Le diagnostic Prairies De l amélioration par les pratiques à la rénovation totale Patrice PIERRE Janvier 2015 Institut de l Elevage 1 Le diagnostic Prairies Espèces de bonne valeur

Plus en détail

Engraissement. Des régimes à base d herbe enrubannée

Engraissement. Des régimes à base d herbe enrubannée D 1 Engraissement des Jeunes Bovins : Des régimes à base d herbe enrubannée Matthieu COUFFIGNAL, ARVALIS Institut du végétal Jeu les Bois (36) Tél. 02 54 36 21 68 Fax 02 54 36 25 26 m.couffignal@arvalisinstitutduvegetal.fr

Plus en détail

Le cheval à l herbe 10 bonnes pratiques

Le cheval à l herbe 10 bonnes pratiques Le cheval à l herbe 10 bonnes pratiques Suivi état corporel, calcul de ration, conduite des pâtures,, analyse de fourrages, de sol Mieux valoriser l'herbe et les fourrages en réduisant la complémentation

Plus en détail

Intercultures et production de fourrages

Intercultures et production de fourrages Mini-conférence Sommet de l Elevage 5 octobre 2012 Intercultures et production de fourrages Cultures dérobées ou «soudure» : les espèces les plus utilisées périodes de croissance exploitations fourrages

Plus en détail

Itinéraires techniques de production de jeunes bovins de races à viande et de races laitières

Itinéraires techniques de production de jeunes bovins de races à viande et de races laitières 13 Fiches jeunes bovins Itinéraires techniques de production de jeunes bovins de races à viande et de races laitières Avec 30 % des volumes de viande bovine produite en France, l engraissement de jeunes

Plus en détail

Efficacité des systèmes pâturants

Efficacité des systèmes pâturants Efficacité des systèmes pâturants Yves Lefrileux 1 -Alain Pommaret 2 1 Institut de l Elevage 2 Ferme expérimentale Caprine du Pradel www.idele.fr 1 des craintes d une baisse de production avec le pâturage.

Plus en détail

QUELLE PLACE D AVENIR POUR LES LEGUMINEUSES EN WALLONIE?

QUELLE PLACE D AVENIR POUR LES LEGUMINEUSES EN WALLONIE? QUELLE PLACE D AVENIR POUR LES LEGUMINEUSES EN WALLONIE? Les légumineuses en Wallonie : Diversité, présent et perspectives économiques et écologiques Ir. Christine CARTRYSSE APPO (Association pour la Promotion

Plus en détail

Sorgho fourrager, de la culture à la valorisation.

Sorgho fourrager, de la culture à la valorisation. Sorgho fourrager, de la culture à la valorisation. CAMPAGNE FINANCÉE AVEC L AIDE DE L UNION EUROPÉENNE LES DIFFÉRENTS TYPES DE SORGHOS FOURRAGERS Il existe une très grande diversité génétique au sein des

Plus en détail

PAILLE DE POIS PROTÉAGINEUX

PAILLE DE POIS PROTÉAGINEUX Comité National des Coproduits Fiche n 6 Coproduits riches en ligno-cellulose PAILLE DE POIS PROTÉAGINEUX Définition Coproduit de la culture des graines de pois protéagineux récoltées à maturité, composé

Plus en détail

Engraisser des bovins-viande avec du maïs grain humide ou du maïs épi entier pour renforcer l autonomie alimentaire des élevages

Engraisser des bovins-viande avec du maïs grain humide ou du maïs épi entier pour renforcer l autonomie alimentaire des élevages Engraisser des bovins-viande avec du maïs grain humide ou du maïs épi entier pour renforcer l autonomie alimentaire des élevages Les différentes formes de maïs 100 épi MGH Entier Broyé Remplissage du grain,

Plus en détail