Incidence de la pathologie sur la santé sexuelle le défi de la maladie chronique. Exemple dans la schizophrénie

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Incidence de la pathologie sur la santé sexuelle le défi de la maladie chronique. Exemple dans la schizophrénie"

Transcription

1 Incidence de la pathologie sur la santé sexuelle le défi de la maladie chronique Education Thérapeutique du Patient : principes, enjeux et mises en pratique Exemple dans la schizophrénie Dr Anne-Marie TRONCHE Psychiatre (service de Psychiatrie B CHU Clermont-Ferrand) 1ères Assises Régionales en Santé Sexuelle Clermont-Ferrand - 19 mai 2016

2 La schizophrénie Une maladie chronique qui perturbe le langage, la pensée, la perception, l affect, le comportement Les critères diagnostiques sont définis par : Présence d au moins deux symptômes durant la phase «aigue» pendant 1 mois Persistance de symptômes pendant > 6 mois Les symptômes comprennent : Symptômes «positifs» : idées délirantes, hallucinations Symptômes «dissociatifs» : discours désorganisé, comportement grossièrement désorganisé ou catatonique Symptômes «négatifs» et «cognitifs»

3 Sexualité et schizophrénie De nombreux éléments peuvent entraver l'épanouissement affectif et sexuel! Moment de survenue (jeune adulte au cours des premiers apprentissages sexuels) Maladie chronique Affecte les compétences relationnelles et le vécu émotionnel Atteinte de l'image de soi Médicaments avec des effets secondaires sexuels Co-morbidités somatiques (cardio-vasculaires, diabète, surpoids), psychiatriques et addictions Difficultés sociales (isolement, revenus) Traumatismes plus fréquents...

4 Que dit la littérature? Vie sexuelle active mais moins fréquente qu en population générale et qu avant la maladie Dysfonctions sexuelles plus fréquentes (30 à 96%) Risque IST plus élevé Même taux de grossesse mais : moins après la maladie, plus de grossesses imprévues, moins bien suivies, plus d avortement, plus de difficultés «éducatives» avec l enfant

5 Et Pourtant... Ambivalence : représentation de la sexualité comme un facteur de stabilité et de bien-être / facteur de retard à la rémission et de rechute Double tabou : sexualité et santé mentale! Réticences des soignants à aborder ce thème (1) «Les patients atteint de psychose ont peu ou pas de sexualité» «Crainte d'une décompensation» «Parler des ESS risque d entraîner des problèmes d'observance voire même de créer des symptômes sexuels» «Crainte de ne pas être pertinent ou dans son rôle en n'étant pas formé en sexologie» Plainte spontanée des patients peu fréquentes : 3 à 33 % se plaignent spontanément de trouble sexuel mais 58 à 96 % si on les interroge (2) (1) Higgins, 2005 ; McCann, ; Peuskens,1998 ; Pinderhugues, 1972 (2) Tardieu, 2006

6 Programme Schiz educ Un programme d ETP transversal et pluridisciplinaire 3 modules à la fois indépendants et complémentaires Connaissance de la maladie (4 séances) Connaissance et gestion du traitement (4 séances) Autonomie et vie quotidienne (6 séances) : alimentation, addictions, activité physique, vie sociale, vie affective et sexuelle, bilan Séances de groupe hebdomadaires, durée 1h30 Animation par IDE («fil conducteur»), médecins, psychologue, pharmacien, diététicien, éducateur sportif, assistante sociale

7 Séance «vie affective et sexuelle» Non présente au début du programme Contenu élaboré à partir : Entretiens individuels autour de cette thématique avec des personnes atteintes de schizophrénie Question systématique aux participants lors des entretiens post-programme : Intéressés ajout ou non d une séance sur cette thématique? Quels attentes? Outils / documents déjà existants (ex. site SQS) Pas de nécessité d une formation spécifique en santé sexuelle ou sexologie pour animer cette séance

8 Séance «vie affective et sexuelle» Objectifs Savoir qu une vie affective et sexuelle est possible avec la maladie et faire ses propres choix Reconnaitre ses désirs et ses besoins concernant sa vie affective et sexuelle Repérer ses stratégies pour rencontrer et avoir une relation avec quelqu un (séduire, communiquer, parler de la maladie) Connaitre les différents aspects de la sexualité Identifier les effets du traitement sur sa sexualité et les solutions possibles

9 Séance «vie affective et sexuelle» Outils Guide animateur Fiche participant Brainstorming, «boîte à secrets» Abaques Mises en situation, jeu de rôles Quizz / définitions Animation IDE +/- médecin

10 Séance «vie affective et sexuelle» Contenu Introduction par une vidéo de témoignage Boîte à secrets (sujets souhaités, représentations autour de ce thème) Selon attentes exprimées, plusieurs outils disponibles correspondant aux objectifs éducatifs de la séance utilisables «à la carte»

11 Séance «vie affective et sexuelle» Contenu 1. Reconnaitre ses désirs et ses besoins concernant sa vie affective et sexuelle - Affirmations ouvertes à débat sur les représentations autour de la vie affective et sexuelle (Abaques) - Thématiques abordées : - Handicap / stigmatisation ; Parentalité ; Vie de couple ; Sexualité ; Respect de soi, choix «Une personne atteinte de schizophrénie peut avoir une vie affective et sexuelle satisfaisante» «On peut avoir des enfants si on est atteint de schizophrénie» «On doit être prêt à tout pour garder l autre»

12 Séance «vie affective et sexuelle» Contenu 2. Stratégies pour rencontrer et avoir une relation avec quelqu un - ABC de la séduction à partir d un scénario concret - Techniques de communication pour engager et entretenir une conversation (mises en situation, jeu de rôles) - Débat / conseils pour parler de la maladie dans une relation affective - Support : guide animation avec fiches synthétisant les messages clés

13

14 Séance «vie affective et sexuelle» Contenu 3. Différents aspects de la sexualité - Dimensions de la sexualité : biologique, psychoaffective et sociale - «Qu est-ce-que la sexualité?» : idées recueillies via boîte à secret puis classement des idées sur paperboard - Quizz sur les IST et la contraception

15 VRAI FAUX La pilule protège des infections sexuellement transmissibles. V ou F? Les IST ne se transmettent que par la pénétration. V ou F? Le préservatif est la seule contraception protégeant des IST. V ou F? Toutes les contraceptions protègent de la grossesse et des IST. V ou F? Le fait de ne pas avoir de symptôme exclut le fait d'avoir une IST. V ou F?

16 Séance «vie affective et sexuelle» Contenu 4. Effet des traitements sur la sexualité et solutions possibles - Définitions des dysfonctions sexuelles (DFS) - Quizz sur les causes des DFS - Solutions possibles

17 Impuissance Ejaculation précoce Baisse du désir sexuel Anéjaculation Anorgasmie Dyspareunie Baisse de l excitation sexuelle Douleurs lors du rapport sexuel Ejaculation plus rapide que souhaité souvent même sans avoir pénétré sa ou son partenaire. Absence d orgasme malgré le désir sexuel normal Incapacité répétée d avoir une érection ou de la maintenir pendant le rapport sexuel. Sentiment absent ou diminué pour l intérêt sexuel. Difficultés à éjaculer ou y parvient que lorsque le rapport est très long Trouble de l érection ou de lubrification secondaire à une baisse de désir ou non

18 Question Le traitement est forcément responsable des dysfonctions sexuelles. V ou F? Si j arrête mon traitement, tout rentrera dans l ordre. V ou F? Certains symptômes de ma maladie peuvent jouer sur ma vie sexuelle. V ou F? Ma maladie m empêchera, à vie, d'avoir une vie sexuelle épanouie. V ou F? Je devrais en parler à mon médecin. V ou F? C est honteux de parler de mes problèmes de sexualité. V ou F? Il n'y a pas de solution à mon problème. V ou F? VRAI FAUX

19 Fiche participant

20 Séance «vie affective et sexuelle» Evaluation Lors de la dernière séance de bilan : Questions intégrées dans un questionnaire global en lien avec les objectifs pédagogiques du programme (1 à 2 questions par séance) Lors des entretiens individuels post-programme : Recueil qualitatif des connaissances acquises, niveau de satisfaction, difficultés rencontrées et attentes éventuelles Mini-audit sur des idées d évolution de la séance selon les retours des animateurs de la séance

21

22 Autres exemples d outils Ado-sexo Câlins-malins Photolangage

23 CONCLUSION Impact important de la vie affective et sexuelle sur la qualité de vie et l observance thérapeutique dans les maladies chroniques Nécessité de prise en compte sans ingérence Analyser nos propres valeurs, attitudes, croyances et peurs sur ce sujet!

24 Adresses utiles Cadis Auvergne Espace Guy Vigne 30, rue Etienne DOLET Clermont-Ferrand Tél :

LES T ROUBLES DE LA SEXUALITE

LES T ROUBLES DE LA SEXUALITE EOM N.I LES T ROUBLES DE LA SEXUALITE Objectifs : connaître - Aspects généraux des conduites sexuelles. - Les dysfonctions sexuelles chez l homme. - Les DS chez la femme. - Les principales perversions

Plus en détail

Approche psychologique en Santé sexuelle

Approche psychologique en Santé sexuelle Approche psychologique en Santé sexuelle JOELLE MIGNOT Psychologue sexologue clinicienne Co-directrice du DIU Sexologie Sexualité humaine Université Paris Diderot Rédactrice en chef de la revue Sexualités

Plus en détail

COREVIH Ile de France Centre

COREVIH Ile de France Centre A. Simon, S. Consoli, M. Laprevotte, A.M. Ané, A. Afroun N. Edeb, M. Saulnier, S. Dionou, S. Herson Médecine Interne Pr S. Herson COREVIH Ile de France Centre Pôle Immuno-Infectieux-Inflammatoire Médecine

Plus en détail

Diplôme Universitaire (DU) d étude de la Sexualité Humaine, option Conseil et Education Sexuelle

Diplôme Universitaire (DU) d étude de la Sexualité Humaine, option Conseil et Education Sexuelle Diplôme Universitaire (DU) d étude de la Sexualité Humaine, option Conseil et Education Sexuelle Objectifs de la Formation Le but de la formation est de donner les connaissances théoriques et cliniques

Plus en détail

Sexualité, vie de couple et procréation VIVRE AVEC LA SEP. Maria Carmelita Scheiber-Nogueira Lyon

Sexualité, vie de couple et procréation VIVRE AVEC LA SEP. Maria Carmelita Scheiber-Nogueira Lyon Sexualité, vie de couple et procréation VIVRE AVEC LA SEP Maria Carmelita Scheiber-Nogueira Lyon La sexualité est primordiale lors d une relation amoureuse (partage physique) La satisfaction conjugale

Plus en détail

Schizophrénie : 3 dimensions symptomatiques.

Schizophrénie : 3 dimensions symptomatiques. INSIGHT Intérêts d un programme d éducation thérapeutique chez les patients schizophrènes Equipe de l hôpital de jour CMPB CHU Clermont-Ferrand Schizophrénie : 3 dimensions symptomatiques. Symptômes positifs

Plus en détail

SEXUALITÉ ET SOINS INFIRMIERS

SEXUALITÉ ET SOINS INFIRMIERS SEXUALITÉ ET SOINS INFIRMIERS Concept de «santé sexuelle» défendu par l OMS, la WAS et la chaire de l UNESCO élaborée en 2006 : «un état de bien-être physique, émotionnel, mental et social en relation

Plus en détail

Contenu du programme «FTSP» Formation en Thérapie Sexuelle Positive. Iv Psalti, Ph.D

Contenu du programme «FTSP» Formation en Thérapie Sexuelle Positive. Iv Psalti, Ph.D Contenu du programme «FTSP» Formation en Thérapie Sexuelle Positive Iv Psalti, Ph.D Module 1. La FTSP et la Sexualité Positive FTSP 1.1. Introduction à la FTSP Psychologie personnelle (estime de soi et

Plus en détail

La santé sexuelle Prise en Charge des Patients en Sénologie, Gynécologie, Urologie, Cancérologie

La santé sexuelle Prise en Charge des Patients en Sénologie, Gynécologie, Urologie, Cancérologie PROJET DE FORMATION La santé sexuelle Prise en Charge des Patients en Sénologie, Gynécologie, Urologie, Cancérologie DATES : 9 et 10 SEPTEMBRE 2017 INTERVENANTS : Christiane VIAL, François RAMSEYER Votre

Plus en détail

Education Thérapeutique en Psychiatrie : Représentations des soignants, des patients et des familles

Education Thérapeutique en Psychiatrie : Représentations des soignants, des patients et des familles Education Thérapeutique en Psychiatrie : Représentations des soignants, des patients et des familles Delphine VIARD PLAN INTRODUCTION METHODE RESULTATS Représentations des soignants Représentations des

Plus en détail

Education thérapeutique du patient

Education thérapeutique du patient Présentation du dispositif de réhabilitation Rhône Alpes Centre 2 juin 2016 Education thérapeutique du patient S.MANGIN (IDE) Dr M.BONAÏTI Département de réhabilitation psychosociale Définitions - Objectifs

Plus en détail

Diplôme Inter-Universitaire de Sexologie(DIUS)

Diplôme Inter-Universitaire de Sexologie(DIUS) Diplôme Inter-Universitaire de Sexologie(DIUS) Objectifs de la Formation Le but de la formation est de donner les connaissances théoriques et cliniques permettant d évaluer, diagnostiquer et prendre en

Plus en détail

(SEP) Sclérose en plaques

(SEP) Sclérose en plaques La sexualité est une part très importante et primordiale lors d une relation amoureuse. L impact d un diagnostic tel que celui de la sclérose en plaques sur la qualité de vie peut, à lui seul, être susceptible

Plus en détail

EVALUATION DE L IMPACT DE L ETP SUR LES PRATIQUES PROFESSIONNELLES

EVALUATION DE L IMPACT DE L ETP SUR LES PRATIQUES PROFESSIONNELLES EVALUATION DE L IMPACT DE L ETP SUR LES PRATIQUES PROFESSIONNELLES EPSMAL mars à août 2016 Manon Laroze CONTEXTE ET PRÉSENTATION DE L ÉTUDE Historique 2008 : Un groupe de soignants y travaille de manière

Plus en détail

L anamnèse. DIU de Sexologie 28 Janvier Dr Marie Hélène Colson. Directeur d Enseignement DIU Sexologie Marseille et Montpellier

L anamnèse. DIU de Sexologie 28 Janvier Dr Marie Hélène Colson. Directeur d Enseignement DIU Sexologie Marseille et Montpellier L anamnèse DIU de Sexologie 28 Janvier 2005 Dr Marie Hélène Colson MH Colson, 2006 Directeur d Enseignement DIU Sexologie Marseille et Montpellier Les caractéristiques de l interrogatoire en sexologie

Plus en détail

Mardi 11 octobre Co Rédaction par Marion Ditcharry et Céline De Marchi

Mardi 11 octobre Co Rédaction par Marion Ditcharry et Céline De Marchi Mardi 11 octobre 2016 Co Rédaction par Marion Ditcharry et Céline De Marchi Objectifs Etre en capacité d appliquer une méthode de construction et d animation d un atelier collectif en ETP : - S approprier

Plus en détail

IMPACT DE L EXERCICE DE LA SEXOLOGIE SUR LA SEXUALITÉ DES SEXOLOGUES

IMPACT DE L EXERCICE DE LA SEXOLOGIE SUR LA SEXUALITÉ DES SEXOLOGUES IMPACT DE L EXERCICE DE LA SEXOLOGIE SUR LA SEXUALITÉ DES SEXOLOGUES Dr Beatrice Voisin-Foldes beatrice.foldes@sfr.fr INTRODUCTION La relation thérapeutique est au cœur de la consultation de sexologie

Plus en détail

Education Thérapeutique du Patient. Expériences en Psychiatrie

Education Thérapeutique du Patient. Expériences en Psychiatrie Education Thérapeutique du Patient Expériences en Psychiatrie Edgar TISSOT EPSM Novillars - Besançon Introduction Tour de table Présentation expérience des participants en ETP PHOTOLANGAGE : Groupes de

Plus en détail

TCC appliquée aux lombalgies chroniques

TCC appliquée aux lombalgies chroniques TCC appliquée aux lombalgies chroniques Introduction 1er cause d invalidité chez les moins de 40ans 1ere cause d arrêt de travail Dans la très grande majorité des cas la lombalgie aigue disparaît dans

Plus en détail

EDUCATION ET PROMOTION DE LA SANTE

EDUCATION ET PROMOTION DE LA SANTE Comité régional aquitain d'éducation pour la santé A Q U I T A I N E - G I R O N D E 2008 EDUCATION ET PROMOTION DE LA SANTE Catalogue Formations - Méthodologie de projet - Outils pédagogiques - Formations

Plus en détail

Schiz ose : une approche globale pour mieux vivre la schizophrénie

Schiz ose : une approche globale pour mieux vivre la schizophrénie Communiqué de presse Schiz ose : une approche globale pour mieux vivre la schizophrénie Lundi 15 mars 2010 «La schizophrénie peut faire peur, c est une maladie difficile à aborder avec un patient et son

Plus en détail

L éducation thérapeutique du patient (ETP): pourquoi? Comment l organiser? L exemple du diabète. Dr Bénédicte Frémy Jeudi 7 novembre 2013 Agen

L éducation thérapeutique du patient (ETP): pourquoi? Comment l organiser? L exemple du diabète. Dr Bénédicte Frémy Jeudi 7 novembre 2013 Agen L éducation thérapeutique du patient (ETP): pourquoi? Comment l organiser? L exemple du diabète. Dr Bénédicte Frémy Jeudi 7 novembre 2013 Agen Définition de l OMS (1998) L ETP est un processus continu,

Plus en détail

Catalogue. Formation

Catalogue. Formation Catalogue de Formation Pôle régional de compétences en éducation et Promotion de la Santé En Limousin Notre mission Soutenir les acteurs de terrain dans la mise en oeuvre de projets et de programmes en

Plus en détail

Avancées sur la dysfonction érectile : après les médicaments sexo-actifs, que faire face à la partenaire?

Avancées sur la dysfonction érectile : après les médicaments sexo-actifs, que faire face à la partenaire? Avancées sur la dysfonction érectile : après les médicaments sexo-actifs, que faire face à la partenaire? Dr Marie Chevret-Méasson, Psychiatre, Sexologue Lyon FRANCE 1. Ne pas avoir de préjugés sur la

Plus en détail

Livret «Amour et vieillissement»

Livret «Amour et vieillissement» Livret «Amour et vieillissement» Collection PPMV L amour et l âge tant d idées reçues Aujourd hui la jeunesse règne dans la société, mais qu en est-il des personnes âgées? idées reçues Les personnes âgées

Plus en détail

Programme de formation :

Programme de formation : Introduction La formation professionnelle Expert Couple s'articule en 2 modules. Le titre de Expert Couple certifié par la Milton H. Erickson Foundation of Phoenix - Arizona est accessible à l'issue des

Plus en détail

Education thérapeutique sur une cohorte de patients atteints de cancer du sein et colorectal avec chimiothérapie adjuvante

Education thérapeutique sur une cohorte de patients atteints de cancer du sein et colorectal avec chimiothérapie adjuvante Education thérapeutique sur une cohorte de patients atteints de cancer du sein et colorectal avec chimiothérapie adjuvante Dr Caroline BUREAU LENOIR Polyclinique Bordeaux Nord Aquitaine HISTORIQUE (1)

Plus en détail

Partie 1. Points importants sur la psychiatrie pour comprendre la suite

Partie 1. Points importants sur la psychiatrie pour comprendre la suite Partie 1 Points importants sur la psychiatrie pour comprendre la suite Chapitre n 1 Troubles psychiatriques Item n 59 Connaître les bases des classifications des troubles mentaux de l enfant à la personne

Plus en détail

La santé sexuelle et reproductive : un enjeu international de santé publique. Prof. Dr Antonio Gerbase

La santé sexuelle et reproductive : un enjeu international de santé publique. Prof. Dr Antonio Gerbase La santé sexuelle et reproductive : un enjeu international de santé publique Prof. Dr Antonio Gerbase Santé sexuelle : définition de l'oms Réunion OMS/EURO sur l Education et Traitement en Sexualité Humane

Plus en détail

LES DYSFONCTIONS SEXUELLES

LES DYSFONCTIONS SEXUELLES LES DYSFONCTIONS SEXUELLES Les dysfonctions sexuelles 1. Notion de compétence sexuelle 2. Dysfonction sexuelle : principales causes 3. Classification des différents types de dysfonctions sexuelles 4. Dysfonctions

Plus en détail

ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DES PVVIH

ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DES PVVIH ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DES PVVIH FORMATION DE LA S.F.L.S. Françoise SIOCHE (Maladies Infectieuses CHU site sud) Les formations Formation de base (démarche pédagogique) Acquérir et développer des connaissances

Plus en détail

Éducation Thérapeutique en Cancérologie

Éducation Thérapeutique en Cancérologie Éducation Thérapeutique en Cancérologie I. ETP /Généralités 1 ) Définition 2 ) Législation 3 ) Différentes étapes en Education Thérapeutique 4 ) Modèle D Ivernois/Gagnayre 5 ) Spécificités de l ETP en

Plus en détail

UNIVERSITE P. MENDES FRANCE DE GRENOBLE U.F.R. SCIENCES DE L HOMME ET DE LA SOCIETE S3.U.E.1 L2 PSYCHOPATHOLOGIE DE L ENFANT

UNIVERSITE P. MENDES FRANCE DE GRENOBLE U.F.R. SCIENCES DE L HOMME ET DE LA SOCIETE S3.U.E.1 L2 PSYCHOPATHOLOGIE DE L ENFANT UNIVERSITE P. MENDES FRANCE DE GRENOBLE U.F.R. SCIENCES DE L HOMME ET DE LA SOCIETE S3.U.E.1 L2 PSYCHOPATHOLOGIE DE L ENFANT Examen 1 ère session 2009-10 (11 janvier 2010) Durée 1h sans documents. 1) On

Plus en détail

SEXUALITÉ ET CANCER. Eliane MARX Psychologue et sexologue Unité de Psycho-Oncologie Centre Paul STRAUSS, STRASBOURG

SEXUALITÉ ET CANCER. Eliane MARX Psychologue et sexologue Unité de Psycho-Oncologie Centre Paul STRAUSS, STRASBOURG SEXUALITÉ ET CANCER Eliane MARX Psychologue et sexologue Unité de Psycho-Oncologie Centre Paul STRAUSS, STRASBOURG SEXOLOGIE MÉDICALE CMCO 15 JANVIER 2016 CANCER ET SEXUALITÉ La sexualité influence la

Plus en détail

Pertinence d évaluer la fonction sexuelle globale de vos patients

Pertinence d évaluer la fonction sexuelle globale de vos patients Mieux comprendre, mieux intervenir Par Mylène D Astous, M.A., CCC Sexologue clinicienne et psychothérapeute Printemps 2013 Pertinence d évaluer la fonction sexuelle globale de vos patients Santé sexuelle

Plus en détail

Motivation au changement du patient pour avoir une communication et des objectifs adaptés au patient

Motivation au changement du patient pour avoir une communication et des objectifs adaptés au patient CONTENU DES GROUPES D ENSEIGNEMENT FACULTAIRE (Document élaboré à partir de l article : Attali C, Huez J-F, Valette T & Lehr-Drylewicz. Les grandes familles de situations cliniques. Exercer 2013 24, 165

Plus en détail

Jeudi 4 avril. Ejaculation précoce. il est temps d en

Jeudi 4 avril. Ejaculation précoce. il est temps d en Jeudi 4 avril Ejaculation précoce il est temps d en parler Objectifs du sondage Auprès du grand public Auprès des médecins généralistes Mieux connaître la perception des troubles sexuels par les hommes

Plus en détail

TROUBLES SEXUELS en médecine de premier recours. Drs. Noëlle Junod et Christian Rollini SMPR

TROUBLES SEXUELS en médecine de premier recours. Drs. Noëlle Junod et Christian Rollini SMPR TROUBLES SEXUELS en médecine de premier recours Drs. Noëlle Junod et Christian Rollini 1.7.09 SMPR OBJECTIFS Prendre conscience de l importance d aborder la sexualité des patients en consultation Identifier

Plus en détail

L Annonce diagnostique en psychiatrie

L Annonce diagnostique en psychiatrie L Annonce diagnostique en psychiatrie 1 Dr DOMINIQUE JANUEL Chef de pole 93 G03 EPS DE VILLE EVRARD À ST DENIS 5 rue du Dr Delafontaine Saint Denis Définition Diagnostic : Identification d une maladie

Plus en détail

HYGIENE DE VIE ET MALADIES PSYCHIATRIQUES

HYGIENE DE VIE ET MALADIES PSYCHIATRIQUES / Inserm U1018 HYGIENE DE VIE ET MALADIES PSYCHIATRIQUES Corinne Gautier (IDE), Marie-Cécile Bralet (M.D, Ph.D) IAS_CCLIN, Paris, 30 juin 2017 SOUS MODULE DU PROGRAMME «ETP SCHIZOPHRENIE» PRESENTATION

Plus en détail

Santé mentale et travail handicap psychique handicap mental

Santé mentale et travail handicap psychique handicap mental Santé mentale et travail handicap psychique handicap mental Aperçu des principaux troubles Quelques chiffres Dans le monde:400 millions de personnes seraient atteinte de troubles mentaux. En France on

Plus en détail

EDUCATION THERAPEUTIQUE DANS LES RHUMATISMES INFLAMMATOIRES

EDUCATION THERAPEUTIQUE DANS LES RHUMATISMES INFLAMMATOIRES EDUCATION THERAPEUTIQUE DANS LES RHUMATISMES INFLAMMATOIRES D. Poivret, M.E. Saint Eve, Ph. Thomas Rosa Muia, Nadine Marck, Magali Muller Cécile Pélissier, S. Borsenberger CHR Metz Thionville Polyarthrite

Plus en détail

David-Romain Bertholon SCHERING-PLOUGH Département de Santé Publique Maison de la Mutualité

David-Romain Bertholon SCHERING-PLOUGH Département de Santé Publique Maison de la Mutualité Portfolio APPRIVOISER Outil d interaction éducative soignant - patient (polyarthrite rhumatoïde et rhumatismes inflammatoires chroniques) David-Romain Bertholon SCHERING-PLOUGH Département de Santé Publique

Plus en détail

Conception d un programme d éducation thérapeutique pour les patients souffrant de schizophrénie et de dépendance tabagique

Conception d un programme d éducation thérapeutique pour les patients souffrant de schizophrénie et de dépendance tabagique Conception d un programme d éducation thérapeutique pour les patients souffrant de schizophrénie et de dépendance tabagique 9éme CONGRES NATIONAL SFT PRESENTATION MÉMOIRE DE DIU TABACOLOGIE ET AIDE AU

Plus en détail

L approche psychopathologique

L approche psychopathologique L approche psychopathologique Les troubles qui affectent les patients, les résidents accueillis dans les structures, institutions sociales, médico sociales ou sanitaires sont souvent énigmatiques. Leur

Plus en détail

B SLAOUI Hôpital d Enfants CHU Ibn Rochd Casablanca

B SLAOUI Hôpital d Enfants CHU Ibn Rochd Casablanca B SLAOUI Hôpital d Enfants CHU Ibn Rochd Casablanca «L ETP vise à aider les patients à acquérir ou maintenir les compétences dont ils ont besoin pour gérer au mieux leur vie avec une maladie chronique»

Plus en détail

ACTUALISATION DES SAVOIRS EN PSYCHIATRIE

ACTUALISATION DES SAVOIRS EN PSYCHIATRIE ACTUALISATION DES SAVOIRS EN PSYCHIATRIE Certaines situations de soins confrontent les soignants à des difficultés de compréhension ou d interprétation des comportements. Ces difficultés sont parfois associées

Plus en détail

LA RELAT A ION D AIDE Chevalier Sébastien,Bouchonnet David, IFSI de Lens, le 10/02/2009

LA RELAT A ION D AIDE Chevalier Sébastien,Bouchonnet David, IFSI de Lens, le 10/02/2009 LA RELATION D AIDE avi PLAN Définition Les objectifs Les critères Communication, observation, Écoute Rôle infirmier et relation d aide dans les psychoses DEFINITION Rapport privilégié entre le soignant

Plus en détail

L Education Thérapeutique dans le traitement de l Hyperplasie Congénitale des Surrénales

L Education Thérapeutique dans le traitement de l Hyperplasie Congénitale des Surrénales L Education Thérapeutique dans le traitement de l Hyperplasie Congénitale des Surrénales S. MALIVOIR*, C. COURTILLOT, A. BACHELOT, Z. CHAKHTOURA, Ph. TOURAINE *Psychologue Clinicienne Service Endocrinologie

Plus en détail

Sexualité pendant et après le cancer

Sexualité pendant et après le cancer Sexualité pendant et après le cancer Les besoins des femmes Alexandra STULZ Psychologue clinicienne Service Oncologie - GHPSJ Spécialisée en onco-sexologie Congrès TAO Le 9 décembre 2016 La sexualité des

Plus en détail

Résumé journée du samedi 28 mars èmes Assises Françaises de Sexologie et de Santé Sexuelle

Résumé journée du samedi 28 mars èmes Assises Françaises de Sexologie et de Santé Sexuelle Résumé journée du samedi 28 mars 2009 2èmes Assises Françaises de Sexologie et de Santé Sexuelle Dr Nicole ARNAUD-BEAUCHAMPS Vice présidente de la SFSC Dr Arnaud SEVENE Secrétaire général de la SFSC DIALOGUE

Plus en détail

EDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT/ INTERVENANT

EDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT/ INTERVENANT EDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT/ INTERVENANT TYPE DE PROGRAMME En présentiel NUM PROGRAMME Réf. Prog. 20701600007 PUBLIC VISE Public obligé au DPC : Paramédicaux, Médicaux, Ambulanciers, pharmaciens,

Plus en détail

UE 2.6 S5 : Processus psychopathologiques. Compétence 4 : Mettre en œuvre des actions à visée diagnostique et thérapeutique.

UE 2.6 S5 : Processus psychopathologiques. Compétence 4 : Mettre en œuvre des actions à visée diagnostique et thérapeutique. UE 2.6 S5 : Processus psychopathologiques. Compétence 4 : Mettre en œuvre des actions à visée diagnostique et thérapeutique. Promotion Bachelard Année 2014 / 2015 MBG / CPa / CY Pré requis : UE 2.6.S2

Plus en détail

PRESENTATION DU PROGRAMME PSYCHO- EDUCATIF POUR PATIENTS BIPOLAIRES ET LEUR FAMILLE

PRESENTATION DU PROGRAMME PSYCHO- EDUCATIF POUR PATIENTS BIPOLAIRES ET LEUR FAMILLE PRESENTATION DU PROGRAMME PSYCHO- EDUCATIF POUR PATIENTS BIPOLAIRES ET LEUR FAMILLE Melle O. ELGRABLI (Psychologue clinicienne) e Clinique (Pr. Kahn) CHU de Nancy NOTIONS GENERALES Qu est ce que le trouble

Plus en détail

De l importance de l éducation thérapeutique dans la prise en charge VIH

De l importance de l éducation thérapeutique dans la prise en charge VIH De l importance de l éducation thérapeutique dans la prise en charge VIH Dr HUSTACHE-MATHIEU Laurent Dr FAUCHER Jean-François Service de Maladies infectieuses CHU Besançon lhustachemathieu@chu-besancon.fr

Plus en détail

Les interactions parents bébé Clinique et psychopathologie

Les interactions parents bébé Clinique et psychopathologie Les interactions parents bébé Clinique et psychopathologie Cours intensif de psychiatrie Toulouse, 27 février 2014 Dr Ludivine Franchitto, SUPEA franchitto.l@chu-toulouse.fr Les interactions parents bébé

Plus en détail

Education thérapeutique Repères pratiques. Isabelle BERTHON Cadre supérieur de santé CHR METZ-THIONVILLE

Education thérapeutique Repères pratiques. Isabelle BERTHON Cadre supérieur de santé CHR METZ-THIONVILLE Education thérapeutique Repères pratiques Isabelle BERTHON Cadre supérieur de santé CHR METZ-THIONVILLE 26 septembre 2009 1 ère partie: au fil des étapes de l ETP 2 ème partie: au carrefour du soin et

Plus en détail

PROGRAMME DE FORMATION. Formation de base à l éducation thérapeutique du patient vivant avec une pathologie chronique dans un ACT

PROGRAMME DE FORMATION. Formation de base à l éducation thérapeutique du patient vivant avec une pathologie chronique dans un ACT PROGRAMME DE FORMATION Formation de base à l éducation thérapeutique du patient vivant avec une pathologie chronique dans un ACT Formation en 2 temps (total de 6 jours) 1 er session (3 jours) : 26-27-28

Plus en détail

Sexualité et santé sexuelle des consultants en CDAG-CIDDIST: un retour d'expérience

Sexualité et santé sexuelle des consultants en CDAG-CIDDIST: un retour d'expérience Sexualité et santé sexuelle des consultants en CDAG-CIDDIST: un retour d'expérience Frédéric Merson, psychologue Emilie Dubots, interne en santé publique et médecine sociale Dispensaire Emile Roux CEGIDD63

Plus en détail

SOUFFRANCE PSYCHIQUE DOULEUR MORALE

SOUFFRANCE PSYCHIQUE DOULEUR MORALE SOUFFRANCE PSYCHIQUE DOULEUR MORALE Pour faciliter la prise en charge des soins infirmiers en psychiatrie, il est indispensable de se questionner sur la douleur morale et la souffrance psychique qui existe

Plus en détail

2e JPCB. Education thérapeutique (ETP) et VIH. Marie-Pierre PENNEL VERHAMME CH Tourcoing

2e JPCB. Education thérapeutique (ETP) et VIH. Marie-Pierre PENNEL VERHAMME CH Tourcoing Education thérapeutique (ETP) et VIH De la théorie à la pratique Marie-Pierre PENNEL VERHAMME CH Tourcoing 2me journée paramédicale de pathologie infectieuse, Claude Bernard 13 Novembre 2012 Introduction

Plus en détail

Suicides et tentatives de suicide dans les EHPAD du Nord Pas-de-Calais. MANECHEZ MARIE MÉDECIN GÉRIATRE CHRU LILLE

Suicides et tentatives de suicide dans les EHPAD du Nord Pas-de-Calais. MANECHEZ MARIE MÉDECIN GÉRIATRE CHRU LILLE Suicides et tentatives de suicide dans les EHPAD du Nord Pas-de-Calais. MANECHEZ MARIE MÉDECIN GÉRIATRE CHRU LILLE PLAN INTRODUCTION MATERIEL ET METHODE RESULTAT DISCUSSION APPLICATION PRATIQUE DE NOTRE

Plus en détail

ETP Schizophrénie. 4 ème Journée Régionale d ETP. Amiens, 28 novembre Dr Marie-Cécile Bralet, PH Unité CRISALID, FJ5 CHI Clermont de l Oise

ETP Schizophrénie. 4 ème Journée Régionale d ETP. Amiens, 28 novembre Dr Marie-Cécile Bralet, PH Unité CRISALID, FJ5 CHI Clermont de l Oise ETP Schizophrénie 4 ème Journée Régionale d ETP Amiens, 28 novembre 2013 Dr Marie-Cécile Bralet, PH Unité CRISALID, FJ5 CHI Clermont de l Oise CONTEXTE Handicap Psychique Certaines pathologies mentales

Plus en détail

L éducation thérapeutique collective

L éducation thérapeutique collective L éducation thérapeutique collective Dr Cécile BRUNET-CARTIER, médecin coordonnateur du programme régional ETP VIH adulte en Pays de la Loire M. Pascal MALO, représentant associatif AIDES, membre du comité

Plus en détail

VIH / Hépatites. HAMMAMET du 28 au 30 Sept 2017

VIH / Hépatites. HAMMAMET du 28 au 30 Sept 2017 AFRAMED VIH / Hépatites HAMMAMET du 28 au 30 Sept 2017 Introduction Nous sommes dans une société axée sur la performance et l hypersexualisation. Le concept de santé sexuelle est aujourd hui une valeur

Plus en détail

ETP: RECOMMANDATIONS OFFICIELLES

ETP: RECOMMANDATIONS OFFICIELLES ETP: RECOMMANDATIONS OFFICIELLES ETP OMS 1998: Aider les patients (et leur famille) à acquérir les compétences dont ils ont besoin pour gérer leur maladie chronique Fait partie intégrante et permanente

Plus en détail

Les problèmes sexuels: considérations cliniques

Les problèmes sexuels: considérations cliniques Les problèmes sexuels: considérations cliniques Lisa Henry, B.A., M.A. Sexologue clinicienne et psychothérapeute Membre de l Association des sexologues du Québec Lisa.henry@y2cp.com Psychologues consultants

Plus en détail

LES GRANDS PRINCIPES DE L ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE RÉSEAU POHO- (PDE: LAURENCE PASQUIER ET CHRYSTÈLE ROUSSIN) CHU RENNES JUIN

LES GRANDS PRINCIPES DE L ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE RÉSEAU POHO- (PDE: LAURENCE PASQUIER ET CHRYSTÈLE ROUSSIN) CHU RENNES JUIN LES GRANDS PRINCIPES DE L ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE RÉSEAU POHO- (PDE: LAURENCE PASQUIER ET CHRYSTÈLE ROUSSIN) CHU RENNES JUIN 2016 1 Sommaire 1) L ETP, c est quoi? 2) Définitions et Textes légiférant l

Plus en détail

Vers une sexualité épanouie

Vers une sexualité épanouie Consultation de sexologie Vers une sexualité épanouie La sexualité n est pas seulement innée Quand consulter? Lors de: troubles du désir sexuel difficultés d érection problèmes liés à l excitation sexuelle

Plus en détail

Exemples de questions ouvertes pour l auto-évaluation d un programme d ETP

Exemples de questions ouvertes pour l auto-évaluation d un programme d ETP Exemples de questions ouvertes pour l auto-évaluation d un programme d ETP Cette fiche propose des exemples de questions qui sont adaptables et modifiables par chaque équipe dans sa démarche d auto-évaluation.

Plus en détail

Référentiel de compétences

Référentiel de compétences Référentiel de compétences Liste structurée de compétences nécessaires à la réalisation des activités décrites dans le référentiel de métier. Référentiel de compétences 1 1. Savoirs Ou connaisances : ensemble

Plus en détail

JOURNÉES DE PERFECTIONNEMENT EN APPAREILLAGE ISSOUDUN 09 ET 10 JUIN 2016

JOURNÉES DE PERFECTIONNEMENT EN APPAREILLAGE ISSOUDUN 09 ET 10 JUIN 2016 JOURNÉES DE PERFECTIONNEMENT EN APPAREILLAGE ISSOUDUN 09 ET 10 JUIN 2016 S.GORECKI; C. DALLA ZANNA; MS.CHERILLAT; E.PANTERA; D.VERNAY; S.BARDOUX AFA-AMPAN ISSOUDUN Juin 2016 Axe psycho-social Le vécu de

Plus en détail

30 ans de Médecine Sexuelle : De l érection retrouvée à son appropriation. De la rigidité pharmacologique à sa prise de sens

30 ans de Médecine Sexuelle : De l érection retrouvée à son appropriation. De la rigidité pharmacologique à sa prise de sens 30 ans de Médecine Sexuelle : De l érection retrouvée à son appropriation De la rigidité pharmacologique à sa prise de sens Docteur Marie Hélène Colson 29ème Congrés SFSC 18 Juin 2004 20 ans plus tard,

Plus en détail

Troubles psychologiques et décrochage scolaire. D après la conférence de Christian Boeldieu, psychologue clinicien

Troubles psychologiques et décrochage scolaire. D après la conférence de Christian Boeldieu, psychologue clinicien Troubles psychologiques et décrochage scolaire D après la conférence de Christian Boeldieu, psychologue clinicien Pour apprendre, il faut que l énergie psychique soit consacrée aux apprentissages et non

Plus en détail

Virginie DOUVRIN.

Virginie DOUVRIN. Virginie DOUVRIN virginie.douvrin@cg59.fr LA MALTRAITANCE Les différentes formes de maltraitance : - la maltraitance physique : comportements brutaux, coups - la maltraitance psychologique : rejeter, isoler,

Plus en détail

Comment aborder la sexualité en rééducation périnéale GAMISANS ELISA SAGE FEMME- SEXOLOGUE

Comment aborder la sexualité en rééducation périnéale GAMISANS ELISA SAGE FEMME- SEXOLOGUE Comment aborder la sexualité en rééducation périnéale GAMISANS ELISA SAGE FEMME- SEXOLOGUE Présentation et parcours personnels Gamisans Elisa, sage femme-sexologue libérale à Lavaur dans le Tarn Diplôme

Plus en détail

«Comment aborder la sexualité?» Expérience des ateliers collectifs estime de soi, VIH, vie affective et sexuelle

«Comment aborder la sexualité?» Expérience des ateliers collectifs estime de soi, VIH, vie affective et sexuelle «Comment aborder la sexualité?» Expérience des ateliers collectifs estime de soi, VIH, vie affective et sexuelle David Friboulet Institut Alfred Fournier Journée Santé Sexuelle du 16 mai 2013 COREVIH Ile

Plus en détail

Formation Education Thérapeutique du Patient 40h

Formation Education Thérapeutique du Patient 40h Formation Education Thérapeutique du Patient 40h Depuis 2009, Le groupe Confluent est engagé dans une recherche en Education Thérapeutique du Patient. L équipe éducative qui mène cette expérience de l

Plus en détail

OUTILS POUR UNE SEXOTHERAPIE DE COUPLE. Un modèle de lecture des indications thérapeutiques

OUTILS POUR UNE SEXOTHERAPIE DE COUPLE. Un modèle de lecture des indications thérapeutiques OUTILS POUR UNE SEXOTHERAPIE DE COUPLE Un modèle de lecture des indications thérapeutiques Assises Françaises de Sexologie Lille 26 mars 2009 Docteur Catherine CABANIS Sexothérapeute, gynécologue Toulouse

Plus en détail

Les outils éducatifs et les techniques d animation en ETP

Les outils éducatifs et les techniques d animation en ETP Les outils éducatifs et les techniques d animation en ETP Journées d échanges en Education Thérapeutique du Patient en Lot-et-Garonne 18 juin 2015 A. Communier C. Le Goff Je me sens apprécié Je sens mon

Plus en détail

Intérêt d une prise en charge conjointe somatique et psychiatrique chez l adolescent : pluridisciplinarité ou interdisciplinarité?

Intérêt d une prise en charge conjointe somatique et psychiatrique chez l adolescent : pluridisciplinarité ou interdisciplinarité? Intérêt d une prise en charge conjointe somatique et psychiatrique chez l adolescent : pluridisciplinarité ou interdisciplinarité? Dr Clara MOTTEAU Médecin généraliste Clinique de Saumery Contexte d exercice

Plus en détail

Bonnes pratiques relatives à l'accompagnement de la vie affective et sexuelle. des usagers. Secteur habitat

Bonnes pratiques relatives à l'accompagnement de la vie affective et sexuelle. des usagers. Secteur habitat Secteur habitat Bonnes pratiques relatives à l'accompagnement de la vie affective et sexuelle des usagers Référentiel à destination des professionnels de l'adapei60 Charte de l accompagnement à la vie

Plus en détail

Etude préliminaire sur l influence des représentations du VIH et de la sexualité sur les. PVVIH traitées par ARV depuis une dizaine d année Sénégal

Etude préliminaire sur l influence des représentations du VIH et de la sexualité sur les. PVVIH traitées par ARV depuis une dizaine d année Sénégal Etude préliminaire sur l influence des représentations du VIH et de la sexualité sur les dysfonctions sexuelles des PVVIH traitées par ARV depuis une dizaine d année Sénégal Introduction La sexualité Les

Plus en détail

Quel rôle pour l infirmier pour la santé physique et la vie quotidienne du patient souffrant de schizophrénie? Exemple de l éducation thérapeutique

Quel rôle pour l infirmier pour la santé physique et la vie quotidienne du patient souffrant de schizophrénie? Exemple de l éducation thérapeutique Quel rôle pour l infirmier pour la santé physique et la vie quotidienne du patient souffrant de schizophrénie? Exemple de l éducation thérapeutique Thomas CHARPEAUD L infirmier : un intermédiaire entre

Plus en détail

La sexualité et nous

La sexualité et nous La sexualité et nous Description: Cette bande dessinée permet d aborder une série de thèmes liés à la vie affective et sexuelle des jeunes 13-18 ans. Type de support : Bande dessinée / exposition Age du

Plus en détail

LE DROIT A LA SEXUALITE POUR LES PERSONNES HANDICAPEES MENTALES EN INSTITUTION.

LE DROIT A LA SEXUALITE POUR LES PERSONNES HANDICAPEES MENTALES EN INSTITUTION. LE DROIT A LA SEXUALITE POUR LES PERSONNES HANDICAPEES MENTALES EN INSTITUTION. 1. Le contexte. Parler de vie affective et sexuelle de personnes handicapées mentales n est pas aisé ; il s agit d un sujet

Plus en détail

St jacut de la Mer Vendredi 3 juin 2016

St jacut de la Mer Vendredi 3 juin 2016 St jacut de la Mer Vendredi 3 juin 2016 Principes généraux en addictologie Dr GUILLERY Xavier Psychiatre Addictologue CHGR de Rennes 1 Objectifs Présenter les grands principes de l addictologie Repérer

Plus en détail

DEPISTAGE DES VIOLENCES SEXUELLES dyades et triades diagnostiques. Dr Pierre LEVY

DEPISTAGE DES VIOLENCES SEXUELLES dyades et triades diagnostiques. Dr Pierre LEVY 11.01.2016 DEPISTAGE DES VIOLENCES SEXUELLES dyades et triades diagnostiques Dr Pierre LEVY PLAN 1) Triade de l inceste 2) Existe-t-il une dyade ou une triade permettant de repérer les victimes d inceste,

Plus en détail

Recrutement d un Coordinateur en ETP

Recrutement d un Coordinateur en ETP ! 2012 : Souhait de développer une culture éducative commune à tous les professionnels de la santé afin de permettre à tout patient du territoire un accès au soin éducatif " «L Educ attitude» au quotidien

Plus en détail

Diagnostics différentiels de la. Dysphorie de genre

Diagnostics différentiels de la. Dysphorie de genre Diagnostics différentiels de la Dysphorie de genre DIU Transsexualisme 2016 Dr Sophie BOULON 27 janvier 2016 CH. Charles Perrens, Bordeaux Définition «Phase permettant au médecin d écarter la possibilité

Plus en détail

8e Congrès Francophone d'allergologie. M. Debons (Nantes)

8e Congrès Francophone d'allergologie. M. Debons (Nantes) Intérêt financiers : aucun Liens durables ou permanents : aucun Interventions ponctuelles : aucune Intérêts indirects : aucun S initier à la démarche du diagnostic éducatif ou la perfectionner S initier

Plus en détail

Programme d Education thérapeutique du Patient atteint de cancer et recevant un traitement oral (Chimiothérapie ou thérapeutique Ciblée) PEPCCi

Programme d Education thérapeutique du Patient atteint de cancer et recevant un traitement oral (Chimiothérapie ou thérapeutique Ciblée) PEPCCi Programme d Education thérapeutique du Patient atteint de cancer et recevant un traitement oral (Chimiothérapie ou thérapeutique Ciblée) PEPCCi Accompagnement : Ed Innov Santé Dr. GENET Dominique, Médecin

Plus en détail

Projet d'éducation du patient diabétique

Projet d'éducation du patient diabétique Projet d'éducation du patient diabétique ANNEXES : Annexe 1 : programme Annexe 2 : évaluation du programme Annexe 3 : l équipe pédagogique 1 Annexe 1 : Programme Données épidémiologiques sur le diabète

Plus en détail

21 Retard de croissance intra-utérin... 14

21 Retard de croissance intra-utérin... 14 Sommaire Légende : x Ne fi gure pas strictement au programme mais important à connaître. Y À connaître «par cœur». ~ Tombé ~ fois à l internat ou à l ECN (1995-2007). Ë Posologies à connaître. MODULE 2

Plus en détail

Guide pour la pratique de l'éducation thérapeutique Sébastien Barbarot Groupe d'education Thérapeutique (GET) Nantes

Guide pour la pratique de l'éducation thérapeutique Sébastien Barbarot Groupe d'education Thérapeutique (GET) Nantes Guide pour la pratique de l'éducation thérapeutique Sébastien Barbarot Groupe d'education Thérapeutique (GET) Nantes Organisation et mise en place de l éducation thérapeutique au sein d une structure Dans

Plus en détail

Journée régionale ETP Pays de la Loire Décembre 2016 Construire un référentiel de compétences

Journée régionale ETP Pays de la Loire Décembre 2016 Construire un référentiel de compétences Journée régionale ETP Pays de la Loire Décembre 2016 Construire un référentiel de compétences Dr D.Feldman pharmacien CHU de Nantes F.Quinio, Infirmière-Ingénieure ETP, Paris Liens d intérêt Liens d intérêt

Plus en détail

Le délinquant psychotique

Le délinquant psychotique Le délinquant psychotique Jacques Gasser Département de psychiatrie du CHUV Les psychoses Il d agit de l ensemble des troubles psychiques dont la caractéristique est une perturbation majeure de l organisation

Plus en détail

Evolution et changement de la sexualité dans le couple Comment transformer une contrainte en opportunité? Comment avoir une sexualité satisfaisante

Evolution et changement de la sexualité dans le couple Comment transformer une contrainte en opportunité? Comment avoir une sexualité satisfaisante Evolution et changement de la sexualité dans le couple Comment transformer une contrainte en opportunité? Comment avoir une sexualité satisfaisante avec la Sclérose en plaque Quelques aides pratiques Les

Plus en détail

Programme. Tout comprendre sur les rythmes biologiques pour améliorer votre pratique clinique

Programme. Tout comprendre sur les rythmes biologiques pour améliorer votre pratique clinique Programme Tout comprendre sur les rythmes biologiques pour améliorer votre pratique clinique PLACE ET ENJEUX DE LA PROBLEMATIQUE TRAITEE 1 Contexte scientifique Si les troubles circadiens du sommeil et

Plus en détail