«des boules et des glandes»

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "«des boules et des glandes»"

Transcription

1 «des boules et des glandes» Xavier Poullias, C. Dechaud, E. Gontier, G. Bonardel, H. Foehrenbach Service de Médecine Nucléaire du Val-de-Grâce, Paris

2 HDM : Patient de 58 ans alcoolo-tabagique Ecoulement d une tuméfaction cervicale droite ATCD:ACFA traitée Cliniquement: asymptomatique Examen: dysphonie et ADP latéro-cervicale droite fistulisée à la peau

3 Bilan Nasofibroscopie : impossible car non supportée par le patient Métastase ganglionnaire de primitif encore non identifié TEP au 18F-FDG pour la recherche du primitif et le bilan d extension

4 TEP-TDM au 18F-FDG

5 HM (SUVmax 14) base de langue droite comblant la vallécule droite et dépassant la ligne médiane

6 HM (SUV max 13) du sinus piriforme droit

7 HM (SUV max 15) ADP jugulo-carotidiennes supérieures et moyennes droites.

8 HM (SUVmax 6) de la loge parotidienne homolatérale

9 HM (SUVmax 6) de la loge parotidienne controlatérale

10 BILAN sous AG Nasofibroscopie : -lésion ulcéro-exophytique de la vallécule droite avec atteinte de la ligne médiane -lésion ulcéro-infiltrante du sinus piriforme droit Double cancer épidermoide

11 Proposition thérapeutique : RCP: Chimiothérapie d induction Chirurgie: pharyngolaryngectomie totale étendue à la paroi latérale de l oropharynx droit Radio-Chimiothérapie Refus du patient de la chirurgie des lésions primitives 2 nd Proposition : Chimiothérapie d induction Curage ganglionnaire Radiothérapie sur les lésions primitives et sur les aires ganglionnaires après curage

12 Quelle est votre hypothèse diagnostique? Lésion hypermétabolique parotidienne homolatérale? Métastase ganglionnaire Lithiase enclavée du canal de Sténon Neurinome du VII Tumeur maligne primitive Tumeur bénigne Granulome

13 Quelle est votre hypothèse diagnostique? Lésion hypermétabolique parotidienne Controlatérale? Métastase ganglionnaire Lithiase enclavée du canal de Sténon Neurinome du VII Tumeur maligne primitive Tumeur bénigne Granulome

14 Quid des lésions hypermétaboliques des loges parotidiennes? Biopsie homolatérale échoguidée cellules malignes Curage GG bilatéral élargi (avec hémi-parotidectomie )

15 Quid des lésions hypermétaboliques des loges parotidiennes? Anatomopathologie : Tumeurs de Warthin ou cystadénolymphomes bilatéraux Ponction échoguidée ponction non pas de la parotide mais de l adénopathie sous-jacente

16 Tumeurs épithéliales bénignes Adénome pléomorphe ou tumeur mixte : la plus fréquente (50 à 60%), femme 40 ans. tumeur isolée et unilatérale Possibilité de dégénérescence Adénome monomorphe 10 à 15%. Évolution lente Tumeur de Warthin ou cystadénolymphome (10%) homme 60 ans, fumeur, caucasien ou asiatique toujours bénigne. Il existe des formes bilatérales et des formes multiples. Oncocytome (1%)

17 Tumeurs épithéliales malignes Carcinome muco-épidermoïde : la plus fréquente Carcinome adénoïde kystique ou cylindrome 6% Carcinome à cellules acineuses : 1% Adénocarcinomes, carcinomes épidermoïdes et indifférenciés

18 Tumeurs non épithéliales Développées à partir des éléments de la région parotidienne: tumeurs nerveuses (neurinome du VII) tumeurs vasculaires (hémangiomes) lipomes sarcomes kystes ganglions

19 (1) Sur 60 Patients: si captation du Tc pertéchnetate 20 min après injection et si persistance de la fixation après la stimulation par le jus de citron alors probable tumeur de warthin. Le jus de citron augmente la sensibilité (65% à 78%) mais diminue la spécificité (93% à 91%) préstimulation poststimulation (2) IRM est plus utile pour l évaluation des tumeurs de Warthin que la scintigraphie Tc-99m pertechnetate (1) Diagnostic Accuracy of Technetium-99m-Pertechnetate Scintigraphy with Lemon Juice Stimulation to Evaluate Warthin's Tumor J Nuc Med 1998;Murata et al (2) Journal of Computer Assisted Tomography: July /August 2005

20 TEP: pas de différenciation entre malin et bénin incidentalomes parotidiens bénins: 10 tumeurs de Warthin : SUVmax [ ] (moyenne 13.7 ), 1 adénome pléomorphe :moyenne: SUVmax 6.8, 1 lésion inflammatoire parotidienne: SUVmax 7.3. Tumeur de warthin SUVmax 15 Adénome pléomorphe SUVmax 7 Inflammation parotidienne SUVmax 7. 3 European Society of Radiology 2009 avril S. K. Lee et al

21 Cas d oncocytome avec SUVmax 6.2 au TEP FDG Oncocytoma of the Parotid Gland: Potential False-Positive Finding on 18F-FDG PET AJR October 2007 Vinil et al

22 Combinaison de la scintigraphie et TEP FDG: différenciation entre bénin et malin. (72 tumeurs de la glande parotide) Tumeur de Warthin et oncocytome sont presque les seules à capter le 99mTc sodium pertechnetate après stimulation par le jus de citron, toutes les autres tumeurs apparaissent "froides". Exclusion des tumeurs positives à la scintigraphie considérées comme bénignes Lésions non fixantes au pertechnétate et TEP-FDG avec SUVmax >3 = suspectes de malignité : sensibilité et spécificité de TEP FDG:75% et 80% Faux négatif: -un carcinome muco épidermoïde (SUVmax 2,0), -une métastase de cancer du rein à cellules claires (SUVmax 2.2). Faux-positif: -tumeurs de Warthin -5 adénomes pléomorphes, -deux cas de parotidite -un adénome monomorphe. Uchida Y, Minoshima S, Kawata T, et al. Diagnostic value of FDG PET and salivary gland scintigraphy for parotid tumors. Clin Nucl Med 2005

23 Conclusion Connaître les étiologies des lésions hypermétaboliques parotidiennes Connaître les voies de dissémination des cancers ORL Être vigilant sur la qualité du remplissage des bons d examen «bataille de tous les jours»

TUMEURS PAROTIDIENNES INTERET DE l IRM. Service d ORL/CCF Hôpital Central de l Armée : M. HAMIDA K. SALHI

TUMEURS PAROTIDIENNES INTERET DE l IRM. Service d ORL/CCF Hôpital Central de l Armée : M. HAMIDA K. SALHI TUMEURS PAROTIDIENNES INTERET DE l IRM Service d ORL/CCF Hôpital Central de l Armée : M. HAMIDA K. SALHI INTRODUCTION Les tumeurs parotidiennes représentent 3% des tumeurs cervicales et 80% des tumeurs

Plus en détail

LES TUMEURS DE LA PAROTIDE

LES TUMEURS DE LA PAROTIDE LES TUMEURS DE LA PAROTIDE RAPPEL ANATOMIQUE La région parotidienne est bâtie autour du couple parotide-nerf facial. La loge parotidienne est située à la partie latérale et haute du cou. Elle est limitée

Plus en détail

3 ème rencontre régionale de cancérologie ORL

3 ème rencontre régionale de cancérologie ORL 3 ème rencontre régionale de cancérologie ORL POITIERS 16 novembre 2016 CAS CLINIQUE n 1 Cancer de l hypopharynx localement avancé : un changement de paradigme? Florence ROUSSEAU-COSTE (Poitiers) CAS CLINIQUE

Plus en détail

DOSSIER PROGRESSIF n 2 VIRGINIE LAFONTAINE 2015/2016

DOSSIER PROGRESSIF n 2 VIRGINIE LAFONTAINE 2015/2016 DOSSIER PROGRESSIF n 2 VIRGINIE LAFONTAINE 2015/2016 Mme CMF consulte son dentiste pour des épisodes de gonflement douloureux sous mandibulaire gauchedepuis quelques semaines. Il l'examine puis réalise

Plus en détail

Précautions, Pièges et Artefacts en TEP-TDM au 18FDG Des pathologies de la Tête et du cou

Précautions, Pièges et Artefacts en TEP-TDM au 18FDG Des pathologies de la Tête et du cou Précautions, Pièges et Artefacts en TEP-TDM au 18FDG Des pathologies de la Tête et du cou Pr Philippe FERNANDEZ Service de Médecine nucléaire, Pellegrin, Bordeaux Bordeaux, 6 Décembre 2013 Fixations physiologiques

Plus en détail

Imagerie dans les cancers des VADS: ses avantages et ses limites

Imagerie dans les cancers des VADS: ses avantages et ses limites Imagerie dans les cancers des VADS: ses avantages et ses limites Philippe Halimi, MD Service de Radiologie, Hôpital Européen Georges Pompidou, Paris Faculté de Médecine Paris-V; Université René Descartes

Plus en détail

I M R M D E D D I D F I FUS U IO I N O N C OR O P R S P E NT N I T E I R: R L E P E P T T S ANS N L ES R A R YO Y N O S N?

I M R M D E D D I D F I FUS U IO I N O N C OR O P R S P E NT N I T E I R: R L E P E P T T S ANS N L ES R A R YO Y N O S N? FACULTÉ DE MÉDECINE ET DE PHARMACIE DE BESANCON Société de Médecine de Franche-Comté IRM DE DIFFUSION CORPS ENTIER: LE PET SANS LES RAYONS? E Dietsch, Z Boulahdour, E Delabrousse Besançon, le 26 mai 2011

Plus en détail

dans les cancers thyroïdiens peu différenciés et anaplasiques

dans les cancers thyroïdiens peu différenciés et anaplasiques Intérêt de la TEP- 18 FDG GHPS dans les cancers thyroïdiens peu différenciés et anaplasiques Rencontre APRAMEN du 09/10/2012 G. LETHIELLEUX, C. AMOUYAL, C. LEPOUTRE-LUSSEY, A. KAS, L. LEENHARDT, A. AURENGO

Plus en détail

Cas Cliniques. Suspicions de récidives de néoplasies ORL et TEP-TDM au 18F-FDG

Cas Cliniques. Suspicions de récidives de néoplasies ORL et TEP-TDM au 18F-FDG Cas Cliniques Suspicions de récidives de néoplasies ORL et TEP-TDM au 18F-FDG Françoise Montravers, Jean-Noël Talbot. Service de Médecine Nucléaire Hôpital Tenon, Paris. Cas 1 Carcinose diffuse de l endolarynx

Plus en détail

Item 88 (ex item 270) Pathologie des glandes salivaires Collège Français des Pathologistes (CoPath)

Item 88 (ex item 270) Pathologie des glandes salivaires Collège Français des Pathologistes (CoPath) Item 88 (ex item 270) Pathologie des glandes salivaires Collège Français des Pathologistes (CoPath) 2013 1 Table des matières 1. Prérequis... 3 2. Pathologie tumorale des glandes salivaires... 3 2.1. Généralités...

Plus en détail

TUMEURS SALIVAIRES MALIGNES

TUMEURS SALIVAIRES MALIGNES TUMEURS SALIVAIRES MALIGNES ETUDE DESCRIPTIVE ET ANALYTIQUE SUR 5ANS T BOUTIBA T BENTEBICHE A BOUYAKOUB Y ROUS SERVICE ORL & CCF CHU BLIDA INTRODUCTION Tissu salivaire Tumeurs polymorphes Problème complexe

Plus en détail

120 Imagerie des sinus

120 Imagerie des sinus Fig. 5-9 Adénocarcinome de l éthmoïde Coupes TDM axiale (A) et coronale (B), IRM séquences axiale T1 (C), T2 axiale (D) et coronale (F), T1 FatSat injectées axiale (E) et coronale (G) : masse de signal

Plus en détail

TEP au 18 F-FDG FDG et cancers ORL: le point de vue du chirurgien

TEP au 18 F-FDG FDG et cancers ORL: le point de vue du chirurgien TEP au 18 F-FDG FDG et cancers ORL: le point de vue du chirurgien Pr CONESSA Claude Dr Clément, Pr Poncet Service ORL du Val-de de-grâce Paris Rencontre APRAMEN 13/06/06 La TEP En fonction de notre expérience

Plus en détail

Item n 270 : Pathologies des glandes salivaires

Item n 270 : Pathologies des glandes salivaires Item n 270 : Pathologies des glandes salivaires On distingue : Glande salivaire principale : parotide, glande submandibulaire et sublinguale Glandes salivaires accessoires, situé dans lʼensemble de la

Plus en détail

IMAGERIE des TUMEURS SUPERFICIELLES et des PARTIES MOLLES

IMAGERIE des TUMEURS SUPERFICIELLES et des PARTIES MOLLES IMAGERIE des TUMEURS SUPERFICIELLES et des PARTIES MOLLES Pr Frank Boudghène Hopital Tenon - Université Paris 6 IMAGERIE des TUMEURS epidermiques des parties molles DERMATOLOGIE Utilise peu les techniques

Plus en détail

Les cancers différenciés de la thyroïde : épidémiologie, moyens diagnostic, et prise en charge

Les cancers différenciés de la thyroïde : épidémiologie, moyens diagnostic, et prise en charge Les cancers différenciés de la thyroïde : épidémiologie, moyens diagnostic, et prise en charge K.Laouamri, K.Khaloua, I.Laaref, S.Chouane, S,Derradj, Pr A.Bouchair Introduction La prévalence du cancer

Plus en détail

L Michel 71 ans. JNCDE 7 juin 2013

L Michel 71 ans. JNCDE 7 juin 2013 L Michel 71 ans JNCDE 7 juin 2013 ATCD : Diabète de type 2 depuis 2012 Hypercholestérolémie Allergie pénicilline Lobectomie thyroïdienne gauche sur nodule froid il y a 30 ans; pas d anatomopathologie disponible

Plus en détail

Romain de Laroche. Médecine Nucléaire, Pitié-Salpétrière

Romain de Laroche. Médecine Nucléaire, Pitié-Salpétrière Romain de Laroche Médecine Nucléaire, Pitié-Salpétrière Avantages de la TEP-IRM sur la TEP-TDM Cas cliniques Réalisation pratique des examens Limites de la TEP-IRM TDM TEP-TDM IRM T1 Gd TEP FDG Meilleure

Plus en détail

Cas de la semaine # 47

Cas de la semaine # 47 Cas de la semaine # 47 25 Septembre 2017 Préparé par Dre Fatima Ameur fellow Dre Manon Bélair MD Hôpital Notre Dame, CHUM Département de radiologie Faculté de médecine Histoire Clinique Pas d antécédents

Plus en détail

Petscan et bilan préthérapeutique des métastases pulmonaires.!

Petscan et bilan préthérapeutique des métastases pulmonaires.! Petscan et bilan préthérapeutique des métastases pulmonaires. 3 situations Primitif connu et nodule suspect de métastase pulmonaire Métastase pulmonaire avérée - recherche d autres lésions Métastase pulmonaire

Plus en détail

TUMEURS DES GLANDES SALIVAIRES M. HASNAOUI, N.BEN HAMIDA, B. ALAYA, F. BEN AMOR, A. MOUSSA*, K. MIGHRI, H.A. HAMZA**, N. DRISS.

TUMEURS DES GLANDES SALIVAIRES M. HASNAOUI, N.BEN HAMIDA, B. ALAYA, F. BEN AMOR, A. MOUSSA*, K. MIGHRI, H.A. HAMZA**, N. DRISS. TUMEURS DES GLANDES SALIVAIRES M. HASNAOUI, N.BEN HAMIDA, B. ALAYA, F. BEN AMOR, A. MOUSSA*, K. MIGHRI, H.A. HAMZA**, N. DRISS. Service d ORL, EPS Tahar Sfar Mahdia, Tunisie. INTRODUCTION Ces tumeurs intéressent

Plus en détail

Cancers des VADS Dom o i m n i i n q i u q e u e C he h v e al a ile i r e

Cancers des VADS Dom o i m n i i n q i u q e u e C he h v e al a ile i r e Cancers des VADS Dominique Chevalier Epidémiologie cavité orale, pharynx larynx Incidence standardisée monde en 2012 Hommes : 16.1 Femmes : 5.4 Incidence région Nord-Ouest : 2012 Hommes : 35 Estimation

Plus en détail

M. OUALI IDRISSI, H. ENNADAM, R. HIROUAL, N. CHERIF IDRISSI GUANOUNI, O. ESSADKI, A. OUSEHAL Service de Radiologie CHU Mohammed VI, Marrakech, Maroc

M. OUALI IDRISSI, H. ENNADAM, R. HIROUAL, N. CHERIF IDRISSI GUANOUNI, O. ESSADKI, A. OUSEHAL Service de Radiologie CHU Mohammed VI, Marrakech, Maroc APPORT DU SCANNER SPIRALE DANS LE BILAN D EXTENSION LOCOREGIONAL DU CANCER DU LARYNX A PROPOS DE 93 CAS M. OUALI IDRISSI, H. ENNADAM, R. HIROUAL, N. CHERIF IDRISSI GUANOUNI, O. ESSADKI, A. OUSEHAL Service

Plus en détail

Envahissement péricardique et 18 FDG TEP-TDM dans les cancers bronchopulmonaires

Envahissement péricardique et 18 FDG TEP-TDM dans les cancers bronchopulmonaires Envahissement péricardique et 18 FDG TEP-TDM dans les cancers bronchopulmonaires V.Aflalo-Hazan, K.Kerrou, F.Gutman, F.Montravers, D.Grahek, JN.Talbot Service de Médecine Nucléaire, Hôpital Tenon Cas clinique

Plus en détail

Diagnostic d'une tuméfication sous maxillaire unilatérale chronique

Diagnostic d'une tuméfication sous maxillaire unilatérale chronique Diagnostic d'une tuméfication sous maxillaire unilatérale chronique Author : dr-jahidi I - DEFINITION - INTERETS La tuméfaction sous maxillaire chronique est une augmentation de volume, localisée à la

Plus en détail

TEP et Cancer Broncho Pulmonaire Cas Cliniques

TEP et Cancer Broncho Pulmonaire Cas Cliniques TEP et Cancer Broncho Pulmonaire Cas Cliniques E. OUHAYOUN* - J. GIRON** - J. BERJAUD*** *Service de Médecine Nucléaire - P r J.P. Esquerré **Service de radiologie - Pr J.J. Railhac ***Service de Chirurgie

Plus en détail

Imagerie: intérêt du PETscan en Urologie Congres Francophone d Oncologie Multidisciplinaire: session urologie octobre 2016

Imagerie: intérêt du PETscan en Urologie Congres Francophone d Oncologie Multidisciplinaire: session urologie octobre 2016 Imagerie: intérêt du PETscan en Urologie Congres Francophone d Oncologie Multidisciplinaire: session urologie 13-15 octobre 2016 Dr Isabelle Brenot-Rossi Institut Paoli-Calmettes plan Cancers des voies

Plus en détail

Diagnostic des tuméfactions et des masses cervicales et salivaires

Diagnostic des tuméfactions et des masses cervicales et salivaires Diagnostic des tuméfactions et des masses cervicales et salivaires Diagnostics nombreux +++ Nécessité d un examen ORL complet à la recherche d une porte d entée ORL Chirurgien ORL et cervicofacial Examen

Plus en détail

Tumeurs des glandes salivaires

Tumeurs des glandes salivaires Tumeurs des glandes salivaires Ce référentiel, dont l'utilisation s'effectue sur le fondement des principes déontologiques d'exercice personnel de la médecine, a été élaboré par un groupe de travail pluridisciplinaire

Plus en détail

Informations générales sur le patient. Contexte de la RCP

Informations générales sur le patient. Contexte de la RCP Informations générales sur le patient Consentement : OUI NON Identifiant patient INSC visible :................. NOM D USAGE :.............................. NOM DE NAISSANCE :.................................

Plus en détail

Dr HECTOR Eric Dr MEURIOT Sabine Dr VOITOT Jean Baptiste IMANORD HPVA, 22 avenue de la reconnaissance VILLENEUVE D ASCQ

Dr HECTOR Eric Dr MEURIOT Sabine Dr VOITOT Jean Baptiste IMANORD HPVA, 22 avenue de la reconnaissance VILLENEUVE D ASCQ Dr HECTOR Eric Dr MEURIOT Sabine Dr VOITOT Jean Baptiste IMANORD HPVA, 22 avenue de la reconnaissance VILLENEUVE D ASCQ plan Les techniques d imagerie en médecine nucléaire et les traceurs Les indications

Plus en détail

Informations générales sur le patient. Contexte de la RCP

Informations générales sur le patient. Contexte de la RCP Informations générales sur le patient Consentement : OUI NON Identifiant patient INSC visible :................. NOM D USAGE :.............................. NOM DE NAISSANCE :.................................

Plus en détail

TUMEURS NON EPITHELIALES Vasculaires: Angiome Anévrysme PSEUDO-TUMEURS

TUMEURS NON EPITHELIALES Vasculaires: Angiome Anévrysme PSEUDO-TUMEURS Lésions parotidiennes non chirurgicales de l adulte C. Bourdet, M. Tassart, A El Amri, S Périé, A Fajac, F Boudghène, C. Marsault Hôpital Tenon Paris Généralités Diversité lésionnelle des masses parotidiennes

Plus en détail

Diagnostic d'une tuméfaction nodulaire parotidienne unilatérale chronique

Diagnostic d'une tuméfaction nodulaire parotidienne unilatérale chronique Diagnostic d'une tuméfaction nodulaire parotidienne unilatérale chronique Author : dr-jahidi I - DEFINITION - INTERETS Une tuméfaction nodulaire parotidienne se définit comme une augmentation de volume

Plus en détail

Prise en charge des aires ganglionnaires dans les carcinomes cutanés cervico-faciaux

Prise en charge des aires ganglionnaires dans les carcinomes cutanés cervico-faciaux Prise en charge des aires ganglionnaires dans les carcinomes cutanés cervico-faciaux DU de chirurgie réparatrice des cancers cutanés de la face (Angers) Le drainage lymphatique de la face Calqué sur le

Plus en détail

Connaissances V. ORL

Connaissances V. ORL Connaissances V. ORL 87 Adénocarcinome de l ethmoïde Item 154. Tumeurs des os primitives et secondaires. Item Fig. 87.1. IRM coupe coronale séquence T1 avec injection et suppression de graisse. 1 : tumeur

Plus en détail

UE4-Appareil respiratoire Dr. C REVEL. TEP et cancer pulmonaire

UE4-Appareil respiratoire Dr. C REVEL. TEP et cancer pulmonaire UE4-Appareil respiratoire Dr. C REVEL Date: 19/10/2015 Promo: DFGSM2 2015/2016 Ronéistes : TSANG Ronan LEBEAU Greg Plage horaire: 10h30-11h45 Enseignant : Dr. C Revel TEP et cancer pulmonaire I. Diagnostic

Plus en détail

Cancérologie ORL. Dr Olivier de Crouy-Chanel

Cancérologie ORL. Dr Olivier de Crouy-Chanel Cancérologie ORL 2014 Dr Olivier de Crouy-Chanel Cancers en ORL Cancer des VADS Cancer des sinus Cancer de la thyroïde Cancer des glandes salivaires Plan: cancer des VADS Anatomie Epidémiologie Bilan Traitement

Plus en détail

Fixation thyroïdienne en FDG TEP-TDM. Dr. Aurélie Bourdon CHU Lapeyronie

Fixation thyroïdienne en FDG TEP-TDM. Dr. Aurélie Bourdon CHU Lapeyronie Fixation thyroïdienne en 18 FDG TEP-TDM Dr. Aurélie Bourdon CHU Lapeyronie 1 ière situation clinique: Fixation thyroïde fortuite au 18 FDG TEP-TDM Foyer hypermétabolique focalisé +++ Hypermétabolismediffus

Plus en détail

TEP A LA FLUOROMETHYLCHOLINE -(18F) ET CANCER DE LA PROSTATE. Médecine Nucléaire Hôpital Tenon

TEP A LA FLUOROMETHYLCHOLINE -(18F) ET CANCER DE LA PROSTATE. Médecine Nucléaire Hôpital Tenon TEP A LA FLUOROMETHYLCHOLINE -(18F) ET CANCER DE LA PROSTATE Médecine Nucléaire Hôpital Tenon FDG ET CANCER DE LA PROSTATE Utilisation non recommandée: Faible activité glycolytique de ce cancer Forte excrétion

Plus en détail

3 ème rencontre régionale de cancérologie ORL

3 ème rencontre régionale de cancérologie ORL 3 ème rencontre régionale de cancérologie ORL POITIERS 16 novembre 2016 CAS CLINIQUE n 2 Cancer de l oropharynx localement avancé : quelle thérapeutique proposer? J. GAESSLER Oncologie Radiothérapie Centre

Plus en détail

Organisa(on du parcours ini(al de soins en cancérologie des VADS

Organisa(on du parcours ini(al de soins en cancérologie des VADS Organisa(on du parcours ini(al de soins en cancérologie des VADS Dr Damien Le Pennec Problématique du délai Contenu de la première consultation : Anticipation des prises en charge Prise en charge diagnostique

Plus en détail

Diagnostic différentiel d'une tumeur bénigne et d'une tumeur maligne : Le point de vue du radiologue. Olivier Ernst

Diagnostic différentiel d'une tumeur bénigne et d'une tumeur maligne : Le point de vue du radiologue. Olivier Ernst Diagnostic différentiel d'une tumeur bénigne et d'une tumeur maligne : Le point de vue du radiologue Olivier Ernst Où trouver le cours sur Moodle? Différentiation TB TM : Le point de vue du radiologue

Plus en détail

6.88. Pathologie des glandes salivaires

6.88. Pathologie des glandes salivaires 6.88. Pathologie des glandes salivaires Diagnostiquer une pathologie infectieuse, lithiasique, immunologique et tumorale des glandes salivaires. RÉPONSES P. 258 88. Pathologie des glandes salivaires [1]

Plus en détail

TEP-FDG et cancer colorectal. F. Montravers, D. Grahek, K. Kerrou, F. Gutman, J.N. Talbot Service de Médecine Nucléaire Hôpital TENON, PARIS

TEP-FDG et cancer colorectal. F. Montravers, D. Grahek, K. Kerrou, F. Gutman, J.N. Talbot Service de Médecine Nucléaire Hôpital TENON, PARIS TEP-FDG et cancer colorectal F. Montravers, D. Grahek, K. Kerrou, F. Gutman, J.N. Talbot Service de Médecine Nucléaire Hôpital TENON, PARIS Glucose 6 phosphatase FDG FDG FDG 6 phosphate hexokinase Glucose

Plus en détail

Cancers ORL Classification

Cancers ORL Classification 1 Histologie Carcinome épidermoïde ( 95% ) infiltrant moins radiosensible ( susceptible de migrer à partir des ganglions ) in situ ulcérant végétant = bourgeonnant plus radiosensible non infiltrant, T

Plus en détail

Cancers de l hypopharynx

Cancers de l hypopharynx Cancers de l hypopharynx Bilan initial d un patient présentant un cancer de l hypopharynx - Examen clinique ORL : laryngoscopie indirecte, fibroscopie avec étude de la mobilité pharyngolaryngée ++, palpation

Plus en détail

Imagerie des carcinomes adénoïdes kystiques (à propos de 8 cas)

Imagerie des carcinomes adénoïdes kystiques (à propos de 8 cas) Imagerie des carcinomes adénoïdes kystiques (à propos de 8 cas) NEJHY. W, GHARBI. A, MOUSSALI. N, EL BENNA. N, ABDELOUAFI. A Service de Radiologie 20 Août, CHU Ibn Rochd, Casablanca, Maroc Introduction

Plus en détail

M.Bradai, C. Dabbèche, S. Mezghanni, H. Abid, E. Daoued, A. Ghorbel*, K. Ben Mahfoudh, J. Mnif

M.Bradai, C. Dabbèche, S. Mezghanni, H. Abid, E. Daoued, A. Ghorbel*, K. Ben Mahfoudh, J. Mnif APPORT DE L IMAGERIE DANS L ETUDE DU CYSTADENOLYMPHOME A PROPOS DE 9 CAS M.Bradai, C. Dabbèche, S. Mezghanni, H. Abid, E. Daoued, A. Ghorbel*, K. Ben Mahfoudh, J. Mnif Service d imagerie médicale CHU Habib

Plus en détail

AMELOBLASTOME MALIN : A PROPOS D UN CAS. M.Zerhouni, N.Elbenna, S.Bennis, A.Abdelouafi Service de Radiologie du 20 Août 1953 CHU Ibn Rochd Casablanca

AMELOBLASTOME MALIN : A PROPOS D UN CAS. M.Zerhouni, N.Elbenna, S.Bennis, A.Abdelouafi Service de Radiologie du 20 Août 1953 CHU Ibn Rochd Casablanca AMELOBLASTOME MALIN : A PROPOS D UN CAS M.Zerhouni, N.Elbenna, S.Bennis, A.Abdelouafi Service de Radiologie du 20 Août 1953 CHU Ibn Rochd Casablanca Introduction L améloblastome malin est une tumeur odontogène

Plus en détail

Cancers de l oropharynx

Cancers de l oropharynx Cancers de l oropharynx LES CANCERS DE L'OROPHARYNX : ASPECTS GENERAUX. Données épidémiologiques : Les carcinomes de l'oropharynx sont dans 95 % des cas carcinomes épidermoïdes. L'homme est touché trois

Plus en détail

Prise en charge des incidentalomes thyroïdiens

Prise en charge des incidentalomes thyroïdiens Prise en charge des incidentalomes thyroïdiens Dr Camille Buffet Pr Laurence Leenhardt Groupe de Recherche Clinique sur la Thyroïde Hôpital Pitié Salpêtrière Découverte fortuite Inattendu Asymptomatique

Plus en détail

La TEP/TDM au 18 F-NaF. A.Girard Hôpital FOCH - 08/10/15 et 22/10/15

La TEP/TDM au 18 F-NaF. A.Girard Hôpital FOCH - 08/10/15 et 22/10/15 La TEP/TDM au F-NaF A.Girard Hôpital FOCH - 08/10/15 et 22/10/15 Un «nouveau traceur»? Première publication : Blau et al. 1962 Approuvé par la FDA en 1972 Dès 1970 : Diminution de l usage au profit des

Plus en détail

Fluorométhylcholine-(18F) : La prostate et plus

Fluorométhylcholine-(18F) : La prostate et plus Fluorométhylcholine-(18F) : La prostate et plus APRAMEN le 9/10/2007 Clément WATTEL, interne Service de médecine nucléaire & Centre TEP AP-HP Pr. Jean- Noël TALBOT Hôpital Tenon, PARIS Hôpital TENON CAS

Plus en détail

Document de travail - 24/11/2010. Les cancers primitifs du vagin sont rares et représentent moins de 1% des cancers gynécologiques.

Document de travail - 24/11/2010. Les cancers primitifs du vagin sont rares et représentent moins de 1% des cancers gynécologiques. De OncologiK. Ce référentiel, dont l'utilisation s'effectue sur le fondement des principes déontologiques d'exercice personnel de la médecine, a été élaboré par un groupe de travail pluridisciplinaire

Plus en détail

INDICATIONS DU TEP SCAN EN CANCEROLOGIE DIGESTIVE

INDICATIONS DU TEP SCAN EN CANCEROLOGIE DIGESTIVE INDICATIONS DU TEP SCAN EN CANCEROLOGIE DIGESTIVE TURSAC AVRIL 2006 ANDRAU PIERRE CHU TOULOUSE DONNEES TECHNIQUES DONNEES TECHNIQUES(1) Examen scintigraphique. Imagerie fonctionnelle. Basée sur la fonction

Plus en détail

Imagerie du cancer thyroïdien chez l enfant : A propos de 4 cas

Imagerie du cancer thyroïdien chez l enfant : A propos de 4 cas Imagerie du cancer thyroïdien chez l enfant : A propos de 4 cas Introduction Le cancer thyroïdien de l enfant est rare. Il représente 1,5% de toutes les tumeurs avant 15 ans et 7% des tumeurs de le tête

Plus en détail

La TEP et L IRM dans le suivi de la chimiothérapie néoadjuvante du cancer du sein et l indication opératoire

La TEP et L IRM dans le suivi de la chimiothérapie néoadjuvante du cancer du sein et l indication opératoire La TEP et L IRM dans le suivi de la chimiothérapie néoadjuvante du cancer du sein et l indication opératoire Protocole AOR 02072 P020907 Investigateur principal : Pr Jean-Noël TALBOT, Hôpital Tenon Etude

Plus en détail

Question 3 : Quel examen demandez-vous en première intention pour faire le diagnostic? Puis quel bilan demandez-vous?

Question 3 : Quel examen demandez-vous en première intention pour faire le diagnostic? Puis quel bilan demandez-vous? ORL 1 Données cliniques du patient : Monsieur L. âgé de 50 ans menuisier depuis 28 ans, vous est adressé par son ophtalmo. Il avait consulté en raison d'une diplopie intermittente. Il vous l'adresse à

Plus en détail

Intérêt de la scintigraphie salivaire dans le diagnostic du syndrome de gougerot sjogren (SGS)?

Intérêt de la scintigraphie salivaire dans le diagnostic du syndrome de gougerot sjogren (SGS)? Intérêt de la scintigraphie salivaire dans le diagnostic du syndrome de gougerot sjogren (SGS)? Dr Haykel Abdelhedi Réunion de la STMI 6 Janvier 2016 Présentation: «short & concise» Origine du débat Critères

Plus en détail

Tumeurs de la verge : conduite à tenir vis-à-vis des ganglions. Pr Eric HUYGHE Dr Boris DELAUNAY

Tumeurs de la verge : conduite à tenir vis-à-vis des ganglions. Pr Eric HUYGHE Dr Boris DELAUNAY + Tumeurs de la verge : conduite à tenir vis-à-vis des ganglions Pr Eric HUYGHE Dr Boris DELAUNAY + Introduction Cancer du pénis = rare Incidence : 1/100 000 hommes en Europe Pic de fréquence entre 60-70

Plus en détail

TEP et tumeurs cérébralesc

TEP et tumeurs cérébralesc TEP et tumeurs cérébralesc N. Gault, A.Chirila, F.Gutman, K.Kerrou, D.Grahek, F.Montravers, V. DeBeco, JN Talbot Service de Médecine Nucléaire - Hôpital Tenon QCM 1) biodistribution: de quel traceur s

Plus en détail

Radiothérapie et cancers des VADS : expérience du service de raidothérapie-onclogie de Blida. S Mesli, O Ladj, M Ayad, K boualge

Radiothérapie et cancers des VADS : expérience du service de raidothérapie-onclogie de Blida. S Mesli, O Ladj, M Ayad, K boualge Radiothérapie et cancers des VADS : expérience du service de raidothérapie-onclogie de Blida S Mesli, O Ladj, M Ayad, K boualge Epidémiologie 2392 Nouveaux cas de cancers traités a notre niveau en 2012:

Plus en détail

FLIP-FLOPS FLOPS. Nina Mortazavi, Interne Service de Médecine M CRLCC René Huguenin, Saint Cloud. APRAMEN 8 avril 2008

FLIP-FLOPS FLOPS. Nina Mortazavi, Interne Service de Médecine M CRLCC René Huguenin, Saint Cloud. APRAMEN 8 avril 2008 FLIP-FLOPS FLOPS APRAMEN 8 avril 2008 Nina Mortazavi, Interne Service de Médecine M Nucléaire CRLCC René Huguenin, Saint Cloud A propos de deux cas cliniques Cas n 1n Monsieur C.M Homme 68 ans, pas d ATCDd

Plus en détail

FORPATH. Pathologie Tumorale des Glandes salivaires difficultés diagnostiques nouvelles entités le grading en Histoséminaire de lames

FORPATH. Pathologie Tumorale des Glandes salivaires difficultés diagnostiques nouvelles entités le grading en Histoséminaire de lames FORPATH Pathologie Tumorale des Glandes salivaires difficultés diagnostiques nouvelles entités le grading en 2010 Histoséminaire de lames Bruxelles 24 avril 2010 Anne-Catherine Baglin Suresnes - France

Plus en détail

Tumeurs mésenchymateuses malignes (TMM) H. MARTELLI

Tumeurs mésenchymateuses malignes (TMM) H. MARTELLI DESC de Chirurgie Pédiatrique Session de Mars 2008 - PARIS Tumeurs mésenchymateuses malignes (TMM) H. MARTELLI Tumeurs des parties molles = Tumeurs mésenchymateuses malignes (TMM) Tumeurs malignes de l

Plus en détail

Métastases Pulmonaires

Métastases Pulmonaires Métastases Pulmonaires Diagnostic, et traitement «local» Philippe Girard, Stéphane Lenoir Institut Mutualiste Montsouris, Paris Métastases Pulmonaires 1. Présentation radio-clinique, diagnostic 2. Traitement

Plus en détail

PREAMBULE. Ce référentiel a été établi en collaboration par les médecins. Il constitue une aide à la prescription pour les situations couramment

PREAMBULE. Ce référentiel a été établi en collaboration par les médecins. Il constitue une aide à la prescription pour les situations couramment PREAMBULE Ce référentiel a été établi en collaboration par les médecins nucléaires et oncologues du CHU, CRLC et libéraux de la région, en connaissance des données actuelles de la littérature, des Standards

Plus en détail

Stratégie thérapeutique loco-régionale des cancers oropharyngés

Stratégie thérapeutique loco-régionale des cancers oropharyngés Club des Oncologues Radiothérapeutes de Paris 13 février 2014 Stratégie thérapeutique loco-régionale des cancers oropharyngés Annabelle PICARD Sébastien ALBERT Chirurgie ORL et Cervico-Faciale Hôpital

Plus en détail

Journée de Sénologie Interactive. Dr Lalloum Marjorie; Dr Hocini Hamid

Journée de Sénologie Interactive. Dr Lalloum Marjorie; Dr Hocini Hamid Journée de Sénologie Interactive Dr Lalloum Marjorie; Dr Hocini Hamid Mme S 51 ans XVII journées de sénologie le 18/09/14 Cas clinique interactif Dr Lalloum Marjorie; Dr Hocini Hamid Mme S., 51ans, consulte

Plus en détail

Cancer du poumon : Bilan d extension TEP-FDG

Cancer du poumon : Bilan d extension TEP-FDG Cancer du poumon : Bilan d extension TEP-FDG Les subtilités SFRRA 28 Janvier 2012 Dr Vanina Isnardi Recommandations 2011 SPLF, INCA Caractérisation des nodules pulmonaires Solides >10 mm Pas d indication

Plus en détail

Le médiastin en images. F. MELLOT Service de Radiologie

Le médiastin en images. F. MELLOT Service de Radiologie Le médiastin en images F. MELLOT Service de Radiologie Le médiastin en images Diagnostic par la localisation Les localisations atypiques Le thymus Les biopsies IRM Le pet scanner Médiastin : localisation

Plus en détail

Thésaurus du Cancer du Pancréas

Thésaurus du Cancer du Pancréas Thésaurus du Cancer du Pancréas 1 Classification TNM TX T0 Tis T1 T2 T3 T4 Renseignements insuffisants pour classer la tumeur primitive. Pas de signe de tumeur primitive. Carcinome in situ. Tumeur limitée

Plus en détail

IMAGERIE ORL Rédacteurs : Pour le Collège d Imagerie et de Recherche en ORL ( CIREOL) : Nadine Martin- Duverneuil, Frédérique Dubrulle

IMAGERIE ORL Rédacteurs : Pour le Collège d Imagerie et de Recherche en ORL ( CIREOL) : Nadine Martin- Duverneuil, Frédérique Dubrulle IMAGERIE ORL Rédacteurs : Pour le Collège d Imagerie et de Recherche en ORL ( CIREOL) : Nadine Martin- Duverneuil, Frédérique Dubrulle Pour le Collège des Enseignants de Radiologie de France (CERF) : Relecture

Plus en détail

Françoise MONTRAVERS

Françoise MONTRAVERS Françoise MONTRAVERS Indications de la tomographie par émission de positons (TEP) en cancérologie digestive Connaître les indications validées. Préciser sa place par rapport aux autres techniques d'imagerie.

Plus en détail

POSSIBILITES ET LIMITES DES METHODES D IMAGERIE MEDICALE DANS LE DIAGNOSTIC ET L EVALUATION DES NODULES PULMONAIRES SOLITAIRES

POSSIBILITES ET LIMITES DES METHODES D IMAGERIE MEDICALE DANS LE DIAGNOSTIC ET L EVALUATION DES NODULES PULMONAIRES SOLITAIRES POSSIBILITES ET LIMITES DES METHODES D IMAGERIE MEDICALE DANS LE DIAGNOSTIC ET L EVALUATION DES NODULES PULMONAIRES SOLITAIRES Natalia ROTARU, Carolina DARII Objectifs Présentation des méthodes diagnostiques

Plus en détail

TEP FDG et cancers colo-rectaux Quelques pièges à éviter

TEP FDG et cancers colo-rectaux Quelques pièges à éviter TEP FDG et cancers colo-rectaux Quelques pièges à éviter H. Foehrenbach, G. Bonardel, M. Mantzarides Service de médecine nucléaire, Hôpital d Instruction des Armées du Val de Grâce, Paris Introduction

Plus en détail

IMAGERIE EN CANCEROLOGIE : Détection caractérisation Bilan d extension

IMAGERIE EN CANCEROLOGIE : Détection caractérisation Bilan d extension IMAGERIE EN CANCEROLOGIE : Détection caractérisation Bilan d extension N. Grenier Imagerie et Cancer L imagerie intervient à tous les stades : - Infra-clinique : dépistage - détection - Clinique : caractérisation

Plus en détail

PLACE DE LA TOMOGRAPHIE PAR EMISSION DE POSITONS DANS LA PRISE EN CHARGE DES CANCERS DE LA JONCTION ŒSOGASTRIQUE

PLACE DE LA TOMOGRAPHIE PAR EMISSION DE POSITONS DANS LA PRISE EN CHARGE DES CANCERS DE LA JONCTION ŒSOGASTRIQUE vendredi 01/02/2013 EVDG - Paris PLACE DE LA TOMOGRAPHIE PAR EMISSION DE POSITONS DANS LA PRISE EN CHARGE DES CANCERS DE LA JONCTION ŒSOGASTRIQUE Pr. Gérald BONARDEL Service de médecine nucléaire HIA Val

Plus en détail

Métastases pulmonaires Point de vue du chirurgien

Métastases pulmonaires Point de vue du chirurgien Métastases pulmonaires Point de vue du chirurgien RIQUET M. Hôpital Européen Georges Pompidou (PARIS) mr 0905 A- Historique B- Généralités C- Chirurgie des métastases D- Les facteurs pronostiques E- Intérêts

Plus en détail

Lésions de petite taille et ponction sous écho-endoscopie

Lésions de petite taille et ponction sous écho-endoscopie Lésions de petite taille et ponction sous écho-endoscopie Quels sont les gestes astucieux? Résultats préliminaires Docteur Simone GUARALDI DA SILVA écho-endoscopie et les cancers digestifs et thoraciques

Plus en détail

Fiche tumeur gynécologique. Adénocarcinome de l ENDOMETRE

Fiche tumeur gynécologique. Adénocarcinome de l ENDOMETRE Fiche tumeur gynécologique Adénocarcinome de l ENDOMETRE FIGO IA G123 tumeur limitée à l endomètre IB G123 invasion du myomètre inférieur à 50% IC G123 invasion du myomètre supérieur à 50% IIA G123 invasion

Plus en détail

Préservation. laryngée. Incontournables en Cancérologie Aix les Bains. 6 Octobre Avancées dans la prise en charge des cancers des VADS :

Préservation. laryngée. Incontournables en Cancérologie Aix les Bains. 6 Octobre Avancées dans la prise en charge des cancers des VADS : Avancées dans la prise en charge des cancers des VADS : Préservation Incontournables 2015 laryngée en Cancérologie Aix les Bains 6 Octobre 2015 Dr Julien Pavillet Oncologie Médicale Monsieur F., âgé de

Plus en détail

Le rôle de la scintigraphie aux récepteurs de la somatostatine (Octréoscan) pour le diagnostic des carcinoïdes pulmonaires

Le rôle de la scintigraphie aux récepteurs de la somatostatine (Octréoscan) pour le diagnostic des carcinoïdes pulmonaires Le rôle de la scintigraphie aux récepteurs de la somatostatine (Octréoscan) pour le diagnostic des carcinoïdes pulmonaires Marc-André Levasseur, R4, médecine nucléaire Yves Collins, M.D., Marco Sirois,

Plus en détail

Dr Alexis HUGENTOBLER Médecin Nucléaire Hôpital Privé de la Louvière Lille NordTEP - Lille TEP de l Union- Roubaix

Dr Alexis HUGENTOBLER Médecin Nucléaire Hôpital Privé de la Louvière Lille NordTEP - Lille TEP de l Union- Roubaix Dr Alexis HUGENTOBLER Médecin Nucléaire Hôpital Privé de la Louvière Lille NordTEP - Lille TEP de l Union- Roubaix Oncomel le 2 juillet 2014 Indication AMM : - Recherche de maladie résiduelle : Diminution

Plus en détail

Tumeur endocrine. Dr L. MICHAUD, Dr V. NATAF, Pr JN. TALBOT, Pr F. MONTRAVERS. Médecine Nucléaire, hôpital Tenon, AP-HP

Tumeur endocrine. Dr L. MICHAUD, Dr V. NATAF, Pr JN. TALBOT, Pr F. MONTRAVERS. Médecine Nucléaire, hôpital Tenon, AP-HP Tumeur endocrine Dr L. MICHAUD, Dr V. NATAF, Pr JN. TALBOT, Pr F. MONTRAVERS Médecine Nucléaire, hôpital Tenon, AP-HP Agée e de 50ans I. Madame D. 2007: Carcinome endocrine de la jonction iléo o caecale

Plus en détail

Prise en Charge médico-chirurgicale d un nodule de la thyroïde

Prise en Charge médico-chirurgicale d un nodule de la thyroïde 27ème Forum des Facultés de médecine Prise en Charge médico-chirurgicale d un nodule de la thyroïde Dr RENAUD, Dr GRUNENWALD, Dr DECOTTE Madame S. 33 ans infirmière consulte en médecine du travail. Le

Plus en détail

a. Adénopathie localisée aigue b. Adénopathie chronique et polyadénopathies 1. Etiologies infectieuses 2. Métastases d un cancer solide

a. Adénopathie localisée aigue b. Adénopathie chronique et polyadénopathies 1. Etiologies infectieuses 2. Métastases d un cancer solide Conférence 3 ème année médecine Dr B BENZINEB MA Hématologie LES ADENOPATHIES Le plan : I. Définition II. III. Physiopathologie Diagnostic A. Diagnostic positif 1. Interrogatoire 2. Examen clinique 3.

Plus en détail

Item 303 (ex item 153) Tumeurs de l'ovaire Collège Français des Pathologistes (CoPath)

Item 303 (ex item 153) Tumeurs de l'ovaire Collège Français des Pathologistes (CoPath) Item 303 (ex item 153) Tumeurs de l'ovaire Collège Français des Pathologistes (CoPath) 2013 1 Table des matières 1. Prérequis... 3 2. Types histologiques des tumeurs de l'ovaire...3 2.1. Tumeurs épithéliales...

Plus en détail

K. AKKARI, S. CHNITIR, A. MARDASSI, A. SETHOM, I. MILED, S. BENZARTI, M K. CHEBBI

K. AKKARI, S. CHNITIR, A. MARDASSI, A. SETHOM, I. MILED, S. BENZARTI, M K. CHEBBI ARTICLE ORIGINAL LES TUMEURS PAROTIDIENNES : À PROPOS DE 43 CAS K. AKKARI, S. CHNITIR, A. MARDASSI, A. SETHOM, I. MILED, S. BENZARTI, M K. CHEBBI SERVICE D ORL ET DE CHIRURGIE MAXILLO-FACIALE DE L HÔPITAL

Plus en détail

Cancers de l hypopharynx

Cancers de l hypopharynx Chapitre 6 Cancers de l hypopharynx Cancer du sinus piriforme et carrefour des trois replis Classification TNM T1 : Tumeur limitée au sinus piriforme et 2 cm dans sa plus grande dimension T2 : Tumeur >

Plus en détail

IMAGERIE DU CANCER DU COL ET DES OVAIRES

IMAGERIE DU CANCER DU COL ET DES OVAIRES IMAGERIE DU CANCER DU COL ET DES OVAIRES Elise Zareski, Service de Radiologie, Gustave Roussy Corinne Balleyguier, Philippe Morice, Sébastien Gouy, Christine Haie Meder, Patricia Pautier, Catherine Lhommé,

Plus en détail

Construisons ensemble le premier centre intégré de prise en charge des cancers thoraciques

Construisons ensemble le premier centre intégré de prise en charge des cancers thoraciques Construisons ensemble le premier centre intégré de prise en charge des cancers thoraciques Les cancers thoraciques sont multiples Grande variété de tumeurs (poumons primitifs, métastases, médiastin, sarcomes,

Plus en détail

L imagerie fonctionnelle en cancérologie digestive Comment je l intègre dans le compte-rendu?

L imagerie fonctionnelle en cancérologie digestive Comment je l intègre dans le compte-rendu? L imagerie fonctionnelle en cancérologie digestive Comment je l intègre dans le compte-rendu? Olivier PELLET INOL Lyon SIAD 2016 GENERALITES Imagerie fonctionnelle Etudie une fonction : sécrétion, métabolisme,

Plus en détail

Imagerie de l angiogenèse tumorale TEP aux peptides RGD radio-marqués. Applications dans les cancers du poumon. Dr Jessica Ohnona

Imagerie de l angiogenèse tumorale TEP aux peptides RGD radio-marqués. Applications dans les cancers du poumon. Dr Jessica Ohnona Imagerie de l angiogenèse tumorale TEP aux peptides RGD radio-marqués Applications dans les cancers du poumon Dr Jessica Ohnona Physiopathologie Angiogenèse Formation de néo-vaisseaux à partir d un réseau

Plus en détail

Item 308 (Item 158) Cancer du rein EVALUATIONS

Item 308 (Item 158) Cancer du rein EVALUATIONS Item 308 (Item 158) Cancer du rein EVALUATIONS 2014 1 QUESTION 1/6 : Quel(s) est (sont) le(s) facteur(s) de risque du cancer du rein? A - HTA B - Anémie C - Tabagisme D - Obésité E - HTAP (Réponse : ACD

Plus en détail

Le cancer du canal anal. Dr Christine Casa

Le cancer du canal anal. Dr Christine Casa Le cancer du canal anal Dr Christine Casa Anatomie du canal anal Du rectum à la peau péri anale 3-4 cm long Proche en AV - Cz l homme : bulbe urétral, urètre, gl de Cowper - Cz la femme : face postérieure

Plus en détail

Cancers des glandes salivaires

Cancers des glandes salivaires Cancers des glandes salivaires ASPECTS GENERAUX Ces tumeurs intéressent les glandes salivaires principales (parotides, glandes sousmandibulaires et sub-linguales) ou accessoires réparties dans la muqueuse

Plus en détail

IMAGERIE DES TUMEURS OCULO-ORBITAIRES (À PROPOS DE 40 CAS)

IMAGERIE DES TUMEURS OCULO-ORBITAIRES (À PROPOS DE 40 CAS) IMAGERIE DES TUMEURS OCULO-ORBITAIRES MALIGNES (À PROPOS DE 40 CAS) INTRODUCTION Les processus expansifs malins rencontrés dans l orbite sont de nature très diverse. Parmi les tumeurs intra-orbitaires:

Plus en détail