ENROBÉ A MODULE ÉLEVÉS, EME

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ENROBÉ A MODULE ÉLEVÉS, EME"

Transcription

1 1 ENROBÉ A MODULE ÉLEVÉS, EME L EXPÉRIENCE FRANÇAIS / FRENCH EXPERIENCES

2 01 Plan de la Présentation 2. Historique des EME en France;. Terminologie;. Caractéristiques Techniques;. Études de Formulations;. Autres caractéristiques;. Conditions d emploi;. Dimensionnement;. Retour d expérience France;. Conclusion.

3 Les enrobés a Module Élevés, Historique des EME en France Evolution de la grave-bitume Forte compacité (89 à 92%) pour la rigidité de l enrobés Augmentation des teneurs en bitume élevée (3,5 à 4,5%) pour la résistance à la fatigue 1980 : Innovation des entreprises Utilisation d un bitume dur (10/20) augmentation de la rigidité Permet l augmentation de la teneur en bitume (5,2 à 6,2 %) pour une résistance à la fatigue améliorée Généralisation des produits d entreprise Avis techniques à partir de 1988 Normalisation en publication de la norme NF P normalisation du bitume dur 2007 norme européenne NF EN Actuellement Diffusion internationale de la technique 3

4 Les enrobés à module élevés Terminologie 4 Source : Weatherbase

5 Les enrobés a Module Élevés Caractéristiques techniques 5 Granulats Granularité continue: 0/10, 0/14 et 0/ 20 mm Caractéristiques intrinsèques granulats: C ou D Caractérisation fabrication gravillon > 5 mm: III Caractérisation fabrication sable < 5 mm: a Arrangement intergranulaire basé sur un fuseau granulaire continue Différentes coupures granulaires 0/2, 2/6, 6/10, 10/14, 14/20 mm Liant Grade dur: ou (Equiv. PG ) Teneur en bitume minimale: 5,6%

6 Les enrobés a Module Élevés Études de formulations 6 Épreuve de formulation 4 niveaux Niveau 1: Mise en place et tenue à l eau (PCG et Duriez) Niveau 2: Résistance à l orniérage Niveau 3: Module de rigidité - Principe: mesure de la résistance opposée a une contrainte Niveau 4: Résistance à la fatigue - Principe: sollicitation d une éprouvette trapézoïdale a déformation imposée

7 Les enrobés a Module Élevés Études de formulations 7 Épreuve de formulation des EME (classs 1 et 2): Niveau 4 exigé car: Emploi des EME en couche d assises (fondation ou base) Influe la durée de vie de la chaussée (résistance mécanique) Précision sur EME de clase 1 Ce produit est utile si des performances élevées sont recherchées vis-àvis de l orniérage sans besoin de performances exceptionnelles en fatigue

8 Les enrobés à module élevés Études de Formulations NF EN (ex- NF P ) 8 Enrobé structurant pour assise de chaussée Produit normalisé 6 à 8 cm pour EME 0/10 7 à 13 cm pour EME 0/14 9 à 15 cm pour EME 0/20 Deux classes selon la teneur en bitume classe 1 : 4.2 ppc environ (module de richesse 2.5) classe 2 : 5.6 ppc environ (module de richesse 3.4) Compacités sur chantier : classe 1 <10% de vide, classe 2 < 6% Module E > Mpa, 15 C, 10 Hz Déformation ε6 > 100 µdef (classe 1) > 130 µdef (classe 2), 10 C, 25 Hz Tenue à l orniérage < 7,5 % à cycles et 60 C

9 Les enrobés à module élevés Études de Formulations, comparaison EME vs GB Note d information # 96 SETRA 9

10 10

11 Les enrobés a module élevés - Autres caractéristiques 11 Formulation possibilité d utilisation de granulats calcaires teneur en sable élevée (passant 5 mm) possibilité de correction du grade du bitume par des additifs hydrocarbonés solides, asphaltes naturels, gilsonite forte influence du liant sur la résistance à la fatigue possibilité d utilisation de liant modifié pour résistance à la fatigue > 150 µdef (procédés spéciaux) Chantier vérification de la formulation et des performances application en épaisseur constante moyens de compactage adaptés Développement durable enrobé très adapté à l introduction d agrégats d enrobés recyclés à fort taux fort apport structurel, limitation des quantités utilisées enrobé adapté à l utilisation de procédés tiède de fabrication

12 Les enrobés a module élevés Conditions d emploi 12 Support Matériau nécessitant un sol support PF2 QS à PF3 Domaine d emploi Lorsque de faibles épaisseurs de chaussées sont recherchées Réfection et renforcement de chaussée en traversée d agglomération (trafic lent, canalisé, zone de poinçonnement) Réfection partielle des voies lentes sur route à chaussée séparées fortement circulées

13 Les enrobés a module élevés Conditions d emploi 13 Choix de l EME Solution de dimensionnement (contraintes géométriques, enveloppe budgétaire, choix environnementale, usage) Causes de la rupture de l EME Support trop déformable ou ayant bougé Mise en œuvre: % vides trop important Défaut de collage entre les couches Sous épaisseur Hypothèsse de trafic erronées

14 Les enrobés à module élevés - Dimensionnement 14 Du module de rigidité pour les chaussées souples En couche de surface pour limité l orniérage, pour le renforcement En assise de chaussée pour l apport structurant σ t ou ε t ε z

15 Les enrobés à module élevés - Dimensionnement 15 - Protéger le sol H ; E E 1 h 1 E 2 ν 1 ν 2 h 2 - Résister à la flexion H ; e 6 E n ν n εt (noir) h n E PF ν pf Déf. verticale ε z Exemple de dimensionnement Trafic : 150 PL/MJA Plate forme PF2 Durée 15 ans Solution 1 6 BBSG 18 GB2 Solution 2 6 BBSG 16 GB3 Solution 3 6 BBSG 13 GB4 Solution 4 6 BBSG 12 EME 2

16 Les enrobés a module élevés - Retour d expérience France 16 Par le réseau scientifique et technique français Publié dans la note d information du SETRA n 96 (1997) Sélection de 50 chantiers réseau public issus de 15 ans d application Visites des chantiers : relevés de dégradations Notation des chantiers

17 Les enrobés a module élevés - Retour d expérience France 17 Système de notation niveau 0: pas de dégradations niveau 1: fissures sans gravité et peu nombreuses niveau 2: faïençages et fissures nombreuses Niveau 3: chantier nécessitant une réfection complète FT: fissures transversales d origine thermique Résultats

18 Les enrobés a module élevés - Retour d expérience France 18 Sur le comportement des EME bonnes performances mécaniques apport structurel important bonne résistance à l orniérage pas de problèmes de fissuration thermique Précautions d emploi support peu déformable strict respect des épaisseurs vérification des performances avec les matériaux du chantier nécessité d une couche de roulement

19 Les enrobés à module élevés - Conclusion 19 En couche de surface (EME classe 1) Lutte contre l orniérage Renforcement par rechargement En structure Fort pouvoir structurant Changer les habitudes de teneur en liant Bon retour d expérience Economiquement rationnel Des chantiers techniques, performants et économiques!

20 Les enrobés à module élevés - Conclusion 20 Climat continentaux et froids = adaptation des modules aux températures de Source : Weatherbase service, liants modifiés, validation des formules par TSRST; Expérience de la Pologne: Conclusion de prescriptions de liant non assurées proposées (grade de bitume 20-30) par un guide technique (2008) récent à l époque en Pologne. Constat de fissuration sévère a été fait depuis 2012 sur de nombreux chantiers. Température, C Moyenne Annuelle Varsovie Montréal Minimale Moyenne 4,4 2,9 Moyenne 8,2 6,8 Maximale Moyenne 12,0 11,5 Record de Froid -30,7-37,8 Record de Chaleur 37,0 37,6

21 21

Référentiel technique sur les Enrobés à Module Élevé. D. LESBATS CEREMA / DTerSO / LRPC

Référentiel technique sur les Enrobés à Module Élevé. D. LESBATS CEREMA / DTerSO / LRPC Référentiel technique sur les Enrobés à Module Élevé D. LESBATS CEREMA / DTerSO / LRPC Sommaire - Point normatif - Caractéristiques techniques - Contrôles - Domaine d emploi et limites Point normatif NF

Plus en détail

Structures des chaussées souples

Structures des chaussées souples Structures des chaussées souples Cas types de dimensionnement méthode française Laurent Porot Bitume Québec Formation technique 23, 24 et 25 novembre 2010 Hypothèses Structure conventionnelle Structure

Plus en détail

Alan Carter Formation technique BQ 2013

Alan Carter Formation technique BQ 2013 Alan Carter Formation technique BQ 2013 Ref PPT de Pierre Langlois PPT de Michel Paradis Formulation des enrobés au Québec Avant 1990: Marshall modifié; 1990: Début de l usage de l orniéreur. Pourquoi

Plus en détail

Pierre Langlois, ing. M. Ing.

Pierre Langlois, ing. M. Ing. Les enrobés pour chaussées à longue durée de vie Pierre Langlois, ing. M. Ing. 1 L'expérience acquise Certaines chaussées ont des durées de vies écourtées malgré une mise en œuvre impeccable: Dégradations

Plus en détail

Formulation des mélanges hydrocarbonés à chaud

Formulation des mélanges hydrocarbonés à chaud Formulation des mélanges hydrocarbonés à chaud S.Ollier/C.Mauduit Cotita Centre Est 3 juin 2010 Rappel normatif Les normes Depuis 1990, 53 normes européennes Toutes publiées en tant que normes françaises

Plus en détail

Protège la chaussée contre les déversements d hydrocarbures

Protège la chaussée contre les déversements d hydrocarbures N O T I C E T E C H N I Q U E ENROBÉ ANTI-KÉROSÈNE COLNAK Protège la chaussée contre les déversements d hydrocarbures Nouvelle génération d enrobés bitumeux de couche de roulement anti-kérosène, COLNAK

Plus en détail

Enrobés recyclés et caractéristiques des granulats Du laboratoire au chantier

Enrobés recyclés et caractéristiques des granulats Du laboratoire au chantier Enrobés recyclés et caractéristiques des granulats Du laboratoire au chantier Laurent De Marco CETE IF Clôture de l opération AGREGA Ifsttar (centre de Nantes) - Mardi 10 décembre 2013 PLAN DE LA PRÉSENTATION

Plus en détail

Conception des giratoires

Conception des giratoires Club Entretien du 11/10/14 Auteur : Nicolas Grignard Sommaire Contexte Dimensionnement Mise en œuvre 2 Contexte Références : Guide Technique du CERTU : «Conception structurelle d un giratoire en milieu

Plus en détail

RETRAITEMENT EN CENTRALE. Bernard ECKMANN. Colloque de formation RETRAITEMENT A FROID DES CHAUSSEES SOUPLES Montreal 4-6 décembre 2007

RETRAITEMENT EN CENTRALE. Bernard ECKMANN. Colloque de formation RETRAITEMENT A FROID DES CHAUSSEES SOUPLES Montreal 4-6 décembre 2007 Travaux routiers Matériaux routiers et industries Environnement RETRAITEMENT EN CENTRALE Bernard ECKMANN Colloque de formation RETRAITEMENT A FROID DES CHAUSSEES SOUPLES Montreal 4-6 décembre 2007 RETRAITEMENT

Plus en détail

Structures des chaussées souples

Structures des chaussées souples Structures des chaussées souples Calcul de renforcement de chaussée Laurent Porot Bitume Québec Formation technique 23, 24 et 25 novembre 2010 Renforcements de chaussées Renforcement chaussée page 2 Dégradations

Plus en détail

Normalisation des Mélanges Bitumineux. Utilisation des normes

Normalisation des Mélanges Bitumineux. Utilisation des normes Normalisation des Mélanges Bitumineux Utilisation des normes Thomas CAILLOT - Sétra Thomas CAILLOT - Normalisation des Mélanges Bitumineux 1/26 Journée Enrobés Bitumineux Bitumineux Nancy le le 17 17 juin

Plus en détail

EME Enrobé à module élevé Du laboratoire au comportement à l échelle 1 sous trafic accéléré

EME Enrobé à module élevé Du laboratoire au comportement à l échelle 1 sous trafic accéléré EME Enrobé à module élevé Du laboratoire au comportement à l échelle 1 sous trafic accéléré Pierre Hornych Emmanuel Chailleux IFSTTAR Pierre Hornych Use of APT for design method evaluation and calibration

Plus en détail

La structure d une chaussée

La structure d une chaussée La structure d une chaussée Définitions et objectifs Mathieu Meunier Solmatech Inc. Présentation technique 2013 École de technologie supérieur Novembre 2013 Présentation Autopsie d une chaussée Utilité

Plus en détail

Les enrobés bitumineux et les petites municipalités

Les enrobés bitumineux et les petites municipalités Bitume Québec Formation technique 2014 Les enrobés bitumineux et les petites municipalités Mathieu Meunier, ing. Ph.D. Directeur Adjoint aux Travaux Publics Municipalité de Saint-Hippolyte Plan de la présentation

Plus en détail

Historique et mise à jour de la méthode LC

Historique et mise à jour de la méthode LC Direction du Laboratoire des chaussées Historique et mise à jour sur les enrobés du MTQ Louise Boutin, ing. Laboratoire des chaussée Service des matériaux d infrastructure Survol de la présentation Historique

Plus en détail

MÉTHODOLOGIE CONTRACTUELLE FAVORISANT L INNOVATION TECHNOLOGIQUE - Point de vue de l entrepreneur - Eric LAYERLE

MÉTHODOLOGIE CONTRACTUELLE FAVORISANT L INNOVATION TECHNOLOGIQUE - Point de vue de l entrepreneur - Eric LAYERLE MÉTHODOLOGIE CONTRACTUELLE FAVORISANT L INNOVATION TECHNOLOGIQUE - Point de vue de l entrepreneur - Eric LAYERLE Intérêts des variantes Maître d ouvrage : offre plus intéressante Coût Matériaux économiques

Plus en détail

Annexe 4 Constitution et rôle d une chaussée

Annexe 4 Constitution et rôle d une chaussée Annexe 4 Constitution et rôle d une chaussée Déjà à l époque des romains, le dallage était constitué d une superposition de couches de différentes épaisseurs. L idée est restée avec les chaussées actuelles,

Plus en détail

PERFORMANCES MECANIQUES ET DIMENSIONNEMENT. Bernard ECKMANN

PERFORMANCES MECANIQUES ET DIMENSIONNEMENT. Bernard ECKMANN Travaux routiers Matériaux routiers et industries Environnement PERFORMANCES MECANIQUES ET Bernard ECKMANN Colloque de formation DES CHAUSSEES SOUPLES Montreal 4-6 décembre 2007 MATERIAU & SOMMAIRE Performances

Plus en détail

NOTE D INFORMATION LES ENROBES A MODULE ELEVE

NOTE D INFORMATION LES ENROBES A MODULE ELEVE NOTE D INFORMATION CHAUSSEES DEPENDANCES 96 Auteur : Observatoire des Techniques de Chaussées Editeur : LES ENROBES A MODULE ELEVE Avril 1997 La présente note, écrite dans le cadre de l'observatoire des

Plus en détail

Techniques à froid et retraitement

Techniques à froid et retraitement Techniques à froid et retraitement Marc-Stéphane Ginoux LR Aix-en-Provence Centre d'études Techniques de l'équipement Méditerranée www.cete-mediterranee.fr SOMMAIRE Pages Introduction Les matériaux Le

Plus en détail

Mécanique des matériaux de chaussée. Mécanique des matériaux Relation contrainte-déformation (rigidité) Modèles d endommagement (performance)

Mécanique des matériaux de chaussée. Mécanique des matériaux Relation contrainte-déformation (rigidité) Modèles d endommagement (performance) Direction du Laboratoire des chaussées Détermination du comportement mécanique des matériaux pour le dimensionnement des chaussées souples au MTQ Félix Doucet, ing. M.Sc.A. Service des matériaux d infrastructures

Plus en détail

Enrobés hydrocarbonés

Enrobés hydrocarbonés Enrobés hydrocarbonés Référence : 3139843CD ISBN : 978-2-12-139843-3 Année d édition : 2013 Analyse La nouvelle édition du recueil Enrobés hydrocarbonés actualise de nombreuses références, notamment celles

Plus en détail

LE PROJET ROUTIER : UN ENCHAINEMENT DE CHOIX

LE PROJET ROUTIER : UN ENCHAINEMENT DE CHOIX LA ROUTE LE PROJET ROUTIER : UN ENCHAINEMENT DE CHOIX CHOIX DE LA STRATÉGIE DE DIMENSIONNEMENT CHOIX DU TRACÉ TRAFIC CUMULÉ ASSURE DES LIAISONS PERMET DES ÉCHANGES CHOIX DU TRAFIC SOLS RENCONTRÉS -PARAMÈTRES

Plus en détail

Les enrobés spéciaux Enrobés à module élevés BBTM et UM Enrobés phonique Enrobés coulés à froid

Les enrobés spéciaux Enrobés à module élevés BBTM et UM Enrobés phonique Enrobés coulés à froid Les enrobés spéciaux Enrobés à module élevés BBTM et UM Enrobés phonique Enrobés coulés à froid Les enrobés bitumineux : formulation, fabrication, mise en place Montréal 2006 1 EME Dimensionnement - Protéger

Plus en détail

Comparaison entre les chaussées souples bitumineuses et les chaussées rigides en béton CONGRÈS BITUME QUÉBEC MARS Par: Marc Proteau, ing.

Comparaison entre les chaussées souples bitumineuses et les chaussées rigides en béton CONGRÈS BITUME QUÉBEC MARS Par: Marc Proteau, ing. Comparaison entre les chaussées souples bitumineuses et les chaussées rigides en béton CONGRÈS BITUME QUÉBEC MARS 2005 Par: Marc Proteau, ing. Comparaison entre les chaussées souples bitumineuses et les

Plus en détail

Guide Technique sur l «Abaissement de température des mélanges bitumineux»

Guide Technique sur l «Abaissement de température des mélanges bitumineux» Guide Technique sur l «Abaissement de température des mélanges bitumineux» Journée Technique du Entretien économe et à moindre impact environnemental des chaussées Nicolas Grignard Département Laboratoire

Plus en détail

Chap VI : Retraitement des matériaux bitumineux. I. Principaux mécanismes de dégradation des chaussées

Chap VI : Retraitement des matériaux bitumineux. I. Principaux mécanismes de dégradation des chaussées Sommaire Chap VI : Retraitement des matériaux bitumineux I. Principaux mécanismes de dégradation des chaussées II. Retraitement en place à froid III. Retraitement à froid en centrale IV. Retraitement à

Plus en détail

Conseil Général de la Charente-Maritime

Conseil Général de la Charente-Maritime Conseil Général de la Charente-Maritime ---------- Valorisation des calcaires tendres de la Charente-Maritime ---------- Chantier expérimental en assises calcaires non traitées (GNT B) Participants au

Plus en détail

Marc Ewald. Expérimentation d enrobés Stone Mastic Asphalt (SMA) en Alsace. Chantier D1083 près de Erstein. Conseil Général du Bas-Rhin

Marc Ewald. Expérimentation d enrobés Stone Mastic Asphalt (SMA) en Alsace. Chantier D1083 près de Erstein. Conseil Général du Bas-Rhin Expérimentation d enrobés Stone Mastic Asphalt (SMA) en Alsace Chantier D1083 près de Erstein Marc Ewald Conseil Général du Bas-Rhin Nancy, 26 mai 2011 L origine de l expérimentation PFE INSA Strasbourg

Plus en détail

Recherche et Développement Coopératif (RDC) sur les matériaux bitumineux

Recherche et Développement Coopératif (RDC) sur les matériaux bitumineux Recherche et Développement Coopératif (RDC) sur les matériaux bitumineux «Intégration des propriétés thermomécaniques dans le processus de conception des chaussées souples» D. Perraton (ÉTS) et A. Carter

Plus en détail

La Route Durable : Innovation et «Recyclage» Marc-Stéphane Ginoux LRPC d'aix en Provence. Centre d'études Techniques de l'équipement Méditerranée

La Route Durable : Innovation et «Recyclage» Marc-Stéphane Ginoux LRPC d'aix en Provence. Centre d'études Techniques de l'équipement Méditerranée La Route Durable : Innovation et «Recyclage» Marc-Stéphane Ginoux LRPC d'aix en Provence Centre d'études Techniques de l'équipement Méditerranée www.cete-mediterranee.fr SOMMAIRE Pages Introduction Les

Plus en détail

LES STRUCTURES DE CHAUSSÉES FLEXIBLES FORTEMENT SOLLICITÉES

LES STRUCTURES DE CHAUSSÉES FLEXIBLES FORTEMENT SOLLICITÉES LES STRUCTURES DE CHAUSSÉES FLEXIBLES FORTEMENT SOLLICITÉES Colloque Bitume Québec - Mont Ste-Anne 23 mars 2006 Yvan Paquin, ing. Directeur Technique Adjoint Contenu de la présentation Enrobé = flexible

Plus en détail

Bernard ROBERT LR St-Brieuc Construction. Entretien et réhabilitationr

Bernard ROBERT LR St-Brieuc Construction. Entretien et réhabilitationr Route et Développement D durable La rédaction r des marchés s de chaussées CoTITA Ouest Rennes, le 19 octobre 2010 Les études préalables Construction Structures Fonctionnement Modèle de dimensionnement

Plus en détail

La vérification des formules de mélanges

La vérification des formules de mélanges La vérification des formules de mélanges Pierre Langlois, ing., M.Ing. Formation technique 2011 Gestion de la qualité en chaussées souples 30 novembre et 1 er décembre 2011 Formules de mélanges (d enrobés)

Plus en détail

Les couches de forme traitées pour les lignes ferroviaires à grande vitesse

Les couches de forme traitées pour les lignes ferroviaires à grande vitesse Les couches de forme traitées pour les lignes ferroviaires à grande vitesse Journée technique du 8 avril 2013 «Traitement et amélioration des sols aux liants ou additifs» SNCF IGLGERI 08 avril 2013 SOMMAIRE

Plus en détail

Valorisation des bétons bitumineux recyclés et étude de leur renforcement

Valorisation des bétons bitumineux recyclés et étude de leur renforcement Valorisation des bétons bitumineux recyclés et étude de leur renforcement Melbouci B.* Université Mouloud Mammeri de Tizi-Ouzou,Labo. Géomatériaux Environnement et Aménagement, Algérie. Sadoun S. Université

Plus en détail

La Grave Émulsion. L'Enrobé coulé à froid L'Enduit superficiel

La Grave Émulsion. L'Enrobé coulé à froid L'Enduit superficiel La Grave Émulsion Association des Directeurs L'Enrobé coulé à froid L'Enduit superficiel FABRE Jean-Claude CETE du Sud Ouest Chef de l'unité Liants Noirs Enrobés Chimie LR de TOULOUSE Association des Directeurs

Plus en détail

LES ENROBES COULES A FROID. Les Différentes Techniques. 1 Ministère de l'écologie, de l'énergie, du Développement durable et de la Mer

LES ENROBES COULES A FROID. Les Différentes Techniques. 1 Ministère de l'écologie, de l'énergie, du Développement durable et de la Mer LES ENROBES COULES A FROID Les Différentes Techniques 1 Ministère de l'écologie, de l'énergie, du Développement durable et de la Mer Patrice VALLON Septembre 2010 Réalisation d un Enrobé Coulé à Froid

Plus en détail

1.Mise en contexte 2.Objectifs. 4.Capacité et limite 5.Formulation Autoroutier et Urbain 6.Simulations 7.Conclusions

1.Mise en contexte 2.Objectifs. 4.Capacité et limite 5.Formulation Autoroutier et Urbain 6.Simulations 7.Conclusions 1.Mise en contexte 2.Objectifs 3.Principes de base de l outil de calcul 4.Capacité et limite 5.Formulation Autoroutier et Urbain 6.Simulations 7.Conclusions L outil de prédiction se veut un complément

Plus en détail

LES ENROBÉS AU QUÉBEC. Performances et Attentes du MTQ

LES ENROBÉS AU QUÉBEC. Performances et Attentes du MTQ LES ENROBÉS AU QUÉBEC Performances et Attentes du MTQ LES ENROBÉS AU QUÉBEC: Performances et Attentes du MTQ État du réseau Propriétés mécaniques recherchées La mise en œuvre Les attentes du MTQ Respect

Plus en détail

Daniel Perraton & Hassan Baaj. Perraton, Baaj

Daniel Perraton & Hassan Baaj. Perraton, Baaj Comment se répercutent les résultats des essais de laboratoire liés à la performance en fatigue de l enrobé et à son module complexe au terme de la structure de la chaussée souple Daniel Perraton & Hassan

Plus en détail

Apport structural des graves traitées aux liants hydrocarbonés, en place et en centrale

Apport structural des graves traitées aux liants hydrocarbonés, en place et en centrale Apport structural des graves traitées aux liants hydrocarbonés, en place et en centrale Yvan Paquin, ing. Directeur Technique Construction DJL inc. 23 novembre 2010 Contenu de la présentation Intérêt des

Plus en détail

Enrobés hydrocarbonés

Enrobés hydrocarbonés Enrobés hydrocarbonés Recueil sur CD-ROM Référence : 3139833CD ISBN : 2-12-139833-3 Année d édition : 2006 Analyse : Une révision importante des normes «Enrobés» en 2000 a permis d actualiser des références,

Plus en détail

LES GRANULATS DE VERRE DANS LE CORPS DE CHAUSSÉES Daniel Perraton Michel Vaillancourt

LES GRANULATS DE VERRE DANS LE CORPS DE CHAUSSÉES Daniel Perraton Michel Vaillancourt LES GRANULATS DE VERRE DANS LE CORPS DE CHAUSSÉES Daniel Perraton Michel Vaillancourt Contexte - L étude des matériaux de chaussées au LCMB de l ÉTS Structure de chaussée La structure de chaussée est constituée

Plus en détail

Exemples de techniques routières économes et innovantes

Exemples de techniques routières économes et innovantes Exemples de techniques routières économes et innovantes Le recyclage sous toutes ses formes : - les agrégats d enrobés, - les graves de recyclages : graves de béton concassé et mâchefers, - les mélanges

Plus en détail

VALORISATION DES MATERIAUX EN PLACE

VALORISATION DES MATERIAUX EN PLACE VALORISATION DES MATERIAUX EN PLACE Marc JOURDAN 13 avril 2015 TRAITEMENT DE SOL TRAITEMENT DE SOL OBJECTIF : Réalisation de couches de forme ou de structures de chaussée sous faible trafic EN GENERAL

Plus en détail

Évolution normative des Mélanges Bitumineux

Évolution normative des Mélanges Bitumineux Évolution normative des Mélanges Bitumineux Présentation des normes Journée technique enrobés bitumineux : évolution normative et contractuelle 17/06/08 Vincent Coin LRPC Strasbourg Thomas Caillot - SETRA

Plus en détail

Chaussées à longue durée de vie. Bitume Québec Formation technique Structures des chaussées souples 23,24 et 25 novembre 2010

Chaussées à longue durée de vie. Bitume Québec Formation technique Structures des chaussées souples 23,24 et 25 novembre 2010 Chaussées à longue durée de vie Pierre Langlois Bitume Québec Formation technique Structures des chaussées souples 23,24 et 25 novembre 2010 Les voies de circulation au temps de la Rome antique Celles-ci

Plus en détail

Retraitement en place type II. Bitume Québec Montréal, 2 décembre 2014

Retraitement en place type II. Bitume Québec Montréal, 2 décembre 2014 Retraitement en place type II Bitume Québec Montréal, 2 décembre 2014 Points abordés Types de dégradation observés et objectifs recherchés? Description des étapes d un retraitement en place de type II

Plus en détail

La solution pour vos enrobés haut module (EME, BBME, BBSG Anti-orniérants) M. Sc. Eng Edith Tartari Selenice Bitumi

La solution pour vos enrobés haut module (EME, BBME, BBSG Anti-orniérants) M. Sc. Eng Edith Tartari Selenice Bitumi La solution pour vos enrobés haut module (EME, BBME, BBSG Anti-orniérants) M. Sc. Eng Edith Tartari Selenice Bitumi Sommaire 1. Spécifications techniques de Selenizza SLN 2. Caractérisation des différents

Plus en détail

NOVACOL NOVAFOR NOVASOL

NOVACOL NOVAFOR NOVASOL RETRAITEMENTS EN PLACE N O T I C E T E C H N I Q U E NOVACOL NOVAFOR NOVASOL Trois procédés pour traiter et retraiter, en place, à froid Selon la couche à traiter, une technique adaptée : NOVACOL, recycle

Plus en détail

Historique du recyclage au MTQ / Suivi de performances des routes avec GBR et bardeaux BPF et BPC.

Historique du recyclage au MTQ / Suivi de performances des routes avec GBR et bardeaux BPF et BPC. MINISTÈRE DES TRANSPORTS Historique du recyclage au MTQ / Suivi de performances des routes avec GBR et bardeaux BPF et BPC. Michel Paradis, ing. M.Sc. Service des matériaux d infrastructures Direction

Plus en détail

Grave Emulsion (GE) et Béton Bitumineux à Froid (BBF) Arnaud BUQUET CD 11 Jean Denis TALLIEU CD 11 Pascal ROBIN - SPRIR (COLAS)

Grave Emulsion (GE) et Béton Bitumineux à Froid (BBF) Arnaud BUQUET CD 11 Jean Denis TALLIEU CD 11 Pascal ROBIN - SPRIR (COLAS) Grave Emulsion (GE) et Béton Bitumineux à Froid (BBF) Arnaud BUQUET CD 11 Jean Denis TALLIEU CD 11 Pascal ROBIN - SPRIR (COLAS) HISTORIQUE La Grave-Emulsion (GE) trouve son origine dans les années 50 à

Plus en détail

Recyclage des fraisats d enrobés dans les bétons routiers.

Recyclage des fraisats d enrobés dans les bétons routiers. Recyclage des fraisats d enrobés dans les bétons routiers. Vincent Mathias Thierry Sedran François de Larrard Laboratoire Central des Ponts et Chaussées Centre de Nantes France Contexte de l étude Production

Plus en détail

Préparation des supports en grave émulsion. Rennes 18/10/ Entretien des couches de surface et techniques à froid 1

Préparation des supports en grave émulsion. Rennes 18/10/ Entretien des couches de surface et techniques à froid 1 Préparation des supports en grave émulsion Rennes 18/10/2012 - Entretien des couches de surface et techniques à froid 1 Points abordés : - Contexte et rappel de la politique d entretien du CG35 - Présentation

Plus en détail

Congrès Bitume Québec Mont Sainte-Anne 23 & 24 mars Normalisation Européenne Mélanges bitumineux à chaud. F.VERHEE Eurovia Management - France

Congrès Bitume Québec Mont Sainte-Anne 23 & 24 mars Normalisation Européenne Mélanges bitumineux à chaud. F.VERHEE Eurovia Management - France Congrès Bitume Québec Mont Sainte-Anne 23 & 24 mars 2005 Normalisation Européenne Mélanges bitumineux à chaud F.VERHEE Eurovia Management - France Normalisation Européenne - Mélanges bitumineux à chaud

Plus en détail

CHAUSSEES -GENERALITES. COTITA Club des labos départementaux RA Jeudi 4 octobre 2012

CHAUSSEES -GENERALITES. COTITA Club des labos départementaux RA Jeudi 4 octobre 2012 CHAUSSEES -GENERALITES STRUCTURES DE CHAUSSEES Terminologie et Définition.:Norme NFP 98-080-1 CHAUSSEE Couche de Roulement Couche de Liaison Couche de Base Couche de Fondation Couche de Forme Partie Supérieure

Plus en détail

LES ENROBES D ASSISESD

LES ENROBES D ASSISESD LES ENROBES D ASSISESD Graves Bitumes (GB) Enrobés à Module Élevé (EME) Les Enrobés Bitumineux : Formulation, Fabrication, Mise en Place - Montréal 2006 1 TERMINOLOGIE Bétons bitumineux Couche Base Base

Plus en détail

Les couches de roulement

Les couches de roulement Le retraitement à froid des chaussées souples Les couches de roulement Cette présentation ne peut être utilisée, modifiée ou copiée sans l accord de son auteur. Yves BROSSEAUD - LCPC Nantes Retraitement

Plus en détail

L utilisation des enrobés tièdes par le Conseil Général du Var

L utilisation des enrobés tièdes par le Conseil Général du Var L utilisation des enrobés tièdes par le Conseil Général du Var Gérald LACROIX Direction des Routes CG83 Service Entretien Exploitation Centre d'études Techniques de l'équipement Méditerranée www.cete-mediterranee.fr

Plus en détail

Les structures neuves en béton armé continu sur grave-bitume (BAC/GB)

Les structures neuves en béton armé continu sur grave-bitume (BAC/GB) Chapitre2 Les structures neuves en béton armé continu sur grave-bitume (BAC/GB) 1. Introduction 2. Fonctionnement mécanique de la structure-type «BAC/GB» 3. Principe de dimensionnement 4. Stratégie de

Plus en détail

Sélection des bitumes selon l usage et la zone climatique

Sélection des bitumes selon l usage et la zone climatique Transp ort s Québec Direction du Laboratoire des chaussées Sélection des bitumes selon l usage et la zone climatique 10 e Journée du bitume et premier congrès annuel (23 mars 2005) Gaétan Leclerc, M. Sc.,

Plus en détail

Techniques innovantes

Techniques innovantes Techniques innovantes Marc-Stéphane Ginoux LR Aix-en-Provence Centre d'études Techniques de l'équipement Méditerranée www.cete-mediterranee.fr SOMMAIRE Pages Introduction Les enrobés à froid et tièdes

Plus en détail

Utilisation et impact des géogrilles dans le renforcement des chaussées

Utilisation et impact des géogrilles dans le renforcement des chaussées Utilisation et impact des géogrilles dans le renforcement des chaussées Pierre Hornych Mai Lan Nguyen Maissa Gharbi IFSTTAR - LAMES 1/xx UTILISATION ET IMPACT DES GÉOGRILLES DANS LE RENFORCEMENT DES CHAUSSÉES

Plus en détail

ANNEXE 4 : REMBLAYAGE DE TRANCHÉES. 0,10 m 0,10 m

ANNEXE 4 : REMBLAYAGE DE TRANCHÉES. 0,10 m 0,10 m : REMBLAYAGE DE TRANCHÉES 0,10 m 0,10 m Couche de roulement Béton bitumineux semi grenu entre 4 et 8 % de vide Couche de chaussée Base et fondation Grave bitume < 9 ou 11 % de vide ou matériaux granulaires

Plus en détail

L entretien des chaussées en place aux liants hydrauliques Retour d expérience A10 Lionel GRIN USIRF/EUROVIA

L entretien des chaussées en place aux liants hydrauliques Retour d expérience A10 Lionel GRIN USIRF/EUROVIA L entretien des chaussées en place aux liants hydrauliques Retour d expérience Lionel GRIN USIRF/EUROVIA Intervenant et titre de la présentation RAPPEL DU REFERENTIEL TECHNIQUE Technique d entretien des

Plus en détail

Le réchauffement planétaire et Kyoto 1 T d enrobé : 20 à 30 kg CO2 eq, dépend du type de carburant utilisé

Le réchauffement planétaire et Kyoto 1 T d enrobé : 20 à 30 kg CO2 eq, dépend du type de carburant utilisé Évolution et technologies des enrobés tièdes Yvan Paquin, ing. Directeur Technique Adjoint, DJL 24 novembre 2009 Le réchauffement planétaire et Kyoto 1 T d enrobé : 20 à 30 kg CO2 eq, dépend du type de

Plus en détail

Les essais qualitatifs réalisés sur les enrobés et leurs constituants

Les essais qualitatifs réalisés sur les enrobés et leurs constituants Les essais qualitatifs réalisés sur les enrobés et leurs constituants Formation sur la gestion de la qualité en chaussées souples Par: Alexis Mailloux Jacques Chénard 30 novembre et 1 er décembre 2011

Plus en détail

COMPLEXE ANTI-FISSURE D EFFICACITÉ DÉMONTRÉE À BASE DE TREILLIS MÉTALLIQUES ET D ENROBÉS BITUMINEUX

COMPLEXE ANTI-FISSURE D EFFICACITÉ DÉMONTRÉE À BASE DE TREILLIS MÉTALLIQUES ET D ENROBÉS BITUMINEUX COMPLEXE ANTI-FISSURE D EFFICACITÉ DÉMONTRÉE À BASE DE TREILLIS MÉTALLIQUES ET D ENROBÉS BITUMINEUX Michel Ballié Colas France 4 rue Jean Mermoz Bât A 78772 Magny Les Hameaux Résumé De nombreux procédés

Plus en détail

LES CARREFOURS GIRATOIRES

LES CARREFOURS GIRATOIRES LES CARREFOURS GIRATOIRES CONTRAINTES SPÉCIFIQUES LORS DE LA CONSTRUCTION L utilisation de matériels de répandage et de compactage performants n est pas toujours possible de part la faible quantité de

Plus en détail

Vol. 17, n o 3, septembre Nouvelles versions des tableaux de choix des composants et critères de sélection des enrobés

Vol. 17, n o 3, septembre Nouvelles versions des tableaux de choix des composants et critères de sélection des enrobés Vol. 17, n o 3, septembre 2012 Contexte Le choix des composants d un enrobé selon le climat, le niveau de sollicitation des charges, de la disponibilité des est une étape cruciale dans la conception d

Plus en détail

LES ENROBÉS À MODULE ÉLEVÉ ADAPTÉS AUX CLIMATS FROIDS

LES ENROBÉS À MODULE ÉLEVÉ ADAPTÉS AUX CLIMATS FROIDS PUBLIÉ PAR BITUME QUÉBEC NUMÉRO 09 LES ENROBÉS À MODULE ÉLEVÉ ADAPTÉS AUX CLIMATS FROIDS Introduction Dans le domaine des chaussées bitumineuses, les enrobés à module élevé constituent une approche performante

Plus en détail

Les LHF Chantiers réalisés et approches des prescriptions de réalisation et de contrôle S.EL BEDOUI (LRPC) L. DUFLOT (CG57)

Les LHF Chantiers réalisés et approches des prescriptions de réalisation et de contrôle S.EL BEDOUI (LRPC) L. DUFLOT (CG57) Les LHF Chantiers réalisés et approches des prescriptions de réalisation et de contrôle S.EL BEDOUI (LRPC) L. DUFLOT (CG57) Les LHF Ŕ Application chantiers Les LHF Applications routières PLAN TERRASSEMENTS

Plus en détail

du béton aux spécificités

du béton aux spécificités Chapitre2 Réponses du béton aux spécificités 2.1 Réponse structurelle 2.2 Réponse en matière de réalisation 2.3 Réponse à la sécurité 2.4 Réponse aux contraintes d exploitation 13 Chapitre 2 Carrefours

Plus en détail

Acceptation et évaluation en production des formules de mélange. Présenté par : Vicky Poulin, tech. sr, auditrice Décembre 2013

Acceptation et évaluation en production des formules de mélange. Présenté par : Vicky Poulin, tech. sr, auditrice Décembre 2013 Acceptation et évaluation en production des formules de mélange Présenté par : Vicky Poulin, tech. sr, auditrice Décembre 2013 2 1 Introduction Méthode appliquée pour le ministère des Transports du Québec

Plus en détail

Principes. Retraitement à Froid Montréal 04-06/12/07. Didier Lesueur. Una sociedad de

Principes. Retraitement à Froid Montréal 04-06/12/07. Didier Lesueur. Una sociedad de Principes Didier Lesueur Retraitement à Froid Montréal 04-06/12/07 Principes et Commentaires Objectifs du retraitement Limitations pratiques des études Explication des phénomènes Conclusions Principes

Plus en détail

Normalisation européenne. des enrobés bitumineux à chaud

Normalisation européenne. des enrobés bitumineux à chaud Normalisation européenne et Marquage des enrobés bitumineux à chaud Cete de l Est - LR NANCY 17 Juin 2008 M. WALLEZ - USIRF 1/24 Qu'est-ce que le marquage CE? p La normalisation européenne des matériaux

Plus en détail

ENROBES BITUMINEUX A CHAUD MISE EN APPLICATION DES NOUVELLES NORMES NF EN

ENROBES BITUMINEUX A CHAUD MISE EN APPLICATION DES NOUVELLES NORMES NF EN N 17 Décembre 2008 Cftr - info ENROBES BITUMINEUX A CHAUD MISE EN APPLICATION DES NOUVELLES NORMES NF EN La présente note d'information a pour objet de rappeler le contenu des normes "NF EN" relatives

Plus en détail

ECF Enrobés Coulés à Froid Intervenant :

ECF Enrobés Coulés à Froid Intervenant : ECF Enrobés Coulés à Froid Intervenant : Denis BERTAUD PRESENTATION DES ECF Une technique éprouvée A l origine, les coulis 1920 : en Allemagne 1963 : en France De nouvelles performances à partir des années

Plus en détail

Les couches de roulement Présentation des techniques critères de choix avantages et inconvénients

Les couches de roulement Présentation des techniques critères de choix avantages et inconvénients Les couches de roulement Présentation des techniques critères de choix avantages et inconvénients Yves Brosseaud - LCPC Nantes Stage PFE : module 1 - les 12 et 13 mars 2003 Fonction des couches de roulement

Plus en détail

DIMENSIONNEMENT DES STRUCTURES DE CHAUSSEES Selon méthode rationnelle Lcpc-Sétra

DIMENSIONNEMENT DES STRUCTURES DE CHAUSSEES Selon méthode rationnelle Lcpc-Sétra DIMENSIONNEMENT DES STRUCTURES DE CHAUSSEES Selon méthode rationnelle Lcpc-Sétra Validé par : KOPP L Date de réalisation : 13/06/16 Date de validation : 13/06/16 Visa : Visa : Introduction : Le dimensionnement

Plus en détail

Production et mise en œuvre Sabine. retraitées. es à froid en centrale. Yvan PAQUIN. Formation BITUME QUÉBEC

Production et mise en œuvre Sabine. retraitées. es à froid en centrale. Yvan PAQUIN. Formation BITUME QUÉBEC Production et mise en œuvre Sabine des LE BEC graves Yvan PAQUIN retraitées es à froid en centrale Formation BITUME QUÉBEC RETRAITEMENT À FROID DES CHAUSSÉES SOUPLES Montréal 4-6 décembre 2007 SOMMAIRE

Plus en détail

Essais relatifs aux chaussées

Essais relatifs aux chaussées Essais relatifs aux chaussées Recueil sur CD-ROM Référence : 3139835CD ISBN : 978-2-12-139835-8 Année d édition : 2007 Analyse Les essais relatifs aux chaussées sont essentiels à l élaboration des normes

Plus en détail

(Questionnement sur le choix des PG en zone 1)

(Questionnement sur le choix des PG en zone 1) Normalisation du PG 64-28 : usages prévus Gaétan Leclerc, M. Sc., chimiste Laboratoire des chaussées Introduction Problématique Sommaire Solutions envisagées Sélection des PG en zone 1 Essais sur le PG

Plus en détail

Les technologies à froid dans tous leurs états

Les technologies à froid dans tous leurs états Les technologies à froid dans tous leurs états Colloque Bitume Québec Trois-Rivi Rivières 19 mars 2007 Sabine Le Bec Construction DJL inc. Les technologies à froid dans tous leurs états Définition des

Plus en détail

UTILISATION DES MÂCHEFERS EN TECHNIQUE ROUTIÈRE Caractéristiques géotechniques et mécaniques Les domaines d application de la ressource MIDND

UTILISATION DES MÂCHEFERS EN TECHNIQUE ROUTIÈRE Caractéristiques géotechniques et mécaniques Les domaines d application de la ressource MIDND 1 UTILISATION DES MÂCHEFERS EN TECHNIQUE ROUTIÈRE Caractéristiques géotechniques et mécaniques Les domaines d application de la ressource MIDND Thomas BARTHEL Ingénieur assistance technique Direction Technique

Plus en détail

Formulation des enrobés Méthode LC

Formulation des enrobés Méthode LC Formulation des enrobés Méthode LC Pierre Langlois, ing. Les enrobés bitumineux : formulation, fabrication, mise en place. Montréal 2006. 1 Méthode LC Plusieurs entreprises d enrobés du Québec œuvrent

Plus en détail

Modélisation du refroidissement d une couche d enrobé hydrocarboné à chaud

Modélisation du refroidissement d une couche d enrobé hydrocarboné à chaud Modélisation du refroidissement d une couche d enrobé hydrocarboné à chaud Michel Froumentin CETE Normandie Centre 10, Chemin de la Poudrière 76121 Le Grand Quevilly Cedex Centre d Expérimentation Routière

Plus en détail

Contractualiser la qualité. Performance et garantie dans les marchés publics de travaux. Olivier RUIZ DIR EST. Performance et marchés de chaussées

Contractualiser la qualité. Performance et garantie dans les marchés publics de travaux. Olivier RUIZ DIR EST. Performance et marchés de chaussées Contractualiser la qualité Performance et garantie dans les marchés publics de travaux Olivier RUIZ DIR EST Nancy, 26 mai 2011 Sommaire : I- Approche générale II- Performances / exigences techniques dans

Plus en détail

La route constitue le premier patrimoine d une commune Km de routes communales en France, soit environ 17 km en moyenne par commune

La route constitue le premier patrimoine d une commune Km de routes communales en France, soit environ 17 km en moyenne par commune La gestion de la voirie communale I II III La route, un patrimoine Aspects réglementaires Aspects techniques IV Intervention sur voirie : Où? Quand? Comment? V Route et mobilité durable Pierre de Thé Congrès

Plus en détail

Claude Robert, ing. M.Sc. Responsable du secteur Sols et granulats. Formation technique Bitume Québec 2010

Claude Robert, ing. M.Sc. Responsable du secteur Sols et granulats. Formation technique Bitume Québec 2010 Direction du Laboratoire des chaussées Les exigences du MTQ sur les granulats et le comportement des matériaux Claude Robert, ing. M.Sc. Responsable du secteur Sols et granulats Formation technique Bitume

Plus en détail

Introduction aux enrobés. Pierre Langlois, M. ing.

Introduction aux enrobés. Pierre Langlois, M. ing. Introduction aux enrobés Pierre Langlois, M. ing. Composition des enrobés Composition des enrobés Les granulats sont enrobés d'un mince film ou feuil de bitume. Composition des enrobés Granulats Vides

Plus en détail

Lionel ODIE. Les revêtements superficiels. ESU et ECF : Deux techniques éprouvées

Lionel ODIE. Les revêtements superficiels. ESU et ECF : Deux techniques éprouvées Les revêtements superficiels ESU et ECF : Deux techniques éprouvées Lionel ODIE CETE de l Ouest / LRPC SaintBrieuc Commission de Normalisation Revêtements Superficiels Ministère de l'écologie, de l'énergie,

Plus en détail

Paramètres de performance dans les méthodes de dimensionnement

Paramètres de performance dans les méthodes de dimensionnement Journée technique 2012 Performances des chaussées: attentes et exigences Paramètres de performance dans les méthodes de dimensionnement Organisation: Prof. André Gilles Dumont Lavoc Laboratoire des Voies

Plus en détail

Entretien des chaussées

Entretien des chaussées 2000 S O M M A I R E I. courant................................... 5 Pages I.1. Objectifs visés par l'entretien courant.................. 6 I.2. Diagnostic des défauts de la couche de roulement...... 6-7

Plus en détail

Le retraitement en place aux liants bitumineux. Christophe CHAIX SPRIR PACA / LR

Le retraitement en place aux liants bitumineux. Christophe CHAIX SPRIR PACA / LR Le retraitement en place aux liants bitumineux Christophe CHAIX SPRIR PACA / LR Une technique bien réglementée! Retraitement au liants hydrocarbonés Classes I, II et III Retraitement au liant hydraulique

Plus en détail

Les équipements d Ouvrages d Art Etanchéité et dispositifs de retenue

Les équipements d Ouvrages d Art Etanchéité et dispositifs de retenue Les équipements d Ouvrages d Art REPARATION DES CHAPES D ETANCHEITE Jean-Louis Boucher CEREMA/DTerSO/DOA - Saint-Médard-en-Jalles Réparations du complexe étanchéité 2 Deux types de réparations: - Les réparations

Plus en détail

Électif 10 Mise en forme industrielle des sols et matériaux granulaires. Formulation des bétons

Électif 10 Mise en forme industrielle des sols et matériaux granulaires. Formulation des bétons Électif 10 Mise en forme industrielle des sols et matériaux granulaires Formulation des bétons Introduction Définition du béton Mélange homogène de ciment, eau, granulats et, le plus souvent, adjuvants

Plus en détail

Entretien des chaussées

Entretien des chaussées 2000 2 S O M M A I R E I. courant................................... 5 Pages I.1. Objectifs visés par l'entretien courant.................. 6 I.2. Diagnostic des défauts de la couche de roulement......

Plus en détail