Évaluation des pratiques professionnelles

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Évaluation des pratiques professionnelles"

Transcription

1 Évaluation des pratiques professionnelles Anne-Françoise Pauchet-Traversat Service des recommandations professionnelles 1 L ÉVALUATION DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES Définition une démarche d analyse d une pratique professionnelle ou d une activité en référence à des recommandations professionnelles, selon un protocole explicite comportant la mise en œuvre et le suivi d actions d amélioration. 2 1

2 LES ACTIONS DE L ANDEM ET DE L ANAES Programmes d audit clinique depuis 1990 Programmes renouvelés sur plusieurs années Nombreux thèmes développés ; > 200 établissements Programmes d amélioration de la qualité (1995 à 1998) 2 programmes 10 thèmes développés ; 55 établissements Étude et expérimentation d autres méthodes Gestion des risques Publication de documents méthodologiques 3 DES MISSIONS REPRISES DE L ANAES L EPP: UN DES RÔLES DE LA HAS Élaborer des guides et des recommandations de bonne pratique Participer au développement de l évaluation de la qualité des soins Établir et [mettre en œuvre] des procédures d évaluation des pratiques professionnelles Établir et mettre en œuvre les procédures de certification des établissements de santé. 4 2

3 DES DÉMARCHES NOMBREUSES ET COMPLÉMENTAIRES L EPP AUJOURD HUI Certification des établissements de santé EPP dans la 2ème procédure Évaluation des pratiques médicales EPP obligatoire pour les médecins en lien avec la Formation Médicale Continue; Accréditation des médecins et équipes médicales (participation des professionnels de spécialités à risque à un dispositif de gestion des risques). Établir une procédure d'accréditation des sites informatiques dédiés à la santé et des logiciels d aide à la prescription médicale 5 BASE LÉGISLATIVE & RÉGLEMENTAIRE ARTICLE L DU CODE DE LA SANTÉ PUBLIQUE «Les établissements de santé, publics ou privés, développent une politique d'évaluation des pratiques professionnelles, des modalités d'organisation des soins et de toute action concourant à une prise en charge globale du malade afin notamment d'en garantir la qualité et l'efficience. «La Haute Autorité de Santé contribue au développement de cette évaluation.» 6 3

4 BASE LÉGISLATIVE & RÉGLEMENTAIRE ARTICLE L DU CODE DE LA SANTÉ PUBLIQUE «Afin d'assurer l'amélioration continue de la qualité et de la sécurité des soins, tous les établissements de santé publics et privés doivent faire l'objet d'une procédure externe d'évaluation dénommée certification*.» * l article 36 (III 4ème alinéa) de la loi du 13 août 2004 a remplacé le mot «accréditation» par le mot «certification». 7 DES PRINCIPES FONDATEURS DANS LA 1ère PROCÉDURE ( ), RÉAFFIRMÉS DANS LA 2ème ( ) La place centrale du patient L implication des professionnels L amélioration continue de la qualité et de la sécurité de la prise en charge des patients Notamment l amélioration du service médical rendu 8 4

5 LES OPTIONS DE LA 2 ème PROCÉDURE DE LA 1 ère À LA 2 ème VERSION DE LA PROCÉDURE L appréciation de la qualité du service médical rendu Toute activité de soins réalisée par les médecins et les autres professionnels de santé Amélioration de la qualité et de la sécurité Sur les processus clés Sur les pathologies et les problèmes de santé principaux L approfondissement de certains thèmes Management gestion des risques 9 EPP et «V2»: POSITIONNEMENT DE LA HAS UNE VÉRITABLE DÉMARCHE D EPP DOIT REMPLIR PLUSIEURS CONDITIONS Elle doit viser une amélioration dont le résultat doit être mesuré Elle doit être menée en respectant une méthode rigoureuse La pratique cible doit être définie sur la base de références professionnelles (médecine / soins fondés sur des preuves) 10 5

6 EPP et «V2»: POSITIONNEMENT DE LA HAS ÉVALUER LA DÉMARCHE ET NON LES PRATIQUES SOUS JACENTES Les données sur la pratique présentes dans l autoévaluation sont confidentielles L expert-visiteur en visite apprécie la démarche et non la pratique sous-jacente Le rapport fait état de la démarche d évaluation et non de la pratique sous-jacente 11 LES CHAPITRES DE LA 2ÈME PROCÉDURE UNE ARCHITECTURE FONDÉE SUR UNE APPROCHE QUALITÉ Chapitre 1 Politique et qualité du management Chapitre 2 Ressources transversales Chapitre 3 Prise en charge du patient Chapitre 4 Évaluations et dynamiques d amélioration EPP 12 6

7 EPP ET CERTIFICATION HAS UNE EXIGENCE PRÉSENTE DANS TOUS LES CHAPITRES DU MANUEL «V2» Chapitre 1 Réf. 6 - L établissement définit une politique d amélioration de la qualité et de gestion des risques intégrée aux orientations stratégiques 6b La politique d amélioration de la qualité et de gestion des risques intègre l évaluation des pratiques professionnelles Chapitre 2 Réf. 13 Un système de management de la qualité est en place Réf. 14 La gestion des risques est organisée et coordonnée Et (notamment) les références spécifiques 16 (risque infectieux), 17 (dispositifs médicaux) Chapitre 3 Exigences de bonne pratique relatives aux 5 types de prise en charge 13 D UN MANUEL À L AUTRE Chapitre 4: ÉVALUATIONS ET DYNAMIQUES D AMÉLIORATION Une approche globale, volontariste et incitative Un regroupement des dimensions relatives à l évaluation Pratiques professionnelles (Réf. 44, 45, 46) Ressources humaines (Réf. 47) Prestations logistiques (Réf. 48) Système d information (Réf. 49) Qualité et prévention des risques (Réf. 50), Satisfaction du patient et relations correspondants (Réf. 52) Orientations stratégiques (Réf. 53) 14 7

8 EPP ET CERTIFICATION HAS: Chapitre 4 LES RÉFÉRENCES 44, 45 ET 46 DANS LE MANUEL D'ACCRÉDITATION Apprécier l évaluation de la pertinence des actes et des hospitalisations Apprécier l évaluation de la prise en compte des risques liés aux soins Apprécier l évaluation médicale et l amélioration du service médical rendu 15 RÉFÉRENCE RENCE 44 EPP ET CERTIFICATION HAS: Chapitre 4 LES PROFESSIONNELS ÉVALUENT LA PERTINENCE DE LEURS PRATIQUES Adéquation aux besoins des patients 4 4 critères res d éd évaluation de la qualité des soins, de la sécurits curité,, des coûts hospitalisations : indications, durée e de séjours actes à risques prescriptions médicamenteuses m examens de laboratoires et d imagerie d ou d exploration fonctionnelle 16 8

9 EPP ET CERTIFICATION HAS: Chapitre 4 RÉFÉRENCE 45 LES PROFESSIONNELS ÉVALUENT LE RISQUE LIÉ AUX SOINS 2 2 critères res Les professionnels identifient les actes, les processus et les pratiques à risques et évaluent leurs conditions de sécurits curité L analyse des évènements indésirables et la mise en œuvre des actions de prévention et d amélioration correspondantes sont assurées. 17 RÉFÉRENCE 46 6 critères res EPP ET CERTIFICATION HAS: Chapitre 4 LA PRISE EN CHARGE DES PATHOLOGIES OU DES PROBLÈMES DE SANTÉ PRINCIPAUX FAIT L OBJET D UNE ÉVALUATION Les enjeux liés à la prise en charge sont identifiés Les processus et les pratiques liés à la prise en charge sont analysés Les recommandations et les données de la littérature sont prises en compte Les objectifs d amd amélioration sont définis d et les actions mises en œuvre Les données et indicateurs sont définis d et permettent le suivi des actions d amd amélioration Les processus de prises en charge et leurs résultats r font l objet de comparaisons 18 9

10 RÉFÉRENCE 46 6 critères res EPP ET CERTIFICATION HAS: Chapitre 4 LA PRISE EN CHARGE DES PATHOLOGIES OU DES PROBLÈMES DE SANTÉ PRINCIPAUX FAIT L OBJET D UNE ÉVALUATION Les enjeux liés à la prise en charge sont identifiés Les processus et les pratiques liés à la prise en charge sont analysés Les recommandations JUSTIFICATION DU CHOIXet DE les LA PATHOLOGIE données de OU DU la PROBLÈME littérature DE sont SANTÉ: prises en -Fréquence compte Les objectifs -Dysfonctionnement d amd amélioration sont définis d et les actions mises en -Impact œuvre potentiel en terme de santé publique Les données -Amélioration et indicateurs possible sont définis d et permettent le suivi des -Faisabilité actions d am du d amélioration projet Les processus -Pathologie de transversale prises en charge ou mono et disciplinaire leurs résultats r font l objet de comparaisons ACCUEIL & PLAN 19 RÉFÉRENCE 46 6 critères res EPP ET CERTIFICATION HAS: Chapitre 4 LA PRISE EN CHARGE DES PATHOLOGIES OU DES PROBLÈMES DE SANTÉ PRINCIPAUX FAIT L OBJET D UNE ÉVALUATION Les enjeux liés à la prise en charge sont identifiés Les processus et les pratiques liés à la prise en charge sont analysés Les recommandations et les données de la littérature sont prises Choisir en compte une méthode Les objectifs Définir un d amd champ amélioration d application sont de définis dla méthode et les actions mises Impliquer en œuvre les professionnels Les données Communiquer et indicateurs autour du projet sont définis d et permettent le suivi des actions d amd amélioration Décrire l existant Les processus de prises en charge et leurs résultats r font l objet de comparaisons ACCUEIL & PLAN 20 10

11 RÉFÉRENCE 46 6 critères res EPP ET CERTIFICATION HAS: Chapitre 4 LA PRISE EN CHARGE DES PATHOLOGIES OU DES PROBLÈMES DE SANTÉ PRINCIPAUX FAIT L OBJET D UNE ÉVALUATION Les enjeux liés à la prise en charge sont identifiés Les processus et les pratiques liés à la prise en charge sont analysés Les recommandations et les données de la littérature sont prises en compte Les objectifs d amd amélioration sont définis d et les actions mises en œuvre Les données et indicateurs sont définis d et permettent le suivi des actions d amd amélioration Les processus de prises en charge et leurs résultats r font l objet de comparaisons Recommandations de pratiques cliniques Référentiels Conférences de consensus Publications professionnelles Textes réglementaires + Mesure de l écart entre les recommandations et les pratiques réelles ACCUEIL & PLAN 21 RÉFÉRENCE 46 6 critères res EPP ET CERTIFICATION HAS: Chapitre 4 LA PRISE EN CHARGE DES PATHOLOGIES OU DES PROBLÈMES DE SANTÉ PRINCIPAUX FAIT L OBJET D UNE ÉVALUATION Les enjeux liés à la prise en charge sont identifiés Les Définir processus des objectifs et les d amélioration pratiques liés à la prise en charge sont analysés Mettre en oeuvre des actions d amélioration Définir des indicateurs et suivi des actions d amélioration Les Comparer recommandations des résultats et les données de la littérature sont prises avec en ceux compte d autres secteurs d activité internes et/ou externes Les et/ou objectifs avec d amd ceux amélioration de la littérature sont définis d et les actions mises en œuvre Les données et indicateurs sont définis d et permettent le suivi des actions d amd amélioration Les processus de prises en charge et leurs résultats r font l objet de comparaisons ACCUEIL & PLAN 22 11

12 23 LES DIFFÉRENTES MÉTHODOLOGIES PROPOSÉES EPP ET CERTIFICATION Approche par comparaison (à un référentiel) 1 Approche par processus (analyse du ou des processus réalisant l activité) 2 Approche par problème (une situation, un dysfonctionnement, l existence d événements indésirables déclenchent la démarche) 3 Approche par indicateur (la valeur d un indicateur suivi déclenche la démarche)

13 EPP ET CERTIFICATION : 1 - L APPROCHE PAR COMPARAISON OBJECTIF: COMPARER LA PRATIQUE (RÉELLE) À DES RÉFÉRENCES Méthodes Les étapes de l'audit clinique Audit clinique 1 - Choix du sujet Audit clinique ciblé 2 - Choix des critères Revue de pertinence 3 - Choix de la méthode de mesure Intérêt 4 - Recueil des données et mesure Évaluation explicite 5 - Analyse des résultats Méthodes éprouvées 6 - Recommandations et suivi Facilement utilisable Exemples antibiothérapie, traitement de l insuffisance cardiaque, prévention du suicide, 25 IDENTIFIER LES «RECOMMANDATIONS» EPP: APPROCHE PAR COMPARAISON Des " propositions développées selon une méthode explicite pour aider le professionnel de santé et le patient dans leurs décisions concernant les soins appropriés dans des circonstances cliniques données". Ce qu'il est approprié et/ou inapproprié de faire, lors de la mise en œuvre de stratégies préventives, diagnostiques et/ou thérapeutiques, de soins dans des situations cliniques données. FRANCAIS bfes.has-sante.fr ANGLAIS

14 EPP ET CERTIFICATION : 2 - L APPROCHE PAR PROCESSUS L ANALYSE DU PROCESSUS EST UTILE DANS UNE DÉMARCHE QUALITÉ Fondée sur : Les principes de l amélioration continue de la qualité Les méthodes qualité issues de l industrie Des expériences démonstratives : Travaux de Donald BERWICK («Curing Health Care»), USA, 1987 «PAQ» ANDEM/DH ANAES/DHOS en France, Des déclinaisons spécifiques : «Breakthrough series» (USA, Suède, Grande Bretagne, Pays-Bas, ) «Clinical pathways» ou chemins cliniques (Canada, Suisse, Belgique, ) Exemples : processus transfusionnel, processus interventionnel, circuit du médicament,

15 EPP: APPROCHE PAR PROCESSUS MISE EN ŒUVRE DU CHEMIN CLINIQUE En quoi l'activité proposée de chacun et de chaque service permet de mieux comprendre l'organisation et de l'améliorer? Points forts : Favorise le consensus de l équipe pour standardiser la prise en charge Améliore la continuité des soins Points faibles : Impose de modifier le dossier du patient Nécessite une démarche complète pour chaque pathologie 29 EPP ET CERTIFICATION : 3 - L APPROCHE PAR PROBLÈME Objectif : identifier, prévenir, traiter Des événements indésirables, Des complications, Des dysfonctionnements, Méthodes : Revues de morbidité et de mortalité Signalement et analyse d évènements indésirables Enquêtes spécifiques, Exemples : Erreurs d identification de patients sur les tubes de labo Ré-hospitalisation non programmée Infection de prothèse, 30 15

16 EPP ET CERTIFICATION : 4 - L APPROCHE PAR INDICATEURS «CONSTRUCTION ET UTILISATION DES INDICATEURS DANS LE DOMAINE DE LA SANTÉ», ANAES, Mai 2002 Un indicateur est une variable qui décrit un élément de situation ou une évolution d un point de vue quantitatif. C est un outil d aide à la décision, dont l utilisation s inscrit dans une démarche qui répond à un objectif et se situe dans un contexte donné. L indicateur n a d intérêt que par les choix qu il aide à faire dans ce cadre. 31 IL N Y A PAS DE QUALITÉ SANS MESURE! EPP: APPROCHE PAR LES INDICATEURS Des indicateurs pour : connaître le niveau de qualité initial du processus déterminer des objectifs quantifiés et des priorités vérifier que ces objectifs sont atteints suivre dans le temps le maintien des résultats obtenus, c est à dire vérifier la pérennité des changements. Sur les processus clés et leurs étapes les plus importantes

17 EPP: APPROCHE PAR LES INDICATEURS RESULTATS INTERMEDIAIRES Les indicateurs de résultats intermédiaires mesurent l activité et la qualité des différentes étapes des processus. Exemples : processus de prise en charge des patients : délai d attente (ou pourcentage d attente supérieure à une valeur seuil); taux de réadmissions non programmées ; taux de vaccination processus logistiques et de soutien : nombre d heures de formation professionnelle continue par agent (pour chaque catégorie professionnelle) ; taux de pannes 33 EPP: APPROCHE PAR LES INDICATEURS RESULTATS FINAUX Les résultats finaux en termes de santé et de bien être traduisent un changement de l état de santé des patients. De nombreux indicateurs de résultats finaux sont des indicateurs de résultats négatifs, tels que la morbidité ou la mortalité. La satisfaction des usagers est une dimension importante et spécifique des résultats

18 EPP: APPROCHE PAR LES INDICATEURS EXEMPLES D INDICATEURS Indicateur de résultat Exemple : taux de mortalité brut dans l infarctus du myocarde en phase aiguë suppose une définition précise du dénominateur (infarctus du myocarde en phase aiguë? Syndrome coronarien aigu? Utilisation du codage PMSI?) Indicateur de processus Exemple : % de dossiers où figure l identité de la personne à prévenir Critère : «l identité de la personne à prévenir est notée dans le dossier de soins» 35 CONCLUSION Se mobiliser pour produire des documents de référence pour les pratiques de soins et l organisation de la prise en charge des patients Prendre en main la démarche d évaluation et ne pas attendre les textes réglementaires 36 18

19

Evaluation des Pratiques Professionnelles (EPP) dans le cadre de la transfusion. Docteur Pierre FIALON

Evaluation des Pratiques Professionnelles (EPP) dans le cadre de la transfusion. Docteur Pierre FIALON Evaluation des Pratiques Professionnelles (EPP) dans le cadre de la transfusion Docteur Pierre FIALON IV e Journée du REHAL - 23 Novembre 2006 Evaluation des pratiques professionnelles Méthodes de démarche

Plus en détail

Démarche qualité en Gériatrie Hôpital EHPAD. Y. Wolmark

Démarche qualité en Gériatrie Hôpital EHPAD. Y. Wolmark Démarche qualité en Gériatrie Hôpital EHPAD Y. Wolmark LA QUALITE Aptitude à satisfaire les besoins exprimés ou implicites des utilisateurs La qualité des soins OMS Garantir à chaque patient la combinaison

Plus en détail

Sécurité, composante critique de la qualité

Sécurité, composante critique de la qualité Sécurité, composante l expérience de l Anaes en France Henri Parent Madrid, 8 février 2005 HP Madrid 8 février 2005 1 2 remarques préliminaires l Anaes n est pas la seule institution nationale, loin s

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE L HÔPITAL DE LA FONTAINE SALÉE (CHU DE TOULOUSE) Avenue du Préventorium SALIES DU SALAT

COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE L HÔPITAL DE LA FONTAINE SALÉE (CHU DE TOULOUSE) Avenue du Préventorium SALIES DU SALAT COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE L HÔPITAL DE LA FONTAINE SALÉE (CHU DE TOULOUSE) Avenue du Préventorium 31260 SALIES DU SALAT Décembre 2002 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU D ACCREDITATION»... p.

Plus en détail

Université Maghrébine d Hygiène et Sécurité soins 2014

Université Maghrébine d Hygiène et Sécurité soins 2014 Université Maghrébine d Hygiène et Sécurité soins 2014 Module 2 : Gouvernance et gestion du risque infectieux associé aux soins Thème: Gestion du risque infectieux associé aux soins et amélioration continue

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE L HÔPITAL RENÉ-MURET-BIGOTTINI ASSISTANCE PUBLIQUE-HÔPITAUX DE PARIS. Avenue du Docteur-Schaeffner SEVRAN

COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE L HÔPITAL RENÉ-MURET-BIGOTTINI ASSISTANCE PUBLIQUE-HÔPITAUX DE PARIS. Avenue du Docteur-Schaeffner SEVRAN COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE L HÔPITAL RENÉ-MURET-BIGOTTINI ASSISTANCE PUBLIQUE-HÔPITAUX DE PARIS Avenue du Docteur-Schaeffner 93270 SEVRAN Juin 2003 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU D ACCREDITATION»...

Plus en détail

Circuit du médicament : résultats de la certification des établissements de santé version 2:2007

Circuit du médicament : résultats de la certification des établissements de santé version 2:2007 Circuit du médicament : résultats de la certification des établissements de santé version 2:2007 N. Abdelmoumène Ministère de la santé et des sports, DHOS, bureau E2 Réunion du 30 octobre 2009 Actualité

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L HÔPITAL DE JOUR LA VELOTTE

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L HÔPITAL DE JOUR LA VELOTTE COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L HÔPITAL DE JOUR LA VELOTTE 8, rue de la Vosselle 25000 BESANÇON Avril 2004 Agence nationale d accréditation et d évaluation en santé SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU

Plus en détail

de la Certification à la Valorisation de la Démarche Qualité

de la Certification à la Valorisation de la Démarche Qualité de la Certification à la Valorisation de la Démarche Qualité IFSI 2, 3 et 4 avril 2013 Maika BERROUET Ingénieur- Chef de projets CCECQA «N'est-il pas étrange de nous voir défendre plus farouchement nos

Plus en détail

Démarche Qualité et Évaluation en Santé

Démarche Qualité et Évaluation en Santé Démarche Qualité et Évaluation en Santé Jean Gaudart Laboratoire d Enseignement et de Recherche sur le Traitement de l Information Médicale jean.gaudart@univmed.fr Faculté de Médecine Université de la

Plus en détail

Phase 1: Planifier. Les principes. Les principaux référentiels. R Collomp - D Qualité II.1. Principes cer9fica9ons

Phase 1: Planifier. Les principes. Les principaux référentiels. R Collomp - D Qualité II.1. Principes cer9fica9ons Phase 1: Planifier Les principes Les principaux référentiels 1 Phase 1: Planifier Les principaux référentiels Principes des certifications - accréditations Certification HAS Certification ISO 9001 Certification

Plus en détail

Projet Usagers, Risques et Qualité

Projet Usagers, Risques et Qualité Projet Usagers, Risques et Qualité 1 Objectif du projet Usagers, Risques et Qualité Définir les axes stratégiques à conduire dans les 5 ans à venir, concernant les usagers, la démarche qualité, la gestion

Plus en détail

EPP /DPC. Vincent PIRIOU Université Claude Bernard Lyon 1 Centre Hospitalier lyon Sud Hospices Civils de lyon

EPP /DPC. Vincent PIRIOU Université Claude Bernard Lyon 1 Centre Hospitalier lyon Sud Hospices Civils de lyon EPP /DPC Vincent PIRIOU Université Claude Bernard Lyon 1 Centre Hospitalier lyon Sud Hospices Civils de lyon Le développement professionnel continu a pour objectifs l évaluation des pratiques professionnelles,

Plus en détail

HAS DOCUMENT DE TRAVAIL. Accréditation des médecins Comité de concertation Réunion du 7 novembre 2005 ' ()** "'$ %%&+, & (! -. "'$ %%&.

HAS DOCUMENT DE TRAVAIL. Accréditation des médecins Comité de concertation Réunion du 7 novembre 2005 ' ()** '$ %%&+, & (! -. '$ %%&. 02.2006 HAS Articulation entre l évaluation des pratiques professionnelles (EPP), la certification des établissements de santé et l accréditation des médecins! "#$ %%& ' ()** "'$ %%&+, & (! -. "'$ %%&.&

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DU CENTRE HOSPITALIER LEON BELLIER

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DU CENTRE HOSPITALIER LEON BELLIER COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DU CENTRE HOSPITALIER LEON BELLIER 41 Rue Curie 44046 NANTES Juin 2004 Agence nationale d accréditation et d évaluation en santé SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION»...P.3

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE SA LES THERMES-DE-SAUJON CLINIQUE HIPPOCRATE ET CLINIQUE VILLA DU PARC. Parc des Chalets BP SAUJON

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE SA LES THERMES-DE-SAUJON CLINIQUE HIPPOCRATE ET CLINIQUE VILLA DU PARC. Parc des Chalets BP SAUJON COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE SA LES THERMES-DE-SAUJON CLINIQUE HIPPOCRATE ET CLINIQUE VILLA DU PARC Parc des Chalets BP 30 17600 SAUJON Janvier 2005 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION»...p.3

Plus en détail

Phase 1: Planifier. Les principes. Les principaux référentiels. R Collomp - D Qualité II.1. Principes cer9fica9ons

Phase 1: Planifier. Les principes. Les principaux référentiels. R Collomp - D Qualité II.1. Principes cer9fica9ons Phase 1: Planifier Les principes Les principaux référentiels 1 Phase 1: Planifier Les principaux référentiels Principes des certifications - accréditations Certification HAS Certification ISO 9001 Certification

Plus en détail

MÉTHODOLOGIE DE L ÉVALUATION DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES DANS LE DOMAINE MÉDICAL

MÉTHODOLOGIE DE L ÉVALUATION DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES DANS LE DOMAINE MÉDICAL ARTICLE ORIGINAL MÉTHODOLOGIE DE L ÉVALUATION DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES DANS LE DOMAINE MÉDICAL Afef Skhiri, Olfa Saidi, Nadia Ben Mansour, Mohamed Hsairi Institut National de santé Publique I- DÉFINITION

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DU CENTRE MÉDICAL GÉRIATRIQUE BONNEDONNE

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DU CENTRE MÉDICAL GÉRIATRIQUE BONNEDONNE COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DU CENTRE MÉDICAL GÉRIATRIQUE BONNEDONNE ROUTE DE SAINT-JEAN 05260 SAINT -JEAN SAINT-NICOLAS Août 2004 Agence nationale d accréditation et d évaluation en santé SOMMAIRE COMMENT

Plus en détail

Evaluation des dispositifs médicaux par la HAS / CNEDiMTS

Evaluation des dispositifs médicaux par la HAS / CNEDiMTS Évaluation clinique : le point de l HAS Evaluation des dispositifs médicaux par la HAS / CNEDiMTS Journées de perfectionnement en appareillage Bordeaux - 28/5/2015 Emmanuelle Fouteau, Service Evaluation

Plus en détail

APHJPA Rennes R. Gonthier Saint-Etienne

APHJPA Rennes R. Gonthier Saint-Etienne APHJPA Rennes 2007 R. Gonthier Saint-Etienne HISTORIQUE A partir de 1999 : EPP démarche facultative sous forme d'audit clinique Loi du 13 août 2004 (sur la réforme de l'assurance Maladie) EPP individuelle

Plus en détail

DIPLÔME D'ÉTUDES SPECIALISÉES DE SANTE PUBLIQUE

DIPLÔME D'ÉTUDES SPECIALISÉES DE SANTE PUBLIQUE DIPLÔME D'ÉTUDES SPECIALISÉES DE SANTE PUBLIQUE 1. Organisation générale 1.1. Objectifs généraux de la formation : Le DES de santé publique a pour objectifs de former des médecins à une approche collective

Plus en détail

La démarche de certification V2010. Les attendus de la HAS concernant 3 PEP Pratiques exigibles prioritaires

La démarche de certification V2010. Les attendus de la HAS concernant 3 PEP Pratiques exigibles prioritaires La démarche de certification V2010 Les attendus de la HAS concernant 3 PEP Pratiques exigibles prioritaires Le périmètre d investigation des experts visiteurs Dr Philippe Cormier 1 E1 Prévoir E2 Mettre

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DU CENTRE HOSPITALIER ANNE DE TICHEVILLE

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DU CENTRE HOSPITALIER ANNE DE TICHEVILLE COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DU CENTRE HOSPITALIER ANNE DE TICHEVILLE 5, rue Anne de Ticheville BP 353 27303 BERNAY Septembre 2004 Agence nationale d accréditation et d évaluation en santé SOMMAIRE COMMENT

Plus en détail

La démarche HAS de l audit clinique ciblé (ACC) : un outil de changement

La démarche HAS de l audit clinique ciblé (ACC) : un outil de changement La démarche HAS de l audit clinique ciblé (ACC) : un outil de changement Contexte des réformes Hôpital 2007 DHOS La qualité des soins (OMS) «Que chaque patient reçoive la combinaison d actes diagnostiques

Plus en détail

RAPPORT DE CERTIFICATION VISITEURS SUITE A VISITE CIBLÉE. Centre Hospitalier Spécialisé Interdépartemental

RAPPORT DE CERTIFICATION VISITEURS SUITE A VISITE CIBLÉE. Centre Hospitalier Spécialisé Interdépartemental RAPPORT DE CERTIFICATION VISITEURS SUITE A VISITE CIBLÉE 2 ÈME PROCÉDURE Centre Hospitalier Spécialisé Interdépartemental 6 bis rue du pavé- BP 03 03360 AINAY Le CHATEAU Novembre 2008 PARTIE 1 PRÉSENTATION

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE LA CLINIQUE SAINT-NICOLAS

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE LA CLINIQUE SAINT-NICOLAS COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE LA CLINIQUE SAINT-NICOLAS 55 allée Charles-de-Fitte 31300 TOULOUSE Novembre 2004 Agence nationale d accréditation et d évaluation en santé SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU

Plus en détail

La sécurité de l identité du patient dans la certification V 2014

La sécurité de l identité du patient dans la certification V 2014 La sécurité de l identité du patient dans la certification V 2014 Mardi 3 novembre 2015 Journée interrégionale sur la qualité et la sécurité des soins en établissement de santé REQUA SRA Bourgogne L identification

Plus en détail

Auto-évaluation annuelle d un programme d éducation thérapeutique du patient : Démarche et outils

Auto-évaluation annuelle d un programme d éducation thérapeutique du patient : Démarche et outils Auto-évaluation annuelle d un programme d éducation thérapeutique du patient : Démarche et outils Anne-Françoise Pauchet-Traversat Quatrièmes journées du Réseau PIC - Lille - 21 septembre 2012 Auto-évaluation

Plus en détail

Revue Mortalité-Morbidité (RMM) dans un service de Neurochirurgie. Ph Paquis.

Revue Mortalité-Morbidité (RMM) dans un service de Neurochirurgie. Ph Paquis. Revue Mortalité-Morbidité (RMM) dans un service de Neurochirurgie. Ph Paquis. définition Une revue de mortalité et de morbidité (RMM) est une analyse collective, rétrospective et systémique* de cas marqués

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE L HOPITAL HOSPITALOR SAINT-AVOLD ASSOCIATION HOSPITALIÈRE DE LORRAINE Rue Ambroise-Paré Saint-Avold

COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE L HOPITAL HOSPITALOR SAINT-AVOLD ASSOCIATION HOSPITALIÈRE DE LORRAINE Rue Ambroise-Paré Saint-Avold COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE L HOPITAL HOSPITALOR SAINT-AVOLD ASSOCIATION HOSPITALIÈRE DE LORRAINE Rue Ambroise-Paré 57500 Saint-Avold Avril 2003 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU D ACCREDITATION»...

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE LA CLINIQUE DES CHANDIOTS

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE LA CLINIQUE DES CHANDIOTS COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE LA CLINIQUE DES CHANDIOTS 36, rue des Chandiots 63014 Clermont-Ferrand Novembre 2003 Agence nationale d accréditation et d évaluation en santé SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU

Plus en détail

Eléments d évaluation du dispositif médical en France

Eléments d évaluation du dispositif médical en France Eléments d évaluation du dispositif médical en France Un exercice de démocratie sanitaire Une tension éthique entre science et économie Dr. François CHAPUIS (HCL) Un univers classique et particulier L

Plus en détail

POLITIQUE D AMELIORATION CONTINUE DE LA QUALITE ET DE LA SECURITE DES SOINS

POLITIQUE D AMELIORATION CONTINUE DE LA QUALITE ET DE LA SECURITE DES SOINS Page 1 sur 6 SYNTHÈSE DU DOCUMENT Objectif(s) : Domaine d application : Lien avec d autre(s) document(s) : Références réglementaires et/ou recommandations : Mots clés (4) : Emplacement dans la G.E.D. Réf.

Plus en détail

Les méthodes de DPC pour la biologie médicale. Sylvia Benzaken, CHU Nice Laurence Chazalette, HAS

Les méthodes de DPC pour la biologie médicale. Sylvia Benzaken, CHU Nice Laurence Chazalette, HAS Les méthodes de DPC pour la biologie médicale Sylvia Benzaken, CHU Nice Laurence Chazalette, HAS 1 Historique 1. Avant 1996 : FMC et EPP = un devoir déontologique (art.11) 2. Ordonnances du 24 avril 1996

Plus en détail

PLAN national AVC PLAN national TLM Projets pilotes

PLAN national AVC PLAN national TLM Projets pilotes PLAN national PLAN national TLM Projets pilotes 7 juillet 2011 Objectifs de la présentation Présentation du plan Contexte général du plan national et du plan national télémédecine Mettre en évidence l

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) CENTRE HOSPITALIER DE GUINGAMP. 17 rue de l Armor BP GUINGAMP

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) CENTRE HOSPITALIER DE GUINGAMP. 17 rue de l Armor BP GUINGAMP ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) 2 ÈME PROCÉDURE CENTRE HOSPITALIER DE GUINGAMP 17 rue de l Armor BP 10548 22205 GUINGAMP Avril 2009 PARTIE 1 PRÉSENTATION DE L ÉTABLISSEMENT

Plus en détail

Certification sanitaire et évaluation médico-sociale : convergences et différences

Certification sanitaire et évaluation médico-sociale : convergences et différences Ee fehap 101213 Assemblée régionale FEHAP 13 déc. 2013 Certification sanitaire et évaluation médico-sociale : convergences et différences Thierry CASAGRANDE Directeur d ANALYS-SANTE Sommaire Introduction

Plus en détail

Mise en place du Contrat de Bon Usage dans les ETS. Laboratoire Roche 10 février 2005 Françoise Blanc-Légier Institut Sainte Catherine Avignon

Mise en place du Contrat de Bon Usage dans les ETS. Laboratoire Roche 10 février 2005 Françoise Blanc-Légier Institut Sainte Catherine Avignon Mise en place du Contrat de Bon Usage dans les ETS Laboratoire Roche 10 février 2005 Françoise Blanc-Légier Institut Sainte Catherine Avignon Contexte S intègre dans le chantier du Plan Hôpital 2007* T2A,

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L HÔPITAL DE JOUR DE PSYCHIATRIE INFANTOJUVÉNILE SALNEUVE. 237 avenue Jean-Jaurès AUBERVILLIERS

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L HÔPITAL DE JOUR DE PSYCHIATRIE INFANTOJUVÉNILE SALNEUVE. 237 avenue Jean-Jaurès AUBERVILLIERS COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L HÔPITAL DE JOUR DE PSYCHIATRIE INFANTOJUVÉNILE SALNEUVE 237 avenue Jean-Jaurès 93000 AUBERVILLIERS Septembre 2005 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION»...

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L HÔPITAL JEAN-VERDIER

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L HÔPITAL JEAN-VERDIER COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L HÔPITAL JEAN-VERDIER ASSISTANCE PUBLIQUE / HOPITAUX DE PARIS Avenue du 14-Juillet 93143 BONDY CEDEX Octobre 2003 Agence nationale d accréditation et d évaluation en santé

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DU CENTRE DE CONVALESCENCE LES MAGNOLIAS

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DU CENTRE DE CONVALESCENCE LES MAGNOLIAS COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DU CENTRE DE CONVALESCENCE LES MAGNOLIAS 45, avenue François-Bérenger 06700 SAINT-LAURENT-DU-VAR Septembre 2004 Agence nationale d accréditation et d évaluation en santé SOMMAIRE

Plus en détail

Place des usagers dans la certification des établissements de santé

Place des usagers dans la certification des établissements de santé Place des usagers dans la certification des établissements de santé Sommaire La Haute Autorité de Santé : rappel des missions La place des usagers dans la procédure de certification : de la «V1» à la V2010

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DU CENTRE DE CONVALESCENCE LES GENETS LE CHAMBON-SUR-LIGNON

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DU CENTRE DE CONVALESCENCE LES GENETS LE CHAMBON-SUR-LIGNON COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DU CENTRE DE CONVALESCENCE LES GENETS 43400 LE CHAMBON-SUR-LIGNON Juillet 2004 Agence nationale d accréditation et d évaluation en santé SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU

Plus en détail

Evaluation des pratiques professionnelles gériatriques à l hôpital

Evaluation des pratiques professionnelles gériatriques à l hôpital Evaluation des pratiques professionnelles gériatriques à l hôpital Yves Wolmark Service de gériatrie Hôpital Bretonneau Paris 6èmes journées de formation et d échanges Lyon 25 septembre 2007 spécificités

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE «Comment mettre à jour son compte qualité?»

FICHE TECHNIQUE «Comment mettre à jour son compte qualité?» FICHE TECHNIQUE «Comment mettre à jour son compte qualité?» Guide méthodologique des établissements de santé Procédure de certification Sommaire Préambule... 3 Illustration au travers d un cas concret...

Plus en détail

Certification Has et labellisation des services d imagerie

Certification Has et labellisation des services d imagerie Certification Has et labellisation des services d imagerie Sommaire La certification des établissements de santé Certification des ES et imagerie Certification et labellisation 2 La certification Has des

Plus en détail

CERTIFICATION CIRCUIT DU PATIENT DOULEUR ET ROLE DU CLUD 15 IÈME COLLOQUE DE L ABCPH

CERTIFICATION CIRCUIT DU PATIENT DOULEUR ET ROLE DU CLUD 15 IÈME COLLOQUE DE L ABCPH CERTIFICATION CIRCUIT DU PATIENT DOULEUR ET ROLE DU CLUD 15 IÈME COLLOQUE DE L ABCPH TROYES 1-2 OCTOBRE 2015 DR. A.MORILLON CH MONTEREAU ACCREDITATION ET CERTIFICATION La HAS a pour mission d évaluer et

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L HÔPITAL DES GARDIENS DE LA PAIX. 35 boulevard Saint Marcel. Octobre PARIS

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L HÔPITAL DES GARDIENS DE LA PAIX. 35 boulevard Saint Marcel. Octobre PARIS COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L HÔPITAL DES GARDIENS DE LA PAIX 35 boulevard Saint Marcel 75013 PARIS Octobre 2005 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION»...p.3 PARTIE 1 PRÉSENTATION

Plus en détail

Phase 1: Planifier. Les principes. Les principaux référentiels. R Collomp - D Qualité I.2 Principes Processus

Phase 1: Planifier. Les principes. Les principaux référentiels. R Collomp - D Qualité I.2 Principes Processus Phase 1: Planifier Les principes Les principaux référentiels R Collomp - D Qualité I.2 Principes Processus 1 Phase 1: Planifier Les principes PDCA Approche processus Politique Organisation Ressources Plans

Plus en détail

Partie 4. Les supports à la gestion des risques par les équipes pharmaceutiques

Partie 4. Les supports à la gestion des risques par les équipes pharmaceutiques Partie 4. Les supports à la gestion des risques par les équipes pharmaceutiques Les processus supports vont faciliter la mise en place de la gestion des risques associés aux soins. Celle-ci est étroitement

Plus en détail

MÉTHODES ET MÉTHODOLOGIES HAS

MÉTHODES ET MÉTHODOLOGIES HAS MÉTHODES ET MÉTHODOLOGIES HAS HAUTE AUTORITÉ DE SANTÉ (HAS) La HAS valide les méthodologies après avis des Commissions Scientifiques Avec pour objectifs : D impliquer toutes les professions et tous les

Plus en détail

Démarche qualité Le référentiel ANGELIQUE. Y. Wolmark Hôpital Bretonneau (Paris 18)

Démarche qualité Le référentiel ANGELIQUE. Y. Wolmark Hôpital Bretonneau (Paris 18) Démarche qualité Le référentiel ANGELIQUE Y. Wolmark Hôpital Bretonneau (Paris 18) LA QUALITE Aptitude à satisfaire les besoins exprimés ou implicites des utilisateurs La qualité des soins OMS Garantir

Plus en détail

Dossier de soins Prise en charge coordonnée du patient. Des indicateurs Pourquoi? Formation aides soignants. Le 26 avril 2011

Dossier de soins Prise en charge coordonnée du patient. Des indicateurs Pourquoi? Formation aides soignants. Le 26 avril 2011 Dossier de soins Prise en charge coordonnée du patient. Des indicateurs Pourquoi? Formation aides soignants. Le 26 avril 2011 CRL Management Qualité Page 1 Sommaire Objectifs de formations Le Dossier de

Plus en détail

Accréditation des médecins

Accréditation des médecins Accréditation des médecins Patrick-Georges Yavordios président de la commission accréditation du CFAR cycle ARRES ASSPRO 2013-2014 Definition de l accreditation L'accréditation des médecins ou des équipes

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L HÔPITAL GÉRONTOLOGIQUE ET MÉDICO-SOCIAL DE PLAISIR-GRIGNON

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L HÔPITAL GÉRONTOLOGIQUE ET MÉDICO-SOCIAL DE PLAISIR-GRIGNON COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L HÔPITAL GÉRONTOLOGIQUE ET MÉDICO-SOCIAL DE PLAISIR-GRIGNON 220, rue Mansart 78375 PLAISIR CEDEX 19 Octobre 2004 Agence nationale d accréditation et d évaluation en santé

Plus en détail

Matrice de maturité en soins primaires

Matrice de maturité en soins primaires Matrice de maturité en soins primaires Référentiel d analyse et de progression des regroupements pluriprofessionnels de soins primaires Travail en équipe pluriprofessionnelle Réunion de concertation pluriprofessionnelle

Plus en détail

CHARTE QUALITE ACTIVITE 2016

CHARTE QUALITE ACTIVITE 2016 CHARTE QUALITE RELATIVE A L ETUDE NATIONALE DE COUTS A METHODOLOGIE COMMUNE (ENC) DANS LES ETABLISSEMENTS DE SOINS DE SUITE ET DE READAPTATION ACTIVITE 2016 Entre d une part, l Agence Technique de l Information

Plus en détail

Comment fonctionne la CNEDiMTS

Comment fonctionne la CNEDiMTS Comment fonctionne la CNEDiMTS L évaluation des dossiers de demande d inscription sous nom de marque sur la Liste des Produits et Prestations Remboursables La Commission nationale d évaluation des dispositifs

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE LA POLYCLINIQUE DE POITIERS

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE LA POLYCLINIQUE DE POITIERS COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE LA POLYCLINIQUE DE POITIERS 1, rue de la Providence 86035 POITIERS Décembre 2004 Agence nationale d accréditation et d évaluation en santé SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE LA POLYCLINIQUE DU BOIS ET PAVILLON DE LA SAINTE FAMILLE. 44, avenue Marx Dormoy - BP LILLE

COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE LA POLYCLINIQUE DU BOIS ET PAVILLON DE LA SAINTE FAMILLE. 44, avenue Marx Dormoy - BP LILLE COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE LA POLYCLINIQUE DU BOIS ET PAVILLON DE LA SAINTE FAMILLE 44, avenue Marx Dormoy - BP 59 59003 LILLE Novembre 2002 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU D ACCREDITATION»...

Plus en détail

PROGRAMME REGIONAL DES AUDITS CLINIQUES CIBLES

PROGRAMME REGIONAL DES AUDITS CLINIQUES CIBLES PROGRAMME REGIONAL DES AUDITS CLINIQUES CIBLES Coordonné par l Association Réseau Bas Normand Santé Qualité 1 OBJECTIFS DU PROGRAMME Développer et diffuser au sein de la région r une méthode m d EPP :

Plus en détail

Comment évaluer la qualité d un centre de dialyse?

Comment évaluer la qualité d un centre de dialyse? Comment évaluer la qualité d un centre de dialyse? Dr Jean-Paul ORTIZ Cabestany Conflits d intérêt Laboratoire Hémotech Laboratoire Braun Laboratoire Roche Laboratoire Amgen Médipole Sud Santé Confédération

Plus en détail

Outils de gestion du risque infectieux : Analyses de scénario. C.Gautier ARLIN Aquitaine Janvier 2016

Outils de gestion du risque infectieux : Analyses de scénario. C.Gautier ARLIN Aquitaine Janvier 2016 Outils de gestion du risque infectieux : Analyses de scénario C.Gautier ARLIN Aquitaine Janvier 2016 Contexte Contexte «CIRCULAIRE N DGOS/PF2/2011/416 du 18 novembre 2011» impulser et coordonner la gestion

Plus en détail

Fiche descriptive de l indicateur de qualité et de sécurité des soins «Qualité de la lettre de liaison à la sortie» (QLS) en MCO

Fiche descriptive de l indicateur de qualité et de sécurité des soins «Qualité de la lettre de liaison à la sortie» (QLS) en MCO Fiche descriptive de l indicateur de qualité et de sécurité des soins «Qualité de la lettre de liaison à la sortie» (QLS) en MCO Définition Justification Cet indicateur évalue la qualité de la lettre de

Plus en détail

Contenu du MAQ de la salle de naissance

Contenu du MAQ de la salle de naissance Contenu du MAQ de la salle de naissance G. Hatem Montpellier 07/12/2016 2014: Secteur de naissance = secteur à risque d où l intérêt d un MAQ Contenu du MAQ: Laissé à l appréciation des acteurs Contenu

Plus en détail

DPC DÉVELOPPEMENT PROFESSIONNEL CONTINU

DPC DÉVELOPPEMENT PROFESSIONNEL CONTINU Journée d enseignement de l ALIADE DPC DÉVELOPPEMENT PROFESSIONNEL CONTINU Samedi 11 octobre 2014 Limoges Sylvie LE ROUGE, CSS - Responsable qualité / gestion des risques - GHNV 2 Qu est-ce que le DPC?

Plus en détail

CHARTE QUALITE ACTIVITE 2015

CHARTE QUALITE ACTIVITE 2015 CHARTE QUALITE RELATIVE A L ETUDE NATIONALE DE COUTS A METHODOLOGIE COMMUNE (ENC) DANS LES ETABLISSEMENTS DE SOINS DE SUITE ET DE READAPTATION ACTIVITE 2015 Entre d une part, l Agence Technique de l Information

Plus en détail

La visite de risque appliquée à l hygiène hospitalière : retour d expérience dans 52 services

La visite de risque appliquée à l hygiène hospitalière : retour d expérience dans 52 services La visite de risque appliquée à l hygiène hospitalière : retour d expérience dans 52 services Marie V, Lasheras A, Leroyer C, Boyer F, Boulestreau H, Auffret A, Nunes J, Rogues AM XXVème congrès SF2H Marseille

Plus en détail

Docteur Isabelle HERLUISON-PETIT 25 septembre 2014

Docteur Isabelle HERLUISON-PETIT 25 septembre 2014 LA CEFTRIAXONE AU CH FALAISE A PROPOS D UNE EVALUATION DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES SUR LA PERTINENCE DES PRESCRIPTIONS DES ANTIBIOTIQUES A DISPENSATION CONTROLEE Docteur Isabelle HERLUISON-PETIT 25

Plus en détail

Formation médicale continue (FMC) Évaluation des pratiques professionnelles (EPP)

Formation médicale continue (FMC) Évaluation des pratiques professionnelles (EPP) Formation médicale continue (FMC) Évaluation des pratiques professionnelles (EPP) Une double obligation pour tous les médecins libéraux, salariés et hospitaliers. Journées Dauphiné Savoies 23 Nov 2007

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER PRIVÉ DU MONTGARDÉ ET DU CENTRE DE CONVALESCENCE D AUBERGENVILLE

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER PRIVÉ DU MONTGARDÉ ET DU CENTRE DE CONVALESCENCE D AUBERGENVILLE COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER PRIVÉ DU MONTGARDÉ ET DU CENTRE DE CONVALESCENCE D AUBERGENVILLE 32, rue Montgardé 78410 AUBERGENVILLE Avril 2006 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU

Plus en détail

L Évaluation des Pratiques Professionnelles Au service de l amélioration continue des pratiques

L Évaluation des Pratiques Professionnelles Au service de l amélioration continue des pratiques L Évaluation des Pratiques Professionnelles Au service de l amélioration continue des pratiques Claudie Locquet, Service de l évaluation des pratiques professionnelles Dans quel contexte? Loi de A.M 13

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE LA MAISON DE REPOS ET DE CONVALESCENCE

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE LA MAISON DE REPOS ET DE CONVALESCENCE COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE LA MAISON DE REPOS ET DE CONVALESCENCE 67 A, rue des Alliés 57740 LONGEVILLE-LES-SAINT-AVOLD Février 2004 Agence nationale d accréditation et d évaluation en santé SOMMAIRE

Plus en détail

Le développement professionnel continu (DPC) des professionnels de santé

Le développement professionnel continu (DPC) des professionnels de santé Le développement professionnel continu () des professionnels de santé Dr Pascal GOUEZEL 1 = une obligation LOI n 2009-879 du 21 juillet 2009 portant réforme de l hôpital et relative aux patients, à la

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE L HÔPITAL LOCAL DE GRANDVILLIERS. Octobre 2006 COMPORTANT LE SUIVI DES DÉCISIONS DE LA HAUTE AUTORITÉ DE SANTÉ

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE L HÔPITAL LOCAL DE GRANDVILLIERS. Octobre 2006 COMPORTANT LE SUIVI DES DÉCISIONS DE LA HAUTE AUTORITÉ DE SANTÉ COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE L HÔPITAL LOCAL DE GRANDVILLIERS 9 place Barbier - BP 30 60210 GRANDVILLIERS Octobre 2006 COMPORTANT LE SUIVI DES DÉCISIONS DE LA HAUTE AUTORITÉ DE SANTÉ Octobre 2007 SOMMAIRE

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DU CRF CLEMENCEAU

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DU CRF CLEMENCEAU COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DU CRF CLEMENCEAU 45, boulevard Clemenceau 67000 STRASBOURG Novembre 2003 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU D ACCREDITATION»... p.3 PARTIE 1 PRESENTATION DE L ETABLISSEMENT

Plus en détail

Synthèse du rapport des experts visiteurs HAS Visite du 6 au 10 Décembre 2010

Synthèse du rapport des experts visiteurs HAS Visite du 6 au 10 Décembre 2010 ENTRE HOSPITLIER DE M ILLU Synthèse du rapport des experts visiteurs HS Visite du 6 au 10 Décembre 2010 E : Elément d ppréciation ; ES : Etablissement de Santé ; EV : Experts-visiteurs : Surcoté : Sous

Plus en détail

EVALUATION DU RESPECT DES PRATIQUES TRANSFUSIONNELLES

EVALUATION DU RESPECT DES PRATIQUES TRANSFUSIONNELLES EVALUATION DU RESPECT DES PRATIQUES TRANSFUSIONNELLES Réunion Régionale R d Hémovigilance d du 8 décembre d 2009 DRASS d Alsace d Strasbourg Michèle Waldvogel Gestion des Risques - Coordinatrice des Vigilances

Plus en détail

Démarche qualité en EHPAD. Y. Wolmark Hôpital Bretonneau (Paris 18)

Démarche qualité en EHPAD. Y. Wolmark Hôpital Bretonneau (Paris 18) Démarche qualité en EHPAD Y. Wolmark Hôpital Bretonneau (Paris 18) LA QUALITE Aptitude à satisfaire les besoins exprimés ou implicites des utilisateurs La qualité des soins OMS Garantir à chaque patient

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER INTERCOMMUNAL DE CASTELSARRASIN-MOISSAC. 16, boulevard Camille-Delthil MOISSAC

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER INTERCOMMUNAL DE CASTELSARRASIN-MOISSAC. 16, boulevard Camille-Delthil MOISSAC COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER INTERCOMMUNAL DE CASTELSARRASIN-MOISSAC 16, boulevard Camille-Delthil 82201 MOISSAC Janvier 2006 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION»...

Plus en détail

L évaluation des pratiques professionnelles dans le cadre de la nouvelle procédure d accréditation certification HAS Au CHU d Angers Au CLCC de Nantes

L évaluation des pratiques professionnelles dans le cadre de la nouvelle procédure d accréditation certification HAS Au CHU d Angers Au CLCC de Nantes L évaluation des pratiques professionnelles dans le cadre de la nouvelle procédure d accréditation certification HAS Au CHU d Angers Au CLCC de Nantes Dr Marie Christine MOLL (CHU d Angers) M. Alain LE

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L HÔPITAL LOCAL DE MARCIGNY

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L HÔPITAL LOCAL DE MARCIGNY COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L HÔPITAL LOCAL DE MARCIGNY Place Irène-Popard 71110 MARCIGNY Mars 2004 Agence nationale d accréditation et d évaluation en santé SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU

Plus en détail

Michèle BILLING-GRIMA Hôpitaux Universitaires de Strasbourg. Direction de la qualité, coordination des risques et relations avec les usagers

Michèle BILLING-GRIMA Hôpitaux Universitaires de Strasbourg. Direction de la qualité, coordination des risques et relations avec les usagers Les indicateurs qualité et sécurité en santé : les définitions, leurs intérêts et leurs utilisations actuelles et à venir dans les établissements de santé Michèle BILLING-GRIMA Hôpitaux Universitaires

Plus en détail

HÔPITAL DE JOUR AVEC FOYER THÉRAPEUTIQUE COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L ÉCOLE EXPÉRIMENTALE DE BONNEUIL DE NUIT BONNEUIL-SUR-MARNE

HÔPITAL DE JOUR AVEC FOYER THÉRAPEUTIQUE COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L ÉCOLE EXPÉRIMENTALE DE BONNEUIL DE NUIT BONNEUIL-SUR-MARNE COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L ÉCOLE EXPÉRIMENTALE DE BONNEUIL HÔPITAL DE JOUR AVEC FOYER THÉRAPEUTIQUE DE NUIT 63, rue Pasteur 94380 BONNEUIL-SUR-MARNE Septembre 2005 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE L HÔPITAL LOCAL DONA-VIERNA. Rue Paul Semard BOURG-SAINT-ANDÉOL

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE L HÔPITAL LOCAL DONA-VIERNA. Rue Paul Semard BOURG-SAINT-ANDÉOL COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE L HÔPITAL LOCAL DONA-VIERNA Rue Paul Semard 07700 BOURG-SAINT-ANDÉOL Janvier 2007 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION»... p.3 PARTIE 1 PRÉSENTATION

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE L HÔPITAL SAINT-FÉLICIEN. Le Village Saint-Félicien

COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE L HÔPITAL SAINT-FÉLICIEN. Le Village Saint-Félicien COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE L HÔPITAL SAINT-FÉLICIEN Le Village 07410 Saint-Félicien mai 2003 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU D ACCREDITATION»... p.3 PARTIE 1 PRESENTATION DE L ETABLISSEMENT

Plus en détail

Dispositifs médicaux: - Évaluations cliniques & remboursement LPPR

Dispositifs médicaux: - Évaluations cliniques & remboursement LPPR Dispositifs médicaux: - Évaluations cliniques & remboursement LPPR Rencontre AFCROS & Dispositif Médical Boulogne Billancourt Jeudi 29 septembre 2016 Dr Grégory EMERY, Service Evaluation des Dispositifs

Plus en détail

Indicateurs cliniques Tableaux de bord des pôles Retour d expérience. Annick MACREZ Direction qualité gestion des risques Droits des patients - HUPNVS

Indicateurs cliniques Tableaux de bord des pôles Retour d expérience. Annick MACREZ Direction qualité gestion des risques Droits des patients - HUPNVS Indicateurs cliniques Tableaux de bord des pôles Retour d expérience Annick MACREZ Direction qualité gestion des risques Droits des patients - HUPNVS L expérience du CHU Bichat Mise en œuvre nouvelle gouvernance

Plus en détail

Analyse a posteriori du risque infectieux RMM et CREX. Dr Joseph HAJJAR Service d hygiène et d épidémiologie

Analyse a posteriori du risque infectieux RMM et CREX. Dr Joseph HAJJAR Service d hygiène et d épidémiologie Analyse a posteriori du risque infectieux RMM et CREX Dr Joseph HAJJAR Service d hygiène et d épidémiologie Rappels Définition d un risque «Situation non souhaitée ayant des conséquences négatives résultant

Plus en détail

La qualité dans les établissements de santé

La qualité dans les établissements de santé La qualité dans les établissements de santé Du grand groupe à la petite entreprise, du secteur privé au secteur public, de la haute technologie aux produits si discrètement quotidiens, l assurance qualité

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE LA POLYCLINIQUE DE VILLENEUVE-SAINT-GEORGES. 47, rue de Crosne VILLENEUVE-SAINT-GEORGES

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE LA POLYCLINIQUE DE VILLENEUVE-SAINT-GEORGES. 47, rue de Crosne VILLENEUVE-SAINT-GEORGES COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE LA POLYCLINIQUE DE VILLENEUVE-SAINT-GEORGES 47, rue de Crosne 94190 VILLENEUVE-SAINT-GEORGES Novembre 2005 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION»... p.3

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE MÉDICAL REY-LEROUX

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE MÉDICAL REY-LEROUX COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE MÉDICAL REY-LEROUX Le Carfour 35340 LA BOUËXIÈRE Septembre 2006 COMPORTANT LE SUIVI DES DÉCISIONS DE LA HAUTE AUTORITÉ DE SANTÉ Octobre 2007 SOMMAIRE COMMENT LIRE

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE LA CLINIQUE DE PROVENCE. 52 avenue Frédéric-Mistral ORANGE

COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE LA CLINIQUE DE PROVENCE. 52 avenue Frédéric-Mistral ORANGE COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE LA CLINIQUE DE PROVENCE 52 avenue Frédéric-Mistral 84100 ORANGE Mai 2003 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU D ACCREDITATION»... p.3 PARTIE 1 PRESENTATION DE L ETABLISSEMENT

Plus en détail

Signalement des EI-EIG-EIAS-EIGS dans le secteur médico-social

Signalement des EI-EIG-EIAS-EIGS dans le secteur médico-social Signalement des EI-EIG-EIAS-EIGS dans le secteur médico-social Une obligation fondée sur une base légale et réglementaire renouvelée 16 décembre 2015 Journée des vigilances 24 janvier 2017 16 décembre

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DU CENTRE HOSPITALIER DE FIGEAC. 33, rue des Maquisards Figeac

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DU CENTRE HOSPITALIER DE FIGEAC. 33, rue des Maquisards Figeac COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DU CENTRE HOSPITALIER DE FIGEAC 33, rue des Maquisards 46100 Figeac Octobre 2003 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU D ACCREDITATION»... p.3 PARTIE 1 PRESENTATION DE L ETABLISSEMENT

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE LA CLINIQUE AMBROISE-PARÉ. 387, route de Saint-Simon TOULOUSE

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE LA CLINIQUE AMBROISE-PARÉ. 387, route de Saint-Simon TOULOUSE COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE LA CLINIQUE AMBROISE-PARÉ 387, route de Saint-Simon 31076 TOULOUSE Décembre 2003 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU D ACCREDITATION»... p.3 PARTIE 1 PRESENTATION DE

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE LA CLINIQUE DES ORCHIDÉES RELATIF AU SUIVI DES DÉCISIONS DE LA HAUTE AUTORITÉ DE SANTÉ

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE LA CLINIQUE DES ORCHIDÉES RELATIF AU SUIVI DES DÉCISIONS DE LA HAUTE AUTORITÉ DE SANTÉ COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE LA CLINIQUE DES ORCHIDÉES 3, rue Aristide-Briand 95580 ANDILLY Décembre 2005 RELATIF AU SUIVI DES DÉCISIONS DE LA HAUTE AUTORITÉ DE SANTÉ Janvier 2007 SOMMAIRE COMMENT

Plus en détail

Le compte qualité. L outil de la continuité et du pilotage national de la certification. MAJ janvier Comptes Qualité

Le compte qualité. L outil de la continuité et du pilotage national de la certification. MAJ janvier Comptes Qualité Le compte qualité L outil de la continuité et du pilotage national de la certification MAJ janvier 2014 et de pilotage de la certification 1 Sommaire 1. Enjeux et place du compte qualité dans la procédure

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DES AVC Audit organisationnel (ACC1 AVCorg) Préambule

PRISE EN CHARGE DES AVC Audit organisationnel (ACC1 AVCorg) Préambule PRISE EN CHARGE DES AVC Audit organisationnel (ACC1 AVCorg) Préambule Ce document est issu des audits cliniques réalisés en 2005 lors de l élaboration des référentiels : «prise en charge hospitalière initiale

Plus en détail