QUESTIONS DE RÉVISION

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "QUESTIONS DE RÉVISION"

Transcription

1 QUESTIONS DE RÉVISION 1. QUE PEUT FAIRE UN RESPONSABLE DES RESSOURCES HUMAINES POUR CRÉER L IMAGE EMPLOYEUR? Réfléchir aux caractéristiques qui distinguent son entreprise de ses concurrents ainsi qu aux valeurs et aux traits de personnalité représentatifs de l identité de l organisation. Offrir des conditions de travail (incluant les avantages sociaux) cohérentes avec l identité de son organisation. Bâtir un plan de promotion de la marque employeur (publicité, présentation dans les établissements d enseignement, valorisation auprès des associations professionnelles, campagne auprès des agences de placements publiques et privées, etc.). 2. COMMENT PEUT-ON DÉFINIR LE CONCEPT DE RÉTRIBUTION TOTALE? QUEL EST SON APPORT DANS LE PROCESSUS D ATTRACTION DES MEILLEURS CANDIDATS? La rétribution totale est l ensemble des conditions de travail qu'offre une organisation pour attirer et retenir ses employés. Elle offre des conditions qui répondent aux attentes des candidats, soit de manière large (on attire 1

2 ainsi un grand nombre de personnes en offrant de nombreuses rétributions), soit par rapport à un profil particulier de candidats visés (on attire des candidats bien précis en ciblant la rétribution sur des éléments désirés spécifiquement par ces candidats). 3. QU EST-CE QUI CARACTÉRISE LES ATTENTES AU TRAVAIL DES EMPLOYÉS? QUE FAIRE POUR LES ATTIRER? POUR LES INCITER À ACCEPTER UN POSTE? De manière générale, les attentes sont nombreuses et variées. Certaines rétributions attirent, alors que d autres retiennent les candidats. Les attentes des employés lorsqu ils cherchent un travail sont principalement un salaire compétitif, les vacances et les congés, des avantages sociaux compétitifs, des défis au travail et des opportunités de carrière (Towers Perrin Global Workforce Study ( ) ; Morin (2008)). Toutefois, lorsqu il s agit d accepter ou de refuser le poste, les candidats ciblent leur attention sur les défis au travail et la localisation géographique de l organisation. 4. DANS QUELLES CONDITIONS EST-IL PRÉFÉRABLE DE PRIVILÉGIER LE RECRUTEMENT INTERNE? LE RECRUTEMENT EXTERNE? Il vaut mieux privilégier le recrutement interne lorsque l on veut renforcer la culture d entreprise, donner des opportunités de carrière aux employés (ce qui est une source de motivation et de reconnaissance pour eux), réduire les risques de se tromper car on connaît déjà les candidats, ou encore réduire les coûts et les délais de recrutement. On privilégie le recrutement externe quand on veut acquérir de nouvelles compétences, développer des idées nouvelles, changer les pratiques et les valeurs organisationnelles, ou tout simplement lorsque l entreprise est en croissance. 5. QUELLES SONT LES PRINCIPALES MÉTHODES DE RECRUTEMENT EXTERNE? CITEZ- LES ET MENTIONNEZ LEURS AVANTAGES ET INCONVÉNIENTS. Les annonces dans les médias : elles développent la notoriété et donnent de la visibilité, mais elles sont coûteuses. 2

3 Les événements spéciaux (salon de l emploi) et la présence dans les établissements d enseignement et de formation (forums, liens de proximité) : ils sont efficaces pour attirer les jeunes candidats, mais demandent du temps et du personnel disponible. Le réseau Internet : il touche un large public, permet de mettre en ligne le processus et les tests de recrutement, de faire des présélections, de construire une banque de candidatures déjà triées, mais tend à augmenter artificiellement le nombre de candidatures reçues. Les agences de placement et les associations professionnelles : elles permettent de déléguer à une entreprise externe une partie du processus de recrutement, mais sont très coûteuses. Le réseautage : il développe le sentiment d appartenance des employés en demeurant peu coûteux, mais peut créer des «clans» parmi le personnel. Pour plus d avantages et d inconvénients, voir les pages 92 à 96 du manuel. 6. NOMMEZ DES EXEMPLES DE MÉTHODES NOUVELLES DE RECRUTEMENT EN LIGNE. QUELS SONT LEURS AVANTAGES? LEURS LIMITES? L alerte emploi : elle permet aux candidats de faire une demande d emploi en ligne. L entreprise dispose ainsi d une banque de candidatures préalablement triées. Dès qu une occasion d emploi se présente, l entreprise peut contacter les candidats potentiels. Les reportages et les visites d entreprise en ligne : ces méthodes permettent de présenter l organisation, les postes à pourvoir, et de montrer le dynamisme et la maîtrise des technologies par l entreprise. Les formulaires et les tests en ligne : avec ces outils, les entreprises se constituent une banque de candidats. L informatisation du processus permet de trier, de compiler et d étudier rapidement les candidatures. La souplesse des sites Web permet aussi de poser des questions de présélection. Le recrutement en ligne nécessite toutefois des ressources humaines, techniques et matérielles qui ne sont pas toujours présentes et possibles dans toutes les organisations. En outre, l accès facile aux sites de certaines entreprises augmente artificiellement le nombre de candidatures reçues. 3

4 7. QUELS SONT LES LEVIERS DONT IL FAUT TENIR COMPTE LORSQUE L ON VEUT RETENIR LES EMPLOYÉS? Les leviers dont il faut tenir compte sont : Le contenu et le contexte de travail : la charge de travail, le stress, les tâches et les responsabilités ainsi que les relations avec les collègues et le superviseur. Les conditions de travail : le niveau de rémunération, la reconnaissance et les possibilités d avancement. Le recrutement et l intégration : le fit individu/organisation et la cohérence entre les promesses et la réalité. 8. QU EST CE QUI DIFFÉRENCIE LES TROIS FORMES D ENGAGEMENT QUE SONT L ENGAGEMENT AFFECTIF, NORMATIF ET DE CONTINUITÉ? QUELS SONT LES DANGERS DE L ENGAGEMENT DE CONTINUITÉ? L engagement affectif correspond au lien affectif que tisse l individu avec son organisation et les membres de son organisation. L engagement normatif renvoie au sentiment de loyauté éprouvé à l égard de son employeur. L individu engagé sur le plan normatif reste chez son employeur parce qu il s y sent obligé, en raison d une dette morale ou d une obligation morale qu il veut respecter. L engagement de continuité fait référence aux coûts et aux sacrifices liés au départ de l organisation. Les trois formes d engagement n ont pas le même effet sur les attitudes et les comportements des employés. Si une organisation cherche à retenir ses meilleurs employés, elle a intérêt à développer leur engagement affectif, puis normatif, et à éviter que l engagement de continuité soit la principale cause de maintien dans l organisation. Dans ce dernier cas, les employés restent un peu «par dépit», et on a observé un lien négatif entre ce type d engagement et les performances au travail. 9. COMMENT PEUT-ON MESURER LE SUCCÈS D UNE POLITIQUE D ATTRACTION DES MEILLEURS CANDIDATS? On peut mesurer le succès d une politique d attraction par : l indice de notoriété (spontanée ou assistée) de l organisation (obtenu grâce à un sondage auprès du public); 4

5 la perception des citoyens comme bon employeur (obtenue grâce à un sondage auprès du public); le nombre de candidatures reçues par poste à pourvoir; le pourcentage de candidatures retenues après le premier tri; le pourcentage de candidats retenus et qui refusent le poste. 10. POUVEZ-VOUS CITER TROIS INDICATEURS DE MESURE DE LA RÉTENTION DES EMPLOYÉS? Les étudiants peuvent mentionner trois indicateurs parmi les suivants. Le taux de roulement après un an d ancienneté. Le taux de roulement après deux ans d ancienneté. Le niveau d engagement affectif des employés. Le niveau de satisfaction des employés. QUESTIONS DE DISCUSSION 1. QUE PEUT FAIRE UNE PME AUX RESSOURCES FINANCIÈRES LIMITÉES POUR ATTIRER DE BONS CANDIDATS? Pistes de discussion Entretenir une bonne relation avec les établissements d enseignement et de formation : participer aux salons de l emploi, aux forums, donner des conférences, offrir des stages, des journées portes ouvertes. Se faire reconnaître en tant qu employeur de choix (articles dans la presse locale ou régionale, présentation auprès des ordres professionnels et des agences de placement). Miser sur l implication des employés : recommandations, primes à la référence, réseautage. 5

6 2. COMMENT LES ENTREPRISES DU SECTEUR PUBLIC OU EN MILIEU SYNDIQUÉ PEUVENT-ELLES DÉVELOPPER L ENGAGEMENT AFFECTIF DES EMPLOYÉS? QUELS LEVIERS PEUVENT-ELLES METTRE EN PLACE POUR ATTIRER ET CONSERVER LES EMPLOYÉS PERFORMANTS? Pistes de discussion Apprentissage et défis : offrir des possibilités pour changer d emploi, pour se former; offrir des affectations sur des projets innovateurs et variés. Reconnaissance : reconnaître les «bons coups», identifier et clarifier les possibilités d évolution. Conditions de travail : offrir une charge de travail raisonnable, des horaires souples et adaptés aux besoins de chacun, un contexte de travail qui tient compte de la gestion du stress (par exemple, des objectifs de travail accessibles), un climat de travail sympathique et stimulant. 3. QUE PEUT FAIRE UNE ENTREPRISE QUI SOUFFRE D UNE MAUVAISE RÉPUTATION DANS SON SECTEUR D ACTIVITÉ POUR ATTIRER DES CANDIDATS? Pistes de discussion L entreprise peut : valoriser le secteur d activité par des actions promotionnelles : publicités, dépliants distribués dans les agences de placement et les établissements d enseignement, conférences sur le secteur et les emplois, etc. ; se démarquer au sein de son secteur : développer l image d une organisation remarquable. 6

Êtes-vous un employeur de choix?

Êtes-vous un employeur de choix? Êtes-vous un employeur de choix? economie.gouv.qc.ca/mpa_emp CAHIER D ACTIVITÉS 1 Se sensibiliser au concept d employeur de choix ACTIVITÉ 1 Convaincre la perle rare! Mise en situation Vous êtes directeur

Plus en détail

«La différence entre une entreprise qui réussit et celle qui végète, repose avant tout autre avantage compétitif sur la qualité de son management des

«La différence entre une entreprise qui réussit et celle qui végète, repose avant tout autre avantage compétitif sur la qualité de son management des «La différence entre une entreprise qui réussit et celle qui végète, repose avant tout autre avantage compétitif sur la qualité de son management des ressources humaines.» J.M.Peretti Plan Introduction

Plus en détail

Qu est-ce qu une génération? CONFÉRENCE Management intergénérationnel et reconnaissance

Qu est-ce qu une génération? CONFÉRENCE Management intergénérationnel et reconnaissance CONFÉRENCE Management intergénérationnel et reconnaissance Franck Brillet Professeur des Universités SEMINAIRE INTERACADEMIQUE RHC 13 Octobre 2016 Qu est-ce qu une génération? Concept sociologique. Sous

Plus en détail

8 DÉCEMBRE 2016 ATTRACTION ET FIDÉLISATION FAITES-VOUS PARTIE DE L ÉQUATION?

8 DÉCEMBRE 2016 ATTRACTION ET FIDÉLISATION FAITES-VOUS PARTIE DE L ÉQUATION? 8 DÉCEMBRE 2016 ATTRACTION ET FIDÉLISATION FAITES-VOUS PARTIE DE L ÉQUATION? Développé par SYMBIOSE RH, partenaire d affaires inc. pour ALLICANCE MÉTAL QUÉBEC THÈMES ABORDÉS 1. Faits saillants et défis

Plus en détail

Les principales directions de politique proposées par l OCDE au niveau international

Les principales directions de politique proposées par l OCDE au niveau international Le rôle crucial des enseignants : attirer, former et retenir des enseignants de qualité Les principales directions de politique proposées par l OCDE au niveau international Paulo Santiago Direction de

Plus en détail

L étude des Employeurs de choix au Canada

L étude des Employeurs de choix au Canada L étude des Employeurs de choix au Canada Afin de protéger la nature confidentielle des informations contenues dans le présent document, celui-ci ne doit pas être divulgué ni transmis à de tierces parties

Plus en détail

Super C. Cas Surprise JDC Marie-Michèle Ménard Marie-Soleil Morin Marc-Olivier Raîche

Super C. Cas Surprise JDC Marie-Michèle Ménard Marie-Soleil Morin Marc-Olivier Raîche Super C Cas Surprise JDC 2016 Marie-Michèle Ménard Marie-Soleil Morin Marc-Olivier Raîche 1 Ordre du jour Mandat Analyse de l entreprise Stratégie Budget et échéancier 2 MANDAT 3 MANDAT Analyser les activités

Plus en détail

Vos stratégies d attraction et de rétention vous permettent-elles d attirer et de fidéliser les meilleurs talents?

Vos stratégies d attraction et de rétention vous permettent-elles d attirer et de fidéliser les meilleurs talents? > pour un meilleur rendement des organisations et des personnes Vos stratégies d attraction et de rétention vous permettent-elles d attirer et de fidéliser les meilleurs talents? Association du camionnage

Plus en détail

15/10/2009. Fidélisation des employés. Démarquez-vous comme employeur! CONTEXTE ACTUEL DU MARCHÉ DE L EMPLOI

15/10/2009. Fidélisation des employés. Démarquez-vous comme employeur! CONTEXTE ACTUEL DU MARCHÉ DE L EMPLOI Fidélisation des employés. Démarquez-vous comme employeur! CONTEXTE ACTUEL DU MARCHÉ DE L EMPLOI 1 Le profil des employés a changé! CONTEXTE ACTUEL DU MARCHÉ DE L EMPLOI HRM Group 2007. Reproduction totale

Plus en détail

QUELS SONT LES AVANTAGES D ENGAGER CES TRAVAILLEURS

QUELS SONT LES AVANTAGES D ENGAGER CES TRAVAILLEURS COMMENT APPRIVOISER LA GÉNÉRATION Y COMMENT APPRIVOISER LA GÉNÉRATION Y? Cette fi che est un outil d introduction au concept d intégration de nouveaux employés dans une entreprise. Elle est destinée aux

Plus en détail

et POURQUOI J Y RESTERAIS?

et POURQUOI J Y RESTERAIS? POURQUOI IRAIS-JE TRAVAILLER CHEZ VOUS?... et POURQUOI J Y RESTERAIS? Ouvrier agricole recherché: SALAIRE: $12.00/h - 40 à 55 hres/sem. - 6 jrs/sem. congé une fin de semaine sur deux - devra se véhiculer

Plus en détail

Plan stratégique du Cégep de Jonquière

Plan stratégique du Cégep de Jonquière Plan stratégique du Cégep de Jonquière 2010-2015 document synthèse Un cégep engagé dans son milieu LE CÉGEP EN BREF... Le Cégep de Jonquière, établissement d enseignement supérieur, offre 20 programmes

Plus en détail

ÊTES-VOUS UN EMPLOYEUR DE CHOIX? Frank St-Pierre, CRHA

ÊTES-VOUS UN EMPLOYEUR DE CHOIX? Frank St-Pierre, CRHA ÊTES-VOUS UN EMPLOYEUR DE CHOIX? Frank St-Pierre, CRHA PLAN DE LA CONFÉRENCE Pourquoi devenir un EMPLOYEUR DE CHOIX? Qu est-ce qu un EMPLOYEUR DE CHOIX? Comment le faire concrètement? Quels sont les pièges

Plus en détail

Fonction Ressources Humaines Diagnostic & Audit 3ACGF

Fonction Ressources Humaines Diagnostic & Audit 3ACGF Fonction Ressources Humaines Diagnostic & Audit 3ACGF Plan Introduction I- La fonction ressources humaines 1234- Objectifs Finalités Fonctions RH et Sce RH Activités de la fonction RH II- Gestion de la

Plus en détail

Notre mission: Accompagner les gestionnaires dans l amélioration de leurs pratiques de GRH, dans ce contexte actuel de changements importants du

Notre mission: Accompagner les gestionnaires dans l amélioration de leurs pratiques de GRH, dans ce contexte actuel de changements importants du 1 Notre mission: Accompagner les gestionnaires dans l amélioration de leurs pratiques de GRH, dans ce contexte actuel de changements importants du marché du travail, et ce, en misant sur le talent, la

Plus en détail

LE RECRUTEMENT. I. La préparation du recrutement. A. La définition du besoin

LE RECRUTEMENT. I. La préparation du recrutement. A. La définition du besoin LE RECRUTEMENT I. La préparation du recrutement L embauche d un nouveau salarié est toujours un événement essentiel de la vie de l entreprise. On emploie le terme «processus de recrutement», car plusieurs

Plus en détail

PLAN DE FORMATION Formation : Le rôle du superviseur au quotidien Cohorte

PLAN DE FORMATION Formation : Le rôle du superviseur au quotidien Cohorte 1. Contexte PLAN DE FORMATION Formation : Le rôle du superviseur au quotidien Cohorte 2017-2018 Dans le passé, on recherchait des superviseurs compétents au plan technique. Les compétences techniques demeureront

Plus en détail

Engagement et implication : comment mesurer et agir efficacement?

Engagement et implication : comment mesurer et agir efficacement? Engagement et implication : comment mesurer et agir efficacement? La performance sociale, un enjeux de définition et d orientations 2 > Un choix de définitions primordial : La performance sociale peut

Plus en détail

Des stratégies sociétales pour favoriser le développement des enfants

Des stratégies sociétales pour favoriser le développement des enfants Des stratégies sociétales pour favoriser le développement des enfants 13 e Journées annuelles de santé publique François Lagarde Expert-conseil en marketing social Professeur associé, Université de Montréal

Plus en détail

Missions complètes de recrutement

Missions complètes de recrutement Offres de services de recrutement Chacune des étapes du recrutement conditionne le succès final et mérite la plus grande attention. Sourcing, sélection, suivi d intégration, bénéficiez d une capacité d

Plus en détail

ENQUÊTE KGWI ATTIRER ET FIDÉLISER LES MEILLEURS TALENTS. Sommaire. p.3 p.4 p.5 p.6 p.7 p.8 p.9 p.10 p.11 p.12 p.13 p.14

ENQUÊTE KGWI ATTIRER ET FIDÉLISER LES MEILLEURS TALENTS. Sommaire. p.3 p.4 p.5 p.6 p.7 p.8 p.9 p.10 p.11 p.12 p.13 p.14 Sommaire Un turnover naturel Rester fidèle à son employeur Être reconnu Pouvoir négocier Auprès de qui prendre conseil en matière de choix de carrière Les réseaux sociaux Postuler Évaluer une entreprise

Plus en détail

Vivre et faire vivre sa marque

Vivre et faire vivre sa marque Vivre et faire vivre sa marque Denise Vaillancourt Directrice exécutive Planification, marketing et communications STM Cristiane Bourbonnais Présidente, fondatrice Cohésion Stratégies Aujourd hui Le concept

Plus en détail

Plaisir au travail. De la gestion des compétences (savoir-faire) au management des appétences (aimer-faire)

Plaisir au travail. De la gestion des compétences (savoir-faire) au management des appétences (aimer-faire) Plaisir au travail De la gestion des compétences (savoir-faire) au management des appétences (aimer-faire) Contexte Autrefois considéré comme une condition de survie, un devoir, puis un symbole de réussite

Plus en détail

LE RECRUTEMENT DU PERSONNEL

LE RECRUTEMENT DU PERSONNEL LE RECRUTEMENT DU PERSONNEL NOTE DE SYNTHÈSE Intervenant : Bernard Dazet Adresse : Hôtels Actions 49 rue Servient 69003 Lyon Lieu : Chambre de Commerce et d Industrie du Var Agence de Draguignan Date :

Plus en détail

Programme de formation GESTION CONTEMPORAINE Conçu pour les gestionnaires d aujourd hui et de demain.

Programme de formation GESTION CONTEMPORAINE Conçu pour les gestionnaires d aujourd hui et de demain. Programme de formation GESTION CONTEMPORAINE 2017-2018 Conçu pour les gestionnaires d aujourd hui et de demain www.umoncton.ca/gestion-contemporaine GESTION CONTEMPORAINE PROGRAMME OFFERT À TEMPS PARTIEL

Plus en détail

PLAN D ACTION STRATÉGIQUE

PLAN D ACTION STRATÉGIQUE PLAN D ACTION STRATÉGIQUE FORMATION COMPÉTENCE GRH EMPLOI MISSION Le Comité sectoriel agit sur le développement de la main-d œuvre et de l emploi dans les secteurs des portes et fenêtres, du meuble et

Plus en détail

5 ASTUCES POUR MOTIVER SES SALARIES ET PERMETTRE A SES TALENTS DE S EXPRIMER

5 ASTUCES POUR MOTIVER SES SALARIES ET PERMETTRE A SES TALENTS DE S EXPRIMER 5 ASTUCES POUR MOTIVER SES SALARIES ET PERMETTRE A SES TALENTS DE S EXPRIMER Introduction Un dirigeant doit toujours mettre en place une stratégie de management qui motive les salariés, car sans motivation,

Plus en détail

Engagement, Employabilité, facteurs de performance des organisations?

Engagement, Employabilité, facteurs de performance des organisations? Engagement, Employabilité, facteurs de performance des organisations? Nathalie Cortial Vivien - 2012 1 1. Enoncé de la problématique Dans un contexte de changement, engagement et employabilité des salariés

Plus en détail

PLAN D AMÉLIORATION PROGRAMME CAMP DE JOUR. Synthèse depuis 2015

PLAN D AMÉLIORATION PROGRAMME CAMP DE JOUR. Synthèse depuis 2015 PLAN D AMÉLIORATION PROGRAMME CAMP DE JOUR Synthèse depuis 2015 8 février 2017 2014-2015 En juin 2014, dans le but de réviser les paramètres du programme Camp de jour et de proposer des pistes de solutions

Plus en détail

6 enjeux 20 orientations 52 objectifs 128 actions

6 enjeux 20 orientations 52 objectifs 128 actions Vision Maskinongé est une coalition d organisations et d individus impliqués pour favoriser un développement socioéconomique cohérent et intégré des municipalités de la MRC de Maskinongé. De leur travail

Plus en détail

PROFESSION CADRE MON CHOIX, MON AVENIR PROGRAMME RÉGIONAL DE RELÈVE DES CADRES INTERMÉDIAIRES DE LA MONTÉRÉGIE

PROFESSION CADRE MON CHOIX, MON AVENIR PROGRAMME RÉGIONAL DE RELÈVE DES CADRES INTERMÉDIAIRES DE LA MONTÉRÉGIE PROFESSION CADRE PROGRAMME RÉGIONAL DE RELÈVE DES CADRES INTERMÉDIAIRES DE LA MONTÉRÉGIE Ce document a été produit par le comité de relève. C est dans le cadre des orientations proposées et entérinées

Plus en détail

L estime de soi est l évaluation que l individu fait de lui-même et qu il entretient habituellement. Elle exprime une attitude d approbation ou de

L estime de soi est l évaluation que l individu fait de lui-même et qu il entretient habituellement. Elle exprime une attitude d approbation ou de L estime de soi est l évaluation que l individu fait de lui-même et qu il entretient habituellement. Elle exprime une attitude d approbation ou de désapprobation et indique le degré selon lequel il se

Plus en détail

ASSURER UNE RELÈVE COMPÉTENTE ET «INTELLIGENTE»

ASSURER UNE RELÈVE COMPÉTENTE ET «INTELLIGENTE» ASSURER UNE RELÈVE COMPÉTENTE ET «INTELLIGENTE» Pauline Brassard, Fellow, CRHA CONSEILS BRH LE DÉROULEMENT Le recrutement en approvisionnement La situation au Québec Le type de pénurie Le bassin de recrutement

Plus en détail

1/Enjeux et objectifs de la politique de recrutement de LCL

1/Enjeux et objectifs de la politique de recrutement de LCL 2/ La définition de sa politique de recrutement : enjeux et objectifs de la politique, sources et moyens de recrutement, cohérence avec les autres politique de Rh, etc. La politique de recrutement réunit

Plus en détail

Reconnaissance et Mobilisation. Kaliko Beach 22 Novembre 2007

Reconnaissance et Mobilisation. Kaliko Beach 22 Novembre 2007 Reconnaissance et Mobilisation Kaliko Beach 22 Novembre 2007 «Les organisations qui seront vraiment performantes à l avenir seront celles qui auront découvert la façon de s attirer l engagement des gens

Plus en détail

Document de travail : objectifs, résultats attendus et moyens

Document de travail : objectifs, résultats attendus et moyens Document de travail : objectifs, résultats attendus et moyens 2016-2017 Enjeu : Maintenir, consolider et bonifier le rôle et le rayonnement du Cégep régional de Lanaudière au sein de son milieu. Orientation

Plus en détail

Motivation, satisfaction implication : est-ce la même chose?

Motivation, satisfaction implication : est-ce la même chose? Motivation, satisfaction implication : est-ce la même chose? Introduction I. Motivation II. Satisfaction III. Implication IV. Liens entre motivation, satisfaction et implication 1. Motivation et satisfaction,

Plus en détail

AXE III : DES JEUNES PRÊTS POUR LE TRAVAIL, UNE ÉCONOMIE PRÊTE À LES ACCUEILLIR

AXE III : DES JEUNES PRÊTS POUR LE TRAVAIL, UNE ÉCONOMIE PRÊTE À LES ACCUEILLIR Mémoire du Forum des jeunes de la fonction publique québécoise dans le cadre du renouvellement de la politique québécoise de la jeunesse du Gouvernement du Québec Le Forum des jeunes de la fonction publique

Plus en détail

Résumé. Pourquoi la direction d établissement est importante. 1. (Re)définir les responsabilités de la direction des établissements scolaires

Résumé. Pourquoi la direction d établissement est importante. 1. (Re)définir les responsabilités de la direction des établissements scolaires RÉSUMÉ 9 Résumé Pourquoi la direction d établissement est importante La direction des établissements scolaires est désormais une priorité dans les programmes d action gouvernementale en matière d éducation

Plus en détail

Diagnostic d Employeur de choix

Diagnostic d Employeur de choix Mode d emploi de l outil Le diagnostic d Employeur de choix des prochaines pages peut servir à cibler vos efforts lors du développement de votre stratégie d Employeur de choix. Inscrivez un «x» dans la

Plus en détail

L HUMAIN AU COEUR DU PROCESSUS D AFFAIRES UN PROGRAMME DE

L HUMAIN AU COEUR DU PROCESSUS D AFFAIRES UN PROGRAMME DE L HUMAIN AU COEUR DU PROCESSUS D AFFAIRES UN PROGRAMME DE OBJECTIFS Implanter au sein des entreprises une meilleure prise en charge des processus RH afin de favoriser le plein développement de leur personnel

Plus en détail

LES COMPOSANTES DE LA COMMUNICATION COMMERCIALE

LES COMPOSANTES DE LA COMMUNICATION COMMERCIALE LES COMPOSANTES DE LA COMMUNICATION COMMERCIALE I. LA COMMUNICATION PAR LES MEDIAS A. Définitions et caractéristiques 1. Définition La publicité c est toute forme de communication non personnelle nécessitant

Plus en détail

Comment renforcer et optimiser son recrutement dans les SAP

Comment renforcer et optimiser son recrutement dans les SAP Comment renforcer et optimiser son recrutement dans les SAP 1 - Le processus de recrutement 2- Les aides à l embauches en 2016 3 - Les dispositifs et la formation dans les SAP 4 - Les acteurs du recrutement

Plus en détail

«Famille et Entreprise» 2016

«Famille et Entreprise» 2016 «Famille et Entreprise» 2016 Étude annuelle pour La Maison Bleue et Le Figaro Étude réalisée par Viavoice auprès des dirigeants d entreprise et des DRH Août 2016 Les crèches nouvelle génération! www.la-maison-bleue.frr

Plus en détail

Stratégie de dotation et de recrutement Directions proposées

Stratégie de dotation et de recrutement Directions proposées Stratégie de dotation et de recrutement 2011-2013 Directions proposées Objectif Obtenir des commentaires sur les orientations proposées dans le cadre de la Stratégie de dotation et de recrutement 2011-2013

Plus en détail

ISO aide à appliquer ISO 9001 dans la gestion du personnel

ISO aide à appliquer ISO 9001 dans la gestion du personnel ISO 10018 aide à appliquer ISO 9001 dans la gestion du personnel Cette norme ISO 10018 de 2012 «Management de la qualité - Lignes directrices pour l implication et les compétences du personnel» donne un

Plus en détail

LA TRANSMISSION AU PERSONNEL DE LA CULTURE D ENTREPRISE PAR UN MANAGEMENT PA RT I C I PAT I F

LA TRANSMISSION AU PERSONNEL DE LA CULTURE D ENTREPRISE PAR UN MANAGEMENT PA RT I C I PAT I F LA TRANSMISSION AU PERSONNEL DE LA CULTURE D ENTREPRISE PAR UN MANAGEMENT PA RT I C I PAT I F NOTE DE SYNTHÈSE Intervenant : Bernard Dazet Adresse : Hôtels Actions 49 rue Servient 69003 Lyon Lieu : Chambre

Plus en détail

PROGRAMME DE MENTORAT DES CHERCHEURS

PROGRAMME DE MENTORAT DES CHERCHEURS PROGRAMME DE MENTORAT DES CHERCHEURS (Document développé en collaboration entre la Faculté de médecine et des sciences de la santé et le Centre de recherche du CHUS) 1. Contexte Le présent Programme de

Plus en détail

La grande transformation : orienter l offre de rémunération globale pour soutenir un virage performance

La grande transformation : orienter l offre de rémunération globale pour soutenir un virage performance La grande transformation : orienter l offre de rémunération globale pour soutenir un virage performance Cercle finance du Québec 3 octobre 2016 Un peu de notre histoire 2 Quelques coutumes mutualistes

Plus en détail

Enquête statistique Canada

Enquête statistique Canada André Thibault, Ph.D. Octobre 2009 Une vision écologique du bénévolat des jeunes pour les recruter et les retenir plan Les jeunes bénévoles: les faits Le bénévolat des jeunes: le comprendre Développer

Plus en détail

Entretien d embauche ENTRETIEN D EMBAUCHE. Entretien d embauche JY LE ROUX TDC Brest

Entretien d embauche ENTRETIEN D EMBAUCHE. Entretien d embauche JY LE ROUX TDC Brest ENTRETIEN D EMBAUCHE 1 DEMARCHE DE PREPARATION A L ENTRETIEN D EMBAUCHE 1- DEMARCHE DE RECRUTEMENT 1.1 ANALYSE DU COMPORTEMENT CONTACT ETAPES DECOUVERTE DU VECU DU CANDIDAT COMPORTEMENT EN COURS D ENTRETIEN

Plus en détail

Apprendre pour devenir, apprendre pour mon avenir!

Apprendre pour devenir, apprendre pour mon avenir! PROJET ÉDUCATIF 20 15 20 20 - Apprendre pour devenir, apprendre pour mon avenir! Table des matières Présentation du projet éducatif et de la mission de l école...2 Description sommaire de l école et de

Plus en détail

PROLONGATION DE LA VIE PROFESSIONNELLE

PROLONGATION DE LA VIE PROFESSIONNELLE PROLONGATION DE LA VIE PROFESSIONNELLE PROLONGATION DE LA VIE PROFESSIONNELLE Cette fi che est un outil d introduction au concept de la prolongation de la vie professionnelle et du transfert de l expertise

Plus en détail

LA GESTION DES REMUNERATIONS

LA GESTION DES REMUNERATIONS LA GESTION DES REMUNERATIONS Rémunérations Selon l article L3221-3 du code du travail «constitue une rémunération au sens du présent chapitre, le salaire ou traitement ordinaire de base ou minimum et tous

Plus en détail

La création de conditions favorables à la responsabilisation du personnel en regard de leur santé L acquisition de saines habitudes de vie

La création de conditions favorables à la responsabilisation du personnel en regard de leur santé L acquisition de saines habitudes de vie Entreprise en santé: L expérience du Centre jeunesse Chaudière-Appalaches Présenté aux journées annuelles de santé publique Par Patrick Simard Directeur des services professionnels et ressources humaines

Plus en détail

PRÉSENTATION DE LA BOURSE INTERMINISTÉRIELLE DE L EMPLOI PUBLIC BIEP jeudi 5 juin 2008

PRÉSENTATION DE LA BOURSE INTERMINISTÉRIELLE DE L EMPLOI PUBLIC BIEP jeudi 5 juin 2008 PRÉSENTATION DE LA BOURSE jeudi La est un site accessible sur internet à l adresse : www.biep.gouv.fr LA MOBILITÉ AU SERVICE DE LA GESTION DES RESSOURCES HUMAINES Le gouvernement s est engagé dans une

Plus en détail

Industrie maritime et main-d œuvre ou Le défi des métiers invisibles

Industrie maritime et main-d œuvre ou Le défi des métiers invisibles Industrie maritime et main-d œuvre ou Le défi des métiers invisibles Le Comité sectoriel: rôle PLAN Main-d œuvre maritime au Québec: portrait éclair Enjeux de main-d oeuvre: Pénuries, Progression des carrières

Plus en détail

LES NOUVEAUX DEFIS DE LA GESTION DES RESSOURCES HUMAINES. 23, 24, 25 juin 2004 à Libreville. Thème 3 : Motivation et rétention du personnel

LES NOUVEAUX DEFIS DE LA GESTION DES RESSOURCES HUMAINES. 23, 24, 25 juin 2004 à Libreville. Thème 3 : Motivation et rétention du personnel LES NOUVEAUX DEFIS DE LA GESTION DES RESSOURCES HUMAINES 23, 24, 25 juin 2004 à Libreville Thème 3 : Motivation et rétention du personnel «Evaluation Collégiale des Hommes et des Structures : un outil

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION ET DE DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES

POLITIQUE DE GESTION ET DE DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES DRH P1 CA 426.13 2006 06 21 POLITIQUE DE GESTION ET DE DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES DU CÉGEP DE L OUTAOUAIS Notes chronologiques Politique de gestion et de développement des ressources humaines

Plus en détail

TITRE DU DOCUMENT ICI. Ville de Montréal. Comment intégrer apprentissage formel et expérientiel

TITRE DU DOCUMENT ICI. Ville de Montréal. Comment intégrer apprentissage formel et expérientiel Ville de Montréal TITRE DU Comment intégrer apprentissage formel et expérientiel DOCUMENT ICI Titre du module Présentation au Congrès international francophone des ressources humaines 2014 - CRHA Conçu

Plus en détail

- Édition Chambre de commerce de Mont-Laurier -

- Édition Chambre de commerce de Mont-Laurier - CAHIER DE MISE EN CANDIDATURE - Édition 2017 - Chambre de commerce de Mont-Laurier - GALA DES DRAVEURS 2017 GALA 2017 La Chambre de commerce de Mont-Laurier organise son Gala de reconnaissance entrepreneuriale

Plus en détail

Catalogue des formations sur-mesure. Années 2017/2018

Catalogue des formations sur-mesure. Années 2017/2018 Catalogue des formations sur-mesure Années 2017/2018 RECRUTER SANS SE TROMPER Référence : INTRA_RECSST Objectifs pédagogiques A l issue de cette formation, les participants seront capables de : Pour qui?

Plus en détail

CRITÈRES D ADMISSIBILITÉ : En affaires depuis minimum 3 années consécutives ET Avoir une place d affaires dans la région de Vaudreuil- Soulanges

CRITÈRES D ADMISSIBILITÉ : En affaires depuis minimum 3 années consécutives ET Avoir une place d affaires dans la région de Vaudreuil- Soulanges CATÉGORIE : «AGROALIMENTAIRE» CRITÈRES D ADMISSIBILITÉ : En affaires depuis minimum 3 années consécutives ET Avoir une place d affaires dans la région de Vaudreuil- Soulanges (La date d immatriculation

Plus en détail

ADOPTION : C.A février 1996

ADOPTION : C.A février 1996 POLITIQUE POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES DATE : 25 janvier 2017 SECTION : Politique NUMÉRO : P301 RESPONSABLE : Direction des ressources humaines ADOPTION : C.A. 294-5.3 13 février 1996 MODIFICATIONS

Plus en détail

Le recrutement de l équipe commerciale

Le recrutement de l équipe commerciale Le recrutement de l équipe commerciale Le recrutement coûte cher à l entreprise. Pour éviter de se tromper sur les candidats et pour limiter le turn-over, il faut faire un recrutement rigoureux qui passe

Plus en détail

ACCES EQUITABLE, SUCCES ET QUALITE DANS L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR: une déclaration de principes de l Association internationale des Universités

ACCES EQUITABLE, SUCCES ET QUALITE DANS L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR: une déclaration de principes de l Association internationale des Universités ACCES EQUITABLE, SUCCES ET QUALITE DANS L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR: une déclaration de principes de l Association internationale des Universités Préambule Une bonne éducation pour l ensemble des citoyens

Plus en détail

Appel à la participation des entreprises 6, 7 et 8 mai à l ÉTS

Appel à la participation des entreprises 6, 7 et 8 mai à l ÉTS en collaboration avec Appel à la participation des entreprises 6, 7 et 8 mai à l ÉTS Le Printemps numérique et l École de l innovation citoyenne (ÉIC) invitent les entreprises innovantes des différents

Plus en détail

Les 4 modules de la Gestion Opérationnelle des Ressources Humaines. La Gestion opérationnelle des Ressources Humaines : un jeu d enfant?

Les 4 modules de la Gestion Opérationnelle des Ressources Humaines. La Gestion opérationnelle des Ressources Humaines : un jeu d enfant? Les 4 modules de la Gestion Opérationnelle des Ressources Humaines 1 Recrutement et Sélection Les entreprises belges doivent se poser des questions sur leur manière de recruter : dans la première année

Plus en détail

BIBLIOTHÈQUE CHAMPLAIN PLAN STRATÉGIQUE Adopté le 25 octobre 2016

BIBLIOTHÈQUE CHAMPLAIN PLAN STRATÉGIQUE Adopté le 25 octobre 2016 BIBLIOTHÈQUE CHAMPLAIN PLAN STRATÉGIQUE 2015 2020 Adopté le 25 octobre 2016 Table des matières INTRODUCTION...3 Vision...4 Mission. 4 Valeurs. 4 CHANTIER 1 : Enseignement de qualité et EXPÉRIENCE ÉTUDIANTE...5

Plus en détail

L Accélérateur de Mobilité interne & de Recrutement par la Cooptation

L Accélérateur de Mobilité interne & de Recrutement par la Cooptation L Accélérateur de Mobilité interne & de Recrutement par la Cooptation PARIS 17, rue Joubert 75009 Paris +33 (0)805 69 69 22 LILLE 87, rue du Molinel 59700 Marcq-en-Baroeul La Recommandation, un phénomène

Plus en détail

Entreprises Innovantes Composer LA bonne équipe. Intervenante : Béatrice SEILLE. CompinnoV. 13 édition du Forum 1 contacts Mardi 28 juin 2011

Entreprises Innovantes Composer LA bonne équipe. Intervenante : Béatrice SEILLE. CompinnoV. 13 édition du Forum 1 contacts Mardi 28 juin 2011 Intervenante : Béatrice SEILLE Entreprises Innovantes Composer LA bonne équipe CompinnoV 13 édition du Forum 1 contacts Mardi 28 juin 2011 1 Facteurs clefs de réussites Les entreprises innovantes qui réussissent,

Plus en détail

Implication citoyenne: Recruter autrement en milieu rural

Implication citoyenne: Recruter autrement en milieu rural Implication citoyenne: Recruter autrement en milieu rural Formateur Claude Sévigny Andragogue Formateur d adultes, CRHA B é n é v o l a t Faire quelque chose de bonne grâce sans obligation gratuitement

Plus en détail

UN OBJECTIF DOIT ÊTRE :

UN OBJECTIF DOIT ÊTRE : UN OBJECTIF DOIT ÊTRE : 1. désirable : L objectif de l élève doit être quelque chose dont il souhaite la réalisation. 2. concevable : L élève doit comprendre clairement ce qu on attend de lui. 3. réalisable

Plus en détail

Spécialisation Management (B.A.A.) Coordonnatrice de l option management : Anne Pezet Bureau

Spécialisation Management (B.A.A.) Coordonnatrice de l option management : Anne Pezet Bureau Spécialisation Management (B.A.A.) Coordonnatrice de l option management : Anne Pezet Bureau 5.257 anne.pezet@hec.ca Plan de la présentation Qu est-ce que la spécialisation «management»? Les perspectives

Plus en détail

Faculté de médecine Vice décanat à la recherche et à l innovation scientifique. Exemple. de guide de. mentorat

Faculté de médecine Vice décanat à la recherche et à l innovation scientifique. Exemple. de guide de. mentorat Faculté de médecine Vice décanat à la recherche et à l innovation scientifique Exemple Octobre 2014 Le vice-décanat à la recherche et à l innovation scientifique de la Faculté de médecine de l Université

Plus en détail

LA FIDÉLISATION DES COLLABORATEURS ENJEUX ET PISTES DE RÉFLEXION

LA FIDÉLISATION DES COLLABORATEURS ENJEUX ET PISTES DE RÉFLEXION LA FIDÉLISATION DES COLLABORATEURS ENJEUX ET PISTES DE RÉFLEXION Turn Over : chiffres et enjeux L intégration, première étape de la fidélisation Le développement professionnel, levier de motivation et

Plus en détail

Présentation du consultant

Présentation du consultant 1 Les défis de la supervision des ressources humaines en agriculture. «Superviser: C est un paquet de troubles!» Novembre 2015 2 Présentation du consultant Maxime Lambert, CRHA Ressources humaines Lambert

Plus en détail

désirez utiliser Vous les meilleures pratiques RH? Ceci s'adresse à vous! RECRUTEMENT RESSOURCES

désirez utiliser Vous les meilleures pratiques RH? Ceci s'adresse à vous! RECRUTEMENT RESSOURCES RESSOURCES désirez utiliser les meilleures pratiques? Vous Ceci s'adresse à vous! Auto-Jobs.ca Ressources met à votre disposition un service de consultation téléphonique illimitée vous permettant d'accéder

Plus en détail

Vendre mes produits ou services

Vendre mes produits ou services Vendre mes produits ou services Par Michel Grenier, MBA Partenaire principal: Aujourd hui Facteurs de succès d une entreprise Buts d un plan Alignement avec le client Le client Modes de vente Vendeur et

Plus en détail

Plan de formation. Préparation à l insertion professionnelle des étudiants de l Université Jean Monnet

Plan de formation. Préparation à l insertion professionnelle des étudiants de l Université Jean Monnet L3 M1 M2 Plan de formation Préparation à l insertion professionnelle des étudiants de l Université Jean Monnet Présentation de l offre de formation Contexte : Depuis plusieurs années, l Université Jean

Plus en détail

Charte de la mobilité dans la fonction publique de l Etat Tout le monde s engage...

Charte de la mobilité dans la fonction publique de l Etat Tout le monde s engage... MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA FONCTION PUBLIQUE Charte de la mobilité dans la fonction publique de l Etat Tout le monde s engage... > Charte de la mobilité dans la fonction publique de

Plus en détail

LES FONDAMENTAUX AVANCER ENSEMBLE LA MARQUE D UN ENGAGEMENT RÉCIPROQUE

LES FONDAMENTAUX AVANCER ENSEMBLE LA MARQUE D UN ENGAGEMENT RÉCIPROQUE LES FONDAMENTAUX AVANCER ENSEMBLE LA MARQUE D UN ENGAGEMENT RÉCIPROQUE AVANCER ENSEMBLE SOMMAIRE AVANCER ENSEMBLE 02 NOTRE IDENTITÉ 04 Passion et Confi ance 05 Développement et Mobilité 06 Responsabilité

Plus en détail

FAITS SAILLANTS Enquête de rémunération du personnel salarié du secteur culturel au Québec

FAITS SAILLANTS Enquête de rémunération du personnel salarié du secteur culturel au Québec FAITS SAILLANTS Enquête de rémunération du personnel salarié du secteur culturel au Québec par Denis Chênevert, professeur agrégé, HEC pour le Conseil québécois des ressources humaines en culture avec

Plus en détail

Les 12 leviers de croissance. Les 12 leviers de croissance. Pourquoi cet outil?

Les 12 leviers de croissance. Les 12 leviers de croissance. Pourquoi cet outil? Pourquoi cet outil? Le deuxième plan d orientations des Scouts et Guides de France «le groupe en mouvement» exprime une nouvelle vision d un mouvement appelé à se développer. Pour bâtir un monde meilleur,

Plus en détail

Le regard des Français sur l artisanat

Le regard des Français sur l artisanat Le regard des Français sur l artisanat - POINT 4 - Juillet 2007 Méthodologie Le grand public Les jeunes Les artisans Échantillon de 1004 personnes représentatif de la population française âgée de plus

Plus en détail

Communiquer par la marque, un levier pour se différencier. Emilie RICHARD Directrice conseil

Communiquer par la marque, un levier pour se différencier. Emilie RICHARD Directrice conseil Communiquer par la marque, un levier pour se différencier Emilie RICHARD Directrice conseil Sommaire Partie 1. Situer la marque au sein de la communication.. Définitions : juridique et professionnelle..

Plus en détail

LA SANTÉ PSYCHOLOGIQUE AU TRAVAIL

LA SANTÉ PSYCHOLOGIQUE AU TRAVAIL LA SANTÉ PSYCHOLOGIQUE AU TRAVAIL Présenté par: Nom: Intervenants SAT-CIUSSS Capitale Nationale OBJECTIFS DE LA PRÉSENTATION 1. Vous sensibiliser à l importance grandissante des problèmes de santé psychologique

Plus en détail

GUIDE ORGANISATIONNEL LA CONCEPTION DES PROCESSUS ORGANISATIONNELS

GUIDE ORGANISATIONNEL LA CONCEPTION DES PROCESSUS ORGANISATIONNELS LA CONCEPTION DES PROCESSUS ORGANISATIONNELS 17 L organisation d activités d alternance travail-études crée de nouvelles responsabilités et de nouveaux modes de fonctionnement au sein de l établissement

Plus en détail

COMMUNIQUER AVEC LE NUMÉRIQUE

COMMUNIQUER AVEC LE NUMÉRIQUE COMMUNIQUER AVEC LE NUMÉRIQUE Formuler un projet de communication La communication Communicare: «mettre en commun, être en relation». D'après : Marketing management, P. Kotler, K. Keller, D. Manceau, Pearson,

Plus en détail

Bénévolats nouveaux, approches nouvelles

Bénévolats nouveaux, approches nouvelles Bénévolats nouveaux, approches nouvelles Changements en cours et défis actuels en action bénévole Atelier pratique Colloque RQIIAC 2012 V é r o n i q u e P l o u f f e e t D e n i s e D e n i s R é s e

Plus en détail

Le recrutement. Le recrutement 1. Évaluer le besoin. 1. Évaluer le besoin Les causes du recrutement

Le recrutement. Le recrutement 1. Évaluer le besoin. 1. Évaluer le besoin Les causes du recrutement Le recrutement Évaluer le besoin Préparer le recrutement L intégration Le recrutement Les causes du recrutement La définition du poste Le profil du candidat Les causes du recrutement La rotation du personnel

Plus en détail

Stratégies de recherche d emploi ou de stage

Stratégies de recherche d emploi ou de stage Stratégies de recherche d emploi ou de stage 2015-2016 Service-conseil en gestion de carrière Carrefour Carrière Polytechnique Montréal CARREFOUR CARRIÈRE POLYTECHNIQUE MONTRÉAL 1 Service-conseil en gestion

Plus en détail

LETTRE DE POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT, D ORGANISATION ET DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES DE LA CSRP

LETTRE DE POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT, D ORGANISATION ET DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES DE LA CSRP Commission Sous Régionale des Pêches (CSRP) Secrétariat Permanent LETTRE DE POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT, D ORGANISATION ET DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES DE LA CSRP Février 2009 Table de matières 1

Plus en détail

Relation entre bien-être au travail et performance de l organisation: bilan des connaissances

Relation entre bien-être au travail et performance de l organisation: bilan des connaissances Relation entre bien-être au travail et performance de l organisation: bilan des connaissances Professeur Nathalie Delobbe Est-il rentable d investir dans le bien-être de ses employés? En Belgique, la législation

Plus en détail

Le recrutement : Eléments généraux et définitions : Définition : Les objectifs spécifiques : Une pratique socialement visible :

Le recrutement : Eléments généraux et définitions : Définition : Les objectifs spécifiques : Une pratique socialement visible : Eléments généraux et définitions : Définition : Le recrutement : L ensemble des activités visant à fournir à l organisation : Un nombre suffisant de candidats qualifiés afin de choisir les individus les

Plus en détail

Ce qui nous distingue

Ce qui nous distingue Ce qui nous distingue La recette du CRE pour améliorer l accessibilité à tous Depuis 2005, à 34 reprises, différentes formes de reconnaissance ont été décernées au Centre de réadaptation Estrie. Toutes

Plus en détail

L ÉVÉNEMENT CARRIÈRES

L ÉVÉNEMENT CARRIÈRES L ÉVÉNEMENT CARRIÈRES 5 SALONS DE L EMPLOI SOUS LE MÊME TOIT 12 000 VISITEURS 160 EXPOSANTS 2 e ÉDITION Mercredi 7 octobre de 12h à 19h Jeudi 8 octobre de 10h à 18h Palais des congrès de Montréal Organisé

Plus en détail

PROGRAMME DE RECONNAISSANCE

PROGRAMME DE RECONNAISSANCE PROGRAMME DE RECONNAISSANCE SANTÉ MIEUX-ÊTRE Ma santé, j y tiens! PROGRAMME DE RECONNAISSANCE 1. Préambule Le Programme de reconnaissance du centre à la petite enfance La Becquée se veut un outil qui motive

Plus en détail

Sylvie Saint-Onge, Ph.D., CRHA, ASC Professeure de management, HEC Montréal. Décembre 2012

Sylvie Saint-Onge, Ph.D., CRHA, ASC Professeure de management, HEC Montréal. Décembre 2012 Sylvie Saint-Onge, Ph.D., CRHA, ASC Professeure de management, HEC Montréal Décembre 2012 St-Onge, S. (2012) Gestion de la performance, Chenelière éducation, Montréal, 398 pages Définitions Partie 1: Programme

Plus en détail

DES ACTEURS DE L ENTREPRENEURIAT SENSIBILISÉS, MOBILISÉS ET IMPLIQUÉS POUR LE DÉVELOPPEMENT LOCAL!

DES ACTEURS DE L ENTREPRENEURIAT SENSIBILISÉS, MOBILISÉS ET IMPLIQUÉS POUR LE DÉVELOPPEMENT LOCAL! DES ACTEURS DE L ENTREPRENEURIAT SENSIBILISÉS, MOBILISÉS ET IMPLIQUÉS POUR LE DÉVELOPPEMENT LOCAL! DÉROULEMENT DE LA PRÉSENTATION Description sommaire du projet Présentation de la coordonnatrice Étapes

Plus en détail