LES EQUILIBRES DE PRECIPITATION

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LES EQUILIBRES DE PRECIPITATION"

Transcription

1 Chapitre 3 LES EQUILIBRES DE PRECIPITATION Plan du chapitre 1. Produit de solubilité d un composé ionique 1.1 Produit de solubilité 1.2 Table des produits de solubilité 2. Solubilité dans l eau pure d un composé ionique 2.1 Solubilité dans l eau pure 2.2 Condition de précipitation 3. Facteurs influençant la solubilité d un composé ionique 3.1 Effet d ion commun Activité 1 : Comment éliminer les métaux lourds dans l eau? 3.2 Influence de la température 3.3 Influence du ph Activité 2 : Les récifs coralliens sont-ils menacés par l acidification des océans?

2 Activité 1 Comment éliminer les métaux lourds dans l eau? Les métaux lourds sont présents naturellement dans l environnement et existent sous forme ionique dans l eau. En concentration trop élevée dans un organisme, ils ont souvent un effet toxique. Ils ne sont pas dégradés biologiquement ou chimiquement. Ce sont donc des polluants persistants qui s accumulent à chaque étape de la chaîne alimentaire. Le saturnisme est une maladie due à une intoxication par le plomb appartenant aux métaux lourds. En France, ce sont principalement les canalisations en plomb qui génèrent par dissolution une concentration élevée au robinet du consommateur. Quelques données Analyse d une eau polluée L analyse d une eau de consommation a révélé une teneur excessive en plomb dissous : Pb 83 μg.l -1 ph 7,9 A partir du 25 décembre 2013, la teneur maximale autorisée en plomb dans l'eau potable est fixée à 10 µg.l -1. M(Pb)=207,2 g.mol -1 Composé ionique pk s Pb(OH) 2 (s) 16,1 1. Ecrire l équation de la réaction de dissolution de l hydroxyde de plomb Pb(OH) 2 (s) dans l eau. 2. L hydroxyde de plomb précipite-t-il dans l eau de consommation analysée? 3. Calculer la solubilité de l hydroxyde de plomb à ph=7,9. 4. De la soude est ajoutée à l eau de consommation pour augmenter le ph jusqu à ph=10. L hydroxyde de plomb précipite-t-il? 5. Quelle est alors la concentration massique en ions Pb 2+? 6. La limite maximale autorisée est-elle respectée? 7. Calculer la solubilité de l hydroxyde de plomb à ph=10? 8. Quel est l effet d un apport d ions hydroxyde HO - sur la solubilité de l hydroxyde de plomb?

3 Activité 2 Les récifs coraliens sont-ils menacés par l acidification des océans? Les coraux fabriquent un squelette en carbonate de calcium qui s accumule au fil du temps, formant les récifs coralliens. Quels sont les effets de l acidification des océans? Les organismes calcaires menacés Quelques données Couple acido-basique pk A CO 2 (aq)/hco 3-6,4 HCO /CO 3 10,3 Le ph de l eau de mer varie entre 8 et 8,3. A moins que nous ne réduisions rapidement l utilisation des combustibles fossiles, le ph des océans devrait baisser de 0,3 d ici Une part importante du dioxyde de carbone libéré dans l atmosphère par la combustion des énergies fossiles se dissout dans l océan et y entraîne une diminution du ph. Cette modification du ph est nocive pour certaines formes de vie marine, en particulier pour les organismes calcaires qui utilisent les ions carbonate dissous dans l eau pour fabriquer le carbonate de calcium (CaCO 3 ) de leur coquille (ou d autres parties dures de leur corps).

4 1. Ecrire l équation de la réaction de dissolution du carbonate de calcium dans l eau et donner l expression de son produit de solubilité. 2. Donner la relation entre la solubilité s du carbonate de calcium et [Ca 2+ ]. 3. Montrer que la solubilité s est liée à [CO 2-3 ] par la relation suivante : s=[co 2-3 ] + [HCO - 3 ] + [CO 2, H 2 O] 4. A partir de la constante d acidité k A2 du couple HCO - 3 /CO 2-3, exprimer [HCO - 3 ] en fonction de [CO 2-3 ], [H 3 O + ] et k A2. 5. A partir de la constante d acidité k A1 du couple CO 2, H 2 O/HCO - 3, exprimer [CO 2, H 2 O] en fonction de [CO 2-3 ], [H 3 O + ], k A1 et k A2. 6. En déduire alors l expression suivante : s= 2 H 3O H 3O ) ks x ( 1 k A2 k A1k A2 7. Quel est l effet d une diminution du ph sur la solubilité du carbonate de calcium? 8. Quelle est la valeur de la solubilité du carbonate de calcium dans les océans? en 2100?

5 Exercices 1. Formation et dissolution de précipités 1.1 Soit les précipités suivants : AgCl, PbI 2, Ca 3 (PO 4 ) 2, Ce 3 (AsO 4 ) 4 obtenus à partir des cations Ag +, Pb 2+, Ca 2+ et Ce 4+. Ecrire l équation de la dissolution de ces précipités en solution aqueuse. En déduire l expression du produit de solubilité de chacun d eux. 1.2 Les ions phosphate PO 4 3- et sulfure S 2- donnent des précipités avec les cations Zn 2+, Ag + et Ce 4+. Ecrire l équation de la réaction d apparition de es précipités à partir de leurs ions constitutifs. En déduire l expression du produit de solubilité de chacun d eux. 2. Solubilité et produit de solubilité Etablir la relation entre le produit de solubilité K s et la solubilité s dans l eau pure pour les corps suivants : Iodate d argent AgIO 3 ; iodure de bismuth BiI 3 ; chlorure de mercure (I) Hg 2 Cl 2 (l ion mercure a pour formule Hg 2 2+ ) 3. Produit de solubilité et solubilité Après avoir établi une relation entre la solubilité s dans l eau pure et le produit de solubilité des composés suivants, déterminer s : ZnCO 3 (pk s1 =10,8) Zn(CN) 2 (pk s2 =12,6) Zn 3 (PO 4 ) 2 (pk s3 =32,0) 4. Condition de précipitation On ajoute 50 ml d une solution 2, mol.l -1 de nitrate de plomb(ii) à 50 ml d une solution 4, mol.l -1 de chlorure de sodium. Montrer qu il se forme un précipité de chlorure de plomb(ii). Calculer sa masse et les concentrations des ions dans la solution surnageante. K S (PbCl 2 ) = 1, à 20 C ; M (PbCl 2 ) = 278,1 g.mol Solubilité, produit de solubilité et condition de précipitation 5.1 La solubilité de l arséniate de cuivre (II) Cu 3 (AsO 4 ) 2 dans l eau pure est de 1,74 g.l -1. En déduire sa solubilité molaire, puis son produit de solubilité et son pk s. 5.2 On mélange V 1 =10,0 ml de solution de sulfate de cuivre (II) à c 1 =1, mol.l -1 et un volume V 2 =40,0 ml de solution d arséniate de sodium à c 2 =2, mol.l -1. Observe-t-on l apparition d u précipité? Même question si c1=8, mol.l -1, la concentration c 2 restant inchangée.

6 6. Domaine d existence de précipités Soit une solution de nitrate de plomb (II) à 5, mol.l -1. On ajoute à cette solution, soit une solution d iodure de potassium, soit une solution de sulfite de sodium, soit une solution de phosphate de sodium. On négligera la dilution lors de ces ajouts. 6.1 Ecrire les équations de formation des trois précipités à partir de leurs ions constitutifs. 6.2 Donner l expression de chaque produit de solubilité. 6.3 En déduire les valeurs de [I - ], [S 2- ] et [PO 4 3- ] lorsqu apparaissent les précipités. pk s (PbI 2 )=9,0 ; pk s (PbS)=26,6 ; pk s (Pb 3 (PO 4 ) 2 )=42,1 7. Précipitation et ph Calculer la solubilité du carbonate de baryum dans les solutions suivantes : Solution tampon ph = 12,0 ; idem ph = 8,0 ; idem ph = 4,0. BaCO 3 pk S = 8,3 et CO 2 (aq) pka 1 = 6,2 et pka 2 = 10,3 à 25 C. 8. Solubilité du chromate d argent 8.1 Déterminer la solubilité du chromate d argent dans l eau pure. 8.2 Déterminer sa solubilité dans une solution de nitrate d argent à mol.l En fait, il se produit l équilibre : CrO H 3 O + = HCrO H 2 O K A = 3, On se place en milieu tamponné : donner la relation entre la solubilité s du chromate d argent et h = [H 3 O + ]. Application numérique : ph = 1,3 Ag 2 CrO 4 pk S = 11,9 à 25 C. 9. Solubilité du carbonate de calcium La solubilité du carbonate de calcium dans l eau pure est s = 1, mol.l -1 à 25 C. 9.1 Calculer le ph d une solution saturée en carbonate de calcium. 9.2 Calculer le produit de solubilité de CaCO 3 à 25 C. 9.3 On met en suspension dans V = 1,00 L d eau pure 10-2 mol de CaCO 3. On acidifie peu à peu la solution (sans variation de volume). A quel ph le précipité disparaît-il? CO 2 (aq) : pk A1 = 6,2 et pk A2 = 10,3 à 25 C. 10. Solubilité de l iodate de strontium Le produit de solubilité de l iodate de strontium Sr(IO 3 ) 2 est donné par pk s = 6,7. La constante d acidité du couple HIO 3 /IO 3 - est donnée par pk a = 1,0. L ion Sr 2+ est indifférent. 1) Calculer la solubilité de l iodate de strontium dans l eau pure, après avoir montré que l on peut négliger l action de l ion iodate sur l eau. 2) On sature d iodate de strontium une solution renfermant 0,5 mol de chlorure de strontium par litre. Calculer la nouvelle solubilité de l iodate de strontium. (On néglige toujours l action de l ion iodate sur l eau).

7 3) A une solution aqueuse saturée en iodate de strontium en contact avec le solide Sr(IO 3 ) 2 en excès, on ajoute de l acide nitrique. Etablir la relation entre la solubilité, K s, K a, et h = [H 3 O + ]. Le ph est ajusté à une valeur notée ph x pour laquelle la solubilité de l iodate de strontium est de 10-2 mol.l -1. Calculer ph x. 11. Précipitation sélective On sature en sulfure d hydrogène une solution contenant 0,100 mol.l -1 d ions thallium Tl + et 0,100 mol.l -1 d ions manganèse Mn 2+. Calculer entre quelles limites de ph on doit maintenir la solution pour que 99 % de sulfure de thallium précipite sans que le sulfure de manganèse ne précipite. H 2 S : pk a1 = 7,0 ; pk a2 = 13,0 ; Tl 2 S : pk s1 = 20,0 ; MnS : pk s2 = 13,0 à 20 C. On admettra que, dans une solution maintenue saturée en H 2 S, [H 2 S] = 0,100 mol.l -1 quel que soit le ph. 12. Précipitation et ph Dans 1,00 L de solution tampon ph = 10, on introduit 10-2 mol de ZnS solide : on obtient une solution saturée. 1) Calculer la solubilité de ZnS dans cette solution tampon. En déduire les concentrations molaires de toutes les autres espèces présentes. 2) Dans 1,00 L d eau pure, on introduit 10-2 mol de ZnS solide et on ajoute un acide fort. a) Expliquer qualitativement l influence de l addition d acide fort sur la solubilité de ZnS. b) Pour quelle valeur de ph la dissolution de ZnS est-elle complète? c) Quelle quantité d acide fort a-t-on alors ajouté? ZnS K S = ; H 2 S : pk a1 = 7,0 ; pk a2 = 13,0 à 25 C. 13. Solubilité de l hydroxyde ferreux 1) Quel est le ph d'une solution saturée en hydroxyde de fer Fe(OH) 2? (pk S = 15,1) 2) Quelle est la solubilité de cet hydroxyde dans une solution dont le ph est fixé à 10? 3) Si on ajoute de la soude (sans variation de volume appréciable) dans une solution de sulfate de fer (II) à 0,05 mol.l -1, à quel ph débute la précipitation de Fe(OH) 2? 14. Précipitation sélective plomb-argent Il est souvent utile de savoir s'il est possible de séparer deux ions par précipitation sélective à partir d'une solution. En général on considère que le procédé est efficace si la séparation atteint 99%. Un solution contient Pb 2+ (0,01 mol.l -1 ) et Ag + (0,01 mol.l -1 ). On ajoute des ions chlorure sous forme d'une solution de chlorure de sodium. 1) Déterminer la concentration des ions chlorure nécessaire pour la précipitation de chaque cation.

8 2) Quel cation précipite le premier? 3) Quelle est la concentration du premier cation lorsque le second cation commence à précipiter? 4) Déterminer le pourcentage du premier cation qui reste en solution lorsque le second cation commence à précipiter. pk s (AgCl) = 9,8 pk s (PbCl 2 ) = 4,8

9 BILAN DE COMPETENCES Les équilibres de précipitation A l'issu du chapitre sur les équilibres de précipitation, je suis capable de : OUI NON Définir la notion de solubilité Exprimer le lien entre la solubilité et le produit de solubilité pour un équilibre donné Expliquer comment varie la solubilité en fonction du ph, qualitativement et quantitativement Expliquer l effet d ions communs, qualitativement et quantitativement Etudier la solubilité dans les cas particuliers des sulfures Calculer le ph de précipitation des hydroxydes

10 Document : Quelques produits de solubilité à 25 C

Précipitation - Produit de solubilité

Précipitation - Produit de solubilité Précipitation Produit de olubilité A Introduction : Lor de l addition de certain ion ( O H, Cl,...) dan une olution contenant de cation métallique, nou contaton qu il apparaît une phae olide. L apparition

Plus en détail

Tableau d avancement

Tableau d avancement Terminale S - AP SPC 6 Tableau d avancement Objectifs : Savoir réaliser un bilan de matière initial, intermédiaire ou final grâce à un tableau d avancement. Une transformation chimique est l évolution

Plus en détail

Olympiade francophone de chimie 2009 : 1 ère épreuve Niveau 1 Correctif

Olympiade francophone de chimie 2009 : 1 ère épreuve Niveau 1 Correctif Olympiade francophone de chimie 2009 : 1 ère épreuve Niveau 1 Correctif 1. Question 1 Etant donné que le germanium (Ge) est dans la même colonne que le carbone, cela implique qu il possède 4 électrons

Plus en détail

Titre alcalimétrique et titre alcalimétrique complet

Titre alcalimétrique et titre alcalimétrique complet Titre alcalimétrique et titre alcalimétrique complet A Introduction : ) Définitions : Titre Alcalimétrique (T.A.) : F m / L T.A. T.A.C. Définition : C'est le volume d'acide (exprimé en ml) à 0,0 mol.l

Plus en détail

Physique Chimie. Réaliser les tests de reconnaissance des ions Cl -,

Physique Chimie. Réaliser les tests de reconnaissance des ions Cl -, Document du professeur 1/5 Niveau 3 ème Physique Chimie Programme A - La chimie, science de la transformation de la matière Connaissances Capacités Exemples d'activités Comment reconnaître la présence

Plus en détail

Rappels sur les couples oxydantsréducteurs

Rappels sur les couples oxydantsréducteurs CHAPITRE 1 TRANSFORMATIONS LENTES ET RAPIDES 1 Rappels sur les couples oxydantsréducteurs 1. Oxydants et réducteurs Un réducteur est une espèce chimique capable de céder au moins un électron Demi-équation

Plus en détail

Constante d acidité d un couple acide/base

Constante d acidité d un couple acide/base ACTIVITE-COURS CHIMIE N 3 TS 1/6 CONSTANTE D ACIDITE D UN COUPLE ACIDE/ABASE Objectifs de l'activité Activité-cours de chimie N 3 Constante d acidité d un couple acide/base Connaître la réaction d autoprotolyse

Plus en détail

Chapitre 7 : Acides, bases et sels

Chapitre 7 : Acides, bases et sels Chapitre 7 : Acides, bases et sels Objectifs L élève doit être capable! d énoncer les formules de quelques acides minéraux traités dans le cours,! d énoncer certains usages de ces acides,! d établir les

Plus en détail

Calcaire ou eau agressive en AEP : comment y remédier?

Calcaire ou eau agressive en AEP : comment y remédier? Calcaire ou eau agressive en AEP : comment y remédier? Les solutions techniques Principes et critères de choix Par Sébastien LIBOZ - Hydrogéologue Calcaire ou eau agressive en AEP : comment y remédier?

Plus en détail

SP. 3. Concentration molaire exercices. Savoir son cours. Concentrations : Classement. Concentration encore. Dilution :

SP. 3. Concentration molaire exercices. Savoir son cours. Concentrations : Classement. Concentration encore. Dilution : SP. 3 Concentration molaire exercices Savoir son cours Concentrations : Calculer les concentrations molaires en soluté apporté des solutions désinfectantes suivantes : a) Une solution de 2,0 L contenant

Plus en détail

ST2S Thème 2 - ACIDES ET BASES DANS LES MILIEUX BIOLOGIQUES Chapitre 1 : ACIDES FAIBLES ET BASES FAIBLES EN SOLUTION

ST2S Thème 2 - ACIDES ET BASES DANS LES MILIEUX BIOLOGIQUES Chapitre 1 : ACIDES FAIBLES ET BASES FAIBLES EN SOLUTION ST2S Thème 2 - ACIDES ET BASES DANS LES MILIEUX BIOLOGIQUES Chapitre 1 : ACIDES FAIBLES ET BASES FAIBLES EN SOLUTION 1. ECHELLE DE Sur les étiquettes d minérales, on peut lire suivi d une valeur voisine

Plus en détail

EXERCICE II. SYNTHÈSE D UN ANESTHÉSIQUE : LA BENZOCAÏNE (9 points)

EXERCICE II. SYNTHÈSE D UN ANESTHÉSIQUE : LA BENZOCAÏNE (9 points) Bac S 2015 Antilles Guyane http://labolycee.org EXERCICE II. SYNTHÈSE D UN ANESTHÉSIQUE : LA BENZOCAÏNE (9 points) La benzocaïne (4-aminobenzoate d éthyle) est utilisée en médecine comme anesthésique local

Plus en détail

Qualité des sols et de l eau

Qualité des sols et de l eau Qualité des sols et de l eau Objectifs du programme Le sol, milieu d échanges de matières Exploiter des documents et mettre en œuvre un protocole pour comprendre les interactions entre le sol et une solution

Plus en détail

THEME 2. LE SPORT CHAP 1. MESURER LA MATIERE: LA MOLE

THEME 2. LE SPORT CHAP 1. MESURER LA MATIERE: LA MOLE THEME 2. LE SPORT CHAP 1. MESURER LA MATIERE: LA MOLE 1. RAPPEL: L ATOME CONSTITUANT DE LA MATIERE Toute la matière de l univers, toute substance, vivante ou inerte, est constituée à partir de particules

Plus en détail

Le ph, c est c compliqué! Gilbert Bilodeau, agr., M.Sc.

Le ph, c est c compliqué! Gilbert Bilodeau, agr., M.Sc. Le ph, c est c pas compliqué! Gilbert Bilodeau, agr., M.Sc. Conseiller en serriculture Des réponses r aux questions C est quoi et pourquoi c est c important? Conséquences d un d débalancementd? Comment

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR AGRICOLE SUJET

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR AGRICOLE SUJET SESSION 2011 France métropolitaine BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR AGRICOLE ÉPREUVE TERMINALE N 2 ÉPREUVE SOCIO-ÉCONOMIQUE, SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE Option : Gestion et protection de la nature Durée :

Plus en détail

Module Physico-chimie

Module Physico-chimie Université Paris XII-Val de Marne ENPC Université Paris 7 Module Physico-chimie chimie Chap. 2.4. Équilibres de complexation D. Thévenot & B. Aumont thevenot@cereve.enpc.fr aumont@lisa.univ-paris12.fr

Plus en détail

10 en agronomie. Domaine. Les engrais minéraux. Livret d autoformation ~ corrigés. technologique et professionnel

10 en agronomie. Domaine. Les engrais minéraux. Livret d autoformation ~ corrigés. technologique et professionnel 10 en agronomie Les engrais minéraux Livret d autoformation ~ corrigés 8 Domaine technologique et professionnel Collection dirigée par Madeleine ASDRUBAL Ingénieur d agronomie ENESAD Département des Sciences

Plus en détail

Les acides et les bases Corrigés des exercices Table des matières

Les acides et les bases Corrigés des exercices Table des matières Les acides et les bases orrigés des exercices Table des matières Table des matières... 1 Acides-bases 1 : Acides et bases de Brønsted... 2 Acides-bases 2 : Acides et bases conjuguées... 4 Acides-bases

Plus en détail

BAC BLANC SCIENCES PHYSIQUES. Durée : 3 heures 30

BAC BLANC SCIENCES PHYSIQUES. Durée : 3 heures 30 Terminales S1, S2, S3 2010 Vendredi 29 janvier BAC BLANC SCIENCES PHYSIQUES Durée : 3 heures 30 Toutes les réponses doivent être correctement rédigées et justifiées. Chaque exercice sera traité sur une

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SOLIDARITÉS Arrêté du 11 janvier 2007 relatif aux limites et références de qualité des eaux brutes et des eaux destinées à la

Plus en détail

Synthèse et propriétés des savons.

Synthèse et propriétés des savons. Synthèse et propriétés des savons. Objectifs: Réaliser la synthèse d'un savon mise en évidence de quelques propriétés des savons. I Introduction: 1. Présentation des savons: a) Composition des savons.

Plus en détail

LABORATOIRES DE CHIMIE Techniques de dosage

LABORATOIRES DE CHIMIE Techniques de dosage LABORATOIRES DE CHIMIE Techniques de dosage Un dosage (ou titrage) a pour but de déterminer la concentration molaire d une espèce (molécule ou ion) en solution (généralement aqueuse). Un réactif de concentration

Plus en détail

TS1 TS2 02/02/2010 Enseignement obligatoire. DST N 4 - Durée 3h30 - Calculatrice autorisée

TS1 TS2 02/02/2010 Enseignement obligatoire. DST N 4 - Durée 3h30 - Calculatrice autorisée TS1 TS2 02/02/2010 Enseignement obligatoire DST N 4 - Durée 3h30 - Calculatrice autorisée EXERCICE I : PRINCIPE D UNE MINUTERIE (5,5 points) A. ÉTUDE THÉORIQUE D'UN DIPÔLE RC SOUMIS À UN ÉCHELON DE TENSION.

Plus en détail

K W = [H 3 O + ] [OH - ] = 10-14 = K a K b à 25 C. [H 3 O + ] = [OH - ] = 10-7 M Solution neutre. [H 3 O + ] > [OH - ] Solution acide

K W = [H 3 O + ] [OH - ] = 10-14 = K a K b à 25 C. [H 3 O + ] = [OH - ] = 10-7 M Solution neutre. [H 3 O + ] > [OH - ] Solution acide La constante d autoprotolyse de l eau, K W, est égale au produit de K a par K b pour un couple acide/base donné : En passant en échelle logarithmique, on voit donc que la somme du pk a et du pk b d un

Plus en détail

Ce document a été numérisé par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base nationale des sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Ce document a été numérisé par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base nationale des sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été numérisé par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base nationale des sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté,

Plus en détail

INRA-DRH Concours externes 2007

INRA-DRH Concours externes 2007 INRA-DRH Concours externes 2007 Page 1 of 2 AI Assistant en techniques d'analyse chimique profil n : AI07-EA-3 emploi-type n : B3C03 Orléans concours : AIB02 Lieu du concours : Orléans :::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

Plus en détail

Fiche de révisions sur les acides et les bases

Fiche de révisions sur les acides et les bases Fiche de révisions sur les s et les s A Définitions : : espèce chimique capable de libérer un (ou plusieurs proton (s. : espèce chimique capable de capter un (ou plusieurs proton (s. Attention! Dans une

Plus en détail

DST de sciences physiques

DST de sciences physiques Terminales S DST de sciences physiques (5 pages) Exercice n 1 (7 points) Acide et base faible Toutes les solutions aqueuses sont à 25 C. 1. On dispose d'une solution S a d'acide éthanoïque CH 3 COOH de

Plus en détail

L échelle du ph est logarithmique, c està-dire

L échelle du ph est logarithmique, c està-dire Le ph Qu est-ce que le ph? Le ph mesure l acidité d un liquide. Sa valeur s exprime sur une échelle graduée de 0 à 14 où 1 désigne une substance fortement acide, 7, une substance neutre, et 14, une substance

Plus en détail

LES MURS DES MONUMENTS HISTORIQUES A PIERRE CALCAIRE : altérations et restaurations in situ du point de vue scientifique.

LES MURS DES MONUMENTS HISTORIQUES A PIERRE CALCAIRE : altérations et restaurations in situ du point de vue scientifique. LES MURS DES MONUMENTS HISTORIQUES A PIERRE CALCAIRE : altérations et restaurations in situ du point de vue scientifique. I/. Composition des altérations physico-chimiques de la pierre calcaire. 1)- Les

Plus en détail

Exercices sur le thème II : Les savons

Exercices sur le thème II : Les savons Fiche d'exercices Elève pour la classe de Terminale SMS page 1 Exercices sur le thème : Les savons EXERCICE 1. 1. L oléine, composé le plus important de l huile d olive, est le triglycéride de l acide

Plus en détail

T4 Pourquoi éteindre les phares d une voiture quand le moteur est arrêté? Comment fabriquer une pile? un accumulateur?

T4 Pourquoi éteindre les phares d une voiture quand le moteur est arrêté? Comment fabriquer une pile? un accumulateur? T4 Pourquoi éteindre les phares d une voiture quand le moteur est arrêté? Comment fabriquer une pile? un accumulateur? Pour ce module, sont proposés et présentés des phases de recherche documentaire, de

Plus en détail

Activité expérimentale : Les produits d entretien dans l habitat

Activité expérimentale : Les produits d entretien dans l habitat Activité expérimentale : Les produits d entretien dans l habitat Matériel : ph-mètre + papier indicateur de ph Solutions tampon ph = 4 et ph = 7. Produits d entretien Balance, coupelle, verre de montre

Plus en détail

TP : Suivi d'une réaction par spectrophotométrie

TP : Suivi d'une réaction par spectrophotométrie Nom : Prénom: n groupe: TP : Suivi d'une réaction par spectrophotométrie Consignes de sécurité de base: Porter une blouse en coton, pas de nu-pieds Porter des lunettes, des gants (en fonction des espèces

Plus en détail

ACIDES BASES. Chap.5 SPIESS

ACIDES BASES. Chap.5 SPIESS ACIDES BASES «Je ne crois pas que l on me conteste que l acide n ait des pointes Il ne faut que le goûter pour tomber dans ce sentiment car il fait des picotements sur la langue.» Notion d activité et

Plus en détail

Equilibres binaires. Exercices d entraînement. Thermodynamique 2 : 1. Tracé d un diagramme binaire LV. 2. Alliages or-argent

Equilibres binaires. Exercices d entraînement. Thermodynamique 2 : 1. Tracé d un diagramme binaire LV. 2. Alliages or-argent Thermodynamique 2 : Equilibres binaires Exercices d entraînement 1. Tracé d un diagramme binaire LV On considère un mélange de deux constituants A et B (A plus volatil que B). On précise que A et B sont

Plus en détail

UE BI 504 Thermodynamique des systèmes biologiques TP de Thermochimie

UE BI 504 Thermodynamique des systèmes biologiques TP de Thermochimie UE BI 504 Thermodynamique des systèmes biologiques TP de Thermochimie Emmanuel Beaudoin Sébastien Béasse 1 TP1 Dosage calorimétrique : détermination d une enthalpie de réaction Introduction La digestion

Plus en détail

OLYMPIADES REGIONALES de LA CHIMIE - XX ème édition PROTOCOLE EXPERIMENTAL

OLYMPIADES REGIONALES de LA CHIMIE - XX ème édition PROTOCOLE EXPERIMENTAL UNIVERSITE DE CAEN 2004-03-03 LYMPIADES REGINALES de LA CHIMIE - XX ème édition PRTCLE EXPERIMENTAL Durée 2 h Au début du XX ème siècle, l industrie des produits cosmétiques connaît un développement exponentiel.

Plus en détail

ECE : Les piles électrochimiques

ECE : Les piles électrochimiques 1S Thème : AGIR ECE : Les piles électrochimiques DESCRIPTIF DE SUJET DESTINE AU PROFESSEUR Compétences exigibles du B.O. Convertir l énergie et économiser les ressources Pratiquer une démarche expérimentale

Plus en détail

Directives concernant le traitement de l'eau des installations de chauffage à eau chaude

Directives concernant le traitement de l'eau des installations de chauffage à eau chaude Traitement de l'eau - Annexe 1-1/8 Directives concernant le traitement de l'eau des installations de chauffage à eau chaude Comme il n existe pas d eau pure pour le transfert thermique, il faut veiller

Plus en détail

EXERCICE I : NEW HORIZONS (11 pts) Document 1 : mission vers PLUTON. Document 2 : propulseurs à l hydrazine. Document 3 : le système de PLUTON

EXERCICE I : NEW HORIZONS (11 pts) Document 1 : mission vers PLUTON. Document 2 : propulseurs à l hydrazine. Document 3 : le système de PLUTON EXERCICE I : NEW HORIZONS (11 pts) Document 1 : mission vers PLUTON Document 2 : propulseurs à l hydrazine Document 3 : le système de PLUTON 1 Document 4 : les ondes électromagnétiques Questions 1- Décollage

Plus en détail

Devoir de Sciences Physiques nà5

Devoir de Sciences Physiques nà5 Exercice I : sur le zinc Devoir de Sciences Physiques nà5 L épreuve dure 1h50. L usage de la calculatrice est autorisé. Les précipitations sont naturellement acides en raison du dioxyde de carbone présent

Plus en détail

Réactions d oxydoréduction

Réactions d oxydoréduction Réactions d oxydoréduction Ce document a pour objectif de présenter de manière synthétique quelques bases concernant les réactions d oxydoréduction et leurs principales applications que sont les piles

Plus en détail

2. Comment recharger un accumulateur? Capacités Connaissances Exemples d activités. Savoir que : un accumulateur se recharge à l aide d un courant

2. Comment recharger un accumulateur? Capacités Connaissances Exemples d activités. Savoir que : un accumulateur se recharge à l aide d un courant 5 Programme du chapitre 1. Quelle est la différence entre une pile et un accumulateur? Pourquoi éteindre ses phares quand le moteur est arrêté? Capacités Connaissances Exemples d activités Réaliser une

Plus en détail

Sébastien Bourdreux Agrégation de Physique Université Blaise Pascal - Clermont-Ferrand. Courbes intensité-potentiel Applications à l électrolyse

Sébastien Bourdreux Agrégation de Physique Université Blaise Pascal - Clermont-Ferrand. Courbes intensité-potentiel Applications à l électrolyse Sébastien Bourdreux Agrégation de Physique Université Blaise Pascal - Clermont-Ferrand Courbes intensité-potentiel Applications à l électrolyse janvier 2004 Table des matières 1 Présentation des courbes

Plus en détail

Annexe 1: Comment fonctionne un adoucisseur d eau domestique?

Annexe 1: Comment fonctionne un adoucisseur d eau domestique? Annexe 1: Comment fonctionne un adoucisseur d eau domestique? Pourquoi adoucir l eau? Une eau dure est une eau riche en ions calcium (Ca 2+ ) et / ou magnésium (Mg 2+ ). Elle ne présente aucun danger pour

Plus en détail

L EAU PURE NÉCESSITE DES SOLUTIONS EXTRÊMEMENT PURES. Water Treatment Chemicals

L EAU PURE NÉCESSITE DES SOLUTIONS EXTRÊMEMENT PURES. Water Treatment Chemicals L EAU PURE NÉCESSITE DES SOLUTIONS EXTRÊMEMENT PURES Water Treatment Chemicals L eau pure nécessite des solutions extrêmement pures Même les eaux d égout doivent répondre à des normes strictes. Les habitants

Plus en détail

Exercices MathSpé PC 2012-2013. Chapitre T.6 : Les diagrammes binaires liquide-vapeur

Exercices MathSpé PC 2012-2013. Chapitre T.6 : Les diagrammes binaires liquide-vapeur Chapitre T.6 : Les diagrammes binaires liquide-vapeur Exercice 1 : Le diagramme binaire isobare du mélange binaire formé par le propan-2-ol (noté 2) et du 2-méthylpropan-2-ol (noté 1) est donné ci-dessous.

Plus en détail

Reconnaître les acides et les bases

Reconnaître les acides et les bases Mots clés 6.1 binaire Reconnaître les s et les bases oxy base Tu as étudié les composés chimiques et diverses réactions chimiques entre ces composés (chapitres 4 et 5). Tu étudieras maintenant deux types

Plus en détail

EXERCICE I. Altitude en mètre

EXERCICE I. Altitude en mètre EXERCICE I L exercice I est composé de 4 problèmes indépendants. La disparition des ampoules à incandescence s explique par le très mauvais rendement de cette technologie (de l ordre de 5 %). Ces ampoules

Plus en détail

MINISTERE DE LA CULTURE ET DE LA COMMUNICATION TECHNICIEN DE RECHERCHE. SPECIALITE 1 «Sciences humaines et sociales» ARCHEOLOGIE.

MINISTERE DE LA CULTURE ET DE LA COMMUNICATION TECHNICIEN DE RECHERCHE. SPECIALITE 1 «Sciences humaines et sociales» ARCHEOLOGIE. MINISTERE DE LA CULTURE ET DE LA COMMUNICATION TECHNICIEN DE RECHERCHE SPECIALITE 1 «Sciences humaines et sociales» ARCHEOLOGIE Concours externe Annales 2006 Epreuve écrite d admissibilité : Épreuve écrite

Plus en détail

Étape 1 : Balancer la chimie de l'eau

Étape 1 : Balancer la chimie de l'eau Étape 1 : Balancer la chimie de l'eau Au printemps surtout et durant l'été, il sera important de contrôler et d'ajuster certain paramètres qui constituent la chimie de l'eau. Cet étape est bien souvent

Plus en détail

BACCALAUREAT BLANC. Janvier 2009 PHYSIQUE-CHIMIE. Série S. DUREE DE L EPREUVE : 3h30 COEFFICIENT : 6. L usage des calculatrices n est pas autorisé

BACCALAUREAT BLANC. Janvier 2009 PHYSIQUE-CHIMIE. Série S. DUREE DE L EPREUVE : 3h30 COEFFICIENT : 6. L usage des calculatrices n est pas autorisé BACCALAUREAT BLANC Janvier 2009 PHYSIQUE-CHIMIE Série S DUREE DE L EPREUVE : 3h30 COEFFICIENT : 6 L usage des calculatrices n est pas autorisé Ce sujet comporte un exercice de CHIMIE et deux exercices

Plus en détail

REACTIONS D OXYDATION ET DE REDUCTION

REACTIONS D OXYDATION ET DE REDUCTION CHIMIE 2 e OS - 2008/2009 : Cours et exercices -19- CHAPITRE 5 : REACTIONS D OXYDATION ET DE REDUCTION Chacun d entre nous a déjà observé l apparition de rouille sur un objet en fer, ou de «vert-degris»

Plus en détail

BTS BAT 1 Notions élémentaires de chimie 1

BTS BAT 1 Notions élémentaires de chimie 1 BTS BAT 1 Notions élémentaires de chimie 1 I. L ATOME NOTIONS EÉLEÉMENTAIRES DE CIMIE Les atomes sont des «petits grains de matière» qui constituent la matière. L atome est un système complexe que l on

Plus en détail

Dureté de l eau et son traitement

Dureté de l eau et son traitement I - Introduction : Dureté de l eau et son traitement L eau bien que sans danger n est pas chimiquement pure. Après son évaporation, il reste des sels minéraux dont certains rendent l eau dure. Ces sels

Plus en détail

pka D UN INDICATEUR COLORE

pka D UN INDICATEUR COLORE TP SPETROPHOTOMETRIE Lycée F.BUISSON PTSI pka D UN INDIATEUR OLORE ) Principes de la spectrophotométrie La spectrophotométrie est une technique d analyse qualitative et quantitative, de substances absorbant

Plus en détail

Prévisions des eaux de drainage & programme d essai de lixiviation des métaux: pratiques actuelles

Prévisions des eaux de drainage & programme d essai de lixiviation des métaux: pratiques actuelles Février 2012 Prévisions des eaux de drainage & programme d essai de lixiviation des métaux: pratiques actuelles CONFIDENTIEL Sommaire Mise en contexte sur DMA / LM Objectifs du programme de DMA / LM Composantes

Plus en détail

Mesures calorimétriques

Mesures calorimétriques TP N 11 Mesures calorimétriques - page 51 - - T.P. N 11 - Ce document rassemble plusieurs mesures qui vont faire l'objet de quatre séances de travaux pratiques. La quasi totalité de ces manipulations utilisent

Plus en détail

Perrothon Sandrine UV Visible. Spectrophotométrie d'absorption moléculaire Étude et dosage de la vitamine B 6

Perrothon Sandrine UV Visible. Spectrophotométrie d'absorption moléculaire Étude et dosage de la vitamine B 6 Spectrophotométrie d'absorption moléculaire Étude et dosage de la vitamine B 6 1 1.But et théorie: Le but de cette expérience est de comprendre l'intérêt de la spectrophotométrie d'absorption moléculaire

Plus en détail

Expérience # 3. Détermination de formules chimiques. Déterminer gravimétriquement la formule chimique d un hydrate et d un oxyde.

Expérience # 3. Détermination de formules chimiques. Déterminer gravimétriquement la formule chimique d un hydrate et d un oxyde. Expérience # 3 1. But Déterminer gravimétriquement la formule chimique d un hydrate et d un oxyde. 2. Théorie 2.1 Détermination de la formule d un hydrate On donne généralement le nom d'hydrates à des

Plus en détail

Solutions pour le calibrage et l entretien Gamme complète d accessoires indispensables

Solutions pour le calibrage et l entretien Gamme complète d accessoires indispensables Solutions laboratoires Solutions pour les laboratoires Tampons ph Étalons de conductivité Solutions de mesure redox et O 2 dissous Solutions de mesure ISE Solutions de maintenance Solutions pour le calibrage

Plus en détail

Manitoba Éducation, citoyenneté et jeunesse

Manitoba Éducation, citoyenneté et jeunesse Manitoba Éducation, citoyenneté et jeunesse CHIMIE, 12 e année Document de mise en œuvre REGROUPEMENT 1 : LES RÉACTIONS EN SOLUTION AQUEUSE ÉBAUCHE NON-RÉVISÉE Janvier 2008 1 BLOC A : La solubilité et

Plus en détail

Région du lac de Gras

Région du lac de Gras E. Davey and W. Puznicki le 3 août 1997 Division de la gestion des eaux Affaires indiennes et du Nord canadien, Yellowknife (T. N.-O.) Résumé Dans ce rapport, on présente les résultats d'une étude sur

Plus en détail

Vu le code de l environnement, notamment ses articles L. 592-20, L. 593-3, L. 593-10 et L. 593-27 ;

Vu le code de l environnement, notamment ses articles L. 592-20, L. 593-3, L. 593-10 et L. 593-27 ; Décision n 2015-XX-XXXX de l Autorité de sûreté nucléaire du xx xxxxx 2015 fixant les valeurs limites de rejet dans l environnement des effluents liquides et gazeux des installations nucléaires de base

Plus en détail

CONDUCTIMÉTRIE : Principe de fonctionnement d un conductimètre : Conductance et résistance

CONDUCTIMÉTRIE : Principe de fonctionnement d un conductimètre : Conductance et résistance CONDUCTIMÉTRIE : Principe de fonctionnement d un conductimètre : Un conductimètre est un ohmmètre alimenté en courant alternatif. On cherche à mesurer la résistance de la solution piégée dans la cellule

Plus en détail

ETUDE DU BLEU DE BROMOTHYMOL

ETUDE DU BLEU DE BROMOTHYMOL ETUDE DU BLEU DE BROMOTHYMOL Capacité(s) contextualisée(s) mise(s) en jeu durant l'activité : Mettre en œuvre une démarche expérimentale pour déterminer une constante d'acidité. I. But Déterminer la constante

Plus en détail

TS Physique L automobile du futur Electricité

TS Physique L automobile du futur Electricité P a g e 1 TS Physique Electricité Exercice résolu Enoncé Le moteur thermique, étant très certainement appelé à disparaître, les constructeurs automobiles recourront probablement au «tout électrique» ou

Plus en détail

TP : SYNTHESE D UN SAVON (PARTIE 1 ET 2) NIVEAU : TERMINALE S

TP : SYNTHESE D UN SAVON (PARTIE 1 ET 2) NIVEAU : TERMINALE S TP : SYNTHESE D UN SAVON (PARTIE 1 ET 2) NIVEAU : TERMINALE S OBJECTIFS DU TP : Etudier puis réaliser expérimentalement une saponification Calculer un rendement COMPETENCES MISES EN JEU : tester, compléter,

Plus en détail

UN COUPLAGE HABITAT/TRANSPORT AU BANC D ESSAI

UN COUPLAGE HABITAT/TRANSPORT AU BANC D ESSAI UN COUPLAGE HABITAT/TRANSPORT AU BANC D ESSAI Collaboration entre le CEA (Commissariat à l Énergie Atomique), l INES (Institut National de l Énergie Solaire) et Toyota, bénéficiant du soutien de l ADEME

Plus en détail

MINISTERE DE L EDUCATION

MINISTERE DE L EDUCATION REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DE L EDUCATION C H I M I E 2 ème année Technologie de l informatique Auteurs AMAIMIA Abdelhamid MOSBAH Bechir AJILI Mohamed Tahar KERROU Mongi Inspecteur Inspecteur Professeur

Plus en détail

Calculons les concentrations de glucose dans les différents échantillons :

Calculons les concentrations de glucose dans les différents échantillons : Exercice : La chaptalisation (7points) = 0,25pt donc 28 1 OH 2 C est un alcool primaire. 3 C 6 H 12 O 6 -> 2C 2 H 6 O + 2CO 2 2. 2.1 La stœchiométrie de l équation de la réaction, nous montre qu un mole

Plus en détail

Concours 2011. Thème : Chimie et eau Durée : 2 heures

Concours 2011. Thème : Chimie et eau Durée : 2 heures LYMPIADES DE CHIMIE REGIN AUVERGNE Concours 2011 Thème : Chimie et eau Durée : 2 heures céan Atlantique, région côtière de la Namibie en Afrique australe. Cycle de l eau Toutes les données sont en fin

Plus en détail

Lycée La Martinière Monplaisir TC5 Changements d'état isobares de mélanges binaires TD n 5 1 / 8

Lycée La Martinière Monplaisir TC5 Changements d'état isobares de mélanges binaires TD n 5 1 / 8 TC5 Changements d'état isobares de mélanges binaires TD n 5 1 / 8 TD n 5 TC5 CHANGEMENTS D'ÉTAT ISOBARES DE MÉLANGES BINAIRES Exercice TC5-1 : Composition d'un alliage or/argent (*) L'argent et l'or cristallisent

Plus en détail

LA MIGRATION DES SELS DANS UN SUPPORT

LA MIGRATION DES SELS DANS UN SUPPORT M. GHARBI SOCOL SA GR GROUPE LA MIGRATION DES SELS DANS UN SUPPORT MINERAL OU EFFLORESCENCES 1/Définition L humidité présente dans les éléments de construction, qu elle provienne d une condensation, d

Plus en détail

Principales agressions et attaques du béton

Principales agressions et attaques du béton Principales agressions et attaques du béton Michaël DIERKENS CETE de LYON - DLL 15 novembre 2011 Crédit photo : Arnaud Bouissou/MEDDTL Ministère de l'écologie, du Développement durable, des Transports

Plus en détail

Extraction d un liquide et isolement du liquide brut

Extraction d un liquide et isolement du liquide brut Extraction d un liquide et isolement du liquide brut 1- Isolement d un liquide : Pour retirer un liquide contenu dans un milieu réactionnel on peut : Hydrodistiller Le principe consiste à extraire le liquide

Plus en détail

1 ère partie : tous CAP sauf hôtellerie et alimentation CHIMIE ETRE CAPABLE DE. PROGRAMME - Atomes : structure, étude de quelques exemples.

1 ère partie : tous CAP sauf hôtellerie et alimentation CHIMIE ETRE CAPABLE DE. PROGRAMME - Atomes : structure, étude de quelques exemples. Référentiel CAP Sciences Physiques Page 1/9 SCIENCES PHYSIQUES CERTIFICATS D APTITUDES PROFESSIONNELLES Le référentiel de sciences donne pour les différentes parties du programme de formation la liste

Plus en détail

SUIVI CINETIQUE PAR SPECTROPHOTOMETRIE (CORRECTION)

SUIVI CINETIQUE PAR SPECTROPHOTOMETRIE (CORRECTION) Terminale S CHIMIE TP n 2b (correction) 1 SUIVI CINETIQUE PAR SPECTROPHOTOMETRIE (CORRECTION) Objectifs : Déterminer l évolution de la vitesse de réaction par une méthode physique. Relier l absorbance

Plus en détail

LA CORROSION : FORMES ET EXEMPLES. christophe.holterbach@cetim-cermat.fr Corrosion et Traitement de surface. Tél: 03-89-32-72-20 Fax:03-89-59-97-87

LA CORROSION : FORMES ET EXEMPLES. christophe.holterbach@cetim-cermat.fr Corrosion et Traitement de surface. Tél: 03-89-32-72-20 Fax:03-89-59-97-87 LA CORROSION : FORMES ET EXEMPLES christophe.holterbach@cetim-cermat.fr Corrosion et Traitement de surface Tél: 03-89-32-72-20 Fax:03-89-59-97-87 PRINCIPAL MODE DE DEGRADATION DANS LE MONDE devant les

Plus en détail

ACCREDITATION CERTIFICATE. N 1-1663 rév. 5. Satisfait aux exigences de la norme NF EN ISO/CEI 17025 : 2005 Fulfils the requirements of the standard

ACCREDITATION CERTIFICATE. N 1-1663 rév. 5. Satisfait aux exigences de la norme NF EN ISO/CEI 17025 : 2005 Fulfils the requirements of the standard Convention N 2393 Section Laboratoires ATTESTATION D ACCREDITATION ACCREDITATION CERTIFICATE N 1-1663 rév. 5 Le Comité Français d'accréditation (Cofrac) atteste que : The French Committee for Accreditation

Plus en détail

ENERGIES FOSSILES STOCKAGE DE CO 2 HYDROGÈNE François Guyot Université Paris Diderot (7) Institut de Physique du Globe de Paris guyot@impmc.upmc.

ENERGIES FOSSILES STOCKAGE DE CO 2 HYDROGÈNE François Guyot Université Paris Diderot (7) Institut de Physique du Globe de Paris guyot@impmc.upmc. ENERGIES FOSSILES STOCKAGE DE CO 2 HYDROGÈNE François Guyot Université Paris Diderot (7) Institut de Physique du Globe de Paris guyot@impmc.upmc.fr 1. La combustion des matières carbonées; énergie «naturelle»

Plus en détail

Notions scientifiques pour les chimistes

Notions scientifiques pour les chimistes Notions scientifiques pour les chimistes 1 - Unités SI Les scientifiques du monde entier ont adopté un système unifié d unités appelé «International System of Units» (SI). Ce système se base sur sept grandeurs

Plus en détail

TP Ecriture invisible

TP Ecriture invisible TP Ecriture invisible Une feuille blanche soigneusement pliée a été retrouvée dans l agenda de la victime, Mr Boidest. On se propose de vérifier qu elle ne contient pas de message caché. Principe : Tester

Plus en détail

Les méthodes de séparation basées sur l extraction

Les méthodes de séparation basées sur l extraction Les méthodes de séparation basées sur l extraction L extraction liquide - liquide C est l extraction d un soluté S d un solvant A par un solvant B non miscible au premier. Deux paramètres sont importants

Plus en détail

Cours de Chimie - Informatique Titrage acide/base

Cours de Chimie - Informatique Titrage acide/base Cours de Chimie - Informatique Titrage acide/base M.-F. Couvreur - Y. Mairesse ISND - Anderlecht 17 avril 2013 Résumé Simulation d'un titrage acide / base à l'aide d'un tableur. Réalisation du graphique

Plus en détail

Indicateurs de ph Tests qualitatifs Tests semi-quantitatifs. Tests rapides pour plus de 40 substances MACHEREY-NAGEL

Indicateurs de ph Tests qualitatifs Tests semi-quantitatifs. Tests rapides pour plus de 40 substances MACHEREY-NAGEL Indicateurs de ph Tests qualitatifs Tests semi-quantitatifs Tests rapides pour plus de 40 substances MACHEREY-NAGEL MACHEREY-NAGEL Bienvenue MACHEREY-NAGEL, entreprise indépendante, fondée en 1911, son

Plus en détail

Physique : Thermodynamique

Physique : Thermodynamique Correction du Devoir urveillé n o 8 Physique : hermodynamique I Cycle moteur [Véto 200] Cf Cours : C P m C V m R relation de Mayer, pour un GP. C P m γr γ 29, 0 J.K.mol et C V m R γ 20, 78 J.K.mol. 2 Une

Plus en détail

Exercices de THERMOCHIMIE Yann Marquant

Exercices de THERMOCHIMIE Yann Marquant Exercices de THERMOCHIMIE Yann Marquant Table des matières TABLE DES MATIERES...2 REVISIONS...3 EXERCICE 1 ANNEE B L HEMOGLOBINE, LE DIOXYGENE, LE MONOXYDE DE CARBONE. AVRIL 2003...3 EXERCICE 2 ANNEE A

Plus en détail

Traitement des eaux en industrie d Outotec

Traitement des eaux en industrie d Outotec Traitement des eaux en industrie d Outotec Le service de traitement des eaux en industrie d Outotec (ou IWT Industrial Water Treatment) propose des solutions sur mesure de traitement des eaux pour la production

Plus en détail

CODEX ŒNOLOGIQUE INTERNATIONAL. SUCRE DE RAISIN (MOUTS DE RAISIN CONCENTRES RECTIFIES) (Oeno 47/2000, Oeno 419A-2011, Oeno 419B-2012)

CODEX ŒNOLOGIQUE INTERNATIONAL. SUCRE DE RAISIN (MOUTS DE RAISIN CONCENTRES RECTIFIES) (Oeno 47/2000, Oeno 419A-2011, Oeno 419B-2012) SUCRE DE RAISIN (MOUTS DE RAISIN CONCENTRES RECTIFIES) (Oeno 47/2000, Oeno 419A-2011, Oeno 419B-2012) 1. OBJET, ORIGINE ET DOMAINE D APPLICATION Le sucre de raisin est obtenu exclusivement à partir du

Plus en détail

Thème : Chimie et agro-ressources

Thème : Chimie et agro-ressources ACADEMIE DE POITIERS XXVIEMES OLYMPIADES REGIONALES DE LA CHIMIE Épreuve écrite du concours régional du Mercredi 06 Janvier 2010 Durée 2h Thème : Chimie et agroressources AVERTISSEMENT : le sujet comporte

Plus en détail

Session 2011 PHYSIQUE-CHIMIE. Série S. Enseignement de Spécialité. Durée de l'épreuve: 3 heures 30 - Coefficient: 8

Session 2011 PHYSIQUE-CHIMIE. Série S. Enseignement de Spécialité. Durée de l'épreuve: 3 heures 30 - Coefficient: 8 PYSCSLl BACCALAU Session 20 PHYSIQUE-CHIMIE Série S Enseignement de Spécialité Durée de l'épreuve: 3 heures 30 - Coefficient: 8 L'usage des calculatrices est autorisé. Ce sujet ne nécessite pas de feuille

Plus en détail

BACCALAUREAT GENERAL

BACCALAUREAT GENERAL BACCALAUREAT GENERAL SESSION 2005 EPREUVE PHYSIQUE-CHIMIE - Série S DURÉE DE L'ÉPREUVE : 3 h 30 - COEFFICIENT : 8 L'USAGE DE LA CALCULATRICE N'EST PAS AUTORISÉ Ce sujet comporte un exercice de CHIMIE et

Plus en détail

ECO-PROFIL Production Stratifié HPL mince fabriqué par Polyrey

ECO-PROFIL Production Stratifié HPL mince fabriqué par Polyrey ECO-PROFIL Production Stratifié HPL mince fabriqué par Polyrey Août 2009 modifié Avril 2013 1 : Feuille décor imprimée ou teintée dans la masse, imprégnée de résine mélamine 2 : Surface de protection imprégnée

Plus en détail

Table des matières. Acides et bases en solution aqueuse... 10. Oxydo Réduction... 26

Table des matières. Acides et bases en solution aqueuse... 10. Oxydo Réduction... 26 Annales de Chimie aux BTS 2000-2004 Table des matières Table des matières Table des matières... 1 Réactions chimiques...5 BTS Agroéquipement 2003 et BTS Maintenance et après vente des équipement de travaux

Plus en détail

La spectrophotométrie permet l'étude de solutions colorées dans l'infrarouge (1 100 nm au maximum), dans le visible et dans l'ultraviolet (190 nm).

La spectrophotométrie permet l'étude de solutions colorées dans l'infrarouge (1 100 nm au maximum), dans le visible et dans l'ultraviolet (190 nm). Spectrophotométrie Spectrophotométrie La spectrophotométrie permet l'étude de solutions colorées dans l'infrarouge (1 100 nm au maximum), dans le visible et dans l'ultraviolet (190 nm). Spectre d'absorption

Plus en détail

Pour améliorer la qualité Objectif esthétique pour l eau potable 1 mg/l

Pour améliorer la qualité Objectif esthétique pour l eau potable 1 mg/l Dans une goutte d eau Cuivre Le cuivre (Cu) est présent à l état naturel dans la roche, le sol, les plantes, les animaux, l eau, les sédiments et l air. Le cuivre est souvent présent sous forme de minéraux,

Plus en détail

Chapitre 7 Les solutions colorées

Chapitre 7 Les solutions colorées Chapitre 7 Les solutions colorées Manuel pages 114 à 127 Choix pédagogiques. Ce chapitre a pour objectif d illustrer les points suivants du programme : - dosage de solutions colorées par étalonnage ; -

Plus en détail