Observatoire social, économique et urbain de grenoble. Logement Habitat

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Observatoire social, économique et urbain de grenoble. Logement Habitat"

Transcription

1 Observatoire social, économique et urbain de grenoble t a b l e a u d e b o r d Logement Habitat É D I T I O N n

2 Parc de logements au recensement Source : INSEE - Recensement de la population de Secteur approché à partir des IRIS Population évolution 2006/ % -1 % 3 % 1 % -3 % 4 % 2 % Ménages évolution 2006/ % 3 % 4 % 4 % 3 % 10 % 5 % Parc de logements Répartition par secteur 20 % 25 % 16 % 21 % 11 % 8 % 100 % Utilisation du Parc % de résidences principales 91 % 89 % 92 % 93 % 94 % 95 % 92 % Statut d occupation des résidences principales Propriétaires 29 % 36 % 43 % 44 % 36 % 30 % 37 % Locataires 69 % 61 % 53 % 52 % 62 % 69 % 60 % (p.m. locataires logé vide HLM) 7 % 10 % 14 % 8 % 34 % 50 % 16 % Ancienneté dans le logement Ménage emménagé < 2 ans 31 % 26 % 18 % 20 % 16 % 14 % 22 % Ménage emménagé > 10 ans 23 % 30 % 40 % 38 % 44 % 42 % 35 % Taille des logements 1 pièce 26 % 21 % 9 % 11 % 10 % 13 % 16 % 2 pièces 30 % 25 % 19 % 19 % 15 % 11 % 22 % 3 pièces 23 % 24 % 31 % 30 % 31 % 20 % 26 % 4 pièces 14 % 16 % 27 % 27 % 25 % 30 % 22 % 5 pièces 7 % 15 % 14 % 13 % 18 % 25 % 14 % Mode Chauffage central collectif 13 % 25 % 41 % 31 % 60 % 98 % 37 % central individuel 33 % 40 % 35 % 41 % 23 % 1 % 33 % individuel électrique 52 % 33 % 22 % 26 % 15 % 1 % 29 % Les données issues du recensement de la population sont des données déclaratives. Les méthodes d enquêtes du recensement ont fortement été modifiées depuis Les résultats pour Grenoble sont désormais obtenus par sondage. Tous les ans, l INSEE réalise une enquête par sondage auprès d un échantillon d adresses représentant 8 % des logements. Les informations diffusées proviennent du cumul de cinq années d enquêtes, représentant environ 40 % de la population. Les informations collectées sont ramenées à une même date. Ainsi les résultats millésimés 2006 sont issus des enquêtes de recensement réalisées de 2004 à A partir de la somme des observations de ces cinq années, les résultats de la commune tout entière sont déduits en se référant au nombre de logements en 2006, milieu de la période, connu par le répertoire d immeubles localisés (Ril). Compte tenu du niveau d imprécision lié au sondage et conformément aux préconisations de l INSEE, tous les résultats présentés ont été arrondis. Au niveau infra communal, en particulier à l échelle des IRIS, certains indicateurs ne sont pas assez significatifs pour être diffusés. 2 Des statuts d occupation très diversifiés selon les secteurs de la ville En 2006, le parc de Grenoble s élève à logements, dont 92 % sont occupés au titre de résidences principales. 60 % des ménages grenoblois sont locataires (16 % locataires HLM et 44 % locataires privés), 37 % sont propriétaires et 3 % sont logés gratuitement. Les secteurs 3 et 4 enregistrent les taux de propriétaires les plus élevés (respectivement 43 % et 44 % des ménages). Les secteurs 1 et 2 se distinguent par une forte proportion de locatif privé (respectivement 62 % et 51 % des résidences principales) alors que dans les secteurs 5 et 6, le locatif HLM est surreprésenté (respectivement 34 % et 50 % du parc). Dans les secteurs 1 et 2, la mobilité est importante, avec respectivement 31 % et 26 % de ménages qui se sont installés dans leur loge-

3 ment il y a moins de 2 ans. A l opposé, les secteurs 5 et 6 comportent une forte proportion de ménages stables, avec respectivement 44 % et 42 % de ménages emménagés depuis plus de 10 ans. Les comparaisons avec les données du recensement de 1999 ne sont pas toujours possibles car l INSEE a modifié plusieurs concepts : âge, population active, emploi, migrations 3 Nombre de ménages propriétaires en 1999 et 2006 (résidence principale) Secteur 6 Secteur 5 Secteur 4 Secteur 3 Secteur 2 Secteur Ménages propriétaire en 1999 Ménages propriétaires en 2006 Nombre de ménages locataires en 1999 et 2006 (résidence principale) Secteur 6 Secteur 5 Secteur 4 Secteur 3 Secteur 2 Secteur Ménages propriétaire en 1999 Ménages propriétaires en 2006 Évolution du taux de ménages propriétaires entre 1999 et 2006 (en points) Grenoble Secteur 6 Secteur 5 Secteur 4 Secteur 3 Secteur 2 Secteur 1 Source : Insee-RP1999 et Villes témoin Les chiffres du recensement de la population concernant le logement à Grenoble se rapprochent de ceux des 10 villes de comparaison que sont Angers, Brest, Dijon, Le Havre, Le Mans, Nîmes, Reims, Rennes, Saint-Étienne et Toulon. Ainsi, le pourcentage moyen de résidences principales de ces villes est de 91 %, Brest, Le Havre, Le Mans, Reims, Rennes étant très proches de Grenoble (entre 91 et 93 %). De même, le statut d occupation propriétaire est en moyenne de 39 %, Rennes (36 %) étant très proche de Grenoble. Enfin, la comparaison des dates d emménagement montre que 20 % des occupants ont emménagés depuis moins de 2 ans en moyenne, Dijon, Reims, Brest et Angers ayant des taux très proches de Grenoble (21 à 23 %) et que 36 % des occupants ont emménagés depuis plus de 10 ans, le taux de Reims et Brest avoisinant celui de Grenoble. logements Rés. principales Propriétaire Emm < 2 ans Emm > 10 ans Rennes % 36 % 25 % 32 % Saint-Étienne % 42 % 17 % 43 % Reims % 26 % 21 % 36 % Toulon % 45 % 13 % 45 % Le Havre % 40 % 15 % 44 % Dijon % 43 % 22 % 33 % Grenoble % 37 % 22 % 35 % Angers % 31 % 23 % 32 % Brest % 47 % 21 % 37 % Le Mans % 46 % 18 % 42 % Nîmes % 41 % 17 % 39 % Moyenne 91 % 39 % 20 % 36 %

4 Parc de logements sociaux au 1 er janvier Source : Ville de Grenoble - Direction du logement - DDE - fichier SRU 01/01/2009. Secteur approché à partir des IRIS * Sont comptabilisés comme logements sociaux au sens de la loi SRU, les logements locatifs publics ou privés à loyer plafonné et attribués sous condition de ressources ** On distingue les logements sociaux familliaux des logements de type foyer, qui renvoient plus à des lits ou places en structure collective Logements sociaux* Répartition par secteur 14 % 15 % 11 % 11 % 22 % 28 % 100 % dont logements familiaux** % de logements familiaux 86 % 88 % 98 % 81 % 93 % 87 % 89 % Caractéristiques des logements sociaux familiaux Bailleurs ACTIS SDH SAIEM GH autres bailleurs Taille Chambre/ Studio / T T T T4 ou NR Les logements spécifiques sont comptabilisés ici au sens de la loi SRU, soit tels qu ils sont pris en compte pour le calcul annuel du taux de logement social. 2 Le parc social de Grenoble s élève à logements (familiaux et spécifiques) au 1 er janvier 2009 Il permet à la Ville d atteindre un taux de logement social au sens de la loi SRU de 19,6 %. Actis représente le principal bailleur social du territoire grenoblois avec plus de 60 % du parc de logements sociaux. En terme de typologie, les T4 et plus, susceptibles d accueillir des familles, représentent 28 % du parc de logements sociaux familiaux, alors que la part des T3, majoritaire, correspond à 30 % du parc. Logements familiaux (flux ) Grenoble Logements familiaux (stock 2008) Grenoble NR T4 ou + T3 T2 Chambre / Studio / T1

5 5 Localisation des opérations de logements sociaux au 1 er janvier 2009 Sources : Direction de l Urbanisme, PLU-Direction du Logement Constructions neuves sur la période logements neufs construits entre 2007 et 2009 sur Grenoble, dont 27 % uniquement sur le secteur 1 Les secteurs 1 et 6 sont les deux secteurs sur lesquels les flux de constructions neuves ont été les plus élevés depuis 2001 (respectivement et logements neufs). Sur les 3 dernières années ( ), les secteurs 2 et 5 voient leur production de logements familiaux neufs significativement progresser avec une représentation quasi égale de logements familiaux sociaux et privés. Cf. graphique Construction neuve triannuelle de logements familiaux, ci-après. Le T3 est actuellement le produit majoritaire parmi les logements neufs les plus récents. La proportion de livraisons de logements sociaux a doublé entre la période et la période Il est important de souligner la volonté de rééquilibrage au nord de la Ville avec une production de logements sociaux dans les secteurs 1 et 2 très importante et majoritaire sur l ensemble de la période Les livraisons récentes des secteurs 5 et 6 traduisent notamment la création du quartier Vigny-Musset et le renouvellement urbain de Teisseire. Le suivi des constructions neuves relève, pour les logements privés des DAT (Déclaration d Achèvement des Travaux issue des permis de construire), et pour les logements sociaux de l année de livraison dont la source est les bailleurs. Les logements spécifiques comprennent les résidences de tourisme, les résidences étudiantes, les établissements pour personnes âgées, les foyers. Attention : Dans ce tableau de bord, volet construction neuve, les logements spécifiques sociaux sont systématiquement comptabilisés 1 pour 1. Dans le tableau de bord parc de logements sociaux les logements spécifiques sont comptabilisés selon la règle de la loi SRU à partir de laquelle est calculé le taux de logement social. Pour exemple : un EHPAD (Établissement d hébergement pour personnes âgées dépendantes) est comptabilisé 1 logement pour 3 alors qu une résidence étudiante, (si elle est composée de studios ou appartements caractérisés comme logements autonomes) est comptabilisée 1 logement pour 1. Les objectifs quantitatifs et spatiaux du Plan Local d Urbanisme (PLU) approuvé en 2005 sont atteints.

6 Constructions neuves sur la période Source : Ville de Grenoble - direction de l urbanisme 2009, direction du logement Secteur approché à partir des IRIS * Ces données sont issues des DAT pour le logement privé et de l année de livraison pour le logement social Les données issues des DAT, sont en décalage temporel par rapport aux statistiques sur les logements commencés habituellement diffusées par la DREAL. Total de logements privés dont logements familiaux dont logements spécifiques Total de logements sociaux dont logements familiaux dont logements spécifiques Total de logements neufs Construction neuve triannuelle de logements familiaux à Grenoble Source : Ville de Grenoble - direction de l urbanisme 2009, direction du logement 2009

7 Transactions dans le parc ancien (produit de type t3) 7 Source : OFPI. Secteur approché à partir des IRIS Nombre de transactions NS Valeurs au m 2 (prix moyen) e e e e e NS e e e e e e e e e e e e e e e 2 Le prix de vente moyen pour un produit de type T3 dans le parc ancien varie entre /m 2 et /m 2 selon les secteurs de la ville Entre 2006 et 2008, la tendance est plutôt à la baisse du prix moyen sur l ensemble de la ville, avec notamment une diminution sur les secteurs 1 et 3 entre 2007 et 2008, tandis que les secteurs 5 et 6 présentent des prix moyens en augmentation. Ces observations nécessitent d être interprétées avec prudence compte tenu du faible effectif de transactions sur certains secteurs de la ville. Les données de l Observatoire Foncier Partenarial de l Isère présentées ici sont issues de la source MIN/ PERVAL pour un produit de type T3. Cette source est renseignée volontairement par les notaires lors des ventes de biens immobiliers. L utilisation de ces données est réalisée selon plusieurs critères restrictifs. Ainsi, lorsque les actes sont inférieurs à 15, il est recommandé de ne pas fournir le chiffre exact. C est pourquoi, ne sont exploités dans ce tableau de bord uniquement les actes dans le parc ancien et pour les années 2006 à Bénéficiaires d une aide au logement Source : CAF - année 2008 (et INSEE RP 2006 pour le calcul du taux de ménages aidés). Secteur approché à partir des IRIS *Remarque : La notion de parc public au sens de la CAF diffère légèrement de la notion de logements sociaux. Nombre de ménages allocataires bénéficiant d une aide au logement dont en parc locatif public* dont en parc locatif privé Taux de ménages aidés dans le parc locatif (hors étudiants) 41 % 39 % 49 % 40 % 57 % 67 % 46 % Allocataires étudiants Près de 46 % des ménages grenoblois locataires bénéficient d une aide au logement de la CAF Le taux de ménages aidés dans le parc locatif est calculé hors étudiants. Les étudiants allocataires de la CAF sont dans 99 % des cas bénéficiaires d une aide au logement et certains sont en colocation dans un même logement (3 731 se déclaraient en colocation en décembre 2008). Leur répartition géographique est fortement discriminante (cf. tableau). Le nombre de bénéficiaires d une aide au logement comprend les 3 prestations APL, ALS et ALF. Les bénéficiaires peuvent avoir des statuts d occupation divers : locataires dans le parc public ou dans le parc privé ; en accession ou en établissement. Seuls les locataires (qui représentent près de 90 % des ménages allocataires) sont détaillés dans la suite du tableau.

8 Ont participé à la réalisation de ce document : Suzy Ferreux Ville de Grenoble n Stéphane Sévenier Ville de Grenoble Éric Farnault CAF n Jean-Pierre Barrel AURG Maryvonne Prevost AURG n Amandine Villard CCAS / Ville de Grenoble

Parc et statut d occupation

Parc et statut d occupation Parc et statut d occupation Commissariat général au développement durable Service de l observation et des statistiques 7 1.1 - PARC DE LOGEMENTS Le parc de logement est constitué de 33,5 millions de logements

Plus en détail

Éventail des bases de données logement

Éventail des bases de données logement Éventail des bases de données logement Vers une connaissance partagée 10e SÉMINAIRE ANNUEL DE L OBSERVATION URBAINE 13 nov. 2012 Peggy MERTINY Pôle de compétence et d'innovation sur les marchés locaux

Plus en détail

Observer et caractériser les dynamiques foncières. Les principales sources d information pour l observation foncière

Observer et caractériser les dynamiques foncières. Les principales sources d information pour l observation foncière Fiche A1 juin 2013 CETE Nord Picardie Observer et caractériser les dynamiques foncières Les principales sources d information pour l observation foncière Adus Les sources de données sont nombreuses, tout

Plus en détail

DEVENEZ ACTEUR DU LOGEMENT SOCIAL EN VAUCLUSE

DEVENEZ ACTEUR DU LOGEMENT SOCIAL EN VAUCLUSE - Document réalisé par la Direction Départementale de l Équipement de Vaucluse - Décembre 2008 - www.vaucluse.equipement-agriculture.gouv.fr DEVENEZ ACTEUR DU LOGEMENT SOCIAL EN VAUCLUSE SOMMAIRE 2 Le

Plus en détail

Regards croisés Lyon-Marseille

Regards croisés Lyon-Marseille JEUDI 28 MAI 2015 Regards croisés Lyon-Marseille Deux territoires face aux tendances récentes REGARDS CROISÉS LYON-MARSEILLE Démographie Zoom sur les dynamiques démographiques des métropoles. Habitat Les

Plus en détail

L Habitat dans le PayS d AnceniS. aidee. Se loger en Pays d Ancenis // Quel(s) habitat(s) pour quels habitants?

L Habitat dans le PayS d AnceniS. aidee. Se loger en Pays d Ancenis // Quel(s) habitat(s) pour quels habitants? L Habitat dans le PayS d AnceniS l accession aidee Se loger en Pays d Ancenis // Quel(s) habitat(s) pour quels habitants? L ACCESSION AIDÉE L accession aidée L accession sociale ou aidée concerne des ménages

Plus en détail

15.2. LES BÉNÉFICIAIRES DES AIDES AU LOGEMENT

15.2. LES BÉNÉFICIAIRES DES AIDES AU LOGEMENT 15.2. LES BÉNÉFICIAIRES DES AIDES AU LOGEMENT Les aides au logement (allocation de logement familiale (ALF), allocation de logement sociale (ALS) et aide personnalisée au logement (APL)) permettent de

Plus en détail

Programme Local de l'habitat

Programme Local de l'habitat Communauté d Agglomération du Pays Viennois Observatoire de l Habitat -données 2012- Groupe de Direction du CLH du 4 juillet 2013 Sommaire 1. Développement résidentiel 2. Les marchés immobiliers : ventes

Plus en détail

Atelier immobilier PLH n 1. 13 février 2013

Atelier immobilier PLH n 1. 13 février 2013 Atelier immobilier PLH n 1 13 février 2013 Objectif de l atelier immobilier Construire un cadre de dialogue pour réguler le marché immobilier, mieux organiser la production urbaine et immobilière en partageant

Plus en détail

Le soutien à l accession en ANRU

Le soutien à l accession en ANRU Le soutien à l accession en ANRU Pour favoriser la propriété à titre de résidence principale sur ces territoires, le législateur a mis en place deux dispositifs : Le bénéfice d une TVA à 5,5 % pour toute

Plus en détail

Principales missions opérationnelles : Logement social

Principales missions opérationnelles : Logement social LOGEMENT SOCIAL - Nombre d offices communautaires d HLM ou OPAC gérés : aucun - Autres organismes gestionnaires de logements sociaux : 2 Offices publics de l Habitat (Département de Loire Atlantique et

Plus en détail

L observation du parc existant et de ses évolutions récentes informe sur les équilibres sociaux et démographiques.

L observation du parc existant et de ses évolutions récentes informe sur les équilibres sociaux et démographiques. LE PARC DE LOGEMENTS À PARIS Le parc existant La construction neuve Le marché immobilier Juillet 2007 Préfecture de Paris / DULE / Bureau de l habitat Section analyse et prospective habitat 1. INTRODUCTION

Plus en détail

Cahier n 3 La population et ses activités Diagnostic

Cahier n 3 La population et ses activités Diagnostic Cahier n 3 La population et ses activités Diagnostic SCOT de la Boucle de la Seine COMMUNAUTE DE COMMUNES DE LA BOUCLE DE LA SEINE (C.C.B.S.) Bâtiment 4 - CS 60507-51/57 boulevard de la République - 78403

Plus en détail

LES CHIFFRES DE L IMMOBILIER EN FRANCE LES CHIFFRES DE 2005

LES CHIFFRES DE L IMMOBILIER EN FRANCE LES CHIFFRES DE 2005 Paris, le 17 janvier 2006 LES CHIFFRES DE L IMMOBILIER EN FRANCE Les statistiques immobilières émanant du notariat français proviennent, avec la Base BIEN pour l'ile-de-france et la base PERVAL pour la

Plus en détail

«Les dynamiques des marchés résidentiels et immobiliers au sein du Pôle Métropolitain»

«Les dynamiques des marchés résidentiels et immobiliers au sein du Pôle Métropolitain» «Les dynamiques des marchés résidentiels et immobiliers au sein du Pôle Métropolitain» Intervention de Laurent Escobar, directeur associé, Adequation et de Véronique Coupanec, consultante siège : Espace

Plus en détail

LA DEPENSE LOGEMENT ET SA SOLVABILISATION. Impact sur le budget des ménages

LA DEPENSE LOGEMENT ET SA SOLVABILISATION. Impact sur le budget des ménages LA DEPENSE LOGEMENT ET SA SOLVABILISATION Impact sur le budget des ménages 1 I - LA SOLVABILISATION DES MENAGES PAR DES PRESTATIONS LEGALES A - LES AIDES AU LOGEMENT 1. Un grand nombre de bénéficiaires

Plus en détail

Note de suivi et d actualisation. du programme local de l habitat de Caen la mer 2010-2015. Bilan annuel 2011

Note de suivi et d actualisation. du programme local de l habitat de Caen la mer 2010-2015. Bilan annuel 2011 Note de suivi et d actualisation du programme local de l habitat de Caen la mer 2010-2015 Bilan annuel 2011 Décembre 2012 2 Sommaire Introduction page 5 Les grandes dynamiques du territoire : les principales

Plus en détail

LA MOI / UN OUTIL EFFICACE ET ADAPTE POUR LE DROIT AU LOGEMENT. Une réponse. pour les ménages. La Maîtrise d ouvrage d insertion

LA MOI / UN OUTIL EFFICACE ET ADAPTE POUR LE DROIT AU LOGEMENT. Une réponse. pour les ménages. La Maîtrise d ouvrage d insertion u La Maîtrise d ouvrage d insertion LA MOI / UN OUTIL EFFICACE ET ADAPTE POUR LE DROIT AU LOGEMENT Une réponse u pour les ménages qui n entrent pas dans les standards habituels du logement social. La Maîtrise

Plus en détail

Agence Départementale d Information sur le Logement du Val-de-Marne. La note habitat octobre 2014 Accéder à la propriété dans le Val-de-Marne

Agence Départementale d Information sur le Logement du Val-de-Marne. La note habitat octobre 2014 Accéder à la propriété dans le Val-de-Marne Agence Départementale d Information sur le Logement du Val-de-Marne La note habitat octobre 2014 Accéder à la propriété dans le Val-de-Marne Sommaire page 5 Introduction page 6 Etat des lieux de la propriété

Plus en détail

Le tableau de bord. Ré g i o n Ce n t r e. de l observatoire régional de l habitat et du foncier de la région Centre. Édition octobre 2009.

Le tableau de bord. Ré g i o n Ce n t r e. de l observatoire régional de l habitat et du foncier de la région Centre. Édition octobre 2009. O bservatoire R H F égional abitat oncier Ré g i o n Ce n t r e Cher - Eure-et-Loir - Indre Indre-et-Loire - Loir-et-Cher - Loiret Le tableau de bord de l observatoire régional de l habitat et du foncier

Plus en détail

Comment évaluer localement la fragilité sociale et les inégalités

Comment évaluer localement la fragilité sociale et les inégalités Comment évaluer localement la fragilité sociale et les inégalités de santé des individus? Le dispositif de Veille des Quartiers de Saint Etienne Catherine Sass* et le groupe de travail EPICES du dispositif

Plus en détail

Fichier MIN Marché immobilier. des notaires

Fichier MIN Marché immobilier. des notaires Comment suivre les évolutions urbaines? Fichier MIN Marché immobilier des notaires Présentation réalisée par : Emmanuel Cellier Agence d urbanisme de Lyon E. Cellier Fichier MIN sept 2004 1 Qu est-ce que

Plus en détail

PLH. Synthèse Diagnostic - Enjeux. Programme Local de l Habitat. le PLH de Saint-Etienne Métropole. juin 2010. Programme Local de l Habitat

PLH. Synthèse Diagnostic - Enjeux. Programme Local de l Habitat. le PLH de Saint-Etienne Métropole. juin 2010. Programme Local de l Habitat PLH le PLH de Saint-Etienne Métropole Programme Local de l Habitat Programme Local de l Habitat juin 2010 Synthèse Diagnostic - Enjeux Précisions méthodologiques Une typologie des communes de l agglomération

Plus en détail

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 15 AVRIL 2010 6 C-2-10

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 15 AVRIL 2010 6 C-2-10 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 15 AVRIL 2010 6 C-2-10 TAXE FONCIERE SUR LES PROPRIETES BATIES. BASE D IMPOSITION. IMMEUBLES LOCATIFS SITUES EN ZONES URBAINES SENSIBLES (ZUS).

Plus en détail

Observatoire de l habitat. Etat du parc et marché du logement de l Entente en 2012

Observatoire de l habitat. Etat du parc et marché du logement de l Entente en 2012 Observatoire de l habitat Etat du parc et marché du logement de l Entente en 2012 décembre 2013 Territoire de l Entente en 2013 Communauté d agglomération Chalon - Val de Bourgogne Communauté urbaine -

Plus en détail

La Communauté urbaine de Dunkerque au service du logement social et de la rénovation de l habitat privé

La Communauté urbaine de Dunkerque au service du logement social et de la rénovation de l habitat privé Communiqué de Presse Dunkerque, lundi 4 avril 2005 La Communauté urbaine de Dunkerque au service du logement social et de la rénovation de l habitat privé Michel Delebarre, Ancien Ministre d Etat, Député-Maire

Plus en détail

Observatoire de l habitat

Observatoire de l habitat Lettre Observatoire de l habitat N 1 - avril 2015 Bénerville-sur-Mer Blonville-sur-Mer Deauville Saint-Arnoult Saint-Pierre-Azif Touques Tourgéville Trouville-sur-Mer Vauville Villers-sur-Mer Villerville

Plus en détail

Protocole de préfiguration de la Convention de Mixité Sociale du Grand Dijon PROJET

Protocole de préfiguration de la Convention de Mixité Sociale du Grand Dijon PROJET Protocole de préfiguration de la Convention de Mixité Sociale du Grand Dijon PROJET Préambule La convention de mixité sociale est prévue à l article 8 de la loi de Programmation pour la ville et la cohésion

Plus en détail

Programme d action habitat 2013-2017

Programme d action habitat 2013-2017 ANNEXE A LA DELIBERATION N 2013-INSO-150 Programme d action habitat 2013-2017 NOTICE TECHNIQUE relative à la mise en œuvre des appels à projets / à initiatives MAITRISE D OUVRAGE BAILLEUR SOCIAL Dans le

Plus en détail

Ville de Rosny sous Bois Elaboration du PLH 2013 2018 Programme d actions

Ville de Rosny sous Bois Elaboration du PLH 2013 2018 Programme d actions Ville de Rosny sous Bois Elaboration du PLH 2013 2018 Programme d actions Mars 2013 Ville de Rosny sous Bois Programme d actions PLH 2013 2018 Page 2 Sommaire 1 Déclinaison du programme d actions selon

Plus en détail

EVOLUTION DU PARC DE LOGEMENTS

EVOLUTION DU PARC DE LOGEMENTS . - SITUATION DU LOGEMENT COMARAISON AVEC LA CROISSANCE DÉMOGRAHIQUE EVOLUTION DU ARC DE LOGEMENTS L analyse du parc de logements et de son évolution permet de connaître la manière dont celui-ci répond

Plus en détail

Recensement des aides des collectivités locales en faveur de l accession à la propriété

Recensement des aides des collectivités locales en faveur de l accession à la propriété FNSCHLM Projet fédéral Recensement des aides des collectivités locales en faveur de l accession à la AVERTISSEMENT Ce document se base sur les enquêtes de l ANIL, de la FNAR ainsi que sur les données recueillies

Plus en détail

EVOLUTION DU PARC DE LOGEMENTS

EVOLUTION DU PARC DE LOGEMENTS . - SITUATION DU LOGEMENT COMARAISON AVEC LA CROISSANCE DÉMOGRAHIQUE EVOLUTION DU ARC DE LOGEMENTS L analyse du parc de logements et de son évolution permet de connaître la manière dont celui-ci répond

Plus en détail

observatoires de l Agence d Urbanisme et de Développement de la Région de Saint-Omer LOUER SOMMAIRE

observatoires de l Agence d Urbanisme et de Développement de la Région de Saint-Omer LOUER SOMMAIRE Observatoire Partenarial de l Habitat du Pays de Saint-Omer observatoires Les de l Agence d Urbanisme et de Développement de la Région de Saint-Omer OBSERVATOIRE PARTENARIAL DE L HABITAT DU PAYS DE SAINT-OMER

Plus en détail

Convention de délégation de compétence de. gestion des aides à la pierre. en application. de la loi du 13 août 2004

Convention de délégation de compétence de. gestion des aides à la pierre. en application. de la loi du 13 août 2004 ANNEXE 2 Convention de délégation de compétence de gestion des aides à la pierre en application de la loi du 13 août 2004 Passée entre L ETAT et PERPIGNAN MEDITERRANEE Communauté d Agglomération 2006-2008

Plus en détail

Prévention et traitement des impayés de loyers : l offre de service de la Caf

Prévention et traitement des impayés de loyers : l offre de service de la Caf Prévention et traitement des impayés de loyers : l offre de service de la Caf > >SOMMAIRE Pré des >l of Prévention et traitement des impayés de loyers : l offre de service de la Caf > La place de la Caf

Plus en détail

Un impact fort, mais contrasté

Un impact fort, mais contrasté 6 TOURISME Le tourisme en chiffres Un impact fort, mais contrasté 13,6 milliards de chiffre d affaires, 2,7 milliards de valeur ajoutée. Il est toujours difficile de mesurer le poids économique de l activité

Plus en détail

LES CHIFFRES DE L IMMOBILIER EN FRANCE

LES CHIFFRES DE L IMMOBILIER EN FRANCE LES CHIFFRES DE L IMMOBILIER EN FRANCE 1 Ces analyses ont été réalisées sur la base des informations communiquées par les notaires de France. Tous les prix correspondent aux prix de vente hors droits,

Plus en détail

Projet de loi Habitat pour tous

Projet de loi Habitat pour tous Ministère du logement Novembre 2004 Projet de loi Habitat pour tous 1. Urbanisme et foncier L objectif est de favoriser la construction de logements, en particulier pour la réalisation du volet logement

Plus en détail

REGLEMENT D INTERVENTION DE L AGGLOMERATION COTE BASQUE- ADOUR

REGLEMENT D INTERVENTION DE L AGGLOMERATION COTE BASQUE- ADOUR REGLEMENT D INTERVENTION DE L AGGLOMERATION COTE BASQUE- ADOUR RELATIF AU LOGEMENT AIDE VOLET LOGEMENT LOCATIF SOCIAL LOCATIF Janvier 2011 I- Le logement locatif social public..p.3 I-1. Les logements familiaux

Plus en détail

Les marchés immobiliers et fonciers en région Rhône-Alpes

Les marchés immobiliers et fonciers en région Rhône-Alpes Les marchés immobiliers et fonciers en région Rhône-Alpes Afin d avoir une vue d ensemble des transactions foncières et immobilières effectuées en région Rhône-Alpes, l Observatoire Régional de l Habitat

Plus en détail

5 Avril 2013. Evolution de la construction neuve dans l espace Rhône Avignon Vaucluse AURAV LES PUBLICATIONS DE L AGENCE

5 Avril 2013. Evolution de la construction neuve dans l espace Rhône Avignon Vaucluse AURAV LES PUBLICATIONS DE L AGENCE LES PUBLICATIONS DE L AGENCE Evolution de la construction neuve dans l espace Rhône-Avignon-Vaucluse La n de l «âge d or» de la maison individuelle? aurav agence d'urbanisme Rhône Avignon Vaucluse 5 Avril

Plus en détail

Programme Local de l Habitat d Evry Centre Essonne. Diagnostic

Programme Local de l Habitat d Evry Centre Essonne. Diagnostic Programme Local de l Habitat d Evry Centre Essonne Diagnostic Préambule Ce document constitue le diagnostic du programme local de l habitat de l agglomération d Evry Centre Essonne, initié en 2004. Une

Plus en détail

ANIL HABITAT ACTUALITE. Avril ETUDE. Prêt à 0 % : un bilan après cinq ans d existence Marielle Thomas, Jean-François Grillon (SGFGAS)

ANIL HABITAT ACTUALITE. Avril ETUDE. Prêt à 0 % : un bilan après cinq ans d existence Marielle Thomas, Jean-François Grillon (SGFGAS) Avril ANIL 2001 HABITAT ACTUALITE ETUDE Prêt à 0 % : un bilan après cinq ans d existence Marielle Thomas, Jean-François Grillon (SGFGAS) PRET A 0 % : UN BILAN APRES CINQ ANS D EXISTENCE MARIELLE THOMAS,

Plus en détail

Dossier de presse. Présentation des grandes lignes du projet de loi de Mobilisation pour le logement & la lutte contre l exclusion

Dossier de presse. Présentation des grandes lignes du projet de loi de Mobilisation pour le logement & la lutte contre l exclusion Dossier de presse Présentation des grandes lignes du projet de loi de Mobilisation pour le logement & la lutte contre l exclusion 1 Chapitre premier : Mobilisation des acteurs 1. Qu y a t-il de nouveau?

Plus en détail

Note expresse N 62 Novembre 2009

Note expresse N 62 Novembre 2009 Note expresse N 62 Novembre 29 L habitat à Saint-Pierre-et-Miquelon L habitat prédominant de l archipel est constitué de maisons individuelles d une surface moyenne relativement élevée par rapport à la

Plus en détail

Le marché des bureaux dans le pays de Lorient

Le marché des bureaux dans le pays de Lorient de l'économie à l'aménagement du territoire Environnement Habitat Économie Sites d'activités Emploi Formation Le marché des bureaux dans le pays de Lorient en 2011 Déplacements Tourisme Population Social

Plus en détail

Evaluateur du projet : Lab Urba (EA 3482) Institut d Urbanisme de Paris - Université Paris-Est-Créteil (UPEC)

Evaluateur du projet : Lab Urba (EA 3482) Institut d Urbanisme de Paris - Université Paris-Est-Créteil (UPEC) Direction de la jeunesse, de l éducation populaire et de la vie associative Ajouter ici le logo de la structure évaluatrice Mission d animation du Fonds d expérimentations pour la jeunesse NOTE D ETAPE

Plus en détail

Maisons individuelles 1 190 91,30%

Maisons individuelles 1 190 91,30% Les spécificités de l éco-prêt à 0% en Isère & en 2009 ADIL DE L ISERE 2 boulevard Maréchal Joffre 38000 GRENOBLE 04 76 53 37 30 Page 1 En France, 70 795 éco-prêts à taux zéro ont été distribués en 2009.

Plus en détail

L HABITAT ET LE LOGEMENT

L HABITAT ET LE LOGEMENT L HABITAT ET LE LOGEMENT CARACTERISTIQUES DU PARC DE LOGEMENTS Un habitat traditionnel et rural Au recensement de la population de 2006, la Communauté de Communes de la Picardie Verte comptait 13 688 logements.

Plus en détail

PARTIE III LE PLAN D ACTIONS A METTRE EN OEUVRE

PARTIE III LE PLAN D ACTIONS A METTRE EN OEUVRE PARTIE III LE PLAN D ACTIONS A METTRE EN OEUVRE Schéma Départemental d Accueil des Gens du Voyage - Département de l Isère 39 L Accueil et l Habitat des Gens du Voyage Le diagnostic élaboré en 2001, recensait

Plus en détail

Base de données sociales sur Paris

Base de données sociales sur Paris Base de données sociales sur Paris Fiches d identité sociale des 20 arrondissements - 2012 Apur - David Boureau Étude réalisée en collaboration avec le Centre d Action Sociale de la Ville de Paris (CASVP)

Plus en détail

Bases de données notariales

Bases de données notariales Chapitre 4 Bases de données notariales 4.1 Description Les données notariales sont, pour le moment, les seules à permettre le calcul d indices de prix trimestriels, basés sur l ensemble des transactions

Plus en détail

PROTOCOLE RELOGEMENT

PROTOCOLE RELOGEMENT Grand Projet de Ville de Rillieux-la-Pape Opération de Renouvellement Urbain Quartiers Velette et Semailles PROTOCOLE RELOGEMENT fixant les modalités de mise en œuvre des relogements Entre : L Etat La

Plus en détail

De l'usage de moyens de transport... À l'usage de services à la mobilité

De l'usage de moyens de transport... À l'usage de services à la mobilité De l'usage de moyens de transport... À l'usage de services à la mobilité Une importante évolution de la société autour de la mobilité et des déplacements? Mobilité : nombre moyen de déplacements par personne

Plus en détail

Cliquez pour modifier le style du titre du masque Une rupture dans l évolution de. Les enseignements des. dernières EMD

Cliquez pour modifier le style du titre du masque Une rupture dans l évolution de. Les enseignements des. dernières EMD Cliquez pour modifier le style du titre du masque Une rupture dans l évolution de Cliquez la pour mobilité modifier urbaine les styles du? texte du masque Les enseignements des Deuxième niveau dernières

Plus en détail

Le parc de logements vacants suscite un grand intérêt car il semble être un

Le parc de logements vacants suscite un grand intérêt car il semble être un n o v e m b r e 2 0 1 1 - L e s p u b l i c a t i o n s d e l Les logements vacants dans TPM : quel poids réel de la vacance structurelle? Le parc de logements vacants suscite un grand intérêt car il semble

Plus en détail

DIRECTIVE. Le Prêt Locatif Social (PLS) finance des logements locatifs situés en priorité dans les zones dont le marché immobilier est tendu.

DIRECTIVE. Le Prêt Locatif Social (PLS) finance des logements locatifs situés en priorité dans les zones dont le marché immobilier est tendu. DIRECTIVE PERSONNES MORALES PRODUCTION DE LOGEMENTS LOCATIFS SOCIAUX Construction ou acquisition-amélioration de logements locatifs sociaux, logements en structures collectives et logements meublés pour

Plus en détail

Etats Généraux du Logement. La situation de l'habitat en Gironde et dans le territoire de la CUB

Etats Généraux du Logement. La situation de l'habitat en Gironde et dans le territoire de la CUB Etats Généraux du Logement La situation de l'habitat en Gironde et dans le territoire de la CUB Etats Généraux du logement 6 mai 2011 Des territoires de projets Le cadre institutionnel et état d'avancement

Plus en détail

INNOVATION ET HABITAT PARTICIPATIF :

INNOVATION ET HABITAT PARTICIPATIF : INNOVATION ET HABITAT PARTICIPATIF : Complément au chapitre VII «Valorisation du Patrimoine Régional et Projets Innovants» du cadre d intervention régional sur l habitat et le logement, adopté par délibération

Plus en détail

Supports statistiques et cartographiques mobilisables pour l analyse de la situation des quartiers prioritaires

Supports statistiques et cartographiques mobilisables pour l analyse de la situation des quartiers prioritaires Supports statistiques et cartographiques mobilisables pour l analyse de la situation des quartiers prioritaires Mode d emploi d utilisation des données Afin de faciliter la réalisation du diagnostic, indispensable

Plus en détail

CIRCULAIRE N 2007-42 DU 10 JUILLET 2007 RELATIVE A LA MAJORATION DU PRET A 0 %

CIRCULAIRE N 2007-42 DU 10 JUILLET 2007 RELATIVE A LA MAJORATION DU PRET A 0 % CIRCULAIRE N 2007-42 DU 10 JUILLET 2007 RELATIVE A LA MAJORATION DU PRET A 0 % devant être publiée au Bulletin Officiel du ministère chargé du Logement La loi n 2006-872 du 13 juillet 2006 portant engagement

Plus en détail

2 dispositifs importants du plan de relance du bâtiment. Le dispositif d aide fiscale à l investissement locatif «Pinel» Le PTZ nouveau

2 dispositifs importants du plan de relance du bâtiment. Le dispositif d aide fiscale à l investissement locatif «Pinel» Le PTZ nouveau 2 dispositifs importants du plan de relance du bâtiment Le dispositif d aide fiscale à l investissement locatif «Pinel» Le PTZ nouveau Dispositif Duflot Des investissements réalisés entre le 1.1.13 et

Plus en détail

Connaître les Loyers et Analyser les Marchés sur les Espaces Urbains et Ruraux

Connaître les Loyers et Analyser les Marchés sur les Espaces Urbains et Ruraux APAGL - BELVIA IMMOBILIER - BILLON IMMOBILIER - BOUYGUES IMMOBILIER - CENTURY 21 CM-CIC GESTION IMMOBILIERE - CREDIT FONCIER IMMOBILIER - DAUCHEZ - FFB FNAIM DU GRAND PARIS - FONCIA - FONCIERE LOGEMENT

Plus en détail

ADIL 05 Agence Départementale d Information sur le logement -

ADIL 05 Agence Départementale d Information sur le logement - ADIL 05 Agence Départementale d Information sur le logement - Observatoire des Loyers du Parc Privé des Communes de Briançon, Embrun et Gap Cette étude, à destination des professionnels de l immobilier,

Plus en détail

La Grâce de Dieu. Portraits de quartiers prioritaires de Caen la mer. AUCAME Caen Normandie CAEN

La Grâce de Dieu. Portraits de quartiers prioritaires de Caen la mer. AUCAME Caen Normandie CAEN Quartier situé sur la commune de CAEN 4 611 habitants en 2011, soit 2 % de la population de solida territ rités oriales ui n 2015 J La Grâce de Dieu O RVATO I RE Portraits de quartiers prioritaires de

Plus en détail

LA STRATÉGIE ÉNERGÉTIQUE? Simple volet d une Stratégie d Entreprise

LA STRATÉGIE ÉNERGÉTIQUE? Simple volet d une Stratégie d Entreprise LA STRATÉGIE ÉNERGÉTIQUE? Simple volet d une Stratégie d Entreprise REVE PROJET Objectifs Moyens Actions Freins Indicateurs Résultats Attentes des parties prenantes Bilan global Diagnostic stratégique

Plus en détail

Présentation de la Communauté d'agglomération de Saint-Dizier, Der & Blaise

Présentation de la Communauté d'agglomération de Saint-Dizier, Der & Blaise Présentation de la Communauté d'agglomération de Saint-Dizier, Der & Blaise Composition de la Communauté d Agglomération : 39 communes (dont 4 situées dans la Marne) Sources : IGN BD Topo, Francième Réalisation

Plus en détail

PRESENTATION ACTION LOGEMENT 2015

PRESENTATION ACTION LOGEMENT 2015 PRESENTATION DES AIDES ACTION LOGEMENT 2015 LES AIDES LOCATIVES LES PRETS LA MOBILITE L ASSISTANCE LA COMMUNICATION LE PARC LOCATIF Nos logements: Un parc locatif de plus de 3 000 logements sur le département

Plus en détail

UNE ACCESSION SOCIALE À LA PROPRIÉTÉ SÉCURISÉE

UNE ACCESSION SOCIALE À LA PROPRIÉTÉ SÉCURISÉE CHIFFRES CLÉS DU LOGEMENT SOCIAL ÉDITION NATIONALE SEPTEMBRE 2011 UNE ACCESSION SOCIALE À LA PROPRIÉTÉ SÉCURISÉE En 2010, les opérateurs Hlm ont également vendu 16 000 logements destinés à des accédants,

Plus en détail

Comment suivre l évolution des prix immobiliers au Grand-Duché de Luxembourg?

Comment suivre l évolution des prix immobiliers au Grand-Duché de Luxembourg? Comment suivre l évolution des prix immobiliers au Grand-Duché de Luxembourg? 1 Avant propos La diffusion des annonces immobilières, dont nous saisissons un échantillon au début de chaque mois, varie dans

Plus en détail

ment du centre-ville et de l axe nord-sud dessiné par l avenue Jean Médecin.

ment du centre-ville et de l axe nord-sud dessiné par l avenue Jean Médecin. soin de mettre en œuvre ce réseau d observatoires, en lien avec l ensemble des acteurs nationaux et locaux du logement. Dès les travaux préparatoires, les partenaires de l Observatoire des Loyers des Alpes-Maritimes

Plus en détail

Le Secteur du Logement en France 2013 : Activité et Données de Cadrage. Dernières tendances et perspectives

Le Secteur du Logement en France 2013 : Activité et Données de Cadrage. Dernières tendances et perspectives Le Secteur du Logement en France : Activité et Données de Cadrage Dernières tendances et perspectives Septembre Depuis le début de l année, l activité immobilière se dégrade progressivement, et ce tant

Plus en détail

B. L ATTRACTIVITÉ DU BASSIN HAVRAIS EN QUESTION

B. L ATTRACTIVITÉ DU BASSIN HAVRAIS EN QUESTION B. L ATTRACTIVITÉ DU BASSIN HAVRAIS EN QUESTION Un niveau de fécondité élevé Le recul démographique du bassin havrais ne s explique pas par un manque de vitalité de sa démographie «naturelle». En effet,

Plus en détail

Ifs - Centre. Portraits de quartiers en veille active. de Caen la mer. AUCAME Caen Normandie. IRIS* CONCERNÉ : Ifs centre

Ifs - Centre. Portraits de quartiers en veille active. de Caen la mer. AUCAME Caen Normandie. IRIS* CONCERNÉ : Ifs centre Quartier situé sur la commune de IFS 2 977 habitants en 2011, soit 1,3 % de la mer solida territ rités oriales ui n 2015 J O RVATO I RE Portraits de quartiers en veille active de la mer BSE Au sortir de

Plus en détail

Présentation de l Engagement Municipal Renforcé pour le Logement

Présentation de l Engagement Municipal Renforcé pour le Logement Présentation de l Engagement Municipal Renforcé pour le Logement Conférence de presse Jeudi 11 décembre 2008 à 11h30 Salle de conférence de l Alacazar I. L engagement Municipal Renforcé pour le Logement

Plus en détail

héma Une solution pour tous les Sarthois

héma Une solution pour tous les Sarthois S u p p l é m e n t g r a t u i t d e LA SARTHE Le magazine du Conseil général héma S A R T H E Une solution pour tous les Sarthois Avec ses 14 000 logements, Sarthe Habitat, qui défend les valeurs de

Plus en détail

Relève du PSADER Non. Gestion de l'avance "crédit européen" Non. Contexte

Relève du PSADER Non. Gestion de l'avance crédit européen Non. Contexte Fiche Action DV2B0221 Intervenir en faveur du ré-investissement des bourgs et des quartiers en qualifiant l'offre d'hébergement Type de contrat DV Contrat de développement durable de Rhône-Alpes Contrat

Plus en détail

09 2011 R EPÈRES «LES CHARGES. de copropriété» SE LOGER AUTEURS GENEVIÈVE PRANDI, XUAN NGUYEN OBSERVATOIRE DES LOYERS DE LA RÉGION PARISIENNE

09 2011 R EPÈRES «LES CHARGES. de copropriété» SE LOGER AUTEURS GENEVIÈVE PRANDI, XUAN NGUYEN OBSERVATOIRE DES LOYERS DE LA RÉGION PARISIENNE 09 2011 R EPÈRES SE LOGER «LES CHARGES de copropriété» AUTEURS GENEVIÈVE PRANDI, XUAN NGUYEN OBSERVATOIRE DES LOYERS DE LA RÉGION PARISIENNE INTRODUCTION La connaissance du niveau des charges de copropriété

Plus en détail

L ANALYSE DU «PARC SOCIAL DE FAIT» PARISIEN EN 2003 : UNE ANALYSE TERRITORIALISÉE DES PROFILS D OCCUPATION DES PARCS ET DES QUARTIERS

L ANALYSE DU «PARC SOCIAL DE FAIT» PARISIEN EN 2003 : UNE ANALYSE TERRITORIALISÉE DES PROFILS D OCCUPATION DES PARCS ET DES QUARTIERS ATELIER PARISIEN D URBANISME - 17, BD MORLAND 75004 PARIS TÉL : 01 42 71 28 14 FAX : 01 42 76 24 05 http://www.apur.org Observatoire de l'habitat de Paris L ANALYSE DU «PARC SOCIAL DE FAIT» PARISIEN EN

Plus en détail

#01. aduan.fr. enquête loyers Les loyers du parc privé dans le Grand Nancy. en résumé. sommaire. oct. 2012 habitat. au 1er Janvier 2012

#01. aduan.fr. enquête loyers Les loyers du parc privé dans le Grand Nancy. en résumé. sommaire. oct. 2012 habitat. au 1er Janvier 2012 Agence de développement et d urbanisme de l aire urbaine nancéienne aduan.fr de l aduan #01 oct. 2012 habitat enquête loyers Les loyers du parc privé dans le Grand Nancy au 1er Janvier 2012 en résumé Réalisée

Plus en détail

CONSEIL MUNICIPAL ***********

CONSEIL MUNICIPAL *********** CONSEIL MUNICIPAL *********** PROCES-VERBAL DE LA SEANCE D U 2 6 M A R S 2 0 1 3 1 Le jeudi 26 mars 2013, le CONSEIL MUNICIPAL, dûment convoqué par lettre 22 mars 2013, s'est réuni en séance extraordinaire

Plus en détail

Les services publics locaux

Les services publics locaux Les services publics locaux mars 2004 AVANT-PROPOS Le présent fascicule est la synthèse de l enquête sur la gestion des services publics locaux lancée par l Association des Maires de Grandes Villes de

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Sylvia Pinel présente 20 actions pour améliorer la mixité sociale dans le logement. Paris, le 15 avril 2015

DOSSIER DE PRESSE. Sylvia Pinel présente 20 actions pour améliorer la mixité sociale dans le logement. Paris, le 15 avril 2015 DOSSIER DE PRESSE Sylvia Pinel présente 20 actions pour améliorer la mixité sociale dans le logement Paris, le 15 avril 2015 Contact presse Service de presse du ministère du Logement, de l Égalité des

Plus en détail

Plan Départemental de l Habitat de l Eure

Plan Départemental de l Habitat de l Eure Département de l Eure Direction du Développement Economique et de l'aménagement du Territoire Plan Départemental de l Habitat de l Eure Fiche territoriale SCOT de la CA Seine Eure - Forêt de Bord SCOT

Plus en détail

PERVAL. Les références immobilières du notariat

PERVAL. Les références immobilières du notariat PERVAL Les références immobilières du notariat 1 Pourquoi la base de données immobilières des notaires Aujourd hui, les notaires peuvent, entre autre, exploiter la base de données PERVAL pour : Rechercher

Plus en détail

Les seniors dans l agglomération nantaise et leurs modes d hébergement

Les seniors dans l agglomération nantaise et leurs modes d hébergement Les seniors dans l agglomération nantaise et leurs modes d hébergement Agence d urbanisme de la région nantaise AURAN - 88.07 n Le nombre de seniors dans l Agglomération nantaise progresse et plus particulièrement

Plus en détail

Le placement. immobilier Comment faire un bon placement immobilier en achetant un logement neuf?

Le placement. immobilier Comment faire un bon placement immobilier en achetant un logement neuf? Le placement immobilier Comment faire un bon placement immobilier en achetant un logement neuf? S OMMAIRE Introduction #1 I Principe général du placement immobilier neuf > La pierre, une valeur refuge

Plus en détail

L OBSERVATEUR DE L IMMOBILIER DU CRÉDIT FONCIER Nº 78

L OBSERVATEUR DE L IMMOBILIER DU CRÉDIT FONCIER Nº 78 L OBSERVATEUR DE L IMMOBILIER DU CRÉDIT FONCIER Nº 78 15 n 78 ACTUALITÉS L IMPACT DU PTZ+ SUR LA SOLVABILITÉ DES MÉNAGES Kevin E. Beaubrun-Diant, Maître de Conférences, co-responsable de la Chaire «Ville

Plus en détail

BALCONS DU MARECHAL (LES)

BALCONS DU MARECHAL (LES) Powered by TCPDF (www.tcpdf.org) BALCONS DU MARECHAL (LES) LYON - SAINTE FOY LES LYON (69) - Rhône-Alpes Gestionnaire Fourchette de rentabilité locative Date de livraison Actabilité prévisionnelle Fourchette

Plus en détail

Les références immobilières du notariat. Statistiques, évolutions et analyses

Les références immobilières du notariat. Statistiques, évolutions et analyses Les références immobilières du notariat Statistiques, évolutions et analyses SOMMAIRE I. La base de données Perval des références immobilières du notariat Alimentation de la base de données Structure

Plus en détail

L'évolution récente des prix des logements anciens

L'évolution récente des prix des logements anciens L'évolution récente des prix des logements anciens Claude Taffin (DINAMIC) Les Journées de l Economie 14 Décembre 2013 Evolution 1998-2013 des prix des logements anciens (Source : bases notariales) 2 Premiers

Plus en détail

Evaluer localement la précarité et les inégalités de santé des individus

Evaluer localement la précarité et les inégalités de santé des individus Evaluer localement la précarité et les inégalités de santé des individus Catherine Sass Centre technique d appui et de formation des Centres d examens de santé (Cetaf), Saint Etienne Plan Un score individuel

Plus en détail

Réseau des acteurs de l habitat en Rhône-Alpes. Le foncier : une problématique à partager

Réseau des acteurs de l habitat en Rhône-Alpes. Le foncier : une problématique à partager Réseau des acteurs de l habitat en Rhône-Alpes Le foncier : une problématique à partager Et en Rhône-Alpes? Quelques éléments d objectivation Retour sur l évolution du prix du foncier Un prix du foncier

Plus en détail

L'investissement locatif sur le territoire de LMCU

L'investissement locatif sur le territoire de LMCU L'investissement locatif sur le territoire de LMCU RDV du CETE 24/9/12 Marc BOUSCASSE, ADULM Sylvain GUERRINI, CETE NP Marc LEROY, Catherine COUSSAERT, CETE NP Centre d'études Techniques de l'équipement

Plus en détail

Compte rendu Commission Logement

Compte rendu Commission Logement 13 avril 2012 Compte rendu Commission Logement LOUER ETRE PROPRIÉTAIRE TRAVAUX ACCÉS DES JEUNES A UN LOGEMENT L accession a un logement, notre priorité! 2 organismes collecteurs ont été retenu : - AMALIA

Plus en détail

Le modèle économique du logement social

Le modèle économique du logement social a Le modèle économique du logement social Discussion L habitat dégradé et indigne en Ile-de-France OFCE, Journée d étude Étude : ville et publiée logement, en 4 février décembre 2011 2012 1 Le modèle économique

Plus en détail

BASES DE DONNEES ET OBSERVATOIRES EXISTANTS EN MATIERE DE FONCIER EN RHONE-ALPES

BASES DE DONNEES ET OBSERVATOIRES EXISTANTS EN MATIERE DE FONCIER EN RHONE-ALPES BASES DE DONNEES ET OBSERVATOIRES EXISTANTS EN MATIERE DE FONCIER EN RHONE-ALPES janvier 2012 2 AVANT-PROPOS Ce document réalise un état des lieux des bases de données et des observatoires disponibles

Plus en détail

Centre Communal d Action Sociale. Rapport d activités 2013

Centre Communal d Action Sociale. Rapport d activités 2013 Centre Communal d Action Sociale Rapport d activités 2013 L action sociale du C.C.A.S. Les missions Intervention sociale auprès des personnes Accueillir, informer, orienter et accompagner le public présentant

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Visite du logement témoin du 1 er «Chalets Seniors» Résidence 143 route de Launaguet à Toulouse

DOSSIER DE PRESSE. Visite du logement témoin du 1 er «Chalets Seniors» Résidence 143 route de Launaguet à Toulouse DOSSIER DE PRESSE Visite du logement témoin du 1 er «Chalets Seniors» Résidence 143 route de Launaguet à Toulouse Mardi 22 novembre 2011 SOMMAIRE I LE 1 er «CHALETS SENIORS» 1. Contexte, objectifs et Les

Plus en détail