Preconisations pour le recueil des echantillons par le patient

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Preconisations pour le recueil des echantillons par le patient"

Transcription

1 Date d application : C1-4ENR34 Version 1 Preconisations pour le recueil des echantillons par le patient C1-4ENR34 Version 1 Preconisations pour le recueil des echantillons par le patientpage 1 sur 14

2 RECUEIL D URINES POUR UN ECBU DATE ET HEURE DU RECEUIL (OBLIGATOIRE) : / / à h Réfrigérateur SYMPTOMES URINAIRES (brûlures, envie fréquente d uriner) : OUI NON RECUEIL PARTICULIER : sonde collecteur pédiatrique PRE-OPERATOIRE/INTERVENTION UROLOGIQUE : OUI NON Se laver les mains/ Faire une toilette intime soigneuse avec du savon ou une lingette antiseptique. Eliminer le premier jet d urine dans les toilettes. Uriner ensuite dans le flacon stérile- à n ouvrir qu au dernier moment fourni par le laboratoire et le refermer soigneusement après le recueil. Identifier le flacon avec votre Nom, Prénom et Date de Naissance, si cela n a pas été fait par le laboratoire. Le flacon doit être acheminé au laboratoire dans les plus brefs délais (moins de 2 heures). Celui-ci peut être conservé au réfrigérateur (+4 C) au maximum 12 heures. Poche pédiatrique : La poche ne doit pas rester en place plus d une heure. Transvaser les urines dans un flacon stérile dès le recueil réalisé RECUEIL D URINES POUR UN ECBU DATE ET HEURE DU RECEUIL (OBLIGATOIRE) : / / à h Réfrigérateur SYMPTOMES URINAIRES (brûlures, envie fréquente d uriner) : OUI NON RECUEIL PARTICULIER : sonde collecteur pédiatrique PRE-OPERATOIRE/INTERVENTION UROLOGIQUE : OUI NON Se laver les mains/ Faire une toilette intime soigneuse avec du savon ou une lingette antiseptique. Eliminer le premier jet d urine dans les toilettes. Uriner ensuite dans le flacon stérile- à n ouvrir qu au dernier moment fourni par le laboratoire et le refermer soigneusement après le recueil. Identifier le flacon avec votre Nom, Prénom et Date de Naissance, si cela n a pas été fait par le laboratoire. Le flacon doit être acheminé au laboratoire dans les plus brefs délais (moins de 2 heures). Celui-ci peut être conservé au réfrigérateur (+4 C) au maximum 12 heures. Poche pédiatrique : La poche ne doit pas rester en place plus d une heure. Transvaser les urines dans un flacon stérile dès le recueil réalisé C1-4ENR34 Version 1 Preconisations pour le recueil des echantillons par le patientpage 2 sur 14

3 RECUEIL D URINES POUR UN COMPTE D ADDIS HEMATIES LEUCOCYTES PAR MINUTE (HLM) 3 heures avant le lever habituel : - Vider la totalité de la vessie dans les toilettes. - Boire un grand verre d eau. - Noter la date et l heure sur le flacon fourni par le laboratoire. - Se recoucher et rester allongé au repos pendant 3 heures. 3 heures après (le plus exactement possible): - Uriner dans le flacon fourni par le laboratoire pour recueillir la totalité des urines. - Noter l heure sur le flacon. Identifier le flacon avec votre nom, prénom et date de naissance si cela n'a pas été fait par le laboratoire. Le flacon doit être acheminé au laboratoire dans les plus brefs délais. Nb : Dans l'intervalle des trois heures, en cas de miction intermédiaire, toutes les urines doivent être récupérées dans le flacon. RECUEIL D URINES POUR UN COMPTE D ADDIS HEMATIES LEUCOCYTES PAR MINUTE (HLM) 3 heures avant le lever habituel : - Vider la totalité de la vessie dans les toilettes. - Boire un grand verre d eau. - Noter la date et l heure sur le flacon fourni par le laboratoire. - Se recoucher et rester allongé au repos pendant 3 heures. 3 heures après (le plus exactement possible): - Uriner dans le flacon fourni par le laboratoire pour recueillir la totalité des urines. - Noter l heure sur le flacon. Identifier le flacon avec votre nom, prénom et date de naissance si cela n'a pas été fait par le laboratoire. Le flacon doit être acheminé au laboratoire dans les plus brefs délais. Nb : Dans l'intervalle des trois heures, en cas de miction intermédiaire, toutes les urines doivent être récupérées dans le flacon. C1-4ENR34 Version 1 Preconisations pour le recueil des echantillons par le patientpage 3 sur 14

4 RECUEIL DES URINES DE 24 HEURES Intérêt : Ce recueil permet l'analyse de certains paramètres de biochimie urinaire Au lever : - Vider la totalité de la vessie dans les toilettes. - Noter sur le flacon : Nom, Prénom, date et heure de départ du recueil Pendant 24 heures : - Recueillir la totalité des urines dans le flacon jusqu à la même heure, le lendemain, que celle indiquée au départ. Identifier le(s) flacon(s) avec votre nom et prénom si cela n'a pas été fait par le laboratoire. La totalité des urines de 24 heures doit être acheminée au laboratoire dans les plus brefs délais, afin d'être analysées dans la journée suivant le recueil. RECUEIL DES URINES DE 24 HEURES Intérêt : Ce recueil permet l'analyse de certains paramètres de biochimie urinaire Au lever : - Vider la totalité de la vessie dans les toilettes. - Noter sur le flacon : Nom, Prénom, date et heure de départ du recueil Pendant 24 heures : - Recueillir la totalité des urines dans le flacon jusqu à la même heure, le lendemain, que celle indiquée au départ. Identifier le(s) flacon(s) avec votre nom et prénom si cela n'a pas été fait par le laboratoire. La totalité des urines de 24 heures doit être acheminée au laboratoire dans les plus brefs délais, afin d'être analysées dans la journée suivant le recueil. C1-4ENR34 Version 1 Preconisations pour le recueil des echantillons par le patientpage 4 sur 14

5 Intérêt : Ce recueil permet l'analyse de la cytologie urinaire (examen anatomo-pathologique). Au lever : - Vider la totalité de la vessie dans les toilettes. - Recueillir les urines de la deuxième miction du matin (dans le flacon fourni par le laboratoire) après avoir bu et marché 30 minutes à 1 heure. RECUEIL DES URINES POUR UN FROTTIS URINAIRE Identifier le flacon avec votre nom et prénom si cela n'a pas été fait par le laboratoire. Le flacon doit être acheminé au laboratoire dans les plus brefs délais. Intérêt : Ce recueil permet l'analyse de la cytologie urinaire (examen anatomo-pathologique). Au lever : - Vider la totalité de la vessie dans les toilettes. - Recueillir les urines de la deuxième miction du matin (dans le flacon fourni par le laboratoire) après avoir bu et marché 30 minutes à 1 heure. RECUEIL DES URINES POUR UN FROTTIS URINAIRE Identifier le flacon avec votre nom et prénom si cela n'a pas été fait par le laboratoire. Le flacon doit être acheminé au laboratoire dans les plus brefs délais. C1-4ENR34 Version 1 Preconisations pour le recueil des echantillons par le patientpage 5 sur 14

6 EXAMEN CYTOBACTERIOLOGIQUE DES SELLES / PARASITOLOGIE DES SELLES Réfrigérateur SEJOURS A L ETRANGER < 1 mois? (lieu) : SIGNES CLINIQUES : fièvre : OUI NON diarrhée : OUI NON TRAITEMENT ANTIBIOTIQUE / ANTIPARASITAIRE : OUI NON Recueillir les selles dans le flacon stérile fourni par le laboratoire. Identifier le flacon avec votre nom et prénom si cela n'a pas été fait par le laboratoire. Noter la date et l heure du recueil. Le flacon doit être acheminé au laboratoire dans les 12h (conservé à +4 C) pour une coproculture et dans les plus brefs délais pour une parasitologie des selles. EXAMEN CYTOBACTERIOLOGIQUE DES SELLES / PARASITOLOGIE DES SELLES Réfrigérateur SEJOURS A L ETRANGER < 1 mois? (lieu) : SIGNES CLINIQUES : fièvre : OUI NON diarrhée : OUI NON TRAITEMENT ANTIBIOTIQUE / ANTIPARASITAIRE : OUI NON Recueillir les selles dans le flacon stérile fourni par le laboratoire. Identifier le flacon avec votre nom et prénom si cela n'a pas été fait par le laboratoire. Noter la date et l heure du recueil. Le flacon doit être acheminé au laboratoire dans les 12h (conservé à +4 C) pour une coproculture et dans les plus brefs délais pour une parasitologie des selles. C1-4ENR34 Version 1 Preconisations pour le recueil des echantillons par le patientpage 6 sur 14

7 RECHERCHE DE BILHARZIOSE URINAIRE Réfrigérateur SEJOURS A L ETRANGER : LIEU : contact avec eau douce? OUI NON SIGNES CLINIQUES (sang dans les urines?) : Utiliser le flacon de 25 ml fournit par le laboratoire. Recueillir les urines d une miction : les urines du matin ou les urines après effort (monter un escalier), en forçant en fin de miction. Identifier le flacon avec votre Nom et Prénom et Date de Naissance, si cela n a pas été fait par le laboratoire. Le flacon doit être acheminé au laboratoire dans les plus brefs délais. Celui-ci peut être conservé au réfrigérateur (+4 C) au maximum 12 heures. RECHERCHE DE BILHARZIOSE URINAIRE Réfrigérateur SEJOURS A L ETRANGER : LIEU : contact avec eau douce? OUI NON SIGNES CLINIQUES (sang dans les urines?) : Utiliser le flacon de 25 ml fournit par le laboratoire. Recueillir les urines d une miction : les urines du matin ou les urines après effort (monter un escalier), en forçant en fin de miction. Identifier le flacon avec votre Nom et Prénom et Date de Naissance, si cela n a pas été fait par le laboratoire. Le flacon doit être acheminé au laboratoire dans les plus brefs délais. Celui-ci peut être conservé au réfrigérateur (+4 C) au maximum 12 heures. C1-4ENR34 Version 1 Preconisations pour le recueil des echantillons par le patientpage 7 sur 14

8 Recueil de selles Recherche de sang dans les selles - HEMOCULT Réfrigérateur Intérêt : Recherche de saignement d origine intestinale dans les selles. Recueil à faire sur trois jours consécutifs. Ne faire qu un recueil par jour (au moins 18 Heures entre chaque recueil) En cas d absence de selles sur une journée reporter le recueil au lendemain Recueillir les selles dans le flacon stérile fourni par le laboratoire. Identifier le flacon avec votre nom et prénom si cela n'a pas été fait par le laboratoire. Noter la date et l heure du recueil. Chacun des trois flacons doit être apporté dans la journée au laboratoire : apporter un prélèvement par jour (délai maximum d acheminement : 12 heures à + 4 C). Recueil de selles Recherche de sang dans les selles - HEMOCULT Réfrigérateur Intérêt : Recherche de saignement d origine intestinale dans les selles. Recueil à faire sur trois jours consécutifs. Ne faire qu un recueil par jour (au moins 18 Heures entre chaque recueil) En cas d absence de selles sur une journée reporter le recueil au lendemain Recueillir les selles dans le flacon stérile fourni par le laboratoire. Identifier le flacon avec votre nom et prénom si cela n'a pas été fait par le laboratoire. Noter la date et l heure du recueil. Chacun des trois flacons doit être apporté dans la journée au laboratoire : apporter un prélèvement par jour (délai maximum d acheminement : 12 heures à + 4 C). C1-4ENR34 Version 1 Preconisations pour le recueil des echantillons par le patientpage 8 sur 14

9 SCOTCH TEST Intérêt : Ce test permet de mettre en évidence les œufs d Oxyures (vers intestinaux), très fréquents chez les enfants et très contagieux, entraînant des démangeaisons anales et des troubles du sommeil. Préconisation pour le prélèvement : A effectuer au lever avant la toilette et les premières selles (les femelles d'oxyures pondant la nuit sur la marge de l'anus). Décoller le scotch de son support. Appliquer le coté adhésif sur les plis de la marge anale et le maintenir en appuyant quelques secondes. Retirer le scotch et l étaler sur la lame support, face collante contre le verre. Renouveler l opération avec le second scotch. Replacer les 2 lames dans l étui. Identifier l'étui avec votre nom et prénom si cela n'a pas été fait par le laboratoire. L'étui doit être acheminé au laboratoire dans les plus brefs délais. SCOTCH TEST Intérêt : Ce test permet de mettre en évidence les œufs d Oxyures (vers intestinaux), très fréquents chez les enfants et très contagieux, entraînant des démangeaisons anales et des troubles du sommeil. Préconisation pour le prélèvement : A effectuer au lever avant la toilette et les premières selles (les femelles d'oxyures pondant la nuit sur la marge de l'anus). Décoller le scotch de son support. Appliquer le coté adhésif sur les plis de la marge anale et le maintenir en appuyant quelques secondes. Retirer le scotch et l étaler sur la lame support, face collante contre le verre. Renouveler l opération avec le second scotch. Replacer les 2 lames dans l étui. Identifier l'étui avec votre nom et prénom si cela n'a pas été fait par le laboratoire. L'étui doit être acheminé au laboratoire dans les plus brefs délais. C1-4ENR34 Version 1 Preconisations pour le recueil des echantillons par le patientpage 9 sur 14

10 EXAMEN CYTOBACTERIOLOGIQUE D UN PRELEVEMENT BRONCHO-PULMONAIRE Préconisation pour le prélèvement : Effectuer le prélèvement de préférence le matin à jeun au réveil. Faire un rinçage de la bouche à l'eau. S'asseoir au bord du lit ou sur une chaise et effectuer des efforts de toux. Expectorer directement dans le flacon stérile fournit par le laboratoire. Eviter si possible une contamination salivaire. Identifier le flacon avec votre nom, prénom et date de naissance si cela n a pas été fait par le laboratoire. Le prélèvement doit être acheminé au laboratoire dans les plus brefs délais. EXAMEN CYTOBACTERIOLOGIQUE D UN PRELEVEMENT BRONCHO-PULMONAIRE Préconisation pour le prélèvement : Effectuer le prélèvement de préférence le matin à jeun au réveil. Faire un rinçage de la bouche à l'eau. S'asseoir au bord du lit ou sur une chaise et effectuer des efforts de toux. Expectorer directement dans le flacon stérile fournit par le laboratoire. Eviter si possible une contamination salivaire. Identifier le flacon avec votre nom, prénom et date de naissance si cela n a pas été fait par le laboratoire. Le prélèvement doit être acheminé au laboratoire dans les plus brefs délais. C1-4ENR34 Version 1 Preconisations pour le recueil des echantillons par le patientpage 10 sur 14

11 RECUEIL DE SPERME (SPERMOCULTURE SEULE) Intérêt : Ce prélèvement permet la recherche d une infection au niveau du tractus uro-génital. Absence de prise d antibiotiques les 8 à 10 jours précédant l examen. Délai d abstinence de 2 à 5 jours. Uriner le 1er jet dans un flacon fourni par le laboratoire Lavage soigneux des mains, du gland et du prépuce au savon. Rinçage à l eau Lavage du gland et du prépuce avec un antiseptique (Dakin, Biseptine) Recueillir la totalité de l éjaculât, par masturbation, dans le flacon stérile mis à disposition par le laboratoire. Identifier le flacon avec votre nom et prénom si cela n'a pas été fait par le laboratoire. Noter la date et l heure du recueil. Si le flacon doit être acheminé au laboratoire, il doit être apporté dans un délai inférieur à 30 minutes. RECUEIL DE SPERME (SPERMOCULTURE SEULE) Intérêt : Ce prélèvement permet la recherche d une infection au niveau du tractus uro-génital. Absence de prise d antibiotiques les 8 à 10 jours précédant l examen. Délai d abstinence de 2 à 5 jours. Uriner le 1er jet dans un flacon fourni par le laboratoire Lavage soigneux des mains, du gland et du prépuce au savon. Rinçage à l eau Lavage du gland et du prépuce avec un antiseptique (Dakin, Biseptine) Recueillir la totalité de l éjaculât, par masturbation, dans le flacon stérile mis à disposition par le laboratoire. Identifier le flacon avec votre nom et prénom si cela n'a pas été fait par le laboratoire. Noter la date et l heure du recueil. Si le flacon doit être acheminé au laboratoire, il doit être apporté dans un délai inférieur à 30 minutes. C1-4ENR34 Version 1 Preconisations pour le recueil des echantillons par le patientpage 11 sur 14

12 RECUEIL DE SPERME (spermogramme-spermocytogramme et/ou test de migration survie +/- spermoculture) Intérêt : Ce prélèvement permet l'étude de tous les paramètres du sperme. Il est effectué exclusivement au laboratoire d AMP de Senlis sur Rendez-vous (Pas de recueil à domicile). Prise de RDV téléphonique : au ou Préconisations : Abstinence sexuelle de 3 jours (tolérance de 2 à 7 jours). Absence de prise d antibiotiques les 8 à 10 jours précédant l examen. Ne pas se présenter la vessie vide : une miction urinaire sera demandée. (Les premières urines du matin ne sont pas nécessaires). RECUEIL DE SPERME (spermogramme-spermocytogramme et/ou test de migration survie +/- spermoculture) Intérêt : Ce prélèvement permet l'étude de tous les paramètres du sperme. Il est effectué exclusivement au laboratoire d AMP de Senlis sur Rendez-vous (Pas de recueil à domicile). Prise de RDV téléphonique : au ou Préconisations : Abstinence sexuelle de 3 jours (tolérance de 2 à 7 jours). Absence de prise d antibiotiques les 8 à 10 jours précédant l examen. Ne pas se présenter la vessie vide : une miction urinaire sera demandée. (Les premières urines du matin ne sont pas nécessaires). C1-4ENR34 Version 1 Preconisations pour le recueil des echantillons par le patientpage 12 sur 14

13 RECUEIL DE SPERME (recherche d éjaculation rétrograde ou recherche de spermatozoïdes dans les urines) Intérêt : Ce prélèvement permet la recherche de spermatozoïdes dans les urines. Il est effectué exclusivement au laboratoire d AMP de Senlis sur Rendez-vous (Pas de recueil à domicile). Préconisations : Abstinence sexuelle de 3 jours (tolérance de 2 à 7 jours). La veille de l examen, diluer 2 cuillères à café de bicarbonate de soude dans 1 litre d eau. Boire cette solution tout au long de la journée. Le matin de l examen, au réveil, vider la vessie. Diluer dans un verre d eau 1 cuillère à café de bicarbonate de soude et boire cette solution. Ne pas se présenter la vessie vide : une miction urinaire sera demandée. (Les premières urines du matin ne sont pas nécessaires). RECUEIL DE SPERME (recherche d éjaculation rétrograde ou recherche de spermatozoïdes dans les urines) Intérêt : Ce prélèvement permet la recherche de spermatozoïdes dans les urines. Il est effectué exclusivement au laboratoire d AMP de Senlis sur Rendez-vous (Pas de recueil à domicile). Préconisations : Abstinence sexuelle de 3 jours (tolérance de 2 à 7 jours). La veille de l examen, diluer 2 cuillères à café de bicarbonate de soude dans 1 litre d eau. Boire cette solution tout au long de la journée. Le matin de l examen, au réveil, vider la vessie. Diluer dans un verre d eau 1 cuillère à café de bicarbonate de soude et boire cette solution. Ne pas se présenter la vessie vide : une miction urinaire sera demandée. (Les premières urines du matin ne sont pas nécessaires). C1-4ENR34 Version 1 Preconisations pour le recueil des echantillons par le patientpage 13 sur 14

14 TEST DE HUHNER Intérêt : Cet examen permet d évaluer le nombre, la mobilité et la survie des spermatozoïdes présents dans le mucus cervical après un rapport sexuel en période pré-ovulatoire. Il est effectué exclusivement au laboratoire de Gouvieux sur Rendez-vous au Préconisations : Prendre RDV dès le premier jour des règles afin de fixer les dates du rapport sexuel programmé, du prélèvement et de la réalisation du test. Examen réalisé en période pré-ovulatoire (12-13ème jour du cycle ou en fonction de la durée du cycle ou selon prescription médicale) S abstenir de rapports sexuels, et l homme de masturbation dans les 3 jours précédant le test. Avoir un rapport avec pénétration vaginale 9 à 14 heures avant l examen. Ne pas employer de lubrifiant vaginal lors de ce rapport, rester en position couchée un petit quart d heure, ne pas faire une toilette intime vaginale profonde ou un bain chaud après ce rapport. Faire une courbe de température sur ce cycle. TEST DE HUHNER Intérêt : Cet examen permet d évaluer le nombre, la mobilité et la survie des spermatozoïdes présents dans le mucus cervical après un rapport sexuel en période pré-ovulatoire. Il est effectué exclusivement au laboratoire de Gouvieux sur Rendez-vous au Préconisations : Prendre RDV dès le premier jour des règles afin de fixer les dates du rapport sexuel programmé, du prélèvement et de la réalisation du test. Examen réalisé en période pré-ovulatoire (12-13ème jour du cycle ou en fonction de la durée du cycle ou selon prescription médicale) S abstenir de rapports sexuels, et l homme de masturbation dans les 3 jours précédant le test. Avoir un rapport avec pénétration vaginale 9 à 14 heures avant l examen. Ne pas employer de lubrifiant vaginal lors de ce rapport, rester en position couchée un petit quart d heure, ne pas faire une toilette intime vaginale profonde ou un bain chaud après ce rapport. Faire une courbe de température sur ce cycle. C1-4ENR34 Version 1 Preconisations pour le recueil des echantillons par le patientpage 14 sur 14

C Recommandations pré analytiques générales

C Recommandations pré analytiques générales C Recommandations pré analytiques générales C.1 Liste des analyses à jeun Etat de jeûne L état de jeûne est un des éléments permettant la bonne exécution technique des analyses et une interprétation pertinente

Plus en détail

Protocole Réalisation d un prélèvement urinaire pour examen Cytobactériologique - ECBU

Protocole Réalisation d un prélèvement urinaire pour examen Cytobactériologique - ECBU + Hôpital de Soultz N S PT.S.036.1 Protocole Réalisation d un prélèvement urinaire pour examen Cytobactériologique - ECBU SERVICES DESTINATAIRES CLASSEUR 2 : CLASSEUR 3 : CLASSEUR 4 : CLASSEUR 5 : CLASSEUR

Plus en détail

Examen Cytobactériologique des Urines E.C.B.U

Examen Cytobactériologique des Urines E.C.B.U U.E 2.5 Processus Inflammatoires & Infectieux Examen Cytobactériologique des Urines E.C.B.U ESI 2 ème année Groupe 5 Le 07/10/2013 Présentation du Groupe 5 Mario BLANDY Manuela GAMARRA Cécile COQUET Christelle

Plus en détail

Guide fournisseur "CML" sur les conditions de transports des échantillons.

Guide fournisseur CML sur les conditions de transports des échantillons. 1. Objet et domaine d application Ce mode opératoire décrit comment sont effectués les prélèvements bactériologiques au sein du laboratoire. Il s applique à l ensemble des prélèvements bactériologiques

Plus en détail

FICHE DE «BONNES PRATIQUES» SONDAGE INTERMITTENT / AUTOSONDAGE RAPPELS

FICHE DE «BONNES PRATIQUES» SONDAGE INTERMITTENT / AUTOSONDAGE RAPPELS RAPPELS L urine est sécrétée en permanence par les reins et s écoule par les uretères dans la vessie où elle est stockée. Lorsqu elle contient entre 250 ml et 300 ml, la vessie se vide complètement au

Plus en détail

Contexte de l étude réalisée sur 10 semaines

Contexte de l étude réalisée sur 10 semaines Réalisation d un examen cytobactériologique des urines dans le service des maladies infectieuses et tropicales du CHU de Rouen : vers un résultat fiable à 100% A. Deperrois-Lefebvre, A. Le Gouas, F. Boissaud,

Plus en détail

MANUEL DE PRELEVEMENT Version 2 Date d application : 01 10 2014

MANUEL DE PRELEVEMENT Version 2 Date d application : 01 10 2014 4. CONDITIONS DE PRELEVEMENT 4.1 Le consentement préalable du patient Les échantillons biologiques sont la propriété du patient. Dans ce cadre, la direction du laboratoire met en œuvre les moyens appropriés

Plus en détail

L infection urinaire en bactériologie et l ECBU (Examen Cyto-Bactériologique des Urines) Hélène Guillon-Petitprez 23 Octobre 2013

L infection urinaire en bactériologie et l ECBU (Examen Cyto-Bactériologique des Urines) Hélène Guillon-Petitprez 23 Octobre 2013 L infection urinaire en bactériologie et l ECBU (Examen Cyto-Bactériologique des Urines) Hélène Guillon-Petitprez 23 Octobre 2013 Epidémiologie Prévalence +++ chez la femme : au début de la vie sexuelle

Plus en détail

Démarche clinique infirmière

Démarche clinique infirmière Démarche clinique infirmière Date du recueil : Recueil de données (Anamnèse) à partir des 14 besoins de V. Henderson Ce recueil de données peut être initial (à l'arrivée du patient) ou actualisé Besoins

Plus en détail

Tableau pour la conservation et le transport des spécimens à l externe

Tableau pour la conservation et le transport des spécimens à l externe 1. OBJECTIF : Ce document comprend un tableau indiquant les informations nécessaires la conservation des spécimens, à l externe. Il comprend aussi un tableau indiquant les informations nécessaires pour

Plus en détail

Chapitre VI : Gestion des risques épidémiques

Chapitre VI : Gestion des risques épidémiques Chapitre VI : Fiche n VI.1 : Gale Fiche n VI.2 : Tubeculose pulmonaire (accessible dans la prochaine version) Fiche n VI.3 : Gastro-entérite Fiche n VI.4 : Infection respiratoire aigüe basse Sommaire Sommaire

Plus en détail

Les infections urinaires

Les infections urinaires Les infections urinaires Dr S. CHADAPAUD CH de Hyères Schémas de l'arbre urinaire L'arbre urinaire féminin L'arbre urinaire masculin 1 1 à 2 % des motifs de consultations d un généraliste Variation selon

Plus en détail

TROUSSE DE DÉMARRAGE POUR SOINS DE L INCONTINENCE Mode d emploi

TROUSSE DE DÉMARRAGE POUR SOINS DE L INCONTINENCE Mode d emploi S O I N S D E L I N C O N T I N E N C E P O U R F E M M E S TROUSSE DE DÉMARRAGE POUR SOINS DE L INCONTINENCE Mode d emploi 0120 REF UR208 V.10 JUN20/07 POUR OBTENIR DE L AIDE: 1-866-560-5690 WWW.URESTA.COM

Plus en détail

le profil épidémiologique des infections urinaires au CHR de Tétouan en 2014

le profil épidémiologique des infections urinaires au CHR de Tétouan en 2014 le profil épidémiologique des infections urinaires au CHR de Tétouan en 2014 Dr Saad AJBAR médecin interne du CHR de Tétouan Association des médecins de la santé publique de Tétouan 7éme journée scientifique

Plus en détail

CENTRE PUBLIC D ACTION SOCIALE L ARBRE DE VIE MAISON DE REPOS ET DE SOINS

CENTRE PUBLIC D ACTION SOCIALE L ARBRE DE VIE MAISON DE REPOS ET DE SOINS CENTRE PUBLIC D ACTION SOCIALE L ARBRE DE VIE MAISON DE REPOS ET DE SOINS 76, Rue de Pâturages 7390 QUAREGNON 065/956.600 065/956.548 Dossier Médical Concerne : Nom :.Prénom : Sexe : Adresse: N. Code Postal

Plus en détail

EXAMENS RADIOLOGIQUES

EXAMENS RADIOLOGIQUES Fixe : Uro.Nephro EXAMENS RADIOLOGIQUES La cystographie : o Examen permettant de visualiser la vessie au moyen d injection d un produit radio opaque soit : Par voie basse : cystographie rétrograde Par

Plus en détail

Test de charge orale en glucose en vue de dépister un diabète

Test de charge orale en glucose en vue de dépister un diabète Tests dynamiques réalisés au laboratoire Test de O Sullivan Test de charge orale en glucose en vue de dépister un diabète gestationnel chez la femme enceinte (6 ème au 7 ème mois de grossesse) Préparation

Plus en détail

Infections urinaires chez l enfant

Infections urinaires chez l enfant Infections urinaires chez l enfant Questions et réponses pour diminuer vos inquiétudes Chers parents, Cette brochure a pour but de faciliter votre compréhension et de diminuer vos inquiétudes en vous

Plus en détail

QCM : Hygiène et sécurité des enfants

QCM : Hygiène et sécurité des enfants QCM : Hygiène et sécurité des enfants 1. En jouant dans la cour, un enfant est tombé et son genou saigne. Quelques gravillons adhèrent à la plaie. Que faites-vous en premier? a. Vous appelez les parents.

Plus en détail

REGLES DE BON USAGE DES ANTISEPTIQUES

REGLES DE BON USAGE DES ANTISEPTIQUES 1. OBJECTIFS Harmoniser les pratiques d utilisation des antiseptiques afin d éviter la survenue d infections liées aux soins. Prévenir les risques liés à la gestion des antiseptiques. 2. DOMAINE D APPLICATION

Plus en détail

Entretien de la sonde vésicale à domicile

Entretien de la sonde vésicale à domicile Entretien de la sonde vésicale à domicile [this pamphlet is a translation of the original English version into French] / Care of the Urinary Catheter at Home [title of the original English version PL-0735]

Plus en détail

«REFLEXION PLURIDISCIPLINAIRE AUTOUR DU SONDAGE VESICAL CHEZ L ADULTE ET OUTILS PEDAGOGIQUES»

«REFLEXION PLURIDISCIPLINAIRE AUTOUR DU SONDAGE VESICAL CHEZ L ADULTE ET OUTILS PEDAGOGIQUES» «REFLEXION PLURIDISCIPLINAIRE AUTOUR DU SONDAGE VESICAL CHEZ L ADULTE ET OUTILS PEDAGOGIQUES» CoCLINNOR - 12 mai 2011 Présentation : Dominique Woinet, Suzanne Haghighat en lien avec groupe sondage vésical

Plus en détail

Directives pour l utilisation de l échelle d évaluation

Directives pour l utilisation de l échelle d évaluation INSTITUT NATIONAL D'ASSURANCE MALADIE-INVALIDITE Etablissement public institué par la loi du 9 août 1963 AVENUE DE TERVUREN 211-1150 BRUXELLES Service des soins de santé Directives pour l utilisation de

Plus en détail

LE RECUEIL DES EXPECTORATIONS

LE RECUEIL DES EXPECTORATIONS LE RECUEIL DES EXPECTORATIONS C. HALLER - IFSI CHU DE NICE - 09 07 OBJECTIF DE LA SEQUENCE Connaître et appliquer les différentes méthodes de recueil des expectorations en respectant les critères res d

Plus en détail

Prise en charge de l aplasie fébrile. Unité des Grands Enfants Département de Pédiatrie Génétique Médicale CHU MORVAN - BREST

Prise en charge de l aplasie fébrile. Unité des Grands Enfants Département de Pédiatrie Génétique Médicale CHU MORVAN - BREST Prise en charge de l aplasie fébrile Unité des Grands Enfants Département de Pédiatrie Génétique Médicale CHU MORVAN - BREST 1 La préparation Un tableau de prévision des entrants (tableau fiche en T) Un

Plus en détail

Risques infectieux et protection de l organisme.

Risques infectieux et protection de l organisme. Risques infectieux et protection de l organisme. L œil humain ne peut pas voir les objets dont la taille est inférieure à 0.1 mm Tous ces êtres vivants dont taille est inférieure à 0.1 mm sont appelés

Plus en détail

Mesures d hygiène vis-à-vis des maladies à transmission respiratoire. Mesures d hygiène vis-à-vis des maladies à transmission féco-orale

Mesures d hygiène vis-à-vis des maladies à transmission respiratoire. Mesures d hygiène vis-à-vis des maladies à transmission féco-orale Mesures d hygiène Mesures d hygiène générales Mesures d hygiène vis-à-vis des maladies à transmission respiratoire Mesures d hygiène vis-à-vis des maladies à transmission féco-orale Mesures d hygiène vis-à-vis

Plus en détail

Oxyurose Association Française des Enseignants de Parasitologie et Mycologie (ANOFEL)

Oxyurose Association Française des Enseignants de Parasitologie et Mycologie (ANOFEL) Oxyurose Association Française des Enseignants de Parasitologie et Mycologie (ANOFEL) 2014 1 Table des matières 1. Définition... 3 2. L'agent pathogène... 3 2.1. Morphologie et biologie... 4 2.1.1. Les

Plus en détail

AHAVA Accompagnement Personnalisé Adapté

AHAVA Accompagnement Personnalisé Adapté Photo Obligatoire AHAVA Accompagnement Personnalisé Adapté FICHE DE RENSEIGNEMENTS ET D'ADHESION - 2015 Exemplaire à retourner à l'association Nom... Prénom...... Adresse... Tel... Date de naissance...

Plus en détail

SOINS/SDGURI/PRCD/001 Procédure de sondage urinaire Version 2 : 15/01/2010 p.1/7

SOINS/SDGURI/PRCD/001 Procédure de sondage urinaire Version 2 : 15/01/2010 p.1/7 p.1/7 1. OBJET Description des différentes étapes et des règles d asepsie nécessaires à la réalisation du sondage urinaire qui est un geste invasif. 2. DOMAINE D APPLICATION Ce protocole s applique à tous

Plus en détail

LES PRECAUTIONS «STANDARD»

LES PRECAUTIONS «STANDARD» LES PRECAUTIONS «STANDARD» ANTENNE NPC DU CCLIN PARIS NORD 28 MAI 2009- HYGIENE EN EHPAD Ghislaine LEMAIRE IDEH CH BAILLEUL HYGIENE EN EHPAD Respecter la vocation des établissements pour personnes âgées

Plus en détail

La gale. 1 Caractéristiques. 1.1 Parasite. 1.2 Transmission. 1.3 Facteurs de risque. 1.4 Incubation

La gale. 1 Caractéristiques. 1.1 Parasite. 1.2 Transmission. 1.3 Facteurs de risque. 1.4 Incubation La gale 1 Caractéristiques La gale est une dermatose parasitaire (maladie de la peau), liée à une contamination par un acarien : Sarcoptes scabiei hominis. La femelle fécondée creuse son sillon dans l

Plus en détail

Hygiène bucco-dentaire en gériatrie

Hygiène bucco-dentaire en gériatrie Hygiène bucco-dentaire en gériatrie 1 ière journée régionale de formation et d information destinée aux EHPAD 30/11/2009 Hygiène bucco-dentaire - Marina Neveu Page 1 Introduction Le centre hospitalier

Plus en détail

va être opéré d un hypospadias

va être opéré d un hypospadias Votre enfant va être opéré d un hypospadias Introduction Le chirurgien urologue pédiatrique vous a confirmé le diagnostic d hypospadias et expliqué les avantages ainsi que les risques et complications

Plus en détail

gale - Brochure d information -

gale - Brochure d information - gale La - Brochure d information - Qu est-ce que la gale? La gale est une infection de la peau causée par un parasite. Celui-ci creuse un petit tunnel (sillon) dans la partie superficielle de la peau et

Plus en détail

Rédaction : Dr LONGUEFOSSE Jean-Louis Président du CLIN Approbation : CLIN

Rédaction : Dr LONGUEFOSSE Jean-Louis Président du CLIN Approbation : CLIN Référence :PT/CLI/004-A Page : Page 1 sur 9 Objet : Préciser les techniques d utilisation des produits antiseptiques Mots clés : Antiseptique / Désinfectant Documents de référence : Critères ANAES : VST

Plus en détail

2. Déroulement du prélèvement

2. Déroulement du prélèvement PRELEVEMENTS BACTERIOLOGIQUES 1. Le matériel utilisé Les références et fournisseurs du matériel utilisé sont représentés dans la base de données du laboratoire. Pot stérile pour coproculture Spéculum stérile

Plus en détail

GÉRER LE DISPOSITIF DE SONDAGE VÉSICAL CLOS

GÉRER LE DISPOSITIF DE SONDAGE VÉSICAL CLOS MODE OPÉRATOIRE GÉRER LE DISPOSITIF DE SONDAGE VÉSICAL CLOS MO INF 004 v4 03/2014 1/4 MODIFICATION APPORTÉE Procédure technique différenciée selon que le sondage est effectué chez un homme ou chez une

Plus en détail

DOSSIER D INSCRIPTION

DOSSIER D INSCRIPTION Date de la demande : Email : adj@ehpadajain.fr Site Internet : www.ehpadajain.fr DOSSIER D INSCRIPTION UNITE D ACCUEIL DE JOUR 1 rue du Séminaire 23380 Ajain 05 55 80 95 00 Nom : Prénom : Adresse : VOLET

Plus en détail

Lessive. Ingrédients. 80 g de Savon de Marseille râpé ou en paillettes 1,5 L d'eau

Lessive. Ingrédients. 80 g de Savon de Marseille râpé ou en paillettes 1,5 L d'eau Lessive 80 g de Savon de Marseille râpé ou en paillettes 1,5 L d'eau 3 cuillères à soupe de bicarbonate de soude (Linge de couleur) Ou 3 cuillères à soupe de cristaux de soude (Linge blanc) 5 gouttes d'huile

Plus en détail

Assurance de soins de longue durée

Assurance de soins de longue durée Assurance de soins de longue durée Feuille de renseignements à l intention du conseiller ne pas remettre au demandeur Ce que vous devez faire avant de remettre un formulaire de demande de règlement au

Plus en détail

Sclérose en plaques. Nathalie MAGRO Infirmière Coordinatrice du Réseau Rhône Alpes Sclérose En Plaques Avec la participation de Maryse CELLIER

Sclérose en plaques. Nathalie MAGRO Infirmière Coordinatrice du Réseau Rhône Alpes Sclérose En Plaques Avec la participation de Maryse CELLIER Sclérose en plaques Nathalie MAGRO Infirmière Coordinatrice du Réseau Rhône Alpes Sclérose En Plaques Avec la participation de Maryse CELLIER Intervention du samedi 26 juin 2010 Introduction La sclérose

Plus en détail

Préface. Les étudiants de l Association des Médecins et Pharmaciens du Coeur (AMPC)

Préface. Les étudiants de l Association des Médecins et Pharmaciens du Coeur (AMPC) Préface Notre association regroupe les énergies bénévoles d étudiants en médecine et en pharmacie, avec pour objectif d aider et accompagner enfants, adolescents et jeunes adultes confrontés à la maladie.

Plus en détail

Santé et privation de liberté

Santé et privation de liberté Santé et privation de liberté Prévention et réduction de maladies transmissibles en privation de liberté Informations pour le personnel pénitentiaire Cette publication est disponible dans les langues suivantes

Plus en détail

Pour toutes questions supplémentaires, veuillez communiquer avec nous au 514 340-3540 poste 4129.

Pour toutes questions supplémentaires, veuillez communiquer avec nous au 514 340-3540 poste 4129. Journal urinaire À quoi sert un journal urinaire? Nous vous demanderons de remplir ce journal à deux reprises : avant et après les classes d exercices. Les données recueillies nous permettront de mieux

Plus en détail

Dépister oui! Qui? Pourquoi? V Baclet SUMIV/CIDDIST CH Tourcoing 22 octobre 2013 Journée régionale, prévention VIH, hépatites IST (COREVIH)

Dépister oui! Qui? Pourquoi? V Baclet SUMIV/CIDDIST CH Tourcoing 22 octobre 2013 Journée régionale, prévention VIH, hépatites IST (COREVIH) Dépister oui! Qui? Pourquoi? V Baclet SUMIV/CIDDIST CH Tourcoing 22 octobre 2013 Journée régionale, prévention VIH, hépatites IST (COREVIH) * Qu est ce qu une IST? Infection Sexuellement Transmissible

Plus en détail

Santé et privation de liberté. Informations pour personnes en détention

Santé et privation de liberté. Informations pour personnes en détention Santé et privation de liberté Informations pour personnes en détention Contenu Cette publication est disponible dans les langues suivantes : albanais allemand anglais arabe espagnol français italien portugais

Plus en détail

IFAS 11 décembre 2014 15 janvier 2015. M. BLOT Ergothérapeute. CHU de NIMES

IFAS 11 décembre 2014 15 janvier 2015. M. BLOT Ergothérapeute. CHU de NIMES IFAS 11 décembre 2014 15 janvier 2015 M. BLOT Ergothérapeute CHU de NIMES Introduction Définition de l hémiplégie Causes Evolution Conséquences Description Prise en charge du patient en fonction de l activité

Plus en détail

SOINS RESPIRATOIRES. Annie BRENET Isabelle PONCET JUIN 2014

SOINS RESPIRATOIRES. Annie BRENET Isabelle PONCET JUIN 2014 SOINS RESPIRATOIRES Annie BRENET Isabelle PONCET JUIN 2014 I / L oxygénothérapie II / L aérosolthérapie III / L aspiration IV / Les soins de trachéotomie Mars 2012 2 I L oxygénothérapie Définition: L oxygénothérapie

Plus en détail

PRÉCAUTIONS COMPLÉMENTAIRES :

PRÉCAUTIONS COMPLÉMENTAIRES : 1 PRÉCAUTIONS COMPLÉMENTAIRES : AUDIT DU GREPHH: PRÉSENTATION DES RÉSULTATS DU RÉSEAU D HYGIÈNE CHOLETAIS-SAUMUROIS Murielle Chapu & Agnès Petiteau, IDE Hygiènistes Audit National 2 Audit proposé sur 3

Plus en détail

6 ème Semaine Nationale de l Incontinence organisée par l Association Française d Urologie. Du 31 mars au 4 avril 2008

6 ème Semaine Nationale de l Incontinence organisée par l Association Française d Urologie. Du 31 mars au 4 avril 2008 6 ème Semaine Nationale de l Incontinence organisée par l Association Française d Urologie Du 31 mars au 4 avril 2008 1 La fonction urinaire En complément des informations de la fiche pédagogique développée

Plus en détail

IST. Infections Sexuellement Transmissibles. Qu est-ce qu une IST? Les IST les plus courantes. L herpès génital

IST. Infections Sexuellement Transmissibles. Qu est-ce qu une IST? Les IST les plus courantes. L herpès génital IST Infections Sexuellement Transmissibles Qu est-ce qu une IST? Un grand nombre d infections se transmet par voie sexuelle. Elles sont appelées Infections Sexuellement Transmissibles, plus connues sous

Plus en détail

Brochure d information destinée au patient. Comment pratiquer l auto-sondage intermittent?

Brochure d information destinée au patient. Comment pratiquer l auto-sondage intermittent? Brochure d information destinée au patient Comment pratiquer l auto-sondage intermittent? Sommaire de la brochure Ce guide complète les informations qui vous ont été données par le médecin et l infirmière.

Plus en détail

Formation Initiale du personnel. A l hygiène et à l entretien des locaux

Formation Initiale du personnel. A l hygiène et à l entretien des locaux Formation Initiale du personnel A l hygiène et à l entretien des locaux Formation initiale à l hygiene et l entretien des locaux 1.Principes d hygiène fondamentaux 1.1. Notions de base sur les salissures:

Plus en détail

Norovirus / Gale: les mesures en EMS (valaisans)

Norovirus / Gale: les mesures en EMS (valaisans) Norovirus / Gale: les mesures en EMS (valaisans) Marive 06.02.2015 Marguerite Métral Delalay Service des maladies infectieuses ICHV, Hôpital du Valais Les épidémies de gastroentérites à norovirus Institutions

Plus en détail

QUESTIONNAIRE MÈRE AYANT UN BÉBÉ MOINS DE 6 MOIS

QUESTIONNAIRE MÈRE AYANT UN BÉBÉ MOINS DE 6 MOIS QUESTIONNAIRE MÈRE AYANT UN BÉBÉ MOINS DE 6 MOIS Numéro questionnaire : Région : District : Commune /quartier : Nom de l enquêteur : Date de l enquête : Signature : I. INTRODUCTION: Je vais vous poser

Plus en détail

DOSSIER UNIQUE D ADMISSION EN UNITE DE SOINS PALLIATIFS

DOSSIER UNIQUE D ADMISSION EN UNITE DE SOINS PALLIATIFS DOSSIER UNIQUE D ADMISSION EN UNITE DE SOINS PALLIATIFS Date de la demande : Date d entrée souhaitée : DEMANDEUR Centre hospitalier : Service :. Médecin demandeur : : Fax : Assistante sociale : : Fax :

Plus en détail

DURISGuillaume@Fotolia.com PARTIE 1. Biologie appliquée

DURISGuillaume@Fotolia.com PARTIE 1. Biologie appliquée DURISGuillaume@Fotolia.com 1 Biologie appliquée Glycémie TD 1 OBJECTIFS 1 Définitions Définir la glycémie et la glycosurie. Indiquer les variations de la glycémie au cours de la journée (glycémie à jeun

Plus en détail

Cette intervention aura donc été décidée par votre chirurgien pour une indication bien précise.

Cette intervention aura donc été décidée par votre chirurgien pour une indication bien précise. Qu est-ce qu une arthroscopie? Il s agit d une intervention chirurgicale mini-invasive dont le but est d explorer l articulation du genou et de traiter la lésion observée dans le même temps. Comment se

Plus en détail

Le Livre des Infections Sexuellement Transmissibles

Le Livre des Infections Sexuellement Transmissibles Le Livre des Infections Sexuellement Transmissibles sommaire Qu est-ce qu une IST? p. 5 La blennorragie gonococcique p. 7 La chlamydiose p. 8 L hépatite B p. 9 L herpès génital p. 10 Les mycoplasmes et

Plus en détail

Apprendre pour la vie : Prise en charge des troubles vésicaux et intestinaux. Présenté par le bureau national de la Société canadienne de la SP

Apprendre pour la vie : Prise en charge des troubles vésicaux et intestinaux. Présenté par le bureau national de la Société canadienne de la SP : Prise en charge des troubles vésicaux et intestinaux Présenté par le bureau national de la Société canadienne de la SP Magali Plante Directrice des services et de l action sociale Société canadienne

Plus en détail

1 ère manche Questions fermées

1 ère manche Questions fermées Quiz VIH 2011 1 ère manche Questions fermées Crips Ile-de-France / Mise à jour : août 2015 Thème : Dépistage Un test VIH négatif indique toujours que la personne qui a fait le test n est pas contaminée

Plus en détail

Un plan départemental de prévention des déchets

Un plan départemental de prévention des déchets Un plan départemental de prévention des déchets Le Conseil Général s est engagé, accompagné de l Agence De l Environnement et de la Maîtrise de l Energie (ADEME), dans une démarche de réduction de la production

Plus en détail

Rééducation de la vessie chez l enfant

Rééducation de la vessie chez l enfant L Hôpital de Montréal pour Enfants Centre universitaire de Santé McGill DÉPARTEMENT D UROLOGIE Rééducation de la vessie chez l enfant (livret pour les parents) Préparé par: Lily Chin-Peuckert, inf. Janie

Plus en détail

Les Arbres décisionnels

Les Arbres décisionnels Les Arbres décisionnels Les aides à la décision plainte-traitement (ou arbres décisionnels ) sont tirés de travaux effectués dans le cadre de l Organisation Mondiale de la Santé. Ils sont destinés à soutenir

Plus en détail

Je fais vacciner mes enfants. Je demande à mes proches de. Je me fais vacciner contre l hépatite A. si le médecin me l a prescrit.

Je fais vacciner mes enfants. Je demande à mes proches de. Je me fais vacciner contre l hépatite A. si le médecin me l a prescrit. Pour plus d information, je contacte : Dr 1 Mon médecin : 2 Le service Info-Santé : 811 3 La Fondation canadienne du foie : www.liver.ca ou 514 876-4170 www.lavalensante.com MA LISTE D ACTIONS Je visite

Plus en détail

La reproduction humaine

La reproduction humaine La reproduction humaine Les appareils reproducteurs mâle et femelle Activité 1 1. L appareil génital mâle Document 1 : Schéma de l appareil génital chez l homme 1. Localisez les organes de l appareil reproducteur

Plus en détail

Exigences lors de l'acquisition d'un lave-bassin

Exigences lors de l'acquisition d'un lave-bassin Exigences lors de l'acquisition d'un lave-bassin traduction du document néerlandais au site : http://www.wip.nl/contentbrowser/richtlsort.asp (-> Ziekenhuizen -> Bedpanspoelers - 1998) 0.1 Généralités

Plus en détail

CURE DE PROLAPSUS GÉNITAL PAR PROMONTOFIXATION COELIOSCOPIQUE

CURE DE PROLAPSUS GÉNITAL PAR PROMONTOFIXATION COELIOSCOPIQUE Cette fiche d information, rédigée par l Association Française d Urologie *, est destinée aux patients ainsi qu aux usagers du système de santé. Remise lors de votre consultation d urologie avant de pratiquer

Plus en détail

NOTICE D'UTILISATION SI-BELL

NOTICE D'UTILISATION SI-BELL BIENVENUE Nous vous remercions d avoir acheté Si-Bell, une coupelle menstruelle en silicone souple de qualité médicale réutilisable à loisir. Elle est hypoallergique et sans latex. Si-Bell a été conçue

Plus en détail

Validation de méthodes de l automate Urised pour la cytologie urinaire

Validation de méthodes de l automate Urised pour la cytologie urinaire 2012-2013 DUT Génie Biologique Option ABB Validation de méthodes de l automate Urised pour la cytologie urinaire MENISSIER Louise Centre Hospitalier du Mans Pôle Biologie Pathologie Unité Fonctionnelle

Plus en détail

FICHE ETABLISSEMENT. A remplir par l EOH (praticien ou IDE hygiéniste) Nom de la personne qui remplit le questionnaire :...

FICHE ETABLISSEMENT. A remplir par l EOH (praticien ou IDE hygiéniste) Nom de la personne qui remplit le questionnaire :... Feuille n FICHE ETABLISSEMENT A remplir par l EOH (praticien ou IDE hygiéniste) Nom de la personne qui remplit le questionnaire :... Date : / / Nom de l établissement : CCLIN de rattachement Code établissement

Plus en détail

A Lire : TRES IMPORTANT

A Lire : TRES IMPORTANT Paulette Pielquin A Lire : TRES IMPORTANT Cet E-book ne peut être utilisé que pour un usage privé uniquement. Vous n avez pas le droit de l offrir ni de le revendre sans accord de l auteur. Toutes reproductions,

Plus en détail

A. BOUCHER H. DALMAS 01 / 06

A. BOUCHER H. DALMAS 01 / 06 A. BOUCHER H. DALMAS 01 / 06 I / L ACCUEIL Présentation n de la chambre Voisin Emplacement lit, placard, salle de bain + emplacement affaires Fonctionnement lit, lumière, sonnette, TV,tel, radio Présentation

Plus en détail

Dépose du matériel de curiethérapie utilisé dans les cancers gynécologiques : Prévention et amélioration de la prise en charge de la douleur

Dépose du matériel de curiethérapie utilisé dans les cancers gynécologiques : Prévention et amélioration de la prise en charge de la douleur Dépose du matériel de curiethérapie utilisé dans les cancers gynécologiques : Prévention et amélioration de la prise en charge de la Mme C. Toulouse, Centre Huguenin- St Cloud 1. Présentation du geste

Plus en détail

Maîtrise du risque infectieux en EHPAD

Maîtrise du risque infectieux en EHPAD Sommaire Maîtrise du risque infectieux en EHPAD Préparation et distribution des repas 1. Objectifs La distribution des repas peut présenter des pratiques diverses et nécessite de présenter de manière synthétique

Plus en détail

CURE DE HERNIE INGUINALE OU OMBILICALE

CURE DE HERNIE INGUINALE OU OMBILICALE 23 CURE DE HERNIE INGUINALE OU OMBILICALE Recommandations à suivre après la chirurgie Pour vous, pour la vie Vous venez de subir une cure de hernie. Cette brochure contient les principales réponses aux

Plus en détail

Infection à Candida ou muguet du mamelon et du sein Document à l intention des patients

Infection à Candida ou muguet du mamelon et du sein Document à l intention des patients Centre de médecine familiale Herzl, Clinique d allaitement Goldfarb Infection à Candida ou muguet du mamelon et du sein Document à l intention des patients Définition Le Candida albicans est un type de

Plus en détail

en structures de soins de suite et de réadaptation et de soins de longue durée

en structures de soins de suite et de réadaptation et de soins de longue durée XVI e Congrès s National de la Société Française aise d Hygid Hygiène Hospitalière Reims, les 02 et 03 juin 2005 Problèmes spécifiques d hygid hygiène en structures de soins de suite et de réadaptation

Plus en détail

Epidémiologie et Prévention des infections urinaires

Epidémiologie et Prévention des infections urinaires 10 ème Journée du Réseau Régional d Hygiène de Basse-Normandie Epidémiologie et Prévention des infections urinaires Marie-Alix Ertzscheid 23 novembre 2010 Prévention des infections urinaires associées

Plus en détail

7.00 SOMMAIRE Page : 7.00

7.00 SOMMAIRE Page : 7.00 Besançon SURVEILLANCE ET PREVENTION DU RISQUE INFECTIEUX Codification : SPI UGA 7.00 UTILISATION ET GESTION DES ANTISEPTIQUES Version 1 Date : mars 2003 7.00 SOMMAIRE Page : 7.00 7.00 UTILISATION ET GESTION

Plus en détail

GUIDE. Description des prestations à déterminer dans le cadre de l assurance dépendance

GUIDE. Description des prestations à déterminer dans le cadre de l assurance dépendance GUIDE Description des prestations à déterminer dans le cadre de l assurance dépendance Version du 01 janvier 2014 1 1. INTRODUCTION 3-4 2. ACTES ESSENTIELS DE LA VIE 5-46 3. SOUTIEN 47-56 4. CONSEIL INDIVIDUEL

Plus en détail

AES. Stop au massacre! Accident d Exposition au Sang. Avec la participation de l ARLIN PACA http://fr.ap-hm.fr/site/arlin-paca

AES. Stop au massacre! Accident d Exposition au Sang. Avec la participation de l ARLIN PACA http://fr.ap-hm.fr/site/arlin-paca Petit g de u s bon nes p AES ide ratiqu e s Accident d Exposition au Sang Stop au massacre! Avec la participation de l ARLIN PACA http://fr.ap-hm.fr/site/arlin-paca www.urps-infirmiere-paca.fr https://www.facebook.com/urps.infirmiere.paca

Plus en détail

premières 48h Date Date

premières 48h Date Date L HDQ HSFA CHU L Système de mesure de l autonomie fonctionnelle SMAF Évaluation Réévaluation Réévaluation 7 premières 48h e à 9 e jour ~ 22 e jour d hospitalisation d hospitalisation Activités de la vie

Plus en détail

Les antiseptiques. journée de formation des correspondants paramédicaux en hygiène hospitalière 21 novembre 2013 Dr Corinne DENIS

Les antiseptiques. journée de formation des correspondants paramédicaux en hygiène hospitalière 21 novembre 2013 Dr Corinne DENIS Les antiseptiques journée de formation des correspondants paramédicaux en hygiène hospitalière 21 novembre 2013 Dr Corinne DENIS généralités généralités généralités généralités Qualités requises Emploi

Plus en détail

NaturaVéro. Mode d emploi pour une maison au top de la propreté, sans produits chimiques.

NaturaVéro. Mode d emploi pour une maison au top de la propreté, sans produits chimiques. Mode d emploi pour une maison au top de la propreté, sans produits chimiques. NaturaVéro Route de Battice, 64 4607 Berneau 0496 321970 www.naturavero.be 2 pour l entretien de la maison La majorité des

Plus en détail

entilles e contact Entretien des Lentilles de contact

entilles e contact Entretien des Lentilles de contact entilles e contact Entretien des Lentilles de contact Les lentilles de contact respectent vos yeux. Les lentilles de contact sont de petites coques en matière synthétique flottant sur le film lacrymal

Plus en détail

RAPID Ambulances 04.67.30.08.08 RECOMMANDATIONS CONCERNANT LE NETTOYAGE ET LA DESINFECTION DES VEHICULES SANITAIRES

RAPID Ambulances 04.67.30.08.08 RECOMMANDATIONS CONCERNANT LE NETTOYAGE ET LA DESINFECTION DES VEHICULES SANITAIRES RAPID Ambulances 04.67.30.08.08 RECOMMANDATIONS CONCERNANT LE NETTOYAGE ET LA DESINFECTION DES VEHICULES SANITAIRES RECOMMANDATIONS CONCERNANT LES VEHICULES SANITAIRES DE CATEGORIE A C D Pour l'étude de

Plus en détail

Prépration cutanée de l opéré

Prépration cutanée de l opéré Prépration cutanée de l opéré Xème Journée d Hygiène Hospitalière de Bizerte. Bizerte le 3 décembre 2005 Conférence de Consensus de la Société Française d Hygiène Hospitalière 1 Définition: Ensemble de

Plus en détail

ALIMENTAIRE : TECHNIQUES DE PRELEVEMENT ET TRANSPORT DES ECHANTILLONS

ALIMENTAIRE : TECHNIQUES DE PRELEVEMENT ET TRANSPORT DES ECHANTILLONS Service : Microbiologie Méthode technique ALIMENTAIRE : TECHNIQUES DE PRELEVEMENT ET TRANSPORT DES ECHANTILLONS Mise en service de la première version : Mise en application de cette version : Rédaction

Plus en détail

Prendre soin des personnes atteintes du VIH et du sida sans risque

Prendre soin des personnes atteintes du VIH et du sida sans risque Prendre soin des personnes atteintes du VIH et du sida sans risque Ce qu il faut savoir sur le VIH et le sida Soigner prudemment les personnes atteintes du VIH ou du sida dans la communauté est surtout

Plus en détail

BIONETTOYAGE QUE FAIRE POUR BIEN FAIRE

BIONETTOYAGE QUE FAIRE POUR BIEN FAIRE BIONETTOYAGE QUE FAIRE POUR BIEN FAIRE P r é v e n t i o n d u r i s q u e i n f e c t i e u x e n E HPAD V. MOULIN Praticien Hygiéniste D.SEVALI Biohygiéniste 03/04/2014 L'ENTRETIEN DE L ENVIRONNEMENT

Plus en détail

HERPES GÉNITAL ET AUTRES IST

HERPES GÉNITAL ET AUTRES IST GUIDE PRATIQUE N 3 HERPES GÉNITAL ET AUTRES IST ASSOCIATION HERPES Agissons contre l herpès Herpès génital et au Quand on parle d Infections Sexuellement Transmissibles, on pense immédiatement au Sida.

Plus en détail

L exploration électrophysiologique

L exploration électrophysiologique L exploration électrophysiologique CHR Namur - Edition 2011 Unité de cardiologie L EXPLORATION ELECTROPHYSIOLOGIQUE. Mettez votre cœur à l aise Sur une demande de votre médecin traitant ou de votre cardiologue,

Plus en détail

INFORMATION & PRÉVENTION. Le cancer de la vessie

INFORMATION & PRÉVENTION. Le cancer de la vessie INFORMATION & PRÉVENTION Le cancer de la vessie G R A N D P U B L I C Ce à quoi sert la vessie La vessie est une poche qui reçoit l urine produite par les reins, via les uretères*. Elle est constituée

Plus en détail

CHECK LIST SONDAGE URINAIRE A DEMEURE Mode d emploi : Texte long

CHECK LIST SONDAGE URINAIRE A DEMEURE Mode d emploi : Texte long CHECK LIST SONDAGE URINAIRE A DEMEURE Mode d emploi : Texte long Groupe de travail Check List : Les professionnels des établissements sanitaires, médico sociaux et secteur libéral de l inter région en

Plus en détail

Module Soins Infirmiers en maternité et aux personnes atteintes d affections gynécologiques MODALITES

Module Soins Infirmiers en maternité et aux personnes atteintes d affections gynécologiques MODALITES INSTITUT DE FORMATION EN SOINS INFIRMIERS Promotion 2005/2008 1ère année 2005/2006 Module Soins Infirmiers en maternité et aux personnes atteintes d affections gynécologiques SITUATION MODULE Maternité

Plus en détail

C.CLIN-Ouest Bretagne

C.CLIN-Ouest Bretagne C.CLIN-Ouest Bretagne Basse-Normandie Centre Centre de Coordination de la Lutte contre les Infections Nosocomiales (Inter région Ouest) Pays de la Loire St Pierre et Miquelon Résultats de la surveillance

Plus en détail

Gestion de la fonction de la vessie et des intestins (continence)

Gestion de la fonction de la vessie et des intestins (continence) PARTIE 10 Gestion de la fonction de la vessie et des intestins (continence) Aperçu de la partie Cette partie porte sur : la fonction normale de la vessie; l AVC et la perte de maîtrise de la vessie (incontinence);

Plus en détail

Le bilan des troubles urinaires

Le bilan des troubles urinaires par le D r Anne BLANCHARD-DAUPHIN Médecin MPR, CHRU Lille DOSSIER Le bilan des troubles urinaires dans la SEP : pourquoi? quand? comment? Une vessie qui fonctionne normalement doit être capable de se laisser

Plus en détail