Atteintes vertébrales : troubles statiques

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Atteintes vertébrales : troubles statiques"

Transcription

1 Le 9/12/2013 LAVIER Clémence D1 Appareil locomoteur Professeur P. Tropiano Relecteur 7 14 pages Atteintes vertébrales : troubles statiques Plan A. Généralités B. Troubles statiques dans le plan sagittal : modification des courbures physiologiques I. Dos plat et hypercyphose II. Lombes plates et hyperlordose C. Troubles statiques dans le Plan frontal : Scoliose I. Attitude scoliotique II. Scoliose III. Scolioses idiopathiques de l'adolescent IV. Scolioses de l'adulte Note du CR : Désolé d'avance pour ces 2 cours longs, lourds et fastidieux. Le prof est allé extrêmement vite (34 pages de ronéos en a peine 1H40 c'est un record ), a lu la plupart de ses diapos sans apporter plus d'explications, ou bien des explications très... floues. Il a cependant indiqué certains points particulièrement importants pour lui, très très fortement susceptibles de tomber en partiels. Bon courage! A. Généralités Rappels : Le rachis comprend 7 vertèbres cervicales, 12 thoraciques, 5 lombaires. Il est normalement rectiligne dans le plan frontal. On observe deux lordoses cervicale et lombaire et une cyphose thoracique dans le plan sagittal. Ces courbures servent à rigidifier le rachis et permettent la mobilité des différents éléments du rachis : elles représentent l'architecture de base du rachis. Définition des troubles de la statique : c'est une modification des courbures rachidiennes frontale et sagittale. Plan frontal : scoliose (surtout chez la fille après la puberté, cf infra) Plan sagittal : accentuation des courbures existantes ou effacement des courbures. Formation des courbures (liée à l'évolution phylogénétique de l'homme) : 1/14

2 Fœtus : cyphose générale, le fœtus a une colonne vertébrale semblable à celle d'un poisson (il est dans une atmosphère aqueuse dans l'utérus). Enfant : c'est quand l'enfant se met à lever la tête qu apparaît la lordose cervicale (cette lordose cervicale existant chez tous les animaux quadrupèdes). Puis la verticalisation est à l'origine de la lordose lombaire, spécifique de l'homme (elle n'existe pas chez les quadrupèdes). Elle s'effectue sous l'action des muscles psoas et des ligaments sacro-coccygiens. Les grands singes (gorilles,...) n'ont pas cette lordose lombaire (ils n'ont que deux vertèbres lombaires). Par conséquent, ils ne peuvent se tenir droit sur leurs membres inférieurs ; ils ont besoin de s'appuyer sur leurs membres supérieurs pour se déplacer. Les courbures normales : Nécessité de téléradiographie du rachis en totalité de face et de profil (grands clichés). Il existe la radiographie à balayages (EOS) très utilisée chez les enfants pour le suivi des scolioses car ce type de radio est dix fois moins irradiant qu'une radio normale. Plan frontal : < 10 (certaine rectitude du rachis normal) Plan sagittal : 2 lordoses et 1 cyphose Plan axial : peu de rotation vertébrale Il existe une relation très étroite entre le bassin, les membres inférieurs et le rachis. Le rachis normal : Angle d'incidence : c'est l'angle formé par une ligne qui passe par le centre du plateau sacré et une autre passant par le centre de la tête fémorale. Il est fixe et propre à chacun. Il est très important car toute la statique vertébrale s'équilibre autour de lui. Un rachis avec des courbures faibles est appelé statique : il est moins souple que le rachis normal, mais très solide. On a une faible incidence. A contrario, un rachis avec des courbures plus marquées est appelé dynamique : il est plus souple. Il présente une grande incidence car le bassin est presque complètement à l'horizontal. Équilibre idéal ou économique: c'est une droite passant par le conduit auditif externe, le centre de T9, la tête fémorale, l'articulation tibio-talienne et l'axe médian des membres inférieurs. C est la position où tous les muscles sont au repos économie d énergie maximale (minimum de contraction et de fonction musculaire) Toute situation qui nous fait sortir de cet équilibre se fait par une consommation d énergie par les muscles. 2/14

3 On observe la formation d'une déformation secondaire (contre-courbure) pour compenser la déformation primaire afin de retrouver l' équilibre. B. Troubles statiques dans le plan sagittal : modification des courbures physiologiques I. Dos plat et hypercyphose Dos plat, parfois inversion de courbures (quand on a un phénomène compensatoire) : Parfois constitutionnel Peuvent accompagner une scoliose thoracique (ou apparaître au cours de son traitement) Peut être secondaire à une chirurgie (ex : discectomie qui est souvent accompagnée de douleurs) Hypercyphose : Mesure à l aide du fil a plomb : flèche cervicale, flèche lombaire Souplesse? Réductibilité? Harmonieuse ou «angulaire» : angulaire :centrée sur une vertèbre qui forme un angle, régulière (ou harmonieuse) : tout le rachis a une forme arrondie Causes d'hypercyphose thoracique : 1) «Attitude cyphotique» réductible, souple Par sous-utilisation des muscles spinaux Par insuffisance des muscles (maladie neuromusculaire, vieillissement) Le port de cartable ou une mauvaise posture assise (affalé sur le bureau) peut être à l'origine de cette attitude. 2) Hypercyphose raide et douloureuse De l ado : maladie de Scheuerman. C'est une épiphysite des plateaux vertébraux (création de coin dans les vertèbres ce qui entraîne cette hypercyphose.) Acquise de l adulte : rhumatisme axial (spondylarthrite ankylosante qui entraîne un blocage en avant du rachis) 3) Hypercyphose angulaire : après fracture, on a le tassement d un ou plusieurs corps vertébraux thoraciques. Conséquences : Tête projetée en avant Compensation par une hyperlordose cervicale, parfois à l origine de douleurs (cervicalgies, névralgies cervico-brachiales...) Réduction de la capacité ventilatoire (syndrome restrictif). Parfois, une opération chirurgicale sera nécessaire. 3/14

4 II. Lombes plates et hyperlordose Mesurées par la flèche lombaire Souplesse? Réductibilité? Étiologie? Conséquences? Hypolordose : Tassement antérieur de corps vertébral? (vertèbres plates) Contraintes discales +++ Bascule postérieure du bassin («rétroversion») par rétraction des fléchisseurs de hanche Camptocormie de la personne âgée : anomalie musculaire qui empêche d être droit (tronc penché en avant) en position debout (difficultés pour marcher) Scoliose associée Hyperlordose : Fréquente Souvent constitutionnelle et asymptomatique Contraintes sur articulations postérieures +++ Parfois secondaire à un flessum de hanche ou à une hypercyphose thoracique Mise en contrainte des articulations postérieures : pas de problèmes discaux, pas d'appui sur le disque mais grosse arthrose postérieure (douleurs) Rechercher une lyse isthmique? L'isthme est la zone entre l'articulation supérieure et l articulation inférieure du corps vertébral (on a souvent une lyse de cet isthme chez les grands gymnastes pour qu'ils soient très souples!) Insuffisance de la sangle abdominale? Dystrophie musculaire? C. Troubles statiques dans le Plan frontal : Scoliose I. Attitude scoliotique Elle traduit un problème d'appui, de mise en charge : elle disparaît souvent quand le patient est allongé. 4/14

5 Induite par l inégalité de la longueur des membres inférieurs, réelle ou induite par un trouble de la statique des membres inférieurs. Attitude antalgique Réductible, disparaît en décubitus et quand on place une talonnette sous le membre inférieur le plus court. Pas de gibbosité (bosse due aux côtes au niveau d'un coté du dos), pas de rotation vertébrale Traitement surtout étiologique et kinésithérapie. Ex : semelle, chirurgie d'allongement des membres, gibbectomie (on résèque la bosse en enlevant des côtes) (étrange comme traitement étant donné qu'il n'y a apparemment par de gibbosité dans l'attitude scoliotique mais bon il l'a dit...) II. Scoliose Déformation tridimensionnelle : plan frontal + plan sagittal + rotation des corps vertébraux les uns sur les autres (plan axial) Concerne 1 à 3 courbures Primitives/Idiopathique (pas de cause identifiée) ou secondaires (anomalie vertébrale comme une hémi-vertèbre due à un problème de segmentation vertébrale, affection neurologique ou neuromusculaire) Souple ou raide? Régulière ou angulaire? Évolutive? ++ Terrain : ado? adulte? (rôle de la croissance) 5/14

6 Quantifier la scoliose : V.L.S V.S V.L.I V.N VS : vertèbre sommet : la plus déformée, celle où on ne voit qu un seul pédicule (la plus tournée sur l'horizontal) VLS : vertèbre limite supérieure : 1ère inclinée (par rapport à l'horizontal) et en rotation VLI : vertèbre limite inférieure : dernière inclinée et en rotation VN : vertèbre neutre : inclinée mais pas en rotation Α : angle de COBB, à partir des plateaux des VLS et VLI III. Scolioses idiopathiques de l'adolescent Fille le plus souvent Découverte fortuite dans l enfance Aggravation a l apparition des premières règles Parfois évolution très rapide L évolution ne s arrête pas après la croissance Ne jamais cesser la surveillance Les signes (voir schéma) qui permettent un diagnostic visuel sans radio : 1) épaule haute 2) omoplate saillante 3) asymétrie des plis cutanés 4) bascule du bassin (déséquilibre de la hauteur des crêtes iliaques) 5) membre supérieur qui se décolle du tronc (dans attitude droite) 6) gibbosité, mesure possible par un gibbomètre (niveau liquide horizontal) plus on vieillit plus la courbure devient raide et devient un problème à réduire. 6/14

7 Traitement : Le plus souvent kinésithérapique, mais pas seulement... On commence à traiter quand la scoliose est de plus de 35. Parfois orthopédique (corsets) si évolutive. Le corset doit être porté pendant un à deux ans. Le problème est qu'il n'améliore pas la scoliose mais il évite son aggravation. Quelquefois chirurgical (scolioses secondaires, très évolutives ou très évoluées) IV. Scolioses de l'adulte a) Scoliose idiopathique devenue adulte Aggravation anatomique : Facteurs mécaniques +++ Zone apicale (ex : arthrose apicale qui enraidit la concavité, les disques quant à eux sont sains et peu sollicités) Détérioration des contre-courbures (formées au-dessous des courbures pour compenser le déséquilibre) Zones jonctionnelles (zone entre courbure principale et la contre-courbure) on peut observer, sur les radios ci-dessous, une aggravation d une courbure enraidie par torsion de la zone apicale entre dislocations hautes et basses. Sur la radio de droite, on voit que les vertèbres commencent à être éjectées de la colonne vertébrale. D.O. D.F. Facteurs métaboliques et hormonaux : Ménopause : on propose un traitement substitutif car la ménopause est un facteur de risque. L'aggravation peut être très rapide (comme chez la fille à la puberté). Grossesse : rassurer, pas de contre-indication lorsqu'on a une scoliose. Allaitement : déconseillé à cause de l'hyperstimulation de l'hypophyse qui entraînerait l'aggravation de la scoliose... Mais ce n'est pas encore prouvé. 7/14

8 Exemples d'aggravation : 1) Scoliose double-majeur, évolution spontanée à long terme : on a une déformation en chandelier et une aggravation lombaire +++. La scoliose thoracique n'est pas trop aggravée car elle est tenue par les côtes ans ans 2) Scoliose thoracique : dislocations L1-L2-L3 dues à l'usure des disques ans ans 48 ans /14

9 3) Scoliose thoraco-lombaires et lombaires : facteurs péjoratifs en fin de croissance rotation ++, déséquilibre, charnière lombo-sacrée «exposée». 41 ans ans ans 50 Quand le patient présente une scoliose équilibrée, il peut très bien réussir à vivre avec même si elle est importante. Lorsque la scoliose sera déséquilibrée, le patient ressentira des douleurs. A retenir de la scoliose idiopathique à l'âge adulte : Aggravation 3D (face, profil, rotation) des courbures principales et contre-courbures Détérioration ++ des rachis lombaire et lombo-sacré. aspect le plus fréquent à 50 ans de la scoliose lombaire : courbure d'aspect combiné à prédominance lombaire : le secteur thoracique est structuré et raide (à cause des cotes), le secteur lombaire est plus déformé et détérioré. Le profil est en cyphose ans ans cyphose 9/14

10 La personne est penchée vers la convexité et vers l'avant (déséquilibre frontal et sagittal). Apex : arthrose post-concave, peu d atteinte discale, dislocations jonctionnelles : zones d instabilité arthrose + torsion, cypho-scoliose lombaire Évolution moyenne : COBB 1 /an b) Scoliose acquise à l'âge l'adulte ou scoliose dégénérative Maintenant admises /!\ Sur colonne non déformée en fin de croissance Prévalence : augmente avec l âge Début tardif : après ans Mécanisme : discopathie (usure des disques ++) et arthrose Jamais de scoliose dégénérative thoracique Type : cypho-scoliose lombaire (3D) Ex : cypho-scoliose dégénérative - déformation 3D : frontale, sagittale (cyphose), horizontale (rotation) - siège lombaire, atteinte discale primitive (à la différence de la scoliose idiopathique) - détérioration primaire ou secondaire de la charnière lombo-sacrée (qui ne fait que de s'aggraver) Point de départ lombaire : - Discopathies étagées (effondrement) - Bloc apical de 2 vertèbres, dislocations adjacentes - Instabilité niveau L2-L3 ou L3-L4 25 ans 58 ans 71 ans 10/14

11 Point de départ lombo-sacré : - Arthrose lombo-sacrée asymétrique - Obliquité-rotation de L4-L5 - Courbure lombaire de rattrapage Ex : Scoliose dégénérative = arthrose lombaire Les lombalgies sont quasi-constantes. Les radiculalgies et les sténoses lombaires sont souvent au premier plan (surtout chez les personnes de plus de 60 ans). Il y a un déséquilibre invalidant. Facteurs mécaniques : 1) Arthrose lombaire déformante : - Atteintes des zones mobiles, des disques, des articulations avec une instabilités étagée - Corps vertébraux peu ou pas déformés (diagnostic différentiel de la scoliose idiopathique) /!\/!\/!\/!\ Précision du prof qui a une très forte probabilité de tomber aux examens : La scoliose idiopathique n'entraîne presque jamais des douleurs. Si enfant scoliotique se plaint de douleurs, il faut absolument rechercher la cause : tumorale : on peut trouver un ostéome ostéoïde dans la concavité de la scoliose (tumeur bénigne) infectieuse Il faudra alors effectuer une scintigraphie à la recherche d'hyperfixations (foyer tumoral ou infectieux?). L'IRM n'est d'aucun intérêt dans le cas de la scoliose (on ne voit pas bien le canal médullaire). 11/14

12 2) Dégénérescence musculaire : rôle sur les douleurs ++ et le déséquilibre. Facteurs métaboliques : - Déminéralisation osseuse (ostéoporose) : son rôle est encore discuté pour certains auteurs mais très probable. Il y a une nette prépondérance féminine. La qualité osseuse est médiocre.elle apparaît surtout après la ménopause. Elle peut poser problème lors de la chirurgie (il est compliqué de maintenir des vis en place dans un os déminéralisé). c) Scoliose à l'âge adulte : évolution fonctionnelle Respiration : elle devient problématique si la scoliose thoracique > 100 (scoliose infantile ou juvenile primitive). En général, cette scoliose est présente chez un sujet multimalformé qui devra être opéré pour pouvoir bien respirer. Neurologique : il n'y a pas de risque de paralysie si scoliose. Il y a relativement peu d atteintes radiculaires par évolution spontanée, le risque est chirurgical. (car la scoliose idiopathique est opérée quand elle s'aggrave. Douleur : rachialgies, radiculalgies. 50 à 60 % de la population normale est concerné! o Invalidante : 7 % o Modérées : 52 % o Légères : 41% - Age d apparition : 40 ans (quasiment pas de douleur pendant l'enfance) - Siège : ++ thoraco-lombaire, lombaire, lombo-sacré (dislocations) mais aussi cervical! La douleur est le motif n 1 des consultations, attention aux : o Douleurs mécaniques, cohérentes, anatomiques, probablement d origine rachidienne. o Douleurs diffuses, imprécises, variables, souvent d'origine extra-rachidienne. Radiculalgies : Mécanismes variés : o Concaves : douleurs articulaires (les articulations coincent et font mal) o Convexes : étirements (à l'origine de douleurs) o Souvent intermittentes, due à un conflit dynamique o Dislocations o Relativement rares avant 50 ans (idiopathiques) Esthétique et psychologique : Préoccupation majeure à tous les âges et ++ après ans : o Perte de taille globale (augmentée par l'ostéoporose) o Asymétrie du triangle de la taille o Affaissement de la poitrine o Saillie abdominale o Perte de lordose lombaire o Difficulté à se redresser 12/14

13 Impression de vieillissement prématuré (à l'origine d'une importante demande thérapeutique et de problèmes psychologiques majeurs) d) A retenir pour les scolioses idiopathiques : Détérioration 3D ++ thoraco-lombaire, lombaire, lombo-sacrée... On a la formation de courbure principale, contre-courbures, dislocations, cyphoscoliose lombaire... Gêne fonctionnelle : ++ après 40 ans Douleur, esthétique, déséquilibre : problèmes pour la maternité, les intervalles libres, professions, sports. Surveillance / Histoire naturelle Lien étroit entre la scoliose de l'enfant et celle de l'adulte e) Surveillance d une scoliose à l'âge adulte Toute scoliose à l âge adulte devrait être surveillée au moins tous les 5ans. La consultation doit permettre des relevés comparatifs : - Interrogatoire minutieux sur la gêne fonctionnelle - Examen clinique comme pour toutes les scolioses - Examen neurologique moteur, sensitif, des réflexes - Mesure de la taille debout et assise, courbe évolutive Radio standard rachis en totalité face et profil 30x 90 en cadrant avec la tête et 1/3 supérieur des fémurs, équilibre frontal et sagittal - Temps d échange suffisant ; info pronostique, orientations thérapeutiques éventuelles Il n y a jamais d urgence : la preuve de l aggravation anatomique ou fonctionnelle est indispensable à toute proposition chirurgicale. Au moindre doute d aggravation : surveillance 1 fois par an. f) Scolioses dégénératives vs Scolioses idiopathiques Dans la scoliose dégénérative : -Rachis non déformé en fin de croissance (radio de l'enfance indispensable pour l'affirmer) - Zone apicale : atteinte discale étagée - Pas de déformation structurale des corps vertébraux - Plus d atteinte masculine : sex ratio SD/SI=2F/1H ;c'est-a-dire que les femmes sont plus touchées par la scoliose idiopathique que la dégénérative tandis que les hommes seront atteints d'une scoliose dégénérative - Plus de compression neuro-radiculaire : canal lombaire étroit - Diagnostic différentiel souvent difficile en l absence de clichés anciens (permet de confirmer la mise en place jeune de la scoliose). En effet, la radio ne permet absolument pas de faire la différence entre une scoliose idiopathique ou une scoliose dégénérative. Avec l âge, il existe des facteurs d aggravation communs à toutes les scolioses idiopathiques ou dégénératives : La dégénérescence arthrosique Le vieillissement : Musculaire : extenseurs, fessiers Neurologique 13/14

14 Contrôle postural : proprioceptif, labyrinthique, oculaire Les détériorations de l équilibre : frontal et ++ sagittal. Après 50 ans, le déséquilibre du tronc est constant, mal toléré et difficile à traiter. Par exemple, pour conserver l équilibre sagittal, on observe chez la patiente une hypolordose lombaire (déséquilibre antérieur), une rétroversion du bassin (augmentation de l'extension des hanches), une flexion des genoux. Du fait de son déséquilibre antérieur, elle aura besoin d'un déambulateur pour se déplacer. Si elle se tenait debout comme une personne normale (sans hypolordose lombaire, flexion des genoux...), elle tomberait en avant. déséquilibre latéral déséquilibre antérieur flexion des genoux EQUILIBRE SAGITTAL Équilibre NL de profil hypolordose L rétroversion déséquil. Av ext hanches flexion genoux Il faut bien retenir que la «chaîne de l'équilibre» comprend le rachis, le bassin et aussi les membres inférieurs. Voici le mail du professeur : 14/14

1) A l'âge adulte les problèmes posés par la scoliose idiopathique sont essentiellement lombaires et lombo-sacrés

1) A l'âge adulte les problèmes posés par la scoliose idiopathique sont essentiellement lombaires et lombo-sacrés 1) A l'âge adulte les problèmes posés par la scoliose idiopathique sont essentiellement lombaires et lombo-sacrés quels que soient le type et le siège de la courbure initiale ils sont liés à l'arthrose

Plus en détail

APPAREIL LOCOMOTEUR Exemples didactiques de dysfonctions Partie 2 Troubles statiques. Troubles Statiques

APPAREIL LOCOMOTEUR Exemples didactiques de dysfonctions Partie 2 Troubles statiques. Troubles Statiques 11/12/2014 PELLISSIER Théo L3 CR : INGHILTERRA Jérôme Appareil locomoteur Patrick TROPIANO 6 pages Plan : A. Physiologie du rachis B. Troubles dans le plan sagittal I. Hyperciphose II. Hyperlordose III.

Plus en détail

SCOLIOSE IDIOPATHIQUE DE L ADOLESCENT. Fev 2013 New England Journal of Medecine

SCOLIOSE IDIOPATHIQUE DE L ADOLESCENT. Fev 2013 New England Journal of Medecine SCOLIOSE IDIOPATHIQUE DE L ADOLESCENT Fev 2013 New England Journal of Medecine Définition Courbure latérale de la colonne vertébrale d au moins 10 sur une radiographie du rachis dans le plan frontal en

Plus en détail

Scolioses lombaires de l adulte : clinique et traitement médical

Scolioses lombaires de l adulte : clinique et traitement médical Scolioses lombaires de l adulte : clinique et traitement médical Par Pierre Antonietti Chirurgien orthopédiste Clinique Jouvenet, Paris Il existe deux types de scolioses de l adulte : des scolioses de

Plus en détail

LA SCOLIOSE IDIOPATHIQUE

LA SCOLIOSE IDIOPATHIQUE LA SCOLIOSE IDIOPATHIQUE DEFINITION La scoliose vient du grec skolios : tortueux Déformation tridimensionnelle de toute ou une partie de la colonne vertébrale (cervicale, thoracique ou lombaire) consistant

Plus en détail

Cyphose posturale et pathologique

Cyphose posturale et pathologique Cyphose posturale et pathologique Brice Ilharreborde CHU Robert Debré Université Paris VII Introduction Verticalisation = antéversion du bassin Mise en place progressive des courbures 3 mois: port de tête

Plus en détail

Revue du Rhumatisme 71 (2004) 137-144. 1. Examen clinique. Société Française de Rhumatologie. Les Publications sélectionnées.

Revue du Rhumatisme 71 (2004) 137-144. 1. Examen clinique. Société Française de Rhumatologie. Les Publications sélectionnées. Société Française de Rhumatologie Les Publications sélectionnées Revue du Rhumatisme 71 (2004) 137-144 Catherine Marty Service de neuro-orthopédie, hôpital Raymond-Poincaré, 104, boulevard Raymond-Poincaré,

Plus en détail

Gymnastique-Dos Méthode Mézières

Gymnastique-Dos Méthode Mézières Gymnastique-Dos Méthode Mézières Présentation simplifiée Stéphane CARTRON - Professeur de gymnastique - Intervenant à la Faculté des Sciences du Sport et au CREPS de Poitiers - Master en Sciences et Techniques

Plus en détail

Appareil locomoteur Troubles statiques. Troubles statiques

Appareil locomoteur Troubles statiques. Troubles statiques 10/12/2015 ROUBIN Alexandre L3 CR : Julie Chapon Appareil locomoteur Professeur Tropiano 10 pages Troubles statiques Plan A. Physiologie du rachis B. Troubles dans le plan sagittal I. Troubles au niveau

Plus en détail

Les douleurs du rachis chez l enfant et l adolescent

Les douleurs du rachis chez l enfant et l adolescent Les douleurs du rachis chez l enfant et l adolescent Pierre MARY Service de chirurgie orthopédique et réparatrice de l enfant Pr G. Filipe Hôpital d enfants A. Trousseau 100 enfants lombalgiques 1/3 =

Plus en détail

Scoliose lombaire dégénérative et déformations adultes: Balance spino-pelvienne, le normal et le pathologique

Scoliose lombaire dégénérative et déformations adultes: Balance spino-pelvienne, le normal et le pathologique Faculté de Médecine PARIS V- René Descartes Centre Hospitalier SAINTE-ANNE Scoliose lombaire dégénérative et déformations adultes: Balance spino-pelvienne, le normal et le pathologique G. Abi Lahoud M.D.,

Plus en détail

Comment examiner un trouble de la statique rachidienne?

Comment examiner un trouble de la statique rachidienne? Société Française de Rhumatologie Les Publications sélectionnées Revue du Rhumatisme 71 (2004) 137-144 Comment examiner un trouble de la statique rachidienne? Catherine Marty Service de neuro-orthopédie,

Plus en détail

Les vertèbres cervicales sont très mobiles et forment un angle de 25, les dorsales 60, la lombaire 90.

Les vertèbres cervicales sont très mobiles et forment un angle de 25, les dorsales 60, la lombaire 90. Lésions des parties nobles de la moelle épinière Eléments osseux : corps vertébral articulaires lames épineuses transverses pédicules vertébraux Eléments non osseux (sagittal) : disques ligaments capsules

Plus en détail

Orthèse lombaire et abdominale

Orthèse lombaire et abdominale Orthèse lombaire et abdominale Mother-to-be (Medicus) Prévention Soutient courbe lombaire Supporte poids du ventre Ajustable Soulage les maux de dos en position debout (Beaty et al. 1999) Ceinture Home

Plus en détail

Ceinture Home Dépôt. Orthèse lombaire et abdominale. Mother-to-be (Medicus)

Ceinture Home Dépôt. Orthèse lombaire et abdominale. Mother-to-be (Medicus) Orthèse lombaire et abdominale Mother-to-be (Medicus) Prévention Soutient courbe lombaire Supporte poids du ventre Ajustable Soulage les maux de dos en position debout (Beaty et al. 1999) Ceinture Home

Plus en détail

Traitement chirurgicale de la scoliose idiopathique

Traitement chirurgicale de la scoliose idiopathique Traitement chirurgicale de la scoliose idiopathique I OBEID, N AUROUER, JM VITAL Traitement de la scoliose Surveillance Traitement orthopédique Chirurgie Chirurgie de la scoliose Pourquoi la chirurgie

Plus en détail

Introduction. Introduction. Anatomie descriptive. Hanche et douleur. Anatomie, sémiologie et chirurgie de la hanche. Sémiologie et lésions anatomiques

Introduction. Introduction. Anatomie descriptive. Hanche et douleur. Anatomie, sémiologie et chirurgie de la hanche. Sémiologie et lésions anatomiques Introduction Anatomie, sémiologie et chirurgie de la hanche Caractère inadapté de la hanche aux fonctions vitales et cérébrales? = prévalence de la coxarthrose 1.3% à 80 ans incidence 80/100 000 par an

Plus en détail

N 92. Rachialgie. Les dix commandements [N 92] 5. Diagnostiquer une rachialgie. Argumenter l attitude thérapeutique et planifier le suivi du patient.

N 92. Rachialgie. Les dix commandements [N 92] 5. Diagnostiquer une rachialgie. Argumenter l attitude thérapeutique et planifier le suivi du patient. N 92. Rachialgie Diagnostiquer une rachialgie. Argumenter l attitude thérapeutique et planifier le suivi du patient. Statistiques ECN Question déjà tombée 3 fois. En quelques mots-clés Commune/symptomatique

Plus en détail

Athénée Royal d Evere

Athénée Royal d Evere Athénée Royal d Evere Prévention des hernies discales en milieu scolaire et dans la vie de tous les jours Présenté par Didier Vanlancker LEVAGE DE CHARGES POSITION INITIALE Levage de charges Jambes légèrement

Plus en détail

NE LUI TOURNEZ PAS LE DOS. Exercices pratiques pour diminuer le mal de dos OS ET ARTICULATIONS

NE LUI TOURNEZ PAS LE DOS. Exercices pratiques pour diminuer le mal de dos OS ET ARTICULATIONS NE LUI TOURNEZ PAS LE DOS Exercices pratiques pour diminuer le mal de dos OS ET ARTICULATIONS Le mal de dos s améliore en bougeant Ce que vous devez savoir En général, le mal de dos n est pas causé par

Plus en détail

CANAL CERVICAL ETROIT

CANAL CERVICAL ETROIT CANAL CERVICAL ETROIT IRM «classique» Clichés de profil : cyphose, lordose Clichés dynamiques : sténose dynamique IRM de diffusion HYPERMOBILITE HYPERSIGNAL VALEUR TOPOGRAPHIQUE SCAN (2D) I.R.M. IRM de

Plus en détail

Compensation par une talonnette (CT) Nos expériences avec une compensation par une talonnette dans le traitement de la scoliose Extrait du magazine Orthopädische Praxis, n 4, avril 91 p. 255-262, Medizinisch

Plus en détail

L appareil locomoteur

L appareil locomoteur L appareil locomoteur Plan Introduction Anatomie physiologie Orthopédie - Traumatologie Rhumatologie Pathologies infectieuses Pathologies tumorales Pathologies neuro- dégénératives Répercussions de ces

Plus en détail

Fille 14 ans Asymétrie de la taille

Fille 14 ans Asymétrie de la taille Fille 14 ans Asymétrie de la taille? Fille 16 ans Sportivede haut niveau Asymétrie des épaules? Jeune fille 17 ans Dos vouté? Garçon 12 ans Cartable trop lourd?? TROUBLES STATIQUES DU RACHIS DE L ENFANT

Plus en détail

L'examen du bassin peut mettre en évidence les modifications suivantes : Iliaque en ouverture. Iliaque en fermeture. Bassin en ouverture

L'examen du bassin peut mettre en évidence les modifications suivantes : Iliaque en ouverture. Iliaque en fermeture. Bassin en ouverture L'examen du bassin peut mettre en évidence les modifications suivantes : Iliaque en Lors des tests d'allongement et de racourcissement : Le membre inférieur s'allonge et se raccourcit - ou 0. Explication

Plus en détail

RACHIS et MALADIE de PARKINSON Dr Christine Guillet Consultation Rachis Service de Rééducation Hôpital Le Vésinet RACHIS et MALADIE de PARKINSON Glossaire Rachis : colonne vertébrale Extrapyramidal : système

Plus en détail

Le Rachis de l Enfant

Le Rachis de l Enfant Le Rachis de l Enfant Antoine Hamel Service de Chirurgie Infantile Hôpital Mère Enfant Centre Hospitalier Universitaire de Nantes Laboratoire d Anatomie Faculté de Médecine Université de Nantes Motif de

Plus en détail

Dorso-lombalgies chroniques chez les adolescents

Dorso-lombalgies chroniques chez les adolescents Dorso-lombalgies chroniques chez les adolescents CEFOP 28/04/2011 Dr BRANDS Geoffrey Médecine de l appareil locomoteur CHC Liège Epidémiologie Surtout pendant l adolescence Prévalence cumulée :30à50% Corrélation

Plus en détail

Gymnastique du dos. Introduction Anatomie du dos Les pathologies du dos Les causes Influence de la posture La prévention. Plan du cours.

Gymnastique du dos. Introduction Anatomie du dos Les pathologies du dos Les causes Influence de la posture La prévention. Plan du cours. Gymnastique du dos Plan du cours Introduction Anatomie du dos Les pathologies du dos Les causes Influence de la posture La prévention Introduction LE DOS est la 1ère cause d invalidité chez les moins de

Plus en détail

Port de charge et manutention / les bons conseils / données synthétiques

Port de charge et manutention / les bons conseils / données synthétiques 1 sur 6 26/10/2015 13:32 Port de charge et manutention / les bons conseils / données synthétiques 1) Les situations de contrainte : Plus le poids est éloigné du centre de gravité plus il est lourd. 2)

Plus en détail

Table des matières. Remerciements...v. Préface... vii. Avant-propos... xi. Mode d utilisation du manuel et du DVD... xv

Table des matières. Remerciements...v. Préface... vii. Avant-propos... xi. Mode d utilisation du manuel et du DVD... xv Remerciements...v Préface... vii Avant-propos... xi Mode d utilisation du manuel et du DVD... xv Nomenclature française traditionnelle et terminologie anatomique officielle...xvii Table des matières...

Plus en détail

Faq 1 - Quelle est la croissance normale des membres et de la colonne vertébrale?

Faq 1 - Quelle est la croissance normale des membres et de la colonne vertébrale? Suivi d'un nourrisson. Dépistage des anomalies orthopédiques de l enfant et de l adolescent. Auteurs : J.P. Cahuzac,J. Sales de Gauzy (Toulouse) Objectifs : Connaître la croissance normale des membres

Plus en détail

Radiologie du Rachis. Introduction. 1 - BILAN STANDARD DE BASE : Radiographies debout de face et de profil

Radiologie du Rachis. Introduction. 1 - BILAN STANDARD DE BASE : Radiographies debout de face et de profil Institut de Réadaptation - Kinésithérapie page 1 Radiologie du Rachis Introduction L examen radiographique du rachis ne remplace pas, mais complète l examen clinique. Pour éviter une irradiation inutile,

Plus en détail

Comment mieux se tenir sans peine. ( ou presque sans peine )

Comment mieux se tenir sans peine. ( ou presque sans peine ) Comment mieux se tenir sans peine ( ou presque sans peine ) Notre structure rigide est le squelette, composé de nombreux segments mobiles les uns par rapport aux autres. Et maintenu dans l espace par le

Plus en détail

LE RACHIS : UNE ENTITE COMPLEXE IMPORTANTE A PRESERVER

LE RACHIS : UNE ENTITE COMPLEXE IMPORTANTE A PRESERVER LE RACHIS : UNE ENTITE COMPLEXE IMPORTANTE A PRESERVER I : INTRODUCTION Dans le cadre de la Semaine Européenne de la Construction il est utile de se remémorer ou de prendre simplement conscience que notre

Plus en détail

Les rachialgies de l enfant. Joël LECHEVALLIER

Les rachialgies de l enfant. Joël LECHEVALLIER Les rachialgies de l enfant Joël LECHEVALLIER Plan Épidémiologie Anamnèse Examen Clinique Examens complémentaires Epidémiologie Anamnèse Prévalence des rachialgies chez les enfants et les adolescents (n=1171)

Plus en détail

C. Rachis. Sommaire 01 C 02 C 03 C 04 C 05 C 06 C 07 C 08 C 09 C

C. Rachis. Sommaire 01 C 02 C 03 C 04 C 05 C 06 C 07 C 08 C 09 C C. Rachis Sommaire 1 C 2 C 3 C 4 C 5 C 6 C 7 C 8 C 9 C Affections congénitales... 1 Syndrome médullaire... 1 Possibilité de subluxation atloïdo-axoïdienne... 1 Cervicalgie commune... 1 Névralgie cervico-brachiale...

Plus en détail

LES SCIATALGIES. DR EKOUELE MBAKI HB UPR de NEUROCHIRURGIE RABAT, MAROC Avril 2013

LES SCIATALGIES. DR EKOUELE MBAKI HB UPR de NEUROCHIRURGIE RABAT, MAROC Avril 2013 LES SCIATALGIES DR EKOUELE MBAKI HB UPR de NEUROCHIRURGIE RABAT, MAROC Avril 2013 Introduction! Motif fréquent de consultation en neurochirurgie et en rhumatologie! Elle correspond le plus souvent à une

Plus en détail

Fille 14 ans Asymétrie de la taille

Fille 14 ans Asymétrie de la taille Fille 14 ans Asymétrie de la taille? Fille 16 ans Sportive de haut niveau Asymétrie des épaules? Jeune fille 17 ans Dos vouté? Garçon 12 ans Cartable trop lourd?? QUOI FAIRE DEVANT UNE SCOLIOSE AFFIRMER

Plus en détail

DEPISTAGE DES ANOMALIES ORTHOPEDIQUES DE L ENFANT ET DE L ADOLESCENT

DEPISTAGE DES ANOMALIES ORTHOPEDIQUES DE L ENFANT ET DE L ADOLESCENT DEPISTAGE DES ANOMALIES ORTHOPEDIQUES DE L ENFANT ET DE L ADOLESCENT Question ENC n 33 M Bachy R Vialle (Hôpital Armand Trousseau Paris) Objectifs de l enseignement : 1. Connaître la croissance normale

Plus en détail

CANAL LOMBAIRE ÉTROIT ET RÉTRECI. Institut Du Rachis Parisien

CANAL LOMBAIRE ÉTROIT ET RÉTRECI. Institut Du Rachis Parisien CANAL LOMBAIRE ÉTROIT ET RÉTRECI Institut Du Rachis Parisien SÉMANTIQUE canal lombaire étroit état / congénital canal rétréci / sténose canalaire évolution acquise / dégénératif NB : rétrécissement peu

Plus en détail

* Affection bénigne mais extrêmement fréquente (peu y échappent!) avec un coût socio-économique énorme :cinq milliards de francs par an

* Affection bénigne mais extrêmement fréquente (peu y échappent!) avec un coût socio-économique énorme :cinq milliards de francs par an LOMBALGIE 1 1. LA LOMBALGIE BANALE OU COMMUNE * C est une douleur lombaire par Trouble de la mécanique lombaire avec un disque sain ou dégénéré (discopathie, discarthrose) ou par arthrose lombaire postérieure.

Plus en détail

Le canal lombaire rétréci vu par le Neurochirurgien

Le canal lombaire rétréci vu par le Neurochirurgien Le canal lombaire rétréci vu par le Neurochirurgien Docteur Paul HALLACQ Services de Neurochirurgie et de Neurotraumatologie Hôpital Dupuytren, Limoges 11 septembre 2002 Cadre nosologique CLE cause anatomique

Plus en détail

cas clinique n 3 et 4

cas clinique n 3 et 4 cas clinique cas clinique n 3 et 4 Cas n 3. Bilan d une lombalgie L5 très invalidante. Une IRM est réalisée dans le bilan.interpréter la coupe réalisée en séquence pondérée T2.??? Cas n 4. Bilan d une

Plus en détail

Troubles posturaux et syndromes parkinsoniens

Troubles posturaux et syndromes parkinsoniens Centre Hospitalier Régional Universitaire de Lille Troubles posturaux et syndromes parkinsoniens Pr Luc Defebvre Service de Neurologie et Pathologie du Mouvement, CNRS 3291, CHRU, Lille Janvier 2010 Place

Plus en détail

LES SCIATALGIES ET LES CRURALGIES

LES SCIATALGIES ET LES CRURALGIES LES SCIATALGIES ET LES CRURALGIES Les sciatalgies (sciatiques) et les cruralgies sont des atteintes des nerfs périphériques. Ces atteintes peuvent soit provenir d une irritation au niveau de la racine

Plus en détail

La tête est tenue, regarder ses mains est le meilleur moyen d y parvenir.

La tête est tenue, regarder ses mains est le meilleur moyen d y parvenir. Le gainage doit se pratiquer de manière régulière dans un premier temps il aura pour vertu principale d équilibrer les forces musculaires, par la suite et selon le niveau, on verra dans cette pratique

Plus en détail

Les douleurs osseuses et articulaires: quelles sont-elles? Valérie Gangji Service de Rhumatologie et Médecine physique Hôpital Erasme

Les douleurs osseuses et articulaires: quelles sont-elles? Valérie Gangji Service de Rhumatologie et Médecine physique Hôpital Erasme Les douleurs osseuses et articulaires: quelles sont-elles? Valérie Gangji Service de Rhumatologie et Médecine physique Hôpital Erasme Les douleurs osseuses et articulaires La Lombalgie Douleur rachidienne

Plus en détail

EPAULE DOULOUREUSE. 1 - Instable

EPAULE DOULOUREUSE. 1 - Instable EPAULE DOULOUREUSE Une épaule douloureuse peut se rencontrer dans au moins 5 tableaux : douloureuse et instable, douloureuse avec diminution de la force, douloureuse et raide, arthrose douloureuse, douloureuse

Plus en détail

l adulte avec paralysie cérébrale

l adulte avec paralysie cérébrale Particularités de l installation assise de l adulte avec paralysie cérébrale Dr Antoine GASTAL MPR Marie Christine BERNARD Kinésithérapeute Service CECOIA Hôpital Nationale Saint Maurice Dr Célia RECH

Plus en détail

ALGORITHME DECISIONNEL

ALGORITHME DECISIONNEL ALGORITHME DECISIONNEL RACHIS LOMBAIRE SACRO ILIAQUES COXO FEMORALES BILAN 1 DIM RAS PATHOLOGIE LIMITEES TRAITEMENT 1 TNF LOMBAIRE NON TRAITE TNF SACRO ILIAQUE NON TRAITE BILAN CONTROLE 2 BIEN = DEBUT

Plus en détail

Scoliose idiopathique

Scoliose idiopathique Scoliose idiopathique désordre anatomique du rachis dans les 3 plans de l espace non complètement réductible sans cause connue et évoluant durant la croissance Scoliose idiopathique Déformation 3D déviation

Plus en détail

Scoliose idiopathique de l adulte

Scoliose idiopathique de l adulte Encyclopédie Médico-Chirurgicale 15-876-A-10 Scoliose idiopathique de l adulte JM Vital B Biot F Vadier F Diard JP Claverie Résumé. À l âge adulte, on peut observer des scolioses idiopathiques (ou mieux

Plus en détail

L appareil locomoteur :

L appareil locomoteur : L appareil locomoteur : Constitué du squelette (les os), des muscles squelettiques permettant la locomotion et tous les mouvements La fonction locomotrice : - Intervient dans le maintien de la posture

Plus en détail

C. Rachis. Sommaire 01 C 02 C 03 C 04 C 05 C 06 C 07 C 08 C 09 C 10 C

C. Rachis. Sommaire 01 C 02 C 03 C 04 C 05 C 06 C 07 C 08 C 09 C 10 C C. Rachis Sommaire 1 C 2 C 3 C 4 C 5 C 6 C 7 C 8 C 9 C 1 C Affections congénitales... 1 Syndrome médullaire... 1 Possibilité de subluxation atloïdo-axoïdienne... 1 Cervicalgie commune... 1 Névralgie cervico-brachiale...

Plus en détail

Différentes pathologies

Différentes pathologies PRATIQUES SPORTIVES PATHOLOGIES ET TRAUMATOLOGIES CESA Différentes pathologies Pathologies du rachis Lésions osseuses Lésions musculaires Lésions tendineuses Lésions ligamentaires Les lésions des articulations

Plus en détail

Hernies discales. Session 7. Neuro Rachis. Hernies discales. Signes cliniques 19/02/2011. K Chaumoitre F Craighero Sce Imagerie -CHU Nord

Hernies discales. Session 7. Neuro Rachis. Hernies discales. Signes cliniques 19/02/2011. K Chaumoitre F Craighero Sce Imagerie -CHU Nord Session 7 Neuro Rachis Hernies discales K Chaumoitre F Craighero Sce Imagerie -CHU Nord Cours étudiants session 7 Exploration d une lombosciatique résistante au traitement médical + repos Radio: rachis

Plus en détail

LE RACHIS LOMBAIRE Docteur GJ van Miltenburg Spécialiste Médecine Physique Ostéopathe Paris www.vanmiltenburg.fr LA LOMBALGIE GENERALITES Tout le monde souffrira au moins 1 fois dans sa vie du Rachis Lombaire

Plus en détail

Examen des sacro iliaques : Mains sur EIPS

Examen des sacro iliaques : Mains sur EIPS Examen des sacro iliaques : Mains sur EIPS Examen statique : repérage de la position des EIPS Les notions de distance EIPS / ligne des épineuses et distance peau / face postérieure sacrum, semblent être

Plus en détail

Analyse biomécanique du mouvement

Analyse biomécanique du mouvement Analyse biomécanique du mouvement Introduction Les 4 mouvements qui seront étudiés dans cette section 1. Squat 2. Développé couché 3. Rameur tronc penché 4. Planche abdominale Squat arrière Squat Technique

Plus en détail

Pour ton kiné. Ce livret constitue une base, non exhaustive, d exercices afin d accompagner l enfant dans la réalisation de ses exercices à domicile.

Pour ton kiné. Ce livret constitue une base, non exhaustive, d exercices afin d accompagner l enfant dans la réalisation de ses exercices à domicile. 1 2 Pour ton kiné Ce livret constitue une base, non exhaustive, d exercices afin d accompagner l enfant dans la réalisation de ses exercices à domicile. Après avoir réalisé votre bilan initial de prise

Plus en détail

Association Scoliose et Partage 29 rue de Vandoncourt 25230 Seloncourt

Association Scoliose et Partage 29 rue de Vandoncourt 25230 Seloncourt Association Scoliose et Partage 29 rue de Vandoncourt 25230 Seloncourt Scoliose : Dépister tôt pour mieux soigner Christine Chenot Présidente Association Scoliose et Partage Seloncourt (25) Marie Rose

Plus en détail

Claude Karger Anne Sophie Kesseler

Claude Karger Anne Sophie Kesseler Claude Karger Anne Sophie Kesseler Docteur, j ai mal au dos!! Faites de la natation, ça va passer Mythe ou réalité? Les poissons souffrent-ils du dos? A priori, non. Pourquoi? Ne sont pas soumis à la pesanteur!!

Plus en détail

Objectifs de prévention et de prise en charge orthopédiques, indications des appareillages chez l enfant porteur d un d

Objectifs de prévention et de prise en charge orthopédiques, indications des appareillages chez l enfant porteur d un d Objectifs de prévention et de prise en charge orthopédiques, indications des appareillages chez l enfant porteur d un d polyhandicap. 04/06/09 AMPAN-AFA. Dr Chantal Tessiot Angers. Classiquement, l -fonctionnelle,

Plus en détail

Docteur, mon enfant marche mal. Mousny M, Docquier PL Orthopédie pédiatrique Cliniques Universitaires Saint-Luc

Docteur, mon enfant marche mal. Mousny M, Docquier PL Orthopédie pédiatrique Cliniques Universitaires Saint-Luc Docteur, mon enfant marche mal Mousny M, Docquier PL Orthopédie pédiatrique Cliniques Universitaires Saint-Luc Docteur, mon enfant marche mal Motif fréquent de consultation «il a les pieds qui tournent»,

Plus en détail

SOMMAIRE DU CATALOGUE

SOMMAIRE DU CATALOGUE Adresse : 7, rue Abou BAKR Med IBN ZAHR (Ex. Rue General Spik) Quartier des Hôpitaux Casablanca Tél : 0522 20 54 35 / 0522 20 54 36 Fax : 0522 20 54 37 E-mail : geomedsarl@menara.com SOMMAIRE DU CATALOGUE

Plus en détail

Attention : ce document est fictif et ne constitue qu un exemple de REM possible.

Attention : ce document est fictif et ne constitue qu un exemple de REM possible. Attention : ce document est fictif et ne constitue qu un exemple de REM possible. RAPPORT D ÉVALUATION MÉDICALE A. Renseignements sur le travailleur Nom à la naissance Prénom Adresse N o Rue App. N o de

Plus en détail

Le stretching. 3 Le stretching. 1. Définition. 2. Répertoire gestuel. Etirements de la chaîne postérieure au sol

Le stretching. 3 Le stretching. 1. Définition. 2. Répertoire gestuel. Etirements de la chaîne postérieure au sol 3 Le stretching 1. Définition Le stretching, traduction anglaise pour étirement est une technique de préparation du corps, de maintien ou de remise en forme basée sur l amélioration des amplitudes articulaires

Plus en détail

LYSES ISTHMIQUES ET SPONDYLOLISTHESIS PAR LYSE ISTHMIQUE

LYSES ISTHMIQUES ET SPONDYLOLISTHESIS PAR LYSE ISTHMIQUE LYSES ISTHMIQUES ET SPONDYLOLISTHESIS PAR LYSE ISTHMIQUE Aspects cliniques et radiologiques P. Guigui, Hôpital Beaujon Paris Introduction Affection fréquente 5% à 7% Homme 2% à 5% Femme Le plus souvent

Plus en détail

La scoliose chez l enfant et chez l adolescent

La scoliose chez l enfant et chez l adolescent La scoliose chez l enfant et chez l adolescent Docteur Pauline SIMONNET Service de Médecine Physique et Réadaptation CHU de Fort de France Le 24/11/2012 Plan du cours I. Rappels anatomiques II. Définition

Plus en détail

LA SPONDYLARTHRITE ANKYLOSANTE Rhumatisme inflammatoire chronique du bassin et de la colonne vertébrale ème rhumatisme inflammatoire chronique après la Polyarthrite Rhumatoïde et le Rhumatisme Psoriasique

Plus en détail

SCINTIGRAPHIE OSSEUSE ET RHUMATOLOGIE. Docteur Antoine MONET Jeudi 8 octobre 2009

SCINTIGRAPHIE OSSEUSE ET RHUMATOLOGIE. Docteur Antoine MONET Jeudi 8 octobre 2009 SCINTIGRAPHIE OSSEUSE ET RHUMATOLOGIE Docteur Antoine MONET Jeudi 8 octobre 2009 Maladie de PAGET Fractures ostéoporotiques Rhumatismes inflammatoires Spondylodiscite Fibromyalgies MALADIE DE PAGET Augmentation

Plus en détail

Prise en charge rééducative du sportif lombalgique. Luc Sénégas Décembre 05

Prise en charge rééducative du sportif lombalgique. Luc Sénégas Décembre 05 Prise en charge rééducative du sportif lombalgique Luc Sénégas Décembre 05 Les pathologies lombaires se développent le plus souvent chez les personnes non adaptées physiquement Actif Sédentaire Exemple

Plus en détail

I. EXERCICES POUR LA CERVICALGIE CHRONIQUE. Exercice 1 : Posture

I. EXERCICES POUR LA CERVICALGIE CHRONIQUE. Exercice 1 : Posture 148 l e x a m e n m u s c u l o s q u e l e t t i q u e I. EXERCICES POUR LA CERVICALGIE CHRONIQUE Faites les exercices suivants au moins 2 fois par jour, tous les jours. Faites l effort de maintenir une

Plus en détail

La pathologie méniscale

La pathologie méniscale Dr. KABBACHE Morhaf Chirurgie Orthopédique 39 1 01260 6 00 3 30 1 41 Membre de la Société Française de Chirurgie Orthopédie et traumatologie Tél. 0384798062 La pathologie méniscale Les ménisques, au nombre

Plus en détail

Différence sémiologique entre une douleur de hanche et une cruralgie

Différence sémiologique entre une douleur de hanche et une cruralgie Différence sémiologique entre une douleur de hanche et une cruralgie J ai mal à la hanche : 9/10 ce n est pas la hanche, en tout cas pas la coxo-fémorale! Le plus souvent douleur en regard du grand trochanter

Plus en détail

MAL DE DOS COMMENT LE TRAITER EN MODIFIANT SON COMPORTEMENT

MAL DE DOS COMMENT LE TRAITER EN MODIFIANT SON COMPORTEMENT MAL DE DOS COMMENT LE TRAITER EN MODIFIANT SON COMPORTEMENT PÔLE NEUROSCIENCES SERVICE DE MÉDECINE PHYSIQUE ET DE RÉADAPTATION CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE RENNES INTRODUCTION Dans le traitement

Plus en détail

Prenez un repos d une ou deux minutes, puis répétez la séquence une deuxième fois.

Prenez un repos d une ou deux minutes, puis répétez la séquence une deuxième fois. Hanche 171 I. Exercices pour la bursite trochantérienne et la tendinite du moyen fessier Faites les exercices suivants au moins 2 fois par jour, tous les jours. Vous pouvez appliquer de la glace durant

Plus en détail

Articulaction Exercices pour les membres supérieurs

Articulaction Exercices pour les membres supérieurs Articulaction Exercices pour les membres supérieurs Programme de prévention des blessures au travail Service de santé et sécurité au travail Centre Acti-Santé Programme d exercices pour les membres supérieurs

Plus en détail

Traumatologie du Membre Inférieur. Service de Chirurgie Orthopédique et Traumatologique CHU Dijon

Traumatologie du Membre Inférieur. Service de Chirurgie Orthopédique et Traumatologique CHU Dijon Traumatologie du Membre Inférieur Service de Chirurgie Orthopédique et Traumatologique CHU Dijon Fractures du col du fémur Fractures du col de fémur Fracture très fréquente chez le sujet âgé Ostéoporose

Plus en détail

L instabilité rachidienne

L instabilité rachidienne L instabilité rachidienne Dr Pierre Coloma, neurochirurgien Dr Sébastien Le Pape, chirurgien orthopédiste + (In)stabilité : définitions Stabilité : capacité des vertèbres à rester cohésives lors des mouvements

Plus en détail

Dr Patrick KALFON Dr F. Zonens-Hirszowski PR B.Laurent DU douleur Pointe à Pitre 17-21 février 2014

Dr Patrick KALFON Dr F. Zonens-Hirszowski PR B.Laurent DU douleur Pointe à Pitre 17-21 février 2014 Dr Patrick KALFON Dr F. Zonens-Hirszowski PR B.Laurent DU douleur Pointe à Pitre 17-21 février 2014 Sommaire Généralités Définitions Épidémiologie qqs chiffres Rappel anatomique Physiopathologie Facteurs

Plus en détail

Intérêt de l analyse sagittale du rachis dans la conception et la réalisation du traitement orthopédique de l enfant et de l adulte

Intérêt de l analyse sagittale du rachis dans la conception et la réalisation du traitement orthopédique de l enfant et de l adulte Intérêt de l analyse sagittale du rachis dans la conception et la réalisation du traitement orthopédique de l enfant et de l adulte Dr Isabelle Courtois Frédéric Delamarre Saint Etienne Analyse sagittale

Plus en détail

& BONNES POSTURES TMS TROUBLES MUSCULO-SQUELETTIQUES. Le guide. Guide offert par la MNT

& BONNES POSTURES TMS TROUBLES MUSCULO-SQUELETTIQUES. Le guide. Guide offert par la MNT A5-MNTrefonte.indd 1 28/07/2011 08:28:01 & BONNES S TMS TROUBLES MUSCULO-SQUELETTIQUES Le guide Guide offert par la MNT A5-MNTrefonte.indd 2 28/07/2011 08:28:02 SOULEVER UN OBJET LOURD OU UNE PERSONNE

Plus en détail

TRAUMATISMES DU RACHIS THORACO- LOMBAIRE. Analyse Radiologique, description des lésions et prise en charge. Pr C.Court CHU Kremlin Bicêtre

TRAUMATISMES DU RACHIS THORACO- LOMBAIRE. Analyse Radiologique, description des lésions et prise en charge. Pr C.Court CHU Kremlin Bicêtre TRAUMATISMES DU RACHIS THORACO- LOMBAIRE Analyse Radiologique, description des lésions et prise en charge Pr C.Court CHU Kremlin Bicêtre Rappels anatomiques Rachis dorsal Charnière cervico-dorsale C7-T1

Plus en détail

Chirurgie du rachis. Rééducation post-opératoire immédiate. Centre des Massues

Chirurgie du rachis. Rééducation post-opératoire immédiate. Centre des Massues Chirurgie du rachis Rééducation post-opératoire immédiate Centre des Massues Service chirurgie : Dr Roussouly Dr Nouvel Kinésithérapie : N.Zeizig, M.Pagés, P.Pommerol Lyon Octobre 2003 Différents types

Plus en détail

Parlons «BASSIN» Petite séance d étirements

Parlons «BASSIN» Petite séance d étirements Parlons «BASSIN» Petite séance d étirements pour faciliter le relâchement et l ouverture du bassin Lors d une séance d étirements, beaucoup de coureurs à pied auront tendance à privilégier surtout certaines

Plus en détail

LES ABDOMINAUX. Le grand droit. Le grand droit: partie haute et basse. Exercices proposés. schémas. Les différents muscles et leurs actions

LES ABDOMINAUX. Le grand droit. Le grand droit: partie haute et basse. Exercices proposés. schémas. Les différents muscles et leurs actions LES ABDOMINAUX schémas Le grand droit: partie haute et basse Le grand droit A. Crunch Origine du muscle : 5, 6, 7e côtes et apophyse xiphoïde jusqu à l épine pubis. Action: abaisseur des côtes, fléchisseurs

Plus en détail

HERNIES CERVICALE ET LOMBAIRE

HERNIES CERVICALE ET LOMBAIRE HERNIES CERVICALE ET LOMBAIRE INTRODUCTION Hernie discale : débord disque Membre inférieur: Sciatique Cruralgie Membre supérieur Névralgie cervico-brachiale (NCB) RAPPELS ANATOMIQUES L5 Racine S1 S1 PHYSIOPATHOLOGIE

Plus en détail

Les torticolis aigus et chroniques chez l enfant

Les torticolis aigus et chroniques chez l enfant Les torticolis aigus et chroniques chez l enfant Pierre Mary Service de chirurgie orthopédique et réparatrice de l enfant Pr G. Filipe Hôpital d enfants A. Trousseau Plan Définition Torticolis aigus Torticolis

Plus en détail

EPREUVE DE DOSSIERS partie numéro 2

EPREUVE DE DOSSIERS partie numéro 2 DOSSIER N 6 ENONCE Une femme de 64 ans, 1,62 m, 46 kg, a consulté pour des lombalgies apparues brutalement, il y a six jours, alors qu'elle portait un cageot. Elle avait depuis deux ans, une lombalgie

Plus en détail

LES ACCIDENTS DORSO-LOMBAIRES

LES ACCIDENTS DORSO-LOMBAIRES LES ACCIDENTS DORSO-LOMBAIRES Le mal de dos OBJECTIFS Connaître les différentes pathologies liées aux accidents dorso-lombaires Déterminer les facteurs de risques Identifier et appliquer les techniques

Plus en détail

LES COURBURES DE LA COLONNE VERTEBRALE

LES COURBURES DE LA COLONNE VERTEBRALE LES COURBURES DE LA COLONNE VERTEBRALE La colonne vertébrale présente des courbures normales (physiologiques) : lordoses et cyphoses qu'il convient de différencier de courbures pathologiques (cyphose accentuée,

Plus en détail

EXEMPLES DE TROUBLES PROPRIOCEPTIFS

EXEMPLES DE TROUBLES PROPRIOCEPTIFS EXEMPLES DE TROUBLES PROPRIOCEPTIFS Les exemples montrés dans ce document ne sont qu un vague reflet de la complexité clinique des troubles proprioceptifs qui peuvent donner des dysfonctions partout où

Plus en détail

Pour quelles raisons avons-nous, ainsi que plus de 100 kinésithérapeutes belges, choisi Mastercare la table thérapeutique suédoise?

Pour quelles raisons avons-nous, ainsi que plus de 100 kinésithérapeutes belges, choisi Mastercare la table thérapeutique suédoise? Article rédigé par Madame Karin Timmermans (en 2003), directrice du centre du dos 'Mastercare Rugcentrum' près d Anvers où elle exerce la profession de kinésithérapeute. Madame Timmermans a près de 20

Plus en détail

Scoliose idiopathique enfant et adolescent Pronostic et traitement

Scoliose idiopathique enfant et adolescent Pronostic et traitement DES : Médecine physique et de réadaptation DIU : Médecine de rééducation Module : MPR et Réadaptation de l enfant St Maurice : 25-26-27 avril 2007 Coordonnateurs : Pr V. Gautheron Titre : Auteurs : Scolioses

Plus en détail

ERGONOMIE POSTURES ET GESTES

ERGONOMIE POSTURES ET GESTES Hygiène Industrielle - Santé au Travail ERGONOMIE Ingénieurs en Sécurité Industrielle POSTURES ET GESTES I - RAPPEL D'ANATOMIE... 1 II - POSTE DE TRAVAIL... 3 1 - Postures...3 2 - Effet sur l organisme...3

Plus en détail

les PATHOLOGIES... les TRAITEMENTS SITUATIONS CLINIQUES... Ex. PARACLINIQUES...

les PATHOLOGIES... les TRAITEMENTS SITUATIONS CLINIQUES... Ex. PARACLINIQUES... SITUATIONS CLINIQUES Ex. PARACLINIQUES les PATHOLOGIES... les TRAITEMENTS SITUATIONS CLINIQUES Ex. PARACLINIQUES les PATHOLOGIES... les TRAITEMENTS lumbagos, lombalgies sciatique, cruralgie SITUATIONS

Plus en détail