CHAPITRE N 4 : LE CONTRAT DE TRAVAIL

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CHAPITRE N 4 : LE CONTRAT DE TRAVAIL"

Transcription

1 CHAPITRE N 4 : LE CONTRAT DE TRAVAIL Niveau TGF Matière DROIT Thème 7. Comment le droit encadre-t-il le travail salarié? Durée de la séquence 3 heures Notions - le contrat de travail et ses composantes - le lien de subordination - les contrats précaires Objectif(s) - Caractériser le contrat de travail - Distinguer les contrats précaires - Identifier les fondements de l autorité de l employeur Nom du Professeur M. SERY Support Elève DECOUVERTE Une belle désillusion Q1) Retrouvez les éléments qualifiant juridiquement le lien entre les deux personnages ; Le lien entre les deux personnages se matérialise donc par un contrat, et plus précisément un contrat de travail qui donne un pouvoir de direction à l employeur. Ce lien fait donc naître un lien de subordination entre les deux parties au contrat de travail. Q2) Précisez l utilité d un contrat écrit dans la relation de travail. Comme dans toute relation juridique, un contrat écrit représente une preuve des engagements des parties au contrat. Bien entendu les contrats ne sont jamais matérialisés par une page blanche. Q3) En fonction de votre expérience personnelle, recherchez les engagements principaux de chaque partie dans un contrat de travail. Le salarié s engage à réaliser un travail précis correspondant à la fonction qu il accepte de prendre et que l employeur s engage à lui fournir le travail prévu au contrat et à le rémunérer pour l accomplissement de ce travail A partir de la vidéo ci-dessous, répondez aux questions suivantes : Un CDI, ça représente quoi pour moi? Q4) Précisez ce que représente un CDI pour Claire. Pour Claire, un CDI c est la sécurité de l emploi et donc la possibilité de faire des projets. Q5) Critiquez cet avis (critiques positives et négatives). Il vaut mieux avoir un CDI qu un CDD pour être maître de la décision de rester dans l entreprise ou de la quitter pour acquérir diverses expériences et évoluer. Un CDI n empêche pas un licenciement pour motif économique ou pour tout motif réel et sérieux. Cependant le CDI permet à la condition de respecter son contrat de travail d avoir la main sur sa vie professionnelle et par conséquence, de pouvoir faire des projets d avenir personnels : achats de biens immobiliers, de biens d équipement, de budgéter des vacances ou d autres activités. Q6) Donnez votre propre représentation du CDI. C est votre avis personnel : mais ça reprend une partie de la question 5 pour les points positifs

2 I) QU EST-CE QU UN CONTRAT DE TRAVAIL? Mise en situation Elsa est employée dans une agence de voyages. Lors de son embauche, il lui a été précisé que le règlement intérieur n autorisait pas le port de «tenues» de sport. Malgré les interventions de son responsable, Elsa s est présentée plusieurs fois en survêtement et baskets. Le directeur l a convoquée pour lui demander de cesser cette insubordination. Il la sanctionne d une mise à pied d une journée, ainsi que d une amende (100 euros). Il lui annonce aussi qu elle sera renvoyée au prochain accident. A) UN LIEN DE SUBORDINATION Document 1/ Définition du contrat de travail Q1) Rappelez les définitions de jurisprudence et convention Jurisprudence : Ensemble des décisions des cours et tribunaux permettant de déterminer une interprétation commune ou concordante de la loi. Convention : Accord de volonté destiné à produire un effet de droit quelconque. Le contrat est une convention et dans le langage courant les deux mots sont souvent synonymes. La convention peut cependant avoir des effets différents de ceux d un contrat. Q2) Retrouvez les principales caractéristiques d un contrat de travail Le contrat de travail est en premier lieu un contrat qui met à la charge de chaque partie des obligations. Le salarié doit mettre son activité à la disposition de l employeur qui doit, en retour, rémunérer le salarié. Le contrat de travail fait également naître un lien de subordination entre l employeur et le salarié. Le lien de subordination se traduit par la soumission du salarié au pouvoir réglementaire, disciplinaire et de direction de son employeur. Le salarié doit obéir aux directives de l employeur, dès lors qu elles ne contreviennent ni aux clauses de son contrat de travail, ni à la loi et aux conventions et accords collectifs en vigueur. Ainsi le contrat de travail se caractérise par trois éléments principaux : une prestation de travail, une rémunération ; un lien de subordination. Q3) Indiquez la conséquence de l absence de lien de subordination Le lien de subordination est l élément déterminant du contrat de travail. S il n existe pas ou reste superficiel dans une relation de travail, alors il n y a pas de contrat de travail, mais une autre forme juridique de contrat.

3 Document 2/ Savoir reconnaître un contrat de travail Q4) Définissez «bénévolat». C est le fait d accomplir une activité volontaire (sans qu on y soit obligé) et à titre gracieux. Q5) Précisez en quoi le lien de subordination différencie le travail salarié (contrat de travail) du travail indépendant (contrat de prestation de services). Le lien de subordination donne à l employeur un pouvoir de direction sur le salarié qui doit s y soumettre. La direction et le contrôle effectif du travail par l employeur, c est-à-dire le pouvoir de commandement de l employeur, se traduisent par : le fait de donner des ordres, des directives ; le salarié devant rendre des comptes et pouvant être sanctionné pour manquement à ses obligations. l intégration dans un service organisé : détermination d un lieu de travail, des horaires de travail, fourniture du matériel, des matières premières ou des produits ; exemple : un médecin qui n a pas de cabinet propre, ne choisit pas librement ses malades, dispense ses soins dans une clinique, avec un matériel et du personnel fourni par l établissement, est soumis à des horaires et au règlement intérieur de la clinique, est considéré comme un salarié, peu importe qu il reçoive des honoraires reversés par la clinique (Cass. soc. 7 décembre 1983). Même solution pour un avocat (CA Montpellier 6 mai 1996). Si ce lien de subordination n apparaît pas dans l exécution de la relation de travail, il n y a pas de contrat de travail.

4 B) L ORIGINE DE L AUTORITE DE L EMPLOYEUR Document 3/ Le pouvoir de direction de l employeur Q6) Identifiez le pouvoir qui place le salarié sous la subordination de l employeur C est le pouvoir de direction des personnes qui place le salarié sous la subordination de l employeur : qui l habilite à recruter un salarié, à l affecter à une tâche, à fixer sa rémunération, à diriger et contrôler l exécution de son travail, à l évincer, et dont dérivent les pouvoirs particuliers d édicter des règles et d infliger des sanctions. Q7) Citez le document permettant à l employeur d imposer des règles dans son entreprise. Il s agit du règlement intérieur. Document 4/ Le règlement, pouvoir normatif de l employeur Q8) Présentez le contenu du règlement intérieur. Le règlement intérieur fixe des règles dans deux domaines : l hygiène et la sécurité ; la discipline, la nature et l échelle des sanctions. L employeur fixe dans le règlement intérieur, la nature et l échelle des sanctions applicables dans son entreprise. Le règlement intérieur rappelle : les dispositions relatives aux droits de la défense des salariés (procédure disciplinaire) ; les dispositions relatives aux harcèlements moral et sexuel prévues par le Code du travail. Aucune autre clause n est autorisée.

5 Q9) Définissez chacune des sanctions citées - Avertissement : c est le premier niveau de sanction disciplinaire. L avertissement est une remontrance écrite qui met en évidence une faute et prononce une mise en garde. Peu importe que le terme «avertissement» soit présent dans cet écrit si le contenu de la remontrance a ces caractéristiques. - Mise à pied disciplinaire : sanction disciplinaire prenant la forme d une suspension temporaire du contrat de travail. Pendant la durée de la mise à pied disciplinaire, le salarié n est pas rémunéré. - Mutation : sanction disciplinaire prenant la forme d un changement de lieu de travail. La mutation disciplinaire implique le respect de la procédure disciplinaire. - Rétrogradation : sanction disciplinaire prenant la forme d un déclassement du salarié dans un poste hiérarchique inférieur. Elle peut s accompagner d une baisse de la rémunération. - Licenciement pour faute : type de licenciement faisant suite à un comportement fautif du salarié. Le licenciement pour faute est un licenciement pour motif personnel : le contrat de travail est rompu et le salarié perd son emploi. Document 5/ Liberté individuelle et pouvoir disciplinaire Q10) Recherchez des exemples de libertés individuelles et collectives protégées par la loi. Les libertés individuelles : La liberté civile s inscrit dans le cadre d un homme citoyen étant libre de ses actes, tant que ceux-ci ne nuisent pas à autrui et ne sont contraires à aucune Loi. La liberté de circulation elle reconnaît à l homme le droit d aller et venir librement sur le territoire national, ce qui inclut la possibilité d y entrer ou d en sortir. La liberté de culte et la liberté de conscience : la première permet à chaque individu de pratiquer la religion de son choix. La seconde permet de ne pas avoir de croyance religieuse. La liberté d opinion consiste en la liberté de pensée associée à la liberté d expression. La liberté économique permet à chacun de percevoir des revenus de son travail et de pouvoir affecter ces derniers librement : liberté de travailler et de consommer. La liberté contractuelle : les individus sont libres d accepter de contracter ou non et de définir eux-mêmes les termes des contrats qu ils passent entre eux. Les libertés collectives La liberté peut être collective, comme la liberté de la presse qui permet une libre publication sans subir de censure. Les différentes libertés collectives sont la liberté d association, la liberté de vote, la liberté de la presse, la liberté de réunion (permet aux individus de se réunir librement pour débattre de leurs opinions), la liberté syndicale (permet aux salariés de former et d adhérer ou non à des organisations syndicales pour les représenter et faire valoir leurs droits et revendications). Q11) Expliquez le passage souligné. La restriction imposée au salarié à ses libertés individuelles et collectives doit être justifiée par l activité du salarié et ne pas être disproportionnée par rapport aux effets recherchés. Elle doit être justifiée par l activité du salarié : le port d une charlotte sur les cheveux dans les métiers où l hygiène est incontournable : métiers de la santé, métiers de bouche Elle ne doit pas être exagérée : elle doit être adaptée aux conditions de travail et ne pas être plus contraignante que nécessaire : le port du chignon obligatoire ou d un uniforme pour l ensemble du personnel d une entreprise, même celui travaillant dans les services sans relation avec la clientèle.

6 Présentez en les justifiant les conseils juridiques que vous donneriez à Elsa pour l aider dans cette situation. 1. Elle est menacée de licenciement en cas de récidive. Problème juridique : un employeur peut-il imposer à ses employés des restrictions à leurs libertés individuelles? Règle : le contrat de travail crée un lien de subordination en faveur de l employeur qui peut imposer, grâce à son pouvoir, de direction des restrictions aux libertés individuelles de ses salariés, à condition que ces restrictions soient justifiées par la nature de la tâche à accomplir et proportionnées au but recherché. Solution : Elsa travaille dans une agence de voyages au contact de la clientèle. Le port d une tenue adaptée à son travail en relation avec des clients est justifié par le respect qui est dû aux clients et par les codes de bienséance qui sont incontournables dans les relations commerciales de nos sociétés. Ainsi l interdiction de venir travailler en tenue de sport est tout à fait justifiée. L employeur est en droit de l imposer à son employée. 2. «Le directeur l a convoquée pour lui demander de cesser cette insubordination. Il la sanctionne d une mise à pied d une journée» Problème juridique : quelles sont les conséquences du non-respect des directives légitimes de l employeur? Règle : le salarié qui ne respecte pas les directives de son employeur commet une faute et peut être sanctionné selon la nature et l échelle des sanctions prévues au règlement intérieur. Solution : l employeur étant en droit d imposer à Elsa l interdiction de venir en tenue de sport au travail, il peut la sanctionner soit par un avertissement, une mise à pied, une rétrogradation, une mutation ou un licenciement. Elsa n ayant pas obtempéré lors des plusieurs interventions de son responsable, ce dernier a opté pour une mise à pied d une journée. Elsa ne viendra pas travailler pendant une journée et ne percevra pas son salaire pour cette journée non travaillée. 3. «ainsi que d une amende (100 euros). Il lui annonce aussi qu elle sera renvoyée au prochain incident.» Problème juridique : l employeur peut-il infliger une sanction pécuniaire à ses salariés? Règle : la loi interdit les sanctions pécuniaires. (Art. L du Code du travail). Le licenciement est possible dès lors que l employeur justifie d un motif réel et sérieux. Solution : l employeur d Elsa ne peut pas la sanctionner par une amende ou toute autre sanction pécuniaire (retenue sur salaire de jours travaillés). Elsa peut refuser de payer les 100 euros réclamés et saisir la justice si cette somme est prélevée sur son salaire. Cette interdiction est pénalement réprimée. Par contre, l employeur pourrait considérer que le refus de portée la tenue réglementaire est un motif réel et sérieux de licenciement.

7 II) QUELS SONT LES CONTRATS A DISPOSITION DE L EMPLOYEUR? Mise en situation Luna sort d un entretien d embauche dans une grande entreprise commerciale de prêt-à-porter pour un poste de styliste. Elle vous raconte qu elle va travailler en CDI et aussi qu elle est satisfaite du salaire qui lui est proposé. Par contre, son contrat comportera une clause de non-concurrence. N ayant aucune connaissance juridique, elle vous demande de lui expliquer plusieurs choses. A) LE CONTRAT DE DROIT COMMUN ET SON CONTENU Document 6/ Le contrat de droit commun Q1) Proposez une définition du contrat de travail à durée indéterminée. Le contrat de travail à durée indéterminée (CDI) est un contrat sans limitation de durée, conclu à temps plein ou à temps partiel entre un employeur et un salarié. Le CDI est la forme normale et générale de la relation de travail. Q2) Exposez la ou les autre(s) forme(s) de relation existant sur le marché du travail. Les autres formes de contrat de travail existant sur le marché sont : le contrat de travail à durée déterminée (CDD) ; le contrat de travail temporaire (CTT). Il existe également des contrats liés à une obligation de formation (contrat de professionnalisation ou contrat d apprentissage). Q3) Déduisez du texte la condition de forme nécessaire à leur validité. Seul le contrat à durée indéterminée et à temps plein peut être verbal. Il en résulte que tous les autres contrats de travail doivent obligatoirement être conclus par écrit pour être juridiquement valable. Il en est ainsi du CDI à temps partiel, du CDD et du CTT. Document 7/ Le contenu du contrat de travail

8 Q4) Montrez l utilité juridique des clauses essentielles du contrat de travail Le contrat de travail comme tout contrat résulte d un accord de volonté entre l employeur et le salarié. Toutefois, dans la grande majorité des cas, le contrat de travail est un contrat d adhésion pour le salarié. Certaines clauses sont incontournables afin de matérialiser de manière claire et précise l accord : l identité des parties, la nature du contrat de travail (CDI ou CDD), le lieu de travail, la date d engagement, la qualification professionnelle du salarié, la rémunération de base, la durée du travail et la période d essai. Selon l article 1134 du Code civil : les conventions légalement formées tiennent lieu de loi entre les parties qui les ont faites. Ainsi, les clauses inscrites au contrat de travail ne peuvent pas être modifiées unilatéralement par l une des parties et doivent donc être respectées. C est le document de référence en cas de contestation. Il est donc important qu y figurent les clauses les plus importantes déterminant la relation de travail entre le salarié et l employeur. Le contrat est donc une preuve des engagements de chacun. Q5) Distinguez la convention collective des autres références juridiques incluses dans le contrat de travail. La convention collective est un accord dont les dispositions règlent les conditions d emploi, de formation professionnelle et de travail des salariés. Cet accord s impose comme une loi aux entreprises qui y sont soumises. Ainsi, l employeur ne saurait pouvoir s y soustraire et imposer des clauses moins avantageuses à ses salariés. B) DES CLAUS ES ET DES CONTRATS SPECIFIQUES Document 8/ La clause de non concurrence Q6) Définissez «cumulatives». «Cumulatives» signifient qu il y a une addition. Ainsi si l une des conditions est manquante, l entité est défaillante. Dans le cas présent pour que la clause de non-concurrence soit valable juridiquement il faut la présence des quatre conditions ; si l une d elle fait défaut, la clause est illicite et est considérée comme nulle. Q7) Citez d autres clauses particulières possibles. La clause de mobilité par laquelle le salarié accepte lors de la conclusion de son contrat de travail, une modification de son lieu de travail, c est-à-dire une mutation géographique. La clause doit donc préciser sa zone géographique d application. La clause d exclusivité : Clause qui oblige le salarié à exercer son activité exclusivement pour le compte de son employeur et à n exercer aucune autre activité parallèle, ni pour un autre employeur, ni pour son propre compte. La clause de dédit formation permet à l employeur de s assurer que le salarié récemment formé à ses frais, ne quitte pas l entreprise avant que les dépenses engendrées n aient été «amorties» La clause d objectifs fixe un objectif chiffré à réaliser par le salarié (chiffre d affaires minimal ou quota de vente) sur une période donnée Q8) Dégagez les mentions impératives à la rédaction d une clause de non-concurrence. Toute clause de non-concurrence doit contenir les mentions suivantes : une limite dans le temps : détermination d une durée d application raisonnable par rapport aux intérêts de l entreprise et à l activité du salarié. une limite dans l espace : détermination d une zone géographique d application raisonnable par rapport aux intérêts de l entreprise et à l activité du salarié. une contrepartie financière en rapport avec la contrainte imposée au salarié.

9 Document 9/ Les contrats «précaires» Q9) Montrez que les contrats précaires doivent être une exception par rapport au CDI. La pratique des contrats précaires est ancienne et s est beaucoup développée. Des textes successifs sont intervenus, soit pour en limiter l usage, en raison d abus (ordonnance de février 1982, loi du 12 juillet 1990, loi du 17 janvier 2002), soit, au contraire, pour l élargir, dans un but de flexibilité (ordonnance du 11 août 1986). Néanmoins, la volonté du législateur est que le CDI demeure la forme normale du contrat de travail. Ainsi en enfermant le recours aux contrats précaires dans des conditions précises d accès, on confirme que le CDI est la règle et le contrat précaire, l exception. Q10) Trouvez des exemples d entreprises de travail temporaire. Adecco ; Manpower ; Randstad ; Prisme ; RAS interim et recrutement ; Selpro ; Supplay ; Synergie ; Temporis... Q11) Précisez qui paie le travailleur intérimaire. Le travailleur intérimaire est seulement mis à disposition de l entreprise dans laquelle il va travailler et son contrat de travail est signé avec l agence de travail temporaire qui le rémunère. Le travailleur intérimaire est payé par l agence d intérim.

10 Luna voudrait savoir ce qu est un CDI et si elle aura un contrat de travail écrit (Par rapport à la mise en situation) 1. Ce qu est un CDI et si elle aura un contrat de travail écrit. Le contrat de travail à durée indéterminée est un contrat sans limitation de durée, conclu à temps plein ou à temps partiel entre un employeur et un salarié. Un CDI à temps plein ne nécessite pas d écrit, cependant il est préférable pour fixer les termes de l accord d en faire un et de le conserver à titre de preuve. L absence de contrat écrit permet au juge de qualifier le contrat de travail de CDI. 2. Si un CDI est plus avantageux que les autres contrats de travail dont elle a entendu parler (CDD et CTT). Les salariés en CDI ou CDD ont les mêmes droits cependant le CDI, n étant pas limité dans le temps, permet au salarié de mieux gérer sa carrière et ses projets personnels. Un salarié en CDI n est pas lié définitivement à son employeur et peut démissionner s il trouve un meilleur emploi ailleurs, bien sûr en respectant la réglementation à ce sujet. L employeur peut également mettre fin au CDI s il a un motif réel et sérieux. 3. À quoi correspond la clause de non-concurrence. Une clause de non-concurrence interdit au salarié d exercer une activité professionnelle concurrente susceptible de porter préjudice à l employeur, après la rupture de son contrat de travail. Pour être valable, la clause de non-concurrence doit répondre aux conditions suivantes posées par la jurisprudence : être indispensable à la protection des intérêts légitimes de l entreprise ; être limitée dans le temps et dans l espace ; tenir compte des spécificités de l emploi du salarié ; faire l objet d une contrepartie financière. Ces conditions sont cumulatives. Si une de ces conditions fait défaut la clause tombe et ne peut être appliquée. Elle est considérée comme nulle.

II. LE CONTRAT DE TRAVAIL, CONSEQUENCE DU LIEN DE SUBORDINATION

II. LE CONTRAT DE TRAVAIL, CONSEQUENCE DU LIEN DE SUBORDINATION CHAPITRE 8 LE LIEN DE SUBORDINATION : LE CONTRAT DE TRAVAIL ET LES POUVOIRS DE L EMPLOYEUR I. LA DISTINCTION ENTRE LE TRAVAIL SUBORDONNE ET LE TRAVAIL INDEPENDANT La loi n a pas défini la notion de salarié.

Plus en détail

LE CONTRAT DE TRAVAIL

LE CONTRAT DE TRAVAIL LE CONTRAT DE TRAVAIL I. Introduction Le contrat de travail définit les conditions de travail et de rémunération du salarié. Il ne peut être contraire à la loi, aux conventions collectives ou aux usages

Plus en détail

TD N 3 : correction des questions, fichier à imprimer.

TD N 3 : correction des questions, fichier à imprimer. TD N 3 : correction des questions, fichier à imprimer. Chapitre 1 : SITUATION PROFESSIONNELLE Question n 1 : Selon l article L 1321-1 du code du travail : «dans le règlement intérieur, l employeur fixe

Plus en détail

Les sanctions disciplinaires

Les sanctions disciplinaires Les sanctions disciplinaires Définition : La sanction disciplinaire est un acte unilatéral pris par le chef d entreprise pour sanctionner le comportement fautif du salarié. L employeur a un droit de sanction

Plus en détail

Période d essai. Période d essai. Définition

Période d essai. Période d essai. Définition La société Gedimat Farel est condamnée aux dépens, c est-à-dire au paiement des frais liés à l instance (frais d huissier ; indemnités de témoins éventuellement avancées ; rémunérations des experts désignés,

Plus en détail

Des motifs de recours presque identiques

Des motifs de recours presque identiques pratiques [travail temporaire] Qu est-ce qui distingue le contrat d intérim du CDD? La réglementation du contrat de travail temporaire est, pour une large part, le décalque de celle du contrat à durée

Plus en détail

Les sanctions disciplinaires. Formation animée par Maître Marie-Laure LAURENT Avocat associé Département Droit Social

Les sanctions disciplinaires. Formation animée par Maître Marie-Laure LAURENT Avocat associé Département Droit Social Les sanctions disciplinaires Formation animée par Maître Marie-Laure LAURENT Avocat associé Département Droit Social Petit déjeuner RH CCI Jeudi 22 mai 2014 Introduction Définition du pouvoir disciplinaire

Plus en détail

Le contrat en CDD. Dans quels cas peut-on embaucher sous contrat à durée déterminée?

Le contrat en CDD. Dans quels cas peut-on embaucher sous contrat à durée déterminée? Le contrat en CDD La conclusion d un contrat à durée déterminée (CDD) n est possible que pour l exécution d une tâche précise et temporaire et seulement dans les cas énumérés par la loi. Il doit obligatoirement

Plus en détail

Nom du Document : LE CONTRAT A DUREE DETERMINEE : RAPPEL DES REGLES DU JEU

Nom du Document : LE CONTRAT A DUREE DETERMINEE : RAPPEL DES REGLES DU JEU LE CONTRAT A DUREE DETERMINEE FICHE CONSEIL Nom du Document : LE CONTRAT A DUREE DETERMINEE : Page : 1/12 EN BREF Le contrat à durée déterminée, quel que soit son motif, ne peut avoir ni pour objet ni

Plus en détail

Maladie (arrêt) Quelle est la conséquence de la maladie ou de l accident sur le contrat de travail?

Maladie (arrêt) Quelle est la conséquence de la maladie ou de l accident sur le contrat de travail? Quelle est la conséquence de la maladie ou de l accident sur le contrat de travail? L arrêt maladie est un arrêt de travail prescrit par un médecin en raison de la maladie ou de l accident du salarié,

Plus en détail

LE CONTRAT DE TRAVAIL

LE CONTRAT DE TRAVAIL LE CONTRAT DE TRAVAIL 1.).DEFINITION ET INTERET DU CONTRAT DE TRAVAIL Qu est qu un contrat de travail? Un contrat de travail est un accord par lequel une personne (le salarié) s engage à travailler pour

Plus en détail

INITIATION AU DROIT DU TRAVAIL ET DES SOCIETES

INITIATION AU DROIT DU TRAVAIL ET DES SOCIETES Sanjay NAVY Avocat IUT DE LENS - SRC (semestre 4) INITIATION AU DROIT DU TRAVAIL ET DES SOCIETES Ce cours est composé de deux parties : 1- Les relations juridiques des entreprises avec leurs salariés Cours

Plus en détail

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3090 Convention collective nationale IDCC : 1527. IMMOBILIER (Administrateurs de biens, sociétés immobilières,

Plus en détail

Les attributions des délégués du personnel

Les attributions des délégués du personnel Les attributions des délégués du personnel Le délégué du personnel a pour rôle de faciliter les relations entre l employeur et l ensemble du personnel. Sa mission principale est de présenter à l employeur

Plus en détail

Titre 1 : cadre juridique d une relation de travail : liberté, égalité, fraternité

Titre 1 : cadre juridique d une relation de travail : liberté, égalité, fraternité Titre 1 : cadre juridique d une relation de travail : liberté, égalité, fraternité Chapitre 1 : liberté et droit du travail Jean Emmanuel Ray : on passe du salarié citoyen, au citoyen salarié I. Reconnaissance

Plus en détail

gestion tous Bac Pro Industriels Eyrolles Éducation / Gep Éditions, 2014 ISBN : 978-2-84425-965-3

gestion tous Bac Pro Industriels Eyrolles Éducation / Gep Éditions, 2014 ISBN : 978-2-84425-965-3 BAC PRO Eyrolles Éducation / Gep Éditions, 2014 ISBN : 978-2-84425-965-3 économie gestion tous Bac Pro Industriels Hélène Bruneau de la salle Jean-Christophe Mariotat sophie Mazzerelli Valérie Romeyer

Plus en détail

Généralisation des mutuelles santé

Généralisation des mutuelles santé Date de mise à jour : juin 2013 Généralisation des mutuelles santé La loi instaure une couverture complémentaire santé minimale obligatoire pour tous les salariés du secteur privé d ici au 1 janvier 2016.

Plus en détail

Le contrat de travail temporaire. schassigneux@yahoo.fr

Le contrat de travail temporaire. schassigneux@yahoo.fr Le contrat de travail temporaire schassigneux@yahoo.fr 1 Synthèse La conclusion d un contrat de travail temporaire n est possible que pour l exécution d une tâche précise et temporaire, dénommée mission,

Plus en détail

LE PRET DE MAIN D OEUVRE

LE PRET DE MAIN D OEUVRE LE PRET DE MAIN D OEUVRE CCI CHERBOURG-COTENTIN Marie-Laure LAURENT Avocat au Département Droit social Tel : 02.33.88.36.36 Mail : marie-laure.laurent@fidal.fr Mardi 25 juin 2013 1 Relation triangulaire

Plus en détail

ACCORD NATIONAL DU 3 JANVIER 2002 SUR LE TRAVAIL DE NUIT

ACCORD NATIONAL DU 3 JANVIER 2002 SUR LE TRAVAIL DE NUIT ACCORD NATIONAL DU 3 JANVIER 2002 SUR LE TRAVAIL DE NUIT PRÉAMBULE Conscientes de la nécessité technique, économique ou sociale de faire travailler certains salariés, hommes ou femmes, la nuit, pour pourvoir

Plus en détail

Processus. Candidature. Recrutement. Détection des potentiels. Formalités. Embauche d un étranger. Intégration.

Processus. Candidature. Recrutement. Détection des potentiels. Formalités. Embauche d un étranger. Intégration. Notre Cabinet vous propose de vous accompagner et de vous conseiller de la manière la plus efficace possible à travers cette large gamme de procédure que vous aurez à réaliser tout au long du développement

Plus en détail

Le règlement intérieur de l entreprise

Le règlement intérieur de l entreprise Le règlement intérieur de l entreprise Philippe DI MAGGIO Direction du travail et de l emploi Le règlement intérieur est un document qui précise un certain nombre d'obligations, notamment en matière d'hygiène,

Plus en détail

Les motifs du licenciement

Les motifs du licenciement Chapitre 1 Les motifs du licenciement Exigence d une cause réelle et sérieuse Légalité du motif Contrôle des motifs par les tribunaux Une exception : la période d essai L a décision de l employeur de rompre

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR. Article 1

REGLEMENT INTERIEUR. Article 1 REGLEMENT INTERIEUR Article 1 Le présent règlement intérieur de fonctionnement, adopté par l'assemblée générale, s'impose à tous les adhérents. Des assouplissements peuvent cependant être décidés, lorsque

Plus en détail

ACCORD DU 5 AVRIL 2006

ACCORD DU 5 AVRIL 2006 MINISTÈRE DE L AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE CONVENTIONS COLLECTIVES Convention collective nationale IDCC : 7501. CRÉDIT AGRICOLE (4 novembre 1987) ACCORD DU 5 AVRIL 2006 RELATIF AUX MODALITÉS D APPLICATION

Plus en détail

Dans les contrats liant le travailleur (in)dépendant :

Dans les contrats liant le travailleur (in)dépendant : Le patenté: un travailleur indépendant De nombreux travailleurs dits indépendants car patentés sont de véritables salariés Dans les métiers du sport, cette confusion semble exister Dans les contrats liant

Plus en détail

Chap 1 : L accès à une activité professionnelle

Chap 1 : L accès à une activité professionnelle Chap 1 : L accès à une activité professionnelle Toute personne accède à une activité professionnelle en devenant salarié, fonctionnaire ou travailleur indépendant. Chacun de ces trois régimes juridiques

Plus en détail

pratiques Salarié mis à disposition d une filiale étrangère :

pratiques Salarié mis à disposition d une filiale étrangère : pratiques [mise à disposition de salariés] Salarié mis à disposition d une filiale étrangère : quelles sont les obligations de l employeur? Dans les groupes de dimension internationale, il n est pas rare

Plus en détail

I Le Défenseur des droits I

I Le Défenseur des droits I DIVERSIFIER SES RECRUTEMENTS SANS DISCRIMINER la rédaction des offres d emploi Ce qui est interdit Les exceptions autorisées par la loi Comment rédiger une offre d emploi Comment diversifier ses recrutements

Plus en détail

ETUDE LE CONTRAT D APPRENTISSAGE

ETUDE LE CONTRAT D APPRENTISSAGE Etude ETUDE LE CONTRAT D APPRENTISSAGE Le contrat d apprentissage offre l opportunité à l entreprise de transmettre ses savoirs et former les générations futures tout en bénéficiant d un encadrement législatif

Plus en détail

Actualités en droit du travail

Actualités en droit du travail Actualités en droit du travail 10 juillet 2014 Chloé Alligier August & Debouzy SOMMAIRE I. Loi Formation, Emploi et Démocratie Sociale du 5 mars 2014 II. Actualités jurisprudentielles 1. Représentants

Plus en détail

Droit du travail. + de 20 fiches de cours + de 130 QCM commentés. L essentiel. 8 cas pratiques corrigés 7 analyses d arrêts LES INDISPENSABLES VUIBERT

Droit du travail. + de 20 fiches de cours + de 130 QCM commentés. L essentiel. 8 cas pratiques corrigés 7 analyses d arrêts LES INDISPENSABLES VUIBERT LES INDISPENSABLES VUIBERT Droit du travail Isabelle Beyneix L essentiel + de 20 fiches de cours + de 130 QCM commentés 8 cas pratiques corrigés 7 analyses d arrêts Sommaire Mode d'emploi................................................................

Plus en détail

BENEVOLAT ET TRAVAIL EN FAMILLE

BENEVOLAT ET TRAVAIL EN FAMILLE BENEVOLAT ET TRAVAIL EN FAMILLE 25/02/2015 Cette forme d entraide, courante dans les petites entreprises (de type familiale) ou au cours des phases de lancement d une affaire, soulève un certain nombre

Plus en détail

COMMISSION DROIT DU TRAVAIL FORMATION LE FORFAITS JOURS DANS TOUS SES ETATS

COMMISSION DROIT DU TRAVAIL FORMATION LE FORFAITS JOURS DANS TOUS SES ETATS COMMISSION DROIT DU TRAVAIL FORMATION LE FORFAITS JOURS DANS TOUS SES ETATS FONCTIONNEMENT DU FORFAIT : CONDITIONS DE SUIVI ET DE CONTRÔLE Introduction : Le forfait jours s adresse à des salariés qui disposent

Plus en détail

DÉFINITION DU CONTRAT DE TRAVAIL. Critères d existence du contrat. Présomption légale de non salariat. Contrats voisins du contrat de travail

DÉFINITION DU CONTRAT DE TRAVAIL. Critères d existence du contrat. Présomption légale de non salariat. Contrats voisins du contrat de travail I MAJ.11-2015 SOMMAIRE A - CONCLUSION DU CONTRAT DE TRAVAIL DÉFINITION DU CONTRAT DE TRAVAIL Critères d existence du contrat Présomption légale de non salariat Contrats voisins du contrat de travail compatibilité

Plus en détail

I. Entrée en vigueur de l avenant salaires n 21 à compter du 1 er novembre 2013

I. Entrée en vigueur de l avenant salaires n 21 à compter du 1 er novembre 2013 Les salaires minima applicables à compter du 1 er janvier 2015 CCN n 3241 En résumé : I. Entrée en vigueur de l avenant salaires n 21 à compter du 1 er novembre 2013 L avenant n 21 sur les salaires minima

Plus en détail

Loi statut unique : harmonisation statut ouvriers et employés

Loi statut unique : harmonisation statut ouvriers et employés Loi statut unique : harmonisation statut ouvriers et employés La nouvelle loi sur le statut unique a apporté des modifications majeures en droit du travail notamment concernant les délais de préavis, le

Plus en détail

Le contrat de travail temporaire

Le contrat de travail temporaire Le contrat de travail temporaire Synthèse La conclusion d un contrat de travail temporaire n est possible que pour l exécution d une tâche précise et temporaire, dénommée mission, et seulement dans les

Plus en détail

Le Petit. Social. Les points clés en 21 fiches. Véronique Roy

Le Petit. Social. Les points clés en 21 fiches. Véronique Roy Le Petit 2015 Social Les points clés en 21 fiches Véronique Roy le Petit social CAF : CDD : CE : CET : CHSCT : CIF : CPAM : CPF : CSP : CTT : Liste des abréviations utilisées dans cet ouvrage Caisse d

Plus en détail

THEME 1 : L INDIVIDU AU TRAVAIL CHAPITRE 2 : LES CONSEQUENCES DU REGIME JURIDIQUE DE TRAVAIL CHOISI

THEME 1 : L INDIVIDU AU TRAVAIL CHAPITRE 2 : LES CONSEQUENCES DU REGIME JURIDIQUE DE TRAVAIL CHOISI THEME 1 : L INDIVIDU AU TRAVAIL CHAPITRE 2 : LES CONSEQUENCES DU REGIME JURIDIQUE DE TRAVAIL CHOISI Quels sont les droits et les obligations : - du salarié de droit privé? - du fonctionnaire? -du travailleur

Plus en détail

RECRUTER EN CDI EN CDD OU EN INTERIM?

RECRUTER EN CDI EN CDD OU EN INTERIM? RECRUTER EN CDI EN CDD OU EN INTERIM? Selon une étude du ministère du Travail, l'emploi temporaire a connu une progression foudroyante avec plus de 90% d'embauches en CDD et en intérim enregistrées en

Plus en détail

Résumé de l ouvrage : Egalité professionnelle entre les femmes et les hommes

Résumé de l ouvrage : Egalité professionnelle entre les femmes et les hommes Résumé de l ouvrage : Egalité professionnelle entre les femmes et les hommes L égalité professionnelle entre hommes et femmes est un enjeu historique. En effet, il fait l objet de toutes les attentions

Plus en détail

formation la en questions

formation la en questions formation la en questions 2013? Ce guide est pour vous La grande conférence sociale de juillet 2012 a posé les bases d une négociation entre partenaires sociaux sur le thème de la sécurisation de l emploi.

Plus en détail

info ACTUALITÉ JURIDIQUE SOCIAL Le cumul emploi retraite dans la réforme des retraites

info ACTUALITÉ JURIDIQUE SOCIAL Le cumul emploi retraite dans la réforme des retraites n 5 > 7 mars 2014 info Sommaire > Le cumul emploi retraite dans la réforme des retraites > Discrimination : nouveau cas > Application du régime des clauses abusives aux sociétés commerciales > Mésentente

Plus en détail

Candidature frauduleuse : le point de départ du délai de contestation est reporté au jour des résultats

Candidature frauduleuse : le point de départ du délai de contestation est reporté au jour des résultats Candidature frauduleuse : le point de départ du délai de contestation est reporté au jour des résultats La solution La contestation d une candidature, quels qu en soient les motifs, se rattache à la régularité

Plus en détail

Quel est le cadre légal et réglementaire du remplacement d un infirmier libéral par un autre infirmier? Quelles sont les procédures à suivre?

Quel est le cadre légal et réglementaire du remplacement d un infirmier libéral par un autre infirmier? Quelles sont les procédures à suivre? Quel est le cadre légal et réglementaire du remplacement d un infirmier libéral par un autre infirmier? Quelles sont les procédures à suivre? En droit, on considère qu il y a remplacement lorsqu un infirmier

Plus en détail

A LA UNE. Elle apporte des précisions à ce principe dans un arrêt du 7 janvier 2015.

A LA UNE. Elle apporte des précisions à ce principe dans un arrêt du 7 janvier 2015. FÉVRIER 2015 A LA UNE Un accord collectif ne peut suppléer le règlement intérieur dans la détermination de la durée maximale de la mise à pied disciplinaire Depuis 2010, la Chambre sociale de la Cour de

Plus en détail

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective IDCC : 2511. SPORT

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective IDCC : 2511. SPORT MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3328 Convention collective IDCC : 2511. SPORT Journal officiel du 25 novembre 2006 Arrêté du 21 novembre

Plus en détail

LOI DE SECURISATION DE L EMPLOI Août 2013

LOI DE SECURISATION DE L EMPLOI Août 2013 Nous nous proposons de vous présenter les principales évolutions apportées par la loi de sécurisation de l emploi du 14 juin 2013, parue au Journal Officiel le 16 juin 2013 sous la forme de flashs spéciaux.

Plus en détail

FAIRE APPEL À UN EXPERT

FAIRE APPEL À UN EXPERT FAIRE APPEL À UN EXPERT Décembre 2011 Afin d être en mesure d exercer ses missions, le comité d entreprise dispose de nombreux moyens d information, notamment par les documents que doit lui communiquer

Plus en détail

DUT GEA 2 ème année semestre 3 et 4 M 31 04 Cours Droit du travail (34,5h) plan détaillé Jean-François Paulin www.jfpaulin.com.

DUT GEA 2 ème année semestre 3 et 4 M 31 04 Cours Droit du travail (34,5h) plan détaillé Jean-François Paulin www.jfpaulin.com. DUT GEA 2 ème année semestre 3 et 4 M 31 04 Cours Droit du travail (34,5h) plan détaillé Jean-François Paulin www.jfpaulin.com Introduction 1. Notion et domaine du droit du travail A) Droit et travail

Plus en détail

3. La formation professionnelle continue à l initiative de l employeur

3. La formation professionnelle continue à l initiative de l employeur 3. La formation professionnelle continue à l initiative de l employeur L employeur a l obligation d assurer l adaptation des salariés à leur poste de travail. Il doit veiller au maintien de leur capacité

Plus en détail

Mieux connaître le licenciement économique. 2 ème partie : Les principes du licenciement pour motif économique

Mieux connaître le licenciement économique. 2 ème partie : Les principes du licenciement pour motif économique Mieux connaître le licenciement économique 2 ème partie : Les principes du licenciement pour motif économique I. L obligation préalable d adaptation et de reclassement «Le licenciement pour motif économique

Plus en détail

LABOUR NEWS - TRAVAIL

LABOUR NEWS - TRAVAIL LABOUR NEWS - TRAVAIL Qu est-ce qu un faux indépendant : quelle est la limite entre le statut de salarié et le statut d indépendant? Une personne physique peut très bien se trouver, d un point de vue administratif,

Plus en détail

Aides à l embauche des jeunes et des seniors

Aides à l embauche des jeunes et des seniors COMMUNICATION - INFORMATION Juillet 2011 Aides à l embauche des jeunes et des seniors Des mesures visant à développer l emploi des jeunes et des salariés de plus de 45 ans viennent d être créées (Décret

Plus en détail

Infractions au code de la route commises par le salarié à l occasion du travail

Infractions au code de la route commises par le salarié à l occasion du travail les infos DAS - n 051 7 avril 2015 Infractions au code de la route commises par le salarié à l occasion du travail Les entreprises se trouvant régulièrement confrontées à des cas d infraction routières

Plus en détail

L impact du projet de loi relatif à la sécurisation de l emploi dans les SIAE

L impact du projet de loi relatif à la sécurisation de l emploi dans les SIAE L impact du projet de loi relatif à la sécurisation de l emploi dans les SIAE Le projet de loi sur la sécurisation de l emploi, transposant l accord national interprofessionnel du 11 janvier 2013 1, comporte

Plus en détail

Table des matières. Partie I. Les relations individuelles de travail. Titre I La conclusion du contrat de travail 61

Table des matières. Partie I. Les relations individuelles de travail. Titre I La conclusion du contrat de travail 61 Table des matières Introduction 13 Chapitre I L objet et la finalité du droit du travail 14 Section I L objet du droit du travail 15 Section II La fonction du droit du travail 16 Chapitre II Histoire du

Plus en détail

CFDT UTI Métropole N 23 - Septembre 2012

CFDT UTI Métropole N 23 - Septembre 2012 104, rue Jeanne D'Arc 59000 LILLE Tél. : 03 20 88 36 20 - Fax : 03 20 53 21 44 Email : cfdt.metropole.lilloise@orange.fr Site : www.cfdt-metropolelilloise.fr Lettre d Information Juridique CFDT UTI Métropole

Plus en détail

Vos obligations d employeur FICHE CONSEIL. Nom du Document : L EXERCICE DES FONCTIONS DES DÉLÉGUÉS DU PERSONNEL : VOS

Vos obligations d employeur FICHE CONSEIL. Nom du Document : L EXERCICE DES FONCTIONS DES DÉLÉGUÉS DU PERSONNEL : VOS L EXERCICE DES FONCTIONS DES DÉLÉGUÉS DU PERSONNEL : Vos obligations d employeur FICHE CONSEIL Les salariés de votre entreprise ont élu leur(s) délégué(s) du personnel. Vous avez pu constater que la loi

Plus en détail

Secteur Conditions de travail, Handicap et Santé au travail. Confédération Française de l'encadrement-cgc. I. Qu est-ce que l inaptitude?

Secteur Conditions de travail, Handicap et Santé au travail. Confédération Française de l'encadrement-cgc. I. Qu est-ce que l inaptitude? Secteur Conditions de travail, Handicap et Santé au travail Fiches pratiques www.cfecgc.org Confédération Française de l'encadrement-cgc L inaptitude Vous êtes salarié et êtes confronté à cette situation

Plus en détail

CONTRAT TYPE DE COLLABORATION SALARIEE A DUREE INDETERMINEE Temps plein

CONTRAT TYPE DE COLLABORATION SALARIEE A DUREE INDETERMINEE Temps plein 180, boulevard Haussmann 75389 PARIS CEDEX 08 NE PAS OUBLIER LA DECLARATION PREALABLE A L EMBAUCHE AUPRES DE L URSSAF (article L.1221-10 du code du travail) CONTRAT TYPE DE COLLABORATION SALARIEE A DUREE

Plus en détail

ACCORD DU 7 JUILLET 2010. Champ d application. Le champ conventionnel couvre l ensemble du territoire national y compris les DOM.»

ACCORD DU 7 JUILLET 2010. Champ d application. Le champ conventionnel couvre l ensemble du territoire national y compris les DOM.» MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA FONCTION PUBLIQUE CONVENTIONS COLLECTIVES Accord professionnel ATELIERS ET CHANTIERS D INSERTION ACCORD DU 7 JUILLET 2010 RELATIF AU CONTRAT DE TRAVAIL NOR

Plus en détail

>> Indemnité de licenciement des Mensuels

>> Indemnité de licenciement des Mensuels N d info 1454-10 Informations ASJ 04-03 Pôle Relations Sociales et Juridiques Mise à jour juin 2011 >> Indemnité de licenciement des Mensuels L avenant du 21 juin 2010 à l accord national sur la mensualisation

Plus en détail

MALADIE CONTROLE des ARRETS de TRAVAIL L EMPLOYEUR et la CPAM peuvent contrôler la véracité de l état de santé du salarié absent pour maladie par une visite médicale ou une contre-visite CONTRE VISITE

Plus en détail

4ème chambre sociale, 23 février 2011 RG 10/04179

4ème chambre sociale, 23 février 2011 RG 10/04179 ASTREINTE Heures de présence au sein de l établissement 4ème chambre sociale, 23 février 2011 RG 10/04179 Les heures de présence effectuées au sein de l établissement, dans une chambre mise à la disposition

Plus en détail

Actualité du Droit Social

Actualité du Droit Social 1 Actualité du Droit Social janvier 2012 Table des matières 1. Actualité jurisprudentielle... 2 1.1 Obligation de sécurité-résultat de l employeur... 2 1.2 Modification de la durée du travail... 2 1.3

Plus en détail

1 er mars 2012 Intervenant : Thierry SANCHEZ

1 er mars 2012 Intervenant : Thierry SANCHEZ 1 er mars 2012 Intervenant : Thierry SANCHEZ Règles communes Art 11 Règles complémentaires à l étranger Art 12 ACOSS Circ. DSS/SDFSS/5B n o 2005/389 19 août 2005 Accords nationaux Mode de transport (art

Plus en détail

TD N 4 : correction des questions, fichier à imprimer.

TD N 4 : correction des questions, fichier à imprimer. TD N 4 : correction des questions, fichier à imprimer. Chapitre 1 : SITUATION PROFESSIONNELLE Question n 1 : Toute personne dispose de la liberté de choisir son domicile et nul ne peut apporter aux droits

Plus en détail

CONSULTATION DU COMITÉ D ENTREPRISE ET DES DÉLÉGUÉS DU PERSONNEL

CONSULTATION DU COMITÉ D ENTREPRISE ET DES DÉLÉGUÉS DU PERSONNEL LES OBLIGATIONS VIS-À-VIS DU CE OU DES DP LES S SUR LES ORIENTATIONS Pour les délégués du personnel Toutes les ETT ayant atteint un effectif d au moins 11 salariés pendant 12 mois, consécutifs ou non,

Plus en détail

Le contrat à durée déterminée

Le contrat à durée déterminée Lexbase Le contrat à durée déterminée Éditions d Organisation, 2004 ISBN : 2-7081-3229-6 Chapitre 2 Le CDD : un contrat par nature temporaire Le CDD est un contrat dont la durée est, par définition, limitée

Plus en détail

Quelles sont les obligations en matière d assurance pour les structures sportives?

Quelles sont les obligations en matière d assurance pour les structures sportives? Quelles sont les obligations en matière d assurance pour les structures sportives? La pratique sportive est génératrice de risque et d accident matériel ou corporel. C est pourquoi il existe de nombreuses

Plus en détail

DROIT SOCIAL MISE A DISPOSITION DE PERSONNEL INTRA-GROUPE : ATTENTION AUX DELITS DE PRET ILLICITE DE MAIN D ŒUVRE ET DE MARCHANDAGE

DROIT SOCIAL MISE A DISPOSITION DE PERSONNEL INTRA-GROUPE : ATTENTION AUX DELITS DE PRET ILLICITE DE MAIN D ŒUVRE ET DE MARCHANDAGE DROIT SOCIAL MISE A DISPOSITION DE PERSONNEL INTRA-GROUPE : ATTENTION AUX DELITS DE PRET ILLICITE DE MAIN D ŒUVRE Véronique VINCENT Juin 2011 Dans un arrêt du 18 mai 2011 (Cass.soc., n 09-69.175), la Cour

Plus en détail

Travailler. Le travail en interim FICHE 13

Travailler. Le travail en interim FICHE 13 FICHE 13 Travailler Le travail en interim Le contrat de travail temporaire, quel que soit le motif, ne peut permettre de pourvoir durablement à un emploi lié à l activité normale et permanente de l entreprise

Plus en détail

On distingue traditionnellement le licenciement pour motif personnel du licenciement pour motif économique.

On distingue traditionnellement le licenciement pour motif personnel du licenciement pour motif économique. Le licenciement Le licenciement est soumis à de nombreuses lois. Il convient de pouvoir distinguer les différents motifs justifiant l'engagement d'une procédure de licenciement ainsi que les droits et

Plus en détail

MISE EN PLACE COMPLEMENTAIRE SANTE OBLIGATOIRE 2016

MISE EN PLACE COMPLEMENTAIRE SANTE OBLIGATOIRE 2016 MISE EN PLACE COMPLEMENTAIRE SANTE OBLIGATOIRE 2016 Le Conseil Social du Mouvement Sportif qui représente les employeurs du sport a lancé un appel d offre s agissant de la couverture complémentaire santé

Plus en détail

ANNEXE AUX CONTRATS DE TRAVAIL À DURÉE INDÉTERMINÉE

ANNEXE AUX CONTRATS DE TRAVAIL À DURÉE INDÉTERMINÉE 7 ANNEXE AUX CONTRATS DE TRAVAIL À DURÉE INDÉTERMINÉE Il est apparu opportun au Conseil national de réactualiser ces contrats, qui constituent des contrats de travail à durée indéterminée, au regard des

Plus en détail

Certificat de Formation à la Gestion Associative RESSOURCES HUMAINES

Certificat de Formation à la Gestion Associative RESSOURCES HUMAINES Certificat de Formation à la Gestion Associative RESSOURCES HUMAINES SOMMAIRE 1- Les acteurs de l association Les bénévoles Les salariés 2- La gestion des acteurs Les remboursement de frais La valorisation

Plus en détail

2. L utilisation du budget de fonctionnement par le comité d entreprise

2. L utilisation du budget de fonctionnement par le comité d entreprise 2. L utilisation du budget de fonctionnement par le comité d entreprise La loi a expressément prévu l utilisation de la subvention pour couvrir certaines dépenses. Le budget de fonctionnement doit permettre

Plus en détail

Formation droit social M E R C R E D I 2 3 A V R I L 2 0 1 4

Formation droit social M E R C R E D I 2 3 A V R I L 2 0 1 4 Formation droit social Les modalités de rupture du contrat de travail en quelques mots SÉVERINE DEVOIZE A V O C A T A S S O C I É GILLES PRIETZ C O N S E I L L E R P R U D H O M M E S M E R C R E D I 2

Plus en détail

Le contrat de travail à temps partiel

Le contrat de travail à temps partiel Le contrat de travail à temps partiel 1) Travail à temps partiel : de quoi s agit-il? Est considéré comme salarié à temps partiel le salarié dont la durée du travail est inférieure : - à la durée légale

Plus en détail

C est le cas notamment en ce qui concerne des articles de l Accord qui avaient été «inspirés» par la CGPME :

C est le cas notamment en ce qui concerne des articles de l Accord qui avaient été «inspirés» par la CGPME : 10 Avril 2013 SYNTHESE SUR LA «CORRESPONDANCE» ENTRE L ACCORD NATIONAL INTERPROFESSIONNEL DU 11 JANVIER 2013 SUR LA SECURISATION DE L EMPLOI ET LA VERSION DU PROJET DE LOI ADOPTEE PAR L ASSEMBLEE NATIONALE

Plus en détail

DEVOIR N 2 DE GESTION SOCIALE (Hors paye)

DEVOIR N 2 DE GESTION SOCIALE (Hors paye) BTS S.T. 2 C 2 Le 16/12/10 DEVOIR N 2 DE GESTION SOCIALE (Hors paye) Durée : 1 heure 15 Contexte : Arnaud Laurent a obtenu son BTS comptabilité et gestion des organisations au mois de juillet 2010 et a

Plus en détail

Le travailleur étranger

Le travailleur étranger Le travailleur étranger Par Mongi TARCHOUNA, Professeur et Doyen de la Faculté de droit et des sciences économiques de Sousse. Liberté et égalité, telles sont les valeurs universelles à la réalisation

Plus en détail

Le portage salarial. Cette ordonnance fixe les conditions de recours au portage et précise les principes applicables aux salariés portés.

Le portage salarial. Cette ordonnance fixe les conditions de recours au portage et précise les principes applicables aux salariés portés. les infos DAS - n 075 24 juin 2015 Le portage salarial A la suite de l ordonnance du 2 avril 2015 1 qui donne un nouveau fondement juridique au portage salarial, il nous a paru nécessaire de faire le point

Plus en détail

LES DELEGUES SYNDICAUX

LES DELEGUES SYNDICAUX LES DELEGUES SYNDICAUX Chaque syndicat représentatif dans une entreprise ou un établissement de 50 salariés ou plus peut désigner un délégué syndical (DS). Nommé pour une durée indéterminée, le délégué

Plus en détail

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------- LES FORFAITS JOURS

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------- LES FORFAITS JOURS Groupement des Métiers de l Imprimerie ----------------------------------------------------------------------------------------------------------------- JUIN 2014 NOTE N 12 LES FORFAITS JOURS (Articles

Plus en détail

- La stabilisation des relations professionnelles entre employeurs et employés

- La stabilisation des relations professionnelles entre employeurs et employés La réglementation du travail en Tunisie Le nouveau code du travail (tel que modifié par les lois 94-29 du 21 Février 1994 et 96-62 du 15 Juillet 1996) a apporté des modifications significatives permettant

Plus en détail

M. Gosselin (conseiller le plus ancien faisant fonction de président), président REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

M. Gosselin (conseiller le plus ancien faisant fonction de président), président REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de cassation chambre sociale Audience publique du 30 mai 2012 N de pourvoi: 11-12274 Non publié au bulletin Rejet M. Gosselin (conseiller le plus ancien faisant fonction de président), président SCP

Plus en détail

Le prêt de main d œuvre

Le prêt de main d œuvre Le prêt de main d œuvre Maison Régionale des Sports de Lorraine 20 juin 2015 Direction Régionale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale de Lorraine La notion de prêt main d œuvre Le prêt

Plus en détail

BRÈVE JURIDIQUE «TRAVAIL»

BRÈVE JURIDIQUE «TRAVAIL» BRÈVE JURIDIQUE «TRAVAIL» Jurisprudences récentes : Contrôle du salarié ; Harcèlement sexuel hors temps de travail ; Licenciement pendant le congé de maternité ; Travailler pendant un arrêt maladie. Savoir

Plus en détail

Tableau comparatif des contrats d apprentissage et de professionnalisation

Tableau comparatif des contrats d apprentissage et de professionnalisation Tableau comparatif des contrats d apprentissage et de professionnalisation Attention : Ce document a été établit en juin 2015. Les informations qu il contient peuvent avoir évoluées en fonction des lois

Plus en détail

A quel type d'intervenant convient-il de s'adresser selon les difficultés rencontrées?

A quel type d'intervenant convient-il de s'adresser selon les difficultés rencontrées? Direction générale de l'enseignement postobligatoire La fin du contrat d apprentissage A-t-on le droit de mettre fin à un contrat d apprentissage? Dans le présent document, le terme «apprenti» s entend

Plus en détail

LES CLAUSES COMMUNES DU CONTRAT DE TRAVAIL Comment rédiger un contrat de travail?

LES CLAUSES COMMUNES DU CONTRAT DE TRAVAIL Comment rédiger un contrat de travail? LES CLAUSES COMMUNES DU CONTRAT DE TRAVAIL Comment rédiger un contrat de travail? Cette fiche pratique est un complément indispensable aux modèles de contrat de travail mis à votre disposition par le CoSMoS.

Plus en détail

Loi relative à l exercice et à l organisation de la profession de médecin

Loi relative à l exercice et à l organisation de la profession de médecin République du Cameroun /p.48/ /p.49/ Loi relative à l exercice et à l organisation de la profession de médecin Loi N 90-36 du 10 août 1990 Loi N 90-36 du 10 août 1990 Relative à l exercice et à l organisation

Plus en détail

AFFAIRES SOCIALES & FORMATION PROFESSIONNELLE

AFFAIRES SOCIALES & FORMATION PROFESSIONNELLE Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie AFFAIRES SOCIALES & FORMATION PROFESSIONNELLE Date N Affaires sociales N Formation professionnelle AVENANTS N 6 ET N 10 : Questions / Réponses Pour rappel,

Plus en détail

Septembre. Les rémunérations dépassant 4 fois le plafond de sécurité sociale applicable soit 12 344 euros pour 2013.

Septembre. Les rémunérations dépassant 4 fois le plafond de sécurité sociale applicable soit 12 344 euros pour 2013. Majoration de la contribution patronale d assurance chômage pour l embauche en CDD Depuis le 1 er Juillet 2013 le taux de la contribution patronale d assurance chômage a été modifié en cas d embauche d

Plus en détail

Le régime fiscal et social des indemnités de rupture du contrat de travail

Le régime fiscal et social des indemnités de rupture du contrat de travail Le régime fiscal et social des indemnités de rupture du contrat de travail En principe, l ensemble des sommes versées aux salariées en contrepartie ou à l occasion du travail sont considérées comme une

Plus en détail

Partie I Élections des délégués du personnel

Partie I Élections des délégués du personnel Partie I Élections des délégués du personnel L institution des délégués du personnel n est obligatoire que dans les entreprises comptant au moins onze salariés, tandis qu elle reste facultative dans les

Plus en détail

Le CHSCT et la nouvelle instance de coordination dans la loi sur l emploi

Le CHSCT et la nouvelle instance de coordination dans la loi sur l emploi Relations collectives Décembre 2013 Le CHSCT et la nouvelle instance de coordination dans la loi sur l emploi Le droit des CHSCT a été modifié par la loi relative à la sécurisation de l emploi du 14 juin

Plus en détail