Éléments d analyse. L homme s accomplit-il dans le travail? Le travail et la technique; la liberté; le bonheur.

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Éléments d analyse. L homme s accomplit-il dans le travail? Le travail et la technique; la liberté; le bonheur."

Transcription

1 S U J E T L homme s accomplit-il dans le travail? C O R R I G É Éléments d analyse NOTIONS EN JEU Le travail et la technique; la liberté; le bonheur. REMARQUES ET DIFFICULTÉS m Le terme d accomplissement désigne plus qu une amélioration pour l homme. Il suppose que l homme arrive au terme, à la perfection de ce qu il doit être grâce au travail. Il s agit de l accomplissement de l homme dans «le» travail et non pas seulement dans «son» travail, sa profession. Il convient de s interroger sur l idée de travail comme essence de l homme, et non pas uniquement comme outil de sa réalisation. m Le travail désigne un processus et le résultat de ce processus; il faut bien distinguer ces deux sens dans l analyse du sujet.

2 PRÉSUPPOSÉS m L homme ne peut vivre sans travailler. m L homme s inscrit dans un processus évolutif et le travail constituerait le cadre de cette évolution. DÉFINITIONS m Le travail dans son sens courant désigne l activité ayant pour but de produire quelque chose d utile, de transformer la nature pour satisfaire les besoins de l homme. À la différence d une activité purement animale, le travail résulte d un effort de la conscience et de la volonté humaines. Par extension, le travail désigne à la fois la situation de l homme qui se livre à cette activité et l ouvrage, le produit de cette activité. m S accomplir désigne une réalisation totale, et pas uniquement une amélioration. Quelque chose d accompli est quelque chose de parfait en son genre, quelque chose d idéal. PROBLÈME Si l homme s accomplit dans le travail, comment comprendre la pénibilité qui y est associée ainsi que les diverses formes d aliénation qu il engendre? Mais si l homme ne s y accomplit pas, pourquoi le travail s impose-t-il partout comme une nécessité au point qu il existe un droit au travail? PLAN Introduction 1 Le travail donne à l homme les conditions de son accomplissement A - Par le travail, l homme transforme la nature et se transforme luimême B - Par le travail, l homme participe à l organisation d une société 2 Mais le travail est aussi source d aliénation A - Avec le machinisme, le travailleur perd la maîtrise de son travail B - La socialisation augmente les besoins artificiels et pervertit l homme au travail 3 Le travail accomplit l homme en tant qu être de culture A - Par le travail, l homme accède à la conscience de lui-même B - Le travail est libérateur s il ne répond pas seulement à des besoins vitaux mais à une nécessité culturelle Conclusion

3 Corrigé (corrigé complet) Introduction 1 Le droit au travail est partout revendiqué, comme s il était une fin en soi. Le travail se présente comme la condition nécessaire à la réalisation sociale et personnelle de l homme. Pourtant, le travail apparaît comme le moyen de profiter des loisirs (vacances, congés payés ). Si le travail en tant qu emploi peut donner à l homme les conditions de son accomplissement, on s aperçoit aussi qu il peut engendrer diverses formes d aliénation. Au-delà d une activité socialement rentable, le travail désigne toute forme de transformation de la nature par l homme mais aussi toute production culturelle. Devant la variété d activités appelées «travail», on peut se demander s il existe une essence propre au travail et si cette essence porte en elle les conditions de l accomplissement de l homme. Ou bien le travail donne à l homme les conditions de son autonomie lui permettant de s accomplir par ailleurs, mais en ce sens le travail ne serait qu un moyen parmi d autres pour se réaliser. Ou bien le travail est une fin en soi, et l homme s y accomplit parce qu il constitue son essence même, mais alors comment expliquer les différentes formes d aliénation qui lui sont liées? 1. Le travail donne à l homme les conditions de son accomplissement A. Par le travail, l homme transforme la nature et se transforme luimême L homme travaille car la nature est insuffisante à répondre à tous ses besoins. Le travail consiste en une transformation ou une assimilation de la nature. Il se comprend au sein d un «système de besoins». Ainsi, l économie classe le travail en secteurs primaire, secondaire et tertiaire selon son caractère graduellement indirect de lutte ou d extraction de la nature. Par exemple, la cueillette peut être considérée comme un degré presque zéro, la raffinerie comme un degré très élevé de transformation de la nature. 1. Les titres en gras servent à guider la lecture et ne doivent pas figurer sur la copie.

4 Au paragraphe 196 des Principes de la philosophie du droit, Hegel décrit le travail comme intermédiaire entre l homme et la nature, une médiation qui obtient pour un besoin particularisé un moyen particularisé. Mais en transformant la nature, l homme se transforme lui-même car, grâce à la technique qu il crée et qu il emploie, il gagne son autonomie. Il n est plus soumis à ses besoins vitaux. B. Par le travail, l homme participe à l organisation d une société Par le travail, l homme apprend aussi à se maîtriser en exerçant sa volonté sur ses propres désirs, sur ses passions. Il canalise différentes énergies afin de mieux s intégrer dans un système culturel et socio-économique. Par le travail, l homme participe à l organisation d une société dans la mesure où il prend sa place au sein d une division du travail qui se fait, selon Platon dans la République (livre II), non seulement en fonction de la pluralité des besoins mais aussi en fonction de la diversité des aptitudes. Conclusion et transition Le travail se présente comme un moyen pour s émanciper des nécessités vitales. Mais en transformant la nature, l homme transforme sa propre nature. Il apprend, crée, progresse et développe ce qui relève de ses compétences. Il gagne alors une place dans la société. Pourtant, l idée de travail est souvent associée à l idée de pénibilité comme son étymologie tripalium, qui signifie «souffrance», l atteste. Si le travail donne à l homme les conditions de son accomplissement en lui permettant de maîtriser la nature, il reste de fait l objet de multiples souffrances, comme en témoigne l esclavage sous toutes ses formes. 2. Mais le travail est aussi source d aliénation A. Avec le machinisme, le travailleur perd la maîtrise de son travail Pour Marx, l homme se réalise dans le travail grâce à la technique. Mais lorsque la machine remplace le simple outil, le travail se déshumanise. L augmentation du machinisme crée des conditions de travail de plus en plus pénibles parce que répétitives, abrutissantes et parcellaires. Paradoxalement, elles augmentent la pression des besoins vitaux lorsque le salaire n est plus que le minimum pour vivre. L homme, en perdant la maîtrise de la technique, devient lui-même de plus en plus mécanisé et se transforme en «rouage» de la machine qui le dépasse. Le travail devient l ennemi de la spontanéité, de la personnalité. L homme ne peut plus se reconnaître dans le travail qui lui est demandé.

5 B. La socialisation augmente les besoins artificiels et pervertit l homme au travail Marx explique que, dans le cadre d une division du travail capitaliste, l activité du travailleur devient de plus en plus abstraite et aliénante. Il n est plus qu un salarié, qu une marchandise que l on achète. Il produit une valeur ajoutée que le capitaliste divise entre son profit et le salaire. Le travailleur est aliéné, parce qu il est obligé de se vendre pour survivre. Dépossédé des moyens de production, il vend sa force de travail (lui-même) et non son produit. Or personne ne doit être assez riche pour acheter quelqu un d autre, met en garde Rousseau dans Du contrat social (livre II, chap. XI). Dans l Essai sur l origine des langues, il affirme qu à l état de nature il y a un équilibre entre les besoins strictement naturels et les moyens de les satisfaire. Si l homme développe en société des passions qui le rendent plus compétitif, plus laborieux, c est encore et toujours dans le dessein de trouver un meilleur repos. Conclusion et transition Si le travail prétend mettre l homme dans les meilleures conditions pour se réaliser, de fait il s y perd car il perd ce qu il a de plus cher, sa liberté. Quelles sont alors les conditions pour que l homme puisse s accomplir dans le travail? 3. Le travail accomplit l homme en tant qu être de culture A. Par le travail, l homme accède à la conscience de lui-même Pour Hegel, le travail est libérateur dans la mesure où il s accompagne d une prise de conscience de soi à travers le monde qu il transforme. Le travail, comme médiation qui libère, devient ce par quoi l homme devient lui-même. Marx, dans Les Manuscrits de 1844, reconnaît à Hegel le mérite d avoir saisi l essence du travail et «l homme objectif véritable parce que réel, comme le résultat de son propre travail». Le travail devient production de l homme par lui-même. Pour Marx, ce qui distingue «le plus mauvais architecte» de «la meilleure abeille», c est la représentation des fins qui permet à l homme de s extérioriser dans son travail et d acquérir ainsi son autonomie. B. Le travail est libérateur s il ne répond pas seulement à des besoins vitaux mais à une nécessité culturelle Ou bien le travailleur mène une activité animale servile à la nature dans la mesure où il n obéit qu à des nécessités vitales, ne travaillant, par exemple, que pour un salaire assurant sa survie: il est alors animal

6 laborans. Ou bien le travailleur a conscience de ce qu il fait et obéit aux fins qu il s est lui-même fixées: il est alors homo faber. Seul ce dernier réalise une activité où il peut s épanouir car il agit de manière indépendante en répondant à une nécessité culturelle, c est-à-dire une activité produite par ses propres fins selon ses désirs. En ce sens, le travail qui permet à l homme de se réaliser est plus une œuvre car il ne porte plus seulement sur des biens de consommation périssables mais sur des produits durables. Conclusion Ainsi le travail peut être épanouissant pour l homme lorsque celui-ci répond à un besoin culturel, et non pas une nécessité vitale. L homme peut se réaliser dans le travail quand celui-ci lui renvoie sa propre image. Si le travail devient aliénant, c est qu il a été perverti au point de redevenir une activité quasi animale et non plus digne d humanité. L homme ne peut plus alors s y retrouver puisque l essence même du travail, qui porte en elle l essence de l homme, est perdue. Conclusion Le travail comme médiation avec la nature n est qu un moyen pour donner à l homme les conditions de son accomplissement. Très vite, ces conditions peuvent se retourner contre lui et le ramener à ses besoins primitifs. Un travail qui serait exclusivement productif, qui ne ferait que répondre à une nécessité vitale, ramènerait l homme à sa condition d animal. Seul un travail créatif, c est-à-dire un travail marqué par l originalité culturelle de l homme, peut lui permettre de s accomplir. Ouvertures LECTURES Friedrich Hegel, Principes de la philosophie du droit, Gallimard, coll. «Tel». Karl Marx, Les Manuscrits de 1844, Éditions sociales. Platon, La République (livre II), Flammarion, coll. «GF».

La liberté de pensée est indépendante de la liberté d agir.

La liberté de pensée est indépendante de la liberté d agir. C O R R I G É Éléments d analyse NOTIONS EN JEU La liberté; l État; la société; autrui. THÈSE ADVERSE La liberté de pensée est indépendante de la liberté d agir. PROCÉDÉ D ARGUMENTATION L auteur s appuie

Plus en détail

Pour Marx, c est une perversion du travail. On a vu les arguments qui permettent de dire que le travail est libérateur et humanisant.

Pour Marx, c est une perversion du travail. On a vu les arguments qui permettent de dire que le travail est libérateur et humanisant. b. L aliénation du travail. Ce travail aliéné, c est le travail salarié dans le monde contemporain, soumis à l organisation rationnelle qui vise à le rendre toujours plus productif. Marx va montrer son

Plus en détail

Les titres en couleurs servent à guider la lecture et ne doivent en aucun cas figurer sur la copie.

Les titres en couleurs servent à guider la lecture et ne doivent en aucun cas figurer sur la copie. Les titres en couleurs servent à guider la lecture et ne doivent en aucun cas figurer sur la copie. Introduction Alors que la technique est par définition le moyen de dominer la nature, ses différents

Plus en détail

Philosophie 2010 Filière S Métropole

Philosophie 2010 Filière S Métropole Philosophie 2010 Filière S Métropole Sujet 1 : L'art peut-il se passer de règles? Sujet 2 : Dépend-il de nous d'être heureux? Sujet 3 : Commentaire du texte de Hobbes Sujet 1 : L'art peut-il se passer

Plus en détail

Prendre conscience de soi est-ce devenir étranger à soi? La conscience; l inconscient; autrui; l existence et le temps; la liberté.

Prendre conscience de soi est-ce devenir étranger à soi? La conscience; l inconscient; autrui; l existence et le temps; la liberté. PhilCor2004L,ES,S 26/08/03 18:04 Page 33 La conscience 1 FRANCE MÉTROPOLITAINE JUIN 2003 SÉRIE S S U J E T Prendre conscience de soi est-ce devenir étranger à soi? C O R R I G É Éléments d analyse NOTIONS

Plus en détail

Mémoire sur HEGEL, Phénoménologie de l esprit, «La vérité de la certitude de soi-même»

Mémoire sur HEGEL, Phénoménologie de l esprit, «La vérité de la certitude de soi-même» Université de Nantes Année 2012-2013 Licence de philosophie 2 e année Jefferson ROSIER Mémoire sur HEGEL, Phénoménologie de l esprit, «La vérité de la certitude de soi-même» présenté dans le cadre du séminaire

Plus en détail

La liberté se définit-elle comme un pouvoir de refuser?

La liberté se définit-elle comme un pouvoir de refuser? La liberté se définit-elle comme un pouvoir de refuser? PLAN Introduction 1 Oui, la liberté se définit comme un pouvoir de refuser A La liberté est négation de tout ce qui la nie B Le pouvoir de refuser

Plus en détail

Les titres en couleurs servent à guider la lecture et ne doivent en aucun cas figurer sur la copie.

Les titres en couleurs servent à guider la lecture et ne doivent en aucun cas figurer sur la copie. Les titres en couleurs servent à guider la lecture et ne doivent en aucun cas figurer sur la copie. Introduction Être libre semble signifier que l on fait ce que l on veut, en ce sens être libre serait

Plus en détail

LE TRAVAIL ET LA TECHNIQUE

LE TRAVAIL ET LA TECHNIQUE LE TRAVAIL ET LA TECHNIQUE I. Travail et technique : 2 contraintes et 2 fatalités pour l homme 1. Définition Le travail vient du mot latin «tripalium» qui était un instrument de torture destiné à ferre

Plus en détail

Éthique Morale Déontologie

Éthique Morale Déontologie Éthique Morale Déontologie (1) SHS 2013 Agata ZIELINSKI Contexte (rappel) La médecine a fait en 50 ans plus de «progrès» qu'en 2000 ans! La modernité en médecine produit : de la complexité, de la vulnérabilité,

Plus en détail

Notions et tour d horizon des écoles philosophiques

Notions et tour d horizon des écoles philosophiques (D1) Définitions/étymologie Notions et tour d horizon des écoles philosophiques Questions/ Discussion-réponses. Conclusion (D2) Liberté du latin Libertas action d affranchir un esclave, derivé de Liber

Plus en détail

Rousseau, Discours sur l origine et les fondements de l inégalité parmi les hommes (1754)

Rousseau, Discours sur l origine et les fondements de l inégalité parmi les hommes (1754) Rousseau, Discours sur l origine et les fondements de l inégalité parmi les hommes (1754) Présentation 2 Parcours linéaire 3 Plan 6 1 Présentation Jean-Jacques ROUSSEAU (Genève, 1712 - Ermenonville, 1778)

Plus en détail

Introduction au cours de Sciences économiques

Introduction au cours de Sciences économiques Introduction au cours de Sciences économiques Rappel : besoins, biens et services Un besoin est un manque, un sentiment de privation accompagné d un désir de le faire disparaître. Les besoins sont illimités

Plus en détail

TEST 1 Nom.. 1 QCM : Cochez la bonne réponse avec un stylo

TEST 1 Nom.. 1 QCM : Cochez la bonne réponse avec un stylo TEST 1 Nom.. 1 QCM : Cochez la bonne réponse avec un stylo 1. La croissance intensive désigne : une période de croissance liée à l augmentation des facteurs de production une période de croissance liée

Plus en détail

Karl Marx : Les sciences sociales et la critique. Pierre FRANCOIS Le 8 octobre 2009

Karl Marx : Les sciences sociales et la critique. Pierre FRANCOIS Le 8 octobre 2009 Karl Marx : Les sciences sociales et la critique Pierre FRANCOIS Le 8 octobre 2009 Repères biographiques Karl Marx (1818-1883) La jeunesse, entre journalisme et philosophie ; Les difficultés politiques

Plus en détail

Texte de Rousseau. Thème : Le devoir et le bonheur

Texte de Rousseau. Thème : Le devoir et le bonheur Texte de Rousseau. Thème : Le devoir et le bonheur PLAN Introduction 1 C est la faiblesse de l homme qui le rend sociable, donc humain A C est en vertu de son insuffisance et infirmité, que l homme s attache

Plus en détail

DU TEXTE AU RÉSUMÉ Devoir en classe 3

DU TEXTE AU RÉSUMÉ Devoir en classe 3 DU TEXTE AU RÉSUMÉ Devoir en classe 3 Joffre DUMAZEDIER Les trois fonctions du loisir 5 10 15 20 25 Le délassement délivre de la fatigue. En ce sens, le loisir est réparateur des détériorations physiques

Plus en détail

CHAPITRE 1.5 CHAÎNE DE DISTRIBUTION

CHAPITRE 1.5 CHAÎNE DE DISTRIBUTION CHAPITRE 1.5 CHAÎNE DE DISTRIBUTION OBJECTIFS DU COURS 1 - Naissance du commerce et division du travail 2 - Les 3 secteurs économiques 3 - La chaîne économique 4 - Le circuit direct et indirect 5 - Commerce

Plus en détail

ACTIVITÉ 4 CONNAÎTRE SES DROITS AU TRAVAIL. LE SONDAGE.

ACTIVITÉ 4 CONNAÎTRE SES DROITS AU TRAVAIL. LE SONDAGE. ACTIVITÉ 4 CONNAÎTRE SES DROITS AU TRAVAIL. LE SONDAGE. GUIDE DE L ENSEIGNANT LES NORMES DU TRAVAIL Mieux les comprendre pour mieux s'entendre PRÉSENTATION DE L ACTIVITÉ Public cible Élèves du 2 e cycle

Plus en détail

Série L France métropolitaine Juin Corrigé

Série L France métropolitaine Juin Corrigé LE SUJET La conscience Série L France métropolitaine Juin 2007 DISSERTATION Toute prise de conscience est-elle libératrice? Corrigé Travail préparatoire Notions et repères Notions : la conscience, l inconscient,

Plus en détail

Les titres en couleurs servent à guider la lecture et ne doivent en aucun cas figurer sur la copie.

Les titres en couleurs servent à guider la lecture et ne doivent en aucun cas figurer sur la copie. Les titres en couleurs servent à guider la lecture et ne doivent en aucun cas figurer sur la copie. Introduction On distingue généralement deux fonctions propres au langage : par lui nous communiquons,

Plus en détail

C Quels facteurs mobilisent-elles pour produire?

C Quels facteurs mobilisent-elles pour produire? C Quels facteurs mobilisent-elles pour produire? a) La combinaison des facteurs de production Produire consiste à transformer des biens et des services intermédiaires en produits finis. L'entreprise doit

Plus en détail

Les objectifs et les contraintes de l action collective

Les objectifs et les contraintes de l action collective Les objectifs et les contraintes de l action collective FICHE 1 Quelles sont les spécificités de l action collective? Pourquoi l action collective suppose-t-elle la création d une organisation structurée?

Plus en détail

Ithaque : Revue de philosophie de l'université de Montréal

Ithaque : Revue de philosophie de l'université de Montréal Cet article a été téléchargé sur le site de la revue Ithaque : www.revueithaque.org Ithaque : Revue de philosophie de l'université de Montréal Pour plus de détails sur les dates de parution et comment

Plus en détail

Le temps de travail est temps de vie

Le temps de travail est temps de vie flash Juin 2015 Le temps de travail est temps de vie www.ogbl.lu facebook.com/ogbl.lu twitter.com/ogbl_luxembourg Le temps de travail est temps de vie Le 31 décembre 2015, une partie du plan d action national

Plus en détail

Devenir une vraie entreprise apprenante

Devenir une vraie entreprise apprenante Daniel BELET Devenir une vraie entreprise apprenante LES MEILLEURES PRATIQUES, 2003 ISBN : 2-7081-2836-1 Table des matières Introduction... 1 Chapitre 1. Reconnaître l enjeu stratégique du management des

Plus en détail

Exercices/ corrigés en management 1

Exercices/ corrigés en management 1 Exercices/ corrigés en management 1 S1 Exercice 1 : 1- Définir les termes suivants : Environnement - Entreprise Biens - Services - valeur ajouté 2- Pourquoi une entreprise est considérée comme une entité

Plus en détail

Transformations dans le monde du travail et appel à la réflexivité des professionnels

Transformations dans le monde du travail et appel à la réflexivité des professionnels Transformations dans le monde du travail et appel à la des professionnels Les transformations survenues dans le monde du travail ces dernières décennies ont accru les exigences d évaluation des productions

Plus en détail

La maturité de l esprit

La maturité de l esprit ressources humaines La maturité de l esprit Moteur de réussite et d équilibre Jean-Michel COMPÈRE L édition professionnelle L éditeur veille à la fiabilité des informations publiées, lesquelles ne pourraient

Plus en détail

Les titres en couleurs servent à guider la lecture et ne doivent en aucun cas figurer sur la copie.

Les titres en couleurs servent à guider la lecture et ne doivent en aucun cas figurer sur la copie. C O R R I G É Les titres en couleurs servent à guider la lecture et ne doivent en aucun cas figurer sur la copie. Introduction Le travail est souvent synonyme, pour nous, d effort et de souffrance. Aussi

Plus en détail

Table des matières. II. Peut-on appeler actions des activités déterminées?...21 A. La force des pulsions inconscientes...21 B. Discussion...

Table des matières. II. Peut-on appeler actions des activités déterminées?...21 A. La force des pulsions inconscientes...21 B. Discussion... Table des matières Introduction 3 I. L ACTION : NATURE HUMAINE ET IMAGINATION 5 La critique de l action chez Rimbaud, Conrad et Kafka 7 Introduction...7 I. L élan suspect de l action...8 II. La contradiction,

Plus en détail

Économie sociale. année

Économie sociale. année Économie sociale année 2009-2010 Plan du cours Comment définir l économie sociale? Partie 1 : Question sociale et économie : perspectives historiques et théoriques Partie 2 : À propos de l actualité de

Plus en détail

Le diplôme : un passeport pour l emploi?

Le diplôme : un passeport pour l emploi? Document 1 : La course à l emploi DOSSIER DOCUMENTAIRE : Le diplôme : un passeport pour l emploi? 1) Est-il difficile de trouver un emploi aujourd hui? Justifier 2) Pourquoi la recherche d un emploi pour

Plus en détail

G2 Nourrir une population mondiale en augmentation. I. L augmentation de la population empêche-t-elle de nourrir le monde?

G2 Nourrir une population mondiale en augmentation. I. L augmentation de la population empêche-t-elle de nourrir le monde? G2 Nourrir une population mondiale en augmentation http://www.worldometers.info/fr/ Partir du compteur de l évolution de la population mondiale La Terre compte aujourd hui plus de 7 milliards d habitants

Plus en détail

Mythes et réalités de la philanthropie d entreprise. 8 avril 2010 ESDES - Université Catholique de Lyon

Mythes et réalités de la philanthropie d entreprise. 8 avril 2010 ESDES - Université Catholique de Lyon Mythes et réalités de la philanthropie d entreprise 8 avril 2010 ESDES - Université 12.04.10 Catholique de Lyon Page 2 Objectif Comprendre le rôle des fondations d entreprises dans les stratégies de responsabilité

Plus en détail

Objectifs pédagogiques

Objectifs pédagogiques Chapitre 1 L entreprise Objectifs pédagogiques Au terme de ce chapitre l étudiant doit être capable de : Définir l entreprise et identifier son rôle. Citer les différents acteurs au sein de cette entreprise.

Plus en détail

Se libérer de ses blocages

Se libérer de ses blocages Sarah Famery Se libérer de ses blocages Deuxième édition 2006, 2011 ISBN : 978-2-212-54809-9 Table des matières Sommaire...................................................5 Avertissement................................................7

Plus en détail

UN PROJET SOCIAL INNOVANT

UN PROJET SOCIAL INNOVANT UN PROJET SOCIAL INNOVANT La création du GIE Chèques Services Calédoniens s inscrit dans une volonté commune de plusieurs partenaires de répondre à diverses attentes d ordre économique, social et de santé

Plus en détail

SOMMAIRE EXÉCUTIF. Préparé par l Association canadienne des professeurs de langues secondes

SOMMAIRE EXÉCUTIF. Préparé par l Association canadienne des professeurs de langues secondes Document CMEC : L exploitation du Cadre européen commun de référence pour les langues (CECR) dans le contexte canadien : Guide à l intention des responsables de l élaboration des politiques et des concepteurs

Plus en détail

Chrystel Ferret - L'APPROCHE GENRE

Chrystel Ferret - L'APPROCHE GENRE Chrystel Ferret - L'APPROCHE GENRE Le sexe décrit les caractéristiques biologiques des hommes et des femmes qui ne sont pas modifiables et présentent un caractère universel. Le terme de genre - traduction

Plus en détail

Shareholders et Stakeholders: amis ou ennemis? Workplace Democracy Workshop UCL, Louvain-la-Neuve 4 février 2008

Shareholders et Stakeholders: amis ou ennemis? Workplace Democracy Workshop UCL, Louvain-la-Neuve 4 février 2008 Shareholders et Stakeholders: amis ou ennemis? Workplace Democracy Workshop UCL, Louvain-la-Neuve 4 février 2008 Deminor Créée en 1991 Société de conseil aux actionnaires minoritaires et aux investisseurs

Plus en détail

L art-thérapie peut améliorer la qualité de vie Ludivine PRÉVÔT : Art-thérapeute Diplômée

L art-thérapie peut améliorer la qualité de vie Ludivine PRÉVÔT : Art-thérapeute Diplômée L art-thérapie peut améliorer la qualité de vie Ludivine PRÉVÔT : Art-thérapeute Diplômée 06.63.94.51.85. Page 1 L art-thérapie peut améliorer la qualité de vie Alors que nous fêtions le 30 e anniversaire

Plus en détail

Dans quelle mesure le progrès technique est- il la source essentielle de la croissance économique?

Dans quelle mesure le progrès technique est- il la source essentielle de la croissance économique? Dans quelle mesure le progrès technique est- il la source essentielle de la croissance économique? Le progrès technique est l accroissement des connaissances humaines, des techniques des savoirs faire

Plus en détail

Corrigé du Bac Blanc

Corrigé du Bac Blanc Corrigé du Bac Blanc Sujet : la technique est-elle synonyme de progrès? Quelques remarques préalables : - Trop de copies abordent le sujet sans jamais vraiment chercher à répondre à la question posée.

Plus en détail

Thème : Accompagnement social et médico-social des personnes

Thème : Accompagnement social et médico-social des personnes CAPITALISATION QUANTITATIVE ET QUALITATIVE DES DONNEES ISSUES DES REGROUPEMENTS DE JEUNES Thème : Accompagnement social et médico-social des personnes Cette étude bénéficie du concours financier du Fonds

Plus en détail

CHAPITRE II ZONE 1NAC CARACTERE DE LA ZONE 1NAC

CHAPITRE II ZONE 1NAC CARACTERE DE LA ZONE 1NAC CHAPITRE II ZONE 1NAC CARACTERE DE LA ZONE 1NAC Il s agit d une zone destinée à être urbanisée à court terme en vue de l extension de la zone d activité de «Las Hortes» à l ouest du village. Elle est destinée

Plus en détail

Coller ici : une photo. ou une publicité. ou un logo. relatif au milieu professionnel. Stage effectué du. Collège P. Pflimlin - BRUNSTATT

Coller ici : une photo. ou une publicité. ou un logo. relatif au milieu professionnel. Stage effectué du. Collège P. Pflimlin - BRUNSTATT Coller ici : une photo ou une publicité ou un logo relatif au milieu professionnel Stage effectué du au Nom et prénom : Collège P. Pflimlin - BRUNSTATT Année scolaire : 2011/2012 Professeur principal de

Plus en détail

Communauté Educative Notre-Dame ( pouvoir organisateur) - Projet éducatif - Projet pédagogique

Communauté Educative Notre-Dame ( pouvoir organisateur) - Projet éducatif - Projet pédagogique 1 Communauté Educative Notre-Dame ( pouvoir organisateur) - Projet éducatif - Projet pédagogique 2 Projet d!établissement Institut Notre-Dame Ecole fondamentale Projet éducatif de la communauté éducative

Plus en détail

Éléments du programme de rémunération

Éléments du programme de rémunération 1. Description de tâches / profil des compétences La description de tâches / le profil des compétences est un élément essentiel du programme de rémunération et de sélection qui détermine par écrit les

Plus en détail

LE COUT DES INFECTONS NOSOCOMIALES PLAN

LE COUT DES INFECTONS NOSOCOMIALES PLAN LE COUT DES INFECTONS NOSOCOMIALES PLAN I- INTRODUCTION II- CARACTERISTIQUES DES COUTS III- COMMENT MESURER LES COUTS - Coût de la lutte - Coût des conséquences - Méthodologie - Coût Global des IN IV-

Plus en détail

Les femmes dans la Fonction publique et prise de décision : renforcer l Etat de droit

Les femmes dans la Fonction publique et prise de décision : renforcer l Etat de droit Les femmes dans la Fonction publique et prise de décision : renforcer l Etat de droit Mme Rabha ZEIDGUY Professeure à l ENA Le 8 mars 2013 1 Sommaire I. Rappel : Liens entre Fonction publique et Etat de

Plus en détail

Le Direct Costing. TopStrat. Le Direct costing. Les outils de gestion pour TopStrat. Drones 1

Le Direct Costing. TopStrat. Le Direct costing. Les outils de gestion pour TopStrat. Drones 1 Le Direct costing Les outils de gestion pour TopStrat Drones 1 Objectifs du contrôle de gestion Identifier la source de la profitabilité de la structure : Approche «produit» Approche «fonction» Fournir

Plus en détail

CYCLE DE VIE D UN PRODUIT

CYCLE DE VIE D UN PRODUIT CYCLE DE VIE D UN PRODUIT 1. Un produit présenté dans le commerce peut avoir plusieurs aspects : - Il est vendu tel qu il se présente dans la nature, le produit est à l état brut (ex : un ananas). - le

Plus en détail

ESTIME DE SOI. Quelques repères théoriques

ESTIME DE SOI. Quelques repères théoriques ESTIME DE SOI L école n est pas une nécessité naturelle pour l enfant mais il y trouve une aide et une compréhension du monde qui l entoure et des réponses aux questions qui naissent en lui. Cependant

Plus en détail

LE PIB EST-IL UN BON INDICATEUR DU PROGRES ECONOMIQUE ET SOCIAL?

LE PIB EST-IL UN BON INDICATEUR DU PROGRES ECONOMIQUE ET SOCIAL? LE PIB EST-IL UN BON INDICATEUR DU PROGRES ECONOMIQUE ET SOCIAL? Table des matières: Introduction :... 2 I. Le PIB est un indicateur partiellement pertinent...... 2 A. Pour mesurer la croissance des richesses

Plus en détail

EXERCICES D HISTOIRE DE LA PHILOSOPHIE

EXERCICES D HISTOIRE DE LA PHILOSOPHIE EXERCICES D HISTOIRE DE LA PHILOSOPHIE 2007-2008 Corrigé du premier travail écrit (7 novembre 2007) [Jean-Jacques Rousseau, Du contrat social, livre II, chap. 1, deuxième et troisième alinéas] Le premier

Plus en détail

Les enjeux du numérique à l Ecole

Les enjeux du numérique à l Ecole PLAN 1. Numérique et éducation : une convergence 2. TIC et Ecole : un enjeu de prise en compte et d intégration Elie Allouche, Directeur adjoint du CRDP de Créteil chargé du numérique éducatif- Directeur

Plus en détail

Les droits de l enfant en Guinée

Les droits de l enfant en Guinée Les droits de l enfant en Guinée Diaporama réalisé par Solidarité Laïque. Photos: TDR. 2013. dans le cadre du dossier pédagogique accompagnant la Rentrée Solidaire «Un cahier, un crayon pour les enfants

Plus en détail

Partie 1. Accumulation du capital, organisation du travail et croissance THÈME 1. CROISSANCE, CAPITAL ET PROGRÈS TECHNIQUE

Partie 1. Accumulation du capital, organisation du travail et croissance THÈME 1. CROISSANCE, CAPITAL ET PROGRÈS TECHNIQUE Partie 1. Accumulation du capital, organisation du travail et croissance THÈME 1. CROISSANCE, CAPITAL ET PROGRÈS TECHNIQUE Chapitre 1 COMMENT ANALYSER LE PHÉNOMÈNE DE CROISSANCE ÉCONOMIQUE? Analyser le

Plus en détail

Processus de négociation collective, facteurs et facteurs ayant une incidence sur la négociation collective

Processus de négociation collective, facteurs et facteurs ayant une incidence sur la négociation collective A1-106030 Renforcement des capacités des syndicats en matière de négociation collective du 02 au 13 décembre 2013? Turin, Italie Processus de négociation collective, facteurs et facteurs ayant une incidence

Plus en détail

Organisation pour la Promotion de l Education Nationale (OPEN)

Organisation pour la Promotion de l Education Nationale (OPEN) Organisation pour la Promotion de l Education Nationale (OPEN) info@openeducationbf.com SUJET N 55 : «II suffit de quelques savants pour doter l'humanité d un monstrueux pouvoir, mais pour la rendre digne

Plus en détail

Travail, valeur et revenu. Jean-Marie Harribey

Travail, valeur et revenu. Jean-Marie Harribey Travail, valeur et revenu Jean-Marie Harribey 2016 http://harribey.u-bordeaux4.fr http://alternatives-economiques.fr/blogs/harribey La mesure de la production monétaire La place du travail La discussion

Plus en détail

Épreuve de Sciences économiques et sociales. Exercice 1 : l efficacité de la combinaison productive (10 points)

Épreuve de Sciences économiques et sociales. Exercice 1 : l efficacité de la combinaison productive (10 points) Nom et prénom : Date : 23 Juin 2016 Classe : Durée : 100 minutes Exercice 1 : l efficacité de la combinaison productive (10 points) M. Girard gère une entreprise qui est spécialisée dans la fabrication

Plus en détail

Charte. d éthique et des valeurs

Charte. d éthique et des valeurs Charte d éthique et des valeurs Réseau Gesat 2011 Présentation Valeurs partagées, éthique respectée : en tant que Membres du Réseau Gesat, nous nous engageons. Cette Charte exprime les grands enjeux qui

Plus en détail

LIBRE D ÊTRE FEMME bensaid-femme-mep.indd 3 21/01/ :13

LIBRE D ÊTRE FEMME bensaid-femme-mep.indd 3 21/01/ :13 LIBRE D ÊTRE FEMME DU MÊME AUTEUR Aime-toi, la vie t aimera : comprendre sa douleur pour entendre son désir, Robert Laffont, coll. «Réponses», Paris, 1992 (Pocket, 1994). Histoires d amours, histoire d

Plus en détail

Projet éducatif. Collège Jacques-Prévert

Projet éducatif. Collège Jacques-Prévert Projet éducatif Collège Jacques-Prévert Historique de l établissement Le collège Jacques-Prévert est né en 1999 avec l acceptation du Ministère de l Éducation du loisir et du sport de créer une nouvelle

Plus en détail

QU EST-CE QUE LA JUSTICE?

QU EST-CE QUE LA JUSTICE? QU EST-CE QUE LA JUSTICE? KARL MARX : L ÉGALITÉ COMMUNISTE QUI EST KARL MARX? PHILOSOPHE, ÉCONOMISTE, JOURNALISTE FONDATEUR DE LA CONCEPTION MATÉRIALISTE DE L HISTOIRE & DU SOCIALISME SCIENTIFIQUE CRITIQUE

Plus en détail

L industrie de la Chaussure à Montréal Le passage de l artisanat à la fabrique Par Joanne Burgess

L industrie de la Chaussure à Montréal Le passage de l artisanat à la fabrique Par Joanne Burgess L industrie de la Chaussure à Montréal Le passage de l artisanat à la fabrique Par Joanne Burgess Julie Stewart Anne-Marie Lamoureux Industrialisation Destruction d'un mode de production Destruction des

Plus en détail

Construire un projet d'avenir

Construire un projet d'avenir Construire un projet d'avenir Compte tenu du fait que les difficultés d insertion professionnelle des jeunes sont pour la plupart dues à l inadéquation formation-emploi, la construction d un projet d avenir

Plus en détail

Suivi du parcours des jeunes volontaires du Service Civique

Suivi du parcours des jeunes volontaires du Service Civique fc Suivi du parcours des jeunes volontaires du Service Civique Note de synthèse Agence du Service Civique Kantar Public Emmanuel Rivière emmanuel.riviere@kantarpublic.com 01 40 92 46 30 Guillaume Caline

Plus en détail

G3 Habiter la ville. O. EDC : habite-t-on de la même manière à Mumbay et à Paris?

G3 Habiter la ville. O. EDC : habite-t-on de la même manière à Mumbay et à Paris? G3 Habiter la ville 1 habitant sur 2 vit aujourd hui en ville et ce chiffre est en augmentation. Quelles sont les ressemblances et les différences entre les urbains du monde? Urbain : personne habitant

Plus en détail

Partie I : L organisation de l approvisionnement

Partie I : L organisation de l approvisionnement Partie I : L organisation de l approvisionnement I-Introduction Au sens large, l opération d approvisionnement englobe les actes d achat et de stockage. L approvisionnement se fait selon le mode de production

Plus en détail

L APPRENTISSAGE, UNE VOIE DE RÉUSSITE SIGNATURE DES CONTRATS D APPRENTISSAGE 15 JUIN 15 NOVEMBRE 2014

L APPRENTISSAGE, UNE VOIE DE RÉUSSITE SIGNATURE DES CONTRATS D APPRENTISSAGE 15 JUIN 15 NOVEMBRE 2014 LA RÉUNION, TERRE D AVENIR et de la Réussite L APPRENTISSAGE, UNE VOIE DE RÉUSSITE SIGNATURE DES CONTRATS D APPRENTISSAGE 15 JUIN 15 NOVEMBRE 2014 1 1 Sommaire 3 Préambule 4 L apprentissage, la jeunesse,

Plus en détail

! Points de repère. Qualité de Vie au Travail

! Points de repère. Qualité de Vie au Travail ! Points de repère Qualité de Vie au Travail Le travail, 2 des évolutions plurielles Le travail, 3 des évolutions plurielles Une idée ancienne. Une idée ancienne, un concept nouveau! Années 50 : les moyens

Plus en détail

Ginkgo 1 Laudato Si - Ch.4/144

Ginkgo 1 Laudato Si - Ch.4/144 Ginkgo 1 Laudato Si - Ch.4/144 L a vision consumériste de l être humain, encouragée par les engrenages de l économie globalisée actuelle, tend à homogénéiser les cultures et à affaiblir l immense variété

Plus en détail

LA DIGNITÉ DU PATIENT

LA DIGNITÉ DU PATIENT LA DIGNITÉ DU PATIENT De quoi parle-t-on au juste? Geneviève Normandeau, Ph.D. 2 L AMBIGUÏTÉ DU CONCEPT DE DIGNITÉ Introduction 3 Un principe fondamental mais obscur Le respect de la dignité humaine sous-tend

Plus en détail

DECLARATION DES DROITS FONDAMENTAUX NUMERIQUES

DECLARATION DES DROITS FONDAMENTAUX NUMERIQUES DECLARATION DES DROITS FONDAMENTAUX NUMERIQUES Préambule La révolution numérique ouvre des opportunités sans précédent au service de la libre communication des pensées et des opinions, du progrès, de la

Plus en détail

ENQUETE INSERTION 2009

ENQUETE INSERTION 2009 D I R E C T I O N R E G I O N A L E E T D E P A R T E M E N T A L E D E L A J E U N E S S E E T D E S S P O R T S D E L I L L E ENQUETE INSERTION 2009 SITUATION DANS L EMPLOI DES TITULAIRES D UN DIPLOME

Plus en détail

UE 3.5. S4. Encadrement des professionnels de soins UE.3.5.S4 DV SP IC MR 1

UE 3.5. S4. Encadrement des professionnels de soins UE.3.5.S4 DV SP IC MR 1 UE 3.5. S4 Encadrement des professionnels de soins UE.3.5.S4 DV SP IC MR 1 Qui est concerné? Nous allons d abord voir qui est concerné par l encadrement Donc le rôle de chacun Rôle de l étudiant Rôle du

Plus en détail

Lutte contre la discrimination La Région bruxelloise va se doter de dispositifs totalement inédits

Lutte contre la discrimination La Région bruxelloise va se doter de dispositifs totalement inédits Lutte contre la discrimination La Région bruxelloise va se doter de dispositifs totalement inédits 08 décembre 2016 Le constat est sans appel : à Bruxelles, le taux d emploi des personnes d origine belge

Plus en détail

L apprentissage, une affaire de coeur

L apprentissage, une affaire de coeur Psychoéducateur et orthopédagogue L apprentissage, une affaire de coeur 1 1 Les recherches démontrent que la façon dont l enseignant s occupe de sa classe et fait travailler ses élèves a un effet direct

Plus en détail

Devenir élève. Viviane BOUYSSE Inspectrice générale de l Education nationale Haute Loire, 10 mars 2010

Devenir élève. Viviane BOUYSSE Inspectrice générale de l Education nationale Haute Loire, 10 mars 2010 Devenir élève Viviane BOUYSSE Inspectrice générale de l Education nationale Haute Loire, 10 mars 2010 Plan de l intervention 1. Devenir élève : un statut particulier dans le programme de l école maternelle

Plus en détail

Mission Encadrant Technique de Sécurité Emploi Service Activités d Insertion par l Economique

Mission Encadrant Technique de Sécurité Emploi Service Activités d Insertion par l Economique Mission Encadrant Technique de Sécurité Emploi Service Activités d Insertion par l Economique Poste d Encadrant Technique Activités d Insertion par l Economique ETAIE pouvant se rattacher au code ROME

Plus en détail

Jean BUFFERNE. Le guide de la TPM. Total Productive Maintenance. Groupe Eyrolles, 2006 ISBN :

Jean BUFFERNE. Le guide de la TPM. Total Productive Maintenance. Groupe Eyrolles, 2006 ISBN : Jean BUFFERNE Le guide de la TPM Total Productive Maintenance, 2006 ISBN : 2-7081-3723-9 Avant-propos Les entreprises se distinguent au niveau de leur performance industrielle par la disponibilité, la

Plus en détail

Des affirmations familières

Des affirmations familières Des affirmations familières Des questions se posent «Le bénéfice est la finalité de l'entreprise» Coûts d exploitation Chiffre d affaires «La ligne du bas» Bénéfice Quel est le produit le plus rentable?

Plus en détail

G1 Nourrir une population en augmentation

G1 Nourrir une population en augmentation G1 Nourrir une population en augmentation http://www.worldometers.info/fr/ Partir du compteur de l évolution de la population mondiale Aujourd hui, nous sommes 7,5 milliards d habitants dans le monde et

Plus en détail

Dossier de presse. Les enjeux de la cobotique pour les industries agroalimentaires

Dossier de presse. Les enjeux de la cobotique pour les industries agroalimentaires Dossier de presse Les enjeux de la cobotique pour les industries agroalimentaires Département Communication-Documentation, le 11 mars 2015 Contact presse : Ghislaine Le Roux Mél. : ghislaine.le-roux@carsat-bretagne.fr

Plus en détail

Le rôle des ordres professionnels dans l intégration socioprofessionnelle des immigrants qualifiés

Le rôle des ordres professionnels dans l intégration socioprofessionnelle des immigrants qualifiés Le rôle des ordres professionnels dans l intégration socioprofessionnelle des immigrants qualifiés Sarah Morin Département des Relations Industrielles Université Laval Le contexte: une politique québécoise

Plus en détail

Chapitre 3 : qui produit des richesses? Travail à faire à la maison

Chapitre 3 : qui produit des richesses? Travail à faire à la maison Chapitre 3 : qui produit des richesses? Travail à faire à la maison Dans ce chapitre, nous nous intéressons aux différentes organisations productives, c est-à-dire aux organisations qui produisent des

Plus en détail

Présentation de la certification

Présentation de la certification Point presse CertiVéA 9 décembre 2009 NF Bâtiments Tertiaires en exploitation - Démarche HQE : Présentation de la certification Contact Presse Le Bonheur est dans la Com - Ingrid Launay Tél : 01 43 83

Plus en détail

Le vieillissement et le passage à la retraite des travailleurs en situation de handicap. Rencontre réseau AIR 19 mars 2009

Le vieillissement et le passage à la retraite des travailleurs en situation de handicap. Rencontre réseau AIR 19 mars 2009 Le vieillissement et le passage à la retraite des travailleurs en situation de handicap Rencontre réseau AIR 19 mars 2009 Objectifs de cette rencontre Apports d éléments Principe d échange Différents aspects

Plus en détail

N 12. Le besoin fondamental de l homme de s occuper en vue de se réaliser

N 12. Le besoin fondamental de l homme de s occuper en vue de se réaliser Lycée Technique pour Professions de Santé Année scolaire 2009-2010 N 12 Le besoin fondamental de l homme de s occuper en vue de se réaliser Rédaction: HAMEN Brigitte 2007-2008 KLEIN Nicole 2009-2010 COSPI

Plus en détail

L E P O I N T S U R L E S I N É G A L I T É S D E R E V E N U

L E P O I N T S U R L E S I N É G A L I T É S D E R E V E N U CROISSANCE INCLUSIVE L E P O I N T S U R L E S I N É G A L I T É S D E R E V E N U COPE Éléments clés Centre pour les Opportunités et l Égalité Novembre 2016 http://oe.cd/idd-fr Les fruits de la reprise

Plus en détail

SOMMAIRE MIEUX ACCUEILLIR ET ÉDUQUER LES ENFANTS D ÂGE PRÉSCOLAIRE, UNE TRIPLE QUESTION D ACCÈS, DE QUALITÉ ET DE CONTINUITÉ DES SERVICES

SOMMAIRE MIEUX ACCUEILLIR ET ÉDUQUER LES ENFANTS D ÂGE PRÉSCOLAIRE, UNE TRIPLE QUESTION D ACCÈS, DE QUALITÉ ET DE CONTINUITÉ DES SERVICES MIEUX ACCUEILLIR ET ÉDUQUER LES ENFANTS D ÂGE PRÉSCOLAIRE, UNE TRIPLE QUESTION D ACCÈS, DE QUALITÉ ET DE CONTINUITÉ DES SERVICES AVIS À LA MINISTRE DE L ÉDUCATION, DU LOISIR ET DU SPORT Août 2012 SOMMAIRE

Plus en détail

Plan. D un programme à l autre

Plan. D un programme à l autre Montréal, 29 et 30 novembre 2011; Québec, 7 et 8 décembre 2011 1 D un programme à l autre Plan Retour sur le Programme de français au secondaire Quelques précisions concernant la Progression des apprentissages

Plus en détail

Chapitre II. Les cadres d analyse de la société

Chapitre II. Les cadres d analyse de la société TABLE DES MATIERES Durée... 2 Objectifs spécifiques... 2 Introduction... 2 1. Le cadre d analyse Emile Durkhéim (1858-1917): le couple d opposition basé sur la solidarité mécanique/solidarité organique...

Plus en détail

II. La démarche du sociologue.

II. La démarche du sociologue. Le sociologue va analyser les différentes perceptions de cette réalité, c est un objet d étude pour le sociologue. Comment contribuer à la lutte contre l obésité? L étude sociale peut être faite à l initiative

Plus en détail

L ÉDUCATION MOTRICE. 2 Introduction

L ÉDUCATION MOTRICE. 2 Introduction INTRODUCTION Les termes de développement moteur et de développement psychomoteur sont fréquemment confondus. Ils ne sont toutefois pas interchangeables et concernent des aspects bien distincts du développement

Plus en détail

L Entrepreneuriat : de l idée au Projet

L Entrepreneuriat : de l idée au Projet L Entrepreneuriat : de l idée au Projet Trouver son idée et concevoir son projet personnel KANGAH Kouakou Alphonse 2 Plan Trouver l idée d entreprise Processus entrepreneurial et la place de l idée Projet

Plus en détail

seraient pas un problème pour nous si nous y répondions avec un esprit positif ou paisible ; en fait, nous pourrions même les considérer comme des

seraient pas un problème pour nous si nous y répondions avec un esprit positif ou paisible ; en fait, nous pourrions même les considérer comme des Introduction Les instructions données dans ce livre sont des méthodes pour améliorer notre nature humaine et nos qualités en développant la capacité de notre esprit. Ces dernières années, nos connaissances

Plus en détail