Répondants et non-répondants dans les enquêtes. Analyse des séquences de contact

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Répondants et non-répondants dans les enquêtes. Analyse des séquences de contact"

Transcription

1 Répondants et non-répondants dans les enquêtes Analyse des séquences de contact 7 ème colloque francophone sur les sondages Alexandre Pollien (FORS), Dominique Joye (ISS), Michèle Ernst Stähli (FORS et Marlène Sapin (FORS)

2 Les non-réponses dans les enquêtes Comprendre pour prévenir Rectifier les biais 2

3 Mesure des biais de non-réponse Registre d échantillonnage Enquête non-réponse Eléments liés à l adresse Données de la procédure de contact 3

4 Facteurs de participation aux enquêtes Distinction non-contact et refus 1 : mode de vie vs. positionnement «politique» Théorie des coût/intérêt 2 1. P. Lynn et al. (2002) «Separating refusal bias and non contact bias: evidence from UK national surveys» Journal of the Royal Statistical Society. 2. R. Groves et al. (2000) «Leverage-saliency theory of survey participation», Public Opinion Quarterly. 4

5 Participation comme processus social Lien sociologique entre l accessibilité et le positionnement «politique» Consentement à participer à une interaction publique dans un temps propice (Kairos) de la vie quotidienne: accessibilité sociale Intérêt et légitimation de la prise de parole dans une série d interactions de contact (aspect processuel) 5

6 Analyse des séquences de contact d enquête Fichier des données contact de ESS 2010 et MOSAiCH 2011 Données du registre d échantillonnage Enquête non-réponse 6

7 Interview Non contact Rendez-vous manqué Refus répondant Refus ménage Indisponibilité Inéligible Total ESS 2010 MOSAiCH 2011 Total % 50.4% 51.7% % 5.7% 6.4% % 2.1% 2.5% % 24.7% 24.9% % 2.1% 2.4% % 10.0% 9.2% % 5.1% 2.9% % 100.0% 100.0%

8

9 Réduction de la complexité Interaction Participant Abréviation Non-contact NC RDV avec proxy Refus proxy Ménage ou proxy AP RP RDV avec répondant Refus répondant Interview Répondant AR RR IN Invalide, indisponible UN

10 Variables de test (échantillon complet): Localisation (registre) Centre-agglomération Région rurale Type d habitation (évaluation de l enquêteur) Maison détachée Appartement Maison neuve Expérience de l enquêteur Enquêteur inexpérimenté

11 «Type familial» (registre) < 22 ans Tous 22 à 38 ans Célibataire Marié 38 à 64 ans Célibataire Marié > 64 ans Tous

12 Position sociale (évaluation de l enquêteur) Niveau économique bas Niveau économique élevé Nationalité (registre) Suisse né en Suisse Pays voisins de la Suisse (IT, FR, AT, DE) Pays non-voisin de la Suisse 12

13 Les différents types de répondants Enquête principale Contact 42,6% Conversion 9,1% Enquête non-réponse 20,3% Non-atteint 28,0% ESS MOSAiCH 2011 n=

14 1ère phase Conversion Maison détachée Suisse moins de 21 ans Commune rurale Excellent état de l'habitation Ménage aisé marié de 38 à 64 ans plus de 64 ans Jeune célibataire Ménage modeste Jeune marié célibataire de 38 à 64 ans Ville-centre d'une agglomération Pays voisin Enquêteur inexpérimenté Appartement Pays étranger non voisin

15 Répondant Non-réponse Maison détachée Suisse moins de 21 ans Commune rurale Excellent état de l'habitation Ménage aisé marié de 38 à 64 ans plus de 64 ans Jeune célibataire Ménage modeste Jeune marié célibataire de 38 à 64 ans Ville-centre d'une agglomération Pays voisin Enquêteur inexpérimenté Appartement Pays étranger non voisin

16 Création d une typologie des processus de contact Optimal matching analysis: matrice de distance Cluster agglomération hiérarchique (agnes): ward 16

17 Répondant différé Maison détachée Excellent état de l'habitation Ménage aisé Suisse Commune rurale plus de 64 ans marié de 38 à 64 ans Jeune marié moins de 21 ans Pays voisin célibataire de 38 à 64 ans Ménage modeste Enquêteur inexpérimenté Ville-centre d'une agglomération Jeune célibataire Appartement Pays étranger non voisin

18 Répondant difficile à atteindre Suisse Maison détachée Excellent état de l'habitation moins de 21 ans marié de 38 à 64 ans Commune rurale Ménage aisé Jeune célibataire Ménage modeste plus de 64 ans Ville-centre d'une agglomération célibataire de 38 à 64 ans Enquêteur inexpérimenté Pays voisin Jeune marié Appartement Pays étranger non voisin

19 Répondant très difficile à atteindre Ville-centre d'une agglomération Ménage aisé Appartement Pays voisin moins de 21 ans célibataire de 38 à 64 ans Jeune marié Maison détachée Excellent état de l'habitation marié de 38 à 64 ans plus de 64 ans Jeune célibataire Suisse Ménage modeste Pays étranger non voisin Commune rurale Enquêteur inexpérimenté

20 Personne cible réfractaire Commune rurale moins de 21 ans Suisse célibataire de 38 à 64 ans Enquêteur inexpérimenté marié de 38 à 64 ans Ménage aisé Excellent état de l'habitation Appartement Ville-centre d'une agglomération Maison détachée Pays étranger non voisin Pays voisin plus de 64 ans Jeune célibataire Ménage modeste Jeune marié

21 Non-contact Jeune marié Appartement Pays étranger non voisin plus de 64 ans Pays voisin Jeune célibataire Enquêteur inexpérimenté Ville-centre d'une agglomération célibataire de 38 à 64 ans Ménage modeste Excellent état de l'habitation moins de 21 ans Maison détachée marié de 38 à 64 ans Ménage aisé Commune rurale Suisse

22 Non-contact long Jeune marié Ville-centre d'une agglomération Pays voisin Enquêteur inexpérimenté plus de 64 ans Appartement Pays étranger non voisin Excellent état de l'habitation Jeune célibataire Ménage aisé célibataire de 38 à 64 ans Maison détachée moins de 21 ans marié de 38 à 64 ans Ménage modeste Suisse Commune rurale 0 1 2

23 Réticents difficiles à atteindre Commune rurale Appartement moins de 21 ans Ménage aisé Enquêteur inexpérimenté Jeune célibataire Ville-centre d'une agglomération célibataire de 38 à 64 ans Pays voisin Maison détachée plus de 64 ans Excellent état de l'habitation marié de 38 à 64 ans Suisse Pays étranger non voisin Jeune marié Ménage modeste

24 Indisponibilité immédiate Pays étranger non voisin Appartement plus de 64 ans célibataire de 38 à 64 ans Jeune marié Enquêteur inexpérimenté Pays voisin Jeune célibataire Commune rurale Ménage modeste Ville-centre d'une agglomération Maison détachée marié de 38 à 64 ans Ménage aisé Excellent état de l'habitation Suisse moins de 21 ans

25 Indisponibilité longue à constater Pays étranger non voisin célibataire de 38 à 64 ans Appartement Pays voisin Enquêteur inexpérimenté plus de 64 ans Jeune célibataire Commune rurale Jeune marié Ville-centre d'une agglomération Ménage aisé marié de 38 à 64 ans Maison détachée Ménage modeste Excellent état de l'habitation Suisse moins de 21 ans

26 Blocage proxy Maison détachée Ménage modeste Commune rurale Jeune célibataire Enquêteur inexpérimenté Appartement plus de 64 ans moins de 21 ans célibataire de 38 à 64 ans marié de 38 à 64 ans Jeune marié Pays étranger non voisin Ville-centre d'une agglomération Suisse Ménage aisé Excellent état de l'habitation Pays voisin

27 Interview direct marié de 38 à 64 ans Commune rurale Ménage modeste moins de 21 ans Suisse Excellent état de l'habitation Enquêteur inexpérimenté Maison détachée Ménage aisé Jeune marié Ville-centre d'une agglomération Appartement célibataire de 38 à 64 ans Pays voisin Jeune célibataire Pays étranger non voisin plus de 64 ans

28 Proxy coopératif Ménage modeste marié de 38 à 64 ans Jeune célibataire Suisse Maison détachée moins de 21 ans Ménage aisé Excellent état de l'habitation Pays étranger non voisin Jeune marié célibataire de 38 à 64 ans Appartement Enquêteur inexpérimenté Pays voisin Commune rurale plus de 64 ans Ville-centre d'une agglomération

29 Tentative de rectification de l échantillon plus de 64 ans Ménage aisé Ménage modeste marié de 38 à 64 ans moins de 21 ans Excellent état de l'habitation Pays étranger non voisin Jeune célibataire Jeune marié célibataire de 38 à 64 ans Commune rurale Enquêteur inexpérimenté Appartement Suisse Ville-centre d'une agglomération Maison détachée Pays voisin Pondération Brut 29

30 Conclusion Données de contact Typologie (métrique) Variables de contrôle (attitudes, styles de vie) 30

31 Mais merci de votre attention Contact:

Les enquêtes par quotas comme outil de surveillance Comparaison avec une enquête aléatoire transversale pour la mesure de la prévalence tabagique

Les enquêtes par quotas comme outil de surveillance Comparaison avec une enquête aléatoire transversale pour la mesure de la prévalence tabagique Les enquêtes par quotas comme outil de surveillance Comparaison avec une enquête aléatoire transversale pour la mesure de la prévalence tabagique Romain Guignard, Jean-Louis Wilquin, Jean-Baptiste Richard,

Plus en détail

Minimum de 5 contacts repartis sur deux semaines, dont au moins un le soir et un pendant un week-end!

Minimum de 5 contacts repartis sur deux semaines, dont au moins un le soir et un pendant un week-end! 00 RAPPORT DES CONTACTS (Contact = chaque tentative effectuée afin de contacter le répondant/ ménage) Minimum de contacts repartis sur deux semaines, dont au moins un le soir et un pendant un week-end!

Plus en détail

Titre Nom Prénom Adresse adresse 2 NPA localité. Lausanne, le XX yyyyy 2014. Vivre en Suisse en 2014 votre avis compte! Cher Monsieur / Chère Madame,

Titre Nom Prénom Adresse adresse 2 NPA localité. Lausanne, le XX yyyyy 2014. Vivre en Suisse en 2014 votre avis compte! Cher Monsieur / Chère Madame, Lausanne, le XX yyyyy 2014 Vivre en Suisse en 2014 votre avis compte! Cher Monsieur / Chère Madame, Le Centre de compétence suisse en sciences sociales (FORS) à l'université de Lausanne réalise l European

Plus en détail

Sondage «Ma vie, mon logement pour demain»

Sondage «Ma vie, mon logement pour demain» Descriptif de la recherche Sondage «Ma vie, mon logement pour demain» réalisé pour l Etat de Vaud - Lausanne Département des institutions et de la sécurité - Services des communes et du logement septembre

Plus en détail

Enquête nationale de recensement des constructions bois 2èmes Rencontres Bois Construction du Limousin 26 novembre 2012

Enquête nationale de recensement des constructions bois 2èmes Rencontres Bois Construction du Limousin 26 novembre 2012 Enquête nationale de recensement des constructions bois 2èmes Rencontres Bois Construction du Limousin 26 novembre 2012 Dont : Objectif et méthode Objectif de cette étude : - connaître la part de la construction

Plus en détail

JOURNEE MONDIALE DE LA STATISTIQUE

JOURNEE MONDIALE DE LA STATISTIQUE JOURNEE MONDIALE DE LA STATISTIQUE SYSTÈME D INFORMATION GÉOGRAPHIQUE : OUTIL D ANALYSE & DE REPRESENTATION STATISTIQUE Présentation lors des portes ouvertes du 21-22-23 Octobre 2015 «MEILLEURES STATISTIQUES

Plus en détail

Les Français et le don d organes

Les Français et le don d organes Les Français et le don d organes Rapport Version n 2 Date : 8 Février 2011 De: Nadia AUZANNEAU et Stéphanie CHARDRON A: Jean-Pierre SCOTTI et Saran SIDIBE OpinionWay, 15 place de la République, 75003 Paris.

Plus en détail

TD «Enquête par questionnaire» 2008 / 2009

TD «Enquête par questionnaire» 2008 / 2009 TD «Enquête par questionnaire» 2008 / 2009 5 ème séance leroy.jeanne@gmail.com Bureau C310 Les 12 étapes de la construction d un questionnaire 1) Définition de l objet d enquête et analyse des moyens matériels

Plus en détail

1. Les types d enquêtes

1. Les types d enquêtes La conduite d une enquête par questionnaire La conception d un questionnaire ne doit pas être réalisée de façon hasardeuse. Elle suit une méthodologie stricte qui permet d atteindre des résultats utilisables

Plus en détail

7ème colloque francophone sur les sondages

7ème colloque francophone sur les sondages 7ème colloque francophone sur les sondages Les enquêtes déplacements standard CERTU : un exemple de conciliation des besoins de continuité méthodologique et d évolution pour s adapter aux demandes et aux

Plus en détail

L évolution des modes de communication, comment adapter les enquêtes en population générale? L expérience de l enquête KABP VIH/sida 2010

L évolution des modes de communication, comment adapter les enquêtes en population générale? L expérience de l enquête KABP VIH/sida 2010 L évolution des modes de communication, comment adapter les enquêtes en population générale? L expérience de l enquête KABP VIH/sida 2010 Session 2 : Méthodes Nathalie Beltzer, ORS Île-de-France Et le

Plus en détail

GéoLife, la data géomarketing d Orange Advertising au service de vos campagnes digitales

GéoLife, la data géomarketing d Orange Advertising au service de vos campagnes digitales GéoLife, la data géomarketing d Orange Advertising au service de vos campagnes digitales GéoLife : la segmentation géomarketing propriétaire d Orange Conçue et utilisée par les équipes «Connaissance Clients»

Plus en détail

ESS 2004 - MOTIVER ET PERSUADER

ESS 2004 - MOTIVER ET PERSUADER ESS 2004 - MOTIVER ET PERSUADER IL EST EXTREMEMENT IMPORTANT DE LIMITER LES REFUS A UN MINIMUM POUR NE PAS METTRE EN DANGER LA FIABILITE DES RESULTATS DE L ETUDE. SI LES PERSONNES QUI N ONT PAS ENVIE,

Plus en détail

Questions destinées à l enquêteur

Questions destinées à l enquêteur Questions destinées à l enquêteur NUMERO DU QUESTIONNAIRE :. Contact No.. Date JJ/MM. Jour de la semaine. Heure En h. Mode de contact = visite personnelle = téléphone = visite personnelle, mais seulement

Plus en détail

LE TAUX DE REFUS DES ENQUÊTES ALÉATOIRES PAR TÉLÉPHONE : UNE DONNÉE INCOMPLÈTE?

LE TAUX DE REFUS DES ENQUÊTES ALÉATOIRES PAR TÉLÉPHONE : UNE DONNÉE INCOMPLÈTE? LE TAUX DE REFUS DES ENQUÊTES ALÉATOIRES PAR TÉLÉPHONE : UNE DONNÉE INCOMPLÈTE? Philippe GUILBERT (*), Nathalie BELTZER (**), Arnaud GAUTIER (*) (*) INPES, Direction des affaires scientifiques (**) ORSIF,

Plus en détail

Promouvoir l identité coopérative via la RSE? Quelques premiers résultats sur données européennes et françaises

Promouvoir l identité coopérative via la RSE? Quelques premiers résultats sur données européennes et françaises Promouvoir l identité coopérative via la RSE? Quelques premiers résultats sur données européennes et françaises Nadine Richez-Battesti (Lest et Université de la Méditerranée) nrichezbattesti@wanadoo.fr

Plus en détail

Collecte de données d enquête pour l évaluation d impactd

Collecte de données d enquête pour l évaluation d impactd Collecte de données d enquête pour l évaluation d impactd Sarah Hughes Directeur de sondages sr. Projets internationaux NORC Université de Chicago 15 janvier 2008 Hypothèses de la présentation Nous envisageons

Plus en détail

Lausanne, le XX yyyyy 2012. Cher Monsieur / Madame,

Lausanne, le XX yyyyy 2012. Cher Monsieur / Madame, Lausanne, le XX yyyyy 2012 Cher Monsieur / Madame, Le Centre de compétence suisse en sciences sociales (FORS) à l'université de Lausanne réalise l European Social Survey. Cette enquête scientifique est

Plus en détail

OPTEER. Indicateurs de vulnérabilité énergétique des ménages. 8 avril 2013

OPTEER. Indicateurs de vulnérabilité énergétique des ménages. 8 avril 2013 OPTEER Indicateurs de vulnérabilité énergétique des ménages 8 avril 2013 Elaboration d indicateurs pour OPTEER Suite au 1 er comité technique d OPTEER (7 juin 2011), 7 groupes de travail ont été définis

Plus en détail

29 janvier 2013 Massiac. Élaborer un outil d évaluation: créer et faire parler un questionnaire

29 janvier 2013 Massiac. Élaborer un outil d évaluation: créer et faire parler un questionnaire 29 janvier 2013 Massiac Élaborer un outil d évaluation: créer et faire parler un questionnaire Introduction Bertrand COIFFARD Dominique VOLLET 29 janvier 2013 Groupe de travail 2 Présentation de la démarche

Plus en détail

Sommaire. ARIA Languedoc-Roussillon. Atelier Fidélisation clients. développement commercial

Sommaire. ARIA Languedoc-Roussillon. Atelier Fidélisation clients. développement commercial ARIA Languedoc-Roussillon Atelier Fidélisation clients «Savoir conduire Les une nouvelles enquête de satisfaction technologies» UP2, au Patricia service PINGLOT de votre développement commercial - Le 15

Plus en détail

Personnes âgées et accidents domestiques Rapport

Personnes âgées et accidents domestiques Rapport Personnes âgées et accidents domestiques Rapport Version n 1 Date : 27 Juillet 2011 De: Nadia AUZANNEAU A: Florent CHAPEL et Guillaume ALBERT OpinionWay, 15 place de la République, 75003 Paris. Tél : 01

Plus en détail

Why Software Projects Escalate: The Importance of Project Management Constructs

Why Software Projects Escalate: The Importance of Project Management Constructs Why Software Projects Escalate: The Importance of Project Management Constructs Why Software Projects Escalate: The Importance of Project Management Constructs 1. Introduction 2. Concepts de la gestion

Plus en détail

1 ère enquête nationale sur les Français et leurs soins dentaires en Hongrie

1 ère enquête nationale sur les Français et leurs soins dentaires en Hongrie 1 ère enquête nationale sur les Français et leurs soins dentaires en Hongrie Rapport de résultats Octobre 2015 Contact Presse Nicolas Pineau Consultant spécialisé - fondateur Eurodentaire Email : nicolas@eurodentaire.com

Plus en détail

Étude sur les finances publiques du Québec

Étude sur les finances publiques du Québec Montréal Québec Toronto Ottawa Edmonton Philadelphie Denver Tampa Étude sur les finances publiques du Québec Rapport de sondage Projet 13026-019 15 octobre 2010 www.legermarketing.com Présentation et méthodologie

Plus en détail

Les Français et la chute de cheveux

Les Français et la chute de cheveux Les Français et la chute de cheveux Sondage Ifop pour Oxygen et Norgil Contacts Ifop : Romain Bendavid - Directeur de Clientèle Thomas Simon Chargé d Etudes Département Opinion et Stratégies d Entreprise

Plus en détail

Assurer une grande qualité des données PF collectées en zones urbaines : l expérience du projet MLE au Sénégal, au Nigeria et au Kenya

Assurer une grande qualité des données PF collectées en zones urbaines : l expérience du projet MLE au Sénégal, au Nigeria et au Kenya Assurer une grande qualité des données PF collectées en zones urbaines : l expérience du projet MLE au Sénégal, au Nigeria et au Kenya Cheikh Mbacké FAYE 1, A Akiode 1, P Kuria 1, Djimadoum Koumtingue

Plus en détail

INNOVATION ET COMPORTEMENT

INNOVATION ET COMPORTEMENT INNOVATION ET COMPORTEMENT DU CONSOMMATEUR DANS LE SECTEUR AGROALIMENTAIRE Alejandro FUENTES ESPINOZA INRA ALISS, BORDEAUX IV Innovation et politique publique dans le secteur agroalimentaire 16 janvier

Plus en détail

Title Text. Outil intégré de collecte, d'analyse et de visualisation de données de mobilité

Title Text. Outil intégré de collecte, d'analyse et de visualisation de données de mobilité Title Text Outil intégré de collecte, d'analyse et de visualisation de données de mobilité Contenu de la présentation Schéma général et avancement Suivi et administration Validation des entrevues Enrichissement

Plus en détail

«Bien vieillir à domicile» Rapport pour l Observatoire de l intérêt général de LJ corporate Mars 2012

«Bien vieillir à domicile» Rapport pour l Observatoire de l intérêt général de LJ corporate Mars 2012 «Bien vieillir à domicile» Rapport pour l Observatoire de l intérêt général de LJ corporate Mars 2012 OpinionWay, 15 place de la République, 75003 Paris. Tél : 01 78 94 90 00 OpinionWay pour LJ CORP Dépendance

Plus en détail

Note de cours de Méthodes Quantitatives 360-300-RE. Éric Brunelle et Josée Riverin

Note de cours de Méthodes Quantitatives 360-300-RE. Éric Brunelle et Josée Riverin Note de cours de Méthodes Quantitatives 360-300-RE Éric Brunelle et Josée Riverin Table des matières Chapitre 1. Méthodes scientifiques en sciences humaines 1 1. Introduction 1 2. La méthode scientifique

Plus en détail

Famille multirésidence : recensement et sources alternatives

Famille multirésidence : recensement et sources alternatives Famille multirésidence : recensement et sources alternatives Groupe de travail sur la rénovation du questionnaire de recensement Pascale BREUIL Chef de l Unité des Etudes Démographiques et sociales 28/09/2011

Plus en détail

Ministre de l Intérieur. Secrétariat de la Police Intégrée (SSGPI)

Ministre de l Intérieur. Secrétariat de la Police Intégrée (SSGPI) Ministre de l Intérieur Secrétariat de la Police Intégrée (SSGPI) SSGPI A l attention : Rue F. Toussaint. 8 - des Chefs de corps 1050 Bruxelles - des comptables spéciaux T: 02 554 43 16 - des responsables

Plus en détail

Conférence de presse. 23 septembre 2015

Conférence de presse. 23 septembre 2015 Conférence de presse 23 septembre 2015 Introduction Nicolas Henckes» Secrétaire général de l UEL Sondage TNS ILRES UEL Sondage auprès des chefs d entreprises ressortissantes des membres de l UEL conférence

Plus en détail

Démarches de prévention des RPS : comment les évaluer?

Démarches de prévention des RPS : comment les évaluer? Colloque «De la prévention des RPS à la performance en entreprises : comment agir?» - Lyon, 6 novembre 2014 Démarches de prévention des RPS : comment les évaluer? Dominique Chouanière Direction Générale

Plus en détail

Baromètre Eco Conso Métro/Codice Janvier 2010 - Vague n 3. réalisé par TNS Sofres / Logica

Baromètre Eco Conso Métro/Codice Janvier 2010 - Vague n 3. réalisé par TNS Sofres / Logica Baromètre Eco Conso Métro/Codice Janvier 10 - Vague n 3 réalisé par TNS Sofres / Logica Un sondage réalisé pour Échantillon Échantillon national de 1000 personnes représentatif de l ensemble de la population

Plus en détail

ENQUETE BUDGET DE FAMILLE 1995

ENQUETE BUDGET DE FAMILLE 1995 METHOD.DOC ENQUETE BUDGET DE FAMILLE 1995 Méthodologie INSEE 1998 I - L ECHANTILLON Mode de désignation de l échantillon Sélection des ménages intérrogés L'échantillon sélectionné pour cette enquête comporte

Plus en détail

Collecte de données. Laurent Dorey

Collecte de données. Laurent Dorey Laurent Dorey Mercredi 16 Décembre 2014 Programme : Recensement & Echantillonnage Étapes pour sélectionner un échantillon La population observée La base de sondage Les unités d enquête La taille de l échantillon

Plus en détail

Population 1369-1400. Enquête sur la langue, la religion et la culture. Neuchâtel, 2014

Population 1369-1400. Enquête sur la langue, la religion et la culture. Neuchâtel, 2014 01 Population 1369-1400 Enquête sur la langue, la religion et la culture Neuchâtel, 2014 Pourquoi une enquête sur la langue, la religion et la culture? La société suisse connaît depuis toujours une diversité

Plus en détail

Cours Méthodes de sondage

Cours Méthodes de sondage Cours Méthodes de sondage La gestion des opérations de collecte des données - par téléphone Claire Durand, 2015 Département de sociologie, Université de Montréal 1 La gestion des opérations, pourquoi?

Plus en détail

Comment engager une personne durablement dans une activité physique

Comment engager une personne durablement dans une activité physique Comment engager une personne durablement dans une activité physique Christine LE SCANFF «PSYCHOLOGIE DES PRATIQUES PHYSIQUES» Université Paris-Sud 11, UFR STAPS OBJECTIFS Quels sont les modèles théoriques

Plus en détail

L analyse des correspondances et ses applications en recherche marketing. MONSUG mai 2015

L analyse des correspondances et ses applications en recherche marketing. MONSUG mai 2015 L analyse des correspondances et ses applications en recherche marketing MONSUG mai 2015 Contenu Mise en contexte et exemple d application L analyse des correspondances multiples (ACM) L ACM et la segmentation

Plus en détail

L image de la presse professionnelle auprès des actifs de catégories moyennes et supérieures

L image de la presse professionnelle auprès des actifs de catégories moyennes et supérieures L image de la presse professionnelle auprès des actifs de catégories moyennes et supérieures Sondage Ifop pour la Fédération nationale de la presse spécialisée Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Guillaume

Plus en détail

Performance des collaborateurs & Environnement de travail

Performance des collaborateurs & Environnement de travail Performance des collaborateurs & Environnement de travail Enquête salariés 2015 Sorbonne Immo 9 juin 2015 Damien Sanouillet JLL Direction du Développement L enquête salariés en bref Projet : Efficacité

Plus en détail

Les Français et les sites de rencontre

Les Français et les sites de rencontre 13 février 2012 Présentation des résultats N 110 080 Contacts : François Kraus francois.kraus@ifop.com 01 72 34 94 64 / 06 61 00 37 76 Les Français et les sites de rencontre Sondage réalisé à l occasion

Plus en détail

La nouvelle planification de l échantillonnage

La nouvelle planification de l échantillonnage La nouvelle planification de l échantillonnage Pierre-Arnaud Pendoli Division Sondages Plan de la présentation Rappel sur le Recensement de la population (RP) en continu Description de la base de sondage

Plus en détail

Mise à l essai des stratégies de collecte pour les enquêtes en ligne fondées sur l autodéclaration

Mise à l essai des stratégies de collecte pour les enquêtes en ligne fondées sur l autodéclaration Recueil du Symposium 2014 de Statistique Canada Au-delà des méthodes traditionnelles d enquêtes : l adaptation à un monde en évolution Mise à l essai des stratégies de collecte pour les enquêtes en ligne

Plus en détail

Formulaire de contact ESS 2012

Formulaire de contact ESS 2012 Formulaire de contact ESS 0 ID NO. ETIQUETTEDU REPONDANT NOMdu répondant sélectionné: Tentative de contact Numéro de l enquêteur NUMERO DE TELEPHONE du répondant sélectionné: Pas de téléphone... Refusé...

Plus en détail

ARF Association des Régions R

ARF Association des Régions R ARF Association des Régions R de France L opinion publique face au changement climatique et à ses effets sur les modes de transports -Enquête CECOP/CSA réalisée pour l ARF -Présentation dans le cadre du

Plus en détail

L étude de marché. L étude de marché se fait en plusieurs étapes. ÉTAPE I

L étude de marché. L étude de marché se fait en plusieurs étapes. ÉTAPE I L étude de marché Le marché d une entreprise est composé de la clientèle, de la concurrence et de l environnement externe. Il est important de distinguer le marché potentiel (individus ou entreprises susceptibles

Plus en détail

Communication persuasive et comportements éco-citoyens : Résultats d une enquête psychosociale pluri-méthodologique

Communication persuasive et comportements éco-citoyens : Résultats d une enquête psychosociale pluri-méthodologique Communication persuasive et comportements éco-citoyens : Résultats d une enquête psychosociale pluri-méthodologique Elise VINET, Frédéric MARTINEZ, Nicolas FIEULAINE, et les étudiant-e-s de l option Pro

Plus en détail

PRESENTATION DE L ENQUÊTE LOGEMENT 2006

PRESENTATION DE L ENQUÊTE LOGEMENT 2006 PRESENTATION DE L ENQUÊTE LOGEMENT 2006 Christelle MINODIER Principales caractéristiques Christelle MINODIER 1 Place dans le dispositif statistique Une des principales enquêtes de l INSEE Par son ancienneté

Plus en détail

Onzième colloque annuel de la Société québécoise d évaluation de programme La pratique de l évaluation de programme: quoi de neuf depuis 10 ans?

Onzième colloque annuel de la Société québécoise d évaluation de programme La pratique de l évaluation de programme: quoi de neuf depuis 10 ans? Onzième colloque annuel de la Société québécoise d évaluation de programme La pratique de l évaluation de programme: quoi de neuf depuis 10 ans? L évaluation formative d une intervention interdisciplinaire

Plus en détail

Quelles pratiques managériales innovantes pour accroître l engagement des salariés et améliorer ainsi la performance de l entreprise?

Quelles pratiques managériales innovantes pour accroître l engagement des salariés et améliorer ainsi la performance de l entreprise? Quelles pratiques managériales innovantes pour accroître l engagement des salariés et améliorer ainsi la performance de l entreprise? Sous la direction de Jean-Marie Peretti Mars 2014 Un thème d actualité

Plus en détail

RESSOURCES HUMAINES. PO :... Prénom :... Nom :... Source : GARF Basse-Normandie Page 1/6

RESSOURCES HUMAINES. PO :... Prénom :... Nom :... Source : GARF Basse-Normandie Page 1/6 RESSOURCES HUMAINES PO :... Prénom :... Nom :... ENTRETIIEN PROFESSIIONNEL DE PROGRÈS IINDIIVIIDUEL L essentiiell Pourquoi un entretien de progrès individuel? Pour formaliser un échange, un entretien annuel

Plus en détail

www.trustteam.be T +32 56 23 46 06 info@trustteam.be

www.trustteam.be T +32 56 23 46 06 info@trustteam.be www.trustteam.be T +32 56 23 46 06 info@trustteam.be Table des matières 1 Introduction...3 2 Pourquoi choisir Health@Work?...3 2.1 Concentrez-vous désormais sur vos activités clés...4 2.2 Nombreuses fonctionnalités

Plus en détail

L image du marché international de Rungis

L image du marché international de Rungis L image du marché international de Rungis SEMMARIS David BOURGANEL TNS Sofres Stratégies d opinion / Société Guénaëlle GAULT 01 40 92 45 27 guenaelle.gault@tns-sofres.com Stratégies d opinion Rappel méthodologique

Plus en détail

Table des matières. PREMIÈRE PARTIE Étapes initiales des études marketing 7

Table des matières. PREMIÈRE PARTIE Étapes initiales des études marketing 7 Table des matières Préface Public 1 Structure de l ouvrage 1 Caractéristiques de l ouvrage 3 Contenu 3 Pédagogie 4 Remarques sur l adaptation française 4 Ressources numériques 5 Biographie 6 PREMIÈRE PARTIE

Plus en détail

Spool SA: Emotions et Promotions

Spool SA: Emotions et Promotions Spool SA: Emotions et Promotions Présentation Allmedia 14 Genève, le 25 novembre 2013 Spool SA: Emotions et Promotions Chauderon 20, 1003 Lausanne T: 021 721 10 80 F: 021 721 10 85 lausanne @spool.ch www.spool.ch

Plus en détail

CORRECTION DU TD NOTE DU 29/11/10. Ex N 3 : La réalisation d un sondage (p. 97).

CORRECTION DU TD NOTE DU 29/11/10. Ex N 3 : La réalisation d un sondage (p. 97). CORRECTION DU TD NOTE DU 29/11/10 Ex N 3 : La réalisation d un sondage (p. 97). 1. Reconstituez le projet d étude établi au préalable en mentionnant : l objectif, les informations recherchées, la taille

Plus en détail

Enquête sur l industrie des ser. vices de taxi et de limousine. Système de documentation des données statistiques Numéro de référence 4707

Enquête sur l industrie des ser. vices de taxi et de limousine. Système de documentation des données statistiques Numéro de référence 4707 Enquête sur l industrie des ser vices de taxi et de services limousine Système de documentation des données statistiques Numéro de référence 4707 Concepts Énoncé de la qualité des données Enquête unifiée

Plus en détail

Comment enquêter les personnes sans-abri. Maryse Marpsat Chercheur associé à l INED et à l ERIS/CMH

Comment enquêter les personnes sans-abri. Maryse Marpsat Chercheur associé à l INED et à l ERIS/CMH Comment enquêter les personnes sans-abri Maryse Marpsat Chercheur associé à l INED et à l ERIS/CMH Trois types de recueils de données Les dénombrements de rue Les enquêtes auprès des utilisateurs de services

Plus en détail

FM N 19011 Contact Ifop : Frédéric Micheau Tél : 01 45 84 14 44 frederic.micheau@ifop.com. pour

FM N 19011 Contact Ifop : Frédéric Micheau Tél : 01 45 84 14 44 frederic.micheau@ifop.com. pour FM N 19011 Contact Ifop : Frédéric Micheau Tél : 01 45 84 14 44 frederic.micheau@ifop.com pour Les Français et la géolocalisation Résultats détaillés Novembre 2010 Sommaire Pages - 1 - La méthodologie...

Plus en détail

Céline Goffette. CREST-INSEE / Sciences Po / INED. Congrès national des ORS - Les inégalités de santé 16 et 17 octobre 2008

Céline Goffette. CREST-INSEE / Sciences Po / INED. Congrès national des ORS - Les inégalités de santé 16 et 17 octobre 2008 Évolution différenciée des gradients sociaux homme/femme de consommation de tabac et homogamie sociale : quelle influence sur la concordance des comportements t au sein des ménages? quelle conséquence

Plus en détail

Programme IMPACT BOUSSOLE

Programme IMPACT BOUSSOLE Prendre le temps de réfléchir au long terme lorsqu on est pris dans la gestion de son organisation au quotidien n est pas chose aisée. Il faut pourtant s assurer que la stratégie de développement soit

Plus en détail

Problématique de la qualité des données statistiques

Problématique de la qualité des données statistiques Revue du Schéma directeur de la Statistique du Mali Problématique de la qualité des données statistiques La qualité : «l ensemble des propriétés et caractéristiques d un produit ou d un service qui lui

Plus en détail

An#ciper & s Adapter. en vue de s Améliorer. Spécificités & enjeux. Bases de données issues. d enquêtes de terrain. Anticiper.

An#ciper & s Adapter. en vue de s Améliorer. Spécificités & enjeux. Bases de données issues. d enquêtes de terrain. Anticiper. + An#ciper & s Adapter en vue de s Améliorer Mise en œuvre d une démarche qualité pour les données issues d enquêtes de terrain Bases de données issues d enquêtes de terrain Anticiper Spécificités & enjeux

Plus en détail

Fidéliser les licenciés en développant une motivation de qualité : le rôle déterminant de l entraîneur

Fidéliser les licenciés en développant une motivation de qualité : le rôle déterminant de l entraîneur Colloque AFESA / FFS Attirer les pratiquants vers le ski fédéral et la compétition 5 OCTOBRE 2013 Fidéliser les licenciés en développant une motivation de qualité : le rôle déterminant de l entraîneur

Plus en détail

La communication en 1 ère STG : des connaissances de base pour la mercatique en Tle mercatique

La communication en 1 ère STG : des connaissances de base pour la mercatique en Tle mercatique La communication en 1 ère STG : des connaissances de base pour la mercatique en Tle mercatique INFORMATION ET COMMUNICATION THEMES A. LE COMPORTEMENT DES INDIVIDUS Introduction : interaction individu/groupe

Plus en détail

Résultat du contact ( contact = toute tentative effectuée pour atteindre la personne sélectionnée )

Résultat du contact ( contact = toute tentative effectuée pour atteindre la personne sélectionnée ) ID du répondant Nom du répondant NIS SET NR Contacts 1.. Numéro de l enquêteur!!! NUMERO DE TELEPHONE du répondant sélectionné: pas de téléphone refusé Résultat du contact ( contact = toute tentative effectuée

Plus en détail

5 ème ENQUETE RESIDENTIELLE

5 ème ENQUETE RESIDENTIELLE SOCIETE TUNISIENNE DE L'ELECTRICITE ET DU GAZ 5 ème ENQUETE RESIDENTIELLE (2004/2005) PRESENTATION DE L ENQUETEL Enquête quinquennale réalisée par la STEG auprès d un échantillon représentatif des clients

Plus en détail

Marketing. Printemps 2014

Marketing. Printemps 2014 Marketing Printemps 2014 «Le marketing est à la fois l activité, l ensemble des institutions et des processus visant à créer, communiquer, délivrer et échanger les offres qui ont de la valeur pour les

Plus en détail

La mesure des «emplois vacants» : situation actuelle et perspectives

La mesure des «emplois vacants» : situation actuelle et perspectives La mesure des «emplois vacants» : situation actuelle et perspectives DARES Département Métiers et Qualifications Sabine Bessière La mesure des «emplois vacants» Introduction Les objectifs du groupe de

Plus en détail

Total Value of Ownership des SI Achats. Avril 2013

Total Value of Ownership des SI Achats. Avril 2013 Total Value of Ownership des SI Achats Avril 2013 Tendances Achats Début 2013, Ivalua a lancé Tendances Achats, une enquête trimestrielle réalisée auprès de la communauté Achats Sujets d actualité, débats,

Plus en détail

«L impact des transformations du cadre de vie des personnes âgées sur leur alimentation : quelle place pour la prévention nutritionnelle?

«L impact des transformations du cadre de vie des personnes âgées sur leur alimentation : quelle place pour la prévention nutritionnelle? «L impact des transformations du cadre de vie des personnes âgées sur leur alimentation : quelle place pour la prévention nutritionnelle?» Philippe Cardon UR 1303 ALISS INRA Ivry I. Un questionnement général

Plus en détail

Algopol Une expérimentation sociologique

Algopol Une expérimentation sociologique Algopol Une expérimentation sociologique Dominique Cardon (Orange Labs / Université de Marne la vallée) Irène Bastard (Orange Labs / Télécom ParisTech) Christophe Prieur (Liafa Paris7) Workshop «Facebook»,

Plus en détail

1- Le cadre et la problématique

1- Le cadre et la problématique PFI ACTOR, 23/03/2011 Des critères aux schèmes d actions L ergonomie dans une conception orientée objet des produits logiciels D une démarche «centrée utilisateur» vers une démarche «fondée sur les situations»

Plus en détail

Soutenir l innovation en santé : devenir une organisation agile!

Soutenir l innovation en santé : devenir une organisation agile! Centre d études en transformation des organisations Soutenir l innovation en santé : devenir une organisation agile! Caroline Parent, M. Sc Coordonnatrice-Chargée de projet Pôle santé HEC Montréal Présentation

Plus en détail

La médecine esthétique

La médecine esthétique L Observatoire de la Santé Le Figaro Weber Shandwick La médecine esthétique Date : 05/03/2013 OpinionWay, 15 place de la République, 75003 Paris. Tél : 01 78 94 90 00 Toute publication totale ou partielle

Plus en détail

26/07/2015 Vous avez dit évaluation?

26/07/2015 Vous avez dit évaluation? 26/07/2015 Vous avez dit évaluation? Elle est interne, externe, annuelle. Elle fait partie de notre environnement. Elle s accompagne de plans d actions, de projets. Il semble qu elle fait partie intégrante

Plus en détail

Enquête sur l importance du patrimoine en Suisse. réalisée pour l Office fédéral de la culture

Enquête sur l importance du patrimoine en Suisse. réalisée pour l Office fédéral de la culture Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la culture OFC Enquête sur l importance du patrimoine en Suisse réalisée pour l Office fédéral de la culture Juillet 2014 Table des matières 1.

Plus en détail

ANNEXE A PLAN DE SONDAGE

ANNEXE A PLAN DE SONDAGE ANNEXE A PLAN DE SONDAGE ANNEXE A PLAN DE SONDAGE A.1 INTRODUCTION La Deuxième Enquête Démographique et de Santé au Cameroun (EDSC-II) a prévu un échantillon d environ 6 000 femmes âgées de 15 à 49 ans

Plus en détail

Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME

Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME - Vague 24 - Sondage Ifop pour KPMG et CGPME Contact Ifop : Flore Aline Colmet Daâge Directrice d Etudes Département Opinion et Stratégies d Entreprise

Plus en détail

Responsable qualité Fonction clé ou modèle démodé. Journée suisse de la qualité, 16 juin 2009. Beat Häfliger, Directeur SAQ-QUALICON AG

Responsable qualité Fonction clé ou modèle démodé. Journée suisse de la qualité, 16 juin 2009. Beat Häfliger, Directeur SAQ-QUALICON AG Responsable qualité Fonction clé ou modèle démodé Journée suisse de la qualité, 16 juin 2009 Beat Häfliger, Directeur SAQ-QUALICON AG 1 L avenir est à la «Qualité»! aussi sans les responsables qualité

Plus en détail

La formation en alternance recommandée par les TPE-PME

La formation en alternance recommandée par les TPE-PME Votre Conseiller Emploi-Formation, partout en France La formation en alternance recommandée par les TPE-PME Enquête sur l activité, l emploi et l alternance dans les TPE-PME Planète PME - 16 juin 2011

Plus en détail

Le sondage indirect, la méthode du partage des poids

Le sondage indirect, la méthode du partage des poids STA108 : Enquêtes et sondages Le sondage indirect, la méthode du partage des poids Sondages en plusieurs degrés, sondage en deux phase et sondages indirects Exemple : les enquêtes par téléphone, bases

Plus en détail

Enquête sur les ressources propres des universités - Point d étape

Enquête sur les ressources propres des universités - Point d étape Enquête sur les ressources propres des universités - Point d étape KPMG S.A. 18 Juin 2008 1 Contexte de mise en œuvre de l enquête Les universités diversifient leurs ressources depuis fort longtemps :

Plus en détail

Perspectiva La prévoyance professionnelle clairvoyante. Fondation collective pour la prévoyance professionnelle

Perspectiva La prévoyance professionnelle clairvoyante. Fondation collective pour la prévoyance professionnelle Perspectiva La prévoyance professionnelle clairvoyante Fondation collective pour la prévoyance professionnelle Un futur radieux grâce à Perspectiva Exploiter les opportunités, limiter les risques Perspectiva

Plus en détail

Introduction La méthodologie

Introduction La méthodologie Direction des soins infirmiers et de la qualité 1 Introduction À l automne 2013, le Centre de santé et de services sociaux (CSSS) du Lac-des- Deux-Montagnes a fait des sondages dans le but d estimer la

Plus en détail

Enquête Épargne Salariale et Actionnariat Salarié. Marco Caramelli INSEEC Business School

Enquête Épargne Salariale et Actionnariat Salarié. Marco Caramelli INSEEC Business School Enquête Épargne Salariale et Actionnariat Salarié Marco Caramelli INSEEC Business School Colloque FAS, Sénat, 4 avril 2013 Les Objectifs de l Enquête 1 Quels sont les déterminants des investissements en

Plus en détail

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes :

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes : CONCLUSIONS L application de la PNL à l entreprise est confrontée aux besoins des leaders d équipe, tels que: la gestion de son propre développement, du stress, la résolution des problèmes tels que les

Plus en détail

Le rôle des tarifs dans le recours aux soins dentaires : l exemple des inlay core

Le rôle des tarifs dans le recours aux soins dentaires : l exemple des inlay core Le rôle des tarifs dans le recours aux soins dentaires : l exemple des inlay core Noémie Jess, Rémi Lardellier, Renaud Legal avec la collaboration de Claire Marbot JESF 2013, discutant: Moussa DIENG 5

Plus en détail

Rapport sur la méthodologie

Rapport sur la méthodologie Sondage des votants et des non-votants 2002 Rapport sur la méthodologie Établi pour : Élections Canada Date : Juin 2002 Centre de recherche Décima, 2002 Table des matières Introduction...1 Méthodologie

Plus en détail

CA marché international des études: 24,6 milliards d euros en 2006

CA marché international des études: 24,6 milliards d euros en 2006 CA marché international des études: 24,6 milliards d euros en 2006 +5% en Europe ( 43% du marché total) +6,6% aux USA (36%) Hausse importante dans les pays émergents( presque +10% dans les pays du BRIC,

Plus en détail

Carniel, centre de contacts basé en plein centre de Marseille, dispose de 100 positions et s organise suivant 3 entités :

Carniel, centre de contacts basé en plein centre de Marseille, dispose de 100 positions et s organise suivant 3 entités : Prestations Carniel Qui sommes-nous? Carniel, centre de contacts basé en plein centre de Marseille, dispose de 100 positions et s organise suivant 3 entités : Activateur de Relation Client Pour des actions

Plus en détail

Importance des typologies pour le marketing

Importance des typologies pour le marketing Importance des typologies pour le marketing Dr. Jean-Christophe Zwick CatalyzNet SA Importance des typologies pour le marketing Pourquoi segmenter? Qu'est-ce qu'un bon segment?. Critères de segmentation

Plus en détail

TEST DE CONCEPT D EPARGNE DE PROXIMITE

TEST DE CONCEPT D EPARGNE DE PROXIMITE TEST DE CONCEPT D EPARGNE DE PROXIMITE Juin 2011 15, Place de la République, 75003 Paris Tél. : 01 78 94 90 00 http://www.opinion-way.com Méthodologie Méthodologie : Étude quantitative réalisée, auprès

Plus en détail

Pourquoi faut-il adapter vos études au mobile dès MAINTENANT

Pourquoi faut-il adapter vos études au mobile dès MAINTENANT With the global leader in sampling and data services Pourquoi faut-il adapter vos études au mobile dès MAINTENANT Renaud Farrugia Directeur Général France et Europe du Sud, SSI, France 2014 Survey Sampling

Plus en détail

EBICS. «Swiss Banking Operations Forum» Albert Apolloner, Marketing & Product Management, SIX Interbank Clearing SA 5 mai 2015

EBICS. «Swiss Banking Operations Forum» Albert Apolloner, Marketing & Product Management, SIX Interbank Clearing SA 5 mai 2015 EBICS «Swiss Banking Operations Forum» Albert Apolloner, Marketing & Product Management, SIX Interbank Clearing SA 5 mai 2015 La Suisse sur la voie de l'ebics 2 Qu'est-ce que l'ebics? Electronic Banking

Plus en détail

Implémentation d une fonction de coordination locale de don à la Clinique Saint-Joseph de Liège

Implémentation d une fonction de coordination locale de don à la Clinique Saint-Joseph de Liège Implémentation d une fonction de coordination locale de don à la Clinique Saint-Joseph de Liège Pol Grosjean, infirmier chef des Soins Intensifs Virginie Libert, infirmière Sisu 2 ième Colloque Liégeois

Plus en détail