Adopter de bonnes pratiques agroenvironnementales:

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Adopter de bonnes pratiques agroenvironnementales:"

Transcription

1 Adopter de bonnes pratiques agroenvironnementales: Dépense ou investissement? Yvan Faucher, agronome Réjean Prince, agroéconomiste

2 L ÉQUIPE INTERDISCIPLINAIRE DU MAPAQ Réjean Prince, agroéconomiste Ghislain Poisson, agronome Bruno Garon, ingénieur Michaël Guillou, agronome Yvan Faucher, agronome Économie et gestion Agroenvironnement, géomatique Conservation des sols, machinerie Gestion de l eau Grandes cultures

3 CONTEXTE DU PRIX DES TERRES Votre collaboration 1. Comité de pilotage et support en région 2. Actions du PAA admissibles à l aide financière 3. Approche économique 4. Approche agronomique 5. Approche agroenvironnementale 6. Simulations

4 DÉFINITION D UNE BONNE PRATIQUE AGROENVIRONNEMENTALE? Discipline scientifique qui a pour objet l'étude des aspects agronomique, socioéconomique et écologique liés à la production agricole ainsi que la résolution de problématiques environnementales telles que l'entreposage et le traitement des fumiers, la conservation des sols et la gestion des fertilisants, des pesticides et de l'eau.

5 PLAN DE LA PRÉSENTATION 1. Gestion de l eau Drainage souterrain et de surface Érosion 2. Gestion des sols Rotation des cultures Compaction

6 DEUX PHILOSOPHIES QUI S OPPOSENT Producteur A Jean-Louis Rentabilité $$$ Producteur B Alex Photo: Richard Lauzier, MAPAQ

7 PRIORITÉS D INVESTISSEMENTS Jean-Louis Achat de terre Photo: Brigitte Duval, MAPAQ +++ Machinerie et équipements Bonnes pratiques agroenvironnementales Photo: Richard Lauzier, MAPAQ

8 PRIORITÉS D INVESTISSEMENTS Jean-Louis Achat de terre Photo: Brigitte Duval, MAPAQ Machinerie et équipements Bonnes pratiques agroenvironnementales Photo: Richard Lauzier, MAPAQ

9 PRIORITÉS D INVESTISSEMENTS Jean-Louis Achat de terre Photo: Brigitte Duval, MAPAQ Machinerie et équipements Bonnes pratiques agroenvironnementales ou - Photo: Richard Lauzier, MAPAQ

10 PRIORITÉS D INVESTISSEMENTS Jean-Louis Alex Achat de terre Photo: Brigitte Duval, MAPAQ Machinerie et équipements Bonnes pratiques agroenvironnementales +++ Si opportunité ++ + ou - Photo: Richard Lauzier, MAPAQ

11 PRIORITÉS D INVESTISSEMENTS Jean-Louis Alex Achat de terre Photo: Brigitte Duval, MAPAQ Machinerie et équipements Bonnes pratiques agroenvironnementales +++ Si opportunité ++ Si nécessaire + ou - Photo: Richard Lauzier, MAPAQ

12 PRIORITÉS D INVESTISSEMENTS Jean-Louis Alex Achat de terre Photo: Brigitte Duval, MAPAQ Machinerie et équipements Bonnes pratiques agroenvironnementales +++ Si opportunité ++ Si nécessaire + ou Photo: Richard Lauzier, MAPAQ

13 PLAN DE LA PRÉSENTATION 1. Gestion de l eau Drainage souterrain et de surface Érosion

14 1) LA GESTION DE L EAU - DRAINAGE Réflexions de Jean-Louis: «Au prix que la terre vaut, penses-tu que j vais garder des fossés! Je mets des drains dedans pis je les remplis!» «Niveler, drainer ça coûte trop cher! Pis faut pas perdre de temps avec une terre faut qu elle rapporte vite!»

15 1) LA GESTION DE L EAU - DRAINAGE Réflexions d Alex: «Au prix que la terre vaut, je ne peux pas me permettre de laisser une zone mal égouttée ou mal drainée!» «L hiver, j investis du temps à l analyse des photos aériennes et les cartes de rendement!»

16 14 août 2009 CAS D ALEX Les photographies aériennes sont disponibles:

17 Philosophie d Alex - Consultations des experts

18 Philosophie d Alex - Consultations des experts

19 Diagnostic : Berges instables Présence d érosion en rigole Sorties de drains instables Problème de drainage de surface

20 Plan d action d Alex et ses experts : Nivellement primaire Drainage souterrain (ajout de drains) Aménagement du drainage de surface: avaloires, sorties de drains, chûtes enrochées Creusage et empierrement du fossé Sous-solage Nivellement final Chaux et engrais verts

21 Types de travaux $ / hectare Nivellement primaire 115 Drainage souterrain (ajout de drains) Aménagement du drainage de surface: avaloires, sorties de drains, chûtes enrochées 29 Creusage et empierrement du fossé 577 Sous-solage 150 Nivellement final 411 Chaux et engrais verts 198 Total 2 648

22 CALCUL DU DÉLAI DE RÉCUPÉRATION Investissement Nouveaux produits nouvelles charges - intérêts Nouveaux produits nouvelles charges = marge sur débours Nouvelles charges, sauf l amortissement Intérêts = intérêts moyens (investissement x taux intérêts / 2)

23 Calcul du délais de récupération Rotation M-S Nouveaux produits: Maïs : 1,9 t.m. / ha x 185 $ / t.m. = 351 $ / ha Soya : 1,4 t.m. / ha x 431 $ / t.m. = 603 $ / ha 477 $ / ha

24 Calcul du délais de récupération Rotation M-S Nouveaux produits: Maïs : 1,9 t.m. / ha x 185 $ / t.m. = 351 $ / ha Soya : 1,4 t.m. / ha x 431 $ / t.m. = 603 $ / ha 477 $ / ha Nouvelles charges: Maïs : 35 $ / t.m. x 1,9 t.m.= 67 $ / ha Soya : 18 $ / t.m. x 1,4 t.m. = 25 $ / ha 46 $ / ha

25 Calcul du délais de récupération Rotation M-S Nouveaux produits: Maïs : 1,9 t.m. / ha x 185 $ / t.m. = 351 $ / ha Soya : 1,4 t.m. / ha x 431 $ / t.m. = 603 $ / ha 477 $ / ha Nouvelles charges: Maïs : 35 $ / t.m. x 1,9 t.m.= 67 $ / ha Soya : 18 $ / t.m. x 1,4 t.m. = 25 $ / ha 46 $ / ha Intérêts sur l investissement: $ / ha x 4 % / 2 = 53 $ / ha

26 Délai de récupération des investissements D-R vs les rendements de la zone $ / (477 $ - 46 $ - 53$ )

27 Délai de récupération des investissements D-R vs les rendements de la zone $ / (477 $ - 46 $ - 53$ ) 6 à 7 ans

28 Délai de récupération des investissements D-R vs les rendements de la zone $ / (477 $ - 46 $ - 53$ ) 6 à 7 ans D-R vs les rendements moyens d Alex Rendements d Alex vs la zone = + 10 % en maïs, + 7 % en soya

29 Délai de récupération des investissements D-R vs les rendements de la zone $ / (477 $ - 46 $ - 53$ ) 6 à 7 ans D-R vs les rendements moyens d Alex Rendements d Alex vs la zone = + 10 % en maïs, + 7 % en soya 4 à 5 ans

30 Délai de récupération des investissements D-R vs les rendements de la zone $ / (477 $ - 46 $ - 53$ ) 6 à 7 ans D-R vs les rendements moyens d Alex Rendements d Alex vs la zone = + 10 % en maïs, + 7 % en soya D-R de l achat d une terre dans la région 4 à 5 ans 30 à 60 ans

31 14 août 2009

32 14 août août 2013

33 CAS D ALEX LA SUITE

34 Carte de rendement

35 1) LA GESTION DE L EAU

36 Carte de rendement

37 Zone «top» kg / ha 65 % du champ

38 Zone de rendement inférieur kg / ha 35 % du champ

39 D-R 5 ans % du rendement «top» $ / hectare 100 %* $ 95 %** 555 $ * Une augmentation de 10% du rendement de la zone inférieure ** Une augmentation de 5% du rendement de la zone inférieure

40 D-R 5 ans D-R 10 ans % du rendement «top» $ / hectare % du rendement «top» $ / hectare 100 %* $ 100 %* $ 95 %** 555 $ 95 %** $ * Une augmentation de 10% du rendement de la zone inférieure ** Une augmentation de 5% du rendement de la zone inférieure

41 PLAN DE LA PRÉSENTATION 1. Gestion de l eau Drainage souterrain et de surface Érosion

42 1) LA GESTION DE L EAU - ÉROSION Réflexions de Jean-Louis - bandes riveraines «Le prix du maïs est bas j peux pas me permettre de laisser une bande pas semée!» «Le prix du maïs est haut j peux pas me permettre de laisser de l argent dans le champ!»

43 1) LA GESTION DE L EAU - ÉROSION Réflexions d Alex - bandes riveraines: «Je m en fous de combien ça me coûte une bande riveraine. Au prix que la terre vaut, l important c est de garder mon sol dans le champ!». «Pis, c est pas la vente de grains que je perds, c est seulement la marge!»

44 UNE IMAGE VAUT BIEN DES CALCULS! Photo: Richard Lauzier, MAPAQ

45 PLAN DE LA PRÉSENTATION 2. Gestion des sols Rotation des cultures Compaction

46 2) GESTION DES SOLS ROTATION DES CULTURES Réflexions de Jean-Louis: «Je lui ai dit à mon voisin d arrêter les céréales c est pas payant!» «Mon fourrage coûte trop cher! Je l achète et je sème du maïs ou du soya à la place!»

47 2) GESTION DES SOLS ROTATION DES CULTURES Réflexions d Alex: «Mon objectif: avoir une couverture végétale dans mes champs durant toute l année!» «Après une céréale, ça paraît en maudit sur le rendement!...imaginez après une prairie!»

48 POURQUOI AMÉLIORER LA ROTATION?

49 Meilleure rotation L effet rotation sur toutes les cultures Santé des sols Rendement Charges Impact des années difficiles

50 Rendement de maïs-grain à Ridgetown, Ontario De 2009 à 2012 Source: Dave Hooker, Phd, University of Guelph

51 En résumé: Avec l ajout d une céréale dans la rotation 1. De 10 à 19 % + de rendement dans le maïs 2. De 9 à 10 % de + de rendement dans le soya 3. Si présence de trèfle rouge dans le blé, ajout de 2 % de rendement dans le maïs et le soya

52 Réflexion de Jean-Louis:

53 Réflexion d Alex: 3

54

55

56 Alex à Montmagny Rotation Rendements t.m. / ha Prix $ / t.m. Marge moyenne $ / ha M-M-S M = 6,0 S = 2,3 M = 236 $ S = 464 $ 261 $

57 Alex à Montmagny Rotation Rendements t.m. / ha Prix $ / t.m. Marge moyenne $ / ha M-M-S M = 6,0 S = 2,3 M = 236 $ S = 464 $ 261 $ M-S-Blé P. + EV B = 2,6 Paille = 2,5 B = 273 $ Paille = 85 $ 261 $** ** la marge est comparable avec une augmentation de rendement en moyenne de 4,5 % pour le maïs et soya

58 Alex à Montmagny Rotation Rendements t.m. / ha Prix $ / t.m. Marge moyenne $ / ha M-M-S M = 6,0 S = 2,3 M = 236 $ S = 464 $ 261 $ M-S-Blé P. + EV B = 2,6 Paille = 2,5 B = 273 $ Paille = 85 $ 261 $** ** la marge est comparable avec une augmentation de rendement en moyenne de 4,5 % pour le maïs et soya

59 En résumé: Avec l ajout d une céréale dans la rotation 1. De 10 à 19 % + de rendement dans le maïs 2. De 9 à 10 % de + de rendement dans le soya 3. Si présence de trèfle rouge dans le blé, ajout de 2 % de rendement dans le maïs et le soya

60 Alex à Victoriaville Rotation Rendements t.m. / ha Prix $ / t.m. Marge moyenne $ / ha M-S M = 6,7 S = 2,2 M = 226 $ S = 464 $ 303 $ M-S-Blé P. + EV B = 3,0 Paille = 2,5 B = 273 $ Paille = 135 $ 303 $** ** la marge est comparable avec une augmentation de rendement en moyenne de 5,5 % pour le maïs et soya

61 Alex à Sainte-Hénédine Rotation Rendements t.m. / ha Prix $ / t.m. Marge moyenne $ / ha M-M-S M = 6,2 S = 2,5 M = 236 $ S = 464 $ 319 $ M-S-Blé P. + EV B = 2,5 Paille = 2,5 B = 273 $ Paille = 85 $ 319 $** ** la marge est comparable avec une augmentation de rendement en moyenne de 6,5 % pour le maïs et soya

62 Alex à Saint-Hyacinthe Rotation Rendements t.m. / ha Prix $ / t.m. Marge moyenne $ / ha M-M-S M = 10,0 S = 3,6 M = 226 $ S = 464 $ $ M-S-Blé P. + EV B = 4,0 Paille = 3,5 B = 273 $ Paille = 135 $ $** ** la marge est comparable avec une augmentation de rendement en moyenne de 7,0 % pour le maïs et soya

63

64 PLAN DE LA PRÉSENTATION 2. Gestion des sols Rotation des cultures Compaction

65 2) GESTION DES SOLS COMPACTION Réflexions de Jean-Louis: «Je viens de m acheter une «tank» à lisier de 8600 gallons ça va aller vite vider la fosse!» «Mes sols compactés? j pense pas!. J ajoute des drains comme tout le monde!»

66 2) GESTION DES SOLS COMPACTION Réflexions d Alex: «J ai arrêté de me promener partout dans le champ avec mon Grain-car»! «Je ne m énerve pas quand mon voisin commence les travaux dans le champ. J attends que mon sol soit prêt!»

67 Philosophie de Jean-Louis Achat de terre Victor Savoie, MAPAQ

68 Photo: Brigitte Duval, MAPAQ

69 Philosophie d Alex Meilleure gestion des sols et de l eau Travail minimum du sol Victor Savoie, MAPAQ

70 Philosophie d Alex Photo: Victor Savoie, MAPAQ Photo: Denis Ruel, MAPAQ

71 COMPARAISON DES SYSTÈMES DE TRAVAIL DU SOL ET SEMIS POUR 300 HECTARES EN MAÏS - SOYA Conventionnel Travail minimum En bande Semis direct Durée des travaux (heures) Carburant (litres) Coût des travaux (Frais variables et fixes) $ $ $ $ Référence: Olivier Marois-M, MAPAQ

72 Producteur A Jean-Louis EN CONCLUSION Henri Justin Eric Patricia Producteur B Alex Marie Gestion des sols et de l eau Gestion des pesticides Gestion des fertilisants Gestion des fumiers Réglementaire La relève Études économiques Influence des Alex MAPAQ - Aides financières Agronomes - technologues

73 MERCI À L ÉQUIPE INTERDISCIPLINAIRE DU MAPAQ AUX CONSEILLERS ET CONSEILLÈRES DES CLUBS AGROS AUX JEAN-LOUIS ET AUX ALEX

Le drainage agricole : problèmes, diagnostic et solutions

Le drainage agricole : problèmes, diagnostic et solutions Le drainage agricole : problèmes, diagnostic et solutions Victor Savoie, ingénieur agricole MAPAQ, Centre-du-Québec, Nicolet Photo : Véronique Gagnon, Club agroenvironnement Bois-Francs Le drainage agricole

Plus en détail

Par Yves Chagnon, agr., MBA

Par Yves Chagnon, agr., MBA Par Yves Chagnon, agr., MBA Février 2014 1 2 PLAN DE LA PRÉSENTATION Prix des terres Rentabilité des terres Évolution des marges Impacts de la volatilité des prix Situations concrètes Alternatives pour

Plus en détail

Exemple: Zone humide au bas des pentes au printemps ou après une pluie. Modèle numérique de terrain. Photo printemps 2010

Exemple: Zone humide au bas des pentes au printemps ou après une pluie. Modèle numérique de terrain. Photo printemps 2010 Exemple: Modèle numérique de terrain Photo printemps 2010 Photo : Véronique Gagnon, ing. junior. Zone humide au bas des pentes au printemps ou après une pluie Écoulement hypodermique provenant d un labour

Plus en détail

Introduction. Introduction. Introduction. Les aménagements hydro-agricoles: un outil important pour améliorer la

Introduction. Introduction. Introduction. Les aménagements hydro-agricoles: un outil important pour améliorer la Les aménagements hydro-agricoles: un outil important pour améliorer la qualité de l eaul Introduction Les pratiques de conservation des sols, un outil précieux pour réduire l érosion! Ghislain Poisson,

Plus en détail

Roger Asmar, agr., MBA

Roger Asmar, agr., MBA Roger Asmar, agr., MBA Ousama Bensslimane, agr. Directeur COGENOR Introduction. Efficacité et rentabilité. Seuil de rentabilité. Les dépenses Investissement et rentabilité. Les pièges. Des outils. Rentabilité

Plus en détail

Ce que vous devez savoir sur le drainage agricole. Raymond Bernier ingénieur MAPAQ Outaouais

Ce que vous devez savoir sur le drainage agricole. Raymond Bernier ingénieur MAPAQ Outaouais Ce que vous devez savoir sur le drainage agricole Raymond Bernier ingénieur MAPAQ Outaouais Ce que vous devez savoir sur le drainage agricole 1. Le sol, l eau, l air et la plante 2. Le drainage : Définition

Plus en détail

Drainage et aménagements hydro-agricoles

Drainage et aménagements hydro-agricoles Drainage et aménagements hydro-agricoles Améliorer nos rendements grâce à l égouttement des sols Rivière-du-Loup, 9 janvier 2013 Par Yves Bédard, ing. MAPAQ, Chaudière-Appalaches UNE PARCELLE CULTIVÉE

Plus en détail

Remerciement au Conseil pour le développement de l agriculture l Québec pour son appui financier permettant la tenue de cette conférence

Remerciement au Conseil pour le développement de l agriculture l Québec pour son appui financier permettant la tenue de cette conférence Remerciement au Conseil pour le développement de l agriculture l du Québec pour son appui financier permettant la tenue de cette conférence Les outils de gestion et l innovation l : commercialisation des

Plus en détail

AMÉLIORER LE RÉSEAU HYDRAULIQUE, LE NIVELLEMENT ET LE DRAINAGE SOUTERRAIN D UN CHAMP : DES SOLUTIONS AU MAUVAIS RENDEMENT

AMÉLIORER LE RÉSEAU HYDRAULIQUE, LE NIVELLEMENT ET LE DRAINAGE SOUTERRAIN D UN CHAMP : DES SOLUTIONS AU MAUVAIS RENDEMENT Photos : Véronique Gagnon, ing. junior. Club agro. Bois-Francs AMÉLIORER LE RÉSEAU HYDRAULIQUE, LE NIVELLEMENT ET LE DRAINAGE SOUTERRAIN D UN CHAMP : DES SOLUTIONS AU MAUVAIS RENDEMENT Par : Victor Savoie,

Plus en détail

PROGRAMME D'ASSURANCE STABILISATION DES REVENUS AGRICOLES. POMMES DE TERRE (modèle 2009) COÛT DE PRODUCTION INDEXÉ JANVIER À DÉCEMBRE 2012

PROGRAMME D'ASSURANCE STABILISATION DES REVENUS AGRICOLES. POMMES DE TERRE (modèle 2009) COÛT DE PRODUCTION INDEXÉ JANVIER À DÉCEMBRE 2012 PROGRAMME D'ASSURANCE STABILISATION DES REVENUS AGRICOLES POMMES DE TERRE (modèle 2009) COÛT DE PRODUCTION INDEXÉ JANVIER À DÉCEMBRE 2012 Page 1 Page 2 POMMES DE TERRE (modèle 2009) COÛT DE PRODUCTION

Plus en détail

Comparez vos coûts Comment y arriver?

Comparez vos coûts Comment y arriver? Comparez vos coûts Comment y arriver? Victoriaville 26 Janvier 2012 Par: Réjean Leblanc, agroéconomiste Avant de vouloir se comparer : Il faut d abord connaître son coût de production Coût de production

Plus en détail

L efficacité énergétique dans le secteur des grandes cultures

L efficacité énergétique dans le secteur des grandes cultures L efficacité énergétique dans le secteur des grandes cultures Mars 2008 Cette fiche pratique, publiée à l intention des productrices et producteurs céréaliers, fournit des renseignements et des conseils

Plus en détail

Fiches Techniques un outil pour faciliter l évaluation du crédit agricole

Fiches Techniques un outil pour faciliter l évaluation du crédit agricole Fiches Techniques un outil pour faciliter l évaluation du crédit agricole Michael Marx, Centre d investissement Organisation des Nations Unies pour l Agriculture et l Alimentation Date: 18 mars 2015 AgriFin

Plus en détail

Développement de l Agriculture Biologique sur le territoire Dombes-Saône

Développement de l Agriculture Biologique sur le territoire Dombes-Saône Développement de l Agriculture Biologique sur le territoire Dombes-Saône Photo : M Benmergui L agriculture biologique sur le territoire 14 exploitations en AB, 1.66% des exploitations 758 ha soit 1.5%

Plus en détail

Terre, quand tu nous tiens. Patrick Prairie, agr. Chargé de projet Centre d expertise en gestion agricole

Terre, quand tu nous tiens. Patrick Prairie, agr. Chargé de projet Centre d expertise en gestion agricole Terre, quand tu nous tiens Patrick Prairie, agr. Chargé de projet Centre d expertise en gestion agricole Merci à mes collaborateurs! L équipe du CEGA Claudine Ouellet Nadia Déry Patrice Carle Robert-H

Plus en détail

Fertilisation azotée du maïs-grain: démystification, planification et projet SCAN. Gilles Tremblay, agr., CÉROM Julie Breault, agr.

Fertilisation azotée du maïs-grain: démystification, planification et projet SCAN. Gilles Tremblay, agr., CÉROM Julie Breault, agr. Fertilisation azotée du maïs-grain: démystification, planification et projet SCAN Gilles Tremblay, agr., CÉROM Julie Breault, agr., MAPAQ Contenu de la présentation o Recommandations o Connaissances o

Plus en détail

Production de tomates en grands tunnels

Production de tomates en grands tunnels Production de tomates en grands tunnels Résultats économiques Présenté dans le cadre du projet Optimisation de la fertilisation pour la production de tomates en grands tunnels 10INNO1-07 Par Anne Weill,

Plus en détail

GRILLE DE DÉCISION SUPPORTANT LE CHOIX DE CARACTÉRISER OU NON LES EFFLUENTS D ÉLEVAGE D UNE ENTREPRISE BOVINE

GRILLE DE DÉCISION SUPPORTANT LE CHOIX DE CARACTÉRISER OU NON LES EFFLUENTS D ÉLEVAGE D UNE ENTREPRISE BOVINE Base de connaissances effluents d élevage GRILLE DE DÉCISION SUPPORTANT LE CHOIX DE CARACTÉRISER OU NON LES EFFLUENTS D ÉLEVAGE D UNE ENTREPRISE BOVINE Ce document est issu du projet Caractérisation des

Plus en détail

Pratiques culturales pour améliorer la rentabilité de l entreprise agricole

Pratiques culturales pour améliorer la rentabilité de l entreprise agricole Pratiques culturales pour améliorer la rentabilité de l entreprise agricole Louis Robert, agronome MAPAQ Centre de services de Ste-Marie Dans notre région, l agriculture est basée pour une forte proportion

Plus en détail

2013-2018 PROGRAMME D APPUI EN AGROENVIRONNEMENT VOLET 1 POUR LES EXPLOITATIONS AGRICOLES

2013-2018 PROGRAMME D APPUI EN AGROENVIRONNEMENT VOLET 1 POUR LES EXPLOITATIONS AGRICOLES 2013-2018 PROGRAMME D APPUI EN AGROENVIRONNEMENT VOLET 1 POUR LES EXPLOITATIONS AGRICOLES ADOPTER DES PRATIQUES AGROENVIRONNEMENTALES : UN PLUS POUR VOTRE ENTREPRISE! INTERVENTIONS SOUTENUES 1 À HAUTEUR

Plus en détail

L autoguidage diminue-t-il vraiment la consommation de carburant?

L autoguidage diminue-t-il vraiment la consommation de carburant? L autoguidage diminue-t-il vraiment la consommation de carburant? Lorsqu un producteur achète un système d autoguidage, on lui fait souvent valoir des économies de carburant et une plus grande précision

Plus en détail

LE POINT SUR L ÉCONOMIE DE L AGROENVIRONNEMENT AU QUÉBEC

LE POINT SUR L ÉCONOMIE DE L AGROENVIRONNEMENT AU QUÉBEC LE POINT SUR L ÉCONOMIE DE L AGROENVIRONNEMENT AU QUÉBEC Luc Belzile, agronome, économiste, M.Sc. Chercheur en économie de l agroenvironnement, IRDA Champs libres, 9 mars 2016 Le point sur l économie de

Plus en détail

Les bandes tampons et la protection des cours d eau en milieu agricole

Les bandes tampons et la protection des cours d eau en milieu agricole Les bandes tampons et la protection des cours d eau en milieu agricole Présentation dans le cadre du colloque du centre de la science et de la biodiversité du Québec 1 er mai 2014 Isabelle Breune, agr.

Plus en détail

Prise en compte des agricultures en zones humides au sein du 2nd pilier de la PAC

Prise en compte des agricultures en zones humides au sein du 2nd pilier de la PAC Prise en compte des agricultures en zones humides au sein du 2nd pilier de la PAC Journées mondiales des zones humides PNR de Camargue Vendredi 21 février 2014 agro-environnementale des zones humides 1.1

Plus en détail

NOTICE EXPLICATIVE. Bilan global de fertilisation azotée : Bilan CORPEN

NOTICE EXPLICATIVE. Bilan global de fertilisation azotée : Bilan CORPEN NOTICE EXPLICATIVE Bilan global de fertilisation azotée : Bilan CORPEN Ce bilan global de la fertilisation azotée est obligatoire pour toute exploitation située en zone vulnérable et qui a contractualisé

Plus en détail

ÉTUDE SUR LA SANTÉ DES SOLS AGRICOLES AU BAS- SAINT- LAURENT. MARIE- CLAUDE DUQUETTE CHARGÉE DE PROJET Par Michel Riendeau

ÉTUDE SUR LA SANTÉ DES SOLS AGRICOLES AU BAS- SAINT- LAURENT. MARIE- CLAUDE DUQUETTE CHARGÉE DE PROJET Par Michel Riendeau ÉTUDE SUR LA SANTÉ DES SOLS AGRICOLES AU BAS- SAINT- LAURENT MARIE- CLAUDE DUQUETTE CHARGÉE DE PROJET Par Michel Riendeau 16 OCTOBRE 2015 Contexte et objecwf du projet Les mowvawons derrière le projet

Plus en détail

La santé des sols : où en sommes-nous? Éric Thibault, agr.

La santé des sols : où en sommes-nous? Éric Thibault, agr. La santé des sols : où en sommes-nous? Éric Thibault, agr. Physique vs chimie des sols Avant, l état de santé des sols était trop souvent basé sur le résultat d analyse chimique (ph, P, K, ). Maintenant,

Plus en détail

Que faut-il, Pour réaliser son projet de production hors-sol?

Que faut-il, Pour réaliser son projet de production hors-sol? . M. GOERTZ Jean-Pierre HyCoForm 144 Route du Vieux Flamboyant Le BERNICA 97435 Saint Gilles les hauts. Que faut-il, Pour réaliser son projet de production hors-sol? Cher Internaute, Avant de se lancer

Plus en détail

Compléments d analyse économique à la recherche agronomique et agroenvironnementale en grandes cultures Projet IRDA N o 901072.

Compléments d analyse économique à la recherche agronomique et agroenvironnementale en grandes cultures Projet IRDA N o 901072. Compléments d analyse économique à la recherche agronomique et agroenvironnementale en grandes cultures Projet IRDA N o 901072 Rapport final Présenté à : Réseau Innovagrains Présenté par : Luc Belzile,

Plus en détail

Suggestion financement des CCAE Entente de financement 2013-2017

Suggestion financement des CCAE Entente de financement 2013-2017 Suggestion financement des CCAE Entente de financement 2013-2017 Réalisé par L Association des Conseillers en Agroenvironnement du Québec Mai 2012 L Association des Conseillers en Agroenvironnement du

Plus en détail

vous propose UNE FUMURE OPTIMALE la solution de l avenir!

vous propose UNE FUMURE OPTIMALE la solution de l avenir! vous propose UNE FUMURE OPTIMALE la solution de l avenir! Les principaux objectifs et avantages L agronomie En étudiant scientifiquement les critères biologiques, physiques et chimiques, elle joue un rôle

Plus en détail

LA CHARTE REGIONALE D ACCES AUX AIDES AGRICOLES

LA CHARTE REGIONALE D ACCES AUX AIDES AGRICOLES LA CHARTE REGIONALE D ACCES AUX AIDES AGRICOLES Version A Aide sollicitée auprès du Conseil Régional de Picardie au titre de (cocher l aide sollicitée) : o L investissement en agriculture biologique o

Plus en détail

Adoption de méthodes alternatives de culture des plantes fourragères pour réduire l effet des variations climatiques. 21 et 23 février 2005

Adoption de méthodes alternatives de culture des plantes fourragères pour réduire l effet des variations climatiques. 21 et 23 février 2005 Adoption de méthodes alternatives de culture des plantes fourragères pour réduire l effet des variations climatiques 21 et 23 février 2005 Marc F. Clément, agronome Qui a bonnes plantes a bonnes vaches!

Plus en détail

Merci de retourner ce document complété par courrier, fax ou mail (Joindre un plan de situation des bâtiments)

Merci de retourner ce document complété par courrier, fax ou mail (Joindre un plan de situation des bâtiments) 15, rue Gustave Eiffel, ZI Jarny-Giraumont 54800 JARNY Votre référence / Intervenant: N : Diagnostic MENAO N : Notre référence / Intervenant: M. / Mme : M. / Mme : Téléphone : Téléphone : 03 82 20 39 70

Plus en détail

La gestion de l eau et du profil cultural

La gestion de l eau et du profil cultural La gestion de l eau et du profil cultural Par Aubert Michaud, Ph.D. Marc Olivier Gasser, responsable du chapitre Aubert Michaud, Marc Duchemin, Institut de recherche et de développement en agroenvironnement

Plus en détail

RAPPORT DE RECHERCHE

RAPPORT DE RECHERCHE IMPACT AGRONOMIQUE ET ÉCONOMIQUE DES LÉGUMINEUSES DANS LES ROTATIONS AGRICOLES RAPPORT DE RECHERCHE Demandeur : Institut de recherche et de développement en agroenvironnement (IRDA) Chercheurs : Adrien

Plus en détail

Tranchées filtrantes FICHE TECHNIQUE. Introduction. Définition

Tranchées filtrantes FICHE TECHNIQUE. Introduction. Définition FICHE TECHNIQUE Tranchées filtrantes Introduction Cette fiche présente l utilisation de tranchées filtrantes pour améliorer le drainage de surface et réduire les problèmes d érosion au champ. Les informations

Plus en détail

Évaluation des coûts de production en grandes cultures biologiques

Évaluation des coûts de production en grandes cultures biologiques Évaluation des coûts de production en grandes cultures biologiques Jean-François GARNIER ARVALIS Institut du Végétal D après un travail de Pierre Emilien ROUGER JOURNEE TECHNIQUE GRANDES CULTURES BIOLOGIQUES

Plus en détail

Mieux connaître ses champs grâce au site web www.info-sols.ca. Ghislain Poisson, agr. MAPAQ Montérégie-Est 22 janvier 2014

Mieux connaître ses champs grâce au site web www.info-sols.ca. Ghislain Poisson, agr. MAPAQ Montérégie-Est 22 janvier 2014 Mieux connaître ses champs grâce au site web www.info-sols.ca Ghislain Poisson, agr. MAPAQ Montérégie-Est 22 janvier 2014 Site www.info-sols.ca Un site Internet réalisé par GéoMont pour des directions

Plus en détail

Changements climatiques L agriculture peut réduire ses émissions de gaz à effet de serre : des actions concrètes, des résultats positifs!

Changements climatiques L agriculture peut réduire ses émissions de gaz à effet de serre : des actions concrètes, des résultats positifs! Jeanne Camirand, agronome, chargée de projet Jérémie Vallée, agronome, agent de projet Geneviève Arsenault-Labrecque, agente de projet Changements climatiques L agriculture peut réduire ses émissions de

Plus en détail

assumer ses responsabilités pour la sauvegarde de l environnement

assumer ses responsabilités pour la sauvegarde de l environnement En production: assumer ses responsabilités pour la sauvegarde de l environnement par Caroline Martineau, IQDHO Article écrit pour le magazine Québec Vert et publié par Medias Transcontinental S.E.N.C en

Plus en détail

Application d herbicide. en bandes dans la pomme de terre

Application d herbicide. en bandes dans la pomme de terre Application d herbicide en bandes dans la pomme de terre Introduction Dans un contexte de lutte intégrée qui vise la rationalisation et la réduction de l utilisation des pesticides, l application d herbicide

Plus en détail

Production et utilisation des modèles numériques d altitude à l échelle de la parcelle. Roger Rivest, agr. MAPAQ Montérégie-Est

Production et utilisation des modèles numériques d altitude à l échelle de la parcelle. Roger Rivest, agr. MAPAQ Montérégie-Est Production et utilisation des modèles numériques d altitude à l échelle de la parcelle. Roger Rivest, agr. MAPAQ Montérégie-Est Plan de conférence Introduction La production de MNA Observations Utilisation

Plus en détail

Les possibilités d installation d un système de séparation de phases en porcherie. Vincent Mouchette EMD Automatisation

Les possibilités d installation d un système de séparation de phases en porcherie. Vincent Mouchette EMD Automatisation Les possibilités d installation d un système de séparation de phases en porcherie Vincent Mouchette EMD Automatisation - Signification de «séparation» - 2 types de situations : Bâtiments existants Nouveaux

Plus en détail

Analyse économique et financière de différentes méthodes de disposition des déjections animales

Analyse économique et financière de différentes méthodes de disposition des déjections animales Performances technico-économiques d un séparateur centrifuge moile à la fosse de lisier de porc Analyse économique et financière de différentes méthodes de disposition des déjections animales Rédigé par

Plus en détail

FERME HOELET Forfait et CUMA pour des fourrages et une alimentation de qualité

FERME HOELET Forfait et CUMA pour des fourrages et une alimentation de qualité REPORTAGE À LA FERME Par YVON GENDREAU, journaliste, PLQ FERME HOELET Forfait et CUMA pour des fourrages et une alimentation de qualité Pour Germain et Denis Ouellet de la Ferme Hoelet de La Pocatière,

Plus en détail

Journée Bovine de la Montérégie Ouest 7 décembre 2013. Bernard Doré, agronome Conseiller Bovi-Expert

Journée Bovine de la Montérégie Ouest 7 décembre 2013. Bernard Doré, agronome Conseiller Bovi-Expert Journée Bovine de la Montérégie Ouest 7 décembre 2013 Bernard Doré, agronome Conseiller Bovi-Expert Qu est-ce qu un diagnostic? Pourquoi en faire un? Quel outil est employé? L outil diagnostic simplifié

Plus en détail

Rotations dans la culture de pomme de terre : bilans humiques et logiciel de calcul

Rotations dans la culture de pomme de terre : bilans humiques et logiciel de calcul Colloque sur la pomme de terre Une production à protéger 13 novembre 2009, Québec Rotations dans la culture de pomme de terre : bilans humiques et logiciel de calcul Marc F. CLÉMENT., agronome, conseiller

Plus en détail

Maintenir ses marges, tout en limitant l usage des intrants, des pistes existent!

Maintenir ses marges, tout en limitant l usage des intrants, des pistes existent! Maintenir ses marges, tout en limitant l usage des intrants, des pistes existent! Les essais présentés dans ce document font état des références actuellement disponibles sur les systèmes économes en intrants

Plus en détail

Aménagements favorisant la biodiversité

Aménagements favorisant la biodiversité Aménagements favorisant la biodiversité 2013-2018 Programme d appui en agroenvironnement Volet 1 Interventions en agroenvironnement par une exploitation agricole Objet de l aide financière Appuyer les

Plus en détail

Passer du conventionnel à l économe en 3 ans. Emilie Denis, Adeas Civam 72 Sébastien Lallier, agriculteur

Passer du conventionnel à l économe en 3 ans. Emilie Denis, Adeas Civam 72 Sébastien Lallier, agriculteur Passer du conventionnel à l économe en 3 ans Emilie Denis, Adeas Civam 72 Sébastien Lallier, agriculteur Contexte & Système d exploitation CONTEXTE Localisation Climat Beauce. Au sud de l Eure-et-Loir.

Plus en détail

Freins et leviers aux conversions à l agriculture biologique en Grandes cultures

Freins et leviers aux conversions à l agriculture biologique en Grandes cultures Freins et leviers aux conversions à l agriculture biologique en Grandes cultures Etude d un cas type ROSACE 1 Travail réalisé par Richard d Humières, élève AgroParisTech, stagiaire au Pôle économie et

Plus en détail

LUTTE CONTRE LES POLLUTIONS DIFFUSES SUR LE BASSIN VERSANT DE LA COISE : MISE EN PLACE DE 2 OUTILS AU GAEC DU MANIPAN

LUTTE CONTRE LES POLLUTIONS DIFFUSES SUR LE BASSIN VERSANT DE LA COISE : MISE EN PLACE DE 2 OUTILS AU GAEC DU MANIPAN LUTTE CONTRE LES POLLUTIONS 1 DIFFUSES SUR LE BASSIN VERSANT DE LA COISE : MISE EN PLACE DE 2 OUTILS AU GAEC DU MANIPAN MARC THIZY JUSTINE LAGREVOL Journée ARRA Eau et Agriculture 5 Novembre 2013 Le Bassin

Plus en détail

POUR MA FLOTTE DE VÉHICULES TOUT ME CONDUIT À CHOISIR CARGLASS.

POUR MA FLOTTE DE VÉHICULES TOUT ME CONDUIT À CHOISIR CARGLASS. OFFRE ENTREPRISES TOUT EST SIMPLE ET PRATIQUE Carglass met à la disposition des entreprises tous les outils à même de leur garantir un maximum d efficacité en cas de bris de glace. Les valeurs d écoute,

Plus en détail

Et pourquoi pas un AMÉNAGEMENT D ENCLOS D HIVERNAGE ET DE BANDES VÉGÉTATIVES FILTRANTES chez moi

Et pourquoi pas un AMÉNAGEMENT D ENCLOS D HIVERNAGE ET DE BANDES VÉGÉTATIVES FILTRANTES chez moi Et pourquoi pas un AMÉNAGEMENT D ENCLOS D HIVERNAGE ET DE BANDES VÉGÉTATIVES FILTRANTES chez moi Nathalie Côté et Guy Lapointe, agronomes 6 décembre 2014 OBJECTIF DE LA PRÉSENTATION Analyser les besoins

Plus en détail

ATOUTS ET CONTRAINTES PAR RAPPORT AU CAHIER DES CHARGES DE L AB Filière Bovins Lait

ATOUTS ET CONTRAINTES PAR RAPPORT AU CAHIER DES CHARGES DE L AB Filière Bovins Lait LE SOL forts Sol sensible à l érosion Part du parcellaire labourable faible Accès limité ou difficile aux parcelles pâturées Peu d engrais organiques (effluents d élevage) disponibles sur l exploitation

Plus en détail

Mise en œuvre des outils. L. VARVOUX (Terrena)

Mise en œuvre des outils. L. VARVOUX (Terrena) Mise en œuvre des outils L. VARVOUX (Terrena) Témoignage de Laurent Varvoux Service Agronomie Terrena Responsable relations Sol - Cultures Fertilisation Outils d Aide à la Décision Couverts végétaux Membre

Plus en détail

Comment se casser avec peu d argent / beaucoup de factures?

Comment se casser avec peu d argent / beaucoup de factures? Comment se casser avec peu d argent / beaucoup de factures? Webinaire 13 août 2015 JEMECASSE.FR En 2013, je me suis cassée Ressources au compteur : Un mois d économies Un mini contrat en freelance Un chéri

Plus en détail

Soja et mais semé dans du seigle roulé, orge semé dans le sarrasin

Soja et mais semé dans du seigle roulé, orge semé dans le sarrasin Soja et mais semé dans du seigle roulé, orge semé dans le sarrasin Objectif. Il y a 4 ans je m installait dans une ferme de 100Ha. Apres 2 ans observant l'état si pauvre et usé de la terre, j ai devenu

Plus en détail

UNE MEILLEURE CONNAISSANCE

UNE MEILLEURE CONNAISSANCE CONCEVOIR ET GÉRER DES AMAS DE FUMIER SOLIDE AU CHAMP UNE MEILLEURE CONNAISSANCE pour un meilleur environnement En 2002, le Règlement sur les exploitations agricoles (REA) prévoyait l échéance des dispositions

Plus en détail

Techniques agronomiques innovantes de la conduite du maïs fourrage

Techniques agronomiques innovantes de la conduite du maïs fourrage Techniques agronomiques innovantes de la conduite du maïs fourrage Romain LEGERE- Arvalis(station de la Jaillière Collaboration Bruno Couilleau-CA44 (Ferme de Derval) Techniques agronomiques innovantes

Plus en détail

Guide de vulgarisation : agriculture de précision, autoguidage et gaz à effet de serre

Guide de vulgarisation : agriculture de précision, autoguidage et gaz à effet de serre Guide de vulgarisation : agriculture de précision, autoguidage et gaz à effet de serre Réalisé par Agrinova Coordination Xavier Desmeules, agr. Chargé de projet Réalisation, recherche et rédaction François

Plus en détail

Efficacité énergétique et production d énergie renouvelable : des moyens d action pour faire face au nouveau contexte énergétique

Efficacité énergétique et production d énergie renouvelable : des moyens d action pour faire face au nouveau contexte énergétique Colloque sur la pomme de terre LA POMME DE TERRE : NOURRIR SON MONDE Le vendredi 14 novembre 2008, Hôtel Québec Inn, Québec Efficacité énergétique et production d énergie renouvelable : des moyens d action

Plus en détail

Conférence Débat. Paris, 19 Octobre 2007. 19 octobre 2007

Conférence Débat. Paris, 19 Octobre 2007. 19 octobre 2007 Conférence Débat Production agricole, commerce et environnement: le cas de l Etat du Mato Grosso au Brésil Entre booms et crises : vers un système soja viable? Patricio Méndez del Villar & Geert van Vliet

Plus en détail

L AGRO-ECOLOGIE AU BURKINA FASO : technologies mises au point par l INERA-Burkina Faso

L AGRO-ECOLOGIE AU BURKINA FASO : technologies mises au point par l INERA-Burkina Faso L AGRO-ECOLOGIE AU BURKINA FASO : technologies mises au point par l INERA-Burkina Faso Kambiré Sami Hyacinthe Somé Léopold Ouagadougou le 15 février 2013 Les cordons pierreux 2 Les bandes enherbées 3 Conservation

Plus en détail

Expérience allemande : politique et apprentissage technologique Torsten Fischer

Expérience allemande : politique et apprentissage technologique Torsten Fischer Expérience allemande : politique et apprentissage technologique Torsten Fischer Krieg & Fischer Ingenieure GmbH Hannah-Vogt-Strasse 1, D-37085 Göttingen, Allemagne phone: +49 551 3057432, fax: +49 551

Plus en détail

TABLEAU 1. BUTS ET PRATIQUES CIBLÉS DANS LES PLANS DES INTERVENTIONS Pratique à améliorer

TABLEAU 1. BUTS ET PRATIQUES CIBLÉS DANS LES PLANS DES INTERVENTIONS Pratique à améliorer Article publié dans Porc Québec Octobre 2001 ENVIRONNEMENT SYLVAIN PIGEON M. Sc., ingénieur LE SUIVI DES PLANS DES INTERVENTIONS AGROENVIRONNEMENTALES ISABELLE DEMERS Agronome BPR Groupe-conseil Collaboratrice:

Plus en détail

Bilan et perspectives

Bilan et perspectives Bilan et perspectives Les PDZA de la région de la Capitale-Nationale LE PDZA C est un document de planification qui vise à mettre en valeur la zone agricole d une MRC en favorisant le développement durable

Plus en détail

Chapitre 3 : Vers une agriculture durable

Chapitre 3 : Vers une agriculture durable Chapitre 3 : Vers une agriculture durable Au XXI siècle, on prévoit une population de 9 milliards d êtres humains. Nourrir la population est donc un défi majeur. Cf. cours de seconde : problèmes de la

Plus en détail

Raisonnement de la fertilisation des prairies

Raisonnement de la fertilisation des prairies Raisonnement de la fertilisation des prairies Un outil de caractérisation des pratiques de fertilisation : les indices de nutrition (analyses d herbe) Mise au point de l outil : l équipe ORPHEE de l INRA

Plus en détail

Nouveau protocole de emande d' ide gronvironnementale

Nouveau protocole de emande d' ide gronvironnementale 3 Nouveau protocole de emande d' ide gronvironnementale er novembre au plus tard de l année qui précède l engagement, engagement qui porte sur cinq périodes annuelles comprises entre le 1 er janvier et

Plus en détail

L assurance récoltes en France

L assurance récoltes en France P A C I F I C A - A S S U R A N C E S D O M M A G E S L assurance récoltes en France Colloque FARM - Pluriagri du 18 décembre 2012 Thierry LANGRENEY Directeur général de Pacifica L assurance, un outil

Plus en détail

ERRATUM à la Notice explicative de la pré-demande Campagne 2015

ERRATUM à la Notice explicative de la pré-demande Campagne 2015 ERRATUM à la Notice explicative de la pré-demande Campagne 2015 Une correction doit être apportée au document ci-dessous. Au point 1.3., il faut lire : 1.1. Nouveaux engagements Les nouveaux engagements

Plus en détail

One Eye ou «bouture 1 œil», opportunité de la production

One Eye ou «bouture 1 œil», opportunité de la production One Eye ou «bouture 1 œil», opportunité de la production Sucrerie du Gol, TEREOS OCEAN INDIEN jygonthier@tereos.com Gonthier Jean-Yves Résumé La multiplication de la canne se fait traditionnellement à

Plus en détail

DIRECTIVE NITRATES. Argumentaires micro-économiques concernant :

DIRECTIVE NITRATES. Argumentaires micro-économiques concernant : DIRECTIVE NITRATES Argumentaires micro-économiques concernant : Le projet d arrêté complémentaire version du 23 octobre 2012 La révision des zones vulnérables Introduction La France est concernée par deux

Plus en détail

Protection des abeilles et des insectes pollinisateurs

Protection des abeilles et des insectes pollinisateurs Protection des abeilles et des insectes pollinisateurs Des alliées pour nos cultures La pollinisation améliore quantité et qualité des récoltes, Elle concerne 70% des espèces cultivées pour la consommation

Plus en détail

Réalisations et projections d un producteur dans une démarche d agriculture durable

Réalisations et projections d un producteur dans une démarche d agriculture durable Réalisations et projections d un producteur dans une démarche d agriculture durable Par Yanick Beauchemin producteur et agronome Plan de la présentation Présenter l évolution de l agriculture au Québec

Plus en détail

CONFÉRENCE. Grande culture biologique et semis direct. Les essais Rodale. Conférence présentée au cégep de Victoriaville, le 28 février 2013

CONFÉRENCE. Grande culture biologique et semis direct. Les essais Rodale. Conférence présentée au cégep de Victoriaville, le 28 février 2013 Club CDA CONFÉRENCE Grande culture biologique et semis direct Les essais Rodale Conférence présentée au cégep de Victoriaville, le 28 février 2013 Projet 12-INNO2-04 Jeff Moyer1, Denis La France 2, Fin

Plus en détail

Systèmes bovins laitiers en Poitou-Charentes

Systèmes bovins laitiers en Poitou-Charentes R E F E R E N C E S Systèmes bovins laitiers en Poitou-Charentes Avril 2008 Les cas-types... mode d emploi R E F E R E N C E S Vous avez dit cas-type? Un cas-type est une exploitation représentative d'un

Plus en détail

Photo couverture Sheila Sundborg; design Caroline Pelletier

Photo couverture Sheila Sundborg; design Caroline Pelletier Photo couverture Sheila Sundborg; design Caroline Pelletier Photo Mathieu Larose Economic Analysis of Dairy Breeds Elliott Currie, Associate Professor, Department of Business; Jeff James, MSc. Candidate,

Plus en détail

Mise en œuvre de la protection des cours d'eau

Mise en œuvre de la protection des cours d'eau Mise en œuvre de la protection des cours d'eau Christian Mulders et Marc Reuter, Direction du Développement Rural Herresbach, le 7 septembre 2012 Législation = ensemble des lois concernant un domaine particulier

Plus en détail

C EST QUOI? LE VRAI NOM. Un regroupement de partenaires (34) qui appuie la mission de la Plateforme d innovation en agriculture biologique

C EST QUOI? LE VRAI NOM. Un regroupement de partenaires (34) qui appuie la mission de la Plateforme d innovation en agriculture biologique C EST QUOI? Plateforme BIO à St-Bruno Bruno-de-Montarville nos essais et potentiel Maryse Leblanc Josée Boisclair Un regroupement de partenaires (34) qui appuie la mission de la Plateforme d innovation

Plus en détail

Comment intégrer l air dans les stratégies d entreprise des exploitations agricoles?

Comment intégrer l air dans les stratégies d entreprise des exploitations agricoles? Comment intégrer l air dans les stratégies d entreprise des exploitations agricoles? Laurent LELORE Président du Conseil de l environnement de la Chambre de Maine-et-Loire en charge du dossier Air pour

Plus en détail

Étude sur la mise en marché en milieu agricole des digestats et des composts produits par les installations de traitement des matières organiques

Étude sur la mise en marché en milieu agricole des digestats et des composts produits par les installations de traitement des matières organiques Étude sur la mise en marché en milieu agricole des digestats et des composts produits par les installations de traitement des matières organiques 22 e Congrès du Conseil canadien du compostage Hôtel Delta

Plus en détail

Freins et opportunités du développement d une filière pleine d avenir. 20/11/2014 Midi de la Biomasse - Valbiom / Jérôme BRETON

Freins et opportunités du développement d une filière pleine d avenir. 20/11/2014 Midi de la Biomasse - Valbiom / Jérôme BRETON Freins et opportunités du développement d une filière pleine d avenir OPPORTUNITÉS Efficience et chaleur Cogénération 30 à 40 % élec. et 60 à 70 % chaleur et pertes Chaleur difficile à valoriser : efficience

Plus en détail

Plan de la présentation. La situation financière gagnante d un transfert réussi. Situation - contexte des transferts actuels

Plan de la présentation. La situation financière gagnante d un transfert réussi. Situation - contexte des transferts actuels Plan de la présentation La situation financière gagnante d un transfert réussi Situation financière gagnante : d un point de vue gestion Agr., conseillers en gestion Lanaudière H-2014 Roger Asmar Chantale

Plus en détail

4. Verdissement, une PAC plus verte

4. Verdissement, une PAC plus verte 4. Verdissement, une PAC plus verte Aides Couplées JA Verdissement Paiement redistributif DPB Trois obligations à respecter : 1. Diversification des assolements 2. Maintien des prairies permanentes 3.

Plus en détail

Financement d étables. Josef Kurmann Gérant suppléant

Financement d étables. Josef Kurmann Gérant suppléant Financement d étables Citations Beim Bauen muss man schauen, sich nicht zu verhauen, sonst kommt man in des Elends Klauen. Abraham a Sancta Clara (1644 1709) Les investissements dans l agriculture n ont

Plus en détail

Dr Thomas Chaize Analyse Stratégie Ressources www.dani2989.com. Le prix de l or. Lettre n 6-2 01 Février 2008

Dr Thomas Chaize Analyse Stratégie Ressources www.dani2989.com. Le prix de l or. Lettre n 6-2 01 Février 2008 Dr Thomas Chaize Analyse Stratégie Ressources Lettre n 6-2 01 Février 2008 Dr Thomas Chaize Site : Courriel & Mailing gratuit : http:///mailing%20list/mailinglistfr.htm J possibles avec des résultats très

Plus en détail

CONSIDÉRANT QU'un avis de motion du présent règlement a été donné le 19 août 2013; LE 3 septembre 2013, LE CONSEIL DÉCRÈTE CE QUI SUIT:

CONSIDÉRANT QU'un avis de motion du présent règlement a été donné le 19 août 2013; LE 3 septembre 2013, LE CONSEIL DÉCRÈTE CE QUI SUIT: PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE GRANBY Codification administrative Règlement numéro 0449-2013 visant à accorder une subvention pour réduire la pollution diffuse d origine agricole CONSIDÉRANT QUE la Ville

Plus en détail

Joubaud Adrien. Rapport de mission environnement et prévention eau, Juillet 2013 à Togbota

Joubaud Adrien. Rapport de mission environnement et prévention eau, Juillet 2013 à Togbota Rapport de mission environnement et prévention eau, Juillet 2013 à Togbota Introduction : J ai effectué cette mission dans le cadre d un stage de fin d année pour mon école d Ingénieur. J ai choisi de

Plus en détail

Outil de gestion de l azote pour le blé tendre d hiver biologique en Ile-de-France

Outil de gestion de l azote pour le blé tendre d hiver biologique en Ile-de-France Outil de gestion de l azote pour le blé tendre d hiver biologique en Ile-de-France Prévoir la fertilisation en sortie d hiver à l échelle de l exploitation Charlotte Glachant, Claude Aubert, Chambre d

Plus en détail

Charges fertilisantes des effluents d élevage Période transitoire

Charges fertilisantes des effluents d élevage Période transitoire Charges fertilisantes des effluents d élevage Modalités de reconnaissance des valeurs références pour la période transitoire Denis Côté, IRDA Mars 2003 MAPAQ Photos tirées de «Guide des Pratiques de conservation

Plus en détail

Au Québec, en 2001, on comptait

Au Québec, en 2001, on comptait QUALITÉ DE L EAU EN MILIEU AGRICOLE Les pesticides dans la culture de la pomme de terre Au Québec, en 2001, on comptait 19 000 hectares en culture de pommes de terre. En plus des fertilisants, plusieurs

Plus en détail

La valeur des terres agricoles

La valeur des terres agricoles La valeur des terres agricoles Olivier Biron É.A, agr. 7 novembre 2014 olivier.biron@fac.ca Objectifs de la présentation Comprendre ce qu est une terre agricole Comprendre ce qui influence la valeur des

Plus en détail

perspectives en économie de l agroenvironnement

perspectives en économie de l agroenvironnement perspectives en économie de l agroenvironnement un outil d aide à la décision auteur LUC BELZILE, agronome, économiste, M. Sc. Chercheur en économie de l agroenvironnement Volume 1, numéro 1, nov. 2014

Plus en détail

Mangez frais, mangez près! Comment les initiatives de circuits courts contribuent aux saines habitudes de vie

Mangez frais, mangez près! Comment les initiatives de circuits courts contribuent aux saines habitudes de vie Mangez frais, mangez près! Comment les initiatives de circuits courts contribuent aux saines habitudes de vie Mangez frais, mangez près! Dans quelle mesure les circuits courts ont-ils une incidence sur

Plus en détail

Aménagement des sorties de drains

Aménagement des sorties de drains Aménagement des sorties de drains FICHE TECHNIQUE Introduction Le drainage souterrain nécessite un investissement important dont l efficacité et la rentabilité risquent d être compromises suite à une mauvaise

Plus en détail

1 RICHARD LAROCHE, ing - ef+q -- Q&Ae!i2i<-

1 RICHARD LAROCHE, ing - ef+q -- Q&Ae!i2i<- 1 RICHARD LAROCHE, ing - ef+q -- Q&Ae!i2i

Plus en détail

ARVALIS - Institut du végétal

ARVALIS - Institut du végétal Implantation du maïs: quelles innovations pour quels bénéfices? R. LEGERE Arvalis Institut du Végétal Programme Les différents itinéraires techniques d implantation Focus sur les itinéraires très simplifiés:

Plus en détail