Infections gynécologiques basses

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Infections gynécologiques basses"

Transcription

1 Infections gynécologiques basses Prélèvements AFMC 17 février 2011 Géry COUROUBLE Laboratoire André Lescaroux 1

2 Pourquoi ce sujet? -«La réalisation correcte du prélèvement conditionne l exactitude du résultat» -Accréditation obligatoire des laboratoires Laboratoire André Lescaroux 2

3 I] Physiopathologie Symptomatologie allergique Prurit, œdème, peu de leucocytes Sécrétions blanches mycose (libération de candidine) Sécrétions grisâtres + odeur désagréable vaginose (libération de protéines allergisantes) Symptomatologie infectieuse Brûlures, sécrétions purulentes Vulvo-vaginite, sécrétions verdâtres Trichomonas vaginalis Laboratoire André Lescaroux 3

4 I] Physiopathologie (2) Endocervicites (col:écoulement, inflammation, saignement) gonocoques/ Chlamydia/ Mycoplasma Vaginite Bactéries opportunistes «en culture pure», rare, petite fille ou atrophie vaginale Douleurs vulvo-vaginales+ulcérations Herpès génital Laboratoire André Lescaroux 4

5 II]Rappels cliniques Flore vaginale normale Lactobacilles (+++) Ph 3.8 à 4.5 Colonisation digestive par: Entérobactéries Strepto B, Staphylocoque doré Anaérobies Candida Gardnerella vaginalis, Mobiluncus Evolution avec l âge et imprégnation oestrogénique Laboratoire André Lescaroux 5

6 II]Rappels cliniques (2) Vaginite mycosique Portage 10 à 20 % Lactobacillles Rares leucocytes Filaments myceliens Vaginose bactérienne Flore très riche Peu de lactobacilles Rares leucocytes Anaérobies, Gardnerella vaginalis, Mobiluncus, Mycoplasme Odeur désagréable Laboratoire André Lescaroux 6

7 II]Rappels cliniques (3) Vaginite Prolifération bactéries exogènes +/- Trichomonas vaginalis Nombreux leucocytes Endocervicite Gonocoque et Chlamydia Laboratoire André Lescaroux 7

8 III]Objectifs Symptomatique Rechercher l ensemble des germes Sauf vulvo-vaginite simple Candidose, Trichomonas vaginalis Asymptomatique Conduite à risque Partenaire infecté Dépistage anonyme Hypofertilité Milieu carcéral ou médico légal Strepto B et femme enceinte Laboratoire André Lescaroux 8

9 IV]Prélèvements Préciser identité + localisation du prélèvement (Dispositifs varient selon les LABM) Laboratoire André Lescaroux 9

10 IV]Prélèvements (2) Suspicion d une endocervicite, vaginose, mycose Poser un spéculum Prélever l endocol Comment? 1 écouvillon rose de nettoyage du col 1 écouvillon rose pour Chlamydia 1 écouvillon bleu pour Gonocoque Prélever le cul de sac Comment? 1 écouvillon bleu (peut être le même que ci dessus) Laboratoire André Lescaroux 10

11 IV]Prélèvements (3) Transport? Température ambiante le plus rapide Analyse PCR indispensable pour le Chlamydia (LABM Lescaroux depuis octobre 2010) (ANAES 2003 et HAS 2010) Suspicion portage Strepto B Pas de spéculum 1 écouvillon bleu Suspicion Herpes génital (éviter prise Zovirax) Comment? écouvillon à décharger dans milieu spécifique Laboratoire André Lescaroux 11

12 IV]Prélèvements (4) Ou? Sur les lésions vésiculeuses ou sur les ulcérations Transport? 4 C envoyé à Pasteur Cerba Suspicion Human Papillomavirus (HPV) Comment? -1 brosse +milieu phase liquide au niveau zone de jonction endocervicale -5 tours dans le sens des aiguilles d une montre -la brosse est cassée dans le milieu de transport Laboratoire André Lescaroux 12

13 IV]Prélèvements (5) -Remplir la fiche de renseignement -Prélèvement identique au frottis -Si ASC-US sur frottis, HPV par PCR possible 15 jours, contacter le laboratoire. L analyse est envoyée à Pasteur Cerba Laboratoire André Lescaroux 13

14 V]Nomenclature Examen bactériologique prélèvement génital 38 euros Mycoplasme ou strepto B 16 euros Chlamydia par PCR 27 euros HPV par PCR 48 euros Ecrire sur l ordonnance «prélèvement génital + Chlamydia + Mycoplasme» Pas d écouvillon rose = pas de recherche Chlamydia Pas de demande de mycoplasme = pas de recherche Laboratoire André Lescaroux 14

15 Écouvillon bleu Laboratoire André Lescaroux 15

16 Kit herpès Laboratoire André Lescaroux 16

17 Pour le prélèvement endocervical pour moucher le col Écouvillons roses Laboratoire André Lescaroux 17

18 Kit frottis Laboratoire André Lescaroux 18

19 Ne pas oublier de remplir la fiche Laboratoire André Lescaroux 19

20 Je vous remercie. Laboratoire André Lescaroux 20

Infections génitales. 24 septembre 2009

Infections génitales. 24 septembre 2009 Infections génitales Infections génitales chez l homme symptomatiques Bas appareil : urétrite Haut appareil prostatite, orchiépididymite Infections / agents Signes cliniques : Urétrite (IST) forme aigue

Plus en détail

Infections aigües génitales basses «aux urgences» (chez une femme en période d activité ovarienne)

Infections aigües génitales basses «aux urgences» (chez une femme en période d activité ovarienne) Infections aigües génitales basses «aux urgences» (chez une femme en période d activité ovarienne) Professeur Roland Quentin Département de Microbiologie Médicale et Moléculaire, EA 3854 «Bactéries et

Plus en détail

INFECTIONS VAGINALES ET GROSSESSE

INFECTIONS VAGINALES ET GROSSESSE INFECTIONS VAGINALES ET GROSSESSE DIAGNOSTIC DIFFÉRENTIEL leucorrhée physiologique de la femme enceinte: Modifications vaginales PH plus acide Muqueuses violacées Augmentation la sécrétion vaginale et

Plus en détail

Dr Hervé MAHOUN - Biologiste BIOSAGA d après la présentation du Dr Anne EBEL- Biomnis du 28 janvier 2016

Dr Hervé MAHOUN - Biologiste BIOSAGA d après la présentation du Dr Anne EBEL- Biomnis du 28 janvier 2016 Dr Hervé MAHOUN - Biologiste BIOSAGA d après la présentation du Dr Anne EBEL- Biomnis du 28 janvier 2016 Virus Papillomavirus HPV Herpes simplex virus 1 et 2 HSV Virus de l hépatite B et C Virus de l

Plus en détail

Date d entrée en vigueur : 15 janvier L ensemble des secteurs d activité de la mission CLSC du CSSS Jeanne-Mance

Date d entrée en vigueur : 15 janvier L ensemble des secteurs d activité de la mission CLSC du CSSS Jeanne-Mance Ordonnance collective Référence à un protocole : Oui Initier un prélèvement vaginal en cas de pertes vaginales anormales en vue de détecter des infections vaginales à Candida albicans, à Trichomonas vaginalis

Plus en détail

Dr Saidani Mabrouka Laboratoire de Microbiologie-Hôpital Charles Nicolle STPI 2015

Dr Saidani Mabrouka Laboratoire de Microbiologie-Hôpital Charles Nicolle STPI 2015 PERTES VAGINALES «Algorithme problématique» Dr Saidani Mabrouka Laboratoire de Microbiologie-Hôpital Charles Nicolle STPI 2015 Introduction La prise en charge syndromique des IST: - algorithmes simples,

Plus en détail

LES INFECTIONS CERVICO VAGINALES

LES INFECTIONS CERVICO VAGINALES LES INFECTIONS CERVICO VAGINALES LES INFECTIONS CERVICO VAGINALES Épidémiologie pratique Diagnostic clinique et examens Déclaration Attitude partenaire Vaccins Information ÉPIDÉMIOLOGIE Nosologie : localisation

Plus en détail

Infections génitales de la femme : Leucorrhées Item 88 - Module 7

Infections génitales de la femme : Leucorrhées Item 88 - Module 7 Objectifs : Infections génitales de la femme : Leucorrhées Item 88 - Module 7 Diagnostiquer une infection génitale de la femme. Argumenter l'attitude thérapeutique et planifier le suivi de la patiente.

Plus en détail

Flore vaginale composée de: Lactobacilles Rendent le ph vaginal acide rôle inhib sur la prolif ds bact gênantes. digestive, oropharyngée et cutanée

Flore vaginale composée de: Lactobacilles Rendent le ph vaginal acide rôle inhib sur la prolif ds bact gênantes. digestive, oropharyngée et cutanée Flore vaginale composée de: Lactobacilles Rendent le ph vaginal acide rôle inhib sur la prolif ds bact gênantes Flore diverse provenant de la sphère digestive, oropharyngée et cutanée Écosystème très fragile

Plus en détail

Groupe 4: les prélèvements de nez et gorge, les prélèvements de sécrétions génitales, les prélèvements de plaies ü Doriane NOTTE ü Laurie RANGASSAMY

Groupe 4: les prélèvements de nez et gorge, les prélèvements de sécrétions génitales, les prélèvements de plaies ü Doriane NOTTE ü Laurie RANGASSAMY Groupe 4: les prélèvements de nez et gorge, les prélèvements de sécrétions génitales, les prélèvements de plaies ü Doriane NOTTE ü Laurie RANGASSAMY ü Ingrid FLAMBEAU ü Angélique HILLAIRE ü Aude NADEAU

Plus en détail

c/. Recherche de Mycoplasma hominis Le diagnostic se fait par culture et titrage de germe A. Ecouvillon pour prélèvement au niveau de l endocol (à

c/. Recherche de Mycoplasma hominis Le diagnostic se fait par culture et titrage de germe A. Ecouvillon pour prélèvement au niveau de l endocol (à c/. Recherche de Mycoplasma hominis Le diagnostic se fait par culture et titrage de germe A. Ecouvillon pour prélèvement au niveau de l endocol (à privilégier) En rouge : extrémité détachable à conserver

Plus en détail

Dépistage des IST chez la femme. Enseignement optionnel «Mère- Enfant» Pr. C. Mathieu Université de Bordeaux Octobre 2016

Dépistage des IST chez la femme. Enseignement optionnel «Mère- Enfant» Pr. C. Mathieu Université de Bordeaux Octobre 2016 Dépistage des IST chez la femme Enseignement optionnel «Mère- Enfant» Pr. C. Mathieu Université de Bordeaux Octobre 2016 IST Chlamydia Trachomatis Gonocoque Mycoplasma genitalium Syphilis Herpès génital

Plus en détail

Herpès génital et grossesse Faisabilité/intérêt des prélèvements «à l aveugle»

Herpès génital et grossesse Faisabilité/intérêt des prélèvements «à l aveugle» Herpès génital et grossesse Faisabilité/intérêt des prélèvements «à l aveugle» Point de vue du Virologue Marianne COSTE-BUREL, Service de Virologie, CHU NANTES Quelques Chiffres (rapport HAS mai 2016)

Plus en détail

Les infections sexuellement transmissibles (IST) Cours IFSI M. Duong Service des Maladies Infectieuses

Les infections sexuellement transmissibles (IST) Cours IFSI M. Duong Service des Maladies Infectieuses Les infections sexuellement transmissibles (IST) Cours IFSI M. Duong Service des Maladies Infectieuses IST Pathologies très fréquentes Etiologies multiples (bactéries, virus, parasites, levures) Complications

Plus en détail

N. Gonorrhoeae. Françoise Jauréguy Service de Bactériologie, Virologie, Hygiène Hôpital Avicenne, UFR SMBH Paris 13

N. Gonorrhoeae. Françoise Jauréguy Service de Bactériologie, Virologie, Hygiène Hôpital Avicenne, UFR SMBH Paris 13 N. Gonorrhoeae Françoise Jauréguy Service de Bactériologie, Virologie, Hygiène Hôpital Avicenne, UFR SMBH Paris 13 Introduction Agent de la blennorragie, de la gonoccie ou encore gonorrhée Cocci à Gram

Plus en détail

Infections utéro-annexielles

Infections utéro-annexielles Cours de DES 18/05/2007 Epidémiologie : En augmentation depuis 20 ans car augmentation de IST 100 000 cas par an en France Incidence : 10 à 13/1000 femmes de 15 à 39 ans Facteurs de risques Notions générales

Plus en détail

Item 88 : Infections génitales de la femme : Leucorrhées (Évaluations)

Item 88 : Infections génitales de la femme : Leucorrhées (Évaluations) Item 88 : Infections génitales de la femme : Leucorrhées (Évaluations) Collège National des Gynécologues et Obstétriciens Français (CNGOF) Date de création du document 2010-2011 QCM DE PRE-REQUIS QUESTION

Plus en détail

Recommandations diagnostiques et thérapeutiques pour les Maladies Sexuellement transmissibles

Recommandations diagnostiques et thérapeutiques pour les Maladies Sexuellement transmissibles Recommandations diagnostiques et thérapeutiques pour les Maladies Sexuellement transmissibles Section MST/SIDA de la Société Française de Dermatologie URÉTRITE MASCULINE Ph. Gerhardt, N. Dupin, M. Janier,

Plus en détail

Item 95 : Maladies Sexuellement Transmissibles (MST) : Gonococcies, chlamydiose, syphilis (Évaluations)

Item 95 : Maladies Sexuellement Transmissibles (MST) : Gonococcies, chlamydiose, syphilis (Évaluations) Item 95 : Maladies Sexuellement Transmissibles (MST) : Gonococcies, chlamydiose, syphilis (Évaluations) Collège National des Gynécologues et Obstétriciens Français (CNGOF) Date de création du document

Plus en détail

Je me protège contre les infections sexuellement transmissibles

Je me protège contre les infections sexuellement transmissibles Je me protège contre les infections sexuellement transmissibles Docteur Carlo Quarenghi Adresse du site : www.docvadis.fr/carlo-quarenghi Validé par le Comité Scientifique Infectiologie Ces maladies sont

Plus en détail

LES ENDOMETRITES EN MATERNITE

LES ENDOMETRITES EN MATERNITE LES ENDOMETRITES EN MATERNITE Dr AM DUMAS Centre Hospitalier Lyon Sud Endométrite du post-partum partum Complication la + fréquente Morbidité et même mortalité non négligeable, en France Nécessité d un

Plus en détail

Infections bactériennes des muqueuses et de la peau

Infections bactériennes des muqueuses et de la peau Diagnostic et suivi des infections des muqueuses, de la peau et des phanères, de la gale et des pédiculoses : le bon usage des examens biologiques Objectifs E.N.C. 79 Ectoparasitoses cutanées : gale et

Plus en détail

Recommandations diagnostiques et thérapeutiques pour les Maladies Sexuellement transmissibles

Recommandations diagnostiques et thérapeutiques pour les Maladies Sexuellement transmissibles Recommandations diagnostiques et thérapeutiques pour les Maladies Sexuellement transmissibles Section MST/SIDA de la Société Française de Dermatologie LEUCORRHÉES D. Vexiau-Robert, R. Viraben, M. Janier,

Plus en détail

Dépistage des IST : qui, quand, comment? Dr David Zucman Hôpital Foch

Dépistage des IST : qui, quand, comment? Dr David Zucman Hôpital Foch Dépistage des IST : qui, quand, comment? Dr David Zucman Hôpital Foch Pourquoi dépister les IST? C est quoi les IST, quels sont leurs risques? Les IST sont des infections sexuellement transmissibles Virus:

Plus en détail

MIE 88. Prévention, diagnostic et suivi des infections génitales de la femme : le bon usage des examens biologiques.

MIE 88. Prévention, diagnostic et suivi des infections génitales de la femme : le bon usage des examens biologiques. MIE 88. Prévention, diagnostic et suivi des infections génitales de la femme : le bon usage des examens biologiques. I. OBJECTIFS Items ENC concernés : Item ENC 88. Infections génitales de la femme. Leucorrhées.

Plus en détail

INSTRUCTIONS PRE-ANALYTIQUES

INSTRUCTIONS PRE-ANALYTIQUES INSTRUCTIONS PRE-ANALYTIQUES Version n 2 Septembre 2015 Réalisé par : le pôle Biologie Pathologie Pharmacie Santé Publique la Coordination Générale des Soins et la Direction Qualité Gestion des risques

Plus en détail

Je comprends les résultats de mon frottis du col utérin et les suites données

Je comprends les résultats de mon frottis du col utérin et les suites données Je comprends les résultats de mon frottis du col utérin et les suites données Centre AMP - Polyclinique Courlancy - REIMS Adresse du site : www.docvadis.fr/centre-amp-courlancy Validé par le Comité Scientifique

Plus en détail

Prescrire, Interpréter, traiter! un ECBU! un Prélèvement Vaginal chez la Femme enceinte!

Prescrire, Interpréter, traiter! un ECBU! un Prélèvement Vaginal chez la Femme enceinte! Prescrire, Interpréter, traiter! un ECBU! un Prélèvement Vaginal chez la Femme enceinte! CNSF le 10 Juin 2014! Roland Quentin! Gynécologue et Microbiologiste! UFR Médecine - Université François Rabelais

Plus en détail

STI réalités. Chlamydia. fsdfs

STI réalités. Chlamydia. fsdfs Chlamydia Par quoi c est causé? La chlamydia est une infection transmissible sexuellement (ITS); elle est causée par une bactérie : la chlamydia trachomatis. Cette ITS est très répandue parmi les adolescent(e)

Plus en détail

- Hépatite B : Pas toujours de symptômes. Fièvre ou formation de jaunisse. Elle peut provoquer cirrhose et parfois cancer du foie.

- Hépatite B : Pas toujours de symptômes. Fièvre ou formation de jaunisse. Elle peut provoquer cirrhose et parfois cancer du foie. R11 = IST et MST R11 = IST et MST I. Définition : Les infections sexuellement transmissibles (IST) ou maladies sexuellement transmissibles (MST) sont des infections extrêmement contagieuses qui se transmettent

Plus en détail

URETROBALANITES. Dr Michel LUCAT

URETROBALANITES. Dr Michel LUCAT URETROBALANITES Dr Michel LUCAT URETROBALANITES GERMES LES PLUS FREQUENTS Fonc9on du recrutement des pa9ents : consult d urologie ou dispensaire Globalement: Mycoplasmes Chlamydias Gonocoques Gardnerella

Plus en détail

Les Vaginites récidivantes

Les Vaginites récidivantes 1 sur 8 31/03/2008 15:03 Les Vaginites récidivantes Isabelle FISCHER-DEGUINE Laboratoire Ruffié & Associés BORDEAUX http://www.proxilab.com LES VAGINITES ET VULVOVAGINITES CANDIDOSIQUES LES VAGINITES BACTERIENNES

Plus en détail

Actualités 2016 sur les recommandations de prise en charge des IST

Actualités 2016 sur les recommandations de prise en charge des IST Actualités 2016 sur les recommandations de prise en charge des IST Isabelle Alcaraz-Morelle Service Universitaire des Maladies Infectieuses et du Voyageur CH Tourcoing 12 mai 2016 Gr IDIST de la SFD Taper

Plus en détail

Compte rendus de frottis cervico- vaginaux. Atelier de gestes 2 cycle Département de médecine générale de Lyon

Compte rendus de frottis cervico- vaginaux. Atelier de gestes 2 cycle Département de médecine générale de Lyon Compte rendus de frottis cervico- vaginaux Atelier de gestes 2 cycle Département de médecine générale de Lyon 1 Examen du 16.05.03 52 ans Prélèvement du 07.05.03 l Il y a quelques polynucléaires épars

Plus en détail

CONCLUSION: LES ELEMENTS PRESENTS NE SONT PAS SUSPECTS MAIS IL N'Y A PAS DE CELLULES GLANDULAIRES.

CONCLUSION: LES ELEMENTS PRESENTS NE SONT PAS SUSPECTS MAIS IL N'Y A PAS DE CELLULES GLANDULAIRES. RESULTATS DE FROTTIS 1 Examen du 16.05.03 52 ans Prélèvement du 07.05.03 PRELEVEMENT CERVICO-VAGINAL Il y a quelques polynucléaires épars sur le fond. La cytologie est constituée principalement par des

Plus en détail

GYNECOLOGIE COURANTE ASPECTS PRATIQUES

GYNECOLOGIE COURANTE ASPECTS PRATIQUES GYNECOLOGIE COURANTE ASPECTS PRATIQUES ! MYCOSES! VAGINOSE! CONDYLOMES! FROTTIS CERVICAL! MENOPAUSE ! MYCOSES! VAGINOSE! CONDYLOMES! FROTTIS CERVICAL! MENOPAUSE Formes cliniques MYCOSES dyspareunie : brûlures

Plus en détail

Écoulements vaginaux

Écoulements vaginaux Écoulements vaginaux Objectif général: apprendre à gérer une plainte de leucorrhée. Objectif opérationnel: Connaître l épidémiologie de cette plainte en médecine générale Connaître une méthode diagnostique

Plus en détail

LES GERMES TRICHOMONAS VAGINALIS

LES GERMES TRICHOMONAS VAGINALIS LES GERMES TRICHOMONAS : 4-35 % CANDIDA ALBICANS : 17-39 % PATHOGÉNIE : RÉPONSE TROP AGRESSIVE DES PNN VAGINOSE BACTÉRIENNE : 22-50 % INFECTIONS GÉNITALES BASSES BANAL (7-72 %) : STAPHYLOCOQUE, COLIBACILLES,

Plus en détail

Infections bactériennes de l Unité Fœto-Placentaire

Infections bactériennes de l Unité Fœto-Placentaire Amiens, 13 novembre 2013 UE Agents infectieux & hygiène (L3) Infections bactériennes de l Unité Fœto-Placentaire Dr Raphaël GUIHÉNEUF Assistant Hospitalier-Universitaire Laboratoire de Bactériologie Contexte

Plus en détail

AEMIP Association des Enseignants de Microbiologie et d Immunologie des Facultés de Pharmacie (www.aemip.fr)

AEMIP Association des Enseignants de Microbiologie et d Immunologie des Facultés de Pharmacie (www.aemip.fr) Fiche SYNDROME AEMIP 2015 Infections sexuellement transmissibles bactériennes Auteurs : Matthieu Eveillard, Anne Doléans-Jordheim, Alban Le Monnier, Nadège Bourgeois-Nicolaos Présentations cliniques et

Plus en détail

INFECTIONS SEXELLEMENT TRANSMISSIBLES (IST)

INFECTIONS SEXELLEMENT TRANSMISSIBLES (IST) INFECTIONS SEXELLEMENT TRANSMISSIBLES (IST) PLAN Introduction I Etiologies et classification des IST II Mode de contamination III Facteurs favorisants IV Etude clinique : = > TDD : Gonococcie a) - Etiologie

Plus en détail

Dépistage de l infection à Chlamydia trachomatis

Dépistage de l infection à Chlamydia trachomatis Dépistage de l infection à Chlamydia trachomatis Bertille de Barbeyrac CNR des infections à Chlamydia Laboratoire de Bactériologie Professeur Christiane Bébéar CHU - Bordeaux Caractéristiques de l infection

Plus en détail

Item n 95 : Infections sexuellement transmissible

Item n 95 : Infections sexuellement transmissible Généralité Item n 95 : Infections sexuellement transmissible Épidémiologie Les IST : VIH, syphilis, gonococcie, chlamydiose, herpès génitale, VHB, HPV,... FDR : femme, PD, 1 er rapport précoce, partenaires

Plus en détail

Diagnostic de vaginose bactérienne

Diagnostic de vaginose bactérienne Vaginose bactérienne et pathologie obstétricale Par P. MENARD Hôpital Nord, Marseille Illustration/Figure 2. Vaginose bactérienne. La vaginose bactérienne (VB) est un déséquilibre de la flore vaginale.

Plus en détail

Dyspareunie. Blaise Bourrit. Définitions, investigations, traitements

Dyspareunie. Blaise Bourrit. Définitions, investigations, traitements Dyspareunie Blaise Bourrit Définitions, investigations, traitements Dyspareunie (du gr. dus "difficulté, mauvais état", et gr. pareunos "époux"). Syn. algopareunie. Douleurs apparaissant chez la femme

Plus en détail

INFECTIONS GENITALES CHEZ L HOMME

INFECTIONS GENITALES CHEZ L HOMME INFECTIONS GENITALES CHEZ L HOMME P. MASSIP Janvier 2002 1 L ORCHI-EPIDIDYMITE L infection des testicules et/ou de l épididyme se rencontre à l occasion d une maladie sexuellement transmissible ou plus

Plus en détail

Infections Sexuellement Transmissibles = IST Maladies Sexuellement Transmissibles = MST AJANA/SURMIV

Infections Sexuellement Transmissibles = IST Maladies Sexuellement Transmissibles = MST AJANA/SURMIV Infections Sexuellement Transmissibles = IST Maladies Sexuellement Transmissibles = MST IST ou MST : c est quoi? Infections qu on attrape par le sexe : Le sexe vaginal (vagin), anal (anus) mais aussi buccal

Plus en détail

Un dépistage précoce passe par la recherche des papillomavirus humains (HPV en anglais) Parlez-en à votre gynécologue

Un dépistage précoce passe par la recherche des papillomavirus humains (HPV en anglais) Parlez-en à votre gynécologue s informer pour l éviter Un dépistage précoce passe par la recherche des papillomavirus humains (HPV en anglais) Parlez-en à votre gynécologue Pourquoi le dépistage du cancer du col de l utérus est-il

Plus en détail

Les leucorrhées physiologiques /les écoulements vaginaux /proviennent : - de la desquamation vaginale, responsable de leucorrhée laiteuse, peu

Les leucorrhées physiologiques /les écoulements vaginaux /proviennent : - de la desquamation vaginale, responsable de leucorrhée laiteuse, peu G.ROTTINI Les leucorrhées physiologiques /les écoulements vaginaux /proviennent : - de la desquamation vaginale, responsable de leucorrhée laiteuse, peu abondante, opalescente, augmentant en période prémenstruelle

Plus en détail

Marine Dutron. To cite this version: HAL Id: dumas https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas

Marine Dutron. To cite this version: HAL Id: dumas https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas Analyse descriptive des indications des Examens Cyto-Bactériologiques des urines (ECBU) prescrits par des médecins généralistes et revenant stériles : étude prospective à partir de 510 ECBU recueillis

Plus en détail

INFECTIONS URINAIRES BACTERIENNES COMMUNAUTAIRES. Dr. Kada TOUATI SEL des cordeliers

INFECTIONS URINAIRES BACTERIENNES COMMUNAUTAIRES. Dr. Kada TOUATI SEL des cordeliers INFECTIONS URINAIRES BACTERIENNES COMMUNAUTAIRES Dr. Kada TOUATI SEL des cordeliers PLAN TERMINOLOGIE DIAGNOSTIC Prélèvement BU ECBU TRAITEMENT TERMINOLOGIE Modification de la terminologie: Recommandations

Plus en détail

Le risque infectieux La colonisation, l infection Bactéries multirésistantes aux antibiotiques (BMR)

Le risque infectieux La colonisation, l infection Bactéries multirésistantes aux antibiotiques (BMR) Le risque infectieux La colonisation, l infection Bactéries multirésistantes aux antibiotiques (BMR) Corinne FREMOND-LEJEUNE Resclin-Champagne-Ardenne resclin@chu-reims.fr Les ateliers du Resclin 2008/2009

Plus en détail

CAT devant des leucorrhées

CAT devant des leucorrhées CAT devant des leucorrhées DR STÉPHANIE LEGRAND CCA GYNÉCOLOGIE MÉDICALE SERVICE DU PR HOCKÉ STEPHANIE.LEGRAND@CHU-BORDEAUX.FR leucorrhées Elles peuvent être le reflet : D une bonne imprégnation hormonale

Plus en détail

LES URETRITES SOMMAIRE 1. INTRODUCTION 2. ETIOLOGIE 3. CLINIQUE ET DIAGNOSTIC 4. STRATÉGIE DE PRISE EN CHARGE 5. PRÉVENTION

LES URETRITES SOMMAIRE 1. INTRODUCTION 2. ETIOLOGIE 3. CLINIQUE ET DIAGNOSTIC 4. STRATÉGIE DE PRISE EN CHARGE 5. PRÉVENTION Département de médecine communautaire de premier recours et des urgences Service de médecine de premier recours LES URETRITES SOMMAIRE 1. INTRODUCTION 2. ETIOLOGIE 3. CLINIQUE ET DIAGNOSTIC 4. STRATÉGIE

Plus en détail

La nouvelle terminologie de Bethesda 2001

La nouvelle terminologie de Bethesda 2001 La nouvelle terminologie de Bethesda 2001 Laurent ZERAT «La classification de Papanicolaou est universellement abandonnée car obsolète. Le système de Bethesda doit être utilisé pour formuler les résultats

Plus en détail

!!!!Rappel:! péri<ovulatoire;!sécrétée!par!l endocol;! desquamation!des!cellules!superficielles.!!

!!!!Rappel:! péri<ovulatoire;!sécrétée!par!l endocol;! desquamation!des!cellules!superficielles.!! !!!!Rappel:!! Definition:) Les!leucorrhées!sont!des!ecoulements!non!sanglants!provenant! des!voies!genitales!feminines,!les!leucorrhees!sont!le!plus! souvent!physiologiques,!mais!parfois!le!symptome!d!une!

Plus en détail

Actinomycose, ALO? DIU et actinomycète. La patiente. Le frottis

Actinomycose, ALO? DIU et actinomycète. La patiente. Le frottis DIU et actinomycète Teddy LINET - Charlotte VINSON Journée Marseillaise de la Reproduction 8 juin 2016 Actinomycose, ALO? Et la dysplasie aussi :) La patiente Le frottis Renseignements : DIU. Frottis cervico-utérin

Plus en détail

TEST DE LECTURE SUR MYCOSES REPONSES AUX QUESTIONS ET EXPLICATIONS DES REPONSES

TEST DE LECTURE SUR MYCOSES REPONSES AUX QUESTIONS ET EXPLICATIONS DES REPONSES TEST DE LECTURE SUR MYCOSES REPONSES AUX QUESTIONS ET EXPLICATIONS DES REPONSES Attention : suite à une erreur de mise en page, la question n 7 posée dans le cahier du Pharmacien de France est erronée.

Plus en détail

LES INFECTIONS GENITALES BASSES

LES INFECTIONS GENITALES BASSES LES INFECTIONS GENITALES BASSES L'examen clinique. L'interrogatoire : La femme consulte pour des leucorrhées (physiologique, pathologique) ; demander la date d'apparition, la couleur, l'odeur, l'abondance.

Plus en détail

LES INFECTIONS SEXUELLEMENT TRANSMISSIBLES

LES INFECTIONS SEXUELLEMENT TRANSMISSIBLES LES INFECTIONS SEXUELLEMENT TRANSMISSIBLES Karine Faure PU- PH Maladies Infec5euses Service de ges5on du Risque Infec5eux Vigilances et Infec5ologie Unité des Maladies Infec5euses CHRU Lille Groupe de

Plus en détail

Le streptocoque B : Pourquoi et comment faut-il le rechercher?

Le streptocoque B : Pourquoi et comment faut-il le rechercher? Le streptocoque B : Pourquoi et comment faut-il le rechercher? Pr Florence Doucet-Populaire Service de Bactériologie-Hygiène Hôpital Antoine Béclère AP-HP Streptocoque du groupe B (SGB) Streptococcus agalactiae

Plus en détail

INFECTION MATERNO-FŒTALE BACTERIENNE EXTRAIT DES TEXTES HA (2002)

INFECTION MATERNO-FŒTALE BACTERIENNE EXTRAIT DES TEXTES HA (2002) INFECTION MATERNO-FŒTALE BACTERIENNE EXTRAIT DES TEXTES HA (2002) INTRODUCTION Incidence des sepsis 1 à 4 / naissances vivantes Incidence des infections probables 3 à 8 / naissances Mortalité 10% Séquelles

Plus en détail

ou pas. ( je crois que je suis enceinte fais la prise de sang. )

ou pas. ( je crois que je suis enceinte fais la prise de sang. ) Docteur j ai j de la fièvre! ou pas. ( je crois que je suis enceinte euh j en suis sûre s! J ai J fais la prise de sang. ) Docteur Jean Daniel GENNARO P R I A M Docteur j ai j de la fièvre! ou pas. FIEVRE

Plus en détail

Les principales infections gynécologiques en médecine générale

Les principales infections gynécologiques en médecine générale GYNECOLOGIE Les principales infections gynécologiques en médecine générale Principal gynaecological infections in general practice D. Roynet D.M.G.-ULB et Planning familial Rochefort RESUME Les plaintes

Plus en détail

*INFECTIONS SEXUELLEMENT TRANSMISSIBLES

*INFECTIONS SEXUELLEMENT TRANSMISSIBLES *INFECTIONS SEXUELLEMENT TRANSMISSIBLES LES IST, QU EST-CE QUE C EST? Les IST sont des infections sexuellement transmissibles provoquées par des bactéries, des virus ou des parasites. Parmi les plus connues,

Plus en détail

INFECTIONS GENITALES HAUTES

INFECTIONS GENITALES HAUTES Rédacteurs : L. GERMAIN, H. GUEYE CHU MARTINIQUE MFME Service Gynécologie Obstétrique INFECTIONS GENITALES HAUTES Vérificateurs : B. SCHAUB Ref : Créé le : 12/03/2015 Version du 29/05/15 Approbateurs :

Plus en détail

ACHEMINEMENT DES PRELEVEMENTS DE VIROLOGIE

ACHEMINEMENT DES PRELEVEMENTS DE VIROLOGIE ACHEMINEMENT DES PRELEVEMENTS DE VIROLOGIE MILIEU DE TRANSPORT A utiliser pour tout prélèvement destiné à la CULTURE. Il est disponible à la Réception Centrale des Analyses (Laboratoires). Dans les services

Plus en détail

Intérêt : Préconisations pour le prélèvement : Ce recueil permet l analyse de certains paramètres de biochimie urinaire.

Intérêt : Préconisations pour le prélèvement : Ce recueil permet l analyse de certains paramètres de biochimie urinaire. Ce recueil permet l analyse de certains paramètres de biochimie urinaire. Au lever : Vider la totalité de la vessie dans les toilettes. Noter sur le flacon : nom, prénom, date et heure de départ de recueil

Plus en détail

Dossier documentaire. «Frottis cervicaux» Docteur Jacques Combecal Gynécologue-Obstétricien Alès

Dossier documentaire. «Frottis cervicaux» Docteur Jacques Combecal Gynécologue-Obstétricien Alès Dossier documentaire «Frottis cervicaux» Docteur Jacques Combecal Gynécologue-Obstétricien Alès 1 Sommaire Introduction : page 3 Niveaux de preuve Grades de recommandations : page 4 Synthèse : page 5 Critères

Plus en détail

Item 17 : Principales complications de la grossesse Fièvre pendant la grossesse (Évaluations)

Item 17 : Principales complications de la grossesse Fièvre pendant la grossesse (Évaluations) Item 17 : Principales complications de la grossesse Fièvre pendant la grossesse (Évaluations) Collège National des Gynécologues et Obstétriciens Français (CNGOF) Date de création du document 2010-2011

Plus en détail

Votre patiente, Miranda, est une étudiante de 20 ans qui rentrera chez elle dans les prochains jours pour occuper un emploi d été.

Votre patiente, Miranda, est une étudiante de 20 ans qui rentrera chez elle dans les prochains jours pour occuper un emploi d été. Votre patiente, Miranda, est une étudiante de 20 ans qui rentrera chez elle dans les prochains jours pour occuper un emploi d été. Elle a des relations sexuelles avec un nouveau partenaire depuis environ

Plus en détail

Unité Enseignement Mère Enfant Gynéco Uro

Unité Enseignement Mère Enfant Gynéco Uro Unité Enseignement Mère Enfant Gynéco Uro N 158.Infections sexuellement transmissibles (IST) : gonococcies, chlamydioses - Diagnostiquer et traiter une gonococcie, une chlamydiose, - Connaître les principes

Plus en détail

Enquête de pratiques sur le diagnostic des infections génitales Béatrice Pangon et Richard Sanchez 19 juin 29 Méthodologie Questionnaire de pratique = Formulaire mis à la disposition des 196 Hôpitaux du

Plus en détail

Dépistage et prévention du cancer du col utérin: frottis cervico-utérin et vaccination. Dr Geoffroy ROBIN CHRU de Lille

Dépistage et prévention du cancer du col utérin: frottis cervico-utérin et vaccination. Dr Geoffroy ROBIN CHRU de Lille Dépistage et prévention du cancer du col utérin: frottis cervico-utérin et vaccination Dr Geoffroy ROBIN CHRU de Lille Introduction Loi HPST à participer à redéfinir la place des sages-femmes dans la prise

Plus en détail

Recommandations de bonnes pratiques cliniques. Diagnostic, traitement et suivi des uréthrites aiguës de l homme

Recommandations de bonnes pratiques cliniques. Diagnostic, traitement et suivi des uréthrites aiguës de l homme Recommandations de bonnes pratiques cliniques Diagnostic, traitement et suivi des uréthrites aiguës de l homme Comité d Infectiologie de l Association Française d Urologie Cliquez pour modifier le style

Plus en détail

Dépistage. Nouvelles recommandations Coordination Régionale de lutte contre l infection due au Virus de l Immunodéficience Humaine

Dépistage. Nouvelles recommandations Coordination Régionale de lutte contre l infection due au Virus de l Immunodéficience Humaine Dépistage Nouvelles recommandations 2010 Pr Jean-Marie LANG Président COREVIH Alsace 8 mars 2011 Coordination Régionale de lutte contre l infection due au Virus de l Immunodéficience Humaine Enjeux du

Plus en détail

VIH, sida : je suis suivie régulièrement sur le plan

VIH, sida : je suis suivie régulièrement sur le plan VIH, sida : je suis suivie régulièrement sur le plan gynécologique Les femmes séropositives doivent être suivies très régulièrement sur le plan gynécologique, car la présence du virus expose à certains

Plus en détail

Panels de PCR multiples (par TEM PCR TM ) pour la détection de maladies infectieuses

Panels de PCR multiples (par TEM PCR TM ) pour la détection de maladies infectieuses s de PCR multiples (par TEM PCR TM ) pour la détection de maladies infectieuses La précocité et la précision du diagnostic permettent la mise en place d une thérapeutique anti infectieuse rapide et adaptée.

Plus en détail

Maladies sexuellement transmissibles

Maladies sexuellement transmissibles Maladies sexuellement transmissibles Maladies sexuellement transmissibles A part le VIH (virus de l immunodéficience humaine) provoquant le SIDA, il existe toute une série d agents pathogènes susceptibles

Plus en détail

J'ai peut être une IST,

J'ai peut être une IST, J'ai peut être une IST, Infection Sexuellement Transmissible : que faire? Ces maladies correspondent à des infections transmises au moment des rapports sexuels. Lorsqu elles sont traitées à temps, elles

Plus en détail

Les Infections Sexuellement Transmissibles

Les Infections Sexuellement Transmissibles Les Infections Sexuellement Transmissibles end Start www.klamydias.ch Je suis très contagieuse Une fois attrapée, on me garde pour la vie entière Je brûle Je forme de petites vésicules Je peux être sur

Plus en détail

Prévention, Diagnostic et suivi des infections génitales de la femme: Items ENC. Bon usage des examens microbiologiques

Prévention, Diagnostic et suivi des infections génitales de la femme: Items ENC. Bon usage des examens microbiologiques Prévention, Diagnostic et suivi des infections génitales de la femme: Bon usage des examens microbiologiques Infections génitales de la femme Items ENC 4. Evaluation des examens complémentaires dans la

Plus en détail

Col et contraception. Dr Karine SFERLAZZO-BOUBLI Hôpital Ambroise Paré 3 décembre 2010

Col et contraception. Dr Karine SFERLAZZO-BOUBLI Hôpital Ambroise Paré 3 décembre 2010 Col et contraception Dr Karine SFERLAZZO-BOUBLI Hôpital Ambroise Paré 3 décembre 2010 Physiologie du col utérin Le col normal est constitué de L endocol, en continuité avec l él épithélium glandulaire

Plus en détail

Protocole de prélèvement des hémocultures en prélèvement unique (chez l'adulte)

Protocole de prélèvement des hémocultures en prélèvement unique (chez l'adulte) 1. Objet : Ce mode opératoire décrit la réalisation des hémocultures, examens permettant de faire le diagnostic des bactériémies et fongémies. Le prélèvement unique consiste à prélever en même temps 4

Plus en détail

Date d entrée en vigueur : 15 janvier L ensemble des secteurs d activité de la mission CLSC du CSSS Jeanne-Mance

Date d entrée en vigueur : 15 janvier L ensemble des secteurs d activité de la mission CLSC du CSSS Jeanne-Mance Ordonnance collective Initier le traitement des infections vaginales à Candida albicans, à Trichomonas vaginalis (cas index et cas contact) et Référence à un protocole : Oui Non Date d entrée en vigueur

Plus en détail

prévention I.S.T. Infections Sexuellement Transmissibles RCS Bayonne B Crédit photo : StockByte Illustrations DR

prévention I.S.T. Infections Sexuellement Transmissibles RCS Bayonne B Crédit photo : StockByte Illustrations DR en savoir plus Sida Info Service 0 800 840 800 (24h/24), appel anonyme et gratuit www.sida-info-service.org Hépatites Info Service 0 800 845 800 (9h/23h), appel anonyme et gratuit Site d informations pour

Plus en détail

H. AOURAS Service de Gynécologie Obstétrique CHU Ibn Rochd ANNABA. Journée de formation médicale continue Oum El Bouaghi 04/11/2010

H. AOURAS Service de Gynécologie Obstétrique CHU Ibn Rochd ANNABA. Journée de formation médicale continue Oum El Bouaghi 04/11/2010 H. AOURAS Service de Gynécologie Obstétrique CHU Ibn Rochd ANNABA Journée de formation médicale continue Oum El Bouaghi 04/11/2010 Introduction DONNEES NATIONALES Les lésions précancéreuses les termes

Plus en détail

Les Infections sexuellement transmissibles. Morgane Fève

Les Infections sexuellement transmissibles. Morgane Fève Les Infections sexuellement transmissibles Morgane Fève Définition IST maladies infectieuses transmises d'un individu à l'autre exclusivement lors des rapports sexuels. Les principales IST Virales VIH

Plus en détail

SPERMOCULTURE ET TESTS BACTERIOLOGIQUES

SPERMOCULTURE ET TESTS BACTERIOLOGIQUES SPERMOCULTURE ET TESTS BACTERIOLOGIQUES DESC D ANDROLOGIE 2005 UNIVERSITE PARIS V FACULTE DE MEDECINE NECKER-ENFANTS MALADES MODULE I M. ASKIENAZY-ELBHAR LE SPERME Produit d une sécrétion endocrine exocrine

Plus en détail

DIAGNOSTIC BACTERIOLOGIQUE DES URETRITES

DIAGNOSTIC BACTERIOLOGIQUE DES URETRITES Micro 1 CSB System DIAGNOSTIC BACTERIOLOGIQUE DES URETRITES 1. Généralités sur les urétrites Intérêt de l examen des sécrétions urétrales 1.1. Principaux aspects cliniques Une urétrites se manifeste par

Plus en détail

Rhino trachéite infectieuse bovine (IBR)

Rhino trachéite infectieuse bovine (IBR) -définition : Rhino trachéite infectieuse bovine (IBR) Maladie infectieuse, touche les bv. Maladie virale causée par un Herpes virus bovin de type 1 (bo HV 1) -manifestation : atteinte des voies respiratoires

Plus en détail

FORMATION EN PRISE EN CHARGE SYNDROMIQUE DES IST

FORMATION EN PRISE EN CHARGE SYNDROMIQUE DES IST REPUBLIQUE DU SENEGAL ---------- MINISTERE DE LA SANTE ET DE LA PREVENTION ----------- DIVISION DE LUTTE CONTRE LE SIDA / IST ---------- FORMATION EN PRISE EN CHARGE SYNDROMIQUE DES IST MANUEL DE REFERENCE

Plus en détail

Qualité des Analyses en Microbiologie : le rôle clé du Vétérinaire traitant et de son équipe

Qualité des Analyses en Microbiologie : le rôle clé du Vétérinaire traitant et de son équipe Qualité des Analyses en Microbiologie : le rôle clé du Vétérinaire traitant et de son équipe Les progrès récents en biologie médicale sont attribuables, bien sûr, au développement de nouvelles technologies,

Plus en détail

Infections sexuellement transmissible

Infections sexuellement transmissible Infections sexuellement transmissible Définition Infections transmises lors de relations sexuelles, qu elles soient génitale, anal ou oro-génital. Les symptômes observés sont de différents types, dont

Plus en détail

Plaies chroniques. Prélèvements, interprétation. Dr DECRUCQ Krystel, microbiologiste LABORATOIRE BIOLILLE

Plaies chroniques. Prélèvements, interprétation. Dr DECRUCQ Krystel, microbiologiste LABORATOIRE BIOLILLE Plaies chroniques Prélèvements, interprétation Dr DECRUCQ Krystel, microbiologiste LABORATOIRE BIOLILLE Quelques définitions Plaie: rupture de la continuité de l enveloppe corporelle généralement associée

Plus en détail

Rupture prématurée des membranes avant 34 SA : Etude de la flore vaginale chez les patientes hospitalisées en grossesses à haut risque

Rupture prématurée des membranes avant 34 SA : Etude de la flore vaginale chez les patientes hospitalisées en grossesses à haut risque UNIVERSITE DE NANTES UFR DE MEDECINE ECOLE DE SAGES-FEMMES Diplôme d Etat de sage-femme Rupture prématurée des membranes avant 34 SA : Etude de la flore vaginale chez les patientes hospitalisées en grossesses

Plus en détail

J'ai un rendez-vous de GYNÉCOLOGIE SANTE. CoActis Santé

J'ai un rendez-vous de GYNÉCOLOGIE SANTE. CoActis Santé J'ai un rendez-vous de GYNÉCOLOGIE SANTE CoActis Santé BD org J ai un rendez-vous de gynécologie Je peux aller chez un gynécologue ou une sage-femme Je peux choisir un homme ou une femme Gynécologue et

Plus en détail

Le 13/6/2011 R. Abdelmalek TRAITEMENT DES INFECTIONS SEXUELLEMENT TRANSMISSIBLES

Le 13/6/2011 R. Abdelmalek TRAITEMENT DES INFECTIONS SEXUELLEMENT TRANSMISSIBLES Le 13/6/2011 R. Abdelmalek TRAITEMENT DES INFECTIONS SEXUELLEMENT TRANSMISSIBLES INTRODUCTION Infections fréquentes, «honteuses» Sous-diagnostiquées Complications aigues et chroniques Prise en charge globale,

Plus en détail

Supports enquête scientifique

Supports enquête scientifique Supports enquête scientifique Étude ProSanté 2010 Étude sur l état de santé, l accès aux soins et l accès aux droits des personnes en situation de prostitution rencontrées dans des structures sociales

Plus en détail

Programme intégré de lutte contre le cancer du col de l utérus en Indre et Loire (37)

Programme intégré de lutte contre le cancer du col de l utérus en Indre et Loire (37) Programme intégré de lutte contre le cancer du col de l utérus en Indre et Loire (37) Réunion de Santé Publique - 25 Février 2010 - Ken Haguenoer 1,2, Somany Sengchanh 1 1. Centre de Coordination des Dépistages

Plus en détail