Et si l impôt était le meilleur ami du fundraiser?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Et si l impôt était le meilleur ami du fundraiser?"

Transcription

1 Et si l impôt était le meilleur ami du fundraiser? Daniel Bruneau, directeur de la recherche de fonds et la communication, petits frères des Pauvres Frédéric Théret, directeur du développement, Fondation de France

2 Fiscalité et philanthropie Intervenants Frédéric Théret Frédéric Théret a débuté sa carrière en agence de publicité et de marketing en charge de clients internationaux (Shell, Peugeot, Cegetel, BigMat). Il se spécialise dans le conseil humanitaire au sein de l agence Cime. Il a dirigé le développement de l Institut Pasteur et d Action Contre la Faim. Il a rejoint la Fondation de France en 2012 en tant que directeur du développement. Daniel Bruneau Daniel Bruneau a travaillé dans différentes associations. Il a notamment été directeur du développement des ressources de l APF pendant 12 ans. Depuis 2005, il est directeur de la recherche de fonds et de la communication des petits frères des Pauvres. Il a été co-fondateur du Club des fundraisers, du Comité de la charte du don en confiance (et son directeur de 2000 à 2005) et de l UNOGEP-France-Générosités (qu il a présidé de 1998 à 2003) 25/06/2014 2

3 Fiscalité et philanthropie : introduction Deux mots que l on n a pas l habitude de rapprocher et dont le rapprochement peut heurter. Pourtant la philanthropie se situe toujours dans un rapport à l Etat, aux pouvoirs publics, aux prélèvements obligatoires. La philanthropie est une manière complémentaire (substitutive?) à l impôt de financer des actions d intérêt général. L Etat reconnaît l action philanthropique des particuliers et des entreprises. Au fil du temps, l Etat lui a donné un statut et un cadre fiscal de plus en plus avantageux. Maintenant, très favorable, il offre de nombreuses possibilités mais beaucoup restent méconnues 25/06/2014 3

4 Quelle influence a la fiscalité sur le don? Selon les donateurs, elle n en a aucune Et pourtant Les dons du 31 décembre Les demandes de duplicatas de reçus fiscaux au mois de mai Une mesure permet d évaluer l impact de la fiscalité sur la générosité : l ISF l avant et l après 2008 En 2011 (15 mois) et 2012 (9 mois) Avec le changement du nombre de contribuables assujettis Avec les changements de taux 25/06/2014 4

5 Quelle influence a la fiscalité sur le don? L impôt ne conditionne pas la générosité, mais il est un facteur déterminant pour en fixer le montant. Il peut même parfois être à l origine du projet philanthropique, souvent dans le cas de «problèmes fiscaux» : Première imposition à l ISF Succession lourdement taxée Legs imprévu Cession de parts d entreprise avec de fortes plus-values L impôt questionne le choix du contribuable sur le montant de son patrimoine, le sens et la valeur de son argent, et peut ouvrir la voie à la philanthropie Le donateur est alors prêt à payer plus, mais à orienter son argent vers le projet qui lui tient à cœur. 25/06/2014 5

6 Restons modestes! 2 Md de dons déclarés à l IR (coût fiscal de 1,3 Md ) pour 74 Md d IR 1,3 Md de dons IS (800 M de coût fiscal) sur 39 Md 120 M de dons ISF (90 M de coût fiscal) sur 5 Md Globalement, la générosité des particuliers et des entreprises représente entre 4 et 5 milliards d euros, à rapprocher du total des recettes publiques de 300 milliards 25/06/2014 6

7 Quelle influence a la fiscalité sur le don? La fiscalité peut avoir une incidence sur le montant du don, plus que sur la décision de le faire. Dons modestes Gros dons ou grands donateurs Donations Dons d entreprise Donations d usufruit temporaire Dons sur succession Legs Négligeable Plus important Déterminant dans les dons sur ISF Variable Variable Important le plus souvent Variable Négligeable, sauf legs universel avec délivrance d un legs particulier 25/06/2014 7

8 Plan de la présentation Organismes éligibles au mécénat Droit et fiscalité L intérêt général au sens fiscal Les différentes formes de libéralités Don en numéraire ou en nature Donation Donation d usufruit temporaire Legs Legs universel avec délivrance d un legs particulier Assurance-vie Don sur succession Communiquer sur la fiscalité 25/06/2014 8

9 Les organismes éligibles au mécénat Organisations sans but lucratif Elargissement récent : Dilution? Les associations : simplement déclarées statut de bienfaisance ou cultuelles reconnues d utilité publique Les fondations Reconnues d utilité publique Abritées ou sous égide d entreprises (dons du personnel) de coopération scientifique, partenariale, universitaire, hospitalières Fonds de dotation Partis politiques et campagnes électorales Syndicats (cotisations) Les organismes publics Etat Collectivités territoriales Etablissements publics Voire certains organismes à statut lucratif (recherche, audio-visuel public ) Pour mémoire 25/06/2014 9

10 Droit et fiscalité Le droit est une chose La fiscalité en est une autre La fiscalité tient peu compte du statut juridique mais s y réfère parfois. Un organisme non reconnu d utilité publique a souvent des avantages fiscaux identiques à un qui est RUP Un organisme d utilité publique peut ne pas avoir les avantages fiscaux pour les dons et legs. La fiscalité des dons se réfère souvent à la notion d intérêt général que les services fiscaux ont élaboré tout seuls! La fiscalité des dons est conditionnée par le statut fiscal de l organisme bénéficiaire. 25/06/

11 Qu est que l intérêt général au sens fiscal? Art. 200 du CGI Inst. fiscale 4 H-5-06 BOI N 208 du 18/12/2006 Art. L. 80 C du livre des procédures fiscales Art A du CGI. Les critères de l intérêt général : avoir une gestion désintéressée (les dirigeants ne doivent pas avoir un intérêt personnel) ne pas fonctionner au profit d'un cercle restreint de personnes, ni exercer d'activité lucrative (sauf si elle est sectorisée), c est-à-dire concurrentielle à celle des entreprises (doctrine des 4 P : le Produit, le Public, le Prix et la Publicité). On peut vérifier auprès des services fiscaux si on entre bien dans les critères (procédure de rescrit). En cas de délivrance abusive de reçus, il y a de fortes amendes fiscales. 25/06/

12 Tour d horizon juridique et fiscal des différentes formes de don Don en numéraire ou en nature Donation Donation d usufruit temporaire Legs Legs universel avec délivrance d un legs particulier Assurance vie Don sur succession 25/06/

13 Don en numéraire ou en nature Droit Le don doit s effectuer à titre gratuit, c est-à-dire sans contrepartie. Le don «manuel» s effectue sans formalités, contrairement aux donations et legs. Distinction don manuel / donations et legs Don manuel Don fait de «la main à la main» Pas de formalité dans le transfert Espèces, chèque, virement, bien mobilier Donation : du vivant du donateur, irrévocable ; acte authentique indispensable en cas de biens immobiliers Legs : post-mortem Fiscalité Instruction fiscale 5 B BOI 186 du 8/10/1999 Toute association ou fondation peut en recevoir. Dans les 2 cas : Seuls certains organismes ont la capacité à en recevoir. La forme juridique de l acte n a pas d incidence sur le caractère déductible ou non du don. La notion de contrepartie fait l objet d une définition fiscale : si la contre partie est tangible, elle doit se situer dans un rapport de ¼ et ne pas dépasser 60 (dons des particuliers). 25/06/

14 Don en numéraire ou en nature : Fiscalité Art. 200 du CGI Cas particulier Cas général ISF : Art V bis A du CGI (ex art.16 III loi TEPA) Pour le donateur assujetti à l impôt sur le revenu, les dons à une fondation ou association ouvrent droit : à une réduction d impôt égale à 75% de leur montant dans la limite de 526 pour 2014 pour les organisations qui fournissent des repas, des soins gratuits ou un logement. à une réduction de 66% dans la limite de 20% du revenu imposable, avec report possible sur les 5 années suivantes en cas de dépassement pour tous les organismes d intérêt général. Pour le donateur assujetti à l impôt de solidarité sur la fortune (ISF) : les dons à certains organismes, notamment les fondations RUP, ouvrent droit à une réduction d impôt de 75% de leur montant dans la limite de par an. Pour l organisme d intérêt général, les dons reçus ne sont pas taxables. 25/06/

15 Don d argent ou en nature Précisions sur les avantages fiscaux pour l impôt sur le revenu Cas particulier des dons en nature La valeur du bien donné est déterminée sous la responsabilité du donateur (et sous le contrôle de l organisme bénéficiaire). La valeur doit être la plus incontestable possible : Côte (Argus de l automobile ), Expertise, Etudes des prix du marché, Prix de vente si le don est vendu aux enchères par l organisme (ex. : œuvre d art). 25/06/

16 Don d argent ou en nature Précisions sur les avantages fiscaux pour l impôt sur le revenu Cas particulier des abandons de revenus L abandon exprès de revenus ou de produits à des œuvres ou organismes visés à l article 200 du code général des impôts constitue des versements ouvrant droit à l avantage fiscal. Instruction fiscale 5 B BOI N 46 du 6 mars 2001 Il peut s agir de : non perception de loyers (prêts de locaux à titre gratuit), d abandon de droits d auteur, ou de produits de placements solidaires ou caritatifs Si les revenus abandonnés n entrent pas dans le revenu imposable, la réduction d impôt ne s applique pas. Il peut être plus avantageux d encaisser le revenu et de faire un don afin de bénéficier de la réduction d impôt de 66%, toujours supérieure au taux marginal d imposition. 25/06/

17 Don d argent ou en nature Précisions sur les avantages fiscaux pour l impôt sur le revenu Cas particulier des abandons de remboursements de frais des bénévoles Instruction fiscale 5 B BOI N 46 du 6 mars 2001 Les frais engagés dans le cadre d'une activité bénévole et en vue strictement de la réalisation de l'objet social, lorsque ces frais, dûment justifiés, ont été constatés dans les comptes de l'organisme et que le contribuable a renoncé expressément à leur remboursement.. Il peut s agir de frais de toute nature Il existe un barème de référence fixé chaque année pour les frais de déplacement (pour 2014 : Voiture 0,304 et 2 roues à moteur 0,118 du km). 25/06/

18 Don d argent ou en nature Précisions sur les avantages fiscaux pour l ISF Organismes bénéficiaires Art V bis A du CGI (ex art.16 III loi TEPA) Les fondations reconnues d'utilité publique et les fondations universitaires et des fondations partenariales (articles L et L du code de l'éducation) répondant aux conditions fixées au a du 1 de l'article 200. Des établissements de recherche ou d'enseignement supérieur ou d'enseignement artistique publics ou privés, d'intérêt général, à but non lucratif ; De l'agence nationale de la recherche ; Des entreprises d'insertion et des entreprises de travail temporaire d'insertion (articles L et L du code du travail) ; Des associations intermédiaires (article L du code du travail) ; Des ateliers et chantiers d'insertion (article L du code du travail) ; Des entreprises adaptées (article L du code du travail). Des groupements d'employeurs pour l'insertion et la qualification (articles L et suivants du code du travail) Des associations reconnues d'utilité publique de financement et d'accompagnement de la création et de la reprise d'entreprises dont la liste est fixée par décret. (ADIE, France initiatives ) 25/06/

19 Don d argent ou en nature Précisions sur les avantages fiscaux pour l ISF Modalités de déduction Modalités de déduction Sont concernés les dons en numéraire et les dons en pleine propriété de titres de sociétés admis aux négociations sur un marché réglementé français ou étranger. Le don ne doit comporter aucune contrepartie directe ou indirecte au profit du donateur. Les dons concernés sont ceux effectués entre la date limite de dépôt de la déclaration de l année précédant celle de l imposition et la date limite de dépôt de la déclaration de l année d imposition. Cette réduction d ISF est limitée à (le montant maximum des dons imputables est donc de , puisque 75% de correspond à ). Cette réduction n est pas cumulable sur un même montant de don avec la déduction des dons sur l IR. Toutefois, un même don peut être ventilé entre les deux impôts. En cas de dépassement, pas de possibilité de report 25/06/

20 Don ISF - Exemple Monsieur Richard P. est assujetti à l ISF à hauteur de Il souhaite soutenir l aide aux personnes âgées par un don. Déduction fiscale : 75% du don Don de Cout du don L ISF dû est de 0 Avec un don de , l ISF de Monsieur P. est réduit à 0. Son don lui permet d avoir un impact important, avec un coût réel de /06/

21 Don d argent ou en nature Précisions sur les avantages fiscaux : dons de titres Pour la réduction d impôt sur le revenu, tous les titres sont admis. Leur valeur est celle du jour du don (donc plus-values inclues). Article 150 Duodecies CGI Article 18-3 Loi du 23/07/87 Pour la déduction sur l ISF, seuls les dons en pleine propriété de titres de sociétés admis aux négociations sur un marché réglementé français ou étranger sont éligibles. Le gain net correspondant à la différence entre la valeur des titres retenue et leur valeur d'acquisition est imposé à l'impôt sur le revenu, lors de la donation, selon les règles prévues aux articles A du CGI et suivants (+ prélèvements sociaux). Il est donc généralement plus avantageux pour le donateur d utiliser la réduction d impôt sur le revenu plutôt que celle sur l ISF. NB : Possibilité d apporter des titres de société pour la constitution du capital d une fondation, notamment dans le cadre d'une opération de cession ou de transmission d'entreprise. 25/06/

22 Dons de titres Monsieur Victor C. souhaite créer sa fondation pour soutenir des projets en faveur de l éducation et financer son projet par un apport d actions. Actions avec valeur d achat de 500K et plusvalue latente de 500K (valeur de cession de K ) Situation1 Vente en totalité IR = +225 K * Situation 2 Don à Fondation = réduction IR 66% sur K Montant net à disposition : 775K Réduction d IR de 660K (report sur 5 ans possible) et Fondation personnelle dotée de 1.000K Par rapport à la situation 1, M.C perd 115K (dont avantage fiscal) et dispose d une Fondation dotée de 1.000K soit un coût du don de 11,5% * Sur la base d un assujettissement à l IR sur la tranche marginale de 45% 25/06/

23 Don d argent ou en nature Précisions sur les avantages fiscaux pour les entreprises Présentation Une entreprise peut soutenir des actions d une association ou d une fondation de différentes manières : Droit Don financier Don en nature Mécénat de compétences (mise à disposition de personnel) Soutien en communication Soutien logistique Mécénat : don sans contrepartie. Parrainage : action «marketing» associée à une action «d intérêt général». 25/06/

24 Don d argent ou en nature Précisions sur les avantages fiscaux pour les entreprises Fiscalité Article 238 bis du CGI Mécénat : le don ouvre droit à une réduction d impôt (I.S. ou I.R.) : de 60% du montant du don*, dans la limite de 5 pour mille du C.A. (HT), avec report possible sur les 5 années suivantes, y compris en cas d exercice déficitaire, possibilité de cumul intragroupe. Parrainage : intégration dans les frais généraux (charges de publicité). * La valeur des dons en nature est déterminée par le prix de revient ou la valeur d inventaire. Le personnel est valorisé au prix de revient (salaires et charges). 25/06/

25 Donations Présentation Transmettre de son vivant un bien mobilier ou immobilier. Droit Bien immobilier : acte notarié. Bien mobilier : pas d acte notarié obligatoire. Irrévocabilité. Peut se faire : en pleine propriété, en usufruit, en nue-propriété. Fiscalité Article 200 du CGI Article 795 du CGI Pour le donateur : réduction d impôt égale à 66% de la valeur de la donation dans la limite de 20% du revenu imposable, avec report possible sur les 5 années suivantes. Pour l organisme bénéficiaire : donations généralement exonérées de droits de mutation à titre gratuit. 25/06/

26 Donations d usufruit temporaire (DTU) Présentation Donner, sur une période déterminée, l usufruit (revenu ou usage) d un bien mobilier ou immobilier. Permet de réduire l I.S.F. et l I.R. Droit Acte notarié obligatoire. Durée minimum de 3 ans. Au profit d un organisme pouvant recevoir une donation et d intérêt général L usufruit doit dégager un revenu dont le rendement prévisionnel est substantiel ou constituer une contribution matérielle pour l organisme (mise à disposition de locaux) La donation peut porter sur : un portefeuille d actifs, un immeuble, 25/06/

27 Donations temporaires d usufruit (DTU) Instruction fiscale 7S-4-03 BOI n 176 du 6 novembre 2003 Fiscalité Pour le donateur : les biens faisant l objet d une donation d usufruit temporaire sont exclus de la base d imposition à l I.S.F. les revenus tirés de ces biens n entrent plus dans le revenu imposable. Pas de réduction d impôt au titre des dons si le donateur est assujetti à l ISF. En revanche, s il ne l est pas, l usufruit est assimilable à un abandon de loyer = don déductible. Pour une fondation RUP : exonération d impôt sur les revenus patrimoniaux, elle n est pas imposée pour les revenus tirés de ces biens. Pour une association RUP : les revenus de certains titres peuvent être taxables. 25/06/

28 Donation temporaires d usufruit (DTU) Monsieur Bernard C. dispose d un portefeuille d actions d une valeur de 10M. Il souhaite que les revenus du portefeuille soient utilisés au profit de son projet philanthropique et en cède l usufruit à sa fondation. Situation 1. Imposition de Monsieur C. en l absence de création d une FSE ISF IR Portefeuille de 10 M Assiette imposable 10 M au taux marginal de 1,50% ISF dû : Revenus générés 4%/an Revenus générés : (TMI : 45%) IR : Soit une imposition totale = pour de revenus 25/06/

29 Situation 2. Imposition de Monsieur C. en cas de DTU de la moitié du portefeuille de 10M à une Fondation Sous Egide (FSE) Portefeuille de 10 M Assiette imposable 5 M Réduction de l assiette ISF = gain d ISF de Economie d IR = Economie totale de Donateur DTU 5 M Revenus de 4%/an Soit Fondation Au bout des 3 ans minimum de détention, récupération du portefeuille + les plus-values Par rapport à la situation 1, M.C tire un revenu net d impôt de de moins mais dispose d une FSE dotée de dès la première année soit un coût du don de 17,5% 25/06/

30 Legs Présentation Transmettre par voie testamentaire un patrimoine mobilier (valeurs mobilières, meubles, objets d art, droits d auteur ) ou immobilier. Droit Article 795 du CGI Legs universel. Legs universel avec délivrance d un legs particulier. Legs à titre universel. Legs particulier. Fiscalité Peut se faire : en pleine propriété, en usufruit, en nue-propriété. Pour l organisme bénéficiaire : legs généralement exonérés de droits de mutation à titre gratuit. 25/06/

31 Legs «net de frais et droits» Monsieur Charles B. dispose d un patrimoine de 1M. Sans descendance directe, il souhaite transmettre 400K à un ami proche. Par ailleurs, il est soucieux de laisser une trace et souhaiterait à sa mort créer une fondation. Situation 1. M. B n utilise pas le dispositif Capital transmis 1M Soumis à 60% de droits 1.000K Effectivement transmis à son ami 400K Droits de mutation à 60% = 600K (60% x 1.000K ) Reste 0 Projet philanthropique = 0 K 25/06/

32 Legs «net de frais et droits» Situation 2. M. B utilise le dispositif Capital transmis 1M Exonéré de droits 100% La Fondation de France est désignée légataire universel 400K Droits sur les 400K Reste Effectivement transmis à son ami 400K Droits de mutation à 60% = 240K (60% x 400K ) Projet philanthropique = 360 K Par rapport à la situation 1, M.B. voit la même somme distribuée à son ami tout en créant sa fondation dotée de 360K, au seul détriment de la part fiscale. 25/06/

33 Capitaux d assurance-vie Droit Les sommes placées n entrent pas dans l actif successoral, néanmoins l aide sociale peut reprendre ses créances sur les assurances vie. La réserve héréditaire ne s applique pas sauf versements manifestement exagérés. Les assurances vie, qui ne sont ni des legs ni des donations, peuvent être reçues par tout organisme (pas d autorisation préfectorale). Fiscalité Pour l organisme bénéficiaire : les capitaux d assurance vie sont généralement exonérés de droits de mutation à titre gratuit et autres taxes. 25/06/

34 Don sur succession : le don des héritiers Présentation Donner tout ou partie des biens reçus en héritage. Sommes d argent pour les associations RUP, Etat et collectivités locales valeur des biens reçus (somme d argent, droits ou biens en nature) pour les fondations RUP. Article 788 III du CGI et Instruction fiscale 7 G-2-05 BOI N 19 du 28 janvier 2005 Droit Définitif et en pleine propriété. Doit être fait dans les 6 mois suivants le décès. à une fondation ou une association reconnue d utilité publique ou à l Etat (ou étb. pub). Pas de plafonnement. Fiscalité Pour le donateur : Donne droit à un abattement sur le montant de la succession égal à la valeur des biens donnés. Pas de réduction d impôt au titre des dons. 25/06/

35 Comment utiliser le levier fiscal dans vos communications? 25/06/

36 Interpeller et guider 25/06/

37 Campagne ISF 2014 petits frères des Pauvres

38 Campagne ISF Fondation de France /06/

39 A vous de jouer! Merci de votre attention

40 Contacts Daniel BRUNEAU Directeur de la recherche de fonds et de la communication pour le Groupe les petits frères des Pauvres. Tél. : Courriel : Frédéric Théret Directeur du développement Fondation de France Tél. : Courriel : Daniel Bruneau/les petits frères des Pauvres Frédéric Théret/Fondation de France 25/06/

Comment aider vos donateurs à optimiser leur don sur le plan fiscal. Nathalie Sauvanet BNP Paribas Wealth Management

Comment aider vos donateurs à optimiser leur don sur le plan fiscal. Nathalie Sauvanet BNP Paribas Wealth Management Comment aider vos donateurs à optimiser leur don sur le plan fiscal Nathalie Sauvanet BNP Paribas Wealth Management Qu est ce que la Philanthropie? Sens général La philanthropie est tout acte de générosité

Plus en détail

Donation temporaire d usufruit, une nouvelle manière de donner adaptée. Mardi 26 février 2013. Fondation Ecole Centrale de Paris

Donation temporaire d usufruit, une nouvelle manière de donner adaptée. Mardi 26 février 2013. Fondation Ecole Centrale de Paris Donation temporaire d usufruit, une nouvelle manière de donner adaptée au contexte fiscal actuel Mardi 26 février 2013 Fondation Ecole Centrale de Paris Banque Transatlantique SOMMAIRE Nouveau contexte

Plus en détail

Réduire son impôt de solidarité sur la fortune en faisant un don

Réduire son impôt de solidarité sur la fortune en faisant un don Cette plaquette a été mise à jour par le Centre Français des Fonds et Fondations et par France générosités en mars 2012. Ont participé à la rédaction de la plaquette initiale publiée en mai 2008 : Isabelle

Plus en détail

Réduire son impôt de solidarité sur la fortune en faisant un don

Réduire son impôt de solidarité sur la fortune en faisant un don Réduire son impôt de solidarité sur la fortune en faisant un don Rappel des principes en matière d ISF et des réductions d impôts envisageables Rappels sur l ISF La loi n 2007-1223 du 21 août 2007 en faveur

Plus en détail

QUAND FISCALITE RIME AVEC CREATIVITE

QUAND FISCALITE RIME AVEC CREATIVITE QUAND FISCALITE RIME AVEC CREATIVITE Kristiaan TOKKA - Xavier DELATTRE Fondation Apprentis-Auteuil Ces slides ont servi de support à la session ci-dessus. Ils ne peuvent donc pas être pleinement utiles

Plus en détail

Ce guide a pour objectif de vous

Ce guide a pour objectif de vous La défiscalisation des dons aux fondations et associations déclarées d utilité publique Ce guide a pour objectif de vous permettre de déterminer au mieux la répartition des imputations de vos dons sur

Plus en détail

SPÉCIAL FISCALITÉ 2014 ISF et Impôt sur le Revenu

SPÉCIAL FISCALITÉ 2014 ISF et Impôt sur le Revenu SPÉCIAL FISCALITÉ ISF et Impôt sur le Revenu CHOISISSEZ L IMPACT QUE VOUS DONNEZ À VOTRE ISF en vous associant à nos programmes d action humanitaire RÉDUIRE VOS IMPÔTS Vous êtes redevable de l Impôt sur

Plus en détail

Philanthropie, Fiscalité & OSBL

Philanthropie, Fiscalité & OSBL Philanthropie, Fiscalité & OSBL Accompagnez vos clients dans leur générosité Aide-mémoire 2O11 1 re édition Association et Fondation reconnues d utilité publique Les petits frères des Pauvres en chiffres

Plus en détail

ISF et IMPÔT SUR LE REVENU Choisissez l impact que vous donnez à votre générosité.

ISF et IMPÔT SUR LE REVENU Choisissez l impact que vous donnez à votre générosité. FONDATION MEDECINS SANS FRONTIERES DISPOSITIONS FISCALES 2015 ISF et IMPÔT SUR LE REVENU Choisissez l impact que vous donnez à votre générosité. Conjuguer générosité et logique patrimoniale L a générosité

Plus en détail

Régime fiscal du mécénat et du parrainage

Régime fiscal du mécénat et du parrainage CAMINO AVOCAT Régime fiscal du mécénat et du parrainage Me Cécile Chassefeire MAI 2011 FICHES DE SYNTHESE FICHE 1 / LES NOTIONS FICHE 2 / LES ORGANISMES ELIGIBLES AU MECENAT FICHE 3 / L AVANTAGE FISCAL

Plus en détail

Lundi 8 octobre 2007. Nancy. Comment optimiser l organisation de votre patrimoine grâce à la loi TEPA et au projet de Loi de Finances 2008?

Lundi 8 octobre 2007. Nancy. Comment optimiser l organisation de votre patrimoine grâce à la loi TEPA et au projet de Loi de Finances 2008? Lundi 8 octobre 2007 Nancy Comment optimiser l organisation de votre patrimoine grâce à la loi TEPA et au projet de Loi de Finances 2008? Frédéric Gros Directeur Nancy Élise Moras Ingénieur patrimonial

Plus en détail

Donations, successions. Droits de mutation à titre gratuit

Donations, successions. Droits de mutation à titre gratuit Donations, successions Droits de mutation à titre gratuit Août 2012 Henry Royal 1 Tél : 01 47 68 96 92 contact@royalformation.com www.royalformation.com Territorialité I. - Exonérations des droits de mutation

Plus en détail

Loi de Finances Rectificative 2012 : Impacts et stratégies fiscales à adopter

Loi de Finances Rectificative 2012 : Impacts et stratégies fiscales à adopter Loi de Finances Rectificative 2012 : Impacts et stratégies fiscales à adopter Loi de finances rectificative pour 2012 n 201-958 du 16 août 2012 Intervention au Medef Lyon-Rhône 6 septembre 2012 Nathalie

Plus en détail

Actualité Juridique & Fiscale

Actualité Juridique & Fiscale Septembre 2011 2011 Actualité Juridique & Fiscale Sommaire Sommaire I Petits-enfants venant à une succession par suite de la renonciation de leur auteur, enfant unique : impossibilité d appliquer l abattement

Plus en détail

Assurance vie, immobilier, philanthropie, le démembrement comme outil patrimonial

Assurance vie, immobilier, philanthropie, le démembrement comme outil patrimonial Assurance vie, immobilier, philanthropie, le démembrement comme outil patrimonial Animé par : Benoît BARON, Rédacteur en chef -L AGEFI ACTIFS Patrick MÜLLINGHAUSEN Associé PATRIMJURIS CONSULTANTS Co-responsable

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES 5 C-4-08 N 61 du 9 JUIN 2008 PLUS-VALUES DE CESSION DE TITRES REALISEES PAR DES PARTICULIERS. DONS DE TITRES DE SOCIETES ADMIS AUX

Plus en détail

DEDUCTIBLES DE LEURS IMPOTS

DEDUCTIBLES DE LEURS IMPOTS Page 1 DEDUCTIBLES DE LEURS IMPOTS L abandon exprès de revenus aux associations ouvre droit à la réduction d impôt ; il en est de même des frais engagés par les bénévoles dans l exercice de leur activité

Plus en détail

Le mécénat au profit des établissements d enseignement privés (au 1/1/2015)

Le mécénat au profit des établissements d enseignement privés (au 1/1/2015) Le mécénat au profit des établissements d enseignement privés (au 1/1/2015) Solliciter la générosité des parents d élèves, des anciens élèves, des entreprises, pour financer un projet de construction,

Plus en détail

Plus-values immobilières des particuliers

Plus-values immobilières des particuliers > Fiscalité patrimoniale Fiscalité personnelle Plus-values immobilières des particuliers Abattement pour durée de détention Abattement identique pour tous les biens >> Abattement pour durée de détention

Plus en détail

Les plus values à la cessation d activité

Les plus values à la cessation d activité Les plus values à la cessation d activité Les quatre régimes d exonération des plus values Plus-values professionnelles - cas général Depuis le 1er janvier 2006, le bénéfice de l exonération est réservé

Plus en détail

Devenez mécène du Musée du Louvre Foire aux questions

Devenez mécène du Musée du Louvre Foire aux questions Devenez mécène du Musée du Louvre Foire aux questions POURQUOI LE LOUVRE A-T-IL BESOIN DE VOTRE SOUTIEN? Le musée du Louvre est une institution publique qui reçoit une subvention de la part de l Etat pour

Plus en détail

S I M O N, D A C O S T A & C A T R O U

S I M O N, D A C O S T A & C A T R O U S I M O N, D A C O S T A & C A T R O U N O T A I R E S OUVERTURE DE SUCCESSION LISTE DES PIECES A FOURNIR AU NOTAIRE Concernant le défunt : - Deux extraits de son acte de décès, - Livret de famille et

Plus en détail

> Abréviations utilisées

> Abréviations utilisées Aide-mémoire fiscalité des particuliers 2015 > Abréviations utilisées BNC : bénéfices non commerciaux IR : impôt sur le revenu NP : nue-propriété PFL : prélèvement forfaitaire libératoire PVI : plus-value

Plus en détail

Dons et conséquences fiscales

Dons et conséquences fiscales Dons et conséquences fiscales Sommaire Les dons manuels... 2 Définition, formes, cas particulier, remarques, les donateurs Les dons éligibles à la réduction d impôt...4 Dons en numéraire et en nature,

Plus en détail

Vade-mecum sur la déductibilité des dons au profit d'associations

Vade-mecum sur la déductibilité des dons au profit d'associations Vade-mecum sur la déductibilité des dons au profit d'associations Note liminaire Dans le but d encourager les entreprises et les particuliers à effectuer des dons au profit d associations, les donateurs

Plus en détail

Actualité fiscale. Ce document, support d une présentation orale, est indissociable des commentaires qui l accompagnent.

Actualité fiscale. Ce document, support d une présentation orale, est indissociable des commentaires qui l accompagnent. LAZARD FRÈRES GESTION SAS 25, rue de Courcelles 75008 Paris Stéphane JACQUIN Karine LECOCQ Ce document, support d une présentation orale, est indissociable des commentaires qui l accompagnent. Octobre

Plus en détail

Réunions patrimoniales Janvier Février 2013

Réunions patrimoniales Janvier Février 2013 Réunions patrimoniales Janvier Loi de Finances pour 2013 et 3 ème Loi de finances Rectificative pour 2012 Le présent document vous est transmis à titre personnel, il a été réalisé sur la base de l environnement

Plus en détail

Fiscalité Tout ce qu il faut savoir sur l ISF

Fiscalité Tout ce qu il faut savoir sur l ISF Conférence débat Mercredi 14 mai 2014 Fiscalité Tout ce qu il faut savoir sur l ISF L Impôt Sur la Fortune (ISF) est un impôt annuel dû par les personnes physiques dont le patrimoine net (actif - passif),

Plus en détail

Comment accompagner vos clients dans un projet philanthropique?

Comment accompagner vos clients dans un projet philanthropique? Conseillers en gestion de patrimoine Comment accompagner vos clients dans un projet philanthropique? sommaire Pourquoi recommander la Fondation de France à vos clients? Pour son expertise Pour son offre

Plus en détail

FISCALITÉ 2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE 2013 LOI DE FINANCES 2014

FISCALITÉ 2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE 2013 LOI DE FINANCES 2014 1 FISCALITÉ 2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE 2013 LOI DE FINANCES 2014 2 Fiscalité 2014 SOMMAIRE I. Imposition des revenus II. Optimisation de l impôt sur le revenu III. Imposition des plus-values IV.

Plus en détail

Les principales dispositions de la loi de finances pour 2013 du 20 décembre 2012

Les principales dispositions de la loi de finances pour 2013 du 20 décembre 2012 Les principales dispositions de la loi de finances pour 2013 du 20 décembre 2012 PLAFONNEMENT GLOBAL (CGI. art. 2000 A) Montant du plafonnement global des niches fiscales CGI. art. 2000 A Le montant du

Plus en détail

PARTICULIERS FISCALITÉ

PARTICULIERS FISCALITÉ PARTICULIERS FISCALITÉ 2014 SOMMAIRE CE QUI CHANGE EN 2014 p.4 1 - IMPÔT SUR LE REVENU p.6 2 - IMPÔT DE SOLIDARITÉ SUR LA FORTUNE p.7 3 - REVENUS DE CAPITAUX MOBILIERS p.7 4 - PLUS-VALUES DE CESSION DE

Plus en détail

Les principales dispositions du projet de loi de finances pour 2014 adopté en première lecture à l Assemblée nationale du 19 novembre 2013

Les principales dispositions du projet de loi de finances pour 2014 adopté en première lecture à l Assemblée nationale du 19 novembre 2013 Les principales dispositions du projet de loi de finances pour adopté en première lecture à l Assemblée nationale du 19 novembre 2013 IMPÔT SUR LE REVENU Barème CGI. art.197 Décote CGI. art. 197 Barème

Plus en détail

Les stratégies de démembrement restent-elles pertinentes? Les clés d optimisation

Les stratégies de démembrement restent-elles pertinentes? Les clés d optimisation Les stratégies de démembrement restent-elles pertinentes? Les clés d optimisation Animé par : Benoît Baron, Rédacteur en chef - L AGEFI ACTIFS Intervenants : Grégoire SALIGNON Directeur de l ingénierie

Plus en détail

Optimisation de la cession d une entreprise et incidences sur le patrimoine privé du chef d entreprise

Optimisation de la cession d une entreprise et incidences sur le patrimoine privé du chef d entreprise 1 Optimisation de la cession d une entreprise et incidences sur le patrimoine privé du chef d entreprise 2 Intervenants : Jean-Philippe Robin, Directeur Commercial Tamara Boucharé, Consultant Formateur

Plus en détail

Programme ESSEC Gestion de patrimoine

Programme ESSEC Gestion de patrimoine Programme ESSEC Gestion de patrimoine Séminaire «L investissement immobilier» Fiscalité de l immobilier François Longin 1 www.longin.fr Fiscalité de l immobilier Plusieurs niveaux de fiscalité (investissement

Plus en détail

Les principales dispositions de la loi de finances pour 2014 publiée au Journal officiel le 30 décembre 2013

Les principales dispositions de la loi de finances pour 2014 publiée au Journal officiel le 30 décembre 2013 Les principales dispositions de la loi de finances pour publiée au Journal officiel le 30 décembre 2013 IMPÔT SUR LE REVENU Barème CGI. art.197 Décote CGI. art. 197 Barème non revalorisé en 2012 et 2013

Plus en détail

Newsletter - Mesures fiscales de la loi de Finances pour 2012

Newsletter - Mesures fiscales de la loi de Finances pour 2012 Newsletter - Mesures fiscales de la loi de Finances pour 2012 Octobre 2012 Sommaire 1. CONTRIBUTION EXCEPTIONNELLE SUR LA FORTUNE...2 2. DROITS DE SUCCESSION ET DE DONATION...2 2.1 Réduction de l abattement

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS Les présentes mises à jour concernent le quatrième tirage 2000. PACS ( Pacte civil de solidarité ) - Page 6 Le régime applicable entre

Plus en détail

DENIS FALLATEUF. Diplôme Supérieur du Notariat Université Panthéon Assas (Paris II) Notaire 11 rue Baudin 94200 IVRY SUR SEINE

DENIS FALLATEUF. Diplôme Supérieur du Notariat Université Panthéon Assas (Paris II) Notaire 11 rue Baudin 94200 IVRY SUR SEINE DENIS FALLATEUF Diplôme Supérieur du Notariat Université Panthéon Assas (Paris II) Notaire 11 rue Baudin 94200 IVRY SUR SEINE Tél : 01 49 60 69 56 Fax : 01 49 60 65 21 fallateuf.notaire@paris.notaires.fr

Plus en détail

La Société civile immobilière. Pièges et opportunités

La Société civile immobilière. Pièges et opportunités La Société civile immobilière Pièges et opportunités Plan de l intervention La SCI : un outil de gestion patrimoniale Rappel des principes Fiscalité de l acquisition Gestion fiscale des revenus Plus-values

Plus en détail

Aide mémoire : régimes d exonération d impôt sur le revenu des plus-values (dernière mise à jour 31 juillet 2013) La Revue Fiduciaire

Aide mémoire : régimes d exonération d impôt sur le revenu des plus-values (dernière mise à jour 31 juillet 2013) La Revue Fiduciaire Aide mémoire : régimes d exonération d impôt sur le revenu des plus-values (dernière mise à jour 31 juillet 2013) La Revue Fiduciaire Dispositifs d exonération Plus-values professionnelles (BIC-BNC) Abattement

Plus en détail

68 rue Duquesne 69006 LYON Tel : 04 78 89 01 49 Fax : 04 72 43 09 76 Mail : contact@fpconseil.fr

68 rue Duquesne 69006 LYON Tel : 04 78 89 01 49 Fax : 04 72 43 09 76 Mail : contact@fpconseil.fr 68 rue Duquesne 69006 LYON Tel : 04 78 89 01 49 Fax : 04 72 43 09 76 Mail : contact@fpconseil.fr 1 REUNION DU 19 NOVEMBRE 2012 SOMMAIRE Loi de Finances rectificative 2012 Loi de Financement de la Sécurité

Plus en détail

Le fonds de dotation, quelle utilité pour les associations et fondations faisant appel à la générosité du public? Paris, le 28 avril 2009

Le fonds de dotation, quelle utilité pour les associations et fondations faisant appel à la générosité du public? Paris, le 28 avril 2009 Le fonds de dotation, quelle utilité pour les associations et fondations faisant appel à la générosité du public? Paris, le 28 avril 2009 Introduction André HOCHBERG, Président de France générosités Restitution

Plus en détail

POINT PATRIMONIAL : La transmission par la donation dans le cadre d un démembrement de propriété

POINT PATRIMONIAL : La transmission par la donation dans le cadre d un démembrement de propriété POINT PATRIMONIAL : La transmission par la donation dans le cadre d un démembrement de propriété Tout actif peut faire l objet d une donation. L intérêt d associer le mécanisme de la donation et celui

Plus en détail

Actualité fiscale / Novembre 2011

Actualité fiscale / Novembre 2011 Actualité fiscale / Novembre 2011 L année 2011 comporte un flot législatif important, ceci par quatre lois de finances rectificatives mais également le projet de loi de finance pour 2012 à venir. 1 e Loi

Plus en détail

Votre livret fiscalité et générosité 2015

Votre livret fiscalité et générosité 2015 FDF-Prosp ISF2015-livret fiscalite125x197_11_fdf 19/03/15 17:26 Page1 SPÉCIAL ISF ET IMPÔT SUR LE REVENU Votre livret fiscalité et générosité 2015 Informations sur les réductions fiscales à l intérieur

Plus en détail

FLASH Projet de loi de finances rectificative pour 2011 Conseil des Ministres du 11/ 05/2011

FLASH Projet de loi de finances rectificative pour 2011 Conseil des Ministres du 11/ 05/2011 FLASH Projet de loi de finances rectificative pour 2011 Conseil des Ministres du 11/ 05/2011 Actualisation du flash sur les dispositions présentées à la presse le 12/04/2011 Le PLFR 2011 sera examiné par

Plus en détail

Mesures patrimoniales de la loi de finances 2014, de la loi de finances rectificatives pour 2013

Mesures patrimoniales de la loi de finances 2014, de la loi de finances rectificatives pour 2013 Sources : Mesures patrimoniales de la loi de finances 2014, de la loi de finances rectificatives pour 2013 Loi de finances 2014 : http://www.assembleenationale.fr/14/ta/ta0267.asp Loi de finances rectificatives

Plus en détail

Réforme des plus-values de cession de valeurs mobilières à l I.R. (loi de finance pour 2014)

Réforme des plus-values de cession de valeurs mobilières à l I.R. (loi de finance pour 2014) Réforme des plus-values de cession de valeurs mobilières à l I.R. (loi de finance pour 2014) Réforme des plus-values de cession de valeurs mobilières 2 SOMMAIRE PAGES INTRODUCTION 3 I) Schéma illustratif

Plus en détail

SAVOIR TIRER PARTI DES OPPORTUNITES FISCALES DE LA SOCIETE CIVILE A L'IR

SAVOIR TIRER PARTI DES OPPORTUNITES FISCALES DE LA SOCIETE CIVILE A L'IR SAVOIR TIRER PARTI DES OPPORTUNITES FISCALES DE LA SOCIETE CIVILE A L'IR Outil d'optimisation fiscale très performant par rapport à la détention directe d'un patrimoine, la société civile permet de choisir

Plus en détail

PLUS-VALUES DE CESSION DE TITRES REALISEES EN 2013 :

PLUS-VALUES DE CESSION DE TITRES REALISEES EN 2013 : PLUS-VALUES DE CESSION DE TITRES REALISEES EN 2013 : REGIME D IMPOSITION DE DROIT COMMUN Les plus-values réalisée en 2013 seront, en principe, imposables au barème progressif de l impôt sur le revenu dès

Plus en détail

Panorama de l actualité fiscale. Séminaire APL 30 Octobre 2012

Panorama de l actualité fiscale. Séminaire APL 30 Octobre 2012 Panorama de l actualité fiscale Séminaire APL 30 Octobre 2012 Plan I. Introduction Chronologie des évènements II. Projet de loi de finance 2013 Impôt sur le Revenu Fiscalité des revenus du capital Fiscalité

Plus en détail

Succession L un de vos proches est décédé

Succession L un de vos proches est décédé Succession L un de vos proches est décédé Qui hérite? Dans quelle proportion? Quel en est le coût? Votre notaire est là pour vous aider et vous assister dans les opérations successorales que vous aurez

Plus en détail

Créer une fondation. sous l égide de la Fondation de France

Créer une fondation. sous l égide de la Fondation de France Créer une fondation sous l égide de la Fondation de France La Fondation de France Depuis 1969, la Fondation de France soutient des projets concrets et innovants qui répondent aux besoins des personnes

Plus en détail

Stock-Options. Mécanisme et Fiscalité QUILVEST FAMILY OFFICE

Stock-Options. Mécanisme et Fiscalité QUILVEST FAMILY OFFICE Mécanisme et Fiscalité QUILVEST FAMILY OFFICE Définition Les stock-options offrent à des salariés ou à des dirigeants la possibilité d acquérir à une échéance déterminée des actions de leur société à un

Plus en détail

Loi de finances pour 2014 et loi de finances rectificative pour 2013 : Quels sont les principaux changements?

Loi de finances pour 2014 et loi de finances rectificative pour 2013 : Quels sont les principaux changements? Le 27 janvier 2014 Loi de finances pour 2014 et loi de finances rectificative pour 2013 : Quels sont les principaux changements? I. POUR LES ENTREPRISES 1.1 Nouvelle taxe exceptionnelle sur les hautes

Plus en détail

Votre résidence fiscale est en France

Votre résidence fiscale est en France Votre résidence fiscale est en France B8 Impôt sur la fortune (Mise à jour 30 août 2011) En France, l impôt sur la fortune, appelé Impôt de Solidarité sur la Fortune (ISF), est un impôt qui frappe le patrimoine.

Plus en détail

Exit tax: L expatriation présente-t-elle encore un intérêt FISCAP 2012. 7 Avril 2012 Michel Collet, Avocat associé CMS Bureau Francis Lefebvre

Exit tax: L expatriation présente-t-elle encore un intérêt FISCAP 2012. 7 Avril 2012 Michel Collet, Avocat associé CMS Bureau Francis Lefebvre Exit tax: L expatriation présente-t-elle encore un intérêt FISCAP 2012 7 Avril 2012 Michel Collet, Avocat associé CMS Bureau Francis Lefebvre Plan I. Exit Tax II. Expatriation III. Présentation synthétique

Plus en détail

Actualité et devenir de l'isf et des droits de mutation à titre gratuit. Aspects internes & internationaux. Faculté de Droit Le 13 décembre 2011

Actualité et devenir de l'isf et des droits de mutation à titre gratuit. Aspects internes & internationaux. Faculté de Droit Le 13 décembre 2011 Actualité et devenir de l'isf et des droits de mutation à titre gratuit Aspects internes & internationaux Faculté de Droit Le 13 décembre 2011 Céline VIESSANT Frédéric MEGE 1 Introduction Comme souligné

Plus en détail

Votre Conseiller Privé CONTACT - FINANCE. Cabinet de Conseil en Gestion de patrimoine

Votre Conseiller Privé CONTACT - FINANCE. Cabinet de Conseil en Gestion de patrimoine Votre Conseiller Privé CONTACT - FINANCE Cabinet de Conseil en Gestion de patrimoine Crée en 1990 Votre déclaration d impôt! Dates Limites : Déclaration Papier 27 Mai Déclaration Internet 7 Juin Barême

Plus en détail

Nouvelles dispositions en matière

Nouvelles dispositions en matière Nouvelles dispositions en matière de fiscalité du patrimoine Mise à jour Août 2011 Gérard DORIER, Inspecteur principal des impôts Gwenael SAINTILAN, Avocat 1 SOMMAIRE 2 I. Impôt sur le revenu 1. Souscription

Plus en détail

FICHE PRATIQUE DE GESTION

FICHE PRATIQUE DE GESTION janvier 2014 FICHE PRATIQUE DE GESTION En bref Les ressources provenant de la générosité du public sont spécifiques des associations et fondations et prennent la forme de dons manuels ou de donations et

Plus en détail

Personnes et familles. transmettre. la donation. www.notaires.paris-idf.fr

Personnes et familles. transmettre. la donation. www.notaires.paris-idf.fr Personnes et familles transmettre www.notaires.paris-idf.fr Transmettre «Donner c est donner». La donation est un acte important car le donateur transmet immédiatement et définitivement la propriété des

Plus en détail

Plafonnement fiscal des investissements et bouclier fiscal. Du constat au conseil

Plafonnement fiscal des investissements et bouclier fiscal. Du constat au conseil Plafonnement fiscal des investissements et bouclier fiscal Du constat au conseil Intervenants Félix CICERON, Directeur de l ingénierie patrimoniale, Expert& Finance José SOTO, Directeur des partenariats

Plus en détail

Sumatra Patrimoine vous présente les dernières mesures fiscales 2011

Sumatra Patrimoine vous présente les dernières mesures fiscales 2011 Sumatra Patrimoine vous présente les dernières mesures fiscales 2011 - Mesures concernant le patrimoine - Mesures concernant l assurance vie - Zoom sur quelques dispositions du Projet de Loi de Finances

Plus en détail

BULLETIN DE SOUTIEN A LA FONDATION DES PROMOTEURS IMMOBILIERS DE FRANCE

BULLETIN DE SOUTIEN A LA FONDATION DES PROMOTEURS IMMOBILIERS DE FRANCE BULLETIN DE SOUTIEN A LA FONDATION DES PROMOTEURS IMMOBILIERS DE FRANCE Je fais un don à la Fondation de France / Fondation des promoteurs immobiliers de France de : 1.500 5.000 Engagement de soutien :

Plus en détail

A l'attention de Monsieur Jacques - Vincent PIROUX,

A l'attention de Monsieur Jacques - Vincent PIROUX, A l'attention de Monsieur Jacques - Vincent PIROUX, Pour faire suite à la réunion sur la réforme fiscale 2013 de ce 18 février dernier qui a rassemblé une 50aine de chefs d'entreprises inquiets, Monsieur

Plus en détail

Assurer un complément de revenu dans un environnement fiscal hostile à l aide de l immobilier

Assurer un complément de revenu dans un environnement fiscal hostile à l aide de l immobilier Assurer un complément de revenu dans un environnement fiscal hostile à l aide de l immobilier Animé par : Franck JOSELIN, rédacteur en chef adjoint - L AGEFI ACTIFS Intervenants : Jean-Louis LE BOULC H

Plus en détail

Formation ESSEC Gestion de patrimoine

Formation ESSEC Gestion de patrimoine Formation ESSEC Gestion de patrimoine Séminaire «Panorama de la gestion de patrimoine» 4 ème partie : L investissement immobilier Fiscalité de l immobilier François Longin 1 www.longin.fr Plusieurs niveaux

Plus en détail

Transmettre son patrimoine :

Transmettre son patrimoine : Transmettre son patrimoine : quelques repères pour y voir plus clair Paris, Espace Actionnaires 11/12/2014 l Webconférence En cas de difficultés techniques, n hésitez pas à joindre l un des 2 numéros suivants:

Plus en détail

Les Patrimoniales 2013

Les Patrimoniales 2013 Les Patrimoniales 2013 La nouvelle fiscalité dans votre stratégie patrimoniale Nathalie ROUVIERE Crédit Agricole Banque Privée Bruno DUCASTEL Amundi Gestions Spécialisées page 1 La gestion de patrimoine

Plus en détail

FISCALITE DES DONS, LEGS ET DATION

FISCALITE DES DONS, LEGS ET DATION FISCALITE DES DONS, LEGS ET DATION AU PROFIT DU MUSEE DU QUAI BRANLY I. Définitions, avantages fiscaux et limites relatifs aux donations, legs et dations A. Don d argent ou d œuvres d art à un musée :

Plus en détail

LACOURTE NOTE FISCALE OCTOBRE 2012

LACOURTE NOTE FISCALE OCTOBRE 2012 Le projet de Loi de finances pour 2013 présenté en Conseil des Ministres vendredi 28 septembre 2012 constitue la première pierre de l architecture de la politique fiscale du Gouvernement. Il vient bouleverser

Plus en détail

PARTICULIERS FISCALITÉ

PARTICULIERS FISCALITÉ PARTICULIERS FISCALITÉ 2015 SOMMAIRE CE QUI CHANGE EN 2015 p.4 1 - IMPÔT SUR LE REVENU p.6 2 - IMPÔT DE SOLIDARITÉ SUR LA FORTUNE p.8 3 - REVENUS DE CAPITAUX MOBILIERS p.9 4 - PLUS-VALUES DE CESSION DE

Plus en détail

La loi du 21 août 2007 et ses opportunités pour l Assurance Vie. Incidences de la réforme de la fiscalité successorale

La loi du 21 août 2007 et ses opportunités pour l Assurance Vie. Incidences de la réforme de la fiscalité successorale La loi du 21 août 2007 et ses opportunités pour l Assurance Vie Incidences de la réforme de la fiscalité successorale Sommaire Grandes lignes de la réforme : - Exonération des successions entre époux ou

Plus en détail

TRANSFERT DU DOMICILE FISCAL DE FRANCE AU MAROC

TRANSFERT DU DOMICILE FISCAL DE FRANCE AU MAROC TRANSFERT DU DOMICILE FISCAL DE FRANCE AU MAROC I DETERMINATION DE LA RESIDENCE Au plan fiscal, les conséquences résultant pour un résident et ressortissant français de son installation au Maroc dépendent

Plus en détail

Votre résidence fiscale est en France. B8 Impôt sur la fortune (Mise à jour mai 2013)

Votre résidence fiscale est en France. B8 Impôt sur la fortune (Mise à jour mai 2013) Votre résidence fiscale est en France B8 Impôt sur la fortune (Mise à jour mai 2013) En France, l impôt sur la fortune, appelé Impôt de Solidarité sur la Fortune (ISF), est un impôt qui frappe le patrimoine.

Plus en détail

Projet de Loi de Finances 2014. Les principales réformes

Projet de Loi de Finances 2014. Les principales réformes Projet de Loi de Finances 2014 Les principales réformes La fiscalité sur les plus-values immobilières C est inédit dans l histoire, la réforme sur les plus-values immobilières a été inscrite au BOFIP (donc

Plus en détail

UNE ACTIVITÉ LÉGISLATIVE FISCALE INTENSE : IMPACT SUR LES EXPATRIÉS

UNE ACTIVITÉ LÉGISLATIVE FISCALE INTENSE : IMPACT SUR LES EXPATRIÉS L année 2011 aura été particulièrement chargée en matière d actualité fiscale : en effet, la loi de finances pour 2011 a été modifiée par pas moins de quatre lois de finances rectificatives; et à peine

Plus en détail

LE REGIME FISCAL DES LOCATIONS MEUBLEES

LE REGIME FISCAL DES LOCATIONS MEUBLEES LA FISCALITÉ DES LOCATIONS EN MEUBLES Article juridique publié le 21/03/2013, vu 10039 fois, Auteur : ASCENCIO Jacques LE REGIME FISCAL DES LOCATIONS MEUBLEES I - L IMPOT SUR LE REVENU A la différence

Plus en détail

4. Déduction des intérêts d emprunt pour l acquisition de la résidence principale

4. Déduction des intérêts d emprunt pour l acquisition de la résidence principale Lettre d'information - Septembre - Octobre 2007 MESURES FISCALES ET PATRIMONIALES EN FAVEUR DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU POUVOIR D ACHAT ENTREPRISES 1. Défiscalisation des heures supplémentaires 2. Parachutes

Plus en détail

Présentation de la loi de finances pour 2013 et rappels des dispositifs des lois de finances rectificatives pour 2012

Présentation de la loi de finances pour 2013 et rappels des dispositifs des lois de finances rectificatives pour 2012 Présentation de la loi de finances pour 2013 et rappels des dispositifs des lois de finances rectificatives pour 2012 Présentation par l Ordre des avocats de Narbonne 1 Partie 1 : La fiscalité des particuliers

Plus en détail

OPTIMISEZ VOTRE INVESTISSEMENT IMMOBILIER

OPTIMISEZ VOTRE INVESTISSEMENT IMMOBILIER PASCAL DÉNOS Diplômé d expertise-comptable DESS en Banques et Finances Commissaire aux Comptes et Professeur de droit fiscal OPTIMISEZ VOTRE INVESTISSEMENT IMMOBILIER www.editions-organisation.com/livres/denos

Plus en détail

Régime fiscal de la marque

Régime fiscal de la marque 29 avril 2008 Régime fiscal de la marque Par Véronique STÉRIN Chargée d études et de recherche Institut de recherche en propriété intellectuelle-irpi et Valérie STÉPHAN Responsable du département fiscal-dgaepi

Plus en détail

Pratique des techniques bancaires

Pratique des techniques bancaires Aurélien GIRAUD Pratique des techniques bancaires Banque et fiscalité du particulier Édition 2012, 2012 ISBN : 978-2-212-55293-5 Chapitre 3 Le compte titres ordinaire GÉNÉRALITÉS Le compte titres ordinaire

Plus en détail

Donation de droits démembrés

Donation de droits démembrés Ed. Francis Lefebvre DEMEMBREMENT DE PROPRIETE SECTION 2 Donation de droits démembrés Les démembrements de propriété entre usufruitier et nu-propriétaire sont le plus souvent subis. Le décès d un conjoint

Plus en détail

Legs & Donations PlaquetteMSF.indd 1 15/05/09 16:41

Legs & Donations PlaquetteMSF.indd 1 15/05/09 16:41 Legs & Donations Mot de la Présidente Madame, Monsieur, Je tiens à vous remercier chaleureusement pour l intérêt que vous portez à notre association. Consentir un legs à Médecins Sans Frontières est un

Plus en détail

FLASH SPECIAL. Décembre 2012

FLASH SPECIAL. Décembre 2012 FLASH SPECIAL Décembre 2012 LOIS DE FINANCES DE FIN D ANNEE 2012 La fin d année 2012 aura été riche en actualité fiscale: Une loi de finances pour 2013 dont les vifs débats avaient commencé dès l été 2012

Plus en détail

Dossier Mécénat. Une régate pour les enfants de Madagascar Objectif global dons : 6 000 miles 60 000. Devenir mécène pour Enfants du Monde

Dossier Mécénat. Une régate pour les enfants de Madagascar Objectif global dons : 6 000 miles 60 000. Devenir mécène pour Enfants du Monde Dossier Mécénat Devenir mécène pour Enfants du Monde Une régate pour les enfants de Madagascar Objectif global dons : 6 000 miles 60 000 1 2 Présentation de l'association Enfants du monde Fondée en 1980

Plus en détail

Présentation du fonds de dotation

Présentation du fonds de dotation Présentation du fonds de dotation Mardi 9 avril 2013 Lors de l Assemblée Générale de la FEVIS (Fédération des Ensembles Vocaux et Instrumentaux Spécialisés) 10 rue Coquillière 75001 PARIS Maître Laurent

Plus en détail

BROCHURE LEGS / DONATION / ASSURANCE-VIE NOUS AVONS TOUS UNE RAISON POUR FAIRE

BROCHURE LEGS / DONATION / ASSURANCE-VIE NOUS AVONS TOUS UNE RAISON POUR FAIRE BROCHURE LEGS / DONATION / ASSURANCE-VIE NOUS AVONS TOUS UNE RAISON POUR FAIRE Envie de faire quelque chose d utile, de soutenir une cause qui nous concerne tous, de manifester sa reconnaissance... Derrière

Plus en détail

LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME

LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME Une note de Riviera Family Office Mise à jour : juillet 2004 Les principaux avantages fiscaux des valeurs mobilières Aucune imposition sous

Plus en détail

Dans leur pratique quotidienne, les notaires peuvent rencontrer certaines difficultés relatives notamment à :

Dans leur pratique quotidienne, les notaires peuvent rencontrer certaines difficultés relatives notamment à : VERVANDIER Pierre-Luc - pierre-luc.vervandier@notaires.fr Réponse du Conseil supérieur du notariat à la consultation publique de la Commission européenne sur les approches possibles pour lever les obstacles

Plus en détail

Lors de l assemblée générale de l ULR CFDT, du secteur de Fontenay-le-Comte

Lors de l assemblée générale de l ULR CFDT, du secteur de Fontenay-le-Comte Exposé sur les successions du 26 février 2015 Lors de l assemblée générale de l ULR CFDT, du secteur de Fontenay-le-Comte «Les formalités bancaires formalités diverses et déclaration fiscale de succession»

Plus en détail

NOTE D INFORMATION. L Assemblée Nationale a adopté en décembre 2013 la loi de finances pour 2014 et la loi de finances rectificative pour 2013.

NOTE D INFORMATION. L Assemblée Nationale a adopté en décembre 2013 la loi de finances pour 2014 et la loi de finances rectificative pour 2013. 36 rue de Monceau 75008 Paris 62 rue de la République 69002 Lyon www.seine-saone.fr NOTE D INFORMATION Date : 20 janvier 2014 Objet : Loi de finances pour 2014 Loi de finances rectificative pour 2013 Madame,

Plus en détail

REFORME DE LA FISCALITE DU PATRIMOINE (communication du 18/07/2011)

REFORME DE LA FISCALITE DU PATRIMOINE (communication du 18/07/2011) REFORME DE LA FISCALITE DU PATRIMOINE (communication du 18/07/2011) En l absence d un accord sur le projet de réforme du patrimoine, le Gouvernement a convoqué une commission mixte paritaire afin d établir

Plus en détail

Actualité fiscale et patrimoniale

Actualité fiscale et patrimoniale novembre 2014 Actualité fiscale et patrimoniale Me Pascal JULIEN SAINT-AMAND Notaire, ancien avocat fiscaliste, Docteur en Droit Réseau notarial ALTHÉMIS 79, rue Jouffroy d Abbans 75017 Paris Tél : 01.44.01.25.00

Plus en détail

COMPRENDRE LA BOURSE

COMPRENDRE LA BOURSE COMPRENDRE LA BOURSE La fiscalité simplifiée des valeurs mobilières Ce document pédagogique n est pas un document de conseils pour investir en bourse. Les informations données dans ce document sont à titre

Plus en détail

Cercle Patrimonial. Débat sur la Fiscalité

Cercle Patrimonial. Débat sur la Fiscalité Cercle Patrimonial Débat sur la Fiscalité Oujda, le 10 octobre 2013 Cadre légal marocain d imposition des salariés Benchmark sur les différents modèles de la fiscalité des produits de retraite (1/4) Dans

Plus en détail