Suivi Thérapeutique et Pharmacologique des Aminosides

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Suivi Thérapeutique et Pharmacologique des Aminosides"

Transcription

1 Suivi Thérapeutique et Pharmacologique des Aminosides Hélène Peyrouzet Assistante spécialiste, 2 ème année de DESC Service de Pharmacologie Médicale du CHU de Bordeaux, Centre d Investigation Clinique Plurithématique Formation des DESC de Pharmacologie Médicale Nantes, Novembre 2014

2 Plan Rappel sur les aminosides Le Suivi Thérapeutique et Pharmacologique Le STP des aminosides Les recommandations de l ANSM En pratique au CHU de Bordeaux Intérêt du STP des aminosides? Conclusion

3 Les Aminosides Molécules Streptomycine, gentamicine, amikacine, tobramycine = Voie IV, IM Néomycine = Usage local uniquement Antibiotique bactéricide, activité concentration-dépendante Index thérapeutique étroit Large spectre Bactéries Gram négatif : entérobactéries (Escherichia, Klebsiella, etc.) Staphylocoque méti-s Bacilles Gram positif : Listeria Mycobactéries atypiques pour Amikacine, Mycobacterium tuberculosis pour Streptomycine Synergie avec les bêta-lactamines pour le ttt des infections à pneumocoques, streptocoques, entérocoques si résistance de bas niveau

4 Les Aminosides Pharmacocinétique : Absorption Non absorbé PO Bonne absorption IM Distribution Liaison aux protéines faible Faible distribution tissulaire, pas de diffusion dans les tissus graisseux Forte concentration dans le rein et l oreille interne TOXICITÉ +++ Élimination Élimination dans les urines (à 90%) sous forme inchangée T 1/2 = 2 à 3 h

5 Les Aminosides Recommandations d utilisation de l ANSM pour les aminosides injectables Dose unique journalière En perfusion de 30 minutes Durée de ttt < 5 jours réduit le risque de toxicité Effet thérapeutique maximal si Cmax/CMI 8 à 10 Posologies recommandées : Gentamicine, tobramycine : 3 8 mg/kg/jour Amikacine : mg/kg/jour

6 Le Suivi Thérapeutique et Pharmacologique Définition Dosage de médicaments dans des prélèvements biologiques dans l objectif d adapter la posologie 3 étapes successives : Mesure précise et fiable de la concentration d un médicament Interprétation du résultat en fonction de la relation concentrationeffet du médicament Proposition d une posologie permettant de maximiser les chances de succès et de réduire le risque de présenter un effet indésirable Pour quel type de médicaments pratiquer un STP? Grande variabilité interindividuelle Intervalle thérapeutique étroit Forte corrélation entre la concentration et les effets Méthode de dosage validée, rapide et fiable

7 Le STP des Aminosides Selon les recommandations de l ANSM Mesure des paramètres : Cmax = «pic» prédictif de l efficacité du traitement Cmin = «taux résiduel» prédictif de la toxicité du traitement Si ttt < 3j, pas de dosage SAUF chez les patients pour lesquels une modification des paramètres PK est attendue ou infections sévères Dosage Cmax 30 minutes après la fin de la 1 ère injection Si Cmax bas augmentation de la posologie de l injection suivante Si ttt > 5j ou patients avec IR : Dosage Cmin 48 heures après le début du traitement À répéter 2 fois par semaine + surveillance fonction rénale Si Cmin élevée allonger le délai entre 2 injections Cmax (mg/l) Cmin (mg/l) Gentamicine, nétilmicine, tobramycine 30 à 40 < 0,5 Amikacine 60 à 80 < 2,5

8 Le STP des Aminosides Variabilité interindividuelle Insuffisance rénale / Personnes âgées Diminution de l élimination intervalle entre 2 injections ajusté selon la clairance Obésité Mauvaise distribution dans les tissus graisseux, Vd plus faible posologie calculée en fonction du poids corrigé Nouveau-nés Modification du Vd selon l âge gestationnel et l âge postnatal posologie calculée selon le poids et l âge Modification du t 1/2 selon la nephrogénèse et la maturation rénale ajustement de l intervalle entre 2 injections

9 Le STP des Aminosides Variabilité interindividuelle Sujets en réanimation Augmentation du Vd chez patients avec un état de choc septique ou nécessitant un remplissage vasculaire important Grands brûlés Augmentation de la clairance Modification du Vd selon déshydratation ou hyperhydratation Sujets atteints de mucoviscidose Augmentation de la clairance et du Vd

10 Le STP des Aminosides Ajustement a posteriori de la posologie = méthode standard Démarrage du traitement à la dose recommandée Réalisation de dosages du médicament dans des échantillons biologiques Adaptation de la posologie selon le résultat du dosage Ajustement a priori de la posologie Estimation de la dose et de l intervalle entre 2 doses avant le début du traitement Sur la base de données physiopathologiques (poids, état de la fonction rénale, etc.) Méthode bayésienne Ajustement a priori moins coûteux et plus efficace Démontrée dans une étude prospective en gériatrie (Léon-Dijan CB. et al. Thérapie 2011) Réalisation pratique de l ajustement a priori?

11 En pratique au CHU de Bordeaux Méthodes analytiques utilisées : Gentamicine, tobramycine : CEDIA (Cloned Enzyme Donnor ImmunoAssay) - Méthode immuno-enzymatique

12 Si médicament présent dans l échantillon Si médicament absent de l échantillon

13 En pratique au CHU de Bordeaux Amikacine : QMS (Quantitative Microsphere) PETIA (Particule Enhanced Turbidimetric ImmunoAssay) Dosage immunoturbidimétrique Basé sur la compétition entre le médicament dans l'échantillon et le revêtement médicamenteux des microparticules Amikacine absente de l échantillon agglutination rapide microparticules enrobées d'amikacine et Ac anti-amikacine Amikacine présente dans l échantillon réaction d'agglutination partiellement inhibée ralentissement de la vitesse de changement du facteur d'absorbance, mesurée par photométrie

14 En pratique au CHU de Bordeaux Dosage systématique pour les services de : Réanimation (y compris service des grands brûlés) Pédiatrie Dosage sur demande motivée pour patient âgé, obèse, IR, etc.

15 Intérêt du STP des aminosides? Pour une administration en plusieurs fois par jour, rapport coût-efficacité favorable Démontré au cours d études rétrospectives et prospectives Augmentation de l efficacité du traitement / de la survie Diminution de la toxicité Pour une administration unique journalière Débat important autour de l intérêt du STP Dose unique = diminution du risque de toxicité Démontré lors de méta-analyses mais non démontré lors d EC Dose unique = concentration au pic atteinte Quid des populations particulières Étude prospective : STP associé à une diminution de la nephrotoxicité (Bartal C. et al. J Antimicrobial Chemother 1994)

16 Conclusion STP des aminosides par mesure du pic (Cmax) et du taux résiduel (Cmin) Modalités du STP définies dans les recommandations de l ANSM Selon la méthodologie élaborée par le groupe STP de la SFPT STP indispensable si administration en plusieurs prises par jour STP fortement recommandé si administration unique journalière

17 Merci de votre attention

Pharmacocinétique et modalités d administration des antibiotiques

Pharmacocinétique et modalités d administration des antibiotiques Pharmacocinétique et modalités d administration des antibiotiques Professeur Marie-Claude SAUX Laboratoire de Pharmacocinétique et de Pharmacie Clinique EA 525 Université V. Segalen Bordeaux 2 et Pharmacie

Plus en détail

Mise au point sur le bon usage des aminosides administrés par voie injectable : gentamicine, tobramycine, nétilmicine, amikacine

Mise au point sur le bon usage des aminosides administrés par voie injectable : gentamicine, tobramycine, nétilmicine, amikacine Mise au point sur le bon usage des aminosides administrés par voie injectable : gentamicine, tobramycine, nétilmicine, amikacine B. Guery/R. Gauzit Groupe de Travail SPILF/AFSSAPS Aminosides Fixation sur

Plus en détail

Comment prescrire et surveiller les antibiotiques de la classe des Aminosides Dr Florence ADER SMIT Hôpital de la Croix-Rousse Hospices Civils de

Comment prescrire et surveiller les antibiotiques de la classe des Aminosides Dr Florence ADER SMIT Hôpital de la Croix-Rousse Hospices Civils de Comment prescrire et surveiller les antibiotiques de la classe des Aminosides Dr Florence ADER SMIT Hôpital de la Croix-Rousse Hospices Civils de Lyon Inserm 1111 Centre International de Recherche en Infectiologie

Plus en détail

SUIVI THERAPEUTIQUE PHARMACOLOGIQUE

SUIVI THERAPEUTIQUE PHARMACOLOGIQUE SUIVI THERAPEUTIQUE PHARMACOLOGIQUE DEFINITION : «Une spécialité clinique pluridisciplinaire visant à améliorer la prise en charge du patient en ajustant individuellement la dose de médicament pour lesquels

Plus en détail

Insuffisance rénale Insuffisance hépatique

Insuffisance rénale Insuffisance hépatique Chapitre 10 : MEDICAMENTS ET PATHOLOGIES Insuffisance rénale Insuffisance hépatique Objectifs : Savoir décrire les modifications de la pharmacocinétique des médicaments chez l insuffisant rénal Savoir

Plus en détail

ANTIBIOTIQUES. S. Djabarouti Laboratoire de Pharmacocinétique Pharmacie Hôpital Haut Lévêque CHU de Bordeaux

ANTIBIOTIQUES. S. Djabarouti Laboratoire de Pharmacocinétique Pharmacie Hôpital Haut Lévêque CHU de Bordeaux ANTIBIOTIQUES Modalités d utilisation S. Djabarouti Laboratoire de Pharmacocinétique Pharmacie Hôpital Haut Lévêque CHU de Bordeaux Plan 1. Choix de l antibiothérapie initiale A. Choix de l antibiotique

Plus en détail

Pharmacocinétique. Clary Emmanuelle

Pharmacocinétique. Clary Emmanuelle Pharmacocinétique Clary Emmanuelle 1 Plan 1. Définition 2. Devenir du médicament dans l organisme 3. Influences physiologiques et physiopathologiques sur la pharmacocinétique des médicaments 4. Applications

Plus en détail

RENSEIGNEMENTS THÉRAPEUTIQUES. (colistimethate sodium) Poudre pour solution. (équivalent à 150 mg de colistine base) Antibiotique antibactériens

RENSEIGNEMENTS THÉRAPEUTIQUES. (colistimethate sodium) Poudre pour solution. (équivalent à 150 mg de colistine base) Antibiotique antibactériens RENSEIGNEMENTS THÉRAPEUTIQUES Pr Colistimethate pour injection, U.S.P. (colistimethate sodium) Poudre pour solution (équivalent à 150 mg de colistine base) Antibiotique antibactériens SteriMax Inc. 1-2735

Plus en détail

Bases Pharmacocinétiques de la voie IV. Pr Mathieu Molimard Departement de pharmacologie CHU de Bordeaux

Bases Pharmacocinétiques de la voie IV. Pr Mathieu Molimard Departement de pharmacologie CHU de Bordeaux Bases Pharmacocinétiques de la voie IV Pr Mathieu Molimard Departement de pharmacologie CHU de Bordeaux Pour un médicament de cinétique linéaire, quel(s) élément(s) parmi les suivants peuvent influer sur

Plus en détail

Le bon usage des anti-infectieux - Obésité et antibiothérapie : quelles adaptations posologiques? -

Le bon usage des anti-infectieux - Obésité et antibiothérapie : quelles adaptations posologiques? - Le bon usage des anti-infectieux - Obésité et antibiothérapie : quelles adaptations posologiques? - Dr F. BASTIDES (Médecin PH - Pilote de la CRAI CHRU Tours) 1 INFECTION BACTÉRIENNE Critères de succès

Plus en détail

Bases de Pharmacocinétique

Bases de Pharmacocinétique Bases de Pharmacocinétique Pharmacocinétique = Etude du devenir du médicament dans l organisme (qualitativement afin de transformer un métabolite et quantitativement pour savoir à quelle vitesse le médicament

Plus en détail

Les principes du bon usage des antibiotiques. Pr Pierre DELOBEL Service des Maladies Infectieuses et Tropicales CHU de Toulouse

Les principes du bon usage des antibiotiques. Pr Pierre DELOBEL Service des Maladies Infectieuses et Tropicales CHU de Toulouse Les principes du bon usage des antibiotiques Pr Pierre DELOBEL Service des Maladies Infectieuses et Tropicales CHU de Toulouse ARLIN 10/05/2016 Antibiotiques: la crise après l âge d or ATB globalement

Plus en détail

Pharmacocinétique. / Pharmacodynamie des antibiotiques

Pharmacocinétique. / Pharmacodynamie des antibiotiques Pharmacocinétique / Pharmacodynamie des antibiotiques Pharmacocinétique / Pharmacodynamie Concentration dans les tissus Effets pharmacologiques et toxiques Dosage Concentration sérique en fonction du temps

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION. 1 février 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION. 1 février 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION 1 février 2006 AZACTAM 1 g, poudre pour usage parentéral Boîte de1 flacon en verre (CIP : 369 208-5) Laboratoire SANOFI - AVENTIS FRANCE aztréonam Liste

Plus en détail

Concepts généraux de pharmacocinétique (PK)

Concepts généraux de pharmacocinétique (PK) Concepts généraux de pharmacocinétique (PK) C max, clairance, Vd, Demi-vie, ASC, biodisponibilité, Liaison aux protéines Qu est-ce donc que ce jargon? A quoi cela sert-il? 2-1 Concepts généraux de pharmacocinétique

Plus en détail

Apport de la pharmacocinétique au suivi thérapeutique pharmacologique

Apport de la pharmacocinétique au suivi thérapeutique pharmacologique Apport de la pharmacocinétique au suivi thérapeutique pharmacologique Pr F. STANKE-LABESQUE Laboratoire de pharmacologie CHU Grenoble INSERM 1042 Voies d administration Médicament = Principe(s) actif(s)+

Plus en détail

Méthodes d évaluation de l activité des antibiotiques in vitro

Méthodes d évaluation de l activité des antibiotiques in vitro Méthodes d évaluation de l activité des antibiotiques in vitro 17 Mars-2009 M. Archambaud Laboratoire Bactériologie-Hygiène CHU Rangueil Toulouse Définition d'un antibiotique "Toute substance chimique,

Plus en détail

Les aminosides, c est pas automatique. Dr Carine GREIB Médecine Interne et Maladies Infectieuses Hôpital Haut-Lévèque

Les aminosides, c est pas automatique. Dr Carine GREIB Médecine Interne et Maladies Infectieuses Hôpital Haut-Lévèque Les aminosides, c est pas automatique Dr Carine GREIB Médecine Interne et Maladies Infectieuses Hôpital Haut-Lévèque Les aminosides, c est pas automatique Une intention louable Des inconvénients non négligeables

Plus en détail

De l antibiotique l au per os

De l antibiotique l au per os De l antibiotique l IV au per os Intérêt du passage de la voie IV à la voie orale Réduction du risque d infections nosocomiales (matériels, phlébites ) Gain de temps infirmier Amélioration du confort et

Plus en détail

Règles de Bon Usage des Antibiotiques : les 10 points clés

Règles de Bon Usage des Antibiotiques : les 10 points clés Règles de Bon Usage des Antibiotiques : les 10 points clés Pr Christian Chidiac La Croix Rousse 1 Le Dilemne Comportement individuel Comportement collectif 2 La Prescription Raisonnée Faut-il prescrire

Plus en détail

ROLE DU LABORATOIRE DANS LE SUIVI DU TRAITEMENT ANTIBIOTIQUE. Dr.HENNICHE HCA

ROLE DU LABORATOIRE DANS LE SUIVI DU TRAITEMENT ANTIBIOTIQUE. Dr.HENNICHE HCA ROLE DU LABORATOIRE DANS LE SUIVI DU TRAITEMENT ANTIBIOTIQUE Dr.HENNICHE HCA INTRODUCTION Les principaux critères de choix d un antibiotique sont: -le premier critère est son activité propre par rapport

Plus en détail

Le bon usage des antibiotiques

Le bon usage des antibiotiques Le bon usage des antibiotiques Docteur Philippe Arsac Médecine interne CHR, Orléans @fmc36 Villedieu-sur-Indre 19/04/2012 Le bon usage des antibiotiques Les antibiotiques ne sont pas des médicaments comme

Plus en détail

Pharmacocinétique. Transfert du principe actif du site d administration jusqu à la circulation sanguine

Pharmacocinétique. Transfert du principe actif du site d administration jusqu à la circulation sanguine Pharmacocinétique = étudie le devenir des médicaments dans l organisme I. Absorption Transfert du principe actif du site d administration jusqu à la circulation sanguine On peut choisir différentes voies

Plus en détail

A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE

A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION 7 février 2001 KEPPRA 250, 500 et 1000mg comprimé pelliculé Boîte de 60 Lévétiracétam

Plus en détail

PHARMACOCINÉTIQUE DES ANTI

PHARMACOCINÉTIQUE DES ANTI PHARMACOCINÉTIQUE DES ANTI INFECTIEUX DURANT LA GROSSESSE ANTIBIOTIQUES, ANTIFONGIQUES, ANTIRÉTROVIRAUX Delphine BOURNEAU-MARTIN Centre de pharmacovigilance d Angers 31 mars 2016 GERICCO Rappel ADME Généralités

Plus en détail

Structure de la tigécycline

Structure de la tigécycline Structure de la tigécycline Première glycylcycline Dérivé semi-synthétique de la minocycline Groupe t-butylglycylamide D C B A Structure commune aux cyclines Chopra I, Curr Opin in Pharmacology, 2001 Action

Plus en détail

Le Suivi Thérapeutique Pharmacologique

Le Suivi Thérapeutique Pharmacologique Le Suivi Thérapeutique Pharmacologique S Bouchet Département de pharmacologie Définition STP = «suivi thérapeutique pharmacologique» TDM = «therapeutic drug monitoring» «Le STP est une spécialité clinique

Plus en détail

Pharmacocinétique. Jean-Marie Poirier

Pharmacocinétique. Jean-Marie Poirier Pharmacocinétique Jean-Marie Poirier Service de Pharmacologie - Université Pierre et Marie Curie Unité Fonctionnelle de Suivi Thérapeutique Pharmacologique - Hôpital Saint-Antoine le 17/02/16 Pharmacocinétique

Plus en détail

Petit glossaire désordonné de pharmacologie

Petit glossaire désordonné de pharmacologie Fiche pratique Petit glossaire désordonné de pharmacologie Ce mois-ci notre dossier thématique porte sur les interactions médicamenteuses. Avant de rentrer dans le vif du sujet, il nous a semblé important

Plus en détail

Pr Agrégé Samir BEN YOUSSEF ENMV ST LES DIAMINOPYRIMIDINES

Pr Agrégé Samir BEN YOUSSEF ENMV ST LES DIAMINOPYRIMIDINES Pr Agrégé Samir BEN YOUSSEF ENMV ST 2014-2015 LES DIAMINOPYRIMIDINES 1 LES DIAMINOPYRIMIDINES Définition Composés organiques artficiels Dérivés de cycle pyrimidine, basiques Activité bactériostatique à

Plus en détail

Principes de pharmacocinétique. les schémas de prescription. Rémy Gauzit Unité de réanimation Ste Marthe Hôtel Dieu - Paris V

Principes de pharmacocinétique. les schémas de prescription. Rémy Gauzit Unité de réanimation Ste Marthe Hôtel Dieu - Paris V Principes de pharmacocinétique et de pharmacodynamie Impact de la pharmacologie sur les schémas de prescription Rémy Gauzit Unité de réanimation Ste Marthe Hôtel Dieu - Paris V Pharmacocinétique/pharmacodynamie

Plus en détail

Pharmacocinétique principes généraux

Pharmacocinétique principes généraux Pharmacocinétique principes généraux J. DOS-REIS cours PK IFSI St Antoine 13/10/09 1 Introduction Définition Pharmacocinétique (PK) : étude en fonction du temps des différentes propriétés quantitatives

Plus en détail

Prescription des aminosides en médecine gériatrique. Dr T FRAISSE, CH ALES CEVENNES

Prescription des aminosides en médecine gériatrique. Dr T FRAISSE, CH ALES CEVENNES Prescription des aminosides en médecine gériatrique Dr T FRAISSE, CH ALES CEVENNES 1 Invitation congrès: BMS Staffs: MSD, SANOFI, JANSEN, PFIZER, LILLY, LUNDBECK, NOVONORDISK,NOVARTIS 2 Rappels Recommandations

Plus en détail

Synthèse du module «Infections urinaires chez la personne âgée»

Synthèse du module «Infections urinaires chez la personne âgée» Synthèse du module «Infections urinaires chez la personne âgée» Ce document s appui sur les recommandations de la société de pathologie infectieuse de langue française (SPILF) : «Diagnostic et antibiothérapie

Plus en détail

Comment optimiser la prescription des aminosides et de la daptomycine?

Comment optimiser la prescription des aminosides et de la daptomycine? Comment optimiser la prescription des aminosides et de la daptomycine? Professeur Dominique Breilh Laboratoire de Pharmacocinétique et de Pharmacie Clinique INSERM U1034 Université BORDEAUX SEGALEN Pharmacie

Plus en détail

Pharmacocinétique et Suivi Thérapeutique Pharmacologique des ATB

Pharmacocinétique et Suivi Thérapeutique Pharmacologique des ATB Pharmacocinétique et Suivi Thérapeutique Pharmacologique des ATB DIU Le 14 Janvier 2010 O. Tribut, Laboratoire de Pharmacologie PK betalactamines DCI Spécialités demi vie liaison Benzylpénicilline Pénicilline

Plus en détail

La vancomycine. Extrait de la liste des médicaments de la PIC. Édition juin 2015

La vancomycine. Extrait de la liste des médicaments de la PIC. Édition juin 2015 La vancomycine Extrait de la liste des médicaments de la PIC Édition juin 2015 13. La vancomycine Laurent Christin, 2009 La vancomycine est un antibiotique de la famille de glycopeptides. La substance

Plus en détail

CYCLOSERINE Gélules 250 mg. Résumé des Caractéristiques du Produit

CYCLOSERINE Gélules 250 mg. Résumé des Caractéristiques du Produit CYCLOSERINE Gélules 250 mg Résumé des Caractéristiques du Produit CYCLOSERINE 1. DÉNOMINATION DU MÉDICAMENT : CYCLOSERINE. 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE Une gélule contient 250 mg de principe

Plus en détail

Pharmacodynamie et Pharmacologie des antibiotiques

Pharmacodynamie et Pharmacologie des antibiotiques UE 9 Agents infectieux Pr Emmanuelle CAMBAU 16h30-17h30 le 20/02 RF : Rosana Anton-Xavier RT : Maïlys Vaugon Pharmacodynamie et Pharmacologie des antibiotiques 1/1 Plan I- Généralités sur les antibiotiques

Plus en détail

Antibiotiques Sujet 9 :

Antibiotiques Sujet 9 : Chloé SAADA Thomas LEMANN Tiphaine BLANCHARD Antibiotiques Sujet 9 : Un berger belge de 5 ans vous est présenté car depuis une semaine environ il ne peut plus se retenir la nuit et urine dans le garage.

Plus en détail

ANTIBIOTHERAPIE ET INSUFFISANCE RENALE AIGUE ALOPH VALERIE DESC REANIMATION LIMOGES 2007 (BORDEAUX )

ANTIBIOTHERAPIE ET INSUFFISANCE RENALE AIGUE ALOPH VALERIE DESC REANIMATION LIMOGES 2007 (BORDEAUX ) ANTIBIOTHERAPIE ET INSUFFISANCE RENALE AIGUE ALOPH VALERIE DESC REANIMATION LIMOGES 2007 (BORDEAUX ) Antibiothérapie et IRA Ben Dhia et coll (Med Mal infect 1999 ; 29 : 411-4 4 ) : étude retrospective

Plus en détail

PLACE DU LINEZOLIDE (et des anti-samr) EN TRAITEMENT PROBABILISTE DES PNEUMOPATHIES DE REANIMATION? J. PERNY Réanimation Médicale Brabois

PLACE DU LINEZOLIDE (et des anti-samr) EN TRAITEMENT PROBABILISTE DES PNEUMOPATHIES DE REANIMATION? J. PERNY Réanimation Médicale Brabois PLACE DU LINEZOLIDE (et des anti-samr) EN TRAITEMENT PROBABILISTE DES PNEUMOPATHIES DE REANIMATION? J. PERNY Réanimation Médicale Brabois GENERALITES Pneumopathie de réanimation : Communautaire Nosocomiales

Plus en détail

Définition de la résistance aux antibiotiques en médecine vétérinaire : outils diagnostiques ou épidémiologiques.

Définition de la résistance aux antibiotiques en médecine vétérinaire : outils diagnostiques ou épidémiologiques. Définition de la résistance aux antibiotiques en médecine vétérinaire : outils diagnostiques ou épidémiologiques. Sanders P, Laurentie M Laboratoire de Fougères Définitions Plan Microbiologique - Epidémiologique

Plus en détail

Infections Urinaires de l Enfant

Infections Urinaires de l Enfant Elaboration de Bonne Pratique Clinique Infections Urinaires de l Enfant Robert Cohen Coordonateur du Groupe d Expert sur les Infections urinaires de l enfant Particularités des IU de l enfant Fréquence

Plus en détail

Le Suivi Thérapeutique Pharmacologique

Le Suivi Thérapeutique Pharmacologique Le Suivi Thérapeutique Pharmacologique S Bouchet Département de pharmacologie Définition STP = «suivi thérapeutique pharmacologique» TDM = «therapeutic drug monitoring» «Le STP est une spécialité clinique

Plus en détail

Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale

Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale Dosage des médicaments - Digoxine - Lithium - Acide valproïque - Gentamicine - Teicoplanine Dosage des médicaments 08MED1 Mai 2008

Plus en détail

HALOPERIDOL (HALDOL ) VIDAL 2009

HALOPERIDOL (HALDOL ) VIDAL 2009 1 HALOPERIDOL (HALDOL ) VIDAL 2009 Formes pharmaceutiques disponibles : Comprimés 1 mg et 5 mg, solution buvable mg/ml, injectable 5mg/mL (IV ou IM), forme d action prolongée (Haldol decanoas). Halopéridol

Plus en détail

néphrotoxicité des médicaments

néphrotoxicité des médicaments néphrotoxicité des médicaments plan rappels anatomiques et physiologiques généralités sur la néphrotoxicité effets indésirables rénaux des médicaments insuffisance rénale aiguë fnelle (BSRA, AINS...) NTIA

Plus en détail

Principes generaux de l antibiotherapie. Prof RANDRIA Mamy

Principes generaux de l antibiotherapie. Prof RANDRIA Mamy Principes generaux de l antibiotherapie Prof RANDRIA Mamy Introduction Antibiotiques: substances d origine biologique ou synthétique capables d inhiber la croissance des bactéries Médicaments d usage courant

Plus en détail

Messages clés dans les infections urinaires SPILF Pr Séverine Ansart Service des Maladies Infectieuses CHRU de Brest

Messages clés dans les infections urinaires SPILF Pr Séverine Ansart Service des Maladies Infectieuses CHRU de Brest Messages clés dans les infections urinaires SPILF 2014 Pr Séverine Ansart Service des Maladies Infectieuses CHRU de Brest LES PROBLEMES D AUJOURD HUI LES BLSE! BEH, INVS LES PROBLEMES D AUJOURD HUI: BEH,

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 19 Juillet 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 19 Juillet 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 19 Juillet 2006 CIFLOX 200mg/100ml, solution pour perfusion Boîte de 1 flacon (CIP : 376 227 1) CIFLOX 400mg/200ml, solution pour perfusion Boîte de 1 flacon (CIP : 376

Plus en détail

TRAITEMENT DES INFECTIONS SUR DISPOSITIF INTRAVASCULAIRE DE LONGUE DUREE PAR VERROU ANTIBIOTIQUE

TRAITEMENT DES INFECTIONS SUR DISPOSITIF INTRAVASCULAIRE DE LONGUE DUREE PAR VERROU ANTIBIOTIQUE TRAITEMENT DES INFECTIONS SUR DISPOSITIF INTRAVASCULAIRE DE LONGUE DUREE PAR VERROU ANTIBIOTIQUE DIFFUSION : Groupe de Prévention des Infections en Cancérologie PO GPIC N 000 VERSION N 2 Date : 30/01/2012

Plus en détail

Conclusion CONCLUSION

Conclusion CONCLUSION 117 CONCLUSION L infection nosocomiale d une manière générale et surtout en milieu Chirurgical constitue un grave problème de santé publique dans les pays en voie de développement. C est dans le but d

Plus en détail

LES MEDICAMENTS ANTITUBERCULEUX

LES MEDICAMENTS ANTITUBERCULEUX AFFECTIONS PULMONAIRES LES MEDICAMENTS ANTITUBERCULEUX I - LES ANTITUBERCULEUX SPECIFIQUES La tuberculose est une infection bactérienne qui a la particularité d'être chronique et nécrosante. Elle est provoquée

Plus en détail

Bon usage des antibiotiques en EHPAD

Bon usage des antibiotiques en EHPAD Bon usage des antibiotiques en EHPAD Docteur Monique DUVIQUET Gériatre Hôpital Vaugirard Gabriel Pallez AP-HP 1ere Journée sur le Risque infectieux en EHPAD dans la région Île de France CCLIN Paris Nord

Plus en détail

Structure générale Aglycone: deux groupes

Structure générale Aglycone: deux groupes Définition Antibiotiques bactéricides (Streptomyces ou Micromonospora) de spectre Gram partiellement Gram+ entaché de nombreuses résistances acquises Se fixent aux membranes phospholipidiques. Induisent

Plus en détail

Principes généraux de l antibiothérapie en gériatrie

Principes généraux de l antibiothérapie en gériatrie Principes généraux de l antibiothérapie en gériatrie J.Leroy Service des Maladies Infectieuses T.Hénon Pharmacie centrale CHU Besançon Capacité de 25/03/04 Règle générale en gériatrie Infections en RG

Plus en détail

Généralités sur la pharmacologie

Généralités sur la pharmacologie 6.Chapitre 1 Généralités sur la pharmacologie Comprendre et connaître les grands principes de pharmacocinétiques et pharmacodynamies, utiles pour la pratique clinique. réponses p. 206 Chapitre 1 Généralités

Plus en détail

RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT

RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT 1. DENOMINATION DU MEDICAMENT VETERINAIRE Rilexine 75 (céphalexine) Usage vétérinaire 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE Céphalexine (sous forme monohydrate)...

Plus en détail

INFORMATIONS IMPORTANTES SUR LA TOLÉRANCE RÉNALE DE VIREAD

INFORMATIONS IMPORTANTES SUR LA TOLÉRANCE RÉNALE DE VIREAD INFORMATIONS IMPORTANTES SUR LA TOLÉRANCE RÉNALE DE VIREAD Le 30 avril 2008 Cher confrère, A la suite de la récente extension d indication de Viread dans le traitement de l hépatite B chronique, qui s

Plus en détail

EPP REGIONALE BON USAGE DES. Dr Elise FIAUX, Dr Anaïs BRETEAU 7 ème réunion régionale des référents en antibiothérapie - 23 juin

EPP REGIONALE BON USAGE DES. Dr Elise FIAUX, Dr Anaïs BRETEAU 7 ème réunion régionale des référents en antibiothérapie - 23 juin EPP REGIONALE BON USAGE DES ANTIBIOTIQUES Dr Elise FIAUX, Dr Anaïs BRETEAU 7 ème réunion régionale des référents en antibiothérapie - 23 juin 2016 - 2 PLAN 1. CONTEXTE 2. OBJECTIFS 3. METHODOLOGIE 4. RESULTATS

Plus en détail

Actualisation infections urinaires

Actualisation infections urinaires Actualisation infections urinaires Dr Blandine Cattier, biologiste, référent ATB, CHIC Amboise & Château-Renault 21/10/2014 1 34 pages 21/10/2014 2 21/10/2014 3 21/10/2014 4 Ce qui est nouveau : Terminologie

Plus en détail

Qu est ce que c est?

Qu est ce que c est? Interactions médicamenteuses: à quoi faut-il prendre garde? Les As de cœur Symposium pour transplantés Berne, le 21 janvier 2006 Interactions médicamenteuses Qu est ce que c est? Définition Modification

Plus en détail

péritonites Virginie Morando DESC Réanimation médicale Sept 2008

péritonites Virginie Morando DESC Réanimation médicale Sept 2008 Antibiothérapie des péritonites Virginie Morando DESC Réanimation médicale Sept 2008 Péritonites communautaires C. Consensus SFAR 2000 - PEC péritonites communautaires C. Consensus SFAR 2000 PEC péritonites

Plus en détail

Antibiothérapie et obésité : enquête de pratique auprès des membres de la SPILF et de la SNFMI

Antibiothérapie et obésité : enquête de pratique auprès des membres de la SPILF et de la SNFMI Antibiothérapie et obésité : enquête de pratique auprès des membres de la SPILF et de la SNFMI A. Therby, R. Meckenstock, A. Bourgarit, P. Tattevin 1 OBÉSITÉ : ÉPIDÉMIOLOGIE Problème de santé publique

Plus en détail

LE SUCCÈS DE LA RÉDUCTION D USAGE DES CÉPHALOSPORINES EST IL TRANSPOSABLE

LE SUCCÈS DE LA RÉDUCTION D USAGE DES CÉPHALOSPORINES EST IL TRANSPOSABLE Journée Technique Eco-Antibio, Rennes, 2/07/2014 LE SUCCÈS DE LA RÉDUCTION D USAGE DES CÉPHALOSPORINES EST IL TRANSPOSABLE AUX FLUOROQUINOLONES? Sylvie Chouët Vétérinaire en production porcine AFMVP CHRONIQUES

Plus en détail

DIAGNOSTIC ET ANTIBIOTHÉRAPIE DES INFECTIONS URINAIRES BACTÉRIENNES COMMUNAUTAIRES DE L ADULTE

DIAGNOSTIC ET ANTIBIOTHÉRAPIE DES INFECTIONS URINAIRES BACTÉRIENNES COMMUNAUTAIRES DE L ADULTE DIAGNOSTIC ET ANTIBIOTHÉRAPIE DES INFECTIONS URINAIRES BACTÉRIENNES COMMUNAUTAIRES DE L ADULTE Diapositives réalisées par le comité des référentiels de la SPILF à partir des Recommandations publiées en

Plus en détail

INTERACTIONS MEDICAMENTEUSES : QUELLES PRECAUTIONS?

INTERACTIONS MEDICAMENTEUSES : QUELLES PRECAUTIONS? INTERACTIONS MEDICAMENTEUSES : QUELLES PRECAUTIONS? Professeur Dominique BREILH Laboratoire de Pharmacocinétique et de Pharmacie Clinique Groupe PK/PD INSERM U1034 Université Bordeaux Segalen Pôle des

Plus en détail

L essentiel sur les génériques.

L essentiel sur les génériques. L essentiel sur les génériques. Pr Milou-Daniel DRICI, Chef de Service Pharmacologie-Toxicologie Hôpital Pasteur CHU de NICE Dr Cyril BORONAD, Pharmacien, Centre hospitalier de CANNES Les médicaments génériques

Plus en détail

MEDICAMENTS ANTIMICROBIENS: SENSIBILITE ET RESISTANCE AUX SUBSTANCES ANTIMICROBIENNES

MEDICAMENTS ANTIMICROBIENS: SENSIBILITE ET RESISTANCE AUX SUBSTANCES ANTIMICROBIENNES Folia veterinaria MEDICAMENTS ANTIMICROBIENS: SENSIBILITE ET RESISTANCE AUX SUBSTANCES ANTIMICROBIENNES Les médicaments antibactériens sont souvent indispensables dans la pratique de la médecine vétérinaire

Plus en détail

Quatorze années de surveillance de la résistance aux antibiotiques des souches isolées d hémocultures dans les hôpitaux non universitaires Français :

Quatorze années de surveillance de la résistance aux antibiotiques des souches isolées d hémocultures dans les hôpitaux non universitaires Français : Quatorze années de surveillance de la résistance aux antibiotiques des souches isolées d hémocultures dans les hôpitaux non universitaires Français : L expérience du COL-BVH. Patrick PINA Centre Hospitalier

Plus en détail

Les nouveaux antibiotiques : quelles indications? quelle surveillance?

Les nouveaux antibiotiques : quelles indications? quelle surveillance? Les nouveaux antibiotiques : quelles indications? quelle surveillance? Hervé Dutronc Service de Maladies Infectieuses et Tropicales Hôpital Pellegrin - Bordeaux Journée Infirmières -JNI- 12 juin 2014 Déclaration

Plus en détail

Tableau 1. Distribution des souches d E. coli Prélèvements 2005 (5631)

Tableau 1. Distribution des souches d E. coli Prélèvements 2005 (5631) Les BMR qui cumulent de nombreuses résistances acquises posant des problèmes particuliers par leur fréquence ou leurs conséquences thérapeutiques, tant à l hôpital (S. aureus résistants à la méticilline,

Plus en détail

Du Bon Usage Des FLUOROQUINOLONES

Du Bon Usage Des FLUOROQUINOLONES Du Bon Usage Des FLUOROQUINOLONES Service des maladies infectieuses et Tropicales Professeur Bruno MARCHOU CHU Toulouse Remerciements aux Dr Alexa Debard et Marion Grare 18/11/2015 BM, Bon usage FQ 1 Des

Plus en détail

Suivi Thérapeutique Pharmacologique de la Rifampicine dans les Infections ostéo-articulaires

Suivi Thérapeutique Pharmacologique de la Rifampicine dans les Infections ostéo-articulaires Suivi Thérapeutique Pharmacologique de la Rifampicine dans les Infections ostéo-articulaires Julien DUPOUEY 1, Cédric MUZIOTTI 1, Ella DARCHY 1, Mireille VERNIER 2, Romain GUILHAUMOU 1, Amélie MÉNARD 2

Plus en détail

RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT 1. DÉNOMINATION DU MÉDICAMENT VÉTÉRINAIRE

RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT 1. DÉNOMINATION DU MÉDICAMENT VÉTÉRINAIRE RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT 1. DÉNOMINATION DU MÉDICAMENT VÉTÉRINAIRE CLAVUBACTIN 250/62,5 mg, comprimés pour chiens 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE Principes actifs : quantité Amoxicilline

Plus en détail

Docteur Isabelle HERLUISON-PETIT 25 septembre 2014

Docteur Isabelle HERLUISON-PETIT 25 septembre 2014 LA CEFTRIAXONE AU CH FALAISE A PROPOS D UNE EVALUATION DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES SUR LA PERTINENCE DES PRESCRIPTIONS DES ANTIBIOTIQUES A DISPENSATION CONTROLEE Docteur Isabelle HERLUISON-PETIT 25

Plus en détail

PARTICULARITÉS DU DÉVELOPPEMENT DES ANTICANCÉREUX

PARTICULARITÉS DU DÉVELOPPEMENT DES ANTICANCÉREUX Atelier Pharmacologie DESC PCET - Paris le 18 mai 2015 PARTICULARITÉS DU DÉVELOPPEMENT DES ANTICANCÉREUX J.J. Kiladjian Centre d Investigations Cliniques Hôpital Saint Louis, Université Paris Diderot Nombre

Plus en détail

FORMAT DU DOSSIER D ENREGISTREMENT

FORMAT DU DOSSIER D ENREGISTREMENT FORMAT DU DOSSIER D ENREGISTREMENT COMMON TECHNICAL DOCUMENT (CTD) Document accepté par ICH (International Conférence of Harmonization) Novembre 2000. Application 1er Juillet 2003. NON CTD Module 1 : Regional

Plus en détail

Dr J.P. Rasigade, MCU-PH Faculté de Médecine Lyon-Sud Charles Mérieux Octobre 2014

Dr J.P. Rasigade, MCU-PH Faculté de Médecine Lyon-Sud Charles Mérieux Octobre 2014 Dr J.P. Rasigade, MCU-PH Faculté de Médecine Lyon-Sud Charles Mérieux Octobre 2014 Utilisation antibiotique = Résistance DANS et HORS Etablissements de soins BMR Innovation pharmaceutique Impasse thérapeutique

Plus en détail

LES ETUDES PHARMACOCINETIQUES ET PHARMACODYNAMIQUES CHEZ LE SUJET AGE APPORTS ET LIMITES. Professeur Isabelle MACQUIN-MAVIER

LES ETUDES PHARMACOCINETIQUES ET PHARMACODYNAMIQUES CHEZ LE SUJET AGE APPORTS ET LIMITES. Professeur Isabelle MACQUIN-MAVIER LES ETUDES PHARMACOCINETIQUES ET PHARMACODYNAMIQUES CHEZ LE SUJET AGE APPORTS ET LIMITES Professeur Isabelle MACQUIN-MAVIER AGE ET PREVALENCE DES EFFETS INDESIRABLES MEDICAMENTEUX McLean AJ et Le Couteur

Plus en détail

HÉPATITE CHRONIQUE VIRALE B

HÉPATITE CHRONIQUE VIRALE B HÉPATITE CHRONIQUE VIRALE B Stratégie thérapeutique Dr Krifa A Farhat Hached Sousse Sousse le 14 mars 2009 INTRODUCTION Évolution considérable dans la prise en charge thérapeutique des infections chroniques

Plus en détail

«Bacilles à Gram négatif hautement résistants» BLSE. XVIIIe JRPI Lille 04 octobre 2011 C.Cattoen - Valenciennes

«Bacilles à Gram négatif hautement résistants» BLSE. XVIIIe JRPI Lille 04 octobre 2011 C.Cattoen - Valenciennes «Bacilles à Gram négatif hautement résistants» BLSE XVIIIe JRPI Lille 04 octobre 2011 C.Cattoen - Valenciennes Comment résumer la situation? Un recul de plus de 25 ans Une problématique évolutive Sur le

Plus en détail

BMCTTM- Devenir du médicament dans l'organisme et paramètres pharmacocinétiques

BMCTTM- Devenir du médicament dans l'organisme et paramètres pharmacocinétiques Mercredi 2 octobre ABECASSIS Anna L2 BMCTTM Pr SIMON 10 pages Devenir du médicament dans l'organisme et paramètres pharmacocinétiques Plan A. Injection directe B. Perfusion voie veineuse C. Voie orale

Plus en détail

Antibiothérapie au long cours dans les infections ostéo-articulaires. 2e JPCB

Antibiothérapie au long cours dans les infections ostéo-articulaires. 2e JPCB 2 ème Journée Paramédicale de Pathologie Infectieuse Antibiothérapie au long cours dans les infections ostéo-articulaires Dr Raphaël Lepeule Service de Médecine Interne - Hôpital Beaujon 13 novembre 2012

Plus en détail

Quand et comment doser les antibiotiques en réanimation. Sébastien Tanaka Philippe Montravers DAR CHU Bichat Université Paris Diderot

Quand et comment doser les antibiotiques en réanimation. Sébastien Tanaka Philippe Montravers DAR CHU Bichat Université Paris Diderot Quand et comment doser les antibiotiques en réanimation Sébastien Tanaka Philippe Montravers DAR CHU Bichat Université Paris Diderot Pourquoi doser les antibiotiques? Amikacine 1g/j pendant 35 jours Administration

Plus en détail

PRINCIPES DU TRAITEMENT ANTIBIOTIQUE DES INFECTIONS OSTÉO-ARTICULAIRES. V. Zeller

PRINCIPES DU TRAITEMENT ANTIBIOTIQUE DES INFECTIONS OSTÉO-ARTICULAIRES. V. Zeller PRINCIPES DU TRAITEMENT ANTIBIOTIQUE DES INFECTIONS OSTÉO-ARTICULAIRES V. Zeller Formes cliniques variées Site (articulation, rachis, os long, ) Infection aiguë/chronique Matériel étranger (prothèse, matériel

Plus en détail

(n = 150) (n = 150) Stratégie A (6 semaines à partir de J0) Stratégie B (3 mois à partir de J0) J0 J2 à J15. Changement prothèse Début antibiotiques

(n = 150) (n = 150) Stratégie A (6 semaines à partir de J0) Stratégie B (3 mois à partir de J0) J0 J2 à J15. Changement prothèse Début antibiotiques Comparaison de deux durées de traitement antibiotique (6 semaines vs 3 mois) lors d un changement en un temps d une prothèse totale de hanche infectée Essai d équivalence, randomisé, ouvert, en groupes

Plus en détail

ANTIBIOTIQUES sensibilité et résistance. Jean-Philippe Rasigade Faculté de Médecine Lyon-Sud Charles Mérieux Septembre 2016

ANTIBIOTIQUES sensibilité et résistance. Jean-Philippe Rasigade Faculté de Médecine Lyon-Sud Charles Mérieux Septembre 2016 ANTIBIOTIQUES sensibilité et résistance Jean-Philippe Rasigade Faculté de Médecine Lyon-Sud Charles Mérieux Septembre 2016 En 1897, à Lyon, France Ernest Duchesne 1928 : Alexander Fleming L ère des antibiotiques

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 07 février Examen du dossier des spécialités inscrites pour une durée de trois ans

AVIS DE LA COMMISSION. 07 février Examen du dossier des spécialités inscrites pour une durée de trois ans A G E N C E COMMISSION DE LA TRANSPARENCE FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE AVIS DE LA COMMISSION 07 février 2001 Examen du dossier des spécialités inscrites pour une durée de trois

Plus en détail

Hypersensibilité au paracétamol ou au chlorhydrate de proparacétamol ou à l un des excipients. Insuffisance hépatocellulaire sévère.

Hypersensibilité au paracétamol ou au chlorhydrate de proparacétamol ou à l un des excipients. Insuffisance hépatocellulaire sévère. PARACETA - M TABLE DES MATIÈRES 1. COMPOSITION ET FORME 1 2. INDICATIONS THERAPEUTIQUE 1 3. CONTRE-INDICATIONS 1 4. PRÉCAUTIONS D EMPLOI 1 5. EFFETS INDÉSIRABLES 2 6. MISE EN GARDE 2 7. PROPRIÉTÉS PHARMACOLOGIQUES

Plus en détail

TUTORAT UE Pharmacocinétique CORRECTION Séance n 3 Semaine du 25/ 02 /2013

TUTORAT UE Pharmacocinétique CORRECTION Séance n 3 Semaine du 25/ 02 /2013 TUTORAT UE6 2012-2013 Pharmacocinétique CORRECTION Séance n 3 Semaine du 25/ 02 /2013 Pharmacocinétique Evrard FACULTE De PHARMACIE ERRATUM : QCM n 10, item A : remplacer "il existe une valeur seuil du

Plus en détail

Pr Ag. W. Achour Centre National de greffe de Moelle Osseuse INFECTIONS SEXUELLEMENT TRANSMISSIBLES EN DEHORS DU SIDA : CAS CLINIQUE

Pr Ag. W. Achour Centre National de greffe de Moelle Osseuse INFECTIONS SEXUELLEMENT TRANSMISSIBLES EN DEHORS DU SIDA : CAS CLINIQUE Pr Ag. W. Achour Centre National de greffe de Moelle Osseuse INFECTIONS SEXUELLEMENT TRANSMISSIBLES EN DEHORS DU SIDA : CAS CLINIQUE A la fin juillet 2010, un jeune homme hétérosexuel, d une vingtaine

Plus en détail

Bonnes pratiques d antibiothérapie en EHPAD. Pierre Tattevin Maladies Infectieuses et Réanimation Médicale Hôpital Pontchaillou CHU Rennes

Bonnes pratiques d antibiothérapie en EHPAD. Pierre Tattevin Maladies Infectieuses et Réanimation Médicale Hôpital Pontchaillou CHU Rennes Bonnes pratiques d antibiothérapie en EHPAD Pierre Tattevin Maladies Infectieuses et Réanimation Médicale Hôpital Pontchaillou CHU Rennes Au menu Généralités sur les bonnes pratiques d antibiothérapie

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 12 novembre 2003

AVIS DE LA COMMISSION. 12 novembre 2003 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 12 novembre 2003 ZAVESCA 100 mg, gélule Boîte de 84 Actelion Pharmaceuticals France miglustat Liste I Médicament réservé à l usage

Plus en détail

Mise au point sur le bon usage des aminosides administrés par voie injectable : gentamicine, tobramycine, nétilmicine, amikacine

Mise au point sur le bon usage des aminosides administrés par voie injectable : gentamicine, tobramycine, nétilmicine, amikacine Mise au point mars 2011 MAP Mise au point sur le bon usage des aminosides administrés par voie injectable : gentamicine, tobramycine, nétilmicine, amikacine Sommaire ~ ~ ~ ~ ~ ~ d un traitement par aminosides

Plus en détail

ANNEXE I RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT

ANNEXE I RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT ANNEXE I RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT 1 1. DÉNOMINATION DU MÉDICAMENT VÉTÉRINAIRE, pommade intramammaire 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE Substance active : Cloxacillini benzathinum

Plus en détail

Surveillance biologique d un traitement par héparine standard

Surveillance biologique d un traitement par héparine standard Surveillance biologique d un traitement par héparine standard 2 buts : adapter la posologie diagnostic précoce de TIH I. Rappel sur l héparine standard médicament antithrombotique ayant une action immédiate

Plus en détail

Evaluation de la Transthyrétine comme marqueur de la nutrition et de l infection chez les patients de réanimation

Evaluation de la Transthyrétine comme marqueur de la nutrition et de l infection chez les patients de réanimation Evaluation de la Transthyrétine comme marqueur de la nutrition et de l infection chez les patients de réanimation Mémoire de DESC Libourne, 16 novembre 2008 Laure Crognier 2 problématiques du patient en

Plus en détail

Collagène avec Sulfate de Gentamicine. Au service de la gestion du risque infectieux opératoire

Collagène avec Sulfate de Gentamicine. Au service de la gestion du risque infectieux opératoire Collagène avec Sulfate de Gentamicine Au service de la gestion du risque infectieux opératoire 1 Un nouvel acteur EUSA Pharma: Laboratoire International de spécialités pharmaceutiques impliqué dans l oncologie,

Plus en détail