Taïwan Principaux indicateurs, 2011

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Taïwan Principaux indicateurs, 2011"

Transcription

1 L économie taïwanaise TAÏWAN 6 août 2012 Taïwan Principaux indicateurs, 2011 Population (millions) 23,2 PIB aux prix courants (milliards de dollars américains) 466,8 PIB aux prix courants (milliards de dollars américains), PPA 876,0 PIB par habitant (dollars américains) ,5 PIB par habitant (dollars américains), PPA ,6 Taux de croissance du PIB (% ) 4,0 Taux d'inflation 1,4 Taux de chômage (% ) Taux de change (1 dollar canadien exprimé en nouveau dollar) 29,718 Sources : FMI et Banque du Canada. PPA : parité de pouvoir d'achat; P : prévision. 4,4 P Le contexte économique En 2011, Taïwan occupe le 26 e rang 1 mondial sur le plan économique, selon les données du Fonds monétaire international (FMI), avec 0,7 % du produit intérieur brut (PIB) mondial. Elle représente 0,3 % de la population du globe. Le PIB taïwanais ralenti fortement (4,0 %) en 2011 en raison de la baisse des exportations (ralentissement du commerce mondial), de l investissement privé et, dans une moindre mesure, de la demande intérieure. L économie de Taïwan subit également le climat d incertitude mondiale et les contrecoups de la crise de la dette en zone euro ainsi que du ralentissement économique de la Chine. Au cours de 2012, l emploi devrait se maintenir près de 4,4 %, soit le même niveau qu en Depuis 2009, l emploi se raffermit chaque année. Ainsi, entre 2009 et 2011, le chômage est passé de 5,9 % à 4,4 %. Il est à noter que Taïwan fait partie des cinq économies d Asie où la population est la plus vieillissante. Au cours de 2012, l inflation devrait baisser légèrement pour s établir à 1,3 % en raison des perspectives de faible croissance économique. La croissance économique devrait ralentir légèrement en 2012 (3,6 %) et se raffermir progressivement en 2013 (4,7 %) selon le FMI. L accélération du commerce mondial devrait stimuler les exportations taïwanaises. La reprise du commerce mondial ainsi que de la croissance économique chinoise (première destination de ses exportations) favoriserait fortement l expansion de Taïwan. 1. Rang établi selon le PIB aux prix courants (en dollars américains).

2 Taïwan Indicateurs économiques, (en pourcentage de variation) P 2013 P PIB aux prix du marché (en volume) -1,8 10,7 4,0 3,6 4,7 Exportations de biens et services (en volume) -8,9 25,1 5,1 4,2 7,0 Importations de biens et services (en volume) -13,1 28,3-0,4 2,5 5,8 Taux de chômage 5,9 5,2 4,4 4,4 4,3 Indice des prix à la consommation -0,9 1,0 1,4 1,3 1,8 P : prévision. Source : FMI, World Economic Outlook (WEO), juillet Les finances publiques : le solde budgétaire demeure déficitaire Depuis 2006, la situation budgétaire demeure légèrement déficitaire à Taïwan, se maintenant à un déficit inférieur à 1 % du PIB avant de plonger à 3,5 % du PIB en Toutefois, la situation budgétaire de Taïwan s améliore depuis Selon le gouvernement taïwanais, le solde budgétaire devrait passer de - 3,5 % à - 1,9 % du PIB entre 2010 et Par conséquent, la dette du gouvernement progresse constamment depuis plus d une décennie. En 2011, elle se chiffre à 38,6 % du PIB et devrait atteindre 40,8 % du PIB en Le commerce extérieur de Taïwan 2 L économie de Taïwan est hautement axée sur le commerce et demeure une plaque tournante pour le commerce en Asie. Le commerce extérieur de Taïwan (c est-à-dire les exportations et les importations de biens et services) se chiffre à 677,0 G$ US en 2011, en hausse de 12,3 % par rapport à Cette hausse est attribuable à l augmentation combinée des exportations et des importations. En 2010, Taïwan se classe 16 e au monde pour l exportation de marchandises (1,8 %) et au 17 e rang mondial pour l importation (1,6 %). Quant à l exportation de services, Taïwan se classe au 24 e rang mondial (1,1 %), alors qu elle occupe le 27 e rang pour l importation (1,1 %). Les exportations (+ 12,6 %) et les importations (+ 11,9 %) connaissent toutes deux une forte croissance en 2011 en raison de la reprise du commerce mondial de marchandises (+ 19,7 %). Les principaux produits exportés par Taïwan se ventilent comme suit : les produits manufacturés (85,4 %), le pétrole et les produits miniers (7,1 %) ainsi que les produits agricoles (2,0 %). Les principaux produits importés par Taïwan se composent de produits manufacturés (65,2 %), de pétrole et de produits miniers (28,0 %) ainsi que de produits agricoles (5,3 %). Les principaux clients de Taïwan sont la Chine, Hong Kong, les États-Unis, l Union européenne (UE-27) et le Japon. Les principaux fournisseurs de Taïwan sont le Japon, la Chine, les États-Unis, l UE-27 et la Corée du Sud. 2. Les données proviennent de l Organisation mondiale du commerce (OMC), sauf indication contraire. L économie et le commerce Taïwan : 2

3 Les investissements directs étrangers 3 Selon la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED), Taïwan occupe le 53 e rang mondial des destinations de l investissement direct étranger (IDE) en Toutefois en 2011, les IDE sont négatifs, c est-à-dire que les étrangers ont davantage retiré leurs investissements de Taïwan qu ils en ont faits. En 2011, les flux d entrées d IDE vers Taïwan représentent - 2,0 G$ US. Ces flux correspondent à une baisse de 179,0 % par rapport à l année précédente, un phénomène inverse à la tendance mondiale de + 16,5 %. Quant aux flux d investissements directs de Taïwan vers l étranger (flux sortants), ils se sont élevés à 12,8 G$ US en 2011, en hausse de 10,3 % par rapport à Le commerce de biens entre le Québec et Taïwan Évolution des échanges de biens entre le Québec et Taïwan, ,7 877,2 876,5 923, ,0 738,0 721,2 740,7 786,0 En millions de dollars , Exportations Importations Commerce total L évolution des échanges En 2011, les échanges commerciaux de biens entre le Québec et Taïwan se chiffrent à 923,4 M$, en hausse de 5,4 % par rapport à l année précédente. Cette augmentation résulte presque exclusivement de la hausse des importations. Taïwan est le 24 e partenaire commercial mondial du Québec en Les importations en provenance de Taïwan dominent les exportations du Québec vers ce même pays, créant un solde commercial négatif de 648,6 M$. 3. Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement, Rapport sur les investissements mondiaux, L économie et le commerce Taïwan : 3

4 Les exportations En 2011, la valeur des exportations internationales du Québec vers Taïwan s établit à 137,4 M$, ce qui représente une hausse de 1,2 % par rapport à l année précédente, en raison notamment de la hausse des exportations de minerai de fer et ses concentrés. La valeur des exportations correspond à 7,9 % de la valeur des exportations canadiennes vers ce pays. En 2011, ce pays est le 30 e client du Québec au monde. Les produits dominants des exportations du Québec vers Taïwan en 2011 sont les suivants : le minerai de fer et ses concentrés (21,8 % du total), la viande de porc (7,0 %), le papier journal (4,3 %), les viandes et les abats de volailles (4,1 %) ainsi que les parties d avions et d hélicoptères (3,6 %). Les dix principaux produits représentent 54,1 % des exportations nationales du Québec vers Taïwan en Le contenu technologique des exportations de biens manufacturés du Québec vers ce pays en 2011 se présente comme suit : les produits de faible technologie (45,8 %), les produits de haute technologie (31,8 %), les produits de moyenne-haute technologie (17,5 %) et les produits de moyenne-faible technologie (4,9 %). Il est à noter que les produits de faible technologie ont été dominants au cours de la période. Les importations En 2011, la valeur des importations en provenance de Taïwan s établit à 786,0 M$, en hausse de 6,1 % par rapport à l année précédente. La valeur des importations correspond à 15,9 % de la valeur des importations canadiennes en provenance de ce pays. En 2011, ce pays est le 19 e fournisseur du Québec au monde. Les produits dominants importés au Québec en provenance de Taïwan en 2011 sont les suivants : les circuits intégrés et microassemblages électroniques (17,1 % du total), les parties d avions et d hélicoptères (7,2 %), les appareils de radionavigation (3,7 %), les machines autres de traitement de l information (3,1 %) ainsi que les bicyclettes et autres cycles, sans moteur (2,9 %). Les dix principaux produits représentent 45,7 % des importations totales de biens dédouanés au Québec en provenance de Taïwan en Le contenu technologique des importations de biens manufacturés par le Québec en provenance de Taïwan en 2011 se présente comme suit : les produits de haute technologie (42,7 %), les produits de moyenne-haute technologie (30,0 %), les produits de moyenne-faible technologie (17,7 %) et les produits de faible technologie (9,6 %). Au cours de la période, ce sont les produits de haute technologie qui dominent les importations. L économie et le commerce Taïwan : 4

5 Annexe des tableaux Tableau 1 : Commerce extérieur de Taïwan, Tableau 2 : Principaux partenaires commerciaux de Taïwan, 2010 Tableau 3 : Exportations de biens par groupes de produits à destination de Taïwan, Tableau 4 : Importations de biens par groupes de produits en provenance de Taïwan, Tableau 5 : Tableau 6 : Exportations de biens manufacturés du Québec, par groupes de produits à destination de Taïwan, selon le niveau de technologie, Importations de biens manufacturés dédouanés au Québec, par groupes de produits en provenance de Taïwan, selon le niveau de technologie, L économie et le commerce Taïwan : 5

6 Tableau 1 Commerce extérieur de Taïwan, G$ US Exportations de marchandises et services 279,7 292,2 235,1 314,7 354,3 Marchandises 246,7 255,6 203,7 274,6 308,3 Services commerciaux 33,0 36,5 31,4 40,1 46,0 Importations de marchandises et services 253,3 274,6 203,5 288,4 322,8 Marchandises 219,3 240,4 174,4 251,2 281,4 Services commerciaux 34,1 34,1 29,1 37,1 41,3 Commerce total 533,0 566,8 438,5 603,1 677,0 Source : OMC. Tableau 2 Principaux partenaires commerciaux de Taïwan, 2010 Clients % Fournisseurs % Chine 28,0 Japon 20,7 Hong Kong 13,8 Chine 14,3 États-Unis 11,5 États-Unis 10,2 Union européenne (27) 9,9 Union européenne (27) 8,5 Japon 6,6 Corée du Sud 6,4 Source : OMC, juillet L économie et le commerce Taïwan : 6

7 Tableau 3 Exportations de biens par le Québec par groupes de produits à destination de Taïwan Description des produits (en millions de dollars et en pourcentage) Classification SH4 M$ % M$ % M$ % M$ % M$ % Minerais de fer et ses concentrés 28,8 19,1 5,4 4,1 0,0 0,0 14,3 11,7 27,5 21,8 Viandes de porc, fraîches, réfrigérées ou congelées 2,9 1,9 9,3 7,2 10,5 12,1 8,9 7,3 8,9 7,0 Papier journal; en rouleaux ou en feuilles 2,0 1,3 4,2 3,3 0,2 0,2 4,3 3,5 5,4 4,3 Viandes et abats de volailles; frais, réfrigérés ou congelés 0,9 0,6 3,4 2,6 3,9 4,5 2,6 2,1 5,1 4,1 Parties d'avions ou d'hélicoptères 6,9 4,6 10,1 7,8 3,3 3,8 5,8 4,7 4,5 3,6 Parties et accessoires de machines de traitement de l'information 2,6 1,7 3,4 2,6 1,4 1,6 3,7 3,0 4,0 3,2 Instruments et appareils pour les analyses physiques et chimiques de viscosité 3,0 2,0 4,2 3,2 4,1 4,8 4,0 3,3 3,7 2,9 Instruments, appareils et machines de mesure de contrôle 1,4 1,0 1,3 1,0 2,8 3,2 2,9 2,4 3,3 2,6 Articles de robinetterie et de tuyauterie, cuves et contenants similaires 5,9 3,9 1,8 1,3 0,6 0,7 0,5 0,4 2,9 2,3 Machines autres de traitement de l'information et leurs unités; lecteurs magnétiques, etc. 0,9 0,6 1,6 1,2 1,0 1,1 0,4 0,3 2,8 2,3 Autres produits 95,1 63,2 85,3 65,6 59,0 68,0 75,2 61,3 57,8 45,9 Total des exportations nationales 150,6 100,0 130,0 100,0 86,8 100,0 122,7 100,0 125,9 100,0 Réexportations 10,2 9,2 18,8 13,1 11,5 Total 160,7 139,2 105,6 135,7 137,4 Québec/Canada 10,4 8,9 9,6 10,5 7,9 N. B. : Les montants pour chaque produit ex cluent les réex portations attribuées au Québec; celles-ci sont, pour l'essentiel, des produits qui entrent au Canada et qui en ressortent dans le même état qu'au moment de leur importation. Sources : Statistique Canada et Institut de la statistique du Québec. Direction de l'analyse économique, MDEIE, juillet Tableau 4 Description des produits Classification SH4 M$ % M$ % M$ % M$ % M$ % Circuits intégrés et microassemblages électroniques 68,6 9,8 58,8 8,0 62,6 10,2 119,8 16,2 134,6 17,1 Parties d'avions ou d'hélicoptères 31,9 4,5 42,2 5,7 30,7 5,0 40,3 5,4 56,9 7,2 Appareils de radionavigation 38,8 5,5 52,1 7,1 47,3 7,7 36,0 4,9 28,7 3,7 Machines autres de traitement de l'information et leurs unités; lecteurs magnétiques, etc. 24,8 3,5 24,2 3,3 17,5 2,8 24,3 3,3 24,2 3,1 Bicyclettes et autres cycles (y compris les triporteurs); sans moteur 12,2 1,7 15,9 2,2 14,0 2,3 10,9 1,5 22,6 2,9 Articles de robinetterie et de tuyauterie, cuves et contenants similaires 25,0 3,6 26,0 3,5 17,6 2,9 16,7 2,3 20,5 2,6 Vis, boulons, écrous, tire-fond et articles similaires; en fonte, en fer ou en acier 24,1 3,4 21,1 2,9 15,4 2,5 22,1 3,0 20,5 2,6 Circuits imprimés 1,6 0,2 2,9 0,4 6,1 1,0 13,8 1,9 17,5 2,2 Parties et accessoires de véhicules automobiles 13,9 2,0 18,0 2,4 14,7 2,4 15,2 2,1 17,1 2,2 Parties et accessoires de motocycles, bicyclettes, etc. 17,3 2,5 19,5 2,6 16,5 2,7 16,1 2,2 16,3 2,1 Autres produits 442,8 63,2 457,3 62,0 373,1 60,6 425,6 57,5 427,1 54,3 Total 701,0 100,0 738,0 100,0 615,6 100,0 740,7 100,0 786,0 100,0 Québec/Canada 18,0 18,6 18,4 18,7 15,9 Sources : Statistique Canada et Institut de la statistique du Québec. Direction de l'analyse économique, MDEIE, juillet Importations de biens par le Québec par groupes de produits en provenance de Taïwan (en millions de dollars et en pourcentage) L économie et le commerce Taïwan : 7

8 Tableau 5 Exportations de biens manufacturés du Québec par groupes de produits à destination de Taïwan Niveau de technologie 2007 selon le niveau de technologie, (en millions de dollars et en pourcentage) M$ % M$ % M$ % M$ % M$ % Haute technologie 33,1 27,5 39,2 31,2 38,7 38,5 42,6 38,4 31,0 31,8 Moyenne-haute technologie 29,6 24,6 27,8 22,1 14,5 14,4 15,2 13,7 17,0 17,5 Moyenne-faible technologie 16,8 14,0 13,6 10,8 6,3 6,3 5,8 5,2 4,8 4,9 Faible technologie 40,9 34,0 45,2 35,9 40,9 40,8 47,4 42,7 44,7 45,8 Source : Institut de la statistique du Québec. Direction de l'analyse économique, MDEIE, juillet Tableau 6 Importations de biens manufacturés dédouanés au Québec par groupes de produits en provenance de Taïwan Niveau de technologie selon le niveau de technologie (en millions de dollars et en pourcentage) M$ % M$ % M$ % M$ % M$ % Haute technologie 291,0 41,6 268,1 36,3 235,6 38,3 332,6 45,0 335,1 42,7 Moyenne-haute technologie 216,1 30,9 240,5 32,6 193,5 31,5 206,8 28,0 235,0 30,0 Moyenne-faible technologie 121,5 17,4 154,5 20,9 119,1 19,4 127,9 17,3 139,1 17,7 Faible technologie 71,6 10,2 74,6 10,1 66,6 10,8 72,1 9,7 75,3 9,6 Source : Institut de la statistique du Québec. Direction de l'analyse économique, MDEIE, juillet L économie et le commerce Taïwan : 8

11 AOÛT 2015 NOTE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE LE MEXIQUE

11 AOÛT 2015 NOTE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE LE MEXIQUE 11 AOÛT 2015 NOTE SUR L ÉCONOMIE L ÉCONOMIE MEXICAINE Mexique Principaux indicateurs, 2014 Population (en millions) 119,7 PIB (en G$ US courants) 1 282,7 PIB par habitant (en $ US courants) 10 714,8 Taux

Plus en détail

11 SEPTEMBRE 2015 NOTE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE LA CHINE

11 SEPTEMBRE 2015 NOTE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE LA CHINE 11 SEPTEMBRE 2015 NOTE SUR L ÉCONOMIE L ÉCONOMIE CHINOISE Chine Principaux indicateurs, 2014 Population (en millions) 1 367,8 PIB (en G$ US courants) 10 380,4 PIB par habitant (en $ US courants) 7 589,0

Plus en détail

Chapitre 2 : La consommation d énergie

Chapitre 2 : La consommation d énergie Chapitre 2 : La consommation d énergie Évolution de l efficacité énergétique au Canada - de 1990 à 2005 5 Chapitre 2 : La consommation d énergie Vue d ensemble La consommation d énergie et les émissions

Plus en détail

Productivité Portrait de la situation au Canada et implications pour le cadre stratégique.

Productivité Portrait de la situation au Canada et implications pour le cadre stratégique. Productivité Portrait de la situation au et implications pour le cadre stratégique. Direction des politiques économique et fiscale Novembre 2010 Aperçu de la présentation Tendances récentes et contexte

Plus en détail

Base de données OCDE-OMC sur les échanges en valeur ajoutée

Base de données OCDE-OMC sur les échanges en valeur ajoutée Base de données OCDE-OMC sur les échanges en valeur ajoutée Premières estimations : 16 janvier 2013 Les chaînes de valeur mondiales (CVM) jouent aujourd hui un rôle de premier plan dans l économie de l

Plus en détail

De nouveaux débouchés dans un vaste marché

De nouveaux débouchés dans un vaste marché u Ministère des Affaires étrangères et du Commerce international Department of Foreign Affairs and International Trade De nouveaux débouchés dans un vaste marché L E LA C ANADA, C HINE ET L OMC UN ACCÈS

Plus en détail

2011-2012 Perspectives économiques

2011-2012 Perspectives économiques 2011-2012 Perspectives économiques Publié par : Ministère des Finances Province du Nouveau-Brunswick Case postale 6000 Fredericton (Nouveau-Brunswick) E3B 5H1 Canada Internet : www.gnb.ca/0024/index-f.asp

Plus en détail

Investissement étranger à la Bourse de Casablanca

Investissement étranger à la Bourse de Casablanca Investissement étranger à la Bourse de Casablanca Juillet 2013 898 SYNTHESE En 2012, le nombre des investisseurs étrangers en actions cotées à la bourse de Casablanca est resté quasi-stable, passant de

Plus en détail

CETMO N º 50 DOSSIER / JUILLET

CETMO N º 50 DOSSIER / JUILLET CETMO Centre d Etudes des Transports pour la Méditerranée Occidentale DOSSIER LE COMMERCE EXTÉRIEUR ENTRE L'UNION EUROPÉENNE ET LES PAYS TIERS MEDITERRANÉENS L objectif de ce dossier est de présenter la

Plus en détail

NOTE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE

NOTE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE 22 août 2014 Ministère de l Économie, de l Innovation et des Exportations L ÉCONOMIE ET L ÉCONOMIE PÉRUVIENNE Pérou Principaux indicateurs, 2013 Population (en millions) 30,9 PIB (en G$ US courants) 206,5

Plus en détail

Commerce extérieur. 12.1 - Exportations et importations 12.2 - Clients et fournisseurs. Dynamisme des échanges. L'Alsace très tournée vers l'europe

Commerce extérieur. 12.1 - Exportations et importations 12.2 - Clients et fournisseurs. Dynamisme des échanges. L'Alsace très tournée vers l'europe 12 Commerce extérieur 12.1 - Exportations et importations 12.2 - Clients et fournisseurs Dynamisme des échanges Les échanges extérieurs occupent une place de premier plan dans l'économie de la région.

Plus en détail

Infos financières. Evolutions monétaires en Guyane au 31 mars 2014 ÉVOLUTION FINANCIÈRE ET BANCAIRE INTERNATIONALE UNE ACTIVITÉ ORIENTÉE FAVORABLEMENT

Infos financières. Evolutions monétaires en Guyane au 31 mars 2014 ÉVOLUTION FINANCIÈRE ET BANCAIRE INTERNATIONALE UNE ACTIVITÉ ORIENTÉE FAVORABLEMENT Infos financières Juin 2014 Evolutions monétaires en Guyane au 31 mars 2014 ÉVOLUTION FINANCIÈRE ET BANCAIRE INTERNATIONALE Selon les perspectives de l économie mondiale publiées par le Fonds Monétaire

Plus en détail

SINGAPOUR. Singapour Principaux indicateurs, 2011

SINGAPOUR. Singapour Principaux indicateurs, 2011 SINGAPOUR 10 septembre 2012 L économie 1 de Singapour Singapour Principaux indicateurs, 2011 Population (en millions) 5,3 PIB en G$ US courants 259,8 PIB par habitant en $ US courants 49 271 Taux de croissance

Plus en détail

Pourquoi investir en BULGARIE? La Bulgarie

Pourquoi investir en BULGARIE? La Bulgarie Pourquoi investir en BULGARIE? La Bulgarie Superbe pays émergeant qui sort d'une période difficile de changement avec l abandon du communisme. Au-delà de sa situation géographique privilégiée et du haut

Plus en détail

Usages actuels et économies d'énergie. I. Quelques chiffres-clé sur l énergie en Algérie(2011) (en guise d introduction au débat)

Usages actuels et économies d'énergie. I. Quelques chiffres-clé sur l énergie en Algérie(2011) (en guise d introduction au débat) CONTRIBUTION AU DEBAT SUR LA SECURITE ENERGETIQUE NATIONALE A MOYEN ET LONG TERME ALGER 22 FEVRIER 2014 Abdelatif Rebah Usages actuels et économies d'énergie I. Quelques chiffres-clé sur l énergie en Algérie(2011)

Plus en détail

ÀLA FIN DES ANNÉES 90, l économie canadienne

ÀLA FIN DES ANNÉES 90, l économie canadienne Productivité et prospérité à l âge de l information Kaïs Dachraoui, Tarek M. Harchaoui et Faouzi Tarkhani ÀLA FIN DES ANNÉES 90, l économie canadienne a connu une performance remarquable. Après 1995, la

Plus en détail

PLAN DE PRÉSENTATION CONTEXTE RÉFORMES ENTREPRISES RÉSULTATS OBTENUS PERSPECTIVES (PND 2016-2020)

PLAN DE PRÉSENTATION CONTEXTE RÉFORMES ENTREPRISES RÉSULTATS OBTENUS PERSPECTIVES (PND 2016-2020) 1 EDBI 2016 Nairobi PLAN DE PRÉSENTATION CONTEXTE RÉFORMES ENTREPRISES RÉSULTATS OBTENUS PERSPECTIVES (PND 2016-2020) 2 3 CONTEXTE Superficie : 322.462 km², avec un littoral de 520 km Population : 22.4

Plus en détail

Tourisme en bref Le point sur les marchés dans lesquels Destination Canada (DC) et ses partenaires sont actifs.

Tourisme en bref Le point sur les marchés dans lesquels Destination Canada (DC) et ses partenaires sont actifs. Tourisme en bref Le point sur les marchés dans lesquels Destination Canada (DC) et ses partenaires sont actifs. www.destinationcanada.com Novembre Volume 11, numéro 11 Points saillants En novembre, les

Plus en détail

Le Japon. 5 avril 2007. Le contexte économique

Le Japon. 5 avril 2007. Le contexte économique 5 avril 2007 Le Japon Le contexte économique Le Japon connaît actuellement sa plus longue phase d'expansion économique depuis la Seconde Guerre mondiale. Cette reprise, amorcée en 2002, découle du dynamisme

Plus en détail

Secteur de la construction Québec Perspectives 2005 1

Secteur de la construction Québec Perspectives 2005 1 L OBSERVATEUR SECTORIEL Secteur de la construction Décembre 2004 Secteur de la construction Québec Perspectives 2005 1 1 Résumé des conférences annuelles de la S.C.H.L. et de la Commission de la construction

Plus en détail

Le Point. sur la situation économique et financière du québec

Le Point. sur la situation économique et financière du québec Le Point sur la situation économique et financière du québec Printemps 2013 Ce document est imprimé sur du papier entièrement recyclé, fabriqué au Québec, contenant 100 % de fibres postconsommation et

Plus en détail

L espace économique de la francophonie canadienne

L espace économique de la francophonie canadienne L espace économique de la francophonie canadienne Mario Lefebvre Directeur, Centre des études municipales, Le Conference Board du Canada Le 15 novembre 2013 conferenceboard.ca En 2006, le Québec comptait

Plus en détail

au troisième trimestre de 2000

au troisième trimestre de 2000 Caisses populaires et credit unions de l Ontario PERSPECTIVES DU MOUVEMENT au troisième trimestre de 2000 DANS CE NUMÉRO Faits saillants économiques: En l an 2000, la croissance devrait dépasser 4 % Page

Plus en détail

Vins Commerce extérieur Bilan 2014

Vins Commerce extérieur Bilan 2014 > Les synthèses de FranceAgriMer juillet 2015 numéro30 vins Vins Commerce extérieur Bilan 12 rue Henri Rol-Tanguy / TSA 2 / 93555 Montreuil cedex Tél. : +33 1 73 30 30 00 / Fax : +33 1 73 30 30 30 www.franceagrimer.fr

Plus en détail

Bulletin sur le marché du travail

Bulletin sur le marché du travail Bulletin sur le marché du travail Territoires du Nord-Ouest, Nunavut et Yukon Juillet 2015 Ce bulletin sur le marché du travail présente une analyse des résultats de l Enquête sur la population active

Plus en détail

AMBASSADE DE FRANCE EN RÉPUBLIQUE DU CONGO SERVICE ÉCONOMIQUE

AMBASSADE DE FRANCE EN RÉPUBLIQUE DU CONGO SERVICE ÉCONOMIQUE AMBASSADE DE FRANCE EN RÉPUBLIQUE DU CONGO SERVICE ÉCONOMIQUE Le Conseiller économique, Chef de service A Brazzaville, le 18 février 2016 Affaire suivie par : Arthur BERTHET NOTE OBJET : Les échanges commerciaux

Plus en détail

Compilation de Richter sur les prévisions des banques relativement aux taux de change et aux taux d intérêt. Février 2016

Compilation de Richter sur les prévisions des banques relativement aux taux de change et aux taux d intérêt. Février 2016 Février Compilation de Richter sur les banques relativement aux taux de change et aux taux d intérêt Richter S.E.N.C.R.L. 2345, Yonge St., bureau 300 Toronto (On) M4P 2E5 181, Bay St., bureau 3320 Bay

Plus en détail

L ÉCONOMIE. La période de forte croissance. Le Japon est entré dans l ère de la globalisation

L ÉCONOMIE. La période de forte croissance. Le Japon est entré dans l ère de la globalisation Web Japan http://web-japan.org/ L ÉCONOMIE Le Japon est entré dans l ère de la globalisation La Bourse de Tokyo La plus ancienne Bourse du Japon, qui a été établie en 1878. (Crédit photo : Getty Images)

Plus en détail

L Espagne livre-t-elle une bataille perdue d avance? Malgré

L Espagne livre-t-elle une bataille perdue d avance? Malgré FICHE PAYS ESPAGNE : UNE BATAILLE PERDUE D AVANCE? Département analyse et prévision L Espagne livre-t-elle une bataille perdue d avance? Malgré tous les efforts en termes de finances publiques et de réformes

Plus en détail

ENQUETE DE CONJONCTURE

ENQUETE DE CONJONCTURE www.internationaltransportforum.org ENQUETE DE CONJONCTURE I. Définitions 1. Indicateur 1.2 - Transport international de marchandises par chemin de fer Transport international = Marchandises chargées à

Plus en détail

BILLET ÉCONOMIQUE. Perspectives économiques mondiales pour 2016

BILLET ÉCONOMIQUE. Perspectives économiques mondiales pour 2016 BILLET ÉCONOMIQUE janvier 2016 Perspectives économiques mondiales pour 2016 Les principaux moteurs de l économie mondiale en 2015 continueront de modeler le contexte macroéconomique en 2016 et ultérieurement.

Plus en détail

Indicateurs conjoncturels en bref 4 mars 2016

Indicateurs conjoncturels en bref 4 mars 2016 Indicateurs conjoncturels en bref 4 mars 2016 Les données sont brutes sauf mention contraire. Celles publiées durant la dernière semaine sont en bleu. Abréviations utilisées : cjo : données corrigées des

Plus en détail

Résultats 2015 - Perspectives 2016

Résultats 2015 - Perspectives 2016 Résultats 2015 - Perspectives 2016 1. 2015 : année de la reprise 2015 est l année de la reprise pour le marché du meuble après trois exercices de recul consécutifs (-3,0% en 2012, -2,9% en 2013 et -1,5%

Plus en détail

Le Ministre Conseiller pour les affaires économiques et financières Washington, le 27 octobre 2015 NOTE

Le Ministre Conseiller pour les affaires économiques et financières Washington, le 27 octobre 2015 NOTE AMBASSADE DE FRANCE AUX ÉTATS-UNIS SERVICE ÉCONOMIQUE WASHINGTON - HOUSTON - NEW-YORK - SAN FRANCISCO Le Ministre Conseiller pour les affaires économiques et financières Washington, le 27 octobre 2015

Plus en détail

RÉUNION D INFORMATION FINANCIÈRE

RÉUNION D INFORMATION FINANCIÈRE L ORÉAL RÉUNION D INFORMATION FINANCIÈRE RÉSULTATS SEMESTRIELS 2001 Clichy - Mardi 4 septembre 2001 INTRODUCTION M. Michel SOMNOLET - Mesdames, Messieurs, bonjour, bienvenue à L ORÉAL pour cette présentation

Plus en détail

PÉTROLE: MARÉE NOIRE SUR LA CROISSANCE?

PÉTROLE: MARÉE NOIRE SUR LA CROISSANCE? 203-216.qxp 09/11/2004 17:26 Page 203 PÉTROLE: MARÉE NOIRE SUR LA CROISSANCE? Département analyse et prévision de l OFCE En pleine croissance, l'économie mondiale doit faire face à une flambée des prix

Plus en détail

L activité des établissements spécialisés au premier semestre 2015

L activité des établissements spécialisés au premier semestre 2015 TABLEAU DE BORD ASF L activité des établissements spécialisés au premier semestre L ASF (Association Française des Sociétés Financières) regroupe l ensemble des établissements spécialisés : 289 entreprises

Plus en détail

Confédération Construction Wallonne. Le secteur de la construction wallonne Analyse des indicateurs conjoncturels régionaux et provinciaux

Confédération Construction Wallonne. Le secteur de la construction wallonne Analyse des indicateurs conjoncturels régionaux et provinciaux Confédération Construction Wallonne Le secteur de la construction wallonne Analyse des indicateurs conjoncturels régionaux et provinciaux Chiffres arrêtés au 8/6/211 Francis Carnoy Salim Chamcham Juin

Plus en détail

Cent quarantième session. Rome, 10-14 octobre 2011. Dotation en effectifs des services de trésorerie

Cent quarantième session. Rome, 10-14 octobre 2011. Dotation en effectifs des services de trésorerie Août 2011 FC 140/10 F COMITÉ FINANCIER Cent quarantième session Rome, 10-14 octobre 2011 Dotation en effectifs des services de trésorerie Pour toute question concernant le contenu de ce document, veuillez

Plus en détail

Chapitre 6 : Les limites à l efficacité des politiques économiques. A. Quels sont les couts liés au financement de la politique budgétaire?

Chapitre 6 : Les limites à l efficacité des politiques économiques. A. Quels sont les couts liés au financement de la politique budgétaire? Chapitre 6 : Les limites à l efficacité des politiques économiques. I) Les limites de la politique budgétaire. A. Quels sont les couts liés au financement de la politique budgétaire? 1. L emprunt source

Plus en détail

Note TDTE N 48ter L impact du financement de la protection sociale sur la compétitivité et le commerce extérieur uteur 19 décembre 2013

Note TDTE N 48ter L impact du financement de la protection sociale sur la compétitivité et le commerce extérieur uteur 19 décembre 2013 Note TDTE N 48ter L impact du financement de la protection sociale sur la compétitivité et le commerce extérieur Auteur Jérôme Glachant, professeur à l université d Evry-Val-d Essonne, chercheur associé

Plus en détail

Bulletin Statistique de la Dette publique au premier trimestre 2016

Bulletin Statistique de la Dette publique au premier trimestre 2016 République du Benin Ministère de l Economie et des Finances Caisse Autonome d Amortissement Direction de la Stratégie USER CERTIFIEE ISO 9001-2008 Bulletin Statistique de la Dette publique au premier trimestre

Plus en détail

Evolution du niveau de vie des retraités et des actifs de 1996 à 2009

Evolution du niveau de vie des retraités et des actifs de 1996 à 2009 CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 23 novembre 2011-9 h 30 «Niveaux des pensions et taux de remplacement» Document N 6 Document de travail, n engage pas le Conseil Evolution du niveau

Plus en détail

Une épargne en baisse, des programmes d investissement qui fléchissent

Une épargne en baisse, des programmes d investissement qui fléchissent Une épargne en baisse, des programmes d investissement qui fléchissent 1 - Une diminution de l épargne pour la première fois depuis 6 ans Si on neutralise les effets de la suppression des contingents communaux

Plus en détail

Résultats du 4 ème trimestre et résultats annuels 2008

Résultats du 4 ème trimestre et résultats annuels 2008 Résultats du 4 ème trimestre et résultats annuels 2008 Mars 2009 Extrait de la présentation Crédit Agricole S.A. concernant le pôle Banque de proximité en France LCL 1 2 Résultats consolidés de Crédit

Plus en détail

Foire aux questions T1 2007

Foire aux questions T1 2007 Foire aux questions T1 2007 1. Pourquoi n avez-vous pas fractionné vos actions? Nous nous penchons régulièrement sur toutes les questions liées au capital, y compris les fractionnements d actions. Tel

Plus en détail

PARAMÈTRES DU RÉGIME D IMPOSITION DES PARTICULIERS POUR L ANNÉE D IMPOSITION 2014. novembre 2013

PARAMÈTRES DU RÉGIME D IMPOSITION DES PARTICULIERS POUR L ANNÉE D IMPOSITION 2014. novembre 2013 PARAMÈTRES DU RÉGIME D IMPOSITION DES PARTICULIERS POUR L ANNÉE D IMPOSITION 2014 novembre 2013 PARAMÈTRES DU RÉGIME D IMPOSITION DES PARTICULIERS POUR L ANNÉE D IMPOSITION 2014 Dépôt légal - Bibliothèque

Plus en détail

Adhérents et montant des cotisations pour les produits de retraite supplémentaire

Adhérents et montant des cotisations pour les produits de retraite supplémentaire 21 Adhérents et montant des cotisations pour les produits de retraite supplémentaire Fin 2014, 11,5 millions de personnes détiennent un contrat de retraite supplémentaire en cours de constitution auprès

Plus en détail

Rapport Financier Semestriel

Rapport Financier Semestriel Rapport Financier Semestriel 30 juin 2008 1. FAITS MARQUANTS DU 1ER SEMESTRE 2008 «FORTE CROISSANCE ET PERSPECTIVES FAVORABLES» CHIFFRES CLÉS En '000 06/2008 06/2007 Chiffre d'affaires 10.470 7.755 Marge

Plus en détail

EVOLUTION DU MARCHE MONDIAL

EVOLUTION DU MARCHE MONDIAL EVOLUTION DU MARCHE MONDIAL Croissance économique globale et taux d échange Evolution des marchés de quelques produits principaux Conclusions et points d interrogation Les Prévisions Elles sont basées

Plus en détail

Effets attendus de l Offre sur les actifs, la position financière et les résultats de Sanofi-Aventis

Effets attendus de l Offre sur les actifs, la position financière et les résultats de Sanofi-Aventis Suite à la prise de contrôle d par, détient indirectement 98,09% de Hoechst AG, filiale d. En application des sections 35 paragraphe premier et 10 paragraphe 3 de la loi sur l acquisition de Valeurs Mobilières

Plus en détail

7. Marché monétaire Partie 2! Mankiw, chapitre 27 et chapitre 28 (sauf du bas de la page 760 au bas de la page 764)

7. Marché monétaire Partie 2! Mankiw, chapitre 27 et chapitre 28 (sauf du bas de la page 760 au bas de la page 764) 7.5. Banque centrale européenne (BCE) issions de la BCE : 7. arché monétaire Partie 2! ankiw, chapitre 27 et chapitre 28 (sauf du bas de la page 760 au bas de la page 764) Réalisation : Natacha Gilson

Plus en détail

Communiqué de presse. Nanterre (France), le 14 octobre 2015

Communiqué de presse. Nanterre (France), le 14 octobre 2015 Nanterre (France), le 14 octobre 2015 Faurecia annonce une forte croissance de son chiffre d affaires consolidé, en hausse de 8,3 % (4,6 % de croissance organique 1 ) au troisième trimestre 2015 Le chiffre

Plus en détail

Eco Mois. La récession se renforce en mars dans les pays de l Eurozone. avril-13

Eco Mois. La récession se renforce en mars dans les pays de l Eurozone. avril-13 Une publication de TRADING Central page 1 / 5 Evolution des marchés sur un mois glissant Indices Dernier Var % Cac 40 3769.36 ì +1.25 Euro STOXX 50 2650.85 ì +0.66 Dax 7881.55 ì +1.81 FTSE 100 6487.65

Plus en détail

Evaluation des finances publiques

Evaluation des finances publiques Evaluation des finances publiques à l occasion du projet de budget pour 2016 et du projet de loi de programmation financière pluriannuelle pour la période 2015-2019 Novembre 2015 Structure de l évaluation

Plus en détail

Pourquoi la Corée du Sud?

Pourquoi la Corée du Sud? Pourquoi la Corée du Sud? En surmontant les difficultés causées par le désastre de la guerre de Corée (1953), la Corée du Sud a réalisé en un temps record dans les années 1970-1980 une croissance économique

Plus en détail

TAUX d EVOLUTIONS (cours)

TAUX d EVOLUTIONS (cours) TAUX d EVOLUTIONS (cours) Table des matières 1 calcul d un taux d évolution 3 1.1 activité.................................................. 3 1.2 corrigé activité..............................................

Plus en détail

«Panorama sur les recherches en distribution dans différents pays, Europe, EU, Chine» Point sur les recherches sur la distribution en Chine

«Panorama sur les recherches en distribution dans différents pays, Europe, EU, Chine» Point sur les recherches sur la distribution en Chine «Panorama sur les recherches en distribution dans différents pays, Europe, EU, Chine» Point sur les recherches sur la distribution en Chine Pr. Wang Gao, Professeur de Marketing, Université Qing Hua Bonjour,

Plus en détail

Instruments dérivés de couverture juste valeur passif : Instruments dérivés de transaction juste valeur passif :

Instruments dérivés de couverture juste valeur passif : Instruments dérivés de transaction juste valeur passif : Instruments dérivés de couverture juste valeur passif : Instruments dérivés de transaction juste valeur passif : RAPPORT FINANCIER ANNUEL 2008 72 Opérations sur instruments dérivés : montant des engagements

Plus en détail

Marchés à la production vrac 2015-16

Marchés à la production vrac 2015-16 Juin Marchés à la production vrac - Volumes cumulés depuis le / début de la campagne* en hl Rouges Rosés Blancs Total Vins de Vins de de cépages Total IGP IGP de cépages 9 7 (- %) 877 (+ %) 998 (+9 %)

Plus en détail

LA SUISSE I/PRINCIPAUX INDICATEURS : Pays : Suisse. Capitale : Berne. Président : Doris Leuthard. Vice président : Moritz Leuenberger

LA SUISSE I/PRINCIPAUX INDICATEURS : Pays : Suisse. Capitale : Berne. Président : Doris Leuthard. Vice président : Moritz Leuenberger LA SUISSE I/PRINCIPAUX INDICATEURS : Pays : Suisse Capitale : Berne Président : Doris Leuthard Vice président : Moritz Leuenberger Superficie : 41 284 57 km² Population : 7 800 000 habitants Croissance

Plus en détail

NUTRIO NOTICE D INFORMATION

NUTRIO NOTICE D INFORMATION FCP A FORMULE NUTRIO NOTICE D INFORMATION Forme Juridique de l'opcvm : F.C.P. Etablissements désignés pour recevoir les souscriptions et les rachats : CREDIT AGRICOLE S.A., CREDIT AGRICOLE ASSET MANAGEMENT

Plus en détail

LOCATION AUTOMOBILE À COURT TERME

LOCATION AUTOMOBILE À COURT TERME LOCATION AUTOMOBILE À COURT TERME 32 D IETEREN - RAPPORT ANNUEL 2006 AVIS EUROPE plc PLUS DE 3.600 STATIONS EN EUROPE, EN AFRIQUE, AU MOYEN-ORIENT ET EN ASIE, AU SERVICE DE PLUS DE 5 MILLIONS DE CLIENTS

Plus en détail

PROFIL DE SECTEUR : L INDUSTRIE

PROFIL DE SECTEUR : L INDUSTRIE PROFIL DE SECTEUR : L INDUSTRIE PHARMACEUTIQUE ET MÉDICALE Description Au Canada, l industrie pharmaceutique et médicale se compose : Bibliothèque du Parlement de l industrie de la fabrication : les fabricants

Plus en détail

Développements récents de l économie canadienne : automne 2013

Développements récents de l économie canadienne : automne 2013 N o 11 626 X au catalogue N o 030 ISSN 1927-5048 ISBN 978-0-660-21249-4 Document analytique Aperçus économiques Développements récents de l économie canadienne : automne 2013 par Cyndi Bloskie et Guy Gellatly

Plus en détail

Les exportations de produits manufacturés de l Europe ont atteint près de 5 000 milliards de dollars EU en 2013

Les exportations de produits manufacturés de l Europe ont atteint près de 5 000 milliards de dollars EU en 2013 Les exportations de produits manufacturés de l Europe ont atteint près de 5 000 milliards de dollars EU en 2013 Exportations de marchandises par région et par produit, 2013 (milliards de $EU) Augmentation

Plus en détail

États financiers semestriels au 30 septembre

États financiers semestriels au 30 septembre États financiers semestriels au 30 septembre À l intérieur Aperçu... 1 Le Conseil d administration des Fonds CI Lettre du Conseil d administration des Fonds CI... 2 Fonds G5 20 2038 T3 CI... 3 Fonds G5

Plus en détail

Analyse de la dette 'toxique' Faits nouveaux depuis fin décembre 2010

Analyse de la dette 'toxique' Faits nouveaux depuis fin décembre 2010 Analyse de la dette 'toxique' N 15 : 2 ème trimestre 2011, valorisations au 31 mars 2011 Contexte Le SIDRU, syndicat intercommunal qui gère nos ordures, a mis en place des opérations financières appelées

Plus en détail

the art of creating value in retail estate

the art of creating value in retail estate Société anonyme, sicaf immobilière publique de droit belge, dont le siège social est établi à B-1740 Ternat (Belgique), Industrielaan n 6 RPM Bruxelles : 0434.797.847 the art of creating value in retail

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR, DE L OUTRE-MER ET DES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES Décret n o 2007-1282 du 28 août 2007 relatif aux aides à l investissement immobilier

Plus en détail

L impératif de compétitivité du Canada : investir dans les gains de productivité

L impératif de compétitivité du Canada : investir dans les gains de productivité Discours prononcé par Tiff Macklem premier sous-gouverneur de la Banque du Canada devant Productivity Alberta Calgary (Alberta) le 2 février 2011 LE TEXTE PRONONCÉ FAIT FOI L impératif de compétitivité

Plus en détail

SUPPORT REPRESENTATIF D UNE UNITE DE COMPTE DE CONTRAT D ASSURANCE-VIE

SUPPORT REPRESENTATIF D UNE UNITE DE COMPTE DE CONTRAT D ASSURANCE-VIE Rendement 6 ans Un objectif de gain de 7,10% par année écoulée Une protection du capital initialement investi à l échéance si l indice DJ Euro Stoxx 50 n a pas baissé de plus de 50% à cette date Durée

Plus en détail

COMMERCE DE DÉTAIL DE FRUITS ET LÉGUMES

COMMERCE DE DÉTAIL DE FRUITS ET LÉGUMES COMMERCE DE DÉTAIL DE FRUITS ET LÉGUMES SOMMAIRE LE MARCHÉ DU COMMERCE DE DÉTAIL DE FRUITS ET LÉGUMES... 2 LA RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DE DÉTAIL DE FRUITS ET LÉGUMES... 5 L'ACTIVITÉ DU COMMERCE DE DÉTAIL

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE BOUYGUES

COMMUNIQUÉ DE PRESSE BOUYGUES Paris, le 8 août 4 COMMUNIQUÉ DE PRESSE BOUYGUES er SEMESTRE 4 SOLIDES PERFORMANCES COMMERCIALES RÉSULTAT OPÉRATIONNEL COURANT : 4 MILLIONS D EUROS RÉSULTAT NET : 4 MILLIONS D EUROS, BÉNÉFICIANT D ÉLÉMENTS

Plus en détail

Les variations des taux de change : continûment excessives

Les variations des taux de change : continûment excessives juillet - N Les variations des taux de change : continûment excessives Nous nous intéressons ici aux devises des grands pays de l'ocde (dollar, euro, yen, livre sterling, franc suisse, dollar australien)

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE. Pourquoi le Brexit est vraiment une mauvaise idée pour le Royaume-Uni RECHERCHE ÉCONOMIQUE

FLASH ÉCONOMIE. Pourquoi le Brexit est vraiment une mauvaise idée pour le Royaume-Uni RECHERCHE ÉCONOMIQUE ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE 1 er juillet 1 N 73 Pourquoi le Brexit est vraiment une mauvaise idée pour le Royaume-Uni Nous voyons six raisons pour lesquelles le Brexit est vraiment une mauvaise idée

Plus en détail

LES TENDANCES DE L ECONOMIE VOTRE LOGO. Carte du Pays

LES TENDANCES DE L ECONOMIE VOTRE LOGO. Carte du Pays PRINCIPAUX INDICATEURS EN 2014 Population : 127 millions PIB : 4 882 milliards de dollars Taux de croissance : -0,1% Taux d'inflation : 2,7% Exportations vers la France : 7,8 milliards d euros Importations

Plus en détail

> Topaze Rendement Août 2012

> Topaze Rendement Août 2012 Assurance Vie & Capitalisation > Topaze Rendement Titre de créance à capital non garanti, support en unités de compte d un contrat d assurance vie, d une durée de 5 ans. Offre à durée limitée. Souscription

Plus en détail

Les dépenses de consommation au chapitre de la culture en 2008 pour le Canada, les provinces et 12 régions métropolitaines

Les dépenses de consommation au chapitre de la culture en 2008 pour le Canada, les provinces et 12 régions métropolitaines Les dépenses de consommation au chapitre de la culture en 2008 pour le Canada, les provinces et 12 régions métropolitaines www.hillstrategies.com info@hillstrategies.com Regards statistiques sur les arts,

Plus en détail

Résultats des Portefeuilles Chorus II au 30 juin 2016

Résultats des Portefeuilles Chorus II au 30 juin 2016 Résultats des Portefeuilles Chorus II au 30 juin 2016 Bon été! En cette relâche estivale, voici une présentation des éléments marquants du dernier trimestre, ainsi que les perspectives pour les mois à

Plus en détail

La Chine sera-t-elle la superpuissance économique du 21 siècle?

La Chine sera-t-elle la superpuissance économique du 21 siècle? La Chine sera-t-elle la superpuissance économique du 21 siècle? Francois Gipouloux Directeur de recherche au CNRS. Université Tsinghua, School of Public Policy & Management, Center for China Studies Email:

Plus en détail

L effondrement des crédits immobiliers au premier trimestre pèsera sur la production de l année 2012

L effondrement des crédits immobiliers au premier trimestre pèsera sur la production de l année 2012 1 Numéro 177, juillet 2012 L effondrement des crédits immobiliers au premier trimestre pèsera sur la production de l année 2012 I) Immobilier : un premier trimestre en chute libre Chute de 39,4% des crédits

Plus en détail

Le programme de comparaison d EUROSTAT et de l OCDE

Le programme de comparaison d EUROSTAT et de l OCDE 05 Prix 915-1500 Le programme de comparaison d EUROSTAT et de l OCDE Parités de pouvoir d achat PIB par habitant niveau des prix Neuchâtel 2015 Qu est-ce que le programme de comparaison d EUROSTAT et de

Plus en détail

Webconférence «Les indicateurs économiques qui influencent la bourse»

Webconférence «Les indicateurs économiques qui influencent la bourse» Webconférence «Les indicateurs économiques qui influencent la bourse» 1 Recommandations pratiques Pensez à bien régler le son de votre ordinateur Eteignez vos portables En cas de souci technique, vous

Plus en détail

GE Capital. Survol des tendances de l industrie Secteur de la construction au Canada. Principaux événements

GE Capital. Survol des tendances de l industrie Secteur de la construction au Canada. Principaux événements mai-11 sept.-11 mai-12 sept.-12 mai-13 sept.-13 mai-14 sept.-14 PIB en G$ CAD Survol des tendances de l industrie Secteur de la construction au Canada Principaux événements Les ventes d habitations au

Plus en détail

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DU COMMERCE AGENCE NATIONALE DE PROMOTION LE COMMERCE EXTERIEUR

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DU COMMERCE AGENCE NATIONALE DE PROMOTION LE COMMERCE EXTERIEUR REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DU COMMERCE AGENCE NATIONALE DE PROMOTION DU COMMERCE EXTERIEUR LE COMMERCE EXTERIEUR UN MIROIR ECONOMIQUE 10 MOIS 2009 Décembre 2009 LE COMMERCE

Plus en détail

PLACEMENTS MONDIAUX SUN LIFE (CANADA) INC.

PLACEMENTS MONDIAUX SUN LIFE (CANADA) INC. PLACEMENTS MONDIAUX SUN LIFE (CANADA) INC. RAPPORT SEMESTRIEL DE LA DIRECTION SUR LE RENDEMENT DU FONDS pour la période close le 30 juin 2015 Catégorie du marché monétaire Sun Life Le présent rapport

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies E/ESCAP/CTI(2)/L.1 Conseil économique et social Distr. : Limitée 11 avril 2011 Français Original : Anglais Commission économique et sociale pour l Asie et le Pacifique Comité du commerce

Plus en détail

FICHE PAYS : Géorgie. Données géographiques : Données démographiques :

FICHE PAYS : Géorgie. Données géographiques : Données démographiques : FICHE PAYS : Géorgie Données géographiques : Superficie : 69 700 km 2 (France 552 000 km 2 ) Capitale : Tbilissi (1,175 millions d habitants) Villes principales : Koutaissi, Batoumi, Roustavi, Soukhoumi,

Plus en détail

r apport sur le Marché locatif Assouplissement des conditions sur les marchés locatifs urbains en 2005 FAITS SAILLANTS Nouvelle-Écosse*

r apport sur le Marché locatif Assouplissement des conditions sur les marchés locatifs urbains en 2005 FAITS SAILLANTS Nouvelle-Écosse* r apport sur le Marché locatif FAITS SAILLANTS * OCTOBRE 2005 Assouplissement des conditions sur les marchés locatifs urbains en 2005 Sur les marchés locatifs des cinq centres urbains de la, les conditions

Plus en détail

Fiches thématiques. Mondialisation, compétitivité et innovation

Fiches thématiques. Mondialisation, compétitivité et innovation Fiches thématiques Mondialisation, compétitivité et innovation Avertissement Les résultats et analyses présentés dans la vue d ensemble, dans les fiches sectorielles et dans la plupart des fiches thématiques

Plus en détail

Colas : Résultats annuels 2015

Colas : Résultats annuels 2015 COMMUNIQUÉ DE PRESSE Boulogne, le 24 février 2016 Colas : Résultats annuels 2015 Chiffre d affaires : 12,0 Mds (-3,5 %) Résultat opérationnel courant : 344 M (+3,6%) Résultat net part du Groupe : 234 M

Plus en détail

Mardi 22 février 2011 RÉSULTATS ANNUELS

Mardi 22 février 2011 RÉSULTATS ANNUELS Mardi 22 février 2011 RÉSULTATS ANNUELS 2010 RÉSULTATS ANNUELS 2010 Faits marquants Revue des activités Résultats financiers Perspectives 2 Environnement au Maroc L économie au Maroc (Md MAD) 2,7% 5,6%

Plus en détail

Assemblée Générale mixte. 12 mai 2005

Assemblée Générale mixte. 12 mai 2005 Assemblée Générale mixte 12 mai 2005 Bernard Arnault Assemblée Générale Mixte 12 mai 2005 3 LVMH : leader mondial du luxe LVMH a renforcé son statut de leader mondial du luxe Le meilleur parcours du secteur

Plus en détail

Une étude du Crédit Foncier

Une étude du Crédit Foncier Une étude du Crédit Foncier Décembre 2013 Synthèse Le Crédit Foncier a réalisé, en collaboration avec le Cabinet Asterès, une étude sur l état du marché du crédit immobilier souscrit par les particuliers

Plus en détail

RAPPORT N 11.22 GESTION DE LA DETTE EXERCICE 2010 COMMISSION : FINANCES ET PATRIMOINE DIRECTION GENERALE DES SERVICES DEPARTEMENT FINANCES

RAPPORT N 11.22 GESTION DE LA DETTE EXERCICE 2010 COMMISSION : FINANCES ET PATRIMOINE DIRECTION GENERALE DES SERVICES DEPARTEMENT FINANCES RAPPORT N 11.22 GESTION DE LA DETTE EXERCICE 2010 COMMISSION : FINANCES ET PATRIMOINE DIRECTION GENERALE DES SERVICES DEPARTEMENT FINANCES Direction : DBPF - Prospective et financement DEPARTEMENT DES

Plus en détail

REPRISE DU MARCHE DES PRODUITS FORESTIERS EUROPEENS, MAIS CONDITIONS ENCORE TRES COMPETITIVES

REPRISE DU MARCHE DES PRODUITS FORESTIERS EUROPEENS, MAIS CONDITIONS ENCORE TRES COMPETITIVES DECLARATION DU MARCHE DU COMITE DU BOIS REPRISE DU MARCHE DES PRODUITS FORESTIERS EUROPEENS, MAIS CONDITIONS ENCORE TRES COMPETITIVES Le texte officiel ci après a été adopté par le Comité du bois CEE/ONU

Plus en détail

CADRE D INTERPRÉTATION

CADRE D INTERPRÉTATION GRANDS INDICATEURS ÉCONOMIQUES ET L AGROALIMENTAIRE Yvon Boudreau Ministère de l Agriculture, des Pêcheries et de l Alimentation 25 novembre 2015 PLAN DE LA PRÉSENTATION Cadre d interprétation Indicateurs

Plus en détail

Chapitre 27 : LE CAMEROUN DANS LA ZONE CEMAC

Chapitre 27 : LE CAMEROUN DANS LA ZONE CEMAC Chapitre 27 : LE CAMEROUN DANS LA ZONE CEMAC SOMMAIRE I. LISTE DES GRAPHIQUES... 464 II. LISTE DES TABLEAUX... 464 III. PRÉSENTATION... 465 IV. MÉTHODOLOGIE... 465 V. SOURCES DE DOCUMENTATION... 465 Chapitre

Plus en détail

LES ETATS UNIS UNE PUISSANCE AU CŒUR DE LA

LES ETATS UNIS UNE PUISSANCE AU CŒUR DE LA LES ETATS UNIS UNE PUISSANCE AU CŒUR DE LA MONDIALISATION Définition mondialisation phénomènes de développement du commerce mondial de marchandises et de services, d augmentation des flux de capitaux internationaux,

Plus en détail