Les interactions entre les plantes et les animaux

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les interactions entre les plantes et les animaux"

Transcription

1 Les interactions entre les plantes et les animaux Introduction But ultime de tout individu : produire un maximum de descendants de la meilleure qualité possible. Notion de fitness. Pour produire des descendants, il faut acquérir de l énergie (autotrophes vs hétérotrophes) Les organismes qui donnent un accès facile à cette énergie seront pénalisés car cette énergie va être prélevée par d autres organismes. Cependant, parfois, dans le cas du mutualisme, les deux organismes sont gagnants (bénéfice en terme de reproduction à travers la pollinisation les espèces végétales dépensent de l énergie à créer des fleurs de couleurs vives mais le bénéfice est net). Adaptation : changement morphologique, anatomique, physiologique, comportemental ou écologique d une espèce qui lui permet de répondre plus efficacement à une situation. Co-adaptation : changements réciproques de deux espèces qui interagissent (interactions antagonistes ou mutualistes). On parle de mutualisme lorsque les interactions entre deux espèces aboutissent à une amélioration de leur fitness respective. Co-évolution : changements évolutifs réciproques qui apparaissent chez deux espèces qui sont en étroite interaction et qui évoluent parallèlement. Les pressions de sélection d une espèce sur l autre sont réciproques : chaque espèce va évoluer en réponse aux pressions imposées par l autre espèce. Co-évolution phytophage/ plantes : (schéma de Raven)

2 Relâchement des pressions de sélection face à l herbivorie diversification de la plante. Compétition interspécifique entre phytophages moins fortes une seule espèce se spécialise dans la consommation de cette plante. Interactions à composante négative Course évolutive antagoniste : les plantes luttent pour ne pas être mangées et les herbivores s adaptent aux adaptations de ces plantes. Bombyx : chenille très vorace fréquente dans le sud de la France. Pour lutter contre ces pressions, les plantes utilisent : Des défenses chimiques (toxines, répulsifs, antiappétants ) Des défenses physiques (épines, piquants, cires, ) Défenses physiques : Acacia pour se défendre contre les girafes. La langue de la girafe est très longue (55cm) et coriace qui va lui permettre de se faufiler entre les épines pour consommer les jeunes feuilles. Elle ne possède pas d incisives pour ramener les feuilles sur le palais. Elle a de longs poils sensitifs au niveau des lèvres pour sentir la présence d épines. Les Acacias abritent également des fourmis dont les morsures sont plus douloureuses que celles des guêpes. Trichomes : soies piquantes qui parfois sécrètent des substances collantes empêche le déplacement des herbivores à la surface des feuilles (acariens ) Exemples des plantes et insectes phytophages : pucerons, doriphores, punaises espèces phytophages / espèces de plantes Défenses chimiques : composés secondaires > 1000 Composés (métabolites) secondaires = pas de relation directe avec le fonctionnement de base de la plante. Répartition limitée (dans une plante ou entre les plantes). Composés (métabolites) primaires = molécules existant dans toutes les cellules et nécessaires à la vie de la plante Ex : sucres simples, acides aminés, acides nucléiques Les composés secondaires ont longtemps été considérés comme des produits résiduels du métabolisme primaire.

3 Trois groupes majeurs de composés secondaires : Composés phénoliques Alcaloïdes Terpènoïdes Composés phénoliques (ex : flavonoides, tannins, lignine, acide salicylique coumarines) N> 8000 Antiappétents pour beaucoup d insectes Inactivent les enzymes digestives et réduisent la digestibilité de la nourriture Parfois toxiques Alcaloïdes (ex : nicotine, caféine, morphine, cocaïne) N> : Sont des composés azotés, au goût amer, plus ou moins toxiques Sont utilisés comme drogues ou médicaments Terpènoïdes (ex : menthol, camphre, cannabinoïdes, caoutchouc, glycosides cardiotoniques) N> Sont très souvent toxiques Contribuent à certains parfums ou goûts (ex : poivre, clu de girofle, gingembre) Composés secondaires et spécialisation des phytophages (Ombellifères et coumarines) Les adaptations des insectes spécialistes : Papillion Heliconius détoxifiant les composés toxiques des passiflores. Les passiflores produisent des composés secondaires toxiques particulièrement dans les jeunes pousses. Les papillons dégradent ces composés grâce à des enzymes digestives.

4 Les Ombellifères sont encore plus toxiques lorsqu elles sont exposées au soleil (UV modifie la composition des coumarines): certains Lépidoptères enroulent les feuilles d Ombellifères afin de diminuer la toxicité des coumarines. Certains coléoptères longicornes consomment les Asclépiadacées qui sécrètent des alcaloides et concentrent les alcaloides dans leurs tissus se retrouvant ainsi protégés contre leurs prédateurs grâce à des couleurs d avertissement Cette stratégie va se concentrer sur l apprentissage des prédateurs sur les couleurs toxiques. Le papillon monarque (Danaus plexippus) stocke des glycosides. Les chenilles se nourrissent de plantes toxiques contenant des glycosides et arbore des couleurs d avertissement (les glycosides sont très amères) Mimétisme batésien (faire semblant d être toxique)

5 Cette stratégie ne marche que si les imitateurs sont moins nombreux que les originaux. Les pressions de sélection s exercent : certains oiseaux savent dissocier ces deux papillons. Du coup, le vice roi ressemble de plus en plus au monarque. Exemple de course évolutive : Les différents types de défense des plantes : Défenses constitutives (toujours présentes) Chêne (Quercus robur) : vit pendant de nombreuses années au même endroit, exposé à une très large gamme de phytophages Vie longue défenses quantitatives (cellulose lignifiée + tanins ; phénols réducteurs de digestibilité) chez plantes ligneuses Brassicacées sauvages Vie courte défenses qualitatives (glucosinolates toxiques pour la plupart des herbivores sauf les spécialistes). Utilisation également de coumarines chez plantes herbacées

6 Défenses induites (après une première attaque) Bouleau (Betula pubescens) : effets des défenses induites du bouleau sur un Lépidoptère phytophage : Ya t-il vraiment co-évolution entre les plantes et les phytophages? Plantes endémiques d Hawaii : très peu d herbivores. Les plantes de ces iles n ont pas d arômes, pas de piquants. La menthe endémique d Hawaii est totalement dépourvue d odeur. Cas des défenses du bouleau contre les lièvres : bouleaux sont plus toxiques dans les endroits où les lièvres sont présents. Exemple d interactions à trois partenaires : exemple du cotonnier, des Lépidoptères et des parasitoides :

7 Lorsque les plantes sont attaquées par un phytophage, on va avoir des dégâts mécaniques et émission d odeurs constitutives (odeur de l herbe coupée). Lorsque la chenille mange la feuille, elle met en contact de la salive avec la plante dégradée. Cette salive va être le signal qui va permettre à la plante d émettre des odeurs induites, qui vont attirer les parasitoïdes qui va venir parasiter la chenille. Ces odeurs sont très spécifiques, il en existe une multitude. Les parasitoïdes concernés ont un système sensoriel très développé. Peut-il y avoir un bénéfice pour les plantes à être mangées? Cas d Ipomopsis aggregata broutée par des cerfs et des élans en Am du nord. Lorsqu elle est broutée, elle compense en produisant plus d inflorescence (biomasse plus importante) Plante broutée 87 nouvelles plantules Plante non broutée 37 nouvelles plantules Cas des saules broutés par des élans : ils produisent d avantage de branches. Une étude a montré que la salive d élan augmentait encore la production de branches (+ 110% de branches produites trois mois après la taille et l application de salive d élan). Les plantes carnivores : poussent dans des endroits pauvres en substances nutritives et humidité importante grande richesse en insectes. Elles attirent les insectes par des odeurs, des colorations vives, des sécrétions de nectar Coller l insecte ou le faire tomber dans une urne remplie d enzymes digestives ou de bactéries (il va être absorbé par les feuilles à la fin).

8 Les plantes dépendent également des insectes pour la pollinisation. La partie à polliniser est éloignée de la partie carnivore. Interactions à composante positive Interactions à bénéfice mutuel La pollinisation : Chez les Angiospermes, 70% des espèces sont hermaphrodites mais elles ont mis en place des mécanismes pour éviter l autofécondation et favoriser la fécondation croisée qui permet le brassage des gènes et la diversité génétique. Les organes mâles et femelles ne sont par exemple pas matures en même temps.

9 Vecteurs : vent (anémogamie) Eau (hydrogamie) Aléatoires Animaux (zoogamie ou entomogamie) Orienté Co-adaptations fleurs / vecteurs animaux : Nectaires floraux (nourriture sucrée) saccharose, fructose, glucose, acides aminés, protéines, phosphates, lipides, vitamines Osmophores (parfum + stimuli visuels) Ex de l Aracée pollinisée par des coléoptères nécrophages qui émet une odeur de poisson pourri Traits des fleurs : Parfum Coloration Forme Nourriture But : attirer un pollinisateur Synchronisme : maturation du pollen et pic d activité du pollinisateur Pièces buccales adaptées Exemple des fleurs d orchidée :

10 Coévolution de la longueur des nectaires des orchidées de Madagascar et des trompes de papillons pollinisateurs : La coévolution repose sur l existence d une diversité génétique (mutations). Exemple des abeilles : Importance du nectar et du pollen pour le couvain Adaptation des pièces buccales Adaptations comportementales Adaptation des structures de prélèvement du pollen

11 Le cas des hymeniptères pollinisateurs de figuiers : une symbiose entre deux partenaires ( Blastophaga psenes / Ficus carica) : Figue = inflorescence (sycone pollen + graines)

12 Exemple de la pollinisation par les chauves souris : Adaptations au prélèvement du nectar : Museau pointu Langue longue et fine, terminée par un pinceau de poils Dents réduites Fleurs peu colorées mais très odorantes Rythme d ouverture des fleurs / rythme d activité des chauves souris (nocturne).

13 La dissémination des graines : Rôle des fruits : Nourrir et protéger les graines Assurer la dissémination des graines Agents de dissémination : Vent (anémochorie) Eau (hydrochorie) Animaux (endo ou épizoochorie) 70-90% des espèces de forêt tropicale. Co-adaptations fruits/animaux : Odeurs attractives (mammifères) Couleurs attractives (oiseaux) Protection des graines Intérêt de la dissémination des graines : Colonisation de nouveaux sites Limitation de la prédation des graines

14 Exemple du muscadier : les graines sont attaquée par un charançon. La probabilité de survie des plantules augmente si la graine est transportée loin de la plante mère par un toucan. La protection des plantes : Exemple des plantes à domaties : Domaties = petites structures creuses ou poilues naturellement présentes chez certaines plantes au niveau des feuilles, des tiges, des racines ou des épines (300 familles 2000 espèces). Acarien phytophage : Effet des domaties sur la reproduction des plantes : (nb acariens phytophages par feuille)

15 Exemple de l intéraction Acacia cornigera / Pseudomyrmex sp : les fourmis se servent des domaties de l arbre comme abri pour leur nourriture. En échange, elles le protègent contre les autre organismes qui vont sur l acacia. Interactions à bénéfice unique : Les galles ou cécidies : structures végétales anormales dont le développement et la forme sont liés à la présence d un parasite (différent des domaties). Parasites = agents galligènes = aganets cécidogènes : virus, bactéries, champignons, nématodes, acariens, insectes. Exemples de galles : Intérets de l association plantes / agents galigènes : Le gîte et le couvert (structure autour) Site restreint, cout faible, attaques prévisibles (loge centrale)

16 Conclusion : la théorie de la reine rouge Evolution des espèces : Van Valen : composante la plus importante de l environnement pour un espèce vivante= les autres espèces de l écosystème avec lesquelles elle interagit. Théorie de la reine rouge (Lewis Caroll, 1973 Alice à travers le miroir) : Les espèces doivent changer pour rester dans la course évolutive. Exemple des orchidées et des papillons : tendance «égoïste» : Intérêt orchidée : se reproduire Intérêt papillon : se nourrir Cet égoïsme n est pas la guerre : l association se maintient, la co-évolution continue. Un petit plus : (Laurence Colpin) Hypothèse de la reine rouge dans les interactions hôtes-parasites : 1) Pourquoi la Reine rouge? La Reine rouge est en fait un personnage du célèbre roman Alice au pays des merveilles (1865) de l écrivain anglais Lewis Caroll.C est lors du second voyage d Alice, Alice à Travers le Miroir (1872) que la Reine rouge apparaît. Elle prend Alice par la main et elles courent ensembles extrêmement vite. Lorsqu elles s arrêtent le paysage n a pas bougé. La Reine explique alors qu elles se trouvent dans un pays très lent où il faut courir vite pour rester à la même place! Cette métaphore fut reprise pour la première fois dans les années 70 par Van Valen. Il proposa ainsi une nouvelle vision de l évolution des espèces : toutes les espèces courent aussi vite que possible et celles qui n arrivent pas à tenir le rythme disparaissent. 2) Interaction hôte parasite et co-évolution. Selon Van Valen, la force qui a permis l évolution des espèces est due essentiellement aux interactions entre les êtres vivants : chaque fois qu une espèce s adapte à un facteur (quel qu il soit), il modifie l environnement biotique pour les espèces qui l entourent. Celles-ci sont donc contraintes de s adapter. Le parasitisme est un exemple flagrant de cette théorie. Dans un système hôte parasite, les deux espèces, exercent l une sur l autre des pressions sélectives.

17 Chaque fois que l hôte s adapte (ex : nouveau mécanisme d attaque), le parasite est contraint de s adapter (ex : mécanisme capable de contourner l intervention hôte). De tels ensembles sélection contre sélection sont appelés couramment courses aux armements et peuvent être de deux types : a) Au niveau de la rencontre stade infestant hôte Tout caractère permettant au parasite d augmenter la probabilité de rencontre avec hôte est sélectionné dans le génome du parasite. Tout caractère qui permet de diminuer la probabilité de rencontre avec le parasite est sélectionné dans génome de l hôte. b) Au niveau de la compatibilité entre parasite et hôte. Tout caractère permettant au parasite de diminuer la probabilité d être détruit ou endommagé est sélectionné dans le génome du parasite. Tout caractère permettant à l hôte d augmenter la probabilité de destruction du parasite est sélectionné dans génome de l hôte. Mais cette représentation est très théorique car La variabilité génétique ne permet pas toujours la sélection du caractère. Présence d une contrainte évolutive s opposant à la sélection. Rapport coût bénéfice de la sélection. Le parasite n est pas toujours confronté à une seule espèce d hôte et l hôte a une seule espèce de parasite. 3) Exemples de co-évolution. Parasitisme de ponte chez les oiseaux : Etant proche du modèle théorique, celui-ci est généralement considéré comme un des meilleurs exemples de co-évolution : a) Spécificité des interactions qui n implique le plus souvent qu une seule espèce hôte et une espèce parasite. b) Spécificité des adaptations : les parasites exploitent leur hôte. c) Spécificité des contre adaptations, permettant aux hôtes de résister.

18 Chez le coucou par exemple, les stratégies de parasitisme sont basées sur le mimétisme. Cet oiseau profite de l abandon momentané du nid par son propriétaire, pour pondre en quelques secondes son œuf, pratiquement identique aux œufs de l hôte. L œuf du coucou se développe très rapidement même si ceux de l hôte étaient déjà incubés, c est généralement le premier à éclore. Le jeune coucou montre une adaptation aussi remarquable que sa mère. Il possède une fossette dans le dos, lui permettant de caller et d éjecter les autres œufs éliminant ainsi toute concurrence. Les parents adoptifs se consacrent dès lors à une seule tâche : nourrir le coucou vorace! Mais ceux-ci ne sont pas complètement dépourvus de défense. La surveillance attentive du nid permet de diminuer le risque de parasitisme. De plus, certains oiseaux possèdent un pouvoir de discrimination entre leurs propres œufs et celui du coucou.

CHAP 5 : LES PLANTES A FLEURS ET LA VIE FIXEE

CHAP 5 : LES PLANTES A FLEURS ET LA VIE FIXEE CHAP 5 : LES PLANTES A FLEURS ET LA VIE FIXEE Une plante est constituée de racines ancrées dans le sol et de tiges feuillées se développant en milieu aérien. la plante est donc en contact avec 2 milieux

Plus en détail

Chap9 TS LES RELATIONS ENTRE ORGANISATION ET MODE DE VIE RESULTAT DE L EVOLUTION : EXEMPLE DE LA VIE FIXEE CHEZ LES PLANTES

Chap9 TS LES RELATIONS ENTRE ORGANISATION ET MODE DE VIE RESULTAT DE L EVOLUTION : EXEMPLE DE LA VIE FIXEE CHEZ LES PLANTES Chap9 TS LES RELATIONS ENTRE ORGANISATION ET MODE DE VIE RESULTAT DE L EVOLUTION : EXEMPLE DE LA VIE FIXEE CHEZ LES PLANTES Restitution des acquis L organisation des plantes est liée aux exigences de leur

Plus en détail

Il était une forêt. Fiche du professeur

Il était une forêt. Fiche du professeur en partenariat avec Fiche du professeur Il était une forêt Sarah Del Ben/Wild-Touch THÈMES L organisation des plantes terrestres Un mécanisme de défense original Le mimétisme La communication graphique

Plus en détail

IV/L organisation fonctionnelle des fleurs permettent la reproduction sexuée des plantes fixées

IV/L organisation fonctionnelle des fleurs permettent la reproduction sexuée des plantes fixées IV/L organisation fonctionnelle des fleurs permettent la reproduction sexuée des plantes fixées A.L organisation florale TP3: Organisation florale d un angiosperme. Savoir faire : Réaliser la dissection

Plus en détail

Chapitre II Reproduction des plantes à fleurs et vie fixée. Problème: en quoi la reproduction des plantes à fleurs est-elle adaptée à leur vie fixée?

Chapitre II Reproduction des plantes à fleurs et vie fixée. Problème: en quoi la reproduction des plantes à fleurs est-elle adaptée à leur vie fixée? Chapitre II Reproduction des plantes à fleurs et vie fixée Problème: en quoi la reproduction des plantes à fleurs est-elle adaptée à leur vie fixée? 1 -I -L organisation de la fleur 2 3 4 Diagrammes floraux

Plus en détail

Au menu aujourd hui. Les éléments chimiques et l eau. http://eau.tourdumonde.free.fr/image%20partie%20pedagogique/molecule%20etat%20de%20l'eau2.

Au menu aujourd hui. Les éléments chimiques et l eau. http://eau.tourdumonde.free.fr/image%20partie%20pedagogique/molecule%20etat%20de%20l'eau2. La chimie de la vie Au menu aujourd hui Les éléments chimiques et l eau http://eau.tourdumonde.free.fr/image%20partie%20pedagogique/molecule%20etat%20de%20l'eau2.jpg Au menu aujourd hui Les éléments chimiques

Plus en détail

Influence d odeurs sur un ravageur de plein champ et sur ses ennemis naturels

Influence d odeurs sur un ravageur de plein champ et sur ses ennemis naturels Influence d s sur un ravageur de plein champ et sur ses ennemis naturels La mouche du chou Delia radicum (Insecte Diptère, Anthomyidae) est le principal ravageur des cultures de Crucifères (choux, navets,

Plus en détail

Comment les rongeurs choisissent leurs aliments. Jean-Michel Michaux

Comment les rongeurs choisissent leurs aliments. Jean-Michel Michaux Comment les rongeurs choisissent leurs aliments Jean-Michel Michaux Comment les rongeurs choisissent leurs aliments Nécessité de mieux comprendre le comportement alimentaire du rongeur, Nombreux échecs

Plus en détail

PARTIE II : Reproduction sexuée et maintien des espèces dans leur milieu de vie.

PARTIE II : Reproduction sexuée et maintien des espèces dans leur milieu de vie. PARTIE II : Reproduction sexuée et maintien des espèces dans leur milieu de vie. Une île volcanique vient de se former, que se passe-t-il au bout de plusieurs années? Comment font les êtres vivants pour

Plus en détail

Thème sélection génétique des plantes hybridation et génie génétique

Thème sélection génétique des plantes hybridation et génie génétique Thème sélection génétique des plantes hybridation et génie génétique Exemple d activité : recenser, extraire et exploiter des informations afin de comprendre les caractéristiques et les limites de la modification

Plus en détail

La sexualité des plantes

La sexualité des plantes Les fiches pédagogiques accompagnent et complètent la série des pastilles vidéos pédagogiques. Pour une meilleure compréhension, il est recommandé de combiner les deux supports. apprendre la nature La

Plus en détail

Fiche Pédagogique Poster «L abeille butineuse»

Fiche Pédagogique Poster «L abeille butineuse» Fiche Pédagogique Poster «L abeille butineuse» V121116 La commune de Grez-Doiceau a acquis un ensemble de posters dans la cadre du plan Maya ; ils illustrent la vie de l abeille et des autres insectes

Plus en détail

2. Les agents de maladies infectieuses

2. Les agents de maladies infectieuses 2. Les agents de maladies infectieuses 2a. Ce qui est un agent pathogène des plantes? Les organismes phytopathogènes sont pour la plupart les champignons, les bactéries, les nématodes, et les virus (il

Plus en détail

Ecologie et évolution des systèmes de reproduction des plantes

Ecologie et évolution des systèmes de reproduction des plantes Ecologie et évolution des systèmes de reproduction des plantes Emmanuelle Porcher Laboratoire CESCO Muséum national d Histoire naturelle http://parks.ci.lubbock.tx.us/ Plan des cours Biologie et écologie

Plus en détail

Chapitre 5 La vie de la plante

Chapitre 5 La vie de la plante Chapitre 5 La vie de la plante Les plantes sont fixées au sol par leur appareil racinaire. Elles ne peuvent donc se soustraire aux variations des contraintes du milieu (température, humidité, prédateurs,

Plus en détail

La pollinisation. Nom des intervenants. Frank ALETRU GIE ELEVAGE SECTION APICOLE. www.sauvonslesabeilles.com

La pollinisation. Nom des intervenants. Frank ALETRU GIE ELEVAGE SECTION APICOLE. www.sauvonslesabeilles.com La pollinisation www.sauvonslesabeilles.com Nom des intervenants Frank ALETRU GIE ELEVAGE SECTION APICOLE Sommaire I. Le processus de la pollinisation II. Les acteurs III. Impact agro-économique de la

Plus en détail

CHAPITRE 6 LA PLANTE DOMESTIQUÉE

CHAPITRE 6 LA PLANTE DOMESTIQUÉE CHAPITRE 6 LA PLANTE DOMESTIQUÉE Les plantes sont à la base de l'alimentation humaine, directement (lorsque nous les consommons) ou indirectement (lorsque nous consommons des animaux d'élevage se nourrissant

Plus en détail

www.lutinbazar.fr Sources : www.adalia.be http://saint-leonard-eco.spip.acrouen.fr/spip.php?article299

www.lutinbazar.fr Sources : www.adalia.be http://saint-leonard-eco.spip.acrouen.fr/spip.php?article299 Pilier n 7 : L autonomie et l initiative (palier n 1) Domaine : Découverte du monde Unité d apprentissage : Elevage de papillons Compétence(s) : Observer et décrire pour mener des investigations. Capacité(s)

Plus en détail

LES ACARIENS LE BOMBYX

LES ACARIENS LE BOMBYX LES ACARIENS De nombreuses espèces d acariens attaquent les arbres et arbustes d ornement. Larves, nymphes et adultes vident les cellules notamment dans les jeunes organes. Les symptômes observés dépendent

Plus en détail

Petit conservatoire dans un jardin des Collines du Paradis

Petit conservatoire dans un jardin des Collines du Paradis Petit conservatoire dans un jardin des Collines du Paradis L espace d un an suffit pour constater la richesse et la diversité des populations d insectes qui prospectent dans le moindre carré de jardin.

Plus en détail

Les frelons. De la même famille que les guêpes

Les frelons. De la même famille que les guêpes Les frelons De la même famille que les guêpes Les frelons font partie de la même famille d'insectes que les guêpes et les abeilles, les Hyménoptères. Ils sont les plus grands insectes de cette famille,

Plus en détail

Transcription de «Psst» T as besoin des pollinisateurs»

Transcription de «Psst» T as besoin des pollinisateurs» Transcription de «Psst» T as besoin des pollinisateurs» [Image d un garçon et d une fille en train de manger sur une table de pique-nique] [Le garçon chasse une guêpe de sa main] Vas t en, vas t en! Ne

Plus en détail

Je suis la haie. Un petit peu d histoire. Quelle est l origine des haies? En fait, il n y a pas une origine mais trois.

Je suis la haie. Un petit peu d histoire. Quelle est l origine des haies? En fait, il n y a pas une origine mais trois. Je suis faite d arbres, petits et grands, et je suis bien plus belle que les murs ou les clôtures que je remplace. Je suis un abri et un garde manger pour beaucoup d animaux et je possède encore bien d

Plus en détail

Droles de champignons!

Droles de champignons! Les Rendez-vous de l Automne Du 19 au 27 octobre 2013 Droles de champignons! Ce livret appartient à :... Un champignon, c est quoi? Le champignon est un être vivant :, il n appartient ni aux végétaux,

Plus en détail

Chapitre 2 La diversification du vivant

Chapitre 2 La diversification du vivant Chapitre 2 La diversification du vivant 1 Introduction Méiose et fécondation : sources de diversité Mutations germinales : processus fondamental de diversification génétique, générateur de biodiversité

Plus en détail

informatifs textes informatifs activités 6 pour chaque texte Lire et comprendre des textes de lecture Échantillon gratuit

informatifs textes informatifs activités 6 pour chaque texte Lire et comprendre des textes de lecture Échantillon gratuit 1 de lecture 2 3 6 activités 6 pour chaque texte textes informatifs Chaque activité vise à développer une habileté spécifique bien identifiée, pour laquelle des stratégies de lecture précises sont proposées.

Plus en détail

De la fleur au fruit

De la fleur au fruit De la fleur au fruit La reproduction des plantes Contenu de l outil 2 fiches «en savoir plus» : «la fleur» et «insectes pollinisateurs, quel est votre rôle» - un puzzle de fleur et sa fiche solution -

Plus en détail

AP SVT. Exercice 1. Exercice 2. Exercice 3.

AP SVT. Exercice 1. Exercice 2. Exercice 3. Exercice 1. AP SVT On cherche à comprendre le mode de transmission de deux caractères chez la Drosophile, organisme diploïde. Effectuez une analyse génétique pour expliquer les résultats des croisements

Plus en détail

Dossier pédagogique Sentier pieds nus

Dossier pédagogique Sentier pieds nus Dossier pédagogique Sentier pieds nus Forêt vasion Sentier pieds nus Dossier pédagogique cycle 3 1 Cycle 3 CE2 CM1 CM2 Forêt vasion Sentier pieds nus Dossier pédagogique cycle 3 2 Partie 1 : Les cinq sens

Plus en détail

Chapitre 7 : diversification des êtres vivants et évolution de la biodiversité

Chapitre 7 : diversification des êtres vivants et évolution de la biodiversité Chapitre 7 : diversification des êtres vivants et évolution de la biodiversité Au sein d une espèce, la diversité entre les individus a pour origine les mutations, sources de création de nouveaux allèles,

Plus en détail

LES BIENFAITS DU MIEL

LES BIENFAITS DU MIEL LES BIENFAITS DU MIEL HISTOIRE LE MIEL est un produit fabriqué par les abeilles à partir du nectar des fleurs et a été utilisé dans diverses cultures depuis des milliers d années. Il existe des références

Plus en détail

La blatte (coquerelle)

La blatte (coquerelle) Le bourdon Les bourdons sont d importants pollinisateurs : ils sont très utiles à l agriculture et à l horticulture. Leur nid est souvent situé dans un vieux nid de souris sur le sol ou dans la terre,

Plus en détail

SAVAIS-TU QUE DANS MA COUR D ÉCOLE...

SAVAIS-TU QUE DANS MA COUR D ÉCOLE... SAVAIS-TU QUE DANS MA COUR D ÉCOLE... Éditions Mariko Francoeur Miguel Hortega IL Y A DES ANIMAUX? 1 Mon école est à Montréal, rue Berri. C est une belle école primaire toute faite de briques. En temps

Plus en détail

Sujet national, juin 2014, partie 1

Sujet national, juin 2014, partie 1 Sujet 1 Sujet national, juin 2014, partie 1 Diversité génétique Des généticiens étudient le brassage génétique et sa contribution à la diversité génétique. Ils prennent comme modèle d étude deux populations

Plus en détail

Ingestion Digestion Absorption Élimination

Ingestion Digestion Absorption Élimination Ingestion Digestion Absorption Élimination Ingestion(humaine) Dans la bouche la nourriture est dégradé physiquement par les dents et dégradé chimiquement par la salive La salive est un mélange d eau et

Plus en détail

La vie de la ruche. Animation proposée aux scolaires (Cycle 1 et 2), aux centres aérés, aux groupes d'adultes.

La vie de la ruche. Animation proposée aux scolaires (Cycle 1 et 2), aux centres aérés, aux groupes d'adultes. La vie de la ruche Animation proposée aux scolaires (Cycle 1 et 2), aux centres aérés, aux groupes d'adultes. public, l'animateur, les circonstances et les demandes spécifiques des accompagnateurs. Durée

Plus en détail

Licence professionnelle Aménagement et Gestion Écologiques des Paysages URbains (AGÉPUR) Module : Bases de Biologie Végétale

Licence professionnelle Aménagement et Gestion Écologiques des Paysages URbains (AGÉPUR) Module : Bases de Biologie Végétale Licence professionnelle Aménagement et Gestion Écologiques des Paysages URbains (AGÉPUR) Module : Bases de Biologie Végétale Tissus et Architecture de la Plante Grandes fonctions de la Plante Les tissus

Plus en détail

Spécialiste de l hydroculture. Nous proposons 9 modules de formation :

Spécialiste de l hydroculture. Nous proposons 9 modules de formation : Spécialiste de l hydroculture Nous proposons 9 modules de formation : Module 1 : Historique de la lutte contre les ravageurs. Module 2 : Règles de base sur la santé des végétaux. Module 3 : Les stress

Plus en détail

Écologie des populations végétales et microbiennes

Écologie des populations végétales et microbiennes Écologie des populations végétales et microbiennes Population Étude de l'abondance et de la dynamique des populations d'espèces végétales Quels sont les régulateurs de l'abondance et de la distribution

Plus en détail

Permet plus de souplesse au niveau du raisonnement de la lutte contre les organismes nuisibles

Permet plus de souplesse au niveau du raisonnement de la lutte contre les organismes nuisibles Atelier Biocontrôle Matthieu BENOIT Chambre régionale d agriculture de Normandie - arboriculture Action pilotée par le ministère chargé de l'agriculture, avec l appui financier de l Office national de

Plus en détail

Défi EDD 2014/15. Nous vous mettons au défi d'expliquer pourquoi des fleurs vont être plantées le long des routes de France pour les abeilles.

Défi EDD 2014/15. Nous vous mettons au défi d'expliquer pourquoi des fleurs vont être plantées le long des routes de France pour les abeilles. Défi EDD 2014/15 Nous vous mettons au défi d'expliquer pourquoi des fleurs vont être plantées le long des routes de France pour les abeilles. Pour vous aider à relever ce défi Après avoir lu et expliqué

Plus en détail

Chapitre 5: Evolution de la biodiversité

Chapitre 5: Evolution de la biodiversité Chapitre 5: Evolution de la biodiversité Constat: Tous les êtres vivants ont la même structure (cellules, MO) et pourtant ils ont beaucoup évolué au cours des temps géologiques. Problème: Par quels mécanismes

Plus en détail

Les méthodes de luttes : De la protection «systématique» à la Protection Intégrée (P.B.I.)

Les méthodes de luttes : De la protection «systématique» à la Protection Intégrée (P.B.I.) Les méthodes de luttes : De la protection «systématique» à la Protection Intégrée (P.B.I.) Protection Biologique Intégrée Lutte phytosanitaire De la lutte «systématique» à la lutte raisonnée La lutte «systématique»

Plus en détail

Végétaux Exemples d individus

Végétaux Exemples d individus Végétaux Formation Biologie 2011 2012 Végétaux Exemples d individus Végétaux Embranchement Classification Description Reproduction Mode de vie Exemples d individu Végétaux Règne > Etymologie «Végetaux»

Plus en détail

Conférence de clôture Chaire Blaise Pascal de C. J. Jones «Une odyssée de l ingénierie des écosystèmes»

Conférence de clôture Chaire Blaise Pascal de C. J. Jones «Une odyssée de l ingénierie des écosystèmes» Conférence de clôture Chaire Blaise Pascal de C. J. Jones «Une odyssée de l ingénierie des écosystèmes» La pollinisation: un service écosystémique basé sur des réseaux d interactions complexes Isabelle

Plus en détail

Soins parentaux. Soins parentaux. Plusieurs groupes donnent des soins. Variation dans les soins parentaux fournis

Soins parentaux. Soins parentaux. Plusieurs groupes donnent des soins. Variation dans les soins parentaux fournis BIO3576 - Université d Ottawa Prof. Gabriel Blouin-Demers Labo d Herpétologie Herpetology Lab Écologie comportementale & physiologique Behavioural & physiological ecology 1 Tout comportement qui augmente

Plus en détail

SITUATION GÉNÉRALE ÉLIMINATION DES BRISE-VENTS DE CÉRÉALES

SITUATION GÉNÉRALE ÉLIMINATION DES BRISE-VENTS DE CÉRÉALES Avertissement CAROTTE, CÉLERI, LAITUE, No 02 20 mai 2004 EN BREF : Situation générale. Élimination des brise-vents de céréales. Vers gris : commencez la surveillance. Carotte : installez vos pièges à charançon;

Plus en détail

Les prédateurs des Abeilles

Les prédateurs des Abeilles Veillons sur nos abeilles - Les prédateurs de la ruche Les prédateurs des Abeilles Le «sphinx atropos», appelé aussi «sphinx tête de mort» en raison d une marque caractéristique rappelant la forme d'une

Plus en détail

Plan de leçon : Développement personnel et social, 5 e année. Une vie saine et active

Plan de leçon : Développement personnel et social, 5 e année. Une vie saine et active Plan de leçon : Développement personnel et social, 5 e année Une vie saine et active Domaine d apprentissage Résultats d apprentissages pour la 5 e année Objectif Organisation Ressources Préparation Va

Plus en détail

L'écologie. Introduction à l écologie des communautés. Différents types de niveau d organisation correspondent à différents domaines de l écologie

L'écologie. Introduction à l écologie des communautés. Différents types de niveau d organisation correspondent à différents domaines de l écologie Introduction à l écologie des communautés L'écologie! Ecologie : des mots grecs "Oikos", maison / habitat, et "logos", discours / étude! Ecologie : Science qui étudie les organismes (leur distribution

Plus en détail

BIODIVERSITE - Fiche activité 2

BIODIVERSITE - Fiche activité 2 À quoi servent les fleurs et comment se reproduisent-elles? La fleur, lieu de reproduction de la plante, renferme les organes reproducteurs (étamines et pistil). Pour qu'une plante se reproduise, il est

Plus en détail

Potentiel de production protéique par les variétés de légumineuses à graines

Potentiel de production protéique par les variétés de légumineuses à graines Potentiel de production protéique par les variétés de légumineuses à graines Isabelle Chaillet, ARVALIS Judith Burstin, Gérard Duc, INRA UMR LEG Dijon Avec le concours de JM. Retailleau, GEVES Place des

Plus en détail

Créateur de la Cosmétique Végétale ANTI-FATIGUE. Marque déposée par Yves Rocher

Créateur de la Cosmétique Végétale ANTI-FATIGUE. Marque déposée par Yves Rocher Créateur de la Cosmétique Végétale Dossier scientifique ANTI-FATIGUE Le facteur perçu par les femmes N 1: la FATIGUE. La Recherche en Cosmétique Végétale Yves Rocher a mis en lumière l importance d une

Plus en détail

AGRÉGATION DE SCIENCES DE LA VIE - SCIENCES DE LA TERRE ET DE L UNIVERS

AGRÉGATION DE SCIENCES DE LA VIE - SCIENCES DE LA TERRE ET DE L UNIVERS AGRÉGATION DE SCIENCES DE LA VIE - SCIENCES DE LA TERRE ET DE L UNIVERS CONCOURS EXTERNE ÉPREUVES D ADMISSION session 2008 TRAVAUX PRATIQUES DE CONTRE-OPTION DU SECTEUR B CANDIDATS DES SECTEURS A ET C

Plus en détail

Atelier n 4 : Que devient le pain une fois mangé?

Atelier n 4 : Que devient le pain une fois mangé? Atelier n 4 : Que devient le pain une fois mangé? 1. OBJECTIFS. - Comprendre le fonctionnement du système digestif. - Pouvoir expliquer le trajet réalisé par le pain après sa mise en bouche. - Découvrir

Plus en détail

Frelon asiatique. nous sommes tous concernés!

Frelon asiatique. nous sommes tous concernés! Frelon asiatique. nous sommes tous concernés! Le frelon asiatique est une espèce invasive venue d Asie, introduite accidentellement en France en 2004. Parfaitement adapté à nos climats, son expansion géographique

Plus en détail

Qui bourdonne au jardin? Complément

Qui bourdonne au jardin? Complément Qui bourdonne au jardin? Complément 1. Bourdon terrestre Description : noir, jaune et blanc. Bande jaune à l avant du thorax. Très velu. Langue relativement courte. Ouvrière 11 à 17 mm, 4 ailes, dard à

Plus en détail

Sommaire. Séquence 6. Séance 1. Séance 2 L Homme, par son action sur la reproduction sexuée, peut agir sur le devenir d une espèce

Sommaire. Séquence 6. Séance 1. Séance 2 L Homme, par son action sur la reproduction sexuée, peut agir sur le devenir d une espèce Sommaire Tu viens de voir que la reproduction sexuée est un phénomène que l on retrouve dans la majeure partie du monde vivant. Cette reproduction a pour but de permettre aux espèces de se maintenir et

Plus en détail

La digestion chimique

La digestion chimique SBI3U La digestion chimique Les aliments sont réduits mécaniquement en particules plus petites ils sont soumise à l action de substances chimiques et des enzymes les molécules complexes deviennent des

Plus en détail

ALIMENTATION DÉPLACEMENT REPRODUCTION CROISSANCE HABITATION MORPHOLOGIE REMARQUES. PHASME végétarien Ailes ou non ( sexe ) Corps très allongé

ALIMENTATION DÉPLACEMENT REPRODUCTION CROISSANCE HABITATION MORPHOLOGIE REMARQUES. PHASME végétarien Ailes ou non ( sexe ) Corps très allongé PHASME végétarien Ailes ou non ( sexe ) Corps très allongé Se confond avec brindille ( défense ) FOURMI Omnivores +sucre marche Reine et mâles ont des ailes; après reproduction elle les perd et lui meurt

Plus en détail

Organisation florale et déterminisme génétique illustrés au cours d une dissection florale minutieuse Ref : ARAVIV

Organisation florale et déterminisme génétique illustrés au cours d une dissection florale minutieuse Ref : ARAVIV Organisation florale et déterminisme génétique illustrés au cours d une dissection florale minutieuse Ref : ARAVIV A RECEPTION DU COLIS : Vérifier la composition du colis indiquée ci-dessous Stocker vos

Plus en détail

Nom : Groupe : Date : 1 LES RESPONSABLES DES CARACTÈRES CHEZ LES ÊTRES VIVANTS (p. 350-358)

Nom : Groupe : Date : 1 LES RESPONSABLES DES CARACTÈRES CHEZ LES ÊTRES VIVANTS (p. 350-358) CHAPITRE 811 STE Questions 1 à 17, A, B. Verdict 1 LES RESPONSABLES DES CARACTÈRES CHEZ LES ÊTRES VIVANTS (p. 350-358) 1. Observez les deux cellules ci-contre. a) Sous quelle forme apparaît l ADN dans

Plus en détail

Calopteryx vierge Mâle et femelle ne se ressemblent pas. Le mâle du Calopteryx vierge a des ailes brun noir foncé veinées de bleu. Ce redoutable prédateur reste perché sur des plantes de la berge ou sur

Plus en détail

THÈME 3 : DU GÉNOTYPE AU PHÉNOTYPE. CHAPITRE 1 : la relation entre ADN et protéines

THÈME 3 : DU GÉNOTYPE AU PHÉNOTYPE. CHAPITRE 1 : la relation entre ADN et protéines THÈME 3 : DU GÉNOTYPE AU PHÉNOTYPE CHAPITRE 1 : la relation entre ADN et protéines Les caractères d un individu dépendent de plusieurs facteurs : certains dépendent des caractères présents dans la famille

Plus en détail

PREVENTION ASV. Partie réalisée par Aurélys ANTOINE. Le 09/05/2015

PREVENTION ASV. Partie réalisée par Aurélys ANTOINE. Le 09/05/2015 PREVENTION ASV Partie réalisée par Le 09/05/2015 Atelier n 2 : Parasites et intoxication Principaux parasites de l été: - Les puces : c est quoi? - Les tiques : c est quoi? - Les aoutats : c est quoi?

Plus en détail

L ABEILLE DOMESTIQUE

L ABEILLE DOMESTIQUE L ABEILLE DOMESTIQUE Que savez-vous de moi? On m appelle l abeille européenne (Apis mellifera), ou l abeille domestique. J appartiens à l ordre des insectes hyménoptères, c est-à-dire ceux pourvus d ailes

Plus en détail

Une empreinte réparatrice L abri à chauve-souris, un exemple

Une empreinte réparatrice L abri à chauve-souris, un exemple Une empreinte réparatrice L abri à chauve-souris, un exemple Problèmes environnementaux auxquels l empreinte apporte des solutions : Les chauvessouris sont essentielles pour l écosystème puisqu elles se

Plus en détail

Consensus Scientifique sur. les. Fluorures

Consensus Scientifique sur. les. Fluorures page 1/5 Consensus Scientifique sur Source : IPCS (2002) les Fluorures Résumé & Détails: GreenFacts Contexte - Les aliments et l'eau de boisson contiennent généralement au moins un peu de fluorures. On

Plus en détail

Les molécules présentes dans les médicaments

Les molécules présentes dans les médicaments Les molécules présentes dans les médicaments Les médicaments reposent sur environ 2 000 molécules qui sont souvent complexes. Différentes représentations ont été imaginées pour modéliser ces molécules.

Plus en détail

Les avantages de la culture des champignons en agriculture

Les avantages de la culture des champignons en agriculture Les avantages de la culture des champignons en agriculture Par Vincent Leblanc, agronome, M.Sc. La méthode de production en laboratoire La multiplication se fait par spores ou par tissus Stérilisation

Plus en détail

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2013 ÉCOLOGIE-AGRONOMIE-TERRITOIRE Épreuve n 6 Série S Durée de l épreuve : 3 heures 30 Coefficient : 5 Aucun appareil électronique n est autorisé. Le candidat devra traiter

Plus en détail

Pourquoi une alimentation sèche?

Pourquoi une alimentation sèche? Pourquoi une alimentation sèche? Best Choice Super Premium est une nourriture extrudée. Ce procédé de fabrication rend Best Choice parfaitement assimilable et digestible. On peut nourrir proprement, la

Plus en détail

1. Les maladies des plantes: Introduction à la phytopathologie

1. Les maladies des plantes: Introduction à la phytopathologie 1. Les maladies des plantes: Introduction à la phytopathologie 1a. Objectifs de la phytopathologie La pathologie végétale (phytopathologie) est la science qui étudie les maladies des plantes, surtout les

Plus en détail

L utilisation des micro-organismes pour la production de carburants et de produits (bio)-chimiques

L utilisation des micro-organismes pour la production de carburants et de produits (bio)-chimiques L utilisation des micro-organismes pour la production de carburants et de produits (bio)-chimiques I R. A L I S O N B R O G N A U X U N I T É D E B I O - I N D U S T R I E S G E M B L O U X A G R O B I

Plus en détail

Le grizzli. Kevin Mboko

Le grizzli. Kevin Mboko Le lynx La queue du lynx est courte. L ouïe du Lynx est développée. Le Lynx chasse pour manger. Le Lynx vit dans les montagnes rocheuses. Le Lynx est un excellent grimpeur. Le Lynx est un excellent nageur.

Plus en détail

UNE BOUCHE. EN BONNE SANTé A TOUT ÂGE

UNE BOUCHE. EN BONNE SANTé A TOUT ÂGE UNE BOUCHE EN BONNE SANTé A TOUT ÂGE La muqueuse buccale Couche de cellules très fine et fragile qui tapisse l intérieur de la bouche. Les dents Servent à mâcher et prononcer correctement. Les papilles

Plus en détail

La serre de VeRT-SeRRe. CAPSULE THÉORIQUE (Ce document s adresse à des adultes.)

La serre de VeRT-SeRRe. CAPSULE THÉORIQUE (Ce document s adresse à des adultes.) La serre de VeRT-SeRRe CAPSULE THÉORIQUE (Ce document s adresse à des adultes.) 2010-2011 Il est important de savoir Capsule théorique L objectif de cette capsule est de donner au personnel enseignant

Plus en détail

Frelon asiatique (Vespa velutina) : taille. Frelon européen (Vespa cabro) : taille. Le nid en cellulose (mélange de bois, d eau

Frelon asiatique (Vespa velutina) : taille. Frelon européen (Vespa cabro) : taille. Le nid en cellulose (mélange de bois, d eau Vespa velutina est originaire d Asie. Son introduction en France date de 2004 suite à des importations de poteries chinoises dans le Lot-et- Garonne. Depuis cette date l espèce ne fait que progresser sur

Plus en détail

Mon cahier d écriture. J appartiens à..

Mon cahier d écriture. J appartiens à.. Mon cahier d écriture J appartiens à.. Programmation écriture des lettres majuscules cursives Le zèbre est une sorte de cheval d Afrique, herbivore (il mange de l herbe). Sa peau est rayée de noir ou brun.

Plus en détail

4.3 Influence de la transgénèse sur les relations Plante-insecte, en particulier sur les interactions par voie chimique

4.3 Influence de la transgénèse sur les relations Plante-insecte, en particulier sur les interactions par voie chimique 4.3 Influence de la transgénèse sur les relations Plante-insecte, en particulier sur les interactions par voie chimique Ute Vogler, Anja Rott, Cesare Gessler 1, Silvia Dorn* ETH Zurich, Institute for Plant

Plus en détail

Partie 1A La Terre dans l univers, la vie et l évolution du vivant

Partie 1A La Terre dans l univers, la vie et l évolution du vivant Partie 1A La Terre dans l univers, la vie et l évolution du vivant Chapitre 1 Les relations entre organisation et mode de vie, résultat de l'évolution : l'exemple de la vie fixée chez les plantes 1 Anatomie

Plus en détail

Annexe1 : cartes «Bêtes» et cartes «Trouve-moi» - Planche 1/4 recto

Annexe1 : cartes «Bêtes» et cartes «Trouve-moi» - Planche 1/4 recto 25 Annexe1 : cartes «s» et cartes - Planche 1/4 recto Corneille Ecureuil roux Gendarme Hérisson Mulot Pic-vert Annexe1 : cartes «s» et cartes - Planche 1/4 verso Ce petit mammifère fréquente les lieux

Plus en détail

GROUPEMENT DE DEFENSE SANITAIRE APICOLE DU PUY-DE-DOME Marmilhat BP 42 63370 - LEMPDES Tél. 06-80-99-55-80

GROUPEMENT DE DEFENSE SANITAIRE APICOLE DU PUY-DE-DOME Marmilhat BP 42 63370 - LEMPDES Tél. 06-80-99-55-80 GROUPEMENT DE DEFENSE SANITAIRE APICOLE DU PUY-DE-DOME Marmilhat BP 42 63370 - LEMPDES Tél. 06-80-99-55-80 Agréé sous n PH 05 590 et arrêté 05 /01852 Claude Grenier gdsa63 Nom scientifique : Vespa velutina

Plus en détail

Mini-guide d accompagnement au protocole «Abeilles solitaires»

Mini-guide d accompagnement au protocole «Abeilles solitaires» EN SAVOIR PLUS SUR LES ABEILLES QUI SONT LES ABEILLES? UN PEU DE SYSTEMATIQUE Les abeilles font partie de l ordre des Hyménoptères (du grec hymên = union, et ptéron = aile), comprenant aussi guêpes et

Plus en détail

Parasites externes du chat et du chien

Parasites externes du chat et du chien Parasites externes du chat et du chien Identification, prévention et traitement Les tiques Les tiques transmettent des maladies parfois mortelles. La prévention est la meilleure arme. 1 - Où les trouve-t-on?

Plus en détail

avec Lépido Les papillons sont des insectes. RENCONTRE Connais-tu le point commun de tous ces animaux? Ils ont tous.. pattes.

avec Lépido Les papillons sont des insectes. RENCONTRE Connais-tu le point commun de tous ces animaux? Ils ont tous.. pattes. T H E O R I E 1 RENCONTRE avec Lépido Les papillons sont des insectes. Connais-tu le point commun de tous ces animaux? Ils ont tous.. pattes. Recherche et place le nom de chacune des parties du papillon

Plus en détail

Pharmacie galénique. 4 ème année pharmacie. Chapitre 5 : Les vaccins. Page 1 sur 12

Pharmacie galénique. 4 ème année pharmacie. Chapitre 5 : Les vaccins. Page 1 sur 12 Pharmacie galénique 4 ème année pharmacie Chapitre 5 : Les vaccins Page 1 sur 12 Sommaire 1. Définition... 3 2. Classification des vaccins... 3 2.1. Vaccins bactériens... 3 2.2. Les anatoxines bactériennes...

Plus en détail

N 4 Du 16 au 22 nov. 2011

N 4 Du 16 au 22 nov. 2011 N 4 Du 16 au 22 nov. 2011 LA SÉANCE D ACTU DE LA SEMAINE L article choisi de la semaine : C est qui, ce frelon asiatique? FICHE ÉLÈVE LES MOTS DE LA SEMAINE ACTIVITE 1 : JE ME RAPPELLE 1 - Voici les mots

Plus en détail

<Les symphytes : des guêpes sympathiques qui ne piquent pas>

<Les symphytes : des guêpes sympathiques qui ne piquent pas> par Henri Savina Les hyménoptères symphytes, appelées aussi tenthrèdes ou encore «mouches à scie», sont bien des guêpes et non des mouches,

Plus en détail

Cette infatigable travailleuse. loupe

Cette infatigable travailleuse. loupe Daniel Steenhaut Cette infatigable travailleuse Les abeilles sauvages et domestiques sont des insectes qui appartiennent à l ordre des hyménoptères (groupe d insectes qui comprend aussi les guêpes et les

Plus en détail

La reconnaissez- vous?

La reconnaissez- vous? La reconnaissez- vous? Qu est ce qu une puce? C est un insecte piqueur sans ailes de couleur brune mesurant quelques millimètres et ayant la capacité de sauter 30 fois sa longueur. L espèce Cténocephalidès

Plus en détail

Document de travail. La serre de VeRT-SeRRe ANNEXES

Document de travail. La serre de VeRT-SeRRe ANNEXES Documentdetravail La serre de VeRT-SeRRe ANNEXES 2010-2011 Ste Thérèse,le8octobre2010 Objet: Appeld offres Nousfaisonsappelàvosservicesafinquevousétablissiezunelistederecommandations dontnousdevronstenircomptelorsdelacréationdenosnouvellesserres.

Plus en détail

RISQUE INFECTIEUX ET PROTECTION DE L ORGANISME. Chapitre 1 : Le risque infectieux

RISQUE INFECTIEUX ET PROTECTION DE L ORGANISME. Chapitre 1 : Le risque infectieux RISQUE INFECTIEUX ET PROTECTION DE L ORGANISME Chapitre 1 : Le risque infectieux Qu est ce qu un microbe? Comment les microbes peuvent-ils nous rendre malade? Microbe : virus et microorganismes unicellulaires

Plus en détail

SAÉ LES BOISSONS ÉNERGISANTES, et les effets sur les systèmes du corps humain

SAÉ LES BOISSONS ÉNERGISANTES, et les effets sur les systèmes du corps humain SAÉ LES BOISSONS ÉNERGISANTES, et les effets sur les systèmes du corps humain A) Les composants d une boisson énergisante populaire : Composition (par canette) : taurine (1000 mg), caféine (80 mg) sucre

Plus en détail

La France trufficole

La France trufficole LA TRUFFE Titre SOMMAIRE Introduction La France trufficole La truffe, son origine Les principales espèces de truffes La récolte La vente Bibliographie Lexique Conclusion Introduction Diamant noir du Tricastin,

Plus en détail

Séneçon du Cap. Nom scientifique Senecio inaequidens (DC) Famille des Astéracées = Composée. Description. Origine : Afrique du Sud

Séneçon du Cap. Nom scientifique Senecio inaequidens (DC) Famille des Astéracées = Composée. Description. Origine : Afrique du Sud Origine : Afrique du Sud Séneçon du Cap Nom scientifique Senecio inaequidens (DC) Famille des Astéracées = Composée Description Plante herbacée vivace, à racines superficielles, forme une touffe arrondie

Plus en détail

Nos Hôtels à insectes

Nos Hôtels à insectes Nos Hôtels à insectes P R O T É G E R LA F A U N E EN M I L I E U X B Â T I S www.nichoir.fr 1 Catalogue pour les professionnels du paysage et de l aménagement Conception et fabrication d abri de compensation

Plus en détail

Jardin d Oiseaux Tropicaux Jardin Zoologique Tropical. Activités Pédagogiques CM2. RD 559-83250 La Londe-les-Maures www.jotropico.

Jardin d Oiseaux Tropicaux Jardin Zoologique Tropical. Activités Pédagogiques CM2. RD 559-83250 La Londe-les-Maures www.jotropico. Jardin d Oiseaux Tropicaux Jardin Zoologique Tropical Activités Pédagogiques CM2 RD 559-83250 La Londe-les-Maures www.jotropico.org La reproduction chez les animaux Consigne : Relie par une flèche le mâle

Plus en détail

PROTOCOLE DE RECHERCHE

PROTOCOLE DE RECHERCHE PROTOCOLE DE RECHERCHE ESSAIS D ADAPTATION DE LA PLANTE NEPETA CATARIA AU BURUNDI La Nepeta cataria est une plante originaire de l Europe et l Asie, qui s est également bien établie en Amérique du Nord.

Plus en détail

Une fécondation externe...

Une fécondation externe... Une fécondation externe......sans accouplement : les deux individus porteurs des cellules reproductrices ne se rencontrent pas physiquement. L épinoche Paré de couleurs nuptiales, le construit un nid en

Plus en détail