Par Yves Chagnon, agr., MBA

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Par Yves Chagnon, agr., MBA"

Transcription

1 Par Yves Chagnon, agr., MBA Février

2 2

3 PLAN DE LA PRÉSENTATION Prix des terres Rentabilité des terres Évolution des marges Impacts de la volatilité des prix Situations concrètes Alternatives pour agrandir de l intérieur Délai de récupération Conclusion 3

4 POPULATION MONDIALE Géopopulation Milliards de personnes Population mondiale 2014* 7,187 (7 055 en 2013) Projection mondiale 2050** 9,300 soit 59,8 pers./km 2 Évolution en 1 an 132 millions soit /jour * Site Géopopulation, institut de la statistique Québec, Statistique Canada ** Centre d actualités de l ONU 4

5 PRIX DES TERRES 5

6 Évolution de la valeur des terres au Québec Référence: 6

7 RENTABILITÉ DES TERRES Avez-vous la capacité de financer l achat d une terre? Coût des terres Hectares 500 $ 750 $ Marge/HA $ $ $ $ $ (1 717) $ (1 467) $ (1 217) $ (717) $ (217) $ 283 $ $ (1 400) $ (1 150) $ (900) $ (400) $ 100 $ 600 $ $ (1 084) $ (834) $ (584) $ (84) $ 416 $ 916 $ $ (767) $ (517) $ (267) $ 233 $ 733 $ $ $ (450) $ (200) $ 50 $ 550 $ $ $ $ (133) $ 117 $ 367 $ 867 $ $ $ $ 183 $ 433 $ 683 $ $ $ $ En fonction du prix des terres payées ($/ha), quelle est la marge nécessaire à obtenir (revenus- dépenses, avant salaire) afin de payer l emprunt relativement à l achat de cette terre (hypothèse d emprunt sur 25 ans à 4%). Le tableau présente le résiduel après paiement de l emprunt. 7

8 MÉTHODOLOGIE D ÉVALUATION DES MARGES BUDGET MAÏS-GRAIN 2013 FERTILISÉ AU LISIER L'HECTARE Réalisé par Guy Beauregard, agronome, consultant en agroéconomie ITEM QTÉ PRIX UNITÉ PRODUITS Grain 86 % m.s.fab ferme (kg) * $ ,00 $ Compen. ASRA prév $ $ Agri-invest. et Agri-Québec $ 4,0% 53,88 $ Total Revenu stabilisé (1) 133,90 $ 1 655,88 $ * FAB ferme DÉPENSES 1- Approvisionnements: (2) Total approvisionnements 470,59 $ 2- OPÉRATIONS CULTURALES Total opérations culturales 260,61 $ 3- ENTREPOSAGE-MARKETING Total 189,84 $ 4- AUTRES FRAIS Total 292,54 $ TOTAL DES DÉBOURS 1 213,57 $ MARGE PRODUITS moins DÉPENSES 442,31 $ (1) Tableau résumé d'informations administrative et économique, programme d'assurance stabilisation, productions végétales, la Financière agricole du Québec, 11 février (2) Les coûts moyens des opérations culturales sont réalisés à partir du feuillet "Machinerie, coûts d'utilsation et taux à forfait suggérés", Agdex 740/825, CRAAQ, Février Le coût du carburant diesel est à 1,00 $ le litre. 8

9 ÉVOLUTION DES MARGES Grains Rendement estimé kg / ha Marge Haricots Cranberry Haricots verts (tc) (prix 2013) 7, Maïs sucré de conserverie tc (prix 2013) 15, Maïs-grain - LABOUR lisier Soya ROUNDUP READY- semis direct Soya IP - semis direct Canola fertilisé au lisier- paille récoltée Blé d'alimentation humaine Blé d'alimentation animale Orge brassicole Orge alimentation animale Prix $ la tonne $/ ha Budget Guy Beauregard 9 novembre 2013, prix moyens estimés sur les prix au 8 novembre 2013 et les contrats à terme de décembre 2013 à juillet 2014 Les prix incluent les compensations de l'asra et primes 9

10 ÉVOLUTION DES MARGES Fourrages Rendement estimé kg / ha Maïs fourrager silo couloir ( 35 % m.s.) (t.m.) 40, Foin de commerce (mil-luzerne) GB (t.m.) 6, Ensilage de luzerne silo couloir 17, Foin mil-trèfle rouge PB rectangulaires 6, Prix Marge $ la tonne $/ ha Budget Guy Beauregard 9 novembre 2013, prix moyens estimés sur les prix au 8 novembre 2013 et les contrats à terme de décembre 2013 à juillet 2014 Les prix incluent les compensations de l'asra et primes 10

11 Marge/ha 627 $ La variation de 10$ du prix de vente diminue la marge de 90$/ha Prix/tm En fonction des budgets de Guy Beauregard, agr. 11

12 Marge/ha La variation de 10$ du prix de vente diminue la marge de 30$/ha Prix/tm En fonction des budgets de Guy Beauregard, agr. 12

13 Avez-vous mis de côté l argent reçu d Agri-investissement et d Agri- Québec durant les 3 dernières années? Puisque le prix du marché est supérieur au revenu stabilisé avant arrimage, les sommes déposées dans les comptes Agri-investissement et Agri-Québec sont considérées comme étant des montants mis en réserve qui pourront être retirés lorsque les conditions économiques seront défavorables. Dans le concept d arrimage avec le programme ASRA, ces sommes sont réputées être retirées lorsque le prix du marché est inférieur au coût de production. (FADQ Nouvelles, 14 mars 2012) 300 $ 250 $ 200 $ 150 $ 100 $ Exemple maïs-grain 35 $ 14 $ 173 $ 14 $ 231 $ 15 $ 14 $ 268 $ 265 $ ASRA Programmes Agri Marché Revenu stabilisé 200 $ 175 $ 150 $ 125 $ 100 $ Revenu stabilisé: 178$/tonne 6 $ 42 $ 130 $ Réserve des Agri 13

14 Cas de grandes cultures 600 hectares en culture Augmentation du rendement dans la production de maïs grain Production de Maïs Grain sur 600 ha Augmentation des Rendements (tm/ha) 0,1 0,2 0,3 0,4 0,5 Tonnes supplémentaires Revenus supplémentaires en fonction du prix de vente 180 $ $ $ $ $ $ 280 $ $ $ $ $ $ 14

15 Production de Maïs Grain sur 600 ha Rendements (tm/ha) 0,1 0,2 0,3 0,4 0,5 Tonnes supplémentaires Revenus supplémentaires 180 $ $ $ $ $ $ Équivalent en achat de terre (ha) Pour obtenir un surplus équivalent $ $ $ $ $ 2014 Marge ( $/ha) 442 $ Marge ( $/ha) 748 $ Marge ( $/ha) $ Équivalent en paiement de dette à $/ha Hypothèse d'emprunt à 4 % sur 25 ans Ha nécessaire Valeur d'emprunt totale $ $ $ $ $ Paiements exigibles $ $ $ $ $ 15

16 Cas de production de foin Besoin en foin de 340 tonnes Coût d'achat 175 $/tm $ Coût d'achat d'une terre pour production équivalente Besoins en ha (rendement de 6,5 tm/ha) 52 $/ha $ Valeur emprunt $ Paiements annuels (4% sur 25 ans) $ Coût de production 190 $/tm* $ Coût de production 340 tm avec achat terre $ * Selon les données Valacta (1294 $/ha sans intérêt et rémunéra tion de l'a voir net) 16

17 Un bon contrôle des coûts est synonyme de rentabilité Ferme Laitièrec litres/vaches $/hl revenus lait $/hl autres revenus ,00 $ 18,00 $ Vaches Revenus total $ $ Taux dépense 50% 60% Surplus générés $ $ Surplus générés /hl 49,00 $ 39,20 $ À 49 $/hl, aurait généré en $ supplémentaires $ 17

18 Chaulage (environ 370 $/ha) Drainage (environ $/ha) Performance des équipements Développements technologiques Système de GPS Meilleur commercialisation (contrats à terme) Entreposage (achat de silos) Système irrigation (variable) *Cas en PDT qt/ac Changement de production Bon système de rotation de culture et/ou culture double Engrais verts Etc. Des investissements payants! 18

19 Ajout de chaux (7,4 tm/ha) Prix/tm Rendement 0,1 0,2 0,3 0,4 0,5 0,75 1,0 Tonnes supp.* $/ha x 600 ha 180 $ $ 200 $ *Résultats obtenus après 1-2 ans 250 $ Drainage Prix/tm Rendement 0,1 0,2 0,3 0,4 0,5 0,75 1,0 Tonnes supp $/ha x 600 ha 180 $ $ 200 $ $ Technologie de contrôle (GPS) Prix/tm Rendement 0,1 0,2 0,3 0,4 0,5 0,75 1,0 Tonnes supp $ $ 200 $ $ Achat de terre Marge/ Tonnes supp ha Hectares Rendement de 8,9 tm/ha 442 $ Prix d'achat $/ha 748 $ $ DR= investissement initial / flux monétaire généré

20 PENSEZ Liquidités générées Retour sur actif Délai de récupération Optimisation des dollars investis Évaluation des alernatives possibles pour votre ferme Utilisation des services de professionnels autour de vous 20

21 NOUS CONTRIBUONS À VOTRE DÉVELOPPEMENT Isabelle Lamanna, MBA Groupe agristratégies Diane Petit, agr. Desjardins Entreprises Vincent Couture, agr. La Coop Comax Benoît Forest La Coop Profid or Sébastien Lacroix - APNC Patrice Carle, agr. et Patrick Prairie, agr. - CEGA 21

Roger Asmar, agr., MBA

Roger Asmar, agr., MBA Roger Asmar, agr., MBA Ousama Bensslimane, agr. Directeur COGENOR Introduction. Efficacité et rentabilité. Seuil de rentabilité. Les dépenses Investissement et rentabilité. Les pièges. Des outils. Rentabilité

Plus en détail

PROGRAMME D'ASSURANCE STABILISATION DES REVENUS AGRICOLES. POMMES DE TERRE (modèle 2009) COÛT DE PRODUCTION INDEXÉ JANVIER À DÉCEMBRE 2012

PROGRAMME D'ASSURANCE STABILISATION DES REVENUS AGRICOLES. POMMES DE TERRE (modèle 2009) COÛT DE PRODUCTION INDEXÉ JANVIER À DÉCEMBRE 2012 PROGRAMME D'ASSURANCE STABILISATION DES REVENUS AGRICOLES POMMES DE TERRE (modèle 2009) COÛT DE PRODUCTION INDEXÉ JANVIER À DÉCEMBRE 2012 Page 1 Page 2 POMMES DE TERRE (modèle 2009) COÛT DE PRODUCTION

Plus en détail

Les impacts des modifications au Programme d assurance stabilisation des revenus agricoles

Les impacts des modifications au Programme d assurance stabilisation des revenus agricoles Les impacts des modifications au Programme d assurance stabilisation des revenus agricoles Alain Pouliot Vice-président Assurances et protection du revenu Sommaire Évolution des coûts ASRA Orientations

Plus en détail

Terre, quand tu nous tiens. Patrick Prairie, agr. Chargé de projet Centre d expertise en gestion agricole

Terre, quand tu nous tiens. Patrick Prairie, agr. Chargé de projet Centre d expertise en gestion agricole Terre, quand tu nous tiens Patrick Prairie, agr. Chargé de projet Centre d expertise en gestion agricole Merci à mes collaborateurs! L équipe du CEGA Claudine Ouellet Nadia Déry Patrice Carle Robert-H

Plus en détail

Adopter de bonnes pratiques agroenvironnementales:

Adopter de bonnes pratiques agroenvironnementales: Adopter de bonnes pratiques agroenvironnementales: Dépense ou investissement? Yvan Faucher, agronome Réjean Prince, agroéconomiste L ÉQUIPE INTERDISCIPLINAIRE DU MAPAQ Réjean Prince, agroéconomiste Ghislain

Plus en détail

Production de tomates en grands tunnels

Production de tomates en grands tunnels Production de tomates en grands tunnels Résultats économiques Présenté dans le cadre du projet Optimisation de la fertilisation pour la production de tomates en grands tunnels 10INNO1-07 Par Anne Weill,

Plus en détail

RAPPORT DE RECHERCHE

RAPPORT DE RECHERCHE IMPACT AGRONOMIQUE ET ÉCONOMIQUE DES LÉGUMINEUSES DANS LES ROTATIONS AGRICOLES RAPPORT DE RECHERCHE Demandeur : Institut de recherche et de développement en agroenvironnement (IRDA) Chercheurs : Adrien

Plus en détail

Budgets de cultures 2013 Guy Beauregard, agronome, 3 mars 2015 Liste des budgets présentés dans ce document

Budgets de cultures 2013 Guy Beauregard, agronome, 3 mars 2015 Liste des budgets présentés dans ce document Budgets de cultures 2013 Guy Beauregard, agronome, 3 mars 2015 Liste des budgets présentés dans ce document Introduction Avoine d'alimentation animale Avoine plante-abri Avoine nue Avoine d'alimentation

Plus en détail

Plan de la présentation. La situation financière gagnante d un transfert réussi. Situation - contexte des transferts actuels

Plan de la présentation. La situation financière gagnante d un transfert réussi. Situation - contexte des transferts actuels Plan de la présentation La situation financière gagnante d un transfert réussi Situation financière gagnante : d un point de vue gestion Agr., conseillers en gestion Lanaudière H-2014 Roger Asmar Chantale

Plus en détail

Rapport du producteur

Rapport du producteur Faire du lait en grand! Étude de performances technico-économiques et financières d entreprises laitières de grande taille (100 vaches et plus) du Québec et de l Ontario Rapport du producteur Résultats

Plus en détail

La valeur des terres agricoles

La valeur des terres agricoles La valeur des terres agricoles Olivier Biron É.A, agr. 7 novembre 2014 olivier.biron@fac.ca Objectifs de la présentation Comprendre ce qu est une terre agricole Comprendre ce qui influence la valeur des

Plus en détail

L efficacité énergétique dans le secteur des grandes cultures

L efficacité énergétique dans le secteur des grandes cultures L efficacité énergétique dans le secteur des grandes cultures Mars 2008 Cette fiche pratique, publiée à l intention des productrices et producteurs céréaliers, fournit des renseignements et des conseils

Plus en détail

Coût des fourrages du sol à l auge

Coût des fourrages du sol à l auge Coût des fourrages du sol à l auge Plan de l intervention Introduction Méthode de calcul Résultats et repères sur quelques cultures fourragères : - Maïs - Luzerne - Mélanges céréaliers Conclusion Introduction

Plus en détail

BUDGETS DE CULTURE 2008 - INTRODUCTION Guy Beauregard, agronome, M.Sc., consultant privé

BUDGETS DE CULTURE 2008 - INTRODUCTION Guy Beauregard, agronome, M.Sc., consultant privé BUDGETS DE CULTURE 2008 - INTRODUCTION Guy Beauregard, agronome, M.Sc., consultant privé Ces budgets de production ont été réalisés à l'intention des agronomes et des technologistes agricoles des centres

Plus en détail

Étude sur le coût de production du wapiti en 2003 au Québec

Étude sur le coût de production du wapiti en 2003 au Québec Étude sur le coût de production du wapiti en 2003 au Québec Direction des politiques sur la gestion des risques Septembre 2007 / RÉALISATION ET COORDINATION Simon Boulet Michel Lebel ENQUÊTES ET SAISIE

Plus en détail

Analyse économique et financière de différentes méthodes de disposition des déjections animales

Analyse économique et financière de différentes méthodes de disposition des déjections animales Performances technico-économiques d un séparateur centrifuge moile à la fosse de lisier de porc Analyse économique et financière de différentes méthodes de disposition des déjections animales Rédigé par

Plus en détail

Evaluer ses possibilités d investissements. Snackers Robin S.T.E. A.W.E. Février 2008

Evaluer ses possibilités d investissements. Snackers Robin S.T.E. A.W.E. Février 2008 Evaluer ses possibilités d investissements Snackers Robin S.T.E. A.W.E. Février 2008 Ne pas partir à l aveuglette Avoir une connaissance précise de la situation de départ. Choisir le type de financement.

Plus en détail

Compléments d analyse économique à la recherche agronomique et agroenvironnementale en grandes cultures Projet IRDA N o 901072.

Compléments d analyse économique à la recherche agronomique et agroenvironnementale en grandes cultures Projet IRDA N o 901072. Compléments d analyse économique à la recherche agronomique et agroenvironnementale en grandes cultures Projet IRDA N o 901072 Rapport final Présenté à : Réseau Innovagrains Présenté par : Luc Belzile,

Plus en détail

Acheter de la terre, est-ce rentable?

Acheter de la terre, est-ce rentable? Acheter de la terre, est-ce rentable? Réjean Prince, agroéconomiste Conseiller en économie et gestion MAPAQ, Montérégie-Est Collaborateur: Patrick Prairie, agronome Centre d expertise en gestion agricole

Plus en détail

Le service de gestion des risques de marché

Le service de gestion des risques de marché Le service de gestion des risques de marché Philippe Gougeon, M.Sc. Économie Économiste, FPPQ LES PERSPECTIVES 2013 DU CRAAQ 16 avril 2013 PLAN DE PRÉSENTATION 1. Préambule et historique Le risque Marchés

Plus en détail

AGRI-STABILITÉ Manuel 2012

AGRI-STABILITÉ Manuel 2012 AGRI-STABILITÉ Manuel 2012 Ce document est proposé à titre de référence seulement et il peut être modifié en tout temps sans préavis. Son contenu, en partie ou en totalité, ne peut en aucun cas prévaloir

Plus en détail

COMMENT REMPLIR CE FORMULAIRE

COMMENT REMPLIR CE FORMULAIRE PLAN D AFFAIRES Création d une nouvelle entreprise COMMENT REMPLIR CE FORMULAIRE Ce document vous permettra de produire un plan d affaires synthétisé répondant aux besoins de La Financière agricole (FADQ)

Plus en détail

Fertilisation azotée du maïs-grain: démystification, planification et projet SCAN. Gilles Tremblay, agr., CÉROM Julie Breault, agr.

Fertilisation azotée du maïs-grain: démystification, planification et projet SCAN. Gilles Tremblay, agr., CÉROM Julie Breault, agr. Fertilisation azotée du maïs-grain: démystification, planification et projet SCAN Gilles Tremblay, agr., CÉROM Julie Breault, agr., MAPAQ Contenu de la présentation o Recommandations o Connaissances o

Plus en détail

Introduction et présentation des programmes Capsule de formation 1

Introduction et présentation des programmes Capsule de formation 1 Introduction et présentation des programmes Capsule de formation 1 Mai 2014 Traitement des données financières Table des matières Introduction... 3 1. Qui sommes-nous?... 3 2. Rappel sur les programmes...

Plus en détail

METTEZ DU TOYOTA DANS VOTRE ENTREPRISE!

METTEZ DU TOYOTA DANS VOTRE ENTREPRISE! METTEZ DU TOYOTA DANS VOTRE ENTREPRISE! Présenté par Benoît Turgeon, agr. et Mico Bourgault, agr. M.Sc. Agronomes-conseils en gestion PLAN DE LA PRÉSENTATION 1. Mise en contexte 2. Le LEAN (Version américaine

Plus en détail

Analyses de groupe Exploitations laitières en Agriculture Biologique Résultats année d exercice 2008 / 2009

Analyses de groupe Exploitations laitières en Agriculture Biologique Résultats année d exercice 2008 / 2009 Analyses de groupe Exploitations laitières en Agriculture Biologique Résultats année d exercice 2008 / 2009 Cette étude a été réalisée dans le cadre du projet transfrontalier «Améliorer les performances

Plus en détail

ÉTUDE DES COÛTS DE PRODUCTION 2007 Comparez votre ferme!

ÉTUDE DES COÛTS DE PRODUCTION 2007 Comparez votre ferme! SPÉCIAL RENTABILITÉ SPÉCIAL RENTABILITÉ SPÉCIAL ÉCONOMIE ÉTUDE DES COÛTS DE PRODUCTION Comparez votre ferme! Pour une quatrième année consécutive, la FPPQ publie son étude sur les coûts de production.

Plus en détail

Exploitation individuelle 1.5 UMO. Système bovin viande. Vaches allaitantes Limousine. Système spécialisé en Veaux d'aveyron et du Ségala

Exploitation individuelle 1.5 UMO. Système bovin viande. Vaches allaitantes Limousine. Système spécialisé en Veaux d'aveyron et du Ségala Cas-type 71.1 Système spécialisé en Veaux d'aveyron et du Ségala En Ségala, la forte densité des exploitations et l'accés difficile et coûteux au foncier concourent au Conjoncture : 21 développement de

Plus en détail

Développement de l Agriculture Biologique sur le territoire Dombes-Saône

Développement de l Agriculture Biologique sur le territoire Dombes-Saône Développement de l Agriculture Biologique sur le territoire Dombes-Saône Photo : M Benmergui L agriculture biologique sur le territoire 14 exploitations en AB, 1.66% des exploitations 758 ha soit 1.5%

Plus en détail

Alain Pouliot. Vice-président. Évolution des coûts ASRA Orientations gouvernementales Impacts sur les entreprises Complémentarité

Alain Pouliot. Vice-président. Évolution des coûts ASRA Orientations gouvernementales Impacts sur les entreprises Complémentarité Les impacts des modifications au Programme d assurance stabilisation des revenus agricoles Alain Pouliot Vice-président Assurances et protection du revenu Sommaire Évolution des coûts ASRA Orientations

Plus en détail

Faut-il investir pour faire plus de lait?

Faut-il investir pour faire plus de lait? Normandie Faut-il investir pour faire plus de lait? RÉFLÉCHIR L APRÈS-QUOTA A partir de 2015, les quotas laitiers en place depuis plus de 30 ans disparaissent. Pour beaucoup d éleveurs, ce changement représente

Plus en détail

Référence avec le maïs

Référence avec le maïs Les sous-produits d Éd Éthanol La valeur alimentaire et économique dans la ration de bouvillon par Régent R Leduc, agronome MAPAQ Sainte-Martine Montérégie Ouest Drummondville, 20 mars 2007 Référence avec

Plus en détail

NOTICE EXPLICATIVE. Bilan global de fertilisation azotée : Bilan CORPEN

NOTICE EXPLICATIVE. Bilan global de fertilisation azotée : Bilan CORPEN NOTICE EXPLICATIVE Bilan global de fertilisation azotée : Bilan CORPEN Ce bilan global de la fertilisation azotée est obligatoire pour toute exploitation située en zone vulnérable et qui a contractualisé

Plus en détail

Adoption de méthodes alternatives de culture des plantes fourragères pour réduire l effet des variations climatiques. 21 et 23 février 2005

Adoption de méthodes alternatives de culture des plantes fourragères pour réduire l effet des variations climatiques. 21 et 23 février 2005 Adoption de méthodes alternatives de culture des plantes fourragères pour réduire l effet des variations climatiques 21 et 23 février 2005 Marc F. Clément, agronome Qui a bonnes plantes a bonnes vaches!

Plus en détail

COOPERATIVE AGRICOLE DES CEREALES: C.A.C

COOPERATIVE AGRICOLE DES CEREALES: C.A.C COOPERATIVE AGRICOLE DES CEREALES: C.A.C L agriculture est par nature une activité spéculative, car les besoins alimentaires et la production agricole sont décalés dans le temps. En effet les besoins alimentaires

Plus en détail

ATOUTS ET CONTRAINTES PAR RAPPORT AU CAHIER DES CHARGES DE L AB Filière Bovins Lait

ATOUTS ET CONTRAINTES PAR RAPPORT AU CAHIER DES CHARGES DE L AB Filière Bovins Lait LE SOL forts Sol sensible à l érosion Part du parcellaire labourable faible Accès limité ou difficile aux parcelles pâturées Peu d engrais organiques (effluents d élevage) disponibles sur l exploitation

Plus en détail

Rotations dans la culture de pomme de terre : bilans humiques et logiciel de calcul

Rotations dans la culture de pomme de terre : bilans humiques et logiciel de calcul Colloque sur la pomme de terre Une production à protéger 13 novembre 2009, Québec Rotations dans la culture de pomme de terre : bilans humiques et logiciel de calcul Marc F. CLÉMENT., agronome, conseiller

Plus en détail

FERME HOELET Forfait et CUMA pour des fourrages et une alimentation de qualité

FERME HOELET Forfait et CUMA pour des fourrages et une alimentation de qualité REPORTAGE À LA FERME Par YVON GENDREAU, journaliste, PLQ FERME HOELET Forfait et CUMA pour des fourrages et une alimentation de qualité Pour Germain et Denis Ouellet de la Ferme Hoelet de La Pocatière,

Plus en détail

CAPRINS LAITIERS + BOVINS VIANDE ENSILAGE DE MAÏS

CAPRINS LAITIERS + BOVINS VIANDE ENSILAGE DE MAÏS CLBV AQMP02 CAPRINS LAITIERS + BOVINS VIANDE ENSILAGE DE MAÏS 2 UMO sur 39 ha avec 200 chèvres produisant 160 000 litres de lait et engraissement de 40 génisses Ce système se rencontre principalement dans

Plus en détail

Caractéristiques. Fréquence du système. Perspectives. Utilisation des surfaces. Atouts. Contraintes. Système plantes sarclées

Caractéristiques. Fréquence du système. Perspectives. Utilisation des surfaces. Atouts. Contraintes. Système plantes sarclées Système plantes sarclées Caractéristiques Variantes de ce système Production de viande (vaches allaitantes ou bœufs sur 10ha d herbe) 1,3 unité de main d œuvre : 1 chef d exploitation et 1 salarié occasionnel

Plus en détail

Cultivars de rhubarbe rouge destinée à la transformation. Budget de production

Cultivars de rhubarbe rouge destinée à la transformation. Budget de production Cultivars de rhubarbe rouge destinée à la transformation Budget de production Novembre 2009 canadien de l'agriculture et de l'agroalimentaire (PASCAA). Ce programme d'agriculture et Agroalimentaire Canada

Plus en détail

EPREUVE ECRITE D ADMISSIBILITE N 2

EPREUVE ECRITE D ADMISSIBILITE N 2 CONCOURS DE RECRUTEMENT DE PROFESSEURS DE LYCEE PROFESSIONNEL AGRICOLE - (PLPA) SESSION 2005 Concours : EXTERNE Section : Sciences économiques et sociales et gestion Option A : Sciences économiques et

Plus en détail

Variabilité des coûts de production dans les élevages laitiers

Variabilité des coûts de production dans les élevages laitiers Variabilité des coûts de production dans les élevages laitiers Prix d équilibre? Coût de production? Prix de revient? Des méthodes différentes d analyse Le prix d équilibre Celui qui permet d équilibrer

Plus en détail

Relance de la culture de luzerne en Poitou-Charentes en lien avec le développement de la méthanisation

Relance de la culture de luzerne en Poitou-Charentes en lien avec le développement de la méthanisation Relance de la culture de luzerne en Poitou-Charentes en lien avec le développement de la méthanisation - Groupe de travail Etude de la rentabilité des systèmes de culture intégrant de la luzerne Synthèse

Plus en détail

ANALYSE DE GROUPE LAIT 2013

ANALYSE DE GROUPE LAIT 2013 Safe ANALYSE DE GROUPE LAIT 2013 Avec la participation financière Roger Asmar agr. MBA Tables des matières Valeurs utilisées Page 2 Détermination du groupe de tête Page 3 Faits saillants Page 4 Tableaux

Plus en détail

Analyse de groupe lait bio

Analyse de groupe lait bio 2015 Analyse de groupe lait bio Préparé par MC Bourgault, agr. Agrigo conseils inc. 20 janvier 2017 Aquarium de Québec Page 1 sur 17 Une présentation du : Avec la collaboration de : UNE COLLABORATION FINANCIÈRE

Plus en détail

Cultivez vos états financiers Récoltez un trésor d informationd

Cultivez vos états financiers Récoltez un trésor d informationd Cultivez vos états financiers Récoltez un trésor d informationd présenté par: Claude St-Louis SCF de l UPA du Centre-du-Québec Gatineau, le 29 janvier 2011 Quelles sont les interrogations des dirigeants?

Plus en détail

BUDGET 2013. Contenu

BUDGET 2013. Contenu Budget 2013 Contenu Pages Budget 2013 Faits saillants 3 Sommaire par activité 4 Revenus 5 Dépenses par fonction 6 Dépenses par objet 7 Nouveau rôle d évaluation 2013-2014-2015 Définition 8 Augmentation

Plus en détail

L efficacité énergétique à la ferme : ça vous concerne aussi!

L efficacité énergétique à la ferme : ça vous concerne aussi! L efficacité énergétique à la ferme : ça vous concerne aussi! Par Catherine Brodeur, agr., M.Sc. Plan de la présentation Importance des dépenses en énergie Mesures d efficacité énergétique Les bonnes pratiques

Plus en détail

Production de la biomasse végétale

Production de la biomasse végétale 4 Production de la biomasse végétale Ce support a été réalisé avec le soutien financier du Compte d'affectation spéciale "Développement Agricole et Rural" du Ministère de l'alimentation, de l'agriculture

Plus en détail

Comparaison Robot Salle de traite

Comparaison Robot Salle de traite Comparaison Robot Salle de traite Résultats technico-économiques (présentation similaire aux fiches repères du Réseau Bovins Lait) issus des 114 suivis coûts de production réalisés par les Chambres d agriculture

Plus en détail

Caractéristiques. Fréquence du système. Perspectives. Utilisation des surfaces. Atouts. Contraintes. Système Pommes de terre et légumes.

Caractéristiques. Fréquence du système. Perspectives. Utilisation des surfaces. Atouts. Contraintes. Système Pommes de terre et légumes. Système Pommes de terre et légumes. Caractéristiques Variantes de ce système : Il existe près de 150 exploitations de moins de 100 ha qui produisent de la pomme de terre, essentiellement pour une vente

Plus en détail

ENQUÊTE SUR LES FERMES, NOVEMBRE 2002 Manitoba, Saskatchewan, Alberta et Colombie-Britannique CONFIDENTIEL une fois rempli

ENQUÊTE SUR LES FERMES, NOVEMBRE 2002 Manitoba, Saskatchewan, Alberta et Colombie-Britannique CONFIDENTIEL une fois rempli ENQUÊTE SUR LES FERMES, NOVEMBRE 2002 Manitoba, Saskatchewan, Alberta et Colombie-Britannique CONFIDENTIEL une fois rempli SQC/AGR-450-60063 Cette enquête est menée en vertu de la Loi sur la statistique,

Plus en détail

EXPLOITER UNE BLEUETIÈRE ET FAIRE DE L ARGENT EST-CE POSSIBLE?

EXPLOITER UNE BLEUETIÈRE ET FAIRE DE L ARGENT EST-CE POSSIBLE? EXPLOITER UNE BLEUETIÈRE ET FAIRE DE L ARGENT EST-CE POSSIBLE? Par Raynald Lapointe,, agronome Conseiller régional en économie et développement du bioalimentaire Dolbeau-Mistassini 23 mars 2005 PLAN DE

Plus en détail

Méthodologie d approche globalisée du risque en agriculture, l exemple du Canada et du Québec

Méthodologie d approche globalisée du risque en agriculture, l exemple du Canada et du Québec Méthodologie d approche globalisée du risque en agriculture, l exemple du Canada et du Québec Robert Keating Président de la Financière agricole du Québec - Canada #FinAgri13 55 L agriculture au Canada

Plus en détail

Analyse des coûts additionnels associés à un changement du mode d épandage du lisier

Analyse des coûts additionnels associés à un changement du mode d épandage du lisier Analyse des coûts additionnels associés à un changement du mode d épandage du lisier Par Dominique Baril-Tremblay (a) Claude Roy (b) Lota D. Tamini (a) (a) Institut de recherche et développement en agroenvironnement

Plus en détail

UNIVERSITE DE SFAX Ecole Supérieure de Commerce

UNIVERSITE DE SFAX Ecole Supérieure de Commerce UNIVERSITE DE SFAX Ecole Supérieure de Commerce Année Universitaire 2003 / 2004 Auditoire : Troisième Année Etudes Supérieures Commerciales & Sciences Comptables DECISIONS FINANCIERES Note de cours N 2

Plus en détail

Systèmes bovins laitiers en Poitou-Charentes

Systèmes bovins laitiers en Poitou-Charentes R E F E R E N C E S Systèmes bovins laitiers en Poitou-Charentes Avril 2008 Les cas-types... mode d emploi R E F E R E N C E S Vous avez dit cas-type? Un cas-type est une exploitation représentative d'un

Plus en détail

Conventions de calcul pour la réalisation des cas types en agriculture biologique

Conventions de calcul pour la réalisation des cas types en agriculture biologique Conventions de calcul pour la réalisation des cas types en agriculture biologique Conjoncture retenue pour la construction des cas-types Prix de la viande bovine Conjoncture 1 er trimestre 2012 Prix des

Plus en détail

Le rôle de la bourse de Chicago et la gestion des risques financiers reliés à l'agriculture. Quel risque?

Le rôle de la bourse de Chicago et la gestion des risques financiers reliés à l'agriculture. Quel risque? Le rôle de la bourse de Chicago et la gestion des risques financiers reliés à l'agriculture Frédéric Hamel, CFA, GSPD Consultant en mise en marché des grains, Rédacteur de la Lettre financière des marchés

Plus en détail

Nouveau portrait de l agriculture québécoise?

Nouveau portrait de l agriculture québécoise? Nouveau portrait de l agriculture québécoise? Colloque Établissement et retrait de l agriculture Comment s établir autrement Jean Philippe Perrier Traget Laval Université laval Drummondville 8 mai 2013

Plus en détail

Tableau 1. Comptes de résultat prévisionnels (CPC prévisionnel)

Tableau 1. Comptes de résultat prévisionnels (CPC prévisionnel) Tableau 1 Comptes de résultat prévisionnels (CPC prévisionnel) Avant de se lancer dans une activité génératrice de revenu, le porteur de projet doit, au préalable, s assurer que son projet est viable afin

Plus en détail

Marc VARCHAVSKY Conseil National CER FRANCE Olivier BOUCHONNEAU Président de CER FRANCE 49

Marc VARCHAVSKY Conseil National CER FRANCE Olivier BOUCHONNEAU Président de CER FRANCE 49 Impact de la variabilité des prix des produits agricoles et des intrants sur les exploitations en France Marc VARCHAVSKY Conseil National CER FRANCE Olivier BOUCHONNEAU Président de CER FRANCE 49 Colloque

Plus en détail

SEANCE 1 : GARAGE DU CHESNAY

SEANCE 1 : GARAGE DU CHESNAY SEANCE 1 : GARAGE DU CHESNAY 1. ETATS FINANCIERS Bilan au 01/09/N Actif immobilisé Fonds commercial 1 Bâtiment Equipement Actif Actif circulant Stocks voitures neuves Stocks voitures d occasion Stock essence,

Plus en détail

Chapitre 6 - Comment analyser des projets d investissement. Plan

Chapitre 6 - Comment analyser des projets d investissement. Plan Chapitre 6 - Comment analyser des projets d investissement Plan Maximisation et création de valeur Le concept de Valeur Actuelle Nette Les différents types d investissements Les critères du choix d investissement

Plus en détail

Le système de régulation du marché laitier au Canada

Le système de régulation du marché laitier au Canada Le système de régulation du marché laitier au Canada Séminaire agricole La PAC { l horizon 2020, Bruxelles, 31 mars et 1 er avril Plan de la présentation 1. La production laitière chez nous 2. Pourquoi

Plus en détail

FICHE 6 : LES LEVIERS POUR OPTIMISER LE COÛT DE PRODUCTION

FICHE 6 : LES LEVIERS POUR OPTIMISER LE COÛT DE PRODUCTION RÉSEAUX D ÉLEVAGE POUR LE CONSEIL ET LA PROSPECTIVE COLLECTION THÉMA REPÈRES SUR LE POSTE Il comprend : FICHE 6 : LES LEVIERS POUR OPTIMISER LE COÛT DE PRODUCTION Les bâtiment et équipements d élevage

Plus en détail

Intérêts de la luzerne sous forme déshydratée - zootechnique et économique -

Intérêts de la luzerne sous forme déshydratée - zootechnique et économique - Intérêts de la luzerne sous forme déshydratée - zootechnique et économique - Intervenant : Samuel MAIGNAN Zootechnie : Intérêt nutritionnel de la luzerne déshydratée Intérêt nutritionnel de la luzerne

Plus en détail

Chapitre 3 L interprétation des documents financiers et la planification financière

Chapitre 3 L interprétation des documents financiers et la planification financière Chapitre 3 L interprétation des documents financiers et la planification financière Réponses aux Questions et problèmes 1. Actif Passif Actif immobilisé Capitaux propres Machines 46 000 Capital social

Plus en détail

Principe d optimisation. Optimisation technico-économique. Coût. Isolation thermique. Isolation optimale

Principe d optimisation. Optimisation technico-économique. Coût. Isolation thermique. Isolation optimale Optimisation technico-économique Objectif : obtenir une certaine prestation à moindre coût Dans le domaine du bâtiment, cette optimisation peut s appliquer à trois niveaux différents : choix des composants

Plus en détail

Outils et stratégies permettant d augmenter le taux de fécondité et la qualité du lait des troupeaux laitiers biologiques.

Outils et stratégies permettant d augmenter le taux de fécondité et la qualité du lait des troupeaux laitiers biologiques. Outils et stratégies permettant d augmenter le taux de fécondité et la qualité du lait des troupeaux laitiers biologiques projet 07 BIO 03 Organisme requérant :Valacta Organisme responsable du projet :

Plus en détail

Perspectives de développement de la biométhanisation à la ferme en conditions québécoises

Perspectives de développement de la biométhanisation à la ferme en conditions québécoises Perspectives de développement de la biométhanisation à la ferme en conditions québécoises Daniel Bernier, agr. Direction recherches et politiques agricoles, UPA Colloque 2013 de l AQPER Énergie et économie

Plus en détail

Efficacité énergétique et production d énergie renouvelable : des moyens d action pour faire face au nouveau contexte énergétique

Efficacité énergétique et production d énergie renouvelable : des moyens d action pour faire face au nouveau contexte énergétique Colloque sur la pomme de terre LA POMME DE TERRE : NOURRIR SON MONDE Le vendredi 14 novembre 2008, Hôtel Québec Inn, Québec Efficacité énergétique et production d énergie renouvelable : des moyens d action

Plus en détail

Répertoire des sources d information sur les secteurs d activité comparables

Répertoire des sources d information sur les secteurs d activité comparables Programme Initiative d appui aux conseillers agricoles Répertoire des sources d information sur les secteurs d activité comparables (IACA-525) Réalisé par Le Centre de référence en agriculture et agroalimentaire

Plus en détail

Analyse Financière Les ratios

Analyse Financière Les ratios Analyse Financière Les ratios Présenté par ACSBE Traduit de l anglais par André Chamberland andre.cham@sympatico.ca L analyse financière Les grandes lignes Qu est-ce que l analyse financière? Que peuvent

Plus en détail

Mise à jour économique et financière

Mise à jour économique et financière 2010-2011 Mise à jour économique et financière L hon. Blaine Higgs Ministre des Finances Le 26 novembre 2010 Mise à jour économique et financière 2010-2011 Publié par : Ministère des Finances Province

Plus en détail

RAPPORT SUR LES ASSURANCES AGRICOLES AU QUÉBEC

RAPPORT SUR LES ASSURANCES AGRICOLES AU QUÉBEC Jean-Pierre Lachapelle, consultant RAPPORT SUR LES ASSURANCES AGRICOLES AU QUÉBEC Présenté à la Commission sur l avenir de l agriculture et de l agroalimentaire québécois RAPPORT FINAL 25 septembre 2007

Plus en détail

Les possibilités d installation d un système de séparation de phases en porcherie. Vincent Mouchette EMD Automatisation

Les possibilités d installation d un système de séparation de phases en porcherie. Vincent Mouchette EMD Automatisation Les possibilités d installation d un système de séparation de phases en porcherie Vincent Mouchette EMD Automatisation - Signification de «séparation» - 2 types de situations : Bâtiments existants Nouveaux

Plus en détail

Ici et ailleurs. La production laitière. Sujets abordés. Différence entre les fermes laitières d ici et ailleurs dans le monde

Ici et ailleurs. La production laitière. Sujets abordés. Différence entre les fermes laitières d ici et ailleurs dans le monde Sylvain Boyer, T.P. Directeur principal, service des ruminants La Coop fédérée La production laitière Ici et ailleurs Sujets abordés Différence entre les fermes laitières d ici et ailleurs dans le monde

Plus en détail

Master en Droit et Economie / Automne 2015 / Prof. F. Alessandrini. Chapitre 1 : principes. 2 ème partie : la valeur temps de l argent 23.09.

Master en Droit et Economie / Automne 2015 / Prof. F. Alessandrini. Chapitre 1 : principes. 2 ème partie : la valeur temps de l argent 23.09. Chapitre 1 : principes 2 ème partie : la valeur temps de l argent 23.09.2015 Plan du cours Arbitrage et décisions financières valeur actuelle arbitrage loi du prix unique Valeur temps valeur actuelle et

Plus en détail

LA GESTION DE L OFFRE ET LA MISE EN MARCHÉ COLLECTIVE DU LAIT

LA GESTION DE L OFFRE ET LA MISE EN MARCHÉ COLLECTIVE DU LAIT LA GESTION DE L OFFRE ET LA MISE EN MARCHÉ COLLECTIVE DU LAIT LES ÉNONCÉS DE VISION DE L AVENIR* LE SECTEUR LAITIER QUÉBÉCOIS ET LA MISE EN MARCHÉ DU LAIT EN 2017 1. En 2017, le secteur laitier appuiera

Plus en détail

LE CHAUFFAGE DE BÂTIMENTS AU BOIS ÉNERGIE DE SAULE : LA SOLUTION DURABLE À VOS BESOINS ÉNERGÉTIQUES

LE CHAUFFAGE DE BÂTIMENTS AU BOIS ÉNERGIE DE SAULE : LA SOLUTION DURABLE À VOS BESOINS ÉNERGÉTIQUES LE CHAUFFAGE DE BÂTIMENTS AU BOIS ÉNERGIE DE SAULE : LA SOLUTION DURABLE À VOS BESOINS ÉNERGÉTIQUES CULTIVER AUJOURD HUI L ÉNERGIE DE DEMAIN Chauffer à la biomasse : une solution économique, propre et

Plus en détail

y Négoce Productions Végétales y Activités y Chiffres y Spécificités

y Négoce Productions Végétales y Activités y Chiffres y Spécificités y Négoce Productions Végétales y Activités y Chiffres y Spécificités NEGOCE PRODUCTIONS VEGETALES w 396 millions d euros de chiffre d affaires w 220 salariés w 75 centres appro/collecte w 1,02 million

Plus en détail

Quelles perspectives pour la production laitière en France et dans l UE? Vincent Chatellier INRA-LERECO, Nantes

Quelles perspectives pour la production laitière en France et dans l UE? Vincent Chatellier INRA-LERECO, Nantes Quelles perspectives pour la production laitière en France et dans l UE? Vincent Chatellier INRA-LERECO, Nantes Image Le cours mondial du beurre et de la poudre de lait Les facteurs explicatifs de la

Plus en détail

État A 2015 Pour les sociétés, les fiducies et les particuliers de catégorie spéciale

État A 2015 Pour les sociétés, les fiducies et les particuliers de catégorie spéciale État A 2015 Pour les sociétés, les fiducies et les particuliers catégorie spéciale Agri-stabilité et Agri-investissement Le présent État A est stiné aux participants du programme Agri-stabilité et/ou du

Plus en détail

L assurance, un élément important de votre plan financier

L assurance, un élément important de votre plan financier ASSURANCE CRÉDIT L assurance, un élément important de votre plan financier En tant qu entrepreneur, il est important d établir un bon plan financier afin d avoir une vue objective de l évolution de votre

Plus en détail

Antécédents de crédit Banque Bon d études canadien Calendrier des dépenses Carte de crédit Carte de débit CELI Chèque du Gouvernement du Canada

Antécédents de crédit Banque Bon d études canadien Calendrier des dépenses Carte de crédit Carte de débit CELI Chèque du Gouvernement du Canada Antécédents de crédit Les renseignements rassemblés qui montrent le temps que cela vous prend à payer l argent que vous avez emprunté. Banque Une institution financière qui dépose de l argent, prête de

Plus en détail

Programme d appui financier aux regroupements et aux associations de producteurs désignés - Volet C

Programme d appui financier aux regroupements et aux associations de producteurs désignés - Volet C Programme d appui financier aux regroupements et aux associations de producteurs désignés - Volet C Évaluation de l exportation en phosphore lors de la récolte de gazon en plaques et comparaison des grilles

Plus en détail

Table des tableaux...xxi. Liste des sigles et acronymes... xxiii. 1. Le cadre fiscal au Québec... 5. 1.1. La législation fiscale...

Table des tableaux...xxi. Liste des sigles et acronymes... xxiii. 1. Le cadre fiscal au Québec... 5. 1.1. La législation fiscale... Table des matières xv Table des matières Table des tableaux...xxi Liste des sigles et acronymes... xxiii Chapitre 1 Le cadre fiscal au Québec 1. Le cadre fiscal au Québec... 5 1.1. La législation fiscale...

Plus en détail

Élever ou ne pas élever, là est toute la question!

Élever ou ne pas élever, là est toute la question! Élever ou ne pas élever, là est toute la question! Antoine Riverin, agronome Conseiller en productions animales Direction régionale Saguenay Lac Saint Jean MAPAQ, Alma Colloque Bœuf 2013 La Cache àmaxime,

Plus en détail

13 Les finances publiques

13 Les finances publiques 13 Les finances publiques Mise à jour : 1 juillet 215 Tableau 13.1 Prévisions budgétaires 215-216 et résultats 214-215 En millions de dollars Parts des revenus totaux en pourcentage PROV.+TERR. Date des

Plus en détail

Comparez vos coûts Comment y arriver?

Comparez vos coûts Comment y arriver? Comparez vos coûts Comment y arriver? Victoriaville 26 Janvier 2012 Par: Réjean Leblanc, agroéconomiste Avant de vouloir se comparer : Il faut d abord connaître son coût de production Coût de production

Plus en détail

Évaluation des coûts de production en grandes cultures biologiques

Évaluation des coûts de production en grandes cultures biologiques Évaluation des coûts de production en grandes cultures biologiques Jean-François GARNIER ARVALIS Institut du Végétal D après un travail de Pierre Emilien ROUGER JOURNEE TECHNIQUE GRANDES CULTURES BIOLOGIQUES

Plus en détail

vous propose UNE FUMURE OPTIMALE la solution de l avenir!

vous propose UNE FUMURE OPTIMALE la solution de l avenir! vous propose UNE FUMURE OPTIMALE la solution de l avenir! Les principaux objectifs et avantages L agronomie En étudiant scientifiquement les critères biologiques, physiques et chimiques, elle joue un rôle

Plus en détail

EPREUVE ECRITE D ADMISSIBILITE

EPREUVE ECRITE D ADMISSIBILITE CONCOURS DE RECRUTEMENT DE PROFESSEURS DE LYCEE PROFESSIONNELS AGRICOLE (PLPA) SESSION 2011 Concours : INTERNE Section : Sciences économiques et sociales et gestion Option A : Sciences économiques et sociales

Plus en détail

Les agriculteurs seront forcés d absorber entièrement le coût de la taxe sur le carbone car le marché dicte le prix de leurs produits; ils ne peuvent

Les agriculteurs seront forcés d absorber entièrement le coût de la taxe sur le carbone car le marché dicte le prix de leurs produits; ils ne peuvent Tournant vert Le Parti libéral du Canada a publié récemment de l information plus détaillée sur son plan pour un Tournant vert. La Fédération canadienne de l agriculture (FCA) constate avec plaisir que

Plus en détail

Chapitre 10 GREF 3 (version 2013) Les engrais de ferme et les matières résiduelles fertilisantes organiques

Chapitre 10 GREF 3 (version 2013) Les engrais de ferme et les matières résiduelles fertilisantes organiques Précisions apportées aux coefficients d efficacité fertilisante en azote des engrais organiques Chapitre 10 GREF 3 (version 2013) Les engrais de ferme et les matières résiduelles fertilisantes organiques

Plus en détail

L AGENT OU L AGENTE DOIT REMETTRE DEUX COPIES DE CE FORMULAIRE À LA PERSONNE REQUÉRANTE. Évaluation de l exploitation d une ferme

L AGENT OU L AGENTE DOIT REMETTRE DEUX COPIES DE CE FORMULAIRE À LA PERSONNE REQUÉRANTE. Évaluation de l exploitation d une ferme L AGENT OU L AGENTE DOIT REMETTRE DEUX COPIES DE CE FORMULAIRE À LA PERSONNE REQUÉRANTE. Évaluation de l exploitation d une ferme Numéro du dossier INTRODUCTION Le formulaire Évaluation de l exploitation

Plus en détail

Incorporation de ma pratique

Incorporation de ma pratique Incorporation de ma pratique Sujet Incorporation : mythe ou réalité Avantages et désavantages Salaire ou dividende Taux d impôts des particuliers et des compagnies RRQ dans le contexte de l incorporation

Plus en détail

Novembre 2009 Annonce

Novembre 2009 Annonce Stratégie de soutien à l adaptation des entreprises agricoles en Montérégie-Est : 1 an plus tard par Hugues St-Pierre, agr., directeur adjoint Novembre 2009 Annonce 630 M$/an sur 5 ans àla FADQ 20 M$/an

Plus en détail