L évolution de ce processus inflammatoire va conduire à de multiples rétrécissements localisés tout le long de l arbre biliaire.

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L évolution de ce processus inflammatoire va conduire à de multiples rétrécissements localisés tout le long de l arbre biliaire."

Transcription

1

2 CSP La cholangite sclérosante primitive est une atteinte inflammatoire et fibrosante des voies biliaires intra ou extra hépatique souvent avec une maladie associée en particulier RCH ou maladie de Crohn. L évolution de ce processus inflammatoire va conduire à de multiples rétrécissements localisés tout le long de l arbre biliaire. Cette affection peut tendre vers la cirhose et les complications graves des hépatopathies.

3 Anatomie des voies biliaires

4 Anatomie des voies biliaires Canal hépatique gauche Canal hépatique droit Voies biliaires intrahépatiques droites Voies biliaires intrahépatiques gauches Canal hépatique commun Canal cystique Vésicule biliaire Cholédoque

5 Place de la BILI-IRM La BILI-IRM est un des outils indispensable dans le diagnostic de la CSP. L IRM permet la classification des lésions, leur suivi, leur évolution et la recherche de complications.

6 Matériel IRM 1,5 T Antenne de surface réseauxphasé 8 canaux Synchronisation respiratoire Injecteur automatique

7 Préparation du patient Vérification des contre-indications à l IRM( pace-maker ) Patient à jeun depuis 4 heures Enlever tous objets métalliques. Perfuser le patient Faire boire 2 briquettes de jus d ananas ¼ d heure avant le début d examen pour annuler le signal du digestif.

8 A quoi sert le jus d ananas? Le jus d ananas a une forte concentration en manganèse (et particulièrement le jus d ananas industriel) Faire boire au patient 2 briquettes de jus permet d effacer l hypersignal des liquides digestifs en provenance de l estomac ou des premières anses grêles sur les séquences en pondération T2 ou sur les 3D MCRP

9 Installation du patient Patient en décubitus dorsal dans antenne TORSO Ceinture respiratoire Bras au dessus de la tête Centrage de l antenne sur la pointe de la xyphoïde

10 Les séquences La séquence Axial T2 ssfse ( SE rapide très fortement pondéré T2 ) permet - la mise en évidence * de l hypersignal des liquides stationnaires * de dysmorphie hépatique - de rechercher des zones d hétérogénéité du foie La séquence 3D MRCP (BILI-IRM) optimise le résultat pour les voies biliaires La séquence en diffusion permet de rechercher un cholangiocarcinome La séquence pondérée en T1 permet de rechercher un calcul intra ou extra hépatique. La séquence avec gadolinium à différents temps permettent la mise en évidence d une éventuelle hétérogénéité de la prise de contraste du foie, d une prise de contraste péribiliaire et de lésion focale.

11 Axial T2 SSFSE Fast spin écho monocoupe En apnée Acquisition en demi-plan de Fourrier TE=120ms Coupe de 5mm tout les 0.5mm Matrice de 416*256 FOV de 45*45 Asset 2

12 Axial T2 SSFSE TE long (120ms) = augmentation de la pondération T2 = bonne visualisation des voies biliaires intra-hépatiques Séquence en SE rapide très fortement pondéré T2 Mise en évidence de l hypersignal des liquides stationnaires. Recherche d hétérogénéité du foie, de dysmorphie hépatique.

13 3D MRCP (BILI-IRM ) Fast spin-écho hyper pondéré en T2 pour une bonne visualisation de l arbre biliaire. Acquisition 3D Synchronisé à la respiration TE=670ms Coupe 1,2 mm FOV 32 Matrice288*256 zip 2 zip 512

14 3D MRCP (BILI-IRM ) La séquence 3D MRCP (BILI-IRM) optimise le résultat pour les voies biliaires Analyse des voies biliaires : sténose modérée ou sévère, courte, intermédiaire ou longue, localisée ou diffuse Sténose qui aboutisse à l aspect typique en «collier de perles» Recherche de dilatation modérée ou importante ( calculs )

15 3D MRCP (BILI-IRM ) «collier de perle»

16 3D MRCP (BILI-IRM ) Sténoses

17 3D MRCP (BILI-IRM ) Calculs

18 3D MRCP (BILI-IRM ) Dilatation

19 Axial DWI EPI avec application de gradient de diffusion B=600 s/mm2 ALL DIRECTIONS Matrice 96*128 Nex 4 FOV 43*43 Coupe 7mm tous les 1mm IR prepared TI=160ms

20 Axial DWI Recherche de cholangiocarcinome

21 3D T1 EG FatSat Séquence LAVA FLEX (séquence inphase/outphase, en saturation d eau et saturation de graisse) En apnée Coupe 3mm avec un zip 2 FOV 45*45 Matrice 240*240 Soit un voxel isotropique de 1.8mm de coté Visualisation de calculs intra ou extra hépatique.

22 3D T1 EG FatSat Calculs intra hépatiques

23 3D T1 EG FatSat avec injection de gadolinium Séquence LAVA En apnée Coupe 3 avec un zip 2 FOV 45*45 Matrice 240*240 Soit un voxel isotropique de 1.8mm de coté Réalisé Temps artériel : 30s Temps portal: 70s Temps tardif : 3mn 30s 70s 3mn

24 3D T1 EG FatSat avec injection de gadolinium Recherche : Hétérogénéité de la prise de contraste du foie Une prise de contraste péribiliaire ( rehaussement de la paroi des voies biliaires ) De lésion focale

25 Limites de la BILI-IRM Moins bonne résolution spatiale que la cholangiographie Pas de geste thérapeutique Sensibilité inférieure pour les lésions distales au stade initial de la maladie L examen peut être faussement négatif au début de l évolution en raison de sténoses distales minimes car sans dilatations associées Faux positif : - surinterprétation d irrégularités des voies biliaires - surestimation de l étendue d une sténose courte

26 Avantages de la BILI-IRM Non invasif +++ Rapidité de l examen Permet la classification de lésions Un bon suivi des lésions et/ou recherche de complications.

27 Conclusion La BILI-IRM permet de visualiser les anomalies des voies biliaires intra et extra hépatiques. Cet examen non invasif, rapide et reproductible est devenu l examen de référence dans le suivi et le diagnostique des CSP ainsi que dans l évolution de ses potentielles complications.

28 QCM

29 1 Que veut dire CSP? A.Cholangite sclérosante primitive B.Carcinome sclérosant primitif C.Catégories Socio professionnelles

30 2 A quoi sert le 3D T1 EG FAT SAT? A.Visualisation de calculs intra ou extra hépatiques B.Visualisation de lésions focales C.Recherche d hétérogénéité du foie

31 3 Quelle séquence est la plus importante dans le suivi de la CSP? A. Diffusion B. Ax T2 Flair C. 3D MRCP(BILI)

32 4 Pourquoi utiliser le TE long dans l axial T2 SSFSE? A. Bonne visualisation des voies biliaires intra hépatiques B. Visualisation de la graisse hépatique C. Pour augmenter la pondération T2

33 5 Que donne le manipulateur au patient un quart d heure avant l examen? 1. Fortrans 2. Jus d ananas 3. Jus d oranges

34 6 A quoi sert-il? A. En tant que diurétique B. A effacer le signal du tube digestif C. A effacer le signal des voies biliaires

35 7 Quels sont les avantages de la BILI-IRM par rapport à la cholangiographie? A. Non invasif B. Reproductible C. Rapidité

36 Réponses 1 = A 2 = A 3 = C 4 = A, C 5 = B 6 = B 7 = A, B, C

Cholangiographie par résonance magnétique

Cholangiographie par résonance magnétique Cholangiographie par résonance magnétique Lionel Arrivé, Ana Ruiz Service de Radiologie Hôpital Saint-Antoine (Paris) Cholangiographie par résonance magnétique Technique et protocole d imagerie Sémiologie

Plus en détail

IRM HÉPATIQUE LES SÉQUENCES INDISPENSABLES

IRM HÉPATIQUE LES SÉQUENCES INDISPENSABLES 14 DÉCEMBRE 2015 IRM HÉPATIQUE LES SÉQUENCES INDISPENSABLES P.Zerbib, A.Luciani, F.Pigneur, A.Rahmouni CHU Henri Mondor Créteil Service Imagerie Médicale Pr.A.RAHMOUNI Objectifs Définir un protocole pour

Plus en détail

Comment je fais une entéro IRM? Séance 9 avril 2015 Dr N. COLIGNON - PH

Comment je fais une entéro IRM? Séance 9 avril 2015 Dr N. COLIGNON - PH Comment je fais une entéro IRM? Séance 9 avril 2015 Dr N. COLIGNON - PH Pourquoi? Place de l entéroirm Non invasif, non irradiant Très bonne résolution en contraste Amélioration technique moins d artéfacts,

Plus en détail

Aspects TDM et IRM de la maladie de Caroli

Aspects TDM et IRM de la maladie de Caroli Aspects TDM et IRM de la maladie de Caroli F Koskas(1), MP Bralet(2), E Vibert(3), D Azoulay(3), R Adam(3), D Samuel(3) et MF Bellin(1) (1) Service de radiologie de l hôpital Paul Brousse de Villejuif.

Plus en détail

Explorations hépatiques Lésions focales

Explorations hépatiques Lésions focales Explorations hépatiques Lésions focales Introduction -Pb fréquent -Découverte fortuite : échographie, anomalies bilan bio -Données de l imagerie : Conditionnent la stratégie thérapeutique : -Lésion bénigne

Plus en détail

Pr. Charles-André CUENOD HEGP Paris

Pr. Charles-André CUENOD HEGP Paris Contraste en pt1, pt2, pt2* Pr. Charles-André CUENOD HEGP Paris Ca@cuenod.net Détection des lésions T F T F Contraste entre deux tissus A B C D Contraste C= S1-S2 ou C=S1-S2/S2 Intensité de signal Hyper

Plus en détail

Bruot olivier CHU Brabois Nancy

Bruot olivier CHU Brabois Nancy Bruot olivier CHU Brabois Nancy 1. Les principes l imagerie de diffusion 1. Principes physiques 2. Principes d interprétations 2. Protocole d acquisition 3. Réalisation et intérêts de la virtuel Pet MRI

Plus en détail

Rappels IRM. Eric de Kerviler, Hôpital Saint-Louis, Paris

Rappels IRM. Eric de Kerviler, Hôpital Saint-Louis, Paris Rappels IRM Eric de Kerviler, Hôpital Saint-Louis, Paris Points communs à toutes les séquences Ex. T1 ES FatSat Préparation Excitation Lecture Principe général Préparation Exc Lecture Préparation Train

Plus en détail

Globalement. Scanner : sans IV basse dose, puis 2 à 3 phases (artériel, veineux et tardif) selon les contextes

Globalement. Scanner : sans IV basse dose, puis 2 à 3 phases (artériel, veineux et tardif) selon les contextes Yves Gandon Globalement Scanner : sans IV basse dose, puis 2 à 3 phases (artériel, veineux et tardif) selon les contextes IRM : T1 ip- op, T2, (diffusion), bolus 4 phases Scanner Produit de contraste Timing

Plus en détail

Analyse des canaux lymphatiques abdominaux par lymphographie par résonance magnétique

Analyse des canaux lymphatiques abdominaux par lymphographie par résonance magnétique Analyse des canaux lymphatiques abdominaux par lymphographie par résonance magnétique Lionel Arrivé Service de Radiologie Hôpital Saint-Antoine - Paris Introduction L anatomie du système lymphatique est

Plus en détail

Place de l imagerie dans le diagnostic de l hépatocarcinome

Place de l imagerie dans le diagnostic de l hépatocarcinome Place de l imagerie dans le diagnostic de l hépatocarcinome Enjeux diagnostics Cinquième cancer le plus fréquent à l échelle mondiale Troisième cause de mortalité par cancer Incidence croissante y compris

Plus en détail

Cas 1. Matthieu LAPEYRE, Olivier ROUQUET, Clinique PASTEUR, Toulouse

Cas 1. Matthieu LAPEYRE, Olivier ROUQUET, Clinique PASTEUR, Toulouse Cas 1 Matthieu LAPEYRE, Olivier ROUQUET, Clinique PASTEUR, Toulouse Cas 1 Patient de 72 ans. Pas d antécédent particulier. Bilan pré-thérapeutique d un adénocarcinome prostatique Gleason 7(4+3) base droite

Plus en détail

Exploration des Voies Biliaires en IRM Comment je fais? Valérie CROISE-LAURENT CHU Nancy

Exploration des Voies Biliaires en IRM Comment je fais? Valérie CROISE-LAURENT CHU Nancy Exploration des Voies Biliaires en IRM Comment je fais? Valérie CROISE-LAURENT CHU Nancy Plan Protocole d exploration Interprétation Pièges à éviter Sémiologie des atteintes des voies biliaires Protocole

Plus en détail

IMAGERIE URINAIRE EN IRM

IMAGERIE URINAIRE EN IRM Rappels: imagerie rapide IMAGERIE URINAIRE EN IRM Nicolas GIROUIN Temps d acquisition pour une seule coupe en 2DFT, en SE: Tac=TR Np Nex Réduire TR: En SE difficile, si TR

Plus en détail

Protocoles PROTOCOLES IRM NEURO... 2 CERVEAU STANDARD... 2 CERVEAU VASCULAIRE... 2 CERVEAU VASCULAIRE AVEC ANGIO VEINEUSE... 2

Protocoles PROTOCOLES IRM NEURO... 2 CERVEAU STANDARD... 2 CERVEAU VASCULAIRE... 2 CERVEAU VASCULAIRE AVEC ANGIO VEINEUSE... 2 Protocoles PROTOCOLES IRM NEURO... 2 CERVEAU STANDARD... 2 CERVEAU VASCULAIRE... 2 CERVEAU VASCULAIRE AVEC ANGIO VEINEUSE... 2 CERVEAU - RECHERCHE DE SEP... 3 CERVEAU - CRISE D EPILEPSIE... 3 CERVEAU -

Plus en détail

IRM colique. Valérie CROISE-LAURENT

IRM colique. Valérie CROISE-LAURENT IRM colique Valérie CROISE-LAURENT Avantages o Absence d irradiation o Excellent contraste o Indications n Sujets jeunes n Multiples contrôles d imagerie n MICI connue : Enjeu thérapeutique +++++ Objectifs

Plus en détail

Intérêt de la séquence 3D haute résolution Cube dans la détection du neurinome en IRM.

Intérêt de la séquence 3D haute résolution Cube dans la détection du neurinome en IRM. Intérêt de la séquence 3D haute résolution Cube dans la détection du neurinome en IRM. ETUDE DES ANGLES PONTO-CÉRÉBELLEUX : COMPARAISON ENTRE CUBE ET FIESTA C BROCHART, S BLANPAIN, F DEMUYNCK, P MONET,

Plus en détail

Sémiologie radiologique. de l abdomen

Sémiologie radiologique. de l abdomen Sémiologie radiologique de l abdomen Abdomen sans préparation Rayons X : projection plane (2D) du volume du corps (3D) Statique / dynamique Contraste par atténuation Abdomen sans préparation 4 tonalités

Plus en détail

Présentation de cas. Sophie Couture, R5 Dre Nathalie Voyer

Présentation de cas. Sophie Couture, R5 Dre Nathalie Voyer Présentation de cas Sophie Couture, R5 Dre Nathalie Voyer Avril 2011 Jeune homme de 19 ans Consultation à l urgence Douleur à l HCD Légère perturbation du bilan hépatique Cholélithiases? Stase biliaire?

Plus en détail

IRM en gynécologie. Technique. IRM pelvienne. Accueil de la patiente. Mnémotechnie. Installation de la patiente. «MC PVC n entre pas dans l IRM l

IRM en gynécologie. Technique. IRM pelvienne. Accueil de la patiente. Mnémotechnie. Installation de la patiente. «MC PVC n entre pas dans l IRM l IRM en gynécologie IRM pelvienne Propriétés s magnétique des tissus Technique non irradiante Alexandre BEN CHEIKH «funkyfarouk@free.fr free.fr» Permet une très s bonne différenciation par leur signal des

Plus en détail

Introduction. primitive (THP) est rare. Manifestations cliniques et biologiques : non spécifiques

Introduction. primitive (THP) est rare. Manifestations cliniques et biologiques : non spécifiques Tuberculose hépatique h primitive: A propos de 10 cas. Nassar I*, Errabih I**, Hammani L*, Krami **H.Ouazzani** Imani F. *Service de radiologie. CHU Ibn Sina.. Rabat. Maroc ** Service de Médecine M B.

Plus en détail

IRM et maladie de Crohn revue iconographique

IRM et maladie de Crohn revue iconographique Entéro IRM et maladie de Crohn revue iconographique V. Barrau(1,2), Y.Bounhik(2), P.Mammou(1), P.Novello(1), M.Zappa(2), V.Vigrain(2) Centre cardiologique du Nord, Saint Denis (1) Hôpital Beaujon, Clichy

Plus en détail

IRM 3T ET CARTILAGE ARTICULAIRE

IRM 3T ET CARTILAGE ARTICULAIRE IRM 3T ET CARTILAGE ARTICULAIRE Eric PESSIS, F BACH, R CAMPAGNA, A FEYDY, E PLUOT, F THEVENIN, A CHEVROT, JL DRAPE Centre Cardiologique du Nord, Saint Denis Université Paris V, Hopital Cochin, Radiologie

Plus en détail

RADIO DIGESTIVE. Analyse des gaz digestifs (NHA dans les syndromes occlusifs) et extra-digestifs (pneumopéritoine) Recherche de calcifications

RADIO DIGESTIVE. Analyse des gaz digestifs (NHA dans les syndromes occlusifs) et extra-digestifs (pneumopéritoine) Recherche de calcifications RADIO DIGESTIVE 1) ASP Indications : Analyse des gaz digestifs (NHA dans les syndromes occlusifs) et extra-digestifs (pneumopéritoine) Recherche de calcifications Critères de qualité : visibilité des coupoles

Plus en détail

Revue iconographique. A. Anaye, C. Matos, M-A. Bali, M. Delhaye, E.F Avni BRUXELLES

Revue iconographique. A. Anaye, C. Matos, M-A. Bali, M. Delhaye, E.F Avni BRUXELLES IRM et pancréatite chronique chez l enfant Revue iconographique A. Anaye, C. Matos, M-A. Bali, M. Delhaye, E.F Avni Hôpital Universitaire Erasme ULB BRUXELLES I. INTRODUCTION La pancréatite est une cause

Plus en détail

2 Exemples d exposés

2 Exemples d exposés 2 Exemples d exposés 2 Exemples d exposés En rouge, figurent les commentaires critiques du travail décrit dans l article. Ils doivent être faits à l oral lors de l exposé. 1 er exemple En 1 ou 2 diapos

Plus en détail

IRM des dilatations lymphatiques abdominales.

IRM des dilatations lymphatiques abdominales. IRM des dilatations lymphatiques abdominales. Du normal au pathologique. Derhy S, El Mouhadi S, Jolibert M, Chaillot P-F, Menu Y, Arrivé L Service de Radiologie Hôpital Saint-Antoine, Paris Objectifs Décrire

Plus en détail

IRM et Transplantation Hépatique. A.BERNARD, C.JOLLY, C.BARBAUD, J.CAZEJUST, L.ARRIVE, Y.MENU Hôpital St Antoine APHP - Paris

IRM et Transplantation Hépatique. A.BERNARD, C.JOLLY, C.BARBAUD, J.CAZEJUST, L.ARRIVE, Y.MENU Hôpital St Antoine APHP - Paris IRM et Transplantation Hépatique A.BERNARD, C.JOLLY, C.BARBAUD, J.CAZEJUST, L.ARRIVE, Y.MENU Hôpital St Antoine APHP - Paris Introduction - Les complications précoces après une transplantation hépatique

Plus en détail

Les artefacts en IRM

Les artefacts en IRM Les artefacts en IRM Définition Artefact = Elément dans l image qui ne représente pas la réalité Artefacts Mouvement Volontaire Respiratoire Cardiaque Péristaltique Effets de flux Inhomogénéités Déplacement

Plus en détail

Protocole IRM. 1. Directives générales GPG-MRI-01-FR 1

Protocole IRM. 1. Directives générales GPG-MRI-01-FR 1 Protocole IRM Ce document présente les paramètres et conditions à observer afin d obtenir des images IRM nous permettant de reconstruire des modèles osseux tridimensionnels dans le but de concevoir et

Plus en détail

IRM hépatique: ce que le manipulateur doit savoir

IRM hépatique: ce que le manipulateur doit savoir CHU Henri Mondor IRM hépatique: ce que le manipulateur doit savoir P.Zerbib, A.Luciani, F.Pigneur, R.Raymond, A.Rahmouni CHU Henri Mondor Créteil Service Imagerie Médicale Pr.A.RAHMOUNI Objectifs Comprendre

Plus en détail

REALISATION D UNE D CHOLANGIO IRM EN PEDIATRIE

REALISATION D UNE D CHOLANGIO IRM EN PEDIATRIE REALISATION D UNE D CHOLANGIO IRM EN PEDIATRIE Sylvia GARRIDO Cécile POUGNET Dr Stéphanie FRANCHI et Dr Danièle PARIENTE Service de Radio pédiatrie - CHU du Kremlin Bicêtre PLAN INTRODUCTION RAPPEL ANATOMIQUE

Plus en détail

L IMAGERIE DE LA PATHOLOGIE AORTIQUE AIGUË. S. Semlali, M. Mahi, H. Chtata, A. Hanine, S. Akjouj, M. Jidal, S. Chaouir

L IMAGERIE DE LA PATHOLOGIE AORTIQUE AIGUË. S. Semlali, M. Mahi, H. Chtata, A. Hanine, S. Akjouj, M. Jidal, S. Chaouir L IMAGERIE DE LA PATHOLOGIE AORTIQUE AIGUË S. Semlali, M. Mahi, H. Chtata, A. Hanine, S. Akjouj, M. Jidal, S. Chaouir But Connaître les signes en imagerie de la pathologie aigue de l aorte. Envisager les

Plus en détail

Imagerie des lésions focales hépatiques. Généralités

Imagerie des lésions focales hépatiques. Généralités Imagerie des lésions focales hépatiques. Généralités objectifs de l'imagerie -identifier les lésions bénignes de façon sure et atraumatique ("don't touch lesions") kystes "biliaires" (kystes hépatiques),

Plus en détail

Son incidence varie de 1,2 à 2,6 cas/million/an. Elle survient au cours de la 2 ème décade de vie. L atteinte pédiatrique reste très rare.

Son incidence varie de 1,2 à 2,6 cas/million/an. Elle survient au cours de la 2 ème décade de vie. L atteinte pédiatrique reste très rare. La maladie de Takayasu est une artérite inflammatoire des vaisseaux de gros calibre qui atteint avec prédilection l aorte et ses principales branches. Son incidence varie de 1,2 à 2,6 cas/million/an. Elle

Plus en détail

Cholangio-pancréato-IRM dans les cholangites. L. Azizi, M. Raynal, M. Lewin, L. Arrivé, JM. Tubiana Hôpital Saint Antoine - Paris

Cholangio-pancréato-IRM dans les cholangites. L. Azizi, M. Raynal, M. Lewin, L. Arrivé, JM. Tubiana Hôpital Saint Antoine - Paris Cholangio-pancréato-IRM dans les cholangites L. Azizi, M. Raynal, M. Lewin, L. Arrivé, JM. Tubiana Hôpital Saint Antoine - Paris Objectifs Savoir qu il existe deux types de cholangites: la cholangite sclérosante

Plus en détail

IRM des Voies Biliaires. Valérie CROISE-LAURENT

IRM des Voies Biliaires. Valérie CROISE-LAURENT IRM des Voies Biliaires Valérie CROISE-LAURENT Plan Protocole d exploration, erreurs facielment évitables, bases de l interprétation Pathologies bénignes des VB Maladie lithiasique Dilatations kystiques

Plus en détail

Causes d'erreur dans la Cholangiopancréatographie par Résonance Magnétique Comparaison avec Cholangiopancréatographie Endoscopique Rétrograde

Causes d'erreur dans la Cholangiopancréatographie par Résonance Magnétique Comparaison avec Cholangiopancréatographie Endoscopique Rétrograde Causes d'erreur dans la Cholangiopancréatographie par Résonance Magnétique Comparaison avec Cholangiopancréatographie Endoscopique Rétrograde Auteurs: Dr. Marangoni AA, Higa A, Fadul M, Marangoni MA, Marchegiani

Plus en détail

Clinical Spotlight. Arterial Spin Labelling (ASL) dans le suivi de l AVC. Approche non invasive pour le suivi d un AVC sans injection de Gadolinium

Clinical Spotlight. Arterial Spin Labelling (ASL) dans le suivi de l AVC. Approche non invasive pour le suivi d un AVC sans injection de Gadolinium Clinical Spotlight Arterial Spin Labelling (ASL) dans le suivi de l AVC J0 DWI b1000 J12 FLAIR T2 J12 Cerebral Blood Flow Approche non invasive pour le suivi d un AVC sans injection de Gadolinium Imagerie

Plus en détail

Séquences Actuelles en IRM Abdomino-pelvienne

Séquences Actuelles en IRM Abdomino-pelvienne Séquences Actuelles en IRM Abdomino-pelvienne Qualité intrinsèque de l IRM : Excellente résolution en contraste Impératifs de l imagerie abdominopelvienne et vasculaire : Obtention d une excellente résolution

Plus en détail

CHOLANGITE SCLEROSANTE PRIMITIVE (CSP)

CHOLANGITE SCLEROSANTE PRIMITIVE (CSP) CHOLANGITE SCLEROSANTE PRIMITIVE (CSP) Les recommandations ACG * de 2015 * American College of Gastroenterology, Am J Gastroenterol 2015; 110:646-659 Claude EUGENE 1 La CSP, qu est-ce que c est? Une maladie

Plus en détail

Indication et stratégie diagnostique des examens d imagerie en

Indication et stratégie diagnostique des examens d imagerie en Indication et stratégie diagnostique des examens d imagerie en Gynécologie 1 Professeur Alain LE BLANCHE Université de Versailles Saint-Quentin Paris Ile-de-France Ouest Simone Veil Centre hospitalier

Plus en détail

IRM des Voies Biliaires

IRM des Voies Biliaires IRM des Voies Biliaires Plan Protocole d exploration, erreurs facielment évitables, bases de l interprétation Pathologies bénignes des VB Maladie lithiasique Dilatations kystiques de la VBP Cholangiopathies

Plus en détail

Cholangiopathies du greffon. Pr Dominique Wendum Service d Anatomie Pathologique Hôpital St Antoine

Cholangiopathies du greffon. Pr Dominique Wendum Service d Anatomie Pathologique Hôpital St Antoine Cholangiopathies du greffon Pr Dominique Wendum Service d Anatomie Pathologique Hôpital St Antoine juin 2014 Greffes du foie en France 2010: 1092 2011: 1164 Période 1993-2010 : Survie à 1 an 84% Survie

Plus en détail

Imagerie du cholangiocarcinome (tumeurs de Klatzkin)

Imagerie du cholangiocarcinome (tumeurs de Klatzkin) Imagerie du cholangiocarcinome (tumeurs de Klatzkin) Ictère / cholestase biologique Echographie : dilatation des voies biliaires intra-hépatiques sans dilatation de la VBP : obstacle hilaire +++ parfois

Plus en détail

Tumeurs malignes Tumeurs primitives (sur foie sain) Tumeurs secondaires

Tumeurs malignes Tumeurs primitives (sur foie sain) Tumeurs secondaires Tumeurs malignes Tumeurs malignes Tumeurs primitives (sur foie sain) CHC Formes particulières Carcinome fibro lamellaire Hépatocholangiocarcinome Cholangiocarcinome intrahépatique Cystadénocarcinome biliaire

Plus en détail

Diagnostic des ictères (320) Professeur Jean-Pierre ZARSKI Avril 2003 (Mise à jour Mars 2005)

Diagnostic des ictères (320) Professeur Jean-Pierre ZARSKI Avril 2003 (Mise à jour Mars 2005) Diagnostic des ictères (320) Professeur Jean-Pierre ZARSKI Avril 2003 (Mise à jour Mars 2005) Pré-Requis : Clinique : o insuffisance hépatocellulaire PCEM2 o hypertension portale PCEM2 o diagnostic des

Plus en détail

IRM de diffusion corps entier

IRM de diffusion corps entier IRM de diffusion corps entier Loïc Boussel Radiologie, Hôpital de la Croix Rousse, Hospices Civils de Lyon SFR-RA 2012 1 Introduction Développement de l'irm de diffusion : Localisée à l'encéphale puis

Plus en détail

IMAGERIE DES SURRENALES

IMAGERIE DES SURRENALES IMAGERIE DES SURRENALES Au quotidien, les masses surrénaliennes sont découvertes sur un scanner réalisé pour d'autres raisons. ECHOGRAPHIE Voie intercostale, transhépatique et transsplénique. Visibles

Plus en détail

Sclérose en Plaques (SEP)

Sclérose en Plaques (SEP) Sclérose en Plaques (SEP) La SEP est une affection inflammatoire et dégénérative du système nerveux central,d étiologie inconnue,touchant avec prédilection la substance blanche et se caractérisant par

Plus en détail

Introduction à la sémiologie radiologique

Introduction à la sémiologie radiologique Introduction à la sémiologie radiologique Généralité techniques d imagerie, Bilan d extension des tumeurs digestives Olivier Ernst Objectifs Bases des 3 techniques échographie scanner IRM Le langage des

Plus en détail

Apport d'une séquence s 2D FSE multi contraste en IRM

Apport d'une séquence s 2D FSE multi contraste en IRM Apport d'une séquence s 2D FSE multi contraste en IRM M. BARON, F. COMPERAT, K. DAUVERGNE, J. GRATZA, D. HANCHIER, S. AMOUSSA, F. GUICHOUX, M. RODALLEC, M. ZINS Introduction L objectif est de montrer l

Plus en détail

IRM DES INFILTRATIONS DIFFUSES TUMORALES DE L ADULTE. Alain RAHMOUNI CHU Henri Mondor

IRM DES INFILTRATIONS DIFFUSES TUMORALES DE L ADULTE. Alain RAHMOUNI CHU Henri Mondor IRM DES INFILTRATIONS DIFFUSES TUMORALES DE L ADULTE Alain RAHMOUNI CHU Henri Mondor Problème Lymphome de la zone marginale Patient de 60 ans RCP Décision ou non de traitement Scanner; adénomégalies modérées

Plus en détail

TRAITEMENT CHIRURGICAL des CHOLANGIOCARCINOMES PERIHILAIRES (CPH) K. Boudjema service de chirurgie hépatobiliaire et digestive CHU de Rennes

TRAITEMENT CHIRURGICAL des CHOLANGIOCARCINOMES PERIHILAIRES (CPH) K. Boudjema service de chirurgie hépatobiliaire et digestive CHU de Rennes TRAITEMENT CHIRURGICAL des CHOLANGIOCARCINOMES PERIHILAIRES (CPH) K. Boudjema service de chirurgie hépatobiliaire et digestive CHU de Rennes PAS DE CONFLIT D INTÉRÊT Savoir faire le diagnostic de CPH Facile

Plus en détail

Apport de l IRM diffusion en séquence Propeller dans le cholestéatome de l oreille moyenne

Apport de l IRM diffusion en séquence Propeller dans le cholestéatome de l oreille moyenne Apport de l IRM diffusion en séquence Propeller dans le cholestéatome de l oreille moyenne Benchaoui Mounira (1), Benchiheub Djamel (2) (1)Faculté de médecine B.Bensmail, université 3 de Constantine (2)

Plus en détail

L IRM EN CANCEROLOGIE

L IRM EN CANCEROLOGIE L IRM EN CANCEROLOGIE Dr J. VIALA Centre d Imagerie Médicale ôpital Privé d Antony juliette.viala@free.fr J.O..P.A., octobre 2010. L IRM en cancérologie Le principe de l IRM. Les contre-indications. Les

Plus en détail

Sémiologie radiologique. Foie, voies biliaires, pancréas DCEM 1

Sémiologie radiologique. Foie, voies biliaires, pancréas DCEM 1 Sémiologie radiologique Foie, voies biliaires, pancréas DCEM 1 Abdomen sans préparation Rayons X (grossesse) : projection plane 2D du volume du corps Statique / dynamique Contraste par atténuation Films,

Plus en détail

Référentiel en échographie hépatobiliaire

Référentiel en échographie hépatobiliaire Référentiel en échographie hépatobiliaire à destination de l équipe de manipulateurs Imagerie Médicale CHU Charles Nicolle Rouen Plan I Matériel II Installation - Déroulement de l examen III Plans de coupe

Plus en détail

Cas 1. Patient de 42 ans Douleur thoracique, pas de fièvre Tachycardie à 129/min

Cas 1. Patient de 42 ans Douleur thoracique, pas de fièvre Tachycardie à 129/min Cas 1 Patient de 42 ans Douleur thoracique, pas de fièvre Tachycardie à 129/min Embolie pulmonaire scanner thoracique avec IV ou angioscanner thoracique Coupe axiale, fenêtre médiastinale Défect endoluminal

Plus en détail

Savoir interpréter une IRM du foie. S. El Mouhadi, M. Jolibert, P-F. Chaillot, L. Azizi, Y. Menu, L. Arrivé Hôpital Saint-Antoine-Paris

Savoir interpréter une IRM du foie. S. El Mouhadi, M. Jolibert, P-F. Chaillot, L. Azizi, Y. Menu, L. Arrivé Hôpital Saint-Antoine-Paris Savoir interpréter une IRM du foie S. El Mouhadi, M. Jolibert, P-F. Chaillot, L. Azizi, Y. Menu, L. Arrivé Hôpital Saint-Antoine-Paris Objectifs pédagogiques : savoir reconnaitre Les principaux artéfacts

Plus en détail

PRISE EN CHARGE CHIRURGICALE DES TUMEURS DU HILE. FMC-HGE 2 avril J. SARIC - Bordeaux

PRISE EN CHARGE CHIRURGICALE DES TUMEURS DU HILE. FMC-HGE 2 avril J. SARIC - Bordeaux PRISE EN CHARGE CHIRURGICALE DES TUMEURS DU HILE FMC-HGE 2 avril 2005 J. SARIC - Bordeaux ATTEINTES NEOPLASIQUES de la CONVERGENCE BILIAIRE 4 MODALITES 1. Tumeur endo-biliaire ( Papillome ) 2. Compression

Plus en détail

L épaississement des parois artérielles intracrâniennes du système vertebrobasilaire est-il vraiment pathologique?

L épaississement des parois artérielles intracrâniennes du système vertebrobasilaire est-il vraiment pathologique? L épaississement des parois artérielles intracrâniennes du système vertebrobasilaire est-il vraiment pathologique? SFNR Avril 2014 A. Halimi-Cohen 1,3, P. Roux 1, F. Charbonneau 1, A. Gueguen 2, S. Khung-Savatovsky

Plus en détail

Evaluation pré-thérapeutique d une insuffisance rénale utilisant séquence de diffusion et technique d ARM sans contraste

Evaluation pré-thérapeutique d une insuffisance rénale utilisant séquence de diffusion et technique d ARM sans contraste Evaluation pré-thérapeutique d une insuffisance rénale utilisant séquence de diffusion et technique d ARM sans contraste Isabelle Parienty*,Claire Fauré*, Mehdi Ghouadni*, Djamila Maïza*, Antoine Prot*,

Plus en détail

IMAGERIE DU CARTILAGE : Qu apporte le T2 mapping? Chattri.H, Kadi.R, Mathieu.J, Divano.L CHU Brugmann- Bruxelles

IMAGERIE DU CARTILAGE : Qu apporte le T2 mapping? Chattri.H, Kadi.R, Mathieu.J, Divano.L CHU Brugmann- Bruxelles IMAGERIE DU CARTILAGE : Qu apporte le T2 mapping? Chattri.H, Kadi.R, Mathieu.J, Divano.L CHU Brugmann- Bruxelles Cartilage hyalin: Matériel visco-élastique unique ayant une extraordinaire capacité de répartition

Plus en détail

CANCER DES VOIES BILIAIRES

CANCER DES VOIES BILIAIRES CANCER DES VOIES BILIAIRES RAPPEL ANATOMIQUE : Voie biliaire principale ou hépatocholédoque: Convergence supérieure, principal Canal hépatique commun Convergence inférieure Canal cholédoque Région ampoule

Plus en détail

IRM des voies biliaires et pancréatiques de l enfant: technique, aspect normal et pathologie

IRM des voies biliaires et pancréatiques de l enfant: technique, aspect normal et pathologie IRM des voies biliaires et pancréatiques de l enfant: technique, aspect normal et pathologie S Franchi-Abella, D Pariente, S Tammam Service de radiopédiatrie CHU de Bicêtre, Université Paris XI Introduction

Plus en détail

IRM CARDIAQUE. Dr M BIENE S DR MARIE A DR MANGIN L

IRM CARDIAQUE. Dr M BIENE S DR MARIE A DR MANGIN L IRM CARDIAQUE Dr M BIENE S DR MARIE A DR MANGIN L PREALABLES TECHNIQUES -AIMANT 1,5 T ( GE Signa HD, Siemens). -Antenne de surface dédiée en réseau phasé. -Injecteur bicorps automatique. -Synchronisation

Plus en détail

Diagnostic du carcinome hépatocellulaire. (1) Assistance Publique-Hôpitaux de Paris, Hôpital Jean Verdier, Service d'hépato-

Diagnostic du carcinome hépatocellulaire. (1) Assistance Publique-Hôpitaux de Paris, Hôpital Jean Verdier, Service d'hépato- Diagnostic du carcinome hépatocellulaire Rédacteur : Jean-Claude TRINCHET (1, 2) (1) Assistance Publique-Hôpitaux de Paris, Hôpital Jean Verdier, Service d'hépato- Gastroentérologie, 93140 Bondy. (2) Université

Plus en détail

CARCINOSE PERITONEALE : l ABC. Clarisse DROMAIN, MD, PhD

CARCINOSE PERITONEALE : l ABC. Clarisse DROMAIN, MD, PhD CARCINOSE PERITONEALE : l ABC Clarisse DROMAIN, MD, PhD Introduction Imagerie de la carcinose péritonéale = challenge technique Haute résolution spatiale : petite taille des lésions Haute résolution en

Plus en détail

PREVALENCE DES MANIFESTATIONS HEPATO- BILIAIRES AU COURS DES MICI

PREVALENCE DES MANIFESTATIONS HEPATO- BILIAIRES AU COURS DES MICI XXVI émes Journées Nationales d Hépato-Gastroentérologie Et d Endoscopie Digestive PREVALENCE DES MANIFESTATIONS HEPATO- BILIAIRES AU COURS DES MICI Drs R.Osmane, I.Gherib, M.Aissaoui, A.Boutaleb, H.Mahiou,

Plus en détail

Sémiologie radiologique des voies biliaires et du pancréas. Olivier Ernst

Sémiologie radiologique des voies biliaires et du pancréas. Olivier Ernst Sémiologie radiologique des voies biliaires et du pancréas Olivier Ernst Objectifs Imagerie Colique hépatique, Cholécystite, Angiocholite, Échographie, scanner et IRM dans les ictères obstructifs Imagerie

Plus en détail

Chapitre 21 L essentiel de la radioanatomie digestive en 10 coupes et 5 reconstructions

Chapitre 21 L essentiel de la radioanatomie digestive en 10 coupes et 5 reconstructions CDU-HGE/Editions Elesevier-Masson - Octobre 0 Chapitre L essentiel de la radioanatomie digestive en 0 coupes et reconstructions Figure. : Reconstruction : niveaux des coupes épaisses des figures. (niveau

Plus en détail

Imagerie de diffusion et MICI, Rectum

Imagerie de diffusion et MICI, Rectum Imagerie de diffusion et MICI, Rectum Valérie Laurent Service de Radiologie Adultes Hôpitaux de Brabois CHU Nancy Formation médicale continue SFR Ile de France Introduction Applications cliniques potentielles

Plus en détail

M. Maatouk, S. Ben mansour, W. Mnari, A. Zrig, B. Hmida, W. Harzallah, L. Sahnoun, R. Salem, A. Nouri, M. Golli CHU Fattouma Bourguiba Monastir

M. Maatouk, S. Ben mansour, W. Mnari, A. Zrig, B. Hmida, W. Harzallah, L. Sahnoun, R. Salem, A. Nouri, M. Golli CHU Fattouma Bourguiba Monastir Faculté de Médecine de Monastir M. Maatouk, S. Ben mansour, W. Mnari, A. Zrig, B. Hmida, W. Harzallah, L. Sahnoun, R. Salem, A. Nouri, M. Golli CHU Fattouma Bourguiba Monastir L atrésie des voies biliaires

Plus en détail

Cancer primitif du foie (10 cancers les plus fréquents) Le plus souvent suite à une cirrhose. 4 cause de décès lié au cancer en France

Cancer primitif du foie (10 cancers les plus fréquents) Le plus souvent suite à une cirrhose. 4 cause de décès lié au cancer en France Cancer primitif du foie (10 cancers les plus fréquents) Le plus souvent suite à une cirrhose 4 cause de décès lié au cancer en France La réalisation d une IRM avant une radiofréquence permet de: sélectionner

Plus en détail

UE Formation de l image et Sémiologie en Imagerie

UE Formation de l image et Sémiologie en Imagerie UFR de Médecine L2 Examen JANVIER 2014 UE Formation de l image et Sémiologie en Imagerie Durée de l épreuve : 30 minutes NOM et Prénom du candidat : Ce cahier comporte : 12 pages recto-verso de QCM et

Plus en détail

SERVICE DE RADIOLOGIE HOPITAL 20 AOUT CASABLANCA CHU IBN ROCHD. Matusila.J El benna.n Moussali.N Gharbi.A

SERVICE DE RADIOLOGIE HOPITAL 20 AOUT CASABLANCA CHU IBN ROCHD. Matusila.J El benna.n Moussali.N Gharbi.A SERVICE DE RADIOLOGIE HOPITAL 20 AOUT CASABLANCA CHU IBN ROCHD Matusila.J El benna.n Moussali.N Gharbi.A INTRODUCTION Les métastases représentent la pathologie tumorale rachidienne la plus courante. Leur

Plus en détail

Cholangiocarcinome : vers des traitements combinés à la chirurgie? Pr Fabrice Muscari CHU Rangueil, Toulouse

Cholangiocarcinome : vers des traitements combinés à la chirurgie? Pr Fabrice Muscari CHU Rangueil, Toulouse Cholangiocarcinome : vers des traitements combinés à la chirurgie? Pr Fabrice Muscari CHU Rangueil, Toulouse Cholangiocarcinome Définition CholangioK intra-hépatique (CCI) 5-10 % CholangioK hilaire (CCH)

Plus en détail

L'IRM DE DIFFUSION DANS LA CARACTERISATION DES LESIONS HEPATIQUES FOCALES : EXPERIENCE DU CHU DE FES

L'IRM DE DIFFUSION DANS LA CARACTERISATION DES LESIONS HEPATIQUES FOCALES : EXPERIENCE DU CHU DE FES ROYAUME DU MAROC UNIVERSITE SIDI MOHAMMED BENABDELLAH FACULTE DE MEDECINE ET DE PHARMACIE FES UNIVERSITESIDI MOHAMMED BEN ABDELLAH FES L'IRM DE DIFFUSION DANS LA CARACTERISATION DES LESIONS HEPATIQUES

Plus en détail

ICONOGRAPHIE. Nora Frulio

ICONOGRAPHIE. Nora Frulio ICONOGRAPHIE Nora Frulio A B C D E F Figure 1: H-HCA typique en IRM La lésion est située dans le segment II. Elle apparait en discret hyper signal T1(A), et présente une chute homogène et diffuse du signal

Plus en détail

CHOLANGIOCARCINOME ET IMAGERIE

CHOLANGIOCARCINOME ET IMAGERIE CHOLANGIOCARCINOME ET IMAGERIE S ESSEGHAIER (1), R AOUINI (1), M SABBAH (2), I ELLOUZE (1), A BACCAR (1), D GARGOURI (2), J KHARRAT (2), MH DAGHFOUS (1) Service de radiologie (1), Service de gastrologie

Plus en détail

Clinical Spotlight. Imagerie du sein

Clinical Spotlight. Imagerie du sein Clinical Spotlight Imagerie du sein Imagerie du sein Historique du patient : Femme de 66 ans présentant une masse du cadran supéro-interne droit. Elle a bénéficié d une tumorectomie pour adénofibrome connu.

Plus en détail

Lymphographie par résonance magnétique thoracique

Lymphographie par résonance magnétique thoracique Lymphographie par résonance magnétique thoracique S. El Mouhadi, S. Derhy, N. Colignon, L. Monnier Cholley, Y. Menu, L. Arrivé Hôpital Saint-Antoine - Paris IMAGERIE LYMPHATIQUE LYMPHOGRAPHIE LIPIODOLÉE

Plus en détail

Les techniques «avancées» en IRM Lectures spécifiques du plan de Fourrier, remplissage spiral, technique propeller imagerie parallèle

Les techniques «avancées» en IRM Lectures spécifiques du plan de Fourrier, remplissage spiral, technique propeller imagerie parallèle techniques «avancées» en IRM Lectures du plan, remplissage spiral, technique propeller imagerie Jean-Pierre Tasu Université et CHU de Poitiers Jean-pierre.tasu@chu-poitiers.fr Introduction plus grandes

Plus en détail

ARTEFACTS EN IRM Nicole BARRAT Sylvie CHILLON, service du Pr. Schouman-Claeys, Hôpital Bichat Claude Bernard

ARTEFACTS EN IRM Nicole BARRAT Sylvie CHILLON, service du Pr. Schouman-Claeys, Hôpital Bichat Claude Bernard ARTEFACTS EN IRM Les artefacts! C est moi!!! Nicole BARRAT Sylvie CHILLON, service du Pr. Schouman-Claeys, Hôpital Bichat Claude Bernard Les artefacts se projettent toujours dans le sens de la phase, sauf

Plus en détail

Imagerie des artériopathies oblitérantes des membres inférieurs

Imagerie des artériopathies oblitérantes des membres inférieurs Imagerie des artériopathies oblitérantes des membres inférieurs M.MERNANI;EL.OURRAD;N.BOUBENDIR Service d imagerie médicale Hôpital central de l armée Mohamed Seghir NEKKACHE DEFINITION AOMI: lésions sténosantes

Plus en détail

Lésion focale intra-hépatique incidentale sur foie non-cirrhotique

Lésion focale intra-hépatique incidentale sur foie non-cirrhotique Lésion focale intra-hépatique incidentale sur foie non-cirrhotique Dr Pauline RIES-GUYE Dr Guillaume LOUIS Pr Jean HARDWIGSEN Marseille 6 février 2009 Cours intensifs FFCD Histoire de la maladie Homme

Plus en détail

Myocardite et IRM DIU Imagerie cardiaque en coupes

Myocardite et IRM DIU Imagerie cardiaque en coupes Myocardite et IRM DIU Imagerie cardiaque en coupes Pr Alain FURBER UPRES EA 3860, Université d Angers Service de Cardiologie, CHU Angers Myocardite aiguë Lymphocytic and histiocytic infiltrate Myocyte

Plus en détail

IMAGERIE PAR RESONANCE MAGNETIQUE ET MELANOME DE L UVEE. A propos de 90 observations

IMAGERIE PAR RESONANCE MAGNETIQUE ET MELANOME DE L UVEE. A propos de 90 observations IMAGERIE PAR RESONANCE MAGNETIQUE ET MELANOME DE L UVEE. A propos de 90 observations M.Jidal,M.T.Ibazizen,E.A.Cabanis et Coll. Service de Neuro-imagerie du C.H.N.O. des XV-XX (1995-2000) IMAGERIE PAR RESONANCE

Plus en détail

Imagerie conventionnelle dans l épilepsie

Imagerie conventionnelle dans l épilepsie Imagerie conventionnelle dans l épilepsie Peut-on faire mieux? Charles Mellerio Conflit d intérêt Je n ai aucun conflît d intérêt Imagerie de l épilepsie 2 indications Bilan de première crise Evolution

Plus en détail

«Primary Sclerosing Cholangitis: Last Frontier of Hepatology?» AASLD Single Topic Conférence, Atlanta 2000

«Primary Sclerosing Cholangitis: Last Frontier of Hepatology?» AASLD Single Topic Conférence, Atlanta 2000 «Primary Sclerosing Cholangitis: Last Frontier of Hepatology?» AASLD Single Topic Conférence, Atlanta 2000 La CSP en France Délai médian diag-entrée dans l étude: 2,9 ans (Garioud et al, Eur J Gastroenterol

Plus en détail

Dilatations kystiques congénitales des voies biliaires intrahépatiques Daniel DHUMEAUX Hôpital Henri Mondor

Dilatations kystiques congénitales des voies biliaires intrahépatiques Daniel DHUMEAUX Hôpital Henri Mondor Dilatations kystiques congénitales des voies biliaires intrahépatiques Daniel DHUMEAUX Hôpital Henri Mondor Créteil daniel.dhumeaux@hmn.aphp.fr Avrillé, 11 juin 2010 Embryologie des voies biliaires intra-hépatiques

Plus en détail

Risques et complications de la CPRE. Dr Fabien Fumex Hôpital Privé Jean Mermoz - Lyon

Risques et complications de la CPRE. Dr Fabien Fumex Hôpital Privé Jean Mermoz - Lyon Risques et complications de la CPRE Dr Fabien Fumex Hôpital Privé Jean Mermoz - Lyon Objectifs pédagogiques Fréquence des principales complications Le risque infectieux : comment le prévenir? Le risque

Plus en détail

IRM foetale. Dr C Sembely-Taveau CHU Tours

IRM foetale. Dr C Sembely-Taveau CHU Tours IRM foetale Dr C Sembely-Taveau CHU Tours EXAMEN DE DEUXIEME INTENTION STAFF PLURIDISCIPLINAIRE APPORT DIAGNOSTIC ET PRONOSTIC POUR L ENFANT A NAITRE CERVEAU FŒTALE AUTRES ORGANES : THORAX ABDOMEN, MOELLE

Plus en détail

Homme, 78 ans, Antécédent de douleurs biliaires "coliques hépatiques" Récidive de douleur de l HCD et épigastralgies. Réalisation d'une cholangiomr

Homme, 78 ans, Antécédent de douleurs biliaires coliques hépatiques Récidive de douleur de l HCD et épigastralgies. Réalisation d'une cholangiomr Homme, 78 ans, Antécédent de douleurs biliaires "coliques hépatiques" Récidive de douleur de l HCD et épigastralgies. Réalisation d'une cholangiomr Ax T2 SSFSE TE eff court 90 ms Que peut-on retenir comme

Plus en détail

Applications Pratiques des Recommandations dans la Surveillance Echographique des Cirrhoses

Applications Pratiques des Recommandations dans la Surveillance Echographique des Cirrhoses Applications Pratiques des Recommandations dans la Surveillance Echographique des Cirrhoses P. CASTELLANI Hôpital Saint Joseph Marseille FMC JFHOD Mars 2011 Journées Francophones d Hépato-gastroentérologie

Plus en détail

Echographie et complications abdominales post-opératoires

Echographie et complications abdominales post-opératoires CHU Kremlin Bicêtre Echographie et complications abdominales post-opératoires Raphaël Buaron Marie-France Bellin, Mathilde Gayet Service de Radiologie, Hôpital de Bicêtre-P. Brousse Université Paris Sud

Plus en détail