annonceur LNous vous plaçons au cœur de l'événement

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "annonceur LNous vous plaçons au cœur de l'événement"

Transcription

1 ' annonceur LNous vous plaçons au cœur de l'événement Vol. 7 No. 17 Édition du 4 au 17 novembre exemplaires GAZ NATUREL : PLUSIEURS POINTS INQUIÈTENT LES ÉLUS MUNICIPAUX PAGE 2 PHOTO TOUT LE MONDE S'APPELLE ALICE Martin Boisclair, un mordu de théâtre PAGE 16 Campagne de vaccination sans précédent PAGE 18 PHOTO SÉBASTIEN LACROIX UNE GUERRE DE TRANCHÉES À sa deuxième saison seulement, le Bleu et Or de La Riveraine accède à la finale régionale après avoir éliminé les champions en titre, les Vikings de Champagnat, lors d'un match disputé en grande partie au sol, sous la pluie et dans la boue, à St-Léonard-d'Aston. P. 22

2 2 ACTUALITÉS CENTRE-DU-QUÉBEC Pénurie de main-d'œuvre appréhendée (S.L.) Selon le sondage sur l Entreprise de demain commandé par la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) et Banque Nationale Groupe financier, les dirigeants des entreprises du Centre-du-Québec craignent une pénurie de maind œuvre spécialisée, investissent trop peu en recherche et développement et s inquiètent de la variation de leurs frais d exploitation. Le recrutement (80 %) et la rétention (74 %) sont leurs principales préoccupations, tandis que l embauche de travailleurs immigrants n est pas une priorité pour eux. Donnée inquiétante, plus de la moitié des entreprises sondées (58 %) n ont planifié aucune activité de recherche et développement pour les trois prochaines années. La Réserve mondiale du Lac St-Pierre à l'unesco (S.L.) Messieurs Christian Hart et René Raiche, respectivement président et directeur de la Réserve mondiale de la biosphère du Lac-Saint- Pierre, se sont rendus en Slovaquie, du 26 au 31 octobre afin de participer, en tant que conférenciers et animateurs, à la session de travail EURO- MAB 2009 de l UNESCO. Ils ont profité de l événement comme une vitrine internationale pour faire valoir leur savoir-faire et leurs avancées, auprès des représentants des autres Réserves, dans les domaines de la conception d une Charte de développement durable et de l élaboration de critères d un programme de labellisation. NICOLET Arrestation et perquisition (F.B.) Un jeune homme de 19 ans a été arrêté par les policiers de la Sûreté du Québec de la MRC Nicolet- Yamaska, dans la nuit 31 octobre 2009, en lien avec des introductions par effraction. Le suspect a été arrêté sur la rue François-Manseau à Nicolet grâce à la bonne collaboration de citoyens, a fait savoir l agente Éloïse Cossette de la Sûreté du Québec. Au moment où il a été interpellé par les policiers, l individu avait des objets volés en sa possession. Selon les enquêteurs, le suspect a pu être relié à une dizaine de dossiers de vols commis dans le secteur de Nicolet. Une perquisition faite au domicile de l'individu a d ailleurs permis aux agents de retrouver encore plus de matériel volé. Le suspect comparaissait au palais de justice de Trois- Rivières le 2 novembre dernier. La Sûreté du Québec de la MRC de Nicolet-Yamaska demande aux personnes qui ont été victimes de vols dans le secteur de Nicolet de communiquer avec eux au , puisque plusieurs objets demeurent non réclamés. ST-GUILLAUME Deux hommes retrouvés sans vie (F.B.) Les policiers de la Sûreté du Québec de la MRC de Drummond ont été appelé à une résidence du rang St-Prime à St-Guillaume, le 19 octobre dernier, où deux personnes gisaient inanimées. Les victimes, deux hommes de St-Hyacinthe âgés de 38 et 47 ans, ont aussitôt été transportées au Centre hospitalier Ste-Croix de Drummondville où leurs décès ont été constatés. Il n y avait aucune trace de violence sur les corps et l'enquête tend à démontrer qu'il s'agirait d'un événement de nature accidentelle. Sur les lieux, les policiers ont retrouvé une génératrice à essence. Les MRC de Bécancour, Nicolet- Yamaska et Pierre-De Saurel, où des forages exploratoires se sont multipliés afin de trouver du gaz naturel, unissent leurs efforts afin d approfondir leur connaissance du dossier et pour limiter les effets d éventuelles exploitations commerciales à grande échelle sur l environnement. Tôt ou tard, les exploitations pour extraire le gaz naturel commenceront, puisque selon la ministre Nathalie Normandeau, qui annonçait des investissements de 4 millions $ pour approfondir les connaissances sur les formations et les structures géologiques, si le quart du gaz naturel présent dans les basses terres du St- Laurent était récupéré, la production pourrait répondre aux besoins du Québec pour une période pouvant atteindre 200 ans. Les élus s inquiètent d abord de la contamination des nappes phréatiques, puisque les procédés de fragmentation hydraulique utilisent de la nitroglycérine liquide et d autres composés chimiques. De plus, les élus craignent des dégagements de méthane dans l air, donc une hausse des gaz à effet de serre, et l incompatibilité de leurs systèmes de traitement des eaux usées avec certains liquides résiduels produits par les exploitations. Selon les maires, une éventuelle exploitation commerciale de gaz naturel va nécessairement entraîner des coûts directs aux municipalités alors qu il n'existe actuellement aucun programme de compensation ou de redevance prévu par la loi pour l'exploitation des ressources naturelles dont les revenus reviendraient au milieu. Les maires s inquiètent aussi du fait que la Loi sur la Protection du territoire agricole (LPTAQ) ne leur soit d aucun recours, puisque la Loi sur les mines semble prédominer et donner des droits d exploitations très larges et ce, même en zone agricole. PHOTO ARCHIVES Après la vague des forages exploratoires qui a déferlé dans la région ces dernières dernières années, comme à Saint- François-du-Lac sur cette photo prise en juillet 2006, on doit s'attendre à ce que tôt ou tard, l'extraction du gaz naturel commence. Le milieu municipal est inquiet La Loi sur la Protection du territoire agricole pourrait n'être d'aucun recours aux élus municipaux puisque la Loi sur les mines semble prédominer et donner des droits d'exploitations très larges et ce, même en zone agricole. PAS DE REDEVANCE Dans une lettre adressée au préfet de la MRC de Nicolet-Yamaska, M. Raymond Bilodeau, datée du 18 septembre, Robert Sauvé du ministère des Ressources naturelles et de la Faune l informe que le gouvernement n a pas prévu de mécanisme de compensation de redevances touchant les activités gazières et pétrolières comme le réclamait la MRC, en mai dernier. Il s en remet à la mise en place des commissions régionales sur les ressources naturelles et le territoire doté d une enveloppe annuelle de 9 millions $ afin que, dit-il, les régions puissent définir et mettre en œuvre leurs priorités dans le cadre de plans régionaux de développement intégré des ressources et du territoire. «Au cours de la prochaine année, la mise en place de la politique de financement des services publics pourrait être l occasion pour le ministère des Ressources naturelles et de la Faune de consolider son approche à l égard de l utilisation des redevances touchant l ensemble des activités sous sa responsabilité», laisse-t-il entendre. Par ailleurs, M. Sauvé prend bonne note des préoccupations soulevées par la MRC de Nicolet-Yamaska relatives à la problématique de l usure accélérée des voies municipales par les véhicules lourds des sociétés gazières, une question qui sera soumise au comité directeur sur le gaz naturel, mis en place en 2009 par le ministère.

3 3 DRUMMONDVILLE Le syndicat des pompiers toujours en campagne (S.L.) Quelques jours avant la fin de la campagne électorale, le Regroupement des pompiers de Drummondville AFPC dévoilait les résultats d une enquête sur le nombre d effectifs en sécurité incendie par rapport à la population. Cette étude faisait suite à la demande du syndicat des pompiers d ajouter 20 pompiers supplémentaires au personnel du Service incendie, demande qui avait été rejetée par la direction de la Ville de Drummondville qui considérait que le nombre de pompiers était comparable à celui des autres municipalités. Or, l enquête révèle que pour une population de résidents, Drummondville, avec ses 8 pompiers à temps plein et 30 à temps partiel, se situe loin derrière avec un ratio de 0,555 pompier par tranche de habitants. Avant la campagne électorale et avant que le litige opposant le syndicat des pompiers et la Ville de Drummondville pour le renouvellement de la convention collective soit portée en arbitrage, des comparaisons avec le Service incendie de St-Jérôme revenait dans les discussions. Selon les résultats de l enquête, qui a été mené auprès des directeurs de Services incendie et d organisations syndicales, la Ville de St-Jérôme, qui emploie 47 pompiers, soit 35 à temps plein et 12 à temps partiel, fait mieux, avec un ratio de 0,720 pompier par tranche de habitants. L exemple à suivre, selon l AFPC, est la Ville de Sherbrooke qui emploie 194 pompiers, dont 152 à temps plein et 32 temporaires, pour un ratio de 1,298 pompier par tranche de habitants. L ajout de 20 pompiers, comme le demandait le Regroupement des pompiers, membre de l Alliance de la Fonction publique du Canada (AFPC), porterait le ratio de Drummondville à 0,847 pompier par habitants. «La priorité des pompiers a toujours été et sera toujours la sécurité de leurs concitoyens. Un service des incendies professionnel, ça ne s'improvise pas», affirme le conseiller syndical de l AFPC, M. Normand Pelletier. SOREL-TRACY Conférence scientifique sur les premières images d'un autre système planétaire (S.L.) La personnalité scientifique de l année 2008 de Radio-Canada, René Doyon et son équipe, qui ont été les premiers à réussir à photographier, au-delà de notre système solaire, les premières images d un système planétaire autre que le nôtre, étaient de passage à l auditorium du département des Sciences de la nature du Cégep de Sorel-Tracy, le 3 novembre dernier, dans le cadre d une conférence scientifique. Doyon et deux autres savants québécois ont dévoilé leur découverte qui leur a permis d observer de façon directe l existence de planètes autour d autres étoiles que le Soleil à l aide de la technique d imagerie angulaire différentielle (IAD). L étoile HR 8799, autour de laquelle gravitent les trois planètes qui ont été observées, se trouve à 130 années-lumière de la Terre et est relativement «très jeune», soit de 30 à 50 millions d années, comparativement à 4,5 milliards d années pour le Soleil. Le but de l observation est d arriver à mesurer la composition chimique des astres et d avoir une meilleure connaissance de la formation des systèmes planétaires afin de trouver de la vie sur d autres planètes. Lorsque des planètes rocheuses comme la Terre auront été découvertes, la détection d oxygène dans leur éventuelle atmosphère serait un signe de vie, à tout le moins bactérienne.

4 4 Baie-du-Febvre Grand-St-Esprit La-Visitation-de-Yamaska Nicolet Odanak Pierreville Saint-David St-Elphège St-François-du-Lac St-Gérard-Majella Ste-Monique St-Pie-de-Guire St-Robert Ste-Victoire-de-Sorel St-Zéphirin-de-Courval Sorel-Tracy Wôlinak Yamaska POINTS DE CHUTE BÉCANCOUR Auberge Godefroy CLSC sec. Gentilly SAQ sec. Gentilly Metro sec. St-Grégoire Resto 55 sec. St-Grégoire Stratos sec. Gentilly Subway sec. St-Grégoire Nicolet Familiprix Hôpital de Nicolet I.G.A Nicolet Jean-Coutu Kiosque touristique La Belle Verte Mama Mia Restaurant Nimaluge S.A.Q Stratos Subway Drummondville Cage aux Sports Casa du Spaghetti Casa Grecque Chez Louis Eggquis East-Side Mario s Épicerie I.G.A. Épicerie Super C Épicerie Maxi Jean Coutu (2) Le Roy Jucep La Belle Province Marcus Café Metro Blvd Lemire/Promenade Mikes Morgan Café Motel Blanchette PFK Pizza Hut Pub Le Charlemagne Quinzno Restaurant du Boulevard Restaurant Buf fet Chinois Rôtisserie St-Hubert Score Subway Facile à trouver À chaque parution, exemplaires de L annonceur sont distribuées à Drummondville Vieux Duluth Valentine Daveluyville Dépanneur Claude St-Célestin Marché Gravel inc. St-Léonard d Aston Bonichoix Marché Leblanc Dépanneur Mini-Prix Pharmacie Céline Plourde St-Zéphirin Épicerie Latraverse Trois-Rivières Archambault Musique Buf fet des Continents Caisse Pop. (Côte Richelieu) Cinéma Fleur de Lys Épicerie St-Jean-Baptiste Home Dépôt (2) IGA Jean XXIII Librairie Clément Morin Pharmacie Uniprix Restaurant Grec Baie-Jolie Restaurant Maman Fournier Rona l'entrepôt Disponible aussi à Ste-Angèle de Laval Saint-Wenceslas Le député Louis Plamondon se réjouit de l'avancement de deux importants dossiers ACTUALITÉS Jeudi dernier, le député Louis Plamondon a logé un court appel téléphonique au journal pour dire à quel point il était fier que deux dossiers sur lesquels il travaille, aient franchi une étape importante. D abord, la Chambre des Communes a adopté, en 2e lecture, une motion déposée par le député de Bas-Richelieu Nicolet Bécancour visant la création d un programme de soutien au revenu pour les travailleurs âgés qui ont perdu leur emploi. Cette initiative, qui s inspire du Programme d adaptation pour les travailleurs âgés (PATA), établie en 1988 et retirée en 1997, qui permettait le versement de prestations aux travailleurs de 55 à 64 ans non reclassables ayant perdu leur emploi à la suite d un licenciement majeur, à partir du moment où les prestations d assurance-chômage prenaient fin, et ce, jusqu à ce qu ils puissent toucher des prestations de la Régie des rentes du Québec. Selon le député Louis Plamondon, cette initiative constitue un élément essentiel afin de contrer les effets de la crise économique. «La responsabilité du gouvernement, en particulier en situation économique difficile comme nous connaissons actuellement, est de s assurer que ces gens puissent tout au moins continuer à avoir accès à un revenu décent», rappelle-t-il. «Les Conservateurs ont démontré leur insensibilité face aux problèmes des travailleuses et des travailleurs québécois en votant contre cette motion. Une telle attitude est injustifiable. Ils doivent respecter la volonté de la Chambre des communes», constate le député de Bas-Richelieu Nicolet Bécancour, M. Louis Plamondon. En plus de cette mesure qui, selon lui, doit être mise en place rapidement en raison des nombreuses fermetures d usines au Québec, notamment dans les secteurs manufacturiers et forestiers, Louis Plamondon espère que les Conservateurs n entraveront pas l adoption d un autre projet de solidarité sociale, celui concernant les ex-travailleurs d Atlas. Ce projet de loi, qui vise à octroyer un crédit d impôt remboursable aux pensionnés lésés par un employeur n ayant pas versé ses cotisations normales au fonds de pension, a franchi l étape de la 2 e lecture, malgré l opposition des députés conservateurs, qui en bout de ligne, sont ceux qui décident du moment où il sera adopté. Équivalant à 22 % des revenus perdus, ce crédit d impôt remboursable serait transférable au conjoint survivant et s appliquerait tant au régime à cotisation déterminée qu au régime à prestation déterminée. Par exemple, un retraité dont la rente passerait de $ à $, recevrait 22 % du $ de perte, soit $ non imposables. «De nombreux retraités voient leurs revenus de retraite amputés parce que leur fonds de pension était déficitaire au moment où la compagnie a cessé ses opérations, comme c est le cas des Aciers Atlas et de la Mine Jeffrey d Asbestos. C est pour soulager les victimes d une telle situation que nous proposons de créer un crédit d impôt remboursable pour perte de revenu de retraite. Malheureusement, les Conservateurs font preuve de fermeture en refusant de leur venir en aide», déplore Louis Plamondon.

5 Communauté CONCERT DE NOËL Concert de Noël au profit de la Mission d Odanak. La chorale du Bas-St-François chante Noël samedi 5 décembre à 20h et dimanche 6 décembre à 14h à l Église d Odanak. Direction musicale : Mme France Robillard et au piano : M. Marc Senneville. Billets en vente: Nancy C. Gill , Mission Odanak: F.A.D.O.Q. - CLUB DE L'ÂGE D'OR DE PIERREVILLE Vendredi le 6 novembre à 20h, invitation à la soirée de danse, présentée à la salle communautaire de Pierreville. Musique avec l orchestre Fascination, prix de présence et goûter. Chaque lundi du mois, partie de cartes a lieu à 13h30 et le jeu de galet, à compter de 19h30, toujours à la salle communautaire de Pierreville. Mercredi les 11, 18 et 25 novembre, bingo à compter de 13h. Le mercredi 18 novembre, déjeuner au restaurant Ma cabane de St-François-du- Lac à 8h. Les billets pour le repas de Noël du 4 décembre sont déjà en vente. GUIGNOLÉE 2009 : OYÉ! OYÉ! GENS DE ST-FRANÇOIS-DU-LAC! Le Comité de la Guignolée de votre village est heureux de vous inviter en grand nombre à sa GUIGNOLÉE qui ce tiendra le samedi 5 décembre Nos bénévoles se feront un plaisir de passer chez vous entre 10h00 et midi! Nous vous remercions à l'avance de votre généreuse contribution. L'équipe vous souhaite de très joyeuses fêtes! Merci! ALPHA NICOLET: ATELIERS GRATUITS Tu veux un changement dans ta vie? Alpha Nicolet propose des ateliers gratuits: ordinateur, mieux connaître mes droits, connaissance de soi, etc. Tu veux en savoir plus, fais un pas! Viens nous rencontrer lors du 5 à 7 qui se déroulera le 4 novembre 2009 au Centre Gabrielle-Granger, 690, rue Mgr-Panet, Nicolet. Ambiance amicale, léger goûter gratuit, inscription possible. Information : SEMAINE NATIONALE DE PRÉVENTION DES TOXICOMANIES Du 15 au 21 novembre Dans le cadre de la semaine nationale de prévention des toxicomanies, La Relance Nicolet-Bécancour offre, à tous ceux et celles qui le désirent, l opportunité de nous recevoir en conférence pour la présentation d un de nos ateliers. Que ce soit sur la dépendance affective, la co-dépendance, sur la consommation de drogue, d alcool ou de jeu pathologique ou bien encore sur l apprentissage de stratégies efficaces pour intervenir avec une personne présentant une problématique reliée à sa consommation, il nous fera plaisir de nous déplacer pour vous présenter, de façon dynamique et interactionnelle, un de nos ateliers-conférences. Ces ateliers s adressent principalement aux entreprises, organismes ou groupe social qui en fait la demande. Contactez-nous, il nous fera plaisir de vous répondre. Nicolet: Bécancour: Sans frais: DU BAS-SAINT-FRANÇOIS 108, RUE MAURAULT, PIERREVILLE (QUÉBEC) J0G 1J0 TÉLÉPHONE : TÉLÉCOPIEUR : COURRIEL : DÉPÔT LÉGAL BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DU QUÉBEC - ISSN JOCELYNE HAMEL... ÉDITRICE FRANÇOIS BEAUDREAU... ÉDITEUR ADJOINT SÉBASTIEN LACROIX... JOURNALISTE ET ÉDITORIALISTE THERESA WATSO... CONSEILLÈRE EN PUBLICITÉ DOMINIC BELLEROSE... CONSEILLER EN PUBLICITÉ HEBDO LITHO... IMPRESSION POSTES CANADA ET DIFFUMAG... DISTRIBUTION

6 6 ACTUALITÉS BELCOURTOISIES D UN SOIR Soirée bénéfice 7 novembre 25 $ - 20 h CHRONIQUES DU DÉPANNEUR 13 novembre - 20 h Billet 20 $ Membre 2 billets pour 1 À tous les résidants de la MRC de Nicolet-Yamaska ANDRÉE WATTERS Tout de moi spectacle acoustique et intime 14 novembre 25 $ - 20 h PHILIPPE LAPRISE (En rodage) Humoriste-Révélation 2009 au gala des Oliviers 20 novembre 20 $ - 20 h KARKWA Spectacle de l année 2008 Musique super trippante 21 novembre 26 $ - 20 h DAVID MARIN PHOTO SÉBASTIEN LACROIX Après l'enrochement des berges près du pont du rang de l'ile, la Ville s'apprête à investir près d un demi-million de dollars pour stabiliser les berges de la rivière Nicolet sur une distance d environ 350 mètres, vers Ste-Monique Nicolet : D'autres travaux de stabilisation des berges en vue De la trempe de Plume, Boucher À découvrir 27 novembre 21 $ - 20 h STEVE STRONGMAN Un grand maître du blues accompagné de 3 musiciens 28 novembre 22 $ - 20 h NICOLAS PELLERIN Venez taper du pied et swinger votre compagnie 4 décembre 23 $ - 20 h MATT HERSKOWITZ Solo-Gershwing Un des meilleurs pianistes au monde 5 décembre 22 $ - 20 h La Ville de Nicolet s apprête à investir près d un demi-million de dollars pour stabiliser les berges de la rivière Nicolet sur une distance d environ 350 mètres, en s en allant vers Ste-Monique, à partir des travaux qui avaient été exécutés de toute urgence, en Ces travaux, qui devaient empêcher un glissement de terrain majeur d emporter avec lui un secteur comprenant environ 250 maisons situées sur les rues St-Laurent, Chatillon, Nourry, Gravel, Manseau, Désilets, Noël et Poirier, avaient coûté 2,5 millions $, financés à 75 % par le gouvernement du Québec. Dans ce cas-ci, ce sont une trentaine de résidences, situées dans le rang de l Ile et du côté ouest d une partie du rang Du Petit-St-Esprit (route 259), qui sont concernées par les risques de glissement de terrain. Le coût estimé par la Sécurité civile se situe à 1,7 million $ et la Ville de Nicolet devra fournir 25 % de l investissement par le biais d un emprunt remboursable sur 15 ans. SOUS HAUTE SURVEILLANCE C est le 6 août que les représentants des ministères de la Sécurité publique et du Transport ont informé les autorités de la Ville de divers risques de glissement de terrain en bordure de la rivière Nicolet, dans le secteur du pont menant au rang de l Ile. «Quant à savoir s il s agit d une urgence, oui c en est une. Nous surveillons régulièrement l endroit pour vérifier si des affaissements, des décrochages ou des fissures n apparaissent pas sur le site visé. Les gens de la Sécurité civile nous ont demandé de les informer immédiatement si nous constations des anomalies et qu eux viendraient rapidement évaluer la situation au fur et à mesure que des informations pertinentes leur étaient fournies. Nous savons qu il n y a pas de danger imminent, mais nous savons aussi que nous devons surveiller de près le site. Au moment où l on se parle, nous n avons pas d indices de danger, mais nous ne pouvons pas laisser faire et attendre que ça arrive. Il vaut mieux prévenir que guérir», rapporte le maire de Nicolet, M. Alain Drouin. DES TRAVAUX CET HIVER? Déjà, les résidents et propriétaires ont été rencontrés et les services d une firme d ingénieurs ont été retenus pour préparer un devis technique des travaux à effectuer afin de préparer un appel d offres public. Si tout se passe comme prévu, les travaux d accès au site et de préparation du terrain s enclencheront dès le début du mois de janvier 2010 pour entreprendre les travaux de stabilisation vers la mi-janvier. Alain Drouin espère que les travaux nécessaires pourront être réalisés cet hiver, en une seule étape, mais les conditions climatiques seront un facteur déterminant. Par exemple, les travaux réalisés en avaient été retardés en raison d un hiver particulièrement pluvieux. Idéalement, pour réaliser l enrochement des berges, les entrepreneurs ont besoin que la glace soit assez épaisse pour que la rivière puisse supporter le poids de la machinerie. L amorce des travaux en 2010 est conditionnelle à l obtention d un certificat d autorisation du ministère du Développement durable de l Environnement et des Parcs, qui pourrait soustraire la Ville à la nécessité de réaliser une étude d impact environnemental. Sinon, les travaux pourraient être reportés d un an. Selon le maire Alain Drouin, ces travaux de stabilisation, qui sont requis en raison de l instabilité du sol et de la nature du sous-sol à certains endroits, permettront d éliminer complètement les risques de coulée argileuse dans ce secteur de la ville. En plus de ces travaux d enrochement des berges de la rive est de la rivière Nicolet, sur environ 1 75 mètres de chaque côté du pont du rang de l Ile, deux ruisseaux qui se jettent dans la rivière Nicolet devront aussi être stabilisés puisqu ils préoccupent les gens du ministère des Transports et celui de la Sécurité publique.

7 ACTUALITÉS 7 Élections municipales : La population s'est exprimée Pendant que le Québec nage en plein cynisme politique, les élections municipales 2009 ont peutêtre réveillé un certain intérêt auprès de la population, si l on se fie à des taux de participation intéressants, enregistrés ici et là. Rien de comparable au référendum de 1995, qui avait enregistré un taux de participation record de 94 %, mais l élection qualifiée de «référendaire», sur la poursuite du projet du Centre multifonctionnel Richard-Lebeau, a suscité l intérêt de 82,5 % des électeurs inscrits à St-Léonardd Aston, où le candidat Luc P. Balleux (788) l a emporté devant le maire sortant Laval Simard (650) qui prônait un retour à un projet de patinoire couverte. Ç a aussi jasé fort de politique municipale dans le Bas-St-François, si l on se fie aux nombreux va-et-vient à nos bureaux, et ça s est traduit par une bonne affluence aux urnes, autant à Pierreville (65 %) qu à St-François-du-Lac (62,4 %). À Pierreville, les électeurs ont réélu le maire André Descôteaux (756) devant son opposant Bertrand Allard (472). Les membres de l équipe d André Descôteaux, soit Marcel Lavoie, Micheline Deschenaux, Jeannine Descôteaux et Mélanie Fontaine, ont aussi tous été élus. À St-François-du-Lac, les électeurs ont massivement réélu la mairesse Georgette Critchley- Pierreville Mairie André Descôteaux ,6% Bertrand Allard ,4% Poste de Conseiller (1) Micheline Descheneaux ,0% Jean-Guy Gamelin ,0% Poste de Conseiller (2) Jeannine Descôteaux ,4% Michel Bélisle ,6% Poste de Conseiller (3) Mélanie Fontaine ,0% Robert Letendre ,0% Poste de Conseiller (4) Sylvain Traversy* - Poste de Conseiller (5) Marcel Lavoie* - Poste de Conseiller (6) Jean-Luc Vallières* - * candidats élus sans opposition Taux de participation à la mairie : 65,0% Michon (646), devant Jacques Gill (212) et Yvan L Heureux (174). Tous les membres de l équipe Critchley-Michon (Jean-Louis Lambert, Jean Duhaime, Yves Plante, Daniel Labbé, Réjean Gamelin et Julie Bouchard) ont d ailleurs été élus avec de fortes St-François-du-Lac Mairie Georgette Critchley ,6% Jacques Gill ,5% Yvan L'Heureux ,9% Poste de Conseiller (1) Jacques Lambert ,0% Rolland Hélie ,0% Poste de Conseiller (2) Jean Duhaime ,3% Jean-Denis Michaud ,7% Poste de Conseiller (3) Yves Plante ,8% Lucie Bergeron ,2% Poste de Conseiller (4) Daniel Labbé ,5% Jean Beauchemin ,5% Poste de Conseiller (5) Réjean Gamelin ,1% Jacques Nadeau ,9% Poste de Conseiller (6) Julie Bouchard ,7% Nathalie Desmarais ,3% Taux de participation à la mairie : 62,8% majorités. Il y a aussi à Yamaska où l intérêt pour les présentes élections s est fait sentir, avec un taux de participation qui a atteint 73 %. À sa deuxième tentative, Louis R. Joyal (642) a été élu maire de la municipalité, devant Claude R. St-Léonard-d'Aston Mairie Luc P. Balleux ,8% Laval Simard ,2% Poste de Conseiller (1) Laurent Marcotte ,6% René Genest ,4% Poste de Conseiller (2) David Guévin ,2% Francine Gazaille 63 26,8% Poste de Conseiller (3) Julie Robitaille ,0% Jean-Louis Comeau ,0% Poste de Conseiller (4) Yolande Morissette ,9% Jean-Claude Plante ,1% Poste de Conseiller (5) Guy Cartier ,7% Alain Hébert 94 43,3% Poste de Conseiller (6) Raymond Frappier ,7% Raymond Rousseau ,3% Taux de participation à la mairie : 82,5% Léveillée (438). UN PEU MOINS DANS LES GRANDS CENTRES L intérêt n a pas été le même dans les villes en importance des environs, soit un taux de participation de seulement 34,6 % à Drummondville, où la mairesse Francine Ruest Jutras a reçu un appui considérable, récoltant de 70,4% des voix, pour continuer son règne entrepris il y a 22 ans. À Sorel-Tracy, un peu plus de la moitié de la population n a pas exercé son droit de vote (53,3 %). Marcel Robert, qui sollicitait un troisième mandat, s est fait indiquer la sortie par les électeurs qui lui ont préféré Réjean Dauplaise par voix. AILLEURS Quelques autres maires ont subi le même sort. C est le cas de Jacques Tassé, candidat sortant à la mairie de Ste-Eulalie, qui s est fait battre par André Demers, ou encore de Réjeanne T. Salvail, à Ste-Anne-de-Sorel, qui a vu Pierre Lacombe lui ravir son poste, ainsi que Daniel Arpin, à Saint-Ours, qui cède son siège à Robert Tremblay. À l inverse, d autres maires ont été réélus, dont Gilles Salvas à St- Robert, Charles Lachapelle à St- Gérard-Majella, et Solange Valois Cournoyer à Ste-Victoire-de- Sorel. À St-Wenceslas, avec le retrait du maire et préfet Raymond Bilodeau, c est Daniel Lamothe qui a remporté la course à la mairie, devant Renée Thibeault. Dans les villes où seulement des postes de conseillers étaient en jeu, mentionnons l élection de Denis Jutras, à Nicolet, ainsi que celles d Alain Lévesque et de Karl Grondin, à Bécancour.

8 8 ACTUALITÉS ABATTOIR COLBEX-LEVINOFF Octroi d'un prêt conditionnel de 9,6 millions $ Le règlement du dossier des matières à risque spécifié au cœur des discussions Pour contribuer à l amélioration de la rentabilité à long terme du plus grand abattoir de bovins de réforme de l est du Canada, situé à St-Cyrillede-Wendover, Ottawa annonce un prêt conditionnel de 9,6 millions $ à l abattoir Levinoff-Colbex. Ce prêt du fédéral doit permettre à l entreprise de construire une nouvelle installation de transformation près de son abattoir actuel, situé dans le 11e rang, près de St-Léonardd Aston. Toutefois, le prêt sera accordé à condition que Levinoff- Colbex procède à une importante restructuration financière. Ce prêt s ajoute aux 10 millions $ déjà consentis par Financement agricole Canada aux producteurs propriétaires de Levinoff-Colbex afin de financer une partie de leur mise de fonds. D autres demandes d aides financières ont été adressées au gouvernement du Québec afin de compléter le montage financier nécessaire à la réalisation du plan d affaires. Levinoff-Colbex, avec ses 375 employés, assure un service clé au secteur bovin de l'est du Canada en étant le seul abattoir appréciable de bovins de réforme, qui s'ouvre aux producteurs de l'ontario, du Québec et des provinces de l'atlantique. Levinoff-Colbex abat et transforme bovins de réforme par année. UN PAS DANS LA BONNE DIRECTION Pour le président de la Fédération des producteurs de bovins du Québec (FPBQ), M. Michel Dessureault, l annonce faite par le ministre d État à l Agriculture est «un pas dans la bonne direction». «Ça confirme la faisabilité et la viabilité du plan d'affaires déposé par l'entreprise et réaffirme la place prépondérante qu'occupe Levinoff- Colbex dans l'industrie d'abattage au Québec et au Canada», croit M. Dessureault. Toutefois, selon lui, la survie de l industrie de l abattage de bovins de réforme au Canada repose sur le règlement immédiat du dossier des matières à risque spécifié que sont les tissus contenant l'agent infectieux responsable de l'encéphalopathie spongiforme bovine et pour lesquels le gouvernement du Canada a adopté des mesures de contrôle plus sévères en «Une étude réalisée cet été par le Conseil des viandes du Canada révèle que les abattoirs canadiens subissent des coûts supplémentaires par rapport à la compétition américaine. Ces coûts, de l'ordre de 31,70 $ par bovin de réforme abattu, sont engendrés par la réglementation fédérale adoptée en Pour Levinoff-Colbex, cela représente des pertes de 4 à 5 M $ par année», poursuit le président de la Fédération des producteurs de bovins. «Si la rentabilité à long terme de Levinoff-Colbex est assurée par la réalisation de son plan d'affaires, sa survie à court terme est menacée si le gouvernement fédéral ne met pas immédiatement en place un programme d'aide pour compenser les coûts additionnels occasionnés par sa réglementation sur les MRS», ajoute le président du conseil d'administration de Levinoff-Colbex, M. Serge Michel. Les producteurs et transformateurs de partout au Canada réclament un soutien financier du fédéral leur permettant d'affronter la concurrence inéquitable avec les abattoirs américains qui, eux, opèrent à l'intérieur d'un cadre réglementaire différent de celui du Canada. «Sa survie à court terme est menacée si le gouvernement fédéral ne met pas immédiatement en place un programme d'aide pour compenser les coûts additionnels occasionnés par sa réglementation sur les matières à risque spécifié.» SERGE MICHEL, PRÉSIDENT DU CONSEIL D'ADMINISTRATION DE LEVINOFF-COLBEX «DEMEURONS VIGILANTS» À la suite de l annonce du prêt de 9,6 millions $, le député de Drummond, le bloquiste Roger Pomerleau, entend poursuivre son travail de député d Opposition, notamment sur le dossier des matières à risque spécifié. «Si l annonce de ce prêt est accueillie comme un pas dans la bonne direction par la FPBQ, les députés du Bloc Québécois et les représentants du FPBQ continuent de travailler en étroite collaboration pour faire avancer le dossier des matières à risque spécifié qui menace toujours la survie à court terme des opérations de Lévinoff- Colbex», indique Roger Pomerleau. Il ajoute que la Fédération des producteurs de bovins du Québec témoignera à ce sujet au Comité permanent de l Agriculture et Agroalimentaire la semaine prochaine.» Lui et son collègue André Bellavance entendent demeurer en contact avec la Fédération des producteurs de bovins du Québec, et ce, pour deux raisons. «Premièrement parce que le gouvernement fédéral offre un prêt et non une subvention; et deuxièmement parce que ce prêt est aussi conditionnel à une importante restructuration financière de l abattoir», affirme le député de Drummond. Partenariat entre le Cégep de Drummondville et le Cirque du Soleil (S.L.) Les étudiants inscrits au programme de Logistique et de transport du Cégep de Drummondville pourront participer à un partenariat pédagogique avec le Cirque du Soleil. Dans le cadre de ce projet d apprentissage en entreprise, les étudiants seront appelés à établir, cet automne, un plan d action pour le transfert du spectacle OVO, de Toronto vers San Francisco. «C est une grande organisation qui présente un contexte très riche en matière de logistique, estime l enseignante Isabelle Rhéaume. C est une occasion pour nos étudiants de côtoyer des gens du métier qui croient en la pertinence de notre programme».

9 ACTUALITÉS ODANAK Trois candidats pour le poste de chef 9 RICK O'BOMSAWIN Approche pro-active (S.L.) Pour éviter l exil des jeunes, Rick O Bomsawin veut faire en sorte que la génération future puisse vivre et travailler dans la communauté. «C est notre avenir qui en dépend. Nous voulons poursuivre dans la même veine en ayant une approche pro-active qui repose sur la création d emplois», dit-il. Parmi les projets qu il défend, mentionnons les travaux entrepris le long de la route 132 qui permettront la construction d un premier bâtiment industriel et, à long terme, de six unités. La construction d un immeuble de quatre unités de logements, des travaux d aménagement pour le presbytère et un leadership fort à la table des négociations lors du renouvellement des ententes avec le fédéral figure aussi parmi ses priorités. Après les élections municipales du 1er novembre, ce sera au tour des Abénakis d Odanak d élire un conseil pour les représenter, le samedi 28 novembre prochain, eux qui reviennent aux urnes tous les deux ans. Contrairement à plusieurs de nos communautés rurales où l élection par acclamation est chose courante, la politique semble particulièrement intéresser les Abénakis puisque pas moins de seize candidats sont en lice pour occuper un poste au sein du Conseil de bande. La présente campagne est d ailleurs la première où les Abénakis hors-réserve ont le droit de se présenter en vertu d une décision de la cour d appel fédérale, rendue l an dernier. Jusqu ici, les Indiens inscrits, dispersés au Canada et ANITA SIOUI Un autre regard (S.L.) Anita Sioui, qui a travaillé durant plusieurs années au Conseil de bande comme agente de Terres, archivistes, secrétaire personnelle du chef et assistante à la responsable à l Éducation, estime qu il est temps d élire une femme au poste de chef, pour avoir un autre regard, une autre vision de la politique. Parmi ses préoccupations, elle mentionne un projet de bâtiments locatifs, durant la dernière année et qui, selon elle, ne respecte pas l environnement. Elle réclame aussi que les autochtones reçoivent un salaire égal aux non-autochtones qui travaillent dans la communauté. Elle souhaite aussi donner à contrat, à des étudiants, les postes occupés par des non-autochtones et éviter toute forme de discrimination en regard de l allégeance politique. aux États-Unis, avaient le droit de voter, mais ne pouvaient pas siéger au Gouvernement Abénakis d Odanak, ce droit étant exclusif aux 300 Abénakis qui demeurent à Odanak. Trois candidats profitent de cette nouvelle mesure, soit Gary Benedict, un Abénakis qui réside au Minnesota, Pauline Pelletier O Bonsawin, qui demeure dans la région de Sudbury, en Ontario, et Lise Bibeau R. O Bomsawin, qui habite dans le Bas-St-François, à Pierreville. Les quatre conseillers en poste, soit Jacques Thériault Watso, Clément Sadoques, Alain O Bomsawin et Nicole O Bomsawin sollicitent tous un autre mandat. Les autres candidats aux postes de conseillers sont Richard Côté O Bomsawin, Martin Gill, Claire O Bomsawin, Réjean O Bomsawin, Claude Jr. Panadis et Steven Williams Benedict. GUY TRUDEAU WAWANOLETT Insatisfait du Conseil (S.L.) Insatisfait du fonctionnement du Conseil de bande, Guy Trudeau Wawanolett a décidé de se présenter aux élections. «Je ne dirigerai pas le Conseil de bande comme une entreprise, car ce serait un non-respect de la démocratie», lâche-t-il. Parmi ses projets, mentionnons la création d une auberge avec l ancien presbytère, la reconstruction du fort Abénakis, la mise en place d un camping et d une cabane à sucre abénakise, l implantation d éoliennes, la mise sur pied d une coopérative pour les artisans, l implantation d une pisciculture, la construction d un Centre d hébergement pour les aînés et la mise en marche d un système de bourses pour les étudiants compatriotes résidant à l extérieur du Canada. Élections au Conseil de bande d'odanak Au poste de chef, Anita Sioui et Guy Trudeau Wawanolett se présentent, ainsi que le chef actuel, Richard (Rick) O Bomsawin. Pour se faire une idée des enjeux de l élection, les Abénakis auront droit à trois débats au cours desquels chacun des candidats aura cinq minutes pour présenter sa vision de la Nation abénakise, décrire leurs qualités et ce qu ils peuvent apporter comme conseiller ou Chef et un autre cinq minutes pour répondre à des questions. Un premier débat a déjà eu lieu à Albany dans l État de New York, la fin de semaine du 24 octobre. Le prochain aura lieu au Westmount Community Center de Sudbury, le 7 novembre, et le dernier, le 14 novembre, à 13h30, au Centre communautaire d Odanak.

10 10 ACTUALITÉS Investissement de l'ordre de 1,6 million $ à La Riveraine Des travaux d agrandissement du bâtiment de l Éducation des adultes, voisin de l école Curé- Brassard à Nicolet, s échelonneront jusqu au début avril afin d augmenter la capacité d accueil du bâtiment où s entassaient 85 étudiants avant le début du chantier, au début octobre. Une fois inauguré, le tout nouveau Centre Nicolet, construit au coût de 1,6 million $, pourra accueillir 145 étudiants grâce à une superficie qui passera de 289 à 599 mètres carrés, et ce, sur deux étages. Le bâtiment, qui sera agrandi par une aile du côté de l école Curé- Brassard, comprendra sept salles de cours, une salle de repos trois fois plus grande, un laboratoire, un vestiaire, une salle de réunion, des bureaux pour le personnel enseignant ainsi que des ressources spécialisées comme un conseiller pédagogique ou un orienteur. En plus d offrir des locaux plus grands, qui permettront un meilleur encadrement des étudiants, la commission scolaire se soucie aussi d offrir un bel environnement grâce à un aménagement paysager réalisé par les élèves de l École d agriculture et d horticulture ainsi qu une œuvre d art, soit un vitrail, qui sera intégré à l édifice. La construction du bâtiment a été confiée à l entreprise Les constructions Victoriaville inc. qui embauchera en grande majorité des travailleurs de la région. En période de pointe, le chantier emploiera une trentaine de personnes. Pour financer le projet, la commission scolaire a bénéficié d une aide de 1,3 million $ du ministère de l Éducation, qui le jugeait urgent. Pour compléter le montage financier, La Riveraine a profité d un programme de mise en place de mesures d économie d énergie, et puisé $ à même son budget AMT (Amélioration, modification et transformation d un bâtiment) en plus de bénéficier de $ de la mesure Amélioration de l accessibilité des immeubles aux personnes handicapées. «L augmentation constante de la clientèle, les besoins de locaux pour dispenser toutes les formations, la désuétude de la bâtisse et le souci de fournir aux élèves des services de qualité et un milieu de vie agréable ont amené ce projet d aménagement et de réaménagement du Centre Nicolet», explique la présidente du conseil des commissaires, Mme Marjolaine Arsenault. En attendant la fin des travaux, les élèves occupent des salles de classe à l école secondaire Jean- Nicolet, à l École d agriculture de Nicolet, au Centre des arts populaires de Nicolet et dans les unités modulaires de l école primaire Curé-Brassard, qui seront d ailleurs démolis pour faire place à la nouvelle aile du Centre Nicolet. UN PEU D'HISTOIRE - La bâtisse, située à l angle du boulevard Louis-Fréchette et de la rue Frère-Dominique, qui fait l objet d un projet d agrandissement, a été construite il y a une cinquantaine d années, puisqu au départ, elle servait de résidence aux Frères des écoles chrétiennes qui géraient l école Curé-Brassard. Elle a ensuite abrité le personnel administratif de la commission scolaire du Lac St-Pierre, de 1972 à Puis, elle a accueilli les raccrocheurs, jusqu en Depuis, elle sert pour l Éducation des adultes et, avant le début des travaux de rénovation, environ 300 personnes la fréquentaient chaque année.

11 SPÉCIAL AUTOMOBILE 11 Nous tenons à remercier tous nos commanditaires ainsi que les nombreux bénévoles pour leur soutien lors notre 11 e édition du Festival Rod & Custom qui a eu lieu le 13 septembre dernier. MERCI À NOS COMMANDITAIRES 2009 AUTO ACTION BPN ENVIRONNEMENT BETTY LOOK CAISSE POPULAIRE DU BAS ST-FRANÇOIS ÉQUIPEMENT LEVASSEUR EXCELLENCE CARROSERIE S.J. GARAGE MICHEL NADEAU GARAGE PIERRE DUFRESNE GARAGE ANDRÉ LATRAVERSE GRAFFIKART KARINA PAQUETTE LA BEBITE A SUCRE LA COOP AGRILAIT LES ENT. NORMAND VERVILLE LES ENTREPRISES PIERREVILLE LOISIRS ST-FRANÇOIS-DU-LAC LOU-TEC ST-FRANCOIS-DU-LAC METRO ROUILLARD MOTEL LE VILLAGEOIS PORTES DE GARAGE COURCHESNE PROULX PONTIAC BUICK SALON DE COIFFURE LILI SALON D ESTHÉTIQUE CAROLE PLANTE STEEVE DESIGN UAP NAPA SOREL LAURENT GUÉVREMONT NOS BÉNÉVOLES 2009 Alexandra Michaud, Armande Clément, Chantal Maclure, Christian Bourdon, Joanie Maclure Joêlle Marcotte,Jonathan Marcotte, Jonathan Sweeney, Kevin Marcotte, Kim Marcotte Luc Chassé, Mathieu Boivin, Monique Marcotte, Myriam Maclure Goulet, Olivier Labonté Bourguignon, Pierre Gagnon, Rémi Choquette, Steeve (Johnny Cash) Lapierre, Xavier Sweeney COMITÉ 2009 Cécile Côté, Jean-Pierre Sweeney, Josée Maclure, Lucie Boivin, Michel Marcotte, Normand Marcotte et Pierre Marcotte.

12 12 SPÉCIAL AUTOMOBILE PIPELINE SAINT-LAURENT Ultramar obtient un décret gouvernemental Plus de quatre ans après l annonce d Ultramar de son intention de construire un oléoduc entre sa raffinerie de Lévis et ses installations de Montréal-Est, Québec lui a finalement accordé un certificat d autorisation dans 28 des 32 municipalités concernées par le corridor d implantation en vertu de la Loi sur la qualité de l environnement. La Commission de protection du territoire agricole du Québec (CPTAQ) doit analyser les dossiers de St-Marcsur-le-Richelieu, St-Charles-sur-le- Richelieu et St-Mathieu de Beloeil. Le Tribunal administratif du Québec doit pour sa part entendre la requête d appel relative de la décision de la CPTAQ concernant le tracé du pipeline sur le territoire de la ville de Lévis. Comme le fait remarquer le site lavie-rurale.ca, les autorisations pour ces municipalités sont à venir puisque dans le cas contraire, le projet d oléoduc serait bloqué et constituerait un non-sens à la nouvelle annoncée le 21 octobre dernier. Pour les dirigeants d Ultramar, ce décret gouvernemental est «un signal clair» qui la rapproche du début de la construction du Pipeline Saint-Laurent, sur une distance de 240 kilomètres. Si tout se passe bien, Ultramar prévoit commencer les travaux de construction du pipeline dans la seconde moitié de Le projet, évalué à 300 millions $, doit permettre la création de quelque 2000 emplois temporaires et de 12 emplois permanents, durant l exploitation. GENS D'AFFAIRES - «Le décret autorisant le projet Pipeline Saint- Laurent aux termes de la Loi sur la qualité de l environnement est un signal positif à l endroit d Ultramar et des autres entreprises qui désirent investir au Québec», affirme Mme Liliane Laverdière, présidente de la Chambre de commerce de Québec, qui, comme la Chambre de commerce (S.L.) Il reste à Ultramar l obtention des certificats d autorisation du ministère du Développement durable, de l Environnement et des Parcs (MDDEP) et de toutes les autorités pertinentes (fédérale, provinciale, municipales, utilités publiques et compagnies ferroviaires). De plus, Ultramar devra s entendre avec 26 % des propriétaires concernés avec qui elle n a toujours pas signé d entente. La compagnie a d ailleurs dû changer le tracé du pipeline pour exclure les terres de Mario Chrétien, un propriétaire agricole de Victoriaville, qui s oppose farouchement au projet. Rappelons qu Ultramar avait aussi et d industrie de Drummond (CCID), a fait partie d un mouvement d appui du corridor d implantation de l oléoduc afin de demander au gouvernement Charest d accélérer le processus d adoption de ce décret. «C est une avancée majeure et nous souhaitons fermement que les travaux puissent débuter rapidement afin de bénéficier des retombées», a conclu le président de la Chambre de commerce de Lévis, M. Marcel Bérubé, qui a initié le mouvement, en faisant référence à l engagement d Ultramar de favoriser les entrepreneurs locaux. Encore du chemin à faire dû modifier son tracé afin de rassurer la municipalité de Ste- Eulalie, dont le conseil craignait que le pipeline entraîne la contamination des puits d eau potable. «Nous avons fait nos devoirs, mais nous demeurons à l écoute afin de développer un projet qui respecte en tous points les exigences du développement durable, affirme le directeur du Projet Pipeline Saint-Laurent, M. Louis Bergeron. Nous savons qu il reste des étapes à franchir et des exigences à remplir, mais nous continuons à travailler de bonne foi et avec ouverture, notamment auprès des propriétaires avec qui des ententes ne sont pas intervenues». «Le décret autorisant le projet Pipeline Saint-Laurent aux termes de la Loi sur la qualité de l environnement est un signal positif à l endroit d Ultramar et des autres entreprises qui désirent investir au Québec.» LILIANE LAVERDIÈRE, PRÉSIDENTE, CHAMBRE DE COMMERCE DE QUÉBEC UN PROJET VERT Selon Ultramar, l oléoduc constituera un élément majeur pour la sécurité énergétique du Québec en lui permettant de sécuriser davantage ses expéditions vers la grande région de Montréal. C est que l Ultratrain, un train-bloc du CN qui fait la navette entre Lévis et Montréal-Est, a connu de nombreux déboires au cours des dernières années, dont plusieurs déraillements qui, chaque fois, ont nécessité une intervention de toute urgence pour éviter un désastre environnemental. En utilisant le pipeline plutôt que le transport ferroviaire et maritime, la direction de la pétrolière estime que ce nouveau mode de transport «sécuritaire, propre, fiable et efficace» permettra la réduction de tonnes d émissions de gaz à effet de serre par année. L oléoduc sera construit à l intérieur d une emprise permanente de 23 mètres en milieu agricole et de 18 mètres en milieu boisé. Les terres en culture demeureront cultivables après la fin des travaux de construction. De plus, la compagnie pétrolière se targue de s être imposée des règles plus sévères que celles dictées par l industrie en enfouissant le pipeline à une profondeur plus grande que celle prescrite par les normes canadiennes.

13 SPÉCIAL AUTOMOBILE 13 Reprise des ventes des véhicules neufs en vue (S.L.) Selon le dernier rapport mondial de l automobile publié par Études économiques Scotia, l augmentation des prix des voitures d occasion laisse entrevoir une reprise du marché des véhicules neufs. «Par le passé, les points de retournement dans l'évolution cyclique des prix des véhicules d'occasion ont précédé de trois à six mois les changements de direction du marché des voitures et des camions neufs, ce qui renforce notre opinion selon laquelle les perspectives concernant les ventes de véhicules neufs se sont grandement améliorées et qu'une reprise cyclique prolongée est en cours», explique Carlos Gomes, économiste principal et spécialiste du secteur de l'automobile à la Banque Scotia. Toujours selon le rapport, un meilleur accès au crédit et un regain de confiance des consommateurs en l économie qui avait atteint un creux historique en février - ont aussi joué un rôle important pour stimuler la demande de véhicules d occasion. De plus, le rapport indique qu une réduction de l'offre de véhicules d'occasion, attribuable à un déclin marqué des achats de voitures neuves, et la baisse du nombre de locations au cours de la dernière année représentent des changements structurels qui continueront de soutenir les prix des véhicules d'occasion aux États-Unis et au Canada. «Au Canada, les achats de véhicules neufs vont probablement chuter et se situer à moins de unités en 2009, soit unités de moins que la moyenne des dix dernières années et moins de la moitié des volumes records de la fin des années 1980», prédit M. Gomes. En outre, le nombre de véhicules loués au Canada glissera sous la barre des unités cette année, son niveau le plus bas depuis 1995». En septembre, évoluant dans le même sens que la tendance mondiale (+10 %), les ventes canadiennes de voitures et de camions neufs sont également demeurées élevées. Sur une base annualisée, les achats se sont chiffrés à plus de 1,5 million d'unités pour un troisième mois d'affilée, un résultat inégalé depuis octobre dernier, avant que le ralentissement marqué des ventes ne se produise à la fin de l'année «Il semble donc que les ménages canadiens reprennent confiance à mesure que les conditions économiques se stabilisent, a commenté M. Gomes. Nous croyons que cette tendance demeure intacte, car les volumes se situaient au-delà de 1,5 million d'unités en taux annuel en octobre».

14 14 SPÉCIAL AUTOMOBILE LES MEILLEURES OCCASIONS DE RETOUR À LA DEMANDE GÉNÉRALE HYUNDAI SOREL-TRACY VOUS OFFRE LA PROMOTION GAGNEZ VOTRE ACHAT informez-vous auprès de votre représentant KIA SORENTO LX 2006 Autom., lecteur DC, vitres électr., A/C, régulalteur vitesse, freins ABS, km HYUNDAI SONATA 2006 Automatique, lecteur DC, vitres électr., A/C, rég. vitesse, toit ouvrant, km PHOTO THERESA WATSO / ARCHIVES SUBARU LEGACY GT 2001 Lecteur DC, vit. électr., A/C, rég. vit., toit ouvrant, 4 pneus iver + 4 roues acier, km HYUNDAI ELANTRA 2007 Auto.,DC, Vit. élec., Air,Rég vit. Gar. Glo. Hyundai 31/08/2012 ou km km KUBOTA L x4, chargeur 72 po., 358 hrs, Contactez M. Jean-Charles Caron HYUNDAI SONATA 2004 Lecteur DC, A/C, vitres électr., rég. vitesse, jantes aluminium, km TOYOTA COROLLA CE 2003 Lecteur DC, A/C, bas millage, très propre, km CHRYSLER PT CRUISER 2005 Auto., Traction avant, lecteur DC, Vitres élec, Air, Rég vit., Jantes alum km La conduite en hiver 1. PRÉPAREZ-VOUS Préparez-vous dès l automne à affronter la saison froide en effectuant ou en faisant effectuer une vérification complète des éléments suivants de votre voiture : batterie, système d allumage, phares et feux, pneus, essuieglaces, systèmes d échappement, de chauffage et de refroidissement. 2. SURVEILLEZ LA MÉTÉO C est une bonne idée que de connaître les prévisions météorologiques locales avant de quitter la maison. Aussi, la neige et la glace sont plus glissantes à 0 C qu à -20 C ou à des températures plus basses. Pour vérifier les conditions routières locales, consultez le site 3. PRÉPAREZ VOTRE CONDUITE Faites en sorte de bien voir et d être vu. Déneigez bien votre véhicule le capot, le toit, les fenêtres, les phares et les feux. Restez sur les routes principales et conduisez prudemment. Cependant, la meilleure stratégie en matière de sécurité est la suivante : il faut éviter de conduire dans de mauvaises conditions météorologiques. Portez des vêtements chauds et conservez une trousse de survie dans votre véhicule. 4. ÉVITEZ LES COLLISIONS Puisque tous les véhicules ne se comportent pas de la même façon sur les routes glacées et glissantes, apprenez à conduire votre véhicule dans tous les types de conditions météorologiques. Lisez le manuel du propriétaire pour en savoir plus sur le système de freinage de votre véhicule et sur son type de traction. Vous pourriez aussi envisager la possibilité de suivre un cours de conduite hivernale. 5. RESTEZ CALME Si vous êtes pris dans une tempête ou dans un banc de neige, demeurez calme. N essayez pas de soulever des choses très lourdes, de pelleter intensément ou de pousser exagérément votre véhicule par un froid mordant. Le froid peut être fatal. Vérifiez plutôt que le tuyau d échappement arrière du véhicule n est pas bloqué par la neige pour éviter que le monoxyde de carbone pénètre dans le véhicule. Pour obtenir le document «La conduite en hiver» ou pour des renseignements supplémentaires, communiquez avec nous par courriel à ou en composant le (SOURCE : TRANSPORTS CANADA) À l'automne, préparez votre véhicule pour l'hiver. Installez quatre pneus d'hiver de même type. Prévoyez une trousse d'urgence que vous laisserez dans votre voiture. Initiez-vous aux techniques de conduite hivernale à l'avance. Planifiez vos déplacements et vérifiez les conditions routières et météorologiques avant de partir. Déneigez bien votre véhicule chaque fois que vous devez prendre la route. Prévoyez plus de temps que nécessaire pour vos déplacements lorsque les conditions sont mauvaises. Évitez d'utiliser le surmultiplicateur (overdrive) et le régulateur de vitesse automatique (cruise control) sur une chaussée glissante. Apportez votre téléphone cellulaire avec vous et assurez-vous que la pile est chargée à fond. RALENTISSEZ et PORTEZ votre ceinture de sécurité. (SOURCE : TRANSPORTS CANADA)

15 L'ACTUALITÉ EN IMAGES 15 PHOTO ANDRÉ GILL NOUVELLE SIGNALISATION À ODANAK - (F.B.) Clément Sadoques, Nicole O'Bomsawin, Monique O'Bomsawin, Daniel G. Nolett, Rick O'Bomsawin, Alain O'Bomsawin, Mylène Trudeau et Jacques T. Watso, lors du dévoilement, le 29 octobre dernier, de la nouvelle signalisation routière que l'on s'affaire à installer sur le territoire de la communauté Abénakise d'odanak. Désormais, les panneaux seront identifiés en trois langues, à commencer par l'abénaki. «C est un pas de plus que nous franchissons dans la mise en pratique de notre politique culturelle», mentionne Daniel G. Nolett, directeur général au Conseil de bande d'odanak, qui souligne que les bâtiments administratifs de la communauté sont déjà identifiés en langue Abénakise. Mentionnons que le mot «Channa» sur les panneaux d'arrêt, se prononce «Tsanna». PHOTO SÉBASRIEN LACROIX STRUCTURE SOUFFLÉE PAR LE VENT - (S.L.) Les forts vents qui ont soufflé sur Nicolet, samedi dernier, sont venus à bout d'une bâtisse en construction sur la route du Port. Michel Camirand, un entrepreneur en piscine, spa et terrassement, a vu le chantier de construction de son entrepôt, amorcé à la mi-octobre, être interrompu, lorsque le vent a eu un effet domino sur les structures du toit. PHOTO NATHALIE HOULE BERNARD LANDRY AU CNDA - (S.L.) Le Collège Notre-Dame-de-l'Assomption a eu le bonheur d'accueillir en ses murs un ancien Premier ministre du Québec lors de la cérémonie d'assermentation du gouvernement scolaire du CNDA. Bernard Landry, qu'on aperçoit en compagnie de Robert Cyr, directeur général de l'établissement et de Olivia Pinard-Therrien, présidente du gouvernement scolaire du CNDA, a félicité les nouveaux élus et leur a rappelé l'importance de la démocratie. Il a ensuite répondu aux questions des élèves, lui qui a une grande expérience en politique, ayant fait ses débuts avec la victoire du PQ de 1976 avant de se retirer en à la surprise générale - après avoir aussi occupé les postes de ministre du Développement économique, vice-premier ministre et chef de l'opposition.

16 16 CULTURE Une BiblioMobile pour les aînés (S.L.) La Ville de Drummondville a démarré un projetpilote afin d intéresser les aînés à la lecture. Grâce à la BiblioMobile de la bilbiothèque municipale Côme- Saint-Germain, trois résidences pour personnes âgées autonomes (Place Philippe-Bernier, les Résidences Saint-Frédéric et le Manoir Drummond) pourront bénéficier des services offerts à domicile. Les résidants pourront louer et réserver des livres, des DVD et des revues qui leur seront apportés par des employées de la Bibliothèque à tous les trois semaines. Cette initiative rejoint les objectifs de la politique d accessibilité universelle de Drummondvile qui a été désignée «Ville-amie des aînés». Cocktail culturel DES PROS DE L'IMPRO Pour sa nouvelle saison, le DRI (Développement régional d improvisation), qui tiendra encore une vingtaine de soirées d improvisation, les vendredis soirs, entre 19h et 21h30, à la Salle Gaston Mandeville de Drummondville, a décidé d innover en intégrant des joueurs professionnels aux quatre équipes locales. Une nouvelle formule de spectacles doit aussi être mise en place. SOIRÉES DE CONTES «L automne en contes au Biophare» se poursuit du côté de Sorel-Tracy. Le 11 novembre à 19h30, Annie Labonté, naturaliste, qui allie théâtre, marionnettes et musique, entrelacera les fleurs sauvages, l effleurement des tympans et les fleurs rhétoriques dans ses contes. Le 25 novembre, à l occasion de la Sainte-Catherine - fête des vieilles filles - Nadyne Bédard propose une série de contes sur ces femmes, jeunes et moins jeunes, qui repoussent le plus longtemps possible le moment du mariage. ANDRÉE WATERS AU BELCOURT Andrée Waters sera de passage au Théâtre Belcourt de Baiedu-Febvre, le 14 novembre prochain. La chanteuse rock a connu un vif succès, tôt dans sa carrière. En mai 2003, âgée d à peine 20 ans, elle lance son premier disque «AW», sur Andrée Watters lequel deux chansons connaissent du succès au palmarès québécois, soit Dépendre de toi et Si exceptionnel. En 2005, elle lance son deuxième album, «À travers», qui, comme son premier, sera sacré «album rock de l année» au gala de l ADISQ. Après avoir participé à la comédie musicale Dracula, entre l amour et la mort, avec Bruno Pelletier, elle interprète son propre rôle dans le film À vos marques, party! Elle enregistrera son troisième album, en 2008, «Minuit», qui a été produit et composé par son amoureux, le chanteur Sylvain Cossette. JEUDIS DE L'HUMOUR Le bar La Bavaroise à Nicolet tiendra trois spectacles d humour coup sur coup, les jeudis 5, 12, 19 et 26 novembre, de 20h à 23h. Tour à tour, Jérémy Demay, le plus Québécois des Français, P.-A. Methot, qui entremêle critiques sociales, dérisions, chansons et tranches de vie, Stéphane Bélanger, qui peut imiter jusqu à 200 personnalités publiques et humoristes, et Dominik «Léo» Léonard, un humoriste multidisciplinaire qui s est fait connaître en tant qu amuseur public grâce à ses talents de jonglerie, de magie et d improvisation. PHOTO TOUT LE MONDE S'APPELLE ALICE Le 25 octobre dernier avait lieu le lancement du livre Chroniques du dépanneur, tiré du spectacle solo écrit et interprété sur scène par Martin Boisclair. Martin Boisclair, un mordu de théâtre Ses Chroniques du dépanneur dressent un portrait de la société Celui qui fera un retour dans sa région natale, pour nous présenter ses Chroniques du dépanneur, le 13 novembre prochain au Théâtre Belcourt, est un véritable amant du théâtre. Il y a deux ans, sans subvention, Martin Boisclair, originaire de St- Léonard-d Aston, avec l aide d Émilie Gauvin, lance la compagnie de création théâtrale Tout le monde s appelle Alice afin de créer son propre emploi. La pièce Chroniques du dépanneur qui avait été écrite il y a quelques années, en s inspirant de sa vie de jeunesse dans le dépanneur familial Accommodement Boisclair, sera la première production de Tout le monde s appelle Alice. Un seul comédien sur scène, Martin Boisclair, et un décor fort simple, composé uniquement de boîtes de carton. Un fort travail de mise en scène et des projections vidéo d événements marquants de l actualité des années 1980 soutiennent l action qui se déroule dans une cave. Le texte de Chroniques du dépanneur, qui a été publié par Dramaturges Éditeurs, a emballé bon nombre de diffuseurs, si bien que Martin Boisclair est en tournée au Québec et en Ontario, depuis plus d un an, et pour encore quelque mois. «Même si je suis seul sur scène, ce que je fais n a rien à voir avec le conteur Fred Pellerin. La différence, c est que moi je livre plutôt que de conter. Je ne vais pas dans le monde imaginaire et fantaisiste avec la «pèche aux mouches à feu», par exemple, mais je dépeins le quotidien, ce qui touche les gens», nuance Martin Boisclair. Son œuvre, qui est une série de chroniques bien structurées, avançant par épisodes, découpés en tableaux, à travers des tranches de vie, adopte la vision d un enfant de 8 ans, mais le langage d un adulte de 35 ans. Il nous raconte la vie de son dépanneur, de son village, le mystérieux projet que s obstine à poursuivre son père, les rêves qu il caresse, les expériences qu il vit ou même les critiques qu il adresse à la société. MATURE, PERSPICACE, BOULEVERSANT Selon Louis-Dominique Lavigne, qui signe la préface du livre de la pièce qui est disponible dans toutes les bonnes librairies, le style de Chroniques du dépanneur témoigne d une étonnante maturité pour un premier texte publié. «En ces temps où l argent, la gestion et la médiatisation superficielle imposent une culture dominante de plus en plus abêtissante, le théâtre demeure une extraordinaire tribune où un artiste avec peu de moyens peut encore écrire et monter sur scène pour dire quelque chose qui lui tient à cœur. C est ce que fait Boisclair, avec une virtuosité qui force l admiration», écrit Lavigne. «Le texte est d une perspicacité bouleversante. Cette obsession énigmatique du père qui creuse des trous sans but apparent, nous renvoie à cette quête du sens qui motive à chaque instant la plupart de nos cheminements. Si la rumeur du village colporte la grande question «Qu occé qu y charche?», cette interrogation se retourne vers le public et prend des dimensions presque métaphysiques. La vie est une grande recherche, aussi absurde que spirituelle. Une grande fouille au plus profond de nos souterrains intérieurs. Nous creusons tous des trous quelque part pour mieux nous retrouver. C est ce que Boisclair semble vouloir nous dire à travers ce récit si attachant, qu après l avoir lu, on ne peut plus l oublier», ajoute-t-il. D'AUTRES PROJETS D'ÉCRITURE Pour Martin Boisclair, la vie ne s arrêtera pas après la tournée de Chroniques du dépanneur. Bien au contraire, l œuvre lui a permis de lancer sa carrière et il a bien d autres projets en vue. Il souhaite d abord donner un coup de main à Émilie Gauvin, qui l a aidé à la mise en scène, pour la deuxième production de Tout le monde s appelle Alice, la pièce Reliquaire. Il entend aussi terminer l écriture d un roman de genre suspense policier qu il a entrepris il y a quelques années. Pour son prochain projet d écriture théâtrale, Boisclair souhaite y aller avec une pièce à grand déploiement (5 à 10 comédiens) et dans un tout autre univers.

17 17 ENTRACTE MOT MYSTERE HÉROS ET LÉGENDES - Un mot de 6 lettres MOTS CROISÉS NOVEMBRE 2009 Mois très important pour tout ce qui touche la haute finance. Mois qui donne beaucoup de valeur à des questions d ordre humanitaire. Le Soleil en Sagittaire le 22 apporte des événements qui vont nous obliger à réfléchir sur tout ce qui est relié à des bouleversements au plan international. Madame Minou ADAD ALLAH ANUBIS ARGOS ATON AUGIAS CERES DANAE DIANE EAQUE ENLIL EPONA Sudoku ERATO ERINYES GAIA GERYON HESTIA HORUS INO IPHIGENIE ISEUT IULE JEAN NAUSICA A Niveau de dif ficulté : Intermédiaire NIOBE OBERON OSSIAN PRIAPE PSYCHE PTAH REMUS SCAPIN SIGURD SISYPHE SOSIE SURYA Placez un chiffre de 1 à 9 dans chaque case vide. Chaque ligne, chaque colonne et chaque boîte 3X3 délimitée par un trait plus épais doivent contenir tous les chiffres de 1 à 9. Chaque chiffre apparaît donc une seule fois dans une ligne, dans une colonne et dans une boîte 3X3. HORIZONTALEMENT 1. Inventeur du paratonnerre - Avalée. 2. Plante aquatique - Chamois des Pyrénées. 3. Voix de chanteuse - Petite fenêtre. 4. De naissance - Autrichien. 5. Il est très prolifique - En outre. 6. Relever - Prénom féminin. 7. Démentie - Watson précisa sa structure en Évident. 8. Etain - Agités. 9. Donner une fessée - De même. 10. Bouclier - Appose un cachet. 11. Oeuvre d'homère - Particulier à une région. 12. Venus au monde - Grosse mouche. VERTICALEMENT 1. Personnage de savant fou. 2. Peut se jouer sur les planches - Faite d'un édifice. 3. Étoile de mer - Ensuite. 4. Indique une nouveauté - D'une vivacité blessante. 5. Kaon - La saison des maringouins! - Rongé lentement. 6. Alouette - Mémoire vive - Sous un navire en réparation. 7. En Suisse - Af faire d'honneur. 8. Alcaloïde - Personnel. 9. Creuser sous les fondements d'une construction - Prochainement (De...). 10. Tables de données chif frées - Décaféiné. 11. Ses flancs sont arrondis - Se dit d'un terme qui exprime une idée de nombre. 12. Briser les dents de - Associe Les solutions se trouvent dans les annonces classées BÉLIER (21 mars - 20 avril) Vous voyez les choses d une manière heureuse. Vous pouvez très bien vous rendre compte par vous-même de tout ce que vous pouvez faire pour améliorer votre vie. 49 et 87. TAUREAU (21 avril - 20 mai) Vous devez aller vers ce qui vous semble juste pour vous et pour les autres. Il est possible que vous ayez à comprendre des choses qui vont vous obliger à réfléchir au sujet de votre vie amoureuse. 89 et 26. GÉMEAUX (21 mai - 21 juin) Votre vie professionnelle est dans un tournant peu commun. Vous avez des ambitions qui vont vous apporter de grandes satisfactions. Vous êtes vraiment capable de vous dépasser. 94 et 71. CANCER (22 juin - 22 juillet) Il est possible que vous pensiez à changer plusieurs choses dans votre maison. Vous pouvez en être sûr et sachez que tout ce que vous commencez peut être merveilleux. 27 et 63. LION (23 juillet - 23 août) Vous avez de grands espoirs dans le domaine de vos sentiments. Vous êtes capable de mieux vous faire confiance. Présentement votre discernement vous sera d une grande aide. 96 et 35. VIERGE (24 août - 23 sept.) Mois pendant lequel vous avez vraiment le goût de dire plusieurs choses à la personne que vous aimez. Vous êtes dans un moment de grande foi en vous-même. Cela vous rend très heureux. 45 et 64. BALANCE (24 sept oct.) Vous allez vers des situations où tout ce que vous ferez aura beaucoup de conséquences. Vous êtes dans un tournant qui demande beaucoup d énergie au plan professionnel. 14 et 21. SCORPION (24 oct nov.) Mois pendant lequel tout vous apprend beaucoup dans plusieurs domaines de votre vie. Il est possible que vous soyez appelé à mieux vous rendre compte de ce qui est primordial pour vous dans le domaine de votre vie affective. 93 et 67. SAGITTAIRE (24 nov déc.) Vous êtes présentement très heureux de tout ce que vous pouvez accomplir. Vous avez des choses étonnantes à comprendre au plan humain. Vous êtes digne de ce qu il y a de meilleur. 82 et 17. CAPRICORNE (22 déc jan.) Mois pendant lequel vous vivez des contradictions très imporatntes au plan humain. Vous allez vers des situations où vous serez capable de mieux vous faire confiance. 89 et 72. VERSEAU (21 jan fév.) Votre vie est en train de changer dans tout ce qui concerne vos désirs de succès. Vous voyez les choses d une manière très différente du passé. Vous êtes capable d être courageux et cela vous apporte beaucoup d estime de vous-même. 94 et 58. POISSONS (19 fév mars) Mois pendant lequel vous repensez entièrement vos attentes. Vous vous sentirez beaucoup mieux et tout sera vraiment libérateur au plan de votre vie professionnelle. 43 et 75.

18 18 SANTÉ cas de grippe A(H1N1), en date du 2 novembre 2009 ont été confirmés en Mauricie et au Centre-du- Québec depuis le 19 octobre De ce nombre, vingt-huit personnes ont été hospitalisées, dont onze hommes et dixsept femmes. L âge moyen des personnes atteintes, recensées par l Agence de Santé et des Services sociaux est de trente ans. Importance de se faire vacciner Dr Gilles W. Grenier PHOTO CSSSBNY Notamment parce qu un scénario de recrudescence sévère de la grippe A(H1N1) doit être envisagé, le directeur de santé publique de la Mauricie et du Centre-du-Québec, Dr Gilles W. Grenier, insiste sur l importance de se faire vacciner. «Il faut prendre cette maladie au sérieux, a-t-il expliqué, si elle devient plus sévère, on pourrait compter un plus grand nombre de personnes hospitalisées et déplorer un plus grand nombre de décès». Le Guide autosoins : à conserver PHOTO MSSS Le Guide autosoins a été préparé et est distribué dans tous les foyers du Québec par le ministère de la Santé et des Services sociaux. Cette publication permettra à chacun de connaître les meilleurs moyens de se protéger de la grippe et de donner des soins de base à son entourage. Il indique aussi quand et qui consulter si l on a besoin de soins et de services. Un groupe d experts a participé à l élaboration de ce guide. CSSS Pierre-de Saurel Le centre de vaccination pour le CSSS Pierre-de Saurel est situé aux Promenades de Sorel, porte 6, au 450, boulevard Poliquin, Sorel- Tracy. Le centre de vaccination sera ouvert pour les groupes prioritaires jeudi le 5 novembre de 13h à 20h30, vendredi le 6 novembre de 9h à 17h et samedi le 7 novembre de 9h à 16h30. Le centre sera fermé dimanche le 8 novembre Les groupes prioritaires comprennent les enfants de 6 mois à 5 ans, les personnes immunosupprimées, les personnes qui résident avec des nourrissons de moins de 6 mois ou avec des personnes immunosupprimées, femmes enceintes, femmes ayant 20 semaines et plus de grossesse, toutes les femmes enceintes avec maladie chronique. Au moment d aller sous presse, les heures d ouverture du centre pour les semaines comprises entre le 9 novembre et le 27 décembre 2009 n étaient pas confirmées. CSSS Drummond Dans le CSSS de Drummond, le centre de vaccination sera l ancienne usine Denim Swift au 575, rue des Écoles à Drummondville. Là aussi, les vaccins seront offerts selon une séquence priorisant les groupes les plus vulnérables. D abord, les travailleurs de la santé hors CSSS et les femmes enceintes (20 semaines et plus) sont attendus les 4 et 5 novembre de 16h à 19h. Femmes enceintes (20 semaines et plus) et enfants de 6 à 59 mois pourront recevoir le vaccin les 10 et 11 novembre de 13h à 20h. Les personnes malades chroniques de 65 ans et moins et les personnes vivant avec des enfants de moins de 6 mois ou avec des personnes ayant un système immunitaire affaibli pourront se rendre au centre de vaccination les 12 et 13 novembre de 13h à 20h et les 14 et 15 novembre de 9h à 16h. Les enfants de 5 à 9 ans recevront une première dose les novembre de 15h à 21h. Quant aux enfants de 10 à 17 ans, ils sont attendus les 24, 25 et 26 novembre de 15h à 21h. Le 27 novembre de 13h à 20h, ce sera au tour des personnes de 18 à 24 ans. Par la suite, les personnes de 25 à 64 ans pourront se présenter les décembre de 13h à 20h. Les enfants de 6 mois à 9 ans pourront recevoir une seconde dose tandis que les personnes de 25 à 64 ans pourront se faire vacciner le 12 décembre de 9h à 16h et les 15, 16, 17 et 18 décembre de 13h à 20h. Les personnes de 65 ans et plus et la deuxième dose chez les enfants de 6 mois à 9 ans : le 19 décembre de 9h à 16h. Enfin, les personnes de 65 ans et plus: 22 et 23 décembre de 13h à 20h. GRIPPE A(H1N1) Vaste campagne de vaccination Une campagne de vaccination sans précédent a été mise en marche, la semaine dernière, en Mauricie et au Centre-du- Québec, avec comme objectif de rejoindre 75 % de la population, grâce à vaccins. Pour y arriver, chacun des huit CSSS de la grande région Mauricie-Centre-du-Québec a reçu un certain nombre de vaccins et pourra donner jusqu à vaccins par jour. Trois vagues de vaccination seront donc nécessaires, par ordre de priorité, puisque le vaccin prend deux semaines avant d agir contre la grippe A(H1N1), qui en est à sa deuxième vague d éclosion et dont les autorités craignent une pandémie. La première vague, qui s est déroulée du 28 octobre au 6 novembre, s adressait aux travailleurs de la santé, qui sont les plus susceptibles d être exposés au virus, et aux femmes enceintes, qui sont les plus à risque de subir des complications puisque leur système immunitaire est plus faible. La deuxième, qui s adresse uniquement aux personnes qui présentent un risque de complications aura lieu au Centre des arts populaires de Nicolet, le 16 novembre entre 12h et 20h et à la Salle Louis Baribeau de Gentilly, le 18 novembre entre 12h et 20h. En plus des femmes enceintes, les personnes atteintes d une PHOTO GRACIEUSETÉ GUILLAUME CLICHE / CSSSBNY maladie chronique âgées de moins de 65 ans, les enfants âgées de 6 mois jusqu à moins de 5 ans et les personnes résidents avec des personnes à risque élevé y sont attendues. Du 23 novembre au 19 décembre, plusieurs points de distribution seront ouverts au public dans les différents pôles du territoire du CSSS de Bécancour- Nicolet-Yamaska, dont les 23 et 24 novembre, de 12h à 20h, au Centre des arts populaires de Nicolet, le 8 décembre, de 12h à 20h, au Centre communautaire de Pierreville, le 12 décembre, de 9h à 17h, à la cafétéria de l École secondaire La Découverte, et les 18 (12h à 20h) et 19 décembre de 9h à 17h à la cafétéria de l École secondaire Jean-Nicolet Dans le cas d Odanak et de Wôlinak, ce sont les Centres de santé des deux communautés des Premières Nations qui seront en charge de la vaccination. Dépendamment de l ordre de priorité, si une personne a manqué une vague de distribution, elle peut se présenter à une autre, puisqu il s agit du même vaccin qui sera donné à l une ou l autre des trois vagues de vaccination. Pour faciliter le travail du personnel médical, les personnes qui se présentent à l une ou l autre des séances de vaccination sont priées d avoir en sa possession sa carte d assurance maladie, ou une autre preuve de résidence, et de prévoir des vêtements qui dégagent facilement l épaule. Dans Bécancour-Nicolet- Yamaska, la radio communautaire CKBN 90,5 FM doit tenir ses auditeurs au courant de l achalandage des centres de vaccination durant les journées au cours desquelles se déroulera la campagne. Le vaccin a une efficacité d environ 98 % et ne peut pas être donné à une personne qui a déjà été diagnostiquée porteur du virus de la grippe A(H1N1). Les symptômes de la maladie sont la fièvre, des courbatures, des maux de tête, la toux et peuvent entraîner des complications pouvant aller jusqu à la mort. Pour ce qui est des gens qui croient qu il vaut mieux ne pas se faire vacciner, les autorités de l Agence de la santé et des services sociaux affirment que le discours scientifique s est rétabli et affirme maintenant qu il vaut mieux se faire vacciner. Lorsque vous avez une grippe, il est recommandé de rester à la maison et de ne pas vous présenter à l école, au travail ou à vos activités de loisir, de désinfecter l environnement d une personne grippée, de vous laver les mains et d éternuer dans le pli du coude. De plus, les employeurs sont priés de ne pas demander de billet médical pour justifier une absence, afin de limiter l affluence dans les cliniques médicales ou les urgences.

19 Centres de vaccination contre la grippe A (H1N1) Centre de santé et de services sociaux de Bécancour-Nicolet-Yamaska Ces centres de vaccination sont destinés aux femmes enceintes 1 et aux travailleurs de la santé du réseau et hors réseau. DATE HEURE ADRESSE Mercredi, 4 novembre h à 19 h Point de service de Saint-Léonard-d Aston 346, rue Béliveau, Saint-Léonard-d Aston Mercredi, 4 novembre h à 19 h Centre Fortierville 216, rue Principale, Fortierville Vendredi, 6 novembre h à 19 h Centre culturel Larochelle 4000, boul. Port Royal, Bécancour (secteur St-Grégoire) 2 SANTÉ Ces deux centres de vaccination sont destinés uniquement aux personnesprésentant un risque de complications et à leurs proches C'est- à-dire : Les personnes atteintes d'une maladie chronique âgées de moins de 65 ans. Les enfants âgés de 6 mois jusqu'à moins de 5 ans. Les personnes qui résident avec des personnes à risque élevé qui ne peuvent pas être immunisées ou qui pourraient ne pas bien répondre au vaccin, ainsi que les personnes qui leur prodiguent des soins (nourrissons âgés de moins de 6 mois et personnes immunosupprimées). DATE HEURE ADRESSE Lundi, 16 novembre h à 20 h Centre des Arts populaires de Nicolet 725, boul. Louis-Fréchette, Nicolet Mercredis, 11 et 18 novembre h à 20 h Point de service Gentilly 1960, boul. Bécancour, Bécancour (secteur Gentilly) La population, en général, est invitée à se rendre de préférence 3 le jour à l'un des centres de vaccination suivants : DATE HEURE ADRESSE Lundi, 23 novembre h à 20 h Centre des Arts populaires de Nicolet Mardi, 24 novembre h à 20 h 725, boul. Louis-Fréchette, Nicolet Lundi, 30 novembre h à 20 h Salle municipale de Parisville 1260, rue St-Jacques, Parisville Vendredi, 4 décembre h à 17 h École secondaire Les Seigneuries (salle Place publique) Samedi, 5 décembre h à 17 h 165, Route 218, Saint-Pierre-les-Becquets Mardi, 8 décembre h à 20 h Centre communautaire de Pierreville 44 rue Maurault, Pierreville Samedi, 12 décembre h à 17 h École secondaire La Découverte (cafétéria) 401, rue Germain, Saint-Léonard d'aston Vendredi, 18 décembre h à 20 h École secondaire Jean-Nicolet (cafétéria) 497, rue de Mgr Brunault, Nicolet Consignes générales Se présenter avec la carte d'assurance maladie du Québec ou, si non disponible, autre preuve de résidence. Prévoir des vêtements qui dégagent facilement l'épaule. CKBN 90,5 vous tiendra au courant de l'achalandage des centres de vaccination durant la journée. 19 PHOTO AP CORTIZAS JR ACHALANDAGE DANS LES URGENCES - (F.B.) Lors d'un point de presse qui avait lieu le 30 octobre dernier à Trois-Rivières, les responsables de la Sécurité civile ainsi que de l'agence de Santé et des Services sociaux ont soulevé la question de l'affluence aux urgences pour des consultations en lien avec la grippe A(H1N1). «Il y a trop de consultations pour des grippes bénignes, qui peuvent être soignées à la maison. Il n'est pas nécessaire de se rendre dans les urgences pour se faire confirmer s'il s'agit ou non de la grippe A(H1N1)», a insisté le directeur de santé publique, Dr Gilles W. Grenier. Il a aussi rappelé deux situations où l'on devait consulter, soit les personnes à risque de complications et les personnes qui voient leur état se détériorer. Le premier groupe comprend les femmes enceintes, les enfants de moins de 2 ans, les malades chroniques et les personnes âgées qui font plus de plus de 38 o C (100,4 o F) de fièvre. Le second groupe inclut les personnes qui font de la fièvre, qui voient leur situation se dégrader et observent l'un ou l'autre des symptômes suivants : essoufflement, difficulté à respirer, vomissements continus, fièvre persistante chez un enfant qui est soit trop calme, soit anormalement agité. Grippe A(H1N1) Limitation des visites au CSSSBNY Dans le contexte actuel de la grippe A(H1N1) et dans le but de circonscrire au maximum la propagation du virus, le Centre de santé et de services sociaux de Bécancour Nicolet-Yamaska (CSSSBNY) demande la collaboration de la population à l effet de : Limiter à une seule personne à la fois, les visites faites à leurs proches dans l un de nos centres d hébergement, à l unité de courte durée gériatrique ou au Service de l urgence. Reporter ses visites si l on présente des symptômes de la grippe. Se restreindre à une seule personne accompagnatrice pour les usagers du Service de l urgence. L application de cette mesure est due à l augmentation des consultations liées aux syndromes d allure grippale observée au Service de l urgence. Elle a été mise en place dans le but de protéger la santé de nos usagers, des visiteurs et aussi de notre personnel. Pour connaître le moment où les gens devraient consulter un médecin ou se rendre au Service de l urgence, nous référons de nouveau la population au Guide autosoins (page 13). Il s agit d un guide pratique dans lequel il est également possible d obtenir plusieurs informations concernant la grippe A(H1N1). En terminant, nous désirons aviser la population d un changement d adresse de deux de nos cliniques de vaccination. Les mercredis 11 et 18 novembre prochain, les séances se tiendront de 12h à 20h, au Point de service Gentilly situé au 1960, boulevard Bécancour dans le secteur Gentilly. Celles-ci sont destinées aux personnes qui présentent un risque de complications ainsi qu à leurs proches. SOURCE : CENTRE DE SANTÉ ET DE SERVICES SOCIAUX DE BÉCANCOUR NICOLET-YAMASKA

20 20 LESPETITSANNONCEURS AGENCES-RENCONTRE Amitié, rencontre L AGENCE de rencontre «La Clé du Cœur» compte maintenant 14 d expérience. Être en amour rend la vie merveilleuse! Bienvenue à tous les célibataires. Inscriptions par la poste ou au bureau. Info : À LOUER Logements à louer ST-FRANÇOIS-DU-LAC 2 logements 2½ situé au 320 rue Notre-Dame, demi sous-sol, semi-meublé, très propre et libre immédiatement, 250 $ PIERREVILLE centre du village 1½ pièce entièrement rénové, chauffé, éclairé 350 $ / mois, libre 1 er décembre À LOUER Locaux commerciaux PIERREVILLE Espace à louer attenant à un salon d esthétique et de bronzage. Achalandage d affaires intéressant avec équipement d esthétique complet et électrolyse. Tout compris. Libre immédiatement. Info: Stéphanie Bélisle AUTOMOBILES Véhicules à vendre FORD F 150, année 1998, automatique, km, moteur 4.9L, en très bon état avec bois de fibre, prix : 1500 $ MAZDA Protégé , manuelle, tout équipé, démarreur, toit ouvrant, km, 5000 $. Set de pneus d hiver avec clous et jantes 14 po AUTOMOBILES Accessoires 4 ROUES Volvo 16 po, 20 $ chacune UN SIMPLE COUP DE FIL POUR TROUVER CE QUE VOUS CHERCHEZ Pour la parution d une annonce, coût de 4,99 $ (5,63 $ avec les taxes), maximum de 20 mots, 25 + taxes pour chaque mot ajouté. Téléphone : Sans frais : Télécopieur : BOIS DE CHAUFFAGE MATIS BOIS DE CHAUFFAGE Bois de chauffage Bois franc sec 16 po. LIVRAISON À L ANNÉE COURS ET FORMATION COURS DE DANSE Cours de danse en ligne à la salle communautaire de Saint-Robert PAR CLAIRE ET JEAN-LOUIS NADEAU Les lundis après-midi 13h15 14h45 intermédiaire et 15h à 16h débutant INVITATION DU CLUB DE L ÂGE D OR PRODUITS DE LA FERME À VENDRE PRODUITS DE LA FERME AU JARDIN DE MON PÈRE Marinades, sirop d érable, sauce aux légumes, etc. Ouvert du lundi au vendredi de 9h30 à 17h 262-A, rang Grande Terre, St-François-du-Lac VÊTEMENTS À VENDRE VÊTEMENTS DE TRAVAIL Bottines de travail, sarraus, salopettes, pantalons, chemises, vêtement de camouflages neufs, tailles Med. à 3X Ouvert lundi au jeudi de 9 à 20h 7 du Domaine à St-François-du-Lac AUTOMOBILES Entretien automobile ANTIROUILLE à l huile. Antirouille à l huile à partir de 32 $, et à la graisse à partir de 65 $. Garage R. Cournoyer. 35 ans de service DIVERS À VENDRE Articles Variés 3 TRAÎNEAUX à chiens à partir de 150 $, harnais, colliers, laisses ROUES 250/70/15 montées sur pneus d hiver (1 an d usure) 350 $. Poêle à bois 150 $ MANTEAU court «Ford Mustang» grand small, n a jamais été porté, payé 200 $ mais laisserait à 150 $ POÊLE à granules en très bon état 700 $, «La-Z-Boy» 200 $. Le tout négociable PORTE réfrigérée en stainless 34"X78", malaxeur 20 pintes «Blakeslee» tout équipé, 4 gentes 16" pour Cavalier, ensemble de salon (1 divan, 1 fauteuil, 2 tables en coin) AVIS PUBLIC ENTRÉE EN VIGUEUR RÈGLEMENTS # , # ET # Par la présente, avis est donné par la directrice générale et secrétairetrésorière, Maryse Baril : QU à la séance du 5 octobre 2009, le conseil municipal a adopté par résolution les règlements # modifiant le plan d urbanisme, # modifiant le règlement de zonage et # modifiant le règlement de lotissement de la Municipalité de Baie-du- Febvre; QU un certificat de conformité a été émis par la MRC Nicolet-Yamaska en date du 27 octobre 2009; AVIS est donné que les règlements sont disponibles, à des fins de consultation, à l hôtel de ville situé au 298, Rte Marie-Victorin, Baie-du- Febvre, aux heures régulières de bureau; Donné à Baie-du-Febvre, ce 29 octobre Maryse Baril, directrice générale Municipalité de Baie-du-Febvre BOIS À VENDRE Bois de chauffage BOIS de tremble à vendre, 45 $ la corde CORDES de bois de chauffage sec 16 po. de diverses essences. Total 300 $. Aucune livraison INFORMATIQUE Ordinateurs à vendre NEUFS et usagés. Pentium 4 complet 200$, écran 17 po. prêt Internet, Windows XP, anti-virus. Pentium 4 3.2GHZ/2048Mo/160Gig, graveur DVD 325 $. Portables et accessoires MEUBLES À VENDRE Électroménagers ÉTAT DE NEUF, réfrigérateur, congélateur vertical, cuisinière, ensemble de chambre à coucher, table avec 4 chaises, divan-lit et fauteuil Prix négociable OFFRE D EMPLOI Dame de compagnie Cherche dame de compagnie pour une personne âgée durant la semaine IMMOBILIER Maison à vendre MAISON à vendre 3680, route Principale à Grand- Saint-Esprit. Propriété à la campagne à 10 minutes du Pont de Trois-Rivières, terrain paysagé 160'X200', garage double isolé, sous-sol fini. Pour info: L. Beauchemin cellulaire : MOTONEIGES À VENDRE Motoneiges - accessoires ARTIC CAT Pantera 2002, 800 CC, 2 cyl., 7500 milles, avec équipement, $ REMORQUE pour motoneige double Toit Design, double essieux, lumière led, 8'5''(L) X10'3''(H), 3200$ négociable OPPORTUNITÉ D AFFAIRES Recherche associée HOMME de 53 ans cherche femme pour association avec un peu de capital pour avoir la moitié de ma résidence de personnes âgées situé à Sorel. Info: demandez Bertrand : OFFRES D EMPLOI Emplois divers Régie d incendie Pierreville/St-François-du-Lac POMPIER A TEMPS PARTIEL La Régie d Incendie Pierreville / St-François-du-Lac est à la recherche de pompiers à temps partiel. Le(la) candidat(e) doit demeurer sur le territoire desservie par la régie. Il (elle) doit s engager à suivre la formation obligatoire au sein d un service incendie selon la loi soit environ 350 heures. Ne doit avoir aucun antécédent judiciaire. Doit passer un examen médical (obligatoire). Doit aimer travailler en équipe. Avoir le sens des reponsablilités. Avoir 18 ans et plus. Doit s engager à passer son permis de conduire de classe «4A» dans l année suivant son engagement. Si vous êtes intéressé, vous pouvez me rejoindre au du lundi au jeudi de 9 :00 à 16 :00. Richard Desmarais, Directeur ÉQUIPEMENTS FORCIER est à la recherche d un : ADJOINT(E) ADMINISTRATIF(VE) Notre entreprise œuvre dans l achat, la vente, la location et la réparation de machineries lourdes. Nous sommes présentement à la recherche d un adjoint(e) administratif(ve) qui occupera un poste de jour à temps plein. Plus précisément, cette personne devra effectuer la facturation et faire le suivi des comptes fournisseurs, répondre au téléphone et effectuer différentes tâches administratives telles que la préparation des contrats de vente et la tenue de différents registres administratifs etc. Idéalement, la personne sélectionnée possède les qualifications suivantes : AEC en gestion et comptabilité informatisée, DEP en comptabilité ou DEC en administration ; Maîtrise Acomba, Word et Excel ; Anglais parlé et écrit (atout) ; Expérience d au moins deux ans dans l application de tâches administratives; Rigueur, minutie, sens de l organisation et des priorités. Les personnes intéressées par ce poste peuvent poser leur candidature en faisant parvenir leur Curriculum Vitae auprès de madame Julie Faucher par courriel ou par télécopieur : Équipements Forcier Ltée 306, Rue Notre-Dame St-François-du-Lac, QC JOG 1M0 Télécopie : (450) Courriel : SOLUTIONS OFFRES D EMPLOI Emplois divers Solution du mot mystère : SELENE

POLITIQUE D INVESTISSEMENT 1. FONDEMENT DE LA POLITIQUE. 1.1 Mission

POLITIQUE D INVESTISSEMENT 1. FONDEMENT DE LA POLITIQUE. 1.1 Mission POLITIQUE D INVESTISSEMENT 1. FONDEMENT DE LA POLITIQUE 1.1 Mission Le Centre local de développement (CLD) de Mirabel gère trois (3) fonds destinés à la création et au maintien d emploi par le biais d

Plus en détail

Un gouvernement qui agit en misant sur l investissement privé

Un gouvernement qui agit en misant sur l investissement privé Cabinet du ministre Communiqué de presse BUDGET 2013-2014 COMMUNIQUÉ N 2 BUDGET 2013-2014 Un gouvernement qui agit en misant sur l investissement privé Québec, le 20 novembre 2012 «Pour accélérer la croissance

Plus en détail

Effets du développement résidentiel ou des contraintes au développement

Effets du développement résidentiel ou des contraintes au développement Le 3 juin 2009 Présentation d un mémoire à la MRC de La Jacques-Cartier à l occasion de la consultation sur le projet de règlement 01-P-2009 visant à modifier le schéma d aménagement révisé numéro 02-2004

Plus en détail

FAIRE COMPTER LES VOTES DANS NOS MILIEUX DE VIE

FAIRE COMPTER LES VOTES DANS NOS MILIEUX DE VIE FAIRE COMPTER LES VOTES DANS NOS MILIEUX DE VIE Que vous puissiez voter ou non, vous pouvez contribuer à façonner l avenir de notre pays : Dites aux autres pourquoi il est important de voter. Organisez

Plus en détail

UN SYSTÈME DE SÉCURITÉ DES PIPELINES CLASSE MONDIALE EMPLOIS, CROISSANCE ET PROSPÉRITÉ À LONG TERME

UN SYSTÈME DE SÉCURITÉ DES PIPELINES CLASSE MONDIALE EMPLOIS, CROISSANCE ET PROSPÉRITÉ À LONG TERME UN SYSTÈME DE SÉCURITÉ DES DE PIPELINES CLASSE MONDIALE EMPLOIS, CROISSANCE ET PROSPÉRITÉ À LONG TERME INTRODUCTION À l échelle du pays, les pipelines acheminent tous les jours, de façon sûre et fiable,

Plus en détail

LES FRAIS FUNÉRAIRES AU QUÉBEC

LES FRAIS FUNÉRAIRES AU QUÉBEC LES FRAIS FUNÉRAIRES AU QUÉBEC Table des matières Introduction... 3 La formule coopérative.... 4 Une coopérative funéraire locale.... 7 Conclusion.... 8 Introduction Aujourd hui, j aborde avec vous un

Plus en détail

Coopérer. pour créer l avenir

Coopérer. pour créer l avenir novembre 10 Coopérer pour créer l avenir Depuis 110 ans, chez Desjardins, premier groupe financier coopératif en importance au Canada, la coopération est notre âme et nos membres, notre raison d être.

Plus en détail

SEPTEMBRE2013 Prise 04

SEPTEMBRE2013 Prise 04 SEPTEMBRE2013 Prise 04 Dans ce numéro Nouvelles heures d ouverture PORTRAIT DE DIRIGEANT CONSEIL FISCALITÉ OT DU IRECTEUR ÉNÉRAL Dans le but de vous offrir une prestation de service correspondant à vos

Plus en détail

QUESTIONS AUX PARTIS POLITIQUES FÉDÉRAUX. Que nous réserve-t-on pour les aînés du Canada?

QUESTIONS AUX PARTIS POLITIQUES FÉDÉRAUX. Que nous réserve-t-on pour les aînés du Canada? QUESTIONS AUX PARTIS POLITIQUES FÉDÉRAUX Que nous réserve-t-on pour les aînés du Canada? 31 mars 2011 0 À l annonce du déclenchement des élections fédérales 2011, le Réseau FADOQ se fait la voix des aînés

Plus en détail

Fiche d information Bons aliments pour tous La sécurité alimentaire

Fiche d information Bons aliments pour tous La sécurité alimentaire Fiche d information sur les services de garde Les familles se sont rendu compte qu un accès insuffisant à des services de garde abordables et de qualité constituait un obstacle pour : trouver et garder

Plus en détail

MÉMOIRE SUR L EXPLORATION ET L EXPLOITATION DES GAZ DE SCHISTE

MÉMOIRE SUR L EXPLORATION ET L EXPLOITATION DES GAZ DE SCHISTE 273 P NP X DM85 Développement durable de l industrie des gaz de schiste au Québec MÉMOIRE SUR L EXPLORATION ET L EXPLOITATION DES GAZ DE SCHISTE DÉPOSÉ DANS LE CADRE DES AUDIENCES PUBLIQUES SUR L ENVIRONNEMENT

Plus en détail

PIPELINE SAINT-LAURENT: UN PROJET SOCIALEMENT RESPONSABLE. Mémoire de la Chambre de Commerce de Lévis

PIPELINE SAINT-LAURENT: UN PROJET SOCIALEMENT RESPONSABLE. Mémoire de la Chambre de Commerce de Lévis PIPELINE SAINT-LAURENT: UN PROJET SOCIALEMENT RESPONSABLE Mémoire de la Chambre de Commerce de Lévis Présenté au : Bureau d audiences publiques sur l environnement relativement à la construction d un oléoduc

Plus en détail

Aide à l accès à la propriété et à l industrie du logement

Aide à l accès à la propriété et à l industrie du logement Aide à l accès à la propriété et à l industrie du logement JUIN 2009 Aide à l accès à la propriété et à l industrie du logement JUIN 2009 Gouvernement du Canada Government of Canada Sa Majesté la Reine

Plus en détail

MÉMOIRE. présenté par. L Association québécoise des arénas et des installations récréatives et sportives (AQAIRS)

MÉMOIRE. présenté par. L Association québécoise des arénas et des installations récréatives et sportives (AQAIRS) MÉMOIRE présenté par L Association québécoise des arénas et des installations récréatives et sportives (AQAIRS) au Fonds pour le développement du sport et de l activité physique Education, Loisir et Sport

Plus en détail

Le tout sous la présidence de monsieur Jacques Hémond, préfet. CONSIDÉRANT la présence de l ensemble des membres du Conseil;

Le tout sous la présidence de monsieur Jacques Hémond, préfet. CONSIDÉRANT la présence de l ensemble des membres du Conseil; Trois cent vingt-neuvième séance du Conseil de la Municipalité régionale de comté des Sources, SÉANCE SPÉCIALE tenue au 309 rue Chassé à Asbestos, le mardi 30 juin 2009 20h00. PRÉSENCES ASBESTOS ville

Plus en détail

1. DESCRIPTION DU PROGRAMME 2. MISE EN CONTEXTE

1. DESCRIPTION DU PROGRAMME 2. MISE EN CONTEXTE ENTENTE ADMINISTRATIVE SUR LA GESTION DU FONDS QUÉBÉCOIS D INITIATIVES SOCIALES DANS LE CADRE DES ALLIANCES POUR LA SOLIDARITÉ (MESS-VILLE 2015) GUIDE PRATIQUE 1. DESCRIPTION DU PROGRAMME L Entente administrative

Plus en détail

Bâtir l avenir pour les Canadiens Budget 1997. Investir dans l enseignement supérieur

Bâtir l avenir pour les Canadiens Budget 1997. Investir dans l enseignement supérieur Bâtir l avenir pour les Canadiens Budget 1997 Investir dans l enseignement supérieur Février 1997 «Les Canadiennes et les Canadiens savent qu une meilleur e instruction est synonyme de meilleurs emplois.»

Plus en détail

PROGRAMME DE FINANCEMENT DE PLANS DIRECTEURS RÉGIONAUX DES ÉQUIPEMENTS ET TECHNOLOGIES DE TRAITEMENT DES MATIÈRES ORGANIQUES ET DES RÉSIDUS ULTIMES

PROGRAMME DE FINANCEMENT DE PLANS DIRECTEURS RÉGIONAUX DES ÉQUIPEMENTS ET TECHNOLOGIES DE TRAITEMENT DES MATIÈRES ORGANIQUES ET DES RÉSIDUS ULTIMES PROGRAMME DE FINANCEMENT DE PLANS DIRECTEURS RÉGIONAUX DES ÉQUIPEMENTS ET TECHNOLOGIES DE TRAITEMENT DES MATIÈRES ORGANIQUES ET DES RÉSIDUS ULTIMES DANS UNE PERSPECTIVE D AUTONOMIE RÉGIONALE JANVIER 2008

Plus en détail

Une campagne de financement à la hauteur des attentes de la CDC Drummond!

Une campagne de financement à la hauteur des attentes de la CDC Drummond! 18 mars 2013 Une campagne de financement à la hauteur des attentes de la CDC Drummond! La Corporation de développement communautaire Drummond était fière d annoncer lors d une conférence de presse à l

Plus en détail

Étapes suivantes du plan d action du Manitoba

Étapes suivantes du plan d action du Manitoba Juillet 2005 Pour aller de l avant : L apprentissage et la garde des jeunes enfants Étapes suivantes du plan d action du Manitoba Introduction En novembre 1999, le gouvernement du Manitoba a confirmé son

Plus en détail

CANADA PROVINCE DE QUÉBEC COMTÉ DE TÉMISCAMINGUE/ROUYN-NORANDA

CANADA PROVINCE DE QUÉBEC COMTÉ DE TÉMISCAMINGUE/ROUYN-NORANDA CANADA PROVINCE DE QUÉBEC COMTÉ DE TÉMISCAMINGUE/ROUYN-NORANDA 7 janvier 2014 À une séance spéciale du conseil municipal tenue au lieu habituel des délibérations, mardi le 7 janvier 2014 à 18h30, à laquelle

Plus en détail

Enquête sur les allégations visant l Association des

Enquête sur les allégations visant l Association des Enquête sur les allégations visant l Association des pompiers autochtones du Manitoba 2014 Contexte La Direction générale des services d examen et d enquête du Ministère a reçu des allégations de détournement

Plus en détail

J aimerais d abord remercier les organisateurs de ce colloque

J aimerais d abord remercier les organisateurs de ce colloque Le transport des personnes au cœur des priorités gouvernementales, par Jacques Gagnon, sous-ministre adjoint, ministère des Transports du Québec (MTQ) J aimerais d abord remercier les organisateurs de

Plus en détail

Séance régulière du conseil municipal tenue au centre communautaire. 1. Ouverture de la séance : Le maire Jean Bellehumeur ouvre la séance à 19 h 00.

Séance régulière du conseil municipal tenue au centre communautaire. 1. Ouverture de la séance : Le maire Jean Bellehumeur ouvre la séance à 19 h 00. Province de Québec Municipalité de Chartierville Lundi 4 février 2013 Séance régulière du conseil municipal tenue au centre communautaire. 1. Ouverture de la séance : Le maire Jean Bellehumeur ouvre la

Plus en détail

Projet de réaménagement

Projet de réaménagement Projet de réaménagement De Place L Acadie et de Place Henri-Bourassa Mémoire de Jocelyne Cyr commissaire scolaire Circonscription de Cartierville Commission scolaire de Montréal Déposé le 18 février 2009

Plus en détail

Rapport annuel. Exercice se terminant Le 31 mars 2011

Rapport annuel. Exercice se terminant Le 31 mars 2011 Rapport annuel Exercice se terminant Le 31 mars 2011 N o de cat. M175-2011 ISSN 0229-8473 (Imprimé) ISSN 1927-727X (En ligne) Ce rapport est publié séparément dans les deux langues officielles Demandes

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE #36 LÉGISLATION ET INTERVENANTS EN SANTÉ ET EN SÉCURITÉ DU TRAVAIL

FICHE TECHNIQUE #36 LÉGISLATION ET INTERVENANTS EN SANTÉ ET EN SÉCURITÉ DU TRAVAIL FICHE TECHNIQUE #36 LÉGISLATION ET INTERVENANTS EN SANTÉ ET EN SÉCURITÉ DU TRAVAIL DÉFINITIONS ET CHAMP D'APPLICATION La législation québécoise en matière de santé et de sécurité du travail est constituée

Plus en détail

ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008

ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008 Construire un avenir brillant ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008 www.avenirbrillant.ca Financé par le gouvernement du Canada par l entremise du Programme des conseils

Plus en détail

à l horizon 2035 un projet exemplaire de développement nordique durable

à l horizon 2035 un projet exemplaire de développement nordique durable Le Plan Nord à l horizon 2035 un projet exemplaire de développement nordique durable définitif) 2 Territoire du Plan Nord Baie d Ungava Tracé de 19 27 du Conseil priv é (non Baie d Hudson Mer du Labrador

Plus en détail

Résumé du budget du Québec de 2011

Résumé du budget du Québec de 2011 Résumé du budget du Québec de 2011 Le 17 mars 2011 Table des matières RÉSUMÉ DU BUDGET DU QUÉBEC DE 2011 Page INTRODUCTION... 1 1. MESURES RELATIVES AUX IMPÔTS... 1 1.1 Instauration d un crédit d impôt

Plus en détail

CADRE DE RECONNAISSANCE ET DE FINANCEMENT DES ENTREPRISES D INSERTION 1. PREMIER VOLET : LA RECONNAISSANCE DU STATUT D ENTREPRISE D INSERTION

CADRE DE RECONNAISSANCE ET DE FINANCEMENT DES ENTREPRISES D INSERTION 1. PREMIER VOLET : LA RECONNAISSANCE DU STATUT D ENTREPRISE D INSERTION CADRE DE RECONNAISSANCE ET DE FINANCEMENT DES ENTREPRISES D INSERTION Le cadre de reconnaissance et de financement des entreprises d insertion comporte deux volets le premier volet comprend les éléments

Plus en détail

Le présent budget maintient donc le cap de l équilibre budgétaire et les contribuables continuent de participer activement à l effort.

Le présent budget maintient donc le cap de l équilibre budgétaire et les contribuables continuent de participer activement à l effort. Pour maintenir le cap vers l équilibre budgétaire : les particuliers toujours plus sollicités Bulletin fiscal Budget provincial, 17 mars 2011 Le ministre des Finances du Québec, M. Raymond Bachand, a prononcé

Plus en détail

LE BUDGET DE 1999. Bâtir aujourd hui pour un avenir meilleur. Amélioration des soins de santé pour les Canadiens

LE BUDGET DE 1999. Bâtir aujourd hui pour un avenir meilleur. Amélioration des soins de santé pour les Canadiens LE BUDGET DE 1999 Bâtir aujourd hui pour un avenir meilleur Amélioration des soins de santé pour les Canadiens février 1999 L engagement : l assurance-santé «Nous avons déjà promis de consacrer davantage

Plus en détail

MODIFICATION AU PLAN DE LA SOCIÉTÉ 2009-2013. Se rapprocher Faciliter Optimiser

MODIFICATION AU PLAN DE LA SOCIÉTÉ 2009-2013. Se rapprocher Faciliter Optimiser MODIFICATION AU PLAN DE LA SOCIÉTÉ 2009-2013 Se rapprocher Faciliter Optimiser Voici un résumé de la modification au Plan de la Société 2009-2013 approuvée par le Conseil d administration d EDC en mai

Plus en détail

Liste des recommandations

Liste des recommandations RECOMMANDATIONS À TOUS LES MINISTÈRES ET ORGANISMES L EXERCICE DES POUVOIRS DISCRÉTIONNAIRES DE L ADMINISTRATION: Que lorsque, dans l exercice de ses pouvoirs discrétionnaires, l Administration prend une

Plus en détail

Rapport annuel 2014-2015

Rapport annuel 2014-2015 Rapport annuel 2014-2015 180, Place du Commerce Matagami (Québec) J0Y 2A0 Téléphone : 819-739-2155 www.sadcdematagami.qc.ca Mot du Président et du Directeur général Mot du Directeur général C est avec

Plus en détail

Respecter ses engagements. budget. Forger une économie productive et durable. le 23 février 2005

Respecter ses engagements. budget. Forger une économie productive et durable. le 23 février 2005 Respecter ses engagements Le budget de 2005 Forger une économie productive et durable le 23 février 2005 Les résultats économiques et financiers remarquables du Canada Depuis l élimination du déficit en

Plus en détail

ALERTE budget provincial

ALERTE budget provincial Mars 2015 ALERTE budget provincial présence locale portée mondiale Dans un premier budget équilibré depuis des années, le ministre des Finances Carlos Leitão a introduit plusieurs changements qui affectent

Plus en détail

Monsieur Raynald Hawkins, commissaire, est absent.

Monsieur Raynald Hawkins, commissaire, est absent. Page 11 PROVINCE DE QUÉBEC Ville de Laval À UNE SÉANCE ORDINAIRE du comité exécutif de la Commission scolaire de Laval, tenue le 7 octobre 2015, à 17 h 30, au 955, boulevard Saint-Martin Ouest, Laval,

Plus en détail

LA VOIE MARITIME DU SAINT-LAURENT

LA VOIE MARITIME DU SAINT-LAURENT SOMMAIRE LA VOIE MARITIME DU SAINT-LAURENT... 1 SÉCURITÉ, FIABILITÉ ET EFFICACITÉ... 2 PRINCIPALES MARCHANDISES TRANSPORTÉES SUR LES GRANDS LACS ET LA VOIE MARITIME DU SAINT-LAURENT... 3 LE COEUR DE L

Plus en détail

Contenu. Politiques de remboursement Lieux des sessions Calendrier Descriptions des formations Formulaires d inscription

Contenu. Politiques de remboursement Lieux des sessions Calendrier Descriptions des formations Formulaires d inscription Contenu Politiques de remboursement Lieux des sessions Calendrier Descriptions des formations Formulaires d inscription INSCRIPTION - FORMATION Nom de la formation : Date de la formation : Endroit : Nom

Plus en détail

LES SERVICES DES RESSOURCES HUMAINES

LES SERVICES DES RESSOURCES HUMAINES LES SERVICES DES RESSOURCES HUMAINES VOTRE SANTÉ NOUS TIENT À COEUR La Commission scolaire de la Capitale tient à assurer, à l ensemble de son personnel, un environnement de travail qui respecte la santé,

Plus en détail

2.0 Total des dépenses de santé par source de financement

2.0 Total des dépenses de santé par source de financement 2.0 Total des dépenses de santé par source de financement Points saillants du chapitre La répartition des dépenses de santé entre les secteurs privés et publics est stable depuis plus de 10 ans En 2012,

Plus en détail

MOORE, France, secrétaire d assemblée. LARIVIÈRE, Amélie PLANTE, M. Serge ROY, Mme Julie

MOORE, France, secrétaire d assemblée. LARIVIÈRE, Amélie PLANTE, M. Serge ROY, Mme Julie PROCÈS-VERBAL DE LA SOIXANTE-NEUVIÈME (69 E ) RÉUNION RÉGULIÈRE DU CONSEIL D ADMINISTRATION DU CENTRE DE SANTÉ ET DE SERVICES SOCIAUX DES ETCHEMINS, TENUE LE 18 MARS 2014, À 19 HEURES, AU CENTRE ADMINISTRATIF

Plus en détail

PLAN D ACTION POUR DES COLLECTIVITÉS RURALES FORTES DE LA FÉDÉRATION CANADIENNE DES MUNICIPALITÉS

PLAN D ACTION POUR DES COLLECTIVITÉS RURALES FORTES DE LA FÉDÉRATION CANADIENNE DES MUNICIPALITÉS PLAN D ACTION POUR DES COLLECTIVITÉS RURALES FORTES DE LA FÉDÉRATION CANADIENNE DES MUNICIPALITÉS Pour notre programme complet des élections fédérales 2015, veuillez consulter la Feuille de route pour

Plus en détail

Université d Ottawa. Cadre de référence Budget 2014-2015

Université d Ottawa. Cadre de référence Budget 2014-2015 Université d Ottawa Cadre de référence Budget 2014-2015 L Université d Ottawa souhaite communiquer à la communauté universitaire les priorités, les enjeux et les défis auxquels elle fera face pour la préparation

Plus en détail

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du 17/06/2014 Angoulême

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du 17/06/2014 Angoulême Pacte de responsabilité et de solidarité Réunion du 17/06/2014 Angoulême 1 Le Pacte : quel contexte? Contexte national: la reprise économique se dessine, mais le chômage frappe encore trop fort notre pays.

Plus en détail

Séance ordinaire du conseil municipal de Grand-Saint-Esprit tenue le premier jour du mois de juin deux mille quinze à 20h00 à la salle municipale.

Séance ordinaire du conseil municipal de Grand-Saint-Esprit tenue le premier jour du mois de juin deux mille quinze à 20h00 à la salle municipale. Province de Québec MRC Nicolet-Yamaska Municipalité de Grand-Saint-Esprit Séance ordinaire Lundi, le 1 juin 2015 Séance ordinaire du conseil municipal de Grand-Saint-Esprit tenue le premier jour du mois

Plus en détail

Résumé des principales positions des partis politiques 15 octobre 2015

Résumé des principales positions des partis politiques 15 octobre 2015 Présentation Ce document a été produit à l occasion de la campagne électorale fédérale 2015. Il vise à informer les membres de la Coalition et ses partenaires des positions des principaux partis politiques

Plus en détail

Vers un nouveau modèle de société

Vers un nouveau modèle de société Vers un nouveau modèle de société Qu est-ce que la transition énergétique? L énergie est partout dans notre vie quotidienne : pour chauffer nos logements, pour faire fonctionner nos équipements, pour faire

Plus en détail

Le gouvernement du Canada offre un

Le gouvernement du Canada offre un Guide de la sécurité sociale et des régimes de retraite au Canada Le gouvernement du Canada offre un système de revenu de retraite qui permet le versement de prestations mensuelles aux personnes suivantes

Plus en détail

PROVINCE DE QUÉBEC, COMMISSION SCOLAIRE DE LA RÉGION-DE-SHERBROOKE

PROVINCE DE QUÉBEC, COMMISSION SCOLAIRE DE LA RÉGION-DE-SHERBROOKE PROVINCE DE QUÉBEC, COMMISSION SCOLAIRE DE LA RÉGION-DE-SHERBROOKE ACCEPTÉ Séance ordinaire du Comité exécutif de la Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke, tenue à la salle multifonctionnelle

Plus en détail

LA SURDITÉ PROFESSIONNELLE À LAVAL

LA SURDITÉ PROFESSIONNELLE À LAVAL LA SURDITÉ PROFESSIONNELLE À LAVAL Novembre 2006 Collecte, analyse des données et rédaction Nicaise Dovonou, agent de recherche en santé au travail, Direction de santé publique, Agence de la santé et des

Plus en détail

MÉMOIRE CONSEIL QUÉBÉCOIS DU COMMERCE DE DÉTAIL SUR LE DOCUMENT DE CONSULTATION VERS UN RÉGIME DE RENTES DU QUÉBEC RENFORCÉ ET PLUS ÉQUITABLE

MÉMOIRE CONSEIL QUÉBÉCOIS DU COMMERCE DE DÉTAIL SUR LE DOCUMENT DE CONSULTATION VERS UN RÉGIME DE RENTES DU QUÉBEC RENFORCÉ ET PLUS ÉQUITABLE MÉMOIRE DU CONSEIL QUÉBÉCOIS DU COMMERCE DE DÉTAIL SUR LE DOCUMENT DE CONSULTATION VERS UN RÉGIME DE RENTES DU QUÉBEC RENFORCÉ ET PLUS ÉQUITABLE PRÉSENTÉ À LA COMMISSION DES AFFAIRES SOCIALES AOÛT 2009

Plus en détail

inventaire des mesures existantes définition de la famille

inventaire des mesures existantes définition de la famille 2 POLITIQUE FAMILIALE 3 4 5 6 7 8 8 9 mot du maire mot de la conseillère déléguée à la famille introduction inventaire des mesures existantes portraits de famille mission générale de la politique générale

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES TABLE DES MATIÈRES... 3 1. MOT DE LA PRÉSIDENTE... 4 2. LES COMMISSAIRES ET LA SECRÉTAIRE GÉNÉRALE... 5

TABLE DES MATIÈRES TABLE DES MATIÈRES... 3 1. MOT DE LA PRÉSIDENTE... 4 2. LES COMMISSAIRES ET LA SECRÉTAIRE GÉNÉRALE... 5 RAPPORT ANNUEL 2011 TABLE DES MATIÈRES TABLE DES MATIÈRES... 3 1. MOT DE LA PRÉSIDENTE... 4 2. LES COMMISSAIRES ET LA SECRÉTAIRE GÉNÉRALE... 5 3. MISE EN PLACE DU BUREAU DE L OMBUDSMAN... 6 4. STATISTIQUES...

Plus en détail

PROVINCE DE QUÉBEC COMTÉ DE TÉMISCAMINGUE/ROUYN-NORANDA VILLE DE VILLE-MARIE

PROVINCE DE QUÉBEC COMTÉ DE TÉMISCAMINGUE/ROUYN-NORANDA VILLE DE VILLE-MARIE PROVINCE DE QUÉBEC COMTÉ DE TÉMISCAMINGUE/ROUYN-NORANDA VILLE DE VILLE-MARIE 19 mai 2015 À une séance régulière du conseil municipal tenue au lieu habituel des délibérations le mardi 19 mai 2015, à 20

Plus en détail

GUIDE DE STAGE EN ENTREPRISE

GUIDE DE STAGE EN ENTREPRISE GUIDE DE STAGE EN ENTREPRISE TABLE DES MATIÈRES Alternance travail-études au niveau collégial... 5 Rôles et responsabilités de chacun... 6 Avantages de l alternance travail-études... 7 Situations particulières...

Plus en détail

Séance du 22 août 2011

Séance du 22 août 2011 Séance du 22 août 2011 A une séance ordinaire du Conseil de cette municipalité tenue à la salle du Conseil, lundi, le 22 août, à 20h00. Sont présents: M. Éric Duhamel, Mme Jocelyne Calvé, M. Jacques Martin,

Plus en détail

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Commissariat aux relations internationales et à l immigration Table des matières Page Déclaration d

Plus en détail

Le budget de 1998. Bâtir le Canada pour le XXI e siècle. Stratégie canadienne pour l égalité des chances. Aider à gérer la dette d études

Le budget de 1998. Bâtir le Canada pour le XXI e siècle. Stratégie canadienne pour l égalité des chances. Aider à gérer la dette d études Le budget de 1998 Bâtir le Canada pour le XXI e siècle Stratégie canadienne pour l égalité des chances Aider à gérer la dette d études février 1998 «Il est inutile de rappeler aux Canadiens que l endettement

Plus en détail

Mesdames et messieurs les conseillers suivants : Monsieur le conseiller Michel Boudreau est absent.

Mesdames et messieurs les conseillers suivants : Monsieur le conseiller Michel Boudreau est absent. Session ordinaire du conseil municipal de Rivière-Héva, tenue lundi le 4 avril 2011, à l Édifice municipal de Rivière-Héva à compter de 19h30 sous la présidence de Monsieur Réjean Guay, maire, à laquelle

Plus en détail

Le Canada rural, ça compte

Le Canada rural, ça compte Le Canada rural, ça compte 1 Le Canada rural, ça compte Le Canada rural, ça compte Les régions rurales du Canada sont importantes pour la santé et la prospérité du pays. Malheureusement, les habitants

Plus en détail

Portrait de l établissement et du retrait de l agriculture au Québec

Portrait de l établissement et du retrait de l agriculture au Québec Portrait de l établissement et du retrait de l agriculture au Québec Section Revenu à la retraite et fiscalité Avril 2004 Note : Le présent document est tiré du Portrait de l établissement et du retrait

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. 1.1 Introduction.. 1. 1.2 Profil des familles de Stanstead 2. 1.3 Nature de la politique 3. Volet 1 : Prendre racine à Stanstead

TABLE DES MATIÈRES. 1.1 Introduction.. 1. 1.2 Profil des familles de Stanstead 2. 1.3 Nature de la politique 3. Volet 1 : Prendre racine à Stanstead PROGRAMME D AIDE FINANCIÈRE ET DE SOUTIEN AUX FAMILLES DE LA VILLE DE STANSTEAD EN COLLABORATION AVEC LA CAISSE DESJARDINS DE STANSTEAD DANS LE CADRE DE SA POLITIQUE DE BIENVENUE Projet rédigé par : Le

Plus en détail

Madame Francine Guay, conseillère, est absente lors de cette séance extraordinaire. PROPOSÉ par monsieur le conseiller Jean Roy

Madame Francine Guay, conseillère, est absente lors de cette séance extraordinaire. PROPOSÉ par monsieur le conseiller Jean Roy CANADA PROVINCE DE QUÉBEC Procès-verbal d une séance extraordinaire du conseil municipal de la Ville de Chambly, tenue à la mairie de Chambly, le mercredi 15 avril 2015, à 16 h. À laquelle assemblée sont

Plus en détail

Mémoire de l Association des Fournisseurs de Services Pétroliers et Gaziers du Québec (AFSPG)

Mémoire de l Association des Fournisseurs de Services Pétroliers et Gaziers du Québec (AFSPG) Mémoire de l Association des Fournisseurs de Services Pétroliers et Gaziers du Québec (AFSPG) Déposé dans le cadre des consultations publiques au sujet des évaluations environnementales stratégiques sur

Plus en détail

Régime québécois d assurance parentale

Régime québécois d assurance parentale Régime québécois d assurance parentale Table des matières 1. Caractéristiques du RQAP 3 2. Conditions d admissibilité 4 3. Types de prestations offerts 4 4. Moment pour faire une demande de prestations

Plus en détail

PROVINCE DE QUÉBEC, COMMISSION SCOLAIRE DE LA RÉGION-DE-SHERBROOKE

PROVINCE DE QUÉBEC, COMMISSION SCOLAIRE DE LA RÉGION-DE-SHERBROOKE PROVINCE DE QUÉBEC, COMMISSION SCOLAIRE DE LA RÉGION-DE-SHERBROOKE ACCEPTÉ Séance ordinaire du Conseil des commissaires de la Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke, tenue à la salle multifonctionnelle

Plus en détail

Sous la présidence de Monsieur Bernard Cayen, la session est ouverte à 20h.

Sous la présidence de Monsieur Bernard Cayen, la session est ouverte à 20h. CANADA PROVINCE DE QUÉBEC MRC DE LA VALLÉE-DE-LA-GATINEAU MUNICIPALITÉ DE DÉLÉAGE PROCÈS-VERBAL de la session ordinaire du conseil de la Municipalité de Déléage, présidée par Monsieur le Maire Bernard

Plus en détail

Politiques des équipements et des infrastructures

Politiques des équipements et des infrastructures POLITIQUE DES ÉQUIPEMENTS ET DES INFRASTRUCTURES Le conseil municipal, le conseil d agglomération, les conseils d arrondissement et le comité exécutif de Montréal, à titre d administrateurs de fonds publics

Plus en détail

On a changé de. de l Association des MBA du Québec RÈGLEMENTS DE SÉLECTION DES LAURÉATS ET D OCTROI DU PRIX. Édition 2015

On a changé de. de l Association des MBA du Québec RÈGLEMENTS DE SÉLECTION DES LAURÉATS ET D OCTROI DU PRIX. Édition 2015 On a changé de Programme de Bourse Émérite de l Association des MBA du Québec RÈGLEMENTS DE SÉLECTION DES LAURÉATS ET D OCTROI DU PRIX Édition 2015 Ces informations sont également disponibles sur le site

Plus en détail

Règlement sur l immigration à Montréal

Règlement sur l immigration à Montréal Projet de règlement Règlement sur l immigration à Montréal Présenté par Luis Nobre Jeune Conseil de Montréal 2013 Projet de règlement numéro 2 Règlement sur l immigration à Montréal PRÉSENTATION Présenté

Plus en détail

POLITIQUE MINISTÉRIELLE EN MATIÈRE DE RECOUVREMENT

POLITIQUE MINISTÉRIELLE EN MATIÈRE DE RECOUVREMENT POLITIQUE MINISTÉRIELLE EN MATIÈRE DE RECOUVREMENT 1. CONTEXTE Dans un souci d équité et de saine gestion des fonds publics, le ministère de l Emploi et de la Solidarité sociale (MESS) se doit de recouvrer

Plus en détail

1. Mission de la CDE. 3. 2.1 Conseil d administration 4 2.2 Comités.. 5 2.3 Permanence 5. 3. Plan stratégique 2015-2017.. 6. 4.

1. Mission de la CDE. 3. 2.1 Conseil d administration 4 2.2 Comités.. 5 2.3 Permanence 5. 3. Plan stratégique 2015-2017.. 6. 4. TABLE DES MATIÈRES 1. Mission de la CDE. 3 2. Gouvernance de la CDE de Saint-Lambert 2.1 Conseil d administration 4 2.2 Comités.. 5 2.3 Permanence 5 3. Plan stratégique 2015-2017.. 6 4. De CDC à CDE 7

Plus en détail

Fonds de développement des territoires 2015-2016. Politique de soutien aux projets structurants pour améliorer les milieux de vie

Fonds de développement des territoires 2015-2016. Politique de soutien aux projets structurants pour améliorer les milieux de vie Fonds de développement des territoires 2015-2016 Politique de soutien aux projets structurants pour améliorer les milieux de vie Fonds de développement des territoires - Soutien aux projets structurants

Plus en détail

PROGRAMME D ANALYSE DES INCIDENTS ET DE SENSIBILISATION DU PUBLIC

PROGRAMME D ANALYSE DES INCIDENTS ET DE SENSIBILISATION DU PUBLIC PROGRAMME D ANALYSE DES INCIDENTS ET DE SENSIBILISATION DU PUBLIC Janvier 2014 AVANT-PROPOS Dans un service de sécurité incendie, il y a de nombreuses mesures par lesquelles nous pouvons évaluer l efficacité

Plus en détail

Travailleurs étrangers temporaires

Travailleurs étrangers temporaires Travailleurs étrangers temporaires CONNAISSEZ-VOUS VOS CONDITIONS DE TRAVAIL AU QUÉBEC? COMMISSION DES NORMES DU TRAVAIL LES NORMES DU TRAVAIL ndre Mieux les coms'pere ndre te pour mieux n EN COURS D EMPLOI

Plus en détail

Procès-verbal de l assemblée tenue le 12 janvier 2010 à la Salle du conseil de l Hôtel de Ville au 2 ième étage du 869 boul. Saint-Jean-Baptiste.

Procès-verbal de l assemblée tenue le 12 janvier 2010 à la Salle du conseil de l Hôtel de Ville au 2 ième étage du 869 boul. Saint-Jean-Baptiste. Assemblée régulière du 12 janvier 2010 Procès-verbal de l assemblée tenue le 12 janvier 2010 à la Salle du conseil de l Hôtel de Ville au 2 ième étage du 869 boul. Saint-Jean-Baptiste. SONT PRÉSENTS :

Plus en détail

PERSONNES INVITÉES Mme Guylaine St-Gelais, directrice des Ressources financières et matérielles, points 3.1 et 3.2

PERSONNES INVITÉES Mme Guylaine St-Gelais, directrice des Ressources financières et matérielles, points 3.1 et 3.2 PROCÈS-VERBAL DE LA 99 e SÉANCE EXTRAORDINAIRE DU CONSEIL D ADMINISTRATION DU CSSS DE LA POINTE-DE-L ÎLE TENUE PAR CONFÉRENCE TÉLÉPHONIQUE LE LUNDI 16 DÉCEMBRE 2013 PERSONNES PRÉSENTES Mme Cécile Légaré,

Plus en détail

PROVINCE DE QUÉBEC Municipalité de Cacouna RÈGLEMENT 58-13 RÈGLEMENT CONCERNANT LA CRÉATION DU SERVICE DE SÉCURITÉ INCENDIE

PROVINCE DE QUÉBEC Municipalité de Cacouna RÈGLEMENT 58-13 RÈGLEMENT CONCERNANT LA CRÉATION DU SERVICE DE SÉCURITÉ INCENDIE PROVINCE DE QUÉBEC Municipalité de Cacouna RÈGLEMENT 58-13 RÈGLEMENT CONCERNANT LA CRÉATION DU SERVICE DE SÉCURITÉ INCENDIE CONSIDÉRANT QUE suite au regroupement des municipalités de Cacouna, il s avère

Plus en détail

Commission de travail sur le projet extension maternelle Compte Rendu du 19 mars 2015

Commission de travail sur le projet extension maternelle Compte Rendu du 19 mars 2015 Commission de travail sur le projet extension maternelle Compte Rendu du 19 mars 2015 Compte-rendu fait par : I.MOUSQUET Présents : C.CHARRIER, architecte E.BAZZO, DGS A.DJEBARI, enseignante maternelle

Plus en détail

POLITIQUE DE PRÊT D ÉQUIPEMENTS AUX ORGANISMES RECONNUS PAR VILLE DE BÉCANCOUR

POLITIQUE DE PRÊT D ÉQUIPEMENTS AUX ORGANISMES RECONNUS PAR VILLE DE BÉCANCOUR POLITIQUE DE PRÊT D ÉQUIPEMENTS AUX ORGANISMES RECONNUS PAR VILLE DE BÉCANCOUR Service à la communauté Ville de Bécancour Mars 2013 Table des matières 1. Préambule... 3 2. But de la politique de prêt d

Plus en détail

Consultation générale sur le Plan métropolitain d aménagement et de développement du Grand Montréal (PMAD)

Consultation générale sur le Plan métropolitain d aménagement et de développement du Grand Montréal (PMAD) Consultation générale sur le Plan métropolitain d aménagement et de développement du Grand Montréal (PMAD) Mémoire présenté à la Communauté métropolitaine de Montréal Septembre 2011 TABLE DES MATIÈRES

Plus en détail

Termes de références Elaboration de normes environnementales pour les activités de l industrie pétrolière et gazière en Mauritanie

Termes de références Elaboration de normes environnementales pour les activités de l industrie pétrolière et gazière en Mauritanie PROGRAMME «BIODIVERSITÉ, GAZ, PÉTROLE» Avec le soutien de : Termes de références Elaboration de normes environnementales pour les activités de l industrie pétrolière et gazière en Mauritanie 1 Préambule

Plus en détail

SUBvENTION CANADIENNE LA NOUVELLE POUR L EMPLOI

SUBvENTION CANADIENNE LA NOUVELLE POUR L EMPLOI SUBvENTION CANADIENNE LA NOUVELLE POUR L EMPLOI LE PLAN D ACTION ÉCONOMIQUE DE 2013 Le Plan d action économique de 2013 représente le prochain volet du plan à long terme du gouvernement pour renforcer

Plus en détail

2008-2009. SURVOL des ACTIVITÉS

2008-2009. SURVOL des ACTIVITÉS SURVOL des ACTIVITÉS 2008-2009 Apporter un soutien direct à l élève qui vit une période de crise financière ou de diff icultés personnelles et encourager l élève à poursuivre ses études jusqu à l obtention

Plus en détail

Madame Déborah Bélanger, mairesse, et Monsieur Normand Girouard, conseiller, sont absents.

Madame Déborah Bélanger, mairesse, et Monsieur Normand Girouard, conseiller, sont absents. Province de Québec Ville de Rivière-Rouge Procès-verbal de la séance d ajournement du Conseil municipal, tenue en la salle du Conseil de l Hôtel de Ville de Rivière-Rouge, lundi le 27 mars 2006, à 19h30.

Plus en détail

Le fonds local d investissement (FLI) et le fonds local de solidarité (FLS) CRITÈRES ET CONDITIONS D ADMISSIBILITÉ. Sommaire

Le fonds local d investissement (FLI) et le fonds local de solidarité (FLS) CRITÈRES ET CONDITIONS D ADMISSIBILITÉ. Sommaire Le fonds local d investissement (FLI) et le fonds local de solidarité (FLS) CRITÈRES ET CONDITIONS D ADMISSIBILITÉ Sommaire Objectif... 2 Critères d admissibilité... 2 Dépôt d un dossier... 2 Principaux

Plus en détail

«ON NE PEUT RIEN APPRENDRE AUX GENS. ON PEUT SEULEMENT LES AIDER À DÉCOUVRIR QU ILS POSSÈDENT DÉJÀ EN EUX TOUT CE QUI EST À APPRENDRE.

«ON NE PEUT RIEN APPRENDRE AUX GENS. ON PEUT SEULEMENT LES AIDER À DÉCOUVRIR QU ILS POSSÈDENT DÉJÀ EN EUX TOUT CE QUI EST À APPRENDRE. 2012 2013 RAPPORT ANNUEL FONDATION DE LA FORMATION ÉCONOMIQUE «ON NE PEUT RIEN APPRENDRE AUX GENS. ON PEUT SEULEMENT LES AIDER À DÉCOUVRIR QU ILS POSSÈDENT DÉJÀ EN EUX TOUT CE QUI EST À APPRENDRE.» - GALILÉE

Plus en détail

Porter la voix des femmes

Porter la voix des femmes Mars 2011 Aide sociale L Aide sociale en Ontario est constituée de deux programmes. Premièrement, Ontario au travail (OT), un programme de dernier recours qui vise les personnes qui n ont pas d autres

Plus en détail

Académie Ibn Sina. Au fil du temps. Date : 12/12/2013. Fait par : Hiba Chaoub Et Adam Amari

Académie Ibn Sina. Au fil du temps. Date : 12/12/2013. Fait par : Hiba Chaoub Et Adam Amari Académie Ibn Sina Au fil du temps Date : 12/12/2013 Fait par : Hiba Chaoub Et Adam Amari Table des matières De 1905 à 1960... 1 Le changement... 1 Les causes de ce changement... 1 Les conséquences de ce

Plus en détail

PROVINCE DE QUÉBEC MRC D AVIGNON MUNICIPALITÉ DE NOUVELLE. Cette séance est sous la présidence du maire, monsieur Richard St- Laurent.

PROVINCE DE QUÉBEC MRC D AVIGNON MUNICIPALITÉ DE NOUVELLE. Cette séance est sous la présidence du maire, monsieur Richard St- Laurent. PROVINCE DE QUÉBEC MRC D AVIGNON MUNICIPALITÉ DE NOUVELLE Procès-verbal de la séance ordinaire du conseil municipal de Nouvelle, tenue le lundi 4 février 2013, à l Hôtel de Ville du même endroit, à 20

Plus en détail

SÉCURITÉ PUBLIQUE - POLICE. Document budgétaire complémentaire de 2006

SÉCURITÉ PUBLIQUE - POLICE. Document budgétaire complémentaire de 2006 SÉCURITÉ PUBLIQUE - POLICE Document budgétaire complémentaire de 2006 Présentation du budget de fonctionnement de 2006 à la Commission permanente du conseil sur la sécurité publique TABLE DES MATIÈRES

Plus en détail

Idéopolis #4 Le temps, le travail et vous Avril 2014

Idéopolis #4 Le temps, le travail et vous Avril 2014 Idéopolis #4 Le temps, le travail et vous Avril 2014 À l aube de ce printemps tellement attendu, les indicateurs économiques surveillés par Workopolis semblent pointer vers une hausse graduelle de l emploi

Plus en détail

Le guide de la travailleuse enceinte secteur des centres de la petite enfance (CPE)

Le guide de la travailleuse enceinte secteur des centres de la petite enfance (CPE) Le guide de la travailleuse enceinte secteur des centres de la petite enfance (CPE) Le retrait préventif Pour appuyer vos démarches visant à obtenir un retrait préventif, un congé de maternité ou les prestations

Plus en détail

POLITIQUE DE SOUTIEN AUX ENTREPRISES, Y COMPRIS CELLES DE L ÉCONOMIE SOCIALE

POLITIQUE DE SOUTIEN AUX ENTREPRISES, Y COMPRIS CELLES DE L ÉCONOMIE SOCIALE POLITIQUE DE SOUTIEN AUX ENTREPRISES, Y COMPRIS CELLES DE L ÉCONOMIE SOCIALE 26 JANVIER 2016 [Tapez ici] [Tapez ici] [Tapez ici] Mise en contexte La MRC de l Île d Orléans désire soutenir le développement

Plus en détail

Services Financiers Dominique Leblanc inc.

Services Financiers Dominique Leblanc inc. OFFRE DE SERVICES POUR LES PERSONNES EN AFFAIRES S il y a un élément pour lequel vous vous êtes investis au maximum, c est bien l entreprise que vous dirigez aujourd hui. Nos solutions peuvent vous aider

Plus en détail

QUIZ LA PETITE HISTOIRE DE L ÉCONOMIE SOCIALE AU QUÉBEC

QUIZ LA PETITE HISTOIRE DE L ÉCONOMIE SOCIALE AU QUÉBEC QUIZ LA PETITE HISTOIRE DE L ÉCONOMIE SOCIALE AU QUÉBEC 43 Objectif : Public : Déroulement : Ce quiz a pour objectif de faire découvrir quelques événements qui ont joué un rôle majeur dans le développement

Plus en détail

Le Centre d excellence Sports Rousseau : une bonne affaire pour les Blainvillois! Présentation du maire 13 novembre 2012

Le Centre d excellence Sports Rousseau : une bonne affaire pour les Blainvillois! Présentation du maire 13 novembre 2012 Présentation du maire 13 novembre 2012 Mot du maire Le 23 octobre, nous adoptions les résolutions relatives à l entente de principe survenue entre les villes de Boisbriand et de Blainville, concernant

Plus en détail