DEPARTEMENT DE L AIN RAPPORT ANNUEL 2014 BILAN GENERAL DE FONCTIONNEMENT RÉDACTION VÉRIFICATION APPROBATION. Nom : Olivier SUZANNE et Nicolas GEHIN

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DEPARTEMENT DE L AIN RAPPORT ANNUEL 2014 BILAN GENERAL DE FONCTIONNEMENT RÉDACTION VÉRIFICATION APPROBATION. Nom : Olivier SUZANNE et Nicolas GEHIN"

Transcription

1 DEPARTEMENT DE L AIN Système d assainissement «Les Allymes» à AMBERIEU-EN-BUGEY RAPPORT ANNUEL 2014 BILAN GENERAL DE FONCTIONNEMENT RÉDACTION VÉRIFICATION APPROBATION Nom : Sandie GRANGE Date :13/02/2015 Visa: Nom : Olivier SUZANNE et Nicolas GEHIN Date : 19/02/2015 Visa : Nom : Thierry DEROUBAIX Date : Visa : 1

2 Table des matières LE TERRITOIRE Localisation Historique Compétences et Vocations... 4 Les vocations... 4 Les compétences Effectifs Patrimoine... 6 PRINCIPE DE L EPURATION PAR FILTRES PLANTES DE ROSEAUX... 7 LE SYSTEME D ASSAINISSEMENT DES ALLYMES Situation géographique Caractériques principales du système Un peu d histoire Quelques informations sur la station Le rejet au milieu naturel Fonctionnement du réseau Le curage des réseaux Les travaux effectués Les branchements Travaux divers Les incidents remarquables Le fonctionnement de la station Le poste de relevage Les débits enregistres à la station Au 1 er étage Au 2 nd étage Conclusion Rapport du bilan 24h En entrée de station En sortie de station Conclusion Les boues produites à la station d épuration Les sous-produits d assainissement La consommation électrique La maintenance, suivi et réparation Le coût de revient de la station Les projets et objectifs Le réseau La station Conclusion

3 1 - LOCALISATION LE TERRITOIRE Le STEASA regroupe 9 communes de l Ain et son siège social est situé : 19 rue René Panhard AMBERIEU-EN-BUGEY. Figure 1: Localisation du STEASA 3

4 2 - HISTORIQUE 1990 : Création du STEASA et construction d une station d épuration intercommunale regroupant les communes de : AMBERIEU-EN-BUGEY, AMBUTRIX, SAINT-DENIS-EN-BUGEY et du traitement des eaux usées des trois communes. Depuis 1991, différentes communes ont rejoint le STEASA : - AMBRONAY ; - CHATEAU-GAILLARD ; - DOUVRES ; - SAINT-RAMBERT-EN-BUGEY ; - TORCIEU. Au 1 er janvier 2013 ; Évolution du STEASA : le Syndicat prend la compétence collecte et transfert des eaux usées et assure désormais la gestion de l ensemble des systèmes d assainissement. Au 1 er janvier 2014 Intégration de l ABERGEMENT-DE-VAREY. 3 - COMPETENCES ET VOCATIONS LES VOCATIONS Les vocations du syndicat sont les suivantes : Construction, entretien et gestion des stations d épuration des communes qui appartiennent au syndicat. L acquisition des terrains nécessaires à la bonne gestion des stations d épuration et pour le traitement des boues d épuration. La maitrise d ouvrage de toutes les études et travaux nécessaires au bon fonctionnement global des différents systèmes d assainissement. LES COMPETENCES Le STEASA est une autorité organisatrice du traitement et du transport des eaux usées sur le territoire des communes membres. 4

5 4 - EFFECTIFS Le STEASA compte à ce jour cinq salariés : 1 directeur ; 2 techniciens ; 2 secrétaires. Et 29 élus dont : 1 président et 2 vices présidents. Cela représente 5 élus pour la commune d AMBERIEU-EN-BUGEY et 3 élus pour chaque commune restante. Thierry DEROUBAIX Président Jean-Pierre THIBAUD Vice-Président Patricia JACQUOT GRUET Vice-Présidente Olivier SUZANNE Directeur PÔLE TECHNIQUE Nicolas GEHIN Technicien Blandine BERNARD Surveillante travaux PÔLE SECRETARIAT Anne BOUCHACOURT Secrétaire administrative et comptable Nathalie THOLOMET Secrétaire Accueil Figure 2: Organigramme général du STEASA 5

6 5 - PATRIMOINE Le STEASA c est 1 station d épuration située à CHATEAU-GAILLARD d une capacité nominale de EH avec un débit journalier de m3/j. 1 station d épuration nommée GV2C située au Vorgey sur la commune d AMBRONAY d une capacité nominale de 600H 1 station d épuration AMBRONAY Bourg, «Pré Clairet» de capacité 1700 EH avec un débit journalier de 275m3/j. 1 réseau sous vide et sa station de traitement «macrophytes» située à AMBRONAY. 7 stations de traitement à filtres «plantés de roseaux» (macrophytes) : ** Les Allymes située à AMBERIEU-EN-BUGEY ** Les hameaux de Javornoz, Angrières et Lupieu situés à SAINT-RAMBERT-EN- BUGEY ** Le hameau du Mont de l Ange située à TORCIEU ** Les hameaux Le Bourg et Dalivoy situés à l ABERGEMENT-DE-VAREY Mais aussi un réseau de transport comportant : 185 kms environ de réseaux dont 55% environ en réseau séparatif 49 déversoirs d orage dont 3 sont instrumentés 29 postes de relèvement sur le réseau. 6

7 PRINCIPE DE L EPURATION PAR FILTRES PLANTES DE ROSEAUX Ce type de station est particulièrement adapté aux communes en milieu rural, et bénéficie d un fort développement, sont intégration paysagère et son faible coût d entretien. Ce procédé épuratoire consiste à infiltrer des eaux brutes dans un milieu granulaire insaturé sur lequel est fixée la biomasse épuratoire. Les filtres verticaux alimentés par bâchées et par immersion temporaire de la surface permettent un renouvellement de l atmosphère du massif par convection ; ils fonctionnent ainsi en conditions insaturées, aérobies. La caractéristique principale de ce type d épuration réside dans le fait que les filtres du premier étage de traitement, dont le massif actif est constitué de graviers fins, peuvent être alimentés, directement avec les eaux usées brutes dégrillées. De ce fait il n y a pas de boues primaires à traiter. Une telle station d épuration est généralement constituée de deux bassins : Bassin 1 : Il retient les matières en suspension les plus grossières et effectue le traitement des eaux ; Bassin 2 : Il affine l épuration ainsi commencée. Chaque bassin est composé de plusieurs cellules identiques dont l alimentation en eau est gérée par séquence. Les cellules sont utilisées par alternance afin de laisser aux eaux un temps de repos suffisant pour assurer la minéralisation des boues. Figure 3:Schéma d'une cellule d'un bassin 7

8 L aération est assurée par convection à partir du déplacement des lames d eau et une diffusion de l oxygène depuis la surface des filtres et les cheminées d aération vers l espace poreux. Le traitement par filtres plantés de réseaux ne nécessite pas de traitement des boues particulier ou contraignant. Il permet aux boues de minéraliser naturellement. Après une dizaine d année, celui-ci peut ensuite être utilisé comme un support organique. De plus l exploitation est dite «facile» puisqu elle consiste en un passage une à deux fois par semaine sur site pour de l entretien et un faucardage des roseaux annuel et du débroussaillage. Enfin ce processus est doté de bon rendement épuratoire théorique : Paramètres Rendement épuratoire DBO5 90 % DCO 85 % MES 90 % NK 85 % NGL 45 % PT 40 % Tableau 1: Rendements épuratoires théoriques L arrêté ministériel datant du 22 Juin 2007, impose les rendements minimum suivant pour des stations de capacité inférieures à 2000 EH : Paramètres Rendement épuratoire DBO5 35 mg/l ou > 60% DCO 60 % MES 50 % Tableau 2: Rendements minimum exigés par l'arrêté ministériel du 22 juin

9 LE SYSTEME D ASSAINISSEMENT DES ALLYMES 1 - SITUATION GÉOGRAPHIQUE Figure 4 : Localisation de la station des Allymes Cette station est située sur les hauteurs d AMBERIEU-EN-BUGEY au lieu-dit «Les Allymes». 9

10 2 - CARACTÉRIQUES PRINCIPALES DU SYSTÈME UN PEU D HISTOIRE La station d épuration ainsi que le réseau des ALLYMES qui permet l apport des eaux usées à la station ont été construit entre 2011 et La station a été mise en route courant l année Les données de la station : QUELQUES INFORMATIONS SUR LA STATION DENOMINATION Réception 2012 Exploitant Filière de traitement Capacité nominale Débit de référence DBO5 théorique Milieu récepteur Nombre d abonné AEP 36 Nombre de branchement EU 30 STEASA Filtres plantés de roseaux 120 EH 18 m3/j 7.2 Kg/j Taux de raccordement 83.3 % CHIFFRES Un fossé d infiltration après le regard de sortie de la STEP Tableau 3:Données générales sur la station LE REJET AU MILIEU NATUREL Le milieu récepteur des eaux traitées à la station est un fossé d infiltration situé juste après le regard de sortie de la station d épuration. Figure 5 : Milieu récepteur des eaux traitées 10

11 3 - FONCTIONNEMENT DU RÉSEAU Le réseau qui permet l acheminement des eaux usées à la station d épuration est entièrement gravitaire. Il s agit d un réseau d une longueur de 1902 m comportant à ce jour 30 branchements. LE CURAGE DES RESEAUX En 2014, aucun curage de réseau n a été effectué que ce soit en préventif ou même en curatif. LES TRAVAUX EFFECTUES LES BRANCHEMENTS En 2014, deux nouveaux branchements ont été réalisés par l entreprise BRUNET TP, prestataire de service du STEASA dans le cadre d un marché à bon de commande TRAVAUX DIVERS Aucuns travaux effectués en cette année LES INCIDENTS REMARQUABLES Aucun incident n est à déplorer sur cette station pour l année LE FONCTIONNEMENT DE LA STATION La station d épuration des ALLYMES est de type filtres plantés de roseaux à deux étages. Le premier étage de roseaux est composé de trois lits et le second de deux lits. Le premier étage est alimenté de manière automatique à l aide des pompes du poste de relevage et le second est alimenté par un système de bâchée. Le technicien change manuellement le lit alimenté. 11

12 Figure 6: Synoptique de la station des Allymes 12

13 LE POSTE DE RELEVAGE Le poste de relevage présent sur la station des ALLYMES est un poste préfabriqué de diamètre 1800 mm et de hauteur 2060 mm avec à l intérieur 3 pompes et des canalisations EN INOX 304L. L arrivée des eaux usées dans le poste se fait par le biais d une canalisation en DN 200 mm et les 3 pompes disposent d une canalisation de refoulement en DN 80 mm. LES DEBITS ENREGISTRES A LA STATION AU 1 ER ETAGE Le premier étage de roseaux est composé de 3 cellules distinctes, chacune d entre elle alimentée par une pompe de relevage. Il est à noter que chaque pompe dispose d un débit théorique de 28 m3/h. Etant donné que la station n est pas équipée d un débitmètre en entrée de station, le débit est calculé en fonction du temps de fonctionnement des pompes : Date Relevé des compteurs de pompe Pompe 1 Pompe 2 Pompe 3 Au 9 Janvier Au 26 Décembre Grâce à ces relevés on peut donc en déduire le temps de fonctionnement des pompes est donc les débits : Pompe 1 Pompe 2 Pompe 3 Temps de fonctionnement annuel (en h) Débit (en m3) TOTAL m3 Au premier étage, m3 ont été traités AU 2 ND ETAGE Le deuxième étage est composé de deux cellules distinctes alimentées par un système de bâchée manuelle dont le volume est de 1m3. Désignation Relevés Au 9 Janvier Au 26 Décembre TOTAL 951 bâchées soit 951 m CONCLUSION En 2014, ce sont 951m3 qui ont été traités à la station. De plus le fait d obtenir les mêmes débits entre le premier et le second étage de roseaux prouve la bonne étanchéité des filtres. 13

14 RAPPORT DU BILAN 24H ANNEXE 1: Rapport du bilan 24heures D après l arrêté ministériel du 22 Juin 2007, qui fixe les performances minimales à atteindre sur des stations d épurations, devant traiter des charges brutes de pollution organique inférieure à 120Kg/j de DBO5, un bilan 24h doit avoir lieu une fois tous les deux ans (Rappel : Station de capacité nominale égale à 120 EH). Rendements minimum à atteindre : Paramètres Rendement minimal à atteindre DBO5 60 % avec une concentration maximale fixée à 35 mg/l DCO 60 % MES 50% Tableau 4: Rendements minimum à atteindre Un bilan 24 heures a été réalisé entre le 27 et le 28 Décembre 2014, dans le cadre du respect réglementaire de l arrêté ministériel du 22 Juin 2007 et du bon fonctionnement du processus de traitement en vue de la réception de la STEP. Ce dernier, a été réalisé par REALITES ENVIRONNEMENT, un bureau d étude et d analyses en environnement basé à Trévoux (01), entre le 27 et 28 Décembre En l absence de code Sandre pour le système d assainissement (demande d immatriculation faite), les résultats Sandre n ont pas pu être mis en ligne à ce jour sur la plateforme de l agence de l eau EN ENTREE DE STATION Les charges hydrauliques enregistrées durant le bilan sont les suivantes : DEBIT Débit journalier (enregistré le 20/11/2014) Volume diurne (enregistré entre 6h et 24h) Volume nocturne (enregistré entre 0h et 6h) Débit moyen horaire ENTREE DE LA STATION 4.5 m3/j 4.3 m3 0.2 m3 0.2 m3/h Débit maximum horaire 0.48 m3 (entre 21h et 22h) Débit minimum horaire 0.0 m3 (entre 5h et 6h) Tableau 5: Charges hydrauliques en entrée de station La station d épuration des ALLYMES, a été dimensionnée pour traiter jusqu à 18 m3 par jour. Lors de la réalisation du bilan, le volume enregistré en entrée de station est de 4.5 m3 ce qui permet de conclure que la station accueille 25% de sa charge maximale. En ce qui concerne les eaux claires parasites, sont estimées à 11% du volume enregistré en entrée ce qui permet de conclure que la station des ALLYMES est très peu sensible aux eaux claires parasites. 14

15 Aussi, les prélèvements réalisés au niveau de cette entrée de station donnent les concentrations suivantes : PARAMETRES CONCENTRATION DBO5 DCO MEST Azote de Kjeldahl Azote global Phosphore total mg/l mg/l mg/l mg/l mg/l 9.7 mg/l ph 8.2 Rapport DCO/DBO5 2.2 Tableau 6 : Concentrations mesurées en entrée de station EN SORTIE DE STATION Les charges hydrauliques enregistrées en sortie durant le bilan sont équivalentes à celles enregistrées en entrée. Les concentrations enregistrées sont présentées dans le tableau suivant : CONCENTRATION PARAMETRES DBO5 DCO MEST Azote de Kjeldahl Azote Global Phosphore total 3.0 mg/l mg/l 31.0 mg/l 12.0 mg/l 76.1 mg/l 4.5 mg/l ph 7.5 Rapport DCO/DBO Tableau 7: Concentrations mesurées en sortie de station 15

16 CONCLUSION Pour conclure sur ce bilan 24heures, voici ci-dessous les rendements de la station : CONCENTRATION PARAMETRES DBO5 99 % DCO 80 % MEST 85 % Azoke de Kjeldahl 89 % Phosphore total 54 % Tableau 8 : Récapitulatifs des rendements de la station Le bilan réalisé permet de mettre en évidence le bon fonctionnement de la station : Les valeurs minimales réglementaires imposées par l arrêté du 22 Juin 2007 sont respectées. LES BOUES PRODUITES A LA STATION D EPURATION La station étant de type filtres plantés de roseaux, ont une occurrence de curage évaluée à 10 ans. Par conséquent aucune boue n a été produite cette année. LES SOUS-PRODUITS D ASSAINISSEMENT Chaque mois, l entreprise GAUTHIER vient curer le poste de relèvement qui se situe après le dégrilleur de la station. C est un entretien préventif dans le but d éviter son encrassement. L ensemble des produits pompés : refus de dégrilleur, sables, graisses sont emmenés sur la plateforme de traitement de l entreprise GAUTHIER située à DAGNEUX (01). Etant donné qu aucun dispositif de dégrilleur automatique n est présent sur la station des ALLYMES, il n est pas possible de comptabiliser les quantités de déchets solides produits. LA CONSOMMATION ELECTRIQUE La consommation électrique de station des ALLYMES est l alimentation des trois pompes présentes dans le poste de relevage. Durant cette année 2014, la consommation électrique s élève à 642 kwh soit une dépense de euros. 16

17 LA MAINTENANCE, SUIVI ET REPARATION Cette année 2014 n a pas nécessité de réparation particulière. La maintenance de cette station est régulière : Un technicien passe à raison de 1 à 2 fois par semaine pour changer l alimentation des lits de roseaux, vérifier le bon fonctionnement du poste de relevage et enlever les refus de dégrilleur à l aide d un râteau. Il enlève les mauvaises herbes qui arrivent à prendre racine sur les lits de roseaux et il veille au bon fonctionnement de la bâchée. Un agent électromécanicien de l entreprise ALTEAU passe 2 fois par mois pour vérifier le bon fonctionnement du poste de relevage. L entreprise GAUTHIER passe 1 fois par mois pour un curage préventif du poste de relevage. En même temps il pompe les refus de dégrilleur récoltés. L entreprise BALLAN en charge de l entretien des espaces verts, passe 2 à 3 fois par an pour tondre et réaliser le faucardage des roseaux. 5 - LE COUT DE REVIENT DE LA STATION DESIGNATION BUDGET FONCTIONNEMENT DEPENSES RECETTES MONTANT Technicien STEASA X ERDF X Entreprise BALLAN (entretien des espaces verts) X REALITES ENVIRONNEMENT X Entreprise GAUTHIER X BUDGET INVESTISSEMENT TOTAL DES DEPENSES TOTAL DES RECETTES 0.00 TOTAL DES DEPENSES 0.00 TOTAL DES RECETTES 0.00 BILAN GENERAL DE L ANNEE Tableau 9 : Récapitulatif des dépenses et recettes de l'année

18 6 - LES PROJETS ET OBJECTIFS LE RESEAU En ce qui concerne le réseau, peu d objectifs sont à atteindre si ce n est le maintien en bon état des canalisations existantes pour maintenir le taux très faible d eaux claires parasites. LA STATION Pour la station l objectif est de continuer la maintenance préventive telle qu elle est aujourd hui. Le poste de relèvement sera relié à la télégestion (en cours de déploiement) dans les prochaines semaines (mars 2015). 7 - CONCLUSION La station des ALLYMES est une station qui fonctionne très bien. Les résultats du bilan sont très satisfaisants de même que le taux de raccordement au réseau d assainissement public ce qui permet d être en conformité par rapport aux différentes exigences attendues. 18

19 Index des figures Figure 1: Localisation du STEASA 3 Figure 2: Organigramme général du STEASA 5 Figure 3:Schéma d'une cellule d'un bassin 7 Figure 4 : Localisation de la station des Allymes 9 Figure 5 : Milieu récepteur des eaux traitées 10 Figure 6: Synoptique de la station des Allymes 12 Index des Tableaux Tableau 1: Rendements épuratoires théoriques 8 Tableau 2: Rendements minimum exigés par l'arrêté ministériel du 22 juin Tableau 3:Données générales sur la station 10 Tableau 4: Rendements minimum à atteindre 14 Tableau 5: Charges hydrauliques en entrée de station 14 Tableau 6 : Concentrations mesurées en entrée de station 15 Tableau 7: Concentrations mesurées en sortie de station 15 Tableau 8 : Récapitulatifs des rendements de la station 16 Tableau 9 : Récapitulatif des dépenses et recettes de l'année Index des Annexes ANNEXE 1: Rapport du bilan 24heures

Schéma Général d Assainissement Phase 3 Page 1 sur 9 Commune de CREYSSEILLES ASSAINISSEMENT COLLECTIF

Schéma Général d Assainissement Phase 3 Page 1 sur 9 Commune de CREYSSEILLES ASSAINISSEMENT COLLECTIF Schéma Général d Assainissement Phase 3 Page 1 sur 9 PHASE 3 : ASSAINISSEMENT COLLECTIF Version : Date : Etablie par : Vérifiée par : 1 02/2005 Y.B S.M 2 08/2005 Y.B S.M Schéma Général d Assainissement

Plus en détail

COMMUNE DE ROQUESERIERE

COMMUNE DE ROQUESERIERE Géologie Environnement Hydrologie -Hydrogéologie Département de la Haute Garonne COMMUNE DE ROQUESERIERE Schéma communal d assainissement Deuxième partie Avril 2011 Ref : SIGEH-SCA 10/09 Page 1/29 Sommaire

Plus en détail

SERVICE DE L'ASSAINISSEMENT

SERVICE DE L'ASSAINISSEMENT SERVICE DE L'ASSAINISSEMENT RAPPORT ANNUEL 2013 I - CARACTERISATION TECHNIQUE du SERVICE 1) Présentation du territoire desservi La Commune de Noirétable assure elle-même la gestion de ce service en régie

Plus en détail

COMMUNAUTE DE COMMUNES ARNON BOISCHAUT CHER PRIX & QUALITE DU SERVICE ASSAINISSEMENT COLLECTIF EN REGIE

COMMUNAUTE DE COMMUNES ARNON BOISCHAUT CHER PRIX & QUALITE DU SERVICE ASSAINISSEMENT COLLECTIF EN REGIE COMMUNAUTE DE COMMUNES ARNON BOISCHAUT CHER PRIX & QUALITE DU SERVICE ASSAINISSEMENT COLLECTIF EN REGIE RAPPORT ANNUEL 2012 Page 2 RAPPORT 2012 Caractérisation technique du service Organisation administrative

Plus en détail

Commune de Saint Chamond. 7.1.2 Annexes sanitaires Assainissement

Commune de Saint Chamond. 7.1.2 Annexes sanitaires Assainissement Commune de Saint Chamond 7.1.2 Annexes sanitaires Assainissement 1 Le service assainissement collectif concerne la collecte des eaux usées et pluviales de la commune de SAINT CHAMOND et la dépollution

Plus en détail

PROCEDE MIXTE D EPURATION. Filtre planté de roseau + Lagunes + Bambouseraie Notion de zéro rejet

PROCEDE MIXTE D EPURATION. Filtre planté de roseau + Lagunes + Bambouseraie Notion de zéro rejet PROCEDE MIXTE D EPURATION Filtre planté de roseau + Lagunes + Bambouseraie Notion de zéro rejet L OPERATION Les objectifs augmenter les capacités hydraulique et organique de traitement du système d assainissement

Plus en détail

L assainissement des petites collectivités rurales. Enjeux et perspectives

L assainissement des petites collectivités rurales. Enjeux et perspectives l'eau L assainissement des petites collectivités rurales Enjeux et perspectives Plan Diagnostic du parc de STEP en Isère STEP de moins de 2 000 Eh : état des lieux Besoins et spécificités de l assainissement

Plus en détail

Exemple du SATESE MAGE 42

Exemple du SATESE MAGE 42 LE LAGUNAGE Exemple du SATESE MAGE 42 Rapide état des lieux Perspectives d association avec le procédé Filtre Planté de roseaux LAGUNAGES DU DEPARTEMENT DE LA LOIRE Conception et dimensionnement Principaux

Plus en détail

1 LA STATION DE DEPOLLUTION DU SIARE

1 LA STATION DE DEPOLLUTION DU SIARE 1 LA STATION DE DEPOLLUTION DU SIARE La station d épuration du SIARE (Syndicat Intercommunal d Assainissement de la Région d Etampes), inaugurée en 003, s intègre parfaitement dans le paysage de la vallée

Plus en détail

Les filtres plantés de roseaux, le lagunage naturel et leurs associations : comment? pourquoi? (1)

Les filtres plantés de roseaux, le lagunage naturel et leurs associations : comment? pourquoi? (1) Sinfotech Les fiches Les filtres plantés de roseaux, le lagunage naturel et leurs associations : comment? pourquoi? (1) Cemagref 2007 Les savoir-faire Fiche accessible en ligne sur le site http://sinfotech.cemagref.fr/asp/index.asp

Plus en détail

AFM Recyclage Cheviré (44) Station de traitement des eaux pluviales D.O.E

AFM Recyclage Cheviré (44) Station de traitement des eaux pluviales D.O.E AFM Recyclage Cheviré (44) Station de traitement des eaux pluviales Version du 22/04/2009 SOMMAIRE I OBJET ET DONNEES DE BASE... 3 A. OBJET... 3 B. DONNEES DE BASES... 3 II DESCRIPTIF... 6 Saint Dizier

Plus en détail

SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT COLLECTIF RAPPORT RELATIF AU PRIX ET A LA QUALITE DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT COLLECTIF POUR TERRITORIALES

SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT COLLECTIF RAPPORT RELATIF AU PRIX ET A LA QUALITE DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT COLLECTIF POUR TERRITORIALES SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT COLLECTIF RAPPORT RELATIF AU PRIX ET A LA QUALITE DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT COLLECTIF POUR L EXERCICE 2013 PRESENTE CONFORMEMENT A L ARTICLE L.2224-5 DU CODE GENERAL

Plus en détail

Eau et agriculture : «Gestion des effluents fermiers : présent, avenir»

Eau et agriculture : «Gestion des effluents fermiers : présent, avenir» Eau et agriculture : «Gestion des effluents fermiers : présent, avenir» La gestion future : dispositifs en expérimentation Plateforme technologique PFT GH 2 0 4 ème Semaine de l eau - Journée Technique

Plus en détail

FOSSE SEPTIQUE TOUTES EAUX

FOSSE SEPTIQUE TOUTES EAUX FTE FOSSE SEPTIQUE TOUTES EAUX FICHE 1 DOMAINE D'APPLICATION Conseillé 0-200 EH 50 Observé 0-200 EH 50 VOLET TECHNIQUE 1 PRINCIPES DE FONCTIONNEMENT 1.1 PRINCIPE La fosse septique toutes eaux permet un

Plus en détail

Différentes techniques d épuration

Différentes techniques d épuration Différentes techniques d épuration Le lagunage naturel Les caractéristiques de cette technique sont tirées du document technique FNDAE n 22, Filières d épuration adaptées aux petites collectivités, Ministère

Plus en détail

RAPPORT 2013 SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE ASSAINISSEMENT

RAPPORT 2013 SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE ASSAINISSEMENT RAPPORT 2013 SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE ASSAINISSEMENT 1 2 Sommaire I - PRESENTATION DU SERVICE I 1 ) Territoire géographique I 2 ) Moyens humains I 3 ) Mode de fonctionnement I 4 ) Assainissement

Plus en détail

MAIRIE DE BRULLIOLES LE BOURG 69690 BRULLIOLES

MAIRIE DE BRULLIOLES LE BOURG 69690 BRULLIOLES Olivier MURZILLI Hydrogéologue agréé 111 avenue Barthélemy Buyer 69005 LYON Mob : 06 63 27 58 22 Email : o.murzilli@arch-groupe.com MAIRIE DE BRULLIOLES LE BOURG 69690 BRULLIOLES AVIS HYDROGEOLOGIQUE SUR

Plus en détail

TECHNIQUES ADAPTEES AU PETIT COLLECTIF

TECHNIQUES ADAPTEES AU PETIT COLLECTIF LES TECHNIQUES ADAPTEES AU PETIT COLLECTIF Les prétraitements Les stations compactes type boues activées Les filtres plantés de roseaux Les filtres à sable Les disques biologiques Les filtres à tourbe

Plus en détail

Une épuration choisie

Une épuration choisie ETAT DES LIEUX EN LOIR ET CHER Dans l état actuel des choses, le département dispose de 216 unités d épuration qui assurent le traitement total ou partiel de 212 communes sur les 290 que comporte le département.

Plus en détail

DEMANDE DE VERIFICATION DE CONCEPTION

DEMANDE DE VERIFICATION DE CONCEPTION SIAAL 155, rue du Levant BP 10925 39009 LONS LE SAUNIER CEDEX Tel : 03.84.86.21.95 Fax : 03.84.86.21.55 DEMANDE DE VERIFICATION DE CONCEPTION Dossier à compléter et à retourner au SIAAL 1. CONTEXTE GENERAL

Plus en détail

Le rejet des eaux usées

Le rejet des eaux usées 13 Eaux usées, contexte légal et réglementaire Les eaux usées, si elles étaient rejetées dans le milieu sans traitement, pollueraient gravement l environnement et la ressource en eau. En effet, certaines

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT COLLECTIF ANNEE 2014

RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT COLLECTIF ANNEE 2014 RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT COLLECTIF ANNEE 2014 Validé en commission le 27 mai 2015 et approuvé en conseil communautaire le 29 juin 2015 www.bievre-isere.com

Plus en détail

L épuration par boues activées. Journée technique Clermont Ferrand - 8 juin 2010 -

L épuration par boues activées. Journée technique Clermont Ferrand - 8 juin 2010 - L épuration par boues activées Journée technique Clermont Ferrand - 8 juin 2010 - L étude technico-économique SCOT Réflexion intercommunale SAGE SDAGE DCE PLU - Carte communale Programme de mesures Projet

Plus en détail

RAPPORT PRELIMINAIRE D ETUDE sur la lagune de Baraqueville (Aveyron) Rédigé par Olivier Marvallin

RAPPORT PRELIMINAIRE D ETUDE sur la lagune de Baraqueville (Aveyron) Rédigé par Olivier Marvallin Société Aquapure Pradines 12160 BARAQUEVILLE RAPPORT PRELIMINAIRE D ETUDE sur la lagune de Baraqueville (Aveyron) Rédigé par Olivier Marvallin Réhabilitation d une lagune naturelle. Fax : 0033.387.88.18.59

Plus en détail

V.1. Montants financiers des travaux engagés pendant le dernier exercice budgétaire, montant des subventions de collectivités ou d organismes publics

V.1. Montants financiers des travaux engagés pendant le dernier exercice budgétaire, montant des subventions de collectivités ou d organismes publics RAPPORT ANNUEL SUR LE PRI ET LA QUALITÉ DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT Année 2013 Date de publication : Par PLANETA Christophe (Responsable Exploitation), et HOUILLON Christelle (Responsable Administrative

Plus en détail

Rapport annuel. S.I.R.G.E.A Syndicat Intercommunal de la Région de Guénange pour l Eau et l Assainissement

Rapport annuel. S.I.R.G.E.A Syndicat Intercommunal de la Région de Guénange pour l Eau et l Assainissement Rapport annuel S.I.R.G.E.A Syndicat Intercommunal de la Région de Guénange pour l Eau et l Assainissement ANNEE 2014 contexte du service contexte du service public de l'assainissement Le présent rapport

Plus en détail

Filtres à Coco pour le petit collectif - Premier Tech

Filtres à Coco pour le petit collectif - Premier Tech Partenariat 2013-2015 - Domaine eau et aménagements urbains Action 40-2 «Evaluation des procédés nouveaux d assainissement Conception et exploitation des stations de traitement des eaux usées des petites

Plus en détail

STATION D EPURATION EAUCLIN A LIT IMMERGE : TYPE 40 EH

STATION D EPURATION EAUCLIN A LIT IMMERGE : TYPE 40 EH - Traitement eaux et effluents - Maillol Grand - 81990 CAMBON D ALBI Tél. 05.63.78.92.96 - Fax. 05.63.53.06.25 E-mail. eauclin@hotmail.fr - Spécialisée dans les stations d épuration biologique à culture

Plus en détail

S O M M A I R E 1 CULTURES FIXEES SUR SUPPORTS FINS :...3 2 LES BASSINS D INFILTRATION PERCOLATION...6. 2.1 Présentation théorique de la filière...

S O M M A I R E 1 CULTURES FIXEES SUR SUPPORTS FINS :...3 2 LES BASSINS D INFILTRATION PERCOLATION...6. 2.1 Présentation théorique de la filière... S O M M A I R E 1 CULTURES FIXEES SUR SUPPORTS FINS :...3 2 LES BASSINS D INFILTRATION PERCOLATION...6 2.1 Présentation théorique de la filière...6 2.2 Retour d expérience sur le département de la Loire

Plus en détail

Les dégrilleurs automatiques Xylem INSTALLATION ET MAINTENANCE AISÉES POUR LA GESTION DES EAUX BRUTES ET USÉES

Les dégrilleurs automatiques Xylem INSTALLATION ET MAINTENANCE AISÉES POUR LA GESTION DES EAUX BRUTES ET USÉES Les dégrilleurs automatiques Xylem INSTALLATION ET MAINTENANCE AISÉES POUR LA GESTION DES EAUX BRUTES ET USÉES Une large gamme s adaptant à tous vos besoins et applications Tout type de prise d eau brute

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL PRIX ET QUALITE DU SERVICE PUBLIC DE L ASSAINISSEMENT COLLECTIF

RAPPORT ANNUEL PRIX ET QUALITE DU SERVICE PUBLIC DE L ASSAINISSEMENT COLLECTIF L union de Coteba et Sogreah Coteba & Sogreah, same team, enhanced expertise COMMUNE DE CLOHARS-CARNOET PRIX ET QUALITE DU SERVICE PUBLIC DE L ASSAINISSEMENT COLLECTIF EXERCICE 2012 Rapport annuel relatif

Plus en détail

VILLE DE FIGEAC SERVICE MUNICIPAL DE L EAU ET DE L ASSAINISSEMENT RAPPORT SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE SUR L EXERCICE 2012

VILLE DE FIGEAC SERVICE MUNICIPAL DE L EAU ET DE L ASSAINISSEMENT RAPPORT SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE SUR L EXERCICE 2012 VILLE DE FIGEAC SERVICE MUNICIPAL DE L EAU ET DE L ASSAINISSEMENT RAPPORT SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE SUR L EXERCICE 2012 ETABLI EN APPLICATION : - DE LA LOI DU 2 FEVRIER 1995 RELATIVE AU RENFORCEMENT

Plus en détail

Rapport annuel sur le Prix et la Qualité du Service public de l assainissement collectif. Exercice 2014

Rapport annuel sur le Prix et la Qualité du Service public de l assainissement collectif. Exercice 2014 Envoyé en préfecture le 09/12/2015 Reçu en préfecture le 10/12/2015 Affiché le ID : 029-212900021-20151203-2015066-DE Rapport annuel sur le Prix et la Qualité du Service public de l assainissement collectif

Plus en détail

EXTRAIT DU REGISTRE DES ARRETES DU PRESIDENT DE LA COMMUNAUTE URBAINE DE LYON

EXTRAIT DU REGISTRE DES ARRETES DU PRESIDENT DE LA COMMUNAUTE URBAINE DE LYON REPUBLIQUE FRANCAISE DEPARTEMENT DU RHONE EXTRAIT DU REGISTRE DES ARRETES DU PRESIDENT DE LA COMMUNAUTE URBAINE DE LYON ARRETE N 2013-07-15-R-0287 commune(s) : Villeurbanne objet : Autorisation de déversement

Plus en détail

SPANC : Service Public d'assainissement Non Collectif

SPANC : Service Public d'assainissement Non Collectif SPANC : Service Public d'assainissement Non Collectif LE CONTEXTE REGLEMENTAIRE L eau étant devenue patrimoine commun, il est nécessaire de redonner au milieu naturel une eau traitée, dans le but de préserver

Plus en détail

solutions globales de traitement des eaux usées Quelques références

solutions globales de traitement des eaux usées Quelques références solutions globales de traitement des eaux usées Quelques références Société des EAUX DE VOLVIC (63) job N 5-01-16 job N 5-08-11 Procédé biologique BOMS Biomass On Mobile Support* Type d ef nt : les eaux

Plus en détail

C est en Côte d Or (21), dans la commune de Nesle-et-Massoult, que SALMSON vient de réaliser son premier réseau ramifié sous pression en France.

C est en Côte d Or (21), dans la commune de Nesle-et-Massoult, que SALMSON vient de réaliser son premier réseau ramifié sous pression en France. SALMSON ÉQUIPE LA COMMUNE DE NESLE ET MASSOULT EN RÉSEAU RAMIFIÉ SOUS PRESSION. Mars 2007. C est en Côte d Or (21), dans la commune de Nesle-et-Massoult, que SALMSON vient de réaliser son premier réseau

Plus en détail

1.0 SYSTÈME BIONEST MD. 1.1 Description et fonctionnement du système

1.0 SYSTÈME BIONEST MD. 1.1 Description et fonctionnement du système 1.0 SYSTÈME BIONEST MD 1.1 Description et fonctionnement du système Le système de traitement BIONEST utilise un procédé biologique au moyen d'une culture microbienne fixée sur un support synthétique appelé

Plus en détail

ETABLISSEMENT PUBLIC A CARACTERE INDUSTRIEL ET COMMERCIAL Rue Félix CHABAUD 13770 VENELLES N SIRET : 493 587 471 00027 Code APE : 3700 Z

ETABLISSEMENT PUBLIC A CARACTERE INDUSTRIEL ET COMMERCIAL Rue Félix CHABAUD 13770 VENELLES N SIRET : 493 587 471 00027 Code APE : 3700 Z REGIE DES EAUX DE VENELLES ETABLISSEMENT PUBLIC A CARACTERE INDUSTRIEL ET COMMERCIAL Rue Félix CHABAUD 13770 VENELLES N SIRET : 493 587 471 00027 Code APE : 3700 Z Service de l Assainissement Année 2014

Plus en détail

FROMAGERIE ETOILE DU VERCORS ST JUST DE CLAIX (38) Rapport d Expertise

FROMAGERIE ETOILE DU VERCORS ST JUST DE CLAIX (38) Rapport d Expertise FROMAGERIE ETOILE DU VERCORS ST JUST DE CLAIX (38) Mission d expertise relative au traitement des effluents de la fromagerie Rapport d Expertise 35853 Décembre 2014 v1 Immeuble «Le Crystallin» 191/193

Plus en détail

LES PRIMES DE PERFORMANCE ÉPURATOIRE années 2013 à 2018 PROGRAMME D ACTION 2013-2018 LES PRIMES

LES PRIMES DE PERFORMANCE ÉPURATOIRE années 2013 à 2018 PROGRAMME D ACTION 2013-2018 LES PRIMES PROGRAMME D ACTION 2013-2018 LES PRIMES Les modalités d attribution des primes 2013 à 2018 sont définies par la délibération modifiée n 2012-25 du 25 octobre 2012 du conseil d administration de l agence

Plus en détail

ETABLISSEMENT PUBLIC A CARACTERE INDUSTRIEL ET COMMERCIAL Rue Félix CHABAUD 13770 VENELLES N SIRET : 493 587 471 00019 Code APE : 410 Z

ETABLISSEMENT PUBLIC A CARACTERE INDUSTRIEL ET COMMERCIAL Rue Félix CHABAUD 13770 VENELLES N SIRET : 493 587 471 00019 Code APE : 410 Z REGIE DES EAUX DE VENELLES ETABLISSEMENT PUBLIC A CARACTERE INDUSTRIEL ET COMMERCIAL Rue Félix CHABAUD 13770 VENELLES N SIRET : 493 587 471 00019 Code APE : 410 Z Service de l Assainissement Année 2007

Plus en détail

(Station de traitement d Egaules)

(Station de traitement d Egaules) (Station de traitement d Egaules) SOMMAIRE I - DESCRIPTIF 3 1) assainissement syndical 3 2) assainissement collectif communal 4 a) station d épuration et réseau d Egaules 4 b) station d épuration de Viallard

Plus en détail

Cuve garantie 15 ans 6025 13/03/2012. BIOXYMOP Microstation d épuration jusqu à 6 EH POLYÉTHYLÈNE AVANTAGES SIMOP. Contre la corrosion

Cuve garantie 15 ans 6025 13/03/2012. BIOXYMOP Microstation d épuration jusqu à 6 EH POLYÉTHYLÈNE AVANTAGES SIMOP. Contre la corrosion BIOXYMOP Microstation d épuration jusqu à 6 EH POLYÉTHYLÈNE 6025 13/03/2012 EN 12566-1 + A1 Cuve garantie 15 ans Contre la corrosion DÉFINITION TECHNIQUE : Les microstations BIOXYMOP sont conçues selon

Plus en détail

Les techniques alternatives dans la gestion des eaux pluviales. Jean Yves VIAU Directeur Opérationnel

Les techniques alternatives dans la gestion des eaux pluviales. Jean Yves VIAU Directeur Opérationnel Les techniques alternatives dans la gestion des eaux pluviales Jean Yves VIAU Directeur Opérationnel Plan de présentation Présentation Saint Dizier environnement Les techniques alternatives La maîtrise

Plus en détail

Rapport. Février 2011 Révision 2

Rapport. Février 2011 Révision 2 Rapport Février 2011 Révision 2 S C H E M A D I R E C T E U R E T V A L O R I S A T I O N E N V I R O N N E M E N T A L E D E L A S T A T I O N D E P O R T - D O U V O T RAPPORT PHASE 1 LP 9005 Ville de

Plus en détail

Service Eau et Biodiversité Unité Usages de l Eau RECEPISSE DE DECLARATION

Service Eau et Biodiversité Unité Usages de l Eau RECEPISSE DE DECLARATION PRÉFET DE LA MAYENNE Direction départementale des Territoires Service Eau et Biodiversité Unité Usages de l Eau RECEPISSE DE DECLARATION Concernant le rejet des eaux usées et pluviales de l aire de service

Plus en détail

Notice de Présentation. Zonage d assainissement Eaux Usées. Commune de LORIENT

Notice de Présentation. Zonage d assainissement Eaux Usées. Commune de LORIENT Notice de Zonage d assainissement Eaux Usées Commune de LORIENT SOMMAIRE Contexte... 3 Définitions... 3 Rappels réglementaires... 4 Description du plan de zonage d assainissement d eaux usées... 5 Annexe

Plus en détail

Microstation AQUAMÉRIS

Microstation AQUAMÉRIS Microstation AQUAMÉRIS à culture fixée gamme de 5 à 21 Équivalents Habitants AGRÉMENT MINISTÉRIEL 2012-030 Modèles 5, 8 et 10 Équivalents Habitants Les microstations sont conformes à la norme CE 12566-3

Plus en détail

ASSAINISSEMENT DU HAMEAU DE LA MARTELIERE COMMUNE DE SAINT-JULIEN-EN-VERCORS MARCHE DE MAITRISE D ŒUVRE - PROGRAMME DE L OPERATION AVRIL 2013

ASSAINISSEMENT DU HAMEAU DE LA MARTELIERE COMMUNE DE SAINT-JULIEN-EN-VERCORS MARCHE DE MAITRISE D ŒUVRE - PROGRAMME DE L OPERATION AVRIL 2013 DEPARTEMENT DE LA DRÔME DIRECTION DE L ENVIRONNEMENT SERVICE GESTION DE L EAU Cellule d Assistance Technique ASSAINISSEMENT DU HAMEAU DE LA MARTELIERE COMMUNE DE SAINT-JULIEN-EN-VERCORS MARCHE DE MAITRISE

Plus en détail

FICHE DECLARATIVE PREALABLE AU CONTROLE DE CONCEPTION

FICHE DECLARATIVE PREALABLE AU CONTROLE DE CONCEPTION FICHE DECLARATIVE PREALABLE AU CONTROLE DE CONCEPTION Vous envisagez de réaliser des travaux sur votre installation d assainissement non collectif, vous devez obtenir l accord du SPANC Service Public d

Plus en détail

Filtres plantés de roseaux

Filtres plantés de roseaux Hôtel du Département 2, rue St Tropez B.P. 400 56009 Vannes CEDEX Tél. 02 97 54 83 65 Fax 02 97 54 58 68 Contact technique du SATESE SGS Multilab Vannes Zone du Ténénio 20 allée François-Joseph Broussais

Plus en détail

IP INFILTRATION PERCOLATION

IP INFILTRATION PERCOLATION IP INFILTRATION PERCOLATION FICHE 9 DOMAINE D'APPLICATION Conseillé 50-1000 EH 50 Observé 50-400 EH 50 VOLET TECHNIQUE 1 PRINCIPES DE FONCTIONNEMENT 1.1 PRINCIPE Filtration biologique aérobie sur support

Plus en détail

OBJET : ADOPTION DU RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE DE L ASSAINISSEMENT / ANNEE 2013

OBJET : ADOPTION DU RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE DE L ASSAINISSEMENT / ANNEE 2013 (1/12) DÉPARTEMENT DES BOUCHES-DU-RHONE RÉPUBLIQUE FRANÇAISE ------- Extrait du Registre des Délibérations du CONSEIL MUNICIPAL Arrondissement d Aix-en-Provence -------- Séance du 30 septembre 2014 COMMUNE

Plus en détail

1.7 AUBIAT PLAN LOCAL D URBANISME. Commune de ANNEXES SANITAIRES DEPARTEMENT DU PUY DE DOME

1.7 AUBIAT PLAN LOCAL D URBANISME. Commune de ANNEXES SANITAIRES DEPARTEMENT DU PUY DE DOME DEPARTEMENT DU PUY DE DOME 1.7 Commune de AUBIAT SCP DESCOEUR F et C ARCHITECTURE ET AMENAGEMENT DU TERRITOIRE 49 rue des Salins 63000 Clermont Ferrand Tel : 04.73.35.16.26. Fax : 04.73.34.26.65. Mail

Plus en détail

Filtres plantés de roseaux

Filtres plantés de roseaux Filtres plantés de roseaux Principe de fonctionnement et exploitation Préambule Le traitement de nos eaux usées est primordial pour la qualité de l environnement que nous allons laisser aux générations

Plus en détail

Communes de Couffouleux et Rabastens/Tarn

Communes de Couffouleux et Rabastens/Tarn Département du Tarn Communes de Couffouleux et Rabastens/Tarn ETUDE DIAGNOSTIC RESEAU ET STEP ASSAINISSEMENT ETUDE PREALABLE PHASE N 2 RAPPORT DEFINITIF Alimentation en eau potable - Assainissement - Eaux

Plus en détail

Avis et communications

Avis et communications Avis et communications AVIS DIVERS MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ Avis relatif à l agrément de dispositifs de traitement des eaux usées domestiques et fiches techniques correspondantes

Plus en détail

Etude lixiviats AEAG (enquête pour l'étude des rejets) Questionnaire ISDND (installation de stockage de déchets non dangereux)

Etude lixiviats AEAG (enquête pour l'étude des rejets) Questionnaire ISDND (installation de stockage de déchets non dangereux) Etude lixiviats AEAG (enquête pour l'étude des rejets) Questionnaire ISDND (installation de stockage de déchets non dangereux) Ce document a été établi à l attention des exploitants faisant l objet de

Plus en détail

ARRETE. Le présent arrêté entre en vigueur le jour de sa publication au Moniteur belge.

ARRETE. Le présent arrêté entre en vigueur le jour de sa publication au Moniteur belge. Arrêté ministériel portant agrément du système d épuration individuelle «Roselière sur lit de graviers» présenté par la Société ECOLOGIE AU QUOTIDIEN sise Rue Saint Antoine, 23 à 5580 Havrenne Le Ministre

Plus en détail

Les filières d épuration extensives mais «compacts». Expérience issue de l assainissement collectif

Les filières d épuration extensives mais «compacts». Expérience issue de l assainissement collectif Les filières d épuration extensives mais «compacts». Expérience issue de l assainissement collectif Catherine BOUTIN, Cemagref Lyon catherine.boutin@cemagref.fr Développement des filières depuis 10 ans

Plus en détail

DEMANDE DE CONTROLE DE CONCEPTION ET D IMPLANTATION D UN PROJET D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

DEMANDE DE CONTROLE DE CONCEPTION ET D IMPLANTATION D UN PROJET D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF DEMANDE DE CONTROLE DE CONCEPTION ET D IMPLANTATION D UN PROJET D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Le présent dossier est à remplir par le demandeur. Il sera vérifié par le SPANC et permettra d établir le

Plus en détail

AUTOEPURE ssainissement Non Collectif (ANC) par filtres plantés de roseaux. La meilleure solution en filière traditionnelle!

AUTOEPURE ssainissement Non Collectif (ANC) par filtres plantés de roseaux. La meilleure solution en filière traditionnelle! Solution olution d Assainissement Non Collectif (ANC) : AUTOEPURE COMMUNICATION TECHNIQUE AUTOEPURE Solution d épuration d Assainissement ssainissement Non Collectif (ANC) (A par filtres plantés de roseaux.

Plus en détail

Commune de VEBRET Département du Cantal

Commune de VEBRET Département du Cantal Département du Cantal ÉTUDE DIAGNOSTIQUE DU SYSTÈME D ASSAINISSEMENT COLLECTIF DU BOURG, DE COUCHAL ET DE CHEYSSAC MAI 2013 C2EA 222/224 Boulevard Gustave Flaubert 63 000 CLERMONT-FERRAND Téléphone : 04

Plus en détail

Guide pour la mise en œuvre de l autosurveillance des stations d épuration des collectivités

Guide pour la mise en œuvre de l autosurveillance des stations d épuration des collectivités Guide pour la mise en œuvre de l autosurveillance des stations d épuration des collectivités Équipements à mettre en place, contrôles à effectuer et procédures à respecter Guide méthodologique Novembre

Plus en détail

Nouveaux regards sur la ville : Solutions techniques innovantes. Les filières compactes de l assainissement autonome

Nouveaux regards sur la ville : Solutions techniques innovantes. Les filières compactes de l assainissement autonome Nouveaux regards sur la ville : Solutions techniques innovantes Les filières compactes de l assainissement autonome 1. Contexte réglementaire Arrêté du 7 septembre 2009 fixant les prescriptions techniques

Plus en détail

Traitement des boues et matières de vidange par LSPR

Traitement des boues et matières de vidange par LSPR Le roseau et l avenir de l eau Traitement des boues et matières de vidange par LSPR Stéphane TROESCH Journée Techn Eau 11/04/2012 Avancées et innovations en phytoépuration 2 Principe de fonctionnement

Plus en détail

Le groupe de travail EPNAC

Le groupe de travail EPNAC Le groupe de travail EPNAC sur l Evaluation des Procédés Nouveaux d Assainissement des petites et moyennes Collectivités Léa Mercoiret Rencontres de l eau Loire-Bretagne 8 juin 2010 Plan Contexte Fonctionnement

Plus en détail

Assainissement individuel par roselière à flux horizontal

Assainissement individuel par roselière à flux horizontal Assainissement individuel par roselière à flux horizontal Un assainissement rustique, écologique et performant. Pour le particulier et petites collectivités Bâtiment Basse Consommation Maison passive Isolation

Plus en détail

LB LIT BACTERIEN DOMAINE D'APPLICATION VOLET TECHNIQUE FICHE 1 PRINCIPES DE FONCTIONNEMENT 1.1 PRINCIPE

LB LIT BACTERIEN DOMAINE D'APPLICATION VOLET TECHNIQUE FICHE 1 PRINCIPES DE FONCTIONNEMENT 1.1 PRINCIPE LB LIT BACTERIEN FICHE 3 DOMAINE D'APPLICATION Conseillé 200-2000 EH 50 Observé 200-2000 EH 50 VOLET TECHNIQUE 1 PRINCIPES DE FONCTIONNEMENT 1.1 PRINCIPE Procédé de traitement biologique aérobie à culture

Plus en détail

DEMANDE DE CONTROLE DE BONNE EXECUTION D UN DISPOSITIF D'ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

DEMANDE DE CONTROLE DE BONNE EXECUTION D UN DISPOSITIF D'ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF (SPANC) ZAC des Terrasses de la Sarre 3, Terrasse Normandie BP 50157 57403 SARREBOURG CEDEX Téléphone 03 87 03 05 16 Télécopie 03 87 03 83 49 DEMANDE DE CONTROLE

Plus en détail

REVISION DE L ETUDE DE ZONAGE D ASSAINISSEMENT

REVISION DE L ETUDE DE ZONAGE D ASSAINISSEMENT Maître d'ouvrage Commune de MALVILLE Hôtel de Ville Rue Merlerie 44260 MALVILLE REVISION DE L ETUDE DE ZONAGE D ASSAINISSEMENT NOTE DE SYNTHESE Janvier 2014 EF Etudes 4, rue Galilée BP 4114, 44341 BOUGUENAIS

Plus en détail

GIS BIOSTEP. Note Technique. Les Matières de Vidange : bonnes pratiques pour limiter les nuisances en station d épuration.

GIS BIOSTEP. Note Technique. Les Matières de Vidange : bonnes pratiques pour limiter les nuisances en station d épuration. GIS BIOSTEP Note Technique Les Matières de Vidange : bonnes pratiques pour limiter les nuisances en station d épuration Année 2008 Gis Biostep - 2008 1 Les points clés de cette note : - ne pas dépoter

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL DU DELEGATAIRE

RAPPORT ANNUEL DU DELEGATAIRE 2014 RAPPORT ANNUEL DU DELEGATAIRE Commune de Téloché Une année de performance et de gestion durable de votre service public de l assainissement (Conforme au décret 2005-236 du 14 mars 2005) REPERES DE

Plus en détail

MARCHE DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES

MARCHE DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES MARCHE DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES Assistance à maîtrise d'ouvrage pour la mise en place d'une délégation du service d'assainissement de la commune de LA BRUFFIERE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

Plus en détail

Rapport Annuel 2014 sur le Prix et la Qualité des Services Publics de l'eau potable & de l'assainissement COMMUNE DE SAINT-FÉLIU-D'AVALL

Rapport Annuel 2014 sur le Prix et la Qualité des Services Publics de l'eau potable & de l'assainissement COMMUNE DE SAINT-FÉLIU-D'AVALL Rapport Annuel 2014 sur le Prix et la Qualité des Services Publics de l'eau potable & de l'assainissement COMMUNE DE SAINT-FÉLIU-D'AVALL Caractéristiques techniques du service d'eau potable Le service

Plus en détail

Syndicat Intercommunal d assainissement de la Région d Albertville AUDIT DE LA STATION D EPURATION ET ETUDE DE FAISABILITE DE L EXTENSIO N CY00742

Syndicat Intercommunal d assainissement de la Région d Albertville AUDIT DE LA STATION D EPURATION ET ETUDE DE FAISABILITE DE L EXTENSIO N CY00742 Syndicat Intercommunal d assainissement de la Région d Albertville AUDIT DE LA STATION D EPURATION ET ETUDE DE FAISABILITE DE L EXTENSIO N Etude de modélisation hydraulique des réseaux intercommunaux d

Plus en détail

Communauté de Communes de Maizières lès Metz Rive Droite (assainissement)

Communauté de Communes de Maizières lès Metz Rive Droite (assainissement) Communauté de Communes de Maizières lès Metz Rive Droite (assainissement) 2012 S Y N T H E S E D U R A P P O R T A N N U E L D U D E L E G A T A I R E SERVICE DE L ASSAINISSEMENT - COMMUNES DESSERVIES

Plus en détail

5-1- Annexes Sanitaires 5.1.3- Assainissement

5-1- Annexes Sanitaires 5.1.3- Assainissement REVISION GENERALE 5-1- Annexes Sanitaires 5.1.3- Assainissement PLU approuvé par DCC du 27/06/2013 COMMUNAUTE URBAINE DU GRAND TOULOUSE 1, Place de la Légion d Honneur Quartier Marengo 31 505 TOULOUSE

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE DE L ASSAINISSEMENT EXERCICE 2012

RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE DE L ASSAINISSEMENT EXERCICE 2012 RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE DE L ASSAINISSEMENT EXERCICE 2012 Centrifugeuse de la station d épuration de Brochon Suivant l Article L 2224-5 et D 2224-5 du Code général des collectivités

Plus en détail

Syndicat Intercommunal d Adduction d Eau Potable de la région de Questembert

Syndicat Intercommunal d Adduction d Eau Potable de la région de Questembert Syndicat Intercommunal d Adduction d Eau Potable de la région de Questembert RAPPORT DU PRÉSIDENT SUR LE PRIX ET LA QUALITÉ DU SERVICE D ASSAINISSEMENT ANNÉE 2012 Douglas ZENI STRATORIAL FINANCES 28, rue

Plus en détail

Le SATESE 37 n étant pas assujetti à TVA, nos prix s entendent nets de toutes taxes. SATESE 37 Tarifs 2014 Comité syndical du 9 décembre 2013

Le SATESE 37 n étant pas assujetti à TVA, nos prix s entendent nets de toutes taxes. SATESE 37 Tarifs 2014 Comité syndical du 9 décembre 2013 T A R I F S 2 0 1 4 Contribution des membres Communes Etablissement Public de Coopération Intercommunale une compétence déléguée : tarif de base/habitant deux compétences déléguées : tarif de base/habitant

Plus en détail

Rapport Annuel 2014 sur le Prix et la Qualité des Services Publics de l'eau potable & de l'assainissement COMMUNE D'OPOUL-PÉRILLOS

Rapport Annuel 2014 sur le Prix et la Qualité des Services Publics de l'eau potable & de l'assainissement COMMUNE D'OPOUL-PÉRILLOS Rapport Annuel 2014 sur le Prix et la Qualité des Services Publics de l'eau potable & de l'assainissement COMMUNE D'OPOUL-PÉRILLOS Caractéristiques techniques du service d'eau potable Le service d'eau

Plus en détail

Aucune contrainte hydrogéologique n'a donc été recensée vis à vis de la mise en place d'un assainissement non collectif sur la parcelle étudiée.

Aucune contrainte hydrogéologique n'a donc été recensée vis à vis de la mise en place d'un assainissement non collectif sur la parcelle étudiée. 1. CONTEXTE GÉNÉRAL Les parcelles sont actuellement vierges de tout bâtiment. Celles ci seront aménagées en 3 constructions neuves comportant des logements de type F5 (3 chambres augmentées forfaitairement

Plus en détail

ISDND DE ST SORLIN EN VALLOIRE - CONCEPTION DE L INSTALLATION DE DRAINAGE, DE COLLECTE ET DE TRAITEMENT DES LIXIVIATS

ISDND DE ST SORLIN EN VALLOIRE - CONCEPTION DE L INSTALLATION DE DRAINAGE, DE COLLECTE ET DE TRAITEMENT DES LIXIVIATS Page 1 / 6 La présente étude s inscrit dans le cadre de l article 18 de l arrêté du 9 septembre 1997 relatif aux installations de «déchets non dangereux» modifié. La création du casier 4 ayant lieu sur

Plus en détail

ANNEXE SANITAIRE ELEMENTS RELATIFS AU RESEAU D'EAU, D'ASSAINISSEMENT ET AU SYSTEME D'ELIMINATION DES DECHETS

ANNEXE SANITAIRE ELEMENTS RELATIFS AU RESEAU D'EAU, D'ASSAINISSEMENT ET AU SYSTEME D'ELIMINATION DES DECHETS ANNEXE SANITAIRE ELEMENTS RELATIFS AU RESEAU D'EAU, D'ASSAINISSEMENT ET AU SYSTEME D'ELIMINATION DES DECHETS I - ALIMENTATION EN EAU POTABLE 1. Dispositions générales : L'alimentation en eau potable de

Plus en détail

Commune de Ressons le Long Service assainissement 2, rue de l Eglise - 02290 RESSONS LE LONG http://www.ressonslelong.fr

Commune de Ressons le Long Service assainissement 2, rue de l Eglise - 02290 RESSONS LE LONG http://www.ressonslelong.fr Commune de Ressons le Long Service assainissement 2, rue de l Eglise - 02290 RESSONS LE LONG Déroulement de la soirée 1 Présentation de l existant (réseaux et STEP) 2 Les travaux sur le domaine public

Plus en détail

Mini-station d épuration individuelle KLARO

Mini-station d épuration individuelle KLARO CANPLAST SA est spécialisé dans la fourniture de canalisations, pièces, chambres de visite et autres ouvrages spéciaux en matière d assainissement et d'évacuation des eaux. Depuis 1992, son département

Plus en détail

Les effluents des établissements hospitaliers. Direction des Affaires Techniques

Les effluents des établissements hospitaliers. Direction des Affaires Techniques Les effluents des établissements hospitaliers J. DROGUET - Présentation Hopitech 2007 Contexte Les établissements hospitaliers sont de gros consommateurs d eau (env 800-1000 L/lit). Les différents types

Plus en détail

Dépollution des eaux pluviales des routes et parkings : Problématique et solution

Dépollution des eaux pluviales des routes et parkings : Problématique et solution Dépollution des eaux pluviales des routes et parkings : Problématique et solution POLLUTEC Lyon, le 1 er décembre 2010 Plan de la présentation Présentation du syndicat ISGH Pollution des eaux pluviales

Plus en détail

Avis et communications

Avis et communications Avis et communications AVIS DIVERS MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Avis relatif à l agrément de dispositifs de traitement des eaux usées domestiques et fiches techniques

Plus en détail

FICHE DÉCLARATIVE EXAMEN PRÉALABLE DE LA CONCEPTION D UNE INSTALLATION D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

FICHE DÉCLARATIVE EXAMEN PRÉALABLE DE LA CONCEPTION D UNE INSTALLATION D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF EXAMEN PRÉALABLE DE LA CONCEPTION D UNE INSTALLATION D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF FICHE DÉCLARATIVE Vous envisagez de réaliser des travaux sur votre installation d assainissement non collectif, vous

Plus en détail

Valorisation des données d autosurveillance

Valorisation des données d autosurveillance Valorisation des données d autosurveillance Utilisation des données pour définir des priorités d action 1 Quelle valorisation des données? Des besoins multiples Environnementaux :» connaître les déversements

Plus en détail

[PLAN LOCAL D'URBANISME]

[PLAN LOCAL D'URBANISME] SOCIETE DES TECHNIQUES D AMENAGEMENT DEPARTEMENT DU CALVADOS COMMUNE DE THAON [PLAN LOCAL D'URBANISME] 4.1 Annexes sanitaires [Approbation] P.O.S. Initial Approuvé le 31 juillet 1981 Modification n 1 Approuvée

Plus en détail

EXAMEN PRÉALABLE DE LA CONCEPTION D UNE

EXAMEN PRÉALABLE DE LA CONCEPTION D UNE FICHE DÉCLARATIVE Vous envisagez de réaliser des travaux sur votre installation d assainissement non collectif, vous devez obtenir l accord du SPANC. COMMUNAUTE DE COMMUNES DE BERNAY ET DES ENVIRONS 299,

Plus en détail

Bras: Service de l'assainissement

Bras: Service de l'assainissement Bras: Service de l'assainissement Rapport annuel du Délégataire pour l exercice 2010 SERVICE PUBLIC DE L ASSAINISSEMENT Rapport annuel sur le prix et la qualité des services pour l'exercice 2010 Application

Plus en détail

1 Assainissement collectif

1 Assainissement collectif 1 Assainissement collectif 1.1 Caractéristiques générales La commune adhère au syndicat intercommunal du bassin de L Arbresle (SIABA) pour le service d assainissement collectif. Elle lui délègue les compétences

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DES SERVICES DE L EAU ET L ASSAINISSEMENT AU TITRE DE L ANNEE 2010

RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DES SERVICES DE L EAU ET L ASSAINISSEMENT AU TITRE DE L ANNEE 2010 RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DES SERVICES DE L EAU ET L ASSAINISSEMENT AU TITRE DE L ANNEE 2010 La SEVESC assure les services de l eau et de l assainissement de collectivités des départements

Plus en détail

Station d épuration de Lumbin, La Terrasse. Pourquoi traite-t-on les eaux usées?

Station d épuration de Lumbin, La Terrasse. Pourquoi traite-t-on les eaux usées? Station d épuration de Lumbin, La Terrasse Pourquoi traite-t-on les eaux usées? Tous les jours, notre station d épuration reçoit, pour les épurer, nos eaux sales, qui proviennent de nos wc, nos lavabos,

Plus en détail