Exercer les aptitudes cognitives pour combler le fossé des aptitudes cognitives dans l utilisation de la technologie numérique

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Exercer les aptitudes cognitives pour combler le fossé des aptitudes cognitives dans l utilisation de la technologie numérique"

Transcription

1 ! Exercer les aptitudes cognitives pour combler le fossé des aptitudes cognitives dans l utilisation de la technologie France Boutin, Ph.D., UQAM et Chris Chinien, Ph.D., Compétences R & D Le microprocesseur a fait passer le monde d un mode analogique à un mode. La technologie est maintenant vue comme étant «le levier unique et le plus important pour accroître la productivité et la compétitivité dans tous les secteurs de l économie» (1, p. 5). Alors que la technologie est considérée comme étant le moteur de cette nouvelle économie, les connaissances et les compétences des travailleurs en sont le carburant : «Pour que le Canada devienne un chef de file de l économie, il faut encourager le développement des compétences s chez tous les Canadiens» (2, p. 2). En raison de l intégration rapide des technologies de l information et des communications dans les milieux de travail, «il est essentiel que tous les Canadiens possèdent les compétences nécessaires pour être en mesure d accéder, utiliser et interpréter une gamme toujours plus vaste et complexe d informations s» (2, p. 3). Le développement des compétences s figure en bonne place dans les politiques économiques à court et à long terme des pays membre de l OCDE (3). Alors que l importance des compétences s dans l économie canadienne n est plus à démontrer, il est extrêmement difficile de déterminer si les travailleurs canadiens possèdent ou non ces compétences en raison «d une absence de compréhension précise de ce que sont les compétences s» (2, p. 2). Afin de combler cette lacune, le Bureau de l alphabétisation et des compétences essentielles (Ressources humaines et Développement des compétences Canada) a parrainé une étude destinée à conceptualiser et élaborer un cadre relatif aux compétences essentielles pour la main d œuvre canadienne. Les méthodes de recherche utilisées pour la réalisation de cette étude comprenaient une étude analytique de la littérature nationale et internationale au sujet des compétences essentielles ainsi que des consultations menées auprès de personnes-ressources importantes provenant de différents secteurs de l économie canadienne. Cette information a été recueillie pour permettre la conception d un cadre relatif aux compétences essentielles pour la main d œuvre canadienne [voir l extrait du document d information portant sur cette étude]. Comme le montre la Figure 1, quatre pôles de compétences, assortis de leurs définitions correspondantes, ont été regroupés structurellement pour constituer le cadre relatif aux compétences essentielles : (1) les compétences relatives au traitement des informations s; (2) les compétences transversales; (3) les compétences s techniques et (4) les compétences fondamentales (4). Page 1

2 Figure 1. Cadre canadien relatif aux compétences s : compétences s essentielles dans les milieux de travail au Canada Compétences relatives au traitement des informations s Communiquer l information Créer de l information Appliquer l information Évaluer l information Intégrer l information Organiser l information Accéder à l information Déterminer les besoins d information Information d entrée Compétences transversales Capacité de réflexion/résolution de problèmes Apprentissage continu/capacité de travailler avec les autres Les compétences transversales sont des compétences souhaitables, non techniques et largement transférables. Lorsqu elles sont combinées avec des compétences professionnelles/techniques particulières, elles contribuent à optimiser le rendement des individus au travail. Partager de l information avec d autres personnes au travail. Générer de nouveaux contenus et connaissances s grâce à l organisation, l interprétation, l adaptation et l application d informations s. Utiliser efficacement l information présentée dans divers formats s pour exécuter les tâches Juger la liées qualité, à l emploi. la pertinence, l utilité, la validité et l applicabilité de l information. Interpréter, analyser, résumer, comparer et mettre en contraste, combiner, adapter et représenter l information. Décoder, restructurer et protéger l information. Localiser, sélectionner et récupérer de l information. Reconnaître, définir et formuler les besoins en matière d information. Identifier, reconnaitre, enregistrer et stocker l information pour faciliter sa récupération et son utilisation. COMPÉTENCES NUMÉRIQUES ESSENTIELLES DANS LES MILIEUX DE TRAVAIL AU CANADA Compétences s techniques Utiliser des systèmes et des outils s Utiliser des ordinateurs et d autres équipements pour exécuter les tâches liées à l emploi. Utiliser des applications logicielles Choisir et utiliser les logiciels appropriés pour exécuter les tâches liées à l emploi. Appliquer les mesures de sécurité prescrites dans les environnements s Protéger le matériel, les logiciels, les données et les renseignements personnels. Compétences fondamentales Lecture, écriture, communication orale, utilisation de documents, calcul Les compétences fondamentales font référence au fait que les composantes des compétences de base en alphabétisation et numératie constituent une sorte de porte d entrée; une personne doit posséder souvent, si ce n est toujours, un niveau minimal de compétences avant de pouvoir utiliser les technologies s et démontrer ou développer les compétences plus précises relatives au traitement des informations s. Source : Chinien et Boutin (2011). Defining Essential Digital Skills in the Canadian Workplace. Page 2

3 Les concepts élaborés par RHDCC en matière de compétences essentielles établissent les compétences fondamentales nécessaires pour être en mesure de travailler avec les technologies s en général. Ils définissent également les compétences essentielles qui soutiennent et se développent concurremment à l amélioration des compétences relatives à l utilisation de la technologie de façon continue (transversale). En outre, le cadre détaille les compétences sous-jacentes qui se manifestent plus particulièrement lorsque l on travaille avec les technologies s, celles-ci comprenant les compétences s techniques et les compétences relatives au traitement des informations s. Le pôle consacré au traitement des informations s a été incorporé dans le cadre parce que l économie impose des exigences croissantes aux adultes. Elle leur demande en effet de traiter une grande quantité d informations complexes, rapidement et efficacement, et de résoudre des problèmes et accomplir des tâches complexes (4). Certaines personnes ne possèdent pas les compétences cognitives, nécessaires au traitement de l information, qui leur permettraient d interagir adéquatement avec les systèmes et outils s; en conséquence, elles luttent pour acquérir ces compétences. La fracture était autrefois principalement liée à l accès physique à la technologie. Elle a aujourd hui évolué vers un fossé grandissant qui comprend également les déficits en matière de compétences cognitives, lesquels font obstacle à l acquisition et l utilisation efficace des compétences s. Ce fossé des compétences cognitives, qui touche principalement les groupes qui ont toujours été socialement défavorisés (5), a des implications importantes pour l emploi, du fait que «la participation effective au marché du travail est de plus en plus liée aux compétences s» (2, p. 1). En raison de la rapidité de circulation de l information, les personnes doivent posséder des mécanismes de contrôle cognitif très développés pour être en mesure de faire face, de manière efficace, aux exigences de traitement de l information. Le contrôle cognitif influence la manière dont l information est traitée (perçue, organisée, analysée, stockée et employée) en utilisant «des structures et mécanismes cognitifs situés dans le cerveau» (6, p. 520). Il existe, au sujet du contrôle cognitif, un ensemble important de connaissances basé sur des recherches empiriques (7) et différentes constructions du contrôle cognitif ont été identifiées. La plus influente de ces constructions est le contrôle cognitif dépendant/indépendant à l égard du champ, laquelle est également celle qui a été la plus étudiée (8) et (9). Les recherches indiquent que les individus qui sont indépendants à l égard du champ traitent l information de manière plus efficace que leurs homologues dépendants à l égard du champ. Les personnes indépendantes à l égard du champ développent des stratégies efficaces de traitement de l information; elles peuvent restructurer l information en vue d en avoir une meilleure compréhension et mieux la mémoriser, créer les informations manquantes et se concentrer sur les informations pertinentes. Elles utilisent également certaines stratégies de traitement de l information qui contribuent à la réussite de l apprentissage (10). Les exigences en matière de traitement de l information, imposées par l environnement, peuvent devenir une cause de désorientation pour les personnes qui ne possèdent pas les contrôles cognitifs nécessaires. En conséquence, au cours des dernières années, les ingénieurs et chercheurs travaillant dans le domaine de l interaction homme-machine (IHM) et de l interaction humaine avec l information (Human Information Interaction, HII) ont reconnu les répercussions importantes que la construction du contrôle cognitif dépendant/indépendant à l égard du champ a sur les interfaces et les interactions entre l homme et la machine. La prise en compte de ce facteur leur a permis d améliorer la convivialité et la facilité d apprentissage du système ainsi que la satisfaction et l expérience de l utilisateur (11). Page 3

4 Pendant de nombreuses années, on a cru que le contrôle cognitif dépendant/indépendant à l égard du champ était fixe, stable dans le temps, et qu il ne pouvait être modifié. En raison de la croyance que notre cerveau était câblé de manière à fonctionner de façon prédéterminée, sans possibilité de changement, nous étions incapables d aider les gens à améliorer leurs compétences en matière de traitement de l information. Cependant, de récentes recherches sur le cerveau, axées sur la neuroplasticité, ont démontré que le cerveau est «programmé», qu il peut être modifié grâce à une expérience et un entraînement adéquats (12) et que «si on lui donne le bon type de stimulation et d activité, le cerveau peut changer énormément et se remodeler pour devenir plus efficace dans le traitement de l information» (13 ). Cette importante découverte a ouvert la voie à des approches novatrices visant à développer et améliorer les aptitudes cognitives des humains. En utilisant les récents développements révolutionnaires survenus dans les domaines de la neuroscience, de la neurogénèse et de la neuroplasticité, ainsi que la théorie de la modifiabilité cognitive, la Faculté de l éducation de l Université du Québec à Montréal (UQAM) et Compétences R & D inc., avec le soutien financier du Bureau de l alphabétisation et des compétences essentielles de Ressources humaines et Développement des compétences Canada, travaillent à élaborer du matériel de formation en ligne qui soit agréable à utiliser. L objectif de cette démarche consiste à permettre aux adultes d améliorer leur contrôle cognitif analytique, de manière à ce qu ils puissent plus efficacement acquérir et utiliser les compétences s essentielles. Le matériel de formation est élaboré selon les meilleures pratiques en matière de conception de jeux s et d entraînement cérébral informatisé. Il comprendra un pré-test, des tests intégrés ainsi qu un post-test pour évaluer l amélioration des aptitudes cognitives attribuable à la formation. Une infrastructure Web et un système de gestion de l information seront élaborés afin de gérer le matériel de formation et les dossiers des utilisateurs. Cette plateforme Web donnera aux jeunes et aux adultes un accès gratuit et généralisé à du matériel de formation par l entremise de différentes plateformes s. Page 4

5 Références (1) e-skills UK Sector Council. (2009). e-skill UK: Strategic skills assessment for the digital economy. Consulté le 24 septembre 2013 à l'adresse suivante : (2) Gouvernement du Canada. (2010). L'acquisition des compétences s de demain. l'économie au Canada. Consulté le 23 septembre 2013 à l'adresse suivante : (3) OCDE. (2010). Perspectives des technologies de l'information de l'ocde Paris. (4) Chinien, C. et Boutin, F. (2011). Defining Essential Digital Skills in the Canadian Workplace. Consulté à l'adresse suivante : (5) Deursen, A. van et Dijk, J. van. (2010). Internet skills and the digital divide. New Media and Society, 13(6), pp (6) Peterson, E. R., Rayner, S. G. et Armstrong, S. J. (2009). Researching the psychology of cognitive style and learning style: Is there really a future? Learning and Individual Differences, 19(4), pp (7) Chinien, C. (1990). Examination of Cognitive Style FD/FI as a Learner Selection Criterion in Formative Evaluation. Canadian Journal of Learning and Technology / La revue canadienne de l apprentissage et de la technologie, (19), pp (8) Learning & Skills Research Centre. (2004). Learning styles and pedagogy in post-16 learning: A systematic and critical review. London. (9) Witkin, H. A. et Goodenough, D. R. (1981). Cognitive styles: Essence and origins. New York: International University Press. (10) Boutin, F. et Chinien, C. (2013). Review of Literature: Brain plasticity, cognitive modifiability and gamification. Montréal. (11) Dufresne, A. et Turcotte, S. (1997). Cognitive style and its implications for navigation strategies. Montréal. (12) Arden, J. B. (2010). Rewire Your Brain: Think Your Way to a Better Life. Brain (p. 231). books.google.com. Consulté à l'adresse suivante : (13) Hardy, J. et Scanlon, M. (2009). The science behind lumosity. Consulté à l'adresse suivante : Page 5

L occasion d innover. L innovation

L occasion d innover. L innovation Le site nool.ca Un soutien à l égard des aptitudes à écrire et en mathématiques offert par l intermédiaire d Internet aux étudiantes et étudiants de première année de l Institut universitaire de technologie

Plus en détail

Prière de présenter votre candidature en toute confidence d ici le 10 octobre 2014 à l adresse suivante : cliberbaum@cea-ace.ca

Prière de présenter votre candidature en toute confidence d ici le 10 octobre 2014 à l adresse suivante : cliberbaum@cea-ace.ca Prière de présenter votre candidature en toute confidence d ici le 10 octobre 2014 à l adresse suivante : cliberbaum@cea-ace.ca TITRE DE POSTE : RELÈVE DE : EN LIAISON AVEC: Responsable du marketing numérique

Plus en détail

GUIDE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES (CP) POUR LE 3 ème STAGE

GUIDE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES (CP) POUR LE 3 ème STAGE 1 GUIDE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES (CP) POUR LE 3 ème DOMAINES: FONDEMENTS COMPÉTENCE 1: Agir en tant que professionnelle ou professionnel héritier, critique et interprète d

Plus en détail

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP)

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) F CDIP/14/5 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 8 SEPTEMBRE 2014 Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) Quatorzième session Genève, 10 14 novembre 2014 RÉSUMÉ DU RAPPORT D ÉVALUATION DU

Plus en détail

Orientations de l OCDE pour les politiques concernant le contenu numérique

Orientations de l OCDE pour les politiques concernant le contenu numérique 2 ORIENTATIONS DE L'OCDE POUR LES POLITIQUES CONCERNANT LE CONTENU NUMÉRIQUE Orientations de l OCDE pour les politiques concernant le contenu numérique Le contenu numérique est devenu un élément de plus

Plus en détail

LAPHO Plan d accessibilité pluriannuel Normes d accessibilité intégrées Date de révision et n o : 11252014.000 Date : 25 novembre 2014 Page 1 de 9

LAPHO Plan d accessibilité pluriannuel Normes d accessibilité intégrées Date de révision et n o : 11252014.000 Date : 25 novembre 2014 Page 1 de 9 Hunter Douglas Canada LP Politique des ressources Date : 25 novembre 2014 Page 1 de 9 1 POLITIQUE 1.01 Hunter Douglas Canada LP («l entreprise») établira, mettra en œuvre et maintiendra un plan d accessibilité

Plus en détail

Technologies de l Information et de la. Communication (TICs) dans le curriculum

Technologies de l Information et de la. Communication (TICs) dans le curriculum Technologies de l Information et de la Communication (TICs) dans le curriculum 2006 Auteur: Dr Patti Swarts, Spécialiste de l éducation pour GeSCI, http://www.gesci.org Traduit en français grâce à Lionel

Plus en détail

TP 14693F (05/2007) Aviation civile. Norme du Système de gestion intégrée TC-1002302 *TC 1002302*

TP 14693F (05/2007) Aviation civile. Norme du Système de gestion intégrée TC-1002302 *TC 1002302* Transports Canada Transport Canada TP 14693F (05/2007) Aviation civile Norme du Système de gestion intégrée TC-1002302 *TC 1002302* Imprimé au Canada Veuillez acheminer vos commentaires, vos commandes

Plus en détail

RÔLES ET RESPONSABILITÉS SUGGÉRÉES POUR LE COORDONNATEUR COMMUNAUTAIRE DU SISA

RÔLES ET RESPONSABILITÉS SUGGÉRÉES POUR LE COORDONNATEUR COMMUNAUTAIRE DU SISA RÔLES ET RESPONSABILITÉS SUGGÉRÉES POUR LE COORDONNATEUR COMMUNAUTAIRE DU SISA Le présent document a pour but de servir de guide pour ce qui est des rôles et des responsabilités du coordonnateur communautaire

Plus en détail

Message d information et mise en contexte :

Message d information et mise en contexte : Programme d'amélioration continue de la formation en génie SONDAGE ÉTUDIANT Dans le cadre de l implantation des qualités requises des diplômées et diplômés Message d information et mise en contexte : Le

Plus en détail

Les communautés multiculturelles : Directives pour les bibliothèques. Aperçu

Les communautés multiculturelles : Directives pour les bibliothèques. Aperçu Les communautés multiculturelles : Directives pour les bibliothèques Aperçu Le présent document offre un aperçu du texte sur Les communautés multiculturelles : Directives pour les bibliothèques, 3e édition,

Plus en détail

GESTION PERSONNELLE NIVEAU TROIS ÉCOLE SECONDAIRE

GESTION PERSONNELLE NIVEAU TROIS ÉCOLE SECONDAIRE Nom : Date : GESTION PERSONNELLE NIVEAU TROIS ÉCOLE SECONDAIRE Compétence 1 : Bâtir et maintenir une image de soi positive Niveau trois : Développer des habiletés afin de maintenir une image de soi positive

Plus en détail

LA RECHERCHE, LA FORMATION ET L INNOVATION POUR UNE ÉCONOMIE DU XXI e SIÈCLE CONCURRENTIELLE

LA RECHERCHE, LA FORMATION ET L INNOVATION POUR UNE ÉCONOMIE DU XXI e SIÈCLE CONCURRENTIELLE LA RECHERCHE, LA FORMATION ET L INNOVATION POUR UNE ÉCONOMIE DU XXI e SIÈCLE CONCURRENTIELLE Une présentation au Comité permanent des finances de Recherches en sciences et en génie Canada (CRSNG) Octobre

Plus en détail

SUR LE PLAN COMMUNAUTAIRE

SUR LE PLAN COMMUNAUTAIRE Description de programme PROMOUVOIR L AUTONOMIE ÉCONOMIQUE SUR LE PLAN COMMUNAUTAIRE 1125, promenade Colonel By, Ottawa (Ontario) K1S 5B6 Tél. : (613) 520-2600, poste1588 Téléc. : (613) 529-3561 Courriel

Plus en détail

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009 BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009 Division du rendement et de l information institutionnels Direction générale de la gestion intégrée Présenté au : Comité d évaluation de Bibliothèque

Plus en détail

Les approches d enseignement supporté dans l ingénierie

Les approches d enseignement supporté dans l ingénierie Les approches d enseignement supporté dans l ingénierie Jan Bujnak Université de Zilina Slovaquie La parole dite et le texte écrit sur papier étaient la base ainsi que le seul moyen de transférer les informations

Plus en détail

Analyse des pratiques de quatre enseignants spécialisés en arts plastiques en ce qui a trait au rôle de l élève dans le travail de l exposition

Analyse des pratiques de quatre enseignants spécialisés en arts plastiques en ce qui a trait au rôle de l élève dans le travail de l exposition Analyse des pratiques de quatre enseignants spécialisés en arts plastiques en ce qui a trait au rôle de l élève dans le travail de l exposition Laurence Sylvestre, Ph.D. 1 Université du Québec à Montréal

Plus en détail

ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008

ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008 Construire un avenir brillant ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008 www.avenirbrillant.ca Financé par le gouvernement du Canada par l entremise du Programme des conseils

Plus en détail

L évaluation au CRDI. Version de juillet 2013. Division de la stratégie générale et de l évaluation

L évaluation au CRDI. Version de juillet 2013. Division de la stratégie générale et de l évaluation L évaluation au CRDI Version de juillet 2013 Division de la stratégie générale et de l évaluation La démarche du CRDI en matière d évaluation Le CRDI appuie le recours à la recherche, par les pays en développement,

Plus en détail

À propos du Programme d évaluation international des compétences des adultes, le PEICA

À propos du Programme d évaluation international des compétences des adultes, le PEICA Automne 2013 À propos du Programme d évaluation international des compétences des adultes, le PEICA Par Giselle Boisvert, conseillère pédagogique, Commission scolaire de Montréal Les données de la troisième

Plus en détail

LE PARTENARIAT : CLÉ DE LA RÉUSSITE

LE PARTENARIAT : CLÉ DE LA RÉUSSITE LE PARTENARIAT : CLÉ DE LA RÉUSSITE Au Canada, plus de mille chercheurs en sciences humaines financés par le CRSH étudient des questions qui contribuent à la prospérité des entreprises. Ils s intéressent

Plus en détail

SERVICES DE L ÉDUCATION DES ADULTES ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE VALORISATION DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE

SERVICES DE L ÉDUCATION DES ADULTES ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE VALORISATION DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE SERVICES DE L ÉDUCATION DES ADULTES ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE VALORISATION DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE Numéro du document : 0608-14 Adoptée par la résolution : 347 0608 En date du : 17 juin

Plus en détail

CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION

CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION I. RAISON D ÊTRE La présente charte décrit le rôle du conseil d administration (le «conseil») d Aimia Inc. (la «Société»). La présente charte est assujettie aux dispositions

Plus en détail

Titre: Services de soutien visuel à la modernisation des activités

Titre: Services de soutien visuel à la modernisation des activités ÉLECTIONS CANADA Préavis d'adjudication de contrat (PAC) NUMÉRO DE LA SOLLICITATION : ECSVT-ACAN-13-0555 Catégorie : Services Professionnels Type d accord : ALENA/ACI/ALE Canada-Chile/ALE Canada-Colombie/ALE

Plus en détail

ECAP : Le niveau Accréditation du programme d études des comptables généraux accrédités

ECAP : Le niveau Accréditation du programme d études des comptables généraux accrédités ECAP : Le niveau Accréditation du programme d études des comptables généraux accrédités Les connaissances comptables et financières, le professionnalisme et le leadership pour les besoins d aujourd hui

Plus en détail

Annexe B. Liste des tableaux disponibles en ligne. L égalité des sexes dans l éducation : Aptitudes, comportement et confiance OCDE 2015 185

Annexe B. Liste des tableaux disponibles en ligne. L égalité des sexes dans l éducation : Aptitudes, comportement et confiance OCDE 2015 185 Annexe B Liste des tableaux disponibles en ligne L égalité des sexes dans l éducation : Aptitudes, comportement et confiance OCDE 2015 185 Annexe B : Liste des tableaux disponibles en ligne Annexe B Liste

Plus en détail

SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION

SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION Rapport d évaluation final de l Initiative de la nouvelle économie (INÉ) Date : le 17 mars 2010 Programme de l INÉ : contexte Dans le cadre du plan du gouvernement

Plus en détail

Santé mentale: Prévenir, Gérer l absence et Favoriser le retour au travail

Santé mentale: Prévenir, Gérer l absence et Favoriser le retour au travail Santé mentale: Prévenir, Gérer l absence et Favoriser le retour au travail Michèle Parent, MScA, CRHA Vice-présidente adjointe, Invalidité groupe, Québec et Est de l Ontario 1er décembre 2014 PRÉVENIR,

Plus en détail

INTRODUCTION. QSC est un système référentiel de qualité pour la certification des institutions scolaires d enseignement général et professionnel.

INTRODUCTION. QSC est un système référentiel de qualité pour la certification des institutions scolaires d enseignement général et professionnel. INTRODUCTION QSC est un système référentiel de qualité pour la certification des institutions scolaires d enseignement général et professionnel. Ce certificat est destiné à toutes les écoles d enseignement

Plus en détail

Demande de propositions

Demande de propositions PREMIERS SOINS EN SANTÉ MENTALE Demande de propositions Pour les membres de la collectivité des vétérans Évaluation de projets DATE DE PUBLICATION : 27 novembre 2015 DATE LIMITE PRÉSENTATION DES PROPOSITIONS

Plus en détail

ENQUÊTE AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ

ENQUÊTE AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ 2015 ENQUÊTE AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ La clé qui ouvre de nouvelles portes AU CŒUR DE L HABITATION ENQUÊTE 2015 AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ ENQUÊTE 2015 AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ

Plus en détail

de l invalidité Pour un retour au travail en santé

de l invalidité Pour un retour au travail en santé Services de gestion de l invalidité Pour un retour au travail en santé Nous visons un retour au travail en santé pour permettre à nos clients de continuer se concentrer sur leur entreprise Dans une petite

Plus en détail

Le système européen de compétences et les besoins professionnels locaux

Le système européen de compétences et les besoins professionnels locaux Le système européen de compétences et les besoins professionnels locaux XXVII Seminario Europa CIOFS-FP Milano 23,24 septembre 2015 Eve SAINT-GERMES Maître de Conférences en Sciences de Gestion Université

Plus en détail

DESCRIPTION D EMPLOI INFORMATION GÉNERAL PRÉPARÉ PAR CONTRÔLE DE VERSION POSITION GÉNÉRALISTE EN RESSOURCES HUMAINES (RH)

DESCRIPTION D EMPLOI INFORMATION GÉNERAL PRÉPARÉ PAR CONTRÔLE DE VERSION POSITION GÉNÉRALISTE EN RESSOURCES HUMAINES (RH) INFORMATION GÉNERAL POSITION GÉNÉRALISTE EN RESSOURCES HUMAINES (RH) Département RH Effectif Décembre 2015 Position Permanent PRÉPARÉ PAR Propriétaire Date Département HR 305.1 Nov 2 nd, 2015 Ressource

Plus en détail

Les défis de la formation face aux nouvelles exigences de qualité et de sécurité des URDM

Les défis de la formation face aux nouvelles exigences de qualité et de sécurité des URDM Les défis de la formation face aux nouvelles exigences de qualité et de sécurité des URDM Plan de la présentation Partie 1 : Répondre au besoin d une relève pour une main-d œuvre qualifiée dans les URDM

Plus en détail

TEMBEC INC. MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION

TEMBEC INC. MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION 1 TEMBEC INC. MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION I. INTRODUCTION A. Objet et objectifs Le Conseil d administration (le «Conseil») de la société par actions Tembec Inc. (la «Société») est responsable de

Plus en détail

L avenir de l éducation médicale au Canada. Rapport à l intention du public. Volet sur l éducation médicale postdoctorale. www.afmc.

L avenir de l éducation médicale au Canada. Rapport à l intention du public. Volet sur l éducation médicale postdoctorale. www.afmc. L avenir de l éducation médicale au Canada Volet sur l éducation médicale postdoctorale Rapport à l intention du public www.afmc.ca/fmecpg Un projet financé par Santé Canada 1 Introduction Le volet sur

Plus en détail

Services d'intégration socioprofessionnelle

Services d'intégration socioprofessionnelle Définition du domaine d'examen Services d'intégration socioprofessionnelle ISP-1018-1 Confiance en soi Définition du domaine d'examen Services d'intégration socioprofessionnelle ISP-1018-1 Confiance en

Plus en détail

PHP 2 Pratique en santé publique fondée sur des données probantes

PHP 2 Pratique en santé publique fondée sur des données probantes PHP 2 Pratique en santé publique fondée sur des données probantes But Les professionnels de la santé publique suivent de plus en plus une approche fondée sur des données probantes lorsqu il s agit de planifier,

Plus en détail

CORPORATION CANADIENNE DE COMPENSATION DE PRODUITS DÉRIVÉS (la «société») CHARTE DU CONSEIL

CORPORATION CANADIENNE DE COMPENSATION DE PRODUITS DÉRIVÉS (la «société») CHARTE DU CONSEIL CORPORATION CANADIENNE DE COMPENSATION DE PRODUITS DÉRIVÉS (la «société») 1. Généralités CHARTE DU CONSEIL Le conseil d administration de la société (le «conseil») a pour principale responsabilité la gouvernance

Plus en détail

Le fonds local d investissement (FLI) et le fonds local de solidarité (FLS) CRITÈRES ET CONDITIONS D ADMISSIBILITÉ. Sommaire

Le fonds local d investissement (FLI) et le fonds local de solidarité (FLS) CRITÈRES ET CONDITIONS D ADMISSIBILITÉ. Sommaire Le fonds local d investissement (FLI) et le fonds local de solidarité (FLS) CRITÈRES ET CONDITIONS D ADMISSIBILITÉ Sommaire Objectif... 2 Critères d admissibilité... 2 Dépôt d un dossier... 2 Principaux

Plus en détail

Plan de formation 2nd degré 2015 2016 CREER, INNOVER

Plan de formation 2nd degré 2015 2016 CREER, INNOVER Plan de formation 2nd degré 2015 2016 La carte heuristique, un outil au service des apprentissages PN009406 Les cartes heuristiques sont un réel outil pour apprendre à apprendre, et s avèrent un atout

Plus en détail

Évaluation annuelle de la performance

Évaluation annuelle de la performance 4/21/2013 Canadian Tenpin Federation, Inc. Évaluation annuelle de la performance Nom de l entraîneur: Échéancier considéré dans cette évaluation: Date de la rencontre d évaluation: Personnes qui ont participé

Plus en détail

Nous simplifions et accélérons votre transformation digitale. Tous les étudiants. Toutes les ressources. En tout temps.

Nous simplifions et accélérons votre transformation digitale. Tous les étudiants. Toutes les ressources. En tout temps. Nous simplifions et accélérons votre transformation digitale. Tous les étudiants. Toutes les ressources. En tout temps. À propos de Texidium Tous les étudiants. Toutes les ressources. En tout temps. Kivuto,

Plus en détail

L INFORMATION INFIRMIÈRE ET LA GESTION DU SAVOIR

L INFORMATION INFIRMIÈRE ET LA GESTION DU SAVOIR Énoncé de position L INFORMATION INFIRMIÈRE ET LA GESTION DU SAVOIR POSITION DE L AIIC L AIIC est d avis que la gestion de l information et la technologie des communications font partie intégrante de la

Plus en détail

Intégrer les technologies dans l enseignement et l apprentissage: la vision de l UNIL. > 26 mars 2012 <

Intégrer les technologies dans l enseignement et l apprentissage: la vision de l UNIL. > 26 mars 2012 < Intégrer les technologies dans l enseignement et l apprentissage: la vision de l UNIL > 26 mars 2012 < Table des matières Intégrer les technologies dans l enseignement et l apprentissage: la vision de

Plus en détail

1. Introduction. Description du programme de maîtrise en administration

1. Introduction. Description du programme de maîtrise en administration Re sume de l e valuation pe riodique de la maı trise en administration: concentrations en finance, en intervention et changement organisationnel, en gestion du commerce e lectronique et en marketing Description

Plus en détail

Participer à l activité en ligne d un groupe. Michel Futtersack, Faculté de Droit, Université Paris Descartes, Sorbonne Paris Cité

Participer à l activité en ligne d un groupe. Michel Futtersack, Faculté de Droit, Université Paris Descartes, Sorbonne Paris Cité Participer à l activité en ligne d un groupe Michel Futtersack, Faculté de Droit, Université Paris Descartes, Sorbonne Paris Cité Coopération et collaboration Travail coopératif : la tâche est divisée

Plus en détail

Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements et la défense des droits. Société canadienne de la sclérose en plaques

Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements et la défense des droits. Société canadienne de la sclérose en plaques Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements Société canadienne de la sclérose en plaques Juin 2009 Table des matières Contexte... 3 1.0 Mission de la Société canadienne de la sclérose en

Plus en détail

PLAN DE COURS MBA-8418A-19. Gestion des ressources humaines

PLAN DE COURS MBA-8418A-19. Gestion des ressources humaines Département d organisation et ressources humaines École des sciences de la gestion Université du Québec à Montréal «Créer de la valeur exige audace et engagement» PLAN DE COURS MBA-8418A-19 Gestion des

Plus en détail

Solution de surveillance média. tout-en-un

Solution de surveillance média. tout-en-un Solution de surveillance média tout-en-un TÉLÉVISION ET RADIO La pleine puissance d une surveillance en direct à MÉDIAS SOCIAUX PRESSE RÉPERTOIRES ET RÉFÉRENCES Une vision sans angles morts : un contenu

Plus en détail

Politique de soutien aux étudiants en situation de handicap

Politique de soutien aux étudiants en situation de handicap SECRÉTARIAT GÉNÉRAL Règlements, directives, politiques et procédures Politique de soutien aux étudiants en situation de handicap Adoption Instance/Autorité Date Résolution(s) Conseil d administration 14

Plus en détail

Formation professionnelle: réflexions de base

Formation professionnelle: réflexions de base Formation professionnelle: réflexions de base Édition 2015 PAGE 2 DOCUMENT DE POSITION La formation professionnelle est une clé essentielle du développement qualitatif de l accueil extrafamilial. En sa

Plus en détail

OBSERVATOIRE QUÉBÉCOIS SUR LA MALTRAITANCE ENVERS LES ENFANTS

OBSERVATOIRE QUÉBÉCOIS SUR LA MALTRAITANCE ENVERS LES ENFANTS OBSERVATOIRE QUÉBÉCOIS SUR LA MALTRAITANCE ENVERS LES ENFANTS Décembre 2013 Pourquoi un observatoire sur la maltraitance? Sérieux problème Multitude d acteurs Fragmentation Besoin de convergence La maltraitance

Plus en détail

LA COLLABORATION INTERPROFESSIONNELLE

LA COLLABORATION INTERPROFESSIONNELLE Dans ce document, les mots de genre féminin appliqués aux personnes désignent les femmes et les hommes, et vice-versa, si le contexte s y prête. LA COLLABORATION INTERPROFESSIONNELLE POSITION DE L AIIC

Plus en détail

Programmation orientée objet et technologies Web

Programmation orientée objet et technologies Web Programmation orientée objet et technologies Web LEA.3N, version 2012 Information : (514) 376-1620, poste 7388 Programme de formation Type de sanction Attestation d études collégiales permettant de cumuler

Plus en détail

Bureau du vérificateur général du Canada. Rapport sur la revue des pratiques d audit de performance

Bureau du vérificateur général du Canada. Rapport sur la revue des pratiques d audit de performance Bureau du vérificateur général du Canada Rapport sur la revue des pratiques d audit de performance Revues des pratiques effectuées au cours de l exercice 2011-2012 Juillet 2012 Revue des pratiques et audit

Plus en détail

Rapport sommaire. Table ronde sur la mobilité des étudiantes et étudiants dans l hémisphère occidental

Rapport sommaire. Table ronde sur la mobilité des étudiantes et étudiants dans l hémisphère occidental Rapport sommaire Table ronde sur la mobilité des étudiantes et étudiants dans l hémisphère occidental Buenos Aires, Argentine 1-3 décembre 2000 Au cours des dix dernières années, le Canada a joué un rôle

Plus en détail

GROUPE TMX LIMITÉE. (anciennement la Corporation d Acquisition Groupe Maple) (la «société») MANDAT DU CONSEIL

GROUPE TMX LIMITÉE. (anciennement la Corporation d Acquisition Groupe Maple) (la «société») MANDAT DU CONSEIL 1. Généralités GROUPE TMX LIMITÉE (anciennement la Corporation d Acquisition Groupe Maple) (la «société») MANDAT DU CONSEIL Le conseil d administration de la société (le «conseil») a pour principale responsabilité

Plus en détail

Lignes directrices de l AAI sur l éducation 2013

Lignes directrices de l AAI sur l éducation 2013 Lignes directrices de l AAI sur l éducation 2013 1. Le Conseil de l AAI a approuvé le Programme-cadre d études et les Lignes directrices sur l éducation lors de la réunion qui a eu lieu le 6 juin 1998,

Plus en détail

L application des connaissances aux IRSC. Avril 2009

L application des connaissances aux IRSC. Avril 2009 L application des connaissances aux IRSC Avril 2009 L application des connaissances (AC) fait partie de notre mandat MISSION 4. IRSC a pour mission d exceller, selon les normes internationales reconnues

Plus en détail

Les défis du développement du gouvernement électronique. Par Edwin Lau Résumé par Gérard Mongbé

Les défis du développement du gouvernement électronique. Par Edwin Lau Résumé par Gérard Mongbé Les défis du développement du gouvernement électronique Par Edwin Lau Résumé par Gérard Mongbé La révolution numérique a engendré une pression sur les gouvernements qui doivent améliorer leurs prestations

Plus en détail

APPEL À DÉCLARATIONS D INTÉRÊT : Organismes de promotion de la santé mentale et du logement et de prévention de l itinérance

APPEL À DÉCLARATIONS D INTÉRÊT : Organismes de promotion de la santé mentale et du logement et de prévention de l itinérance APPEL À DÉCLARATIONS D INTÉRÊT : Organismes de promotion de la santé mentale et du logement et de prévention de l itinérance La Commission de la santé mentale du Canada (la Commission) a mis en place un

Plus en détail

Solvabilité II Solution elearning

Solvabilité II Solution elearning Solvabilité II Solution Solvabilité II Solution Jusqu à présent les programmes Solvabilité II se sont surtout concentrés sur les éléments quantitatifs. La mise en place réussie de Solvabilité II exige

Plus en détail

Enseignement au cycle primaire (première partie)

Enseignement au cycle primaire (première partie) Ligne directrice du cours menant à une qualification additionnelle Enseignement au cycle primaire (première partie) Annexe D Règlement 184/97 Qualifications requises pour enseigner Normes d exercice de

Plus en détail

Description des cours TBU

Description des cours TBU des cours TBU 201-213-RO - Mathématiques appliquées au travail de bureau Le cours Mathématiques appliquées au travail de bureau (201-213-RO) permet de développer les habiletés requises pour résoudre des

Plus en détail

AIDE FAMILIAL : STAGE D INTEGRATION

AIDE FAMILIAL : STAGE D INTEGRATION MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L'ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION AIDE

Plus en détail

Étude de référence sur la satisfaction de la clientèle : consommateurs à domicile

Étude de référence sur la satisfaction de la clientèle : consommateurs à domicile Résumé du rapport Étude de référence sur la satisfaction de la clientèle : consommateurs à domicile Numéro de contrat : 90030-121581/001/CY Contrat attribué le : 2013-01-18 Préparé pour : Office national

Plus en détail

ITQ No N de l IQ Amd. No. N de la modif. 14-18078/2 005 SERVICES DE COMMUNICATIONS EN MILIEU DE TRAVAIL INVITATION À SE QUALIFIER (IQ)

ITQ No N de l IQ Amd. No. N de la modif. 14-18078/2 005 SERVICES DE COMMUNICATIONS EN MILIEU DE TRAVAIL INVITATION À SE QUALIFIER (IQ) SERVICES DE COMMUNICATIONS EN MILIEU DE TRAVAIL INVITATION À SE QUALIFIER (IQ) MODIFICATION N 5 Cette modification de QIT n 5 est portée à; 1- modifier l'article 4.5 «QIT référence de projet formes- annexe

Plus en détail

Objectifs d apprentissage

Objectifs d apprentissage Formation continue OIIQ 2010-2011 9 novembre 2010 Sylvie Gendron, Ph.D. Faculté des sciences infirmières Université de Montréal Objectifs d apprentissage Différencier les finalités de chacune de cinq approches

Plus en détail

Plan stratégique 2004-2007

Plan stratégique 2004-2007 Plan stratégique 2004-2007 Mot du directeur général Au cours des dernières années, plusieurs travaux importants et consultations tant à l interne qu à l externe ont conduit le Collège à l adoption de nombreux

Plus en détail

Pourquoi et comment préparer les futures infirmières dans le contexte d informatisation du réseau de la santé?

Pourquoi et comment préparer les futures infirmières dans le contexte d informatisation du réseau de la santé? Pourquoi et comment préparer les futures infirmières dans le contexte d informatisation du réseau de la santé? Présentation par Sylvie Jetté, présidente de l AQIISTI dans le cadre du colloque de L Association

Plus en détail

Les expériences d ERNI dans l univers du management, des processus et des technologies. Experience N 52. Mars 2012 Pas à pas vers de bonnes exigences

Les expériences d ERNI dans l univers du management, des processus et des technologies. Experience N 52. Mars 2012 Pas à pas vers de bonnes exigences Les expériences d ERNI dans l univers du management, des processus et des technologies Experience N 52 Mars 2012 OutsourcINg Pas à pas vers de bonnes exigences Outsourcing 10 11 Pas à pas vers de bonnes

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES DU GSR-15 RELATIVES AUX BONNES PRATIQUES VISANT À FACILITER L ADOPTION ET L UTILISATION GÉNÉRALISÉE DES APPLICATIONS ET SERVICES

LIGNES DIRECTRICES DU GSR-15 RELATIVES AUX BONNES PRATIQUES VISANT À FACILITER L ADOPTION ET L UTILISATION GÉNÉRALISÉE DES APPLICATIONS ET SERVICES LIGNES DIRECTRICES DU GSR-15 RELATIVES AUX BONNES PRATIQUES VISANT À FACILITER L ADOPTION ET L UTILISATION GÉNÉRALISÉE DES APPLICATIONS ET SERVICES SUR MOBILE AU MOYEN D UNE RÉGLEMENTATION CIBLÉE Organisé

Plus en détail

Opter pour un agréé de l AQVE, c est choisir la compétence

Opter pour un agréé de l AQVE, c est choisir la compétence Opter pour un agréé de l AQVE, c est choisir la compétence Vérification environnementale Association Québécoise de Vérification Environnementale CONTEXTE ET ENJEU La préservation de l environnement devient

Plus en détail

Direction de l audit de Ressources naturelles Canada. Rapport sur l inspection des pratiques. Le 5 décembre 2013

Direction de l audit de Ressources naturelles Canada. Rapport sur l inspection des pratiques. Le 5 décembre 2013 Direction de l audit de Ressources naturelles Canada Rapport sur l inspection des pratiques Le 5 décembre 2013 Ressources naturelles Canada Rapport sur l inspection des pratiques BUT Le présent document

Plus en détail

DIRECTIVES DE SOUMISSION DE CANDIDATURE POUR LA

DIRECTIVES DE SOUMISSION DE CANDIDATURE POUR LA DIRECTIVES DE SOUMISSION DE CANDIDATURE POUR LA BOURSE DE RECHERCHE DE L HÉRITAGE DE LA RECHERCHE ORTHOPÉDIQUE AU CANADA (HROC) Les candidatures doivent être soumises par voie électronique, en format PDF,

Plus en détail

Volume 5 Numéro 3 Octobre 1996 (Numéro de produit 75-002-XPB)

Volume 5 Numéro 3 Octobre 1996 (Numéro de produit 75-002-XPB) Volume 5 Numéro 3 Octobre 1996 (Numéro de produit 75-002-XPB) $$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$ Des changements fondamentaux ont touché l économie canadienne, entraînant une redéfinition des modalités d emploi

Plus en détail

Technologie du dessin industriel

Technologie du dessin industriel Technologie du dessin industriel Compétences fondamentales RAG F1 Communication technique : Communiquer les idées et dessins techniques de façon efficace et appropriée. Résultat(s) d apprentissage spécifique(s)

Plus en détail

COMPÉTENCES, ÉLÉMENTS DE COMPÉTENCES ET RESSOURCES À MOBILISER POUR LE DESS, LA MAÎTRISE PROFESSIONNELLE, LA MAÎTRISE RECHERCHE ET LE DOCTORAT

COMPÉTENCES, ÉLÉMENTS DE COMPÉTENCES ET RESSOURCES À MOBILISER POUR LE DESS, LA MAÎTRISE PROFESSIONNELLE, LA MAÎTRISE RECHERCHE ET LE DOCTORAT Direction des affaires académiques et internationales Études supérieures COMPÉTENCES, ÉLÉMENTS DE COMPÉTENCES ET RESSOURCES À MOBILISER POUR LE DESS, LA MAÎTRISE PROFESSIONNELLE, LA MAÎTRISE RECHERCHE

Plus en détail

Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2015

Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2015 Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2015 Mémoire de l'alliance canadienne des associations étudiantes Résumé Depuis 2008, le gouvernement du Canada

Plus en détail

Programmes inter-entreprises

Programmes inter-entreprises Brochure interactive Programmes inter-entreprises France, 2014-2015 Pour plus d informations sur les lieux, dates et prix de nos training, veuillez consulter www.krauthammer.fr (rubrique Programmes inter-entreprises

Plus en détail

Compétences transversales & E-learning coopératifs Pour les enseignants et doctorants Séminaire Settat (17-18 May 2012)

Compétences transversales & E-learning coopératifs Pour les enseignants et doctorants Séminaire Settat (17-18 May 2012) Compétences transversales & E-learning coopératifs Pour les enseignants et doctorants Séminaire Settat (17-18 May 2012) Afin de mener à bien leurs activités de recherche, les enseignants chargés de cours

Plus en détail

POLITIQUE D INVESTISSEMENT 1. FONDEMENT DE LA POLITIQUE. 1.1 Mission

POLITIQUE D INVESTISSEMENT 1. FONDEMENT DE LA POLITIQUE. 1.1 Mission POLITIQUE D INVESTISSEMENT 1. FONDEMENT DE LA POLITIQUE 1.1 Mission Le Centre local de développement (CLD) de Mirabel gère trois (3) fonds destinés à la création et au maintien d emploi par le biais d

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES

CHARTE DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES CHARTE DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES MANDAT Le Comité de gestion des risques (le «Comité») du Conseil d administration (le «Conseil») a pour mandat d assister le Conseil de la Société canadienne d hypothèques

Plus en détail

Profils. COMPÉTENCE de COMMUNICATION ÉBAUCHE. ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche

Profils. COMPÉTENCE de COMMUNICATION ÉBAUCHE. ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche C Profils COMPÉTENCE de COMMUNICATION ÉBAUCHE ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche C Profils COMPÉTENCE de COMMUNICATION APERÇU La compétence de communication englobe l ensemble des aptitudes

Plus en détail

Gestion du changement éclairée par les données probantes dans les organismes de santé du canada

Gestion du changement éclairée par les données probantes dans les organismes de santé du canada Gestion du changement éclairée par les données probantes dans les organismes de santé du canada Juin 2012 D r Graham Dickson Université Royal Roads D r Ronald Lindstrom Université Royal Roads D r Charlyn

Plus en détail

Formation : «Mettre en place sa plateforme de communication et de collaboration en ligne».

Formation : «Mettre en place sa plateforme de communication et de collaboration en ligne». Formation : «Mettre en place sa plateforme de communication et de collaboration en». 1 Contexte Dans tous les secteurs professionnels, la quantité d informations à traiter et la complexité des travaux

Plus en détail

Programme-cadre national (PCN) Rôles et responsabilités de l équipe chargée d élaborer un PCN

Programme-cadre national (PCN) Rôles et responsabilités de l équipe chargée d élaborer un PCN Programme-cadre national (PCN) Rôles et responsabilités de l équipe chargée d élaborer un PCN Août 2006 Agence internationale de l énergie atomique Département de la coopération technique Rôle et responsabilités

Plus en détail

La fonction ressources humaines et sa professionnalisation

La fonction ressources humaines et sa professionnalisation La fonction ressources humaines et sa professionnalisation Présentation d Alain Meignant 4ème Conférence Formation du Secteur de l Energie et des Mines Alger 20/11/2007 1 Conclusions d une étude auprès

Plus en détail

SPECIALISTE EN COMMUNICATION

SPECIALISTE EN COMMUNICATION Spécial: «Meilleures pratiques digitales» SPECIALISTE EN COMMUNICATION Formation professionnelle de Spécialiste en communication, préparant au Brevet fédéral de Planificateur/trice en communication. 1

Plus en détail

Agile Learning Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse

Agile Learning Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse Introduction Le monde du travail est plus que familier avec la notion de changement. Synonyme d innovation

Plus en détail

Comptabilité, finance et gestion des affaires

Comptabilité, finance et gestion des affaires Comptabilité, finance et gestion des affaires LCA.AX Information : (514) 376-1620, poste 388 Programme de formation Type de sanction Attestation d études collégiales permettant de cumuler 40 unités 1/3.

Plus en détail

CADRE POUR L'ÉDUCATION ET LA FORMATION PROFESSIONNELLE DES AUTOCHTONES. Vue d ensemble

CADRE POUR L'ÉDUCATION ET LA FORMATION PROFESSIONNELLE DES AUTOCHTONES. Vue d ensemble CADRE POUR L'ÉDUCATION ET LA FORMATION PROFESSIONNELLE DES AUTOCHTONES Vue d ensemble Le Cadre pour l'éducation et la formation professionnelle des Autochtones vise trois objectifs : = augmenter les taux

Plus en détail

OBJECTIF DU POSTE : CONTEXTE : TÂCHES ET RESPONSABILITÉS : 1. Leadership et Supervision

OBJECTIF DU POSTE : CONTEXTE : TÂCHES ET RESPONSABILITÉS : 1. Leadership et Supervision DESCRIPTION DU POSTE Titre : Agent du service aux donateurs Département : Collecte de fonds Supérieur hiérarchique : Directeur de la collecte de fonds Supervision : Personnel et bénévoles du service aux

Plus en détail

Indicateurs de la compétence. de l infirmière et infirmier auxiliaire Juin 2003

Indicateurs de la compétence. de l infirmière et infirmier auxiliaire Juin 2003 Indicateurs de la compétence de l infirmière et infirmier auxiliaire Juin 2003 Indicateurs de la compétence de l infirmière et infirmier auxiliaire Édité par : L Ordre des infirmières et des infirmiers

Plus en détail

et la communication dans les Guide et mallette pédagogique Les savoirs de base pour l emploi

et la communication dans les Guide et mallette pédagogique Les savoirs de base pour l emploi Les compétences de base et la communication dans les Secteurs du Tourisme et des Loisirs Document de présentation Guide et mallette pédagogique Les savoirs de base pour l emploi Formation aux savoirs de

Plus en détail

DEPARTEMENT D ETUDES EUROPEENNES ECONOMIQUES

DEPARTEMENT D ETUDES EUROPEENNES ECONOMIQUES DEPARTEMENT D ETUDES EUROPEENNES ECONOMIQUES GUIDE DES ETUDIANTS Ce guide est destiné à vous introduire au fonctionnement du Collège et du Département d études économiques européennes, en présentant les

Plus en détail

ENTREPRISES MULTINATIONALES MATIÈRE D EMPLOI

ENTREPRISES MULTINATIONALES MATIÈRE D EMPLOI LES PRATIQUES des ENTREPRISES MULTINATIONALES en MATIÈRE D EMPLOI au CANADA : développer les capacités organisationnelles et les institutions pour favoriser l innovation Jacques Bélanger, Pierre-Antoine

Plus en détail

Project No. 518423 LLP 1 2011 1 ES LEONARDO LMP

Project No. 518423 LLP 1 2011 1 ES LEONARDO LMP Project No. 518423 LLP 1 2011 1 ES LEONARDO LMP FORMATION POUR LES ELECTROMECANICIENS SPECIALISES DANS LA MAINTENANCE DES PRINCIPAUX COMPOSANTS DE VEHICULES ELECTRIQUES: BATTERIES, MOTEURS ELECTRIQUES,

Plus en détail