Comprendre la République tchèque 19

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Comprendre la République tchèque 19"

Transcription

1 Remerciement Préface Comprendre la République tchèque 19 Repères essentiels Territoire et ressources Population et société Histoire et culture Intégration régionale et internationale Données et tendances de l économie Les points clés Données financières et risque pays La politique économique Les grands axes La politique fiscale La politique monétaire Les politiques structurelles Politique d appui à l investissement et aux entreprises Infrastructures, industrie et services Les grandes entreprises tchèques Energie Transport Télécommunications Productions végétales Productions animales Productions biologiques Industrie agroalimentaire Métallurgie

2 Mécanique et automobile Industrie électrique et électronique Bâtiment et Travaux Publics Services financiers Services non financiers Echanges et investissements Le commerce extérieur global Balance et structure des échanges de biens Structure géographique des échanges commerciaux Les principaux partenaires commerciaux Principaux partenaires 2007 au sein de l Union européenne Partenaires hors Union européenne Les échanges commerciaux de la France avec la République tchèque Principaux excédents et déficits bilatéraux Analyse de la part des pays concurrents de la France dans les importations tchèques Le rôle primordial des investissements directs étrangers (IDE) dans l économie tchèque Perspectives La place de la France Vendre en République tchèque 97 L accès au marché Réglementation des échanges Échanges intra-communautaires Échanges entre la République tchèque et les pays non-membres de l Union européenne Les circuits de distribution La grande distribution La franchise Le marketing direct Le commerce électronique La vente à distance

3 Les moyens de paiement Moyens de paiement à conseiller Moyens de paiement à éviter Affacturage et vente de créance Monnaie et réglementation des changes Précautions et garanties Organismes spécialisés dans les renseignements de notoriété Règlement des litiges Canaux promotionnels Les principaux salons professionnels en République tchèque Médias et publicité Modes et tendances de consommation Niveau de vie, pouvoir d achat et habitudes de consommation Niveau de vie et pouvoir d achat Consommation des ménages Des critères d achat en mutation, même si le prix demeure déterminant Protection du consommateur Créneaux porteurs Agroalimentaire Biens de consommation et équipement des ménages Biens intermédiaires Biens d équipement De la bonne pratique des relations d affaires Langue Bien se préparer au départ de France Entretien d affaires La relation contractuelle avec le partenaire tchèque Stratégie

4 L implantation : première approche juridique et fiscale. 132 Choisir une forme d implantation Créer ou acquérir une société Recruter La fiscalité Vivre et travailler en République tchèque 143 Vivre Formalités administratives Langue officielle et commerciale Déplacements Fêtes nationales en République tchèque et jours fériés Décalage horaire Horaires Télécommunications Hôtels à Prague Restaurants en République tchèque Travailler Organisateurs de salons professionnels Transporteurs en République tchèque Transitaires Sociétés de courrier rapide Services des Douanes

5 Contacts utiles sur place Services de l Ambassade de France Autres représentations françaises Banques à capitaux français Autres banques locales Cabinets d avocats et conseil juridique Cabinets conseil Cabinets spécialisés en comptabilité, audit, fiscalité Administrations et organismes publics Agences de publicité Principaux médias Contacts utiles en France Organismes français Organismes tchèques Pour approfondir 171 Bibliographie Quelques ouvrages sur le pays Publications de la Mission économique

6 Vendre en République tchèque 100 La DEB répond à un double objectif : l établissement des statistiques du commerce extérieur et la surveillance du respect des règles fiscales concernant la taxe sur la valeur ajoutée (TVA). INTRASTAT permet d enregistrer les informations relatives aux expéditeurs et aux destinataires des marchandises à l intérieur de l Union européenne et sert de base aux statistiques du commerce intracommunautaire. Les données INTRASTAT-CZ (présentation du système, application, statistiques...) peuvent être consultées sur le site de l Office tchèque des statistiques (CSU) : Les entreprises étrangères non-résidentes intéressées par la récupération de la TVA en République tchèque peuvent directement en faire la demande auprès de l Office des impôts de Prague (Financni Uřad pro Prahu 1, Stepanska 28, Praha 1). Pour des raisons pratiques, les entreprises ont en général recours à un mandataire fiscal tchèque (le fichier à remplir étant rédigé en tchèque). Les taux de TVA en République tchèque sont : 19 % (taux de base) et 9 % (taux réduit) La TVA en République tchèque Taux réduit 9 % Taux de base 19 % Alimentation Tout ce qui n est pas soumis au taux réduit de 9 % Animaux Exemples : Nourriture pour animaux Vêtements Semences Meubles Médicaments/Produits pharmaceutiques Produits électroménagers Matériel médical Télécommunications Sièges pour enfants dans les voitures Vente de biens immobiliers Couches-culottes Vente et location de véhicules Papier braille automobiles Livres Services de surveillance et sécurité Presse écrite Construction Chauffage Conseil juridique Services Restauration Services de santé Coiffure Services sociaux (garde d enfants, de personnes Hôtellerie âgées...)

7 Vendre en République tchèque salons, qui nuit notamment à la formation des professionnels et a donc un impact sur la qualité du service. Aujourd hui, la prédominance des produits bas de gamme est principalement due à l offre des fournisseurs, et n est pas liée aux fondamentaux de la demande du marché tchèque, qui vont vers la qualité. L offre de produits haut de gamme peut donc se développer. Les moyens de paiement Le moyen de paiement le plus utilisé dans les transactions en République tchèque est le virement bancaire international, et en particulier le virement SWIFT (Society For Worldwide Interbank Financial Telecommunication). Toutefois, lors des premières transactions ou dans le cas de gros contrats, il convient de privilégier le crédit documentaire. Les délais de paiement sont fixés par le contrat de vente (30, 60 ou 90 jours). L importateur attend généralement d être payé par ses clients avant de régler le fournisseur. Les détaillants paient souvent à trente jours, mais des dépassements peuvent se produire. Enfin, les monnaies à privilégier sont l euro et la couronne tchèque. Les produits SEPA (Single European Payments Area) et en particulier les virements bancaires, constituent désormais une alternative plus économique aux virements internationaux classiques et sont souvent proposés automatiquement par les banques, bien que la République tchèque demeure pour l instant en dehors de la zone euro. Moyens de paiement à conseiller 1. Le virement bancaire SWIFT, rapide, sûr et économique. 2. Le crédit documentaire, si possible irrévocable et confirmé. Le crédit documentaire non confirmé n est à conseiller qu avec les 107

8 Vendre en République tchèque l année (2004) de l entrée de la République tchèque dans l Union européenne. Savoir que la Bohême recouvre grosso modo la moitié ouest du pays (Prague, Plzen, Liberec, Hradec Kralove) et que la Moravie recouvre la moitié est (Brno, Ostrava). Prévoir une documentation en anglais (et si possible en tchèque) bien argumentée pour expliquer les avantages comparatifs (technologie, qualité de fabrication) des produits et équipements de l entreprise française par rapport à la concurrence mondiale notamment pour en justifier le prix. Les Tchèques sont des industriels mais aussi des commerçants, qui voyagent beaucoup, fréquentent les salons internationaux, et ont une bonne connaissance de l offre globale. Ils sont donc bien placés pour comparer, en positif comme en négatif. Prévoir également des cartes de visite en anglais et si possible en tchèque. Penser que le site Internet de l entreprise doit être également accessible en anglais. Désigner une personne ressource dans l entreprise qui sera le point de contact permanent pour les interlocuteurs tchèques. Lors de la prise de rendez-vous depuis la France, confirmer par écrit ( , fax) avec l horaire et l ordre du jour. Le respect des horaires est déterminant dans l image de professionnalisme que donnera l entreprise française. Mieux vaut reporter d un commun accord un entretien, que prendre le risque de ne pas pouvoir tenir l horaire. Heureusement, même dans les grandes villes comme Prague ou Brno, les distances sont plutôt faibles, les transports en commun nombreux, et les temps de trajet relativement courts. Il est donc possible de s organiser un programme de contacts relativement dense sans mettre en péril le sacro-saint respect des horaires. Les horaires de travail en République tchèque diffèrent sensiblement des horaires habituels de la France ; de nombreux Tchèques commencent à travailler dès 7 heures du matin, font une courte pause pour déjeuner et quittent le travail vers 16h - 17h. En outre, ils sont difficilement joignables le vendredi à partir de 16 heures. Il est donc important de savoir s adapter à ces paramètres. 127

Comprendre l Ouzbékistan 15

Comprendre l Ouzbékistan 15 Préface.......................................................................... 7 Comprendre l Ouzbékistan 15 Repères essentiels........................................................ 17 Chiffres clés

Plus en détail

Comprendre le Royaume-Uni 15

Comprendre le Royaume-Uni 15 Préface.......................................................................... 7 Comprendre le Royaume-Uni 15 Repères essentiels........................................................ 17 Chiffres clefs................................................................

Plus en détail

Comprendre la Malaisie 13. Données et tendances de l économie... 30

Comprendre la Malaisie 13. Données et tendances de l économie... 30 Sommaire Préface......................................................................... 7 Comprendre la Malaisie 13 Repères essentiels....................................................... 15 Chiffres

Plus en détail

L État et la TVA SENS ET PORTÉE DE L ÉTUDE

L État et la TVA SENS ET PORTÉE DE L ÉTUDE L État et la TVA 25 C H A P I T R E8 SENS ET PORTÉE DE L ÉTUDE La TVA représente plus de 40 % des recettes de l État. Son importance justifie l étude de son fonctionnement pour lequel les entreprises jouent

Plus en détail

EXPORT : Quelques questions à se poser. Calcul du prix de vente export. Puis-je consacrer du temps et du personnel?

EXPORT : Quelques questions à se poser. Calcul du prix de vente export. Puis-je consacrer du temps et du personnel? EXPORT : Quelques questions à se poser Ai-je un produit commercialisable à l'étranger? Mes produits peuvent-ils s exporter, correspondent-ils à un besoin réel et quels arguments puis-je présenter pour

Plus en détail

Introduction Exporter est un enjeu majeur pour l entreprise 3. 2. Des raisons stratégiques poussant à l internationalisation...4

Introduction Exporter est un enjeu majeur pour l entreprise 3. 2. Des raisons stratégiques poussant à l internationalisation...4 Table des matières Introduction Exporter est un enjeu majeur pour l entreprise 3 1. Des raisons environnementales poussant à l internationalisation des activités...3 2. Des raisons stratégiques poussant

Plus en détail

1. L étude des sources de documentation à l international

1. L étude des sources de documentation à l international Chap 9 : Evaluer et suivre les risques liés aux échanges à l international I. Effectuer un diagnostic export A. L objectif du diagnostic export L assistant de gestion peut déceler le potentiel de la PME

Plus en détail

Domaine : Droit Mention : Droit Privé Spécialités : Droit économique, notarial et processuel

Domaine : Droit Mention : Droit Privé Spécialités : Droit économique, notarial et processuel Domaine : Droit Mention : Droit Privé Spécialités : Droit économique, notarial et processuel Présentation du Master 1ére année Partenaires : Institutionnels : Banque, Compagnies d Assurance, Cabinets d

Plus en détail

Sommaire. La Hongrie, contexte général... 19. Remerciements...5 Information pratique...7 Synthèse...9

Sommaire. La Hongrie, contexte général... 19. Remerciements...5 Information pratique...7 Synthèse...9 Sommaire Remerciements............................................................................................5 Information pratique...................................................................................7

Plus en détail

Sommaire. La Bulgarie, contexte général... 19. Monter un commerce...37. Remerciements...5 Synthèse...7 Information pratique... 11

Sommaire. La Bulgarie, contexte général... 19. Monter un commerce...37. Remerciements...5 Synthèse...7 Information pratique... 11 Sommaire Remerciements............................................................................................5 Synthèse........................................................................................................7

Plus en détail

Le Commerce International. Le Commerce International 1. Introduction

Le Commerce International. Le Commerce International 1. Introduction Le Commerce International Introduction Étude de marché Cadre, réglementation Financement, assurance Distribution Le Commerce International 1. Introduction Le commerce international concerne les échanges

Plus en détail

Etaient présents Madame Souad El Kohen, Messieurs Driss Belmahi, Abdelaziz Benzakour et Omar Seghrouchni ;

Etaient présents Madame Souad El Kohen, Messieurs Driss Belmahi, Abdelaziz Benzakour et Omar Seghrouchni ; Délibération n 480-AU-2013 du 01/11/2013 portant modèle de demande d autorisation relative au traitement de données à caractère personnel mis en œuvre par des établissements de crédit et organismes assimilés

Plus en détail

MANUEL L I A I S O N B A N C A I R E C O D A D O M I C I L I A T I O N S I S A B E L 6

MANUEL L I A I S O N B A N C A I R E C O D A D O M I C I L I A T I O N S I S A B E L 6 MANUEL L I A I S O N B A N C A I R E C O D A D O M I C I L I A T I O N S I S A B E L 6 1 Fonctionnement général Un certain nombre d opérations bancaires peuvent être automatisées de façon aisée. L introduction

Plus en détail

Groupama Banque : qui, que, quoi?

Groupama Banque : qui, que, quoi? Groupama Banque : qui, que, quoi? - Une seule banque au service de tous les clients du Groupe - Un nouveau modèle bancaire, conçu dès sa création comme multicanal - L une des seules banques en France à

Plus en détail

Les moyens de paiement en Inde

Les moyens de paiement en Inde Les moyens de paiement en Inde 2010 - Ubifrance et les Missions Economiques Introduction Actualisation au 31 mai 2010 Prestation réalisée sous système de management de la qualité certifié AFAQ ISO 9001

Plus en détail

INSTRUMENTS ET TECHNIQUES DE PAIEMENT DU FRET A L INTERNATIONAL

INSTRUMENTS ET TECHNIQUES DE PAIEMENT DU FRET A L INTERNATIONAL INSTRUMENTS ET TECHNIQUES DE PAIEMENT DU FRET A L INTERNATIONAL Dans les opérations de commerce international, il ne suffit pas de vendre. Encore faut-il être payé. Cette vérité première se doit d'être

Plus en détail

DES METIERS POUR DEMAIN

DES METIERS POUR DEMAIN DES METIERS POUR DEMAIN Atelier «Offrir une mission globale» Pôle LES MISSIONS DE DEMAIN www.experts comptables.fr/65 DES METIERS POUR DEMAIN SOMMAIRE 1. Service de domiciliation, gestion administrative

Plus en détail

Chapitre 5 : Les paiements et le change.

Chapitre 5 : Les paiements et le change. I) Les instruments de paiement. A. Les instruments de paiement classique. 1. La notion de paiement scriptural. Chapitre 5 : Les paiements et le change. Les billets de banque (monnaie fiduciaire) ne sont

Plus en détail

F O R M A T I O N S C O N T I N U E S

F O R M A T I O N S C O N T I N U E S F O R M A T I O N S C O N T I N U E S A L i m m o b i l i e r STAGES D INTÉGRATION 2 0 0 7 Fiscalité immobilière Négociateur immobilier débutant Copropriété Gérance locative Comptabilité en gérance locative

Plus en détail

LA GESTION DES IMPAYES. Maître Julien Séméria, avocat Marc Tenaillon, expert comptable commissaire aux comptes Cabinet ILEC

LA GESTION DES IMPAYES. Maître Julien Séméria, avocat Marc Tenaillon, expert comptable commissaire aux comptes Cabinet ILEC LA GESTION DES IMPAYES Maître Julien Séméria, avocat Marc Tenaillon, expert comptable commissaire aux comptes Cabinet ILEC EVALUATION DU RISQUE CLIENT Se renseigner sur ses clients Savoir lire les comptes

Plus en détail

Préparez dès à présent la réforme des frais de déplacement en 2014!

Préparez dès à présent la réforme des frais de déplacement en 2014! INFO Octobre 2013 Préparez dès à présent la réforme des frais de déplacement en 2014! Ceux qui croyaient pouvoir attendre la fin de l année pour s intéresser à la réforme des frais de déplacement se trompent.

Plus en détail

RES - Une monnaie pour les commerçants locaux. www.res.be

RES - Une monnaie pour les commerçants locaux. www.res.be RES - Une monnaie pour les commerçants locaux www.res.be Grandissez avec nous 1. DEPUIS 1996, PLUS DE 5.000 COMMERÇANTS ET ENTREPRENEURS LOCAUX FONT CONFIANCE À RES EN BELGIQUE, EN FRANCE ET EN ESPAGNE

Plus en détail

COMMENT PAYEZ-VOUS? COMMENT VOUDRIEZ-VOUS PAYER?

COMMENT PAYEZ-VOUS? COMMENT VOUDRIEZ-VOUS PAYER? COMMENT PAYEZ-VOUS? COMMENT VOUDRIEZ-VOUS PAYER? 2/09/2008-22/10/2008 329 réponses PARTICIPATION Pays DE - Allemagne 55 (16.7%) PL - Pologne 41 (12.5%) DK - Danemark 20 (6.1%) NL - Pays-Bas 18 (5.5%) BE

Plus en détail

Louez en toute Sérénité

Louez en toute Sérénité MK IMMOBILIER.ADMINISTRATEUR DE BIENS Louez en toute Sérénité 57, rue du Rendez-vous 75012 Paris Tél: 01 44 74 74 74 Site: www.mk-immobilier.com Fax: 01 73 76 93 56 mkimmo57@gmail.com cotegestion@gmail.com

Plus en détail

+41 225 190 991 +33 972 520 691 +31 23 185 110 FAQ CSI OFFSHORE

+41 225 190 991 +33 972 520 691 +31 23 185 110 FAQ CSI OFFSHORE +41 225 190 991 +33 972 520 691 +31 23 185 110 FAQ CSI OFFSHORE Ce document d information intitulé «FAQ CSI Offshore» reprend l ensemble des questions que vous vous posez au sujet du fonctionnement, de

Plus en détail

MISSION DE PROSPECTION RUSSIE, MOSCOU

MISSION DE PROSPECTION RUSSIE, MOSCOU MISSION DE PROSPECTION RUSSIE, MOSCOU DU 20 AU 24 OCTOBRE 2014 1 P a g e [ RUSSIE ] Chiffres clés Capitale : Moscou Taux de croissance : 3,7% en 2013 Superficie : 17 075 400 Km² Population : 141,9 millions

Plus en détail

Les instruments de règlement à l international

Les instruments de règlement à l international Les instruments de règlement à l international Les instruments de règlement à l international En fonction du degré de confiance que vous accordez à votre client ou à votre fournisseur, BMCE Bank vous propose

Plus en détail

LES OPÉRATIONS JOURNALIÈRES. a) qu est ce qu une entreprise peut vendre à ses clients :

LES OPÉRATIONS JOURNALIÈRES. a) qu est ce qu une entreprise peut vendre à ses clients : LES OPÉRATIONS JOURNALIÈRES I. Les ventes A) La facture de doit La facture de doit est établie par un fournisseur pour constater la créance sur le client, suite à une vente. C est donc la traduction d

Plus en détail

Règlement des remboursements de frais établi sur la base du modèle de la Fédération patronale vaudoise (FPV)

Règlement des remboursements de frais établi sur la base du modèle de la Fédération patronale vaudoise (FPV) Règlement des remboursements de frais établi sur la base du modèle de la Fédération patronale vaudoise (FPV) (Indiquer la raison sociale juridiquement valable de la société/de l entreprise) 2. Table des

Plus en détail

Conditions Générales de Vente

Conditions Générales de Vente Conditions Générales de Vente VENTES AUX ENCHERES PHYSIQUES La société Mercier Automobiles organise et réalise des ventes aux enchères publiques de véhicules et d autres matériels auxquelles sont applicables

Plus en détail

PROFESSIONNELS. Gérez. votre activité en toute sérénité

PROFESSIONNELS. Gérez. votre activité en toute sérénité PROFESSIONNELS Gérez votre activité en toute sérénité Sommaire pages 4/5/6 Gérez votre activité en toute sérénité Nos Conventions à votre service Profitez de la rémunération de votre compte courant, dès

Plus en détail

SOMMAIRE. Frais de nourriture... 5 TRANSPORTS... 6

SOMMAIRE. Frais de nourriture... 5 TRANSPORTS... 6 SOMMAIRE +... 1 SOMMAIRE... 2 OBJET... 3 DOCUMENTS LEGISLATIFS DE REFERENCE... 3 PREAMBULE... 3 REGIME DES GRANDS DEPLACEMENTS... 5 REGIME DES PETITS DEPLACEMENTS... 5 Frais de nourriture... 5 TRANSPORTS...

Plus en détail

Entreprises. Extrait des Conditions Générales de Banque. Tarifs nets en vigueur au 1 er mai 2014 BANQUE ET ASSURANCES

Entreprises. Extrait des Conditions Générales de Banque. Tarifs nets en vigueur au 1 er mai 2014 BANQUE ET ASSURANCES Entreprises Extrait des Conditions Générales de Banque Tarifs nets en vigueur au 1 er mai 2014 BANQUE ET ASSURANCES Le FONCTIONNEMENT DU COMPTE FRAIS DE TENUE DE COMPTE - Commission de tenue de compte

Plus en détail

> Dossier Mise à jour le 13 février 2008

> Dossier Mise à jour le 13 février 2008 > Dossier Mise à jour le 13 février 2008 Les mentions obligatoires à porter sur les factures dans le cadre des échanges intra et extracommunautaires - Justificatifs fiscaux des livraisons intracommunautaires

Plus en détail

OFFRE DE FINANCEMENT

OFFRE DE FINANCEMENT OFFRE DE FINANCEMENT ENTREPRISES EN DEVELOPPEMENT P.3 Financement de la Balance Clients (en TTC) P.3 Financement en Invoice Discounting (en TTC) P.4 Financement des Créances Commerciales (en TTC) P.5 Financement

Plus en détail

LES MOYENS DE PAIEMENT GESTION DU RISQUE CREDIT

LES MOYENS DE PAIEMENT GESTION DU RISQUE CREDIT LES MOYENS DE PAIEMENT GESTION DU RISQUE CREDIT Les éléments ci-après sont d ordre général. Ils doivent être adaptés en fonction des produits et de leurs contraintes propres. JAY C.I. PARTENAIRE - 06.09.02.03.44

Plus en détail

Chiffre d affaires (en millions d euros) : 1 à 9 10 à 49 50 à 99 100 à 499 > 500. Effectif (nom de personnes) : 1 à 9 10 à 49 50 à 99 100 à 499 > 500

Chiffre d affaires (en millions d euros) : 1 à 9 10 à 49 50 à 99 100 à 499 > 500. Effectif (nom de personnes) : 1 à 9 10 à 49 50 à 99 100 à 499 > 500 RAISON SOCIALE DOSSIER DE PRÉSENTATION Les données ci-après serviront à élaborer votre présentation dans le Catalogue Officiel de la convention qui sera diffusé à tous les participants. Il sera saisi,

Plus en détail

Les cartes entreprises au cœur de l évolution des moyens de paiement en Europe

Les cartes entreprises au cœur de l évolution des moyens de paiement en Europe 2ème Conférence annuelle APECA Les cartes entreprises au cœur de l évolution des moyens de paiement en Europe Jean-Pierre BUTHION GIE Cartes Bancaires Au cœur c de l interbancarité Le GIE CB a pour rôle

Plus en détail

TARIFS MÉDIATION FAMILIALE CONVENTIONNELLE

TARIFS MÉDIATION FAMILIALE CONVENTIONNELLE Paiements par : Cartes Bancaires, Espèces, Chèques bancaires, Paypal, Devises étrangères en cours acceptées (billets uniquement si espèces et rendu de monnaie en euros selon le cours du change du jour

Plus en détail

Entreprises Compte courant Aperçu des tarifs et des conditions pour les entreprises 1er janvier 2013

Entreprises Compte courant Aperçu des tarifs et des conditions pour les entreprises 1er janvier 2013 Entreprises Compte courant Aperçu des tarifs et des conditions pour les entreprises er janvier 0 Paquet Business Easy Simple et adapté aux besoins de votre petite entreprise, notre paquet bancaire complet

Plus en détail

l expert-comptable pour la jeune entreprise

l expert-comptable pour la jeune entreprise Les missions de l expert-comptable pour la jeune entreprise Animé par : Régis MORENNE, Expert-comptable COMPTA EXPERT OUEST www.bretagne.experts-comptables.fr Les phases d accompagnement La Phase de pré-installation

Plus en détail

J - 59 Décembre 2013 1

J - 59 Décembre 2013 1 J - 59 Décembre 2013 1 SEPA, une étape de la construction européenne 01/01/1999 Introduction de l euro financier 01/01/2002 Introduction de l euro fiduciaire 01/02/2014 Euro scriptural SEPA : Single Euro

Plus en détail

Plus de prospects, plus de clients, plus de chiffre d affaires DEVELOPPEMENT COMMERCIAL DES ENTREPRISES

Plus de prospects, plus de clients, plus de chiffre d affaires DEVELOPPEMENT COMMERCIAL DES ENTREPRISES Plus de prospects, plus de clients, plus de chiffre d affaires DEVELOPPEMENT COMMERCIAL DES ENTREPRISES PLUS DE PROSPECTS? De l étude préalable au plan d action, musclez votre organisation commerciale

Plus en détail

TARIFS MÉDIATION FAMILIALE CONVENTIONNELLE

TARIFS MÉDIATION FAMILIALE CONVENTIONNELLE Paiements par : Cartes Bancaires, Espèces, Chèques bancaires, Paypal, Devises étrangères en cours acceptées (billets uniquement si espèces et rendu de monnaie en euros selon le cours du change du jour

Plus en détail

Le projet de système des paiements en euros

Le projet de système des paiements en euros Jean-François Pons, Fédération Bancaire Française Le projet de système des paiements en euros (SEPA) =Single Euro Payment Area Conférence de l Union des banques du Maghreb sur la carte bancaire, Hammamet,

Plus en détail

LES SOLUTIONS ASSURANCES DES PROFESSIONNELS. Assurances dommages. Protégez vos biens professionnels et privés

LES SOLUTIONS ASSURANCES DES PROFESSIONNELS. Assurances dommages. Protégez vos biens professionnels et privés LES SOLUTIONS ASSURANCES DES PROFESSIONNELS Assurances dommages Protégez vos biens professionnels et privés Faire vivre votre contrat En choisissant de vous assurer au Crédit Agricole, vous bénéficiez

Plus en détail

CONDITIONS TARIFAIRES

CONDITIONS TARIFAIRES CONDITIONS TARIFAIRES Particuliers Applicables à la clientèle Mai 2014 Bank Audi France sa 2 1 - EXTRAIT STANDARD DES TARIFS Commission de tenue de compte Abonnement permettant de gérer ses comptes sur

Plus en détail

L Arabie Saoudite, contexte général... 17

L Arabie Saoudite, contexte général... 17 Sommaire Préface...........................................................................................................5 Synthèse........................................................................................................7

Plus en détail

«Créer et gérer son entreprise»

«Créer et gérer son entreprise» FORMATION CREATION D ENTREPRISE Vous voulez créer ou reprendre une entreprise? (services, commerce, artisanat, activité libérale...) Vous souhaitez vous préparer à votre futur métier de chef d entreprise?

Plus en détail

Préparez-vous au virement SEPA

Préparez-vous au virement SEPA OCTOBRE 2012 ENTREPRENEURS N 6 PAIEMENT LES MINI-GUIDES BANCAIRES www.lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent Préparez-vous au virement SEPA FBF - 18 rue La Fayette - 75009

Plus en détail

Achat immobilier Mode d emploi

Achat immobilier Mode d emploi Achat immobilier Mode d emploi Acheter un bien immobilier relève souvent du parcours du combattant. Quelles précautions prendre? Rencontrez votre notaire en amont de votre projet et surtout, ne signez

Plus en détail

Vu la loi n 76-03 du 23 novembre 2005, portant statut de Bank Al-Maghrib ;

Vu la loi n 76-03 du 23 novembre 2005, portant statut de Bank Al-Maghrib ; Délibération n 479-AU-2013 du 01/11/2013 portant modèle de demande d autorisation relative au traitement de données à caractère personnel mis en œuvre par des établissements de crédit et organismes assimilés

Plus en détail

CONSITUTION D UNE SOCIETE AU CAMBODGE

CONSITUTION D UNE SOCIETE AU CAMBODGE CONSITUTION D UNE SOCIETE AU CAMBODGE 1 REGIME JURIDIQUE Le régime juridique des sociétés au Cambodge résulte d une circulaire du Ministère du Commerce. Différents types de sociétés Le droit des sociétés

Plus en détail

La taxe sur la valeur ajoutée (TVA)

La taxe sur la valeur ajoutée (TVA) La taxe sur la valeur ajoutée (TVA) Ce concept est définit par un impôt indirect qui frappe l ensemble des transactions commerciales réalisées sur le territoire national, la TVA impose les produits et

Plus en détail

COMMERCE DE DÉTAIL DE BIENS D OCCASION

COMMERCE DE DÉTAIL DE BIENS D OCCASION COMMERCE DE DÉTAIL DE BIENS D OCCASION SOMMAIRE LE MARCHÉ DU COMMERCE DE DÉTAIL DE BIENS D OCCASION... 2 LA RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DE DÉTAIL DE BIENS D OCCASION... 5 L'ACTIVITÉ DU COMMERCE DE DÉTAIL

Plus en détail

Gestion présenté par Catherine Quelven Assurance présenté par Pierre Giffo International présenté par Emmanuelle Carriot

Gestion présenté par Catherine Quelven Assurance présenté par Pierre Giffo International présenté par Emmanuelle Carriot Gestion présenté par Catherine Quelven Assurance présenté par Pierre Giffo International présenté par Emmanuelle Carriot Catherine Quelven Société COGIRHA Conseil en optimisation de Gestion Co-pilote d

Plus en détail

Préparez-vous au virement

Préparez-vous au virement octobre 2012 Entrepreneurs n 6 paiement Les mini-guides bancaires www.lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent Préparez-vous au virement SEPA FBF - 18 rue La Fayette - 75009

Plus en détail

1 - Les bonnes règles du classement des documents papier

1 - Les bonnes règles du classement des documents papier Dans cette FICHE PRATIQUE, retrouvez : 1. Les bonnes règles du classement des documents papier 2. Les bonnes règles du classement informatique 3. Les durées légales d archivage 1 - Les bonnes règles du

Plus en détail

Le virement SEPA, c est maintenant

Le virement SEPA, c est maintenant JUILLET 2014 EnTrEPrEnEurS n 6 PAiEmEnT LES MINI-GUIDES BANCAIRES Le virement SEPA, c est maintenant 2 Ce mini-guide vous est offert par : Pour toute information complémentaire, nous contacter : info@lesclesdelabanque.com

Plus en détail

Le virement SEPA, c est maintenant

Le virement SEPA, c est maintenant JUILLET 2014 ENTREPRENEURS N 6 lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent & banques-sepa.fr les banques accompagnent les entreprises pour le passage à SEPA PAIEMENT LES MINI-GUIDES

Plus en détail

INTRODUCTION. 1'e PARTIE LES ENJEUX DU COMMERCE INTERNATIONAL

INTRODUCTION. 1'e PARTIE LES ENJEUX DU COMMERCE INTERNATIONAL INTRODUCTION 1'e PARTIE LES ENJEUX DU COMMERCE INTERNATIONAL CHAPITRE 1 : LA NAISSANCE DU SYSTÈME 13 A - Le marchand 13 B - La banque 15 C - Le droit 16 D - Les assurances 16 CHAPITRE 2 : LES 3 ROUAGES

Plus en détail

«Créer et gérer son entreprise»

«Créer et gérer son entreprise» FORMATION CREATION D ENTREPRISE Vous voulez créer ou reprendre une entreprise? (services, commerce, artisanat, activité libérale...) Vous souhaitez vous préparer à votre futur métier de chef d entreprise?

Plus en détail

Conditions Générales. Entreprises. (en vigueur au 1 er mai 2015)

Conditions Générales. Entreprises. (en vigueur au 1 er mai 2015) Conditions Générales Entreprises (en vigueur au 1 er mai 2015) Sommaire Paragraphe Page 1. Définitions...2 2. Conditions...2 3. Gestion du compte courant...4 4. Paiements domestiques & SEPA...6 5. Paiements

Plus en détail

LA LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2012

LA LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2012 LA LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2012 CONSEIL La loi 2012-958 du 16 août 2012 consistant en la deuxième loi de finances rectificative pour 2012 a été publiée au JO du 17 août 2012. C est la première

Plus en détail

Table des matières. Introduction... 1

Table des matières. Introduction... 1 Table des matières Introduction... 1 Sommaire... 4 Introduction... 5 1.1 Intermédiaires impliqués dans la transaction internationale... 5 1.1.1 Fournisseurs en matières... 5 1.1.2 Courtiers en douane...

Plus en détail

LA TAXE SUR LA VALEUR AJOUTEE - T. V. A. et Traitements comptables. Découvrir les principes des traitements comptables de la TVA.

LA TAXE SUR LA VALEUR AJOUTEE - T. V. A. et Traitements comptables. Découvrir les principes des traitements comptables de la TVA. LA TAXE SUR LA VALEUR AJOUTEE - T. V. A. et Traitements comptables Objectif(s) : o Pré-requis : o Modalités : o o Découvrir les principes des traitements comptables de la TVA. Connaissances de base en

Plus en détail

Conditions générales de vente

Conditions générales de vente Conditions générales de vente VENTES AUX ENCHERES PHYSIQUES La société Mercier Automobiles organise et réalise des ventes aux enchères publiques de véhicules et d?autres matériels auxquelles sont applicables

Plus en détail

Sommaire détaillé de «Mieux Gérer votre auto-école (2 ème édition»

Sommaire détaillé de «Mieux Gérer votre auto-école (2 ème édition» Sommaire détaillé de «Mieux Gérer votre auto-école (2 ème édition» Comment je suis tombé dans le petit monde des auto-écoles?... 8 Introduction... 9 Devenir son propre patron... 10 Les questions à se poser

Plus en détail

Les paiements et le trafic des paiements Dossier destiné aux écoles de l enseignement secondaire

Les paiements et le trafic des paiements Dossier destiné aux écoles de l enseignement secondaire Les paiements et le trafic des paiements Dossier destiné aux écoles de l enseignement secondaire Auteur: Vera Friedli, Berne Le réseau des médias pédagogiques interactifs Sommaire Eléments de base: Les

Plus en détail

Plans comptables. PLAN COMPTABLE Chapitres 1 à 4 (entreprises à but lucratif)

Plans comptables. PLAN COMPTABLE Chapitres 1 à 4 (entreprises à but lucratif) Plans comptables PLAN COMPTABLE Chapitres 1 à 4 (entreprises à but lucratif) ACTIF Actif à court terme Banque opérations 1010 Dépôts à terme 1040 Titres négociables 1050 Placements temporaires obligations

Plus en détail

FORMATION PACK COMMERCE INTERNATIONAL

FORMATION PACK COMMERCE INTERNATIONAL GROUPE VALORIALE VALORIALE FORMATION FORMATION PACK COMMERCE INTERNATIONAL Catalogue des formations valable jusqu au 31/12/13 VALORIALE 2012-2013 Intitulé de la formation : LES TECHNIQUES ADMINISTRATIVES

Plus en détail

LA COMPTABILITE ASSOCIATIVE

LA COMPTABILITE ASSOCIATIVE LA COMPTABILITE ASSOCIATIVE 1. Pourquoi une comptabilité? 2. Les principes comptables 3. Le plan comptable associatif 4. La tenue de la comptabilité CDOS90-Formations/Juin 2009 1 1 1. POURQUOI UNE COMPTABILITE?

Plus en détail

Conditions Tarifaires Février 2015

Conditions Tarifaires Février 2015 Conditions Tarifaires Février 2015-1- Le présent document contractuel détaille les Conditions Tarifaires applicables aux opérations et aux services les plus courants de la clientèle, dont notamment les

Plus en détail

TVA & TERRITORIALITE DES PRESTATIONS DE SERVICES

TVA & TERRITORIALITE DES PRESTATIONS DE SERVICES TVA & TERRITORIALITE DES PRESTATIONS DE SERVICES Ici ne sont abordés que les situations relatives à un professionnel français, tantôt, tantôt preneur. En qualité de libéral français, donc d, tout professionnel,

Plus en détail

FICHE D'IDENTITÉ DE LA QUALIFICATION VALIDÉE. TITRE DE LA QUALIFICATION : Gestionnaire de flux de commandes à l international

FICHE D'IDENTITÉ DE LA QUALIFICATION VALIDÉE. TITRE DE LA QUALIFICATION : Gestionnaire de flux de commandes à l international Commission paritaire nationale de l'emploi de la métallurgie Qualification : MQ 90 12 38 0079 (Cette fiche annule et remplace, à compter du 6 juin 2007, la précédente fiche d identité) FICHE D'IDENTITÉ

Plus en détail

Offre de la Banque Transatlantique à l attention des expatriés recommandés par UBIDOCA

Offre de la Banque Transatlantique à l attention des expatriés recommandés par UBIDOCA Offre de la Banque Transatlantique à l attention des expatriés recommandés par UBIDOCA 2007-1 - PREAMBULE UBIDOCA et la Banque Transatlantique se sont rapprochés, ainsi la Banque Transatlantique met à

Plus en détail

Réforme TVA et Déclaration d échange de services

Réforme TVA et Déclaration d échange de services Réforme TVA et Déclaration d échange de services La loi de finances pour 2010 a prévu qu à compter du 1 er janvier 2010, les règles de territorialité de la TVA seraient modifiées et qu un assujetti établi

Plus en détail

Annexe - Balance des paiements et équilibre macro-économique

Annexe - Balance des paiements et équilibre macro-économique Annexe - Balance des paiements et équilibre macro-économique Les échanges de marchandises (biens et services), de titres et de monnaie d un pays avec l étranger sont enregistrés dans un document comptable

Plus en détail

Besoin d approfondissement des méthodologies d évaluation Le cas de la voiture électrique

Besoin d approfondissement des méthodologies d évaluation Le cas de la voiture électrique Besoin d approfondissement des méthodologies d évaluation Le cas de la voiture électrique Fabien Leurent, Elisabeth Windisch Laboratoire Ville Mobilité Transport (LVMT) Ecole des Ponts, ParisTech Journée

Plus en détail

S OMMAIRE. Introduction. Créer son entreprise de télésecrétariat 11. Préparer son démarrage 15

S OMMAIRE. Introduction. Créer son entreprise de télésecrétariat 11. Préparer son démarrage 15 S OMMAIRE 5 Introduction Créer son entreprise de télésecrétariat 11 Préparer son démarrage 15 1. Les qualités et compétences 15 Les qualités d une télésecrétaire 15 Le sens de la communication 15 La maîtrise

Plus en détail

Il/Elle assiste le chef d entreprise dans la gestion au quotidien de l entreprise.

Il/Elle assiste le chef d entreprise dans la gestion au quotidien de l entreprise. FICHE MÉTIER ASSISTANT(E) ADMINISTRATIF(VE) POLYVALENTE CHARCUTIER-TRAITEUR Il/Elle assiste le chef d entreprise dans la gestion au quotidien de l entreprise. Que doit-il savoir-faire? Réaliser le secrétariat

Plus en détail

COURTIER ET AGENT D ASSURANCE

COURTIER ET AGENT D ASSURANCE COURTIER ET AGENT D ASSURANCE SOMMAIRE LE MARCHÉ DU COURTIER ET AGENT D ASSURANCE... 2 LA RÉGLEMENTATION DU COURTIER ET AGENT D ASSURANCE... 4 L'ACTIVITÉ DU COURTIER ET AGENT D ASSURANCE... 7 LES POINTS

Plus en détail

NEWSLETTER 1/2015. Mesdames et Messieurs,

NEWSLETTER 1/2015. Mesdames et Messieurs, NEWSLETTER 1/2015 NEWSLETTER 1/2015 Mesdames et Messieurs, Nous revenons vers vous pour vous apporter un résumé des changements importants intervenus dans différents domaines de droit en début de l année

Plus en détail

Se familiariser avec les règles de la TVH sur le lieu de fourniture

Se familiariser avec les règles de la TVH sur le lieu de fourniture Se familiariser avec les règles de la TVH sur le lieu de fourniture Présentateurs Bruce Goudy Associé, Impôts indirects Ernst & Young LLP Tél. : 416-943-2592 Bruce.R.Goudy@ca.ey.com Mary Anne McMahon Conseillère

Plus en détail

LIVRETBIENVENUE PROPRIETAIRE. Pour gérer Sereinement votre bien BAILLEUR

LIVRETBIENVENUE PROPRIETAIRE. Pour gérer Sereinement votre bien BAILLEUR LIVRETBIENVENUE PROPRIETAIRE BAILLEUR Pour gérer Sereinement votre bien Chère cliente, cher client, C est avec un grand plaisir que nous vous remettons ce livret de bienvenue. La complexité de la gestion

Plus en détail

CALENDRIER DES STAGES 2014/2015

CALENDRIER DES STAGES 2014/2015 CALENDRIER DES STAGES NIVEAU MASTER 1 : BAC +4 Stage obligatoire et/ou recommandé par la formation Dauphine propose aussi 40 formations en apprentissage voir la liste sur https://dauphinentreprises.dauphine.fr

Plus en détail

Social. Précisions ministérielles. Avantages en nature et frais professionnels

Social. Précisions ministérielles. Avantages en nature et frais professionnels Avantages en nature et frais professionnels Précisions ministérielles L administration vient de diffuser une troisième série de questions/réponses. S agissant des avantages en nature, elle revient notamment

Plus en détail

OPÉRATIONS HÔTELIÈRES

OPÉRATIONS HÔTELIÈRES OPÉRATIONS HÔTELIÈRES GESTION DES COÛTS & MARGES DE PROFITS FASCICULE 2 Gestions Hôtelières AJC inc Jo-Anne Sauvé-Taylor & André J. Côté, cha Novembre 2013 DÉFINITION DE LA GESTION DES COÛTS La gestion

Plus en détail

PIMENT AND CO, QUI SOMMES-NOUS?

PIMENT AND CO, QUI SOMMES-NOUS? PIMENT AND CO, QUI SOMMES-NOUS? Comme de nombreuses TPE et PME, vous ne pouvez pas franchir le pas du recrutement d un collaborateur de direction à plein temps. Ainsi faute de ressources internes en matière

Plus en détail

COMMENT TRAVAILLER AVEC LES PROFESSIONNELS NÉERLANDAIS. Atout France aux Pays-Bas www.rendezvousenfrance.com

COMMENT TRAVAILLER AVEC LES PROFESSIONNELS NÉERLANDAIS. Atout France aux Pays-Bas www.rendezvousenfrance.com COMMENT TRAVAILLER AVEC LES PROFESSIONNELS NÉERLANDAIS Atout France aux Pays-Bas www.rendezvousenfrance.com SOMMAIRE A- APPROCHE GENERALE DU MARCHE 1- La programmation 2- Pratiques en matière de commissions

Plus en détail

Principales conditions tarifaires. en vigueur au 1 er janvier 2014. Entreprises

Principales conditions tarifaires. en vigueur au 1 er janvier 2014. Entreprises Principales conditions tarifaires en vigueur au 1 er janvier 2014 Entreprises Sommaire Banque au quotidien... p. 3 Tenue de compte... p. 3 Relevés de comptes... p. 3 Autres services... p. 3 Banque à distance...

Plus en détail

Rapport de fin de séjour

Rapport de fin de séjour Rapport de fin de séjour INTRODUCTION Je remercie la région Rhône-Alpes pour m avoir permis d effectuer ce stage dans de bonnes conditions, grâce au soutien non négligeable qu a représenté la bourse Explor

Plus en détail

Fiche. Le cadre comptable, la gestion de l entreprise et du système d information comptable et le contrôle interne. 1 Le cadre conceptuel

Fiche. Le cadre comptable, la gestion de l entreprise et du système d information comptable et le contrôle interne. 1 Le cadre conceptuel Le cadre comptable, la gestion de l entreprise et du système d information comptable et le contrôle interne Fiche 1 La connaissance du contenu du référentiel international est exclue de l étude. L étude

Plus en détail

Championnat Européen des grimpeurs 2010 Prague - Tchequie

Championnat Européen des grimpeurs 2010 Prague - Tchequie Championnat Européen des grimpeurs 2010 Prague - Tchequie 1 Euro A l avenir, l état Tchèque planifie d instaurer l Euro car la Tchequie est entrée dans l Union Européenne en 2004, mais pour l instant elle

Plus en détail

République Togolaise Ministère de l Economie et des Finances Cabinet AVIS DE RECRUTEMENT

République Togolaise Ministère de l Economie et des Finances Cabinet AVIS DE RECRUTEMENT République Togolaise Ministère de l Economie et des Finances Cabinet AVIS DE RECRUTEMENT Dans le cadre de la mise en place de l Office Togolais des Recettes (OTR), le Ministre de l Economie et des Finances

Plus en détail

Partage votre engagement PROGRAMME SEPA-TIP REMPLACEMENT DU TITRE INTERBANCAIRE DE PAIEMENT

Partage votre engagement PROGRAMME SEPA-TIP REMPLACEMENT DU TITRE INTERBANCAIRE DE PAIEMENT Partage votre engagement PROGRAMME SEPA-TIP REMPLACEMENT DU TITRE INTERBANCAIRE DE PAIEMENT 1 Bienvenue dans cette FAQ dédiée au passage du TIP au format TIPSEPA Cette FAQ comporte 4 parties. Cliquez sur

Plus en détail

Chapitre 2. L établissement et le contrôle des documents commerciaux.

Chapitre 2. L établissement et le contrôle des documents commerciaux. Chapitre 2 L établissement et le contrôle des documents commerciaux. Les documents liés cycle d exploitation Procédés de facturation et conservation Le contrôle des documents commerciaux L entreprise échange

Plus en détail

Aperçu des prix SOMMAIRE. Valables à partir du 1 er janvier 2015. Sous réserve de modifications

Aperçu des prix SOMMAIRE. Valables à partir du 1 er janvier 2015. Sous réserve de modifications Aperçu des prix Valables à partir du 1 er janvier 01 Sous réserve de modifications Les dispositions contractuelles régissant les relations d affaires avec la Banque Cantonale Bernoise SA sont en vigueur.

Plus en détail