D Ieteren, et après. CEO s Thierry Van Kan & Jean-Pierre Bizet. Elections sociales 2012 PASSER AU VOTE ÉLECTRONIQUE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "D Ieteren, et après. CEO s Thierry Van Kan & Jean-Pierre Bizet. Elections sociales 2012 PASSER AU VOTE ÉLECTRONIQUE"

Transcription

1 n 9 Magazine de Beci Brussels Enterprises Commerce & Industry CEO s Thierry Van Kan & Jean-Pierre Bizet D Ieteren, et après Elections sociales 2012 PASSER AU VOTE ÉLECTRONIQUE Dossier Energie ELECTRICITÉE : BLACKOUT ASSURÉ POUR LA BELGIQUE?

2 un fournisseur d énergie n est pas une société de produits en béton Ben Rogiers IT- et telecom-manager de Coeck Steven Diependaele IT-manager d Electrawinds chacun son business, chacun sa solution télécom L entreprise Electrawinds, productrice d énergie renouvelable, apprécie la flexibilité de BASE business à répondre aux besoins changeants d une société en pleine croissance voire à les anticiper. Pour la société de produits en béton Coeck N.V. ce qui fait la force de BASE business, c est surtout l accessibilité en Belgique comme à l étranger. Quel que soit le secteur dans lequel vous êtes actif, BASE business vous offre des solutions mobiles et de transfert de données sur mesure ainsi que des options adaptées à votre activité. Et ce, toujours aux tarifs les plus bas, cela va de soi. Découvrez nos plans tarifaires et options sur

3 edito Reporters Jean-Claude Daoust, président de BECI Responsabilisation, oui mais en fonction des réelles performances Alors que les négociations battent leur plein, Bruxelles ne peut pas être absente du débat institutionnel. Région à part entière, elle doit faire entendre sa voix et veiller à ce que ses intérêts économiques soient représentés. Il est bon de rappeler trois évidences que d aucuns oublient parfois. D abord, selon les chiffres d Eurostat, Bruxelles est la troisième région la plus riche d Europe. La Flandre est 58e et la Wallonie 176e. Sur une échelle moyenne au sein de l Union européenne, le produit intérieur brut par habitant de Bruxelles s élève à 220 pour 116 à la Flandre et 83 à la Wallonie. Ensuite, Bruxelles représente près de 20% du PIB belge et plus de emplois mais elle dispose de seulement 8% des moyens budgétaires pour assurer l ensemble des missions publiques qui lui échoient et dont une bonne part bénéficie aux deux autres régions. Si Bruxelles investit dans la mobilité et l économie, c est également au profit des quelque navetteurs flamands et wallons qui viennent quotidiennement travailler dans la capitale. La croissance économique de la Région de Bruxelles-Capitale constitue un indéniable plus pour les deux autres régions. Ses seuls défis relèvent de sa capacité à intégrer des populations infra-scolarisées et d obtenir les moyens lui permettant de couvrir les coûts liés à son statut de capitale administrative, économique et internationale. 1 Afin d assumer la pleine responsabilité de ses fonctions de capitale et de son rôle international, Bruxelles devrait disposer de 700 millions d euros par an en plus de ses moyens actuels, tous avantages financiers confondus. Un refinancement qui ne doit pas s effectuer sur base d une dotation fédérale supplémentaire ou de la volonté des deux autres régions ce qui serait en contradiction de la notion de responsabilisation! mais bien en fonction de la réelle contribution de la Région de Bruxelles-Capitale au bien-être du pays. Il est évident que la valorisation plus équilibrée et équitable de la contribution bruxelloise à l ensemble du pays n exonère pas la Région bruxelloise de mener, au nom de la responsabilisation, d indispensables réformes de son organisation interne et de réaliser des économies.

4 sommaire SEPTEMBRE 11 BRUSSELS, ENTERPRISES, COMMERCE & INDUSTRY 1 Edito 4 Enjeux : D Ieteren, membre depuis 100 ans 10 Enjeux : Elections sociales 2012 : Passer au vote électronique 14 Enjeux : Elections sociales 2012 : BECI et Partena vous informent 16 Enjeux : La semaine de la PME, 1er cru Espace Membres 29 Enjeux : Sols pollués : plus de sécurité pour les entreprises 60 Demandes d admission L ENTREPRISE AU QUOTIDIEN 30 Boîte à Outils : Amélioration du cash-flow : quelles opportunités en matière de TVA 31 Bizzbox Entreprendre est le mensuel de Beci (Chambre de Commerce & Union des Entreprises de Bruxelles) Editeur responsable Olivier Willocx t f Rédaction Responsable : Roel Veyt Collaborateurs : Wauters Production & Abonnements Design : Megalunatriumviraat Graphisme Impression : Traduction : Photos de couverture : Abonnements t DOSSIER FACILITY MANAGEMENT & OUTSOURCING 33 Les bureaux rétrécissent mais la satisfaction peut croître 36 Document Management : Le Cloud Computing oui, mais à l'horizon Facility Management : Le maître mot? Comprimer les frais généraux 42 Total Waste Management : La seconde vie de nos déchets DOSSIER ENERGIE 45 Electricité : «Blackout» assuré pour la Belgique? 50 La politique énergétique belge est instable? 51 BECI Plateforme Entreprises Durables : Un espace de rencontre entre PME et fournisseurs de solutions «vertes» PUBLICITÉ Infos et réservations : Geneviève N. Juste Véronique Legein NOS PROCHAINS DOSSIERS Entreprendre Dynamiek Octobre 2011 Novembre PRINTED ON TCF PAPER Partenaires structurels de Beci

5 Pourrais-tu s'il te plait imprimer les fichiers de mon CD ROM? merak sa la meilleure alternative : lisibilité garantie, authenticité, confidentialité et trace d'audit.

6 enjeux PORTRAIT DE L ENTREPRISE FAMILIALE BRUXELLOISE D Ieteren, membre depuis 100 ans Entreprise bicentenaire, D Ieteren est également membre depuis 1911 de la Chambre de Commerce de Bruxelles, aujourd hui BECI. L occasion de se plonger dans l histoire de cette entreprise familiale bruxelloise, qui est devenue, en l'espace de deux siècles,...un groupe de dimension mondiale. ENTRETIEN AVEC JEAN-PIERRE BIZET, ADMINISTRATEUR DÉLÉGUÉ DE D IETEREN «La famille garantit le long terme» Premier CEO non-familial de l histoire de D Ieteren, Jean-Pierre Bizet évoque en notre compagnie l actualité la cession d Avis Europe et les défis qui attendent le groupe. Un groupe qui compte avec Avis Europe, D Ieteren Auto et Belron, trois activités qui ont affiché des résultats remarquables en Reporters Jean-Pierre Bizet, administrateur délégué de D Ieteren. Jean-Pierre Bizet, à quoi attribuez-vous la longévité de D Ieteren? D Ieteren est une entreprise familiale cotée en Bourse. Elle allie les avantages d'un actionnariat familial (55%), qui assure au groupe sa pérennité, et de la rigueur de gestion d'une société cotée. La famille garantit le long terme, notamment en matière de vision et de stratégie. De plus, nous bénéficions également au conseil d'administration, de l apport d administrateurs indépendants et expérimentés qui jouent un peu le rôle de tiers état auprès des actionnaires familiaux et du management. Cette composition à trois permet d avoir une excellente qualité de dialogue. C est une très bonne formule qui nous permet de prendre les meilleures décisions stratégiques pour le groupe. Comme la récente annonce de la cession de la participation de D Ieteren dans Avis Europe? En effet. Nous avons décidé de céder notre participation dans Avis Europe (59,6%) à environ 415 millions d euros pour deux raisons. D une part, nous avons reçu une offre d Avis Budget Group (ABG) qui souhaitait ramener Avis Europe dans son giron. Il faut rappeler qu en 1986, le groupe

7 enjeux «Il est clair qu avec la vente de notre participation dans Avis Europe, nous allons disposer de moyens qui vont nous permettre de réfléchir à des investissements. C est une situation un peu nouvelle. D habitude, nous devions rechercher des fonds afin de mener à bien nos projets ; maintenant, nous avons des capitaux qui vont nous permettre d examiner les opportunités d investissements qui s intégreraient dans les compétences de notre groupe.» Jean-Pierre Bizet, administrateur délégué de D Ieteren mondial Avis Inc. a été scindé suite à un leveraged buyout. Avis Europe a ainsi été créé dans la foulée pour couvrir l Europe, l Afrique, le Moyen-Orient et l'asie, les Amériques et l Australasie demeurant aux mains des Américains. En 1987, D Ieteren a pris une première participation dans Avis Europe pour ensuite en prendre le contrôle. L intégration prochaine d Avis Europe au sein d ABG permettra à cette dernière de consolider sa position dans la location automobile à court terme. D autre part, en ce qui nous concerne, notre groupe deviendra moins cyclique et moins intensif en capital. Avec des nouvelles opportunités de développement? Il est clair qu avec la vente de notre participation dans Avis Europe, nous allons disposer de moyens qui vont nous permettre de réfléchir à des investissements. C est une situation un peu nouvelle. D habitude, nous devions rechercher des fonds afin de mener à bien nos projets ; maintenant, nous avons des capitaux qui vont nous permettre d examiner les opportunités d investissements qui s intégreraient dans les compétences de notre groupe. Mais il est encore trop tôt pour dire ce que nous allons faire dans les mois qui viennent. Dans un premier temps, vous vous recentrez sur D Ieteren Auto et Belron, deux activités moins intensives en capital. Ce sont deux entreprises performantes. D Ieteren Auto (détenu à 100%), qui distribue en Belgique les marques Volkswagen, Audi, Skoda, Seat, Porsche, Bentley, Lamborghini, Bugatti et Yamaha, a affiché l année dernière des résultats remarquables avec plus de 20% de parts de marché, ce qui est le record de la décennie écoulée, essentiellement grâce à l attractivité très forte de nos gammes de véhicules. Belron (détenu à 92,7%) est leader mondial de la réparation et du remplacement de vitrage de véhicules via une quinzaine de marques, dont Carglass, Autoglass et Safelite Auto Glass, et présent dans plus d une trentaine de pays. C est l activité qui a contribué le plus aux résultats du groupe. D Ieteren : les chiffres clés 7 milliards d euros : chiffre d affaires du groupe en 2010 dont 2,7 milliards pour D Ieteren Auto ; 1,5 milliard pour Avis Europe et 2,8 milliards pour Belron. 20% : la part de D Ieteren Auto dans les immatriculations de voitures neuves en Belgique en pare-brises réparés chaque jour dans le monde par Belron. 33 pays dans le monde où Belron est présent en collaborateurs pour le groupe fin ,9% : croissance annuelle moyenne des ventes du groupe depuis véhicules neufs livrés en 2010 en Belgique par D Ieteren Auto. Que ce soit les clients, les assureurs ou les gestionnaires de flotte, tous s accordent sur la qualité des services que nous fournissons. Propos recueillis par Guy Van den Noortgate 5 ENTRETIEN AVEC THIERRY VAN KAN, CEO DE D IETEREN AUTO «Diminuer les parkings à Bruxelles n est pas une bonne solution» Activité historique du groupe, D Ieteren Auto est le distributeur numéro un sur le marché automobile belge. Actuel CEO, Thierry van Kan, cèdera son poste au premier janvier prochain à Denis Gorteman. Mais il ne quitte pas pour autant le secteur puisqu il vient de succéder à Pierre Alain De Smedt à la tête de la Fédération Belge de l Industrie de l Automobile et du Cycle (FEBIAC) : «Il faut donner une image plus moderne de l automobile et moins défensive.» Thierry van Kan, comment voyez-vous l évolution du secteur de la distribution dans les années qui viennent? Nous avons relativement bien supporté la crise, même si le marché a enregistré une baisse de 10% en Par contre, l année dernière a été exceptionnelle avec un record de plus de immatriculations de voitures neuves, soit une augmentation de 15% par rapport à Ces bons résultats ont pu être réalisés grâce à la très intelligente politique de

8 enjeux Thierry van Kan, CEO de D Ieteren Auto. pas que diminuer de 25% les parkings à Bruxelles pour dissuader les gens de venir en voiture soit une bonne solution. Les décisions d aujourd hui doivent être prises en fonction des voitures de demain. Tout porte à croire que l on se dirige de plus en plus vers des voitures plus petites, plus légères, plus propres, pour partie électriques. Nous aurons donc plus de véhicules mais ils seront différents. 6 «Taxer les voitures de société correspondrait à une double taxe. Car, en taxant la voiture de société, on taxe également le travail. Chacun sait qu en Belgique, la voiture de société représente pour beaucoup de personnes un avantage qui équivaut à une rémunération.» primes de l Etat. Ces primes CO2, à la différence des primes à la casse, destinées à l acquisition de voitures moins polluantes ont eu un effet bénéfique sur les ventes et ont permis de soutenir le marché. Le marché des immatriculations de véhicules neufs se divise grosso modo à parts égales entre particuliers et sociétés. Si les secondes ont reporté le renouvellement de leur flotte, les premiers ont saisi l opportunité des primes. Avec une moitié du marché influencée positivement, nous avons pu compenser l autre moitié (sociétés) moins dynamique. Depuis le début de cette année, les immatriculations de voitures de sociétés sont reparties à la hausse et devraient soutenir le marché. Parlons de la mobilité. Selon une étude récente réalisée par la société de systèmes de navigation TomTom, Bruxelles est la ville la plus embouteillée d Europe. Qu en pensez-vous? Thierry Van Kahn, CEO de D Ieteren Auto C est l entrée des villes qui est embouteillée. C est évident à Bruxelles et également, dans une certaine mesure à Anvers. Quand on évoque la mobilité à Bruxelles, il faut tenir de compte deux problèmes. D abord un problème plus général et spécifique à notre pays : la façon dont on construit les villages. Ils s étirent le long d une route. Et avec une dispersion des habitations et une absence de centre, il est difficile de mettre en place un système de transports en commun efficace. Ensuite, un problème plus bruxellois qui est le manque d infrastructures (ring, métro, etc.) dans la capitale. En outre, je ne pense «Je ne pense pas que diminuer de 25% les parkings à Bruxelles pour dissuader les gens de venir en voiture soit une bonne solution. Les décisions d aujourd hui doivent être prises en fonction des voitures de demain. Tout porte à croire que l on se dirige de plus en plus vers des voitures plus petites, plus légères, plus propres, pour partie électriques.» Thierry Van Kahn, CEO de D Ieteren Auto Reporters Justement, selon vous, la voiture électrique a-t-elle un avenir? Elle a potentiel important. Les moteurs tournent et les constructeurs multiplient les modèles. Il y a cependant des problèmes. Le plus important ce sont les batteries qui sont nécessaires pour stocker l électricité et qui coûtent cher. Ce qui fait que ces véhicules sont aujourd hui beaucoup trop onéreux. D autant qu ils ne disposent, en règle générale, que d une autonomie de quelque 150 km en moyenne. En d autres termes, on ne peut actuellement les utiliser qu en ville. Toutefois, on observe une constante amélioration des performances des voitures électriques. On peut donc estimer qu à terme, elles seront plus accessibles. Mais pour le moment, ce n est pas le cas. En témoigne le faible nombre d immatriculations de véhicules électriques. «Il faut donner une image plus moderne de l automobile et moins défensive. Nos voitures sont de moins en moins polluantes et nous nous dirigeons vers des véhicules plus propres, comme les voitures électriques et les voitures équipées d une pile à combustible.» Thierry Van Kahn, CEO de D Ieteren Auto Vous êtes, depuis le 1er juillet dernier, président de la FEBIAC. Quelles vont être les priorités de votre mandat? J en vois trois. Premièrement, donner une image plus moderne de l automobile et moins défensive. Nos voitures sont de moins en moins polluantes et nous nous dirigeons vers des véhicules plus propres, comme les voitures électriques et les voitures équipées d une pile à combustible. Deuxièmement, penser à la rentabilité de notre secteur. Alors que nous avons les coûts salariaux parmi les plus élevés d Europe, nous avons les tarifs horaires les meilleurs marchés (entre 60 et 80 euros de l heure). Troisièmement, attirer les jeunes.

9

10 enjeux Nos entreprises éprouvent trop de difficultés à trouver du personnel, tant des ouvriers que des employés. En donnant, une image plus moderne et en favorisant la collaboration entre l enseignement public et le privé, nous espérons augmenter l attrait de notre secteur auprès des jeunes. Quel est votre avis sur la proposition du formateur, Elio Di Rupo, de taxer les voitures de société? Taxer les voitures de société correspondrait à une double taxe. Car, en taxant la voiture de société, on taxe également le travail. Chacun sait qu en Belgique, la voiture de société représente pour beaucoup de personnes un avantage qui équivaut à une rémunération. Si l on veut taxer, nous sommes favorables à une taxe sur les émissions de CO2. C est une taxe plus simple et plus efficace. Propos recueillis par Guy Van den Noortgate D IETEREN : LES GRANDES DATES HISTORIQUES 1805 Jean-Joseph D Ieteren se lance à son compte dans le métier de charron. C est la naissance de l entreprise au cœur de Bruxelles D Ieteren construit des carrosseries hippomobiles 1888 D Ieteren devient fournisseur de la Cour Royale de Belgique Le cheval cède la place aux premières voitures et D Ieteren se lance dans la carrosserie automobile 1906 D Ieteren s installe rue du Mail à Ixelles où se situe encore aujourd hui le siège du groupe 1919 Constitution de la «Société Anonyme Anciens Etablissements D Ieteren Frères» et cotation à la Bourse de Bruxelles 1931 D Ieteren se lance dans la distribution des marques américaines Studebaker, Pierce-Arrow et Auburn 1935 Nouveau métier pour D Ieteren avec l assemblage de véhicules 1948 Signature du contrat d importation avec le groupe Volkswagen 1954 Assemblage dans l usine de Forest, érigée en 1948 par D Ieteren, de la célèbre Coccinelle 1956 Lancement de «Dit Rent-a-Car», premiers pas de D Ieteren dans la location de véhicules à court terme 1970 Début de la vente progressive de l usine de Forest au groupe Volkswagen 1989 Acquisition d Avis Europe, un des leaders de la location de véhicules à court terme 1999 Acquisition de Belron, spécialiste de la réparation et du remplacement de vitrage de véhicules 2005 Bicentenaire de D Ieteren 2011 D Ieteren cède sa participation dans Avis Europe à Avis Budget Group

11

12 enjeux ELECTIONS SOCIALES 2012 Passer au vote électronique Organisées tous les 4 ans depuis 1950, les élections sociales sont un élément incontournable du modèle belge de concertation sociale. Le prochain scrutin aura lieu entre le 7 et le 20 mai Pour la première fois, les entreprises pourront faire appel à un système de vote électronique qui devrait considérablement alléger la charge administrative qui pèse sur elles. Hughes Dorchy, administrateur délégué de The eid Company, a développé une solution de vote électronique pour les élections sociales. 10 Reporters Issu de négociations entre entreprises et syndicats à la sortie de la Seconde Guerre Mondiale, notre système de concertation sociale repose, entre autres, sur deux organes où siègent des représentants des travailleurs et du patronat : le Conseil d Entreprise (CE), institué dans toutes les entreprises employant plus de 100 personnes, et le Comité de Prévention et de Protection au Travail (CPPT), obligatoire dans toutes les unités d exploitation employant au moins 50 personnes. Tous les quatre ans, des élections ont lieu afin de permettre aux travailleurs d y désigner leurs représentants. Une importance décisive Ces élections revêtent une importance cruciale pour les travailleurs comme pour les employeurs. «Si aucun candidat ne s y présente, il n y aura tout simplement pas de CE ou de CPPT», souligne Alain Lancelot, consultant auprès du secrétariat social Partena. «Or, ces deux organes sont importants pour faire vivre la concertation sociale au sein de l entreprise. Faute de CPPT par exemple, la discussion autour des questions de sécurité au travail sera par exemple nettement plus compliquée dans la mesure où les travailleurs ne seront pas entendus. Il est donc essentiel, non seulement que ces élections soient organisées dans les meilleures conditions possibles, mais aussi qu il y ait suffisamment de candidats valables qui s y présentent.» Le déroulement de ces élections est soumis à un calendrier particulièrement strict, d une durée de 150 jours civils. Quelques chiffres En 2008, les élections sociales ont permis aux travailleurs de choisir parmi candidats pour remplir mandats au sein de comités d entreprise Comités de Prévention et de Protection au Travail Un formalisme rigoureux «Si le calendrier électoral proprement dit dure 150 jours, et s étale entre décembre 2011 et mai 2012, la procédure complète peut durer jusqu en

13 enjeux septembre 2012», précise Alain Lancelot. «tout, ce ne sont pas moins de 40 échéances que les entreprises devront respecter. Ce respect devra d ailleurs être rigoureux, car en cas de contestation, il faudra recommencer toute la procédure à zéro.» Les échéances concernant le scrutin proprement dit comportent deux phases distinctes. D une durée fixée par Arrêté Royal, ces deux phases seront échelonnées en fonction de la date retenue pour les élections, appelée jour Y, qui doit impérativement tomber entre le 7 et le 20 mai 2012 : Pour ING, le premier test semble positif Parmi les entreprises qui ont accepté d organiser un test, la banque ING. «Nous avons fait le choix d impliquer directement les partenaires sociaux dans le test», explique Els Jans, responsable HR Legal chez ING. «Ce dernier consistait en un scrutin fictif où les électeurs ont pu élire des stars de cinéma ou des chanteurs connus.» En concertation avec les syndicats, 299 personnes ont été sélectionnées au sein du Département RH et des délégués syndicaux. 193 d entre elles ont finalement réellement procédé au vote. «Nous avons reçu un feedback très positif des participants sur la facilité de la procédure», précise Deborah Fontaine (Juriste HR Legal). «Naturellement, nous avons également eu des questions. Les responsables syndicaux, par exemple, se sont inquiétés de la possibilité d organiser un recomptage des votes en cas de contestation. E-ID nous a répondu que c était techniquement possible. Par ailleurs, nous sommes tous très soucieux de préserver la confidentialité des votes. Voilà entres autres pourquoi notre préférence va vers un scrutin hébergé sur des serveurs extérieurs à la banque.» Vers un scrutin électronique? ING adoptera-t-elle pour autant le système? Pour Els Jans, il est encore trop tôt pour le dire. «A l heure actuelle, nous n avons pas encore de réponse définitive. Une CCT sectorielle est en discussion pour permettre aux entreprises qui le souhaitent de passer au vote électronique. Mais cette CCT requiert l acceptation unanime des partenaires sociaux au sein de l entreprise, ce qui n est pas encore acquis à l heure actuelle. Néanmoins, nous estimons que cette solution recèle de véritables atouts, notamment en matière de comptage des votes : cela permettra de réduire fortement la marge d erreur, qui est inévitable lorsque près de 50 personnes dépouillent les bulletins à la main.» Chez ING, près de personnes voteront aux élections 2012 pour remplir environ 208 mandats effectifs et suppléants au sein du Conseil d Entreprise et des quatre CPPT. «Nous aurons peut-être même un troisième scrutin, car notre CCT autorise l organisation simultanée de l élection des délégations syndicales», précise Els Jans. «Dans ce cas, nous devrons gérer près de votes.» La phase préélectorale commencera entre le 6 décembre et le 22 décembre Il s'agit d une phase de préparation au cours de laquelle l employeur déterminera les modalités d organisation du scrutin et consultera à leur sujet le CE et le CPPT La phase électorale débutera le jour X, situé entre le 7 février et le 20 février Durant cette phase, les Alain Lancelot et Jan Peeters, Partena HR. travailleurs seront informés des modalités du scrutin et invités à déposer leur candidature, et les listes électorales définitives seront constituées. Coût important Outre ces différentes obligations, l organisation du vote peut également s avérer assez lourde. Le fonctionnement du scrutin est en effet calqué sur la procédure électorale en vigueur dans notre pays. Cela représente une charge de travail importante, notamment en ce qui concerne le dépouillement et le comptage des votes. «Les élections sociales de 2008 ont coûté près de 140 millions d euros aux entreprises», explique Frans De Keyser, conseiller général chez BECI. «Selon les estimations, dans une entreprise de travailleurs, la gestion administrative du scrutin lui-même demande 8 personnes à temps plein pendant 5 jours, soit 40 jours. Le comptage lui-même mobilise une journée entière de travail pour ces huit personnes. Et s il y a contestation des résultats, le comptage doit recommencer!» C est précisément ici qu une nouvelle solution de vote électronique devrait alléger considérablement la charge qui pèse sur les entreprises. Une solution électronique? Pour les élections sociales 2012, les entreprises pourront en effet faire appel à Elegio, une solution de vote électronique basée sur les technologies de cryptographie, de signature électronique et d identification les plus récentes. Cette solution a été développée par The eid Company, une entreprise fondée en 2007 par Reporters 11

14 enjeux 12 Le système de vote électronique a été présenté pendant la conférence de presse en juin trois entrepreneurs qui travaillaient auparavant à la mise au point de la carte d identité électronique en vigueur dans notre pays. «Lorsque nous avons décidé de développer une solution de vote électronique pour les élections sociales, nous avons choisi de nous concentrer sur la réduction de la charge administrative de la procédure», explique Hugues Dorchy, administrateur délégué de The eid Company. «Les élections sociales de 2008 ont coûté près de 140 millions d euros aux entreprises. Selon les estimations, dans une entreprise de travailleurs, la gestion administrative du scrutin lui-même demande 8 personnes à temps plein pendant 5 jours, soit 40 jours.» Frans De Keyser, conseiller général chez BECI «Notre idée était de créer un logiciel capable de prendre en charge les tâches les plus lourdes de la gestion des élections tout en conservant les aspects humains et sociaux de la procédure, et en particulier son rôle d événement social.» Afin de garantir l adhésion Reporters de l ensemble des partenaires sociaux, Elegio a été conçu avec leur participation. Le projet a par ailleurs également été discuté au sein du Conseil National du Travail En outre, le secrétariat social Partena HR a apporté au projet son expertise reconnue dans la gestion des élections sociales. Sécurité et confidentialité «Lorsqu on pense au vote électronique, la première image qui vient à l esprit est celle de la procédure par cartes magnétiques employée lors des scrutins organisés en Belgique», poursuit Hugues Dorchy. «Or, tout le monde s accorde aujourd hui sur le fait que cette procédure est coûteuse et ne présente pas suffisamment de garanties de fiabilité. De nombreuses communes ont d ailleurs décidé de revenir à la procédure papier pour les prochaines élections. Notre idée était de mettre en œuvre une technologie web basée sur les avancées les plus récentes en matière de sécurité. Pour être acceptable pour tous, cette solution devait : comme lors d un scrutin physique, permettre l identification des électeurs tout en garantissant l anonymat du vote être simple à utiliser à l image des urnes électorales scellées, garantir la sécurité et l intégrité de la base de données, ainsi que la confidentialité des informations qu elle contient minuscule à fournir une solution de dépouillement qui offre toutes les garanties voulues (notamment en matière de recomptage des votes) «Bien entendu, il était également impératif de respecter toutes les prescriptions légales. Nous avons aussi voulu conserver le rôle essentiel joué par les membres du bureau de vote», souligne Hugues Dorchy. «En bref, Elegio a été conçu pour reproduire à l identique les caractéristiques d un scrutin "papier", tout en simplifiant sa gestion.» Fiabilité à l épreuve des tests Développée sous l égide des partenaires sociaux réunis au sein de plusieurs organisation pilotes, la solution Elegio fera l objet, d ici le début officiel des élections, de plusieurs tests grandeur nature au sein de ces entreprises. «Plusieurs grandes banques ont par exemple accepté d organiser des tests aussi réalistes que possible», explique Hugues Dorchy. «Ces premiers tests se sont avérés extrêmement positifs : nos partenaires ont pris la tâche très au sérieux. Ils ne se sont pas contentés d organiser un scrutin dans des conditions idéales, mais ont également introduit dans leurs scénarios de test une série de tentatives de fraude. Le système les a chaque fois repérées et rejetées. Chaque nouveau test nous permet donc de confirmer qu Elegio constitue une solution robuste, pratique et fiable.» Economies importantes Outre sa fiabilité, la solution permet également de réaliser des économies substantielles. «Nous estimons que la réduction des coûts pourra atteindre de 30 à 50% selon les entreprises», poursuit Hugues Dorchy. «Le gain ne concerne pas que le dépouillement et le comptage des voix. La possibilité d envoyer les convocations par est également concernée. Or, l impression seule des convocations peut coûter de 1,5 à 2 par exemplaire, et il faut encore y ajouter les frais d envoi. Vous pouvez donc aisément imaginer les économies que permet Elegio.» Frédéric Wauters

15 Les imprimantes laser couleur les plus rapides de Brother. Déjà disponibles à partir de 399. La gamme HL-4000 vous assure des impressions très nettes jusqu à 28 ppm en couleur ou en noir et blanc. Ces imprimantes sont prêtes pour la mise en réseau, extrêmement fi ables et elles bénéfi cient de 2 ans de garantie sur site. Pas mal, surtout si l on sait qu elles peuvent aussi être équipées de cartouches haute capacité qui vous permettent de faire de sérieuses économies. Plus d infos sur ou au 02/

16 enjeux ELECTIONS SOCIALES : BECI et Partena vous informent Dès septembre, BECI organise, avec le concours de Partena ainsi que du cabinet d avocat Stibbe, une série de conférences destinées à informer ses membres de leurs obligations en matière d élections sociales. L occasion de mieux appréhender une procédure parfois très contraignante. 14 L idée est de fournir aux participants non seulement un aperçu de la législation, mais «aussi des conseils et des exemples tirés de la pratique et issus de la jurisprudence», explique Jean- Philippe Cordier, avocat chez Stibbe & Partners et animateur de ces conférences. Des exemples pratiques Raison principale de l organisation de ces séances d information : la complexité de la procédure. «Les élections sociales sont soumises à un formalisme strict et à un calendrier contraignant», précise le conférencier. «Ces formations peuvent donc bénéficier tant aux entreprises qui organisent pour la première fois des élections sociales qu à celles qui en sont déjà coutumières.» Dès le mois de décembre, par exemple, les entreprises devront entamer une réflexion sur trois éléments fondamentaux : le périmètre de l entreprise : Combien de travailleurs l entreprise occupe-t-elle? Y a-t-il une ou plusieurs unités techniques d exploitation, et combien de travailleurs en font partie? le personnel de direction : Qui en fait partie? les cadres : Qui en fait partie? L entreprise devra ensuite publier les décisions prises à ce sujet. Les partenaires sociaux pourront alors les examiner et éventuellement les contester s ils ne sont pas d accord avec les critères retenus. «Ces premières décisions sont cruciales pour la suite de la procédure», détaille notre interlocuteur. «Ne fût-ce que parce que dans certains cas elles serviront à déterminer si oui ou non des élections sociales doivent être organisées. Outre le rappel du calendrier, l un des objectifs que nous poursuivons est donc d expliquer les dispositions en la matière, mais surtout de donner un maximum de conseils et d exemples tirés de la pratique, en nous basant notamment sur la jurisprudence des élections sociales de 2008.» Jean-Philippe Cordier, avocat chez Stibbe & Partners. CYCLE ELECTIONS SOCIALES 2012 Mardi 18 octobre 2011 : La période pré-électorale Mardi 17 janvier 2012 : La période électorale Mardi 27 mars 2012 : Les opérations de vote Plus d infos & inscriptions : Myriam Michiels T «Recadrer» le rôle des organes représentatifs «Notre objectif est également de préciser à nouveau le rôle exact des différents organes et les différentes matières pour lesquelles ils sont compétents», enchaîne Jean-Philippe Cordier. «En effet, nous constatons que les syndicats ont malheureusement pris l habitude de confondre ces rôles, et que les employeurs ne s attellent pas toujours à les recadrer. Or, si la concertation sociale est indispensable, nous sommes également persuadés qu elle doit s exercer un cadre clair et conforme aux prescrits légaux. L organisation des élections sociales est l occasion rêvée de rappeler ce cadre.» Frédéric Wauters

17 Un bon assureur fait partie intégrante de votre entreprise. Ethias, l assurance d une protection optimale et du meilleur service pour votre entreprise. Ethias SA, rue des Croisiers 24, 4000 Liège. RPM Liège TVA BE Plus info s

18 enjeux Stéphanie Van Stichel, la responsable BECI «Semaine de la PME». SERVICES BECI La semaine de la PME, 1er cru 2011 Quelles clauses inscrire à mes contrats? Quels sont les points d attention si je m exporte? Comment exploiter toute la richesse des réseaux sociaux? La Semaine de la PME en est à sa seconde édition et a attiré quelques 65 entrepreneurs ou porteurs de projet. Le sentiment de la responsable BECI, Stéphanie Van Stichel. Reporters Pour Stéphanie Van Stichel, la participation de cette deuxième semaine de la PME (du 20 au 24.06) est très gratifiante. 65 participants, dont 10 non membres : «Ce sont des indépendants, des consultants, ou des entreprises d 1 à 50 personnes. On en rencontre à tous les stades, et on a vraiment le sentiment de pouvoir les aider, notamment ceux qui n en sont encore qu à l idée et qui parviennent avec cette initiative à mieux cadrer leur projet.» Au vu des retours positifs qui ont suivi, l expérience a été utile : le réseau d experts externes de BECI a pu apporter aux participants des réponses concrètes, directement applicables. «Le ciblage est meilleur parce que nous avons adopté une autre méthode : nous demandons aux candidats de préparer leurs questions, ainsi l expert a plus de chances dans le temps imparti de pouvoir répondre à toutes, y compris celles qu il doit trouver à l extérieur, dans une administration, par exemple.» DES VÉGATARTES PRÊTES À SORTIR DU FOUR Il ne leur manquait plus qu un business plan Soja, coco, amandes Des saveurs pas très habituelles pour une tarte made in Belgium, et pourtant elles font recette! Elles sont signées Elizbieta Kocemba, qui, tout comme son mari, a une activité à mi-temps. Mais ravis de constater l engouement de leurs proches, ils se prennent de passion pour les tartes végétariennes, et c est toute la famille qui en redemande! Elizbieta Kocemba : «C est un peu dommage mais la plupart ne pense pas à remplacer la farine qui n est pas excellente pour la santé par des pois Elizbieta Kocemba embarque chiches ou de l huile de sésame. Je me suis dit : son mari dans l aventure Là, je tiens quelque chose, une alimentation saine «Végatartes». est bonne sur de nombreux plans, le bien-être, la ligne mais aussi la productivité C est innovant et cela doit pouvoir se vendre facilement.» Tout doucement l idée fait son chemin, Mme Kocemba embarque son mari dans l aventure Graphiste de formation, il lui conçoit son document de vente. Ils établissent les recettes, les prix de vente, les marges, et définissent comment se feront connaître et vendre les végatartes. «Lorsque nous sommes prêts à démarrer, il me reste des doutes. C est via le guichet de la Banque Carrefour où je me présente avec toutes mes questions que j ai écho de la Semaine de la PME : on y forme des indépendants, me dit-on.» Est-ce utopique ou raisonnable? Elizbieta Kocemba :«Je décide d obtenir toutes les informations avant de me lancer. Lorsque je rencontre l expert-comptable à la semaine de la PME, on balise ensemble le chemin, on passe en revue toutes les formalités à remplir. Je n en avais que de vagues idées. En une séance, je sais exactement ce que je dois faire Ce que j en ai retenu? Nous devons nous attaquer au business plan, calculer nos frais et ce qu il y a lieu de financer, les recettes qu il faut réaliser pour dans un premier temps couvrir nos dépenses». Le secteur alimentaire est en plus soumis au contrôle de l A.F.S.C.A. L expert le leur apprend. Et que fait-on de la question du statut, indépendant en personne physique ou en société? Cela dépend de vos revenus annuels, leur répond-on : «A voir où vous serez dans 3 mois, ce qu il y aura lieu de faire» Est-ce que le projet est éligible pour le fond de participation? «Il faut avancer 20% de fonds propres et emmener un business plan bien étoffé sous le bras», apprend l expert comptable. Les réponses que l indépendant a retenues : «Ne pas oublier l A.F.S.C.A. Répondre aux questions concrètes, savoir à quelle porte frapper. Mais aussi combien je vais vendre par mois, ce qui m'aidera à établir le business plan.» Son objectif initial : «Savoir si mon projet tient la route. Mais je ne me voyais pas non plus y renoncer (rires). Si c est un expert qui me conforte dans mes opinions, cela me donne encore plus envie de le faire.» Ce que le porteur de projet attend après l entretien : «D être suivie. Si je m inscris ici, c est pour être épaulée et que l on puisse suivre mon dossier. La plupart des indépendants comme moi sont un peu démunis», conclut Elizbieta Kocemba.

19 enjeux MICHEL SELFERT, CONSULTANT EN SOFT SKILLS «Racheter une société avec des partenaires, c est comme un mariage» Michel Selfert, consultant et formateur en soft skills, se concentre actuellement sur le faire faire ou comment responsabiliser les collaborateurs. Arrivé à un tournant de sa carrière, à mi parcours, Michel Selfert s interroge quant au nom sur lequel capitaliser (son produit ou le sien propre?), comment apprivoiser les réseaux sociaux et surtout comment concrétiser son intention de rachat d une société avec plusieurs partenaires. Reporters Michel Selfert, consultant et formateur en soft skills. Michel Selfert : «C est une nécessité de s entourer d experts. On ne peut pas tout connaître, et quand les affaires tournent, on reste dans l opérationnel, on n est pas dans la prospective long terme. Je ne suis pas assez armé dans les domaines juridiques et marketing». Il arrive donc à la semaine de la PME en recherche de bons conseils. Il veut anticiper les difficultés dans son acte de rachat, qu il assimile à un mariage, «il faut en connaître toutes les clauses. J ai reçu LE COIN DES EXPERTS La création d entreprise avec Michel Romain «La PME est comme un ado qui grandit, sa croissance doit se faire de manière harmonieuse.» de l expert juridique des contrats, j apprendrai des choses», dit-il convaincu. Ce qu il va mettre en pratique : «Je vais éditer un blog, jusqu à présent j avais fonctionné sur le bouche à oreille, mais il y a des nouveaux phénomènes qu on ne peut plus ignorer.» Ce qu il attend : «Un troisième rendez-vous! Je n ai pas eu l occasion cette semaine, mais j avais encore bien d autres questions» Michel Romain, expert comptable. 17 Aux yeux de Michel Romain, expert comptable, la région bruxelloise compte de nombreux porteurs de projets. De plus en plus viennent avec un projet d activité complémentaire. Ce qui évolue? Des demandes de second ou de troisième entretien, pour sécuriser le porteur de projet. Son souci premier? Dédramatiser, montrer à l entrepreneur que gérer un projet, une entreprise est accessible mais qu il est important de poser les bonnes balises au démarrage : «Une fois qu elles sont définies, on sait où l on en est, on peut suivre les éléments clés, l évolution dans le temps», développe M. Romain. Les questions les plus fréquentes : «le business plan : la plupart n ont pas le sens des chiffres. Mais ils ont aussi besoin de connaître toutes les contraintes entourant leur activité. Passer en société, cela revient souvent aussi. Ainsi que des questions spécifiques de TVA puisqu il y a différents régimes» Ce qu il recommanderait : «Des entretiens un peu plus longs pour fournir toutes les explications nécessaires au porteur de projet qui doit repartir avec un maximum de réponses : pour cela, il faut parfois donner des coups de fil à gauche et à droite» Sylvie Cousin Reporters

20 vous bougez! Espace membres Vous désirez faire connaître votre activité? Annoncer un changement stratégique, un déménagement de vos bureaux, des résultats financiers en progrès? Profitez de la visibilité qui vous est offerte dans les pages d Entreprendre, lu par décideurs, en envoyant un communiqué d une quinzaine de lignes accompagné d une photo, à Attention : les textes publicitaires ne sont pas publiés. La rédaction se réserve le droit d écourter les textes trop longs. Belgacom déploie le premier réseau 4G en Belgique 18 Belgacom est le premier opérateur belge à entamer le déploiement du 4G. Il s'agit d'étendre le réseau 3G haut débit à la technologie 4G ou LTE. La technologie 4G permettra aux clients d'utiliser leurs applications de données mobiles de manière encore plus conviviale sur leur smartphone, ordinateur portable ou tablette. La communauté Fon compte à l'heure actuelle plus de 4 millions de membres dans le monde entier. Dès aujourd hui un groupe restreint de clients professionnels de Belgacom aura accès à la technologie 4G. Il recevra un stick USB 4G pour ordinateur portable. «Nous lancerons une offre commerciale dès que l'offre d'appareils compatibles 4G et la demande de la part des consommateurs et des entreprises seront suffisantes.» La 4G permet le trafic de données à très grande vitesse, jusqu à 3 fois plus vite que la 3G. Le téléchargement de données s'effectuera ainsi à la vitesse de l'éclair. Le streaming d une vidéo sur smartphone, ordinateur portable ou tablette sera instantané, sans délai de téléchargement. De plus, le 4G décuple la capacité du réseau mobile et lui permet ainsi de faire face en souplesse à la hausse de l'utilisation de services et solutions mobiles. «Pour déployer le 4G, Nous utilisons la bande de fréquence existante de 1,8 GHz. Les zones couvertes par la technologie 4G seront en premier lieu les villes de Mons, Wavre et Hasselt ainsi que le parc industriel de Haasrode. Grâce au partenariat conclu avec l'entreprise espagnole Fon, nous disposerons d'ici la fin de l'année de la plus grande communauté Wi-Fi en Belgique. La communauté Fon compte à l'heure actuelle plus de 4 millions de membres dans le monde entier. Pour partager leur capacité Wi-Fi avec d'autres utilisateurs, les clients utiliseront tout simplement leur modem. Le service sera commercialisé d'ici la fin de l'année.» Belgacom Boulevard du Roi Albert II 27 / Bruxelles T ArchiDream Un nouveau concept est né... ArchiDream. Rêver à son nouvel intérieur. Qui n'a pas envie de changer son appartement, sa maison,...? Si vous avez des envies de rénovation ou souhaitez optimiser la surface de votre intérieur, ArchiDream est là. Il vous propose des packs, à la carte, pour avoir des idées, rêver. Le prix du rêve, vous le connaîtrez très vite, il n'y a pas de surprise. Deux ou trois projets vous sont proposés, pour le même prix. Si vous avez des envies de rénovation ou souhaitez optimiser la surface de votre intérieur, ArchiDream est là. L'avantage de passer par ArchiDream, c'est le coût (moindre qu'un architecte tout en profitant des architectes d'archi- Dream), la liberté, le pouvoir d'établir, à son rythme, un budget avant de se lancer dans les travaux. Vous trouverez déjà sur le site des exemples de projets qui ont été réalisés. Passer du rêve à la réalité, c'est passer par ArchiDream. ArchiDream fbservices Bd Saint Michel, Bruxelles

DÉCLARATION INTERMÉDIAIRE DE LA DIRECTION POUR LA

DÉCLARATION INTERMÉDIAIRE DE LA DIRECTION POUR LA DÉCLARATION INTERMÉDIAIRE DE LA DIRECTION POUR LA PÉRIODE SE CLÔTURANT LE 30 SEPTEMBRE 2011 Compte tenu de la cession d Avis Europe, qui a pris effet le 3 octobre 2011, ce communiqué ne concerne que les

Plus en détail

Le Microcrédit Relance

Le Microcrédit Relance La Ministre Céline Fremault soutient une nouvelle aide pour favoriser la relance des petites entreprises bruxelloises Le Microcrédit Relance Un partenariat CEd Crédal Conférence de presse du 17 décembre

Plus en détail

Le plan d actions pour passer aux prochains paliers 10 étapes pour développer vos revenus et vos résultats en affaires

Le plan d actions pour passer aux prochains paliers 10 étapes pour développer vos revenus et vos résultats en affaires Le plan d actions pour passer aux prochains paliers 10 étapes pour développer vos revenus et vos résultats en affaires Si vous souhaitez développer votre audience, votre clientèle et vos revenus, voici

Plus en détail

Naissance de NUMERGY, producteur d énergie numérique au service des entreprises et des institutions

Naissance de NUMERGY, producteur d énergie numérique au service des entreprises et des institutions Communiqué de presse Paris, le 5 septembre 2012 Naissance de NUMERGY, producteur d énergie numérique au service des entreprises et des institutions Numergy, une nouvelle société dirigée par Philippe Tavernier

Plus en détail

EDITEUR DE LOGICIELS POUR LES EXPERTS-COMPTABLES WWW.RCA.FR

EDITEUR DE LOGICIELS POUR LES EXPERTS-COMPTABLES WWW.RCA.FR EDITEUR DE LOGICIELS POUR LES EXPERTS-COMPTABLES WWW.RCA.FR FIDÉLISER SES CLIENTS ET DÉVELOPPER SON CHIFFRE D AFFAIRES Vous venez d acquérir le Full Services RCA, bravo pour votre choix. Vous avez désormais

Plus en détail

1-Cianéo : Grandir Ensemble. 2-Cianéo : Le site qui vous correspond 2-1 Les Packs... p4 2-2 Les Options. 3-1 Le suivi p6 3-2 L outil de mise à jour

1-Cianéo : Grandir Ensemble. 2-Cianéo : Le site qui vous correspond 2-1 Les Packs... p4 2-2 Les Options. 3-1 Le suivi p6 3-2 L outil de mise à jour Sommaire : 1-Cianéo : Grandir Ensemble... p3 2-Cianéo : Le site qui vous correspond 2-1 Les Packs... p4 2-2 Les Options... p5 3-Cianéo : Vous n êtes pas seul... 3-1 Le suivi p6 3-2 L outil de mise à jour...

Plus en détail

LES FORMATIONS RCA 2015-2016

LES FORMATIONS RCA 2015-2016 EDITEUR DE LOGICIELS POUR LES EXPERTS-COMPTABLES LES FORMATIONS RCA 2015-2016 WWW.RCA.FR FIDÉLISER SES CLIENTS ET DÉVELOPPER SON CHIFFRE D AFFAIRES Vous venez d acquérir le Full Services RCA, bravo pour

Plus en détail

Communiqué de presse ALTER PERFORMANCE, un modèle de start up qui a le vent en poupe

Communiqué de presse ALTER PERFORMANCE, un modèle de start up qui a le vent en poupe Dossier de presse Communiqué de presse ALTER PERFORMANCE, un modèle de start up qui a le vent en poupe ALTER PERFORMANCE est une nouvelle société de conseil qui a fait le choix d'accompagner les TPE-PME

Plus en détail

ÉTAPES POUR RÉUSSIR VOTRE CRÉATION D ENTREPRISE SUIVEZ LE GUIDE! CRÉATION D ENTREPRISE .HT

ÉTAPES POUR RÉUSSIR VOTRE CRÉATION D ENTREPRISE SUIVEZ LE GUIDE! CRÉATION D ENTREPRISE .HT 9 ÉTAPES POUR RÉUSSIR VOTRE CRÉATION D ENTREPRISE.HT CRÉATION D ENTREPRISE SUIVEZ LE GUIDE! START L avis éclairé d un professionnel de la création ÉTAPE N 1 NOTRE 1ER RENDEZ-VOUS CONSEIL Nous faisons connaissance

Plus en détail

Bruynzeel dévoile les solutions d agencement de demain sur Bureaux Expo. Solution d Agencement Mobile Multifonctions Spacefulness TM

Bruynzeel dévoile les solutions d agencement de demain sur Bureaux Expo. Solution d Agencement Mobile Multifonctions Spacefulness TM Dossier de Presse Mars 2015 Bruynzeel dévoile les solutions d agencement de demain sur Bureaux Expo Solution d Agencement Mobile Multifonctions Spacefulness TM Parc des Forges - Green Access H21 13 rue

Plus en détail

PACK ON DEMAND. Solution SaaS pour PME

PACK ON DEMAND. Solution SaaS pour PME PACK ON DEMAND Solution SaaS pour PME 1 Yourcegid RH Pack On Demand : Solution de gestion de la Paie et des Ressources Humaines, dédiée aux PME, en mode SaaS. Un grand souffle sur les ressources humaines

Plus en détail

L AUDIT CREDIT. Financez vos projets immobiliers grâce à votre courtier

L AUDIT CREDIT. Financez vos projets immobiliers grâce à votre courtier L AUDIT CREDIT Financez vos projets immobiliers grâce à votre courtier Finshop est un organisme indépendant qui sélectionne des courtiers pour leurs compétences et leur sérieux et les réunit dans un réseau

Plus en détail

ÉTAPES POUR RÉUSSIR VOTRE CRÉATION D ENTREPRISE SUIVEZ LE GUIDE! CRÉATION D ENTREPRISE .HT

ÉTAPES POUR RÉUSSIR VOTRE CRÉATION D ENTREPRISE SUIVEZ LE GUIDE! CRÉATION D ENTREPRISE .HT 9 ÉTAPES POUR RÉUSSIR VOTRE 1 400 SUIVEZ LE GUIDE! START L avis éclairé d un professionnel de la création ÉTAPE N 1 NOTRE 1ER RENDEZ-VOUS CONSEIL Nous faisons connaissance et nous vous présentons les grandes

Plus en détail

Premier programme d accompagnement à la création d entreprises et à l innovation pour les quartiers prioritaires du Languedoc Roussillon

Premier programme d accompagnement à la création d entreprises et à l innovation pour les quartiers prioritaires du Languedoc Roussillon Premier programme d accompagnement à la création d entreprises et à l innovation pour les quartiers prioritaires du Languedoc Roussillon Parce que chacun doit avoir la liberté d entreprendre. Parce que

Plus en détail

ARC / PREMIER DOSSIER DU MOIS DE SEPTEMBRE 2012 L

ARC / PREMIER DOSSIER DU MOIS DE SEPTEMBRE 2012 L ARC / PREMIER DOSSIER DU MOIS DE SEPTEMBRE 2012 L Audit Global Partagé et le BIC (Bilan Initial de Copropriété) : une démarche et une méthode innovantes au service de la rénovation des copropriétés À la

Plus en détail

transmission oseo.fr Pour financer et accompagner les PME

transmission oseo.fr Pour financer et accompagner les PME transmission oseo.fr OSEO Document non contractuel Réf. : 6521-02 Janvier 2007 Pour financer et accompagner les PME transmission oser pour gagner! Vous voulez reprendre une entreprise? Les opportunités

Plus en détail

PLAN D AFFAIRE PROJET AUTEUR. Date. Modèle de plan d affaire 1 welcome@efcom-conseil.com

PLAN D AFFAIRE PROJET AUTEUR. Date. Modèle de plan d affaire 1 welcome@efcom-conseil.com PLAN D AFFAIRE PROJET AUTEUR Date Modèle de plan d affaire 1 welcome@efcomconseil.com SOMMAIRE SOMMAIRE...2 LE PORTEUR...4 L IDEE DE DEPART...5 L ETUDE DE MARCHE...6 Le marché et son environnement...6

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

LES 5 ÉTAPES POUR BIEN CONSTRUIRE

LES 5 ÉTAPES POUR BIEN CONSTRUIRE LES 5 ÉTAPES POUR BIEN CONSTRUIRE Cher candidat bâtisseur, Faire construire sera probablement l une des décisions les plus importantes de votre vie. Afin d éviter que cette belle aventure ne soit le parcours

Plus en détail

DOSSIER DE PARTICIPATION

DOSSIER DE PARTICIPATION DOSSIER DE PARTICIPATION " Marquez une page de votre entreprise avec les Trophées de la performance environnementale 2014 " L ENVIRONNEMENT ET MON ENTREPRISE... Vous avez à cœur de développer votre activité

Plus en détail

Programme de formations

Programme de formations Programme de formations Member of Group LES DEFIS DE LA QUALITE Pourquoi mettre en place un Système de Management de la Qualité? Faire évoluer les comportements, les méthodes de travail et les moyens pour

Plus en détail

Chefs d entreprise, votre métier c est diriger!

Chefs d entreprise, votre métier c est diriger! Chefs d entreprise, votre métier c est diriger! Programme de formation Méthode pédagogique Le parcours «Chef d entreprise, votre métier c est diriger!» se compose de 18 journées de formation collective

Plus en détail

Les chèques-repas deviennent électroniques : ne ratez pas le coche!

Les chèques-repas deviennent électroniques : ne ratez pas le coche! Les chèques-repas deviennent électroniques : ne ratez pas le coche! Cher commerçant, cher restaurateur, C est officiel : au 31/12/2015, il n y aura plus aucun chèque-repas papier en circulation. Tous les

Plus en détail

Noël. + de fréquentation. + de communication

Noël. + de fréquentation. + de communication GUIDE DE NOËL GROUPE PROGMAG - ZA de Clairac - 260 rue St-Exupéry - 26760 Beaumont les Valence Téléphone : +33 4 75 780 780 - Fax : +33 4 75 780 781 Email : progmag@progmag.com Site : www.progmag.com Les

Plus en détail

BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT

BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT www.cfdt.fr SOMMAIRE 4 5 6 7 8 9 10 11 ADHÉRER ME REPRÉSENTER ME DÉFENDRE COTISER / VOTER Rédaction, création et réalisation graphiques :

Plus en détail

L ACCOMPAGNEMENT BANCAIRE DES ENTREPRISES CANADIENNES DANS LEUR EXPANSION EN EUROPE

L ACCOMPAGNEMENT BANCAIRE DES ENTREPRISES CANADIENNES DANS LEUR EXPANSION EN EUROPE L ACCOMPAGNEMENT BANCAIRE DES ENTREPRISES CANADIENNES DANS LEUR EXPANSION EN EUROPE CARREFOUR EUROPE 6 NOVEMBRE 2013 Présenté par: Équipe internationale, Banque Nationale du Canada 1 Contexte Situation

Plus en détail

UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE DE VENTE

UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE DE VENTE LIVRE BLANC UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE DE VENTE Comment choisir un CRM qui répondra à toutes les attentes de vos commerciaux www.aptean..fr LIVRE BLANC UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE

Plus en détail

CONCOURS PETIT POUCET BP 50135 75263 PARIS Cedex 06

CONCOURS PETIT POUCET BP 50135 75263 PARIS Cedex 06 Pour participer il vous suffit de retourner votre dossier de candidature accompagné d une copie de vos cartes étudiants avant le mardi 15 décembre 2009 (cachet de la Poste faisant foi) par courrier à :

Plus en détail

www.direct-produit.fr

www.direct-produit.fr La plateforme Web BtoB Direct Produit. Des solutions pour vous fournir en immobilier d investissement Des solutions d assistance à la vente Des solutions de formation et d information Pourquoi un nouveau

Plus en détail

Agriculteurs, comptez sur votre expert-comptable

Agriculteurs, comptez sur votre expert-comptable Agriculteurs, comptez sur votre Analyser un prix de revient, établir un budget, un plan de financement permet d aider au choix et à la mise en place d un statut social, juridique, de conseiller sur le

Plus en détail

«Mutuelle des Mornantais»

«Mutuelle des Mornantais» Dossier «Mutuelle des Mornantais» La première mutuelle communale vraiment solidaire - Extraits de la Vie à Mornant - - décembre 2014 - Dossier «Mutuelle des Mornantais» La première mutuelle communale vraiment

Plus en détail

P r o t e c t i o n s o c i a l e & A c t u a r i a t. Plus qu une protection sociale complémentaire : notre engagement

P r o t e c t i o n s o c i a l e & A c t u a r i a t. Plus qu une protection sociale complémentaire : notre engagement P r o t e c t i o n s o c i a l e & A c t u a r i a t Plus qu une protection sociale complémentaire : notre engagement L es entreprises opèrent aujourd hui dans un environnement mondialisé et compétitif

Plus en détail

ÉTAPES POUR RÉUSSIR VOTRE CRÉATION D ENTREPRISE SUIVEZ LE GUIDE! CRÉATION D ENTREPRISE .HT

ÉTAPES POUR RÉUSSIR VOTRE CRÉATION D ENTREPRISE SUIVEZ LE GUIDE! CRÉATION D ENTREPRISE .HT 9 ÉTAPES POUR RÉUSSIR VOTRE SUIVEZ LE GUIDE! START L avis éclairé d un professionnel de la création ÉTAPE N 1 NOTRE 1ER RENDEZ-VOUS CONSEIL Nous faisons connaissance et nous vous présentons les grandes

Plus en détail

TELE TRAVAIL. . L employeur propose aux organisations syndicales les dispositions suivantes : -Le champ d application

TELE TRAVAIL. . L employeur propose aux organisations syndicales les dispositions suivantes : -Le champ d application COMMISSIONS PARITAIRES DES 14 et 28 janvier 2014 TELE TRAVAIL Constatant un développement anarchique de l application du télé travail dans le réseau Sécurité Sociale, la CFTC a été à l initiative de la

Plus en détail

Valoriser durablement votre patrimoine immobilier en optimisant sa performance énergétique.

Valoriser durablement votre patrimoine immobilier en optimisant sa performance énergétique. Valoriser durablement votre patrimoine immobilier en optimisant sa performance énergétique. L audit de performance énergé Gérer son patrimoine, c est anticiper, analyser et agir! L immobilier représente

Plus en détail

Sommaire... 1. Introduction... 2. Méthodologie...3. L opération de prospection...3. Cible :... 3. Objectifs :... 4. Fichier client :...

Sommaire... 1. Introduction... 2. Méthodologie...3. L opération de prospection...3. Cible :... 3. Objectifs :... 4. Fichier client :... Sommaire Sommaire... 1 Introduction... 2 Méthodologie...3 L opération de prospection...3 Cible :... 3 Objectifs :... 4 Fichier client :... 5 Information nécessaire pour mieux vendre :...6 Les techniques

Plus en détail

Boostez les performances de votre entreprise en quelques clics!

Boostez les performances de votre entreprise en quelques clics! Boostez les performances de votre entreprise en quelques clics! RÉVOLUTIONNONS notre métier! Pilotez votre entreprise en toute simplicité Dynamisez les performances de votre entreprise Gestion Commerciale

Plus en détail

Les droits syndicaux en matière d environnement

Les droits syndicaux en matière d environnement Les droits syndicaux en matière d environnement 1. Introduction Le CPPT dispose de compétences par rapport à l environnement. Le CE n a, quant à lui, pas de compétence propre par rapport à l environnement

Plus en détail

7 INNOVATIONS QUI TRANSFORMENT LES SERVICES PAIE ET RH

7 INNOVATIONS QUI TRANSFORMENT LES SERVICES PAIE ET RH 7 INNOVATIONS QUI TRANSFORMENT LES SERVICES PAIE ET RH LES 7 INNOVATIONS QUI TRANSFORMENT LES RH C est en 1970 qu apparurent les premiers logiciels destinés au monde des ressources humaines et plus particulièrement

Plus en détail

Le Conseil Régional de Lorraine

Le Conseil Régional de Lorraine Le Conseil Régional AUX PETITS SOINS Lycéens Apprentis Étudiants Toutes les aides prescrites pour la Rentrée 2013! édito Le Conseil Régional aux petits soins... Une Lorraine qui soigne sa jeunesse Lycéens,

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE 7 MAI 2015

DOSSIER DE PRESSE 7 MAI 2015 DOSSIER DE PRESSE 7 MAI 2015 Dossier de presse réalisé avec le soutien d InnovaTech ASBL Premier réseau social réservé aux entreprises Le Syndicat des Indépendants (SDI) conclut un partenariat avec «biztonet»

Plus en détail

Charte. Qualité et Service VOTRE SATISFACTION 2009-2010 NOTRE PRIORITÉ : Recherche et Information. Développement de Clientèle

Charte. Qualité et Service VOTRE SATISFACTION 2009-2010 NOTRE PRIORITÉ : Recherche et Information. Développement de Clientèle Charte Qualité et Service 2009-2010 NOTRE PRIORITÉ : VOTRE SATISFACTION TOUTES VOS SOLUTIONS D INFORMATION ET DE GESTION Recherche et Information Solution de Gestion Métier Gestion du Risque Développement

Plus en détail

Conférence d Oslo. Présentation générale des premières décisions à adopter. par le Comité de suivi de la convention. par Marie-Françoise Glatz

Conférence d Oslo. Présentation générale des premières décisions à adopter. par le Comité de suivi de la convention. par Marie-Françoise Glatz Conférence d Oslo Présentation générale des premières décisions à adopter par le Comité de suivi de la convention par Marie-Françoise Glatz Le Comité de suivi va devoir, dès sa première réunion, travailler

Plus en détail

Rapport annuel au Parlement 2005-2006 L application de la Loi sur l accès à l information et de la Loi sur la protection des renseignements personnels

Rapport annuel au Parlement 2005-2006 L application de la Loi sur l accès à l information et de la Loi sur la protection des renseignements personnels Rapport annuel au Parlement 2005-2006 L application de la Loi sur l accès à l information et de la Loi sur la protection des renseignements personnels RC4415(F) Avant-propos Le présent rapport annuel au

Plus en détail

SFR Business Global Access

SFR Business Global Access SFR Business Global Access Travaillez partout comme si vous étiez au bureau! sfrbusinessteam.fr En déplacement, restez connecté à votre entreprise en toute circonstance Avec, accédez partout et en toute

Plus en détail

26 mars 2013. @Aula Magna Louvain-La-Neuve. Dossier exposants. www.digiwal.eu

26 mars 2013. @Aula Magna Louvain-La-Neuve. Dossier exposants. www.digiwal.eu 26 mars 2013 @Aula Magna Louvain-La-Neuve Dossier exposants www.digiwal.eu by DIGIWAL vous offre en un seul lieu un concentré d opportunités d affaires et de visibilité sans équivalent une vision Nouveau

Plus en détail

Securex : L humain avant tout

Securex : L humain avant tout Securex : L humain avant tout Qui sommes-nous? Spécialistes des ressources humaines, nous sommes à vos côtés pour vous conseiller et ce, quelles que soient les questions que vous vous posez en la matière.

Plus en détail

Intégrer un salarié dans l entreprise

Intégrer un salarié dans l entreprise L objectif de ce guide est d aider les managers à optimiser l accueil et l intégration des nouveaux salariés dans l entreprise. Un autre guide Fafsea «Assurer la fonction de tuteur» est à la disposition

Plus en détail

FUNDDIRECT D ADP CAPITALISEZ SUR VOTRE INVESTISSEMENT

FUNDDIRECT D ADP CAPITALISEZ SUR VOTRE INVESTISSEMENT FundDirectMD > Une solution souple et efficace de gestion des transferts de fonds qui complète les fonctions de votre progiciel de gestion intégré ou de votre solution maison de traitement de la paie.

Plus en détail

Les États belge, français et luxembourgeois apportent un soutien fort à Dexia dans la mise en œuvre du plan de restructuration annoncé le 4 octobre

Les États belge, français et luxembourgeois apportent un soutien fort à Dexia dans la mise en œuvre du plan de restructuration annoncé le 4 octobre Information réglementée* Bruxelles, Paris, 10 octobre 2011 5h30 Les États belge, français et luxembourgeois apportent un soutien fort à Dexia dans la mise en œuvre du plan de restructuration annoncé le

Plus en détail

Investissements d Avenir Premier bilan du FSN PME, le Fonds Ambition Numérique, fonds dédié aux PME innovantes du domaine numérique,

Investissements d Avenir Premier bilan du FSN PME, le Fonds Ambition Numérique, fonds dédié aux PME innovantes du domaine numérique, MINISTERE DELEGUEE CHARGEE DES PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES, DE L INNOVATION ET DE L ECONOMIE NUMERIQUE COMMISSARIAT GENERAL A L INVESTISSEMENT C o m m u n i q u é d e p r e s s e C o m m u n i q u

Plus en détail

Université de Caen UFR sciences économiques-gestion Master 2 entreprenariat et DU création d activités 2011-2012

Université de Caen UFR sciences économiques-gestion Master 2 entreprenariat et DU création d activités 2011-2012 Université de Caen UFR sciences économiques-gestion Master 2 entreprenariat et DU création d activités 2011-2012 Les facteurs de succès de l entreprise Francis DAVID Présentation Parcours Professionnel

Plus en détail

LePhysionomiste.fr, la nouvelle adresse web des lieux incontournables de la nuit parisienne

LePhysionomiste.fr, la nouvelle adresse web des lieux incontournables de la nuit parisienne LePhysionomiste.fr, la nouvelle adresse web des lieux incontournables de la nuit parisienne Difficile de trouver un outil qui répertorie à la fois les bars, clubs et autres établissements de nuit à Paris.

Plus en détail

Guide pour réussir son investissement en Loi PINEL

Guide pour réussir son investissement en Loi PINEL Guide pour réussir son investissement en Loi PINEL Comment réussir son investissement en loi Pinel? Le dispositif Pinel est une loi de défiscalisation particulièrement intéressante. Elle remplace avantageusement

Plus en détail

DEVREZ VOUS RÉAPPRENDRE À TRAVAILLER AVEC VOTRE SUITE PRIMMO?

DEVREZ VOUS RÉAPPRENDRE À TRAVAILLER AVEC VOTRE SUITE PRIMMO? POURQUOI UNE VERSION SQL? Pour certains d entre vous, cette version est attendue depuis longtemps. Pour d autres, la version actuelle répond très bien à vos besoins. Alors pourquoi une version SQL? La

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE INSTITUTIONNEL VOTRE CONSEIL AUTOMOBILE SPECIALISE

DOSSIER DE PRESSE INSTITUTIONNEL VOTRE CONSEIL AUTOMOBILE SPECIALISE DOSSIER DE PRESSE INSTITUTIONNEL VOTRE CONSEIL AUTOMOBILE SPECIALISE Contact Presse : Aurélie CARAYON / Amandine VERDASCA 2 DOSSIER DE PRESSE INSTITUTIONNEL SOMMAIRE 1 Aficar simplifie l automobile d entreprise

Plus en détail

Intégrer un salarié dans l entreprise

Intégrer un salarié dans l entreprise L objectif de ce guide est d aider les managers à optimiser l accueil et l intégration des nouveaux salariés dans l entreprise. Un autre guide Fafsea «Assurer la fonction de tuteur» est à la disposition

Plus en détail

EXPORTER, INVESTIR, S INTERNATIONALISER...

EXPORTER, INVESTIR, S INTERNATIONALISER... EXPORTER, INVESTIR, S INTERNATIONALISER... SIMPLIFIER ET ACCÉLÉRER LA RÉALISATION DE VOS PROJETS WWW.BUSINESSFRANCE.FR CHIFFRES-CLÉS 1 500 collaborateurs expérimentés à votre écoute et prêts à se mobiliser

Plus en détail

La Réunion au World Future Energy Summit 2016

La Réunion au World Future Energy Summit 2016 La Réunion au World Future Energy Summit 2016 Le sommet mondial des energies renouvelables Du 18 au 21 Janvier 2016 Abu Dhabi - Emirats Arabes Unis Rencontre mondiale des énergies de demain, le World Future

Plus en détail

Generali Espace Lux. Au service de la structuration de votre patrimoine

Generali Espace Lux. Au service de la structuration de votre patrimoine Generali Espace Lux Au service de la structuration de votre patrimoine Vous recherchez des solutions pour optimiser la structuration de votre patrimoine ou vous accompagner dans votre mobilité? Generali

Plus en détail

Devenir rédacteur pour Ecrire-un-roman.com

Devenir rédacteur pour Ecrire-un-roman.com Devenir rédacteur pour Ecrire-un-roman.com À l origine, en 2011, je voulais créer le site sous la forme d une communauté interactive. Plusieurs rédacteurs pour partager des conseils sur l écriture et la

Plus en détail

Ressources humaines Epreuves

Ressources humaines Epreuves Examen modulaire SVF-ASFC Edition Printemps 2009 Ressources humaines Epreuves Durée de l examen: 60 minutes Moyens auxiliaires autorisés: aucun Collez ici votre timbre d identification SVP! Points: Note:

Plus en détail

REF : 090415 VILLE : Nantes

REF : 090415 VILLE : Nantes REF : 090415 VILLE : Nantes T2 31 M 2 36 rue de Sainte Luce, 44 000 Nantes INVESTISSEMENT POSSIBLE À PARTIR DE : 4 830 CARACTÉRISTIQUES DU BIEN T2 31 M 2 REF 090315 Type de bien... T2 Neuf / Ancien...

Plus en détail

Solution PLM pour la vente au détail de PTC

Solution PLM pour la vente au détail de PTC Solution PLM pour la vente au détail de PTC Solution PLM de PTC pour la vente au détail Dans les délais. À la mode. Dans le budget. La solution PLM de PTC pour la vente au détail transforme la manière

Plus en détail

Le concept. Des prestations «chic à prix mini» proposées dans des espaces Beauté Bien Être

Le concept. Des prestations «chic à prix mini» proposées dans des espaces Beauté Bien Être Le concept Des prestations «chic à prix mini» proposées dans des espaces Beauté Bien Être 1 Séduction, Evasion et Performance sont réunis dans un cadre haut de gamme pour accueillir aussi bien les femmes

Plus en détail

POUR RÉUSSIR VOTRE CRÉATION D'ENTREPRISE CRÉATION D ENTREPRISE. Suivez le guide!

POUR RÉUSSIR VOTRE CRÉATION D'ENTREPRISE CRÉATION D ENTREPRISE. Suivez le guide! POUR RÉUSSIR VOTRE CRÉATION D'ENTREPRISE CRÉATION D ENTREPRISE Suivez le guide! START ÉTAPE N 1 L avis éclairé d un professionnel de la création NOTRE 1ER RENDEZ-VOUS CONSEIL Nous faisons connaissance

Plus en détail

Comment aborder la fin des tarifs réglementés de vente? GAZ NATUREL

Comment aborder la fin des tarifs réglementés de vente? GAZ NATUREL Comment aborder la fin des tarifs réglementés de vente? GAZ NATUREL Guide pratique à destination des entreprises BEE150100008 - eon brochure gaz_cb.indd 1 21/01/15 12:56 L énergie est notre avenir, économisons-la!

Plus en détail

L OPTIMISATION DU MARKETING GRÂCE À PIVOTAL CRM

L OPTIMISATION DU MARKETING GRÂCE À PIVOTAL CRM LIVRE BLANC L OPTIMISATION DU MARKETING GRÂCE À PIVOTAL CRM Une situation optimale pour la force de vente et pour le marketing LIVRE BLANC OPTIMISATION DU MARKETING 2 A PROPOS Au cours des dernières années,

Plus en détail

Pour accompagner vos collaborateurs quittant l entreprise, Apostrof vous propose un mode

Pour accompagner vos collaborateurs quittant l entreprise, Apostrof vous propose un mode Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur L Outplacement Pour accompagner vos collaborateurs quittant l entreprise, Apostrof vous propose un mode d emploi pratique et opérationnel sur l Outplacement

Plus en détail

ÉTAPES POUR RÉUSSIR VOTRE CRÉATION D'ENTREPRISE

ÉTAPES POUR RÉUSSIR VOTRE CRÉATION D'ENTREPRISE 9 ÉTAPES POUR RÉUSSIR VOTRE CRÉATION D'ENTREPRISE 990.HT CRÉATION D ENTREPRISE Suivez le guide! START ÉTAPE N 1 L avis éclairé d un professionnel de la création NOTRE 1 ER RENDEZ-VOUS CONSEIL Nous faisons

Plus en détail

STRATÉGIE MARKETING VO - COMMENT DÉTERMINER LE STOCK IDÉAL DE VOTRE AFFAIRE

STRATÉGIE MARKETING VO - COMMENT DÉTERMINER LE STOCK IDÉAL DE VOTRE AFFAIRE CHAPITRE 1 STRATÉGIE MARKETING VO - COMMENT DÉTERMINER LE STOCK IDÉAL DE VOTRE AFFAIRE Ce que vous apprendrez dans ce chapitre Réunir les informations indispensables pour établir votre stratégie marketing

Plus en détail

Comment aborder la fin des tarifs réglementés de vente? GAZ NATUREL. Guide pratique à destination des entreprises

Comment aborder la fin des tarifs réglementés de vente? GAZ NATUREL. Guide pratique à destination des entreprises Comment aborder la fin des tarifs réglementés de vente? GAZ NATUREL Guide pratique à destination des entreprises L énergie est notre avenir, économisons-la! Comprendre pour mieux choisir La disparition

Plus en détail

L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier. réalisée par

L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier. réalisée par L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier Etude réalisée par Médias sociaux L influence des médias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un

Plus en détail

Les raisons du choix d un WMS en mode hébergé!

Les raisons du choix d un WMS en mode hébergé! Les raisons du choix d un WMS en mode hébergé! Tout le monde connait maintenant les avantages d une solution de gestion d entrepôt (WMS) : productivité accrue, accès en temps réel à l'information, précision

Plus en détail

En outre, son architecture logicielle moderne lui confère une stabilité, une rapidité de traitement ainsi qu ergonomie optimale.

En outre, son architecture logicielle moderne lui confère une stabilité, une rapidité de traitement ainsi qu ergonomie optimale. LE PRODUIT Maitrisez la gestion de votre activité Integral deviendra votre partenaire privilégié dans la gestion de votre activité et de votre comptabilité. Sa large couverture fonctionnelle vous permettra

Plus en détail

LES CENTRES DE TECHNOLOGIE AVANCÉE : ENTRE 20 ET 30 MILLIONS D EUROS POUR ÉQUIPER LES ÉCOLES TECHNIQUES ET PROFESSIONNELLES

LES CENTRES DE TECHNOLOGIE AVANCÉE : ENTRE 20 ET 30 MILLIONS D EUROS POUR ÉQUIPER LES ÉCOLES TECHNIQUES ET PROFESSIONNELLES LES CENTRES DE TECHNOLOGIE AVANCÉE : ENTRE 20 ET 30 MILLIONS D EUROS POUR ÉQUIPER LES ÉCOLES TECHNIQUES ET PROFESSIONNELLES conférence de presse lundi 23 avril 2007 I. La revalorisation de l enseignement

Plus en détail

Informatique en nuage

Informatique en nuage Services d infrastructure, solutions et services-conseils Solutions Informatique en nuage Jusqu à maintenant, la gestion de l infrastructure des TI consistait à négocier les limites : puissance de traitement,

Plus en détail

Accord cadre pour le développement de la filière du livre en Lorraine Dispositif «Aide aux librairies indépendantes et de proximité»

Accord cadre pour le développement de la filière du livre en Lorraine Dispositif «Aide aux librairies indépendantes et de proximité» Accord cadre pour le développement de la filière du livre en Lorraine Dispositif «Aide aux librairies indépendantes et de proximité» Objectifs : Le Conseil Régional de Lorraine, la DRAC de Lorraine et

Plus en détail

«USER.NET» PATIENT NUMÉRIQUE

«USER.NET» PATIENT NUMÉRIQUE «USER.NET» PATIENT NUMÉRIQUE Dossier de présentation Comité Scientifique Sous la Présidence du Prof. Philippe Kolh OZCONSULTING Une Communauté réunissant les hôpitaux belges leaders en IT médicale 6 à

Plus en détail

communication Votre vitrine web avec Axofi Communication Présentation de votre vitrine web accèssible sur le site de l association

communication Votre vitrine web avec Axofi Communication Présentation de votre vitrine web accèssible sur le site de l association communication Votre vitrine web avec Axofi Communication Présentation de votre vitrine web accèssible sur le site de l association ,, Véritable partenaire du commerce de proximité, nous vous accompagnons

Plus en détail

ETUDE «BOUTIQUE MÉTIERS D ART» PROPOSITIONS DE CAHIER DES CHARGES DE LA CHARTE

ETUDE «BOUTIQUE MÉTIERS D ART» PROPOSITIONS DE CAHIER DES CHARGES DE LA CHARTE ETUDE «BOUTIQUE MÉTIERS D ART» PROPOSITIONS DE CAHIER DES CHARGES DE LA CHARTE Charte du réseau «boutique métiers d art» PREAMBULE La FNAA, soutenue par des institutionnels publics, a lancé un réseau de

Plus en détail

Présentation de la solution SAP SAP Technology SAP Afaria. La mobilité d entreprise comme vecteur d avantage concurrentiel

Présentation de la solution SAP SAP Technology SAP Afaria. La mobilité d entreprise comme vecteur d avantage concurrentiel Présentation de la solution SAP SAP Technology SAP Afaria La mobilité d entreprise comme vecteur d avantage concurrentiel des périphériques et des applications des périphériques et des applications La

Plus en détail

Syndicates par Fundme

Syndicates par Fundme Syndicates par Fundme Un Syndicate, qu est-ce que c est? C est une communauté d investisseurs privés (Business Angels), qui se réunissent autour du savoirfaire d un investisseur leader. Cette communauté

Plus en détail

Avec mon expert-comptable, je mets toutes les chances de. mon côté. étapes. pour réussir votre création d'entreprise.

Avec mon expert-comptable, je mets toutes les chances de. mon côté. étapes. pour réussir votre création d'entreprise. «mon côté.» Avec mon expert-comptable, je mets toutes les chances de 9 étapes pour réussir votre création Suivez le guide Faire appel à un Expert-comptable, C'est mettre toutes les chances de son côté

Plus en détail

CRÉATION D ENTREPRISE

CRÉATION D ENTREPRISE POUR RÉUSSIR VOTRE CRÉATION D'ENTREPRISE 990.HT CRÉATION D ENTREPRISE Suivez le guide! START ÉTAPE N 1 L avis éclairé d un professionnel de la création NOTRE 1 ER RENDEZ-VOUS CONSEIL Nous faisons connaissance

Plus en détail

Sage 100. La solution de gestion innovante pour les PME à l avenir prometteur

Sage 100. La solution de gestion innovante pour les PME à l avenir prometteur Sage 100 La solution de gestion innovante pour les PME à l avenir prometteur Sage 100, la solution innovante pour les PME à l avenir prometteur Une PME a des besoins de gestion spécifiques, parfois sophistiqués,

Plus en détail

Jeudi 16 juin 2011 à partir de 10h00 CESCOM Metz-Technopôle. Business Forum 2011. www.business-forum.fr. Entreprise. Compétitivité

Jeudi 16 juin 2011 à partir de 10h00 CESCOM Metz-Technopôle. Business Forum 2011. www.business-forum.fr. Entreprise. Compétitivité Jeudi 16 juin 2011 à partir de 10h00 CESCOM Metz-Technopôle Business Forum 2011 www.business-forum.fr Entreprise & Compétitivité Après le succès de sa première édition en 2010, le Centre d Affaires CESCOM

Plus en détail

Les 21 et 22 novembre 2014

Les 21 et 22 novembre 2014 Présentation du 1 er Salon virtuel des mobilités Contexte du projet Le Collectif Ville Campagne et Evid@nce (Marque Innov 3d) ont choisi d unir leurs compétences et ressources pour réaliser et animer le

Plus en détail

Guide de l accompagnement numérique. Office de Tourisme de LANGEAIS & CASTELVALÉRIE. L animation numérique, c est quoi?

Guide de l accompagnement numérique. Office de Tourisme de LANGEAIS & CASTELVALÉRIE. L animation numérique, c est quoi? L animation numérique, c est quoi? L Office de Tourisme vous accompagne Vos rendez-vous numériques Guide de l accompagnement numérique Office de Tourisme de LANGEAIS & CASTELVALÉRIE 2014 2015 2 Sommaire

Plus en détail

Solution Web pour l hôtellerie par MMCréation

Solution Web pour l hôtellerie par MMCréation Solution Web pour l hôtellerie par MMCréation 15 ans d expertise auprès des chaînes hôtelières Une équipe multidisciplinaire Des références reconnues dans le secteur hôtelier De nombreuses récompenses

Plus en détail

VOTRE CARRIÈRE. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. DEVENIR CONSEILLER SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE.

VOTRE CARRIÈRE. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. DEVENIR CONSEILLER SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE. VOTRE CARRIÈRE. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. DEVENIR CONSEILLER SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE. Vous êtes avec un client. Il vous parle de son projet de se lancer en affaires. Ça vous stimule. Après tout,

Plus en détail

Sommaire. Pitch Activité Marché Concurrence Projet Investissement Chiffres clés L équipe Coordonnées Merci!

Sommaire. Pitch Activité Marché Concurrence Projet Investissement Chiffres clés L équipe Coordonnées Merci! Sommaire Pitch Activité Marché Concurrence Projet Investissement Chiffres clés L équipe Coordonnées Merci! P 3 P 4 P 5 P 6 P 7 P 8 P 9 P 10 P 11 P 12 Pitch Mariage Serein est une jeune Start-Up parisienne

Plus en détail

VOTRE ENTREPRISE. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. VOTRE CONSEILLER SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE.

VOTRE ENTREPRISE. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. VOTRE CONSEILLER SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE. VOTRE ENTREPRISE. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. VOTRE CONSEILLER SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE. Ce matin, tout va encore plus vite que d habitude. Un client vous demande de devancer sa livraison. Mais votre

Plus en détail

Plan PME - ENVIRONNEMENT ACCES Rhône-Alpes- CAP ENERGIE. CONSULTATION EXPERTS en Efficacité énergétique des sites industriels et des procédés

Plan PME - ENVIRONNEMENT ACCES Rhône-Alpes- CAP ENERGIE. CONSULTATION EXPERTS en Efficacité énergétique des sites industriels et des procédés Consultation de sociétés d Expert en Efficacité énergétique des sites industriels et des procédés, pour la réalisation d interventions auprès des PME/PMI dans le cadre du programme CAP ENERGIE Contexte

Plus en détail

RAPPORT DE TRANSPARENCE Exercice clos le

RAPPORT DE TRANSPARENCE Exercice clos le RAPPORT DE TRANSPARENCE Exercice clos le Exco. Reproduction interdite sans autorisation écrite préalable. Sommaire Préambule 11 Présentation du réseau EXCO et de KRESTON INTERNATIONAL LTD 22 Présentation

Plus en détail

GESTION DE STOCK- FIXEZ DES DATES LIMITES DE VENTE A VOS PRODUITS!

GESTION DE STOCK- FIXEZ DES DATES LIMITES DE VENTE A VOS PRODUITS! CHAPITRE 6 GESTION DE STOCK- FIXEZ DES DATES LIMITES DE VENTE A VOS PRODUITS! Ce que vous allez apprendre dans ce chapitre Le point commun entre un VO et un yaourt... Une méthode innovante pour gérer la

Plus en détail

Guide d utilisation du. - RCS Nanterre 602 063 323 - Corbis - Shutterstock. Support entretien professionnel

Guide d utilisation du. - RCS Nanterre 602 063 323 - Corbis - Shutterstock. Support entretien professionnel Guide d utilisation du - RCS Nanterre 602 063 323 - Corbis - Shutterstock Support entretien professionnel L entretien professionnel, une occasion pour l entreprise et le salarié de porter un regard sur

Plus en détail

CE QUE VOUS POUVEZ EN TIRER

CE QUE VOUS POUVEZ EN TIRER Introduction CE QUE VOUS POUVEZ EN TIRER «Au début vous n avez aucune idée de l ampleur des économies que vous pouvez réaliser, déclare Todd Graham. Faire des économies pour l usine, c est la partie que

Plus en détail

STRATÉGIE ET ORGANISATION / NÉGOCIATIONS / FORMATIONS / RECRUTEMENT ET DÉLÉGATION. La performance achats. Vous & nous pour transformer vos achats

STRATÉGIE ET ORGANISATION / NÉGOCIATIONS / FORMATIONS / RECRUTEMENT ET DÉLÉGATION. La performance achats. Vous & nous pour transformer vos achats STRATÉGIE ET ORGANISATION / NÉGOCIATIONS / FORMATIONS / RECRUTEMENT ET DÉLÉGATION La performance achats Vous & nous pour transformer vos achats Crop and co Créateur de performance achats Depuis 2004, chez

Plus en détail

Comptabilité par internet isobec

Comptabilité par internet isobec Comptabilité par internet isobec Sobec a investi dans la réalisation d un logiciel de saisie et de mise à disposition de données comptables. Grâce aux codes qui vous sont fournis, vous avez accès à votre

Plus en détail