Testicule et vieillissement

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Testicule et vieillissement"

Transcription

1 Testicule et vieillissement Hervé Lejeune Département de Médecine de la Reproduction Hôpital E. Herriot, Lyon

2 Vieillissement Épidémiologie : Augmentation de l espérance de vie dans les pays développés Mécanismes? (hypothèses) : Réductions des télomères Accumulation de mutations Accumulation de déchets Autoimmunisation Perturbations endocrininennes

3 Avancée en âge : apparition de symptômes ressemblant à un hypogonadisme Diminution de la Libido Troubles de l érection Dépression de l humeur Asthénie physique et psychique Diminution de la masse et de la force musculaire Augmentation de la masse grasse Réduction de la pilosité à topographie masculine Gynécomastie Réduction du volume et de la consistance testiculaire Anémie Fractures traduisant une ostéoporose

4 Études Transversales Diminution de la Testostérone moyenne avec l âge Deslypere & Vermeulen, J Clin Endocrinol Metab, 1984;59 :

5 Étude longitudinale Diminution progressive de la testostérone avec l âge Baltimore Longitudinal Study of Aging Harman et al., J Clin Endocrinol Metab, 2001;86 :

6 L andropause existe-t-elle? : problème de vocabulaire MÉNOPAUSE touche toutes les femmes survient entre 45 et 55 ans arrêt brutal et définitif de la fonction de reproduction arrêt de la sécrétion ovarienne de progestérone et d œstrogènes «ANDROPAUSE» ne touche que certains hommes ne devient significative qu après 60 ans conservation des possibilités de reproduction jusqu à un âge avancé diminution partielle de la sécrétion de testostérone déficit androgénique lié à l âge

7 Diminution progressive de la testostérone avec l âge Le «déclin» de la testostéronémie débute chez l adulte jeune, il n aboutit à un «déficit» que chez certains sujets Une proportion des hommes âgés a une testostérone abaissée en dessous des valeurs normales des hommes jeunes

8 Déficit : Testostérone < Valeur limite inférieure de la «normale» des hommes jeunes Deslypere & Vermeulen, J Clin Endocrinol Metab, 1984;59 :

9 Pourcentage d hommes ayant une testostéronémie < 11 nmol/l 100% 80% 60% 40% 20% 0% 37 % 22 % < 1 % 7 % > 80 âge (ans) d après Vermeulen et al, J Clin Endocrinol Metab,1996;81:

10 Altération au niveau testiculaire Élévation de la LH Diminution de la réponse au test à l hcg Diminution du nombre de cellules de Leydig Pas de modification de la DHT, E2, E1

11 Insuffisance gonadotrope relative Élévation des gonadotrophines LH et FSH mais Réponse au GnRH : non-augmentée et retardée Clearance des gonadotrophines ralentie Bioactivité des gonadotrophines diminuée Sécrétion pulsatile altérée : épisodes pulsatiles moins amples et irréguliers Hypersensibilité de l hypothalamo-hypophyse au rétrocontrôle par les stéroïdes Insuffisance gonadotrope relative compensant à peine l insuffisance leydigienne

12 Réponse au GnRH : non-augmentée et retardée Winters et al., J Clin Endocrinol Metab, 1982;55:560

13 Sécrétion pulsatile altérée Deslypere et al., J Clin Endocrinol Metab, 1987;64:68

14 Hypersensibilité de l hypothalamo-hypophyse au rétrocontrôle par les stéroïdes LH (IU/L) Basal DHT infusion Young Elderly Winters et al., Metabolism, 1984;33:1052

15 Effets de l âge / des maladies Testosterone (ng/dl) (m+/-sem) Bonne Santé < 40 ans Bonne Santé > 40 ans Maladie générale > 40 ans n=18 m=22 ans n=22 m=51 ans n=27 m=56 ans Warner et al. J Clin Endocrinol Metab 1985;60:263

16 Testosterone (ng/dl) (m+/-sem) Bonne Santé < 40 ans Bonne Santé > 40 ans Maladie générale > 40 ans LH (UI/l) (m+/-sem) Bonne Santé < 40 ans Bonne Santé > 40 ans Maladie générale > 40 ans

17 Effets de l âge / des maladies Etude épidémiologique 1709 hommes de 39 à 70 ans : Testostérone libre : - 1,2 % / an Testostérone liée à l albumine : - 1 % / an Testostérone totale : - 0,4 % / an SHBG : + 1,2 % / an Même tendance dans les 2 groupes suivants : 415 hommes en bonne santé 1294 hommes avec obésité, alcoolisme, prise de médicaments, maladie chronique (cancer, coronaropathie, HTA, diabète, ulcère) Testostérone totale plus basse de 14% Testostérone libre plus basse de 10% Testostérone liée à l albumine plus basse de 7% SHBG plus basse de 10% (cf. obèses)

18 Comment faire le diagnostic de déficit androgenique chez l homme âgé? Symptômes? Dosages?

19 Manifestations cliniques du déficit androgénique chez l homme adulte Symptomes Force musculaire et/ou de l endurance travail et/ou performances sportives Taille, atcd de fractures Pilosité pubienne et axillaire forme physique intérêt sexuel et du désir rigidité des érections Fatigue, lassitude, manque d energie, irritablité, humeur dépressive Signes masse et Force musculaire adiposité viscérale Densité osseuse basse (ostéoporose) Fractures vertébrales et du col du fémur pilosité pubienne et axillaire Humeur dépressive volume testiculaire Gynécomastie Anémie normocytaire normochrome bien être, joie de vivre Perturbations du sommeil Sueurs, bouffées de chaleur Matsumoto et al. J Gerontol A : 79-99

20 Questionnaires : prédiction du déficit androgenique? ADAM (Morley et al. 2000) Questionnaire à la recherche de symptômes Eight Item Screener MMAS (Smith et al. 2000) Etude épidémiologique : état de santé

21 ADAM (Morley et al. 2000) 1. Eprouvez vous une baisse du désir sexuel? 2. Eprouvez vous une baisse d énergie? 3. Eprouvez vous une diminution de force musculaire et/ou d endurance? 4. Votre taille a-t-elle diminué? 5. Avez-vous noté une diminution de votre «joie de vivre»? 6. Êtes-vous triste et/ou maussade? 7. Vos érections sont-elles moins fortes? 8. Avez-vous noter une détérioration récente de vos capacités sportives? 9. Vous endormez vous après le dîner? 10. Votre rendement professionnel s est-il récemment dégradé? (Test + si réponse OUI aux questions 1 ou 7 ou à 3 des autres questions)

22 Eight Item Screener MMAS (Smith et al. 2000) Facteurs de risques significativement associés à une baisse de la testostérone (totale). Âge > 60 ans Diabète traité Asthme traité (glucocorticoïdes) Insomnies (< 5h/nuit) Non fumeur Céphalées (dans les 2 dernières semaines) Faible dominance Indice de Masse corporelle entre 27 et 30 ou > 30

23 Questionnaires : prédiction du déficit androgenique? ADAM (Morley et al. 2000) Sensibilité : 88 % Spécificité : 60 % Eight Item Screener MMAS (Smith et al. 2000) Sensibilité : 75,8 % Spécificité : 49,4 %

24 Symptômes du déficit androgénique de l homme vieillissant Peu spécifiques Y penser devant une Asthénie physique, psychique et sexuelle

25 Diagnostic biologique du déficit androgénique du sujet âgé Définition d un critère biologique indiquant un état d hypogonadisme impliquant un traitement substitutif quel dosage? quelle valeur seuil?

26 Dispose-t-on d un marqueur spécifique de l effet des androgènes? La LH mais chez l homme âgé Insuffisance testiculaire «périphérique» + Insuffisance gonadotrope relative LH augmentée ou normale ou basse Dosage de LH peu informatif chez le sujet âgé.

27 TESTOSTÉRONE TOTALE Testostérone totale (ng/dl) r=0,323 p=0,0088 n= p=0, âge (années) 0 < 40 ans (n=30) > 40 ans (n=35) Dechaud H, Lejeune H, Chollet M, Mallein R, Pugeat M. Radioimmunoassay of testosterone not bound to sex steroid-binding protein in plasma. Clin Chem 1989;35:

28 Variabilité de la testostéronémie Variations nyctémérales et pulsatilité - 30 % dans l'après-midi Variations de la protéine de transport et des fractions circulantes Hypogonadismes transitoires Maladies aiguës, chirurgie

29 Variations nyctémérale et pulsatile de la testostéronémie 7 6 Testostérone totale (ng/ml) Heures de la journée

30 Variabilité de la testostéronémie Variations nyctémérales et pulsatilité - 30 % dans l'après-midi Variations de la protéine de transport et des fractions circulantes Hypogonadismes transitoires Maladies aiguës, chirurgie

31 Influence de la protéine de transport des stéroïdes sexuels (Sex Hormone Binding Globulin : SHBG) SHBG ou SBP ou TeBG Protéïne de transport spécifique des stéroïdes sexuels actifs : DiHydroTestostérone Testostérone Estradiol D origine hépatique

32 SHBG SHBG (µg/dl) 2 1,5 1 r=0,284 p=0,0219 n=65 2 1,5 1 p=0,0302,5, âge (années) 0 < 40 ans (n=30) > 40 ans (n=35) Dechaud H, Lejeune H, Chollet M, Mallein R, Pugeat M. Radioimmunoassay of testosterone not bound to sex steroid-binding protein in plasma. Clin Chem 1989;35:

33 Formes circulantes de testostérone. SHBG T Tl Albumine T % 1-2 % % Testo non liée à la SHBG Testostérone totale

34 Biodisponibilité de la testostérone circulante. Cellule cible Tl SHBG T Tl Albumine T Testostérone totale Testostérone biodisponible Pardrigde W.M. Endocrine Rev. 1981;2:

35 Dosage de la Testostérone Biodisponible. Précipitation par le Sulfate d ammonium +4 C Extraction Tl Albumine T SHBG T Chromatographie Dosage Radioimmunologique ( 3 H-Testostérone)

36 TESTOSTÉRONE BIODISPONIBLE (non liée à la SHBG) Testostérone Non Liée à la SHBG (ng/dl) r=0,451 p=0,0002 n= p<0, âge (années) 0 < 40 ans (n=30) > 40 ans (n=35) Dechaud H, Lejeune H, Chollet M, Mallein R, Pugeat M. Radioimmunoassay of testosterone not bound to sex steroid-binding protein in plasma. Clin Chem 1989;35:

37 Variations de la SHBG Augmentation de la SHBG Hyperthyroïdie Maigreur Stéatose hépatique Hypogonadisme Vieillissement Diminution de la SHBG Obésité Insulino-résistance Diminution de la biodisponibilité Augmentation de la biodisponibilité Fausse élévation de la testostérone totale Faux abaissement de la testostérone totale

38 Méthodes dosage de la testostérone Testostérone totale influencée par la SHBG (Dosage de SHBG) Testostérone biodisponible 20-30% de la testostérone totale non influencée par la SHBG méthode peu répandue Testostérone libre 1-2% de la testostérone totale : Dialyse à l équilibre : difficile kits commerciaux : validité???

39 Dosages des fractions de la testostérone circulante % Testostérone (ng/ml) % «An extraordinarily inaccurate assay for free testosterone» W. Rosner, J Clin Endocrinol Metab 2001;86 :2903 1,9 % 0,55 % 0 Totale Biodisponible Libre (Dialyse) Libre (kit) Fraction de la testostérone

40 Le dosage de testostérone biodisponible par précipitation par le sulfate d ammonium tient compte de l influence de la SHBG sur la biodisponibilité de la testostérone est fiable et réalisable en pratique donne une valeur directement comparable aux valeurs de référence données par le laboratoire

41 Symptômes évocateurs (asthénie physique, psychique et sexuelle ) Dosage de testostérone biodisponible Testo BioD < à la limite inférieure de la Nle des hommes jeunes Valeur normale Vérification par un 2 dosage + dosages de LH ± PRL* + examen prostatique (TR + Dosage de PSA) Rechercher une autre cause aux symptomes Confirmation Testo BioD < à la limite inférieure de la Nle des hommes jeunes Valeur normale (hypogonadisme transitoire) LH élevée LH Nle ou basse Surveillance Diagnostic étiologique

42 1) LH élevée : cause testiculaire («périphérique») Hypogonadisme souvent partiel Causes congénitales avec déficit androgénique partiel : syndrome de Klinefelter, cryptorchidie, Causes acquises : antécédents d altération testiculaire : traumatisme, orchite, Déficit androgénique lié à l âge Environ 50% des cas : LH élevée Indication d un traitement androgénique substitutif

43 2) Testostérone biodisponible effondrée et LH abaissée : cause hypothalamohypophysaire Hypogonadisme souvent complet Bilan endocrinien et morphologique hypothalamo-hypophysaire (IRM) Pathologie tumorale hypothalamique (craniopharyngiome, germinome, gliome ) ou hypophysaire (adénomes) Pathologie non tumorale Processus infiltrants hypothalamiques (Sarcoidose, Histiocytose X ) Section post-traumatique de la tige pituituaire Selle turcique vide Séquelles de radiothérapie Hémochromatose, thalassémie, Traitement étiologique et traitement substitutif des déficits endocriniens

44 3) Testostérone biodisponible abaissée et LH normale Hypogonadisme partiel fonctionnel Facteurs étiologiques Vieillissement : déficit androgénique lié à l âge Environ 50% des cas : LH normale Maladies, aiguës ou chroniques, période post-opératoire Médicaments : corticoïdes, opiacés, hyperprolactinémiants Anorexie, amaigrissement Abstinence sexuelle prolongée Indication d un traitement androgénique substitutif Sauf si la testostérone biodisponible est proche de la limite inférieure de la normale des hommes jeunes et si la cause est transitoire ou peut être corrigée.

45 Comment rechercher un déficit androgénique du sujet âgé? Testostérone biodisponible le matin en dehors des pathologies aiguës transitoires avant tout traitement androgénique L inertie gonadotrope rend difficile le diagnostic après le début du traitement Répéter le dosage pour s assurer du caractère persistant de l hypogonadisme Surveiller l évolution si résultats limites

46 Normes à utiliser pour l interprétation du dosage de testostérone (biodisponible) Hypogonadismes Limite inf. de la normale chez l homme jeune Déficit androgénique lié à l âge Limite inf de la «normale» pour l âge

47 Relations hormones-symptômes

48 Androgènes et sexualité Altération de la sexualité avec l âge Érection plus lente à s installer Phase orgasmique plus courte, moins intense Phase réfractaire allongée Augmentation de la Fréquence des dysfonctions érectiles Effets de la testostérone sur la sexualité Libido Humeur, sensation de bien-être, combativité en affaire Trophicité des organes génitaux Relations entre testostérone et sexualité Effet de la testostérone sur la sexualité Niveau seuil de testostérone permettant la sexualité Effet de la sexualité sur la testostérone (?) Relations complexes entre âge, hormones et sexualité

49 Dose-effets de la testostérone 0 testostérone 5000 ng/dl 0 testostérone 5000 ng/dl Bhasin et al., Am J Physiol 2001;281:E1172 Sujets jeunes

50 Dose-effets de la testostérone Modèle à seuil Bhasin et al., Am J Physiol 2001;281:E1172 Sujets jeunes

51 Seuil de testostérone pour la qualité de l érection? testostérone totale 200 ng/dl Granata et al. J Androl, 1997;18: Sujets jeunes

52 Seuil de testostérone pour l activité sexuelle? Testostéronémie 562±29 ng/dl 482±40 ng/dl 257±17 ng/dl 55±26 ng/dl Seuil Bagatell et al. J Clin Endocrinol Metab, 1994;78: Sujets jeunes

53 Dose-effets de la testostérone Sujets âgés Sujets jeunes Hypogonadismes partiels : ex. Klinefelter Effets Hypogonadismes complets Muscle Sexualité Seuil (Bagatell et al. Bhasin et al.) testostérone ng/dl

54 En pratique, pour les hypogonadismes Seuls les hypogonadismes assez profonds (en dessous du seuil) vont bénéficier de l androgénothérapie substitutive sur le plan sexuel. Les facteurs de variations du (ou des) seuil(s) restent à préciser Variation selon les critères étudiés? Érection nocturne, érection sexuellement stimulée, activité fantasmatique, activité sexuelle Variation avec l âge? Variation avec les co-morbidités? Variation individuelles?

55 L hypogonadisme partiel de l homme âgé participe aux troubles sexuels Autres facteurs néfastes à la sexualité du sujet âgé - tabou culturel et religieux - partenaire, ménopause... - isolement - dépression - facteurs de risques cardio-vasculaires HTA, Obésité, Diabète, Hyperlipidémie - pathologies diverses - médicaments antihypertenseurs, psychotropes...

56 Vieillissement Altération intrinsèque de l axe hypothalamohypophyso-testiculaire Pathologie Iatrogénie Stress Dépression Décompensation de l équilibre hormonal Symptômes

57 Altération de la fonction de reproduction (testicule exocrine)

58 Altération du testicule exocrine Élévation de la FSH Diminution de l Inhibine B Diminution du volume testiculaire Altération de la spermatogenèse Altération du Sperme Diminution de la Fecondité Altération du Conceptus

59 Élévation de la FSH Diminution de l Inhibine B

60 Élévation de la FSH Diminution de l Inhibine B

61 Élévation de la FSH Diminution de l Inhibine B

62 Diminution du volume testiculaire Mahmoud et al. J Clin Endocrinol Metab, 2003; 88:179-84

63 Altération de la spermatogenèse

64 Diminution du nombre de Cellules de Sertoli

65 Altération du Sperme Diminution de la Fecondité Méta-analyse : évolution relative entre les hommes < 30 ans et les hommes > 50 ans Volume : de 3 à 30% Mobilité : de 3 à 37% Morphologie : de 4 à 22% Taux de grossesses : de 23 à 38% Risque de Subfertilité : de 11 à 250% Délai pour concevoir : de 20% Kidd et al., Fertil Steril, 2001;75:237

66 Diminution de la Fecondité

67 Altération du Conceptus L augmentation de l âge paternel s accompagne d une augmentation du risque de : Syndromes autosomiques dominants Achondroplasie Syndrome d Alpert Syndrome de Marfan Maladie de Recklinhausen Syndromes récessifs liés à l X Hémophilie A Myopathie de Duchenne

68 Altération de la capacité d apprentissage des conceptus chez le rat.

69 Altération des tests d apptitude

70 Effets du traitement par la Testostérone chez les hommes âgés : résultats des études contrôlées. Matsumoto et al. J Gerontol A : 79-99A

71 La plupart des études contrôlées trouvent que le traitement androgénique : Libido Bien-être Orientation spaciale Mémoire verbale Masse maigre Masse grasse Densité osseuse Cholesterol total et LDL Angor et ischemie d effort Hématocrite Risque de polyglobulie Matsumoto et al. J Gerontol A : 79-99A

72 Certaine études contrôlées, mais pas toutes, trouvent que le traitement androgénique : Force musculaire PSA La plupart des études contrôlées ne trouvent pas d effet sur : Dysfonction érectile Mémoire visuelle Matsumoto et al. J Gerontol A : 79-99A Apnées du sommeil Cholestérol HDL Symptômes urinaires Taille de la prostate Débimétrie urinaire

73 Les études contrôlées n ont pas la puissance suffisante pour déterminer si le traitement androgénique : Dépression Démences Fractures Evènements cardiovasculaires Fonction physique Fragilité générale (Frailty) Qualité de vie Evènements cardiovasculaires Intervention pour HBP Cancer de la prostate Matsumoto et al. J Gerontol A : 79-99A

74 Effet du traitement par la testostérone sur la libido Effet de 2 ans de traitement par la testostérone chez des hommes hypogonadiques Hajjar et al., J Clin Endocrinol Metab, 1997;82 : n=27 n=45

75 Effet du traitement substitutif Masse maigre Masse grasse Snyder et al. J Clin Endocrinol Metab, 1999;84: &

76 Effet du traitement substitutif : seulement en cas de déficit OS Muscle Snyder et al. J Clin Endocrinol Metab, 1999;84: &

77 Effets de l excès d androgènes (doses supra-physiologiques) Freinage et inertie gonadotrope Diminution du volume testiculaire Oligo/Azoospermie volume de l éjaculat conservé Persistance de l inertie après arrêt des androgènes Gynécomastie Alopécie Augmentation de l agressivité Risques cardiovasculaires Accidents vasculaires chez des «body-builders» Polyglobulie Perturbation de l hémostase Perturbations lipidiques Insulino-résistance Hypertrophie prostate

78 Effets secondaires du traitement substitutif Aggravation d une pathologie prostatique Hyperplasie bénigne de la prostate Cancer de la prostate Polyglobulie Apnée du sommeil? Profil lipidique : diminution cholestérol HDL? Gynécomastie Alopécie Exacerbation de la libido Inertie gonadotrope Freinage de la spermatogenèse

79 Traitement Substitutif Pas d avantage prévisible chez les hommes gardant un niveau normal de testostérone Indication chez les hommes présentant un déficit androgénique Établir précisément le diagnostic du déficit androgénique Effet meilleur en cas de déficit androgénique prononcé

80 La mise en place du traitement androgénique substitutif est l occasion : du dépistage du cancer de la prostate : TR PSA symptomatologie urinaire du dépistage et du traitement des facteurs de risques cardiovasculaires

81 Contre-indications : Cancer de la prostate Cancer du sein Apnée du sommeil Surveillance Effet bénéfique? Prostate : PSA, TR, symptomatologie urinaire Hématocrite Testostéronémie sous traitement

82 Androgènes utilisables en thérapeutique Esters de testostérone, formes "retard", voie intramusculaire Enanthate de Testostérone : Androtardyl Ampoules de 250 mg pour injection i.m Ester de testostérone, voie orale Undécanoate de testostérone : Pantestone Comprimés de 40 mg Testostérone par voie transdermique : Gel : Androgel Sachet de 2,5 et 5 grammes de gel contenant 25 et 50 mg de testostérone Dihydrotestostérone par voie transdermique : Andractim 1 dose = 5g de gel = 125 mg de DHT

83 Pharmacocinétique des esters de testostérone Demi-vie Dose injectée Intervalle entre les injections

84 Variations de la demi-vie : selon l ester OCOCH2CH3 O P ro p io n ate d e tes to sté ro n e M ean Residence Tim e = 1,5 jours OCOCH2CH2CH2CH2CH2CH3 O Enanthate de testostérone M e a n R e s id e n c e T im e =8,5 jours

85 Variations de l intervalle entre les injections et de la dose Enanthate de testostérone 100 mg / 1 semaine 200 mg / 2 semaines 300 mg / 3 semaines 400 mg / 4 semaines

86 Dérivés retard de la testostérone par voie intramusculaire Enanthate de Testostérone : Androtardyl Ampoules de 250 mg (1 ml) pour injection i.m. 100 mg / sem : 0,4 ml à 250 mg / ml 250 mg / 3 sem : 1 ampoule à 250 mg / ml Adaptation : Dosage de testostérone biodisponible en fin d action : intervalle entre les injections en début d action : dose à chaque injection

87 Ester de testostérone par voie orale Undécanoate de testostérone : Pantestone Capsules de 40 mg 3-4 capsules par jour en deux ou trois prises Variabilité de l'absorption intestinale Dosages de testostérone non informatifs Critères cliniques d'efficacité

88 Undécanoate de testostérone Absorption digestive - voie lymphatique Behre et al., In Testosterone, Nieschlag & Behre eds, Springer-Verlag, pp

89 Testostérone par voie transdermique Dispositif scrotal : Testoderm Dispositif cutané (non scrotal) : Androderm 1 ou 2 dispositifs Testoderm Gel de testosterone : Androgel Respect du rythme nyctéméral Dosage de testostérone stables Adaptation des doses

90 Administration transcutanée de testostérone

91 Gel de testostérone : Androgel Swerloff et al. J Clin Endocrinol Metab, 2000; 85:

92 Chez qui rechercher un déficit androgénique du sujet âgé? Population générale : cf. études épidémiologiques d hommes «en bonne santé» Population d hommes consultant pour dysfonction érectile Population d hommes consultant pour symptômes évocateurs de déficit androgénique Population de sujets fragilisés par une pathologie chronique pouvant induire une décompensation hormonale

Androgenothérapie chez l homme

Androgenothérapie chez l homme Androgenothérapie chez l homme Hervé Lejeune Département de Médecine de la Reproduction Hôpital E. Herriot, Lyon Androgènes utilisables en thérapeutique Esters de testostérone, formes "retard", voie intramusculaire

Plus en détail

L ANDROPAUSE Mythe ou Réalité? Richard Combes François Combes

L ANDROPAUSE Mythe ou Réalité? Richard Combes François Combes L ANDROPAUSE Mythe ou Réalité? Richard Combes François Combes Les Acteurs DEFINITION Terme «d andropause» impropre Déficit androgénique partiel lié à l âge = DALA DALA MENOPAUSE Très progressif Inconstant

Plus en détail

Hervé Lejeune Hôpital Femme Mère Enfant CHU de LYON

Hervé Lejeune Hôpital Femme Mère Enfant CHU de LYON «Andropause» Androgen Deficiency in Aging Male (ADAM) Partial Androgen Deficiency in Aging Male (PADAM) Déficit Androgénique Lié à l Âge (DALA) Late-Onset Hypogonadism in Males (LOH) Hypogonadisme de Survenue

Plus en détail

L andropause Existe-t elle? Faut-il la traiter et comment?

L andropause Existe-t elle? Faut-il la traiter et comment? L andropause Existe-t elle? Faut-il la traiter et comment? Concept Évolutif Est ce que ce déficit hormonal existe? Est ce que ce déficit est néfaste à la santé? Est ce que le rapport risque / bénéfice

Plus en détail

Item 120 (Item 55) Andropause Collège Français des Urologues

Item 120 (Item 55) Andropause Collège Français des Urologues Item 120 (Item 55) Andropause Collège Français des Urologues 2014 1 Table des matières 1. Pour comprendre... 3 1.1. Physiologie de l axe gonadotrope...3 1.2. Différentes fractions de la testostérone...3

Plus en détail

Dosages hormonaux chez l homme. Sophie Christin-Maitre Hôpital Saint-Antoine Paris

Dosages hormonaux chez l homme. Sophie Christin-Maitre Hôpital Saint-Antoine Paris Dosages hormonaux chez l homme Sophie Christin-Maitre Hôpital Saint-Antoine Paris Dosages hormonaux Ambiguité sexuelle Impubérisme Hypogonadisme acquis / Impuissance Infertilité Gynécomastie Tumeur testiculaire

Plus en détail

L andropause Existe-t elle? Faut-il la traiter et comment?

L andropause Existe-t elle? Faut-il la traiter et comment? Concept Évolutif L andropause Existe-t elle? Faut-il la traiter et comment? Est ce que ce déficit hormonal existe? Est ce que ce déficit est néfaste à la santé? Est ce que le rapport risque / bénéfice

Plus en détail

ANDROGENOTHERAPIE CHEZ l HOMME

ANDROGENOTHERAPIE CHEZ l HOMME ANDROGENOTHERAPIE CHEZ l HOMME Pr. Aïcha HAFIDI Service d Endocrinologie Diabétologie et Nutrition C.H.U Ibn-Sina, Rabat, MAROC Indications de l androgénothérapie chez l homme Substitution de l hypogonadisme

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 3 avril 2002

AVIS DE LA COMMISSION. 3 avril 2002 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE République française AVIS DE LA COMMISSION 3 avril 2002 ANDROGEL 25mg, gel ANDROGEL 50mg, gel Boîte de 30 sachets Boîte de 100 sachets Laboratoires BESINS- International testostérone

Plus en détail

Item 55 : Andropause

Item 55 : Andropause Item 55 : Andropause Collège des Enseignants d'endocrinologie, Diabète et Maladies Métaboliques (CEEDMM) Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...2 I Introduction... 2 II Bases

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 29 novembre 2006. Date de l'amm (procédure de reconnaissance mutuelle) : 21 janvier 2005

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 29 novembre 2006. Date de l'amm (procédure de reconnaissance mutuelle) : 21 janvier 2005 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 29 novembre 2006 NEBIDO 1 000 mg / 4 ml, solution injectable B/1 ampoule (CIP: 367 582-7) Laboratoire SCHERING S.A undécanoate de testostérone Liste I Date de l'amm (procédure

Plus en détail

Exploration biochimique du testicule endocrine

Exploration biochimique du testicule endocrine Exploration biochimique du testicule endocrine Professeur Layachi Chabraoui Cours de biochimie 2ème Année Médecine Rabat 2010-2011 1- Les hormones testiculaires Le testicule représente la glande endocrine

Plus en détail

Puberté: avance, retard Ce qu il ne faut pas faire

Puberté: avance, retard Ce qu il ne faut pas faire Puberté: avance, retard Ce qu il ne faut pas faire Pr Michel Polak Endocrinologie Pédiatrique INSERM U845 Hôpital Necker Enfants Malades. Paris Développement des caractères sexuels secondaires chez la

Plus en détail

Testosterone et Dysfonction Erectile: Les dosages utiles, et quels traitements en 2009?

Testosterone et Dysfonction Erectile: Les dosages utiles, et quels traitements en 2009? Testosterone et Dysfonction Erectile: Les dosages utiles, et quels traitements en 2009? Jacques Buvat, CETPARP, Lille jacques@buvat.org Les Evènements de l année 2009 Société Française d Angéiologie Recommandations

Plus en détail

Recommandations pour la prise en charge du déficit androgénique lié à l âge

Recommandations pour la prise en charge du déficit androgénique lié à l âge Progrès en Urologie (2004), 14, 859-865 Recommandations pour la prise en charge du déficit androgénique lié à l âge D. ROSSI, J. TOSTAIN L International Society for the Study of the Aging Male (ISSAM)

Plus en détail

Explorations hormonales en pédiatrie. Ingrid Plotton 10 decembre 2010

Explorations hormonales en pédiatrie. Ingrid Plotton 10 decembre 2010 Explorations hormonales en pédiatrie Ingrid Plotton 10 decembre 2010 Dosage d hormones Une hormone : molécule informative extracellulaire, agit sur des cellules éloignées Reflet un statut à un moment précis:

Plus en détail

L andropause et problèmes sexuels de l homme

L andropause et problèmes sexuels de l homme L andropause et problèmes sexuels de l homme Le Mai Tu, M.D., M.Sc. Institut universitaire de gériatrie de Sherbrooke Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke Université de Sherbrooke Octobre 2006

Plus en détail

RAPPORT PUBLIC D EVALUATION (décembre 2006) FORTIGEL 2 % gel

RAPPORT PUBLIC D EVALUATION (décembre 2006) FORTIGEL 2 % gel REUNION COMMISSION N 409 DU 19 OCTOBRE 2006 RAPPORT PUBLIC D EVALUATION (décembre 2006) FORTIGEL 2 % gel INTRODUCTION Le 23 novembre 2006, une Autorisation de Mise sur le Marché (AMM) a été octroyée au

Plus en détail

En fait. Militaire Pra.que l ULM En Janvier, accident avec plaie racine des 2 cuisses et scrotum

En fait. Militaire Pra.que l ULM En Janvier, accident avec plaie racine des 2 cuisses et scrotum Cas clinique En fait Militaire Pra.que l ULM En Janvier, accident avec plaie racine des 2 cuisses et scrotum Quelle(s) ques.on(s) posez- vous à ce pa.ent? Eléments du Sd de déficit en testostérone pas

Plus en détail

Ménopause et andropause

Ménopause et andropause I-00-Q000 I-5-Q55 Ménopause et andropause 2 e partie : Andropause P r Jacques Tostain Service d urologie-andrologie, CHU, 42055 Saint-Étienne Cedex 2 jacques.tostain@chu-st-etienne.fr est caractérisée

Plus en détail

Andropause D. ROSSI M. HEIM

Andropause D. ROSSI M. HEIM Andropause D. ROSSI M. HEIM Le terme andropause a été créé par analogie à la ménopause, mais s en distingue par de nombreux critères.en effet l andropause : - survient à un âge variable - est un phénomène

Plus en détail

T-NORM CGY 25 Régulateur physiologique naturel hormonal et musculaire

T-NORM CGY 25 Régulateur physiologique naturel hormonal et musculaire T-NORM CGY 25 Régulateur physiologique naturel hormonal et musculaire La prévention du bien-être, de la forme et santé de l âge mûr masculin Testostérone et andropause De plus en plus d exposés médicaux

Plus en détail

Hypogonadisme. Axe gonadotrope

Hypogonadisme. Axe gonadotrope Hypogonadisme Axe gonadotrope Différentiation sexuelle pré-natale chez le fœtus male Activité de l axe Gonadotrope Testostérone Période fœtale 1 à 6 mois «mini puberté» 29 Septembre 2010 Puberté / Adulte

Plus en détail

Physiologie des testicules

Physiologie des testicules Plan généralg Physiologie des testicules PC 2 Module endocrinologie J.O. Fortrat Explorations Fonctionnelles Vasculaires CHU d'angers 1. Androgè testiculaires 2. Régulation Axe hypothalamo-hypophysaire

Plus en détail

Chapitre 2 Les rôles des testicules et la régulation de l hormone sexuelle mâle.

Chapitre 2 Les rôles des testicules et la régulation de l hormone sexuelle mâle. Chapitre 2 Les rôles des testicules et la régulation de l hormone sexuelle mâle. I. Les deux rôles des testicules. 1) Le rôle exocrine. A la puberté, la paroi des tubes séminifères s épaissie car les spermatogonies

Plus en détail

CHAPITRE IV : DEFICIT ANDROGENIQUE LIE A L AGE

CHAPITRE IV : DEFICIT ANDROGENIQUE LIE A L AGE CHAPITRE IV : DEFICIT ANDROGENIQUE LIE A L AGE I. Définition du déficit androgénique lié à l âge II. A qui proposer la démarche diagnostique? III. Comment faire le diagnostic? IV. Qui traiter? V. Quelles

Plus en détail

Androgènes et fertilité dans le syndrome de Klinefelter

Androgènes et fertilité dans le syndrome de Klinefelter Androgènes et fertilité dans le syndrome de Klinefelter Pr Sophie Christin-Maitre Hôpital Saint-Antoine INSERM U 933 Université Pierre et Marie Curie, Paris Androgènothérapie et fertilité Rôle des androgènes

Plus en détail

La fonction de reproduction chez l homme. I. Le testicule produit des spermatozoïdes et une hormone : la testostérone.

La fonction de reproduction chez l homme. I. Le testicule produit des spermatozoïdes et une hormone : la testostérone. La fonction de reproduction chez l homme Introduction On étudie le fonctionnement de l appareil génital chez l homme adulte. Problématiques : Comment fonctionne l appareil génital de l homme adulte? Son

Plus en détail

Syndrome de déficit en testostérone Objectifs : savoir prendre en charge un homme ayant un SDT

Syndrome de déficit en testostérone Objectifs : savoir prendre en charge un homme ayant un SDT Dr Eric HUYGHE Dr Jean Marc RIGOT Syndrome de déficit en testostérone Objectifs : savoir prendre en charge un homme ayant un SDT ECU Andrologie 6 septembre 2012 PHYSIOLOGIE DES ANDROGENES Testostérone

Plus en détail

Axe gonadotrope chez l adulte. Pr C Mathieu UE Hormonologie-Reproduction Octobre 2013

Axe gonadotrope chez l adulte. Pr C Mathieu UE Hormonologie-Reproduction Octobre 2013 Axe gonadotrope chez l adulte Pr C Mathieu UE Hormonologie-Reproduction Octobre 2013 Organisation générale de l appareil hypothalamo-hypophysaire JC CZYBA Hypothalamus gonadotrope: GnRH GnRH =Gonadotropin

Plus en détail

Santé. L andropause. Certains en doutent encore et pensent qu il est une invention. masculine Mise à jour et évaluation de la clientèle

Santé. L andropause. Certains en doutent encore et pensent qu il est une invention. masculine Mise à jour et évaluation de la clientèle Santé L andropause masculine Mise à jour et évaluation de la clientèle Jean Drouin, MD Le concept d andropause existe-il vraiment? Certains en doutent encore et pensent qu il est une invention des compagnies

Plus en détail

Sémiologie endocrinienne masculine. Pr Patrick VEXIAU Endocrinologie Diabétologie Hôpital Saint-Louis

Sémiologie endocrinienne masculine. Pr Patrick VEXIAU Endocrinologie Diabétologie Hôpital Saint-Louis Sémiologie endocrinienne masculine Pr Patrick VEXIAU Endocrinologie Diabétologie Hôpital Saint-Louis Anatomie génitale masculine a-scrotum btesticules cépididyme d-canal déférent eglandes de Cowper fvésicules

Plus en détail

QUOI DE NEUF EN MATIERE D ANDROGENOTHERAPIE CHEZ L HOMME? Jacques Buvat, CETPARP, Lille. Nouvelle indication : l homme vieillissant?

QUOI DE NEUF EN MATIERE D ANDROGENOTHERAPIE CHEZ L HOMME? Jacques Buvat, CETPARP, Lille. Nouvelle indication : l homme vieillissant? QUOI DE NEUF EN MATIERE D ANDROGENOTHERAPIE CHEZ L HOMME? Jacques Buvat, CETPARP, Lille Nouvelles préparations Nouvelle indication : l homme vieillissant? L ANDROGENOTHERAPIE IDEALE Corriger les symptômes

Plus en détail

Biochimie de la surrénale, des ovaires et des testicules. Anatomie. Embryologie de la surrénale. Paris-Diderot Paris 7. DCEM1 2008

Biochimie de la surrénale, des ovaires et des testicules. Anatomie. Embryologie de la surrénale. Paris-Diderot Paris 7. DCEM1 2008 Biochimie de la surrénale, des ovaires et des testicules Paris-Diderot Paris 7. DCEM1 2008 Anatomie Embryologie de la surrénale 1 Embryologie de la surrénale Histologie Physiologie de la surrénale Synthèse

Plus en détail

AU-DELÀ DE 50 ANS, LE SEXE EST TOUJOURS D ACTUALITÉ HORMONES ET SEXE POUR ELLE ET LUI

AU-DELÀ DE 50 ANS, LE SEXE EST TOUJOURS D ACTUALITÉ HORMONES ET SEXE POUR ELLE ET LUI AU-DELÀ DE 50 ANS, LE SEXE EST TOUJOURS D ACTUALITÉ HORMONES ET SEXE POUR ELLE ET LUI Dr C. Waeber Stephan, FMH endocrinologie Spéc. endocrinologie de la reproduction, ménopause, andropause DR C. WAEBER

Plus en détail

Puberté Quoi de neuf?

Puberté Quoi de neuf? Puberté Quoi de neuf? A. Linglart Avec l aide de V. Merzoug, C. Bouvattier et C. Adamsbaum agnes.linglart@bct.aphp.fr INSERM U986 et endocrinologie et diabétologie pédiatrique, Hôpital Bicêtre-Paris Sud

Plus en détail

Mercredi 4 avril 2007 Sexualité et vieillissement au masculin : au-delà de cette limite votre ticket est toujours valable?

Mercredi 4 avril 2007 Sexualité et vieillissement au masculin : au-delà de cette limite votre ticket est toujours valable? 1 à 20 H 30 au Muséum Mercredi 4 avril 2007 Sexualité et vieillissement au masculin : au-delà de cette limite votre ticket est toujours valable? Conférence/débat avec : Dr Dominique DELAVIERRE, médecin

Plus en détail

Nicolas Palmié Mardi 21 Septembre 2010

Nicolas Palmié Mardi 21 Septembre 2010 Nicolas Palmié Mardi 21 Septembre 2010 Plan 1. Les Stéroïdes Anabolisants Androgènes 2. Dopage et Mésusage 3. Phénomène de dépendance 4. Enquête «Écoute Dopage» 1. Les Stéroïdes Anabolisants Androgènes

Plus en détail

PRISE EN CHARGE ENDOCRINIENNE DES CRANIOPHARYNGIOMES DE L ADULTE

PRISE EN CHARGE ENDOCRINIENNE DES CRANIOPHARYNGIOMES DE L ADULTE Centre DEFHY Association Craniopharyngiome Solidarité PRISE EN CHARGE ENDOCRINIENNE DES CRANIOPHARYNGIOMES DE L ADULTE Frédéric CASTINETTI Chef de clinique - Assistant Endocrinologie Adulte, Hopital de

Plus en détail

La question LA VASECTOMIE LE PRÉSERVATIF. Je vote pour. Mon conseil. Il n apparaît ici que la partie masculine de la question contraception.

La question LA VASECTOMIE LE PRÉSERVATIF. Je vote pour. Mon conseil. Il n apparaît ici que la partie masculine de la question contraception. La question Je vote pour Mon conseil Il n apparaît ici que la partie masculine de la question contraception. LA VASECTOMIE Section chirurgicale des canaux déférents sous anesthésie locale ou générale Pas

Plus en détail

Physiologie de la surrénale

Physiologie de la surrénale Anatomie Biochimie de la surrénale, des ovaires et des testicules Paris-Diderot Paris 7. DCEM1 2008 Embryologie de la surrénale Embryologie de la surrénale Histologie Physiologie de la surrénale Synthèse

Plus en détail

SYNDROME HYPOTHALAMO HYPOPHYSAIRE. Taly Meas Service de MédecineB Hôpital Lariboisière

SYNDROME HYPOTHALAMO HYPOPHYSAIRE. Taly Meas Service de MédecineB Hôpital Lariboisière SYNDROME HYPOTHALAMO HYPOPHYSAIRE Taly Meas Service de MédecineB Hôpital Lariboisière INTRODUCTION L hypophyse est: une glande endocrine Anté-hypophyse Post-hypophyse INTRODUCTION Situation anatomique

Plus en détail

I.6 PROCREATION (6 semaines)

I.6 PROCREATION (6 semaines) I.6 PROCREATION (6 semaines) Les mécanismes de la méiose et de la fécondation sont apparus au cours du temps en association avec des phénomènes physiologiques et comportementaux (reproduction sexuée et

Plus en détail

Le test de dépistage qui a été pratiqué

Le test de dépistage qui a été pratiqué élever CommenT UN enfant ayant une hyperplasie des surrénales Q Le test de dépistage qui a été pratiqué à la maternité a conduit au diagnostic d hyperplasie congénitale des surrénales chez votre bébé.

Plus en détail

ACTIVITÉS PHYSIQUES ET SANTÉ. Docteur Francis LEPAGE DDJS

ACTIVITÉS PHYSIQUES ET SANTÉ. Docteur Francis LEPAGE DDJS ACTIVITÉS PHYSIQUES ET SANTÉ Docteur Francis LEPAGE DDJS MORTALITÉ LIÉE A L ENVIRONNEMENT ET AU COMPORTEMENT AUX USA EN 2000 CAUSES NOMBRES DE MORTS TABAC 400.000 38 INACTIVITÉ PHYSIQUE+ALIMENT ATION INAPROPRIÉE

Plus en détail

Les Guides Visuels du Patient Le traitement hormonal du cancer de la prostate

Les Guides Visuels du Patient Le traitement hormonal du cancer de la prostate Les Guides Visuels du Patient Le traitement hormonal du cancer de la prostate Avec le soutien de Les Guides Visuels du Patient sont une publication ViVio ViVio sprl Rue Rodenbach, 70 1190 Bruxelles Tél.:

Plus en détail

TP2. Pb: Quel sont les rôles des testicules chez l Homme? Comment est régulée la fonction de reproduction chez l Homme?

TP2. Pb: Quel sont les rôles des testicules chez l Homme? Comment est régulée la fonction de reproduction chez l Homme? TP2 Pb: Quel sont les rôles des testicules chez l Homme? Comment est régulée la fonction de reproduction chez l Homme? Lycée E. Delacroix 1 ère S Programme 2011 Activité 1 : diagnostic d un cas de stérilité

Plus en détail

Sexualité de la personne âgée. Dr DEMAILLY Manuel

Sexualité de la personne âgée. Dr DEMAILLY Manuel Sexualité de la personne âgée Dr DEMAILLY Manuel Sexualité et homme vieillissant La sexualité des seniors : la fin d un tabou 55% des femmes et 75% des hommes de plus de 70 ans présentent un intérêt de

Plus en détail

Quel bilan réaliser devant une dysfonction érectile? Dr Christophe BONNIN - Nice

Quel bilan réaliser devant une dysfonction érectile? Dr Christophe BONNIN - Nice Quel bilan réaliser devant une dysfonction érectile? Dr Christophe BONNIN - Nice Absence de liens d intérêts Principales causes organiques de dysfonction érectile Neurologiques Centrales (cérébrale ou

Plus en détail

Ménopause et andropause. Texte mis en ligne en accès libre

Ménopause et andropause. Texte mis en ligne en accès libre Collège National des Enseignants en Gériatre en Gériatre Item 55 Ménopause et andropause é d Texte mis en ligne en accès libre g avec l autorisation du CNEG et de Masson Chapitre extrait du livre : Collège

Plus en détail

A. AMH B. Testostérone C. Canaux de Wolff D. Canaux de Muller E. Gène SRY F. Protéine TDF G. Ovaire H. Testicule PROCREATION

A. AMH B. Testostérone C. Canaux de Wolff D. Canaux de Muller E. Gène SRY F. Protéine TDF G. Ovaire H. Testicule PROCREATION PROCREATION DU SEXE GENETIQUE AU SEXE PHENOTYPIQUE A. AMH B. Testostérone C. Canaux de Wolff D. Canaux de Muller E. Gène SRY F. Protéine TDF G. Ovaire H. Testicule 1 A. AMH B. Testostérone C. Canaux de

Plus en détail

Origine des estrogènes chez l homme

Origine des estrogènes chez l homme Gynécomasties Gynécomastie Hyperplasie non tumorale du tissu mammaire chez l homme Grande fréquence 30 à 40% au moins transitoirement À différencier de l adipomastie Banale à l adolescence sinon nécessaire

Plus en détail

Vieillissement et sexualité masculine. (DALA) Docteur François VIGNON. 28 novembre 2014

Vieillissement et sexualité masculine. (DALA) Docteur François VIGNON. 28 novembre 2014 Vieillissement et sexualité masculine. (DALA) Docteur François VIGNON 28 novembre 2014 Défini7on *Andropause chez l homme serait l équivalent de la ménopause chez femme: NON il n existe pas d arrêt total

Plus en détail

La femme et le sport

La femme et le sport Généralités : Filles: Restent à la maison Faibles, frêles Garçons: Athlétiques et forts Doit faire du sport pour son développement La femme et le sport Les filles avaient une éducation sportive différente

Plus en détail

Avis 4 septembre 2013. ANDROTARDYL 250 mg/1 ml, solution injectable intramusculaire 1 ampoule de 1 ml (CIP : 34009 300 461-3 5)

Avis 4 septembre 2013. ANDROTARDYL 250 mg/1 ml, solution injectable intramusculaire 1 ampoule de 1 ml (CIP : 34009 300 461-3 5) COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 4 septembre 2013 ANDROTARDYL 250 mg/1 ml, solution injectable intramusculaire 1 ampoule de 1 ml (CIP : 34009 300 461-3 5) Laboratoire BAYER SANTE DCI Code ATC (2013)

Plus en détail

DOCUMENTS COMPLEMENTAIRES AUX REUNIONS PATIENTS

DOCUMENTS COMPLEMENTAIRES AUX REUNIONS PATIENTS DOCUMENTS COMPLEMENTAIRES AUX REUNIONS PATIENTS Octobre 2012 Décembre 2012 Avril 2013 Prostate Androgènes Anti-androgènes Professeur Pierre FOSSATI Mai 2013 Autres documentations sur le site de l Association

Plus en détail

Quand demander une consultation andrologique?

Quand demander une consultation andrologique? Quand demander une consultation andrologique? Docteur F. VIGNON- Centre d Endocrinologie et Maladies Métaboliques. Strasbourg. Quand demander une consultation andrologique? Origine de l infertilité: -30

Plus en détail

LE VIEILLISSEMENT SEXUEL : L AVIS DE L ENDOCRINOLOGUE

LE VIEILLISSEMENT SEXUEL : L AVIS DE L ENDOCRINOLOGUE LE VIEILLISSEMENT SEXUEL : L AVIS DE L ENDOCRINOLOGUE R. COMBES, C. ALKAID, V. di COSTANZO Service d Endocrinologie et maladies métaboliques Hôpital George Sand La Seyne sur Mer PREAMBULE La vision de

Plus en détail

PUBERTÉ PRÉCOCE. Jeudi 21 novembre 2013.

PUBERTÉ PRÉCOCE. Jeudi 21 novembre 2013. PUBERTÉ PRÉCOCE Docteur Louise MONTAGNE Endocrinologie, gynécologie et diabétologie pédiatriques Clinique de Pédiatrie Saint Antoine Hôpital Saint Vincent de Paul, Lille Jeudi 21 novembre 2013. Caroline,

Plus en détail

Schématiser et légender un spermatozoïde observé au plus fort grossissement. Indiquer le rôle des différents constituants et parties.

Schématiser et légender un spermatozoïde observé au plus fort grossissement. Indiquer le rôle des différents constituants et parties. PRODUCT IION ET RÔLE DE LA TESTOSTÉRONE TP 2 - Régulation de la fonction reproductrice chez l homme Compétences mises en œuvre et évaluées (A B C) Observation au microscope : choix de la région à observer,

Plus en détail

15 ème Journée du Sommeil Sommeil et Nutrition 27 Mars 2015 SURVEILLANCE DES COMPORTEMENTS ALIMENTAIRES EN MEDECINE DU TRAVAIL

15 ème Journée du Sommeil Sommeil et Nutrition 27 Mars 2015 SURVEILLANCE DES COMPORTEMENTS ALIMENTAIRES EN MEDECINE DU TRAVAIL 15 ème Journée du Sommeil Sommeil et Nutrition 27 Mars 2015 SURVEILLANCE DES COMPORTEMENTS Dr Albane CHAILLOT Service de santé au travail 27/03/2015 Introduction Evaluation Prise en charge Traitement Conclusion

Plus en détail

Hyperandrogénies et Hirsutisme

Hyperandrogénies et Hirsutisme Hyperandrogénies et Hirsutisme Hyperandrogénies Définition Généralités : forte prévalence de l hirsutisme 6-8% Rappel Physiopathologique Hyperandrogénies Tissus stéroïdogènes : testis, ovaire et surrénale

Plus en détail

Testosterone EXPLORER DE NOUVEAUX DOMAINES. ARCHITECT 2nd Generation DOSAGE SENSIBLE ET EXACT. Put science on your side.**

Testosterone EXPLORER DE NOUVEAUX DOMAINES. ARCHITECT 2nd Generation DOSAGE SENSIBLE ET EXACT. Put science on your side.** EXPLORER DE NOUVEAUX DOMAINES ARCHITECT nd Generation Testosterone DOSAGE SENSIBLE ET EXACT * Une Promesse pour la Vie ** Mettre la science à vos côtés Put science on your side.** * Pourquoi doser la testostérone?

Plus en détail

DS Procréation. Correction OBLIGATOIRE.

DS Procréation. Correction OBLIGATOIRE. DS Procréation. Correction 04/09 Partie 2.1 : (3 points) Procréation OBLIGATOIRE. La différenciation sexuelle débute au cours de la vie embryonnaire et se termine à la puberté. Elle est sous contrôle génétique

Plus en détail

AMÉNORRHÉES SECONDAIRES

AMÉNORRHÉES SECONDAIRES AMÉNORRHÉES SECONDAIRES On appelle aménorrhée secondaire une absence de menstruation depuis plus de trois mois chez une patiente antérieurement bien réglée. L'aménorrhée secondaire est beaucoup plus fréquente

Plus en détail

Cholestérol. Précautions de prélèvement. Valeurs usuelles. Clinique. Cholestérol total. HDL-cholestérol. LDL-cholestérol. Hypocholestérolémies

Cholestérol. Précautions de prélèvement. Valeurs usuelles. Clinique. Cholestérol total. HDL-cholestérol. LDL-cholestérol. Hypocholestérolémies Cholestérol 89 Cholestérol L hypercholestérolémie est un facteur de risque d athérosclérose comme l ont établi de grandes enquêtes épidémiologiques. Dans le sang, le cholestérol est transporté par des

Plus en détail

Régulation des fonctions testiculaires. Pr Claudine Mathieu DCEM1 UE Hormonologie-Reproduction octobre 2014

Régulation des fonctions testiculaires. Pr Claudine Mathieu DCEM1 UE Hormonologie-Reproduction octobre 2014 Régulation des fonctions testiculaires Pr Claudine Mathieu DCEM1 UE Hormonologie-Reproduction octobre 2014 Testicule Rappels JC CZYBA Testicule et épididyme Spermatogénèse Débute à la puberté Renouvellement

Plus en détail

Pr Laurent Morel. Enseignement : Physiologie et Endocrinologie Moléculaire

Pr Laurent Morel. Enseignement : Physiologie et Endocrinologie Moléculaire UMR 6547 CNRS Génétique des Eucaryotes & Endocrinologie Moléculaire Pr Laurent Morel Recherche : Signalisation Androgénique nique et cancer de la prostate Enseignement : Physiologie et Endocrinologie Moléculaire

Plus en détail

j ournée L hyperprolactinémie : quand les hormones deviennent capricieuses d endocrinologie Les manifestations cliniques Le cas de Mme Picard

j ournée L hyperprolactinémie : quand les hormones deviennent capricieuses d endocrinologie Les manifestations cliniques Le cas de Mme Picard L hyperprolactinémie : quand les hormones deviennent capricieuses Ghislaine Houde, MD, FRCPC Présenté dans le cadre de la conférence : L endocrinologie, Université de Sherbrooke, septembre 2007 Le cas

Plus en détail

Insuffisance thyréotrope : comprendre pour mieux traiter. Solange Grunenwald - Toulouse

Insuffisance thyréotrope : comprendre pour mieux traiter. Solange Grunenwald - Toulouse Insuffisance thyréotrope : comprendre pour mieux traiter Solange Grunenwald - Toulouse Insuffisance thyréotrope sécrétion insuffisante d hormones thyroïdiennes secondaire à une anomalie quantitative ou

Plus en détail

Pratique du traitement hormonal dans le cancer de la prostate en France en 2012

Pratique du traitement hormonal dans le cancer de la prostate en France en 2012 Pratique du traitement hormonal dans le cancer de la prostate en France en 2012 Enquête AFU Ferring Coordinateur Pr Laurent Salomon L Association Française d Urologie (AFU) en partenariat avec les Laboratoires

Plus en détail

Modifications hormonales en rapport avec l entraînement intense, réalités, conséquences, attitudes pratiques

Modifications hormonales en rapport avec l entraînement intense, réalités, conséquences, attitudes pratiques Modifications hormonales en rapport avec l entraînement intense, réalités, conséquences, attitudes pratiques Professeur Martine DUCLOS Service de médecine du sport et des explorations fonctionnelles, Clermont

Plus en détail

Androgènes et résistance aux IPDE5. J. TOSTAIN Service d Urologie-Andrologie CHU de Saint Etienne

Androgènes et résistance aux IPDE5. J. TOSTAIN Service d Urologie-Andrologie CHU de Saint Etienne Androgènes et résistance aux IPDE5 J. TOSTAIN Service d Urologie-Andrologie CHU de Saint Etienne Le déclin des androgènes ETUDES LONGITUDINALES 2 Testostérone (nmol/l) 18 (177) 16 (144) (151) 14 (19) 12

Plus en détail

!!! AMÉNORRHÉE IR > 16 ans. CS 2ndR N. Hyperandrogénie. Clinique. Examens complémentaires. En seconde intention. Cause anatomique ++

!!! AMÉNORRHÉE IR > 16 ans. CS 2ndR N. Hyperandrogénie. Clinique. Examens complémentaires. En seconde intention. Cause anatomique ++ AMÉNORRHÉE IR > 16 ans Examens complémentaires bhcg +++ Écho pelvienne ++ Âge osseux : Rx main + poignet G face Sésamoïde du pouce = 13 ans FSH / LH + PRL : FSH/LH élevée : périphérique FSH/LH basse :

Plus en détail

Thème 3 A: Féminin, masculin. Sexualité et procréation.

Thème 3 A: Féminin, masculin. Sexualité et procréation. Thème 3 A: Féminin, masculin Sexualité et procréation. I- La double fonction des glandes génitales A- l activité testiculaire. Les testicules sont constitués de nombreux tubes séminifères et d un tissu

Plus en détail

Insuffisance ante hypophysaire

Insuffisance ante hypophysaire Insuffisance ante hypophysaire I. Définition L insuffisance ante hypophysaire (IA) se caractérise par un déficit des fonctions hypophysaires antérieures, c'est-à-dire un déficit de sécrétion des différentes

Plus en détail

SOFMER Toulouse 18-20 octobre 2012. Les bienfaits de la marche sur la santé. Jehan Lecocq

SOFMER Toulouse 18-20 octobre 2012. Les bienfaits de la marche sur la santé. Jehan Lecocq SOFMER Toulouse 18-20 octobre 2012 Les bienfaits de la marche sur la santé. Jehan Lecocq SANTÉ "La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une

Plus en détail

1. Recommandations de l AFSSAPS

1. Recommandations de l AFSSAPS E08-1 E08 Hypolipémiants Depuis une dizaine d années de nombreux résultats se sont accumulés pour prouver l intérêt de l abaissement du LDL-cholestérol en prévention primaire et secondaire des évènements

Plus en détail

Colloque cyclisme fémininf Besancon 02.12.2006. Docteur gérard nicolet comité de Franche-comté Avec jocelyne beillot et fabrice michel

Colloque cyclisme fémininf Besancon 02.12.2006. Docteur gérard nicolet comité de Franche-comté Avec jocelyne beillot et fabrice michel Colloque cyclisme fémininf Besancon 02.12.2006 Besançon 02 décembre d 2006 Docteur gérard nicolet comité de Franche-comté Avec jocelyne beillot et fabrice michel Besançon 02 décembre d 2006 CYCLISME FEMININ

Plus en détail

PUBERTE PRECOCE. Frédérique Gatelais

PUBERTE PRECOCE. Frédérique Gatelais PUBERTE PRECOCE Frédérique Gatelais QUELQUES DEFINITIONS Puberté : période de transition entre l enfance et l âge adulte, elle est caractérisée par des transformations somatiques: développement des caractères

Plus en détail

Sexualité, addiction et genre: aspects médicobiologiques

Sexualité, addiction et genre: aspects médicobiologiques Sexualité, addiction et genre: aspects médicobiologiques Barbara Broers Département de Médecine Communautaire Rencontre réseau genre, Infodrog 13/11/07 Plan de la présentation Concepts généraux Sexualité

Plus en détail

Table des matières. Connaissances

Table des matières. Connaissances Les auteurs... Avant-propos.... Abréviations... V IX XVII I Connaissances 1 Item 35 UE 2 Contraception.... 3 I. Description et mode d action des différentes classes de contraception hormonale... 3 II.

Plus en détail

EXPLORATION DU COUPLE INFERTILE

EXPLORATION DU COUPLE INFERTILE EXPLORATION DU COUPLE INFERTILE Dr Juliette GUIBERT Gynécologue-obstétricienne CMC Baie de Morlaix CHEM/APSPM, 19 février 2015 Définition 1 à 2 ans d exposition au risque de grossesse En dehors d antécédents

Plus en détail

Le carcinome mammaire chez l'homme est exceptionnel, représentant environ 1 % de l'ensemble des cancers mammaires.

Le carcinome mammaire chez l'homme est exceptionnel, représentant environ 1 % de l'ensemble des cancers mammaires. Le carcinome mammaire chez l'homme est exceptionnel, représentant environ 1 % de l'ensemble des cancers mammaires. Environ 300 hommes par an sont diagnostiqués comme ayant un cancer du sein. L'âge moyen

Plus en détail

ANNEXE III. Modifications apportées aux rubriques pertinentes du résumé des caractéristiques du produit, de l étiquetage et de la notice

ANNEXE III. Modifications apportées aux rubriques pertinentes du résumé des caractéristiques du produit, de l étiquetage et de la notice ANNEXE III Modifications apportées aux rubriques pertinentes du résumé des caractéristiques du produit, de l étiquetage et de la notice 20 RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT Ce médicament fait l objet

Plus en détail

LES TRAITEMENTS HORMONAUX. Pharmacologie clinique 29/03/10

LES TRAITEMENTS HORMONAUX. Pharmacologie clinique 29/03/10 LES TRAITEMENTS HORMONAUX Pharmacologie clinique 29/03/10 Sommaire Hormones males et dérivés ANDROGENES STEROÏDES PROTEINO ANABOLISANTS ANTIANDROGENES Hormones féminines et dérivés MEDICAMENTS OESTROGENES

Plus en détail

Actions biologiques. ( col - E2: action trophique sur le tractus génital (endomètre, glaire,

Actions biologiques. ( col - E2: action trophique sur le tractus génital (endomètre, glaire, Actions biologiques - AMH, Inhibine B puis A: s'opposent à FSH via activine - FSH: recrutement et croissance folliculaire - LH: stéroidogénèse (maturation folliculaire) et ovulation ( col - E2: action

Plus en détail

Santé de l homme Rôle de l urologue dans la prise en charge globale de l homme de plus de 50 ans.

Santé de l homme Rôle de l urologue dans la prise en charge globale de l homme de plus de 50 ans. Santé de l homme Rôle de l urologue dans la prise en charge globale de l homme de plus de 50 ans. Spécialiste de l appareil urinaire de l homme, de la femme et de l enfant, l urologue est aussi le médecin

Plus en détail

Régulation. des fonctions testiculaires. Année Universitaire 2007-2008

Régulation. des fonctions testiculaires. Année Universitaire 2007-2008 1 er cycle PCEM 2 MI5 Endocrinologie de la reproduction ( des fonctions testiculaires ) Module Développement D Endocrinologie du développementd Objectifs du cours A l issu de ce cours, vous devrez être

Plus en détail

Risque cardiovasculaire sous contrôle

Risque cardiovasculaire sous contrôle beawolf Risque cardiovasculaire sous contrôle Tous concernés! De quoi s'agit-il? Les accidents cardiovasculaires sont dus, le plus souvent, à la formation d un caillot venant boucher une artère du cœur

Plus en détail

Hyperplasie Congénitale des. Glandes Surrénales. Livret N 6

Hyperplasie Congénitale des. Glandes Surrénales. Livret N 6 Hyperplasie Congénitale des Glandes Surrénales Livret N 6 Guide d accompagnement du Patient Brochure : lecture moyenne 23/04/2009 1 Hyperplasie Congénitale des Glandes Surrénales Livret N 6 Cette brochure

Plus en détail

GLANDE MAMMAIRE CHEZ LA FILLETTE ET L ADOLESCENTE

GLANDE MAMMAIRE CHEZ LA FILLETTE ET L ADOLESCENTE GLANDE MAMMAIRE CHEZ LA FILLETTE ET L ADOLESCENTE TROIS ÉTAPES ESSENTIELLES dans le développement de la glande mammaire la vie embryonnaire la puberté la lactahon LA PATHOLOGIE est presque toujours BÉNIGNE

Plus en détail

Infertilité masculine item 30

Infertilité masculine item 30 Infertilité masculine item 30 Dr Pascal GRES CCA urologie Hôpital Lapeyronie 2008 Définition Absence de grossesse en cours après 2 ans de rapports réguliers non protégés pratiqués en période ovulatoire

Plus en détail

hypogonadisme Guidelines on male hypogonadism, EAU 2015 Chicoutimi 11 novembre 2016

hypogonadisme Guidelines on male hypogonadism, EAU 2015 Chicoutimi 11 novembre 2016 hypogonadisme Guidelines on male hypogonadism, EAU 2015 Chicoutimi 11 novembre 2016 Objectifs de la présentation 1) Définition de l hypogonadisme ~primaire et secondaire ~andropause 2) Symptômes de l hypogonadisme

Plus en détail

Ce document est diffusé par les laboratoires commercialisant des médicaments à base d Isotrétinoïne, sous l autorité de l ANSM.

Ce document est diffusé par les laboratoires commercialisant des médicaments à base d Isotrétinoïne, sous l autorité de l ANSM. Ce document est diffusé par les laboratoires commercialisant des médicaments à base d Isotrétinoïne, sous l autorité de l ANSM. Retrouvez dans ce rabat : votre suivi biologique NSM. 14/09/2015 15:44 Ce

Plus en détail

DEFICIENCES METABOLIQUES ET TROUBLES DE L ALIMENTATION. OBESITE DIABETE I et II

DEFICIENCES METABOLIQUES ET TROUBLES DE L ALIMENTATION. OBESITE DIABETE I et II DEFICIENCES METABOLIQUES ET TROUBLES DE L ALIMENTATION OBESITE DIABETE I et II 1 OBESITE 2 OBESITES DE GRADE III ou MORBIDE, espérance de vie limitée 3 INTRODUCTION 4 1. ELEMENTS DE PHYSIOLOGIE L adipocyte

Plus en détail

L enseignement prioritaire du diabète étapes par étapes

L enseignement prioritaire du diabète étapes par étapes L enseignement prioritaire du diabète étapes par étapes présentée par Hélène Gagné, infirmière clinicienne Responsable du programme diabète CJD 2008 Cette présentation vise à 1. Savoir vulgariser la maladie

Plus en détail

MONOGRAPHIE DE PRODUIT

MONOGRAPHIE DE PRODUIT MONOGRAPHIE DE PRODUIT AXIRON (solution topique de testostérone, 2 %) 30 mg par actionnement Androgènes Eli Lilly Canada Inc. 3650, avenue Danforth Toronto (Ontario) M1N 2E8 Date de préparation : Le

Plus en détail

Module 3 : 036 RETARD DE CROISSANCE STATURO-PONDÉRALE

Module 3 : 036 RETARD DE CROISSANCE STATURO-PONDÉRALE Module 3 : 036 RETARD DE CROISSANCE STATURO-PONDÉRALE Validé par le Dr Gandemer Dé nitions - Normale staturo-pondérale = valeurs de taille et de poids comprises entre + 2 DS et 2 DS (ou entre le 3 e et

Plus en détail

Complications endocrinologiques. Magali Gueydan. de l hémochromatose

Complications endocrinologiques. Magali Gueydan. de l hémochromatose Complications endocrinologiques Magali Gueydan de l hémochromatose Introduction La présence de complications endocrines témoigne d une hémochromatose déjà évoluée Deux principales atteintes: LE DIABETE

Plus en détail