CYCLE CELLULAIRE Phase G Phase S Phase G2 Phase M

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CYCLE CELLULAIRE Phase G Phase S Phase G2 Phase M"

Transcription

1 NOYAU INTERPHASIQUE

2 CYCLE CELLULAIRE C'est l'intervalle de temps s'écoulant entre le moment où une cellule vient de se former (après une mitose) et le moment où elle donne deux cellules filles à la suite d'une nouvelle division. C'est donc une interphase et une mitose: c'est le temps d'une génération à l'échelle cellulaire. Le cycle cellulaire (voir planche 75 du polycopié de cytologie) est subdivisé en plusieurs phases : G1, S, G2, pour l'interphase et M pour la mitose. Phase G (de gap = espace, intervalle) Elle survient dès la fin de la télophase. En raison de la variabilité de sa durée, cette phase détermine la durée du cycle cellulaire. GI = 0 pour les cellules à divisions rapides (cellules jeunes d'embryons, cellules souches de certains tissus, cellules cancéreuses). G: = durée de la vie de la cellule (G1 = G0) pour les cellules ayant perdu leur capacité mitotique (cellules musculaires, globules rouges). G, à durée variable pour les autres catégories de cellules Cette phase se caractérise par un noyau contenant 2Q d'adn. Chaque molécule d'adn correspondant à un chromosome de mitose, n'est présentée qu'en un seul exemplaire et les chromosomes ne sont pas visibles. Cette quantité d'adn reste constante en G1. Pendant cette phase, il y a aussi réactivation dans le noyau de la transcription en ARNm et de la synthèse des protéines dans le cytosol, en particulier celles qui sont nécessaires au bon fonctionnement de la cellule interphasique. Phase S (S pour synthèse) dure 6 à 8h La durée de cette phase est constante pour un type de cellule donnée. Au cours de la phase S, il y a réplication de l'adn grâce à des DNA polymérases. La quantité d'adn est donc doublée. Il y a passage de 2Q d'adn à 4Q d'adn et à la fin de la phase S, chaque molécule d'adn est représentée en double exemplaire correspondant aux deux chromatides filles du chromosome mitotique. Il y a aussi synthèse de protéines dans le cytosol, en particulier des histones qui seront associées à l'adn. Phase G2 Sa durée est également constante mais cette fois-ci le noyau est à 4Q d'adn. Le cytoplasme se prépare à la mitose avec une grande activité de synthèse protéïque: en particulier les tubulines qui serviront à la formation du fuseau achromatique. La phase G2 peut être bloquée par l'action de la colchicine qui empêche la formation des microtubules labiles ou par les rayons X. Phase M C'est la mitose qui est présentée dans les planches 141 à145 du polycopié et dans le film mitose: les 2n chromosomes deviennent visibles et seront répartis dans les deux cellules filles qui auront toutes les 2n chromosomes et 2Q d'adn grâce à la séparation à l'anaphase des chromatides sœurs. De nombreuses protéines assurent la régulation du cycle cellulaire.

3 LE NOYAU INTERPHASIQUE

4 DEFINITION Organite spécifique aux cellules eucaryotes, il est délimité par l'enveloppe nucléaire qui sépare son contenu du reste du cytoplasme. Il renferme le nucleoplasme dans lequel baigne essentiellement la chromatine et un ou plusieurs nucléoles. Il est le centre vital de la cellule et il contrôle grâce a l ADN toutes les activités de la cellule. L'ADN constituant essentiel de la chromatine porte les gêner du patrimoine hériditaire ou génome. I. STRUCTURE ET ULTRASTRUCTURE 1. Au Microscope Photonique (MP) Au microscope photonique le noyau a l'interphase apparaît souvent de forme sphérique et de taille variable. On le rencontre généralement en un seul exemplaire par cellule, Il existe toutefois quelques cellules plurinucléées, contenant plusieurs noyaux (Ex. ostéoclastes ou cellules osseuses) et d'autres anucléées avant perdu leur noyau au cours de leur maturité (Ex. hématies ou globules rouges). Remarque Pour mettre en évidence la chromatine, on utilise certaines techniques telles le test de Feulgen, qui permet la coloration de l ADN en violet, ou le test de double coloration de Brachet utilisant le vert de méthyle et la pyronine qui colorent respectivement l ADN en vert et l'arn en rose. 2. Au Microscope Electronique L'observation, des coupes minces au MET et au MEB avec l utilisation de différentes techniques: augmentation de contraste, cryodecapage, coloration négative associées aux traitements des images en 3 dimensions par ordinateur etc. ont permis de montrer "organisation ultrastructurale de: 2.1. L'enveloppe nucléaire (polycopié p17) C'est une portion spécialisée du Réticulum Edoplasmique (RE). Elle est formée de 2 membranes de 6nm d'épaisseur chacune (à structure trilamellaire, asymétrique et mosaïque fluide), séparées par une cavité de 10 a 50 nm en continuité avec celle du RE : l espace périnueléaire. La membrane nucléaire externe porte sur sa face cytosoilque des ribosomes et la membrane nucléaire interne est associée sur sa face nucleoplasmique a une fine couche dense aux électrons correspondant à un réseau de filaments intermédiaires constitués de lamines (voir cytosquelette): la lamina densa. Elle permet un support structural rigide a l enveloppe nucléaire et sert à la fixation des fibres de chromatine à la périphérie du noyau. L'enveloppe nucléaire permet de maintenir la forme du noyau mais assure surtout la protection du matériel génétique. Comme le REG elle est impliquée dans la synthèse de certaines protéines résidentes de l'enveloppe nucléaire et comme le REL elle est un lieu de stockage du calcium. Les complexes des pores nucléaires (polycopié p17 et Figures 1, 2 et 3) L'enveloppe nucléaire est une barrière sélective au niveau de laquelle se trouvent des zones d'interruption: les pores nucléaires. Leur nombre est variable selon le type mais surtout selon l'activité physiologique des cellules, Ils contiennent une structure complexe, le complexe du pore nucléaire (CPN). Il est constitué de 2 grands anneaux de 120nm de diamètre (l'anneau cytosolique et l'anneau nucleoplasmique) délimitant un orifice central ou transporteur central de de 30nm de diamètre. Chacun des 2 anneaux est un assemblage de 8 bras radiaires qui font saillie dans l'orifice central, délimitant 8 canaux latéraux. Un troisième petit anneau est situe à l'intérieur du nucléoplasme. Il semble qu'il existe une interconnexion très stable entre les CPN et la lamina densa, suggérant que la lamina sert aussi d'ancrage pour les CPN

5 Le transport passif de molécules solubles s'effectue au niveau des canaux latéraux et le transport actif de molécules plus grosses se fait par le canal ou transporteur central. L'enveloppe nucléaire permet aussi l'importation et l'exportation de molécules diverses à travers les CPN et les doubles membranes (Figure 4). Elle assure ainsi le control et la regulation des échanges entre cytosol et le nucleoplasme.

6

7 2.2. La chromatine (polycopié p77) Au MET la chromatine se présente sous 2 aspects: - Condensée, dense aux électrons: l'hétérochromatine située essentiellement en périphérie du noyau et un peu autour du nucléole. - Décondensée, claire: l'euchromatine, diffuse ou dispersée dans le reste du noyau. L'application de la technique de l'autoradiographie dont le principe consiste à utiliser des précurseurs radioactifs (voir TP) a montrée la synthèse d'arn au niveau de l'euchromatine et pas dans l'hétérochromatine. Ainsi l'euchromatine est la forme active de la chromatine et l'hétérochromatine la forme inactive. La chromatine intervient dans la division et la croissance cellulaire (voir cycle Cellulaire) II. ANALYSES DES DIFFERENTS CONTITUANTS L'UCD permet d'isoler la fraction noyau (PL 2 Techniques et polycopié p 35). La rupture de l'enveloppe nucléaire après action d'ultrasons ou de chocs osmotiques et un certain nombre d'ucd permettent d'isoler séparément les sous fractions du noyau: l'enveloppe nucléaire, le nucléoplasme, la chromatine et le nucléole. Les sous fractions isolées sont soumises â des analyses aussi bien utrastructurales (à fort grossissement) que biochimiques, celles-ci ont permis d'apporter un complément d'information â l'aspect ultrastructural, à la composition chimique et à l'architecture moléculaire des différents constituants. 1. Le nucléoplasme (Figure 5) C'est un gel visqueux équivalent au hyaloplasme, dans lequel se trouve une matrice nucléaire composée de minces fibrilles protéiques en réseau comportant des granules à l'intersection de ses mailles, une sorte de squelette nucléaire qui maintient la forme du noyau et agit comme un échafaudage sur lequel s'organise la chromatine. Cette matrice sert d'ancrage à l'adn et aux ARN dans les mécanismes de réplication, de transcription et de maturation Le nucléoplasme contient aussi diverses molécules: des protéines variées (enzymatiques au structurales), des ARNm et ARNt, différents types d'ions Ca ++, Na +, K + et Mg ++, des nucléotides, des sous unités ribasomales et un autre réseau protéique sous membranaire à organisation grillagée qui englobe le petit anneau nucléosomique des CPN (Figures I et 2). Figure 5: La matrice nucléaire au MET (d'après David G. Capco Katherine M.Wan et SheldonPenman). 2. La chromatine Après son isolement, son étalement et l'application de la technique de la coloration négative, on peut observer au MET à fort grossissement qu'elle est constituée de 2 types de fibres: - La fibre A de 10 à 11 nm de diamètre, organisée en collier de perle, constituant l euchromatine. - La fibre B de 25 à 30nm de diamètre, beaucoup plus condensée et plus épaisse, constituant l hétérochromatine.

8 2.1. Composition chimique Elle contient 30 à 35% d ADN ; 30 à 40% de petites protéines basiques comprenant 5 classes d'histones, H1, H2A, H2B, H3 et H4 ; 10 à 25% de protéines acides et 5 à 10% d ARN liés à l'adn au niveau de l'euchromatine. 2.2 Organisation moléculaire (Figures 6, 7a. 7h et 8) 221. La libre A ou euchromatine Dans l'organisation en collier de perles de la fibre A, les perles représentent les nucléosomes ainsi la fibre A correspond a la fibre nucléosomique (Figure 7a).Un nucléosome, disque de 10 à 11 nm de diamètre et de 6 nm de hauteur est un octamère d'histones qui comporte une paire de H2A. H2B, H3, et H4. L'ADN situé a la périphérie s'enroule autour de l'octamère d'histone. Une cinquième histone H1 intervient pour verrouiller l'adn en se liant à chaque nucléosome prés du site où l'hélice d'adn entre et sort de I'octamère d'histone. En sa présence l'adn constitue 2 tours complets. Les nucléosomes sont relies entre eux par l'adn internucléosomique. L'ADN entourant d'histones et l' internucléosomique sont constitués au total d'environ 200 paires de nucléotides. Figure 6: Le nucléosome, unité élémentaire de la chromatine La fibre B ou hétérochromatine L'histone H1 constituée par une partie globulaire et de bras correspondant aux extrémités amino et carboxy terminales intervient aussi dans l'empilement des nucleosomes en se liant grâce a sa portion globulaire à un site unique sur un nucléosome et il est supposé que ses bras se déploient pour entrer en contact avec d'autres sites sur l'octamère d'histones des nucléosomes adjacents. Les nucléosomes sont ainsi réunis en une rangée répétitive et régulière organisée en hélice, présentant ainsi une structure d'ordre supérieure en solénoïde, d'où le nom de fibre de solénoïde correspondant à la fibre B (Figure 7b). Figure 7: (a) Chromatine en collier de perles ou fibre A et (b) fibre en solénoïde ou fibre B (Barbara Hankalo et Victoria Foe).

9 2.3. Le chromosome (polycopie p85 et Figure 8) La chromatine et le chromosome sont deux états morphologiques différents d'un même matériel génétique. Au cours de la mitose la chromatine se condense de plus en plus et de façon plus complexe grâce à la participation de protéines acides qui constituent un squelette de base ( scaffold= échafaudage) autour duquel la fibre solénoïde constitue des boucles qui se condense de plus en plus pour atteindre le maximum au cours de la métaphase. A cc stade le chromosome est fois plus court que la molécule d ADN déroulée. 3. Le nucléole C'est une structure plus ou moins sphérique dans le noyau, non délimitée par une membrane (polycopié p77). En nombre défini pour chaque type cellulaire, généralement 1 ou 2 par noyau ou plusieurs (Ex, ovocytes en croissance) ou absent (Ex. spermatozoïdes), il disparaît à la prophase et se reforme à la télophase, pour persister durant toute l interphase. Au MET (Figure 9) le nucléole présente 3 parties relativement distinctes - Le centre fibrillaire CF généralement central (ou plusieurs CF) -Le composant fibrillaire dense CFD entourant le CF - Le composant granulaire CG situé en périphérie des 2 parties précédentes L agencement de ces 3 parties peut toutefois varier selon le type cellulaire (voir TP noyau) Composition chimique Le CF contient les séquences intercalaires non transcrites de L'ADN nucléolaire Le CFD contient les séquences transcrites de l'adn nucléolaire en activité, les transcrits ARNr 45S,

10 Les protéines diverses (protéines ribosomales L «Large» et S «Small» associées aux transcrits ARNr 45S, des histones, de nombreux enzymes etc. Le CG contient les ARNr en cours de maturation associés aux protéines ribosomales L et S, des enzymes et des catalyseurs qui interviennent dans la maturation comme l'arnase et les ribonucléoprotéines ou RNP (ARN + protéine), des petites et grosses sous unités ribosomales en fin de synthèse. Figure 9: Ultrastructure du nucléole Organisation du nucléole (polycopié p87 et Figure 10) Le nucléole contient de grandes boucles d'adn qui proviennent de plusieurs fibres de chromatine ou chromosomes, chacune d'elle contenant le gène d'arnr 45S amplifié: il est répété plusieurs fois en tandem (ou gène redondant) orienté dans un seul sens, séparé chaque fois par une séquence d'adn non transcrite. On appelle chaque boucle du nucléole l organisateur nucléolaire.

11 3.3. Biogenèse du nucléole Au cours de la mitose ces organisateurs nucléolaires se situent au niveau des constrictions secondaires des chromosomes qui les portent (10 sur 46 dans les cellules humaines polycopié p83). La disparition du nucléole à la prophase est liée à la condensation de la chromatine pour devenir chromosomes et donc à l'arrêt de l'activité des organisateurs nucléolaires. Sa réformation à la télophase est liée à la décondensation des chromosomes qui se transforment en chromatine et à la reprise de leur activité Rôles du nucléole Biogenèse des sous unités ribosomiques La première fonction fondamentale du nucléole est la biogenèse des sous unités des ribosomes. C'est donc le lieu de formation de ces structures. Cette activité comporte 2 étapes: - Une étape transcriptionnelle: (Figure 11) Dans la zone fibrillaire dense, tous les gènes des ARNr 45S de la totalité des organisateurs nucléolaires du nucléole se mettent a transcrire des ARNr 45S dans le sen(3' ' 5)grâce à des ARN polymérases. A ces transcrits d'arnr 45S sont associées des protéines ribosomales L et S (polycopié p87), qui ont migrées dans le noyau après leur synthèse dans le cytoplasme. Les transcrits d'arnr 45S associés à leurs protéines L et S passent dans la zone granulaire tout en subissant une maturation (fragmentation) sous l'action des ARNases et des RNP, pour former différents ARNr matures: ARNr 28S, ARNr 18S et ARNr 5,8S. Remarque: Dans les préparations de la chromatine étalée (régions du nucléole) grâce à la disposition périodique des gènes des ARNr (en tandem) et leur transcription très rapide, ils peuvent être facilement observés. Les ARN polymérases et les transcrits qui leur sont associés sont groupes d'une manière si dense (environ 100/gène) que les transcrits s'écartent perpendiculairement à l'adn et donnent ainsi à chaque unité de transcription une allure caractéristique en «arbre de noël» ou plume d'oiseau. Comme pour toute transcription (quelque soit le type d'arn) le sommet de chaque arbre ou plume correspond sur l'adn au point de départ où débute la transcription et où les transcrits sont donc les plus courts, alors que l'autre extrémité de l'unité de transcription des ARNr est nettement délimitée par la disparition soudaine des molécules d'arn polymérase et de leur transcrits. Figure 11: Ultrastructure du gène amplifié d'arnr (D'après Ulrich Scheer). - Assemblage des sous unités des ribosomes: (Figure 12) L'assemblage des ARNr matures associés à leurs protéines L et S s'effectue dans la zone granulaire: l'arnr 18S et 30 à 33 protéines S constituent la petite sous unité ribosomale 40S. Les ARNr 28S et 5,8S et 40 à 50 protéines L auxquels vient s'associer un ARNr 55, synthétisé dans le noyau en dehors du nucléole (nucléoplasme), constituent la grosse sous unité ribosomale 60S. Les 2 sous unités ribosomales quittent séparément le noyau en passant par les pores nucléaires au cytoplasme, où elles s'associent grâce à l'arnm pour la synthèse des protéines Autres fonctions du nucléole Récemment, le nucléole a été impliqué dans d'autres fonctions cellulaires, comme l'assemblage ou la maturation de complexes impliquant des ARN différents des ARN.r tels le SRP (signal recognition particule = particule de reconnaissance du signal) qui intervient dans synthèse de protéines ou des ARN de transfert etc. Il intervient aussi dans le cycle cellulaire ou le vieillissement.

12 Figure 12 : Fonction du nucléole dans la synthèse des ribosomes Pour en savoir plus: 1- Alberts B., Bray D., Lewis.J., Raff M., Roberts K. et Watson J biologie moléculaire de la cellule. 2eme édition, Edit. Flammarion Medecine-Sciences. 2- Beaudouin J. et Daigle N La dynamique de l'enveloppe nucléaire. Médecine/ Science, N 1, Vol. 18, pp,4 I Cau P. et Seite R Cours de biologie cellulaire (les cours du PCEM), 3eme édition, Edit. Ellipses. 4- De Robertis E., Nowinski W.et Saez F Biologie Cellulaire, Traduction de la 5 édition de (Cell Biology, éd. Les pesses de l'université Laval. 5- Hernandez-verdun D. et Louvet E Le nucléole: Structure, fonction et maladies associées. Médecine/Science N 1, Vol.20, pp Karp G Biologie cellulaire et moléculaire (l et 2eme cycles LMD Sciences de la vie), 2eme édition, Edit. DeBoeck 7- Strachan T. et Read A.P , Génétique moléculaire humaine, Édit. Flammarion Médecine- Science. 8- Wehner R. et Gehring W Biologie et physiologie animale. 23eme édition, Edit. DeBoeck université Thieme Verlag.

13 LES RIBOSOMES I- Définition: Les ribosomes sont de petites particules compactes présentes dans toutes les cellules, en très grand nombre. Ce sont des complexes ribonucléoprotéïques majeurs de la cellule aussi bien procaryote qu'eucaryote, qui catalysent l'assemblage des AA dans un ordre prédéterminé et donc l'allongement des polypeptides = synthèse des protéines. II- Ultrastructure: Au MET ils apparaissent comme des particules globulaires distinctes denses aux e-, de 14 à 23 nm de diamètre. Ils existent dans les cellules: * soit libres dans te hyaloplasme: sous forme de deux sous unité séparées lorsque inactifs regroupés en chapelets sur l'arnm constituant des polyribosomes (ou polysomes) lorsque actifs. * Soit attachés en polyribosomes sur la face externe (face cytosolique) de la membrane des citernes du REG et de l'enveloppe nucléaire. On les rencontre aussi dans les mitochondries et les chloroplastes. III- Mise en évidence: La technique de coloration négative qui consiste à augmenter le contraste au MET par utilisation d'une substance dense aux e - tel que l'acide phosphotungstique (polycop.p.31), a permis de révéler que les ribosomes sont des édifices compacts et relativement denses, constitués de 2 sous unités de forme et de taille différentes, qui s'adaptent l'une à l'autre grâce à la présence d'une molécule d'arnm pendant leur activité qui est ta traduction. IV - Composition chimique I- Isolement (voir planche des différentes méthodes d'isolement): Broyage cellulaire homogénat 3 UCD de surnageant microsomes (fragmentation du REG en petites vésicules avec ribosomes) dans le dernier (31ème) culot -----addition de détergent au 3ième culot détachement des ribosomes des membranes des microsomes 4éme UCD à vitesse très élevée ribosomes libres des microsomes dans culot 4, UCD dans un gradient de concentration de saccharose. Les ribosomes sont ensuite caractérisés selon leur vitesse de sédimentation dans le gradient de saccharose par leur coefficient de sédimentation exprimé en unité de Svedberg ou S. 2- Résultats de l'analyse: Les ribosomes de toutes les cellules comprennent donc une grosse sous unité (ou gros élément) et une petite sous-unité (ou petit élément). Celles-ci renferment des molécules d'arn ribosomiaux (ARNr) de diverses longueurs pour 2/3 (env.65%) et un certain nombre de protéines différentes pour 1/3 (env.35%). Les protéines ainsi que les ARNr sont différents d'une sous unité à l'autre. La grosse sous unité comprend une grande molécule d'arnr principale, la petite sous unité, une petite molécule d'arnr. On désigne la taille des sous unités et leur molécule d'arnr en unité de Svedberg(S), une mesure de la vitesse de sédimentation des particules en suspension après leur ultracentrifugation dans un gradient de saccharose (Unité ni additive ni rigoureusement proportionnelle à la taille des molécules ou des

14 particules). La grosse sous unité comprend des protéines différentes entre elles représentées par la lettre L (pour large en anglais= gros), la petite sous unité, d'autres protéines, différentes aussi entre elles représentées par la lettre S (pour small=petit). Les ribosomes des cellules procaryotes et des cellules eucaryotes ont une structure et une fonction semblables. Cependant la longueur des molécules principales d'arnr,.la teneur en protéines de chaque sous unité et; par suite, la taille des éléments diffèrent entre procaryotes et eucaryotes. Un trait remarquable du ribosome est qu'on peut le reconstituer in-vitro à partir de ces constituants ribonucléoprotéiques. En effet en mélangeant dans des conditions choisies les ARNr et les protéines ribosomiales purifiées, on obtient un ribosome fonctionnel. Grosse S/U (Gros élément) Petite S/U (Petit élément) Ribosome assemblé (actif) PROCARYOTE 50S ARNr 23S+5S entre31 à 34 protéines L 30S ARNr16S 21 protéines S 70S taille réduite moins nombreux EUCARYOTES 60S ARNr28S+5.8S±5S entre 45 à 50 protéines L 40S ARNr18S entre30 à 33 protéines S 80S taille plus grande plus nombreux REMARQUE : On trouve aussi des ribosomes dans les chloroplastes et les mitochondries; les ribosomes des chloroplastes sont semblables aux ribosomes des procaryotes (70S) ; les ribosomes des mitochondries possèdent de plus petits ARNr et moins de protéines que les ribosomes des procaryotes. V -Organisation moléculaire ou structure du ribosome La microscopie électronique à haute résolution couplée à des analyses immunologiques (marquage in situ par des anticorps spécifiques) a révélé que la structure du ribosome est très volumineuse et complexe. Sa structure tridimensionnelle complète (de sa grosse S/U unité et de sa petite S/U) n'a été déterminée que récemment Elle a permis de montrer que ce sont les ARNr à configuration tridimensionnelle très précise et non les protéines ribosomiales qui sont responsables de la structure globale du ribosome, de sa capacité à positionner l'arnt sur l'arnm et de son activité catalytique pour la formation de liaisons peptidiques. Ainsi la forme générale du ribosome est déterminée par le repliement des ARNr. Les protéines ribosomiales sont généralement localisées à sa surface et remplissent les fentes et les crevasses formées par les ARNr repliés, liées par des liens non covalents aux ARNr et entre elles. Le rôle principal des protéines ribosomiales est essentiellement structural puisqu'elles semblent jouer un rôle de stabilisatrices des ARNr tout en permettant les variations de conformation des ARNr

15 nécessaires à leur catalyse efficace de la synthèse des protéines. Il a été ainsi identifié sur les ARNr les sites où viennent se fixer l'arnm et l'arnt tous en jeu dans le mécanisme de synthèse protéique. Ainsi le ribosome possède 4 sites de liaisons pour les autres molécules d'arn, situés exclusivement sur les ARNr: 1site de liaison de l'arnm situé sur ARNr du petit élément (petite sous unité) 3sites de liaison des ARNt situés en grande partie sur l'arnr du gros élément(gsu) le site de liaison de l'aminoacyl-arnt= site A, qui fixe la molécule d'arnt entrante, portant un nouveau acide aminé. Le site de liaison du peptidyl-arnt =site P, qui fixe la molécule d'arnt portant le polypeptide en croissance, c'est le site où se forme une nouvelle liaison entre 2 AA traduits. Ce site catalytique de la formation de la liaison peptidique est clairement formé par l'arnr 23S. La peptidyl transférase n'est donc pas une enzyme protéique ribosomiale mais un ARNr. Et enfin le site de liaison de l'arn t vide sortant=site E (Exit). Ainsi ce sont les molécules d'arnr qui ont un rôle catalytique comme des enzymes et non les Protéines; pour cette raison on considère les ribosomes comme étant des ribozymes V1 Fonction des ribosomes et molécules impliquées 1- Fonction : -la fonction des ribosomes est la traduction ou synthèse des protéines, dont les différentes étapes résumées sont les suivantes: La petite S/U (le petit élément) fait correspondre les ARNt aux codons de l'arnm La grosse S/U (le gros élément) catalyse la formation des liaisons peptidiques qui lient en semble les AA en une chaine polypeptidique. Les 2 éléments se rassemblent sur une molécule d'arnm à son extrémité 5' pour débuter la traduction. Le ribosome se déplace le long de l'arnm en traduisant codon par codon la séquence nucléotidique dans le sens 5 3' en une séquence d'aa, utilisant les ARNt comme adaptateurs pour ajouter l'ordre correcte de chaque AA à l'extrémité de la chaine polypeptidique en croissance. Les 2 éléments se séparent quand la synthèse de la protéine ou du polypeptide est achevée. 2. Molécules impliquées dans la traduction : les molécules impliquées dans les différentes étapes de la synthèse protéique sont succinctement: * Des molécules d'arnr constituant le ribosome et dont certaines jouent le rôle d'enzyme Une molécule d'arnm venue du noyau portant l'information génétique sous forme de codons ou triplets de bases. Des molécules d'arnt venues aussi du noyau avec l'anticodon et portant les AA activés, provenant du cytosol Les AA présents dans le cytosol Plusieurs types de facteurs cytosoliques protéines enzymatiques: + Facteurs responsables de l'activation des AA et de leur accrochage aux ARNt (différents entre procaryotes et eucaryotes). + Facteurs intervenant à plusieurs étapes de la traduction : facteurs d'initiation, facteurs d'élongation et facteurs de terminaison. - L'ATP (Adénosine triphosphate) e-gtp (guanosine triphosphate) REFEREN CES: -La cellule par Alberts Bray, Lewis, Raff, Roberts et Watson. Second édit, 1990; -L'essentiel de la biologie cellulaire: Introduction à la biologie moléculaire de la cellule par Alberts, Bray, Lewis, Raif et Walter. VA (1998), VF (1999), -Biology par Raven et Johnson. 5éme édit

16 Biologie moléculaire de la cellule par Lodish, Baltimore, Berk, Zipursky,Matsudaira et Darnell. Deboeck université. édit Chapitre 4 p La cellule par Cooper G.MDeboeck université édit chapitre 7 p , -Biologie par Campbell et Reece. Deboeck université édit 2004.chapitre 7 p , chapitre 17 p Biologie Moléculaire de la cellule par Alberts, Johynson, Lewis, Raif, Roberts et Walter.4eme édit Médecine- Sciences Flammarion.chapitre 6 p Bologie cellulaire: des molécules aux organismes (cours, questions de révisions et QROC) par Callen J.C. (collabo. Perasso R.).2005, 2 édit. Dunod.chapitre 4, p

17 LE SYSTEME ENDOMEMBRANAIRE DEFINITION Le système endomembranaire, présent uniquement dans les cellules eucaryotes, est l'ensemble des cavités cytoplasmiques limitées par des membranes intercommunicantes entre elles par l'intermédiaire de vésicules ou canalicules. Composants du système endomembranaire Les différents compartiments du système endomembranaire sont: le Réticuhnn Endoplasmique (RE), l'appareil de Golgi, les lysosomes, les phagosomes-endosomes et la vacuole végétale. A - RETICULUM ENDOPLASMIQUE (R.E.) Définition C'est un ensemble de membranes délimitant des cavités sous forme de citernes ou des tubules. II peut être dépourvu de ribosomes, c'est le réticulum endoplasmique lisse (REL) ou porteur de ribosomes, c'est le réticulum endoplasmique granulaire (REG) qui est en relation avec l'enveloppe nucléaire (polycope p103). I- Ultrastructure de la membrane du R.E Au MET la membrane est tripartite, dépaisseur plus petite que la membrane plasmique (6nm). Au MEB, il y a présence de particules globulaires intramembranaires. II-Composition chimique 1- Technique d'isolement: Le RE, est isolé à partir du 3éme culot de l'ultracentrifugation différentielle (polycopié p37, planche technique 2). Dans ce 3ème culot le RE, forme de petites vésicules= microsomes (rugueux, lisse). Après centrifugation dans un gradient de densité de saccharose, il y a séparation entre microsomes rugueux et microsomes lisses. Microsomes rugueux + détergents, après centrifugation, permet de séparer les ribosomes des membranes. Microsomes lisses (origine REL, appareil de Golgi et membrane plasmique) après centrifugation dans un gradient de concentration de saccharose, les microsomes lisses se séparent en fonction de leur densité. 2- Résultats: a- La membrane Elle est constituée: de protéines (70%) surtout des protéines enzymatiques (glycosyl transférase, cytocbmme P450, glucose 6 phosphatase etc.), de lipides (30%), les phospholipides forment une bicouche avec un pourcentage important d'acides gras insaturés: (fluidité importante) et du cholestérol présent en liés faible quantité, de glucides. Les chaînes glucidiques attachées aux protéines et aux lipides se trouvent sur le côté luminal. Architecture moléculaire de la membrane: mosaïque fluide asymétrique (polycope p107). b- Le contenu de la cavité: Il est différent d'une cellule à l'autre, Exemples: la cavité du REG de la cellule du pancréas exocrine contient des protéines enzymatiques, celle du REL de la cellule lutéale contient des hormones stéroïdes, la cavité du réticulum sarcoplasmique de la cellule contient du Ca ++.

18

19 III- Fonctions du RE 1- Fonctions du REG Elles ont été mises en évidence en par l'expérience de Palade (fig.1) qui a démontré qu ne cellule est capable de synthétiser et de transporter des protéines dans son cytoplasme par l intermédiaire de vésicules. L expérimentateur utilise une technique de marquage en pulse-chasse et exploite les résultats en autoradiographie Il fournit aux cellules pancréatiques un précurseur de protéines: la leucine radioactive, marquée au tritium pendant un temps court (" pulse") puis ensuite fournit le même précurseur, non radioactif, et beaucoup plus concentré ("chasse"). Les premières protéines sont marquées, les suivantes ne le sont pas et on peut ainsi suivre le devenir et le trajet des protéines marquées et les repérées grâce à l autoradiographie. Cette expériences a mis en évidence le trajet suivi par les protéines exportées vers l'extérieur de la cellule (ici enzyme pancréatique): surface du REG, lumière du REG, lumière des saccules golgiens, vésicules golgiennes et exocytose â l extérieur de la cellule. a - Synthèse et translocation des protéines La synthèse des protéines commence toujours dans le cytosol par l'initiation et le début de l'élongation. Deux types de protéines peuvent être synthétisées au niveau du REG: les protéines solubles ou luminales (Fig.2) et les protéines hydrophobes qui seront insérées dans la membrane (Fig.3B.C). a-1- Cas des protéines luminales (fig.2) Etape l La séquence signal est constituée par les premiers acides aminés hydrophobes synthétisés dans le cytosol situés à l extrémité N-terminal de la protéine. Elle permet l'adressage de la protéine synthétisée. Dès quelle émerge du ribosome, cette séquence est reconnue par un complexe ribonucléoprotéique présent dans le cytosol: la Signal Recognition Particule (SRP) ou Particule Signal de Reconnaissance qui se fixe sur la séquence signal et provoque un arrêt temporaire de la traduction. Cet arrêt favorise la fixation du SRF sur le récepteur du SRP de la membrane du REG. Etape 2 Ce récepteur capte le complexe ribosome-arnm-srp, favorisant son interaction avec le translocon (complexe protéique de translocation de la membrane du REG). La grande sous unité du ribosome est fixée sur la membrane du REG au niveau de son récepteur. Le translocon s'ouvre alors par un canal hydrophile permettant le passage de la protéine en cours de synthèse vers la lumière (translocation) et la traduction peut reprendre. La SRP se sépare alors de son récepteur et de la séquence signal. Etape 3 La protéine continue son élongation et s'engage dans le canal du translocon. Etape 4 Lorsque la protéine débouche dans la lumière du REG, une peptidase du signal coupe la séquence signal. La protéine qui se retrouve dans la lumière est une protéine luminale Au fur et à mesure que la protéine apparaît dans la lumière du REG, elle est prise en charge par des protéines chaperons (jouant un rôle dans le translocation et dans les modifications posttraductionnelles). a-2- Cas des protéines membranaires (fig3 B.C) Les protéines destinées aux membranes subissent aussi un adressage par la séquence signal. Mais la translocation des protéines destinées à la membrane est bloquée par une séquence très hydrophobe qui déstabilise le translocon et la protéine reste insérée dans la membrane du REG: c'est une protéine membranaire.

20

21

22 b-modifications post traductionnelles des protéines b-1- N- glycosylation Au cours de leur synthèse, les protéines peuvent être glycosylées : un "arbre oligosaccharidique" très riche en mannose est transféré en bloc sur la protéine en cours de traduction par une oligosaccharidyl transférase sur le groupement amine de l asparagine. b-2 Modifications des sucres Cet arbre oligosaccharidique est aussitôt modifié par les enzymes du REG. b-3- Etablissentent de ponts disulfures entre acides aminés soufrés. b-4- Association entre protéines et lipides membranaires (cas des protéines intégrées ancrées dans l'une ou l'autre des bicouches lipidiques (voir Fig.1 de membrane plasmique). e- Sortie du REG par un transport vésiculaire Ce sont des vésicules qui bourgeonnent du REG et qui vont fusionner avec la face cis de l'appareil de Golgi. Ces vésicules ont une membrane issue du REG et peuvent donc transporter les protéines luminales et les protéines membranaires intégrées. Le compartiment intermédiaire entre REG et appareil de Golgi est appelé Endoplasmic Reticulum-Golgi intermediate Compartment ou ERGIC (Fig.4). En fonction de certaines séquences, les protéines transmembranaires ou luminales dites "résidentes du REG (spécifiques du REG) ne peuvent sortir du REG. Si elles ont été transportées par erreur dans I'ERGIC par erreur, leur retour vers le REG est assuré. 2-Fonctions du REL: a- Synthèse des phospholipides Les phospholipides sont synthétisées grâce aux enzymes transmembranaires du REL dont le site actif est orienté vers le cytosol. Les lipides sont ensuite répartis dans les bicouches par des flipases, intégrées dans la membrane du REL, permettant ainsi leur basculement de I'hémi couche cytosolique vers l'hémicouche luminale. Le REL est le principal fournisseur de phospholipides pour les membranes cellulaires. b-synthèse des hormones stéroïdes à partir de la prégnénolone synthétisée dans la mitochondrie grâce au cytochrome P450. c- Détoxification Grâce au cytochrome P450, il y a hydroxylation des produits toxiques. Devenus hydrosolubles, ces produits seront facilement transportés et éliminés. d-accumulation et libération de Ca++ B- APPAREIL DE GOLGI (A.G.) Définition C'est un organite situé au voisinage du noyau, proche du matériel péricentrosomal. II est constitué par des empilements de saccules aplatis, associés à de nombreuses vésicules (poly 103).

23 1-Structure et Ultrastructure a- Structure: Au microscope photonique, après imprégnation au nitrate d'argent, Golgi a mis en évidence de petites écailles à proximité du noyau. b- Ultrastructure: b-1- organisation: Au M.E.T, il y a empilement de saccules (comme une pile d'assiettes) et des petites vésicules. Chaque empilement de 4 à 8 saccules est un dictyosome. En moyenne on compte environ 20 dictyosomes par cellule. Chaque dictyosome comporte des saccules cis (proches du RE), face d'entrée alimentée par le RE, des saccules médians et des saccules trans (face de sortie) en continuité avec un réseau de canalicules appelé le réseau trans- golgien ou T.G.N. (Trans Golgi Network) (Fig.4). b-2-- Caractéristiques des membranes golgiennes: Au MET membrane tripartite, au MEB présence de particules globulaires intégrées. L'épaisseur de ces membranes est variable et intermédiaire entre celle du REG et celle de la membrane plasmique (saccule cis 6 nm et saccule trans 7,5 nm). II- Composition chimique 1- Technique d'isolement (polycop. p37 et 103, Planche technique 2) Broyage brutal d'un fragment d'organe + U.CD. -> le 3ème culot contient des microsomes (voir R.E.), broyage aménagé (doux) + U.C.D. - le 3èm culot contient des saccules empilés. 2- Résultats de l'analyse chimique a- Membranes Lipides: taux intermédiaires entre celui de la membrane de RE et celui de la membrane plasmique. La longueur des chaînes d'acide gras, leur degré de saturation et par conséquent leur fluidité sont également intermédiaires entre membrane du RE, et membrane plasmique. Protéines: pourcentage intermédiaire entre le % des protéines de la membrane du RE et le % des protéines de la membrane plasmique. On distingue les protéines communes aux membranes du RE et de l'a.g. (glycosyl- transférases, cytochrome b5 réductase) et des protéines particulières aux membranes de 1 A-G. (les sulfo-transférases, les phosphatases). Glucides : la quantité est négligeable et situés sur la face luminale. Architecture moléculaire des membranes: Ce sont des mosaïques fluides asymétriques. b- Le contenu des cavités: Mêmes produits que ceux des cavités de RE, à des concentrations différentes. III- Fonctions (fig. 4) 1- Transport L ERGIC délivre les protéines et les glycoprotéines, les lipides et les glycolipides au cis-golgi qui sont ensuite transportés à travers l'appareil de Golgi, où ils passent du cis-golgi au Golgi médian puis vers le trans-golgi pour finalement atteindre le trans-golgi network (TGN). Ce transport est effectué grâce à des vésicules qui bourgeonnent des différents compartiments.

24 Mannose = ose Glc NAc = N acetylglucosamine Gal= galactose NANA= Acide N Acétyl Neuraminique

25 2-Gycosylation définitive des protéines a- Modifications des sucres Au cours du transport du REG vers le saccule cis et le saccule médian, les glycoprotéines subissent des modifications de leurs arbres oligosaccharidiques N liés. b- 0-Glycosylation Il y a construction d'oligosasaccharides O-liés dans les saccules médians et trans: ces oligosaccharides sont bâtis, oses par oses sur la protéine au niveau du groupement hydroxyle d un résidu sérine ou thréonine, grâce aux glycosyltransférases. 3-Phosphorylation du Mannose 6P dans les citernes cis. Cette étape ne s'effectue que pour les glycoprotéines (enzymes) destinées aux lysosomes. 2-4-Sulfatation dans les citernes trans. Il y a addition d'un groupement SO 4 sulfotransférases. grâce aux 5-Modification des lipides Certains lipides assemblés au niveau du REL sont modifiés pour former les glycolipides. 6- Stockage et libération du calcium 7-Formation des vacuoles de macroautophagie (voir 1ysosomes) La citerne membranaire encerclant l'organite à détruire peut provenir de citerne issue du trans, soit du REL. 8- Tri et maturation (Fig. 5 et 6) Ces deux phénomènes s'effectuent en même temps. Le tri se déroule au niveau du réseau transgolgien (TGN). Les vésicules en formation sont pourvues d un manteau cytoplasmique formé par des protéines et sont appelées vésicules recouvertes. Ce manteau reconnaît les signaux portés par la substance à transporter et permet sa concentration dans une zone restreinte (tri). De plus il permet le bourgeonnement de la membrane en vésicules. Les vésicules peuvent suivre deux voies: a- Voies de sécrétion (Fig.5et 6) La voie de sécrétion constitutive permet de déverser continuellement vers l'extérieur (par exemple sécrétion permanente des protéines de la matrice extra cellulaire). Ces vésicules sont recouvertes par un manteau de coatomères. - La voie de sécrétion régulée: le matériel de sécrétion soit hormonal (ex. insuline) ou de type exocrine (ex. enzymes du pancréas), subit une maturation au cours de son transport dans des vésicules recouvertes d'un manteau de clathrine et de protéines d'adaptation. Les vésicules augmentent de taille et forment des grains de sécrétion mâtures. Ce type de sécrétion après un signal selon les besoins. b- Voie endosomale, lysosomale Elle concerne les protéines pourvues d'un mannose 6P (M6P), mannose qui a été phosphorylé au niveau du saccule cis. Ces protéines luminales M6P reconnaissent un récepteur membranaire et l'ensemble est adressé aux lysosomes en passant par un compartiment intermédiaire endosomal caractérisé par un pli relativement acide 5 à 6. Les vésicules, déstabilisées par le ph acide perdent leur récepteur mannose 6P qui est recyclé vers le TGN. On obtient une vésicule, dépourvue de récepteur M6P, contenant des hydrolases acides et dont la lumière est à ph acide. Quelle que soit la voie suivie par les vésicules, elles perdent leur manteau avant d'atteindre leur destination.

26

27 Les vésicules dont la membrane est riche en cholestérol, en phospholipides en glycoprotéines liées à un GPI sont recouvertes de cavéoline, conservent ce manteau de cavéolin et par exocytose, elles insèrent dans la membrane plasmique des microdomaines riches en lipides (Fig.5). c- L'adressage des vésicules C'est un phénomène complexe moléculaire en voie de découverte faisant intervenir de nombreuses protéines. V1- Conclusion: Biogenèse membrane plasmique (Polycop. P107)

28 C- Compartiment endosomal Le compartiment endosomal (polycopié p.61) étudié en partie dans les échanges avec déformation de la membrane plasmique, fait partie du système endomembranaire. Les premiers endosomes formés juste après l'endocytose, proches de la membrane plasmique, sont appelés endosomes précoces (Fig.8). Leur fonction consiste à trier les molécules ingérées et dans le cas de l'endocytose par récepteurs ils jouent aussi un rôle dans le recyclage des récepteurs vers la membrane plasmique (CURL). Les endosomes qui contiennent la molécule triée, rapprochés du noyau, sont appelés endosomes tardifs (Fig.8). Ils évoluent en lysosomes. D- Compartiment lysosonial Définition: Découverts pour la première fois par De Duve grâce à leur fonction, ce sont des compartiments du système endomembranaire de forme variable, Ils renferment des enzymes bydrolytiques (hydrolases acides) permettant la digestion de particules et de molécules extracellulaires ingérées ou intracellulaires de petites tailles solubles et d'organites cellulaires vieillis ou inutiles. I- Ultrastructure au MET Ils apparaissent comme des vésicules de formes et de tailles variables de 0.05 à 0.5µm de diamètre selon le matériel ingéré. Ils peuvent être identifiés par des techniques cytochimiques grâce à une enzyme présente dans leur membrane la pbosphatase acide qui forme un précipité de phosphate de plomb dense aux e- (voir TP N 7). II- Composition chimique 1- technique d'isolement (Planche technique 2) Membrane lysosomale 2 UCD Choc osmotique Homogénat cellulaire Lysosomes 2 sous fractions Culot 2 UCD Contenu cavité lysosomale 2- Résultats a- la membrane C'est une membrane particulière car la plupart de ces protéines sont inhabituellement hautement glycosylées du coté luminale pour la protéger des hydrolases acides contenues dans la cavité. Les protéines membranaires sont de différents types (Fig.7): - des protéines enzymatiques (ex pbosphatase acide) et non enzymatiques ainsi que des perméases, transporteurs des matériaux à dégrader de petites tailles du cytosol et des produits terminaux de la digestion de macromolécules (ex. A.A., nucléotides, sucres simples etc...). - Des ATPases à protons (H + ) qui pompent les H + dans la cavité du lysosome, maintenant son PH très acide. b- Contenu de la cavité Elle contient environ 40 types d'enzymes digestives hydrolytiques (hydrolases acides), qui dégradent les protéines, les acides nucléiques, oligosaccharides et les phospholipides. Leur activité est optimale à ph5.

29 Figure 7 : les constituants d'un lysosome III- Origine des matériaux à dégrader et biogenèse «possible*» des lysosomes (Fig.8 et polycopié p 119) Les matériaux à dégrader suivent en fonction de leur origine des voies différentes vers le stade lysosome. ils peuvent avoir 2 origines: 1- ExtraceIluIaire : voie hétérophagie Dans ce cas, ils sont ingérés par phagocytose ou par endocytose. Ils sont alors contenus dans des phagosomes ou dans des endosomes précoces à ph neutre (7.4).Cependant leur ph diminue progressivement à cause des ATPases à H + apportées par la fusion de vésicules golgiennes (appelées anciennement lysosomes primaires), provenant du TGN et renfermant dans leur cavité quelques hydrolases acides. Les endosomes précoces se transforment alors en endosomes tardifs à ph 6.5. De nombreuses vésicules golgiennes affluant du TGN continuent à fusionner avec les endosomes tardifs, augmentant ainsi le nombre des ATPases à H + et des hydrolases acides, permettant alors la conversion des endosomes tardifs en lysosomes à ph5. Des vésicules golgiennes à membrane riche en ATPases à H + et en hydrolases acides dans leur cavité fusionnent avec le phagosome qui se convertit aussi mais directement en lysosome à ph5. *Remarque : La transformation des phagosomes et des endosomes tardifs en lysosomcs est hypothétique. 2-Intracellulaire: voies autophagiques a- Micro autophagie Entrée directe dans le lysosome de petites molécules solubles du cytosol (ex peptides) via des perméases. b- Macro autophagie Création d'autophagosome (ou vacuole autophagique) formé par l'englobement (séquestration) d'organite(s) et d'un peu de cytosol par une citerne membranaire provenant de citerne soit du REL ou de l'appareil de Golgi (saccule Trans ou du TGN). Quelque soit son origine, cette citerne membranaire contient dans sa cavité quelques hydrolases acides qui deviennent actives après changement du ph intra cavitaire, grâce semble-t-il à la présence d'atpases à H + dans la membrane de la citerne. La digestion débute donc dans l'auto phagosome et s'achève dans le lysosome avec lequel il a fusionné ou en quoi il s'est converti. e- Crinophagie C'est une forme d'autophagie qui concerne l'élimination des grains de sécrétion (sécrétion régulée) qui ne sert plus ex. prolactine.

30

31 IV- Devenir des lysosomes (Polycopié p. l19) Les lysosomes âgés, dépourvus d'hydrolases fonctionnelles, constituent des corps résiduels. Le plus souvent ces corps résiduels libèrent leur contenu à l'extérieur de la cellule par exocytose: c'est la défécation cellulaire. Mais ils peuvent aussi persister dans la cellule toute sa vie. V- Fonction des lysosomes (Fig.9) Toutes les familles de molécules biologiques sont dégradées en métabolites élémentaires qui repartent vers le cytosol grâce à des protéines transporteurs de la membrane lysosomale. Ainsi les lysosomes jouent un rôle fondamentale dans la digestion cellulaire, la destruction des corps étranger et donc dans la nutrition cellulaires entre autres fonctions. Pour en savoir plus Ouvrages BASSAGLIA Y., Biologie cellulaire, Editions Maloine, Paris: CAU P. et SEITE R., Cours de biologie cellulaire. Editions Ellipses, Paris: Campbell J. et Reece M., biologie. Second édition, De Boeck université. Karp G biologie cellulaire et moléculaire. Second édition, De Boeck université MAILLET M., Biologie cellulaire, Editions Masson Paris. Articles ANTONY B., Contrôle de l'assemblage des manteaux protéiques COP par les petites protéines G Arf et Sar. MIS, 18: BENICHOU S; BENMERAH A., 2003-Protéines Nef du VIII et dk3/k5 du virus associé au sarcome de Kaposi: des "parasites" de la voie d'endocytose. M/S, 19: COURVALIN J.C., RABOUILLE C., Réorganisation des compartiments intracellulaires membranaires pendant la mitose. M/S, 18: GALLI T., MARTINEZ-ARCA S., PAUMET F., Mécanisme de la fusion membranaire. M/S, 18: TIXIER-VIDAL A., Les compartiments membranaires de la cellule eucaryote. M/S,

32 E- LA VACUOLE I- Définition La plupart des cellules végétales contiennent une ou plusieurs vésicules très grosses remplies de liquide appelées vacuoles. L'ensemble des vacuoles d'une cellule constitue l'appareil vacuolaire ou vacuome qui peut occuper selon le type cellulaire 30 à 90 % du volume cellulaire. Il fait parti du système endomembranaire. II- Structure et ultrastructure 1- au MP: La vacuole est limitée par une membrane continue appelée tonoplaste; celui-ci délimite une solution interne dite suc vacuolaire (colorée en rose ou autres couleurs selon le ph ou incolore). 2- au MET: Le tonoplaste est une membrane biologique, à structure trilamellaire, asymétrique (le feuillet dense cytosolique est plus mince que le feuillet dense luminale: présence d'un revêtement fibreux). 3- au MEB: Présence de particules globulaires après cryodécapage. III- Composition chimique 1- Isolement : tissu végétal plasmolysé protoplastes vacuoles digestion des parois choc osmotique + centrifugation ou thermique UCD.. vacuoles éclatées 2 sous fractions : tonoplaste et suc vacuolaire, Centrifugation 2- Résultats de l'analyse chimique: 2-1- le tonoplaste: 3 types de molécules (lipides, protéines et glucides) (Fig. 1). - lipides: phospholipides et stérols (stigmastérol et sitostérols). - protéines : grande diversité (structurales, enzymatiques et transporteurs). - glucides: revêtement fibreux (chaînes polysaccharidiques), non considéré comme le cell coat (g1ycocalyx) le suc vacuolaire: contient une grande diversité de composés formant avec l'eau des solutions aqueuses dont la concentration varie en fonction de l'espèce végétale, de la fonction et de l'état physiologique (fruit, graine, fleur...) de la cellule, exemple: le grain d'aleurone présent dans la graine, riche en protéines cristallisées ( Polycopié p. 121). 1V- Architecture moléculaire (Fig. 1) Fig. 1: Constituants et architecture moléculaire du tonoplaste. AP, ATPase; EV, groupe enzymatique vectoriel; P, pore protéique-, T1 et T2, transporteurs spécifiques ; PP, protéines périphériques ; RC, relargage et absorption cytosolique; RV, relargage et absorption vacuolaires.

LE SYSTEME ENDOMEMBRANAIRE (S.E.) Réticulum endoplasmique, Appareil de Golgi, Endosomes, Lysosomes

LE SYSTEME ENDOMEMBRANAIRE (S.E.) Réticulum endoplasmique, Appareil de Golgi, Endosomes, Lysosomes LE SYSTEME ENDOMEMBRANAIRE (S.E.) Réticulum endoplasmique, Appareil de Golgi, Endosomes, Lysosomes L. NICOD - UFR SMP Université de Franche-Comté -Système endomembranaire- PACES 2012-13 / S1 : UE2 Plan

Plus en détail

Le noyau interphasique

Le noyau interphasique Chapitre 1 Le noyau interphasique COURS 1.1 Généralités Certaines cellules ne possèdent pas de noyau : ce sont les procaryotes. Les autres, les eucaryotes, possèdent un noyau. Le reste de la cellule (à

Plus en détail

thème 1 : POLE ORGANISME HUMAIN ET SON AUTONOMIE Structure et ultra structure

thème 1 : POLE ORGANISME HUMAIN ET SON AUTONOMIE Structure et ultra structure thème 1 : POLE ORGANISME HUMAIN ET SON AUTONOMIE Structure et ultra structure Chapitre n : La cellule animale L étude des cellules est la cytologie. Définition : Une cellule est l unité fonctionnelle de

Plus en détail

CHAPITRE III : LE NOYAU INTERPHASIQUE ET LE CYCLE CELLULAIRE

CHAPITRE III : LE NOYAU INTERPHASIQUE ET LE CYCLE CELLULAIRE CHAPITRE III : LE NOYAU INTERPHASIQUE ET LE CYCLE CELLULAIRE III.1 LE NOYAU INTERPHASIQUE III.1. 1 STRUCTURE L organite le plus proéminent de la cellule est le noyau. Il est le centre vital de la cellule.

Plus en détail

Chapitre 2 : Organisation de la cellule

Chapitre 2 : Organisation de la cellule Partie 1 : notions de biologie cellulaire DAEU- Cours Sciences de la Nature & de la Vie- Marc Cantaloube Chapitre 2 : Organisation de la cellule La cellule est l unité de base des êtres vivants. Il existe

Plus en détail

Le peptide signal est éliminé de la plupart des protéines solubles après la translocation

Le peptide signal est éliminé de la plupart des protéines solubles après la translocation Le peptide signal est éliminé de la plupart des protéines solubles après la translocation Quand l extrémité Ct de la protéine a traversé la membrane, le peptide signal est éliminé par coupure par une signal

Plus en détail

Chapitre 2. La synthèse protéique : la relation entre le génotype et le phénotype.

Chapitre 2. La synthèse protéique : la relation entre le génotype et le phénotype. Chapitre 2. La synthèse protéique : la relation entre le génotype et le phénotype. Les maladies génétiques comme la drépanocytose ou l'albinisme sont liées à des modifications du génotype des individus

Plus en détail

Chapitre 4. CYCLE CELLULAIRE & NOYAU INTERPHASIQUE

Chapitre 4. CYCLE CELLULAIRE & NOYAU INTERPHASIQUE A. CYCLE CELLULAIRE Chapitre 4. CYCLE CELLULAIRE & NOYAU INTERPHASIQUE Le cycle cellulaire est l'intervalle de temps qui s écoule entre le moment où une cellule vient de se former (après une mitose) et

Plus en détail

Macromolécules et la Cellule

Macromolécules et la Cellule Macromolécules et la Cellule Macromolécules Campbell chapitre 5 Macromolécules Définition: Molécule géante formée par l assemblage de plusieurs petites molécules organiques Macromolécules Définition:

Plus en détail

Chapitre 7 : Structure de la cellule Le noyau cellulaire

Chapitre 7 : Structure de la cellule Le noyau cellulaire UE2 : Structure générale de la cellule Chapitre 7 : Structure de la cellule Le noyau cellulaire Professeur Michel SEVE Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits

Plus en détail

Cours de Biologie Cellulaire L1 2006/2007

Cours de Biologie Cellulaire L1 2006/2007 Cours de Biologie Cellulaire L1 2006/2007 Qu est ce que la biologie cellulaire? La biologie cellulaire étudie les cellules et leurs organites, les processus vitaux qui s'y déroulent ainsi que les mécanismes

Plus en détail

Professeur Michel SEVE

Professeur Michel SEVE UE2 : Structure générale de la cellule Chapitre 2 : Structure de la cellule Le réticulum endoplasmique Professeur Michel SEVE Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous

Plus en détail

ULBI 101 Biologie Cellulaire L1. Le Système Membranaire Interne

ULBI 101 Biologie Cellulaire L1. Le Système Membranaire Interne ULBI 101 Biologie Cellulaire L1 Le Système Membranaire Interne De la nécessité d un SMI Le volume augmente comme le cube de la dimension linéaire, alors que la surface n'est augmentée que du carré Une

Plus en détail

Système Endomembranaire

Système Endomembranaire Système Endomembranaire Définition du Système Endomembranaire Présent uniquement dans les cellules eucaryotes: ensemble des compartiments intracellulaires limités par une membrane, (sauf mitochondries,

Plus en détail

CHAPITRE V : ETUDE DES ORGANITES CELLULAIRES

CHAPITRE V : ETUDE DES ORGANITES CELLULAIRES CHAPITRE V : ETUDE DES ORGANITES CELLULAIRES III- LE NOYAU INTERPHASIQUE ET LE CYCLE CELLULAIRE INTRODUCTION : Le noyau est l'organite qui caractérise les cellules eucaryotes. Observé çà et là par les

Plus en détail

Cellules procaryotes Service histologie Pr.k.mebarek

Cellules procaryotes Service histologie Pr.k.mebarek Cellules procaryotes Service histologie Pr.k.mebarek I) Les cellules procaryotes II) Les cellules eucaryotes o 1) Caractéristiques générales des cellules eucaryotes o 2) Organisation des cellules eucaryotes

Plus en détail

Acides Nucléiques. ADN et ARN Unités de base : les nucléotides donc les nucléotides = monomères ADN et ARN = polynucléotides = polymères

Acides Nucléiques. ADN et ARN Unités de base : les nucléotides donc les nucléotides = monomères ADN et ARN = polynucléotides = polymères Acides Nucléiques ADN et ARN Unités de base : les nucléotides donc les nucléotides = monomères ADN et ARN = polynucléotides = polymères Structure d un nucléotide Tous composés d une base azotée, d un sucre

Plus en détail

Cours Biologie cellulaire

Cours Biologie cellulaire Cours Biologie cellulaire GLBE102_ L1-S1 Le Noyau et la Transcription Généralités Un organite interphasique (disparaît en fin de prophase) Contient l ADN de la cellule = génome (sauf ADN mito. et chloroplastique)

Plus en détail

Figure 3-4 Fonction du nucléole dans la synthèse des ribosomes.

Figure 3-4 Fonction du nucléole dans la synthèse des ribosomes. III.1.6 Le Nucléole Ce sont des structures fibrillaires sphériques denses du noyau interphasique et prophasique des organismes supérieurs. Les nucléoles qui sont le site de formation des ribosomes fixent

Plus en détail

LA MEMBRANE. I - Introduction. II Composition et organisation moléculaire. 1. Définition 2. Origine des membranes 3. Rôle de la membrane plasmique

LA MEMBRANE. I - Introduction. II Composition et organisation moléculaire. 1. Définition 2. Origine des membranes 3. Rôle de la membrane plasmique LA MEMBRANE I - Introduction 1. Définition 2. Origine des membranes 3. Rôle de la membrane plasmique II Composition et organisation moléculaire 1. La double couche lipidique a- les phospholipides b- le

Plus en détail

Expression des gènes Comparatif entre procaryotes et eucaryotes

Expression des gènes Comparatif entre procaryotes et eucaryotes Comparaison procaryotes/ 2TSbc Expression des gènes Comparatif entre procaryotes et eucaryotes La majeure partie des connaissances de biologie moléculaire a d'abord débuté par l'étude des phénomènes chez

Plus en détail

DST DE SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE 1) RESTITUTION ORGANISÉE DES CONNAISSANCES (8 PTS)

DST DE SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE 1) RESTITUTION ORGANISÉE DES CONNAISSANCES (8 PTS) 1s_cntsvt_2011_11_16_corrigé.doc 1/6 CLASSE DE 1ère S - DURÉE 3H00 DST DE SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE CALCULATRICES INTERDITES 1) RESTITUTION ORGANISÉE DES CONNAISSANCES (8 PTS) Le cycle cellulaire

Plus en détail

L organisation de la cellule animale

L organisation de la cellule animale L organisation de la cellule animale Cours (22h) LSV1 UE2 Enseignante : S. LINDENTHAL Unité TIRO UNSA/CEA Faculté de Médecine 28 av de Valombrose, 06107 Nice Tel. : 04 93 37 77 15 E-mail : Sabine.Lindenthal@unice.fr

Plus en détail

34 -... Les molécules cytoplasmiques ayant un poids moléculaire de plus de 60 kda pénètrent dans le noyau uniquement par transport actif.

34 -... Les molécules cytoplasmiques ayant un poids moléculaire de plus de 60 kda pénètrent dans le noyau uniquement par transport actif. 32 -... Pour pouvoir pénétrer dans le noyau, les protéines nucléaires possèdent toutes au sein de leur séquence le même signal de localisation nucléaire. 33 -... Dans son état inactif, la sous-unité a

Plus en détail

TUTORAT UE 2 2012-2013 Biologie cellulaire Séance n 6 Semaine du 21/10/2013

TUTORAT UE 2 2012-2013 Biologie cellulaire Séance n 6 Semaine du 21/10/2013 TUTORAT UE 2 2012-2013 Biologie cellulaire Séance n 6 Semaine du 21/10/2013 Noyau, Chromosomes, Caryotype Delbecq Séance préparée par Athénaïs WEIL-BELABBAS, Anaïs REYNAUD et Anthony MARCELLIN (ATP) QCM

Plus en détail

Organisation générale du noyau

Organisation générale du noyau Organisation générale du noyau L enveloppe nucléaire Le nucléoplasme A. Ait Chaoui Références www.sciencebio.com/facbio/biocell juin 2009 Biologie cellulaire. Des molécules aux organismes. Jean-Claud Callen.

Plus en détail

Chapitre 1. La cellule : unité morphologique et fonctionnelle

Chapitre 1. La cellule : unité morphologique et fonctionnelle Chapitre 1. La cellule : unité morphologique et fonctionnelle 1. Historique de la biologie : Les premières cellules eucaryotes sont apparues il y a 3 milliards d années. Les premiers Homo Sapiens apparaissent

Plus en détail

Introduction générale

Introduction générale Introduction générale Qu est-ce qu une cellule eucaryote? Le premier objectif de ce chapitre est d abord de dégager les caractéristiques d une cellule. On considère alors deux groupes d êtres vivants constitués

Plus en détail

TRANSCRIPTION TRADUCTION

TRANSCRIPTION TRADUCTION 4 TRANSCRIPTION TRADUCTION Objectifs : définir transcription et traduction et donner leur localisation cellulaire sur un schéma, identifier les acteurs de la transcription (ARNpol, brin transcrit, ARNm)

Plus en détail

Cours Biologie cellulaire ULBI 101 _ L1-S1

Cours Biologie cellulaire ULBI 101 _ L1-S1 Cours Biologie cellulaire ULBI 101 _ L1-S1 RMI_Partie 2-2 Le Noyau et la Transcription 5- Définition des organites et des fonctions associées 5.1 Noyau : ADN et information génétique - Généralités - Structure

Plus en détail

Le système endomembranaire ou SEM

Le système endomembranaire ou SEM Chapitre VI Le système endomembranaire ou SEM M me F. FOUKRACHE Supports pédagogiques Fascicule 2 Complément des fascicules 2 et 3 Diaporama Objectifs spécifiques Objectif 1 - Citer les compartiments morphologiques

Plus en détail

III - Régulation du métabolisme A) X B) Transcription

III - Régulation du métabolisme A) X B) Transcription BPV : Physiologie Bactérienne UE: 5 Semaine : n 9 (du 02/11/2015 au 06/11/2015 Date : 03/11/2015 Heure : de 9h-10h Professeur : Pr. Romond Binôme : n 54 Correcteur : 53 Aucune remarque particulière du

Plus en détail

Le réticulum endoplasmique

Le réticulum endoplasmique Le réticulum endoplasmique Les principaux compartiments intracellulaires de la cellule endosome 1% mitochondrie 22% peroxysome 1% cytosol 54% lysosome 1% appareil de Golgi Réticulum endoplasmique lisse

Plus en détail

Le système endomembranaire. Schéma : L essentiel de la cellulaire cellulaire 3 ème Edition. Alberts et al.

Le système endomembranaire. Schéma : L essentiel de la cellulaire cellulaire 3 ème Edition. Alberts et al. Le système endomembranaire Schéma : L essentiel de la cellulaire cellulaire 3 ème Edition. Alberts et al. Le système endomenbranaire Regroupe des compartiments intracellulaires limités par une seule membrane

Plus en détail

La cellule, unité de vie

La cellule, unité de vie Chapitre 13 luminastock Fotolia.com La cellule, unité de vie Savoirs à à acquérir Savoirs à acquérir Organisation de base des cellules animales : savoir reconnaître sur un schéma fourni l organisation

Plus en détail

LES COMPARTIMENTS DES CELLULES EUCARYOTES

LES COMPARTIMENTS DES CELLULES EUCARYOTES LES COMPARTIMENTS DES CELLULES EUCARYOTES 20 Contrairement aux bactéries, les cellules eucaryotes sont organisées en compartiments limités par une membrane et fonctionnellement distincts. Les protéines

Plus en détail

La membrane plasmique

La membrane plasmique La membrane plasmique Les molécules qui composent la membrane plasmique 1. Les lipides ls sont amphiphiles ou amphipatiques (une partie hydrophobe et une partie hydrophile) (amphi= des deux cotés, phile

Plus en détail

Quelques termes-clef de biologie moléculaire et leur définition

Quelques termes-clef de biologie moléculaire et leur définition Acide aminé (AA) Quelques termes-clef de biologie moléculaire et leur définition Isabelle Quinkal INRIA Rhône-Alpes Septembre 2003 Petite molécule dont l enchaînement compose les protéines - on dit qu

Plus en détail

Cours de physiologie Cellulaire LES RIBOSOMES

Cours de physiologie Cellulaire LES RIBOSOMES 1 LES RIBOSOMES I. Introduction Seul le microscope électronique permet d observer ces organites décrits pour la première fois par Palade en 1953. Présents dans toutes les cellules, les ribosomes sont situés

Plus en détail

ECUE 2 (L 1 -S 2 ) : Microbiologie générale Microbiologie générale

ECUE 2 (L 1 -S 2 ) : Microbiologie générale Microbiologie générale Unité d enseignement UE 8 : Biologie Moléculaire - Microbiologie ECUE 2 (L 1 -S 2 ) : Microbiologie générale Microbiologie générale 1h30 de cours et 1h15 de Travaux pratiques Un examen écrit ; un examen

Plus en détail

Université du Québec à Montréal

Université du Québec à Montréal RECUEIL D EXERCICES DE BICHIMIE 6. Les acides nucléiques 6.2. Réplication, transcription et traduction P P P CH 2 H N H N N NH NH 2 Université du Québec à Montréal 6.2. Réplication, transcription et traduction

Plus en détail

LA SYNTHÈSE DES PROTÉINES

LA SYNTHÈSE DES PROTÉINES LA SYNTHÈSE DES PROTÉINES La transcription Information : dans le noyau (sous forme d'adn) Synthèse des protéines : dans le cytoplasme (au niveau des ribosomes du reticulum endoplasmique) L'ADN ne sort

Plus en détail

CHAPITRE 3 LA SYNTHESE DES PROTEINES

CHAPITRE 3 LA SYNTHESE DES PROTEINES CHAITRE 3 LA SYNTHESE DES ROTEINES On sait qu un gène détient dans sa séquence nucléotidique, l information permettant la synthèse d un polypeptide. Ce dernier caractérisé par sa séquence d acides aminés

Plus en détail

Cellules procaryotes (toujours unicellulaire) Cellules eucaryotes (unicellulaire ou pluricellulaire)

Cellules procaryotes (toujours unicellulaire) Cellules eucaryotes (unicellulaire ou pluricellulaire) 4- Organisation structurale et fonctionnelle des cellules Organismes unicellulaires Organismes pluricellulaires cellule Cellules procaryotes (toujours unicellulaire) Cellules eucaryotes (unicellulaire

Plus en détail

LA MITOSE CUEEP - USTL DÉPARTEMENT SCIENCES BAHIJA DELATTRE

LA MITOSE CUEEP - USTL DÉPARTEMENT SCIENCES BAHIJA DELATTRE Biologie LA MITOSE CUEEP - USTL DÉPARTEMENT SCIENCES BAHIJA DELATTRE Février 2006 I. L'INTRODUCTION Chaque cellule d'un organisme supérieur provient de la multiplication d'une cellule préexistante (cellule

Plus en détail

STRATEGIES POUR L ETUDE DES PROTEINES

STRATEGIES POUR L ETUDE DES PROTEINES STRATEGIES POUR L ETUDE DES PROTEINES I. ISOLEMENT D UNE PROTEINE RESPONSABLE D UNE FONCTION : On s intéresse au fait d isoler la chymotrypsine, enzyme pancréatique sécrétée dans le tube digestif et responsable

Plus en détail

INTRODUCTION à la BIOLOGIE CELLULAIRE

INTRODUCTION à la BIOLOGIE CELLULAIRE INTRODUCTION à la BIOLOGIE CELLULAIRE Généralités sur la cellule I - Généralités II - Propriétés fondamentales des cellules III - Classification IV - Plan d organisation de la cellule * Procaryote / bactérie

Plus en détail

Cahier de texte de la classe 1 ère 3 - SVT

Cahier de texte de la classe 1 ère 3 - SVT Cahier de texte de la classe 1 ère 3 - SVT DATE SEQUENCE jeudi 8 : revoir la fiche méthodologique «utiliser le microscope optique» (disponible sur le site du lycée) Jeudi 8 1 er contact avec les élèves.

Plus en détail

I. PRESENTATION DE LA CELLULE ANIMALE Structure et ultrastructure de la cellule animale 1

I. PRESENTATION DE LA CELLULE ANIMALE Structure et ultrastructure de la cellule animale 1 PARTIE 1/CHAPITRE 3 L ORGANISATION CELLULAIRE I. PRESENTATION DE LA CELLULE ANIMALE 1 1. Structure et ultrastructure de la cellule animale 1 2. Diversité morphologique et fonctionnelle des cellules animales

Plus en détail

Cahier de texte de la classe 1 ère 4 - SVT

Cahier de texte de la classe 1 ère 4 - SVT Cahier de texte de la classe 1 ère 4 - SVT DATE SEQUENCE lundi 12 : revoir la fiche méthodologique «utiliser le microscope optique» (disponible sur le site du lycée) Lundi 12 1 er contact avec les élèves.

Plus en détail

THEME 1 A EXPRESSION, STABILITE ET VARIATION DU PATRIMOINE GENETIQUE

THEME 1 A EXPRESSION, STABILITE ET VARIATION DU PATRIMOINE GENETIQUE THEME 1 A EXPRESSION, STABILITE ET VARIATION DU PATRIMOINE GENETIQUE CHAPITRE 3 L EXPRESSION DU PATRIMOINE GENETIQUE I. LA RELATION GENES-PROTEINES Les protéines interviennent dans le fonctionnement d

Plus en détail

Suite Réticulum endoplasmique et Appareil de Golgi

Suite Réticulum endoplasmique et Appareil de Golgi UNIVERSITÉ DE SIDI BEL ABBES Département de médecine Cours CYTOLOGIE 1 ère Année Médecine Suite Réticulum endoplasmique et Appareil de Golgi Mme. EL MAHI F.Z. M.A. Chargée de Cours de Cytologie Biologie

Plus en détail

Eléments primordiaux de biologie moléculaire

Eléments primordiaux de biologie moléculaire Eléments primordiaux de biologie moléculaire Pourquoi s intéresser au matériel génétique? Base de l information génétique Tissu Cellule Noyau Organisme entier Lieu où est localisé l ADN Mol d ADN qui est

Plus en détail

Cours Biologie cellulaire ULBI 101 _ L1-S1

Cours Biologie cellulaire ULBI 101 _ L1-S1 Cours Biologie cellulaire ULBI 101 _ L1-S1 RMI_Partie 2-1 Le Noyau et la Transcription 5- Définition des organites et des fonctions associées 5.1 Noyau : ADN et information génétique - Généralités - Structure

Plus en détail

Chromatine et chromosomes

Chromatine et chromosomes Chromatine et chromosomes Bolzer et al, 2001, Plos Biology 2005 I. Introduction II. La compaction de l ADN 1. Le premier niveau de repliement 2. Le second niveau de repliement 3. Les niveaux de repliements

Plus en détail

Approfondissement des connaissances en biologie moléculaire

Approfondissement des connaissances en biologie moléculaire Approfondissement des connaissances en biologie moléculaire nicolas.glaichenhaus@unice.fr Master IADE Année 2013-2014 Plan du cours Rappels de biologie moléculaire et de biologie cellulaire Les molécules

Plus en détail

Les protéines fibreuses:

Les protéines fibreuses: D- Hiérarchie dans la conformation des protéines Les protéines fibreuses: Le collagène: Le derme de la peau est formé d'un dense treillis de fibres de collagène La kératine : Les ongles, la couche cornée

Plus en détail

Les objets de l évolution :

Les objets de l évolution : Les objets de l évolution : éléments de biologie cellulaire Table des matières Les 3 règnes et leurs spécificitéss Les cellules procaryotes Les cellules eucaryotes Les cellules végétales Les cellules de

Plus en détail

Chromatine et chromosomes

Chromatine et chromosomes Chromatine et chromosomes I. Introduction II. La compaction de l ADN 1. Le premier niveau de repliement 2. Le second niveau de repliement 3. Les niveaux de repliements supérieurs 4. L intérêt du repliement

Plus en détail

Chapitre C. (ancien programme) (Nouveau programme) POLY-PREPAS AMIENS M.LAIGNIER ll.polyprepas@orange.fr

Chapitre C. (ancien programme) (Nouveau programme) POLY-PREPAS AMIENS M.LAIGNIER ll.polyprepas@orange.fr 1 Chapitre C LA SYNTHÈSE PROTÉIQUE (ancien programme) L expression du matériel génétique (Nouveau programme) Le phénotype macroscopique des individus est sous la dépendance des protéines. Le phénotype

Plus en détail

Chapitre 1 La révolution des sciences de la vie par la génétique

Chapitre 1 La révolution des sciences de la vie par la génétique Chapitre 1 La révolution des sciences de la vie par la génétique Variation génétique de la couleur des grains de maïs. Chaque grain représente un individu de constitution génétique distincte. La sélection

Plus en détail

Diversité des phénotypes aux différentes échelles macroscopique, cellulaire et moléculaire

Diversité des phénotypes aux différentes échelles macroscopique, cellulaire et moléculaire 1 CHAPITRE I Diversité des phénotypes aux différentes échelles macroscopique, cellulaire et moléculaire 2 Au sein du règne vivant, il existe une grande unité (Acide DesoxyriboNucléique, cellules ) qui

Plus en détail

La division cellulaire Chapitre 5 Anatomie

La division cellulaire Chapitre 5 Anatomie La division cellulaire Chapitre 5 Anatomie La division cellulaire est le mode de multiplication de toute cellule. Elle lui permet de se diviser en plusieurs cellules-filles (deux le plus souvent). C'est

Plus en détail

Biologie 12 Examen de référence D Guide de notation

Biologie 12 Examen de référence D Guide de notation Biologie 12 Examen de référence D Guide de notation Utilise le schéma ci-dessous pour répondre à la question 1. Organite 1 Organite 2 1. Identifie les organites 1 et 2 et compare leurs fonctions d au moins

Plus en détail

5-1. Introduction 5-2. L appareil de traduction et son fonctionnement - Les ribosomes - Les ARNt - Les ARNt Synthétases

5-1. Introduction 5-2. L appareil de traduction et son fonctionnement - Les ribosomes - Les ARNt - Les ARNt Synthétases 5 - la traduction 5-1. Introduction 5-2. L appareil de traduction et son fonctionnement - Les ribosomes - Les ARNt - Les ARNt Synthétases 5-3. Les étapes de la synthèse protéiques -Initiation - Élongation

Plus en détail

Biologie cellulaire. Introduction. 1 Origine et évolution des cellules

Biologie cellulaire. Introduction. 1 Origine et évolution des cellules Biologie cellulaire Introduction 1 Origine et évolution des cellules - On estime l apparition de la vie à 3,5-3,8 Ga soit environ 1Ga après la formation de la Terre. - Cette vie aurait commencé avec LUCA

Plus en détail

- la transcription permet de copier l'adn en ARNm au niveau du noyau. Elle est réalisée grâce à l ARN polymérase.

- la transcription permet de copier l'adn en ARNm au niveau du noyau. Elle est réalisée grâce à l ARN polymérase. La synthèse des protéines comprend deux étapes: - la transcription permet de copier l'adn en ARNm au niveau du noyau. Elle est réalisée grâce à l ARN polymérase. -la traduction correspond au décodage de

Plus en détail

EXPLORATION DE LA CELLULE ET MÉTABOLISME ÉNERGÉTIQUE. Gilles Bourbonnais / Cégep de Sainte-Foy

EXPLORATION DE LA CELLULE ET MÉTABOLISME ÉNERGÉTIQUE. Gilles Bourbonnais / Cégep de Sainte-Foy EXPLORATION DE LA CELLULE ET MÉTABOLISME ÉNERGÉTIQUE Gilles Bourbonnais / Cégep de Sainte-Foy Taille des cellules (104) Si une cellule animale avait la taille d'un immeuble de six logements 1 µm = 1/1000

Plus en détail

MECANISME MOLECULAIRE DU TRANSPORT NUCLEAIRE

MECANISME MOLECULAIRE DU TRANSPORT NUCLEAIRE MECANISME MOLECULAIRE DU TRANSPORT NUCLEAIRE INTRODUCTION d'après le cours du Dr NEHRBASS L enveloppe nucléaire renferme l ADN et défini le compartiment nucléaire. Elle est formé de 2 membranes concentriques

Plus en détail

PHENOTYPE - GENOTYPE Le phénotype d un individu : - peut être observé uniquement à l échelle moléculaire et à l échelle cellulaire PROTEINES ENZYMES

PHENOTYPE - GENOTYPE Le phénotype d un individu : - peut être observé uniquement à l échelle moléculaire et à l échelle cellulaire PROTEINES ENZYMES REVISIONS DE 1 S. Vous devez indiquer pour chaque proposition si celle-ci est vraie (V) ou fausse (F) en cochant la case correspondante ; une abstention ou une réponse trop peu lisible seront considérées

Plus en détail

Cours de Biologie moléculaire de Licence professionnelle 2011

Cours de Biologie moléculaire de Licence professionnelle 2011 Cours de Biologie moléculaire de Licence professionnelle 2011 Sommaire 1. Introduction 2.1. La structure de l ADN 2.2. La structure de l ARN 2.3. Du gène à la protéine 2.3.1. La réplication 2.3.2. La transcription

Plus en détail

TUTORAT UE Le système endomembranaire Séance n 4 Semaine du 11/10 /2010. Le système endomembranaire Delbecq

TUTORAT UE Le système endomembranaire Séance n 4 Semaine du 11/10 /2010. Le système endomembranaire Delbecq FACULTE De PHARMACIE TUTORAT UE2 2010-2011 Le système endomembranaire Séance n 4 Semaine du 11/10 /2010 Le système endomembranaire Delbecq Séance préparée par Cindy, Alexandra et Marie (pharmacie) Ppt

Plus en détail

Chapitre 3 La cellule animale

Chapitre 3 La cellule animale PARTIE 1 Chapitre 3 La cellule animale 1 Organisation cellulaire La cellule est la plus petite unité constitutive et fonctionnelle d un être vivant. Une cellule est limitée par une membrane plasmique qui

Plus en détail

LES GLYCOPROTEINES. 1. La fraction glucidique. 2. Glycosylation

LES GLYCOPROTEINES. 1. La fraction glucidique. 2. Glycosylation LES GLYCOPROTEINES Une glycoprotéine est une protéine portant un groupement de polysaccharides et une chaîne polypeptidique. C'est un hétéroside (composé de plusieurs oses différents) formé d'un motif

Plus en détail

Réticulum Endoplamsique

Réticulum Endoplamsique Réticulum Endoplamsique Réticulum endoplasmique Système membranaire de ramifications constitués de chenaux aplatis (saccules) et de tubes interconnectés Proportion variable entre REG et REL selon le type

Plus en détail

Compartiments et transports intracellulaires

Compartiments et transports intracellulaires Cours Biologie cellulaire Compartiments et transports intracellulaires ABB semestre 3 Plan I) Organites limités par une membrane II) Le tri des protéines a) Principe général b) Les séquences signal responsables

Plus en détail

L3-BH01 Cours n 10 Modifications post-transcriptionnelles

L3-BH01 Cours n 10 Modifications post-transcriptionnelles L3-BH01 Cours n 10 Modifications post-transcriptionnelles Ce cours est présent sur le web à l adresse suivante : http://www.univ-orleans.fr/sciences/biochimie/l/ressources.htm Plan (cours n 10 & 11) Introduction

Plus en détail

Dr E. CHEVRET UE2.1 2013-2014. Aperçu général sur l architecture et les fonctions cellulaires

Dr E. CHEVRET UE2.1 2013-2014. Aperçu général sur l architecture et les fonctions cellulaires Aperçu général sur l architecture et les fonctions cellulaires I. Introduction II. Les microscopes 1. Le microscope optique 2. Le microscope à fluorescence 3. Le microscope confocal 4. Le microscope électronique

Plus en détail

STRUCTURE ET FONCTION DES GÈNES ET DES CHROMOSOMES

STRUCTURE ET FONCTION DES GÈNES ET DES CHROMOSOMES Faculté de Médecine de Sousse Tunisie Année Universitaire 209-2010 Deuxième Année Médecine Support pédagogique illustré relatif au cours: STRUCTURE ET FONCTION DES GÈNES ET DES CHROMOSOMES Pr. Ag. ELGHEZAL

Plus en détail

UE 2.1 S1 Compétence 4 Biologie fondamentale

UE 2.1 S1 Compétence 4 Biologie fondamentale UE 2.1 S1 Compétence 4 Biologie fondamentale C est l ensemble des modifications qu'une cellule subit entre sa formation, par division de la cellule mère, et le moment où cette cellule a fini de se diviser

Plus en détail

Khôlle du Vendredi n 4 BIOCELL

Khôlle du Vendredi n 4 BIOCELL TUTORAT PAES 2011/2012 Khôlle du Vendredi n 4 BIOCELL Vendredi 07/10/11 Bon courage! QCS/QCM : 26 Durée : 60 minutes Tuteurs : Hortense LANGLOIS D ESTAINTOT, Lucien GUERIN, Olivier BAHUAUD biocell.nantes@gmail.com

Plus en détail

Le gène, de l'adn aux protéines

Le gène, de l'adn aux protéines 13/10/2011 - Par Claude Sauter Le gène, de l'adn aux protéines La vie d'un gène, de sa duplication à la fabrication d'une protéine pour laquelle il code, est une succession d'étapes cruciales. Ce dossier

Plus en détail

1.6 La division cellulaire

1.6 La division cellulaire 1.6 La division cellulaire Notions clé La mitose est la division du noyau en deux noyaux génétiquement identiques. Les chromosomes se condensent par super-enroulement durant la mitose. La cytocinèse se

Plus en détail

L'ordre et la nature des acides aminés (ou séquence) d un polypeptide dépend de la séquence des nucléotides de l ADN du gène qui le code.

L'ordre et la nature des acides aminés (ou séquence) d un polypeptide dépend de la séquence des nucléotides de l ADN du gène qui le code. L'ordre et la nature des acides aminés (ou séquence) d un polypeptide dépend de la séquence des nucléotides de l ADN du gène qui le code. Une mutation, peut entraîner une modification de la séquence des

Plus en détail

FICHES REVISION UE 2

FICHES REVISION UE 2 FICHES REVISION UE 2 «Ce document est la propriété du TAM. Toute autorisation totale ou partielle sans son autorisation sera passible de poursuites selon les articles. L. 335-2 et 335-3 du Code de la Propriété

Plus en détail

Le cycle de division cellulaire. D après SVT 1èreS Collection A. Duco Eds : Belin

Le cycle de division cellulaire. D après SVT 1èreS Collection A. Duco Eds : Belin Le cycle de division cellulaire D après SVT 1èreS Collection A. Duco Eds : Belin I. Les phases du cycle cellulaire 1. L interphase Phase G1, Phase S, Phase G2 2. La mitose ou phase M Prophase, Prométaphase,

Plus en détail

L y s o s o mes I Définition : hydrolases acides.

L y s o s o mes I Définition : hydrolases acides. Lysosomes I Définition : Les lysosomes sont : des organites intra cytoplasmiques sous forme de vésicules sphériques ou ovalaires de 0.1 à 2 Um de diamètre. caractérisés par un contenu à PH acide (4.5-5.5).

Plus en détail

EPREUVE ECRITE de BIOLOGIE

EPREUVE ECRITE de BIOLOGIE Banque Agro Veto. Session 2008 Rapport sur le concours B ENV EPREUVE ECRITE de BIOLOGIE Concours Nombre de Moyenne Ecart-type Note la plus Note la plus candidats basse haute B ENV 339 8,9 3,5 1,0 19,0

Plus en détail

Cours de cytologie & physiologie cellulaire. Dr A. DEKAR - MADOUI

Cours de cytologie & physiologie cellulaire. Dr A. DEKAR - MADOUI Cours de cytologie & physiologie cellulaire Dr A. DEKAR - MADOUI Promo: 2014-2015 Objectifs pédagogiques 1 - Définir le terme hyaloplasme 2- lister les classes moléculaires qui le composent et préciser

Plus en détail

Chap.1 : Phénotypes en relation avec l activité de protéines spécifiques.

Chap.1 : Phénotypes en relation avec l activité de protéines spécifiques. Chap.1 : Phénotypes en relation avec l activité de protéines spécifiques. Le phénotype est l ensemble des caractères observables d une cellule, d un organisme. Le génotype est l ensemble des gènes d une

Plus en détail

La réplication de l ADN:

La réplication de l ADN: Lors de chaque division cellulaire la totalité de l'adn doit être dupliquée. La duplication d'une molécule d'adn parent en deux molécules d'adn fille est appelée réplication. 1. ADN à répliquer 2. Séparation

Plus en détail

CHAPITRE III: Le Clonage

CHAPITRE III: Le Clonage BIOLOGIE MOLECULAIRE CHAPITRE III: Le Clonage I) Définition: Cloner un fragment d'adn consiste à: isoler physiquement ce fragment. en augmenter le nombre de copie (cf: amplification) II) Principe: Le clonage

Plus en détail

PAES 2010-2011 STAGE DE PRÉ RENTRÉE UE 2

PAES 2010-2011 STAGE DE PRÉ RENTRÉE UE 2 PAES 2010-2011 STAGE DE PRÉ RENTRÉE UE 2 Introduction Théorie cellulaire : toute cellule est issue d une cellule L information génétique est transmise aux 2 cellules filles à chaque division Le génome

Plus en détail

Ultrastructure cellulaire ou anatomie de la cellule, unité du vivant. Chapitre 2 La cellule, unité structurale des êtres vivants

Ultrastructure cellulaire ou anatomie de la cellule, unité du vivant. Chapitre 2 La cellule, unité structurale des êtres vivants Ultrastructure cellulaire ou anatomie de la cellule, unité du vivant Chapitre 2 La cellule, unité structurale des êtres vivants Chapitre 2 : La cellule, unité structurale des êtres vivants I. Introduction

Plus en détail

autres fonctions de la membrane plasmique. signal extracellulaire

autres fonctions de la membrane plasmique. signal extracellulaire 4.1.4. autres fonctions de la membrane plasmique signal extracellulaire cytosol Ex : action indirecte des neuromédiateurs, action des hormones https://www.youtube.com/watch?v=v_0ecur_txk 1 4.2. Le cytosquelette

Plus en détail

3. L'ARN: Structure, Diffférents Types Et Propriétés tructure assification des ARN ARN ribosoinaux (ARNr) synthétisés dans le noyau

3. L'ARN: Structure, Diffférents Types Et Propriétés tructure assification des ARN ARN ribosoinaux (ARNr) synthétisés dans le noyau 3. L'ARN: Structure, Diffférents Types Et Propriétés Structure Les ARN sont des polymères de RiboNucléotides liés par des liaisons phosophodiester 5'-3'. Les bases azotées sont A-U, C-G. Le sucre est le

Plus en détail

Cours biologie cellulaire Licence L1

Cours biologie cellulaire Licence L1 Cours biologie cellulaire Licence L1 Les Limites Cellulaires: Membranes, Glycocalyx et Paroi Frontières, échanges, communication, et adhésion Concepts de biologie cellulaire «Le concept est la totalité

Plus en détail

Structure de l'adn & Polymorphisme

Structure de l'adn & Polymorphisme UNIVERSITE D ALGER Faculté de Médecine et de Médecine Dentaire ZIANIA (Château Neuf) Structure de l'adn & Polymorphisme COURS DE GENETIQUE -2014-2015- L ADN : l acide désoxyribonucléique L ADN est: Un

Plus en détail

Introduction. Fiche pratique n 1

Introduction. Fiche pratique n 1 CHAPITRE N 1: Reproduction conforme de la cellule et réplication de l ADN. Introduction Fiche pratique n 1 La cellule est élément de base de tout être vivant( uni ou pluricellulaire ); elle assure les

Plus en détail

Biologie Moléculaire et Organismes Modèles

Biologie Moléculaire et Organismes Modèles Biologie Moléculaire et Organismes Modèles Sami Khuri Department of Computer Science San José State University khuri@cs.sjsu.edu Usine de Protéines Les protéines sont responsables de la plupart des fonctions

Plus en détail