CHAPITRE 5.3 : LES ACTEURS DE L IMMUNITÉ

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CHAPITRE 5.3 : LES ACTEURS DE L IMMUNITÉ"

Transcription

1 CHAPITRE 5.3 : LES ACTEURS DE L IMMUNITÉ Les mécanismes de reconnaissance et d élimination des molécules du non soi font intervenir un système diffus d organes, de tissus, de cellules et de molécules qui constituent le système immunitaire. 1. Les organes et les tissus de l immunité Le système lymphoïde est composé d organes lymphoïdes primaires ou centraux et d organes et de tissus lymphoïdes secondaires ou périphériques. Le tissu lymphoïde est un tissu hématopoïétique spécialisé dans l hébergement, la différenciation et la prolifération des lymphocytes. Figure 1 : les principaux organes lymphoïdes C. LARCHER 5.3- Acteurs immunité Page 1 / 9

2 1.1. Organes lymphoïdes centraux ou primaires Les organes lymphoïdes centraux sont responsables de la production et de la maturation des lymphocytes (prolifération et différenciation) indépendamment de tout stimulation de l antigène. Les lymphocytes T et B acquièrent leur immunocompétence dans les organes centraux. Une cellule immunocompétente possède à sa surface membranaire des récepteurs fonctionnels capable de distinguer le soi du non soi : elle tolère le soi et rejette le non soi. Les lymphocytes B possèdent principalement à leur surface des immunoglobulines membranaires ou BCR (Récepteurs des cellules B), des molécules de CMH I et de CMH II (cf. chapitre 5.4). Les lymphocytes T possèdent principalement à leur surface des récepteurs des cellules T (TCR), des molécules de CMH I et des molécules CD (clusters de différenciation) : - CD4 pour les lymphocytes CD4 ou T4 ou Th ou T helper - CD8 pour les lymphocytes CD8 ou T8 ou Tc ou T cytotoxiques La moelle osseuse La moelle osseuse occupe l espace libre à l intérieur des os. La moelle osseuse est un organe hématopoïétique où toutes les lignées sanguines sont produites : la lignée myéloïde donne naissance aux hématies, aux granulocytes, aux monocytes et aux thrombocytes la lignée lymphoïde donne naissance aux cellules NK et aux lymphocytes pré-t, aux lymphocytes pré-b et lymphocytes B La moelle osseuse produit à partir de cellules souches des cellules lymphoïdes : des lymphocytes pré-b qui se différencient en lymphocytes B (B pour bone). des lymphocytes pré-t qui vont gagner le thymus pour se différencier en lymphocytes T (T pour thymus) Le thymus Le thymus est un organe blanchâtre volumineux situé dans la partie supérieure du thorax. Il est constitué de deux lobes accolés et enveloppés dans une capsule. Sa taille augmente jusqu à la puberté et diminue progressivement chez l adulte, sans disparaître totalement (40 g à la puberté puis 20 g). Le thymus est le siège de la maturation des lymphocytes T (prolifération et différenciation) à partir des cellules pré-t produites par la moelle osseuse. MOELLE OSSEUSE Cellule souche hématopoïétique Lymphocytes B Lymphocytes pré-b Lymphocytes pré-t Lymphocytes B Lymphocytes T THYMUS CIRCULATION SANGUINE Figure 2 : schéma simplifié des relations existant entre les organes lymphoïdes centraux à l origine de la maturation des lymphocytes B et T C. LARCHER 5.3- Acteurs immunité Page 2 / 9

3 1.2. Organes lymphoïdes périphériques ou secondaires Les organes lymphoïdes périphériques sont des organes où a lieu la réponse immunitaire : ils ont pour fonction de favoriser la rencontre et la reconnaissance entre les antigènes et les cellules immunitaires. Les organes et les tissus périphériques sont colonisés par les lymphocytes immunocompétents produits dans les organes centraux. Leur organisation permet les interactions de l antigène avec les cellules de l immunité. Les organes lymphoïdes secondaires assurent une partie du renouvellement des lymphocytes au cours des divisions cellulaires qui sont déclenchées par la reconnaissance de l antigène et ont pour but d amplifier la réponse immunitaire une fois qu elle a débutée Les ganglions lymphatiques Voir chapitre 4 : les lymphes. Figure 3 : structure en coupe d un ganglion lymphatique Les ganglions lymphatiques sont des petites structures sphériques qui se développent aux nœuds de convergence des vaisseaux lymphatiques. Il en existe 500 à 1000 de quelques millimètres à plusieurs centimètres de diamètre. Ils sont colonisés par trois types de cellules : les lymphocytes B en périphérie (zone corticale dans des follicules lymphoïdes) les lymphocytes T dans la zone précorticale les macrophages et les plasmocytes dans la zone médullaire Les ganglions lymphatiques sont de véritables filtres disposés sur la circulation lymphatique. La lymphe y entre par plusieurs vaisseaux afférents et en ressort par un seul, le vaisseau efférent d où une circulation ralentie favorable à la rencontre des cellules et des molécules. La lymphe y est donc débarrassée des substances étrangères grâce aux cellules immunitaires qui les reconnaissent, les neutralisent et les éliminent. C. LARCHER 5.3- Acteurs immunité Page 3 / 9

4 La rate Figure 4 : structure en coupe de la rate à différentes échelles de détail (PALS : periarteriolar lymphoid sheath ; gaine lymphoïde périartériolaire) La rate est l organe lymphoïde le plus volumineux (12 cm de long et d environ 200 g). Elle situe à gauche de l abdomen sous le diaphragme. Elle est formée d une capsule et d un parenchyme qui est constitué de deux tissus : la pulpe rouge : riche en sang et en cellules (hématies, granulocytes, lymphocytes, plasmocytes, macrophages) la pulpe blanche : tissu lymphoïde parsemé dans la pulpe rouge riche en lymphocytes (B et T) L organisation de la rate est similaire à celle d un ganglion lymphatique, excepté que l antigène y est amené par le sang et non par la lymphe. La rate est un véritable filtre de la circulation sanguine. La pulpe blanche assure la rétention des substances étrangères et la pulpe rouge retient les hématies sénescentes ou altérées pour les détruire Formations associées aux muqueuses (MALT) Une partie du tissu lymphoïde est associée aux muqueuses de l organisme (MALT : Mucosa- Associated Lymphoïd Tissue). Une sous-partie est associée à la muqueuse du tube digestif (GALT : Gut-Associated Lymphoïd Tissue) : amygdales (situé dans la cavité buccale), appendice, plaques de Peyer (au niveau de l iléon). Les MALT contiennent des lymphocytes Th et B. Les lymphocytes B différenciés en plasmocytes produisent des immunoglobulines de classe A. C. LARCHER 5.3- Acteurs immunité Page 4 / 9

5 2. Les cellules de l immunité : les immunocytes Le système lymphoïde est constitué de lymphocytes, de macrophages et de cellules spécialisées dans la présentation des antigènes, localisés dans les organes et les tissus lymphoïdes Les cellules de l immunité non spécifique Les macrophages («monocytes tissulaires»), les granulocytes neutrophiles et ces cellules NK, sont des cellules impliquées dans l immunité naturelle. Certaines d entre elles sont douées de la capacité à phagocyter des particules. On distingue les cellules phagocytaires : Circulantes : granulocytes neutrophiles Tissulaires : macrophages La phagocytose est le processus d ingestion et de destruction des micro-organismes par les phagocytes. Elle se déroule en 4 étapes (voir figure 5) : Le chimiotactisme : attraction chimique des phagocytes vers un endroit précis. Les substances chimiotactiques sont des molécules libérées par des cellules tissulaires lésées, des constituants leucocytaires, des protéines activées du complément (anaphylatoxines). L adhésion : fixation d un phagocyte (membrane plasmique) sur un microorganisme entraînant une phagocytose rapide. L ingestion : les pseudopodes (prolongement cellulaire du phagocyte) englobent le microorganisme et forment une vésicule phagocytaire (phagosome). La digestion des particules phagocytées par les lysosomes : la vésicule phagocytaire (phagosome) se détache de la membrane plasmique et se trouve dans le cytoplasme en contact avec des lysosomes. Ils fusionnent pour donner des phagolysosomes. Le lysozyme contenu dans le phagolysosome dégrade les particules avec l aide d enzymes protéolytiques (substances bactéricides, virucides et fongicides). Figure 5 : déroulement de la phagocytose 2.2. Les cellules de l immunité spécifique Les cellules présentatrices de l Ag Les cellules présentatrices de l antigène sont capables d exposer à leur surface des fragments d antigènes exogènes sur des molécules de CMH II. Elles peuvent ainsi coopérer avec certaines cellules auxiliaires de la réponse immunitaire = les lymphocytes T h (helpers). Ces dernières possèdent à leur surface des récepteurs capables de reconnaître les antigènes montrés par les molécules de CMH II : les TCR couplés à une molécule de CD4. On distingue deux types de cellules présentatrices de l antigène (ou CPA) : Les macrophages Les lymphocytes B C. LARCHER 5.3- Acteurs immunité Page 5 / 9

6 Figure 6 : cellules présentatrices de l antigène Les cellules auxiliaires : les lymphocytes Th Les lymphocytes T helper (Th) ou auxiliaires (Ta) possèdent à leur surface des récepteurs des cellules T (ou TCR) et une population de marqueur cellulaire particulier : la molécule CD 4 (CD : classe de différenciation). Les lymphocytes Th (T4) reconnaissent les antigènes exogènes présentés par des molécules de CMH II. Ils ont un rôle central dans la réaction immunitaire spécifique : Ils sont recrutés par les macrophages ou les lymphocytes B, cellules présentatrices de l antigène Ils sont capables d activer les cellules effectrices de la réponse immunitaire : o les lymphocytes B qui se différencient en plasmocytes sécréteurs d anticorps. o les lymphocytes Tc qui s activent pour reconnaître et détruire des cellules au soi modifié (CMH I modifié) Les cellules effectrices a. De la réponse à médiation humorale : les lymphocytes B Les lymphocytes B possèdent à leur surface des marqueurs cellulaires tels que des molécules de CMH I et de CMH II et des immunoglobulines membranaires de classes M et D (= BCR = récepteurs des cellules B). Ils sont activés et se différencient en plasmocytes sécréteurs d anticorps grâce à leur reconnaissance des antigènes par le BCR et à la présence de cytokines produites par les macrophages et les lymphocytes Th. b. De la réponse à médiation cellulaire : les lymphocytes Tc Les lymphocytes Tc possèdent à leur surface des récepteurs des cellules T (ou TCR) et une population de marqueur cellulaire particulier : la molécule CD 8. Les lymphocytes Tc (T8) reconnaissent des antigènes portés par des molécules du CMH I (soi modifié) et leur activation permet la destruction des cellules infectées. C. LARCHER 5.3- Acteurs immunité Page 6 / 9

7 3. Les facteurs humoraux (molécules) de l immunité 3.1. Les molécules de l immunité non spécifique (naturelle) Les molécules d interférons sont des protéines appartenant à la famille des cytokines produites par certaines cellules immunitaires de l organisme qui active la réponse immunitaire et possèdent des propriétés antivirales et antiprolifératives Les molécules de l immunité spécifique (acquise) Les médiateurs moléculaires Les cytokines sont des petites protéines sécrétées par des cellules du système immunitaire en réponse à différents stimuli. Elles sont impliquées dans la régulation des fonctions immunitaires, mais aussi dans l hématopoïèse. Les plus connues sont les interleukines (IL), les interférons (IFN), les facteurs de croissance hématopoïétiques (CSF) et les facteurs de nécrose des tumeurs (TNF) Les anticorps Voir chapitre 5.2 : les anticorps 3.3. Le complément entre immunités naturelle et spécifique Le complément est un ensemble d une vingtaine de protéines plasmatiques dont les propriétés principales sont d être activées par des clivages enzymatiques en cascade. Il existe deux voies d activation : la voie alterne, activée directement par certains polysaccharides bactériens en absence d anticorps et donc non spécifique. la voie classique, activée par les complexes Ag-Ac (IgM, IgG) et donc spécifique Ces deux voies entraînent après activation des effets identiques sur la particule cible : fixation des opsonines, molécules facilitant la phagocytose fixation d un complexe d attaque membranaire responsable de la lyse libération de fragments peptidiques (anaphylatoxines) provoquant une inflammation locale C. LARCHER 5.3- Acteurs immunité Page 7 / 9

8 Antigène membranaire Antigène circulant + Anticorps Complexe immun Cascade d activation du complément Lyse cellulaire par choc osmotique Chimiotactisme et attraction des phagocytes Chimiotactisme et attraction des phagocytes Élimination du complexe par phagocytose Élimination des débris cellulaires par phagocytose Figure 7 : élimination d un corps étranger grâce à l activation du complément C. LARCHER 5.3- Acteurs immunité Page 8 / 9

9 Lymphocytes T LT8 LT4 LT Lymphocyte B LB Figure 8 : organes lymphoïdes centraux et acquisition de l immunocompétence Figures tirées de : Biologie et Géologie de terminale S (Collection Calamand, Editions Hachette Education) (figures 4 et 7) Immunologie de Roitt (4 ème édition) (p. 95 : figure 5 ; p. 90 : figure 6) Immunobiologie de Janeway Travers (De Boeck) (figures 1, 2, 3) C. LARCHER 5.3- Acteurs immunité Page 9 / 9

Chapitre 2: Les mécanismes de

Chapitre 2: Les mécanismes de Chapitre 2: Les mécanismes de l immunité I-Les anticorps: agents du maintien de l intégrité du milieu extracellulaire 1- La réaction antigène- anticorps et l élimination du complexe immun Les anticorps:

Plus en détail

II. Les lymphocytes T cytotoxiques (T8) : agents du maintien de l'intégrité des populations cellulaires Doc 1 page 396. exercice 3 page 407.

II. Les lymphocytes T cytotoxiques (T8) : agents du maintien de l'intégrité des populations cellulaires Doc 1 page 396. exercice 3 page 407. PB : Comment sont éliminées les cellules reconnues comme étrangères. (infectées, cancéreuses, greffées.) L'organisme dispose d'autres moyens de défense que les anticorps pour se débarasser d'un intrus.

Plus en détail

Si active. Fragment ( si fragment ) Dans le cas de complexe, on écrit le complexe sous un seul nom. Ex : complexe des molécules 1, 4 et 2 : C 1,4,2

Si active. Fragment ( si fragment ) Dans le cas de complexe, on écrit le complexe sous un seul nom. Ex : complexe des molécules 1, 4 et 2 : C 1,4,2 Le complément I_ Généralités A. Découverte Les anticorps ont été découverts en 1890. La fixation d'anticorps ne suffit pas à détruire l'antigène. Pfeiffer et Bordet ont démontré qu'un système complémentaire

Plus en détail

Lignée lymphocytaire

Lignée lymphocytaire Lignée lymphocytaire I-INTRODUCTION : LES LYMPHOCYTES: Support cellulaire de la défense immunitaire spécifique 25 40 % des globules blancs dans le sang périphérique Moins de 20 % dans le myélogramme. 3

Plus en détail

Table des matières. Remerciements, x Avant-Propos, xi Abréviations, xii Guide de l utilisateur, xvi

Table des matières. Remerciements, x Avant-Propos, xi Abréviations, xii Guide de l utilisateur, xvi Table des matières v Remerciements, x Avant-Propos, xi Abréviations, xii Guide de l utilisateur, xvi 1 L immunité innée, 1 Les obstacles externes à l infection, 1 Les cellules phagocytaires tuent les micro-organismes,

Plus en détail

Réponses aux pathogènes, immunité anti-infectieuse

Réponses aux pathogènes, immunité anti-infectieuse Réponses aux pathogènes, immunité anti-infectieuse Ghislaine Sterkers et Marie-Anne Gougerot-Pocidalo I-Introduction... 2 II-Systèmes immunitaires impliqués dans la défense anti-infectieuse... 3 II-1.Immunité

Plus en détail

Espace Charles Louis HAVAS 1, rue des Huissiers - 92220 NEUILLY Métro ligne 1, station Pont de Neuilly

Espace Charles Louis HAVAS 1, rue des Huissiers - 92220 NEUILLY Métro ligne 1, station Pont de Neuilly 1 Vendredi 25 janvier 2008 : Espace Charles Louis HAVAS 1, rue des Huissiers - 92220 NEUILLY Métro ligne 1, station Pont de Neuilly 2 Immunité et exposition aux rayonnements ionisants Professeur Michel

Plus en détail

Immunologie de la grossesse

Immunologie de la grossesse Immunologie de la grossesse LI UE8S : Unité fœtoplacentaire Dr ANDRÉ Gwenaëlle 1 Introduction Immunité Ensemble des mécanismes permettant Reconnaître et tolérer «le soi» Reconnaître et rejeter «le non

Plus en détail

Développement des cellules de l'immunité spécifique = développement des lymphocytes

Développement des cellules de l'immunité spécifique = développement des lymphocytes Développement des cellules de l'immunité spécifique = développement des lymphocytes 1. Origine des lymphocytes - les lymphocytes proviennent d'une cellule souche hématopoïétique multipotentielle (= totipotente)

Plus en détail

EXERCICES : MECANISMES DE L IMMUNITE : pages 406 407 408 409 410

EXERCICES : MECANISMES DE L IMMUNITE : pages 406 407 408 409 410 EXERCICES : MECANISMES DE L IMMUNITE : pages 406 407 408 409 410 EXERCICE 1 PAGE 406 : EXPERIENCES A INTERPRETER Question : rôles respectifs du thymus et de la moelle osseuse dans la production des lymphocytes.

Plus en détail

Chapitre II L immunité adaptative

Chapitre II L immunité adaptative Chapitre II L immunité adaptative 1 -I -La réponse adaptative humorale 1) Exemple du virus de la grippe 2 2) Les caractéristiques de cette réponse 3 Conclusion L immunité adaptative n est pas immédiate

Plus en détail

Captation, Apprêtement et Présentation de l antigène. Laurence Guglielmi laurence.guglielmi@univ-montp1.fr

Captation, Apprêtement et Présentation de l antigène. Laurence Guglielmi laurence.guglielmi@univ-montp1.fr Captation, Apprêtement et Présentation de l antigène Laurence Guglielmi laurence.guglielmi@univ-montp1.fr 1 Cellules Présentatrices d Antigène (CPA) Cellules dendritiques Monocytes / Macrophages Lymphocytes

Plus en détail

Chapitre 7 : IMMUNOLOGIE

Chapitre 7 : IMMUNOLOGIE Chapitre 7 : IMMUNOLOGIE (*) Introduction Définition : SYSTEME IMMUNITAIRE (SI) : C est un ensemble d organes, de cellules et de tissus dont la fonction est la défense du corps humain, c est à dire le

Plus en détail

Les étapes de la réaction inflammatoire

Les étapes de la réaction inflammatoire Réaction inflammatoire 2. Détection par les cellules sentinelles PRR Motif moléculaire Agent (bactérie) Phagocytose des agents Macrophage Leucocyte (cellule dendritique) 3. Libération de messages chimiques

Plus en détail

Chapitre I La réaction inflammatoire, une manifestation de l immunité innée. - I - Approche globale des réactions immunitaires

Chapitre I La réaction inflammatoire, une manifestation de l immunité innée. - I - Approche globale des réactions immunitaires Chapitre I La réaction inflammatoire, une manifestation de l immunité innée - I - Approche globale des réactions immunitaires Mécanismes de défense de l organisme en réponse à la pénétration de microorganismes

Plus en détail

Le système du Complément

Le système du Complément Le système du Complément Marie-Agnès Dragon-Durey, Jean Yves Cesbron, Alain Chevailler, Christian Drouet, Béatrice Uring-Lambert I-Introduction... 2 II-Les voies d activation du Complément... 2 II-1.La

Plus en détail

28 Complément et inflammation

28 Complément et inflammation 28 Complément et inflammation Introduction Le complément est un système de protéines sériques qui comporte une trentaine de constituants, solubles et membranaires. Il est impliqué dans la réponse innée

Plus en détail

Immunité et Vieillissement

Immunité et Vieillissement Immunité et Vieillissement Laurence Guglielmi Institut de Génétique Humaine CNRS UPR1142, Montpellier «Lentivirus et Transfert de Gènes» Directeur d'équipe : Pr. Pierre Corbeau IMMUNOSENESCENCE Détérioration

Plus en détail

Techniques Immunologiques appliquées au diagnostic

Techniques Immunologiques appliquées au diagnostic Département de Biologie Laboratoire de Biochimie - Immunologie Université Mohammed V-Agdal Faculté des Sciences Filière SVI Semestre 4 (S4) 2004-2005 Module de Biologie Humaine M 16.1 Élément d Immunologie

Plus en détail

CELLULES ET ORGANES DU SYSTEME IMMUNITAIRE

CELLULES ET ORGANES DU SYSTEME IMMUNITAIRE CELLULES ET ORGANES DU SYSTEME IMMUNITAIRE L'IMMUNITE L'immunité peut être définie comme l'ensemble des mécanismes biologiques permettant à un organisme de reconnaître et de tolérer ce qui lui appartient

Plus en détail

Le système immunitaire

Le système immunitaire Le système immunitaire L organisme doit se protéger des agressions qu il subit continuellement de la part du milieu externe. Cette protection consiste tout d abord en l interposition d une barrière entre

Plus en détail

LES TISSUS CONJONCTIFS

LES TISSUS CONJONCTIFS LES TISSUS CONJONCTIFS UE2 Les tissus conjonctifs (TC) sont un mélange en proportion variable de : Cellules + fibres + substance fondamentale Ils permettent de faire le lien entre les tissus et les organes.

Plus en détail

Partie 1 : Immunologie

Partie 1 : Immunologie Partie 1 : Immunologie Le maintien de l'intégrité de l'organisme Video 1 Video 1 bis Quelques rappels... 1. L'infection microbienne : 2. Les premières défenses : 3. La défense par les lymphocytes : Chapitre

Plus en détail

Immunité anti-tumorale

Immunité anti-tumorale Immunité anti-tumorale Professeur M GUENOUNOU Laboratoire d Immunologie & Microbiologie UFR de Pharmacie 51100 REIMS 1- Cellules tumorales - Une tumeur est une prolifération clonale issue d une cellule

Plus en détail

Première partie: Restitution + Compréhension (08 points)

Première partie: Restitution + Compréhension (08 points) Lycée M hamdia Année scolaire : 2011/2012 Prof : Saïd Mounir Date : 17/05/2012 Première partie: Restitution + Compréhension (08 points) EXERCIE N O 1: (4 points) : 1 : a-b 2 : b 3 : a-b 4 : d 5 : d 6 :

Plus en détail

Les bases de la transduction du signal des lymphocytes T

Les bases de la transduction du signal des lymphocytes T Frédéric VELY frederic.vely@ap-hm.fr MCU-PH Laboratoire d Immunologie - Hôpital de la Conception Lab of NK cells and Innate Immunity - Centre d Immunologie de Marseille-Luminy Les bases de la transduction

Plus en détail

Les principes du fonctionnement du système immunitaire

Les principes du fonctionnement du système immunitaire Les principes du fonctionnement du système immunitaire Pierre Aucouturier pierre.aucouturier@inserm.fr S102CYCLEVIE12PA Vendredi 18 mars 2016, 9h-11h PLAN du COURS - Généralités sur le système immunitaire

Plus en détail

Stage de formation 17 & 18 mars 2014. NetBioDyn et la modélisation des réactions immunitaires. Conférences. Ateliers. Institut français de l Éducation

Stage de formation 17 & 18 mars 2014. NetBioDyn et la modélisation des réactions immunitaires. Conférences. Ateliers. Institut français de l Éducation Stage de formation 17 & 18 mars 2014 Conférences Institut français de l Éducation Ateliers École normale supérieure de Lyon (site Monod) nihil est sine ratione NetBioDyn et la modélisation des réactions

Plus en détail

L IMMUNITE ADAPTATIVE PROLONGEMENT DE L IMMUNITE INNEE

L IMMUNITE ADAPTATIVE PROLONGEMENT DE L IMMUNITE INNEE Chap 13 Ts spécifique thème 3 L IMMUNITE ADAPTATIVE PROLONGEMENT DE L IMMUNITE INNEE 4 semaines - Acteurs du système immunitaire Photo lymphocytes au contact cellule cancéreuse http://artic.ac-besancon.fr/svt/act_ped/svt_lyc/eva_bac/s-bac2005/images/ltc.jpg

Plus en détail

IMMUNOLOGIE. La spécificité des immunoglobulines et des récepteurs T. Informations scientifiques

IMMUNOLOGIE. La spécificité des immunoglobulines et des récepteurs T. Informations scientifiques IMMUNOLOGIE La spécificité des immunoglobulines et des récepteurs T Informations scientifiques L infection par le VIH entraîne des réactions immunitaires de l organisme qui se traduisent par la production

Plus en détail

PHÉNOTYPE, DIFFÉRENCIATION, CIRCULATION ET HOMÉOSTASIE DES CELLULES DU SYSTÈME IMMUNITAIRE

PHÉNOTYPE, DIFFÉRENCIATION, CIRCULATION ET HOMÉOSTASIE DES CELLULES DU SYSTÈME IMMUNITAIRE PHÉNOTYPE, DIFFÉRENCIATION, CIRCULATION ET HOMÉOSTASIE DES CELLULES DU SYSTÈME IMMUNITAIRE 1. Les lymphocytes T Les lymphocytes T et B, qui sont les seules cellules de l'organisme à avoir des récepteurs

Plus en détail

IMMUNOLOGIE - EXERCICES TYPE II-2 OBLIGATOIRE

IMMUNOLOGIE - EXERCICES TYPE II-2 OBLIGATOIRE IMMUNOLOGIE - EXERCICES TYPE II-2 OBLIGATOIRE SUJET 1 La phase symptomatique du sida est caractérisée par un taux très faible de lymphocytes T cytotoxiques et de lymphocytes T4. Les patients qui rentrent

Plus en détail

Les principes du fonctionnement du système immunitaire

Les principes du fonctionnement du système immunitaire Les principes du fonctionnement du système immunitaire Pierre Aucouturier pierre.aucouturier@inserm.fr S102CYCLEVIE.16PA Vendredi 22 mars 2013, 15h-17h Les fonctions du système immunitaire Protéger des

Plus en détail

Chapitre 4 Cycle cellulaire. Le cycle cellulaire comprend 2 périodes : L interphase, constituée de 3 phases :

Chapitre 4 Cycle cellulaire. Le cycle cellulaire comprend 2 périodes : L interphase, constituée de 3 phases : SYNTHESE Chapitre 4 Cycle cellulaire Le cycle cellulaire comprend 2 périodes : L interphase, constituée de 3 phases : G1 : phase de croissance cellulaire et d activités métaboliques normales. S : phase

Plus en détail

L immunité innée: de la Clinique à la Science Fondamentale

L immunité innée: de la Clinique à la Science Fondamentale L immunité innée: de la Clinique à la Science Fondamentale RALANDISON Stéphane Association des Praticiens en Rhumatologie à Madagascar Soirée Rhumato, 28 février 2013 Introduction Habitudes pratiques:

Plus en détail

Évaluations formatives. 1. Donnez la différence entre le système de défense spécifique et non spécifique?

Évaluations formatives. 1. Donnez la différence entre le système de défense spécifique et non spécifique? Évaluations formatives Module 1 Introduction 1. Donnez la différence entre le système de défense spécifique et non spécifique? Le système de défense spécifique est en fait le système immunitaire. C est

Plus en détail

Les défenses de notre organisme

Les défenses de notre organisme Les défenses de notre organisme Intro : Si nos barrières naturelles ou nos moyens de prévention n'ont pas pu empêcher une contamination, notre corps dispose d'un «système» assurant la défense de notre

Plus en détail

Laurence Guglielmi laurence.guglielmi@univ-montp1.frli

Laurence Guglielmi laurence.guglielmi@univ-montp1.frli Coopération cellulaire et réponses effectrices Laurence Guglielmi laurence.guglielmi@univ-montp1.frli l i@ i 1 Activation des lymphocytes T DC immature capture de l Ag dans les tissus cellule T activée

Plus en détail

Rappel immunologie Immunité anti-infectieuse. D. Lakomy Laboratoire d Immunologie CHU Dijon

Rappel immunologie Immunité anti-infectieuse. D. Lakomy Laboratoire d Immunologie CHU Dijon Rappel immunologie Immunité anti-infectieuse D. Lakomy Laboratoire d Immunologie CHU Dijon 09.10.2015 Le Le système immunitaire est est composé de de plusieurs éléments Cellules immunitaires -cell.phagocytaires

Plus en détail

CHAPITRE 1 : LE SIDA UNE MALADIE QUI TOUCHE LE SYSTEME IMMUNITAIRE

CHAPITRE 1 : LE SIDA UNE MALADIE QUI TOUCHE LE SYSTEME IMMUNITAIRE INTRODUCTION Les défenses immunitaires sont capables d identifier et d éliminer les cellules et molécules étrangères à l organisme ou celles qui le sont devenues comme les cellules cancéreuses. Les macrophages

Plus en détail

Différenciation lymphocytaire T & B. Différenciation lymphocytaire T & B. Théorie de la sélection clonale (1) Différenciation lymphocytaire T & B

Différenciation lymphocytaire T & B. Différenciation lymphocytaire T & B. Théorie de la sélection clonale (1) Différenciation lymphocytaire T & B DES de Biologie Médicale Enseignement d Immunologie Différenciation lymphocytaire T & B CM5.1 Différenciation lymphocytaire T & B Adrien Six (adrien.six@upmc.fr) Phnom Penh Université Pierre et Marie Curie

Plus en détail

Question 2 : Décrivez deux fonctions effectrices des anticorps. Illustrez par un schéma.

Question 2 : Décrivez deux fonctions effectrices des anticorps. Illustrez par un schéma. Bio II - Ex. IV Question 1 : Lors d une réponse inflammatoire (ex. blessure de la peau avec une aiguille souillée par des bactéries), A) préciser les rôles respectifs des neutrophiles, des mastocytes,

Plus en détail

Immunité et grossesse

Immunité et grossesse MODULE de MAIEUTIQUE Unité foetoplacentaire (Coordonateur Pr Janky) Immunité et grossesse Dr. Nadia Prisant 1 Points essentiels : Le système immunitaire, à travers ses deux principales composantes, l immunité

Plus en détail

Mort cellulaire. Lara Chalabreysse

Mort cellulaire. Lara Chalabreysse Mort cellulaire Lara Chalabreysse 1 1/ Apoptose 2 Définition Forme de mort cellulaire Eliminer les cellules indésirables Étapes coordonnées programmées Gènes dédiés à cette tache Implications Développement

Plus en détail

Activité 29 : Les mécanismes de l immunité acquise permettant l élimination d antigènes circulants et la destruction des cellules infectées

Activité 29 : Les mécanismes de l immunité acquise permettant l élimination d antigènes circulants et la destruction des cellules infectées Activité 29 : Les mécanismes de l immunité acquise permettant l élimination d antigènes circulants et la destruction des cellules infectées Partie I : A l aide des informations du logiciel Immunologie

Plus en détail

Impact des biothérapies sur l'immunité anti-infectieuse

Impact des biothérapies sur l'immunité anti-infectieuse Impact des biothérapies sur l'immunité anti-infectieuse XXII ème JRPI 13 10 2015 Pr M. Labalette Biothérapies Déficit immunitaire secondaire Susceptibilité aux infections (1 er effet secondaire des biothérapies)

Plus en détail

Correction des exercices d'immunologie. 1- Exercice 5 p. 360 Informations/ connaissances importantes à noter au brouillon à la lecture de l'énoncé

Correction des exercices d'immunologie. 1- Exercice 5 p. 360 Informations/ connaissances importantes à noter au brouillon à la lecture de l'énoncé TS-Thème 6 : immunologie N. Pidancier 2010-2011 Correction des exercices d'immunologie 1- Exercice 5 p. 360 Informations/ connaissances importantes à noter au brouillon à la lecture de l'énoncé ''la souris

Plus en détail

Histologie fonctionnelle de la moelle osseuse, du thymus et de la rate

Histologie fonctionnelle de la moelle osseuse, du thymus et de la rate Histologie fonctionnelle de la moelle osseuse, du thymus et de la rate UFR de Médecine de l Université de Bordeaux2 Hématologie - PCEM 2 Dr S LEPREUX 2013-2014 La moelle osseuse Introduction: L os en tant

Plus en détail

CHAPITRE 5.5 : LA RÉPONSE IMMUNITAIRE SPÉCIFIQUE. 1. Phase d induction ou de sélection

CHAPITRE 5.5 : LA RÉPONSE IMMUNITAIRE SPÉCIFIQUE. 1. Phase d induction ou de sélection CHAPITRE 5.5 : LA RÉPONSE IMMUNITAIRE SPÉCIFIQUE La réponse immunitaire est induite dans les organes lymphoïdes (ganglions lymphatiques, rate, ), riches en lymphocytes et favorisant la avec les antigènes

Plus en détail

Chapitre 2 Les défenses de l organisme : le fonctionnement du système immunitaire

Chapitre 2 Les défenses de l organisme : le fonctionnement du système immunitaire Chapitre 2 Les défenses de l organisme : le fonctionnement du système immunitaire Problème n 1 : Comment le corps réagit-il lors d une infection? Rappel : une infection se caractérise par la multiplication

Plus en détail

les protéines et le fonctionnement des cellules

les protéines et le fonctionnement des cellules les protéines et le fonctionnement des cellules marcel.dellanoce@free.fr 1 / 9 marcel.dellanoce@free.fr les protéines et le fonctionnement des cellules 1 assurer la structure et l'organisation des tissus

Plus en détail

F Andrianjafison, ON Rakotomalala, MMO Razanaparany, H Rakotoharivelo, OH Rakotonirainy, S Ralandison

F Andrianjafison, ON Rakotomalala, MMO Razanaparany, H Rakotoharivelo, OH Rakotonirainy, S Ralandison F Andrianjafison, ON Rakotomalala, MMO Razanaparany, H Rakotoharivelo, OH Rakotonirainy, S Ralandison Après-Midi Rhumato, février 2014, CHU JRB Antananarivo Maladies inflammatoires : désordres inflammatoires

Plus en détail

LA REPONSE ALLOGENIQUE. C. René -2011

LA REPONSE ALLOGENIQUE. C. René -2011 LA REPONSE ALLOGENIQUE C. René -2011 Les Lois de la transplantation Rôle des lymphocytes T Transfert de l immunité par les cellules T Infiltrat de cellules mononuclées disposé en manchons péri-vasculaire:

Plus en détail

Le Système Immunitaire

Le Système Immunitaire Formation des Maîtres de l UPMC : Agrégation interne Notions Complémentaires en IMMUNOLOGIE Maître de Conférences Université Pierre & Marie Curie (Paris VI) Centre de Recherche des Cordeliers INSERM UMRS

Plus en détail

ORGANES et TISSUS LYMPHOÏDES. P. Blanco

ORGANES et TISSUS LYMPHOÏDES. P. Blanco ORGANES et TISSUS LYMPHOÏDES P. Blanco PLAN Généralités Thymus Moelle osseuse Ganglions lymphatiques Rate MALT PLAN Généralités Thymus Moelle osseuse Ganglions lymphatiques Rate MALT Généralités O. Lymphoïdes

Plus en détail

Vieillissement immunitaire et risque infectieux. Dr F.Rachidi-Berjamy Capacité de gériatrie 23 Mai 2014

Vieillissement immunitaire et risque infectieux. Dr F.Rachidi-Berjamy Capacité de gériatrie 23 Mai 2014 Vieillissement immunitaire et risque infectieux Dr F.Rachidi-Berjamy Capacité de gériatrie 23 Mai 2014 Introduction L immunité = la résistance aux maladies, et spécifiquement infectieuses La physiologie

Plus en détail

Le rejet aigu cellulaire

Le rejet aigu cellulaire Le rejet aigu cellulaire CUEN: 3/12/2013 Philippe Grimbert Plan Les antigènes de transplantation Le mécanisme du rejet L incidence et les outils du diagnostique Le traitement 1 Rejet aigu cellulaire Représente

Plus en détail

Explorations des réponses Immunitaires. L3 Médecine

Explorations des réponses Immunitaires. L3 Médecine 2012 Explorations des réponses Immunitaires L3 Médecine Rappel sur les réponses Immunitaires DIFFERENTS TYPES DE REPONSES IMMUNITAIRES Naturelle = innée Adaptative Non spécifique Spécifique Immédiate Barrière

Plus en détail

Chapitre 2 : L immunité adaptative, prolongement de l immunité innée

Chapitre 2 : L immunité adaptative, prolongement de l immunité innée 1 Chapitre 2 : L immunité adaptative, prolongement de l immunité innée Introduction : L immunité innée ne permet pas toujours l élimination des éléments étrangers qui peuvent alors infecter l organisme.

Plus en détail

Chap.2: L HEMATOPOIESE

Chap.2: L HEMATOPOIESE Chap.2: L HEMATOPOIESE PLAN I- Définition II- Localisation II- Déroulement III- Régulation IV- L Érythropoïèse Durée de vie des cellules du sang Érythrocytes Leucocytes Thrombocytes 120 jours 2 à 10 jours

Plus en détail

LE SIDA: UNE AFFECTION DU SYSTEME IMMUNITAIRE

LE SIDA: UNE AFFECTION DU SYSTEME IMMUNITAIRE LE SIDA: UNE AFFECTION DU SYSTEME IMMUNITAIRE Introduction: Le SIDA, ou syndrome immunodéficience acquise, est une maladie due à un virus, le virus de l'immunodéficience humaine ou VIH (HIV: Human Immunodeficiency

Plus en détail

ANATOMIE PATHOLOGIQUE ET INFLAMMATION CONCEPTION D ENSEMBLE

ANATOMIE PATHOLOGIQUE ET INFLAMMATION CONCEPTION D ENSEMBLE ANATOMIE PATHOLOGIQUE ET INFLAMMATION CONCEPTION D ENSEMBLE 1. Définition L'inflammation ou réaction inflammatoire est la réponse des tissus vivants, vascularisés, à une agression. 2. Causes des réactions

Plus en détail

Numéro d Étudiant. Série de Problèmes 4 Date de remise : Seulement remettre vos réponses sur la feuille de réponse fournie

Numéro d Étudiant. Série de Problèmes 4 Date de remise : Seulement remettre vos réponses sur la feuille de réponse fournie Nom : Numéro d Étudiant Série de Problèmes 4 Date de remise : Seulement remettre vos réponses sur la feuille de réponse fournie 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 1. Lequel

Plus en détail

Chapitre 14 : Les processus immunitaires mis en jeu

Chapitre 14 : Les processus immunitaires mis en jeu Chapitre 14 : Les processus immunitaires mis en jeu Introduction : Pendant la phase asymptomatique du SIDA des mécanismes de défense immunitaire se mettent en place pour lutter contre le virus : - synthèse

Plus en détail

ABSENCE DE MEMOIRE IMMUNOLOGIQUE

ABSENCE DE MEMOIRE IMMUNOLOGIQUE Immunite innee Ancienne chez tous les organismes multicellulaires Rapide premiere ligne de defense Immediate pas besoin d activation prealable Forte Elimine la majorite des pathogenes / microorganismes

Plus en détail

La détection des cellules du système immunitaire par la Cytométrie en flux

La détection des cellules du système immunitaire par la Cytométrie en flux La détection des cellules du système immunitaire par la Cytométrie en flux Les différentes méthodes de détection des cellules du système immunitaire 1 - Etude morphologique Elle est réalisée sur 2 types

Plus en détail

Les cytokines et leurs récepteurs. Laurence Guglielmi laurence.guglielmi@univ-montp1.frli

Les cytokines et leurs récepteurs. Laurence Guglielmi laurence.guglielmi@univ-montp1.frli Les cytokines et leurs récepteurs Laurence Guglielmi laurence.guglielmi@univ-montp1.frli l i@ i 1 Les cytokines et leurs récepteurs 2 mécanismes principaux d interactions cellulaires : - contact membranaire

Plus en détail

Thème 3: Corps humain et santé. Thème 3A: Maintien de l intégrité de l organisme: quelques aspects de la réaction immunitaire.

Thème 3: Corps humain et santé. Thème 3A: Maintien de l intégrité de l organisme: quelques aspects de la réaction immunitaire. Thème 3: Corps humain et santé Thème 3A: Maintien de l intégrité de l organisme: quelques aspects de la réaction immunitaire. Chez les vertébrés, le système immunitaire comprend 2 grands ensembles de défense

Plus en détail

Immunophénotypage et étude des cellules

Immunophénotypage et étude des cellules Jeudi 20 novembre 2014 LEBLANC Romane L2 Relecture : Brassier Julia TSSIB Pr P. Robert 6 pages Immunophénotypage et étude des cellules Plan A. Introduction B. Phénotypage lymphocytaire C. Tests fonctionnels

Plus en détail

Initiation, Fonctions et Régulation de la réponse humorale

Initiation, Fonctions et Régulation de la réponse humorale Les différentes populations de lymphocytes B et la production d anticorps Initiation, Fonctions et Régulation de la réponse humorale Protection innée contre infections bactériennes dans hôte naïf Ac adaptatifs

Plus en détail

Polynucléaires, monocytes et macrophages.

Polynucléaires, monocytes et macrophages. Polynucléaires, monocytes et macrophages. Marianne Gougerot-Pocidalo, Lionel Prin, Sylvie Chollet-Martin I-Introduction... 2 II-Facteurs chimio-attractants... 2 III-Origine et devenir des polynucléaires

Plus en détail

LYCEÉ PILOTE DE MÉDENINE

LYCEÉ PILOTE DE MÉDENINE ANNÉE SCOLAIRE 2011-2012 PROFESSEURS : Belhiba Souad Ezzeddini Mohamed LYCEÉ PILOTE DE MÉDENINE LYCEÉ SIDI MAKHLOUF Epreuve : SVT Classe : 4 ème Sc-Exp Durée : 3 Heures PREMIÉRE PARTIE (8 points) A-QCM

Plus en détail

TSSIBG Immunoglobulines et récepteurs pour l'antigène des lymphocytes B et T

TSSIBG Immunoglobulines et récepteurs pour l'antigène des lymphocytes B et T 14/10/2013 MARIANI Natacha L2 TSSIBG G. Pommier 8 pages TSSIBG Immunoglobulines et récepteurs pour l'antigène des lymphocytes B et T Immunoglobulines (Ig/AC) Récepteurs pour l'antigène des lymphocytes

Plus en détail

Mécanismes d'action de l'immunothérapie spécifique de l allergène

Mécanismes d'action de l'immunothérapie spécifique de l allergène Mécanismes d'action de l'immunothérapie spécifique de l allergène Cyrille Hoarau, Frédéric Bérard I-Introduction... 2 II-Principe et modalités de l'immunothérapie spécifique de l'allergène... 2 II-1.Principe

Plus en détail

Examen d immunologie PCEM2 13 janvier 2011

Examen d immunologie PCEM2 13 janvier 2011 Examen d immunologie PCEM2 13 janvier 2011 1 e partie : QCM 1- Un antigène : A- peut jouer un rôle dans la tolérance centrale s il s agit d un allo-antigène B- peut jouer un rôle dans la tolérance centrale

Plus en détail

Comprendre la formule sanguine complète (FSC)

Comprendre la formule sanguine complète (FSC) Comprendre la formule sanguine complète (FSC) Notre mission Ce que vous devez savoir Dispensateur de services de première ligne et de services spécialisés, le CSSS du Suroît a la responsabilité de maintenir

Plus en détail

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2012 SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE. Série S ENSEIGNEMENT OBLIGATOIRE ENSEIGNEMENT DE SPÉCIALITÉ

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2012 SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE. Série S ENSEIGNEMENT OBLIGATOIRE ENSEIGNEMENT DE SPÉCIALITÉ BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 202 SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE Série S ENSEIGNEMENT OBLIGATOIRE ENSEIGNEMENT DE SPÉCIALITÉ Corrigé et barème indicatifs 2VTSCOMEAG - cor / 2VTSCSMEAG - cor Plan/ forme

Plus en détail

leur solubilité dans des solutions salines leur forme leur fonction biologique leur mobilité électrophorétique ou leur coefficient de sédimentation

leur solubilité dans des solutions salines leur forme leur fonction biologique leur mobilité électrophorétique ou leur coefficient de sédimentation Les protéines peuvent être classées sur la base de: leur solubilité dans des solutions salines leur forme leur fonction biologique leur mobilité électrophorétique ou leur coefficient de sédimentation leur

Plus en détail

Relations Hôte-Micro-organismes et Virulence

Relations Hôte-Micro-organismes et Virulence Relations Hôte-Micro-organismes et Virulence Pr. B. Jaulhac Laboratoire de Bactériologie Faculté de Médecine GENERALITES L'Homme vit dans un environnement peuplé de très nombreux micro-organismes : bactéries,

Plus en détail

CM1.1 PRESENTATION DU SYSTEME IMMUNITAIRE Cellules, Organes, Molécules

CM1.1 PRESENTATION DU SYSTEME IMMUNITAIRE Cellules, Organes, Molécules DES de Biologie Médicale Enseignement d Immunologie CM1.1 PRESENTATION DU SYSTEME IMMUNITAIRE Cellules, Organes, Molécules Phnom Penh Septembre 2009 Michelle Rosenzwajg Service de Biothérapies/UPMC CNRS

Plus en détail

Chapitre 2 : L'immunité adaptative

Chapitre 2 : L'immunité adaptative Chapitre 2 : L'immunité adaptative Table des matières Introduction 3 I - I- Les anticorps 4 1. La production des anticorps... 4 2. La structure d'un anticorps.... 4 3. Le rôle des anticorps... 5 4. L'origine

Plus en détail

IMMUNOLOGIE. L antigène sera identifié par le site anticorps et / ou le récepteur lymphocytaire. L haptène est une partie de l antigène.

IMMUNOLOGIE. L antigène sera identifié par le site anticorps et / ou le récepteur lymphocytaire. L haptène est une partie de l antigène. IMMUNOLOGIE I- LES PARTENAIRES DE LA REPONSE IMMUNOLOGIQUE Une réponse immune apparait quand l organisme détecte l existence d un signal anormal, la plupart du temps une protéine appelée immunogène. Une

Plus en détail

Immunologie Travaux dirigés

Immunologie Travaux dirigés Université Mohammed V-Agdal - Rabat Faculté des Sciences Filière SVI Semestre 6 Module : Biochimie et Immunologie Élément : Immunologie Immunologie Travaux dirigés 1- De l Immunité innée à l immunité adaptative

Plus en détail

Activation et polarisation des lymphocytes T. A. Toubert Laboratoire d Immunologie et d Histocompatibilité, Hôpital Saint-Louis

Activation et polarisation des lymphocytes T. A. Toubert Laboratoire d Immunologie et d Histocompatibilité, Hôpital Saint-Louis Activation et polarisation des lymphocytes T A. Toubert Laboratoire d Immunologie et d Histocompatibilité, Hôpital Saint-Louis Immunité acquise La réponse innée reconnaît des structures conservées entre

Plus en détail

PD-L1 interagit spécifiquement avec la molécule de costimulation B7-1 pour inhiber la réponse de la cellule T

PD-L1 interagit spécifiquement avec la molécule de costimulation B7-1 pour inhiber la réponse de la cellule T M. Butte et al Immunity 2007 DOI 10.1016 PD-L1 interagit spécifiquement avec la molécule de costimulation B7-1 pour inhiber la réponse de la cellule T 1 Généralités L'activation du lymphocyte est due à

Plus en détail

LE SYSTEME IMMUNITAIRE

LE SYSTEME IMMUNITAIRE LE SYSTEME IMMUNITAIRE I/ Définition Mécanismes physiologique ; défendre l'organisme contre : certains agents pathogènes les substances étrangères ou anormales (micro organismes = bactérie, parasite, virus,...)

Plus en détail

Rappels immunologie. La réponse innée : La réponse acquise : C est la même chose. Rappel : notion de superfamille des Immunoglobulines

Rappels immunologie. La réponse innée : La réponse acquise : C est la même chose. Rappel : notion de superfamille des Immunoglobulines Rappels immunologie La réponse innée : Elle comprend : Les barrières anatomiques ( peau et muqueuse ) Des cellules phagocytaires : les phagocytes ( macrophage et polynucléaires neutrophiles qui reconnaissent

Plus en détail

Système Immunitaire. Immunologie Cellulaire et Tissulaire Hôpital Pitié-Salpêtrière

Système Immunitaire. Immunologie Cellulaire et Tissulaire Hôpital Pitié-Salpêtrière Le Vieillissement du Système Immunitaire Dr Guislaine Carcelain Dr Guislaine Carcelain Immunologie Cellulaire et Tissulaire Hôpital Pitié-Salpêtrière I ère Partie: Le Système Immunitaire La Réponse Immune

Plus en détail

Maturation des Cellules T et des Cellules B

Maturation des Cellules T et des Cellules B Maturation des Cellules T et des Cellules B 1- Développement lymphocytaire (T & B) 2-Maturation thymique des Cellules T 3-Maturation des Cellules B dans la moelle osseuse (MO) 1-Le développement lymphocytaire

Plus en détail

sylvain.dubucquoi@univ lille2.fr Université Lille Nord de France, Faculté de Médecine de Lille 2

sylvain.dubucquoi@univ lille2.fr Université Lille Nord de France, Faculté de Médecine de Lille 2 sylvain.dubucquoi@chru lille.fr sylvain.dubucquoi@univ lille2.fr Université Lille Nord de France, Faculté de Médecine de Lille 2 Institut d Immunologie, CHRU de Lille 5 L 20 50x 10 9 leucocytes (Globules

Plus en détail

Corrigé exercices de Biologie

Corrigé exercices de Biologie Corrigé exercices de Biologie I. RESTITUTIONS DES CONNAISSANCES 1. Schémas à titrer et à légender. Schéma 1 : Surface d un lymphocyte T4 On observe des particules du virus VIH bourgeonnant à la surface

Plus en détail

Chapitre II : Mécanismes de l'immunité

Chapitre II : Mécanismes de l'immunité Chapitre II : Mécanismes de l'immunité Introduction Lors d une infection, l organisme réagit de différentes manières pour éliminer l agent pathogène : Une réaction immunitaire innée non spécifique qui

Plus en détail

Révisions/Questions Epreuve d Immunologie Fondamentale juin 2005

Révisions/Questions Epreuve d Immunologie Fondamentale juin 2005 Révisions/Questions Epreuve d Immunologie Fondamentale juin 2005 (D après Carpino, N., et al. (2004) Immunity 20:37) Exercice I (noté sur 14 points) Les lymphocytes T jouent un rôle central dans la reconnaissance

Plus en détail

Immunité adaptative : la mémoire immunitaire

Immunité adaptative : la mémoire immunitaire Immunité adaptative : la mémoire immunitaire Guislaine Carcelain, Myriam Labalette, Mirjana Radosavljevic I-Introduction... 2 II-Caractéristiques d'une réponse-mémoire ou secondaire... 2 III-La mémoire

Plus en détail

Cours d Immunologie ère & 2ème Séances. Pr. Youssef BAKRI

Cours d Immunologie ère & 2ème Séances. Pr. Youssef BAKRI Filière SVI Parcours Biologie et Santé Semestre 5 (S5) Module de Biologie Humaine -M 20 - Élément : Hématologie - Immunologie Pr. Youssef BAKRI Cours d Immunologie 1 ère & 2ème Séances 2012-2013 Laboratoire

Plus en détail

Les Mécanismes de l Immunité

Les Mécanismes de l Immunité 1 CHAPITRE B Les Mécanismes de l Immunité 2 L infection de l organisme par un agent infectieux comme le VIH montre la mise en jeu du système immunitaire qui se manifeste d abord par une réaction immunitaire

Plus en détail

Le Vieillissement du Système Immunitaire

Le Vieillissement du Système Immunitaire Le Vieillissement du Système Immunitaire Dr Guislaine Carcelain Immunologie Cellulaire et Tissulaire Hôpital Pitié-Salpêtrière La Réponse Immune Non soi Substances étrangères Soi modifié Organisme altéré

Plus en détail

Bases anatomique et physiologique de la rate et du pancréas.

Bases anatomique et physiologique de la rate et du pancréas. Bases anatomique et physiologique de la rate et du pancréas. La rate. La Rate en MTC : La Rate en MTC est un emblème représentant les fonctions organiques d une grande partie du système digestif (l estomac,

Plus en détail

Cytokines & Chimiokines

Cytokines & Chimiokines Cytokines & Chimiokines I. (D après Förster, R. et al. (1999) Cell 99:23) Dans le but d étudier la régulation de la circulation des leucocytes dans l organisme, des souris déficientes pour le récepteur

Plus en détail

TP 1 Anticorps et diagnostic de l infection

TP 1 Anticorps et diagnostic de l infection Anticorps et diagnostic de l infection OBJECTIFS Savoir ce qu est un anticorps, son origine et son utilisation en sérodiagnostic. Connaître la structure schématique d une immunoglobuline G (IgG). 1. Les

Plus en détail