PRADAXA dabigatran. Délai Concentration max Biodisponibilité 8% 80% 66% 50% Demi-vie d élimination

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PRADAXA dabigatran. Délai Concentration max Biodisponibilité 8% 80% 66% 50% Demi-vie d élimination"

Transcription

1 Sommaire Départ de Monsieur le Professeur M. Ollagnier I. Pharmacologie des nouveaux anticoagulants II. Congrès National de Pharmacovigilance II.1 Tramadol et grossesse II.2 Ceftriaxone et anti-facteur V induit II.3 Colchicine : des nouveautés II.4 Tianeptine et acné III. Actualités : la PgP IV. Actualités Afssaps (spécialités mucolytiques, Aclasta, Lamictal/Lamisil, Regranex, Tysabri, Isotrétinoïne, Previscan, Perfalgan, Rapamune, Effentora, Protopic, Lamictal, Sibutral, Buprénorphine, Efient) 2010, 23, Numéro 1 ISSN (dépôt légal du 10 Mars 2006) L équipe du Centre Régional de Pharmacovigilance (CRPV) vient de changer de chef de service, le sevrage se fait tout en douceur puisque le Professeur Michel Ollagnier est toujours présent dans nos locaux, ayant choisi de poursuivre son activité de Gestion des Risques en tant que consultant. Depuis la création du CRPV de Saint-Etienne, il y a 26 ans, il a su développer le rayonnement de la Pharmacovigilance au niveau local, régional et national. Plus récemment, il a fait partie des membres fondateurs de la Société Européenne de Pharmacovigilance (ESOP) puis International (ISOP). On retiendra son humour toujours présent, sa convivialité et ses «coups de griffe» fort appréciés dans certains bulletins notamment C est au tour du Professeur Patrick Mismetti, de reprendre le flambeau, avec son expérience de clinicien de médecine interne, de pharmacologue passionné par la thrombose, les anti-thrombotiques et anticoagulants et toute la pharmacologie clinique qui s y rattache. Bienvenue dans le monde de la pharmacovigilance I. PHARMACOLOGIE DES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS Le monde des anticoagulants est en pleine effervescence A cette occasion, il nous apparaît utile de rappeler quelques éléments de pharmacologie de ces nouveaux produits qui ont la particularité d être utilisés par voie orale. Nous aurons l occasion de revenir plus en détail dans les prochains bulletins. PRADAXA dabigatran LES NOUVEAUX XARELTO rivaroxaban 2 HEURES LES FUTURS apixaban edoxaban Délai Concentration max Biodisponibilité 8% 80% 66% 50% Demi-vie d élimination 12 HEURES Elimination rénale 80% 33% 25% 80% Mécanisme d action Anti-IIa ANTI XA Interactions Cytochrome P450 NON 3A4 3A4 NON Interactions P-glycoprotéine (P-gp) Substrat Pgp* Substrat Pgp* *cf III de ce bulletin 1

2 II. CONGRES NATIONAL DE PHARMACOVIGILANCE - BORDEAUX MARS 2010 Quelques travaux du CRPV de St-Etienne ont été présentés sous forme de poster : II.1 Tramadol et grossesse : étude prospective comparative A. Gouraud (1), MN. Beyens (2), M. Boyer (3), P. Carlier (4), MA. Thompson (5), C. Garayt (1), N. Bernard (1), T. Vial (1), Association Française des Centres Régionaux de Pharmacovigilance Centre de Pharmacovigilance de : (1) Lyon, (2) St-Etienne, (3) Marseille, (4) Paris F-Widal, (5) Montpellier Suite au retrait du dextropropoxyphène, il est nécessaire d évaluer la sécurité des alternatives thérapeutiques durant la grossesse. Objectifs : Evaluer le risque de malformations lié à une exposition en début de grossesse. Méthodes : Données prospectives de notre base nationale de grossesses, issues de 13 centres régionaux de pharmacovigilance. Patientes exposées entre 4 et 12SA. Appariement (sur l âge, l âge gestationnel à l appel) à 2 patientes témoins. Résultats : 146 patientes exposées appariées à 292 témoins. Exposées EVOLUTION Témoins Naissance 108 (74 %) 3 grossesses gémellaires 267 (91 %) 5 grossesses gémellaires Fausse-couche spontanée (FCS) 21 (14,4 %) 10 (3,4 %) p<0,005 Interruption de grossesse (IVG ou IMG) Malformations (majeures et mineures) 14 (9,6 %) IVG 4 (2,7 %) IMG 10 (3,4 %) IVG 2 (0,7 %) IMG 6/104 (5,8 %) 15/261 (5,7 %) RR = 1,0 (IC 95% : 0,4-2,52) Age gestationnel à la naissance (SA) 39 ± 2,4 39 ± 2,9 p = 1 Prématurité 10/99 (10,1 %) 16/254 (6,3 %) RR = 1,6 (IC 95% : 0,75-3,41) Poids de naissance (Nouveau-né à terme, en gramme) 3300 ± ± 450 p = 0,3 Conclusions : Cette étude ne met pas en évidence de différence entre les grossesses exposées et non exposées au tramadol, en-dehors du taux de fausse-couche qui est anormalement bas pour les témoins. En l absence de données inquiétantes par ailleurs, notamment animales, cette étude malgré ses limites, permet d être rassurante lors d une exposition durant la grossesse. La codéine reste l antalgique de palier 2 de référence durant la grossesse. 2

3 II.2 Ceftriaxone et anti-facteur V induit - A propos d un cas M. Reynaud (1), C. Guy (2), R. Meley (3), MN. Beyens (2), G. Mounier (2), F. Marsille (2), F. Zeni (1), P. Mismetti (2) (1) Service de Réanimation, (2) Centre de Pharmacovigilance, (3) Laboratoire central d Hématologie CHU de St-Etienne Les AC anti-facteurs V acquis sont une cause rarement rencontrée de diminution du taux de prothrombine. Les manifestations cliniques sont variables. Une hémorragie est retrouvée dans 40 % des cas. Histoire clinique Homme de 80 ans. BPCO, HTA, diabète, syndrome d apnée du sommeil. Traitement au long cours par : furosémide, digoxine, vérapamil, trinitrine, tiotropium, fénotérol, budésonide, ipratropium, almitrine, metformine, oméprazole. Hospitalisation en réanimation pour détresse respiratoire sur surinfection à pneumocoque. A partir du 9 septembre : chute progressive du Taux de PROTHROMBINE. Le 16/09 : détection d un AC anti-facteur V acquis (7.5 U Betesda). L évolution est favorable sous methylprednisolone (1.5 mg/kg), sans accident hémorragique, avec disparition de l AC anti-facteur V dès le 23 septembre. Discussion - Les autres causes d Ac anti-facteur V acquis sont éliminées :. utilisation de colles biologiques à base de thrombine bovine. transfusion de plasma frais congelé chez des patients ayant un déficit congénital en facteur V. chirurgie cardiovasculaire ou digestive. néoplasies, maladies auto-immunes, une infection par le VIH - Une cause médicamenteuse est possible :. CEFTRIAXONE IV du 05 au 11/09. Héparine (HNF) pour thrombose sur cathéter du 07 au 09 septembre et du 13 au 16 septembre Pour notre patient, l imputabilité de la Ceftriaxone est plausible (délai d apparition compatible, évolution favorable à l arrêt, absence d autre explication non médicamenteuse). Dans la Base Nationale de Pharmacovigilance, 2 autres cas d AC anti-facteur V sous ceftriaxone ont été rapportés. La survenue d un AC anti-facteur V peut entraîner très rapidement un syndrome hémorragique potentiellement fatal. Une chute brutale du taux de prothrombine, sans facteur explicatif, doit faire rechercher une cause médicamenteuse. 3

4 II.3 Colchicine : des nouveautés G. Mounier, C. Guy, MN. Beyens, F. Marsille, R. Khun, P. Mismetti Centre de Pharmacovigilance, CHU de St-Etienne Suite à des effets indésirables graves (décès) survenus au cours de traitements par colchicine à des posologies thérapeutiques, une enquête de pharmacovigilance a été réalisée par le CRPV de St-Etienne à la demande de l AFSSAPS. Nous rappellerons simplement que la colchicine a une marge thérapeutique étroite. Les nouveautés : La colchicine est un substrat de la P-glycoprotéine (P-gp)*, pompe d efflux membranaire présente dans la paroi de l intestin, du néphron, du placenta et dans la barrière hémato-encéphalique. Lorsqu au cours d un traitement par colchicine, à fortiori au cours des crises de goutte, il est administré un inhibiteur de la P-gp*, celle-ci ne remplit plus ses fonctions d efflux, c'est à dire de désintoxication, d où un risque de surdosage en colchicine, potentiellement mortel. *cf III de ce bulletin Les macrolides et la pristinamycine sont des inhibiteurs de la P-gp. L enquête de pharmacovigilance a relevé de nombreux cas d apparition d effets indésirables graves à type d aplasie médullaire, de rhabdomyolyse chez des patients à risque et/ou chez lesquels un traitement par macrolides/pristinamycine avait été instauré en plus de la colchicine. Certaines évolutions ont été fatales. Il découle de ceci des décisions importantes de modification du RCP entérinées par la commission d AMM : - Des précautions d emploi : avant l instauration d un traitement par colchicine : il est recommandé, en particulier chez les personnes âgées, d évaluer la clairance de la créatinine. d apprécier la prescription d un traitement concomitant susceptible de détériorer la fonction rénale/hépatique, mais aussi d induire une toxicité médullaire/musculaire. En cas d insuffisance rénale et/ou d insuffisance hépatique, il est recommandé, au cours du premiers mois de traitement : d effectuer une NFS et une numération des plaquettes, de réévaluer la clairance de la créatinine, de surveiller l apparition de diarrhées, de nausées et vomissements, premiers signes de surdosage - Des contre-indications : Insuffisance rénale grave (clairance de la créatinine < 30 ml/min) Insuffisance hépatique sévère Association avec un macrolide Association avec la pristinamycine - Des effets indésirables : Affections gastro-intestinales Fréquents: diarrhée, nausées, vomissements. Ce sont les premiers signes d un surdosage. Réduire les doses ou arrêter le traitement. Affections musculo-squelettiques et systémiques Peu fréquents : troubles neuromyopathiques réversibles à l arrêt du traitement. Très rares cas de rhabdomyolyse. 4

5 Affections hématologiques et du système lymphatique Peu fréquents : leucopénie, neutropénie, thrombopénie. De très rares cas de pancytopénies par toxicité médullaire ont été rapportés chez des patients à risque de surdosage en colchicine et/ou chez des patients ayant un traitement susceptible d induire une toxicité médullaire (Cf. rubrique 4.4. Mises en garde spéciales et précautions particulières d emploi). Affections de la peau et du tissu sous-cutané Rares : urticaire et éruptions morbilliformes Troubles des organes de la reproduction et du sein Exceptionnel : azoospermie, réversible à l arrêt du traitement Cette enquête a donc permis de préciser des précautions d emploi à respecter et une interaction macrolides / pristinamycinecolchicine définitivement contre-indiquée. II.4 Tianeptine et acné G. Mounier, C. Guy, MN. Beyens, F. Marsille, R. Khun, P. Mismetti Centre de Pharmacovigilance, CHU de St-Etienne En bref : Les réactions cutanées, prurit, urticaire, et en particulier les acnés, vont dorénavant compléter le listing des effets indésirables du RCP du STABLON (tianeptine). Amineptine, voisine de la tianeptine, et acné, ou encore SURVECTOR et acné, cela vous rappelle-t-il quelque chose? III. ACTUALITES : LA PGP INTERACTIONS MEDICAMENTEUSES PHARMACOCINETIQUES Les Transporteurs Membranaires L action des systèmes enzymatiques tels que les cytochromes P450 3A4, 2D6 n a plus de secret pour vous Plus récemment, vous avez entendu parler de l action des transporteurs membranaires qui permettent le passage actif des médicaments à travers les membranes biologiques. Et si on parlait, pour commencer, du transporteur le plus connu : La GLYCOPROTEINE P = P-gp Sa localisation : intestin, rein, foie, barrière hémato-encéphalique Son rôle : expulse le médicament hors de la cellule = POMPE D EFFLUX SUBSTRATS (= médicaments transportés par la P-gp) - colchicine - digoxine - fexfenadine - loperamide - anticancéreux - immunodépresseurs - saquinavir INHIBITEURS de la P-gp accumulation - diltiazem, verapamil - macrolides :. clarithromycine. érythromycine - itraconazole, kétoconazole - ritonavir (initialisation) - ciclosporine INDUCTEURS de la P-gp élimination augmentée - rifampicine - millepertuis - ritonavir, tipranovir (chronique) 5

6 IV. ALERTES AFSSAPS DU 1 er QUADRIMESTRE 2010 Cliquez sur le lien pour plus d informations 29/04/ Contre-indication chez le nourrisson des spécialités mucolytiques (carbocistéine, acétylcystéine), mucofluidifiantes (benzoate de méglumine) administrées par voie orale et de l hélicidine - Lettre aux professionnels de 06/04/ Information importante de pharmacovigilance : cas d altération de la fonction rénale et d insuffisance rénale survenus avec Aclasta (Acide zolédro-nique 5 mg, solution pour perfusion) - Lettre aux 22/03/ Information de pharmacovigilance : Erreurs de délivrance - confusion entre LAMICTAL (lamotrigine) et LAMISIL (terbinafine) à l origine de réactions cutanées graves ou de crises convulsives - Lettre aux professionnels de 19/03/ Information importante de sécurité d'emploi concernant Regranex : contre-indication chez les patients présentant un cancer - Lettre aux 10/03/ Information importante de Pharmacovigilance : Données actualisées sur TYSABRI (natalizumab) et le risque de leuco-encéphalopathie multifocale progressive (LEMP) - Lettre aux 09/03/ Isotrétinoïne orale et carnet - patiente : rappel sur les conditions de prescription et de délivrance pour les patientes en âge de procréer - Lettre aux 08/03/ Information importante de pharmacovigilance : risque de confusion avec la nouvelle forme quadrisécable de PREVISCAN 20mg - Lettre aux 25/02/ Information importante de pharmacovigilance : cas graves de surdosage rapportés avec Perfalgan Nourrissons et enfants 10 mg/ml, solution pour perfusion - Lettre aux 25/02/ Information importante de pharmacovigilance concernant la variabilité des méthodes d'immunoanalyse utilisées pour surveiller les concentrations sanguines de Rapamune (siromilus) et leur impact au niveau clinique - Lettre aux professionnels de 22/02/ Mise à disposition de la spécialité EFFENTORA et informations importantes sur le bon usage - Lettre aux 11/02/ Information importante concernant PROTOPIC : rappel sur la tolérance et recommandations pour le suivi du traitement d'entretien - Lettre aux professionnels de 02/02/ Rappel du bon usage de la lamotrigine (LAMICTAL et génériques) afin de limiter le risque d éruption cutanée grave et d hypersensibilité - Lettre aux 6

7 01/02/2010 SIBUTRAL (sibutramine) - Suspension de l'autorisation de Mise sur la Marché - Lettre aux 11/01/ Information importante de sécurité d utilisation concernant EFIENT (prasugrel) 25/01/ Mise à disposition et informations importantes sur le bon usage de la Buprénorphine Biogaran, de la Buprénorphine Sandoz et de la Buprénorphine Téva - Lettre aux professionnels de 7

Nouveaux anti-thrombotiques. Prof. Emmanuel OGER Pharmacovigilance Pharmaco-épidémiologie Faculté de Médecine Université de Rennes 1

Nouveaux anti-thrombotiques. Prof. Emmanuel OGER Pharmacovigilance Pharmaco-épidémiologie Faculté de Médecine Université de Rennes 1 Nouveaux anti-thrombotiques Prof. Emmanuel OGER Pharmacovigilance Pharmaco-épidémiologie Faculté de Médecine Université de Rennes 1 Classification Antithrombines directes o Lépirudine REFLUDAN o Désirudine

Plus en détail

Anticoagulants Oraux en 2015

Anticoagulants Oraux en 2015 Pharmacologie Médicale Toulouse Anticoagulants Oraux en 2015 Pas de conflit d intérêt AVK: Fluindione/warfarine? Bénéfice: Warfarine reste l AVK de référence Risque: Warfarineengendre moins d effets immuno-allergiques

Plus en détail

Plan. Introduction. Les Nouveaux Anticoagulants Oraux et le sujet âgé. Audit de prescription au Centre Hospitalier Geriatrique du Mont d Or

Plan. Introduction. Les Nouveaux Anticoagulants Oraux et le sujet âgé. Audit de prescription au Centre Hospitalier Geriatrique du Mont d Or Plan Introduction Les Nouveaux Anticoagulants Oraux et le sujet âgé Audit de prescription au Centre Hospitalier Geriatrique du Mont d Or Introduction NACO: une actualité brûlante! AVK: Plus forte incidence

Plus en détail

27 ème JOURNEE SPORT ET MEDECINE Dr Roukos ABI KHALIL Digne Les Bains 23 novembre 2013

27 ème JOURNEE SPORT ET MEDECINE Dr Roukos ABI KHALIL Digne Les Bains 23 novembre 2013 27 ème JOURNEE SPORT ET MEDECINE Dr Roukos ABI KHALIL Digne Les Bains 23 novembre 2013 Les Nouveaux Anticoagulants Oraux (NACO) dans la maladie thrombo embolique veineuse INTRODUCTION Thrombose veineuse

Plus en détail

Les Nouveaux Anticoagulants Oraux

Les Nouveaux Anticoagulants Oraux Les Nouveaux Anticoagulants Oraux EPU AMEDYG 15 mai 2013 Dr Benjamin MANEGLIA 20 Bd Jean PAIN 38000 GRENOBLE bmaneglia@orange.fr Plan * Rappels sur les AVK * Hémostase Cascade de la coagulation * Le rivaroxaban

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants oraux sont arrivé! Faut il une surveillance biologique?

Les nouveaux anticoagulants oraux sont arrivé! Faut il une surveillance biologique? Les nouveaux anticoagulants oraux sont arrivé! Faut il une surveillance biologique? Références : Pr Samama Journée de Biologie Praticienne Décembre 2011 I. Gouin-Thibault Journée de Biologie Clinique 2012

Plus en détail

Observation. Merci à l équipe de pharmaciens FormUtip iatro pour ce cas

Observation. Merci à l équipe de pharmaciens FormUtip iatro pour ce cas Cas clinique M. ZAC Observation Mr ZAC ans, 76 ans, 52 kg, est admis aux urgences pour des algies fessières invalidantes, résistantes au AINS. Ses principaux antécédents sont les suivants : une thrombopénie

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants oraux : quelles interactions médicamenteuses?

Les nouveaux anticoagulants oraux : quelles interactions médicamenteuses? Les nouveaux anticoagulants oraux : quelles interactions médicamenteuses? Dr Stéphanie Chhun, Pharmacologue (Hôpital Universitaire Necker Enfants-Malades) Pr Stéphane Mouly, Interniste (Hôpital Lariboisière)

Plus en détail

Nouveaux Anti-thrombotiques. Prof. Emmanuel OGER Pharmacovigilance Pharmaco-épidémiologie Faculté de Médecine Université de Rennes 1

Nouveaux Anti-thrombotiques. Prof. Emmanuel OGER Pharmacovigilance Pharmaco-épidémiologie Faculté de Médecine Université de Rennes 1 Nouveaux Anti-thrombotiques Prof. Emmanuel OGER Pharmacovigilance Pharmaco-épidémiologie Faculté de Médecine Université de Rennes 1 Classification Antithrombines directes o Ximélagatran EXANTA o Désirudine

Plus en détail

Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE

Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 22 décembre 2004 VOGALENE 5 mg, suppositoire sécable (Boîte de 10) Laboratoires SCHWARZ PHARMA métopimazine Liste II Date de l AMM initiale chez

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants ont ils une place aux Urgences?

Les nouveaux anticoagulants ont ils une place aux Urgences? Les nouveaux anticoagulants ont ils une place aux Urgences? Emmanuel Andrès Service de Médecine Interne Diabète et Maladies métabolique Clinique Médicale B - CHRU de Strasbourg Remerciements au Professeur

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants

Les nouveaux anticoagulants Les nouveaux anticoagulants Dabigatran le plus avancé : Inhibiteur direct de la thrombine. Rely 18000 patients. 2 prises 2 dosages. L'un plus efficace l'autre moins dangereux Rivaroxaban : Inhibiteur Xa.

Plus en détail

Comment je traite la fibrillation atriale (FA) du sujet âgé? Thomas Vogel PU-PH Pôle de Gériatrie Hôpitaux Universitaires de Strasbourg

Comment je traite la fibrillation atriale (FA) du sujet âgé? Thomas Vogel PU-PH Pôle de Gériatrie Hôpitaux Universitaires de Strasbourg Comment je traite la fibrillation atriale (FA) du sujet âgé? Thomas Vogel PU-PH Pôle de Gériatrie Hôpitaux Universitaires de Strasbourg Absence de conflits d intérêt Sujets âgés: > 75 ans.plutôt 80-85

Plus en détail

Point d information Avril 2012. Les nouveaux anticoagulants oraux (dabigatran et rivaroxaban) dans la fibrillation auriculaire : ce qu il faut savoir

Point d information Avril 2012. Les nouveaux anticoagulants oraux (dabigatran et rivaroxaban) dans la fibrillation auriculaire : ce qu il faut savoir Point d information Avril 2012 Les nouveaux anticoagulants oraux (dabigatran et rivaroxaban) dans la fibrillation auriculaire : ce qu il faut savoir Le dabigatran (PRADAXA), inhibiteur direct de la thrombine,

Plus en détail

anticoagulants oraux directs en 2013 2014

anticoagulants oraux directs en 2013 2014 Plan d actions de l ANSM sur les anticoagulants oraux directs en 2013 2014 Pradaxa (dabigatran), Xarelto (rivaroxaban) et Eliquis (apixaban) sont de nouveaux anticoagulants oraux directs (AOD), communément

Plus en détail

Fibrillation atriale chez le sujet âgé

Fibrillation atriale chez le sujet âgé Dr Benoit Blanchard LE HAVRE Le 18 MARS 2014 Fibrillation atriale chez le sujet âgé Le plus fréquent des trouble du rythme cardiaque, 750,000 personnes atteintes de FA en France, 100,000 nouveaux cas chaque

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 1er février 2012

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 1er février 2012 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 1er février 2012 Examen du dossier des spécialités inscrites pour une durée de 5 ans à compter du 4 novembre 2005 (JO du 3 octobre 2007) GABITRIL 5 mg, comprimé pelliculé

Plus en détail

Recommandations du Comité de lutte contre la grippe 24 août 2010.

Recommandations du Comité de lutte contre la grippe 24 août 2010. FICHE PRATIQUE D UTILISATION DES ANTIVIRAUX EN EXTRAHOSPITALIER ET EN PERIODE DE CIRCULATION DU VIRUS A(H1N1)v Ces recommandations sont justifiées par la circulation sporadique et modérée des virus grippaux

Plus en détail

Anticoagulants. Hémostase primaire Coagulation Fibrinolyse Vasoconstriction localisée + agrégation plaquettaire = formation d un thrombus plaquettaire

Anticoagulants. Hémostase primaire Coagulation Fibrinolyse Vasoconstriction localisée + agrégation plaquettaire = formation d un thrombus plaquettaire Anticoagulants I. Antiagrégants plaquettaires 1. Rappel Hémostase primaire Coagulation Fibrinolyse Vasoconstriction localisée + agrégation plaquettaire = formation d un thrombus plaquettaire Formation

Plus en détail

LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX (NOAC)

LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX (NOAC) LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX (NOAC) Introduction Cette brochure est destinée à toute personne dont le traitement nécessite la prise d un médicament de la classe «nouveaux anticoagulants oraux». Elle

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DES HEMORRAGIES SOUS AOD. Anthony Carmona Juliette Godard Philippe Rhodes

PRISE EN CHARGE DES HEMORRAGIES SOUS AOD. Anthony Carmona Juliette Godard Philippe Rhodes PRISE EN CHARGE DES HEMORRAGIES SOUS AOD Anthony Carmona Juliette Godard Philippe Rhodes Plan Introduction Généralités sur les AOD Evaluation du risque hémorragique sous AOD Prise en charge Hémorragie

Plus en détail

Liens d intérêt. Aucun

Liens d intérêt. Aucun U961 Traitement des TVP àla phase aiguëen 2012 Stéphane ZUILY MCU-PH Unité de Médecine Vasculaire CHU de Nancy Centre de compétence régional maladies vasculaires rares Université de Lorraine INSERM U961

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants dans la Fibrillation atriale en pratique

Les nouveaux anticoagulants dans la Fibrillation atriale en pratique Conflits d intd intérêts (en rapport avec le thème de la conférence) Les nouveaux anticoagulants dans la Fibrillation atriale en pratique Oratrice lors de journées de formation sur les nouveaux anticoagulants

Plus en détail

Livret des nouveaux anticoagulants oraux. Ce qu il faut savoir pour bien gérer leur utilisation

Livret des nouveaux anticoagulants oraux. Ce qu il faut savoir pour bien gérer leur utilisation Livret des nouveaux anticoagulants oraux Ce qu il faut savoir pour bien gérer leur utilisation DONNÉES DU PATIENT Nom Adresse Tél MÉDECIN TRAITANT Nom Adresse Tél SPÉCIALISTE Nom Hôpital Tél MÉDICAMENT

Plus en détail

La Maladie Thrombo-Embolique Veineuse (MTEV) et sa prise en charge médicamenteuse

La Maladie Thrombo-Embolique Veineuse (MTEV) et sa prise en charge médicamenteuse La Société de Pharmacie de Lyon, le 17 novembre 2011 Le risque thrombo-embolique : actualités thérapeutiques et sa prise en charge La Maladie Thrombo-Embolique Veineuse (MTEV) et sa prise en charge médicamenteuse

Plus en détail

Pharmacologie des «nouveaux» anticoagulants oraux

Pharmacologie des «nouveaux» anticoagulants oraux Pharmacologie des «nouveaux» anticoagulants oraux Apixaban, Dabigatran, Rivaroxaban Pr D. DEPLANQUE Département de Pharmacologie médicale EA 1046 et CIC 9301 INSERM-CHRU, Institut de Médecine Prédictive

Plus en détail

SYNOPSIS INFORMATIONS GÉNÉRALES

SYNOPSIS INFORMATIONS GÉNÉRALES Evaluation de l utilisation d un anticoagulant anti-xa direct oral, Apixaban, dans la prévention de la maladie thromboembolique veineuse chez les patients traités par IMiDs au cours du myélome : étude

Plus en détail

Conduite du traitement lors de la gestion péri-opératoire, et des évènements hémorragiques

Conduite du traitement lors de la gestion péri-opératoire, et des évènements hémorragiques Conduite du traitement lors de la gestion péri-opératoire, et des évènements hémorragiques PE Morange Lab.Hématologie Inserm U1062 CHU Timone Marseille Limites du traitement par AVK Fenetre therapeutique

Plus en détail

Annexe II. Conclusions scientifiques et motifs de la suspension des autorisations de mise sur le marché, présentés par l EMA

Annexe II. Conclusions scientifiques et motifs de la suspension des autorisations de mise sur le marché, présentés par l EMA Annexe II Conclusions scientifiques et motifs de la suspension des autorisations de mise sur le marché, présentés par l EMA 5 Conclusions scientifiques Résumé général de l évaluation scientifique des médicaments

Plus en détail

Les Nouveaux AntiCoagulants Oraux

Les Nouveaux AntiCoagulants Oraux Les Nouveaux AntiCoagulants Oraux (NACO) Emmanuel HAZARD/Jean-loup HERMIL Chronologie Héparine non fractionnée 1950 HBPM 1980 NACO >2008 AVK 1960 Fondaparinux 2002 2 Les indications des NACOs En médecine

Plus en détail

Hémostase et Endocardite Surveillance des anticoagulants. Docteur Christine BOITEUX

Hémostase et Endocardite Surveillance des anticoagulants. Docteur Christine BOITEUX Hémostase et Endocardite Surveillance des anticoagulants Docteur Christine BOITEUX Théorie Endocardites et anticoagulation POUR Thromboses Emboles septiques CONTRE Favorise emboles septiques et diffusion

Plus en détail

Aspects pratiques du traitement de la MTEV

Aspects pratiques du traitement de la MTEV JFA Aspects pratiques du traitement de la MTEV 1 er février 2013 Isabelle Mahé Hôpital Louis Mourier Médecine Interne APHP, Université Paris 7 Conflits d intérêt Conseil en développement Daiichi Sankyo,

Plus en détail

Déclaration de conflits d intérêt

Déclaration de conflits d intérêt Déclaration de conflits d intérêt Introduction Cas Clinique 1 Mr X 62 ans ethylotabagique HTA Hypercholestérolémie Découverte d une tuberculose pulmonaire en 2009 Traitement de 6 mois avec observance difficile

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants oraux (NAC)

Les nouveaux anticoagulants oraux (NAC) Les nouveaux anticoagulants oraux (NAC) Dr Jean-Marie Vailloud Cardiologue libéral/ salarié (CHU/clinique) Pas de lien d'intérêt avec une entreprise pharmaceutique Adhérent à l'association Mieux Prescrire

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants oraux, FA et AVC. Docteur Thalie TRAISSAC Hôpital Saint André CAPCV 15 février 2014

Les nouveaux anticoagulants oraux, FA et AVC. Docteur Thalie TRAISSAC Hôpital Saint André CAPCV 15 février 2014 Les nouveaux anticoagulants oraux, FA et AVC Docteur Thalie TRAISSAC Hôpital Saint André CAPCV 15 février 2014 Un AVC toutes les 4 minutes 1 130 000 AVC par an en France 1 770 000 personnes ont été victimes

Plus en détail

Pharmacovigilance des nouveaux anticoagulants oraux

Pharmacovigilance des nouveaux anticoagulants oraux Pharmacovigilance des nouveaux anticoagulants oraux Dr A.Lillo-Le Louët, Centre Régional de Pharmacovigilance (CRPV) Paris-HEGP Avec avec Dr P.Lainé, CRPV - Angers Préambule Directeur du Centre Régional

Plus en détail

Atelier Prise en Charge Médicamenteuse

Atelier Prise en Charge Médicamenteuse Premières journées communes Lyon Avril 2013 Atelier Prise en Charge Médicamenteuse Traitements anticoagulants De la théorie à la pratique P. Fagnoni-2013 1 Accidents thrombotiques Artériels & Veineux Artériels

Plus en détail

Interactions médicamenteuses et statines

Interactions médicamenteuses et statines Interactions médicamenteuses et statines Elisabeth Polard-Riou CRPV de Rennes FMC Dinan le 13 Février 2013 Interactions médicamenteuses Prise en compte quand impact clinique (efficacité/sécurité) Exploration

Plus en détail

Les médicaments de la grippe Ahmed Ghoubontini Service de Maladies Infectieuses CHU La Rabta Tunis

Les médicaments de la grippe Ahmed Ghoubontini Service de Maladies Infectieuses CHU La Rabta Tunis Les médicaments de la grippe Ahmed Ghoubontini Service de Maladies Infectieuses CHU La Rabta Tunis Introduction Les virus de la grippe sont des virus «instables». Les virus actuellement en circulation

Plus en détail

FMC DINAN LA MALADIE VEINEUSE THROMBOEMBOLIQUE «NEWS»

FMC DINAN LA MALADIE VEINEUSE THROMBOEMBOLIQUE «NEWS» FMC DINAN LA MALADIE VEINEUSE THROMBOEMBOLIQUE «NEWS» Dinan Port Lanvallay Jeudi 21 mai 2015 Professeur Patrick Jégo Service de Médecine Interne Professeur Patrick Jégo Service de Médecine Interne LA PRISE

Plus en détail

Annexe III. Modifications apportees aux rubriques concernees de l information produit

Annexe III. Modifications apportees aux rubriques concernees de l information produit Annexe III Modifications apportees aux rubriques concernees de l information produit Remarque : Ces modifications des rubriques concernées du Résumé des caractéristiques du produit et de la notice sont

Plus en détail

DÉNOMINATION DU MÉDICAMENT : Pradaxa 75 mg, Pradaxa 110 mg et Pradaxa 150 mg, gélules. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE : Chaque gélule

DÉNOMINATION DU MÉDICAMENT : Pradaxa 75 mg, Pradaxa 110 mg et Pradaxa 150 mg, gélules. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE : Chaque gélule DÉNOMINATION DU MÉDICAMENT : Pradaxa 75 mg, Pradaxa 110 mg et Pradaxa 150 mg, gélules. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE : Chaque gélule contient 75, 110 ou 150 mg de dabigatran etexilate (sous forme

Plus en détail

RCP-version abrégée Février 2015

RCP-version abrégée Février 2015 DÉNOMINATION DU MÉDICAMENT MOTILIUM 10 mg, comprimés pelliculés (maléate de dompéridone) MOTILIUM 1 mg/ml, suspension buvable «adultes», MOTILIUM 1 mg/ml suspension buvable «pédiatrie» MOTILIUM 10 mg,

Plus en détail

Vitalipid Novum Adult contient par ml dl-α-tocoférol (vitamine E) 0,91 mg (1 UI) ergocalciférol (vitamine D) 0,50 µg (20 UI)

Vitalipid Novum Adult contient par ml dl-α-tocoférol (vitamine E) 0,91 mg (1 UI) ergocalciférol (vitamine D) 0,50 µg (20 UI) 1. DÉNOMINATION DU MÉDICAMENT Vitalipid Novum Adult, solution à diluer pour perfusion Vitalipid Novum Infant, solution à diluer pour perfusion 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE Vitalipid Novum

Plus en détail

Recommandations du Comité de lutte contre la grippe du 6 août 2009 susceptibles d actualisation en fonction de l évolution des données.

Recommandations du Comité de lutte contre la grippe du 6 août 2009 susceptibles d actualisation en fonction de l évolution des données. FICHE PRATIQUE D UTILISATION DES ANTIVIRAUX EN EXTRAHOSPITALIER ET EN PERIODE PANDEMIQUE A. TRAITEMENT ANTIVIRAL CURATIF 1 1. Adultes et enfants de plus d un an La prescription d un traitement antiviral

Plus en détail

17/11/2014 agence-prd.ansm.sante.fr/php/ecodex/frames.php?specid=60763961&typedoc=n&ref=n0175848.htm NOTICE

17/11/2014 agence-prd.ansm.sante.fr/php/ecodex/frames.php?specid=60763961&typedoc=n&ref=n0175848.htm NOTICE NOTICE ANSM Mis à jour le : 06/07/2010 Dénomination du médicament Encadré BRONCHOKOD ENFANTS 2 POUR CENT, sirop Carbocistéine Veuillez lire attentivement cette notice avant de prendre ce médicament. Elle

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 21 Juillet 2010

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 21 Juillet 2010 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 21 Juillet 2010 Examen du dossier de la spécialité inscrite pour une durée de 5 ans par arrêté du 4 octobre 2004 (JO du 28 octobre 2004) BONDRONAT 6 mg solution à diluer

Plus en détail

Avis 14 décembre 2011

Avis 14 décembre 2011 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 14 décembre 2011 TOPLEXIL 0,33 mg/ml SANS SUCRE, solution buvable édulcorée à l acésulfame potassique B/1 flacon en verre brun de 150 ml avec dispositif doseur polypropylène

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants : faut-il changer nos pratiques? Prescription hors AMM : quels risques pour le médecin?

Les nouveaux anticoagulants : faut-il changer nos pratiques? Prescription hors AMM : quels risques pour le médecin? Les nouveaux anticoagulants : faut-il changer nos pratiques? Prescription hors AMM : quels risques pour le médecin? DOSSIER DOCUMENTAIRE Document établi avec le concours méthodologique de la HAS et conforme

Plus en détail

ELUSANES MILLEPERTUIS, gélule

ELUSANES MILLEPERTUIS, gélule Elusanes Millepertuis RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT 1 - DENOMINATION DU MEDICAMENT ELUSANES MILLEPERTUIS, gélule 2 - COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE MILLEPERTUIS (extrait hydroalcoolique

Plus en détail

Nouveaux anticoagulants oraux (NOAC)

Nouveaux anticoagulants oraux (NOAC) Nouveaux anticoagulants oraux (NOAC) Mécanisme d action Suivi biologique: comment et quand? A.Demulder IRIS-Lab 15/05/2013 1 Anticoagulants «traditionnels»: HNF Parentéral Suivi biologique avec ajustement

Plus en détail

Informations sur le rivaroxaban (Xarelto md ) et l apixaban (Eliquis md )

Informations sur le rivaroxaban (Xarelto md ) et l apixaban (Eliquis md ) Informations sur le rivaroxaban (Xarelto md ) et l apixaban (Eliquis md ) Préambule Ce document présente plusieurs informations utiles pour les prescripteurs afin de les aider lors de l utilisation du

Plus en détail

En considérant que l effet anticoagulant du dabigatran débute dans les 2 heures suivant la prise du médicament :

En considérant que l effet anticoagulant du dabigatran débute dans les 2 heures suivant la prise du médicament : Informations sur le dabigatran (Pradaxa md ) Préambule : Ce document présente plusieurs informations utiles pour les prescripteurs afin de les aider lors de l utilisation du dabigatran (Pradaxa md ). L

Plus en détail

GUIDE D INFORMATION DESTINÉ AUX PROFESSIONNELS DE LA SANTÉ

GUIDE D INFORMATION DESTINÉ AUX PROFESSIONNELS DE LA SANTÉ Les autorités de santé de l Union Européenne ont assorti la mise sur le marché du médicament OPSUMIT de certaines conditions. Le plan obligatoire de minimisation des risques en Belgique, dont cette information

Plus en détail

Laboratoires ZAMBON FRANCE

Laboratoires ZAMBON FRANCE COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 4 janvier 2012 L avis adopté par la Commission de la transparence le 5 octobre 2010 a fait l objet d une audition le 4 janvier 2012 Examen du dossier de la spécialité

Plus en détail

ACTUALITES THERAPEUTIQUES. Dr Sophie PITTION (CHU Nancy) Metz, le 2 Juin 2012

ACTUALITES THERAPEUTIQUES. Dr Sophie PITTION (CHU Nancy) Metz, le 2 Juin 2012 ACTUALITES THERAPEUTIQUES Dr Sophie PITTION (CHU Nancy) Metz, le 2 Juin 2012 Traitement de fond Objectifs: Réduire le nombre de poussées Arrêter ou freiner la progression du handicap Les traitements disponibles

Plus en détail

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR Dénomination du médicament Encadré TROLOVOL 300 mg, comprimé pelliculé Veuillez lire attentivement l'intégralité de cette notice avant de prendre ce médicament. Gardez

Plus en détail

TRAITEMENT ANTICOAGULANT DANS LA FIBRILLATION AURICULAIRE: ANTAGONISTES DE LA VITAMINE K OU NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX?

TRAITEMENT ANTICOAGULANT DANS LA FIBRILLATION AURICULAIRE: ANTAGONISTES DE LA VITAMINE K OU NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX? TRAITEMENT ANTICOAGULANT DANS LA FIBRILLATION AURICULAIRE: ANTAGONISTES DE LA VITAMINE K OU NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX? Les antagonistes de la vitamine K (AVK) sont depuis 50 ans la référence dans la

Plus en détail

ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT

ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT 1. DENOMINATION DU MEDICAMENT 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE 3. FORME PHARMACEUTIQUE 4. DONNEES CLINIQUES 4.1. Indications thérapeutiques 4.2.

Plus en détail

Amoxiclav Sandoz 500 mg comprimés pelliculés

Amoxiclav Sandoz 500 mg comprimés pelliculés Notice 1/5 Veuillez lire attentivement l intégralité de cette notice avant d utiliser ce médicament. Gardez cette notice, vous pourriez avoir besoin de la relire. Si vous avez d autres questions, si vous

Plus en détail

Ce document est diffusé par les laboratoires commercialisant des médicaments à base d Isotrétinoïne, sous l autorité de l ANSM.

Ce document est diffusé par les laboratoires commercialisant des médicaments à base d Isotrétinoïne, sous l autorité de l ANSM. Ce document est diffusé par les laboratoires commercialisant des médicaments à base d Isotrétinoïne, sous l autorité de l ANSM. Retrouvez dans ce rabat : votre suivi biologique NSM. 14/09/2015 15:44 Ce

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 20 juillet 2005

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 20 juillet 2005 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 20 juillet 2005 1 flacon(s) en verre de 0,5 ml : 557 767-8 3 flacon(s) en verre de 0,5 ml : 557 768-4 12 flacon(s) en verre de 0,5 ml : 557 769-0 6 flacon(s) en verre

Plus en détail

E04a - Héparines de bas poids moléculaire

E04a - Héparines de bas poids moléculaire E04a - 1 E04a - Héparines de bas poids moléculaire Les héparines de bas poids moléculaire (HBPM) sont un mélange inhomogène de chaînes polysaccharidiques obtenues par fractionnement chimique ou enzymatique

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 10 novembre 2004

AVIS DE LA COMMISSION. 10 novembre 2004 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 10 novembre 2004 GEMZAR 200 mg, lyophilisat pour usage parentéral (IV) Flacon de 10 ml GEMZAR 1000 mg, lyophilisat pour usage parentéral

Plus en détail

Cefadroxil Sandoz 500mg/5ml poudre pour suspension orale

Cefadroxil Sandoz 500mg/5ml poudre pour suspension orale Notice 1/5 Lisez attentivement l intégralité de cette notice avant de prendre ce médicament. Conservez cette notice, vous pourriez avoir besoin de la relire. Consultez votre médecin ou votre pharmacien

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 18 juillet 2012

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 18 juillet 2012 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 18 juillet 2012 Examen du dossier de la spécialité inscrite pour une durée de 5 ans à compter du 31 décembre 2006 (JO du 28/10/2008) ZARONTIN 250 mg/5ml, sirop Flacon

Plus en détail

AVIS 16 novembre 2011

AVIS 16 novembre 2011 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 16 novembre 2011 Examen du dossier des spécialités inscrites pour une durée de 5 ans à compter du 31 décembre 2006 (JO du 28 février 2008) POLERY ADULTES, sirop Flacon

Plus en détail

PRINTEMPS MEDICAL DE BOURGOGNE ASSOCIATIONS ANTIAGREGANTS ET ANTICOAGULANTS : INDICATIONS ET CONTRE INDICATIONS

PRINTEMPS MEDICAL DE BOURGOGNE ASSOCIATIONS ANTIAGREGANTS ET ANTICOAGULANTS : INDICATIONS ET CONTRE INDICATIONS PRINTEMPS MEDICAL DE BOURGOGNE ASSOCIATIONS ANTIAGREGANTS ET ANTICOAGULANTS : INDICATIONS ET CONTRE INDICATIONS Dr Mourot cardiologue Hôpital d Auxerre le 31 mars 2012 PLAN DE LA PRESENTATION ASSOCIATION

Plus en détail

1 - Que faut-il retenir sur les anticoagulants oraux?

1 - Que faut-il retenir sur les anticoagulants oraux? La nouvelle convention pharmaceutique offre l opportunité aux pharmaciens d accompagner les patients traités par anticoagulants oraux au long cours afin de prévenir les risques iatrogéniques. Les anticoagulants

Plus en détail

Les anticoagulants. 22 février 2011 B. LORTAL-CANGUILHEM Pharmacien Institut Bergonié Bordeaux

Les anticoagulants. 22 février 2011 B. LORTAL-CANGUILHEM Pharmacien Institut Bergonié Bordeaux Les anticoagulants 22 février 2011 B. LORTAL-CANGUILHEM Pharmacien Institut Bergonié Bordeaux Traitements I. Héparine et HBPM II. Antivitamines K (AVK) III. Hirudines recombinantes IV. Inhibiteurs sélectifs

Plus en détail

Effets indésirables non dermatologiques des MTs utilisés s en dermatologie

Effets indésirables non dermatologiques des MTs utilisés s en dermatologie Effets indésirables non dermatologiques des MTs utilisés s en dermatologie Jacques Caron Centre Régional de PharmacoVigilance N-PdC Aucun lien d intérêts 4 ième Journée de Pharmacovigilance, 15 octobre

Plus en détail

Point d Information. Le PRAC a recommandé que le RCP soit modifié afin d inclure les informations suivantes:

Point d Information. Le PRAC a recommandé que le RCP soit modifié afin d inclure les informations suivantes: Point d Information Médicaments à base d ivabradine, de codéine, médicaments contenant du diméthyl fumarate, du mycophénolate mofétil/acide mycophénolique, de l octocog alpha, spécialité Eligard (contenant

Plus en détail

ITEM n 182 ACCIDENTS DES ANTICOAGULANTS. JP GALANAUD Service de Médecine Vasculaire CHU de Montpellier

ITEM n 182 ACCIDENTS DES ANTICOAGULANTS. JP GALANAUD Service de Médecine Vasculaire CHU de Montpellier ITEM n 182 ACCIDENTS DES ANTICOAGULANTS JP GALANAUD Service de Médecine Vasculaire CHU de Montpellier OBJECTIFS Savoir: DiagnosHquer un accident des anhcoagulants. IdenHfier les situahons d urgence et

Plus en détail

PLACE DES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX CHEZ LE SUJET AGE

PLACE DES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX CHEZ LE SUJET AGE Journée Club NeuroVasculaire Ile-de-France 27 mai 2014 PLACE DES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX CHEZ LE SUJET AGE Eric PAUTAS Hôpital Charles Foix UFR Médecine G.H. Pitié-Salpêtrière-Ch.Foix Inserm U765

Plus en détail

ANNEXE IIIB NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR

ANNEXE IIIB NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR Dénomination du médicament ANNEXE IIIB NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR LYSOPAÏNE MAUX DE GORGE AMBROXOL CITRON 20 mg SANS SUCRE, pastille édulcorée au sorbitol et au sucralose. Chlorhydrate d ambroxol

Plus en détail

Les Nouveaux Anticoagulants Oraux (NAC) Société STAGO -HOTEL MERCURE 22 Novembre 2012 - Troyes

Les Nouveaux Anticoagulants Oraux (NAC) Société STAGO -HOTEL MERCURE 22 Novembre 2012 - Troyes Les Nouveaux Anticoagulants Oraux (NAC) Société STAGO -HOTEL MERCURE 22 Novembre 2012 - Troyes 1 Marché global des anticoagulants Un Marché en explosion: 6 milliards de $ en 2008 9 milliards de $ attenduen

Plus en détail

NEPALM ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT. Fénofibrate... 140,00 mg Pour une gélule

NEPALM ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT. Fénofibrate... 140,00 mg Pour une gélule NEPALM 1. NOM DU MEDICAMENT FEGENOR 140 mg, gélule ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE Fénofibrate... 140,00 mg Pour une gélule Pour la liste complète

Plus en détail

Gestion périopératoire et des évènements hémorragiques sous nouveaux anticoagulants oraux

Gestion périopératoire et des évènements hémorragiques sous nouveaux anticoagulants oraux Gestion périopératoire et des évènements hémorragiques sous nouveaux anticoagulants oraux Anne GODIER Service d Anesthésie-Réanimation Hopital Cochin Paris Table ronde anticoagulants 15 novembre 2013 Conflits

Plus en détail

NACO dans la FA non Valvulaire

NACO dans la FA non Valvulaire NACO dans la FA non Valvulaire VII ème Rencontres chalonnaises Dr Buttard 29/11/2012 INTRODUCTION La consommation des anticoagulants a été multiplié par 2 en 10 ans Les indications de traitement anticoagulants

Plus en détail

MISES EN GARDE ET PRECAUTIONS PARTICULIERES D'EMPLOI

MISES EN GARDE ET PRECAUTIONS PARTICULIERES D'EMPLOI 1 MISES EN ARDE ET PRECAUTIONS PARTICULIERES D'EMPLOI Mises en garde Ce médicament est TERATOENE. Une contraception efficace est obligatoire chez les femmes en âge de procréer. Ce médicament est soumis

Plus en détail

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR. Neurobion 100 mg 100 mg 1 mg / 3 ml solution injectable Vitamines B 1 + B 6 + B 12

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR. Neurobion 100 mg 100 mg 1 mg / 3 ml solution injectable Vitamines B 1 + B 6 + B 12 NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR Neurobion 100 mg 100 mg 1 mg / 3 ml solution injectable Vitamines B 1 + B 6 + B 12 Veuillez lire attentivement cette notice avant d utiliser ce médicament car elle

Plus en détail

Épidémiologie des accidents hémorragiques dus aux anticoagulants oraux

Épidémiologie des accidents hémorragiques dus aux anticoagulants oraux Épidémiologie des accidents hémorragiques dus aux anticoagulants oraux Docteur Marie-Josèphe JEAN-PASTOR Centre Régional Pharmacovigilance Marseille-Provence-Corse Hôpital Sainte Marguerite AP-HM Tél :

Plus en détail

Une forte dynamique des prescriptions de ces nouveaux anti-coagulants oraux

Une forte dynamique des prescriptions de ces nouveaux anti-coagulants oraux 27 novembre 2013 Nouveaux anti-coagulants oraux : une étude de l Assurance Maladie souligne la dynamique forte de ces nouveaux médicaments et la nécessité d une vigilance accrue dans leur utilisation Les

Plus en détail

Guide posologique destiné au médecin pour le traitement de la Polyarthrite Rhumatoïde (PR) par RoACTEMRA

Guide posologique destiné au médecin pour le traitement de la Polyarthrite Rhumatoïde (PR) par RoACTEMRA Les autorités de santé de l Union Européenne ont assorti la mise sur le marché du médicament RoACTEMRA de certaines conditions. Le plan obligatoire de minimisation des risques en Belgique et au Grand-Duché

Plus en détail

XARELTO (RIVAROXABAN) 2,5 MG - 15 MG - 20 MG, COMPRIMÉS PELLICULÉS GUIDE DE PRESCRIPTION

XARELTO (RIVAROXABAN) 2,5 MG - 15 MG - 20 MG, COMPRIMÉS PELLICULÉS GUIDE DE PRESCRIPTION Les autorités de santé de l Union Européenne ont assorti la mise sur le marché du médicament Xarelto 2,5 mg; 15 mg et 20 mg de certaines conditions. Le plan obligatoire de minimisation des risques en Belgique

Plus en détail

UTILISATION DES C.C.P DANS LES HEMORRAGIES SOUS AVK ET SOUS NACO : RECOMMANDATIONS DE L HAS COPACAMU 2014

UTILISATION DES C.C.P DANS LES HEMORRAGIES SOUS AVK ET SOUS NACO : RECOMMANDATIONS DE L HAS COPACAMU 2014 UTILISATION DES C.C.P DANS LES HEMORRAGIES SOUS AVK ET SOUS NACO : RECOMMANDATIONS DE L HAS SYMPOSIUM CSL BEHRING COPACAMU 2014 PROFESSEUR François BERTRAND CHU DE NICE CHRONOLOGIE DES RECOMMANDATIONS

Plus en détail

La Codéine? Parlons-en INFORMER

La Codéine? Parlons-en INFORMER La Codéine? Parlons-en INFORMER Qu est-ce que la codéine? La Codéine, ou méthylmorphine, est l'un des alcaloïdes contenus dans le pavot (papaverum somniferum). La codéine est un antalgique puissant (de

Plus en détail

Nouveaux anticoagulants oraux : données pharmacologiques à connaître pour la pratique clinique

Nouveaux anticoagulants oraux : données pharmacologiques à connaître pour la pratique clinique le point sur Nouveaux anticoagulants oraux : données pharmacologiques à connaître pour la pratique clinique Rev Med Suisse 2014 ; 10 : 319-24 X. Delavenne S. Laporte P. Mismetti Dr Xavier Delavenne Laboratoire

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants en 2012

Les nouveaux anticoagulants en 2012 Les nouveaux anticoagulants en 2012 Actualités thérapeutiques 1 er décembre 2012 Dr Jérôme CONNAULT Service de Médecine Interne Hôtel-Dieu CHU de Nantes jerome.connault@chu-nantes.fr Pourquoi de nouveaux

Plus en détail

Anticoagulants oraux non AVK :

Anticoagulants oraux non AVK : Journées Médicales de Strasbourg 15 16 novembre 2014 Anticoagulants oraux non AVK : espoirs, réalitr alités s et déceptions d? Dr Boris Aleil Cabinet de Cardiologie Hochfelden Inserm UMR_S949 EFS Alsace

Plus en détail

Surveillance biologique d'un traitement par Héparine de Bas Poids Moléculaire (HBPM)

Surveillance biologique d'un traitement par Héparine de Bas Poids Moléculaire (HBPM) Hématologie biologique (Pr Marc Zandecki) Faculté de Médecine CHU 49000 Angers France Surveillance biologique d'un traitement par Héparine de Bas Poids Moléculaire (HBPM) 1. Structure et mode d'action

Plus en détail

ANNEXE I RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT

ANNEXE I RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT ANNEXE I RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT 1. DÉNOMINATION DU MÉDICAMENT ACADIONE 250 mg, comprimé dragéifié 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE 3. FORME PHARMACEUTIQUE 4. DONNÉES CLINIQUES

Plus en détail

NOTICE. EFFERALGAN 1 g, comprimé effervescent Paracétamol

NOTICE. EFFERALGAN 1 g, comprimé effervescent Paracétamol 1 sur 6 22/05/2015 10:26 NOTICE ANSM - Mis à jour le : 31/01/2011 Dénomination du médicament EFFERALGAN 1 g, comprimé effervescent Paracétamol Encadré Veuillez lire attentivement cette notice avant de

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 2 février 2005

AVIS DE LA COMMISSION. 2 février 2005 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 2 février 2005 TRANXENE 20 mg, gélule Boîte de 28 TRANXENE 20 mg, gélule Boîte de 50 SANOFI SYNTHELABO FRANCE Clorazépate dipotassique

Plus en détail

11/6/2014 agence-prd.ansm.sante.fr/php/ecodex/frames.php?specid=60025403&typedoc=n&ref=n0209071.htm NOTICE

11/6/2014 agence-prd.ansm.sante.fr/php/ecodex/frames.php?specid=60025403&typedoc=n&ref=n0209071.htm NOTICE NOTICE ANSM - Mis à jour le : 16/07/2012 Dénomination du médicament Encadré EFFERALGANTAB 1 g, comprimé pelliculé Paracétamol Veuillez lire attentivement cette notice avant de prendre ce médicament. Elle

Plus en détail

Le RIVAROXABAN (XARELTO ) dans l embolie pulmonaire

Le RIVAROXABAN (XARELTO ) dans l embolie pulmonaire Le RIVAROXABAN (XARELTO ) dans l embolie pulmonaire Dr Florence Parent Service de Pneumologie et Soins Intensifs de Pneumologie Hôpital Bicêtre, AP-HP Inserm U999. Université Paris-Sud Traitement anticoagulant

Plus en détail

AUDIT MEDICAL. Les indications des agents antiplaquettaires sont-elles respectées? 4 avril 2011 Julie GOEURY

AUDIT MEDICAL. Les indications des agents antiplaquettaires sont-elles respectées? 4 avril 2011 Julie GOEURY AUDIT MEDICAL Les indications des agents antiplaquettaires sont-elles respectées? 4 avril 2011 Julie GOEURY JUSTIFICATIONS ET BASES DE CE TRAVAIL Fréquence de prescription : 3 à 5% de la population française

Plus en détail

A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE

A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE TRANSPARENCE 9 mai 2001 METALYSE 10 000 unités, poudre et solvant pour solution injectable Flacon

Plus en détail

Interactions médicamenteuses

Interactions médicamenteuses Interactions médicamenteuses Jean-Paul Viard Centre de Diagnostic et de Thérapeutique Hôtel-Dieu de Paris jean-paul.viard@htd.aphp.fr Module 11 21/09/11 Plan Introduction Interactions pharmacodynamiques

Plus en détail

PADERYL 19,5 mg, comprimé enrobé Codéine

PADERYL 19,5 mg, comprimé enrobé Codéine PADERYL 19,5 mg, comprimé enrobé Codéine Veuillez lire attentivement cette notice avant de prendre ce médicament. Elle contient des informations importantes pour votre traitement. Si vous avez d'autres

Plus en détail