L accueil clinique, une alternative à l urgence

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L accueil clinique, une alternative à l urgence"

Transcription

1 À NE PAS MANQUER L arrivée de l Oasis Express p. 6 Février 2014 Numéro 158 Philippe Bond en spectacle pour l Unité mère-enfant p. 7 Un voyage à New York! p. 8 Le journal interne de l Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal Comment se porte notre hôpital? En début d année, il est coutume pour plusieurs de faire le bilan de l année qui s est achevée à la fin décembre. Aux États-Unis, par exemple, le président prononce en janvier chaque année un très attendu Discours sur l état de l Union. Dans nos familles, certains profitent des réunions du temps des Fêtes pour faire un retour sur l année qui s est écoulée et mettre en perspective le nouvel An qui s amorce. J aimerais donc, à mon tour, dresser un rapide portrait de la situation de notre hôpital telle que je la perçois. L exercice a été difficile pour plusieurs centres hospitaliers montréalais qui ont connu le départ de certains de leurs dirigeants et une perte de leur autonomie. À l Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal, la saine gouvernance est un sujet de préoccupation constante et nous continuons à travailler avec le conseil d administration pour nous assurer de le tenir informé de ce qui se passe dans notre établissement, de respecter les lois, règlements et directives en provenance du ministère de la Santé et des Services sociaux et de l Agence de Montréal et ce, tout en appliquant les règles d éthique les plus strictes afin de limiter les conflits potentiels de rôles, de responsabilités et d intérêts. Le contexte financier du réseau montréalais a également été la cause de nombreuses difficultés. Certains établissements ont dû faire face à des coupures majeures, qui ont eu des répercussions importantes sur leur main-d œuvre et sur le climat de travail. Même si notre situation budgétaire en s avère difficile, puisqu il nous faut soumettre un plan de retour à l équilibre budgétaire à l Agence de Montréal pour la fin de l année en cours et pour l année , nous ne prévoyons pas de coupures de postes importantes au sein de notre organisation à court terme. Nous espérons plutôt être en mesure de faire face aux importants défis financiers de cette année, et des années à venir, au moyen des mesures potentielles d optimisation qui ont été identifiées dans les différents secteurs. Je désire d ailleurs souligner l implication active de plusieurs chefs de départements médicaux dans cette démarche. Le dossier de l incontournable rapatriement des activités chirurgicales de la clinique médicale RocklandMD, dès septembre prochain, continuera à faire l objet de discussions avec notre équipe chirurgicale. Des pistes alternatives d organisation de services devront être identifiées, permettant ainsi de préserver l accès à la chirurgie pour nos patients et les masses critiques de professionnels nécessaires au maintien de la garde dans un centre tertiaire de traumatologie, ainsi qu à notre triple mission de services cliniques, d enseignement et de recherche. Notre projet de construction de la phase 1 du plan de développement immobilier, qui inclut le Centre intégré de traumatologie, l Unité mère-enfant et les installations d endoscopie, progresse selon l échéancier arrêté. Nous espérons obtenir prochainement l autorisation et le financement nécessaire pour nous permettre de procéder à la rédaction du dossier d affaire final, ultime étape avant la construction. Notre Centre régional de prélèvement d organes, projet novateur s inscrivant parfaitement bien dans notre planification stratégique et inauguré en juin dernier, connaît un vif succès et est en grande partie responsable de la hausse importante de disponibi lité des organes au Québec depuis son ouverture. Par ailleurs, nous poursuivons nos efforts et, grâce à notre Fondation, avons récemment bonifié notre offre de contribution financière pour obtenir l autorisation d implanter la tomographie par émission de positrons (TEP) dans notre institution, une technologie indispensable dans l évaluation des cancers et de certaines autres pathologies. La situation des patients séjournant à l urgence et sur les unités du pavillon Albert-Prévost (PAP) s est améliorée de façon remarquable au cours des dernières semaines. Je désire d ailleurs féliciter toute l équipe du PAP et du Département de psychiatrie pour le travail colossal accompli sous la nouvelle gouverne du docteur André Luyet et de madame Danielle St-Louis, codirecteurs du programme de santé mentale. Finalement, nous cheminons ensemble vers la visite d Agrément Canada qui aura lieu en avril prochain. Nous avons l assurance de pouvoir démontrer l engagement de notre organisation entière envers l amélioration continue de la qualité et de la sécurité des soins et services que nous offrons à l HSCM. Somme toute, notre hôpital se porte assez bien. Oui, des difficultés subsistent et d autres feront sans aucun doute leur apparition dans le futur. Il faudra donc continuer à travailler tous ensemble en mode de collaboration, médecins, infirmières, professionnels, cadres et autres membres du personnel, afin d y faire face et ainsi d assurer la pérennité et le développement de notre institution. Bonne fin d hiver à tous et vivement le printemps! Le directeur général, Pierre Gfeller, M.D. Dr Pierre Gfeller, M.D. Directeur général Plusieurs des transformations entreprises dans le système de santé québécois depuis le début des années 2000 avaient pour perspective d améliorer l accessibilité et la continuité des soins et services. Or, les médecins de famille déplorent toujours un accès restreint aux plateaux techniques ainsi qu aux ressources spécialisées, bien qu ils soient des enjeux majeurs dans l organisation de leur travail et dans le suivi optimal de leur patient. De plus, lorsque ces arrimages finissent par se réaliser, la réponse aux consultations spécialisées et le retour de l information relative aux résultats des examens s avèrent peu rapides, voir même inexistants. Diane St-Georges Infirmière consultante en organisation des soins et services de santé L accueil clinique, une alternative à l urgence Dr Alexandre Messier Urgentologue Département de médecine d urgence L Unité de l urgence de l hôpital devient donc la plus efficace et la plus simple voie d'accès aux consultations et aux examens spécialisés. Pour tenter d atténuer ces problèmes, l accueil clinique peut s avérer une alternative à l urgence pour certaines clientèles ambulatoires présentant des conditions cliniques de nature subaiguë. Sur référence, et selon des critères précis, le cheminement clinique d investigation, la consultation en médecine spécialisée et parfois l amorce de traitements peuvent être planifiés et coordonnés par l accueil clinique. Dix conditions cliniques sont retenues pour débuter le projet à l Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal: Médecine interne: thrombophlébite profonde du membre inférieur Urologie: hématurie macroscopique - colique néphrétique Gynécologie: saignement vaginal sans douleur du 1 er trimestre - saignement utérin dysfonctionnel Neurologie: ictus cérébral transitoire - convulsions Microbiologie: cellulite Gastro-entérologie/chirurgie: diverticulite - colique biliaire Le choix de prioriser ces dix conditions cliniques a été validé par sondage auprès de médecins de la communauté (±100). Toutes les réponses reçues (près de 30%) approuvaient la sélection suggérée. En tant qu infirmière consultante en organisation des soins et services de santé, je travaille en étroite collaboration avec le Dr Alexandre Messier, médecin responsable du projet à l HSCM. Présentement, l objectif prioritaire, est la diffusion et la promotion de l accueil clinique auprès, entre autres, des équipes médicales du territoire (1 ère ligne et CHSLD). Conjointement à ces démarches, les groupes de médecins spécialistes visés par les conditions cliniques retenues sont rencontrés, puis pour chaque spécialité, un médecin vigie est identifié. Celui-ci doit notamment, valider et corriger les cheminements d investigation et identifier les critères d inclusion et d exclusion relatifs aux conditions cliniques retenues pour sa spécialité. En avril 2014, lors du déploiement, l accueil clinique sera accessible selon certaines modalités aux médecins pratiquant en 1 ère ligne ou en centre d hébergement, sur le territoire du CSSS de Bordeaux-Cartierville-St-Laurent. Par la suite, les médecins spécialistes et les urgentologues de l Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal pourront également référer leur clientèle à l accueil clinique. L accueil clinique est un concept nouveau pour notre établissement. Son efficacité a par contre déjà été démontrée dans plusieurs autres établissements du réseau. Tous les intervenants impliqués apprécient les avantages entraînés. Mais surtout, l accueil clinique constitue une amélioration importante pour l usager!

2 2 Mot du directeur général... p. 1 L accueil clinique... p. 1 Sur la route de l amélioration continue... p. 2 Nouvelle chaire de recherche... p. 3 Les commotions cérébrales... p. 3 Transplant Québec et Héma-Québec... p. 3 Nouveaux locaux pour le secteur ambulatoire de médecine interne... p. 4 Conseil des infirmières et infirmiers... p. 4 L Art pour la guérison... p. 5 Une nouvelle qui résonnera longtemps... p. 5 Oasis Express... p. 6 Un régime qui gagne en popularité... p. 6 La Fondation de l HSCM... p. 7 Tableau d honneur... p. 8 Nominations... p. 8 Voyage à New York... p. 8 L HSCM dans les médias... p. 8 Salon des artisans... p. 8 Sur la route de l amélioration continue de la qualité Prochaine halte: la visite d agrément du 7 au 11 avril 2014! L agrément, c est l équivalent d un sceau de qualité. Il certifie que l organisation cherche constamment à améliorer les soins et les services dispensés! Nancy Lévesque Journal interne publié par le Service des communications de l Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal 5400, boulevard Gouin Ouest Montréal (Québec) H4J 1C5 Téléphone : , poste 3248 Internet: Rédacteur en chef Josée-Michelle Simard Coordination de la rédaction Maude Hébert-Chaput Collaborateurs Virginie Beauchamp Luc-Étienne Boudrias Louis de Beaumont Jean-François Gaudreau Jean-Philippe Gauthier Dr Pierre Gfeller Michèle Fournier Maude Hébert-Chaput Nancy Lévesque Guek Lang Lim Alexandre Messier Daniel Morin Mireille Najm France Plouffe Marc-André Raymond Line Robert Martine Souffrant Diane St-Georges Correction d épreuve Michèle Fournier Julie Ouellet Photographie Yves St-Jean Infographie Normand Lavoie Impression Accents Impression inc. Dépôt légal ISSN Bibliothèque nationale du Québec Prochaine date de tombée 28 février 2014 Prochain numéro Juin 2014 Ce journal est reproduit sur les sites Internet et intranet de l Hôpital. L ÉQUIPE DE DIRECTION DE L HSCM Direction générale Dr Pierre Gfeller, poste 3888 Direction générale adjointe Jean Maher, poste 3888 Direction des ressources financières et des technologies de l information Alain Bouchard, poste 7446 Direction des ressources humaines Christine Lapointe-Lagueux, poste 3331 Johanne Salvail, directrice des soins infirmiers et des regroupements clientèles, poste 2045 Dre Josée Savoie, directrice des services professionnels et hospitaliers, poste 3800 Direction des services techniques et du génie biomédical Pierre Choinière, poste 3810 Direction de la santé mentale Dr André Luyet et Danielle St-Louis co-directeurs du programme de santé mentale, poste 4238 Direction de l enseignement Dr Marc Giasson, poste 3491 Direction de la recherche Dr François Madore, poste 3805 Coordonnatrice en planification et programmation de gestion des risques, gestion globale de la qualité et de l agrément Direction générale Le processus d agrément à l HSCM Soucieux d évaluer la qualité et la sécurité des soins et des services prodigués, l HSCM poursuit les activités requises par le processus d agrément. En ce sens, l étape d auto évaluation (audit interne) a été réalisée en mai et juin Des priorités d amélioration continue, pour , ont été dégagées de ces résultats. Une présentation de ces priorités et des équipes d amélioration continue fera l objet d une prochaine parution. S ajoute à l étape d autoévaluation, une activité d évaluation externe (audit externe) qui sera menée par un organisme accréditeur, en l occurrence Agrément Canada. Cette évaluation vise à comparer ce qui se fait à l HSCM en se basant sur des normes d excellence applicables à tous les établissements canadiens. La démarche d agrément : en quoi ça me concerne? L agrément, c est l équivalent d un sceau de qualité. En outre, il certifie que l organisation cherche constamment à améliorer les soins et les services dispensés, en implantant une démarche d amélioration continue de la qualité, qui implique tous les employés, professionnels, médecins, stagiaires, étudiants, bénévoles et usagers. Parce qu il s agit d une étape cruciale qui nous engage tous, plusieurs activités de communication sont planifiées pour informer et échanger. La tournée du directeur général Dr Pierre Gfeller : une activité de taille! Fort de la conviction que la participation de chacun et chacune d entre nous, fait la différence dans le processus d amélioration continue de la qualité, le Dr Gfeller réalisera, en février et mars, une tournée des différents secteurs de soins et de services. Il souhaite ainsi échanger avec les membres des équipes sur l importance de la qualité, de la sécurité et des retombées de la visite d agrément. Soyez à l affût, l horaire et le lieu de ces rencontres vous seront communiqués sous peu. La présence des visiteurs, ça ressemble à quoi? Au cours des prochaines semaines, plusieurs affiches vous seront proposées, notamment une visant à vous présenter les visiteurs qui seront présents à l HSCM. Les visiteurs utilisent la méthode des cas traceurs pour procéder à leur évaluation. Ainsi, à partir d observations directes, le visiteur est à même d évaluer la conformité aux normes du programme Qmentum d Agrément Canada et de vérifier comment celles-ci sont mises en œuvre dans l ensemble de l établissement. Pour y arriver, les visiteurs circulent dans tout l hôpital et échangent avec des personnes, qu elles soient au niveau de la gouvernance, de la direction, des employés, des professionnels, des médecins ou des patients/familles. Les visiteurs retracent ainsi deux cheminements, cliniques et administratifs. Ces observations leur permettent d avoir un aperçu concret des démarches d amélioration continue en cours dans les différents secteurs et surtout, de bien apprécier la qualité et la sécurité des soins et des services offerts partout dans l organisation. Une vidéo pour en savoir plus sur la méthode des cas traceurs Si vous avez envie d en savoir plus sur la méthode des cas traceurs utilisée, je vous invite à l une des nombreuses diffusions planifiées à ce sujet. Deux courts vidéos, de 10 et 20 minutes, vous seront présentés et vous permettront de mieux comprendre en quoi consiste la visite. L horaire et le lieu de ces séances de visionnement sont disponibles sur les babillards et sur l intranet, section Agrément. Voilà donc quelques activités où j espère vous voir en grand nombre, puisque «le processus d amélioration continue c est une route à faire ensemble!» «Le processus d amélioration continue c est une route à faire ensemble!»

3 3 Nouvelle chaire de recherche du Canada à l Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal Le 14 novembre dernier, le gouvernement du Canada a annoncé un investissement de 108,9 millions de dollars pour soutenir 135 chaires de recherche du Canada. Parmi ces récipiendaires, Yvan Petit, directeur de l axe traumatologie soins aigus du Centre de recherche de l Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal et professeur au Département de génie mécanique à l École de technologie supérieure s est vu attribué une chaire de recherche (niveau 2 - junior) en génie pour l innovation en traumatologie spinale. Dans le cadre des activités de cette chaire, monsieur Petit, Ph.D en ingénierie biomédicale cherchera à réduire le risque et la gravité des blessures vertébrales et médullaires découlant d un accident et à prévenir leur aggravation pendant le traitement. Plus particulièrement, il désire mieux comprendre comment se produisent les fractures vertébrales et les blessures de la moelle épinière lors d un accident et concevoir des dispositifs de protection ou de traitement de la colonne vertébrale. Pour ce faire, il développe des modèles numériques et expérimentaux permettant de simuler les traumatismes ainsi que des méthodes d ingénierie à la fine pointe de la technologie afin de trouver des solutions novatrices. Marc-André Raymond Directeur adjoint de la recherche Centre de recherche LES COMMOTIONS CÉRÉBRALES Des solutions pour contrer les effets à long terme Un sujet en vogue! Au cours de la dernière année, plusieurs médias se sont intéressés au sujet des commotions cérébrales chez les sportifs de haut niveau. Le documentaire Bagarreurs Inc. diffusé sur le Canal D (disponible sur le web) La série documentaire Ma vie après le sport diffusée à Télé-Québec en janvier dernier (disponible sur le web) Un article paru dans le quotidien La Presse sur la santé du cerveau de Georges Laraque, ancien joueur du Canadien de Montréal. La recherche d Yvan Petit mènera à la conception de dispositifs de protection et de stabilisation de la colonne vertébrale permettant de mieux protéger les personnes à risque de subir des traumatismes de la colonne vertébrale et de la moelle épinière. Le Centre de recherche de l HSCM, au cœur de l excellence scientifique Le prestigieux programme des chaires de recherche du Canada investit 300 millions de dollars par année pour attirer et retenir les chercheurs les plus accomplis et prometteurs du monde. Les titulaires de chaire visent à atteindre l excellence en recherche pour approfondir les connaissances, améliorer la qualité de vie des Canadiens et renforcer la compétitivité du Canada sur la scène internationale. Avec l ajout de cette troisième chaire de recherche du Canada, à celle sur la douleur, le sommeil et les traumatismes dirigée par le Dr Gilles Lavigne et celle en médecine du sommeil chapeauté par le Dr Jacques Montplaisir, le Centre de recherche est résolument positionné au cœur de l excellence scientifique Toutes nos félicitations au professeur Yvan Petit! Louis de Beaumont, Ph.D. Neuropsychologue, chercheur régulier de l axe traumatologie Centre de recherche Les récents travaux portant sur les effets à long terme des commotions cérébrales (ou traumatisme crâniocérébral du sport) et l attention portée par les médias sur ce sujet d actualité, ont suscité un intérêt public marqué au cours des derniers mois. La conscientisation de la population sur les séquelles à long terme des commotions cérébrales, et surtout celles qui se répètent dans un court laps de temps, se révèle un enjeu de santé publique prioritaire auquel nos recherches ont contribué. En effet, les inquiétantes associations mises en lumière par notre laboratoire entre les antécédents de commotions cérébrales répétées survenues dans la vingtaine et le déclin cognitif hâtif dans la soi xantaine ont propulsé une vaste offensive scientifique provenant des quatre coins du monde et visant à identifier les facteurs neurobiologiques de ce déclin cognitif. La suite des travaux, réalisée ici même à l HSCM, a permis de mettre en évidence que le méca - nisme neurobiologique principal assurant la réorganisation du cerveau à la suite de blessures acquises, que l on appelle la plasticité cérébrale, était chroniquement affecté, et ce, dès que les jeunes athlètes subissent des commotions cérébrales dans la pratique de leur sport. La réduction chronique de la capacité du cerveau à se réorganiser à la suite d un dommage serait en grande partie tributaire des difficultés d apprentissage qui surgissent après une commotion cérébrale ainsi que de la gravité des symptômes à la suite d une nouvelle commotion cérébrale. Des solutions novatrices ici-même à l HSCM Le laboratoire de stimulation non-invasive du cerveau du Centre de recherche de l HSCM, dont je suis responsable, propose aujourd hui des méthodes d intervention novatrices et prometteuses visant spécifiquement le rétablissement des mécanismes de plasticité cérébrale chez les athlètes commotionnés, jeunes et vieillissants, ainsi que chez la clientèle de l HSCM ayant subi un traumatisme craniocérébral. Ces travaux ont été rendus possibles grâce à la généreuse contribution financière de la Fondation de l HSCM qui a permis l acquisition d équipements de stimulation du cerveau à la fine pointe de la technologie requise pour la réalisation de ce programme de recherche. Transplant Québec et Héma-Québec Une même mission, mais deux fonctions différentes! Au Québec, il est parfois difficile de s y retrouver parmi les deux organisations que sont Transplant Québec et Héma-Québec pour le don d organes et de tissus. Tous deux ont des démarches bien différentes, mais ils ont le même but soit celui de sauver des vies! Transplant Québec a pour mandat de coordonner le processus de don d organes conduisant à une transplantation. Pour Héma-Québec, sa mission est de fournir avec efficience des composants et substituts sanguins ainsi que des tissus humains, tel que la peau, les cornées, les tissus osseux, les tendons, les valves cardiaques et éventuellement les vaisseaux sanguins pour des fins de transplantation. La Loi facilitant les dons d organes et de tissus (article de la loi 125), décrète que tous les donneurs potentiels doivent être référés aux organismes Transplant Québec ou Héma-Québec par les professionnels de la santé au moment du décès. Le don de tissus est un processus simple qui se doit d être initié sur toutes les unités de soins par les professionnels de la santé. Ce sont eux qui sont responsables de l approche à la famille et d entamer les démarches du don de tissus auprès d Héma-Québec. Les infirmières ressources sont disponibles, au besoin, pour répondre aux questions et supporter les équipes dans cette démarche. Afin de mieux outiller le personnel soignant, l équipe du don d organes et de tissus est à planifier des séances d information et la documentation qui sera transmise aux équipes d ici le printemps Dans ce sens, Héma-Québec sera présent à l HSCM le vendredi 28 mars prochain pour une formation sur le don de tissus d une durée de deux heures dédiée aux professionnels de la santé. Surveillez l intranet et les babillards pour plus d information sur les modalités d inscription. L équipe du Centre préleveur d organes

4 4 De nouveaux locaux pour le secteur ambulatoire de médecine interne Martine Souffrant Chef d unité 4 e H, U.A.M.I, hôpital de jour et du regroupement clientèle France Plouffe Directrice adjointe Direction de l enseignement Le mardi 28 janvier dernier se déroulait l inauguration officielle des nouveaux locaux du secteur ambulatoire de médecine interne situé au 1 er G et regroupant l Unité ambulatoire de médecine interne (UAMI), l hôpital de jour et la clinique d anticoagulothérapie. LES SERVICES AMBULATOIRES DE MÉDECINE INTERNE EN UN MÊME LIEU Complétés en février 2013, les travaux d aménagement de ces locaux ont permis de regrouper les services ambulatoires de médecine interne en un même lieu et ainsi, de réduire les hospitalisations et maintenir la qualité de nos soins et services en assurant une meilleure prise en charge des usagers aux prises avec des pathologies variées. Les nouvelles installations permettront de maintenir l excellent niveau d enseignement dont bénéficient les étudiants en médecine interne. Seulement pour l année , ce sont 46 résidents qui ont été formés par les internistes de l HSCM. DES NOUVELLES DE VOTRE CONSEIL DES INFIRMIÈRES ET INFIRMIERS Les nouveaux membres du CII : Gladys Robergeau, Bernard Bachaalany et Martine Trow (Absente sur la photo Catherine Legault) Luc-Étienne Boudrias Conseiller clinicien en soins infirmiers volet soins critiques Président du conseil des infirmières et des infirmiers C est le 6 novembre dernier que s est tenue l assemblée générale annuelle du conseil des infirmières et infirmiers (CII) de l HSCM. Parmi les sujets à l ordre du jour, les résultats de l exercice collectif de l inspection professionnelle, la présentation du rapport annuel et la révision des règlements ont retenu l attention. En effet, les membres présents ont reçu l annonce que le Bureau de surveillance de l exercice infirmier (BSEI) de l Ordre des infirmières et des infirmiers du Québec a procédé à la fermeture du dossier d inspection jugeant atteint la réalisation des objectifs du plan d amélioration de l HSCM. Les trois exercices visés par le plan d amélioration visaient les usagers sous opiacés, ceux sous contentions et la forme du plan thérapeutique infirmier (PTI). L exercice collectif de l inspection professionnelle fait partie d une démarche d amélioration continue et des audits annuels seront planifiés afin d assurer cette L exercice collectif de l inspection professionnelle fait partie d une démarche d amélioration continue et des audits annuels seront planifiés afin d assurer cette démarche. démarche. Dans un deuxième temps, c est avec grande joie que nous accueillons, à titre de membres remplaçants, Mmes Gladys Robergeau, Catherine Legault, Martine Trow et M. Bernard Bachaalany au sein du CII. Les démarches d amélioration : un processus en continue Compte tenu de la visite prochaine d Agrément Canada, le comité exécutif du CII (CECII) a décidé de prendre position et croit que tous ces membres doivent contribuer à la démarche d amélioration continue de la qualité des soins et services à la clientèle. Cette activité ne devrait pas être une étape dans le temps, mais plutôt un processus continue d amélioration de la qualité des soins et services. Pour atteindre cet objectif, le CECII mettra en place une campagne de sensibilisation des bonnes pratiques infirmières en matière de qualité des soins. Élection des membres du CIIA Enfin, le 18 décembre dernier s est tenue l élection des membres du comité des infirmières et infirmiers auxiliaires (CIIA). Le CECII tient à féliciter les nouveaux membres élus du CIIA : Mmes Géraldine Dumé, Karine Lefort, Mélissa Richard et Lise Primi.

5 5 L Art pour la guérison Virginie Beauchamp Directrice des événements Fondation de l Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal Michèle Fournier Conseillère cadre Service des communications Les œuvres offertes jusqu à maintenant, dont l exposition vise à offrir un réconfort aux malades et à leurs proches, sont installées dans les secteurs suivants: - Endoscopie, 1 er C - Salle d attente (porte 16), 3 e H - Corridor menant aux cliniques externes, 1 er J - Salle des familles des soins palliatifs, 4 e H - Médecine nucléaire, 1 er F - Radiologie, 1 er C - Salle d'attente hématologie-oncologie, 3 e H - Pharmacie, 1 er G Catherine Farish, Yellow Print 1, (2002), eau-forte Le 19 février prochain, aura lieu le vernissage de la collection d œuvres d art de l HSCM et de sa Fondation. Cette exposition s inscrit dans la mission de la Fondation de l art pour la guérison qui vise la promotion de l art dans le processus de guérison. Depuis quelques années, cette fondation coordonne des projets de dons et d installation d œuvres d art dans plusieurs établissements de santé au Canada, notamment à Montréal, à l Hôpital Maisonneuve-Rosemont, au CHUM, à l Institut de Cardiologie de Montréal, au CHU Ste-Justine, et dans d autres institutions. L anxiété qui accompagne les moments d attente ou d hospitalisation ne peut être que soulagée par la fréquentation d œuvres d art. L art accompagne ainsi les étapes les plus signifiantes de la vie. Une collaboration remarquable À la suite du décès de l artiste François-Xavier Marange à l HSCM en 2012, le galeriste montréalais bien connu Simon Blais qui représentait cet artiste, et son épouse Sylvie Cataford, ont offert à la Fondation de l Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal près d une cinquantaine d œuvres sur papier à la mémoire de cet artiste et aussi du frère de M. Simon Blais, François. Des échanges ont alors débuté entre les responsables de la Fondation, de l Hôpital, M. Earl Pinchuk de la Fondation de l art pour la guérison, et le Dr Jean-Luc Malo, pneumologue qui a bien connu François-Xavier Marange, pour procéder à l installation des œuvres offertes par Simon Blais et son épouse ainsi que par d autres donateurs qui se sont ajoutés. Julius Baltazar, «Sans titre» (1995) Encre et gouache L ART ACCOMPAGNE LES ÉTAPES LES PLUS SIGNIFIANTES DE LA VIE La collection Parmi les artistes exposés, outre François-Xavier Marange, figurent Albert Dumouchel, un artiste qui a œuvré dans l arrondissement Ahuntsic-Cartierville, dont la maison de la culture qui se situe à l angle des rues Lajeunesse et Fleury, porte le nom, Louis-Pierre Bougie, François Vincent, Denis St-Pierre, Charlotte Fauteux (des artistes qui ont évolué dans l entourage de François-Xavier Marange), Norman McLaren, Roland Giguère, Irene Whittome et plusieurs autres grands noms du milieu des arts visuels du Québec et de France. Un comité permanent sera éventuellement formé. Il aura pour mandat de gérer les offres de dons d œuvres d art de toutes sortes. La Fondation de l HSCM a également ajouté sur son site web une section consacrée à L Art pour la guérison et invite artistes et amateurs d art à faire des dons d œuvres. Nous remercions tous les intervenants externes et internes qui ont offert leur précieuse collaboration. Ce projet en est à l heure actuelle à une première phase. En effet, plusieurs souhaitent à juste titre que d autres dons soient faits et que des œuvres variées et riches de signification soient accrochées à différents endroits de l HSCM fréquentés par les usagers et leurs proches. C est là une excellente occasion d unir l art à la vie. Prenez, vous aussi, quelques minutes pour faire la visite. Comme dit le slogan de la Fondation de l art pour la guérison, «Nourrir l âme, c est lui donner des ailes»! «Nourrir l âme c est lui donner des ailes» Une nouvelle qui résonnera longtemps! Les technologues médicales Éloïse Farcy et Martine Séguin devant le nouvel appareil de résonnance magnétique. Jean-François Gaudreau Coordonnateur en résonnance magnétique Département d imagerie médicale Le Département d imagerie médicale a récemment fait l acquisition d un nouvel appareil de résonance magnétique en remplacement du premier modèle installé en Ce nouvel aimant de 2,5 millions de dollars est doté d un champ magnétique d une intensité de 3 tesla, soit 2 fois plus que son prédécesseur et fois plus élevés que celui produit par l attraction terrestre. Cet investissement permettra de répondre aux besoins technologiques grandissants des médecins spécialistes. L installation de cette technologie de pointe offre une meilleure qualité des images, ce qui facilite davantage le travail des radiologistes. D ailleurs, cet appareil offre une ouverture légèrement plus large pour accueillir les patients souffrant de claustrophobie. La collaboration de tous pour le mieux-être des usagers Une attention particulière devra être portée aux contreindications, puisque les essais cliniques sur les patients porteurs d implants et de prothèses avec un aimant de 3 tesla sont peu nombreux. Nous sollicitons donc la collaboration de l équipe médicale pour nous aider à les identifier dans le but d aider les technologues en résonance magnétique à vérifier leur compatibilité. Un service de qualité durant la durée des travaux Tout au long de la durée des travaux, des mesures ont été mises en place pour assurer un roulement en continue dans la deuxième salle de résonnance magnétique afin de maintenir le même niveau de service et de qualité pour l équipe médicale et ses partenaires. Nous tenons à remercier l équipe de spécialistes qui a participé au projet et celle des technologues en imagerie médicale qui a fait de ces travaux de modernisation un immense succès!

6 6 se déplace! Guek Lang Lim Stagiaire en nutrition, Service alimentaire Direction des services techniques et du génie biomédical Les salles d'attente regorgent de toutes sortes de bruits. Bavardage et va-et-vient ambiants s'entremêlent à des notes plus subtiles: froissement des vêtements, respiration et... gargouillement d estomac. N'en soyez pas surpris! Les patients et accompagnateurs qui n'osent pas quitter la salle d'attente pour se rendre à la cafétéria, de peur de perdre leur tour, ne sont pas rares. Et que dire de tous ceux qui ne savent pas où est située la cafétéria! Se déplacer pour satisfaire les usagers Confronté à cette réalité et dans le but de répondre davantage aux besoins de sa clientèle, le Service alimentaire de l'hscm innove en proposant une nouvelle offre de service: l'oasis Express. Le concept est simple: un chariot mobile se promènera à certains endroits ciblés dans le but d'offrir une variété de mets, breuvages et collations froides aux usagers, accompagnateurs et personnel hospitalier. Quand : du lundi au vendredi à l'heure du dîner. Aperçu du menu proposé: sandwichs, salades-repas, muffins, fromages, yogourts, fruits, salades de fruits et breuvages. Vous verrez d'ici peu l'oasis Express parcourir les couloirs de l'hôpital. Alors, pourquoi ne pas vous laissez tenter et en profiter! Bon appétit! Vous verrez sous peu Bertrand Lafaille Dupéré, préposé aux services alimentaires, dans les couloirs avec le chariot Oasis Express L élimination du gluten dans son alimentation Un régime qui gagne en popularité Mireille Najm, Dt.P., M.Sc. Chef de Service de nutrition clinique Direction des services techniques et du génie biomédical Le retrait de certains ingrédients de sa diète est une tendance cyclique. Dans les années 1970, par exemple, le sucre et les gras saturés étaient à proscrire de l alimentation et puis, quelques années plus tard, les gras revenaient tendance. Depuis plusieurs mois, on remarque à l échelle mondiale un engouement à proscrire de son alimentation le gluten. Plusieurs personnes d influence dont l actrice, Gwyneth Paltrow, ou encore le champion de tennis mondial, Noval Djokovic, ont adopté un régime sans gluten et en vantent les bienfaits. De son côté, l industrie alimentaire endosse largement cette nouvelle tendance et n hésite pas à en faire la promotion. Mais au fait, qu est-ce que le gluten? Le gluten est un ensemble de deux protéines (gliadine et gluténine) présent dans plusieurs céréales que les diététistes regroupent sous l acronyme SABOT - seigle, avoine, blé, orge, triticale (un hybride du blé et du seigle) auxquelles s ajoutent aussi le kamut et l épeautre. Évidemment, les dérivés de ces grains de céréales et leurs sous-produits (charcuteries, assaisonnements, sauces, etc.) en contiennent aussi. Le gluten joue un rôle important dans la structure des produits de boulangerie d où la mie tendre et moelleuse de votre pain baguette. À l heure où cette tendance d éliminer toute trace de gluten de son alimentation s accentue, et que plusieurs professionnels et usagers se questionnent à propos de cette diète, il m apparaît important, en tant que diététistenutritionniste, de faire le point à ce sujet. Choisir d éliminer le gluten de son alimentation sans avis médical peut être néfaste pour la santé même si vous éprouvez des inconforts digestifs, ballonnements ou crampes abdominales après en avoir consommé. Il est très important que le régime sans gluten ne soit pas entrepris à l aveugle sans évaluation préalable par un médecin, visant à diagnostiquer avec des marqueurs sérologiques positifs (présence d anticorps) et/ou altération de la membrane intestinale chez les personnes atteintes de la maladie coeliaque. Cette décision pourrait entraîner un retard dans le diagnostic ou occasionner des carences nutritionnelles (fibres, vitamines et minéraux) ainsi que d autres complications. Une allergie peu répandue L allergie au gluten ne touche qu environ 1% de la population nord-américaine et européenne. Mais comme ce régime restrictif adopté par les personnes ayant reçu le diagnostic de maladie cœliaque (ou allergie au gluten) est leur seule façon de traiter la maladie, la supervision d un médecin et d une diététistenutritionniste est donc nécessaire. Grâce aux récentes recherches, on distingue maintenant la sensibilité au gluten (SG) comme une affection différente de l allergie au gluten. Cette dernière implique une réaction auto-immune, ce qui n est pas le cas lors d une SG. Les symptômes gastro-intestinaux se ressemblent et les personnes souffrant de SG se sentent généralement mieux lorsqu elles suivent un régime sans gluten. Nous espérons pour les temps à venir qu il y ait une meilleure connaissance de la maladie cœliaque, un diagnostic plus précoce, des produits mieux identifiés et surtout, une meilleure fiabilité au sein de l industrie alimentaire afin de minimiser les risques de contamination croisée tout en offrant une variété de produits aux consommateurs qui en ont besoin.

7 7 À la Fondation de l'hscm... De gauche à droite, nous retrouvons Paul Bergeron, vice-président du conseil d'administration de la Fondation de l'hôpital du Sacré-Coeur de Montréal, Ralph Dadoun, directeur général par intérim, Centre hospitalier St. Mary, Henri-Paul Rousseau, président du conseil d'administration de la Fondation de l'institut de cardiologie de Montréal, Rémi-Pierre Paquin, porte-parole de l'avant-première Bénéfice 2014, Stéphane Guilbault, président du Salon International de l'auto, André Saucier, exécutif directeur des opérations et des finances, Palais des Congrès de Montréal, Anne-Marie Côté, de la Fondation du CHUM, Rémy L. Rousseau, président du comité organisateur de l'apb à la Fondation Hôpital Pierre-Boucher et Charles Argento, président du conseil d'administration de la Fondation Santa Cabrini. Philippe Bond en spectacle pour l Unité mère-enfant Marie-Andrée Pambrun La Fondation de l Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal est Coordonnatrice aux événements fière de s associer à Philippe Bond, gagnant de l Olivier de l année en 2012, dans le cadre de son spectacle-bénéfice qui aura lieu le 26 mars prochain, au Club Soda, à Montréal. Nous vous invitons à vous procurer des billets et à participer par la même occasion à notre concours qui vous donnera la chance de rencontrer Philippe Bond et de repartir avec un DVD autographié par l humoriste! Comment faire? Visionnez sur le site de la Fondation la vidéo promotionnelle liée à l événement. Il ne suffira, lorsque vous procéderez à l achat de vos billets à partir du site Internet fondationhscm.org, de répondre à la question suivante : quelle est la couleur de la tuque que porte, malgré lui, Philippe Bond? Vous devez y répondre avant le 1 er mars 2014 pour être éligible au concours. Le nom du gagnant sera dévoilé lors du spectacle-bénéfice. Faites vite! Les places sont limitées! Un beau succès pour notre première activité-bénéfice de l année La dixième édition de l Avant-Première Nadine Leroux Bénéfice du Salon International de l'auto de Directrice du développement Montréal a eu lieu le jeudi 16 janvier 2014, au Palais des congrès de Montréal. Cet événement tenu au bénéfice de six fondations hospitalières, dont la nôtre, a permis d amasser plus de $, à cela s ajoute un montant de $ récolté grâce à l encan silencieux. La somme récoltée sera partagée au prorata des ventes réalisées par chaque fondation. Une fois de plus, nous avons réussi à nous hisser au premier rang pour le nombre de billets vendus (608), dépassant ainsi l objectif fixé. Les photos et les détails de l événement sont disponibles sur notre site web fondationhscm.org. Don de 1,5 million de dollars de Boehringer Ingelheim Fidèle partenaire de la Fondation, la compagnie Marie Grenon pharmaceutique Boehringer Ingelheim a remis, en octobre dernier, un chèque symbo lique Directrice des communications d un montant total de 1,5 million de dollars à la Fondation de l Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal. Cette somme servira à la réalisation de divers projets de recherche et de développement cliniques en orthopédie. PHILIPPE BOND SPECTACLE-BÉNÉFICE Marraine d'honneur : la comédienne Anick Lemay Mercredi 26 mars 2014 Club Soda 19h 1225, boulevard Saint-Laurent Parterre : à partir de 150$ Encan en ligne dès février 2014 RÉSERVEZ VOTRE BILLET! fondationhscm.org poste 6 Entrée générale (au balcon) : 50$ On retrouve sur cette photo le directeur du Centre de recherche de l Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal (HSCM), Dr François Madore, le chef du Département de chirurgie, Dr Ronald Denis, le directeur général de l HSCM, Dr Pierre Gfeller, la gestionnaire des Programmes de Soins de santé chez Boehringer Ingelheim, Suzanne Kimmerle et le directeur général de la Fondation de l HSCM, Benoit Tremblay Don de 5 536$ pour l acquisition de fauteuils roulants La Communauté Grecque Orthodoxe des Archanges Michel et Gabriel a choisi de s engager auprès de notre Fondation et de notre Hôpital en faisant, en décembre 2013, un don de 5 536$ qui sera utilisé pour l achat de fauteuils roulants, un besoin jugé prioritaire. Il s agit d une première belle contribution. Messieurs Tom Bouras et Peter Tragoulas de la Communauté Grecque Orthodoxe des Archanges Michel et Gabriel entourent le directeur général de la Fondation de l HSCM, Benoit Tremblay. Il est possible de se procurer des billets pour le spectacle-bénéfice de l humoriste et animateur Philippe Bond à partir de 50 $.

8 8 Tableau d honneur Lauréat du Fonds Santé du concours Étudiants-chercheurs étoile janvier 2014 Étudiant au doctorat en sciences pharmaceutiques à l Université de Montréal, et sous la supervision de Lucie Blais, professeur titulaire et chercheuse régulière en santé respiratoire au Centre de recherche de l HSCM, monsieur Benoît Cossette a reçu cet honneur grâce à son article primé publié dans l édition d avril 2013 de la revue Thorax. Une fois par mois, chacun des trois Fonds de recherche du Québec Benoît Cossette (nature et technologies, santé, société et culture) décerne ce prix, accompagné d un montant de 1 000$, à un étudiant-chercheur afin de démontrer l excellence de la recherche qu il a réalisée. Félicitations! Nominations Jason King Chef d unité des soins intensifs Michèle Tremblay Chef d unité des soins intensifs intermédiaires (2 e A) Jocelyne Parent Chef intérimaire de l Unité coronarienne, de l hémodynamie et de l électrophysiologie Jean-Philippe Gauthier Conseiller intérimaire santé et sécurité au travail Direction des ressources humaines Des voyages organisés pour les employés. Première destination : New York Marie-Lou Paquette-Beaulieu Adjointe intérimaire au développement de la pratique Tony Chaaya Coordonnateur d activités de soir L HSCM dans les médias! Simona-Oana Jderu Coordonnateur d activités de soir Natalia Tarassevitch Chef intérimaire au 2 e D Depuis quelques semaines un voyage dans la ville de New York du 18 au 20 avril 2014 est proposé, aux employés et aux médecins de l Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal ainsi qu à leurs proches. En tant que conseiller à la Direction des ressources humaines, j ai pris l initiative de vous permettre de voyager, sans le souci de la planification et de l organisation d un voyage! Et c est la ville de New York que je vous propose comme première destination! Ce voyage est organisé avec l appui de la Direction des ressources humaines qui souhaite bonifier les activités proposées à l ensemble du personnel et des médecins, afin de créer des moments de rencontre et de divertissement, à l extérieur du cadre de travail, pour les amoureux de la découverte et des voyages! Ce sera ainsi une belle occasion de s amuser et de créer des liens, en présence de vos familles, amis et collègues, tout en profitant des nombreux avantages d un voyage de groupe. Le voyage comprend le transport aller-retour en autocar de luxe dont le départ s effectue à partir du stationnement de l HSCM, deux nuitées dans un hôtel quatre étoiles incluant deux déjeuners et bien plus si vous prenez le voyage New York de luxe (croisière, tour guidé de Manhattan, du quartier Harlem, de Ground Zero, du quartier financier, de la 5 e avenue, du Greenwich village, Soho, la Petite Italie, Quartier chinois, Times Square, ascension de l Empire State building, dîner à la Trump Tower et bien plus!) Si le voyage à New York est un succès, l expérience sera répétée et pourquoi pas vers une nouvelle destination! Pour plus de détails ou pour vous inscrire, n hésitez pas à communiquer avec moi, Jean-Philippe Gauthier, à l adresse suivante : ou au poste téléphonique En espérant vous compter nombreux dans cette nouvelle activité! Salon des artisans 2014 Réservation d un espace d exposition Il est déjà temps de prévoir le prochain Salon des artisans qui se tiendra le jeudi 27 novembre 2014 de 8h à 17h à l auditorium Émilie-Gamelin. Un membre de votre famille ou vous-même êtes intéressé à exposer vos créations? Vous êtes invités à communiquer avec monsieur Daniel Morin, chef de Service bénévolat et pastorale, au poste Le coût d un espace est de 50$. Faites vite, les places sont limitées! VOUS AIMERIEZ QU ON VOUS SOLLICITE POUR DES ENTREVUES? L HSCM déborde de gens talentueux qui se démarquent dans leur profession par leur approche, leur expertise et les découvertes qu ils font. Régulièrement les médias communiquent avec le Service des communications afin que nous puissions les mettre en contact avec ces personnes qui travaillent au sein de notre établissement. Au cours de la dernière année, nous avons pu apercevoir nos collègues dans des reportages télévisuels, des émissions quotidiennes, des articles de journaux, sur le web, et bien plus! Pour connaître les prochaines apparitions, consulter régulièrement la une de l Intranet et la page Facebook de l HSCM! Une nouvelle à communiquer! En 2014, nous désirons que l Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal soit plus présent sur la scène médiatique québécoise et ce, grâce à vous! Votre unité travaille sur un nouveau projet qui fera avancer les soins au Québec?, une nouveau type de chirurgie est sur le point d être réalisé, un résultat de recherche changera la perception face à une maladie, voici autant d occasions qui pourront faire parler de nous et surtout en bien! Les experts de l Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal Vous êtes médecin, infirmière, inhalothérapeute, nutritionniste, physiothé - rapeute, psychologue, chercheur, etc. et vous aimeriez qu on vous sollicite pour des entrevues? Nous sommes régulièrement à la recherche de spécialistes de toutes les disciplines confondues afin de répondre aux demandes des médias. Vous êtes doué pour vulgariser de l information et désirez transmettre vos connaissances au grand public? Laissez nous connaître votre discipline et vos coordonnées et il nous fera plaisir de vous contacter dès que nous recevons une demande qui rejoint votre expertise. Service des communications 2473 ou 2048 Vous pourriez économiser plus grâce aux tarifs de groupe préférentiels. Chez TD Assurance, nous sommes conscients du temps et des efforts forts que vous avez investiss pour arriver là où vous êtes. C est pourquoi, en tant qu employé de l Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal, vous bénéficiez de tarifs de groupe préférentiels et de divers autres rabais grâce au programme TD Assurance Meloche Monnex. Mieux encore, vous obtiendrez un service personnalisé et une protection adaptée à vos besoins. Découvrez combien vous pourriez économiser. Demandez une soumission dès aujourd hui hscm.tdassurance.com Vous pourriez GAGNER $ comptant pour réaliser votre cuisine de rêve *! Le programme d assurances habitation et auto TD Assurance Meloche Monnex est souscrit par PRIMMUM COMPAGNIE D ASSURANCE. Le programme peut être distribué par Meloche Monnex assurance et services financiers inc. au Québec et par Meloche Monnex nex services financiers inc. dans le reste du Canada. Pour les résidents du Québec : nous sommes situés au 50, Place Crémazie, Montréal (Québec) H2P 1B6. En raison des lois provinciales, notre programme d assurances auto et véhicules récréatifs n est pas offert en Colombie-Britannique, au Manitoba et en Saskatchewan. *Aucun achat n est requis. Il y a un (1) prix à gagner. g Le gg gagnant aura le choix entre une somme de $ CA qui servira à réaliser sa cuisine de rêve ou $ CA comptant. Le gagnant g devra retenir les services du fournisseur de son choix et coordonner l ensemble des travaux. Le concours est organisé par Sécurité Nationale compagnie d assurance et Primmum compagnie pg d assurance. Peuvent yp participer p les membres ou employés et autres personnes admissibles qui sont résidents canadiens et qui appartiennent à un groupe employeur ou à un groupe de professionnels ou de diplômés ayant conclu un protocole d entente avec les organisateurs, et qui, par conséquent, bénéficient d un tarif de groupe. Le concours se termine le 31 octobre Le tirage aura lieu le 21 novembre Le gagnant devra répondre à une question d habileté bl mathématique. Les chances de gagner dépendent d du nombre d inscriptions admissibles reçues. Le règlement complet du concours est disponible à l adresse groupe.tdassurance.com/concours. MD/ Le logo TD et les autres marques de commerce sont la propriété de La Banque Toronto-Dominion ou d une filiale en propriété exclusive au Canada et(ou) dans d autres pays.

Journée exceptionnelle à l Hôpital Laval : trois transplantations cardiaques en 24 heures, une première au Québec!

Journée exceptionnelle à l Hôpital Laval : trois transplantations cardiaques en 24 heures, une première au Québec! 16 juin 2006 Volume 2, N o 7 Journée exceptionnelle à l Hôpital Laval : trois transplantations cardiaques en 24 heures, une première au Québec! L Hôpital Laval, institut universitaire de cardiologie et

Plus en détail

Communiquez avec nous sans tarder afin de vous joindre à notre équipe de collaborateurs. jean-hertel_lemieux@uqar.ca

Communiquez avec nous sans tarder afin de vous joindre à notre équipe de collaborateurs. jean-hertel_lemieux@uqar.ca 1 Vous aimeriez participer à la rédaction du en partageant sur différents sujets liés à votre domaine d études et/ou votre expérience du monde du travail? Un sujet de société vous préoccupe? Communiquez

Plus en détail

CONSEIL D ADMINISTRATION DU 19 MARS 2014 SÉANCE 500-14 PRÉSENCES : ABSENCE MOTIVÉE : INVITÉS :

CONSEIL D ADMINISTRATION DU 19 MARS 2014 SÉANCE 500-14 PRÉSENCES : ABSENCE MOTIVÉE : INVITÉS : 2535 CONSEIL D ADMINISTRATION DU 19 MARS 2014 SÉANCE 500-14 Procès-verbal d une séance ORDINAIRE du conseil d administration du Centre de réadaptation en dépendance Domrémy-de-la-Mauricie - Centre-du-Québec,

Plus en détail

Le centre d excellence d infirmiers : dix x ans de leadership et d innovation

Le centre d excellence d infirmiers : dix x ans de leadership et d innovation Le centre d excellence d en soins infirmiers : dix x ans de leadership et d innovation Odette Roy, inf., MSc., MAP, PhD. Adjointe à la directrice des soins infirmiers et de la prestation sécuritaire des

Plus en détail

LA GESTION DE L ACCÈS AUX

LA GESTION DE L ACCÈS AUX Énoncé de position LA GESTION DE L ACCÈS AUX SERVICES EN RADIO-ONCOLOGIE: pour une approche systématique du Collège des médecins du Québec NOVEMBRE 2004 Table des matières Introduction 4 Grille de classification

Plus en détail

Programme SIPA (Système de services intégrés pour personnes âgées en perte d autonomie) DESCRIPTION SOMMAIRE :

Programme SIPA (Système de services intégrés pour personnes âgées en perte d autonomie) DESCRIPTION SOMMAIRE : CLSC désigné Centre Affilié Universitaire DESCRIPTION DE FONCTIONS TITRE D EMPLOI : SUPÉRIEUR IMMÉDIAT : SERVICE : Chef de programme Chef de l administration du programme SIPA Programme SIPA (Système de

Plus en détail

Contact Personnel. Personal Contact. Chers partenaires,

Contact Personnel. Personal Contact. Chers partenaires, Édition du printemps 2012 Bulletin d information pour les partenaires de La Personnelle Chers partenaires, Comme annoncé en novembre dernier, notre équipe de la commercialisation a travaillé, au cours

Plus en détail

L importance de réaffirmer et de renforcer le rôle social de l État

L importance de réaffirmer et de renforcer le rôle social de l État L importance de réaffirmer et de renforcer le rôle social de l État Avis présenté dans le cadre des consultations de la Commission de révision permanente des programmes Par la Fédération de la santé du

Plus en détail

INSPECTION PROFESSIONNELLE

INSPECTION PROFESSIONNELLE INSPECTION PROFESSIONNELLE INSTRUMENT DE VÉRIFICATION DE LA NORME DE DOCUMENTATION LE PLAN THÉRAPEUTIQUE INFIRMIER Production Service des publications Sylvie Couture Chef de service Karine Méthot Adjointe

Plus en détail

Je donne pour qu on trouve

Je donne pour qu on trouve Je donne pour qu on trouve En donnant, vous avez le pouvoir de faire progresser la recherche et les soins aux patients. Aidez-nous à atteindre l objectif de la première campagne de financement sur le myélome

Plus en détail

Atelier A Enjeux et tendances en philanthropie - 5 novembre à 10 h 00. Caroline Bergeron, responsable de programmes à l Université de Montréal

Atelier A Enjeux et tendances en philanthropie - 5 novembre à 10 h 00. Caroline Bergeron, responsable de programmes à l Université de Montréal Biographies Atelier A Enjeux et tendances en philanthropie - 5 novembre à 10 h 00 Caroline Bergeron, responsable de programmes à l Université de Montréal Boursière McConnell en philanthropie en 1994, Rising

Plus en détail

Direction des services d hébergement Description de fonction

Direction des services d hébergement Description de fonction Direction des services d hébergement Description de fonction ASSISTANT(E)-INFIRMIER(ÈRE)-CHEF SUPÉRIEUR IMMÉDIAT : STATUT : QUART DE TRAVAIL : CHEF D UNITÉ ET/OU CHEF D ACTIVITÉS EN SERVICE POSTE SYNDIQUÉ

Plus en détail

Gabie Paré Jean-Marc Sauvé SECRÉTAIRE DE ORDRE DU JOUR

Gabie Paré Jean-Marc Sauvé SECRÉTAIRE DE ORDRE DU JOUR PROCÈS-VERBAL DE LA SÉANCE ORDINAIRE DU CONSEIL D'ADMINISTRATION DE L AGENCE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DE L OUTAOUAIS TENUE LE JEUDI 26 FÉVRIER 2009 À 18 HEURES PRÉSENCES : ABSENCES : PERSONNES-

Plus en détail

COMMUNIQUÉ Diffusion immédiate. L Ordre primaire du Collège Saint-Bernard Un leadership pédagogique gagnant pour les élèves!

COMMUNIQUÉ Diffusion immédiate. L Ordre primaire du Collège Saint-Bernard Un leadership pédagogique gagnant pour les élèves! COMMUNIQUÉ Diffusion immédiate L Ordre primaire du Collège Saint-Bernard Un leadership pédagogique gagnant pour les élèves! CSB, le mardi 8 octobre 2013 - En présence des membres de la presse locale et

Plus en détail

Règle de soins infirmiers

Règle de soins infirmiers Règle de soins infirmiers Objet : Évaluation de la douleur RSI- Référence à un protocole : oui non Date de mise en vigueur : Date de révision : 8--5 Professionnels visés: L ensemble des infirmières et

Plus en détail

Adoption du Plan pluriannuel 2008-2011 du réseau de la santé et des services sociaux de l Estrie

Adoption du Plan pluriannuel 2008-2011 du réseau de la santé et des services sociaux de l Estrie Volume 2, numéro 5 Décembre 2008 Adoption du Plan pluriannuel 2008-2011 du réseau de la santé et des services sociaux de l Estrie Le conseil d administration de l Agence de la santé et des services sociaux

Plus en détail

M. Daniel Messier Secrétaire Mme Rinda Hartner Mme Ginette Labbé Mme Liza O Doherty Mme Line Lefebvre Mme Chantal Fortin

M. Daniel Messier Secrétaire Mme Rinda Hartner Mme Ginette Labbé Mme Liza O Doherty Mme Line Lefebvre Mme Chantal Fortin PROCÈS-VERBAL DE LA 23 e RÉUNION DE LA COMMISSION INFIRMIÈRE RÉGIONALE DE L A- GENCE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DE MONTRÉAL, TENUE LE MERCREDI 18 SEPTEMBRE 2013 À 13h30, SALLE 422, AU SIÈGE SOCIAL

Plus en détail

Édition. Rédaction : Lucie Raymond Supervision : Michèle Pelletier Mise en page : Anne Le Menn

Édition. Rédaction : Lucie Raymond Supervision : Michèle Pelletier Mise en page : Anne Le Menn Édition Rédaction : Lucie Raymond Supervision : Michèle Pelletier Mise en page : Anne Le Menn Association québécoise d établissements de santé et de services sociaux Direction de l organisation des services,

Plus en détail

CONSEIL DES MÉDECINS, DENTISTES ET PHARMACIENS RAPPORT ANNUEL 2006-2007

CONSEIL DES MÉDECINS, DENTISTES ET PHARMACIENS RAPPORT ANNUEL 2006-2007 CONSEIL DES MÉDECINS, DENTISTES ET PHARMACIENS RAPPORT ANNUEL 2006-2007 Marc-André Lemire, M.D. Président Juin 2007 J'ai le plaisir de vous soumettre le rapport annuel 2006-2007 du Conseil des médecins,

Plus en détail

Santé physique et santé mentale: deux expertises,une même profession

Santé physique et santé mentale: deux expertises,une même profession 1 Santé physique et santé mentale: deux expertises,une même profession Optimisation de la gestion du diabète et réseautage interne au CSSS de Gatineau entre VERS SA Santé et l hôpital Pierre-Janet Marie

Plus en détail

Inauguration officielle de l infrastructure multidisciplinaire de recherche sur l obésité

Inauguration officielle de l infrastructure multidisciplinaire de recherche sur l obésité 21 mars 2006 Volume 2, N o 4 Inauguration officielle de l infrastructure multidisciplinaire de recherche sur l obésité Le 17 mars avait lieu, à l auditorium du Pavillon Marguerite-d Youville, un point

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL COMITÉ DE GESTION DES RISQUES

RAPPORT ANNUEL COMITÉ DE GESTION DES RISQUES RAPPORT ANNUEL COMITÉ DE GESTION DES RISQUES 2013-2014 RÉDIGÉ PAR : Patricia McDougall, Présidente du comité de gestion des risques Avec la collaboration de : Karine Girard, adjointe à la qualité et à

Plus en détail

PLAN D AcTION 2013-2015

PLAN D AcTION 2013-2015 PLAN D AcTION 2013-2015 Politique de l activité physique et du sport Photo: Multi Photos Introduction En février 2011, le Conseil municipal de la adoptait la Politique de l activité physique et du sport.

Plus en détail

Règle de soins infirmiers

Règle de soins infirmiers DÉFINITION : Le but de cette règle de soins infirmiers est d encadrer la prestation des soins dispensés par les infirmières et les infirmières auxiliaires en collaboration avec les préposés aux bénéficiaires

Plus en détail

GRANDE PREMIÈRE DES FUTURES ÉTOILES

GRANDE PREMIÈRE DES FUTURES ÉTOILES FONDATION DE LA PLACE DES ARTS DES FUTURES ÉTOILES Mardi 3 juin 2014 Plan de partenariat Les futures étoiles et le directeur artistique Édition 2012 : King Melrose, Philippe Prud homme, Ladusa Chang Ou,

Plus en détail

Rapport d Echanges Professionnels

Rapport d Echanges Professionnels Rapport d Echanges Professionnels Nom du stagiaire : BOURDON Etablissement d Origine : Association Le Parc Fougères Etablissement d accueil : CENTRE de Réadaptation Marie Enfant Sainte Justine Montréal

Plus en détail

MÉMOIRE DU CONSEIL DES MÉDECINS, DENTISTES ET PHARMACIENS DU CHUM À L'OFFICE DE CONSULTATION PUBLIQUE DE MONTRÉAL LE 11 DÉCEMBRE 2006, À MONTRÉAL

MÉMOIRE DU CONSEIL DES MÉDECINS, DENTISTES ET PHARMACIENS DU CHUM À L'OFFICE DE CONSULTATION PUBLIQUE DE MONTRÉAL LE 11 DÉCEMBRE 2006, À MONTRÉAL MÉMOIRE DU CONSEIL DES MÉDECINS, DENTISTES ET PHARMACIENS DU CHUM À L'OFFICE DE CONSULTATION PUBLIQUE DE MONTRÉAL LE 11 DÉCEMBRE 2006, À MONTRÉAL Document préparé par : Edgard Nassif, M.D., MBA Présentateur

Plus en détail

COLLABORATEURS CLINIQUES

COLLABORATEURS CLINIQUES CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE QUÉBEC CONCEPTION Véronique Roberge, Infirmière clinicienne COLLABORATEURS CLINIQUES Céline Bergeron, Infirmière clinicienne spécialisée Sylvie Côté, Assistante infirmière

Plus en détail

Danielle Graveline Sylvia Poisson-Hodgins

Danielle Graveline Sylvia Poisson-Hodgins PROCÈS-VERBAL DE L ASSEMBLÉE RÉGULIÈRE DU CONSEIL D ADMINISTRATION DU CENTRE DE SANTÉ ET DE SERVICES SOCIAUX DU PONTIAC TENUE LE LUNDI 16 JANVIER 2012, À 17H30, À LA SALLE DU CONSEIL, AU CLSC, MANSFIELD

Plus en détail

Café urbain : mode d emploi

Café urbain : mode d emploi Document du Centre Saint-Pierre, Montréal Café urbain : mode d emploi Qu est-ce qu un Café urbain? Cette appellation désigne une série de rencontres pouvant être organisées chaque année par un ou plusieurs

Plus en détail

RAPPORT FINANCIER 2013 ACCESUM INC. ET SOCIÉTÉ EN COMMANDITE STATIONNEMENT DE MONTRÉAL

RAPPORT FINANCIER 2013 ACCESUM INC. ET SOCIÉTÉ EN COMMANDITE STATIONNEMENT DE MONTRÉAL RAPPORT FINANCIER 2013 ACCESUM INC. ET SOCIÉTÉ EN COMMANDITE STATIONNEMENT DE MONTRÉAL Conseil d administration ACCESUM INC. À TITRE DE COMMANDITÉ POUR SOCIÉTÉ EN COMMANDITE STATIONNEMENT DE MONTRÉAL Rémi

Plus en détail

CAAPTIVANT Le bulletin du CAAP-AT numéro 2 Édition de septembre 2015

CAAPTIVANT Le bulletin du CAAP-AT numéro 2 Édition de septembre 2015 CAAPTIVANT Le bulletin du CAAP-AT numéro 2 Édition de septembre 2015 Déjà, la routine d automne a repris sa place Pour la majorité d entre nous, le travail, l école, la garderie ont recommencé de façon

Plus en détail

Rencontre générale des employés Rencontre de suivi concernant les défis organisationnels

Rencontre générale des employés Rencontre de suivi concernant les défis organisationnels Rencontre générale des employés Rencontre de suivi concernant les défis organisationnels Le 19 mars 2013 1 Cette rencontre se veut interactive donc une opportunité d échanges employés-direction sur les

Plus en détail

INSPECTION PROFESSIONNELLE

INSPECTION PROFESSIONNELLE INSPECTION PROFESSIONNELLE INSTRUMENT DE VÉRIFICATION DE LA NORME DE DOCUMENTATION LE PLAN THÉRAPEUTIQUE INFIRMIER PRODUCTION Service des publications Sylvie Couture Chef de service Karine Méthot Adjointe

Plus en détail

PROCÈS-VERBAL DE LA RÉUNION DU CONSEIL D ADMINISTRATION STADE OLYMPIQUE - SALLE HOCHELAGA MERCREDI 14 MAI 2014 À 15 HEURES

PROCÈS-VERBAL DE LA RÉUNION DU CONSEIL D ADMINISTRATION STADE OLYMPIQUE - SALLE HOCHELAGA MERCREDI 14 MAI 2014 À 15 HEURES PROCÈS-VERBAL DE LA RÉUNION DU CONSEIL D ADMINISTRATION STADE OLYMPIQUE - SALLE HOCHELAGA MERCREDI 14 MAI 2014 À 15 HEURES Présences Absences Employés Marcel Paul Raymond (président), Robert Bissonnette

Plus en détail

MON carnet accès santé

MON carnet accès santé MON carnet accès santé Direction + Diane Milliard Rédaction + Sylvie Dubois Supervision + Suzanne Pinard Révision linguistique + Chantal Gosselin Conception graphique + Agence Médiapresse inc. Ce projet

Plus en détail

7 octobre 2014 Entretiens Jacques Cartier

7 octobre 2014 Entretiens Jacques Cartier Le projet de formation «Partenaires, jusqu à la fin» Déterminer avec le patient et ses proches les objectifs de ses soins en contexte de maladie grave et de fin de vie 7 octobre 2014 Entretiens Jacques

Plus en détail

ENGAGEMENTS ÉVÉNEMENTS MARQUANTS

ENGAGEMENTS ÉVÉNEMENTS MARQUANTS Lors des Jeux olympiques de à Los Angeles, Sylvie Bernier a remporté la première médaille d or du Canada en plongeon au tremplin de 3m. À ce jour, elle est toujours la seule championne olympique cette

Plus en détail

nowbirds Escapade Migrateur L assurance voyage spécialement conçue pour les longs séjours à l étranger. www.april-international.ca

nowbirds Escapade Migrateur L assurance voyage spécialement conçue pour les longs séjours à l étranger. www.april-international.ca [LA MOBILITÉ] PARTICULIERS nowbirds L assurance voyage spécialement conçue pour les longs séjours à l étranger. www.april-international.ca Changer l image de l assurance. [SNOWBIRDS] L assurance voyage

Plus en détail

Bilan 2014-2015 et plan d action 2015-2016 à l égard des personnes handicapées

Bilan 2014-2015 et plan d action 2015-2016 à l égard des personnes handicapées Bilan 2014-2015 et plan d action 2015-2016 à l égard des personnes handicapées Plan d action 2015-2016 à l égard des personnes handicapées de Loto-Québec 1 Page 1. 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8. 9. 10. Introduction

Plus en détail

DANS CETTE ÉDITION. Mot de l éditeur Campagne - Agir à grande échelle. Dates importantes. Les 4 et 5 octobre 2012 Colloque annuel de l ATPIQ Lévis

DANS CETTE ÉDITION. Mot de l éditeur Campagne - Agir à grande échelle. Dates importantes. Les 4 et 5 octobre 2012 Colloque annuel de l ATPIQ Lévis Septembre 2012 No. 2012-12 DANS CETTE ÉDITION Mot de l éditeur Campagne - Agir à grande échelle Membres du conseil d administration Marc TREMBLAY, Président Jacques ROUSSEAU, Directeur général et trésorier

Plus en détail

Énoncé de mission du Théâtre de la Ville

Énoncé de mission du Théâtre de la Ville Énoncé de mission du Théâtre de la Ville Août 2006 Théâtre de la Ville août 2006 page 1 1. ENONCE DE MISSION DU TDLV VERSION 2006 1.1 Les idées maîtresses L énoncé de mission d une organisation devrait

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL 2010-2011

RAPPORT ANNUEL 2010-2011 RAPPORT ANNUEL 2010-2011 8 juin 2011 TABLE DES MATIÈRES Mission... 3 Rapport du président... 4 Conseil d'administration 2010-2011... 7 Rapport du trésorier... 8 Rapport de la vérificatrice... 9 Rapport

Plus en détail

virée voitures de rêve

virée voitures de rêve Virez pour la cause virée voitures de rêve Édition 2014 Samedi 13 septembre Plan de commandite Le CHU de Québec et sa Fondation Le CHU de Québec est le plus important centre de soins spécialisés et ultra-spécialisés

Plus en détail

UN PROJET QUI DONNE DES AILES

UN PROJET QUI DONNE DES AILES AOÛT 2008 UN PROJET QUI DONNE DES AILES À TOUTE LA COMMUNAUTÉ HOSPITALIÈRE DU CHUS, Voici la première édition spéciale du bulletin Le Transit, un bulletin conçu pour vous donner l information pertinente

Plus en détail

SPORTSQUÉBEC est heureux de

SPORTSQUÉBEC est heureux de Club médaille d or Fondation Nordiques SPORTSQUÉBEC est heureux de vous présenter le programme d assistance financière pour les athlètes des catégories «Excellence, Élite, Relève et Espoir». Ce programme

Plus en détail

Un succès éclatant pour le 10 e concours Commerce Design Montréal :

Un succès éclatant pour le 10 e concours Commerce Design Montréal : Communiqué de presse Sous embargo jusqu au lundi 6 octobre 2004 à 10 h Un succès éclatant pour le 10 e concours Commerce Design Montréal : dévoilement des Choix du public SAQ 2004 et Prix du 10 e Montréal,

Plus en détail

Proposition d un MODÈLE D ORGANISATION DE SERVICES

Proposition d un MODÈLE D ORGANISATION DE SERVICES Proposition d un MODÈLE D ORGANISATION DE SERVICES JUIN 2007 Nous tenons à remercier Madame Suzanne Nicolas, consultante en santé primaire et gestion, pour la consultation qu elle a effectué et le rapport

Plus en détail

LUTTER POUR UNE MEILLEURE SANTÉ : QUE PEUT-ON FAIRE DANS NOTRE QUARTIER?

LUTTER POUR UNE MEILLEURE SANTÉ : QUE PEUT-ON FAIRE DANS NOTRE QUARTIER? LUTTER POUR UNE MEILLEURE SANTÉ : QUE PEUT-ON FAIRE DANS NOTRE QUARTIER? Résumé des trois enjeux présentés lors de l Assemblée publique du comité de lutte en santé de la Clinique communautaire de Pointe-Saint-Charles

Plus en détail

PROJETS DE RÉORGANISATION DES SOINS DE TYPE «LEAN SANTÉ» Position de l Ordre des infirmières et infirmiers du Québec

PROJETS DE RÉORGANISATION DES SOINS DE TYPE «LEAN SANTÉ» Position de l Ordre des infirmières et infirmiers du Québec PROJETS DE RÉORGANISATION DES SOINS DE TYPE «LEAN SANTÉ» Adoptée par le Conseil d administration le 13 décembre 2012 LE CONTEXTE Lors de la dernière Assemblée générale annuelle de l Ordre des infirmières

Plus en détail

et son évolution Serge Lavoie Direction des programmes-clientèles 21 novembre 2013 Avec la collaboration de

et son évolution Serge Lavoie Direction des programmes-clientèles 21 novembre 2013 Avec la collaboration de Le programme Arrimage et son évolution Serge Lavoie Direction des programmes-clientèles 21 novembre 2013 Avec la collaboration de M me Myriam-Nicole Bilodeau, conseillère-clinique cadre 1. Le CSSS de Chicoutimi

Plus en détail

Univers des soins infirmiers en images

Univers des soins infirmiers en images Univers des soins infirmiers en images Caroline Roy, inf., M. Sc. inf. Directrice-conseil, Direction, Affaires externes Congrès OIIQ Atelier A8 9 novembre 2015 Conflits d intérêts AUCUN 2 Objectifs d apprentissage

Plus en détail

RÈGLE DE SOINS INFIRMIERS

RÈGLE DE SOINS INFIRMIERS RS-004 RÈGLE DE SOINS INFIRMIERS TITRE : UTILISATION D UNE CONTENTION CHEZ UN USAGER/RÉSIDENT AU CSSS PIERRE-BOUCHER Élaborée par France Camiré, conseillère cadre en soins infirmiers, centres d hébergement

Plus en détail

Vers de nouveaux sommets, ensemble

Vers de nouveaux sommets, ensemble Vers de nouveaux sommets, ensemble 1904 Le Département de médecine dentaire de McGill ouvre ses portes, d abord sous l égide de la Faculté de médecine. 1908 La formation clinique déménage à l Hôpital général

Plus en détail

Rapport du Comité ad hoc : Révision par l ordre des infirmières et infirmiers du Québec de l obtention des permis de pratique infirmière

Rapport du Comité ad hoc : Révision par l ordre des infirmières et infirmiers du Québec de l obtention des permis de pratique infirmière Rapport du Comité ad hoc : Révision par l ordre des infirmières et infirmiers du Québec de l obtention des permis de pratique infirmière Présenté au : Conseil fédéral sectoriel de la catégorie du personnel

Plus en détail

RÉSEAU ÉTS (ASSOCIATION DES DIPLÔMÉS)

RÉSEAU ÉTS (ASSOCIATION DES DIPLÔMÉS) Ouverture de la séance à 18 h. RÉSEAU ÉTS (ASSOCIATION DES DIPLÔMÉS) Compte rendu de la quarante-troisième assemblée générale tenue le mercredi 1 er octobre 2014 à la Brasserie Molson Coors, Salon John-Molson,

Plus en détail

Formation Programme psychoéducatif de gestion du stress destiné aux proches aidants d un parent âgé à domicile

Formation Programme psychoéducatif de gestion du stress destiné aux proches aidants d un parent âgé à domicile Formation Programme psychoéducatif de gestion du stress destiné aux proches aidants d un parent âgé à domicile Avril 2014 Table des matières 1. La Chaire Desjardins en soins infirmiers à la personne âgée

Plus en détail

DES SOINS À LEUR MEILLEUR UN PROJET DE 20 MILLIONS DE DOLLARS

DES SOINS À LEUR MEILLEUR UN PROJET DE 20 MILLIONS DE DOLLARS 24 7 365 DES SOINS À LEUR MEILLEUR UN PROJET DE 20 MILLIONS DE DOLLARS MULDER CENTR E DE TR AUM ATOLOGIE + CHIRURGIE THOR ACIQUE CENTR E D E XCELLENCE + SCIENCES INFIR MIÈR ES R ECHERCHE + SANTÉ MENTALE

Plus en détail

Une. expertise. à partager

Une. expertise. à partager Une expertise à partager Programmation 2012-2013 Table des matières 27 novembre 2012 Le trouble du comportement chez l adulte présentant une déficience physique : notions de base 13 et 14 décembre 2012

Plus en détail

PLAN D ACTION 2015 À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES

PLAN D ACTION 2015 À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES PLAN D ACTION À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES INTRODUCTION En vertu de l article 61.1 de la Loi assurant l exercice des droits des personnes, en vue de leur intégration scolaire, professionnelle et

Plus en détail

Programme de certification sans gluten. Jim McCarthy Directeur général Association canadienne de la maladie cœliaque

Programme de certification sans gluten. Jim McCarthy Directeur général Association canadienne de la maladie cœliaque Bienvenue Jim McCarthy Directeur général Association canadienne de la maladie cœliaque Le droit à la sécurité alimentaire et le Programme de certification sans gluten QMI-SAI Global Symposium sur la sécurité

Plus en détail

Bilan 2012-2013 et plan d action 2013-2014 à l égard des personnes handicapées. Plan d action à l égard des personnes handicapées 2013-2014 1

Bilan 2012-2013 et plan d action 2013-2014 à l égard des personnes handicapées. Plan d action à l égard des personnes handicapées 2013-2014 1 Bilan 2012-2013 et plan d action 2013-2014 à l égard des personnes handicapées de Loto-Québec Plan d action à l égard des personnes handicapées 2013-2014 1 Table des matières 1. 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8. 9.

Plus en détail

Message du gestionnaire du développement du sport Page 3. Sommaire du Programme Club d excellence Page 4. Normes minimales Page 5

Message du gestionnaire du développement du sport Page 3. Sommaire du Programme Club d excellence Page 4. Normes minimales Page 5 Synchro Canada Aperçu du Programme Club d excellence 2009-2010 1 Table des matières Message du gestionnaire du développement du sport Page 3 Sommaire du Programme Club d excellence Page 4 Normes minimales

Plus en détail

Objet : Réponse à la lettre et pétition reçues le 5 avril 2013 des professionnels du SAD membres de l APTS

Objet : Réponse à la lettre et pétition reçues le 5 avril 2013 des professionnels du SAD membres de l APTS Le 2 mai 2013 Aux professionnels du SAD membres de l APTS, Objet : Réponse à la lettre et pétition reçues le 5 avril 2013 des professionnels du SAD membres de l APTS Madame, Monsieur, Nous accusons réception

Plus en détail

Du collectif à l individuel Avantage Retraite MC est là pour vous!

Du collectif à l individuel Avantage Retraite MC est là pour vous! Du collectif à l individuel Avantage Retraite MC est là pour vous! Vous êtes à la retraite? Souscrivez l assurance maladie et l assurance vie facultative d Avantage Retraite, sans preuves d assurabilité.

Plus en détail

Planification stratégique 2012 2015

Planification stratégique 2012 2015 Faculté de médecine Département de chirurgie Planification stratégique 2012 2015 Luc Valiquette MD Directeur du département Travail de L. Conrad Pelletier MD, MBA Conseiller en gestion 22 octobre2012 Introduction

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE COMMUNIQUE DE PRESSE INAUGURATION DES LOCAUX DE L UNITE TRANSVERSALE D EDUCATION THERAPEUTIQUE AU CENTRE HOSPITALIER DE BETHUNE PRESENTATION DE l UTEP En juillet 2003, l Hôpital s est doté d une Unité

Plus en détail

28 e Édition Salon international du design de Montréal Place Bonaventure 26.27.28 mai 2016 PROSPECTUS QUARTIER DES AFFAIRES

28 e Édition Salon international du design de Montréal Place Bonaventure 26.27.28 mai 2016 PROSPECTUS QUARTIER DES AFFAIRES 28 e Édition Salon international du design de Montréal Place Bonaventure 26.27.28 mai 2016 SIDIM.Com PROSPECTUS QUARTIER DES AFFAIRES QUOI SIDIM Salon INTERNATIONAL du design DE MONTRÉAL Jouissant d une

Plus en détail

ENJEUX PRIORITAIRES DU RÉSEAU COLLÉGIAL PUBLIC. Rencontre thématique Sommet sur l enseignement supérieur. Contribution de la Fédération des cégeps

ENJEUX PRIORITAIRES DU RÉSEAU COLLÉGIAL PUBLIC. Rencontre thématique Sommet sur l enseignement supérieur. Contribution de la Fédération des cégeps ENJEUX PRIORITAIRES DU RÉSEAU COLLÉGIAL PUBLIC Rencontre thématique Sommet sur l enseignement supérieur Contribution de la Fédération des cégeps Février 2013 Fédération des cégeps 500, boul. Crémazie Est

Plus en détail

CODE D ÉTHIQUE DE L INSTITUT UNIVERSITAIRE EN SANTÉ MENTALE DOUGLAS

CODE D ÉTHIQUE DE L INSTITUT UNIVERSITAIRE EN SANTÉ MENTALE DOUGLAS CODE D ÉTHIQUE DE L INSTITUT UNIVERSITAIRE EN SANTÉ MENTALE DOUGLAS Note au lecteur : le premier document concernant les droits et responsabilités des patients a été adopté par le Conseil d administration

Plus en détail

Les organismes communautaires : partenaires essentiels d une véritable assurance autonomie

Les organismes communautaires : partenaires essentiels d une véritable assurance autonomie Commission de la santé et des services sociaux L autonomie pour tous Consultations particulières sur la création d une assurance autonomie Les organismes communautaires : partenaires essentiels d une véritable

Plus en détail

Centre de formation professionnelle

Centre de formation professionnelle Centre de formation professionnelle 3750, rue Jean Bourdon Trois-Rivières (Québec) G8Y 2A5 Tél. : (819) 691-3366 Procès-verbal de la 61 e séance régulière du Conseil d établissement du Centre de formation

Plus en détail

Quand devrais-je communiquer avec Best Doctors?

Quand devrais-je communiquer avec Best Doctors? Quand devrais-je communiquer avec Best Doctors? QUAND APPELER BEST DOCTORS MD QUAND VOUS OU L UNE DE VOS PERSONNES À CHARGE ADMISSIBLES avez reçu un diagnostic de maladie grave ou soupçonnez en être atteint.

Plus en détail

Politique de formation continue

Politique de formation continue Politique de formation continue Adoptée le 31 mars 2006 Table des matières Introduction 3 Contexte 3 Engagements d Arrimage (principes directeurs) 4 Objectifs 5 Clientèle visée et champs de formation 6

Plus en détail

notre santé à tous POUR L AVENIR DE L INNOVATION EN SANTÉ AU QUÉBEC

notre santé à tous POUR L AVENIR DE L INNOVATION EN SANTÉ AU QUÉBEC notre santé à tous POUR L AVENIR DE L INNOVATION EN SANTÉ AU QUÉBEC Faites partie de la plus grande campagne de sensibilisation du public aux bienfaits des sciences de la vie L innovation en santé : des

Plus en détail

Une structure innovatrice dans un CHU pour favoriser l application des connaissances et une meilleure gouvernance clinique

Une structure innovatrice dans un CHU pour favoriser l application des connaissances et une meilleure gouvernance clinique 11 juin 2010 Une structure innovatrice dans un CHU pour favoriser l application des connaissances et une meilleure gouvernance clinique DOLORÈS LEPAGE-SAVARY Directrice de l évaluation, de la qualité,

Plus en détail

DEFINITION DE LA FONCTION INFIRMIER(E)

DEFINITION DE LA FONCTION INFIRMIER(E) Mai 2002 DEFINITION DE LA FONCTION INFIRMIER(E) Réalisation : Direction Département infirmier A. DESCRIPTION DU CONTENU DE LA FONCTION 1. Utilité de la fonction - Mission générale Participer à la prise

Plus en détail

Assistance-voyage en cas d urgence

Assistance-voyage en cas d urgence Assistance-voyage en cas d urgence Assurance collective Assistance-voyage en cas d urgence Un problème de santé imprévu est toujours possible pendant un voyage au Canada ou à l étranger. L assistance-voyage

Plus en détail

Assurances collectives

Assurances collectives Assurances collectives Bénéficiez d un régime efficace! Sommaire explicatif Regroupement des organismes nationaux de loisir et de sport du Québec Faire toujours plus et mieux pour vous! www.loisirsport.qc.ca

Plus en détail

CONSULTATION PUBLIQUE SUR L'AUTONOMIE POUR TOUS LIVRE BLANC SUR LA CRÉATION D'UNE ASSURANCE AUTONOMIE

CONSULTATION PUBLIQUE SUR L'AUTONOMIE POUR TOUS LIVRE BLANC SUR LA CRÉATION D'UNE ASSURANCE AUTONOMIE CONSULTATION PUBLIQUE SUR L'AUTONOMIE POUR TOUS LIVRE BLANC SUR LA CRÉATION D'UNE ASSURANCE AUTONOMIE Ordre des dentistes du Québec 800, boul. René-Lévesque Ouest, bureau 1640 Montréal (Québec) H3B 1X9

Plus en détail

Assistance-voyage en cas d urgence

Assistance-voyage en cas d urgence Assistance-voyage en cas d urgence ASSURANCE COLLECTIVE Assistance-voyage en cas d urgence Une urgence médicale est toujours possible pendant un voyage au Canada ou à l étranger. L assistance-voyage en

Plus en détail

ÉLECTION PAR LA POPULATION Fiche d'information sur un candidat

ÉLECTION PAR LA POPULATION Fiche d'information sur un candidat Nom du candidat : Daniel Carreno Rivas Municipalité de la résidence : Ahunstic-Cartierville Municipalité du lieu de travail : Notre-Dame-de-Grâce (Montréal) Accumulant dix années d expérience dans le soutien

Plus en détail

Personnes-ressources : Mesdames Marlyne Briand, Paulette Legros, Danielle Paquette, Céline Mercier

Personnes-ressources : Mesdames Marlyne Briand, Paulette Legros, Danielle Paquette, Céline Mercier Doc. #3.1 PROCÈS-VERBAL DE LA SÉANCE ORDINAIRE DU CONSEIL D ADMINISTRATION DU CENTRE DE SANTÉ ET DE SERVICES SOCIAUX DES COLLINES, TENUE LE MERCREDI 28 AVRIL 2010 À 19H00, SALLE DE CONFÉRENCE DE L HÔPITAL

Plus en détail

POLITIQUE. TITRE : Politique relative à l application des niveaux de soins

POLITIQUE. TITRE : Politique relative à l application des niveaux de soins POLITIQUE Code : DSP-029 Instance responsable : Direction des services professionnels Approuvée par : Dr Michel Piraux Approuvée (ou adoptée) au comité de direction le : 5 juin 2013 Adoptée par le conseil

Plus en détail

Liste des sections du Guide

Liste des sections du Guide Introduction Liste des sections du Guide Introduction Aspects éthiques et légaux Identification des cibles Formulation de la question d intérêt Recherche de littérature Évaluation de la documentation Évaluation

Plus en détail

Programme Traumatologie. feuillet informatif. destiné aux usagers et à leurs proches

Programme Traumatologie. feuillet informatif. destiné aux usagers et à leurs proches Programme Traumatologie feuillet informatif destiné aux usagers et à leurs proches Centre de réadaptation Estrie, 2014 Présentation du programme Le programme Traumatologie est l un des cinq programmes

Plus en détail

DEUXIÈME JOURNÉE DE FORMATION POUR LES INFIRMIÈRES EN ENDOSCOPIE DIGESTIVE

DEUXIÈME JOURNÉE DE FORMATION POUR LES INFIRMIÈRES EN ENDOSCOPIE DIGESTIVE DEUXIÈME JOURNÉE DE FORMATION POUR LES INFIRMIÈRES EN ENDOSCOPIE DIGESTIVE Les vendredi 26(soirée) et samedi 27 octobre 2012 Hôtel Chéribourg, Magog-Orford (Sortie 118 de l Autoroute 10 Direction Orford)

Plus en détail

L évolution des rôles en soins infirmiers. Un changement à s approprier

L évolution des rôles en soins infirmiers. Un changement à s approprier L évolution des rôles en soins infirmiers Un changement à s approprier Les formateurs Louise Leduc Coordonnatrice du développement clinique de la pratique en soins infirmiers, DPSSS-DSI Stéphane Gagnon

Plus en détail

CONSEIL D ADMINISTRATION DU 18 MARS 2015 SÉANCE 506-15 PRÉSENCES : INVITÉS :

CONSEIL D ADMINISTRATION DU 18 MARS 2015 SÉANCE 506-15 PRÉSENCES : INVITÉS : 2581 CONSEIL D ADMINISTRATION DU 18 MARS 2015 SÉANCE 506-15 Procès-verbal d une séance ORDINAIRE du conseil d administration du Centre de réadaptation en dépendance Domrémy-de-la-Mauricie - Centre-du-Québec,

Plus en détail

Pier Bouchard et Mylène Savoie

Pier Bouchard et Mylène Savoie GROUPE DE RECHERCHE ET D INNOVATION SUR GROUPE DE RECHERCHE ET D INNOVATION L ORGANISATION DES SERVICES DE SANTÉ SUR L ORGANISATION DES SERVICES DE SANTÉ Pratiques et innovations possibles en faveur de

Plus en détail

Du collectif à l individuel Avantage Retraite MC est là pour vous!

Du collectif à l individuel Avantage Retraite MC est là pour vous! Du collectif à l individuel Avantage Retraite MC est là pour vous! Vous prenez votre retraite? Souscrivez l assurance maladie et l assurance vie facultative d Avantage Retraite, sans preuves d assurabilité.

Plus en détail

MÉMOIRE RELATIF À L ÉVALUATION DU RÉGIME GÉNÉRAL D ASSURANCE MÉDICAMENTS PRÉSENTÉ PAR LA FÉDÉRATION DES MÉDECINS SPÉCIALISTES DU QUÉBEC

MÉMOIRE RELATIF À L ÉVALUATION DU RÉGIME GÉNÉRAL D ASSURANCE MÉDICAMENTS PRÉSENTÉ PAR LA FÉDÉRATION DES MÉDECINS SPÉCIALISTES DU QUÉBEC MÉMOIRE RELATIF À L ÉVALUATION DU RÉGIME GÉNÉRAL D ASSURANCE MÉDICAMENTS PRÉSENTÉ PAR LA FÉDÉRATION DES MÉDECINS SPÉCIALISTES DU QUÉBEC Québec, le 21 février 2000 2. PRÉAMBULE La Fédération des médecins

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DE LA BANQUE DE MONTRÉAL

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DE LA BANQUE DE MONTRÉAL Approuvée par le Conseil d administration le 28 août 2012 CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DE LA BANQUE DE MONTRÉAL Le Comité est chargé d aider le Conseil à s acquitter de ses responsabilités

Plus en détail

RENOUVELLEMENT DE LA POLITIQUE QUÉBÉCOISE

RENOUVELLEMENT DE LA POLITIQUE QUÉBÉCOISE 29 SEPTEMBRE 2015 RENOUVELLEMENT DE LA POLITIQUE QUÉBÉCOISE DE LA JEUNESSE TABLE DES MATIÈRES TABLE DES MATIÈRES... i PRÉSENTATION DE L UNION DES MUNICIPALITÉS DU QUÉBEC (UMQ)... 1 INTRODUCTION... 2 1

Plus en détail

Assistance-voyage mondiale et service de conseils-santé

Assistance-voyage mondiale et service de conseils-santé Assistance-voyage mondiale et service de conseils-santé ManuAssistance Assistance-voyage mondiale Votre couverture collective vous suit partout Lorsque vous voyagez au Canada ou dans un autre pays, vous

Plus en détail

ÉTUDE DE CAS L heure des choix a sonné pour les Résidences Enharmonie de l Office municipal d habitation de Montréal (OMHM)

ÉTUDE DE CAS L heure des choix a sonné pour les Résidences Enharmonie de l Office municipal d habitation de Montréal (OMHM) ÉTUDE DE CAS L heure des choix a sonné pour les Résidences Enharmonie de l Office municipal d habitation de Montréal (OMHM) Léonard Dumas, D.B.A. Professeur de marketing, UQTR (Québec) Robert Laporte,

Plus en détail

DELISLE, Johanne, DSPQR par intérim HALLÉ, Régis, DRFMI PAQUET, Jocelyne

DELISLE, Johanne, DSPQR par intérim HALLÉ, Régis, DRFMI PAQUET, Jocelyne Procès-verbal de la quatre-vingt-dix-huitième séance ordinaire du conseil d administration du Centre de réadaptation en déficience intellectuelle et en troubles envahissants du développement de Chaudière-Appalaches,

Plus en détail

Commission de la santé et de la sécurité du travail

Commission de la santé et de la sécurité du travail Madame, Monsieur, Nous vous remercions d accueillir un de nos stagiaires en stage dans votre entreprise. Le rôle des entreprises est primordial dans la formation des futurs travailleurs. Elles participent

Plus en détail

PROCÈS-VERBAL. Conseil d administration

PROCÈS-VERBAL. Conseil d administration PROCÈS-VERBAL Conseil d administration Procès-verbal de l assemblée régulière du conseil d administration du Conseil de quartier de Val-Bélair, tenue le 17 décembre 2014 à 19h30 au bureau administratif

Plus en détail

Un héritage pour la vie. Jocelyne, infirmière

Un héritage pour la vie. Jocelyne, infirmière Un héritage pour la vie Jocelyne, infirmière GUIDE À L INTENTION DES FAMILLES ET PROCHES LE DON DE TISSUS HUMAINS Consentir au don de tissus humains : une possibilité, un choix! Vous pouvez faire une différence.

Plus en détail