CERTIFICATION DES ACTEURS DE MARCHE. Programme détaillé des modules de formation

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CERTIFICATION DES ACTEURS DE MARCHE. Programme détaillé des modules de formation"

Transcription

1 CERTIFICATION DES ACTEURS DE MARCHE Programme détaillé des modules de formation Module 1. Cadre institutionnel et réglementaire français et européen I L architecture internationale de la régulation & la coopération internationale 1. Le Comité de Bâle 2. L Organisation Internationale des Commissions de Valeurs (OICV / IOSCO) 3. L Association Internationale des Contrôleurs d Assurance (AICA / IAIS) 4. Le Joint Forum 5. Le forum de stabilité financière II Union Européenne : marché unique et régulation 1. Le cadre macro-économique et juridique 2. L Eurosystème et la Banque Centrale Européenne (BCE) 3. Les régulateurs européens 4. La mise en application du droit communautaire en France III - Les principales institutions et la réglementation française : le cadre de tutelle français 1. L organisation française du système bancaire et financier 2. Les différentes autorités de tutelle rôle en matière de contrôle, d agrément, de réglementation et de consultation- 3. L organisation de place et les associations professionnelles 4. Produits / services et activités réglementés : cadre juridique 5. Activités régulées : cadre juridique général 1/8

2 Module 2. Contrôle interne et Conformité I Le cadre réglementaire 1. Les dispositions du CRBF n modifié 2. Les dispositions du Règlement Général de l AMF II La gestion des risques et le dispositif de contrôle 1. La gestion des risques générés par les activités bancaires et financières 2. Le dispositif de contrôle interne (CRBF n modifié) III - L organisation de la fonction de Conformité (Compliance) 1. L organisation de la Conformité 2. Les acteurs de la filière Conformité 3. Les autres fonctions réglementées (négociateurs ) IV Les missions de la Conformité 1. Réaliser et diffuser la veille réglementaire 2. Etablir des normes de conformité 3. Assurer la conformité opérationnelle 4. Identifier et évaluer les risques de non-conformité 5. Mettre en œuvre le plan de contrôle permanent de la conformité 5. Assurer la coordination et les reportings 2/8

3 Module 3. Déontologie et abus de marché I - Déontologie 1. Introduction 2. La primauté de l intérêt des clients et l intégrité des marchés 1- Les conflits d intérêts 1. Le dispositif de prévention et de gestion des conflits d intérêts 2. Les acteurs concernés par le risque de conflit d intérêts 3. Exemples de situations potentiellement génératrices de conflit d intérêt 2 - Les opérations d initié (contient les listes d initié) 1. Identification des opérations et signaux 2. Typologie des initiés 3. Les listes de surveillance et liste d interdiction 3- Barrière à l information (murailles de Chine) 1. Principe 2. Mise en place des procédures de barrière à l information 4 - Le régime des transactions personnelles 1. Définition des transactions personnelles 2. Les personnes concernées 3. Dispositif d identification et de gestion des transactions personnelles 5 - Le devoir d alerte («whistle blowing») 1. Principe 2. Dysfonctionnements concernés 2. Procédure de remontée des dysfonctionnements II - Abus de marché 1. Le contexte réglementaire 2. Les objectifs 3. L organisation 4. Les moyens à mettre en œuvre par les PSI 5. Les instruments financiers concernés 6. Les scénarios 3/8

4 Module 4. La lutte contre le blanchiment et le financement du terrorisme I - Mécanisme du blanchiment et exemples 1. Introduction (contexte et définition) et cadre juridique Définition du délit de blanchiment 2. Les étapes du blanchiment : placement, dissimulation et conversion des fonds dans les circuits économiques 3. Exemples 4. Indices de blanchiment II - Enjeux réglementaires et risques 1. Les recommandations internationales 2. Le dispositif législatif français (dont apports de la 3 ème directive) 3. Le rôle de Tracfin et la déclaration de soupçon 4. Sanctions III - Dispositifs et moyens de vigilance 1. L organisation au sein des établissements (procédures, dirigeant et responsable LAB, formations ) 2. La classification des risques de blanchiment 3. Les obligations KYC allégées, normales et renforcées 4. Le refus d entrée en relation, 5. l identification des personnes politiquement exposées 6. Les diligences faites par des tiers 7. Le suivi d opérations suspectes 8. Le processus de déclaration à la CRF 9. Les obligations d archivage 10. La lutte contre le financement du terrorisme. IV - Les procédures de reporting 4/8

5 Module 5. Informations aux clients et relations avec le client I - Vente et contractualisation des services bancaires et financiers 1. Règles et responsabilités 2. Contractualisation 3. Eléments complémentaires II - La relation client 1. Le profil client 2. Les obligations à l égard du client 3. L exécution des ordres 4. Le traitement des réclamations Le rôle du médiateur Module 6. Les instruments financiers I - Définition des instruments financiers et des risques II - Les titres de capital III - Les titres de créances IV - Les titres convertibles et hybrides V - Les contrats financiers VI - Les titres d organismes de placement collectifs VII La titrisation VII - Les instruments substituables VIII Les règles communes aux instruments financiers 5/8

6 Module 7. La gestion d actifs I - Définitions 1. Les acteurs du métier de la gestion pour compte de tiers 2. La règlementation applicable II - Les différents types de gestion pour compte de tiers 1. Gestion collective 2. Gestion individualisée sous mandat III - Organisation et rôles des sociétés de gestion 1. Règles générales 2. Fonctionnement schématique de la gestion d actif (dont répartition des risques, gestion de l actif vs gestion du passif) 3. Les métiers IV - La typologie des Organismes de Placement Collectif V - Les règles de la gestion d actifs VI - Les différents types de gestion Module 8. Le fonctionnement et l organisation des marchés I - Les marchés et les opérateurs de marché : présentation générale II - Les autres formes de marché III - Les acteurs IV - La négociation V L information pré et post négociation VI - Les risques sur les marchés VII - Les émissions de titres VIII La typologie des OST IX - Les caractéristiques des offres publiques Fusions et acquisitions X. Les opérations sur le capital XI Les obligations d information des émetteurs I - La compensation Module 9. Le post-marché et la fonction de BO 6/8

7 1. La réglementation et les pratiques de place 2. Les fonctions d une chambre de compensation 3. La fonction de contrepartie centrale 4. Le netting 5. Délais de RL 6. Garanties et appels de marges 7. La maîtrise des risques spécifiques II L organisation des activités de post marché : le règlement/livraison 1. SBI 2. SLAB III - Le dénouement et les principes de circulation des titres 1. Les adhérents à Euroclear 2. Les différents statuts 3. Les transferts espèces/titres 4. Les transferts de titres 5. Les informations émises par ESES / les messages swift IV - La fonction de dépositaire central et architecture d un compte titre 1. Les dépositaires centraux internationaux et les sous dépositaires (local custody) 2. Les différentes formes de détention de titres 3. Les titres nominatifs 4. Les titres au porteur V - Le règlement et la livraison des titres 1. Rappel des principes 2. Systèmes européens et internationaux VI - Gestion des titres et des flux des PSI 1. Le TCC 2. Responsabilité et diligences du dépositaire d OPCVM 3. Organisation des PSI Module 10. Bases comptables, financières et fiscales I - Principes généraux de la comptabilité générale 1. Principes généraux de la comptabilité 7/8

8 2. Etats financiers II - Principaux indicateurs en finance d entreprise 1. Principes généraux de l analyse financière 2. Analyse des performances 3. Analyse de la structure financière 4. Analyse de la dynamique financière III - Normes comptables internationales : principes & impacts 1. Standards comptables internationaux 2. Panorama des normes comptables 3. Normes IFRS 4. Crise financière et normes comptables IV Normes de solvabilité V - Fiscalité des particuliers et des entreprises 8/8

Dispositif de vérification du niveau de connaissances minimales des acteurs des marchés financiers

Dispositif de vérification du niveau de connaissances minimales des acteurs des marchés financiers Certification professionnelle Dispositif de vérification du niveau de connaissances minimales des acteurs des marchés financiers Professionnels concernés et modalités de vérification Mai 2013 Sommaire

Plus en détail

La surveillance prudentielle du secteur financier

La surveillance prudentielle du secteur financier La surveillance prudentielle du secteur financier Chapitre VII Chapitre VI Chapitre V Chapitre IV Chapitre III Chapitre II Chapitre I Chapitre VII Chapitre VI Chapitre V Chapitre IV Chapitre III Chapitre

Plus en détail

Notre devise : Formation professionnelle. Conseillers en Investissements Financiers

Notre devise : Formation professionnelle. Conseillers en Investissements Financiers Notre devise : «Offrir une qualité optimale de formation basée en premier lieu sur la confiance des Hommes et des Femmes qui font et feront l entreprise de demain en Outre-Mer» Formation professionnelle

Plus en détail

Formation «L essentiel de la réglementation»

Formation «L essentiel de la réglementation» Formation «L essentiel de la réglementation» REFERENCE : 500 1. Objectif général Présenter sous forme synthétique l ensemble des textes réglementaires applicables au secteur bancaire et financier. Identifier

Plus en détail

Charte de contrôle interne de Fongépar Gestion Financière

Charte de contrôle interne de Fongépar Gestion Financière Charte de contrôle interne de Fongépar Gestion Financière Sommaire : 1 Avant propos... 2 1.1 Objet de la Charte... 2 1.2 Le cadre règlementaire... 2 2 Organisation du dispositif de contrôle interne...

Plus en détail

REFORME du MARCHE FINANCIER en ALGERIE

REFORME du MARCHE FINANCIER en ALGERIE REFORME du MARCHE FINANCIER en ALGERIE Principaux axes De développement et modernisation Du Marché Financier en Algérie présenté par Monsieur ismail Noureddine, président de la COSOB PRINCIPALES REALISATIONS

Plus en détail

LUTTE CONTRE LE BLANCHIMENT ET LE FINANCEMENT DU TERRORISME

LUTTE CONTRE LE BLANCHIMENT ET LE FINANCEMENT DU TERRORISME LUTTE CONTRE LE BLANCHIMENT ET LE FINANCEMENT DU TERRORISME Sommaire Introduction Cadre législatif et réglementaire applicable Extension de l obligation de déclaration Obligations des professionnels Textes

Plus en détail

Avant-propos Introduction. Première partie

Avant-propos Introduction. Première partie 9782100533015-Delap-tdm.qxd 12/08/09 7:41 Page V Table des matières Avant-propos Introduction XI XIII Première partie La monnaie, de l historique aux formes et fonctions actuelles Dunod. La photocopie

Plus en détail

Une gestion conforme Solvabilité 2 pour permettre aux porteurs de risque de respecter les exigences relatives à la sous-traitance

Une gestion conforme Solvabilité 2 pour permettre aux porteurs de risque de respecter les exigences relatives à la sous-traitance Une gestion conforme Solvabilité 2 pour permettre aux porteurs de risque de respecter les exigences relatives à la sous-traitance PROGRAMME DE MISE EN CONFORMITE SOLVABILITE 2 Disposer d un délégataire

Plus en détail

Niveau catégorie Taux de réussite minimum requis

Niveau catégorie Taux de réussite minimum requis Annexe 1 - Contenu des connaissances minimales devant être acquises par les personnes physiques placées sous l'autorité ou agissant pour le compte de prestataires de services d'investissement et qui exercent

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION DES CONFLITS D INTERETS D EXANE

POLITIQUE DE GESTION DES CONFLITS D INTERETS D EXANE POLITIQUE DE GESTION DES CONFLITS D INTERETS D EXANE 1. OBJET La présente politique vise à garantir la conformité D EXANE SA, EXANE DERIVATIVES, EXANE OPTIONS, EXANE LIMITED et leurs succursales concernées

Plus en détail

TABLEAU DE CORRESPONDANCE ENTRE LES SAVOIRS JURIDIQUES ASSOCIES DU REFERENTIEL BAC PRO GA ET LE PROGRAMME D ECONOMIE-DROIT

TABLEAU DE CORRESPONDANCE ENTRE LES SAVOIRS JURIDIQUES ASSOCIES DU REFERENTIEL BAC PRO GA ET LE PROGRAMME D ECONOMIE-DROIT TABLEAU DE CORRESPONDANCE ENTRE LES SAVOIRS JURIDIQUES ASSOCIES DU REFERENTIEL BAC PRO GA ET LE PROGRAMME D ECONOMIE-DROIT Avertissement : ce document a pour seul objet de faciliter le de repérage des

Plus en détail

CRIMINALITÉ FINANCIÈRE

CRIMINALITÉ FINANCIÈRE Sous la codirection de Ludovic FRANÇOIS - Pascal CHAIGNEAU et Marc CHESNEY CRIMINALITÉ FINANCIÈRE Le blanchiment de l argent sale et le financement du terrorisme passent aussi par les entreprises Préface

Plus en détail

Maîtrise des risques sur le système d information des banques : Enjeux réglementaires et prudentiels

Maîtrise des risques sur le système d information des banques : Enjeux réglementaires et prudentiels Secrétariat général de la Commission bancaire Maîtrise des risques sur le système d information des banques : Enjeux Forum des Compétences 7 décembre 2005 Pierre-Yves Thoraval Secrétaire général adjoint

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATION 2011-2015. Domaine : La gestion des ressources des communes

CATALOGUE DE FORMATION 2011-2015. Domaine : La gestion des ressources des communes Domaine : La gestion des ressources des communes Pour réaliser leur plan de développement et promouvoir des investissements, les communes sont appelées à mobiliser leurs ressources financières, opérationaliser

Plus en détail

Table des matières. La monnaie, de l historique aux formes et fonctions actuelles. Première partie. Avant-propos Introduction

Table des matières. La monnaie, de l historique aux formes et fonctions actuelles. Première partie. Avant-propos Introduction Table des matières Avant-propos Introduction IX XIII Première partie La monnaie, de l historique aux formes et fonctions actuelles Dunod. La photocopie non autorisée est un délit. Chapitre 1. Les raisons

Plus en détail

Introduction à la réforme MiFID*

Introduction à la réforme MiFID* Introduction à la réforme MiFID* Pour Pour obtenir obtenir la la présentation complète, écrire écrire à à :: finance@sia-conseil.com Janvier 2007 * Markets in Financial Instruments Directive Sommaire Introduction

Plus en détail

CRISES BANCAIRES ET POLITIQUE DE RESTRUCTURATION

CRISES BANCAIRES ET POLITIQUE DE RESTRUCTURATION CRISES BANCAIRES ET POLITIQUE DE RESTRUCTURATION LES INSTRUMENTS DE PREVENTION DES CRISES ET LES VULNERABILITES DANS L'UMOA INTRODUCTION La solidité et la stabilité du système bancaire constituent une

Plus en détail

Rôle des Banques Centrales Rencontre Technique - UBM Tunis, 8-9 février 2007

Rôle des Banques Centrales Rencontre Technique - UBM Tunis, 8-9 février 2007 Développement de la Carte Bancaire Rôle des Banques Centrales Rencontre Technique - UBM Tunis, 8-9 février 2007 RAZKI MOUNIR Direction des Opérations Monétaires et des Changes Banque Centrale du Maroc

Plus en détail

Atelier Stellium Mes rendez-vous clients Vue d ensemble pour un CIF-CGP Le formalisme CIF présenté est la garantie d une prestation de conseil réalisée avec qualité; c est pourquoi, la CNCIF recommande

Plus en détail

Politique de Gestion des Conflits d Intérêts

Politique de Gestion des Conflits d Intérêts Politique de Gestion des Conflits d Intérêts Rédigé par : Olivier Ramé Signature : Autorisé par : Olivier Ramé (RCCI) Signature : Date de création : 23/03/2012 Diffusé le : 26/03/2012 auprès de : Collaborateurs

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION DES CONFLITS D INTERÊTS

POLITIQUE DE GESTION DES CONFLITS D INTERÊTS POLITIQUE DE GESTION DES CONFLITS D INTERÊTS Nom : Politique de gestion des conflits d intérêts Création : 21 février 2008 Mise à jour : 26/ Février 2008 Mise à jour : 21 Octobre 2009 Mise à jour : 22

Plus en détail

Chapitre II - Le rôle des autorités prudentielles et des banques centrales... 39

Chapitre II - Le rôle des autorités prudentielles et des banques centrales... 39 Table des matières Avant-propos............................................................................ 7 Introduction générale.................................................................... 9

Plus en détail

Arrêté du NOR : ESRS. Vu le décret n 95-665 du 9 mai 1995 modifié porta nt règlement général du brevet de technicien supérieur ;

Arrêté du NOR : ESRS. Vu le décret n 95-665 du 9 mai 1995 modifié porta nt règlement général du brevet de technicien supérieur ; RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de l enseignement supérieur et de la recherche PROJET Arrêté du modifiant l arrêté du 18 juillet 2001 modifié portant définition et fixant les conditions de délivrance du

Plus en détail

D Expert en Opérations des Marchés financiers

D Expert en Opérations des Marchés financiers MODULES FINAL D Expert en des Marchés financiers Copyright 2014, AZEK AZEK, Feldstrasse 80, 8180 Bülach, T +41 44 872 35 35, F +41 44 872 35 32, info@azek.ch, www.azek.ch Table des matières 1. Modules

Plus en détail

Catherine Karyotis. Gualino éditeur

Catherine Karyotis. Gualino éditeur Catherine Karyotis Gualino éditeur Introduction 1 L'environnement réglementaire et les autorités de tutelle 1 - L'environnement législatif 11 La loi bancaire du 24 janvier 1984 11 Des lois de 1996 et 1998

Plus en détail

MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE

MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION DROIT

Plus en détail

Gouvernance et communication financière

Gouvernance et communication financière COLLECTION QUESTIONS DE GOUVERNANCE Gouvernance et communication financière Yves Brissy Didier Guigou Alain Mourot Préface Alain Viandier Groupe Eyrolles, 2008 ISBN : 978-2-212-54204-2 Sommaire Les auteurs...

Plus en détail

ZARIFI ZARIFI GESTION. Politique de Gestion des Conflits d intérêts. Société de Gestion de Portefeuille. Entreprise d Investissement

ZARIFI ZARIFI GESTION. Politique de Gestion des Conflits d intérêts. Société de Gestion de Portefeuille. Entreprise d Investissement ZARIFI Entreprise d Investissement ZARIFI GESTION Société de Gestion de Portefeuille Politique de Gestion des Conflits d intérêts Préambule Zarifi Entreprise d'investissement est une entreprise d investissement

Plus en détail

Partie 1 : Les régimes propres à chaque type de société

Partie 1 : Les régimes propres à chaque type de société Introduction 13 Partie 1 : Les régimes propres à chaque type de société Titre 1 : Les sociétés à risque illimité Chapitre 1 : Les sociétés sans personnalité morale 21 Section 1 : La société en participation...

Plus en détail

RÈGLEMENT N O 20 SUR LA GESTION FINANCIÈRE

RÈGLEMENT N O 20 SUR LA GESTION FINANCIÈRE RÈGLEMENT N O 20 SUR LA GESTION FINANCIÈRE Adopté le 29 juin 2009 par le conseil d'administration (275 e assemblée résolution n o 2321) Modifié le 21 avril 2015 par le conseil d administration (310 e assemblée

Plus en détail

TOME 1 INSTRUMENTS FINANCIERS

TOME 1 INSTRUMENTS FINANCIERS TABLE DES MATIÈRES PRÉFACE 5 SOMMAIRE 8 AVANT PROPOS 10 SIGLES ET ABRÉVIATIONS 14 LISTE DES TABLEAUX 16 INTRODUCTION : RÔLE ET ÉVOLUTION DE LA BOURSE 17 TOME 1 INSTRUMENTS FINANCIERS Préliminaire Notion

Plus en détail

TABLEAU COMPARATIF - 99 -

TABLEAU COMPARATIF - 99 - - 99 - TABLEAU COMPARATIF Le Sénat, Vu l article 88-4 de la Constitution ; Vu la proposition de règlement du Parlement européen et du Conseil sur les exigences prudentielles applicables aux établissements

Plus en détail

CHARTE DE L ADMINISTRATEUR. mise à jour au 23 juillet 2013 ANNEXE AU RÈGLEMENT INTÉRIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION

CHARTE DE L ADMINISTRATEUR. mise à jour au 23 juillet 2013 ANNEXE AU RÈGLEMENT INTÉRIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION mise à jour au 23 juillet 2013 ANNEXE AU RÈGLEMENT INTÉRIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION ALBIOMA SOCIÉTÉ ANONYME AU CAPITAL DE 1 122 964,11 IMMEUBLE LE MONGE 22 PLACE DES VOSGES, LA DÉFENSE 5 92400 COURBEVOIE

Plus en détail

Guide d information sur les OPCVM

Guide d information sur les OPCVM Guide d information sur les OPCVM 1. Les OPCVM : Définition et types. 2. Les Avantages d un placement en OPCVM. 3. L a constitution d un OPCVM. 4. Le fonctionnement d un OPCVM. 5. Les frais de gestion

Plus en détail

La fonction Conformité dans l assurance

La fonction Conformité dans l assurance La fonction Conformité dans l assurance L approche par les risques L exemple de la lutte contre le blanchiment Présentation pour : Faculté d Orléans Intervenant(s) : Laurent GUEREL AG2R LA MONDIALE 1/19

Plus en détail

Parcours de formation modulaire

Parcours de formation modulaire Parcours de formation modulaire CQPM 0264 : Coordinateur (trice) du développement des ressources humaines de l entreprise Public concerné Assistant(e) RH débutant dans le poste ou personne chargée de la

Plus en détail

Description Modules 1-13 Contenu et objectifs

Description Modules 1-13 Contenu et objectifs Description Modules 1-13 et objectifs Module 1 Introduction à la formation GEDEon et outils de travail (2 jours) Présentation de la formation GEDEon Outils d organisation du temps et du travail Analyse

Plus en détail

Domaine : Le management CATALOGUE DE FORMATION 2011-2015

Domaine : Le management CATALOGUE DE FORMATION 2011-2015 Domaine : Le management CATALOGUE DE FORMATION 2011-2015 Sous -domaine : Le management stratégique Sous-domaine : Le management Management : concept, définitions et outils -Connaitre les principes, les

Plus en détail

Enjeux des plateformes de financement participatif françaises : Concilier développement, innovation et conformité.

Enjeux des plateformes de financement participatif françaises : Concilier développement, innovation et conformité. Traitement de données personnelles Cibles Européennes Archivages Investisseurs non-résidents Contrôle AMF Contrôle ACPR Gestion des conflits d intérêts Contrôle interne de conformité Enjeux des plateformes

Plus en détail

Convictions AM Procédure relative à la Sélection et à l Evaluation des intermédiaires et contreparties

Convictions AM Procédure relative à la Sélection et à l Evaluation des intermédiaires et contreparties Procédure relative à la Sélection et à l Evaluation des intermédiaires et contreparties Création: 16/07/08 - MAJ: 25/03/10 P a g e 1 I. RAPPEL DE LA REGLEMENTATION La meilleure sélection des brokers est

Plus en détail

Préambule. Charte de déontologie des Acteurs de la finance participative (Crowdfunding) en France

Préambule. Charte de déontologie des Acteurs de la finance participative (Crowdfunding) en France Automne 12 Charte de déontologie des acteurs de la finance participative (Crowdfunding) en France. Impulsée par l association Française de la Finance Participative en France. Il n existait pas de charte

Plus en détail

Horaires. B2 60 90 C. Prestations et services C1 20 20 D. Techniques de l information et de la communication

Horaires. B2 60 90 C. Prestations et services C1 20 20 D. Techniques de l information et de la communication ANNEXE III Horaires Première année* Horaires Modules Numéro Heures Total A. Institutions et réseaux A1 30 A2 50 120 A3 40 B. Publics B1 30 B2 60 90 C. Prestations et services C1 20 20 D. Techniques de

Plus en détail

Programme de l épreuve n 2 d admissibilité

Programme de l épreuve n 2 d admissibilité Examen national d aptitude pour l accès à l emploi de secrétaire général de chambres de métiers et de l artisanat (Annexe III du statut du personnel des chambres de métiers et de l artisanat) DROIT PUBLIC

Plus en détail

AVENIR FINANCE Société anonyme au capital de 1.253.160 Siège Social à LYON (69009) - 57 rue de Saint Cyr 402 002 687 RCS LYON

AVENIR FINANCE Société anonyme au capital de 1.253.160 Siège Social à LYON (69009) - 57 rue de Saint Cyr 402 002 687 RCS LYON AVENIR FINANCE Société anonyme au capital de 1.253.160 Siège Social à LYON (69009) - 57 rue de Saint Cyr 402 002 687 RCS LYON RAPPORT DU PRESIDENT A L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ORDINAIRE DU 1er JUIN 2004 SUR

Plus en détail

Certificat de formation continue en. Compliance Management. janvier à décembre 2012. www.compliance-management.ch

Certificat de formation continue en. Compliance Management. janvier à décembre 2012. www.compliance-management.ch Certificat de formation continue en Compliance Management janvier à décembre 2012 www.compliance-management.ch À l initiative de la Fondation Genève Place Financière, l Université de Genève offre depuis

Plus en détail

Charte de Compliance ERGO Insurance sa

Charte de Compliance ERGO Insurance sa Charte de Compliance ERGO Insurance sa Introduction Sur la base de la circulaire PPB/D. 255 du 10 mars 2005 sur la compliance adressée aux entreprises d assurances, une obligation légale a été imposée

Plus en détail

UE 4 Comptabilité et audit 2 Identification du candidat (prénom, nom) : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

UE 4 Comptabilité et audit 2 Identification du candidat (prénom, nom) : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Diplôme Supérieur de Comptabilité et de Gestion DSCG D é c r e t N 2 0 0 6-1 7 0 6 d u 2 2 d é c e m b r e 2 0 0 6 - A r r ê t é d u 8 m a r s 2 0 1 0 Validation des Acquis de l Expérience VAE R é f é

Plus en détail

PARTIE II LA COMPLIANCE SOUS L ANGLE RÉGLEMENTAIRE 31

PARTIE II LA COMPLIANCE SOUS L ANGLE RÉGLEMENTAIRE 31 TABLE DES MATIÈRES PRÉFACE 9 LISTE DES ABRÉVIATIONS 13 AVANT PROPOS 15 PARTIE I INTRODUCTION 19 DÉFINIR LA COMPLIANCE 21 1. La compliance : Définitions et historique 22 2. Que sont les risques de réputation

Plus en détail

Qualité, Sécurité, Environnement

Qualité, Sécurité, Environnement Qualité, Sécurité, Environnement Santé, Sécurité, Hygiène au travail Déployer un Système de Management SST efficient (OHSAS 18001) Mettre un place une démarche «M.A.S.E.» Mettre en œuvre et optimiser l

Plus en détail

TABLEAU COMPARATIF - 53 - Proposition de résolution de la commission

TABLEAU COMPARATIF - 53 - Proposition de résolution de la commission - 53 - TABLEAU COMPARATIF Le Sénat, Vu l article 88-4 de la Constitution ; Le Sénat, Vu l article 88-4 de la Constitution, Vu la proposition de règlement du Conseil confiant à la Banque centrale européenne

Plus en détail

DÉCOUVRIR L AUTORITÉ DE CONTRÔLE PRUDENTIEL ET DE RÉSOLUTION

DÉCOUVRIR L AUTORITÉ DE CONTRÔLE PRUDENTIEL ET DE RÉSOLUTION DÉCOUVRIR L AUTORITÉ DE CONTRÔLE PRUDENTIEL ET DE RÉSOLUTION Autorité administrative indépendante adossée à la Banque de France, l Autorité de contrôle prudentiel et de résolution est en charge de l agrément

Plus en détail

DEPARTEMENT DES AFFAIRES JURIDIQUES Service du Contentieux et de la Protection des Données Personnelles

DEPARTEMENT DES AFFAIRES JURIDIQUES Service du Contentieux et de la Protection des Données Personnelles DEPARTEMENT DES AFFAIRES JURIDIQUES Service du Contentieux et de la Protection des Données Personnelles Synthèse du Rapport d activité de la protection des personnes physiques à l égard du traitement des

Plus en détail

Catalogue de Formations

Catalogue de Formations LA SOLUTION POUR LES BESOINS DE GESTION, DEVELOPPEMENT ET FORMATION DU SECTEUR ASSOCIATIF Catalogue de Formations à destination des partenaires de l emploi associatif Asso Emploi Formation - 3 Rue Sainte-Adélaïde

Plus en détail

OBJECTIFS. Les contenus dispensés au niveau du Tronc Commun devraient permettre aux candidats de : Maîtriser les concepts fondamentaux nécessaires

OBJECTIFS. Les contenus dispensés au niveau du Tronc Commun devraient permettre aux candidats de : Maîtriser les concepts fondamentaux nécessaires TRONC COMMUN EXPOSE DES MOTIFS Le faible niveau des connaissances de base des candidats concernés L hétérogénéité de leur profil Le manque de formation préalable pour la quasi totalité des candidats au

Plus en détail

PRÉSENTATION DU RÉFÉRENTIEL PAR PÔLE

PRÉSENTATION DU RÉFÉRENTIEL PAR PÔLE Référentiel de certification du Baccalauréat professionnel GESTION ADMINISTRATION PRÉSENTATION DU RÉFÉRENTIEL PAR PÔLE 1 Le référentiel de certification du Baccalauréat GESTION ADMINISTRATION Architecture

Plus en détail

Mention «Mesure d Accompagnement Judiciaire»

Mention «Mesure d Accompagnement Judiciaire» Certificat National de Compétence Mandataires Judiciaires à la Protection des Majeurs Mention «Mesure d Accompagnement Judiciaire» Cette formation complémentaire est visée par la loi n 2007-308 du 5 mars

Plus en détail

Directive AIFM: Les recommandations de l AMF

Directive AIFM: Les recommandations de l AMF Date : Jeudi 5 juillet 2012 Heure : 16h45 18h45 Directive AIFM: Les recommandations de l AMF Par Silvestre TANDEAU de MARSAC Avocat au Barreau de Paris Président de l AFIDU Introduction : La Directive

Plus en détail

L essentiel des marchés financiers

L essentiel des marchés financiers Éric Chardoillet Marc Salvat Henri Tournyol du Clos L essentiel des marchés financiers Front office, post-marché et gestion des risques, 2010 ISBN : 978-2-212-54674-3 Table des matières Introduction...

Plus en détail

Table des matières. Gestion des risques juridiques bancaires

Table des matières. Gestion des risques juridiques bancaires Table des abréviations... 9 Préface... 13 Avant-propos... 15 Sommaire... 17 Introduction... 21 Première partie Gestion des risques juridiques bancaires Titre I Détermination de la notion de risque juridique

Plus en détail

Multiplicité des obligations de connaissances: risques et mise en œuvre

Multiplicité des obligations de connaissances: risques et mise en œuvre Multiplicité des obligations de connaissances: risques et mise en œuvre Cartographie des obligations de connaissances et conduite du changement TNP Consultants 17 Octobre 2018 I Les professionnels concernés

Plus en détail

Code des taxes assimilées aux impôts sur les revenus 23 novembre 1965

Code des taxes assimilées aux impôts sur les revenus 23 novembre 1965 SOMMAIRE I. LÉGISLATION SPECIALE Loi modifiant le régime des sociétés en matière d impôts sur les revenus et instituant un système de décision anticipée en matière fiscale 24 décembre 2002 Arrêté royal

Plus en détail

JUILLET 2013 POLITIQUE DE COMPLIANCE SOCIÉTÉ GÉNÉRALE BANK & TRUST LUXEMBOURG

JUILLET 2013 POLITIQUE DE COMPLIANCE SOCIÉTÉ GÉNÉRALE BANK & TRUST LUXEMBOURG JUILLET 2013 SOCIÉTÉ GÉNÉRALE BANK & TRUST LUXEMBOURG DE SGBT L'ensemble du personnel doit s'acquitter des responsabilités qui lui sont confiées de manière diligente, efficace et au mieux de ses capacités.

Plus en détail

Le système documentaire

Le système documentaire Le système documentaire Sommaire : 3. PRESTATION DE SERVICE A DOMICILE... 4 3.1 : Principes et cadre d intervention... 6 Exemple 1 : Projet de service type d une entité adhérent à ADESSA.... 7 Exemple

Plus en détail

Le métier d Actuaire Conseil

Le métier d Actuaire Conseil Le métier d Actuaire Conseil Gilles KANTER 6 octobre 2010 Sommaire 1. Mazars et la ligne de métier Actuariat 2. En quoi consiste le métier d actuaire conseil? 3. Quelques exemples de missions 2 1. Mazars

Plus en détail

Supervision des banques marocaines panafricaines

Supervision des banques marocaines panafricaines Supervision des banques marocaines panafricaines Mme Hiba ZAHOUI, Directeur Adjoint de la Supervision Bancaire Conférence Banque de France FERDI : Réussir l intégration financière en Afrique - 27 Mai 2014

Plus en détail

Programme «Renforcer la réforme démocratique dans les pays du voisinage méridional»

Programme «Renforcer la réforme démocratique dans les pays du voisinage méridional» Programme «Renforcer la réforme démocratique dans les pays du voisinage méridional» Projet «Promotion de la bonne gouvernance, lutte contre la corruption et le blanchiment d argent» (SNAC Tunisie) Lancement

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION DES CONFLITS D INTERÊTS

POLITIQUE DE GESTION DES CONFLITS D INTERÊTS Avril 2013 POLITIQUE DE GESTION DES CONFLITS D INTERÊTS Conformément aux règles des directives 2004/39/CE du 21 avril 2004 et 2006/73CE du 10 août 2006 transposées dans les articles 313-18 à 313-28 du

Plus en détail

Formation «Maitriser les caracte ristiques et le fonctionnement des Ope rations Sur Titres (OST)»

Formation «Maitriser les caracte ristiques et le fonctionnement des Ope rations Sur Titres (OST)» Formation «Maitriser les caracte ristiques et le fonctionnement des Ope rations Sur Titres (OST)» REFERENCE : 1007 1. Objectif général Comprendre les principes généraux et de gestion des OST. Expliquer

Plus en détail

CATALOGUE DES PROGRAMMES

CATALOGUE DES PROGRAMMES Année Académique 2013-2014 CATALOGUE DES PROGRAMMES PROGRAMME MASTER PROFESSIONNEL *. SOMMAIRE M A S T E R I M A R K E T I N G E T S T R A T E G I E... 3 M A S T E R I I M A R K E T I N G E T S T R A T

Plus en détail

RESPONSABLE D UN SERVICE DES FINANCES PUBLIQUES

RESPONSABLE D UN SERVICE DES FINANCES PUBLIQUES 422 Finances publiques Le domaine fonctionnel Finances publiques regroupe les emplois relatifs à la gestion des finances publiques, en matière de ressources, de dépenses, d établissement et de vérification

Plus en détail

GESTION, FINANCES ET COMPTAPILITE Module 1 : Elaboration, Analyse économique et financière des projets Minimum requis par session

GESTION, FINANCES ET COMPTAPILITE Module 1 : Elaboration, Analyse économique et financière des projets Minimum requis par session Objectifs pédagogiques GESTION, FINANCES ET COMPTAPILITE Module 1 : Elaboration, Analyse économique et financière des projets Minimum par Analyser les procédures de préparation et de montage des projets.

Plus en détail

CLUB ASSET MANAGEMENT Vendredi 13 juin 2008

CLUB ASSET MANAGEMENT Vendredi 13 juin 2008 CLUB ASSET MANAGEMENT Vendredi 13 juin 2008 «Suitability» ou «appropriateness» test? Mise en œuvre du dispositif de test Impacts des dispositions MIF en matière de risque Problématique de la relation client

Plus en détail

CHARTE ETHIQUE POUR LE RECOUVREMENT AMIABLE

CHARTE ETHIQUE POUR LE RECOUVREMENT AMIABLE CHARTE ETHIQUE POUR LE RECOUVREMENT AMIABLE 1 / LA PHILOSOPHIE DE LA CHARTE L éthique est une inclination naturelle à agir. Elle constitue la science du bonheur humain et la théorie des valeurs morales.

Plus en détail

Mention complémentaire services financiers RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION

Mention complémentaire services financiers RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION 7 UNITÉ 1 : COMMUNICATION PROFESSIONNELLE RELATION CLIENTÈLE Définition : Cette unité vise l acquisition de techniques de communication orale et écrite permettant d accueillir

Plus en détail

Bâtiments - Infrastructures

Bâtiments - Infrastructures 93 CONCEPTEUR D OUVRAGE ET D ÉQUIPEMENT Code : INF01 Concepteur d ouvrage et d équipement FPEINF01 Il conduit ou participe à des opérations d infrastructures dans le cadre de la réalisation d opérations

Plus en détail

Master-2 Recherche et Professionnel Droit de la coopération économique et des affaires internationales

Master-2 Recherche et Professionnel Droit de la coopération économique et des affaires internationales 1 Master-2 Recherche et Professionnel Droit de la coopération économique et des affaires es Universite Nationale du Vietnam-Hanoi Faculté de Droit Matières Objectifs du cours Compétences acquises UE UE-1

Plus en détail

Offre «Directive UCITS V»

Offre «Directive UCITS V» Offre «Directive UCITS V» Undertakings for the Collective Investment In Transferable Securities V Aurélie GONCALVES T : +32 (0) 499 74 83 28 @ : a.goncalves@kpdp-consulting.fr UCITS V Opportunités et défis

Plus en détail

INSTRUCTION N 007 AUX COOPERATIVES D EPARGNE ET DE CREDIT ET AUX INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE RELATIVE A LA GOUVERNANCE

INSTRUCTION N 007 AUX COOPERATIVES D EPARGNE ET DE CREDIT ET AUX INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE RELATIVE A LA GOUVERNANCE INSTRUCTION N 007 AUX COOPERATIVES D EPARGNE ET DE CREDIT ET AUX INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE RELATIVE A LA GOUVERNANCE La Banque Centrale du Congo, Vu la Loi n 005/2002 du 07 mai 2002 relative à la constitution,

Plus en détail

PROGRAMME DE FORMATION

PROGRAMME DE FORMATION F-5.04 : METHODOLOGIE D UN PROJET DE DEMATERIALISATION ET D ARCHIVAGE ELECTRONIQUE, APPLICATION AUX MAILS /// Objectifs pédagogiques Apporter aux participants les informations essentielles pour aborder

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. Introduction CHAPITRE CHAPITRE

TABLE DES MATIÈRES. Introduction CHAPITRE CHAPITRE TABLE DES MATIÈRES Introduction 1 Le diagnostic financier des sociétés et des groupes... 1 I. L analyse du risque de faillite... 2 A. L analyse fonctionnelle... 2 B. L analyse dynamique du risque de faillite

Plus en détail

SOMMAIRE. Sigles et définitions... 11. Préface de Paul-Henri de la Porte du Theil, Président de l AFG et Marcel Roncin, Président de l AFTI...

SOMMAIRE. Sigles et définitions... 11. Préface de Paul-Henri de la Porte du Theil, Président de l AFG et Marcel Roncin, Président de l AFTI... SOMMAIRE Sigles et définitions... 11 Préface de Paul-Henri de la Porte du Theil, Président de l AFG et Marcel Roncin, Président de l AFTI... 17 Introduction... 19 1 re PARTIE LES GRANDES FONCTIONS DE LA

Plus en détail

Règlement de la Banque centrale du Luxembourg 2010/ N 6 du 8 septembre 2010 relatif à la surveillance des systèmes de paiement, des systèmes de

Règlement de la Banque centrale du Luxembourg 2010/ N 6 du 8 septembre 2010 relatif à la surveillance des systèmes de paiement, des systèmes de Règlement de la Banque centrale du Luxembourg 2010/ N 6 du 8 septembre 2010 relatif à la surveillance des systèmes de paiement, des systèmes de règlement des opérations sur titres, des instruments de paiement,

Plus en détail

la lutte contre le blanchiment et le financement du terrorisme

la lutte contre le blanchiment et le financement du terrorisme 30 novembre 2004 la lutte contre le blanchiment et le financement du terrorisme Intervention de Jean-Marc MAURY Secrétaire Général adjoint Une définition juridique Art 324-1 du code pénal «Le blanchiment

Plus en détail

Textes de référence : articles 313-53-2 à 313-60, articles 318-38 à 318-43 et 314-3-2 du règlement général de l AMF

Textes de référence : articles 313-53-2 à 313-60, articles 318-38 à 318-43 et 314-3-2 du règlement général de l AMF Instruction AMF Organisation de l activité de gestion de placements collectifs et du service d investissement de gestion de portefeuille pour le compte de tiers en matière de gestion des risques Textes

Plus en détail

Consultation : projet de règlement général relatif aux conseillers en investissements financiers

Consultation : projet de règlement général relatif aux conseillers en investissements financiers Consultation : projet de règlement général relatif aux conseillers en investissements financiers LIVRE III- PRESTATAIRES TITRE 3- AUTRES PRESTATAIRES CHAPITRE 5- CONSEILLERS EN INVESTISSEMENTS FINANCIERS

Plus en détail

Table des matières LARCIER 249

Table des matières LARCIER 249 Chapitre I. Le secret bancaire interne belge en matière d impôts autres que l impôt sur le revenu... 9 I.1. Introduction... 9 I.2. Le secret bancaire en matière de T.V.A.... 9 I.2.1. I.2.2. Les obligations

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE

TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE TABLE DES MATIÈRES 1 Introduction au droit des contrats... 1 I. La notion d obligation... 1 A. Les caractères de l obligation... 1 B. Les sources des obligations... 2 C. La typologie des obligations...

Plus en détail

Direction Générale des Douanes et Droits Indirects. Programme des épreuves. Concours d inspecteur des douanes interne

Direction Générale des Douanes et Droits Indirects. Programme des épreuves. Concours d inspecteur des douanes interne Direction Générale des Douanes et Droits Indirects Programme des épreuves Concours d inspecteur des douanes interne CONCOURS INTERNE Analyse, parmi plusieurs sujets proposés, d un dossier sur l organisation,

Plus en détail

asah alpha consulting Prog o ram a m m e e de d e fo f r o mat a i t on o n 2 01 0 5

asah alpha consulting Prog o ram a m m e e de d e fo f r o mat a i t on o n 2 01 0 5 AUDIT 1 1.1 Evaluation et appréciation du contrôle Auditeurs internes, contrôleurs de gestion Responsables administratifs et financiers ; Durée : 03 jours Maitriser la démarche d évaluation interne Mettre

Plus en détail

Emetteur : Conformité 1/5

Emetteur : Conformité 1/5 Groupe QUILVEST BANQUE PRIVEE POLITIQUE D EXECUTION DES ORDRES Octobre 2011 Emetteur : Conformité 1/5 Introduction Conformément aux articles 314-75 et 314-75-1 du Règlement Général de l Autorité des Marchés

Plus en détail

Risk Control and Business Innovation How to Build a Sustainable Financial Industry?

Risk Control and Business Innovation How to Build a Sustainable Financial Industry? 1 2 nd nd SINO-FRENCH FINANCIAL FORUM Risk Control and Business Innovation How to Build a Sustainable Financial Industry? «Contrôle des risques et innovation produit : Exemple d organisation d un Asset

Plus en détail

Textes de référence : articles 313-53-2 à 313-62, 314-3-2 du règlement général de l AMF

Textes de référence : articles 313-53-2 à 313-62, 314-3-2 du règlement général de l AMF Instruction AMF n 2012-01 Organisation de l activité de gestion d OPCVM ou d OPCI et du service d investissement de gestion de portefeuille pour le compte de tiers en matière de gestion des risques Textes

Plus en détail

Parcours RH (modularisable)

Parcours RH (modularisable) Parcours RH (modularisable) OBJECTIF Maîtriser les règles et obligations liées à la gestion des ressources humaines, en terme de gestion des contrats de travail, de gestion des relations avec les instances

Plus en détail

Récapitulatif: Du 30 Mars au 10 Avril 2015. Rapports de l OICV sur les plans de continuité d activité.

Récapitulatif: Du 30 Mars au 10 Avril 2015. Rapports de l OICV sur les plans de continuité d activité. Du 30 Mars au 10 Avril 2015 Récapitulatif: Rapports de l OICV sur les plans de continuité d activité. Mise à jour de la liste des Contreparties Centrales autorisées en Europe. Lancement d un projet conjoint

Plus en détail

BANK AL-MAGHRIB Le Gouverneur DN 49/G/2007 Rabat, le 31 août 2007 Directive relative à la fonction "conformité"

BANK AL-MAGHRIB Le Gouverneur DN 49/G/2007 Rabat, le 31 août 2007 Directive relative à la fonction conformité BANK AL-MAGHRIB Le Gouverneur DN 49/G/2007 Rabat, le 31 août 2007 Directive relative à la fonction "conformité" Le Gouverneur de Bank Al-Maghrib; vu la loi n 34-03 relative aux établissements de crédit

Plus en détail

PROFILS DE FORMATION CPA EN ENTREPRISE ET DU SECTEUR PUBLIC ET PARAPUBLIC. Saison 2015-2016. DÉVELOPPEMENT PROFESSIONNEL cpaquebec.

PROFILS DE FORMATION CPA EN ENTREPRISE ET DU SECTEUR PUBLIC ET PARAPUBLIC. Saison 2015-2016. DÉVELOPPEMENT PROFESSIONNEL cpaquebec. 6 PROFILS DE FORMATION CPA EN ENTREPRISE ET DU SECTEUR PUBLIC ET PARAPUBLIC Saison 015-016 Cycles de vie, Certification DÉVELOPPEMENT PROFESSIONNEL cpaquebec.ca/dp 015 016 Cycles de vie, Modèle d application

Plus en détail

ECB-PUBLIC. AVIS DE LA BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE du 24 janvier 2012 sur les titres dématérialisés (CON/2012/3)

ECB-PUBLIC. AVIS DE LA BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE du 24 janvier 2012 sur les titres dématérialisés (CON/2012/3) FR ECB-PUBLIC AVIS DE LA BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE du 24 janvier 2012 sur les titres dématérialisés (CON/2012/3) Introduction et fondement juridique Le 21 novembre 2011, la Banque centrale européenne

Plus en détail

LES PRINCIPES DE LA FORMATION

LES PRINCIPES DE LA FORMATION LES PRINCIPES DE LA FORMATION 1 SOMMAIRE I.L évolution de la législation p 3 II. La formation, un élément essentiel de la mise en œuvre des missions de service public p 3 III. La formation répond à de

Plus en détail