Le livre blanc. de l ing à la performance

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le livre blanc. de l e-mailing à la performance"

Transcription

1 Le livre blanc de l ing à la performance

2 Livre blanc élaboré par la société Public-Idées. Pour leurs contributions, nous remercions : Nathalie BAYON, Responsable Affiliation France, P COMME PERFORMANCE Stéphane LANDRY, Cofondateur et Directeur Marketing et Commercial, CALOGA Caroline LEMIERE, Responsable Affiliation France, MEETIC Raphaelle MENAJOVSKY, Directrice Acquisition, BRANDALLEY Christian ROUSSEAU, Directeur Conseil, KEYLINE

3 Sommaire Introduction...p. 5 I - L offre de l ing à la performance...p Les points forts de l ing à la performance...p. 6 Le réseau...p. 6 La maîtrise des coûts...p. 6 Le conseil...p À quels objectifs répond l ing à la performance?...p. 7 L acquisition de nouveaux contacts...p. 7 La fidélisation...p. 9 Le développement du chiffre d affaires en ligne...p. 10 II - Les bonnes pratiques stratégiques...p Soigner la réflexion marketing en amont...p. 13 Ciblage...p. 13 Volume et rémunérations...p. 13 Nature et contenu du message...p. 13 Gestion des interférences avec d autres canaux...p. 13 Campagnes internationales...p Choisir les bons eurs...p. 15 Le mode de collecte des contacts...p. 15 Le mode de gestion de la base...p ajuster la pression publicitaire auprès des internautes...p. 18 III - Les bonnes pratiques pour optimiser les s de bout en bout...p nombre de visuels et fréquence d envoi...p Optimiser la délivrabilité : le visuel ing...p Optimiser le taux d ouverture : les éléments d envoi...p Optimiser le taux de clic : mise en avant de l offre...p Optimiser le taux de transformation : le pré-remplissage de formulaires et la landing page...p. 23 IV - Conclusion...p. 25 V - Glossaire...p. 26

4

5 Introduction L ing fait aujourd hui face à de nombreux challenges. Effritement des taux de clic et d ouverture, bases de données toujours plus sollicitées, pression accrue des contraintes réglementaires Son déclin est régulièrement annoncé. Pourtant, l ing demeure un levier prisé et incontournable dans les stratégies marketing. Et pour cause : les annonceurs continuent de miser fortement sur lui pour enrichir leurs bases de contacts. Nombre d entreprises l utilisent pour servir leurs objectifs d acquisition de prospects, de fidélisation ou de vente. Quoique plébiscité par les entreprises, l ing finira-t-il par fléchir définitivement face aux différents écueils? La discipline gagne en maturité et pour rester pérenne, elle avance vers des pratiques qui tiennent compte des intérêts de tous. Les annonceurs prennent de plus en plus conscience de l importance d une relation saine avec leurs contacts pour favoriser leur engagement auprès de la marque. Une tendance d ailleurs appuyée par une réglementation qui insiste sur le respect des internautes et de leurs données personnelles. L ing s attache donc aujourd hui à allier performance, qualité et pression publicitaire intelligente. Dans ce cadre, l ing à la performance présente une déclinaison du levier pertinente pour relever ces défis. Ce livre blanc a pour vocation d expliquer ses atouts pour répondre aux objectifs des annonceurs tout en favorisant une acquisition plus raisonnée et respectueuse de l internaute. Il présente les préconisations tant stratégiques que techniques à prendre en considération pour mettre en place les campagnes d ing à la performance les plus efficaces. Nous vous en souhaitons une lecture agréable et instructive! L équipe de Public-Idées

6 public-idées > Le livre blanc de l ing À LA PERFORMANCE I - L offre de l ing à la performance Contrairement à l ing de prospection interne relayé sur une seule base de données issue de l annonceur, l ing à la performance est diffusé sur les bases d adresses opt in détenues ou gérées par un réseau d eurs. Ces responsables de traitement de bases ing affichent une publicité insérée sous forme d une bannière ou d un lien texte dans leur newsletter ou réalisent des s dédiés à une offre. Ils sont rémunérés au pro rata d actions effectuées par leurs membres recevant les messages. Ces actions constituent le critère de commissionnement défini au cas par cas pour chaque campagne. Le dispositif de performance confère ainsi à l ing un fort potentiel pour déclencher des actions de la part de l internaute vente, remplissage d un formulaire, demande de devis, inscription à une newsletter, téléchargements, par exemple. L acquisition de contacts se révèle être la stratégie gagnante de l ing à la performance. L ing à la performance contribue aussi aux démarches de vente et dans une moindre mesure de fidélisation cette dernière étant menée directement par l annonceur en aval de la collecte de leads par les eurs. Il est capital de bien cerner les spécificités de chaque type de campagne et les meilleurs modèles économiques de rentabilité afin de garantir leur succès. Dans tous les cas, l ing à la performance ne constitue pas une démarche isolée, mise en place sur le pouce. Elle impose une réflexion en amont sur les objectifs, les besoins des éditeurs eurs, la cible et le contenu de l offre diffusée, ce dans le cadre de la stratégie marketing d ensemble. 1 - Les points forts de l ing à la performance Le réseau La force de frappe et de ciblage du marketing à la performance s avère bien plus élevée que celle de campagnes classiques de location de fichiers. Les bases de données mises à disposition par les eurs représentent une volumétrie cumulée bien plus élevée. Constituées par de véritables professionnels de la collecte d adresses, elles offrent des contacts qualifiés, opt in et des capacités de ciblage qui servent les objectifs stratégiques des annonceurs. La maîtrise des coûts L ing à la performance représente un canal fortement ROIste. L annonceur bénéficie d un retour sur investissement finement maîtrisé puisqu il ne paie que l action commissionnée prédéterminée sur un modèle au «coût par action». Cette maîtrise du budget aboutit à une réduction du coût de l action (lead, vente, trafic sur un modèle CPC ) dans sa stratégie d acquisition. Les affiliés eurs, quant à eux, recourent entre autres à l ing à la performance pour rentabiliser leurs bases de données. L attractivité, la crédibilité et la rentabilité d une campagne sont capitales pour qu ils la relaient. L ing à la perfor- 6

7 mance doit donc offrir le meilleur compromis de performance pour les deux parties. Le conseil L ing à la performance implique une chaîne de plusieurs professionnels du domaine : agences conseil, plateformes d affiliation, eurs, routeurs d s. L annonceur est donc loin d être seul dans la démarche. Dans cette chaîne d intervenants, la plateforme est de fait l acteur qui apporte l expertise performance la plus pointue. Elle joue un rôle d orchestration majeur de tout le processus. Elle se charge d évaluer les eurs du marché selon des critères rigoureux, de sélectionner parmi eux ceux dont les bases apportent l audience la plus pertinente pour une campagne ou un programme donné. Elle donne à l annonceur des préconisations sur la définition de la stratégie et sur l élaboration technique du message dans une optique de rentabilité propre au modèle à la performance. Elle restitue également des reportings spécifiques au canal. Enfin, elle prend en main la gestion des plannings de diffusion sur les différentes bases de données, mission clé pour une gestion intelligente et maîtrisée des envois ing. 2 - À quels objectifs répond l ing à la performance? L acquisition de nouveaux contacts L ing à la performance représente un levier particulièrement bien adapté à la collecte de profils (lead). Il permet de répondre à des stratégies visant à élargir une base, à générer un premier achat, à qualifier les prospects selon leurs besoins et centres d intérêt, entre autres. Les bases des eurs contiennent des contacts bien adaptés à la prospection. Leurs membres sont recensés sur un mode opt in, les internautes ont donc donné leur accord pour recevoir des offres. De plus, la qualification des profils dans la phase d inscription permet un ciblage affiné. Les campagnes d ing bénéficient ainsi d une diffusion auprès de contacts définis en fonction de leur réactivité à l offre soumise. Le tout valorise les leads générés, dans la mesure où ils présentent un réel potentiel de transformation pour devenir clients. Les affiliés eurs, quant à eux, favorisent ces campagnes de «premier contact» : leurs modèles économiques garantissent une bonne monétisation de leurs bases. Ces modèles sont essentiellement au CPC et au CPL, voire au CPM avec des CPM garantis à l eur. L acquisition de prospects via l ing à la performance capitalise de plus en plus sur la multiplication des points de contact (sites Web, Internet mobile, pages «fan» de réseaux sociaux, etc.). Par exemple, en intégrant un bouton Twitter ou Facebook dans les visuels ing dédiés ou dans les newsletters des eurs, il est possible de drainer du trafic Web vers les réseaux sociaux. Dans ce cas de figure, les actions sont rémunérées aux affiliés sur un modèle au CPC ou au CPL. Plus généralement, la plateforme de marketing à la performance sait s adapter à ces divers points de contact pour y agréger le trafic issu de l ing. L annonceur bénéficie alors d une présence accrue sur ces canaux et l ensemble favorise la collecte de profils de prospects. Enfin, il est à noter que, quoique proches, les mécanismes d acquisition et de fidélisation se distinguent. Dans une campagne d acquisition, il s agit d établir le premier contact public-idées > Le livre blanc de l ing À LA PERFORMANCE 7

8 public-idées > Le livre blanc de l ing À LA PERFORMANCE avec un prospect. Le message diffusé doit inclure une offre suscitant un réel intérêt, qu il s agisse d une remise, d un service offert ou de privilèges accordés pour une première inscription. La stratégie d acquisition doit ainsi être réfléchie en soi et en amont dans la stratégie marketing d ensemble. Elle ne doit pas se contenter de contenus dédiés à la fidélisation et recyclés pour l acquisition. Ce distinguo est capital pour assurer la performance des campagnes d acquisition de leads. Campagne, objectif acquisition : Meetic Meetic gère deux services en Europe, Dating et Matchmaking, principalement sous les marques Meetic et Meetic Affinity, et exploite dans le domaine de la rencontre deux modèles économiques fortement complémentaires, l un basé sur l usage de l Internet, l autre du Mobile. En reprenant en juin 2009 les activités Europe du n 1 mondial Match.com, Meetic a consolidé sa première place sur le continent. Le Groupe est aujourd hui présent dans 16 pays d Europe et compte plus de abonnés. L inscription continue de nouveaux membres contribue aux atouts des services de Meetic. Le leader de la rencontre en ligne active ainsi plusieurs leviers d acquisition. Parmi eux, l ing tient une place de choix. Générant rapidement des volumes conséquents, il offre l avantage d un contact personnalisé et individuel avec l internaute. Meetic a choisi de l intégrer à sa stratégie d affiliation et de le déployer quasi uniquement dans un mécanisme à la performance. Une rémunération adaptée aux objectifs de volume Meetic cible une diffusion tournant autour de à adresses par jour. Sur ces volumes, les taux de clic, d ouverture et de transformation doivent être équilibrés, autour de 8 à 10 % chacun. Afin de favoriser des diffusions significatives, Meetic a fixé des commissions par paliers pour les eurs. Pour le service Meetic, l inscription rapporte une commission de 6 à 8. Pour le service Meetic Affinity, l inscription simple déclenche une rémunération de 8

9 1,50 à laquelle s ajoute une commission par test psychologique réalisé de 5 à 7. Cette grille de rémunérations croissantes vient en appui des objectifs volumétriques des campagnes. Un «micro management» des campagnes Quoique les volumes recherchés soient importants, Meetic s attache à pondérer le levier ing. L enjeu : ne pas sur-solliciter les bases et éviter les phénomènes de spam. Pour ce faire, Meetic table sur une diffusion par mois et par éditeur, avec une rotation de 3 à 5 créations chaque mois. Le volume est ainsi lissé sur le mois et sur l ensemble des eurs présents dans les réseaux des différentes plateformes partenaires. De façon générale, l ing se gère de plus en plus dans le détail, au niveau des plannings, de la répartition sur les bases, des volumes diffusés. Ce souci de rationalisation sert la performance dans un contexte où les internautes sont très sollicités et les règles des FAI toujours plus sensibles aux spams. Les eurs Afin de sélectionner les bons eurs, Meetic s appuie sur les plateformes d affiliation. Celles-ci font office de guides, en contact permanent avec les eurs, au fait des nouveaux venus et des pratiques des différents éditeurs. Outre une collecte et une gestion saines et légales des adresses, les critères de choix portent sur la performance des bases évaluée par le biais de tests et la capacité à remonter des analyses et des conseils. Meetic prend en compte les commentaires des éditeurs : cibles les plus réactives selon les produits, attentes, préconisations en termes de création, de performance, de délivrabilité. Résultats Levier au cœur de la performance, l ing génère les meilleures transformations pour Meetic. Afin de pérenniser ses résultats, Meetic tient à le déployer toujours plus qualitativement. Parmi les pistes envisagées, la déduplication des bases des eurs avec sa propre base ressort comme une démarche clé pour ne pas «toucher» à ses membres. La déduplication des bases entre eurs permettrait par ailleurs d ajuster la pression auprès des internautes inscrits dans plusieurs bases. Le maintien des performances du levier ing dépend de telles actions de rationalisation. Merci à Caroline Lemiere, Responsable Affiliation France, Meetic public-idées > Le livre blanc de l ing À LA PERFORMANCE La fidélisation Les s de fidélisation de nouveaux prospects visent à les convertir en clients. De façon classique, le travail sur la base collectée revient à l annonceur. Le taux de transformation va grandement dépendre de la qualité des contacts recensés. Si les affiliés eurs participent moins à l étape de la fidélisation qu à celle d acquisition de contacts, ils contribuent à ajuster la collecte en vue d une meilleure transformation chez l annonceur. Pour ce faire, il est crucial que l annonceur restitue ses résultats de transformation et 9

10 public-idées > Le livre blanc de l ing À LA PERFORMANCE échange avec la plateforme d affiliation. Cette démarche permet d identifier la source d un éventuel problème, qui ne se situe pas d office à l étape de la collecte. D autres facteurs peuvent entrer en compte, à l exemple d une mauvaise exploitation par le client de la base des contacts de prospects collectés. La collaboration entre l annonceur et la plateforme de marketing à la performance permet de détecter à quel niveau se trouve le dysfonctionnement. Si la collecte est effectivement en cause, la régie est alors en mesure de réajuster les sources de «premier contact». Ainsi, les eurs qui apportent les contacts les plus qualifiés pourront monter en force, alors que ceux dont le trafic transforme peu seront écartés de la campagne de collecte. Cet ajustement permet d atteindre une meilleure rentabilité. Un point mensuel des performances est fortement recommandé. Cette fréquence permet d adapter la campagne d acquisition au fil de l eau pour servir au mieux la stratégie de fidélisation qui s ensuit chez l annonceur. Cette capacité à pouvoir identifier et réajuster la campagne d affiliation en fonction des retours de l annonceur constitue une vraie valeur ajoutée et une réelle expertise de la plateforme d affiliation. Le développement du chiffre d affaires Les campagnes d ing de vente à la performance, sur des modèles au CPA (à l achat), sont pertinentes à condition de bien adapter le critère de rémunération des eurs. d achat plutôt que l achat lui-même. La nuance est de taille : s il commence à réception d un , le comportement d achat se poursuit par la consultation de différents sites sur la thématique d achat (sites concurrents, comparateurs de prix, par exemple), avant d aboutir. L achat n a donc rien d immédiat. Les eurs, souvent très sollicités, recherchent des campagnes rentables. Si une campagne dite à la vente ne garantit pas un taux de transformation générant une rémunération équivalente à leur ecpm de référence, les affiliés eurs se désisteront. De ce fait, le critère de rémunération des eurs dans une campagne d ing «vente» doit éviter d être l achat lui-même. Une rémunération au CPMO (coût pour mille ouverts) peut par exemple être plus appropriée à sa nature. Plus rentable pour l eur, le taux d ouverture fait par ailleurs valoir une meilleure performance pour l annonceur que le simple CPM sur le nombre d s envoyés. Le modèle du minimum garanti à l eur présente un autre format bien adapté aux campagnes de vente sur un modèle de commissionnement basé sur le CPA. Le principe consiste à définir un seuil de rentabilité pour l affilié en termes de ventes. Si la campagne ne permet pas d atteindre ce seuil, la différence lui est rétribuée. Cette démarche permet d obtenir l adhésion des eurs à la campagne et offre de plus l intérêt de pouvoir décliner en ing des programmes d affiliation conçus à la vente. En effet, un aura tendance à déclencher chez l internaute un comportement 10

11 public-idées > Le livre blanc de l ing À LA PERFORMANCE campagne, objectif vente : Brandalley Brandalley propose des offres uniques dans les univers de la mode, de l art de vivre et des voyages. Son site présente les collections des plus grandes marques de mode, en plus des collections précédentes ou de ventes privées quotidiennes avec des remises allant jusqu à 70 %. 15 e site marchand français et 9 e par sa qualité de service tous secteurs confondus, Brandalley accueille plus de 7 millions de visiteurs par mois. Brandalley a recours depuis 2006 à l affiliation. En 2009, l acteur incontournable des ventes privées en ligne décide de valoriser le levier ing dans le cadre de son programme d affiliation. Son objectif : dynamiser les ventes avec de nouveaux clients. Adaptation de la rémunération des affiliés Sur les conseils de Public-Idées, Brandalley a adapté la rémunération des affiliés au levier ing. Dans son programme d affiliation display, chaque vente apporte aux affiliés une commission correspondant à un pourcentage du chiffre d affaires généré. Dans le cas de l ing à la performance, les affiliés eurs tiennent à éviter l impact de variations de paniers sur leur rémunération. C est pourquoi Brandalley a défini 11

12 public-idées > Le livre blanc de l ing À LA PERFORMANCE pour eux des rémunérations fixes par vente. Afin de favoriser l acquisition de nouveaux clients, la grille de rémunération prévoit pour les premiers achats une commission représentant le triple de celle reversée pour l achat d un client déjà actif. Un message orienté vers le premier achat Autre adaptation spécifique au levier ing : le contenu des messages. Brandalley oriente la newsletter adressée à ses membres vers les nouveaux clients. Afin de décliner la création, certains éléments promotionnels peuvent disparaître s ils ne concernent pas la cible, ou au contraire ressortir pour solliciter les nouveaux clients. Par exemple, un bandeau avec un code promotionnel pour un premier achat peut être ajouté, les avantages du site et les grandes marques récurrentes sur ses pages sont mis en avant. La gestion de la campagne par Public-Idées Public-Idées se charge de la sélection des eurs, les bases avec des cibles féminines étant favorisées. Les eurs s inscrivent volontiers aux campagnes de Brandalley qui affichent une marque solide et incontournable dans les ventes privées sur le Web. Cette notoriété représente un réel atout allié aux rémunérations fixes proposées par vente. diffusions sur une même base afin d ajuster la pression. La diffusion des messages est planifiée à raison de 4 à 5 envois minimum par semaine, 10 au maximum, sur l ensemble des bases sollicitées. Résultats Public-Idées a permis à Brandalley de développer le canal ing avec de belles recommandations de bases de données affiliées. Leur expertise multisecteur a également permis d optimiser le kit ing de conversions orienté nouveaux clients. Brandalley constate par ailleurs des inscriptions sur son site de la part de nouveaux acheteurs motivés par l ing. La collecte de leads se présente ainsi comme un autre axe d ing à la performance avec un fort potentiel de transformation pour Brandalley un développement envisagé dans sa stratégie d ing à la performance. Merci à Raphaelle Menajovsky, Directrice Acquisition, Brandalley Les plannings de diffusion tiennent compte du taux de nouveaux clients généré par chaque envoi. La fréquence de base d un envoi par semaine et par base peut ainsi être pondérée avec certaines bases qui ne se renouvellent pas assez vite. Dans ce cas, afin d éviter que leur taux de nouveaux clients ne se détériore, la fréquence d envoi est réajustée à la baisse. Dans le cas de ces campagnes de vente, il peut s avérer utile d espacer d un mois deux 12

13 II Soigner la réflexion marketing en amont Les bonnes pratiques stratégiques L ing à la performance participe à la stratégie marketing d ensemble et doit donc être réfléchi en amont au même titre que d autres actions marketing. Ciblage Il convient de définir les critères de ciblage dès le lancement. Grâce aux capacités de ciblage proposées par les eurs, la diffusion sera ainsi axée vers un cœur de cible. Ce ciblage offre l avantage d une meilleure performance puisque les contacts adressés présenteront une meilleure réactivité aux messages reçus. La démarche ne sacrifie en rien la volumétrie tant prisée des annonceurs : l effet réseau apporte ici toute sa valeur pour assurer la collecte du volume recherché. Volume et rémunérations Il revient à l annonceur de fixer les objectifs de volume, tout comme la rémunération des actions. Ce faisant, il ne doit pas perdre de vue que dans le cadre de l ing à la performance, plus les coûts seront bas, plus il sera difficile de recruter les eurs. En effet, les affiliés qui proposent les bases les mieux qualifiées sont aussi les plus sollicités et les plus exigeants en termes de rémunération. Lorsqu une campagne est tarifée à un trop faible niveau, l annonceur court le risque de la priver des bases les plus performantes. Nature et contenu du message De manière générale, la mise en avant des avantages clients est un point clé pour les performances sur ce levier. Il importe de les adapter à la nature de la campagne. Ainsi, acquisition et fidélisation n appellent pas le même genre de mises en avant. Gestion des interférences avec d autres canaux Certains annonceurs tiennent à appliquer une méthode de déduplication de leurs canaux d acquisition leur permettant de mesurer, d arbitrer et/ou d attribuer une action trackée (par exemple lead ou vente) à un seul levier e-marketing. L enjeu : éviter les doublons et une double rémunération de l action. Or, ce genre de technique peut cannibaliser les actions commissionnées générées par les eurs. Ce phénomène impacte négativement l attractivité, la crédibilité et la rentabilité d une campagne auprès des affiliés. C est pourquoi les plateformes d affiliation recommandent aux annonceurs de publier en toute transparence les règles précises de déduplication de leurs campagnes. Ainsi, les éditeurs disposent de l ensemble des éléments décisionnels vis-à-vis de leur rentabilité sur la campagne. Campagnes internationales Les campagnes menées dans différents pays doivent tenir compte des spécificités locales. public-idées > Le livre blanc de l ing À LA PERFORMANCE 13

14 public-idées > Le livre blanc de l ing À LA PERFORMANCE Un même message est rarement exploitable sur tous les marchés à l international et l annonceur doit anticiper le fait qu il devra le décliner en fonction des pays cibles. Maturité des internautes, niveau de sollicitation, mais également profils des eurs sont Perspective agence conseil : KEYLINE Keyline est une agence conseil interactive, dotée de l ensemble des compétences nécessaires pour répondre aux problématiques globales des stratégies sur internet. Keyline intervient tant dans la production de supports online tels que sites internet, landing pages, jeux concours et bannières publicitaires, que dans l élaboration de stratégies média interactives intégrant l ensemble des canaux d acquisition : search marketing, affiliation, campagnes CPM, CPA, CPC, CPV ing Keyline a su développer un portefeuille de plus de cinquante clients de divers secteurs tels que : Association, Automobile, Banque / Assurance, Culture / Média, Distribution / E-commerce, Santé, Tourisme, Sport, Industrie et Services. Dans leurs stratégies de marketing online, les annonceurs apprécient le levier ing, en particulier dans un mécanisme à la performance aujourd hui incontournable. Les demandes des annonceurs expriment le plus souvent des logiques de volume, mais Keyline constate de plus en plus une attention à la qualité dans le volume. Ainsi, les résultats en termes de transformation finale sont scrutés. autant de critères qui peuvent influer sur le message diffusé. L annonceur doit pouvoir s appuyer sur une expertise par pays auprès de sa plateforme pour adapter au mieux sa campagne. L ing au sein d une stratégie marketing online globale Dans le cadre d une stratégie marketing online globale, différents leviers sont activés pour servir un même objectif (acquisition, inscription, demande de devis, de crédit, etc.). Les leviers s adressent à l internaute à différentes étapes du cycle d achat. Ainsi, le search marketing intervient auprès d internautes en recherche, prêts à acheter. L ing intervient plus en amont. Il prend l initiative de solliciter les internautes, ce qui lui confère une certaine dimension de notoriété. Ces différents leviers sont interdépendants et le pilotage de l ensemble consiste à arbitrer les budgets par levier en vue de nourrir la performance globale vers l objectif commun. Cet arbitrage par levier se fait en fonction de leur rentabilité. Celle-ci est suivie en permanence au cours d une campagne et varie : de façon analytique, au vu des résultats, le canal qui transforme le mieux monte en force. La notion de rentabilité La rentabilité d une campagne ing se joue principalement sur trois facteurs : le message, la transformation, la rémunération des eurs. Pour chaque campagne donnée, il convient d analyser lequel/lesquels de ces critères optimiser pour nourrir la performance. Le tout évolue constamment, y com- 14

15 pris au cours d une même campagne. C est pourquoi une veille constante est nécessaire pour ajuster la campagne et assurer la continuité de la performance. Conseil aux annonceurs : Il importe de soigner le message car de lui dépend la différenciation d un annonceur, en particulier sur des marchés concurrentiels. Ce message doit être clair et orienté vers la transformation. La landing page doit favoriser la transformation finale. Une landing page qui n est pas optimisée peut affecter la performance du meilleur des messages! Travailler avec les eurs et les plateformes Une campagne d ing doit motiver les eurs à la sélectionner. La notoriété de l annonceur, la nature de l offre, la grille de rémunération entrent en ligne de compte. Pour sortir du lot, un annonceur a tout intérêt à prévoir une rémunération attractive pour assurer la rentabilité des eurs. Celle-ci se définit en amont selon divers critères comme l observation du marché, la complexité d un formulaire. Une rémunération qui tire les eurs vers le haut est conseillée, par exemple sous forme de challenges, de rémunération premium pour les plus performants. Par ailleurs, cette rémunération doit être réfléchie en même temps que les rémunérations attribuées aux autres canaux, en amont d une stratégie globale. Les plateformes d affiliation jouent un rôle essentiel dans la mesure où elles sont en contact direct avec les affiliés. Elles aident à constituer le bon réseau pour chaque campagne. De plus, leurs retours sur les demandes et attentes des affiliés enrichissent les recommandations en termes de création, de délivrabilité, de best practices. Conseil aux annonceurs : il faut rester à l écoute des eurs. Leur retour sur les rémunérations, entre autres, permet un ajustement fonction des résultats de la campagne. Le tout participe à la veille permanente nécessaire en cours de campagne pour maintenir les résultats. Merci à Christian ROUSSEAU, Directeur Conseil, KEYLINE public-idées > Le livre blanc de l ing À LA PERFORMANCE 2 - Choisir les bons eurs Dans le domaine de l ing à la performance, l annonceur n a pas forcément la main sur les bases de données auprès desquelles sont diffusés ses messages. Dès lors, comment sélectionner au mieux les eurs en termes de performance, certes, mais aussi de qualité et de pratiques saines? Cette mission incombe à la plateforme d affiliation. Un annonceur aura tout intérêt à col- laborer avec une régie qui sélectionne ses affiliés eurs après avoir visité leurs sites et vérifié les éléments suivants : Le mode de collecte des contacts : la plupart des eurs ont développé une véritable activité d acquisition de contacts. Ils montent par exemple des opérations de collecte par le biais de jeux concours. Il est crucial de s assurer que cette collecte est parfaitement conforme à la législation et aux dif- 15

16 public-idées > Le livre blanc de l ing À LA PERFORMANCE férentes chartes et règles de bonne conduite préconisées par le marché. Le mode opt-in est obligatoire : les internautes recensés ont déclaré leurs coordonnées suite à leur consentement préalable. Ce consentement doit être obtenu de façon transparente (case à cocher par exemple), libre et spécifique. Ainsi, la participation à un jeu concours ne doit pas être liée à l obligation de recevoir des publicités par s. Toute pratique illégale - par exemple l échange de bases de données avec un tiers élimine d office un eur du réseau de la plateforme d affiliation. Le mode de gestion de la base : une base efficace est avant tout une base bien gérée. Les meilleurs eurs suivent les désabonnements et nettoient régulièrement leur base. Cette bonne gestion est essentielle pour éviter les phénomènes de «blacklistage» des s qu ils envoient. Si la démarche est évidemment utile à la bonne délivrabilité des s, elle importe aussi pour l image des annonceurs et leurs propres actions d ing. En effet, techniquement, le blacklistage d un message incluant le nom de l annonceur et diffusé par un tiers peut déclencher le blocage par les FAI des s envoyés directement par l annonceur. Les meilleurs eurs savent par ailleurs répartir la pression marketing sur leur base. Ils présentent des taux d ouverture et des ecpm effectifs élevés, preuve de la qualité de la base et de sa bonne exploitation. Perspective eur : CALOGA Caloga publie le site caloga.com qui fournit gratuitement aux abonnés des services de téléchargement de logiciels parmi plus de 7000 références, ainsi qu un guide d achat et un comparateur de prix portant sur plus de produits high-tech. Caloga a développé une technologie lui permettant d optimiser l exploitation de sa base d abonnés et le routage d s vers ces contacts. Caloga collecte les informations de ses membres en mode opt in à leur inscription sur le portail. À ces contacts s ajoutent des bases collectées via des programmes externes. La validité de chaque adresse est vérifiée et les désabonnements sont suivis en temps réel. L exploitation de l ensemble s appuie sur un ciblage affiné par sexe, âge, CSP ou profession et géolocalisation. Caloga applique également des règles d analyse comportementale tout au long du cycle de vie de la base afin de repérer les adresses qui fonctionnent le mieux selon les contextes. Le site Caloga.com compte aujourd hui plus de 5 millions d abonnés. La qualité d entretien de sa base d abonnés ainsi que l expérience accumulée dans le routage des s permettent à Caloga d atteindre un des meilleurs taux de délivrabilité de la profession. Le choix des campagnes Caloga monétise sa base principalement par le biais de campagnes d ing à la performance, sous forme d s dédiés. La plupart répondent à des objectifs d acquisition de prospects. Ses bases BtoC généralistes lui permettent de répondre aux objectifs d une grande diversité de campagnes. Les campagnes sont choisies pour la qualité de l annonceur et la transparence de l offre. Il importe que ce que l internaute perçoit dans l ing soit qualitatif. 16

17 La performance également entre en ligne de compte dans la sélection des campagnes. Un ensemble de critères sont évalués : taux d ouverture, de clic, de transformation. Ils permettent d extraire l ecpm moyen de la campagne en fonction duquel Caloga estime la rentabilité. Si les campagnes qui présentent les ecpm les plus élevés sont les plus intéressantes, a contrario, une campagne qui n atteint pas un seuil de rentabilité ne sera pas routée. Conseil aux annonceurs : dans le cas d une déduplication par l annonceur de ses canaux d acquisition, il est utile de garantir une rémunération minimum à l eur. En effet, celui-ci peut être défavorisé par ce mécanisme dans lequel il y a plusieurs contacts entre la cible sollicitée par le message et l annonceur. Un minimum garanti assure l exposition de l offre aux bases de l eur. La déduplication des bases Quand la technique de la plateforme d affiliation le permet, Caloga apprécie de dédupliquer sa base avec celle de l annonceur en amont d une campagne d acquisition. Le mécanisme s avère utile pour maîtriser la pression publicitaire sur les clients actifs. Cette déduplication augmente la rentabilité des bases utilisées dans les campagnes d acquisition, en particulier quand la rémunération est plus élevée pour un prospect que pour un client actif. La déduplication permet d optimiser la segmentation et, ce faisant, aide à mettre en place les plannings de diffusion les plus intelligents. Plateformes d affiliation Les plateformes constituent des partenaires essentiels. En contact avec les annonceurs, elles sont en premier lieu des apporteurs d affaires pour l eur. À toutes les étapes d une campagne, Caloga travaille en étroite collaboration avec les plateformes d affiliation. L idéal pour Caloga : être impliqué avant même la signature d un budget pour échanger avec la plateforme et optimiser les préconisations. Caloga apporte son conseil sur les kits s (objet, sender, incitations à cliquer, volume), les landing pages. Afin d optimiser la rentabilité de la campagne, Caloga effectue plusieurs tests avant le lancement d une campagne, en vue d obtenir les meilleurs taux d ouverture, de clic, de transformation. Ces tests permettent aussi d évaluer plusieurs déclinaisons du message et la réactivité à l offre de différents profils dans la base. Ensuite, de la préparation des plannings à l exécution de la campagne de bout en bout, la collaboration étroite de Caloga avec la plateforme va dans le sens d une optimisation pour toutes les parties prenantes. Conseil aux annonceurs : il est capital de s appuyer sur des professionnels pour mener un programme de marketing direct par . Dans le cas des campagnes à la performance, l annonceur doit passer par une plateforme d affiliation et suivre ses recommandations. Entre autres expertises, la plateforme sait conseiller le bon rapport rémunération/volume à appliquer pour des propositions raisonnables aux eurs. Merci à Stéphane LANDRY, Cofondateur et Directeur Marketing et Commercial, CALOGA public-idées > Le livre blanc de l ing À LA PERFORMANCE 17

18 public-idées > Le livre blanc de l ing À LA PERFORMANCE 3 - Ajuster la pression publicitaire auprès des internautes quer cette dernière en amont avec celles des eurs pour ne retenir que les prospects. Le ciblage pertinent qui en découle permet Sur-sollicités, les internautes sont également d ajuster la pression publicitaire. Il permet plus avisés et plus exigeants dans l appré- d atteindre des taux d ouverture jusqu à 15 hension des s qu ils reçoivent. Il importe à 20 % et des taux de transformation jusqu à donc de les contacter à bon escient. La diffu- 30 %. Cette opération de déduplication des sion de masse qui, au nom du volume, ne fait bases en amont doit être réitérée au cours de pas de distinguo dans les profils de contacts la campagne pour chaque envoi d réa- doit être écartée. Aujourd hui, les internautes lisé. Ainsi, un prospect devenu client suite à attendent une relation avec les marques plus un premier envoi ne doit pas être de nouveau individualisée et qualitative. sollicité par un message ultérieur dédié à l ac- La performance d une campagne d acquisi- quisition. Ce suivi en temps réel garantit une tion peut par exemple dépendre de sa capa- relation qualitative avec les nouveaux clients cité à s adresser uniquement aux internautes et laisse le CRM de l annonceur traiter le scé- qui ne sont pas encore clients de l annonceur. nario de conversion du nouveau prospect en Si ce principe élémentaire n est pas appli- client final. qué, il peut en résulter un effritement du taux La démarche de déduplication des bases va d ouverture et un impact négatif sur la relation dans le sens de l optimisation de la rémuné- avec la marque. ration des affiliés, des bonnes pratiques pré- Selon l activité de l annonceur et la taille de sa conisées par le marché et des objectifs de base de données, il peut être utile de dédupli- conquête de nouveaux clients. Brassage des bases de données annonceurs et affiliés Suppression des doublons et La déduplication en ing Envoi ing 18 Base de données de prospects uniquement

19 III - La création de l doit répondre à plusieurs critères afin d accroître ses indicateurs de performance. Délivrabilité, taux ouverture, de clic et de transformation se jouent ainsi dans la conception de l . Concernant l ing à la performance, sa principale mission d acquisition va influer sur plusieurs choix de conception : 1 - nombre de visuels et fréquence d envoi Les bonnes pratiques pour optimiser les s de bout en bout Nombre : il est conseillé de prévoir au moins 3 visuels sur des axes de communication différents. Ces visuels doivent proposer un mix de cibles (homme/ femme / tranches d âges), d incitations à l action ( call to action ), de formulations, de présentations graphiques générales et de tailles (message court et concis / long et riche en informations). Renouvellement : la bonne fréquence de renouvellement est mensuelle. Elle contribue à dynamiser le programme en offrant un bon élément d animation auprès des partenaires eurs. Il est conseillé d anticiper les renouvellements en créant en amont des visuels modulables : une trame générale fixe dans laquelle seules l image principale et la formulation des offres seront modifiées. public-idées > Le livre blanc de l ing À LA PERFORMANCE Perspective eur P COMME PERFORMANCE P Comme Performance héberge plus d une quarantaine de bases d annonceurs. Sa mission : les gérer en vue de les rentabiliser. Ces bases sont issues de portails de titres de presse et de portails thématiques grand public. Chaque base fait l objet de vérifications avant d entrer en gestion. Mode de collecte opt in et légal, réactivité et récence des contacts : différents tests de diffusion permettent de valider la qualité de la base. P Comme Performance ressort de chaque base différents critères de ciblage : âge, sexe, classe sociale, géolocalisation. Pour chaque profil, des tests sont réalisés pour cerner la réactivité, les meilleurs moments de sollicitation. 19

20 public-idées > Le livre blanc de l ing À LA PERFORMANCE P Comme Performance apporte aux annonceurs tout un volet de conseils sur le ciblage, la planification et la conception des messages diffusés. En contact quotidien avec les autres parties prenantes routeurs d s, FAI, plateformes d affiliation P Comme Performance affine en temps réel chaque campagne pour en assurer la bonne délivrabilité, la pertinence et la rentabilité. P Comme Performance affiche 5.5 millions de clics par mois et 1 million d ouvertures par jour sur les newsletters, 4 millions de clics par mois et ouvertures par jour sur les envois dédiés. En 2010, P Comme Performance a diffusé 1000 campagnes. Le choix des campagnes P Comme Performance relaie principalement des campagnes d ing à la performance. Parmi elles, les campagnes de recrutement de prospects sont majoritaires. Les annonceurs lui confiant leurs bases proposent en général leur propre newsletter à leurs membres, un espace dans lequel des annonceurs tiers peuvent insérer leurs offres. Des ing dédiés sont également adressés aux contacts. La sélection des campagnes tient compte tout d abord de leur pertinence au regard des cibles présentes dans les bases. La rentabilité est également un critère de sélection. Le message lui-même est aussi évalué : sa qualité (texte, visuel, clarté, poids), son potentiel de transformation (longueur du formulaire, temps de redirection vers la page d arrivée, qualité de la page d arrivée). Les résultats des tests de diffusion contribuent également au choix final. Rémunération Un ecpm moyen minimum est attendu lors d un test avant d envisager une généralisation sur l intégralité de la base. Ce seuil garantit la rentabilité d une campagne, en tenant compte des frais de routage et du coût moyen de désabonnement. Dans le cadre d ings dédiés, les démarches de déduplication des bases avec celle de l annonceur tiers permettent d éviter des frais de routage inutiles et assurent une meilleure transformation. Au final, la rentabilité en ressort optimisée. Les campagnes les plus diversifiées, rémunérées au lead, s avèrent être les plus intéressantes. Les critères de commissionnement sont le plus souvent l inscription, la demande d informations, de devis, la participation à un jeu concours. Conseil aux annonceurs : il est important de mettre les eurs en confiance quant au versement des commissions dans les délais impartis. C est pourquoi il convient de valider rapidement les actions générées par une campagne dès qu elles sont présentées à l annonceur par la plateforme d affiliation. La gestion des plannings Les plannings de diffusion tiennent compte de différents critères : saisonnalité (une actualité forte, une période commerciale phare de l année), moment de la journée et de la semaine (les particuliers dédient plus de temps à un formulaire pendant le week-end, entre autres), campagnes d autres annonceurs sur la même thématique (il convient de les espacer suffisamment pour ne pas pénaliser la deuxième campagne diffusée). 20

Vainqueurs! Trophée Emailing LaNuitDesRois

Vainqueurs! Trophée Emailing LaNuitDesRois WINNER Vainqueurs! Trophée Emailing LaNuitDesRois L emailing au cœur de la stratégie d acquisition performance Le cas Meetic Etude sur 2 ans : 2012 & 2013 Vers un nouvel usage du levier emailing pour le

Plus en détail

Livre Blanc Virtua 2012

Livre Blanc Virtua 2012 Livre Blanc Virtua 2012 LES SECRETS D UNE CAMPAGNE DIGITALE DE NOËL RÉUSSIE Suivez-nous sur Twitter Virtua 021 544 28 00 info@virtua.ch Stratégies et créations digitales 2 Table des matières Préparez votre

Plus en détail

La Renaissance de L emailing à la Performance

La Renaissance de L emailing à la Performance La Renaissance de L emailing à la Performance Eviter l essouflement en revenant aux bonnes pratiques marketing Par Mario Roche, Sales Manager Acxiom France Better connections. Better results. Livre Blanc

Plus en détail

>> Comment conquérir de nouveaux clients grâce à Internet?

>> Comment conquérir de nouveaux clients grâce à Internet? Intégrer le webmarketing dans sa stratégie de développement touristique Pourquoi se lancer dans le webmarketing? Pour répondre à un consommateur qui utilise désormais Internet pour préparer, organiser

Plus en détail

Créer et gérer une newsletter Comment créer et faire vivre une lettre d information au sein de votre entreprise?

Créer et gérer une newsletter Comment créer et faire vivre une lettre d information au sein de votre entreprise? 4 Créer et gérer une newsletter Comment créer et faire vivre une lettre d information au sein de votre entreprise? à quoi sert une newsletter? Objectifs et atouts Fabriquer sa newsletter Gérer vos envois

Plus en détail

La publicité multimédia (internet)

La publicité multimédia (internet) 7 La publicité multimédia (internet) Comment utiliser les leviers offerts par la publicité sur internet pour améliorer votre visibilité? oi Les encarts publicitaires L affiliation Les liens sponsorisés

Plus en détail

www.clic-et-site.com www.location-fichier-email.com www.emilecourriel.com

www.clic-et-site.com www.location-fichier-email.com www.emilecourriel.com Clic et Site Agence e-marketing, spécialiste email marketing Comment mettre en place une stratégie d emailing d'acquisition intelligente? 13 rue du canal, 67203 OBERSCHAEFFOLSHEIM 03 88 26 84 42 Quelques

Plus en détail

LA COMMUNICATION ON LINE GLOSSAIRE

LA COMMUNICATION ON LINE GLOSSAIRE LA COMMUNICATION ON LINE GLOSSAIRE AD SERVER Un ad server ou serveur publicitaire est un serveur/logiciel de gestion de campagnes publicitaires sur Internet qui permet de gérer et programmer l affichage

Plus en détail

Atelier du 25 juin 2012. «Les bonnes pratiques dans l e-mailing» Club

Atelier du 25 juin 2012. «Les bonnes pratiques dans l e-mailing» Club Atelier du 25 juin 2012 «Les bonnes pratiques dans l e-mailing» Agenda de l atelier Introduction et rappel des bonnes pratiques Exemple et retour d expérience Maison Tasset Partage d expérience entre les

Plus en détail

PDP. Notre métier : délivrer un message qualifié à une personne ciblée PRO. Tél : 05.34.44.13.92 Email : aitie@pdp-pro.com http://www.pdp-pro.

PDP. Notre métier : délivrer un message qualifié à une personne ciblée PRO. Tél : 05.34.44.13.92 Email : aitie@pdp-pro.com http://www.pdp-pro. PDP PRO Notre métier : délivrer un message qualifié à une personne ciblée PDP PRO, le spécialiste Tél : 05.34.44.13.92 du recrutement - Email : aitie@pdp-pro.com qualitatif de contacts - http://www.pdp-pro.com

Plus en détail

Weedo IT, votre agence 100% digitale

Weedo IT, votre agence 100% digitale Weedo IT, votre agence 100% digitale Créé en 2004, Weedo IT s est rapidement imposé comme un partenaire de choix pour ses clients. Grâce à une équipe internationale de 25 collaborateurs, Weedo IT accompagne

Plus en détail

Guide de réalisation d une campagne e-mail marketing

Guide de réalisation d une campagne e-mail marketing Guide de réalisation d une campagne e-mail marketing L ère des envois d e-mails en masse est révolue! Laissant la place à une technique d e-mail marketing ciblé, personnalisé, segmenté et pertinent. La

Plus en détail

Performance Lead acquisition Bases optin Optin partenaires Jeux Concours Co-registration Marketing Viral Newsletters «Rationalisez vos coûts marketing et contrôlez votre ROI» Août 2010 1 SOMMAIRE Performance

Plus en détail

CPC (Cost per click ou rémunération par clic): exemple, un clic sur une bannière ou un lien texte

CPC (Cost per click ou rémunération par clic): exemple, un clic sur une bannière ou un lien texte GLOSSAIRE A/B test Le test A/B (ou A/B testing) est une technique de marketing qui consiste à proposer plusieurs variantes d'un même objet, qui diffèrent selon un seul critère (par exemple, la couleur

Plus en détail

Comité départemental du tourisme de Haute Bretagne Ille et Vilaine

Comité départemental du tourisme de Haute Bretagne Ille et Vilaine Comité départemental du tourisme de Haute Bretagne Ille et Vilaine Newsletters : Benchmark & Recommandations RESCAN Christophe crescan@mediaveille.com 02.99.14.80.93 1. Graphisme / Ergonomie Soignez la

Plus en détail

Créer une Newsletter. Les étapes LE MARKETING PRAGMATIQUE DES ENTREPRISES HIGH TECH

Créer une Newsletter. Les étapes LE MARKETING PRAGMATIQUE DES ENTREPRISES HIGH TECH Créer une Newsletter Les étapes LE MARKETING PRAGMATIQUE DES ENTREPRISES HIGH TECH Les grandes étapes marketing rédactionnel web - Objectifs - Cibles - Messages - Gabarit html - Intégration web Best- practices

Plus en détail

Présentation des offres REACTIVPUB

Présentation des offres REACTIVPUB 1 Présentation des offres REACTIVPUB Des campagnes pour plusieurs objectifs Collecte d adresses en jeu multi-marques ou dédiés Acquisition d audience Développement de notoriété Fidélisation de clients

Plus en détail

L USAGE DES NEWSLETTERS BtoB. Enquête exclusive Niouzeo Septembre 2011

L USAGE DES NEWSLETTERS BtoB. Enquête exclusive Niouzeo Septembre 2011 L USAGE DES NEWSLETTERS BtoB Enquête exclusive Niouzeo Septembre 2011 L usage des newsletters dans les entreprises BtoB Introduction : Notre étude : Le terme «Newsletter» s est banalisé. Beaucoup d entreprises

Plus en détail

VOTRE CANAL MARKETING

VOTRE CANAL MARKETING LE LIVRE BLANC DE L EMAIL MARKETING FAITES DE L E-MAIL VOTRE CANAL MARKETING LE PLUS DYNAMIQUE TABLE DES MATIÈRES Introduction Les atouts de l emailing Les clés d un emailing réussi! Mesurer son retour

Plus en détail

Formation e-publicité

Formation e-publicité Formation e-publicité OT de Thonon-les-Bains - Juillet 2012 Page 1 2 façons d envisager l e-publicité DISPLAY CRÉER LA DEMANDE - Bannière publicitaire - Publicité vidéo (web tv) - Publi-reportage - Affichage

Plus en détail

Affiliation : Bilan 2010 & Perspectives 2011

Affiliation : Bilan 2010 & Perspectives 2011 Présentation Presse Collectif des Plateformes d Affiliation #CPA_Affiliation Affiliation : Bilan 2010 & Perspectives 2011 Qui sommes-nous? Le CPA regroupe les 7 principaux acteurs du marché : Représentant

Plus en détail

LES APPLICATIONS DU BIG DATA DANS LE MARKETING RELATIONNEL : RETARGETING ET REMARKETING MULTICANAL, DISPLAY CIBLÉ, DMP

LES APPLICATIONS DU BIG DATA DANS LE MARKETING RELATIONNEL : RETARGETING ET REMARKETING MULTICANAL, DISPLAY CIBLÉ, DMP LES APPLICATIONS DU BIG DATA DANS LE MARKETING RELATIONNEL : RETARGETING ET REMARKETING MULTICANAL, DISPLAY CIBLÉ, DMP 2 ENJEUX MEDIAPOST COMMUNICATION ÊTRE LE LEADER DE L INTELLIGENCE CLIENT À TRAVERS

Plus en détail

En partenariat avec. et sa solution e-mailing

En partenariat avec. et sa solution e-mailing En partenariat avec et sa solution e-mailing A quoi sert une campagne e-mailing? A quoi sert un e-mailing? Faites la distinction entre la communication de masse et la communication ciblée Notoriété Communication

Plus en détail

S informer et se développer avec internet

S informer et se développer avec internet S informer et se développer avec internet S informer et se développer sur Internet - CCI Caen 03/03/2014 1 1 Le réseau internet Sommaire Internet : un média devenu incontournable S informer sur Internet

Plus en détail

Affiliate marketing. Mobile. igital. to store. Lead generation. Blogs SALES. Email. Email DATA. CPL Social media DATA CPC CPA DISPLAY

Affiliate marketing. Mobile. igital. to store. Lead generation. Blogs SALES. Email. Email DATA. CPL Social media DATA CPC CPA DISPLAY igital store SALES KPI Monetization hic CPL ign Social media Email DATA Traffic Lead generation Real Time Bidding CPC Blogs Af Email ma DATA Mobile TRACKING Optimization CALL TRACKING Network Digital to

Plus en détail

Guide de réalisation d une campagne e-mail marketing

Guide de réalisation d une campagne e-mail marketing Guide de réalisation d une campagne e-mail marketing L ère des envois d e-mails en masse est révolue! Laissant la place à une technique d e-mail marketing ciblé, personnalisé, segmenté et pertinent La

Plus en détail

CREER ET DIFFUSER UNE NEWSLETTER

CREER ET DIFFUSER UNE NEWSLETTER CREER ET DIFFUSER UNE NEWSLETTER Lorraine De plus en plus d entreprises décident d éditer une newsletter. Cette publication électronique permet de valoriser ses produits et ses services, de générer des

Plus en détail

L affiliation dans Le mix digital

L affiliation dans Le mix digital L affiliation dans Le mix digital Les évolutions attendues pour L affiliation 1. Le rôle d une agence média 2. Les enjeux globaux pour le digital 3. Le mobile et L affiliation 4. Le pilotage à la performance

Plus en détail

Le 19 octobre 2010 CROSS-CANAL. Comment mettre en place une véritable stratégie cross-canal? Gaëlle Duvet

Le 19 octobre 2010 CROSS-CANAL. Comment mettre en place une véritable stratégie cross-canal? Gaëlle Duvet Le 19 octobre 2010 CROSS-CANAL Comment mettre en place une véritable stratégie cross-canal? PRESENTATION Néomarketing est une Agence Conseil de Marketing Relationnel. Depuis 2002, nous accompagnons nos

Plus en détail

GUIDE D UTILISATION. Comment maîtriser Scoop.it Business

GUIDE D UTILISATION. Comment maîtriser Scoop.it Business GUIDE D UTILISATION Comment maîtriser Scoop.it Business Table des matières I. SCOOP.IT, PLATEFORME DE PUBLICATION PAR CURATION... 3 1. Sélectionner du contenu... 3 2. Editer le contenu... 6 3. Partager

Plus en détail

Séances 4 à 6. Le tableau suivant résume la multiplicité des indicateurs de performance utilisés dans les campagnes digitales.

Séances 4 à 6. Le tableau suivant résume la multiplicité des indicateurs de performance utilisés dans les campagnes digitales. TD Séances 4 à 6 Ces td sont consacrés au marketing à la performance dont nous rappelons la définition : Le marketing à la performance est le fait de mener une campagne de publicité en fonction d objectifs

Plus en détail

ANNONCEUR dans l AffiliAtiON

ANNONCEUR dans l AffiliAtiON ANNONCEUR dans l AffiliAtiON Les enjeux et problématiques 1. Qui suis-je? 2. Les problématiques d UN ANNONCEUR 3. Attractive World 4. l AffiliAtiON, UN levier ClE DU MIX ONLINE Attractive World 5. NOS

Plus en détail

Les règles d or de l emailingpour fidéliser vos clients dans le secteur du tourisme

Les règles d or de l emailingpour fidéliser vos clients dans le secteur du tourisme Les règles d or de l emailingpour fidéliser vos clients dans le secteur du tourisme 1 Plan Utilisation d une plateforme d envoi Créer un message L email Marketing Comment utiliser l email Marketing 2 L

Plus en détail

ecrm: Attrition clients

ecrm: Attrition clients ecrm: Attrition clients Comment identifier et retenir un client sur le départ? Cabestan Livre Blanc Introduction Les clients, même les plus fidèles, sont parfois incités à mettre fin à leur relation avec

Plus en détail

Formation e-commerce : Webmarketing

Formation e-commerce : Webmarketing Page 1 sur 6 28 bd Poissonnière 75009 Paris T. +33 (0) 1 45 63 19 89 contact@ecommerce-academy.fr http://www.ecommerce-academy.fr/ Formation e-commerce : Webmarketing Votre boutique e-commerce est lancée

Plus en détail

I -L expertise de WSI -WeSimplifyInternet. 5 grands domaines d expertise 9/14/2013

I -L expertise de WSI -WeSimplifyInternet. 5 grands domaines d expertise 9/14/2013 I -L expertise de WSI -WeSimplifyInternet Conférence Réussir ses campagnes E-Mailing Présenté par Christine QUINT Digiting WSI Le 13 septembre 2013 Christine QUINT 1 WSI estle leader mondialdu conseilen

Plus en détail

LE DISPLAY RÉVOLUTION. De l achat d espace publicitaire classique à la gestion d audience ciblée. Janvier 2012 LIVRE BLANC ACXIOM.

LE DISPLAY RÉVOLUTION. De l achat d espace publicitaire classique à la gestion d audience ciblée. Janvier 2012 LIVRE BLANC ACXIOM. LIVRE BLANC ACXIOM LE DISPLAY EN PLEINE RÉVOLUTION De l achat d espace publicitaire classique à la gestion d audience ciblée Janvier 2012 Frédéric GRELIER Directeur Europe développement produits Acxiom

Plus en détail

Agence Conseil en Marketing et communication Numerique. Implantation : France & Espagne

Agence Conseil en Marketing et communication Numerique. Implantation : France & Espagne Agence Conseil en Marketing et communication Numerique Implantation : France & Espagne Optimise la notoriété et les performances de votre marque sur internet. Notre Métier ROI Media accompagne ses clients

Plus en détail

La publicité sur Internet, un gage de réussite

La publicité sur Internet, un gage de réussite 1 La publicité sur Internet, un gage de réussite mondiales, qui, plus encore qu à travers leur langue, ont le pouvoir de faire ou défaire une marque en un clin d oeil. Peu onéreuse, rapide, réactive, polyvalente,

Plus en détail

Collecter des profils OPT-IN qualifiés

Collecter des profils OPT-IN qualifiés Collecter des profils OPT-IN qualifiés sans aucun risque! une solution Collecter des profils OPT-IN qualifiés sans aucun risque Simple, Rapide & Efficace Qu est que la co-abonnement C est la mutualisation

Plus en détail

Marketing comportemental. Guide méthodologique de mise en œuvre

Marketing comportemental. Guide méthodologique de mise en œuvre Marketing comportemental Guide méthodologique de mise en œuvre Sommaire Présentation...3 Les limites du marketing de masse ou du marketing «produit»...5 L idéal marketing : délivrer le bon message au bon

Plus en détail

Campagne Web Marketing 2015

Campagne Web Marketing 2015 France Wallonie Suisse Romande Dossier technique Eléments techniques Direction du Marketing et de la Communication Dossier suivi par : David Queffelec - dqueffelec@herault-tourisme.com - 04 67 67 71 24

Plus en détail

2 - Plateforme d affiliation : des outils et des compétences qui font vendre

2 - Plateforme d affiliation : des outils et des compétences qui font vendre 2 - Plateforme d affiliation : des outils et des compétences qui font vendre La plateforme d affiliation en charge de programmes voyage ne peut faire l impasse d une réelle maîtrise des spécificités du

Plus en détail

Bien acheter son référencement Leila Couaillier-Moumeni LSFinteractive

Bien acheter son référencement Leila Couaillier-Moumeni LSFinteractive COMPÉTENCES TOURISME2011-2012 Les Rencontres Bien acheter son référencement Leila Couaillier-Moumeni LSFinteractive Sommaire 1 ère partie Quelques définition Définition : SEO + SEA = SEM Définition : qu

Plus en détail

UN RETOUR SUR INVESTISSEMENT EXCEPTIONNEL

UN RETOUR SUR INVESTISSEMENT EXCEPTIONNEL PRESENTATION Menara est le 1er portail du Maroc et également le 1er portail francophone en Afrique. Avec plus de 35 millions de pages vues et 3 millions de visiteurs par mois, Menara est un support de

Plus en détail

Transformer ses visiteurs

Transformer ses visiteurs Transformer ses visiteurs en clients Oloron 26/11/2009 1/ Acquisition de trafic 2/ Augmentation du taux de transformation 3/ Fidélisation de vos clients 4/ Développer sa clientèle Transformer ses visiteurs

Plus en détail

Le Display En Pleine Révolution

Le Display En Pleine Révolution Le Display En Pleine Révolution De l achat d espace publicitaire classique à la gestion d audience ciblée Better connections. Better results. Livre Blanc Acxiom Le Display En Pleine Révolution De l achat

Plus en détail

WF MEDIA.INFO ET N OUBLIONS PAS QU UNE COMMUNICATION RÉUSSIE, C EST AVANT TOUT UN IMPACT MESURABLE ET

WF MEDIA.INFO ET N OUBLIONS PAS QU UNE COMMUNICATION RÉUSSIE, C EST AVANT TOUT UN IMPACT MESURABLE ET WF MEDIA.INFO WF MEDIA.INFO, AGENCE DE COMMUNICATION SUR CMS OPEN SOURCE AU SOLUTION PROPRIETAIRE, C EST UNE VISION OPÉRATIONNELLE ET RÉALISTE DE LA COMMUNICATION DES ENTREPRISES D AUJOURD HUI. QUE VOUS

Plus en détail

OFFRE COMMERCIALE. La régie web française

OFFRE COMMERCIALE. La régie web française OFFRE COMMERCIALE La régie web française La régie du e-commerce!, c est : 17,5 MILLIONS de VU/mois (1) 42 % DE TAUX DE COUVERTURE (1) NOTORIÉTÉ Des sites leaders du e-commerce, devenus incontournables

Plus en détail

L emailing Comprendre les enjeux de l email marketing

L emailing Comprendre les enjeux de l email marketing L emailing Comprendre les enjeux de l email marketing Levier n 1 d une communication numérique 83% des entreprises utilisant l email marketing affirment que son ROI est supérieur aux autres formes de marketing.

Plus en détail

COURS N 3 LES LEVIERS DU MARKETING DIRECT SUR INTERNET

COURS N 3 LES LEVIERS DU MARKETING DIRECT SUR INTERNET COURS N 3 LES LEVIERS DU MARKETING DIRECT SUR INTERNET II- LES QUATRE ASPECTS DU WEBMARKETING 1- Webmarketing stratégique : Analyse de la demande Vieille stratégique Positionnement du site Webmarketing

Plus en détail

Email marketing BUROSCOPE TIW

Email marketing BUROSCOPE TIW Email marketing BUROSCOPE TIW Environnement et défis à relever Contexte de l'email marketing aujourd'hui Supports de consultation multiples Logiciels, Webmails, Terminaux et applications mobiles Accroissement

Plus en détail

WEBMARKETING. Prise de vue e-commerce...6

WEBMARKETING. Prise de vue e-commerce...6 WEBMARKETING La Veille stratégique Un outil dynamique d aide à la décision...2 Mettre en place une stratégie efficace Création ou refonte de site web...2 Le référencement WEB Développer la visibilité de

Plus en détail

Toutefois, elles éprouvent de réelles difficultés à mettre en place. les résultats ne sont pas mesurés systématiquement.

Toutefois, elles éprouvent de réelles difficultés à mettre en place. les résultats ne sont pas mesurés systématiquement. Les entreprises sont conscientes de l intérêt du canal web pour leurs campagnes marketing. Elles l utilisent pour différents types d opérations et prévoient de poursuivre leurs investissements sur le marketing

Plus en détail

NOUVELLES OPPORTUNITES de communication sur internet

NOUVELLES OPPORTUNITES de communication sur internet NOUVELLES OPPORTUNITES de communication sur internet SOMMAIRE DE LA PRESENTATION Présentation de Touch Media Philosophie, références et catalogue de supports exclusif Qualité de prestation Valeur ajoutée,

Plus en détail

ecrm : Multiplicité des données clients D où proviennent les informations et quelles sont-elles?

ecrm : Multiplicité des données clients D où proviennent les informations et quelles sont-elles? ecrm : Multiplicité des données clients D où proviennent les informations et quelles sont-elles? Livre Blanc Cabestan Des sources de données disparates Il existe autant d'approches pour reconnaître un

Plus en détail

La révolution du programmatic buying

La révolution du programmatic buying La révolution du programmatic buying Yohann DELAHAYE Directeur Opérationnel Depuis 1999 Rennes Nantes Paris Stratégie Digitale Web analytics Référencement Webmarketing Réseaux sociaux Ergonomie Veille

Plus en détail

Optimisez les profits de vos sites web. Intégrez la performance à votre projet de création

Optimisez les profits de vos sites web. Intégrez la performance à votre projet de création Optimisez les profits de vos sites web Intégrez la performance à votre projet de création Consultant web spécialisée dans le référencement, mon objectif est d augmenter les profits de vos sites web par

Plus en détail

Les règles à respecter : le cadre juridique

Les règles à respecter : le cadre juridique LA NEWSLETTER Les règles à respecter : le cadre juridique 21 juin 2004 mise en application de la LCEN (Loi pour la Confiance dans l Economie Numérique) Les règles imposent aux sites l acquisition du consentement

Plus en détail

matthieumarce.com - Fiches pratiques - Emailing Emailing

matthieumarce.com - Fiches pratiques - Emailing Emailing Emailing Cette fiche pratique tente de répondre aux questions suivantes : - Qu est-ce qu un emailing? - Comment réaliser une campagne emailing auprès de mes contacts? - Comment fidéliser mes clients? L

Plus en détail

Présentation. + de 6 ans d expérience + de 1000 campagnes trackées + de 15 pays couverts + de 5 000 sites éditeurs

Présentation. + de 6 ans d expérience + de 1000 campagnes trackées + de 15 pays couverts + de 5 000 sites éditeurs Présentation Créa Passion et ses partenaires développent depuis plus de 6 ans une dans le paysage de l Internet français et international. offre publicitaire unique Précurseur de solutions marketing et

Plus en détail

Introduction Pourquoi être présent sur Internet Comment démarrer son site Internet? Comment choisir son prestataire pour créer son site Internet?

Introduction Pourquoi être présent sur Internet Comment démarrer son site Internet? Comment choisir son prestataire pour créer son site Internet? 1 Sommaire Introduction... 3 Pourquoi communiquer?... 3 Communication et Internet... 3 Les objectifs de ce Livre Blanc... 3 Pourquoi être présent sur Internet?... 4 Contexte, marché... 4 Internet, 1 er

Plus en détail

Normes techniques 2011

Normes techniques 2011 Normes techniques 2011 Display classique Formats Livrables Footer p 2 p 3 p 4 Opérations spéciales Publi-rédactionnel Jeu concours Quiz Lien partenaire Habillage Accueil panoramique Sponsoring de rubrique

Plus en détail

www.studiosmercurya.com Studios Mercurya Tous droits réservés

www.studiosmercurya.com Studios Mercurya Tous droits réservés AGENCE WEB PROBLEMATIQUES DU MARCHAND E-MARCHAND Vendre d avantage tout en assurant sa rentabilité A C Q U I S I T I O N F I D E L I S AT I O N 1 OBJECTIFS DU MARCHAND ACQUISITION Notre objectif est de

Plus en détail

Ateliers de formation Internet. L emailing

Ateliers de formation Internet. L emailing Ateliers de formation Internet L emailing Créer du trafic : Exploiter l emailing Objectif de ce module : délivrer les fondamentaux de l emailing, proposer des solutions d exploitation adaptées au budget

Plus en détail

Fiche pratique : REPORTING SEARCH

Fiche pratique : REPORTING SEARCH Fiche pratique : REPORTING SEARCH Notre module Search est accompagné d un outil d aide au pilotage de vos investissements en temps réel. Restitué sous forme de tableaux et de graphiques, le reporting offre

Plus en détail

Vendredi 9 Juillet 2010

Vendredi 9 Juillet 2010 Vendredi 9 Juillet 2010 Méthodologie Segments de la communication online Display Search Affiliation Comparateurs E-mailing Annuaires Mobile Régies 1 2 Agences Déclaratif sous huissier + entretiens Confrontation

Plus en détail

Stratégie GRC au service des partenaires

Stratégie GRC au service des partenaires Stratégie GRC au service des partenaires Objectifs Initiées en 2006 en partenariat avec les marques de la destination. Constitution d une méga base qualifiée (entre 120 000 et 160 000 prospects). Acquisition

Plus en détail

Quels sont les points clés pour réussir ses campagnes e-mailing? 22 avril 2010

Quels sont les points clés pour réussir ses campagnes e-mailing? 22 avril 2010 Quels sont les points clés pour réussir ses campagnes e-mailing?.. 22 avril 2010 Un objectif Développer la compétitivité des entreprises par un meilleur usage des Technologies de l information et de la

Plus en détail

L emailing tout simplement

L emailing tout simplement L emailing tout simplement www.sarbacane.com Créez, envoyez et mesurez les résultats de vos newsletters Gestion des contacts Importez vos listes de contacts et nettoyez-les des NPAI, doublons et désinscriptions.

Plus en détail

Pack Fifty+ Normes Techniques 2013

Pack Fifty+ Normes Techniques 2013 Pack Fifty+ Normes Techniques 2013 Nos formats publicitaires par site 2 Normes techniques 2013 Display classique Pavé vidéo Footer Accueil panoramique Publi rédactionnel Quiz Jeu concours Emailing dédié

Plus en détail

Les clés d un bon référencement en 2011. Renaud Alquier: gérant et fondateur de l agence interactive LaNouvelle R

Les clés d un bon référencement en 2011. Renaud Alquier: gérant et fondateur de l agence interactive LaNouvelle R Les clés d un bon référencement en 2011 Renaud Alquier: gérant et fondateur de l agence interactive LaNouvelle R Les points de contact sur Internet et l art du multi canal GÉNÉRER DU TRAFIC, DE LA NOTORIÉTÉ,

Plus en détail

KDP DATA. Location d'adresses e-mail, GSM, postales, téléphoniques, Collecte, qualification, enrichissement de données,

KDP DATA. Location d'adresses e-mail, GSM, postales, téléphoniques, Collecte, qualification, enrichissement de données, KDP DATA Solutions de marketing direct Location d'adresses e-mail, GSM, postales, téléphoniques, Collecte, qualification, enrichissement de données, Sommaire E-marketing direct & location d adresses Campagne

Plus en détail

CRO checklist. Les 6 règles d or. Que faire avant de tester? Où concentrer ses efforts? Comment aborder le testing en général?

CRO checklist. Les 6 règles d or. Que faire avant de tester? Où concentrer ses efforts? Comment aborder le testing en général? Les 6 règles d or Que faire avant de tester? Où concentrer ses efforts? Comment aborder le testing en général? Découvrez les 6 règles d or incontournables pour se lancer dans une démarche de testing :

Plus en détail

http://myriam-webmarketing.blogspot.com myriam@fcwebmarketing.fr 06.63.93.14.86

http://myriam-webmarketing.blogspot.com myriam@fcwebmarketing.fr 06.63.93.14.86 1 Formations & Conseils Web Marketing Myriam GHARBI Formations & Conseils Web Marketing Vous êtes Auto-entrepreneur, Créateur d'entreprise, Salarié au sein d'une TPE, PME ou dans une Collectivité? Vous

Plus en détail

Solution de. Co-registation. Collecter des profils OPT-IN qualifiés sans aucun risque

Solution de. Co-registation. Collecter des profils OPT-IN qualifiés sans aucun risque Solution de Co-registation Collecter des profils OPT-IN qualifiés sans aucun risque Qu est que la co-registration C est la mutualisation de la récolte d'adresses e-mail entre différents sites ou partenaires

Plus en détail

Fiche Technique : Internet

Fiche Technique : Internet Fiche Technique : Internet Pourquoi mettre en réseau au sein de la MOPA les sites internet des Offices de Tourisme d Aquitaine et de Poitou-Charentes? 60 % des Français partis en vacances préparent leurs

Plus en détail

Comment Conjuguer Performance et Attribution des Actions. 25 Septembre 2013

Comment Conjuguer Performance et Attribution des Actions. 25 Septembre 2013 Comment Conjuguer Performance et Attribution des Actions 25 Septembre 2013 Qui sommes-nous? Nos Adhérents Qui sommes-nous? Nos Missions Promouvoir et analyser l activité de plateforme d affiliation Promouvoir

Plus en détail

VIENNE LONDRES MUNICH BERLIN ZURICH PARIS HONG KONG PEKIN MOSCOU ISTANBUL

VIENNE LONDRES MUNICH BERLIN ZURICH PARIS HONG KONG PEKIN MOSCOU ISTANBUL Enterprise Email Marketing Solutions & Services IMPLI PERT CATION INE N DÉLIV RABIL CE ITÉ W N E S Guide Pratique de l Emailing 2012 Conseils pratiques sur la meilleure façon de mettre en place des emails

Plus en détail

n 7 OPTIMISATION DU TUNNEL DE COMMANDE Etes-vous sûrs d avoir déjà tout testé?

n 7 OPTIMISATION DU TUNNEL DE COMMANDE Etes-vous sûrs d avoir déjà tout testé? n 7 OPTIMISATION DU TUNNEL DE COMMANDE Etes-vous sûrs d avoir déjà tout testé? Le tunnel de commande, correspond aux différentes étapes que suit l acheteur, de son arrivée sur le site e-commerçant à la

Plus en détail

Le Cloud et le Big Data annoncent le retour en grâce de la donnée consommateur

Le Cloud et le Big Data annoncent le retour en grâce de la donnée consommateur Le Cloud et le Big Data annoncent le retour en grâce de la donnée consommateur Better connections. Better results. Livre Blanc Acxiom Le Cloud et le Big Data annoncent le retour en grâce de la donnée consommateur

Plus en détail

Personnalisez vos pages web et facebook. Boostez votre taux de conversion en personnalisant le parcours d achat des internautes anonymes

Personnalisez vos pages web et facebook. Boostez votre taux de conversion en personnalisant le parcours d achat des internautes anonymes Personnalisez vos pages web et facebook Boostez votre taux de conversion en personnalisant le parcours d achat des internautes anonymes Sommaire Présentation...3 Le cycle d achat des internautes et des

Plus en détail

Clic et Site. Les solutions d Email Retargeting. Agence e-marketing, spécialiste email marketing. Août 2013

Clic et Site. Les solutions d Email Retargeting. Agence e-marketing, spécialiste email marketing. Août 2013 Clic et Site Agence e-marketing, spécialiste email marketing Les solutions d Email Retargeting Août 2013 De quoi parle-t-on? Retargeting publicitaire : Moyen de faire revenir un internaute sur un site

Plus en détail

Le NOUVEAU PROGRAMME de BDD juxtaposée multicanal

Le NOUVEAU PROGRAMME de BDD juxtaposée multicanal Le NOUVEAU PROGRAMME de BDD juxtaposée multicanal Agenda 1. Le Big Data et les enjeux du marché 2. La réponse de Mediapost Communication 3. Comment ça marche? 4. Planning de lancement des offres 5. Conclusion

Plus en détail

Formation Optimiser ses campagnes emailing

Formation Optimiser ses campagnes emailing Formation Optimiser ses campagnes emailing 2 jours Présentation de la formation «Optimiser ses campagnes emailing» Objectif : Cette formation a pour but de connaître les spécificités de l emailing afin

Plus en détail

LA STRATÉGIE «BIG DATA» DE ROULARTA MEDIA GROUP PREND DE L AMPLEUR GRÂCE À SELLIGENT TARGET

LA STRATÉGIE «BIG DATA» DE ROULARTA MEDIA GROUP PREND DE L AMPLEUR GRÂCE À SELLIGENT TARGET LA STRATÉGIE «BIG DATA» DE ROULARTA MEDIA GROUP PREND DE L AMPLEUR GRÂCE À SELLIGENT TARGET Le groupe, véritable machine à idées des médias, tire parti de l analyse comportementale pour optimiser son marketing

Plus en détail

Optimiser les e-mails marketing Les points essentiels

Optimiser les e-mails marketing Les points essentiels Optimiser les e-mails marketing Les points essentiels Sommaire Une des clés de succès d un email marketing est la façon dont il est créé puis intégré en HTML, de telle sorte qu il puisse être routé correctement

Plus en détail

Les clés pour bâtir une stratégie gagnante avec le channel

Les clés pour bâtir une stratégie gagnante avec le channel CONTENT SYNDICATION E-COMMERCE INTEGRATION business integration BUSINESS INTELLIGENCE Les clés pour bâtir une stratégie gagnante avec le channel Automatiser la génération de leads, simplifier vos processus

Plus en détail

Bonnes pratiques à suivre en 2011: L e-mailing horizontal et les boosters de taux de clics

Bonnes pratiques à suivre en 2011: L e-mailing horizontal et les boosters de taux de clics Bonnes pratiques à suivre en 2011: L e-mailing horizontal et les boosters de taux de clics Magalie Lasfargues Responsable Etudes & Conseil, France Experian Cheetahmail Sommaire Présentation d Experian

Plus en détail

Caradisiac. Le 1 er site d info automobile français construit un modèle éditorial générateur de trafic grâce aux données AT Internet.

Caradisiac. Le 1 er site d info automobile français construit un modèle éditorial générateur de trafic grâce aux données AT Internet. Online Intelligence Solutions Caradisiac Le 1 er site d info automobile français construit un modèle éditorial générateur de trafic grâce aux données AT Internet. CASE STUDY CASE STUDY Client Caradisiac

Plus en détail

Optimiser son expérience client dans la vente au détail

Optimiser son expérience client dans la vente au détail VENTE ACHETER Optimiser son expérience client dans la vente au détail Un Livre Blanc Maxymiser d Oracle Oct 2015 Livre Blanc www.maxymiser.fr Depuis quelques années, les professionnels de la vente au détail

Plus en détail

CONNAISSANCE CLIENT & CROSS CANAL

CONNAISSANCE CLIENT & CROSS CANAL CONNAISSANCE CLIENT & CROSS CANAL INTERVENANTS : Elise Albenque Marketing et Partenariats Médias - Direction de l'information et de la Communication Château de Versailles Marion Bajeux Responsable Marketing

Plus en détail

Consulting E-mailing et E-CRM. Mai 2014 Studios Mercurya Tous droits réservés

Consulting E-mailing et E-CRM. Mai 2014 Studios Mercurya Tous droits réservés Consulting E-mailing et E-CRM Mai 2014 Notre agence Fondée en 2011, Studios Mercurya est une agence web experte dans la mise en place de stratégies d acquisition et de fidélisation emailing. Notre valeur

Plus en détail

Cette notice dresse un panorama des différents types de campagnes marketing automatisées et de leur mise en œuvre.

Cette notice dresse un panorama des différents types de campagnes marketing automatisées et de leur mise en œuvre. A l image de la chaine de montage d une voiture, les actions marketing tendent à s automatiser afin d optimiser le temps et l argent investis. On appelle «automation marketing» ou marketing automatisé,

Plus en détail

KDP MEDIA. Publicité en ligne contextuelle et comportementale

KDP MEDIA. Publicité en ligne contextuelle et comportementale KDP MEDIA Solutions de conquête sur Internet Publicité en ligne contextuelle et comportementale Modèles publicitaires 1. Offre CPM comportemental 2. Clic de validation 3. Clic incentivé 4. Clic email incentivé

Plus en détail

BONNES PRATIQUES AUDIENCE MOBILE

BONNES PRATIQUES AUDIENCE MOBILE BONNES PRATIQUES AUDIENCE MOBILE IDENTIFIEZ VOS MOBINAUTES Identifiez les mobinautes de votre base de contacts et leur équipement mobile. Combien de contacts consultent vos emails sur mobile? Quel(s) équipement(s)

Plus en détail

En quelques mots. 8 millions de profils Opt-In et qualifiés. nos fichiers exclusifs contiennent

En quelques mots. 8 millions de profils Opt-In et qualifiés. nos fichiers exclusifs contiennent En quelques mots Maildata à pour mission d accélérer la croissance et la visibilité de ses clients par le canal de campagnes email marketing extra ciblées nos fichiers exclusifs contiennent 8 millions

Plus en détail

Maîtriser la diffusion de son catalogue e-commerce

Maîtriser la diffusion de son catalogue e-commerce Maîtriser la diffusion de son catalogue e-commerce Lorraine Un site marchand est sans cesse en recherche de moyens pour développer son activité. Au-delà de l optimisation de la boutique, il est possible

Plus en détail

A l Aise Web - Liens sponsorisés

A l Aise Web - Liens sponsorisés Référencement Web Analytique Webmarketing A l Aise Web - Liens sponsorisés Etudes & veille Comment éviter les pièges du référencement payant? Formations Mediaveille Une offre bâtie autour de 5 expertises

Plus en détail

Dans une stratégie de fidélisation, l emailing comprend notamment l envoi d emails d informations, d offres spéciales et de newsletters.

Dans une stratégie de fidélisation, l emailing comprend notamment l envoi d emails d informations, d offres spéciales et de newsletters. L email, vers une communication électronique. Que ce soit à la maison ou au travail, presque tous les internautes utilisent l email pour communiquer. Aujourd hui encore, l email reste le seul moyen de

Plus en détail