Taux de pérennité annuel entre le premier et le troisième anniversaire des entreprises créées en 2002 Ages Années

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Taux de pérennité annuel entre le premier et le troisième anniversaire des entreprises créées en 2002 Ages. 2002 2003 2004 2005 Années"

Transcription

1 Taux de pérennité à 3 ans des créations pures de la génération 2002

2 Le taux de pérennité à trois ans des entreprises créées (créations pures) en 2002 est de 66 %. Autrement dit, pour 100 entreprises créées en 2002, 66 sont toujours en activité au moment de leur troisième anniversaire. La cessation d activité de ces entreprises se fait progressivement entre leur démarrage et le troisième anniversaire. Taux de pérennité annuel entre le premier et le troisième anniversaire des entreprises créées en 2002 Ages Le graphique ci-contre présente les taux de pérennité à chaque anniversaire (entre le premier et le troisième) des entreprises créées en Ainsi, à un an, le taux de pérennité est de 86 % et, à deux ans, il est de 76 %. Le taux de pérennité des entreprises est influencé par les entreprises dont le dirigeant prévoit dès le démarrage une cessation d activité rapide. Si on ne tient pas compte de ces entreprises, le taux de pérennité à trois ans s élève à 71 % Années Par définition, une entreprise non pérenne a cessé son activité. La cessation d activité n est pas systématiquement synonyme de problème économique. De multiples autres raisons peuvent amener à la fermeture administrative d une entreprise : cession de l entreprise (vente, donation, location-gérance ), raisons d ordre personnel (problèmes de santé, retour vers le salariat, création d une autre entreprise, raisons familiales ) par exemple. Il n est donc pas correct d assimiler les cessations d activité aux défaillances 1 comme il est fréquent de le voir. Une étude menée en 2004 par le Ministère des petites et moyennes entreprises a montré que la cessation administrative d une entreprise pour cause économique avant le cinquième anniversaire concerne 38 % des créations d une période donnée et non % comme il est coutume de le voir (ce chiffre correspond au taux de pérennité à cinq ans des entreprises et est très souvent assimilé au taux de défaillance), dont 15 % sont des défaillances. De nombreux phénomènes agissent sur la pérennité des entreprises. Ils sont liés soit aux caractéristiques des dirigeants, soit aux caractéristiques de leur entreprise, les deux étant bien souvent intimement liés. Ce document propose une analyse des facteurs favorables ou non à la pérennité des entreprises. 1 Une entreprise en situation de défaillance (ou de dépôt de bilan) est une entreprise pour laquelle est ouverte une procédure de redressement judiciaire. Cette mesure intervient pour les entreprises qui sont en état de cessation de paiement.

3 1- Analyse de la pérennité à trois ans des entreprises - Les barrières à l entrée de l activité Le secteur d activité est un élément déterminant de la pérennité des entreprises. Cet indicateur varie en fonction des «barrières» à l entrée de l activité, c'est-à-dire la facilité d accès à certains secteurs. La pérennité des entreprises varie de 77 % pour le secteur éducation/santé à 57 % pour celui des hôtels, cafés et restaurants. Graphique 1 : Taux de pérennité des entreprises par secteurs d activité % % 71 % % 69 % 68 % 67 % 66 % 63 % 59 % 57 % Education/santé Transports Services personnels Industrie Immobilier Services aux entreprises Construction Activités récréatives, culturelles et sportives Commerce de bouche Commerce Hôtels, cafés et restaurants Les activités peuvent être rassemblées en trois groupes distincts définis selon le type de «barrière» : - Les «barrières» liées à une réglementation professionnelle complexe ou à l obligation d appartenir à un ordre : parmi les activités qui ont une obligation d appartenir à un ordre, se trouvent les secteurs de la santé, les activités juridiques, les activités comptables Par ailleurs, les secteurs de l immobilier et des transports font partie des activités avec une règlementation professionnelle complexe : justification d une garantie financière suffisante pour le premier et conditions d honorabilité professionnelle et de capacité financière pour le second. Ces secteurs enregistrent une pérennité élevée : 88 % pour les activités comptables, 86 % pour les activités juridiques, 80 % pour le secteur de la santé (et 83 % pour les médecins), 79 % pour les activités d architecture, % pour les transports et 69 % pour l immobilier. - Les «barrières» de la maîtrise d un métier technique : ces métiers sont fréquemment appris par le biais d un diplôme professionnel (CAP, BEP, bac professionnel ou technologique, BTS, DUT ). Un diplôme et/ou une longue expérience professionnelle sont les conditions indispensables à la création de telles activités (qui sont très fréquemment des activités artisanales). Ces diplômes apportent une formation spécifique très généralement accompagnée d une expérience professionnelle. Ce groupe compte par exemple les secteurs de la construction et des soins de beauté (coiffure et esthétique). Les activités de ce groupe ont également un taux de pérennité élevé : 67 % pour la construction, 74 % pour les activités de soins de beauté et 79 % pour celui de la coiffure.

4 - Les «barrières» sont peu contraignantes voire inexistantes. Les activités concernées par ce groupe sont principalement des activités de services aux entreprises dits opérationnels (gardiennage, nettoyage de locaux ), des activités de type commerce (dont le commerce sur éventaires) et des hôtels, cafés et restaurants. Pour ce dernier secteur, il existe bien une règlementation liée aux autorisations d ouverture et au fonctionnement de l entreprise qui ne peut toutefois être assimilée à des «barrières» rigides comme c est le cas pour les deux catégories précédentes. Dans ce groupe, les taux de pérennité sont peu élevés notamment en raison de la facilité d accès à ces professions et donc la concurrence y est accrue : le taux de pérennité est de 59 % pour le commerce de détail, 57 % pour les hôtels, cafés et restaurants et 53 % pour le gardiennage. - L expérience du nouveau dirigeant L expérience professionnelle antérieure à la création du dirigeant est un atout important pour la pérennité des entreprises, que cette expérience soit dans le cadre de la pratique de son métier ou dans le cadre de la connaissance du monde entrepreneurial. La connaissance du monde entrepreneurial est un atout pour la pérennité des entreprises. Les dirigeants qui se trouvent dans cette situation sont déjà sensibilisés plus ou moins implicitement à la gestion de l entreprise et aux rebonds nécessaires à la pérennisation de l affaire. Ainsi, les dirigeants qui pratiquaient déjà une activité de chef d entreprise ou d indépendant au cours de l expérience professionnelle qui a précédé la création enregistrent une pérennité élevée (72 %). De même, ceux qui comptent un chef d entreprise dans leur entourage enregistrent une pérennité plus élevée ( %) que les dirigeants qui ne sont pas dans cette situation ( %). Par ailleurs, la connaissance du métier pratiqué dans l activité est également un atout non négligeable. En effet, les dirigeants qui pratiquent une activité identique à celle qu ils exerçaient dans leur expérience professionnelle antérieure connaissent une pérennité supérieure (72 %) à ceux dont l activité est différente (66 %). L apport de la pratique d une activité identique est d autant plus important que la durée de cette pratique est élevée. Graphique 2 : Taux de pérennité des entreprises selon la pratique de l activité antérieure 72 % 63 % 71 % 74 % 66 % Activité identique dont moins de 3 ans dont de 3 à 10 ans dont plus de 10 ans Activité différente Le niveau de formation est également un facteur déterminant dans la pérennité des entreprises. Alors que les dirigeants non diplômés enregistrent une pérennité peu élevée (63 %), en

5 revanche, pour les diplômés de l enseignement supérieur cet indicateur est plus important (73 %) et notamment pour les titulaires d un diplôme de niveau bac + 3 ou plus (72 à %). Toutefois, cette constatation est influencée par les dirigeants pratiquant une activité dans les secteurs de la santé, des activités juridiques, des activités comptables Si on excepte ces dirigeants, on constate que le taux de pérennité est relativement proche pour l ensemble des niveaux de formation (71 à 67 %), à l exception des entreprises dont le dirigeant n a pas de diplôme qui enregistrent une pérennité nettement plus faible (63 %). Ces derniers appréhendent moins aisément leur métier et la sphère économique dans laquelle ils évoluent, notamment par un manque de connaissance dans ces domaines. De plus, ils sont plus nombreux à créer leur activité dans le secteur du commerce et, plus précisément, dans le commerce de détail, secteur soumis à une très forte concurrence (cf. point précédent). - Des populations enregistrant un taux de pérennité peu élevé La précarité professionnelle est un élément déterminant de la pérennité des entreprises. Les dirigeants qui étaient chômeurs ou inactifs durant la période qui a juste précédé la création d entreprise enregistrent un taux de pérennité moins important. Graphique 3 : Taux de pérennité des entreprises des dirigeants demandeurs d emploi 72 % 66 % 63 % 66 % En activité Chômeurs de courte durée Chômeurs de longue durée Inactifs Les dirigeants qui étaient demandeurs d emploi ou inactifs avant la création de l entreprise sont plus fréquemment éloignés des réalités du monde du travail du fait de leur inactivité sur le plan professionnel. De ce fait, ils ont plus de difficultés à mettre leur projet et leur entreprise en adéquation avec la sphère économique. C est d autant plus vrai pour les chômeurs de longue durée dont le taux de pérennité est sensiblement moins élevé que celui des chômeurs de courte durée (63 contre 66 %). Certaines populations de créateurs enregistrent un taux de pérennité peu élevé ; c est le cas des très jeunes chefs d entreprise et des dirigeants de nationalité étrangère hors union européenne : - 59 % des entreprises dirigées par des moins de 25 ans sont toujours en activité trois ans après leur création contre à 73 % pour les autres tranches d âges, - 59 % des dirigeants de nationalité étrangère hors Union Européenne sont toujours en activité après trois ans contre 69 à 67 % pour les dirigeants de nationalité française ou de nationalité étrangère de l Union Européenne.

6 - L ambition du projet Plus les capitaux investis initialement sont importants, plus la pérennité des entreprises est élevée. Ainsi le taux de pérennité varie de % pour les entreprises qui ont investi moins de à 80 % pour celles qui ont investi ou plus. Graphique 4 : Taux de pérennité des entreprises selon les capitaux initiaux investis 80 % 66 % 68 % 72 % 74 % 78 % 80 % Moins de 2000 De 2000 à 3999 De 00 à 7999 De 8000 à De 100 à De 000 à et plus De plus, les dirigeants qui se situent dans une logique de développement de l emploi enregistrent un taux de pérennité plus élevé. Les dirigeants qui envisageaient de développer l emploi salarié dans les mois qui ont suivi la création connaissent une pérennité plus importante (73 %) que ceux qui n envisageaient pas de créer d emplois salariés supplémentaires (67 %). Dans cette même logique, les dirigeants qui employaient déjà des salariés au démarrage de l activité connaissent une pérennité sensiblement plus importante (69 %) que ceux qui ont démarré seuls ( %). Le fait de disposer de capitaux initiaux importants et/ou d employer des salariés au démarrage renvoient à la préparation inévitable, voire même minutieuse des projets ambitieux, alors qu elle est vraisemblablement moins travaillée ou peu présente pour ceux qui font état d un projet plus modeste. De plus, ces nouveaux dirigeants ont su faire aboutir leurs ambitions de développement car ils ont le plus souvent intégré les règles essentielles de la gestion pragmatique de l entreprise dans le contexte environnemental qui est le leur (compétitivité, contexte réglementaire, organisation du travail, gestion des ressources humaines ).

7 - Les appuis financiers et la prise de conseil Bénéficier d un emprunt bancaire est un atout pour la pérennité de l entreprise et, plus particulièrement, lorsque le prêt bancaire est contracté au nom de l entreprise Graphique 5 : Taux de pérennité des entreprises selon l accès au prêt bancaire 73 % 74 % 69 % 62 % Prêt bancaire dont au titre de l'entreprise dont en nom propre du dirigeant Pas de prêt bancaire Le filtre de la banque oblige le dirigeant à élaborer un plan d affaires pour accéder à ce mode de financement. Par ailleurs, les entreprises ayant bénéficié d un apport en capital d organismes de fonds propres et d autres sociétés poursuivent plus souvent leur activité au-delà de leur troisième anniversaire (respectivement 72 et 76 %). Bénéficier de l assistance de personnes ou d organismes dans le cadre de la mise en place du projet ou dans celui de la direction de l entreprise est un facteur favorable à la pérennité de l entreprise. Ainsi, les dirigeants qui codirigent leur entreprise avec une autre personne enregistrent une pérennité plus élevée (74 %) que ceux qui dirigent seuls leur entreprise (68 %) et, plus particulièrement, lorsque le ou les codirigeants sont l associé ou le conjoint (respectivement 76 et 74 %). De même, les entreprises dont le dirigeant a été assisté dans la mise en place du projet ont un taux de pérennité plus élevé (72 %) que celles dont le dirigeant était isolé dans le montage du projet (66 %). Cette pérennité est plus importante si l aide vient d un ancien collègue (76 %) ou d un membre de la famille, y compris le conjoint (72 %).

8 2- L importance des dirigeants qui prévoient de créer leur entreprise pour une durée limitée Certains créateurs prévoient dès le démarrage de leur activité que leur entreprise aura une durée de vie limitée ; c est le cas de 13 % d entre eux. De ce fait, le taux de pérennité des entreprises de ces dirigeants est nettement moins important que celui des entreprises créées durablement (56 contre 71 %). Ces entreprises à courte durée de vie programmée influencent notablement le taux de pérennité puisqu il n est que de 66 % pour l ensemble des entreprises. Toutefois, l influence de cette caractéristique se ressent très principalement sur les secteurs d activité et la nature juridique des entreprises. Ainsi, si l analyse se base uniquement sur les entreprises dont le dirigeant n a pas prévu une durée de vie courte pour l entreprise dès le démarrage, quatre secteurs se distinguent par une pérennité nettement plus importante : le commerce (67 contre 59 % pour l ensemble des entreprises), les hôtels, cafés et restaurants ( contre 57 %), l éducation/santé (85 contre 77 %) et les activités récréatives, culturelles et sportives ( contre 66 %). Toutefois, cette modification de pérennité ne modifie pas l analyse réalisée dans la première partie de ce document consacrée aux secteurs d activité. Elle atténue seulement les différences d indicateurs entre les divers secteurs mentionnés. Par ailleurs, les entreprises individuelles ont une pérennité nettement plus importante lorsque leurs dirigeants n avaient pas prévu une courte durée de vie (68 contre 59 % pour l ensemble des entreprises). Cette forte différence est compréhensible puisque les dirigeants qui envisagent d arrêter rapidement leur activité vont au plus simple pour immatriculer leur entreprise.

9 3- Evolution de la pérennité des entreprises depuis la génération 1998 Les entreprises de la génération 2002 enregistrent un taux de pérennité au troisième anniversaire sensiblement plus élevé que celui des entreprises de la génération 1998 (66 % contre 62 %). Cette différence de pérennité se retrouve pour la plupart des caractéristiques des nouvelles entreprises et de leur dirigeant et ne modifie pas l analyse proposée dans ce document pour la génération Autrement dit, on retrouve les mêmes points d analyse pour la génération La différence la plus importante concerne les secteurs d activité et, plus particulièrement, les secteurs des transports (taux de pérennité de % pour la génération 2002 contre 62 % pour la génération 1998), des services aux entreprises (68 contre %) et des services personnels (notamment coiffure, esthétique, soins du corps ; 71 contre 62 %). Il est très difficile d avancer une raison à cette augmentation du taux de pérennité entre la génération 2002 et la génération Cependant, certaines hypothèses peuvent être avancées : - Les nouveaux dirigeants sont peut-être plus informés sur l entrepreneuriat et sur la manière de créer et gérer une entreprise et, de ce fait, ils sont donc mieux armés face aux éventuels problèmes qu ils peuvent rencontrer. - Une partie des dirigeants de la génération 1998 qui cessent l activité de leur entreprise retournent au salariat. Le contexte économique moins favorable à l emploi salarié de ces dernières années rend probablement plus difficile cette réorientation professionnelle pour la génération 2002 dont les dirigeants sont probablement davantage amenés à poursuivre l activité de leur entreprise. - L analyse du développement des entreprises a montré que les dirigeants de la génération 2002 sont moins nombreux à avoir développé leur entreprise. Prennent-ils ainsi moins de risques susceptibles de conduire à la cessation de l activité?

Trois ans après leur création : les facteurs de pérennité des jeunes entreprises

Trois ans après leur création : les facteurs de pérennité des jeunes entreprises Trois ans après leur création : les facteurs de pérennité des jeunes entreprises Les principaux points à retenir Le taux de pérennité à trois ans des entreprises est de 66 %. "Cessation d activité" n est

Plus en détail

La création d entreprise par les jeunes de moins de 30 ans

La création d entreprise par les jeunes de moins de 30 ans - 1 - Les statistiques en bref La création d entreprise par les jeunes de moins de 30 ans Données de cadrage socio-démographique sur les jeunes en France 24 % des Français de 18 ans et plus sont âgés de

Plus en détail

La création d entreprises individuelles (hors auto-entreprises)

La création d entreprises individuelles (hors auto-entreprises) - 1 - Les statistiques en bref La création d entreprises (hors auto-entreprises) Données de cadrage sur les entreprises hors autoentrepreneurs La majorité des entreprises se créent sous le régime de l

Plus en détail

LES FEMMES ET LA CREATION D ENTREPRISE

LES FEMMES ET LA CREATION D ENTREPRISE MINISTERE DELEGUE A LA COHESION SOCIALE ET A LA PARITE V E I L L E S T A T I S T I Q U E service des droits des femmes et de l'égalité V E I L L E S T A T I S T I Q U E LES FEMMES ET LA CREATION D ENTREPRISE

Plus en détail

Profil des auto-entrepreneurs et de leur entreprise

Profil des auto-entrepreneurs et de leur entreprise Profil des auto-entrepreneurs et de leur entreprise L année 2009 a été le témoin d un grand bouleversement en matière de création d entreprises avec la mise en place du régime de l auto-entrepreneur. Institué

Plus en détail

La création d entreprise en milieu rural

La création d entreprise en milieu rural La création d entreprise en milieu rural Une définition du milieu rural Définir le monde rural à partir de la taille des communes nous paraît insuffisant. En effet, il est important de prendre en compte

Plus en détail

Profil des créations d entreprises hors auto-entrepreneurs et de leur dirigeant

Profil des créations d entreprises hors auto-entrepreneurs et de leur dirigeant Profil des créations d entreprises hors auto-entrepreneurs et de leur dirigeant L année 2009 a été marquée par un grand changement en matière de création d entreprises avec la mise en place du régime de

Plus en détail

Dictionnaire sociologique de l entrepreneuriat Annexe de la notice «Créateurs et création d entreprise»

Dictionnaire sociologique de l entrepreneuriat Annexe de la notice «Créateurs et création d entreprise» Dictionnaire sociologique de l entrepreneuriat Annexe de la notice «Créateurs et création d entreprise» Source : Fabien Reix, à partir des données INSEE de l enquête SINE, 2006. Presses de Sciences Po

Plus en détail

la création D ENTREPRISES au FÉMinin

la création D ENTREPRISES au FÉMinin la création D ENTREPRISES au FÉMinin QUELLES SPÉCIFICITÉS?... En France on peut mieux faire L environnement entrepreneurial français est un des plus favorables pour la création d entreprises féminine à

Plus en détail

Janvier 2013. Un point culminant en 2009

Janvier 2013. Un point culminant en 2009 Janvier 2013 Claude MALLEMANCHE Depuis janvier 2009, près de dix mille demandes d immatriculation d auto-entreprise ont été déposées en Limousin. Trois créateurs sur quatre déclarent qu ils n auraient

Plus en détail

P.1 LES FORMATIONS PRIORITAIRES : PLUS COURTES, ET S ADRESSANT PLUS QUE LES AUTRES FORMATIONS À DES DEMANDEURS D EMPLOI DE NIVEAU CAP/BEP

P.1 LES FORMATIONS PRIORITAIRES : PLUS COURTES, ET S ADRESSANT PLUS QUE LES AUTRES FORMATIONS À DES DEMANDEURS D EMPLOI DE NIVEAU CAP/BEP ÉCLAIRAGES ET SYNTHÈSES SEPTEMBRE 2015 N 17 SOMMAIRE P.1 LES FORMATIONS PRIORITAIRES : PLUS COURTES, ET S ADRESSANT PLUS QUE LES AUTRES FORMATIONS À DES DEMANDEURS D EMPLOI DE NIVEAU CAP/BEP P.3 6 PERSONNES

Plus en détail

L âge moyen en fin de cursus est de 20 ans et 5 mois. Il varie suivant les diplômes préparés (cf tableau 1).

L âge moyen en fin de cursus est de 20 ans et 5 mois. Il varie suivant les diplômes préparés (cf tableau 1). L insertion professionnelle s est légèrement améliorée par rapport à l an passé puisque le taux d emploi a progressé de 4 points. Le taux de chômage, en revanche, demeure toujours important avec plus d

Plus en détail

BANQUE EUROPEENNE D INVESTISSEMENT ET FINANCEMENT DES PME

BANQUE EUROPEENNE D INVESTISSEMENT ET FINANCEMENT DES PME BANQUE EUROPEENNE D INVESTISSEMENT ET FINANCEMENT DES PME REFLEXIONS DE LA CGPME CONSTAT La Banque Européenne d Investissement (BEI) a été créée par le Traité de Rome pour apporter des financements destinés

Plus en détail

Synthèse 5. 1. Définition... 7. a. Définition de l activité d administrateur de biens... 7 b. Définition de l activité d agent immobilier...

Synthèse 5. 1. Définition... 7. a. Définition de l activité d administrateur de biens... 7 b. Définition de l activité d agent immobilier... 2013-2014 Cette analyse a été réalisée avec les données statistiques de la FCGA et de l ANPRECEGA, membres de l UNPCOGA, et de la base DIANE du Bureau Van Dijk. Sommaire Synthèse 5 Présentation de la profession

Plus en détail

Synthèse. Dynamique de l emploi. L0Z-Secrétaires

Synthèse. Dynamique de l emploi. L0Z-Secrétaires L0Z-Secrétaires Synthèse En moyenne sur la période 2007-2009, 484 000 personnes exercent le métier de secrétaire, assurant des fonctions de support, de coordination, de gestion et de communication. Les

Plus en détail

LE CONTRAT (voir notice cadre G) CADRE RÉSERVÉ A L ÉTABLISSEMENT DE FORMATION (voir notice cadre E)

LE CONTRAT (voir notice cadre G) CADRE RÉSERVÉ A L ÉTABLISSEMENT DE FORMATION (voir notice cadre E) de l établissement d apprentissage et prénom - organisme où est versé le salaire Volet 1 destiné au service d enregistrement de l établissement d apprentissage et prénom - organisme où est versé le salaire

Plus en détail

GESTION, ADMINISTRATION

GESTION, ADMINISTRATION GESTION, ADMINISTRATION A vec 73 5 emplois et 9,8 % des actifs, les métiers de la gestion et de l administration des entreprises constituent le troisième domaine professionnel dans la région, un rang identique

Plus en détail

pour l économie du Languedoc-Roussillon

pour l économie du Languedoc-Roussillon Roger RABIER - INSEE pour l économie du Languedoc-Roussillon N 4 - Avril 2009 Le créateur d entreprise languedocien pense d abord assurer son propre emploi En, le créateur d entreprise languedocien est

Plus en détail

Fiche n o 1. Souscrire au capital d une petite et moyenne entreprise

Fiche n o 1. Souscrire au capital d une petite et moyenne entreprise Fiche n o 1. Souscrire au capital d une petite et moyenne entreprise 1 Une réduction d impôt sur le revenu est applicable en cas de souscription, avant le 31 décembre 2012, au capital d une petite et moyenne

Plus en détail

Q0Z-Employés de la banque et des assurances. Synthèse

Q0Z-Employés de la banque et des assurances. Synthèse Q0Z-Employés de la banque et des assurances Synthèse Après avoir baissé au cours de la première moitié des années 1990, les effectifs d employés de la banque et des assurances se sont ensuite stabilisés

Plus en détail

Aide régionale à l'investissement des entreprises artisanales en faveur d'une démarche de développement durable

Aide régionale à l'investissement des entreprises artisanales en faveur d'une démarche de développement durable Aide régionale à l'investissement des entreprises artisanales en faveur d'une démarche de développement durable Action financée par le Conseil Régional d'ile-de-france - Retrouvez les dispositifs d aides

Plus en détail

Radio et télévision 15 %

Radio et télévision 15 % culture Secrétariat général Délégation au développement et aux affaires internationales Département des études, de la prospective et des statistiques 182, rue Saint-Honoré, 75033 Paris cedex 01 01 40 15

Plus en détail

DIRECCTE. Édito. La VAE pour les titres professionnels du ministère chargé de l emploi : Enquête sur les retombées professionnelles et personnelles

DIRECCTE. Édito. La VAE pour les titres professionnels du ministère chargé de l emploi : Enquête sur les retombées professionnelles et personnelles aria DIRECCTE A Q U I T A I N E Collection «Études» N 09 Juin 2011 DIRECTION RÉGIONALE DES ENTREPRISES, DE LA CONCURRENCE, DE LA CONSOMMATION, DU TRAVAIL ET DE L EMPLOI SERVICE ÉTUDES, STATISTIQUES, ÉVALUATION

Plus en détail

[LE BUSINESS PLAN] Chambre de Commerce et d industrie de Lyon. Novacité

[LE BUSINESS PLAN] Chambre de Commerce et d industrie de Lyon. Novacité Chambre de Commerce et d industrie de Lyon Novacité [LE BUSINESS PLAN] Le Centre Européen d'entreprise et d'innovation Novacité (CEEI Novacité) est une structure animée par la Chambre de Commerce et d'industrie

Plus en détail

15.2. LES BÉNÉFICIAIRES DES AIDES AU LOGEMENT

15.2. LES BÉNÉFICIAIRES DES AIDES AU LOGEMENT 15.2. LES BÉNÉFICIAIRES DES AIDES AU LOGEMENT Les aides au logement (allocation de logement familiale (ALF), allocation de logement sociale (ALS) et aide personnalisée au logement (APL)) permettent de

Plus en détail

Auto entrepreneurs : qui sont ils?

Auto entrepreneurs : qui sont ils? Décryptage Par André Letowski Auto entrepreneurs : qui sont ils? La création d entreprises en France se maintient à des niveaux toujours élevés. Selon les derniers chiffres publiés par l INSEE, le nombre

Plus en détail

L insertion professionnelle des Masters de l Université Toulouse 1 Capitole par composante

L insertion professionnelle des Masters de l Université Toulouse 1 Capitole par composante Observatoire de la Vie Etudiante L insertion professionnelle des Masters de l Université Toulouse 1 Capitole par composante Résultats de l enquête sur le devenir des diplômés 2009 de master au 1 er décembre

Plus en détail

IROISE INSERTION PROFESSIONNELLE CONTRAT UNIQUE D INSERTION - CONTRAT INITIATIVE EMPLOI (CUI-CIE) des bénéficiaires d un. Bretagne. Contrat de projets

IROISE INSERTION PROFESSIONNELLE CONTRAT UNIQUE D INSERTION - CONTRAT INITIATIVE EMPLOI (CUI-CIE) des bénéficiaires d un. Bretagne. Contrat de projets G R E F Bretagne INSERTION PROFESSIONNELLE des bénéficiaires d un CONTRAT UNIQUE D INSERTION - CONTRAT INITIATIVE EMPLOI (CUI-CIE) IROISE PRÉFET DE LA RÉGION BRETAGNE Contrat de projets Etat-Région 8 bénéficiaires

Plus en détail

La création d entreprises dans le Centre en 2009

La création d entreprises dans le Centre en 2009 La création d entreprises dans le Centre en 2009 17 655 créations d entreprises en 2009 dans la région Centre Comme dans l ensemble des régions de France, le Centre a enregistré un nombre record de créations

Plus en détail

Communiqué de Presse

Communiqué de Presse 1er réseau de financement des créateurs d entreprise 230 plateformes d accompagnement dans toute la France 16 565 entreprises et 39 538 emplois créés ou maintenus en 2013 Communiqué de Presse Lancement

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE LA SARL

GUIDE PRATIQUE DE LA SARL PASCAL DÉNOS Diplômé d expertise-comptable et Commissaire aux Comptes DESS en Banques et Finances GUIDE PRATIQUE DE LA SARL ET DE L EURL Création et gestion de la SARL, de l EURL, de la SELARL, de la SELU

Plus en détail

Q0Z-Employés de la banque et des assurances. Synthèse

Q0Z-Employés de la banque et des assurances. Synthèse Q0Z-Employés de la banque et des assurances Synthèse Après avoir baissé au cours de la première moitié des années 1990, les effectifs d employés de la banque et des assurances se sont stabilisés pour à

Plus en détail

BAROMETRE DES FEMMES ENTREPRENEURES

BAROMETRE DES FEMMES ENTREPRENEURES BAROMETRE DES FEMMES ENTREPRENEURES Avec le soutien de : 2, rue de Choiseul CS 70215 75086 Paris Cedex 02 Tél. : (33) 01 44 94 40 00 Fax : (33) 01 44 94 40 01 www.csa.eu SA au capital de 1 571 600 Siren

Plus en détail

1 L entreprise individuelle traditionnelle

1 L entreprise individuelle traditionnelle 1 L entreprise individuelle traditionnelle Introduction L entreprise individuelle est la forme juridique à la fois la plus répandue en France et la plus fragile. Elle connaît un franc succès depuis la

Plus en détail

Dispositif : Entreprenariat et entreprises

Dispositif : Entreprenariat et entreprises Dispositif : Entreprenariat et entreprises Axe 2 Objectif Thématique 3 : Améliorer la compétitivité des PME Investissement prioritaire A : Promotion de l esprit d entreprise, en particulier en facilitant

Plus en détail

P0Z-Employés administratifs de la fonction publique (catégorie C et assimilés) Synthèse

P0Z-Employés administratifs de la fonction publique (catégorie C et assimilés) Synthèse P0Z-Employés administratifs de la fonction publique (catégorie C et assimilés) Synthèse Les employés administratifs de la fonction publique rassemblent les agents de catégorie C ainsi que les anciens agents

Plus en détail

Observatoire des SARL à libre capital à Paris

Observatoire des SARL à libre capital à Paris Observatoire des SARL à libre capital à Paris Bilan de juin 2005 Depuis août 2003, le greffe suit et analyse mensuellement l évolution des SARL à libre capital. Cet Observatoire, créé au lendemain de la

Plus en détail

L accès des entreprises en difficulté aux marchés publics

L accès des entreprises en difficulté aux marchés publics FICHE 19 L accès des entreprises en difficulté aux marchés publics 1. Qu est ce qu une entreprise en difficulté financière? 1.1. L entreprise en procédure de sauvegarde Les articles L. 620-1 et suivants

Plus en détail

PANORAMA DE BRANCHE PARFUMERIE SELECTIVE. www.ffps.fr 2013 (données 2012)

PANORAMA DE BRANCHE PARFUMERIE SELECTIVE. www.ffps.fr 2013 (données 2012) PANORAMA DE BRANCHE PARFUMERIE SELECTIVE www.ffps.fr 2013 (données 2012) 1 SOMMAIRE Données économiques La Parfumerie Sélective p 3 Le marché de la Parfumerie Sélective p 3 L organisation du marché p 5

Plus en détail

Avec 464 000 entreprises et un chiffre

Avec 464 000 entreprises et un chiffre 8.1 Chiffres clés de la construction Avec 464 entreprises et un chiffre d affaires de 272 milliards d euros en 211, la construction représente 16 % des entreprises et 7 % du chiffre d affaires de l ensemble

Plus en détail

Etude réalisée en partenariat avec le réseau de CMA et la CRMA de Bretagne, le syndicat Mixte MEGALIS et la Région Bretagne

Etude réalisée en partenariat avec le réseau de CMA et la CRMA de Bretagne, le syndicat Mixte MEGALIS et la Région Bretagne Etude réalisée en partenariat avec le réseau de CMA et la CRMA de Bretagne, le syndicat Mixte MEGALIS et la Région Bretagne Cet article présente les principaux résultats de l enquête OPSIS de Marsouin

Plus en détail

Le devenir des entreprises artisanales 5 ans après leur installation

Le devenir des entreprises artisanales 5 ans après leur installation Le devenir des 5 ans après leur installation Observatoire des Métiers et de l Artisanat Région Centre Octobre 2013 Afin de mieux connaître l évolution des nouvellement créées, l INSEE a mis en place un

Plus en détail

Les conséquences sur le tissu économique

Les conséquences sur le tissu économique Les conséquences sur le tissu économique Entreprises Entreprises L engouement pour les auto-entreprises se calme En Poitou-Charentes, 13 964 entreprises ont été créées en. Après une forte augmentation

Plus en détail

A la recherche de vents porteurs

A la recherche de vents porteurs OCTOBRE 2014 A la recherche de vents porteurs Le bilan d activité des TPE-PME pour le troisième trimestre s inscrit dans le prolongement des trimestres précédents. Après avoir été un peu plus favorable

Plus en détail

AIDE À LA CRÉATION D'ENTREPRISE PAR DES DEMANDEURS D'EMPLOI Les évolutions de 1986 à 2007

AIDE À LA CRÉATION D'ENTREPRISE PAR DES DEMANDEURS D'EMPLOI Les évolutions de 1986 à 2007 DRTEFP Direction Régionale du Travail, de l Emploi et de la Formation Professionnelle Nord-Pas de Calais Septembre 2007 AIDE À LA CRÉATION D'ENTREPRISE PAR DES DEMANDEURS D'EMPLOI Les évolutions de 1986

Plus en détail

Enquête réalisée par Centre Relations Clients - 6, avenue Jean Bertin - 21 000 DIJON - 03 80 40 72 35

Enquête réalisée par Centre Relations Clients - 6, avenue Jean Bertin - 21 000 DIJON - 03 80 40 72 35 Enquête réalisée par Centre Relations Clients - 6, avenue Jean Bertin - 21 000 DIJON - 03 80 40 72 35 Méthodologie Ce Baromètre est mis en place par la Chambre Régionale de Commerce et d Industrie de Bourgogne,

Plus en détail

Les aides pour la création et reprise d entreprise

Les aides pour la création et reprise d entreprise Les aides pour la création et reprise d entreprise Pour créer sa boite, mieux vaut être accompagné Pourquoi SE FAIRE ACCOMPAGNER lors du lancement? Pour gagner du temps en ayant accès à des informations

Plus en détail

Arts visuels et design

Arts visuels et design Arts visuels et design Après les études, les nouveaux diplômés HES en arts visuels et en design travaillent avant tout dans le secteur des services privés, principalement au sein d ateliers de graphisme

Plus en détail

«Formations et Emploi» Sommaire du dossier de presse

«Formations et Emploi» Sommaire du dossier de presse DOSSIER DE PRESSE Paris, le 3 décembre 2013 «Formations et Emploi» Sommaire du dossier de presse Fiche «Vue d ensemble» Face à la crise, le diplôme protège du chômage et favorise l accès à la formation

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

P0Z-Employés administratifs de la fonction publique (catégorie C et assimilés) Synthèse

P0Z-Employés administratifs de la fonction publique (catégorie C et assimilés) Synthèse P0Z-Employés administratifs de la fonction publique (catégorie C et assimilés) Synthèse Les employés administratifs de la fonction publique rassemblent les agents de catégorie C ainsi que les anciens agents

Plus en détail

LETTRE D INFORMATION DE L OBSERVATOIRE ECONOMIQUE N 1

LETTRE D INFORMATION DE L OBSERVATOIRE ECONOMIQUE N 1 LETTRE D INFORMATION DE L OBSERVATOIRE ECONOMIQUE N 1 En collaboration avec le laboratoire ERUDITE de l Université Paris-Est Marne-la-vallée, sous la direction scientifique de Marc Ferracci et avec la

Plus en détail

Sommaire 2. Synthèse 5. Présentation de la profession 6. 1. Définition... 6. 2. Accès à la profession... 6. Analyse économique 8

Sommaire 2. Synthèse 5. Présentation de la profession 6. 1. Définition... 6. 2. Accès à la profession... 6. Analyse économique 8 Coiffure 2014-2015 Cette analyse a été réalisée avec les données statistiques de la FCGA et de l ANPRECEGA, membres de l UNPCOGA, et de la base DIANE du Bureau Van Dijk. Sommaire Sommaire 2 Synthèse 5

Plus en détail

LES BÉNÉFICIAIRES DE L ARCE EN 2011

LES BÉNÉFICIAIRES DE L ARCE EN 2011 éclairages Études et analyses N 8 JANVIER 2014 LES BÉNÉFICIAIRES DE L ARCE EN 2011 En 2011, 76 500 demandeurs d emploi ont obtenu l Aide à la reprise ou à la création d entreprise (ARCE). Par rapport aux

Plus en détail

PARCOURS NACRE VOUS ETES SANS EMPLOI? VOUS VOULEZ CREER VOTRE PROPRE ENTREPRISE?

PARCOURS NACRE VOUS ETES SANS EMPLOI? VOUS VOULEZ CREER VOTRE PROPRE ENTREPRISE? PARCOURS NACRE VOUS ETES SANS EMPLOI? VOUS VOULEZ CREER VOTRE PROPRE ENTREPRISE? La CCI 90 vous accompagne dans le cadre du dispositif NACRE Le Processus NACRE est un nouvel accompagnement pour la création

Plus en détail

LE CLASSEMENT DES QUASI-SOCIÉTÉS EN CORÉE

LE CLASSEMENT DES QUASI-SOCIÉTÉS EN CORÉE A usage officiel STD/NA(99)47 STD/NA(99)47 Or. Ang. A usage officiel Organisation de Coopération et de Développement Economiques OLIS : 26-Aug-1999 Organisation for Economic Co-operation and Development

Plus en détail

Des experts à votre écoute pour mieux vous conseiller!

Des experts à votre écoute pour mieux vous conseiller! Des experts à votre écoute pour mieux vous conseiller! Qui sommes-nous? Le cabinet SECOVAL Expertise & Conseils, fort d une expérience de plus de 35 ans sur Manosque et ses environs, est spécialisé dans

Plus en détail

Achats publics dans les services : les PME font jeu égal avec les grandes entreprises

Achats publics dans les services : les PME font jeu égal avec les grandes entreprises Achats publics dans les services : les PME font jeu égal avec les grandes entreprises Yohan Baillieul* Lorsqu elles achètent des prestations de services, les administrations s adressent autant à des petites

Plus en détail

ACTIVITE EN BERNE AVANT UN RETOUR DE LA CROISSANCE ECONOMIQUE?

ACTIVITE EN BERNE AVANT UN RETOUR DE LA CROISSANCE ECONOMIQUE? 1 er trimestre ACTIVITE EN BERNE AVANT UN RETOUR DE LA CROISSANCE ECONOMIQUE? Un baisse d activité au cours de ce 1 er trimestre pour les entreprises savoyardes, mais les prévisions pour le 2 ème trimestre

Plus en détail

Point de conjoncture

Point de conjoncture Point de conjoncture Mars 2013 COMMENTAIRE DE LA CGPME Le 22 février dernier, la Commission européenne a rendu son verdict. Dans ses prévisions d hiver, elle estime à 0,1 % la croissance française pour

Plus en détail

valeur, c est-à-dire que le produit de cession diffère de la juste valeur de l actif, on comptabilise

valeur, c est-à-dire que le produit de cession diffère de la juste valeur de l actif, on comptabilise 2824RE_chap_EP4.qx:quark de base 7/16/09 7:27 PM Page 601 Chapitre : Les contrats de location 24. La sous-location d un actif loué ne pose selon nous aucun problème particulier : il faut évaluer la substance

Plus en détail

RÉSULTATS DE L'ENQUÊTE AUPRÈS DES CRÉATEURS D'ENTREPRISE

RÉSULTATS DE L'ENQUÊTE AUPRÈS DES CRÉATEURS D'ENTREPRISE Les notes de l Juin 2007 OBSERVATOIRE PARTENARIAL LYONNAIS EN ECONOMIE RÉSULTATS DE L'ENQUÊTE AUPRÈS DES CRÉATEURS D'ENTREPRISE L entrepreneuriat est une priorité pour le développement économique de l

Plus en détail

LICENCE PRO. IUT de Bordeaux. Assistant chef de projet en informatique

LICENCE PRO. IUT de Bordeaux. Assistant chef de projet en informatique LICENCE PRO IUT de Bordeaux Assistant chef de projet en informatique Définition de la discipline Les titulaires d une licence pro SIL assistant chef de projet en informatique (ACPI) sont des spécialistes

Plus en détail

LES PRIORITES DE SIMPLIFICATION VUES PAR LES USAGERS LES ENTREPRISES I. EN BREF :

LES PRIORITES DE SIMPLIFICATION VUES PAR LES USAGERS LES ENTREPRISES I. EN BREF : LES PRIORITES DE SIMPLIFICATION VUES PAR LES USAGERS LES ENTREPRISES La Direction Général de la Modernisation de l Etat souhaite faire de l écoute des usagers (particuliers, entreprises, collectivités

Plus en détail

P.3 L expérience professionnelle est déterminante pour le reclassement

P.3 L expérience professionnelle est déterminante pour le reclassement ÉCLAIRAGES ET SYNTHÈSES SOMMAIRE JUILLET 2015 N 13 P.1 Un reclassement sur deux à l issue d une formation financée par Pôle emploi P.3 L expérience professionnelle est déterminante pour le reclassement

Plus en détail

M0Z-Employés et opérateurs de l'informatique. Synthèse

M0Z-Employés et opérateurs de l'informatique. Synthèse M0Z-Employés et opérateurs de l'informatique Synthèse Les employés et opérateurs de l informatique sont chargés des manipulations sur ordinateurs et leurs périphériques, ou de l information des utilisateurs.

Plus en détail

Création, reprise ou développement d une activité (moins de 20 salariés et moins de 3 ans après le démarrage de l activité).

Création, reprise ou développement d une activité (moins de 20 salariés et moins de 3 ans après le démarrage de l activité). 1 ) Le créateur : doit être en insuffisance de fonds propres doit consacrer 100% de son temps au projet dès le démarrage de la société doit être le propre promoteur de son projet auprès de Paris Initiative

Plus en détail

www.ivoire.campusfrance.org

www.ivoire.campusfrance.org Côte d Ivoire Les filières courtes professionnelles (BTS, DUT, licences professionnelles) : passeports pour l emploi www.ivoire.campusfrance.org Les filières courtes professionnelles Le Brevet de Technicien

Plus en détail

PLF 2016 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : PRÊTS ET AVANCES À DES PARTICULIERS OU À DES ORGANISMES PRIVÉS

PLF 2016 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : PRÊTS ET AVANCES À DES PARTICULIERS OU À DES ORGANISMES PRIVÉS PLF 2016 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : PRÊTS ET AVANCES À DES PARTICULIERS OU À DES ORGANISMES PRIVÉS Version du 06/10/ à 11:29:43 PROGRAMME 862 : PRÊTS POUR LE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE

Plus en détail

Douzième réunion de la commission de la transparence sur les dispositifs d'aide de l'etat à l'insertion et à l'accompagnement dans l'emploi

Douzième réunion de la commission de la transparence sur les dispositifs d'aide de l'etat à l'insertion et à l'accompagnement dans l'emploi Communiqué de presse Saint-Denis Le 19 février 2015 Douzième réunion de la commission de la transparence sur les dispositifs d'aide de l'etat à l'insertion et à l'accompagnement dans l'emploi Dominique

Plus en détail

Un climat des affaires conforté

Un climat des affaires conforté JUILLET 2015 Un climat des affaires conforté Même si une part toujours importante de TPE/PME enregistre un recul du chiffre d affaires, le bilan du 2 e trimestre marque une amélioration sensible, confirmée

Plus en détail

5. Information et accès aux moyens de paiement

5. Information et accès aux moyens de paiement 5. Information et accès aux moyens de paiement Cette dernière partie mobilise des méthodes d analyse des données, permettant de mieux comprendre comment s articulent d une part l accès aux différents services

Plus en détail

Le secteur informatique

Le secteur informatique Mai 2014 Le secteur informatique Service Etudes CCI Indre Le secteur informatique Toute reproduction interdite sans l autorisation de l auteur Page 1 SOMMAIRE SECTEUR INFORMATIQUE EN FRANCE Etablissements

Plus en détail

Des experts à votre écoute pour mieux vous conseiller! SECOVAL Expertise & Conseils

Des experts à votre écoute pour mieux vous conseiller! SECOVAL Expertise & Conseils Des experts à votre écoute pour mieux vous conseiller! SECOVAL Expertise & Conseils Qui sommes-nous? Le cabinet SECOVAL Expertise & Conseils, fort d une expérience de plus de 35 ans sur Manosque et ses

Plus en détail

L auto-entrepreneuriat! Christophe Everaere Lyon 3!

L auto-entrepreneuriat! Christophe Everaere Lyon 3! L auto-entrepreneuriat! Christophe Everaere Lyon 3! 28/06/2012" www.aravis.aract.fr! 28/06/12! N 1! Entrepreneuriat : 2 visions contrastées"! Projet offensif de création : envie de réussir sans les contraintes

Plus en détail

MINISTERE DE LA JUSTICE PARIS. Avril 2004 JURISCOPE SERVICE DES AFFAIRES EUROPEENNES ET SOUS-DIRECTION DE LA STATISTIQUE, DES ETUDES ET DE LA

MINISTERE DE LA JUSTICE PARIS. Avril 2004 JURISCOPE SERVICE DES AFFAIRES EUROPEENNES ET SOUS-DIRECTION DE LA STATISTIQUE, DES ETUDES ET DE LA MINISTERE DE LA JUSTICE SERVICE DES AFFAIRES EUROPEENNES ET INTERNATIONALES SOUS-DIRECTION DE LA STATISTIQUE, DES ETUDES ET DE LA DOCUMENTATION PARIS Rapport de synthèse Le statut juridique des syndics

Plus en détail

Financer son projet de création

Financer son projet de création Financer son projet de création - Fabrice ATTANE FERRAND, Délégué Régional Financement Garantie BPI France - Gentien COURIAT, Ordre des Experts-Comptables Un environnement régional favorable C est une

Plus en détail

Assistant chef de projet en informatique

Assistant chef de projet en informatique Licence pro Assistant chef de projet en informatique Définition de la discipline Les titulaires d une licence pro SIL assistant chef de projet en informatique (ACPI) sont des spécialistes capables de prendre

Plus en détail

en10 points L entrepreneur individuel à responsabilité limitée

en10 points L entrepreneur individuel à responsabilité limitée L entrepreneur individuel à responsabilité limitée en10 points Frédéric LEFEBVRE, Secrétaire d État chargé du Commerce, de l Artisanat, des Petites et Moyennes Entreprises, du Tourisme, des Services, des

Plus en détail

3 ème édition du Baromètre Ciel de l Auto-Entrepreneur Après l engouement du nouveau régime, comment transformer l essai?

3 ème édition du Baromètre Ciel de l Auto-Entrepreneur Après l engouement du nouveau régime, comment transformer l essai? Paris, le 22 novembre 2010 3 ème édition du Baromètre Ciel de l Auto-Entrepreneur Après l engouement du nouveau régime, comment transformer l essai? Ciel, n 1 en France des logiciels de gestion et des

Plus en détail

APPROCHE DE LA BANQUE PAR LE CREATEUR / REPRENEUR

APPROCHE DE LA BANQUE PAR LE CREATEUR / REPRENEUR APPROCHE DE LA BANQUE PAR LE CREATEUR / REPRENEUR 1 PLAN 1 Faire valider son projet personnel Votre personnalité Vos compétences et votre savoir-faire Vos motivations 2 Faire valider son projet économique

Plus en détail

Présentation de l échantillon

Présentation de l échantillon Cette année, rien ne va plus pour la filière AES! Après une baisse de 5,4% d inscrits pour l année 2013-2014 par rapport à l année passée, la licence pluridisciplinaire par excellence souffle ses 40 bougies

Plus en détail

LETTRE D INFORMATION DE L OBSERVATOIRE ECONOMIQUE N 2 - Avril 2011

LETTRE D INFORMATION DE L OBSERVATOIRE ECONOMIQUE N 2 - Avril 2011 LETTRE D INFORMATION DE L OBSERVATOIRE ECONOMIQUE N 2 - Avril 2011 En collaboration avec le laboratoire ERUDITE de l Université Paris-Est Marne-la-vallée, sous la direction scientifique de Marc Ferracci

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DE LA PROTECTION SOCIALE Décret n o 2004-486 du 28 mai 2004 relatif aux règles prudentielles applicables aux mutuelles et unions pratiquant

Plus en détail

Hôtellerie traditionnelle

Hôtellerie traditionnelle Hôtellerie traditionnelle 2012-2013 Sommaire Synthèse 5 Présentation de la profession 6 1. Définition...6 a. Condition d ouverture d un établissement hôtelier... 6 b. Demande de classement d un établissement

Plus en détail

Synthèse de l étude sur le travail de nuit à Paris

Synthèse de l étude sur le travail de nuit à Paris Synthèse de l étude sur le travail de nuit à Paris Novembre 2010 La Nuit à Paris recouvre des enjeux importants pour les pouvoirs publics, notamment en termes d activité économique, d activité culturelle,

Plus en détail

Observatoire de l Auto-Entrepreneur. 2 e vague Février 2010

Observatoire de l Auto-Entrepreneur. 2 e vague Février 2010 Observatoire de l Auto-Entrepreneur 2 e vague Février 2010 Contexte Après plus d un an du lancement du régime de l Auto-Entrepreneur, plus de 320 000 personnes s'y sont inscrites. Ce succès quantitatif

Plus en détail

Le FEDER interviendra plus spécifiquement sur des actions de formation individuelles et élaborées suite à un diagnostic précis.

Le FEDER interviendra plus spécifiquement sur des actions de formation individuelles et élaborées suite à un diagnostic précis. Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER : QUELLE PLACE POUR L ESS? Version étudiée : version adoptée par la Commission européenne le 11/12/2014. ALSACE PRÉSENTATION GÉNÉRALE Le Programme

Plus en détail

LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. mode d emploi

LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. mode d emploi LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE mode d emploi Découvrir la Fonction Publique Territoriale Trois fonctions publiques en France Il existe en France trois fonctions publiques : la Fonction Publique d Etat

Plus en détail

Tests de sensibilité des projections aux hypothèses démographiques et économiques : variantes de chômage et de solde migratoire

Tests de sensibilité des projections aux hypothèses démographiques et économiques : variantes de chômage et de solde migratoire CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 16 décembre 2014 à 14 h 30 «Actualisation des projections» Document N 5 Document de travail, n engage pas le Conseil Tests de sensibilité des projections

Plus en détail

Pour son implantation au Maroc, une société dispose de plusieurs choix d organisation

Pour son implantation au Maroc, une société dispose de plusieurs choix d organisation S implanter au Maroc : Quelle forme juridique choisir? Pour son implantation au Maroc, une société dispose de plusieurs choix d organisation juridique. Ces choix ont des conséquences sur les plans juridique,

Plus en détail

LE MICROCREDIT. Novembre 2015. Page

LE MICROCREDIT. Novembre 2015. Page LE MICROCREDIT Novembre 2015 Page Sommaire 2 Contexte. Parcours Confiance. Le microcrédit aux professionnels. Le dispositif de parrainage Vos interlocuteurs. Questions réponses. Contexte 3 C est au cours

Plus en détail

culture chiffres PRODUCTION, DIFFUSION ET MARCHÉS Les entreprises du commerce du marché de l art 2009-4 François Rouet *

culture chiffres PRODUCTION, DIFFUSION ET MARCHÉS Les entreprises du commerce du marché de l art 2009-4 François Rouet * culture Secrétariat général Délégation au développement et aux affaires internationales Département des études, de la prospective et des statistiques 182, rue Saint-Honoré, 75033 Paris cedex 01 01 40 15

Plus en détail

bilan d étape après 6 mois de mise en œuvre

bilan d étape après 6 mois de mise en œuvre l auto entrepreneur bilan d étape après 6 mois de mise en œuvre Hervé NOVELLI Secrétaire d Etat chargé du Commerce, de l Artisanat, des Petites et Moyennes Entreprises, du Tourisme, des Services et de

Plus en détail

Parmi les 1 300 nouvelles entreprises créées

Parmi les 1 300 nouvelles entreprises créées Aménagement Entreprises du territoire N 194 - avril 2013 En 2011, 54 % des nouvelles entreprises de Haute-Savoie sont encore en activité cinq ans après leur création. Les chances de survie dépendent à

Plus en détail

LES JEUNES ET L INTENTION ENTREPRENEURIALE

LES JEUNES ET L INTENTION ENTREPRENEURIALE LES JEUNES ET L INTENTION ENTREPRENEURIALE Ce document a été réalisé à partir d un sondage mené par Opinion-Way pour l APCE, CER France et le CODICE à l occasion du 17 e Salon des entrepreneurs de Paris

Plus en détail

Êtes-vous prêt à entreprendre?

Êtes-vous prêt à entreprendre? Êtes-vous prêt à entreprendre? 1 La CCI Oise : qui sommes nous? 20 000 entreprises Etablissement public au service des entreprises Sous la responsabilité des chefs d entreprises Proximité : 3 implantations

Plus en détail

Besoins de la Suisse en main-d œuvre et en spécialistes jusqu en 2060

Besoins de la Suisse en main-d œuvre et en spécialistes jusqu en 2060 Besoins de la Suisse en main-d œuvre et en spécialistes jusqu en 2060 Prof. Dr. Conny Wunsch en collaboration avec : Manuel Buchmann Stefanie Wedel Service d économie du marché du travail Faculté de sciences

Plus en détail

L Observatoire du Financement des Marchés Résidentiels. Tableau de bord mensuel Novembre 2015

L Observatoire du Financement des Marchés Résidentiels. Tableau de bord mensuel Novembre 2015 L Tableau de bord mensuel Novembre 2015 Avertissement : les indicateurs mensuels repris dans le «Tableau de bord» ne deviennent définitifs qu avec la publication des résultats trimestriels : exemple =

Plus en détail

INSERTION DES JEUNES DIPLOMES Groupe ESC DIJON BOURGOGNE Enquête 2011*

INSERTION DES JEUNES DIPLOMES Groupe ESC DIJON BOURGOGNE Enquête 2011* INSERTION DES JEUNES DIPLOMES Groupe ESC DIJON BOURGOGNE Enquête 2011* La 19me enquête «Insertion des jeunes Diplômés» de la Conférence des Grandes Écoles s intéresse aux conditions d insertion professionnelle

Plus en détail