L ACCES A L INFORMATION DES JEUNES

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L ACCES A L INFORMATION DES JEUNES"

Transcription

1 DEMOCRATIE PARTICIPATIVE ET CITOYENNETE L ACCES A L INFORMATION DES JEUNES AVIS N Présenté par la Commission Vie Sociale du CONSEIL LILLOIS de la JEUNESSE à l Assemblée Plénière du 2 octobre 2010

2 1. Aux origines du sondage : un besoin d information? Lors de la création de la commission vie sociale, nous avons réfléchi aux différents axes de travail que nous pourrions suivre. Nous avons ainsi centré nos réflexions sur trois axes de travail qui nous ont paru importants: - l accès à l information des jeunes ; - l accès à la culture notamment sur des lieux précis comme les maisons folies, l opéra, le théâtre, ou les manifestations de la ville ; - le sport comme outil de lien social. Depuis le mois de décembre 2009, nous avons focalisé notre travail sur ce premier axe. Il nous est en effet apparu rapidement que l information se trouve au cœur de l ensemble des problématiques touchant à la vie sociale. La vie sociale, c est l interaction entre les personnes. Cela passe par des sorties culturelles, des événements sportifs, associatifs ou encore musicaux. C est la rencontre avec l autre. Pour que cela soit possible, pour que les organisations trouvent leur public et que les personnes puissent découvrir ou approfondir certains sujets, il faut avoir connaissance de ce qui se passe dans son quartier et dans sa ville. L information, mais surtout l accès à cette information, est donc indispensable à une politique culturelle, sportive ou sociale. Reste à savoir ce que pensent les jeunes Lillois de l information dans leur ville. Est-ce qu ils recherchent l information ou au contraire leur fournit-on? Y a-t-il trop d informations ou pas assez? La communication se fait-elle sur des sujets qui les intéressent? Les supports de communication sont-ils adaptés à leur mode de vie? Pour tenter de répondre à toutes ces questions, nous avons décidé d élaborer un questionnaire sur l'accès à l'information ayant pour cible les jeunes Lillois, Lommois et Hellemmois de 16 à 25 ans. L'idée d'un support ou d'une plateforme unique qui pourrait permettre de réunir l'ensemble des informations, à l'image d'un site Internet dédié à la diffusion de ces informations, fut ainsi évoquée. C est pourquoi, afin de mieux cerner la relation entre les jeunes et l'information, il a été décidé de réaliser un questionnaire. Celui-ci a eu plusieurs objectifs, le but des questions posées était de : - connaître l'appréciation de l'information auprès du public ciblé et savoir s'il subsiste un réel besoin d'information auprès des jeunes ; - connaître le moyen le plus utilisé pour s informer ; - cibler les sujets sur lesquels les jeunes s'informent le plus ; - trouver le moyen le plus adéquat pour les toucher ; - se rendre compte de l'impact du Guide Jeunes édité par la Ville de Lille (cet objectif a été établi suite à l'intervention de Magalie HERLEM, élue à la jeunesse. Celle-ci nous a sollicités quant à l'amélioration du Guide Jeunes, dont la première parution date de l'année 2009) ; - aller à la rencontre de différentes structures de Lille, Lomme et Hellemmes afin de faire connaître le Conseil Lillois de la Jeunesse et de pouvoir faire appel à ces structures pour des actions futures. 2

3 2. De l idée à la distribution, une organisation rigoureuse Pour une plus grande homogénéité des réponses et dans le but d'obtenir une représentation fiable du public ciblé, la commission vie sociale a fait le choix de solliciter des structures aux fonctions variées dans chacun des dix quartiers de la ville de Lille, ainsi qu'à Lomme et à Hellemmes. Voici les différentes structures : le centre social Le Projet dans le quartier du Faubourg de Béthune, l'association les Francas à Lille Sud, le lycée Faidherbe dans le quartier de Moulins, le lycée Fénélon dans le quartier du centre, la maison folie de Wazemmes, la maison des ados dans le quartier du centre, la maison de quartier de Saint-Maurice Pellevoisin, le Point Information Jeunesse de Lomme, le club de prévention Itinéraires de Fives, le centre social La Busette dans le quartier du centre, la maison de quartier Clémenceau de Moulins, le centre social Mosaïque de Fives, la maison de quartier des Bois Blancs. Chaque membre de la commission qui le souhaitait a été affecté à une ou plusieurs structures. Il fut distribué une vingtaine de questionnaires par structure. Il est important de souligner que des membres du CLJ appartenant à d'autres commissions nous ont aidés dans la diffusion des questionnaires. Nous n'avons pas eu de retour de toutes les structures sollicitées pour diverses raisons telles qu'une organisation difficile ou encore un manque de temps ou d'effectif. Cependant, ces différentes structures ont toutes manifesté un intérêt pour ce questionnaire et sont à l'origine de la majorité des réponses que nous avons reçues. La période de diffusion des questionnaires a duré un mois, durant lequel 500 questionnaires furent diffusés. La question de mettre le questionnaire en ligne sur le site de la mairie de Lille a été posée dès le début. Il a été mis en ligne sur le site Internet de la Ville de Lille ( sur la première page actualités rubrique vie citoyenne (où il est resté plusieurs jours) et a été ensuite transféré sur Quant aux questionnaires papier, l idée de leur diffusion a été de réserver un temps dans la structure pour présenter le questionnaire et le faire remplir auprès des jeunes qui fréquentent cette structure. Si la structure ou le temps ne le permettait pas, les questionnaires étaient laissés sur place, afin de permettre aux jeunes de les remplir. Le traitement des données des questionnaires papier et internet a été envisagé sous forme de séances de travail régulières et en groupes de deux à trois personnes. Ces données ont été saisies dans un tableau récapitulatif. Suite à cela, nous avons pu intégrer les résultats dans des graphiques. Ces derniers nous ont permis d'avoir une vision globale et claire des résultats. 3

4 3. La voix des ans, les résultats du sondage 500 questionnaires furent distribués pour mener à bien ce sondage, 222 remplis et récupérés, 108 autres questionnaires nous sont parvenus grâce à la mise en ligne du sondage sur le site de la mairie, ce qui porte le nombre définitif de questionnaires ayant été traités lors de cette étude à 330. Nous pouvons tout d abord noter que ce sondage a permis au service Communication de la mairie d observer une fréquentation régulière des ans sur le site de la mairie : plus d une centaine s y est rendue en moins d un mois, ce qui est conséquent. L âge moyen du public cible est de 19,46 ans, ce qui est assez jeune en sachant que les ans ont été consultés. Nous pouvons observer qu il y a une très forte représentation des lycéens ainsi que des étudiants au sein du public cible, alors que les salariés sont en nombre assez minime. A titre de comparaison : Répartition des ans à Lille 5% 0 scolarisés salariés 31% 63% demandeurs d'emploi 4

5 Appréciation de l'information 7% Concernant l information : plus de la moitié du public visé déclare qu elle est suffisante 42% trop nombreuse 51% suffisante insuffisante Il s agit par la suite de s intéresser aux moyens d information utilisés par les jeunes. 5

6 Il apparaît donc que la majeure partie des jeunes s informe grâce à internet, outil présentant de nombreux avantages à l heure actuelle. Mais les publications gratuites sont, elles aussi, le support d information d une grande partie et il faut noter tout de même que l affichage n est pas négligeable. Nous allons donc nous intéresser plus précisément aux sites internet ainsi qu aux publications gratuites les plus utilisés. Il faut noter tout de même que l affichage représente une partie non négligeable des supports de l information les plus utilisés. 6

7 Nous allons nous intéresser également au contenu de l information : 7

8 A noter : - les projets urbains, la vie de quartier, les respects des droits de l Homme, les transports, l écologie sont chacun évoqués une fois, la vie politique quatre fois, en tant que sujets les plus consultés. - la vie de quartier, la sécurité, la politique de la ville, le développement durable, sont chacun évoqués une fois, la vie politique deux fois, en tant que sujets dont l information est insuffisante. 8

9 30,0 Pourquoi est-ce une bonne initiative? 29,5% plus pratique 25,0 plus simple centralisation de l'information 20,0 17,5% 16,4% plus rapide plus clair 15,0 spécifique aux jeunes plus efficace 10,9% 10,0 8,2% innovant 6,6% ouvert à tous les jeunes 5,0 4,4% interculturel 1,6% 1,6% 1,6% 1,6% plus écologique 0,0 9

10 Remarques : Trois jeunes sur les 330 qui ont répondu pensent qu il ne faudrait pas un support spécifique aux jeunes mais plutôt un support pour chaque sujet. Trois jeunes se demandent comment il est possible de prendre uniquement une information relative aux jeunes des autres informations, au risque de rentrer dans les clichés. Deux jeunes trouvent que l initiative de réunir l information relative aux jeunes n est pas bonne car ces derniers n ont pas les mêmes centres d intérêt. Deux autres pensent qu il y a en effet trop de sujets différents. Un jeune est convaincu que centraliser l information et focaliser l attention sur un seul support n est pas bien car, d une part, il y aurait une concentration trop forte d information en une seule fois ou bien l information serait survolée, et d autre part, cela empêche le jeune d aller chercher l information par lui-même, de se déplacer. Enfin il y aurait un risque que les informations ne soient pas lues complètement. 10

11 11

12 Après avoir observé les supports et le rythme de diffusion les plus adaptés pour une information centralisée, nous allons nous intéresser à la question du guide jeunes, édité par la Ville de Lille au début de cette année scolaire : Le Guide Jeunes est-il connu? 13% 87% Oui Non Trouve-t-on les informations nécessaires dans le Guide Jeunes? 34% Oui Non 66% 12

13 Les remarques et les suggestions : Nous nous sommes efforcés de laisser une trace de toutes les remarques et suggestions que certains jeunes ont pris la peine de noter, car même si elles ne reflètent pas forcément l avis général, elles peuvent être d une grande justesse et d un intérêt particulier. Pour l un des jeunes interrogés, il n y aurait pas un problème de manque d information mais plutôt un manque de structuration. Un jeune trouve qu il faudrait s'assurer que chacun ait la possibilité de diffuser sa propre information, à l aide par exemple de panneaux d expression libre ou sur un site regroupant les associations lilloises. Certains jeunes pensent qu il faudrait réaliser plus de projets en direction des jeunes, comme sensibiliser les jeunes à la culture, et aussi les jeunes des quartiers défavorisés (via par exemple des distributions gratuites). Une personne souhaiterait de même que l on communique ce que la Ville fait en matière de développement durable et réfléchisse à la façon dont les jeunes pourraient y participer (exemple du concours). Pour d autres, il faudrait plus d information sur les dispositifs jeunes, notamment sur les aides financières existantes pour les jeunes. La priorité pour un autre jeune est de forcer les entreprises à embaucher des jeunes entre 16 et 18 ans, car elles n embauchent que des plus de 18 ans même pour des jobs d été. Enfin, il est constaté qu il y a un manque d information en matière d orientation des jeunes 13

14 4. Analyse du sondage ; des résultats surprenants? Pour commencer, nous pouvons signaler que nous avons une légère surreprésentation des lycéens et étudiants qui risque d influencer certains résultats. En effet, si l on compte également les jeunes en formation et les personnes qui sont dans un cursus scolaire, cela représente 86% des ans interrogés. De la même façon, les salariés, ne représentant ici que 7% alors qu il y avait en % de salariés parmi les ans (d après l INSSE), sont sous-représentés. Nous pouvons ensuite affirmer, en raison du nombre conséquent de retours de questionnaires ainsi que du soin évident porté dans les réponses, que l initiative du sondage par la commission vie sociale fut plutôt très bien perçue au niveau des ans. En outre, notre objectif principal depuis la création de cet axe de travail, réunir toute l information relative aux jeunes, est véritablement plébiscité avec 87% d avis favorables, ce qui montre la nécessité de mener cette action à son terme. Les personnes interrogées ont fait preuve d une imagination débordante lorsqu il s agissait de justifier ce choix, tout de même pour 66% d entre elles cela serait plus pratique, plus simple ou encore plus clair, ce qui conforte notre idée de départ. De plus, non seulement l opposition vis-à-vis d un tel projet est minime (avec seulement 13% de jeunes), mais les raisons évoquées ne sont pas non plus suffisantes pour imaginer que cette action ne serait pas bénéfique, elles relèvent davantage de craintes par rapport à quelque chose d inexistant et donc d inconnu. Ce souhait de centraliser l information s explique lorsque les jeunes sondés font un état des lieux de l information existante. Même si globalement les personnes sondées trouvent l information suffisante (51% des sondés) voire trop nombreuse (7%), elle est néanmoins considérée comme étant dispersée (39,1%) ou confuse (30,5%). Cela peut venir du fait que les supports pour accéder à l information sont nombreux, cette multiplicité pouvant être déroutante. Et même si, majoritairement, les jeunes utilisent Internet comme premier moyen d information (43%), ils passent par différents biais tels que les publications gratuites (26%), l affichage (13%) ou encore la radio (8%). Cette diversité de sources permet d avoir des informations sur différents types de sujets, mais elle peut amener à ce sentiment de confusion. Car l information ne sera pas relayée de la même façon ni au même moment selon les médias choisis. Il faut par conséquent retenir que le moyen d information par excellence chez les jeunes est Internet, outil indispensable et sur lequel il faut bien entendu compter si la commission décide de centraliser l information : à 34%, les personnes interrogées le considèrent comme le support le plus adapté à cet effet. Mais, les publications gratuites touchent également une grande partie des ans : pour 26 % d entre eux c est le support le plus utilisé, et 25,6% le considèrent comme support le mieux adapté pour réunir l information. On peut donc penser qu il serait intéressant d utiliser également cet outil. Enfin, notons l importance non négligeable de l affichage (les affiches) auprès des jeunes : touchant 13% d entre eux et recueillant 14% d avis favorables pour réunir l information. Au niveau maintenant du contenu de cette information, nous pouvons remarquer quatre principaux thèmes sur lesquels les jeunes s informent le plus, à savoir les sorties, les loisirs, la culture ainsi que les études. Suivent le travail, le sport et la santé. Le travail, le logement, les études et la vie sociale sont quatre sujets pour lesquels l information est actuellement insuffisante. Les études revenant dans les deux catégories posent donc un véritable problème : les jeunes cherchent à s informer au maximum par rapport à ce thème mais ne trouvent pas les informations nécessaires. 14

15 Ce constat va ainsi dans le sens de la commission Emploi du Conseil Lillois de la Jeunesse, cette dernière travaillant sur l orientation des jeunes, et plus particulièrement le parrainage. En revanche, la commission vie sociale doit travailler activement pour rendre l information vis-à-vis de la thématique même de la vie sociale plus accessible. Nous pouvons enfin nous attarder sur la question du Guide Jeunes. Il est en effet clair que ce dernier est inconnu des ans (87% des personnes interrogées ne le connaissent pas), ce qui démontre le manque d impact de la campagne de diffusion de ce guide pour tous. Pourtant, son concept intéresse le public visé, et il arrive en troisième position des supports les plus adaptés pour réunir l information des jeunes (il sert exclusivement à cela). De ces constats découlent les préconisations de la commission Vie Sociale. 15

16 5. Nos préconisations Il découle de ce sondage trois préconisations majeures au centre de notre axe de travail l accès à l information des jeunes, allant dans le sens de notre vœu de centralisation de l information partagé par presque l ensemble des ans interrogés. Première préconisation : - Tout d abord nous voulons créer un site Internet spécialement dédié à l information des jeunes, comme l espèrent 37% des ans interrogés. Ce site, support idéal de notre centralisation de l information, devra être interactif. Il reposera sur une alimentation officielle et il devra également être ouvert à tous, véritable lieu de démocratie participative où les utilisateurs eux-mêmes pourraient s exprimer, pouvant faire part de leurs expériences et bons plans. En fait, il apparaît que l information existe déjà, mais qu elle n est pas organisée et structurée ; ce qui explique que les jeunes ne savent pas forcément où chercher ni comment trouver certaines informations. Ce site internet serait ainsi une véritable banque de données, référence pour chaque jeune de Lille, Lomme et Hellemmes en termes d information pour n importe quel sujet, en regroupant et classant ce qui existe déjà pour chaque domaine et en s appuyant sur de nombreuses références et autres liens. Ce site devra être mis à jour régulièrement, répondant à l attente importante des jeunes (30 %) d avoir un rythme quotidien de diffusion de l information. Le CLJ souhaite être plus visible sur le site Internet de la mairie avec un onglet sur la page d'accueil et une mise en valeur par un logo sur lequel les membres pourraient travailler. Nous proposons ainsi un outil qui puisse servir de vitrine sur l'extérieur. - Il est également recommandé que le site Internet soit couplé à une newsletter, répondant à l attente de 36% du public cible, ayant une diffusion hebdomadaire comme le réclament près de 47% des jeunes interrogés. - En parallèle à cette proposition de création de site Internet, nous souhaitons également pouvoir créer un outil pour nous, membres du Conseil Lillois de la Jeunesse, et qui permettrait une interaction et un suivi régulier des commissions, des thèmes abordés. Nous souhaiterions pouvoir mettre en ligne les comptes-rendus des différentes commissions, l'agenda concernant l'ensemble des réunions et commissions, les projets en cours. Donc, favoriser la communication entre membres du CLJ. Un outil interne devrait avoir un espace de stockage, un espace de discussion, un moteur de recherche, un trombinoscope... C est pourquoi il nous semble intéressant d allier un outil de communication interne type extranet et un site internet. On pourrait donc se connecter à un portail privé des jeunes du CLJ à partir d'un site internet plus global de la jeunesse. Il faudrait penser la communication interne en complémentarité avec la communication externe. La question ensuite est de savoir qui contribuera au site internet? Cela pourrait être un site regroupant des informations sans les créer. Ainsi les jeunes n'auraient pas trop de contenu à rédiger eux-mêmes. Ce serait un site ressource pour les jeunes qui les orienterait vers des liens plus précis. Il pourrait alors être mis en place un système d'alert dès qu'un nouveau contenu est mis en ligne. 16

17 Deuxième préconisation : La révision du Guide Jeunes par le Conseil Lillois de la Jeunesse, comme l a sollicitée l élue à la jeunesse Magalie HERLEM, paraît nécessaire. Il faut ainsi revoir sa diffusion auprès des jeunes. Les quelques personnes ayant répondu connaître ce guide ne trouvent pas, en grande majorité, l information qu elles recherchent (à 66%), ce qui montre que son contenu doit aussi faire l objet de nouvelles réflexions. - Le C.L.J propose pour cela de diffuser le Guide Jeunes à chaque rentrée scolaire dans les lycées afin que chaque lycéen soit en mesure de bénéficier des informations de la Ville et également auprès de toutes les universités, en accompagnant cela d une sensibilisation à son égard. Il faut penser à une diffusion stratégique de ce guide, revoyant donc les lieux et structures où le diffuser. - La commission souhaite également que ce Guide Jeunes soit complémentaire au site Internet créé, ne répondant pas forcément aux mêmes attentes, et possédant un rythme de diffusion annuel. Ainsi, la commission doit s attarder à revoir précisément son contenu et sollicite l élue à la jeunesse pour participer à l élaboration de la prochaine édition. Troisième préconisation : La commission se doit de travailler activement pour rendre l information relative à la vie sociale, tout comme aux loisirs, sorties ou à la culture, ouverte à chaque jeune de Lille, Lomme et Hellemmes, en : - prenant part à l organisation de grandes manifestations lilloises, cela rentrant également dans le deuxième axe de travail de la commission : l accès à la culture pour tous (exemple : participer à la programmation de Lille Neige pour permettre d amener un public jeune à ce type d événement) ; - en diffusant cette information dans une rubrique spéciale relative à l information des jeunes dans les journaux type 20 minutes, rubrique que l on pourrait retrouver par exemple toutes les semaines, dans laquelle les ans trouveraient des informations notamment relatives à la vie sociale mais pas seulement. Le Conseil Lillois de la Jeunesse souhaite, avec cet avis et les propositions qui en découlent, être entendu et que des suites pourront être données. Le C.L.J s engage à mettre en place, en lien avec les services, élus, institutionnels concernés, un suivi, sorte de veille sur l ensemble des avis formulés. 17

Bilan de la concertation sur le PEDT

Bilan de la concertation sur le PEDT les périscolaires Bilan de la concertation sur le PEDT J www.ville-cergy.fr Sommaire 1. Préambule 4 2. Le cadre de la démarche 5 2.1. Les objectifs 6 2.2. Les sujets du débat 6 2.3. Le déroulé de la démarche

Plus en détail

Etude sur les usages de la lecture de bande dessinée Numérique / izneo - Labo BnF

Etude sur les usages de la lecture de bande dessinée Numérique / izneo - Labo BnF Etude sur les usages de la lecture de bande dessinée Numérique / izneo - Labo BnF Table des matières Contexte...1 Sélection des participants...2 Méthodologie :...5 Questionnaire :...5 Résultats concernant

Plus en détail

Résumé de l étude. Citoyenneté et participation. Les motivations à participer TABLEAU - PRINCIPALES MOTIVATIONS À PARTICIPER AUX

Résumé de l étude. Citoyenneté et participation. Les motivations à participer TABLEAU - PRINCIPALES MOTIVATIONS À PARTICIPER AUX Table des matières Recherche et rédaction Rock Beaudet Frédéric Lapointe de Asynchrolab Comité de suivi de l étude Steve Francoeur Nicolas Fournier Julie Richard Niki Messas Coordination Caroline Rioux

Plus en détail

Introduction NOTE D ETONNEMENT CONSEIL DES TEMOINS FABRIQUE CITOYENNE JANVIER 2015

Introduction NOTE D ETONNEMENT CONSEIL DES TEMOINS FABRIQUE CITOYENNE JANVIER 2015 NOTE D ETONNEMENT CONSEIL DES TEMOINS FABRIQUE CITOYENNE JANVIER 2015 Introduction La fabrique citoyenne initiée par la Ville de Rennes va conduire à la rédaction d une charte de la démocratie locale.

Plus en détail

Analyse des questionnaires d évaluation parents et enfants Juin 2015

Analyse des questionnaires d évaluation parents et enfants Juin 2015 Réforme des rythmes scolaires Projet Educatif de territoire d Evecquemont Analyse des questionnaires d évaluation parents et enfants Juin 2015 A Du PEDT au comité de suivi et d évaluation de la réforme

Plus en détail

Séminaire éducation Focus Rythmes scolaires Compte-rendu 11 mars 2014

Séminaire éducation Focus Rythmes scolaires Compte-rendu 11 mars 2014 Séminaire éducation Focus Rythmes scolaires Compte-rendu 11 mars 2014 OUVERTURE DU SEMINAIRE : Bernard Amsalem, Vice-président du CNOSF Etat de l avancée des travaux depuis le dernier séminaire Rappel

Plus en détail

Evaluation Agi Son 2005. Agi son 2005. Evaluation de la campagne de sensibilisation aux risques auditifs liés à l écoute de musiques amplifiées

Evaluation Agi Son 2005. Agi son 2005. Evaluation de la campagne de sensibilisation aux risques auditifs liés à l écoute de musiques amplifiées Agi son Evaluation de la campagne de sensibilisation aux risques auditifs liés à l écoute de musiques amplifiées 1 Introduction p. 3 Méthode p.4 1. Le public p.5 A. Caractéristique des personnes interrogées

Plus en détail

Sondage national auprès des primo-votants à l élection présidentielle de 2012

Sondage national auprès des primo-votants à l élection présidentielle de 2012 Sondage national auprès des primo-votants à l élection présidentielle de 2012 Un sondage Anacej / Ifop L Anacej a lancé en novembre 2011 la campagne 2012, je vote pour inciter les jeunes à voter en 2012.

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE Emploi et développement des Hommes

DOSSIER DE CANDIDATURE Emploi et développement des Hommes DOSSIER DE CANDIDATURE Emploi et développement des Hommes Date limite de renvoi des dossiers complétés : 6 novembre 2013, par mail à l adresse contact@grandprix-distributionresponsable.com Nom de l initiative:

Plus en détail

QUÉBEC EN FORME ROSEMONT PLAN DE COMMUNICATION 2011-2014. Présenté aux membres du comité Québec en forme Rosemont

QUÉBEC EN FORME ROSEMONT PLAN DE COMMUNICATION 2011-2014. Présenté aux membres du comité Québec en forme Rosemont QUÉBEC EN FORME ROSEMONT PLAN DE COMMUNICATION 2011-2014 Présenté aux membres du comité Québec en forme Rosemont par Magali Vaidye, le 17 janvier 2012 QUÉBEC EN FORME ROSEMONT Plan de communication 2011-2014

Plus en détail

FM/BS N 110157 Contact Ifop: Frédéric Micheau / Bénédicte Simon Département Opinion et Stratégies d'entreprise

FM/BS N 110157 Contact Ifop: Frédéric Micheau / Bénédicte Simon Département Opinion et Stratégies d'entreprise FM/BS N 110157 Contact Ifop: Frédéric Micheau / Bénédicte Simon Département Opinion et Stratégies d'entreprise 35 rue de la gare 75019 Paris Tél : 01 45 84 14 44 Fax : 01 45 85 59 39 pour Les Français

Plus en détail

SONDAGE SUR LES COMMUNICATIONS À PRÉVOST

SONDAGE SUR LES COMMUNICATIONS À PRÉVOST SONDAGE SUR LES COMMUNICATIONS À PRÉVOST BILAN DU SONDAGE Sondage distribué du 1 er décembre 2012 au 28 mars 2013. Nombre de répondants : 72 PORTRAIT DES RÉPONDANTS Groupe d âge 24 ans et moins : 2,8 %

Plus en détail

Participation des habitants et contrats de ville Quels enjeux? Quelle mise en oeuvre?

Participation des habitants et contrats de ville Quels enjeux? Quelle mise en oeuvre? Participation des habitants et contrats de ville Quels enjeux? Quelle mise en oeuvre? Note réalisée par l Observatoire Régional de l Intégration et de la Ville (ORIV) septembre 2014 Eléments de contexte

Plus en détail

Portefeuille. Bénévolat. de compétences. Modes d emploi pour. Tout bénévole Les jeunes Les actifs Les responsables d associations

Portefeuille. Bénévolat. de compétences. Modes d emploi pour. Tout bénévole Les jeunes Les actifs Les responsables d associations Bénévolat Portefeuille de compétences Modes d emploi pour Tout bénévole Les jeunes Les actifs Les responsables d associations Tout bénévole Votre mode d emploi Le Portefeuille de compétences vous aide

Plus en détail

Questionnaire à transmettre aux employés de la commune. Communication interne. I ) Relations interservices.

Questionnaire à transmettre aux employés de la commune. Communication interne. I ) Relations interservices. Questionnaire sur la communication interne Mairie de Pont de l Arche. Questionnaire à transmettre aux employés de la commune. Communication interne Dénomination du service : Domaine d intervention : I

Plus en détail

Sondage national auprès des primo-votants à l élection présidentielle 2012

Sondage national auprès des primo-votants à l élection présidentielle 2012 Sondage national auprès des primo-votants à l élection présidentielle 2012 Un sondage Anacej / Ifop L Anacej a lancé en novembre 2011 la campagne 2012, je vote pour inciter les jeunes à vérifier leur inscription

Plus en détail

LE SAVIEZ-VOUS? 58 % des français partis en vacances les ont préparés en ligne soit 17,2 millions. (Source : Raffour Interactive 2012)

LE SAVIEZ-VOUS? 58 % des français partis en vacances les ont préparés en ligne soit 17,2 millions. (Source : Raffour Interactive 2012) LE SAVIEZ-VOUS? 58 % des français partis en vacances les ont préparés en ligne soit 17,2 millions. (Source : Raffour Interactive 2012) 12,2 millions ont réservé en ligne, soit 73 % de transformation. (Source

Plus en détail

Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49

Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49 Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49 Fiche pédagogique Le thème du 49 e épisode dirige l attention sur une question fondamentale lorsqu il s agit de développer la pensée des enfants,

Plus en détail

RAPPORT DES QUESTIONNAIRES ENTREPRISES ET ETUDIANTS EDITION 2008

RAPPORT DES QUESTIONNAIRES ENTREPRISES ET ETUDIANTS EDITION 2008 RAPPORT DES QUESTIONNAIRES ENTREPRISES ET ETUDIANTS EDITION 2008 Version non définitive um Etudiants Entreprises de l UTC 1 Sommaire Introduction... 4 1. Point de vue des étudiants... 4 1.1. Nombre d étudiants...

Plus en détail

«Le Leadership en Suisse»

«Le Leadership en Suisse» «Le Leadership en Suisse» Table des matières «Le Leadership en Suisse» Une étude sur les valeurs, les devoirs et l efficacité de la direction 03 04 05 06 07 08 09 11 12 13 14 «Le Leadership en Suisse»

Plus en détail

LA JEUNESSE. l es sen LA VILLE QUI NOUS RESSEMBLE, LA VILLE QUI NOUS RASSEMBLE

LA JEUNESSE. l es sen LA VILLE QUI NOUS RESSEMBLE, LA VILLE QUI NOUS RASSEMBLE LA JEUNESSE l es sen tiel LA VILLE QUI NOUS RESSEMBLE, LA VILLE QUI NOUS RASSEMBLE sommaire LA JEUNESSE PAGES 4 À6 PAGES 7 À9 PAGE 10 PAGE 11 Le BIJ, lieu ressources Pour s informer et se documenter -

Plus en détail

Création d'un site neutre et présentation des éléments de la page d'accueil

Création d'un site neutre et présentation des éléments de la page d'accueil Création d'un site neutre et présentation des éléments de la page d'accueil Alkante Page 1/8 Table des matières Préambule... 3 Création d'un site neutre... 3 Rubriques de pages éditoriales...5 Contenu

Plus en détail

Le Conseil Municipal des Jeunes Qu est-ce qu un Conseil Municipal des Jeunes? Le Conseil Municipal des Jeunes (CMJ) est une assemblée qui réunit des jeunes Volvicois de la 6 ème à la 4 ème. Il est composé

Plus en détail

Simulation EIS. Changement et Innovation. Les Défis du Management

Simulation EIS. Changement et Innovation. Les Défis du Management Simulation EIS Changement et Innovation. Les Défis du Management Manuel d Utilisation 1. Présentation 2. Votre Mission pendant la Simulation EIS 3. Structure de l Equipe de Management de Teleswitches 4.

Plus en détail

Résultats de l enquête EPCI

Résultats de l enquête EPCI Sondage Résultats de l enquête EPCI Intitulé du sondage : Les EPCI françaises et Internet Intranet, Extranet Référence : 02SD421 Destinataire(s) : Répondants à l enquête Version : 1.0 Date : Octobre 2002

Plus en détail

Principaux résultats du questionnaire «Les Villes-Santé : quels enjeux pour les politiques urbaines?»

Principaux résultats du questionnaire «Les Villes-Santé : quels enjeux pour les politiques urbaines?» Nombre de réponses Principaux résultats du questionnaire «Les Villes-Santé : quels enjeux pour les politiques urbaines?» Erwan Le Goff Doctorant en Géographie aménagement de l espace UMR 9 CNRS Espaces

Plus en détail

En quoi consiste le REFERENCEMENT de votre site?

En quoi consiste le REFERENCEMENT de votre site? 1 En quoi consiste le REFERENCEMENT de votre site? Ce document se propose de vous éclairer sur les enjeux du référencement et les solutions proposées par MediaPro DX pour y faire face. MediaPro DX est

Plus en détail

BTS (brevet de technicien supérieur) DUT (diplôme universitaire de technologie) Filière santé (médecine, pharmacie, sage-femme, dentaire)

BTS (brevet de technicien supérieur) DUT (diplôme universitaire de technologie) Filière santé (médecine, pharmacie, sage-femme, dentaire) Un BTS ou un DUT, une prépa ou une université, ou bien une école spécialisée? Choisir son orientation après le bac n'est pas toujours facile. Pour vous aider à y voir plus clair, nous vous proposons quelques

Plus en détail

L Enseignement religieux au Luxembourg. Sondage TNS-ILRES Juillet 08 N 11

L Enseignement religieux au Luxembourg. Sondage TNS-ILRES Juillet 08 N 11 L Enseignement religieux au Luxembourg Sondage TNS-ILRES Juillet 08 11 5 av. Marie Thérèse L-2132 Luxembourg tél.: 44743-501 sesopi-ci@sesopi-ci.lu www.sesopi-ci.lu 978-2-9599806-3-3 Documentation Etude

Plus en détail

UNE ÉVALUATION Une évaluation c est quoi, çà sert à quoi? Evaluer mon projet et son plan d action pour le faire durer

UNE ÉVALUATION Une évaluation c est quoi, çà sert à quoi? Evaluer mon projet et son plan d action pour le faire durer MODULE ÉVALUER SON PROJET COMPRENDRE UNE ÉVALUATION Une évaluation c est quoi, çà sert à quoi? Evaluer mon projet et son plan d action pour le faire durer L ÉVALUATION DE L IMPACT SOCIAL L Impact Social

Plus en détail

LibQual+ à l'ubo : une enquête de satisfaction des usagers en bibliothèque du 16 mars au 4 avril 2009

LibQual+ à l'ubo : une enquête de satisfaction des usagers en bibliothèque du 16 mars au 4 avril 2009 LibQual+ à l'ubo : une enquête de satisfaction des usagers en bibliothèque du 16 mars au 4 avril 2009 Présentation Une enquête d'origine américaine et de portée internationale «LibQual+» est une enquête

Plus en détail

«Clé USB pour la promotion d'œuvres d'artistes (photographes, plasticiens...» Lycée La Découverte

«Clé USB pour la promotion d'œuvres d'artistes (photographes, plasticiens...» Lycée La Découverte Date de remise du rapport : 02 / 2014 «Clé USB pour la promotion d'œuvres d'artistes (photographes, plasticiens...» Lycée La Découverte NOTE DE RESTITUTION FINALE DU PORTEUR DE PROJET Ministère des Sports,

Plus en détail

C o n f é r e n c e 7 LA PARTICIPATION, PIEGE OU SIMULATION CREATIVE POUR LES MARQUES?

C o n f é r e n c e 7 LA PARTICIPATION, PIEGE OU SIMULATION CREATIVE POUR LES MARQUES? C o n f é r e n c e 7 LA PARTICIPATION, PIEGE OU SIMULATION CREATIVE POUR LES MARQUES? Animateur Isabelle MUSNIK INFLUENCIA Intervenants Maryelle ALLEMAND CARLIN INTERNATIONAL Sauveur FERNANDEZ SAUVEUR

Plus en détail

Pour diffusion immédiate. Nouveau sondage CROP : LES AIRES PROTÉGÉES, UNE PRIORITÉ SELON LES QUÉBÉCOIS

Pour diffusion immédiate. Nouveau sondage CROP : LES AIRES PROTÉGÉES, UNE PRIORITÉ SELON LES QUÉBÉCOIS COMMUNIQUÉ Pour diffusion immédiate Nouveau sondage CROP : LES AIRES PROTÉGÉES, UNE PRIORITÉ SELON LES QUÉBÉCOIS Montréal, le 6 mars 2007 Un sondage réalisé du 28 février au 4 mars 2007 par la maison CROP

Plus en détail

Enquête auprès des personnes favorables au don d organes

Enquête auprès des personnes favorables au don d organes Enquête auprès des personnes favorables au don d organes Cécile BAZIN - Jacques MALET Centre d étude et de recherche sur la Philanthropie Objectifs de l enquête L enquête s adresse exclusivement aux personnes

Plus en détail

Synthèse du questionnaire en ligne

Synthèse du questionnaire en ligne èmes Rencontres Régionales pour la Biodiversité VENDREDI SEPTEMBRE 0 Université de Caen Basse-Normandie Amphithéâtre Oresme Vers un observatoire régional de la biodiversité en Basse-Normandie Synthèse

Plus en détail

Le rôle croissant de la mobilité au travail

Le rôle croissant de la mobilité au travail Un profil du choix de technologie personnalisée commandé par Cisco Systems Février 2012 Les initiatives liées à la mobilité des entreprises se développent Les employés sont de plus en plus mobiles et une

Plus en détail

POLITIQUE DE COMMUNICATION CDC MRC DE L ASSOMPTION

POLITIQUE DE COMMUNICATION CDC MRC DE L ASSOMPTION 1 Politique de communication Corporation de développement communautaire MRC de L Assomption Introduction Mise en contexte Issue de la Table de concertation des organismes communautaires MRC de L Assomption,

Plus en détail

Décembre 2009. Enquête nationale Officiel du Handicap/Deloitte

Décembre 2009. Enquête nationale Officiel du Handicap/Deloitte Décembre 2009 Enquête nationale Officiel du Handicap/Deloitte Sommaire Introduction La loi handicap Enquête nationale Officiel du Handicap/Deloitte Résultats de l enquête nationale Recrutement, sous-traitance,

Plus en détail

La télé, le second écran, et nous Résultat et analyse de l enquête réalisée début 2015 auprès d un panel de téléspectateurs français

La télé, le second écran, et nous Résultat et analyse de l enquête réalisée début 2015 auprès d un panel de téléspectateurs français TiVine Technologies La télé, le second écran, et nous Résultat et analyse de l enquête réalisée début 2015 auprès d un panel de téléspectateurs français Mosaïque représentant l icon de l application TiVipedia,

Plus en détail

Concours 2008 / 2009 externe et interne réservé d ingénieurs des services culturels et du patrimoine, spécialité «services culturels»

Concours 2008 / 2009 externe et interne réservé d ingénieurs des services culturels et du patrimoine, spécialité «services culturels» Concours 2008 / 2009 externe et interne réservé d ingénieurs des services culturels et du patrimoine, spécialité «services culturels» Le présent rapport a pour objet de donner une appréciation générale

Plus en détail

Les Français et les nuisances sonores. Ifop pour Ministère de l Ecologie, du Développement Durable et de l Energie

Les Français et les nuisances sonores. Ifop pour Ministère de l Ecologie, du Développement Durable et de l Energie Les Français et les nuisances sonores Ifop pour Ministère de l Ecologie, du Développement Durable et de l Energie RB/MCP N 112427 Contacts Ifop : Romain Bendavid / Marion Chasles-Parot Département Opinion

Plus en détail

PASS CULTURE SPORT REGLEMENT D INTERVENTION

PASS CULTURE SPORT REGLEMENT D INTERVENTION PASS CULTURE SPORT REGLEMENT D INTERVENTION OBJET A travers ce dispositif, la Région souhaite : Démocratiser l accès à la culture Faire du dispositif un véritable outil d ouverture culturelle Valoriser

Plus en détail

ANALY ANAL S Y E S PR

ANALY ANAL S Y E S PR ANALYSE PROSPECTI IVE DES MÉTIERS DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS AUDA BATIMENT MÉTIERS DE LA PLOMBERIE NOVEMBRE 2014 1 1. L emploi 1 086 plombiers en 20122 soit 4% des salariéss de la production du

Plus en détail

CODE PROFESSIONNEL. déontologie

CODE PROFESSIONNEL. déontologie déontologie Code de déontologie des professionnels du marketing direct vis-à-vis de la protection des données à caractère personnel 1 Code de déontologie des professionnels du marketing direct vis-à-vis

Plus en détail

Cahier des charges. pour la réalisation d une étude. Articulation des programmations nationale et communautaire en faveur de la R&D

Cahier des charges. pour la réalisation d une étude. Articulation des programmations nationale et communautaire en faveur de la R&D Cahier des charges pour la réalisation d une étude Articulation des programmations nationale et communautaire en faveur de la R&D Sommaire Sommaire...2 Article 1 Objet du marché...3 Article 2 Contexte...3

Plus en détail

Résultats comparés et commentés du sondage sur les éco- TIC

Résultats comparés et commentés du sondage sur les éco- TIC Résultats comparés et commentés du sondage sur les éco- TIC Aout Septembre 2010 Réalisé par Charlotte Vincent- Genod, Donika Plakolli, Héloïse Choquel et Mickael Errico (M2GEDD) Cette étude à été réalisée

Plus en détail

FONCTIONNEMENT DES ASSOCIATIONS

FONCTIONNEMENT DES ASSOCIATIONS FONCTIONNEMENT DES ASSOCIATIONS 1 IMPORTANT A L APPROCHE DE VOS ASSEMBLEES GENERALES PENSEZ A METTRE A JOUR VOS STATUTS OU REGLEMENT INTERIEUR SELON LE CAS Les fondateurs d'une association peuvent avoir

Plus en détail

L OBSERVATOIRE LCL EN VILLE - RÉALISÉ PAR BVA L ÉCONOMIE DU PARTAGE, ZOOM SUR LES JEUNES URBAINS. Juin 2014

L OBSERVATOIRE LCL EN VILLE - RÉALISÉ PAR BVA L ÉCONOMIE DU PARTAGE, ZOOM SUR LES JEUNES URBAINS. Juin 2014 L OBSERVATOIRE LCL EN VILLE - RÉALISÉ PAR BVA L ÉCONOMIE DU PARTAGE, ZOOM SUR LES JEUNES URBAINS Juin 2014 Contacts BVA : Céline BRACQ Directrice BVA Opinion Lilas BRISAC Chargée d études 01 71 16 88 00

Plus en détail

Enquête d image des Verts neuchâtelois : Conférence de presse du 23 juin 2010. Sommaire. 1. Présentation du projet...3. 2. Enquête de notoriété...

Enquête d image des Verts neuchâtelois : Conférence de presse du 23 juin 2010. Sommaire. 1. Présentation du projet...3. 2. Enquête de notoriété... Sommaire Enquête d image des Verts neuchâtelois : 1. Présentation du projet...3 2. Enquête de notoriété...4 Conférence de presse du 23 juin 2010 3. Enquête d image (interne /externe)...6 4. Analyse de

Plus en détail

LES CONDITIONS D ACCÈS AUX SERVICES BANCAIRES DES MÉNAGES VIVANT SOUS LE SEUIL DE PAUVRETÉ

LES CONDITIONS D ACCÈS AUX SERVICES BANCAIRES DES MÉNAGES VIVANT SOUS LE SEUIL DE PAUVRETÉ 3. Les crédits 3.1 Les crédits en cours 3.1.1 Les ménages ayant au moins un crédit en cours Un peu plus du quart, 31%, des ménages en situation de déclarent avoir au moins un crédit en cours. Il s agit

Plus en détail

Commission Consultative Sous-Régionale du Dispositif Intégré d Insertion Socio- Professionnelle de Mons

Commission Consultative Sous-Régionale du Dispositif Intégré d Insertion Socio- Professionnelle de Mons Commission Consultative Sous-Régionale du Dispositif Intégré d Insertion Socio- Professionnelle de Mons Projet d action d animation visant à développer des pratiques collectives d écoute et de participation

Plus en détail

Guide d'auto-évaluation des établissements d'enseignement supérieur

Guide d'auto-évaluation des établissements d'enseignement supérieur Guide d'auto-évaluation des établissements d'enseignement supérieur avril 2008 Les références européennes pour l auto-évaluation 1 Le processus de Bologne qui vise à créer un espace européen d enseignement

Plus en détail

PLAN DE COMMUNICATION REGIONAL POUR LA PROMOTION DES FONDS EUROPEENS FEDER, FSE et FEADER EN ILE-DE-FRANCE

PLAN DE COMMUNICATION REGIONAL POUR LA PROMOTION DES FONDS EUROPEENS FEDER, FSE et FEADER EN ILE-DE-FRANCE PLAN DE COMMUNICATION REGIONAL POUR LA PROMOTION DES FONDS EUROPEENS FEDER, FSE et FEADER EN ILE-DE-FRANCE Version du 23 avril 2008 1 Sommaire 1. RAPPEL DU CONTEXTE_ 3 2. PILOTAGE ET PERIMETRE DU PLAN

Plus en détail

Consultation de la CNIL. Relative au droit à l oubli numérique. Contribution du MEDEF

Consultation de la CNIL. Relative au droit à l oubli numérique. Contribution du MEDEF Consultation de la CNIL Relative au droit à l oubli numérique Contribution du MEDEF 2 Réflexions de la CNIL sur le droit à l oubli numérique Les origines du droit à l oubli numérique Réaffirmée par les

Plus en détail

Résultats de l enquête Emploi & Réseau. Les réseaux sociaux sont-ils vraiment utiles pour les recruteurs et les candidats?

Résultats de l enquête Emploi & Réseau. Les réseaux sociaux sont-ils vraiment utiles pour les recruteurs et les candidats? Résultats de l enquête Emploi & Réseau ux sociaux Les réseaux sociaux sont-ils vraiment utiles pour les recruteurs et les candidats? Contexte et méthodologie Contexte Pourquoi cette enquête? Faire le point

Plus en détail

LE PROGRAMME ECO-ECOLE

LE PROGRAMME ECO-ECOLE LE PROGRAMME ECO-ECOLE Un programme développé par l office français de la Fondation pour l Education à l Environnement en Europe, en partenariat avec le Réseau Ecole et Nature, la société Eco-Emballages

Plus en détail

NOTORIETE DE L ECONOMIE SOCIALE SOLIDAIRE ET ATTENTES DE LA JEUNESSE

NOTORIETE DE L ECONOMIE SOCIALE SOLIDAIRE ET ATTENTES DE LA JEUNESSE NOTORIETE DE L ECONOMIE SOCIALE SOLIDAIRE ET ATTENTES DE LA JEUNESSE - Note de synthèse de l'institut CSA - N 1100760 Juin 2011 2, rue de Choiseul CS 70215 75086 Paris cedex 02 Tél. (33) 01 44 94 59 11

Plus en détail

CHARTE BUDGET PARTICIPATIF

CHARTE BUDGET PARTICIPATIF CHARTE BUDGET PARTICIPATIF PREAMBULE Depuis 2001, la Ville de Paris a associé les Parisiens de façon accrue à la politique municipale, en s appuyant notamment sur les conseils de quartier, les comptes

Plus en détail

PLAN BIO MIDI-PYRENEES 2014-2020, UN PLAN SANS AMBITION

PLAN BIO MIDI-PYRENEES 2014-2020, UN PLAN SANS AMBITION PLAN BIO MIDI-PYRENEES 2014-2020, UN PLAN SANS AMBITION Pourquoi les élu-es EELV au Conseil Régional ne voteront pas le Plan Bio Midi-Pyrénées 2014-2020 en l état? Plan Bio Midi-Pyrénées, un plan sans

Plus en détail

FM N 110529 Contact Ifop : Frédéric Micheau Tél : 01 45 84 14 44 frederic.micheau@ifop.com. pour

FM N 110529 Contact Ifop : Frédéric Micheau Tél : 01 45 84 14 44 frederic.micheau@ifop.com. pour FM N 110529 Contact Ifop : Frédéric Micheau Tél : 01 45 84 14 44 frederic.micheau@ifop.com pour Les Français et les points de vente connectés Les principaux enseignements Octobre 2012 Sommaire - 1 - La

Plus en détail

CREATION D UNE ASSOCIATION SPORTIVE ET DEROULEMENT D UNE ASSEMBLEE GENERALE Sources : Legifrance, Mémento Lefebvre Associations, URSSAF

CREATION D UNE ASSOCIATION SPORTIVE ET DEROULEMENT D UNE ASSEMBLEE GENERALE Sources : Legifrance, Mémento Lefebvre Associations, URSSAF CREATION D UNE ASSOCIATION SPORTIVE ET DEROULEMENT D UNE ASSEMBLEE GENERALE Sources : Legifrance, Mémento Lefebvre Associations, URSSAF LA CREATION D UNE ASSOCIATION SPORTIVE Une association est définie

Plus en détail

Immobilier : Internet est indispensable pour 2 Français sur 3

Immobilier : Internet est indispensable pour 2 Français sur 3 Immobilier : Internet est indispensable pour 2 Français sur 3 Sondage Opinion Way pour MeilleursAgents Paris, le 2 décembre 2014 MeilleursAgents s intéresse à un sujet de société qui anime les débats depuis

Plus en détail

Un contrat de respect mutuel au collège

Un contrat de respect mutuel au collège Apprentissage du respect - Fiche outil 01 Un contrat de respect mutuel au collège Objectifs : Décrire une action coopérative amenant élèves et adultes à s interroger sur leurs propres comportements en

Plus en détail

Enquête sur la réforme des rythmes scolaires

Enquête sur la réforme des rythmes scolaires Enquête sur la réforme des rythmes scolaires Une étude exclusive de l AMF Enquête sur la réforme des rythmes scolaires Près de 4 000 communes, soit 17% des municipalités scolarisant 22% des élèves du public,

Plus en détail

Enquête sur les Week-Ends d Intégration [WEI] Par : Juliette FEBURIE, responsable du pôle prévention du BNEI

Enquête sur les Week-Ends d Intégration [WEI] Par : Juliette FEBURIE, responsable du pôle prévention du BNEI Enquête sur les Week-Ends d Intégration [WEI] Par : Juliette FEBURIE, responsable du pôle prévention du BNEI 1 Préambule Chaque année, les Bureaux Des Élèves [BdE] des écoles d ingénieurs organisent des

Plus en détail

Analyse de l enquête de consommation de boissons énergisantes

Analyse de l enquête de consommation de boissons énergisantes Analyse de l enquête de consommation de boissons énergisantes Territoire de Thourotte (60) 2014 Depuis 2013, la Mutuelle Familiale en partenariat avec l IRBMS sensibilise ses adhérents à la consommation

Plus en détail

Déficiences visuelles et accessibilité du patrimoine historique : synthèse des résultats du sondage

Déficiences visuelles et accessibilité du patrimoine historique : synthèse des résultats du sondage Déficiences visuelles et accessibilité du patrimoine historique : synthèse des résultats du sondage D Histoires en Patrimoine J ai fondé D Histoires en Patrimoine en juillet 2013, sous le statut d autoentrepreneur.

Plus en détail

SONDAGE SUR LA CULTURE FINANCIERE D UNE POPULATION D INTERNAUTES MAROCAINS

SONDAGE SUR LA CULTURE FINANCIERE D UNE POPULATION D INTERNAUTES MAROCAINS SONDAGE SUR LA CULTURE FINANCIERE D UNE POPULATION D INTERNAUTES MAROCAINS Service Education des Epargnants &Habilitation des Intervenants Sondage sur la culture financière d une population d internautes

Plus en détail

ETUDE SUR LES STAGIAIRES AYANT SUIVI UNE FORMATION DIPLOMANTE DANS LA BRANCHE DES ACTEURS DU LIEN SOCIAL ET FAMILIAL

ETUDE SUR LES STAGIAIRES AYANT SUIVI UNE FORMATION DIPLOMANTE DANS LA BRANCHE DES ACTEURS DU LIEN SOCIAL ET FAMILIAL ETUDE SUR LES STAGIAIRES AYANT SUIVI UNE FORMATION DIPLOMANTE DANS LA BRANCHE DES ACTEURS DU LIEN SOCIAL ET FAMILIAL LA SYNTHESE L Observatoire de la branche des acteurs du lien social et familial - centres

Plus en détail

«PLACE DES PARENTS DANS l ESPACE NUMERIQUE DE TRAVAIL» BROUIL

«PLACE DES PARENTS DANS l ESPACE NUMERIQUE DE TRAVAIL» BROUIL «PLACE DES PARENTS DANS l ESPACE NUMERIQUE DE TRAVAIL» Juin 2013 Introduction : Les parents sont parmi les principaux bénéficiaires de Paris classe numérique. Grâce à ce nouvel outil, la communication

Plus en détail

PRÉSENTATION DU PROGRAMME 2014

PRÉSENTATION DU PROGRAMME 2014 PRÉSENTATION DU PROGRAMME 2014 10 ANS DE CULTURE CÉLÉBRÉ AVEC LA NATURE! Grâce à votre fidèle participation et celle de plus de 100 institutions culturelles, le programme Cultivez le Jour de la Terre célébrera

Plus en détail

QUESTIONNAIRE CAHIER DES CHARGES POUR FACILITER LA CREATION DE VOTRE SITE WEB

QUESTIONNAIRE CAHIER DES CHARGES POUR FACILITER LA CREATION DE VOTRE SITE WEB QUESTIONNAIRE CAHIER DES CHARGES POUR FACILITER LA CREATION DE VOTRE SITE WEB 1. Quel est mon idée? Mon concept? Un site vitrine Un portfolio Un site de commerce 2. Quel est l objectif de mon site? 3 quels

Plus en détail

Campagne de Communication Prévisionnelle. Web Intelligence & Réputation Internet

Campagne de Communication Prévisionnelle. Web Intelligence & Réputation Internet Campagne de Communication Prévisionnelle Web Intelligence & Réputation Internet 1 Sommaire 1. Introduction... 3 2. Détail de la prestation de gestion de réputation online... 5 2.1 Sélection des mots, thématiques

Plus en détail

La mobilité des demandeurs d emploi et des stagiaires en formation

La mobilité des demandeurs d emploi et des stagiaires en formation La mobilité des demandeurs d emploi et des stagiaires en formation (Synthèse) Enquête réalisée dans le cadre du projet Concert Action Septembre 2011 La mobilité des demandeurs d emploi et des stagiaires

Plus en détail

Cahier des charges - Refonte du site internet www.sciencespo- rennes.fr

Cahier des charges - Refonte du site internet www.sciencespo- rennes.fr Cahier des charges Refonte du site internet www.sciencesporennes.fr Procédure d achat conformément à l article 28 alinéa I du Code des marchés publics 1. Présentation de la structure Reconnu pour son excellence

Plus en détail

Données de catalogage avant publication (Éducation, Citoyenneté et Jeunesse Manitoba) ISBN 0-7711-3999-9

Données de catalogage avant publication (Éducation, Citoyenneté et Jeunesse Manitoba) ISBN 0-7711-3999-9 Données de catalogage avant publication (Éducation, Citoyenneté et Jeunesse Manitoba) 371.9 Un travail collectif : Renseignements aux parents d élèves ayant des besoins spéciaux ISBN 0-7711-3999-9 1. Éducation

Plus en détail

Aroéven Caen Normandie

Aroéven Caen Normandie Aroéven Caen Normandie Aroéven Caen Normandie Passer du FSE à la Maison des Lycéens, pas si compliqué! Une association, pour quoi faire? Une association, pour faire quoi? Une association dans le lycée

Plus en détail

Formation à la recherche documentaire sur le web

Formation à la recherche documentaire sur le web Formation à la recherche documentaire sur le web Objectif : Savoir effectuer des recherches pertinentes sur Internet Savoir distinguer les informations fiables sur Internet Savoir effectuer des recherches

Plus en détail

DE L ÉVALUATION DE LA COMPRÉHENSION DE L ÉCRIT

DE L ÉVALUATION DE LA COMPRÉHENSION DE L ÉCRIT ISSN 1286-9392 MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE00.50 DÉCEMBRE Depuis avril 2000 tous les jeunes français et françaises d environ 17 ans sont évalués sur leur compétence en compréhension de l écrit dans

Plus en détail

Enquête de satisfaction de la plateforme Chamilo

Enquête de satisfaction de la plateforme Chamilo Enquête de satisfaction de la plateforme Chamilo Division STIC / service NTICE Décembre 2014 Elsa Sancey 1 1. Introduction En juin 2013, la plateforme Chamilo a remplacé Dokeos. Bien que très similaire

Plus en détail

ANNEXE 4. Réaliser un diagnostic de sécurité Principales méthodes de collecte d information. (Module 3, partie I, section 2.5)

ANNEXE 4. Réaliser un diagnostic de sécurité Principales méthodes de collecte d information. (Module 3, partie I, section 2.5) ANNEXE 4 Réaliser un diagnostic de sécurité Principales méthodes de collecte d information (Module 3, partie I, section 2.5) Dans les pages qui suivent, nous présentons neuf méthodes de collecte d information.

Plus en détail

La LOLF, une loi bien pensée mais en voie de détournement?

La LOLF, une loi bien pensée mais en voie de détournement? La LOLF, une loi bien pensée mais en voie de détournement? La nouvelle loi organique relative aux lois de finances a été promulguée en août 2001. Deux ans plus tard, et bien que la mise en œuvre de cette

Plus en détail

L endettement chez les jeunes Rapport final

L endettement chez les jeunes Rapport final L endettement chez les jeunes Rapport final Résultats du sondage pour le secteur d Alma L école secondaire Séminaire Marie-Reine-du-Clergé ainsi que le Collège d Alma Remis au : Service budgétaire de Lac-

Plus en détail

SERVICE AU NOUVEL ARRIVANT S.N.A.

SERVICE AU NOUVEL ARRIVANT S.N.A. Union Nationale des Accueils des Villes Françaises Site Internet : http://www.avf.asso.fr SERVICE AU NOUVEL ARRIVANT S.N.A. SOMMAIRE Page Définitions propres aux AVF 2 et 3 Le SNA. 4 et 5 Organigramme.

Plus en détail

LES FRANÇAIS, LEUR BANQUE ET LEUR MOBILE Novembre 2011. BVA Opinion 01 71 16 88 34 Céline BRACQ Directrice adjointe Pierre ALBERT Chargé d études

LES FRANÇAIS, LEUR BANQUE ET LEUR MOBILE Novembre 2011. BVA Opinion 01 71 16 88 34 Céline BRACQ Directrice adjointe Pierre ALBERT Chargé d études LES FRANÇAIS, LEUR BANQUE ET LEUR MOBILE Novembre 2011 BVA Opinion 01 71 16 88 34 Céline BRACQ Directrice adjointe Pierre ALBERT Chargé d études Méthodologie Recueil Enquête réalisée par l Institut BVA

Plus en détail

Diagnostic Numérique du Territoire

Diagnostic Numérique du Territoire Diagnostic Numérique du Territoire 2014 Office de Tourisme Dieppe-Maritime Sommaire Introduction... 3 Contexte et état des lieux... 5 Pourquoi un diagnostic numérique du territoire... 9 Méthodologie...

Plus en détail

Conseil Municipal des Enfants à Thionville. Livret de l électeur et du candidat

Conseil Municipal des Enfants à Thionville. Livret de l électeur et du candidat Conseil Municipal des Enfants à Thionville Livret de l électeur et du candidat Elections du vendredi 18 novembre 2011 Mot du Maire Le Conseil Municipal des Enfants fait sa rentrée. Il joue un rôle essentiel

Plus en détail

Focus sur les pratiques de consolidation des groupes en France. Restitution de l étude ESCP-Fidanza 2012"

Focus sur les pratiques de consolidation des groupes en France. Restitution de l étude ESCP-Fidanza 2012 Focus sur les pratiques de consolidation des groupes en France Restitution de l étude ESCP-Fidanza 2012" SOMMAIRE 1 Structure de l échan0llon p. 3 4 2 Acteurs comptables p. 5 6 3 Organisa0on et ou0ls de

Plus en détail

Les stratégies de prévention du tabagisme développées par les structures qui encadrent les jeunes

Les stratégies de prévention du tabagisme développées par les structures qui encadrent les jeunes Le réseau régional d Education Pour la Santé Membre du réseau de l'institut National de Prévention et d'education pour la Santé et l Institut Rhône-Alpes de Tabacologie Les stratégies de prévention du

Plus en détail

Le système d évaluation par contrat de confiance (EPCC) *

Le système d évaluation par contrat de confiance (EPCC) * André ANTIBI Le système d évaluation par contrat de confiance (EPCC) * * extrait du livre «LES NOTES : LA FIN DU CAUCHEMAR» ou «Comment supprimer la constante macabre» 1 Nous proposons un système d évaluation

Plus en détail

PUBLICITÉ ET CRÉDIT À LA CONSOMMATION. Les modifications apportées par la Loi du 1 er juillet 2010

PUBLICITÉ ET CRÉDIT À LA CONSOMMATION. Les modifications apportées par la Loi du 1 er juillet 2010 PUBLICITÉ ET CRÉDIT À LA CONSOMMATION Les modifications apportées par la Loi du 1 er juillet 2010 La Directive «crédit à la consommation» du 23 avril 2008 a été transposée par la loi n 2010-737 du 1 er

Plus en détail

LA POLITIQUE DE COMMUNICATION. Une entreprise peut vendre un produit sans publicité mais pas sans communication. Myriem Le May COMEIT

LA POLITIQUE DE COMMUNICATION. Une entreprise peut vendre un produit sans publicité mais pas sans communication. Myriem Le May COMEIT LA POLITIQUE DE COMMUNICATION Une entreprise peut vendre un produit sans publicité mais pas sans communication La communication est l'ensemble des actions permettant de faire connaître les produits et

Plus en détail

SomMaire. Edito p 05. Présentation du budget 2015. par politiques publiques et par territoires. Les chiffres clés du budget p 36. p 07.

SomMaire. Edito p 05. Présentation du budget 2015. par politiques publiques et par territoires. Les chiffres clés du budget p 36. p 07. chiffres clés du budget 2015 SomMaire Edito p 05 Présentation du budget 2015 Répartition DU budget par politiques publiques et par territoires p 07 p 22 Les chiffres clés du budget p 36 3 Edito Avec le

Plus en détail

Cette rentrée scolaire 2014/2015 a été marquée par l'application de la réforme des rythmes scolaires.

Cette rentrée scolaire 2014/2015 a été marquée par l'application de la réforme des rythmes scolaires. Madame, Monsieur, Chers parents, Cette rentrée scolaire 2014/2015 a été marquée par l'application de la réforme des rythmes scolaires. A l'issue de ces premières semaines d'école, et comme nous nous étions

Plus en détail

Programme d accès à l égalité en emploi de l Université Laval, conformément à la Loi sur l accès à l égalité dans des organismes publics

Programme d accès à l égalité en emploi de l Université Laval, conformément à la Loi sur l accès à l égalité dans des organismes publics Programme d accès à l égalité en emploi de l Université Laval, conformément à la Loi sur l accès à l égalité dans des organismes publics Présenté à la Commission des droits de la personne et des droits

Plus en détail

Observation des modalités et performances d'accès à Internet

Observation des modalités et performances d'accès à Internet Observation des modalités et performances d'accès à Internet Avant-propos La base de cette étude est constituée par les informations collectées par l'outil Cloud Observer d'iplabel (chargement des différents

Plus en détail

Observatoire de l image des banques 2015. 8 Juillet 2015

Observatoire de l image des banques 2015. 8 Juillet 2015 Observatoire de l image des banques 2015 8 Juillet 2015 Méthodologie Mode de recueil Une étude en face à face, réalisée à domicile par système CAPI (Computer Assisted Personal Interview). Cible Un échantillon

Plus en détail

Introduction Frédéric PETITBON Un contexte difficile Nicolas PERNOT

Introduction Frédéric PETITBON Un contexte difficile Nicolas PERNOT Introduction Frédéric PETITBON Directeur général délégué, IDRH Les collectivités doivent à la fois respecter des engagements vis-à-vis des citoyens, poursuivre des démarches managériales et tenir compte

Plus en détail