L ACCES A L INFORMATION DES JEUNES

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L ACCES A L INFORMATION DES JEUNES"

Transcription

1 DEMOCRATIE PARTICIPATIVE ET CITOYENNETE L ACCES A L INFORMATION DES JEUNES AVIS N Présenté par la Commission Vie Sociale du CONSEIL LILLOIS de la JEUNESSE à l Assemblée Plénière du 2 octobre 2010

2 1. Aux origines du sondage : un besoin d information? Lors de la création de la commission vie sociale, nous avons réfléchi aux différents axes de travail que nous pourrions suivre. Nous avons ainsi centré nos réflexions sur trois axes de travail qui nous ont paru importants: - l accès à l information des jeunes ; - l accès à la culture notamment sur des lieux précis comme les maisons folies, l opéra, le théâtre, ou les manifestations de la ville ; - le sport comme outil de lien social. Depuis le mois de décembre 2009, nous avons focalisé notre travail sur ce premier axe. Il nous est en effet apparu rapidement que l information se trouve au cœur de l ensemble des problématiques touchant à la vie sociale. La vie sociale, c est l interaction entre les personnes. Cela passe par des sorties culturelles, des événements sportifs, associatifs ou encore musicaux. C est la rencontre avec l autre. Pour que cela soit possible, pour que les organisations trouvent leur public et que les personnes puissent découvrir ou approfondir certains sujets, il faut avoir connaissance de ce qui se passe dans son quartier et dans sa ville. L information, mais surtout l accès à cette information, est donc indispensable à une politique culturelle, sportive ou sociale. Reste à savoir ce que pensent les jeunes Lillois de l information dans leur ville. Est-ce qu ils recherchent l information ou au contraire leur fournit-on? Y a-t-il trop d informations ou pas assez? La communication se fait-elle sur des sujets qui les intéressent? Les supports de communication sont-ils adaptés à leur mode de vie? Pour tenter de répondre à toutes ces questions, nous avons décidé d élaborer un questionnaire sur l'accès à l'information ayant pour cible les jeunes Lillois, Lommois et Hellemmois de 16 à 25 ans. L'idée d'un support ou d'une plateforme unique qui pourrait permettre de réunir l'ensemble des informations, à l'image d'un site Internet dédié à la diffusion de ces informations, fut ainsi évoquée. C est pourquoi, afin de mieux cerner la relation entre les jeunes et l'information, il a été décidé de réaliser un questionnaire. Celui-ci a eu plusieurs objectifs, le but des questions posées était de : - connaître l'appréciation de l'information auprès du public ciblé et savoir s'il subsiste un réel besoin d'information auprès des jeunes ; - connaître le moyen le plus utilisé pour s informer ; - cibler les sujets sur lesquels les jeunes s'informent le plus ; - trouver le moyen le plus adéquat pour les toucher ; - se rendre compte de l'impact du Guide Jeunes édité par la Ville de Lille (cet objectif a été établi suite à l'intervention de Magalie HERLEM, élue à la jeunesse. Celle-ci nous a sollicités quant à l'amélioration du Guide Jeunes, dont la première parution date de l'année 2009) ; - aller à la rencontre de différentes structures de Lille, Lomme et Hellemmes afin de faire connaître le Conseil Lillois de la Jeunesse et de pouvoir faire appel à ces structures pour des actions futures. 2

3 2. De l idée à la distribution, une organisation rigoureuse Pour une plus grande homogénéité des réponses et dans le but d'obtenir une représentation fiable du public ciblé, la commission vie sociale a fait le choix de solliciter des structures aux fonctions variées dans chacun des dix quartiers de la ville de Lille, ainsi qu'à Lomme et à Hellemmes. Voici les différentes structures : le centre social Le Projet dans le quartier du Faubourg de Béthune, l'association les Francas à Lille Sud, le lycée Faidherbe dans le quartier de Moulins, le lycée Fénélon dans le quartier du centre, la maison folie de Wazemmes, la maison des ados dans le quartier du centre, la maison de quartier de Saint-Maurice Pellevoisin, le Point Information Jeunesse de Lomme, le club de prévention Itinéraires de Fives, le centre social La Busette dans le quartier du centre, la maison de quartier Clémenceau de Moulins, le centre social Mosaïque de Fives, la maison de quartier des Bois Blancs. Chaque membre de la commission qui le souhaitait a été affecté à une ou plusieurs structures. Il fut distribué une vingtaine de questionnaires par structure. Il est important de souligner que des membres du CLJ appartenant à d'autres commissions nous ont aidés dans la diffusion des questionnaires. Nous n'avons pas eu de retour de toutes les structures sollicitées pour diverses raisons telles qu'une organisation difficile ou encore un manque de temps ou d'effectif. Cependant, ces différentes structures ont toutes manifesté un intérêt pour ce questionnaire et sont à l'origine de la majorité des réponses que nous avons reçues. La période de diffusion des questionnaires a duré un mois, durant lequel 500 questionnaires furent diffusés. La question de mettre le questionnaire en ligne sur le site de la mairie de Lille a été posée dès le début. Il a été mis en ligne sur le site Internet de la Ville de Lille (www.mairie-lille.fr) sur la première page actualités rubrique vie citoyenne (où il est resté plusieurs jours) et a été ensuite transféré sur Quant aux questionnaires papier, l idée de leur diffusion a été de réserver un temps dans la structure pour présenter le questionnaire et le faire remplir auprès des jeunes qui fréquentent cette structure. Si la structure ou le temps ne le permettait pas, les questionnaires étaient laissés sur place, afin de permettre aux jeunes de les remplir. Le traitement des données des questionnaires papier et internet a été envisagé sous forme de séances de travail régulières et en groupes de deux à trois personnes. Ces données ont été saisies dans un tableau récapitulatif. Suite à cela, nous avons pu intégrer les résultats dans des graphiques. Ces derniers nous ont permis d'avoir une vision globale et claire des résultats. 3

4 3. La voix des ans, les résultats du sondage 500 questionnaires furent distribués pour mener à bien ce sondage, 222 remplis et récupérés, 108 autres questionnaires nous sont parvenus grâce à la mise en ligne du sondage sur le site de la mairie, ce qui porte le nombre définitif de questionnaires ayant été traités lors de cette étude à 330. Nous pouvons tout d abord noter que ce sondage a permis au service Communication de la mairie d observer une fréquentation régulière des ans sur le site de la mairie : plus d une centaine s y est rendue en moins d un mois, ce qui est conséquent. L âge moyen du public cible est de 19,46 ans, ce qui est assez jeune en sachant que les ans ont été consultés. Nous pouvons observer qu il y a une très forte représentation des lycéens ainsi que des étudiants au sein du public cible, alors que les salariés sont en nombre assez minime. A titre de comparaison : Répartition des ans à Lille 5% 0 scolarisés salariés 31% 63% demandeurs d'emploi 4

5 Appréciation de l'information 7% Concernant l information : plus de la moitié du public visé déclare qu elle est suffisante 42% trop nombreuse 51% suffisante insuffisante Il s agit par la suite de s intéresser aux moyens d information utilisés par les jeunes. 5

6 Il apparaît donc que la majeure partie des jeunes s informe grâce à internet, outil présentant de nombreux avantages à l heure actuelle. Mais les publications gratuites sont, elles aussi, le support d information d une grande partie et il faut noter tout de même que l affichage n est pas négligeable. Nous allons donc nous intéresser plus précisément aux sites internet ainsi qu aux publications gratuites les plus utilisés. Il faut noter tout de même que l affichage représente une partie non négligeable des supports de l information les plus utilisés. 6

7 Nous allons nous intéresser également au contenu de l information : 7

8 A noter : - les projets urbains, la vie de quartier, les respects des droits de l Homme, les transports, l écologie sont chacun évoqués une fois, la vie politique quatre fois, en tant que sujets les plus consultés. - la vie de quartier, la sécurité, la politique de la ville, le développement durable, sont chacun évoqués une fois, la vie politique deux fois, en tant que sujets dont l information est insuffisante. 8

9 30,0 Pourquoi est-ce une bonne initiative? 29,5% plus pratique 25,0 plus simple centralisation de l'information 20,0 17,5% 16,4% plus rapide plus clair 15,0 spécifique aux jeunes plus efficace 10,9% 10,0 8,2% innovant 6,6% ouvert à tous les jeunes 5,0 4,4% interculturel 1,6% 1,6% 1,6% 1,6% plus écologique 0,0 9

10 Remarques : Trois jeunes sur les 330 qui ont répondu pensent qu il ne faudrait pas un support spécifique aux jeunes mais plutôt un support pour chaque sujet. Trois jeunes se demandent comment il est possible de prendre uniquement une information relative aux jeunes des autres informations, au risque de rentrer dans les clichés. Deux jeunes trouvent que l initiative de réunir l information relative aux jeunes n est pas bonne car ces derniers n ont pas les mêmes centres d intérêt. Deux autres pensent qu il y a en effet trop de sujets différents. Un jeune est convaincu que centraliser l information et focaliser l attention sur un seul support n est pas bien car, d une part, il y aurait une concentration trop forte d information en une seule fois ou bien l information serait survolée, et d autre part, cela empêche le jeune d aller chercher l information par lui-même, de se déplacer. Enfin il y aurait un risque que les informations ne soient pas lues complètement. 10

11 11

12 Après avoir observé les supports et le rythme de diffusion les plus adaptés pour une information centralisée, nous allons nous intéresser à la question du guide jeunes, édité par la Ville de Lille au début de cette année scolaire : Le Guide Jeunes est-il connu? 13% 87% Oui Non Trouve-t-on les informations nécessaires dans le Guide Jeunes? 34% Oui Non 66% 12

13 Les remarques et les suggestions : Nous nous sommes efforcés de laisser une trace de toutes les remarques et suggestions que certains jeunes ont pris la peine de noter, car même si elles ne reflètent pas forcément l avis général, elles peuvent être d une grande justesse et d un intérêt particulier. Pour l un des jeunes interrogés, il n y aurait pas un problème de manque d information mais plutôt un manque de structuration. Un jeune trouve qu il faudrait s'assurer que chacun ait la possibilité de diffuser sa propre information, à l aide par exemple de panneaux d expression libre ou sur un site regroupant les associations lilloises. Certains jeunes pensent qu il faudrait réaliser plus de projets en direction des jeunes, comme sensibiliser les jeunes à la culture, et aussi les jeunes des quartiers défavorisés (via par exemple des distributions gratuites). Une personne souhaiterait de même que l on communique ce que la Ville fait en matière de développement durable et réfléchisse à la façon dont les jeunes pourraient y participer (exemple du concours). Pour d autres, il faudrait plus d information sur les dispositifs jeunes, notamment sur les aides financières existantes pour les jeunes. La priorité pour un autre jeune est de forcer les entreprises à embaucher des jeunes entre 16 et 18 ans, car elles n embauchent que des plus de 18 ans même pour des jobs d été. Enfin, il est constaté qu il y a un manque d information en matière d orientation des jeunes 13

14 4. Analyse du sondage ; des résultats surprenants? Pour commencer, nous pouvons signaler que nous avons une légère surreprésentation des lycéens et étudiants qui risque d influencer certains résultats. En effet, si l on compte également les jeunes en formation et les personnes qui sont dans un cursus scolaire, cela représente 86% des ans interrogés. De la même façon, les salariés, ne représentant ici que 7% alors qu il y avait en % de salariés parmi les ans (d après l INSSE), sont sous-représentés. Nous pouvons ensuite affirmer, en raison du nombre conséquent de retours de questionnaires ainsi que du soin évident porté dans les réponses, que l initiative du sondage par la commission vie sociale fut plutôt très bien perçue au niveau des ans. En outre, notre objectif principal depuis la création de cet axe de travail, réunir toute l information relative aux jeunes, est véritablement plébiscité avec 87% d avis favorables, ce qui montre la nécessité de mener cette action à son terme. Les personnes interrogées ont fait preuve d une imagination débordante lorsqu il s agissait de justifier ce choix, tout de même pour 66% d entre elles cela serait plus pratique, plus simple ou encore plus clair, ce qui conforte notre idée de départ. De plus, non seulement l opposition vis-à-vis d un tel projet est minime (avec seulement 13% de jeunes), mais les raisons évoquées ne sont pas non plus suffisantes pour imaginer que cette action ne serait pas bénéfique, elles relèvent davantage de craintes par rapport à quelque chose d inexistant et donc d inconnu. Ce souhait de centraliser l information s explique lorsque les jeunes sondés font un état des lieux de l information existante. Même si globalement les personnes sondées trouvent l information suffisante (51% des sondés) voire trop nombreuse (7%), elle est néanmoins considérée comme étant dispersée (39,1%) ou confuse (30,5%). Cela peut venir du fait que les supports pour accéder à l information sont nombreux, cette multiplicité pouvant être déroutante. Et même si, majoritairement, les jeunes utilisent Internet comme premier moyen d information (43%), ils passent par différents biais tels que les publications gratuites (26%), l affichage (13%) ou encore la radio (8%). Cette diversité de sources permet d avoir des informations sur différents types de sujets, mais elle peut amener à ce sentiment de confusion. Car l information ne sera pas relayée de la même façon ni au même moment selon les médias choisis. Il faut par conséquent retenir que le moyen d information par excellence chez les jeunes est Internet, outil indispensable et sur lequel il faut bien entendu compter si la commission décide de centraliser l information : à 34%, les personnes interrogées le considèrent comme le support le plus adapté à cet effet. Mais, les publications gratuites touchent également une grande partie des ans : pour 26 % d entre eux c est le support le plus utilisé, et 25,6% le considèrent comme support le mieux adapté pour réunir l information. On peut donc penser qu il serait intéressant d utiliser également cet outil. Enfin, notons l importance non négligeable de l affichage (les affiches) auprès des jeunes : touchant 13% d entre eux et recueillant 14% d avis favorables pour réunir l information. Au niveau maintenant du contenu de cette information, nous pouvons remarquer quatre principaux thèmes sur lesquels les jeunes s informent le plus, à savoir les sorties, les loisirs, la culture ainsi que les études. Suivent le travail, le sport et la santé. Le travail, le logement, les études et la vie sociale sont quatre sujets pour lesquels l information est actuellement insuffisante. Les études revenant dans les deux catégories posent donc un véritable problème : les jeunes cherchent à s informer au maximum par rapport à ce thème mais ne trouvent pas les informations nécessaires. 14

15 Ce constat va ainsi dans le sens de la commission Emploi du Conseil Lillois de la Jeunesse, cette dernière travaillant sur l orientation des jeunes, et plus particulièrement le parrainage. En revanche, la commission vie sociale doit travailler activement pour rendre l information vis-à-vis de la thématique même de la vie sociale plus accessible. Nous pouvons enfin nous attarder sur la question du Guide Jeunes. Il est en effet clair que ce dernier est inconnu des ans (87% des personnes interrogées ne le connaissent pas), ce qui démontre le manque d impact de la campagne de diffusion de ce guide pour tous. Pourtant, son concept intéresse le public visé, et il arrive en troisième position des supports les plus adaptés pour réunir l information des jeunes (il sert exclusivement à cela). De ces constats découlent les préconisations de la commission Vie Sociale. 15

16 5. Nos préconisations Il découle de ce sondage trois préconisations majeures au centre de notre axe de travail l accès à l information des jeunes, allant dans le sens de notre vœu de centralisation de l information partagé par presque l ensemble des ans interrogés. Première préconisation : - Tout d abord nous voulons créer un site Internet spécialement dédié à l information des jeunes, comme l espèrent 37% des ans interrogés. Ce site, support idéal de notre centralisation de l information, devra être interactif. Il reposera sur une alimentation officielle et il devra également être ouvert à tous, véritable lieu de démocratie participative où les utilisateurs eux-mêmes pourraient s exprimer, pouvant faire part de leurs expériences et bons plans. En fait, il apparaît que l information existe déjà, mais qu elle n est pas organisée et structurée ; ce qui explique que les jeunes ne savent pas forcément où chercher ni comment trouver certaines informations. Ce site internet serait ainsi une véritable banque de données, référence pour chaque jeune de Lille, Lomme et Hellemmes en termes d information pour n importe quel sujet, en regroupant et classant ce qui existe déjà pour chaque domaine et en s appuyant sur de nombreuses références et autres liens. Ce site devra être mis à jour régulièrement, répondant à l attente importante des jeunes (30 %) d avoir un rythme quotidien de diffusion de l information. Le CLJ souhaite être plus visible sur le site Internet de la mairie avec un onglet sur la page d'accueil et une mise en valeur par un logo sur lequel les membres pourraient travailler. Nous proposons ainsi un outil qui puisse servir de vitrine sur l'extérieur. - Il est également recommandé que le site Internet soit couplé à une newsletter, répondant à l attente de 36% du public cible, ayant une diffusion hebdomadaire comme le réclament près de 47% des jeunes interrogés. - En parallèle à cette proposition de création de site Internet, nous souhaitons également pouvoir créer un outil pour nous, membres du Conseil Lillois de la Jeunesse, et qui permettrait une interaction et un suivi régulier des commissions, des thèmes abordés. Nous souhaiterions pouvoir mettre en ligne les comptes-rendus des différentes commissions, l'agenda concernant l'ensemble des réunions et commissions, les projets en cours. Donc, favoriser la communication entre membres du CLJ. Un outil interne devrait avoir un espace de stockage, un espace de discussion, un moteur de recherche, un trombinoscope... C est pourquoi il nous semble intéressant d allier un outil de communication interne type extranet et un site internet. On pourrait donc se connecter à un portail privé des jeunes du CLJ à partir d'un site internet plus global de la jeunesse. Il faudrait penser la communication interne en complémentarité avec la communication externe. La question ensuite est de savoir qui contribuera au site internet? Cela pourrait être un site regroupant des informations sans les créer. Ainsi les jeunes n'auraient pas trop de contenu à rédiger eux-mêmes. Ce serait un site ressource pour les jeunes qui les orienterait vers des liens plus précis. Il pourrait alors être mis en place un système d'alert dès qu'un nouveau contenu est mis en ligne. 16

17 Deuxième préconisation : La révision du Guide Jeunes par le Conseil Lillois de la Jeunesse, comme l a sollicitée l élue à la jeunesse Magalie HERLEM, paraît nécessaire. Il faut ainsi revoir sa diffusion auprès des jeunes. Les quelques personnes ayant répondu connaître ce guide ne trouvent pas, en grande majorité, l information qu elles recherchent (à 66%), ce qui montre que son contenu doit aussi faire l objet de nouvelles réflexions. - Le C.L.J propose pour cela de diffuser le Guide Jeunes à chaque rentrée scolaire dans les lycées afin que chaque lycéen soit en mesure de bénéficier des informations de la Ville et également auprès de toutes les universités, en accompagnant cela d une sensibilisation à son égard. Il faut penser à une diffusion stratégique de ce guide, revoyant donc les lieux et structures où le diffuser. - La commission souhaite également que ce Guide Jeunes soit complémentaire au site Internet créé, ne répondant pas forcément aux mêmes attentes, et possédant un rythme de diffusion annuel. Ainsi, la commission doit s attarder à revoir précisément son contenu et sollicite l élue à la jeunesse pour participer à l élaboration de la prochaine édition. Troisième préconisation : La commission se doit de travailler activement pour rendre l information relative à la vie sociale, tout comme aux loisirs, sorties ou à la culture, ouverte à chaque jeune de Lille, Lomme et Hellemmes, en : - prenant part à l organisation de grandes manifestations lilloises, cela rentrant également dans le deuxième axe de travail de la commission : l accès à la culture pour tous (exemple : participer à la programmation de Lille Neige pour permettre d amener un public jeune à ce type d événement) ; - en diffusant cette information dans une rubrique spéciale relative à l information des jeunes dans les journaux type 20 minutes, rubrique que l on pourrait retrouver par exemple toutes les semaines, dans laquelle les ans trouveraient des informations notamment relatives à la vie sociale mais pas seulement. Le Conseil Lillois de la Jeunesse souhaite, avec cet avis et les propositions qui en découlent, être entendu et que des suites pourront être données. Le C.L.J s engage à mettre en place, en lien avec les services, élus, institutionnels concernés, un suivi, sorte de veille sur l ensemble des avis formulés. 17

SYNTHESE DE L ENQUETE DE SATISFACTION sur la qualité de l accueil et sur les services des bibliothèques Doc INSA et les Humanités

SYNTHESE DE L ENQUETE DE SATISFACTION sur la qualité de l accueil et sur les services des bibliothèques Doc INSA et les Humanités SYNTHESE DE L ENQUETE DE SATISFACTION sur la qualité de l accueil et sur les services des bibliothèques Doc INSA et les Humanités Synthèse des résultats de l enquête menée par le Groupe accueil des bibliothèques

Plus en détail

PARRAINAGE CITOYEN : PREMIER BILAN ET PERSPECTIVES D AVENIR

PARRAINAGE CITOYEN : PREMIER BILAN ET PERSPECTIVES D AVENIR DEMOCRATIE PARTICIPATIVE ET CITOYENNETE PARRAINAGE CITOYEN : PREMIER BILAN ET PERSPECTIVES D AVENIR PROJET D AVIS N 11.05 Présenté par la Commission «Emploi, Insertion professionnelle et Carrières» du

Plus en détail

Négociation et réflexion dans la formation d enseignant

Négociation et réflexion dans la formation d enseignant PESTALOZZI TRAINING RESOURCES L utilisation des médias sociaux pour la participation démocratique (SOCMED) Négociation et réflexion dans la formation d enseignant par Auteur : Andrea Fischer - Hongrie

Plus en détail

Enquête d image des Verts neuchâtelois : Conférence de presse du 23 juin 2010. Sommaire. 1. Présentation du projet...3. 2. Enquête de notoriété...

Enquête d image des Verts neuchâtelois : Conférence de presse du 23 juin 2010. Sommaire. 1. Présentation du projet...3. 2. Enquête de notoriété... Sommaire Enquête d image des Verts neuchâtelois : 1. Présentation du projet...3 2. Enquête de notoriété...4 Conférence de presse du 23 juin 2010 3. Enquête d image (interne /externe)...6 4. Analyse de

Plus en détail

L ACCES A L INFORMATION AU LOGEMENT DES JEUNES

L ACCES A L INFORMATION AU LOGEMENT DES JEUNES DEMOCRATIE PARTICIPATIVE ET CITOYENNETE L ACCES A L INFORMATION AU LOGEMENT DES JEUNES PROJET D AVIS N 11. 03 Présenté par la Commission «Qualité de la Ville» du CONSEIL LILLOIS de la JEUNESSE à l Assemblée

Plus en détail

Page 1/11. Préambule. Table des matières

Page 1/11. Préambule. Table des matières Page 1/11 Table des matières Préambule... 1 1- Le principe de «NuaFil»... 2 2 - Accueil de votre gestion de profil... 2 2-1 - La recherche de profils... 3 2-2- La liste de vos profils... 3 3 - Le référencement

Plus en détail

Faits saillants du Sondage sur les travailleurs québécois de 25 à 44 ans et l épargne

Faits saillants du Sondage sur les travailleurs québécois de 25 à 44 ans et l épargne 2011 Faits saillants du Sondage sur les travailleurs québécois de 25 à 44 ans et l épargne Rédaction Marc-Olivier Robert Lambert Collaboration Francis Picotte Mise en page Nathalie Cloutier Révision linguistique

Plus en détail

Principaux résultats du questionnaire «Les Villes-Santé : quels enjeux pour les politiques urbaines?»

Principaux résultats du questionnaire «Les Villes-Santé : quels enjeux pour les politiques urbaines?» Nombre de réponses Principaux résultats du questionnaire «Les Villes-Santé : quels enjeux pour les politiques urbaines?» Erwan Le Goff Doctorant en Géographie aménagement de l espace UMR 9 CNRS Espaces

Plus en détail

REFLEXION SUR LA PLACE DU VELO DANS LA VILLE

REFLEXION SUR LA PLACE DU VELO DANS LA VILLE DEMOCRATIE PARTICIPATIVE ET CITOYENNETE REFLEXION SUR LA PLACE DU VELO DANS LA VILLE AVIS N 10.05 Présenté par la Commission «Qualité de la Ville» du CONSEIL LILLOIS de la JEUNESSE à l Assemblée Plénière

Plus en détail

Résultats obtenus pour le questionnaire «Clientèle»

Résultats obtenus pour le questionnaire «Clientèle» Résultats obtenus pour le questionnaire «Clientèle» Introduction Suite à l envoi du questionnaire «Clientèle», nous avons reçu un total de 588 réponses. Ce résultat nous semble tout à fait satisfaisant

Plus en détail

Enquête sur l accessibilité des droits des personnes en situation de handicap

Enquête sur l accessibilité des droits des personnes en situation de handicap Enquête sur l accessibilité des droits des personnes en situation de handicap Nous avons envoyé nos questionnaires à 697 associations susceptibles de fournir une information ou un accompagnement aux personnes

Plus en détail

Parrainage Citoyen : Bilan et Perspectives

Parrainage Citoyen : Bilan et Perspectives Parrainage Citoyen : Bilan et Perspectives Point d étape n 12.04 Présenté par le groupe de travail «Parrainage Citoyen» du CONSEIL LILLOIS DE LA JEUNESSE à l Assemblée Plénière du 23 JUIN 2012 1- Introduction

Plus en détail

Résultats du sondage réalisé par Sodie sur la mise en place du Conseil en Evolution Professionnelle (CEP) et du Compte Personnel de Formation (CPF)

Résultats du sondage réalisé par Sodie sur la mise en place du Conseil en Evolution Professionnelle (CEP) et du Compte Personnel de Formation (CPF) Résultats du sondage réalisé par Sodie sur la mise en place du Conseil en Evolution Professionnelle (CEP) et du Compte Personnel de Formation (CPF) Réalisé par le Service Etudes et Diagnostics de Sodie

Plus en détail

L application mobile qu attendent vos administrés...

L application mobile qu attendent vos administrés... L application mobile qu attendent vos administrés... Profitez d une application mobile spécialement conçue pour les communes et les collectivités locales www.initiative-commune-connectee.fr OFFREZ À VOS

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

Plateforme AnaXagora. Guide d utilisation

Plateforme AnaXagora. Guide d utilisation Table des matières 1. PRESENTATION DE LA PLATE-FORME D APPRENTISSAGE ANAXAGORA... 3 2. ARCHITECTURE FONCTIONNELLE... 4 3. L APPRENTISSAGE... 5 3.1. L ESPACE DE TRAVAIL... 5 3.1.1. Le calendrier... 5 4.

Plus en détail

SONDAGE SUR LES COMMUNICATIONS À PRÉVOST

SONDAGE SUR LES COMMUNICATIONS À PRÉVOST SONDAGE SUR LES COMMUNICATIONS À PRÉVOST BILAN DU SONDAGE Sondage distribué du 1 er décembre 2012 au 28 mars 2013. Nombre de répondants : 72 PORTRAIT DES RÉPONDANTS Groupe d âge 24 ans et moins : 2,8 %

Plus en détail

ATELIER DE VALIDATION DES SCÉNARIOS

ATELIER DE VALIDATION DES SCÉNARIOS VERSION JUIN 2014 COMPRENDRE SON QUARTIER et EXPLORER DES SOLUTIONS ATELIER DE VALIDATION DES SCÉNARIOS Toute forme de reproduction et de diffusion des outils du projet QVAS est encouragée à condition

Plus en détail

ENQUETE DE SATISFACTION MENEE AUPRES DES UTILISATEURS DES OUTILS «NE PERDS PAS LA MUSIQUE. PROTEGE TES OREILLES» RAPPORT D EVALUATION MARS 2010

ENQUETE DE SATISFACTION MENEE AUPRES DES UTILISATEURS DES OUTILS «NE PERDS PAS LA MUSIQUE. PROTEGE TES OREILLES» RAPPORT D EVALUATION MARS 2010 ENQUETE DE SATISFACTION MENEE AUPRES DES UTILISATEURS DES OUTILS DE LA CAMPAGNE «NE PERDS PAS LA MUSIQUE. PROTEGE TES OREILLES» RAPPORT D EVALUATION MARS 2010 Réalisé par le Service Prévention Santé de

Plus en détail

Résultat du questionnaire «Positionnement du Congrès des Suisses de l étranger»

Résultat du questionnaire «Positionnement du Congrès des Suisses de l étranger» Résultat du questionnaire «Positionnement du Congrès des Suisses de l étranger» But du questionnaire Analyser le positionnement actuel du Congrès des Suisses de l étranger afin de savoir s il faut modifier

Plus en détail

Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du

Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du développement personnel, vous avez lancé votre activité il y a quelques semaines ou quelques mois et vous aimeriez la

Plus en détail

E-LECLERC LEVALUATION DU SITE WEB. A. Evaluation «subjective» du site web. 1. Choix du site web. 2. Présentation le site A P I 0 8 1 1 / 0 3 / 2 0 1 4

E-LECLERC LEVALUATION DU SITE WEB. A. Evaluation «subjective» du site web. 1. Choix du site web. 2. Présentation le site A P I 0 8 1 1 / 0 3 / 2 0 1 4 LEVALUATION DU SITE WEB E-LECLERC A P I 0 8 1 1 / 0 3 / 2 0 1 4 A. Evaluation «subjective» du site web 1. Choix du site web J ai choisi de réaliser l évaluation «subjective» sur le site web : www.e-leclerc.com,

Plus en détail

Cliquez sur l image pour l agrandir

Cliquez sur l image pour l agrandir Dans le détail, le principal contributeur à l évaluation globale est la qualité de réponse aux besoins. Si les Français sont particulièrement satisfaits par l accueil en mairie (57% en ont une évaluation

Plus en détail

Plusieurs enquêtes en ligne vous ont été proposées au cours de l année 2014, afin de toujours mieux comprendre vos attentes.

Plusieurs enquêtes en ligne vous ont été proposées au cours de l année 2014, afin de toujours mieux comprendre vos attentes. Plusieurs enquêtes en ligne vous ont été proposées au cours de l année 2014, afin de toujours mieux comprendre vos attentes. Vous avez été nombreux à y répondre, nous vous en remercions et vous proposons

Plus en détail

Analyse des besoins pour la réalisation d un «outils de capitalisation des savoirs en génie parasismique en France»

Analyse des besoins pour la réalisation d un «outils de capitalisation des savoirs en génie parasismique en France» Plan Séisme Chantier N 1- Action 1.4.2 Analyse des besoins pour la réalisation d un «outils de capitalisation des savoirs en génie parasismique en France» Rapport AFPS Contrat AFPS / MEDD N CV05000137

Plus en détail

Redécouvrir votre ville

Redécouvrir votre ville Redécouvrir votre ville Objectif : Recueillir des informations indiquant comment le club peut mieux servir sa ville Mission : Clarifier les besoins de la ville et comment votre club Kiwanis peut aider

Plus en détail

Déchets : outils et exemples pour agir www.optigede.ademe.fr

Déchets : outils et exemples pour agir www.optigede.ademe.fr Déchets : outils et exemples pour agir www.optigede.ademe.fr Fiche E8 Démarche d'exemplarité des agents, services et communes COMMUNAUTE URBAINE DE STRASBOURG Monographie complète Communauté Urbaine de

Plus en détail

Junior ESSEC 19/01/2015

Junior ESSEC 19/01/2015 JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE CONCERTATION NATIONALE SUR LE NUMÉRIQUE 3ème journée Compte-rendu de l atelier 4 : Transformation numérique des relations administration-usagers Thème de la journée

Plus en détail

Questionnaire à transmettre aux employés de la commune. Communication interne. I ) Relations interservices.

Questionnaire à transmettre aux employés de la commune. Communication interne. I ) Relations interservices. Questionnaire sur la communication interne Mairie de Pont de l Arche. Questionnaire à transmettre aux employés de la commune. Communication interne Dénomination du service : Domaine d intervention : I

Plus en détail

Sondage sur les bulletins scolaires de la province Résumé des résultats

Sondage sur les bulletins scolaires de la province Résumé des résultats Sondage sur les bulletins scolaires de la province Résumé des résultats Présenté à la ministre de l Éducation et du Développement de la petite enfance par le Comité d examen des bulletins scolaires de

Plus en détail

5. Information et accès aux moyens de paiement

5. Information et accès aux moyens de paiement 5. Information et accès aux moyens de paiement Cette dernière partie mobilise des méthodes d analyse des données, permettant de mieux comprendre comment s articulent d une part l accès aux différents services

Plus en détail

USAGES ET PRATIQUES DES JEUNES TARNAIS EN MATIERE DE RECHERCHE ET D INFORMATION

USAGES ET PRATIQUES DES JEUNES TARNAIS EN MATIERE DE RECHERCHE ET D INFORMATION USAGES ET PRATIQUES DES JEUNES TARNAIS EN MATIERE DE RECHERCHE ET D INFORMATION Etude 2013 Usages et pratiques des jeunes tarnais en matière de recherche d information Contexte général : La Fédération

Plus en détail

ENQUETE CLIENTS RIVALIS

ENQUETE CLIENTS RIVALIS ENQUETE CLIENTS RIVALIS (octobre-décembre 2013) Introduction Rivalis effectue fréquemment des enquêtes auprès de ses clients utilisateurs de la méthode (la précédente a été réalisée en 2008). Cette année,

Plus en détail

Enquête sur l innovation. wallonnes

Enquête sur l innovation. wallonnes Enquête sur l innovation chez les TPE/PME wallonnes 7 TPE/PME wallonnes sur 10 innovent Lorsqu elles innovent et qu elles se font aider pour cela, elles enregistrent une croissance de 27,5% de leurs marges

Plus en détail

Avant de commencer, merci de renseigner les données suivantes :

Avant de commencer, merci de renseigner les données suivantes : Le questionnaire ci dessous a pour objectif de faire le point sur le RESSOL, sur notre dernière action à savoir le mois de l Economie Sociale et Solidaire et sur nos pistes d évolution. Ce questionnaire

Plus en détail

Sondage de sa*sfac*on auprès des habitants des quar*ers en cours de rénova*on

Sondage de sa*sfac*on auprès des habitants des quar*ers en cours de rénova*on Sondage de sa*sfac*on auprès des habitants des quar*ers en cours de rénova*on Etude de l Ins,tut CSA pour l ANRU Janvier 2013 Sommaire Fiche technique de l étude p 3 1 La sa*sfac*on à l égard de la vie

Plus en détail

Associations : construisez aujourd hui votre formation de demain

Associations : construisez aujourd hui votre formation de demain ORLY CHAMPIGNY-SUR-MARNE NOGENT-SUR-MARNE VILLECRESNES VILLEJUIF Associations : construisez aujourd hui votre formation de demain Synthèse des résultats du questionnaire BONNEUIL-SUR-MARNE SUCY-EN-BRIE

Plus en détail

ETUDE SUR LES STAGIAIRES AYANT SUIVI UNE FORMATION DIPLOMANTE DANS LA BRANCHE DES ACTEURS DU LIEN SOCIAL ET FAMILIAL

ETUDE SUR LES STAGIAIRES AYANT SUIVI UNE FORMATION DIPLOMANTE DANS LA BRANCHE DES ACTEURS DU LIEN SOCIAL ET FAMILIAL ETUDE SUR LES STAGIAIRES AYANT SUIVI UNE FORMATION DIPLOMANTE DANS LA BRANCHE DES ACTEURS DU LIEN SOCIAL ET FAMILIAL LA SYNTHESE L Observatoire de la branche des acteurs du lien social et familial - centres

Plus en détail

Définir et consolider son projet associatif

Définir et consolider son projet associatif FICHE PRATI QUE Définir et consolider son projet associatif L association se place sous le signe de la liberté : celle de se regrouper pour prendre collectivement une initiative. De l idée à la conception,

Plus en détail

GUIDE D ACCOMPAGNEMENT DES OUTILS D EVALUATION DE COMPETENCES. AU SERVICE DES ENSEIGNANTS DU 1 er DEGRE SECONDAIRE

GUIDE D ACCOMPAGNEMENT DES OUTILS D EVALUATION DE COMPETENCES. AU SERVICE DES ENSEIGNANTS DU 1 er DEGRE SECONDAIRE GUIDE D ACCOMPAGNEMENT DES OUTILS D EVALUATION DE COMPETENCES AU SERVICE DES ENSEIGNANTS DU 1 er DEGRE SECONDAIRE I. CADRE LÉGAL Développer des compétences, telle est désormais la mission de l école. Le

Plus en détail

Marquage CE / Productions non en série / Projet de norme «portes et fenêtres» Position de EBC sur le projet révisé de «Guidance Paper M» (déc.

Marquage CE / Productions non en série / Projet de norme «portes et fenêtres» Position de EBC sur le projet révisé de «Guidance Paper M» (déc. 11 mars 2005 Marquage CE / Productions non en série / Projet de norme «portes et fenêtres» Position de EBC sur le projet révisé de «Guidance Paper M» (déc. 2004) Introduction Tous les produits de construction

Plus en détail

Présentation de l échantillon

Présentation de l échantillon Cette année, rien ne va plus pour la filière AES! Après une baisse de 5,4% d inscrits pour l année 2013-2014 par rapport à l année passée, la licence pluridisciplinaire par excellence souffle ses 40 bougies

Plus en détail

Déchets : outils et exemples pour agir www.optigede.ademe.fr

Déchets : outils et exemples pour agir www.optigede.ademe.fr Déchets : outils et exemples pour agir www.optigede.ademe.fr Fiche E13 Service de location et lavage de gobelets - SMTD BASSIN EST Monographie complète SMTD Bassin Est (Pyrénées Atlantiques) Année 1 du

Plus en détail

Retour sur une enquête du PRES Université Paris-Est : Pratiques informationnelles des chercheurs et des doctorants

Retour sur une enquête du PRES Université Paris-Est : Pratiques informationnelles des chercheurs et des doctorants Retour sur une enquête du PRES Université Paris-Est : Pratiques informationnelles des chercheurs et des doctorants Auteur : Université Paris-Est Rédacteurs : Isabelle Gautheron, Ecole des Ponts ParisTech,

Plus en détail

Le service jeunesse. au cœur de l action VILLE D ASNIÈRES-SUR-SEINE

Le service jeunesse. au cœur de l action VILLE D ASNIÈRES-SUR-SEINE VILLE D ASNIÈRES-SUR-SEINE Le service jeunesse au cœur de l action Renseignements : service jeunesse 29 rue de la Concorde Tél. 01 41 11 13 68 - Site internet : www.asnieres-sur-seine.fr Horaires : du

Plus en détail

Les salariés et la réforme de la formation professionnelle

Les salariés et la réforme de la formation professionnelle Les salariés et la réforme de la formation professionnelle Sondage Ifop pour Théâtre à la Carte Contacts Ifop : Anne-Sophie VAUTREY - Directrice d études Département Opinion et Stratégies d Entreprise

Plus en détail

Présenté au. RCCFC (Réseau des cégeps et des collèges francophones du Canada) par. Le Cégep de Chicoutimi et La Cité collégiale

Présenté au. RCCFC (Réseau des cégeps et des collèges francophones du Canada) par. Le Cégep de Chicoutimi et La Cité collégiale N/Réf. : G7 311 001 RAPPORT NARRATIF FINAL PHASE 2 : PROJET DE COLLABORATION ET DE PARTAGE D EXPERTISES AMENANT AU DÉVELOPPEMENT D OUTILS MULTIMÉDIAS CONCERNANT LES MATHÉMATIQUES DE BASE DANS LES PROGRAMMES

Plus en détail

LES CADRES ET LEUR CARRIÈRE : PROJETS ET CONSEILS

LES CADRES ET LEUR CARRIÈRE : PROJETS ET CONSEILS LES CADRES ET LEUR CARRIÈRE : PROJETS ET CONSEILS Novembre 11 Plus de la moitié des cadres en poste envisage une mobilité professionnelle dans un avenir proche, que ce soit un changement de poste dans

Plus en détail

différence groupe-conseil en statistique

différence groupe-conseil en statistique Vais-je atteindre mon objectif cette année? Par Martin Carignan, associé chez Différence www.difference-gcs.com Contexte Les gestionnaires sont souvent évalués sur des résultats mesurés par des indicateurs

Plus en détail

SÉMINAIRE 2 : point de vue des IA-IPR

SÉMINAIRE 2 : point de vue des IA-IPR SÉMINAIRE 2 : point de vue des IA-IPR Les séminaires et la continuité à assurer Il est essentiel qu au terme de chaque séminaire, le bilan établi et mis en ligne soit examiné dans chaque lycée par l ensemble

Plus en détail

Observatoire National de la santé des jeunes. Accès aux droits et aux soins

Observatoire National de la santé des jeunes. Accès aux droits et aux soins Observatoire National de la santé des jeunes Accès aux droits et aux soins Données septembre 2012 «Observatoire santé UNHAJ - accès aux droits et aux soins» La santé des jeunes sous observationerreur!

Plus en détail

PARLEMENT EUROPÉEN DES JEUNES - FRANCE -

PARLEMENT EUROPÉEN DES JEUNES - FRANCE - PARLEMENT EUROPÉEN DES JEUNES - FRANCE - 9 ème WEEK-END DE FORMATION Des animateurs du réseau 11 13 mars 2011 Paris Le Parlement Européen des Jeunes France est une association apolitique et à but non lucratif,

Plus en détail

Enquête sur l importance du patrimoine en Suisse. réalisée pour l Office fédéral de la culture

Enquête sur l importance du patrimoine en Suisse. réalisée pour l Office fédéral de la culture Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la culture OFC Enquête sur l importance du patrimoine en Suisse réalisée pour l Office fédéral de la culture Juillet 2014 Table des matières 1.

Plus en détail

MAISON DES SERVICES PUBLICS DU LAC DE MAINE

MAISON DES SERVICES PUBLICS DU LAC DE MAINE MAISON DES SERVICES PUBLICS DU LAC DE MAINE Conseil consultatif de quartier du Lac de Maine Séance plénière du 5 décembre 2005 AVIS 1 Conseil consultatif de quartier du Lac de Maine Séance du 5 décembre

Plus en détail

SEANCE PLENIERE DU 18 JUIN 2014

SEANCE PLENIERE DU 18 JUIN 2014 SEANCE PLENIERE DU 18 JUIN 2014 COMMISSION CULTURE Présenté par Anaïs GUILLEMET et Paul NANNARONE Dès notre 1 ère commission, nous avons été sollicités pour participer à l action «1914-1944, D une guerre

Plus en détail

Formation STMG 2012. Utilisation des jeux sérieux : Simuland. Piste de travail n 4 & 5

Formation STMG 2012. Utilisation des jeux sérieux : Simuland. Piste de travail n 4 & 5 Formation STMG 2012 Utilisation des jeux sérieux : Simuland Piste de travail n 4 & 5 Prérequis La présentation du jeu et de ces modalités a été réalisée auparavant. Ici, on part du prérequis que les élèves

Plus en détail

La mobilité des demandeurs d emploi et des stagiaires en formation

La mobilité des demandeurs d emploi et des stagiaires en formation La mobilité des demandeurs d emploi et des stagiaires en formation (Synthèse) Enquête réalisée dans le cadre du projet Concert Action Septembre 2011 La mobilité des demandeurs d emploi et des stagiaires

Plus en détail

SOLUTION INTÉGRÉE TARIFS DM, D3 ET D1

SOLUTION INTÉGRÉE TARIFS DM, D3 ET D1 RÉPONSE DE GAZ MÉTRO À UNE DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS Origine : Demande de renseignements n o 1 en date du 14 juin 2010 Demandeur : Fédération canadienne de l entreprise indépendante SOLUTION INTÉGRÉE TARIFS

Plus en détail

2 Quels usages peut-on faire du focus group? Encadré 1 L utilisation du focus group en évaluation. Explicitation Restitution. Usages du focus group

2 Quels usages peut-on faire du focus group? Encadré 1 L utilisation du focus group en évaluation. Explicitation Restitution. Usages du focus group LE FOCUS GROUP 1 Pourquoi utiliser cet outil en évaluation? Un focus group est un type d entretien de groupe composé de personnes concernées par une politique de développement ou une intervention. Il est

Plus en détail

Projet Mission Pour l Emploi

Projet Mission Pour l Emploi En partenariat avec la Commune de Diego Suarez Projet Mission Pour l Emploi Madagascar - Antsiranana (Diego-Suarez) Rapport Août 2014 Avec le soutien de l Association Internationale des Mairies Francophones

Plus en détail

COMMENT L APP0 EST-IL PERÇU PAR LES ETUDIANTS?

COMMENT L APP0 EST-IL PERÇU PAR LES ETUDIANTS? COMMENT L APP0 EST-IL PERÇU PAR LES ETUDIANTS? Retour sur l expérience vécue par les tuteurs et réflexion sur le ressenti des étudiants ETOUNDI Ulrich, HENRIEL Théo, NAHORNYJ Robin Etudiants en 4 ème année,

Plus en détail

AG-Coop. Outil de gestion d Assemblée Générale pour les coopératives Hlm

AG-Coop. Outil de gestion d Assemblée Générale pour les coopératives Hlm AG-Coop Outil de gestion d Assemblée Générale pour les coopératives Hlm La Fédération des coopératives Hlm a souhaité appuyer ses adhérents dans l organisation de leur Assemblée Générale et met à leur

Plus en détail

Cette année, 546 questionnaires complétés nous ont été retournés. Ce succès a surpris.

Cette année, 546 questionnaires complétés nous ont été retournés. Ce succès a surpris. Présentation de Mme Rose-Marie Lüthi Kreibich, Dr phil., Déléguée au CSA, lors du Congrès d automne 2015 du Conseil Suisse des Aînés le 15 septembre 2015 au Palais des Congrès de Bienne. Cette année, 546

Plus en détail

Ce que la loi Economie Sociale et Solidaire va changer avec l obligation d informer tous les salariés deux mois avant une cession d entreprise

Ce que la loi Economie Sociale et Solidaire va changer avec l obligation d informer tous les salariés deux mois avant une cession d entreprise Ce que la loi Economie Sociale et Solidaire va changer avec l obligation d informer tous les salariés deux mois avant une cession d entreprise Pour vous permettre de mieux comprendre les enjeux de la loi

Plus en détail

Comment réaliser une enquête par questionnaire?

Comment réaliser une enquête par questionnaire? Comment réaliser une enquête par questionnaire? 1. L objectif d une enquête : L enquête de satisfaction est un baromètre qui permet de prendre le pouls de la clientèle. Simple et peu coûteuse, elle révèle

Plus en détail

ETUDE D USAGE D ALPHALIRE

ETUDE D USAGE D ALPHALIRE ETUDE D USAGE D ALPHALIRE Festival du premier roman de Chambéry-Savoie Festival du premier roman de Chambéry, 237 carré Curial, 73 000 Chambéry Directrice : Véronique Bourlon (veroniquebourlon@festivalpremierroman.com)

Plus en détail

GUIDE ILLUSTRÉ FORMULAIRE CAMPUSFRANCE

GUIDE ILLUSTRÉ FORMULAIRE CAMPUSFRANCE GUIDE ILLUSTRÉ FORMULAIRE CAMPUSFRANCE SOMMAIRE I. Accéder ou créer votre dossier en ligne II. Votre espace personnel III. Mon Dossier IV. Formulaire Campusfrance Cursus Saisie d'un bulletin de notes Saisie

Plus en détail

«Identités numériques et gestion des identités (IDm)»

«Identités numériques et gestion des identités (IDm)» «Identités numériques et gestion (IDm)» Enquête du CTIE, été 2012 auprès des cantons au sujet de : Résultats de l enquête auprès des cantons au sujet numériques 1. Observations générales concernant l enquête

Plus en détail

Plan de re ussite de l e cole «É cole NDL (St-Jean)» 2015-16

Plan de re ussite de l e cole «É cole NDL (St-Jean)» 2015-16 Plan de re ussite de l e cole «É cole NDL (St-Jean)» 2015-16 OBJECTIFS MOYENS PLAN DE FORMATION RÉSULTATS ATTENDUS ORIENTATION 1 FAVORISER LE PLEIN POTENTIEL DE NOS ÉLÈVES 1.1 D ici 5 ans, augmenter de

Plus en détail

ALBUM Y REALISE PAR DAGHOUI AZZEDDINE NAJMI HAFIDA ABDALLAH MAISSA

ALBUM Y REALISE PAR DAGHOUI AZZEDDINE NAJMI HAFIDA ABDALLAH MAISSA ALBUM Y REALISE PAR DAGHOUI AZZEDDINE NAJMI HAFIDA ABDALLAH MAISSA Sommaire INTRODUCTION... 3 SYNOPSIS... 4 TITRE DU PROJET... 4 CONCEPT DU PROJET... 4 PUBLIC VISE... 4 OBJECTIFS... 4 CAHIER DES CHARGES...

Plus en détail

L ENQUETE DE SATISFACTION 2007 AUPRES DES EMPLOYEURS

L ENQUETE DE SATISFACTION 2007 AUPRES DES EMPLOYEURS L ENQUETE DE SATISFACTION 2007 AUPRES DES EMPLOYEURS L ACOSS, caisse nationale des Urssaf, vous a interrogé en 2007 afin d évaluer la qualité de service de la branche du recouvrement. Retour sur l enquête

Plus en détail

Enquête de satisfaction Hôtel de ville

Enquête de satisfaction Hôtel de ville Enquête de satisfaction Hôtel de ville Mai Juin 2014 Youssef Bellahcen, Karen Kouakou, Matthieu Planage INTRODUCTION... 1 L ENQUETE DE SATISFACTION... 2 CONCEPTION DU QUESTIONNAIRE... 2 REALISATION DE

Plus en détail

Jacqueline HOCQUET, Coordination Internationale des Jeunesse Ouvrière Chrétienne

Jacqueline HOCQUET, Coordination Internationale des Jeunesse Ouvrière Chrétienne Jacqueline HOCQUET, Coordination Internationale des Jeunesse Ouvrière Chrétienne Avant d entrer dans le vif du sujet, je vous présenterai rapidement la CIJOC, puis je vous donnerai quelques exemples de

Plus en détail

VENDÉE CONSEIL DÉPARTEMENTAL DES JEUNES MANDAT 2014-2016

VENDÉE CONSEIL DÉPARTEMENTAL DES JEUNES MANDAT 2014-2016 VENDÉE CONSEIL DÉPARTEMENTAL DES JEUNES MANDAT 2014-2016 Première Partie Etre élu, c est s engager et être responsable Les élections, c est : élire des représentants (élus), qui représentent tous les citoyens,

Plus en détail

Faire le bilan : Un processus d'attribution des services fondé sur la valeur dans le domaine de la santé mentale des enfants et des adolescents

Faire le bilan : Un processus d'attribution des services fondé sur la valeur dans le domaine de la santé mentale des enfants et des adolescents Faire le bilan : Un processus d'attribution des services fondé sur la valeur dans le domaine de la santé mentale des enfants et des adolescents Octobre 2015 Préparé par : William Gardner Heather Woltman

Plus en détail

Campagne de communication Jeunes Noyonnais Avril 2013

Campagne de communication Jeunes Noyonnais Avril 2013 DOSSIER DE PRESSE Campagne de communication Jeunes Noyonnais Avril 2013 Contact Presse Myriam Jamali 03 44 93 36 58 myriam.jamali@noyon.fr 2 500, c est, selon l ARCEP, le nombre de textos envoyés par mois

Plus en détail

ARC / PREMIER DOSSIER DU MOIS DE SEPTEMBRE 2012 L

ARC / PREMIER DOSSIER DU MOIS DE SEPTEMBRE 2012 L ARC / PREMIER DOSSIER DU MOIS DE SEPTEMBRE 2012 L Audit Global Partagé et le BIC (Bilan Initial de Copropriété) : une démarche et une méthode innovantes au service de la rénovation des copropriétés À la

Plus en détail

Module : la veille informationnelle en DCG : la construction d un Netvibes

Module : la veille informationnelle en DCG : la construction d un Netvibes Module : la veille informationnelle en DCG : la construction d un Netvibes Ce module est destiné aux étudiants de DCG 2 et de DCG 3 Il est construit en co-animation par un enseignant disciplinaire et un

Plus en détail

SONDAGE DE LA PRESSE ET DES MÉDIAS EN LIGNE 2014

SONDAGE DE LA PRESSE ET DES MÉDIAS EN LIGNE 2014 SONDAGE DE LA PRESSE ET DES MÉDIAS EN LIGNE 2014 d augmenter votre couverture médiatique. 3 Introduction 4 Perspectives d évolution 6 Presse 8 Médias en ligne 18 Médias sociaux 21 Fournisseurs de contenu

Plus en détail

Avec l histoire de la mise en œuvre par la D re Megan Ward, du Bureau de santé de la région de Peel

Avec l histoire de la mise en œuvre par la D re Megan Ward, du Bureau de santé de la région de Peel Utiliser l outil d évaluation de l applicabilité et de la transférabilité des données probantes du Centre de collaboration nationale des méthodes et outils Avec l histoire de la mise en œuvre par la D

Plus en détail

Fiche Compétences en action : une boîte à outils en ligne

Fiche Compétences en action : une boîte à outils en ligne Fiche Compétences en action : une boîte à outils en ligne Centre de formation communautaire de la Mauricie CFCM Depuis sa création en 1988, le Centre de formation communautaire de la Mauricie (CFCM) se

Plus en détail

L INRS a créé un «Guide de conduites à tenir

L INRS a créé un «Guide de conduites à tenir AC 66 Base de données EFICATT de l'inrs Bilan de l'enquête de lectorat 2013 AUTEUR : M.C. Bayeux-Dunglas, département Études et assistance médicales, INRS L INRS a créé un «Guide de conduites à tenir après

Plus en détail

Résultats enquête Représentants de Parents Sept. 2011

Résultats enquête Représentants de Parents Sept. 2011 1. Généralités Dans le cadre du PRS, l (ADQS) a organisé, en mars 2011, une tournée nationale auprès des représentants de parents d élèves (RPE) afin de les éclairer sur leur rôle et leur implication dans

Plus en détail

«Le Grand emprunt, c est nous qui le paierons. Alors faisons-nous entendre!» RESULTATS DE L ENQUETE DE L UNI SUR LE GRAND EMPRUNT NATIONAL

«Le Grand emprunt, c est nous qui le paierons. Alors faisons-nous entendre!» RESULTATS DE L ENQUETE DE L UNI SUR LE GRAND EMPRUNT NATIONAL «Le Grand emprunt, c est nous qui le paierons. Alors faisons-nous entendre!» RESULTATS DE L ENQUETE DE L UNI SUR LE GRAND EMPRUNT NATIONAL Enquête menée auprès des étudiants dans toute la France, en septembre

Plus en détail

ASSOCIATION DES PARENTS D ELEVES DE L ECOLE MATERNELLE PROKOFIEV PARIS 16ème

ASSOCIATION DES PARENTS D ELEVES DE L ECOLE MATERNELLE PROKOFIEV PARIS 16ème ASSOCIATION DES PARENTS D ELEVES DE L ECOLE MATERNELLE PROKOFIEV PARIS 16ème Présentation de l association www.apeprokofiev.fr Votre enfant va faire son entrée à l école maternelle Prokofiev en septembre

Plus en détail

Résultats de l enquête de satisfaction de la revue de presse

Résultats de l enquête de satisfaction de la revue de presse Résultats de l enquête de satisfaction de la revue de presse Réalisée quotidiennement par la CCI de Quimper Cornouaille, la revue de presse a pour objectif de présenter l essentiel de l actualité économique

Plus en détail

ARTICLE. La réussite des étudiants à l'université du Québec à Chicoutimi passe par le respect de tous et le respect des différences

ARTICLE. La réussite des étudiants à l'université du Québec à Chicoutimi passe par le respect de tous et le respect des différences ARTICLE La réussite des étudiants à l'université du Québec à Chicoutimi passe par le respect de tous et le respect des différences Carole Dion Professeure Département des sciences des sciences de l'éducation

Plus en détail

Intégrer un salarié dans l entreprise

Intégrer un salarié dans l entreprise L objectif de ce guide est d aider les managers à optimiser l accueil et l intégration des nouveaux salariés dans l entreprise. Un autre guide Fafsea «Assurer la fonction de tuteur» est à la disposition

Plus en détail

Le Service Civique vu par les jeunes inscrits sur le site

Le Service Civique vu par les jeunes inscrits sur le site Le Service Civique vu par les jeunes inscrits sur le site Paris, le 19 avril 2011 L Agence du Service Civique a confié à TNS Sofres la réalisation d une enquête qualitative et quantitative auprès de jeunes

Plus en détail

Agence pour la création d entreprise

Agence pour la création d entreprise Agence pour la création d entreprise d SYNTHÈSE SE DU PLAN STRATÉGIQUE 2010 2012 Les éléments majeurs du contexte ayant un impact sur l APCE Ces éléments de contexte conditionnent le positionnement et

Plus en détail

// Enquête de satisfaction. Résultats 2014-2015

// Enquête de satisfaction. Résultats 2014-2015 // Enquête de satisfaction Résultats 2014-2015 Des résultats encourageants Nos clients ont eu l amabilité de bien vouloir répondre à notre enquête de satisfaction annuelle et nous les en remercions chaleureusement.

Plus en détail

GUIDE D ACCÈS AU SITE WEB (Version apprenant)

GUIDE D ACCÈS AU SITE WEB (Version apprenant) 103 GUIDE D ACCÈS AU SITE WEB (Version apprenant) Premier accès au site Web du Programme d éducation à la sécurité routière S inscrire au site Remplir le formulaire Choisir son nom d utilisateur et son

Plus en détail

Intégrer un salarié dans l entreprise

Intégrer un salarié dans l entreprise L objectif de ce guide est d aider les managers à optimiser l accueil et l intégration des nouveaux salariés dans l entreprise. Un autre guide Fafsea «Assurer la fonction de tuteur» est à la disposition

Plus en détail

L'entretien est conduit par leur supérieur hiérarchique direct et donne lieu à l'établissement d'un compte rendu.

L'entretien est conduit par leur supérieur hiérarchique direct et donne lieu à l'établissement d'un compte rendu. RAPPORT AU CSFPT SUR L APPLICATION DE L ARTICLE 76-1 DE LA LOI N 86-54 DU 26 JANVIER 1984 PORTANT DISPOSITIONS STATUTAIRES RELATIVES A LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Bilan de l expérimentation de la

Plus en détail

Yohan 2014-2015 GESTION DE PROJET. Objectif : Création d'un site internet commercial pour l'entreprise LIS Santé

Yohan 2014-2015 GESTION DE PROJET. Objectif : Création d'un site internet commercial pour l'entreprise LIS Santé CARPENTIER BTS SIO Yohan 2014-2015 GESTION DE PROJET Objectif : Création d'un site internet commercial pour l'entreprise LIS Santé Phase de définition du projet liée à une définition de la mission La mission

Plus en détail

Un outil développé par

Un outil développé par Un outil développé par 1 SOMMAIRE Calendrier de campagne... 3 Identification... 4 Paramétrage... 5 Page d accueil... 5 Tableau de bord de la campagne... 6 Ciblage des clients... 7 Choix du format... 13

Plus en détail

NOTICE 2 : OBLIGATIONS DU BENEFICIAIRE EN MATIERE D INFORMATION ET DE COMMUNICATION DES FONDS EUROPEENS

NOTICE 2 : OBLIGATIONS DU BENEFICIAIRE EN MATIERE D INFORMATION ET DE COMMUNICATION DES FONDS EUROPEENS NOTICE 2 : OBLIGATIONS DU BENEFICIAIRE EN MATIERE D INFORMATION ET DE COMMUNICATION DES FONDS EUROPEENS Vous êtes aujourd hui ambassadeur de l Europe Vous sollicitez un accompagnement financier de l Union

Plus en détail

ETUDE DE GESTION. Comment choisir le sujet d étude?

ETUDE DE GESTION. Comment choisir le sujet d étude? ETUDE DE GESTION Comment choisir le sujet d étude? Véronique Bernhardt-Denni GAF 2013 PETIT RAPPEL Pourquoi est-il important de s investir dans l étude? Pour obtenir des points supplémentaires à l épreuve

Plus en détail

Dossier de presse. Lancement du nouveau CIVIWEB : 18 février 2010. Sommaire

Dossier de presse. Lancement du nouveau CIVIWEB : 18 février 2010. Sommaire Dossier de presse Lancement du nouveau CIVIWEB : 18 février 2010 Sommaire Lancement du nouveau CIVIWEB... Pages 2 et 3 - Les fonctionnalités d un job board - Zoom sur l Espace Perso - Place aux nouvelles

Plus en détail

Merci de remplir ce questionnaire sur le programme-cadre d éducation physique et santé de l Ontario.

Merci de remplir ce questionnaire sur le programme-cadre d éducation physique et santé de l Ontario. À TITRE D INFORMATION : Le présent document vous est fourni à seul titre d information. Un lien URL unique utilisable une seule fois sera fourni aux directions des écoles élémentaires financées par les

Plus en détail