Résultats et analyse du questionnaire en ligne

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Résultats et analyse du questionnaire en ligne"

Transcription

1 Auto-évaluation du Réseau rural Provence-Alpes-Côte d Azur Résultats et analyse du questionnaire en ligne Cible : l ensemble des destinataires des invitations et lettres d information (soit 739 contacts mails) Réalisé en juin-juillet 2013 Nombre de répondants : 64 Sommaire 1. Les attentes des acteurs Dans quelle mesure le Réseau rural Provence-Alpes-Côte d Azur est-il parvenu à décloisonner les acteurs du développement local? Dans quelle mesure le Réseau rural est-il parvenu à renforcer l échange d expériences et la circulation d information entre ses membres? Dans quelle mesure les connaissances produites dans le cadre du réseau ont-elles été utilisées par les acteurs du développement rural? Souhaits d orientation du Réseau rural régional pour la période Document validé par l instance d évaluation du Réseau rural régional le 08/11/2013

2 1. Les attentes des acteurs Attentes des acteurs en fonction de leur type de structure (rappel exhaustif de la question page suivante) Nombre de répondants : 64 personnes - Il était suggéré de cocher 3 réponses ; les répondants en ont coché 3,7 en moyenne. Avoir accès à des infos 26 Bénéficier de retours d'expé 53 Acquérir connaissances 22 Faire connaître votre structure 15 Etre force de proposition 36 Acquérir des outils Echanger sur vos projets Rencontrer d'autres acteurs Répartition des 64 répondants nombre d'acteurs par catégorie par types de structures Pays et PNR 1 : 20 réponses Asso. et syndic. 2 : 12 Coll. locales 3 : 10 Ets p/para. 4 : 10 Etat 5 : 7 Autre : Pays et PNR : Représentants de PNR (2) et Pays (18) y compris GAL et Conseils de développement 2 Asso. et syndic. : Représentants d associations et de syndicats 3 Coll. Locales : Représentants de collectivités (hors Conseil régional) = Conseils 4 Ets p/para : Représentants d établissements publics et parapublics incluant les consulaires 5 Etat : Représentant de l Etat au niveau régional ou départemental généraux, EPCI et communes Résultats de l auto-évaluation du Réseau rural Provence-Alpes-Côte d Azur Page 2 sur 16

3 Rappel de la question : Vous avez déjà participé à une rencontre ou pris connaissance de documents du Réseau rural régional. Qu'en attendez-vous? Cochez vos trois attentes prioritaires. Avoir accès à des informations et ressources documentaires sur le développement rural Bénéficier de retours d'expériences Acquérir de nouvelles connaissances Faire connaître votre structure ou vos actions Être force de proposition pour alimenter les stratégies de développement local Acquérir des outils pour mettre en œuvre une ou des action(s) Echanger sur vos propres projets afin de bénéficier de l'avis d'autres acteurs du développement rural Rencontrer des acteurs d horizons différents dans mon territoire et du territoire régional Autre : Analyse et commentaire : «Bénéficier de retours d expériences» est l attente largement majoritaire des répondants au questionnaire (53/64), et ce de manière transversale à toutes les catégories d acteurs (dans chaque catégorie, plus des 2/3 des répondants ont coché cette attente). Ensuite c est l attente «Rencontrer des acteurs d horizons différents dans mon territoire et du territoire régional» qui rassemble fortement (37/64) et ce de manière assez transversale également (de 45 à 70% des répondants). Ces deux attentes, largement partagées par l ensemble des répondants (seulement 4 personnes n ont coché ni l une ni l autre), confirment l utilité/l intérêt/la pertinence des objectifs «décloisonner les acteurs du développement rural» et «favoriser l échange d expériences et la circulation d information» assignés au Réseau rural régional. On est ici sur une vision du Réseau comme un lieu ressource, au sens d y venir se ressourcer comme l expriment de nombreux commentaires dans la suite du questionnaire : «sortir la tête du guidon», «aller voir ailleurs», «gagner du temps et de la valeur ajoutée sur nos projets», «prendre de la hauteur sur certains sujets», «s en inspirer et projeter de nouveaux projets pour nos territoires», «L échange et le parage, c est la base de tout». L attente «Bénéficier de retours d expériences» (15/17) ressort loin devant les autres chez les agents de l Etat et les représentants d établissements publics et parapublics ; suivie de «Rencontrer des acteurs d horizons différents» (9/17) et de «Avoir accès à des informations et ressources documentaires sur le développement rural» (8/17). Cela correspond à un besoin de connaissance du territoire régional : savoir ce qui s y passe, ce qui s y fait. En croisant avec les entretiens réalisés, on retrouve le même type d attente vis-à-vis du Réseau chez les représentants du Conseil Régional. Ainsi, un des chargés de mission du service Agriculture exprime le fait que le Réseau lui est utile en tant qu outil de veille, observatoire des projets et actions des territoires. Chez les représentants de Pays et PNR, c est également «Bénéficier de retours d expériences» qui ressort de façon très majoritaire (17/20), suivie à égalité de «Etre force de proposition pour alimenter les stratégies de développement local» et «Echanger sur vos propres projets afin de bénéficier de l'avis d'autres acteurs du développement rural» (12/20). Si l on Résultats de l auto-évaluation du Réseau rural Provence-Alpes-Côte d Azur Page 3 sur 16

4 regarde plus attentivement cette dernière attente, sur les 24 personnes qui l ont retenue, 50% sont des représentants de Pays et PNR, ce qui est proportionnellement important. Cela peut nous éclairer sur la nature de l attente «bénéficier de retours d expériences» pour cette catégorie d acteurs. On peut traduire cela par un besoin d échanger de manière approfondie sur les expériences et projets présentés pour en connaître précisément les ressorts, les raisons de la réussite ou de l échec. Plus loin dans le questionnaire, plusieurs commentaires de ces acteurs vont dans ce sens : «Puiser dans les retours d'expériences des éléments d'analyses et des pistes d'actions nous permettant de gagner du temps et de la valeur ajoutée sur nos propres projets.» ; «pour (...) mettre en œuvre des actions adaptées, nous avons besoin d échanger avec d autres acteurs et recueillir le plus d informations pertinentes». En croisant avec les entretiens réalisés, cela correspond à l attente exprimée par une directrice de Pays. Elle souhaite davantage participer et s impliquer dans des projets tels que celui sur la valorisation des ressources locales, où chaque journée de rencontre a été consacrée à une expérience, plutôt que dans des journées tel que le 1 er forum des acteurs du développement rural où chaque expérience a pu bénéficier de seulement 30 minutes. «Etre force de proposition pour alimenter les stratégies de développement local» a recueilli l assentiment de plus de la moitié des répondants (36/64). Cette attente est à peu près partagée à même hauteur par les différentes catégories d acteurs (50-60%), à l exception des représentants de l Etat qui ont très peu retenu cette attente (seulement 2/7). Il est difficile d analyser aujourd hui ce que les acteurs ont voulu exprimé en retenant cette attente. En effet, telle qu elle est formulée, on peut la comprendre de deux manières : soit que «le RRR soit force de proposition», soit que «les acteurs eux-mêmes, en tant qu individus ou structures, soient force de proposition au sein du RRR»... Dans tous les cas, on peut souligner que les acteurs estiment que le Réseau est un lieu pertinent pour contribuer aux stratégies de développement local. Plus loin dans le questionnaire, plusieurs personnes expriment le souhait que le Réseau puisse être un espace pour «se fédérer», «faire remonter une parole commune», ou encore diffuser et porter à connaissance des décideurs ce que font les acteurs des territoires ruraux en matière de développement : «si personne ne sait ce qui est fait, il n y a aucune chance que nos actions soient soutenues, et donc pérennes», «la valorisation de ce que les territoires ruraux peuvent apporter à l ensemble des décideurs (...) paraît essentielle au regard des nouvelles données environnementales et éthiques». En résumé Trois attentes ressortent de manière forte : «Bénéficier de retours d expériences», «Rencontrer des acteurs d horizons différents dans mon territoire et du territoire régional» et «Etre force de proposition pour alimenter les stratégies de développement local». Ces résultats traduisent 3 attentes vis-à-vis du Réseau rural régional : --> Le Réseau, espace de ressources pour valoriser et porter à connaissance les actions des territoires auprès des décideurs. --> Le Réseau, espace d échanges pour analyser des expériences et fournir aux acteurs du développement rural des éléments utiles pour leurs projets. --> Le Réseau, un acteur ou espace pertinent pour alimenter les stratégies de développement local. Résultats de l auto-évaluation du Réseau rural Provence-Alpes-Côte d Azur Page 4 sur 16

5 2. Dans quelle mesure le Réseau rural Provence-Alpes-Côte d Azur est-il parvenu à décloisonner les acteurs du développement local? Votre participation aux actions du Réseau rural régional vous a-t-elle permis de rencontrer d'autres acteurs du développement rural? Sur l ensemble des répondants au questionnaire : - 55 indiquent avoir rencontré d autres acteurs du développement rural ; - 1 indique ne pas avoir rencontré d autres acteurs du développement rural ; - 8 n ont pas répondu à cette question. La mise en perspective des réponses à cette question avec l attente «Rencontrer des acteurs d horizons différents dans mon territoire et du territoire régional» ne donne pas de résultat très marquant. En effet, sur les 37 personnes ayant coché cette attente (cf. histogramme des attentes), 32 indiquent avoir rencontré d autres acteurs en participant aux actions du Réseau rural. Parmi les 5 autres personnes, 2 ont participé à une rencontre et 3 n ont participé à aucune rencontre. Les contacts se sont-ils poursuivis en dehors des rencontres du Réseau rural régional? Nombre de répondants : 56 personnes 26 personnes 30 personnes A quoi les contacts pris ont-ils abouti? Bien qu il n y ait que 30 personnes à avoir répondu «oui» à la question précédente, 37 ont répondu à celle-ci. Ils ont vraisemblablement compris la question de manière plus large : «A quoi les rencontres que vous avez faites au sein du Réseau ont-elle abouti?» Pour 35 des 37 personnes ayant répondu à cette question, les contacts pris au sein du Réseau rural ont abouti à des échanges d informations et/ou d expertise. Pour 2 d entre elles, ces contacts et échanges ont permis de mettre en place des projets communs. Les 3 personnes nous ayant fait part d autres types d aboutissement mentionnent «l embauche d'une collaboratrice», «l identification de partenaires potentiels» et «une meilleure connaissance des membres du Réseau rural». Résultats de l auto-évaluation du Réseau rural Provence-Alpes-Côte d Azur Page 5 sur 16

6 Pouvez-vous nous faire part d'une ou plusieurs de vos rencontres au sein du Réseau rural régional? Parmi les 30 personnes ayant répondu à la question, seulement 13 ont compris la question telle qu elle avait été pensée par les rédacteurs du questionnaire (quelles personnes avez-vous rencontrées?). En effet, de nombreux répondants ont compris qu on les interrogeait sur les rencontres (au sens de réunions) auxquelles ils ont participé. Il ressort d une part que les techniciens de territoires de projet ou d EPCI ont pu rencontrer des homologues, soit de territoires voisins, soit de territoires travaillant sur une thématique identique. On est alors dans la dimension «échange d expériences entre paires» du Réseau. Ces mêmes acteurs témoignent également avoir rencontré des «personnes ressources». Le réseau prend ici le rôle d un centre de ressources pour l élaboration des projets des uns et autres. D autre part, les acteurs travaillant sur une échelle territoriale large notent avoir rencontré des acteurs travaillant sur des échelles plus locales, notamment des techniciens de collectivités. On retrouve ici le réseau comme outil de veille et observatoire du territoire. En résumé Les acteurs des territoires ont rencontré des homologues, des personnes ressources. => Réseau de paires, réseau de ressources pour monter des projets. Les acteurs institutionnels ou régionaux ont pu rencontrer des acteurs des territoires. => Réseau observatoire. Remarques et propositions sur le décloisonnement des acteurs : - Promouvoir le décloisonnement pas seulement au sein du Réseau rural, mais directement dans les projets et dans les territoires, en valorisant les actions qui vont dans ce sens. Exemple : L appel à manifestation d intérêt sur la valorisation des ressources locales faisait appel à des expériences où acteurs publics et privés travaillent conjointement. - Dans l optique d un décloisonnement entre les acteurs des territoires et les décideurs régionaux ou nationaux : inscrire les actions/activités du RRR dans des projets plus larges de manière à impacter les stratégies (schémas, plans...) ; et capitaliser/diffuser les échanges et expériences auprès des décideurs. Résultats de l auto-évaluation du Réseau rural Provence-Alpes-Côte d Azur Page 6 sur 16

7 3. Dans quelle mesure le Réseau rural est-il parvenu à renforcer l échange d expériences et la circulation d information entre ses membres? Comment jugez-vous les sujets, les expériences et les autres informations (études, méthodologies,...) abordés ou présentées lors des rencontres du Réseau rural Provence-Alpes-Côte d'azur? Pas pertinents Peu pertinents Pertinents Très pertinents 0 expériences autres informations (études, méthodologies ) sujets La quasi-totalité des répondants trouve que les informations présentées lors des rencontres du Réseau rural régional sont pertinentes, voire très pertinentes. En termes de pertinence, ce sont les expériences présentées qui satisfont le mieux aux attentes des participants, avec plus d un tiers de «très pertinents». En effet, dans leurs commentaires, de nombreux répondants témoignent de l intérêt que ces échanges d expériences ont pour eux (aspect développé dans la 4 ème partie). Une personne indique que le contenu des rencontres est toujours très intéressant, mais elle souhaiterait que soient davantage abordés «les outils concrets qui ont abouti au succès de telle ou telle opération» plutôt que «la philosophie» du projet, au risque de se lasser «d assister chaque fois au même type de débat». Avez-vous déjà pris connaissance de l'un des documents produits par le Réseau rural régional? 62 des 64 répondants ont déjà pris connaissance d au moins un document produit par le Réseau rural régional. Résultats de l auto-évaluation du Réseau rural Provence-Alpes-Côte d Azur Page 7 sur 16

8 Comment en avez-vous pris connaissance? (possibilité de cocher plusieurs réponses) Lors d'une rencontre 40 Autres : Par la lettre d'information Sur le site internet par un mail de la cellule d animation du RRR (x4) communication interne ou réseau propre (x3) lors d'une réunion de travail avec des partenaires Autres 10 par un partenaire institutionnel (DRAAF) Sollicitation du réseau rural pour une intervention lors d une rencontre Qualité des documents consultés Très pertinents Pertinents Peu pertinents Pas pertinents 5 0 Dossier(s) participants Comptes rendus de réunion Fiche(s) expériences Article(s) de la lettre d information électronique Guide agriculture, alimentation & territoires D une manière générale, les personnes ayant consulté les documents en sont satisfaits, voire très satisfaits. Ce sont les fiches expériences et le guide Agriculture, Alimentation & Territoires qui semblent le mieux correspondre aux attentes des lecteurs. Dans l ensemble, les commentaires vont dans le même sens en soulignant la clarté, la lisibilité, la pertinence et même la «qualité remarquable» des documents. Cependant, deux personnes regrettent leur densité, notamment compte-tenu du temps qu ils accordent à la lecture de documents. Aussi, certains suggèrent de réaliser des synthèses ou des résumés des comptes rendus, voire de faire ressortir des «phrases choc» et davantage d éléments chiffrés. Enfin, quelques répondants (4) souhaiteraient que les documents laissent plus de place à des parties techniques et concrètes, notamment «en intégrant la question de la faisabilité opérationnelle» des expériences présentées, voire «en développant les parties aide au montage de projet». Résultats de l auto-évaluation du Réseau rural Provence-Alpes-Côte d Azur Page 8 sur 16

9 Remarques et propositions pour amplifier la circulation de l information et les échanges d expériences : Rencontres et échanges entre acteurs : - Multiplier les rencontres sur l ensemble du territoire régional (exprimé au moins une dizaine de fois) ; cependant un acteur met le bémol en disant que les agendas ne sont pas extensibles et qu il n est pas forcément pertinent de multiplier les rencontres. - Adopter des méthodes d animation favorisant les échanges : colloques, forums, visites de projets, journées d échange autour d actions concrètes... et adapter les contenus et formats aux publics visés, notamment pour les élus en retenant le principe «les élus parlent aux élus». - Disposer d un fichier de contacts accessible en ligne (exprimé plusieurs fois) : liste des membres du Réseau ou fichier plus détaillé avec une brève description des projets, domaines de compétence ou d intérêts. - Créer et animer des listes de discussion thématiques (ou territoriales) ou créer un forum d échange sur le site internet. Communication et diffusion : - Concernant les modes de diffusion des documents, plusieurs personnes ont témoigné en avoir pris connaissance lorsqu ils sont directement mentionnés dans un mail envoyé par la cellule d animation. Plusieurs personnes suggèrent justement de communiquer davantage par mail sur les documents produits. - Certains regrettent que le site internet de Réseau rural régional soit si peu fourni et ne comporte que des ressources produites par le RRR. Il est suggéré que le site internet du RRR soit plus développé et face référence aux documents produits par les acteurs régionaux. Dans le même sens certains proposent d adopter des outils de communication partagés avec d autres réseaux (collectivités, réseaux associatifs et citoyens, acteurs du développement local). Enfin certains proposent d adopter des outils informatiques tels que «scoop it» ou «netvibes» pour optimiser et partager la veille documentaire et informationnelle. - Réaliser des vidéos courtes sur certaines expériences. Capitalisation et collecte des expériences : - Revenir sur les expériences présentées à n+2, n Mettre en avant les échecs. - Appeler régulièrement les structures et solliciter davantage les GAL pour qu ils partagent leurs expériences. Autres : - Faire participer directement les territoires au pilotage du RRR. - Organiser des formations. Résultats de l auto-évaluation du Réseau rural Provence-Alpes-Côte d Azur Page 9 sur 16

10 4. Dans quelle mesure les connaissances produites dans le cadre du réseau ont-elles été utilisées par les acteurs du développement rural? Considérez-vous que les informations apportées vous sont : Nombre de répondants : 57 personnes Pouvez-vous nous donner un ou plusieurs apport(s) qui vous a / ont été particulièrement utile(s)? Nombre de répondants : 33 Dans leurs réponses, les acteurs indiquent que le Réseau rural a pu leur apporter : De la prise de recul (exprimé clairement par 8 personnes et plus en filigrane par d autres) : - par la rencontre d autres acteurs ayant des fonctions, points de vue différents ; - par la découverte de ce qui se fait ailleurs ; - par les apports d études ou de travaux extérieurs (ex : travaux de l INRA, prospective Territoires ) ; - par le regard, reçu des autres acteurs, sur leur propre expérience. Des connaissances, des expériences, des outils thématiques (exprimé au moins 13 fois) : par exemple sur le «foncier agricole», les «circuits courts», les «circuits alimentaires de proximité», la «restauration collective bio», etc. dans le cadre du cycle sur les politiques agricoles et alimentaires locales ; ou des informations sur «la mise en place d un SCoT», les «PLUi», etc. lors de la rencontre sur les SCoT. Une meilleure compréhension des jeux d acteurs (exprimé 4 fois): «gouvernance», «organisation des acteurs», «lisibilité des jeux d acteurs»...) et de la nécessité d adapter les méthodes de travail en fonction des interlocuteurs ou des jeux d acteurs. Une meilleure connaissance des fonds européens (exprimé 3 fois) Des contacts, un réseau de connaissance (exprimé 2 fois) En résumé Le Réseau, un espace pour prendre du recul sur son quotidien et sur son territoire afin de mieux appréhender de manière globale les enjeux des zones rurales. Le Réseau, un espace pour s outiller et mieux se situer dans l environnement (acteurs, actualités, expériences, études, etc.). Résultats de l auto-évaluation du Réseau rural Provence-Alpes-Côte d Azur Page 10 sur 16

11 Avez-vous des propositions pour une meilleure contribution du Réseau rural régional aux stratégies locales? Nombre de répondants : 21 personnes Sept personnes mettent en avant l intérêt d organiser des rencontres locales, dans les territoires ruraux, auprès de publics ciblés et notamment les élus. Plusieurs font référence aux projets «Valoriser les ressources locales par et pour les territoires» qui par le biais d un appel à manifestation d intérêt a permis de mobiliser sur 4 territoires des collectifs d acteurs publics et privés. D autres proposent également d organiser des rencontres spécifiques pour chaque type d acteurs, et notamment les élus car «les mobiliser est difficile...». 3 acteurs invitent à «renforcer la capacité d appui aux territoires», en proposant pour certains des actions très concrètes telles que «l émergence et l animation de réseaux départementaux», «l animation des Pays», la «participation aux comités d experts en amont des comités de programmation» des GAL. Un acteur propose d inscrire les actions du Réseau dans un cadre plus large, par exemple un schéma régional de gouvernance alimentaire. Deux autres proposent que le Réseau rural porte encore plus à connaissance, des urbains notamment, les actions menées dans les territoires ruraux. Ceci afin d orienter les priorités des programmes opérationnels afin qu elles soient les plus adaptées possibles aux enjeux et besoins des territoires ruraux. Enfin, trois personnes invitent le Réseau à «maintenir» son mode d action, «en étant plus incisif» et en «collant à l actualité». Au final, en un mot comment qualifieriez-vous la plus-value apportée par le Réseau rural régional? Nombre de répondants : 42 personnes Les termes qualifiant la plus-value du Réseau rural régional ont été classés en 5 catégories : la première rassemble ceux se rapportant au fonctionnement global du Réseau rural régional ; les 3 suivantes ceux précisant son utilité ; la dernière ceux évoquant l avenir du réseau. Un dispositif pertinent et efficace (pour 23 des répondants) Intéressant x4 Bonne Nécessaire x4 Constructive Innovant x2 Efficace Significative x2 Importante Super x2 Indispensable Bien Positive Précieuse Un Réseau bénéficiant d'une équipe d'animation dévouée Un appui utile aux acteurs (pour 8 des répondants) Prise de recul x2 Champs des possibles Accompagnement Méthodologie Un apport structurant Ressource Enrichissante Utile Résultats de l auto-évaluation du Réseau rural Provence-Alpes-Côte d Azur Page 11 sur 16

12 Un espace d échanges (pour 5 des répondants) Echange x2 Partages d'expériences Richesse des échanges Génératrice de circulation de l'information! Un réseau d acteurs divers (pour 4 des répondants) Mise en réseau/diversité d'acteurs Très utile pour cerner les différents acteurs de Décloisonnement développement local Relier Une initiative à poursuivre (pour 3 des répondants) A consolider A confirmer A renforcer davantage En résumé Les réponses confirment l intérêt porté par les répondants au Réseau rural régional tel qu il fonctionne à ce jour. Celui-ci reste néanmoins à poursuivre pour assoir sa plus-value. Selon les répondants, cette plus-value repose principalement sur 3 éléments : des apports nouveaux, un espace d échange, des acteurs divers. Résultats de l auto-évaluation du Réseau rural Provence-Alpes-Côte d Azur Page 12 sur 16

13 5. Souhaits d orientation du Réseau rural régional pour la période Pour la période , quel objectif du Réseau rural régional jugez-vous prioritaire? Nombre de répondants : 63 personnes 1 11 Objectif 1 : Décloisonner les acteurs du développement rural 24 Objectif 2 : Renforcer l'échange d'expériences et la circulation d'information Objectif 3 : Contribuer aux travaux prospectifs et aux politiques publiques 27 Autre : Coordonner les réseaux Cohérence et imbrication des 3 objectifs : Tout en choisissant un des trois objectifs, de nombreux répondants (13) font référence aux deux autres dans leurs commentaires. En effet, plusieurs personnes (au moins 6) expliquent clairement avoir retenu l objectif 2 parce qu il inclut ou implique les deux autres. On retrouve le même argumentaire dans les commentaires des personnes ayant retenu l objectif 3 : quatre personnes expliquent qu il «inclut», «constitue la somme et le résultat», «conduit nécessairement à atteindre» les deux autres, voire que «c est l objectif chapeau». Pour certains, il semble plus utile de mettre en avant l objectif 2 parce qu il est plus concret, «dynamique», et sans doute plus parlant et plus évaluable que les deux autres, qui expriment davantage des finalités du Réseau rural. L un des témoignages va dans ce sens. La personne explique clairement qu elle a choisi l objectif 2 parce que «si les acteurs du développement rural sont cloisonnés, c est qu ils jouent tous leur stratégie propre» et que «[les]instances 1 contribuent déjà aux travaux prospectifs et aux politiques publiques». Autrement dit, «le décloisonnement des acteurs» (objectif 1) et «la contribution aux travaux prospectifs et aux politiques publiques» (objectif 3) dépendent fortement de la volonté des acteurs eux-mêmes. Le Réseau rural peut contribuer à l atteinte de ces «grands objectifs» mais ne peut se les fixer comme objectifs propres. S inspirer des expériences concrètes pour contribuer aux stratégies Les acteurs s entendent pour dire que c est par l échange d expériences et la circulation d information que le Réseau rural peut contribuer aux stratégies, comme en témoignent les trois commentaires suivant : «Pour accompagner les élus dans la définition de leurs politiques publiques (...) : il est important de montrer que ça fonctionne (ou pas) ailleurs, mais également de montrer dans quelles conditions cela fonctionne (ou pas)», «la stratégie doit venir du terrain», «il est important que les politiques publiques collent aux réalités des territoires». 1 Par «instances» comprendre «structures que représentent les membres du Réseau» Résultats de l auto-évaluation du Réseau rural Provence-Alpes-Côte d Azur Page 13 sur 16

14 Se rencontrer pour mieux se connaître et mieux travailler ensemble Les personnes ayant choisi l objectif 1 mettent en avant l intérêt du Réseau pour accroître les partenariats, la coopération, faciliter les rapprochements entre acteurs, notamment au niveau territorial (c est à dire au sein des territoires et entre territoires). Les commentaires traduisent en filigrane, le souhait de voir se structurer un système d acteurs où chacun ait sa place et soit connu et reconnu par les autres : «les nouveaux acteurs de la société civile n ont pas encore toute leur place dans le débat sur le développement», «travail en partenariat/synergie encore difficile», «la multiplicité des acteurs peut être un frein au développement». On retrouve également dans les commentaires des personnes ayant retenu l objectif 3, l intérêt du réseau pour échanger et mettre du lien entre les actions, les acteurs, les projets. «Apporter de la cohérence entre différents acteurs et différents échelons qui parfois s ignorent» ou encore «si nous voulons travailler efficacement, il faut travailler en réseau». Echanger pour gagner du temps et de l efficacité dans ses projets Les personnes ayant retenu l objectif 2 mettent en avant que les retours d expériences et les informations qui en découlent représentent un gain de temps et d efficacité notables dans la conduite de leurs projets. Pour eux l objectif 2 représente un «levier essentiel pour développer les projets au niveau des territoires en s appuyant sur l expérience acquise par les territoires voisins», illustré par de nombreux autres commentaires : «Puiser dans les retours d'expériences des éléments d'analyse et des pistes d'actions nous permettant de gagner du temps et de la valeur ajoutée sur nos propres projets», «moins de perte de temps lors de l élaboration d un projet similaire», «pour que nous puissions mettre en œuvre des actions adaptée, nous avons besoin d échanger (...) et de recueillir le plus d informations pertinentes», «identifier des voies à suivre/ne pas suivre», etc. Prendre du recul pour mieux se projeter Plusieurs personnes ayant retenu l objectif 3 mettent en avant qu une «culture prospective a besoin d être développée et renforcée dans les territoires ruraux, aussi bien chez les élus que chez les techniciens». Cette approche prospective et cette vision de long terme semblent être des facteurs indispensables à l élaboration de stratégies pertinentes. Plusieurs personnes expriment qu il n est pas évident de prendre du recul dans son travail quotidien et que le Réseau rural est un lieu pertinent pour cela. «Nos territoires ont vraiment besoin de vision prospective, de sensibilisation à cet exercice pour ne pas se laisser seulement emporter par la gestion du quotidien». Pertinence des 3 objectifs : Une seule personne a choisi de formuler un autre objectif que ceux proposés. Cela témoigne de la pertinence des trois objectifs proposés. En résumé Trois objectifs pertinents qui forment un tout cohérent : Les répondants souhaitent globalement la poursuite de l ensemble de ces 3 objectifs. L objectif 1 et l objectif 3 représentent des grandes finalités auxquelles le Réseau rural régional doit contribuer en mettant en œuvre l objectif 2, plus concret, plus opérationnel. En effet, d une part se rencontrer et échanger des expériences permet de mieux se connaître afin de mieux travailler ensemble (c est à dire de manière décloisonnée) ; et d autre part s inspirer des expériences des uns et des autres est nécessaire pour construire de nouveaux projets, prendre du recul et penser des stratégies pertinentes sur les territoires (c est à dire contribuer aux politiques publiques). Résultats de l auto-évaluation du Réseau rural Provence-Alpes-Côte d Azur Page 14 sur 16

15 Pour la période , quel thème jugez-vous prioritaire de traiter au sein du Réseau rural régional? Nombre de répondants : 63 personnes Articulation Ville-Campagne (AVC) AVC et MDAE Maintien et développement des activités économiques en milieu rural (MDAE) Maintien et développement des activités agricoles en milieu rural Autres Pour information, le questionnaire a été administré avec une erreur pour les 33 premiers répondants : le terme «économiques» du thème «Maintien et développement des activités économiques en milieu rural» a été malencontreusement remplacé par «agricoles», ce qui explique l apparition de cette formulation dans le graphique ci-dessus. Liste des autres thèmes formulés par les répondants, regroupés par grandes familles : - Transition écologique et économique ; Éconologie contre déconologie ; Aspects environnementaux. - Le développement rural ; Le développement local dans les zones rurales ; Economie sociale et solidaire. - L'importance des documents d'urbanisme comme outils d'aménagement (PLU voir PLUI et SCOT) ; SCOT/aménagement ; Urbanisation et préservation du foncier agricole. - Maintien et développement des activités agricoles (en milieu rural et péri-urbain) ; Politiques agricoles et alimentaires locales ; Maintien de nos paysages et de l'agriculture ; Organisation de la souveraineté alimentaire des territoires ; Agriculture et territoire. - Maintien et développement des activités touristiques en milieu rural. Analyse et commentaire : L analyse de l ensemble des remarques des répondants invite à penser qu il n y a pas d opposition entre les thèmes proposés ou formulés, mais qu ils sont des entrées complémentaires pour appréhender «un développement territorial durable». En effet, au moins 6 personnes ont choisi l un des thèmes en évoquant clairement dans leur commentaire le fait qu il soit nécessaire ou contribue à la prise en compte du second. Trois personnes ont indiqué qu elles souhaitaient choisir les 2 thèmes à la fois. Enfin, parmi les autres thèmes formulés, plusieurs sont transversaux et englobent à la fois la question de l articulation ville-campagne et celle du maintien et développement des activités en milieu rural. Parmi les 17 personnes ayant retenu le thème «articulation ville-campagne», plusieurs mettent en avant l idée de penser l avenir selon un modèle différent : «ce système est basé sur un Résultats de l auto-évaluation du Réseau rural Provence-Alpes-Côte d Azur Page 15 sur 16

16 fonctionnement inadéquate aux réalités actuelles» ; sortir d une «société duelle», où «l'effet métropole marginalise les espaces ruraux». Telles qu envisagées à l heure actuelle, les «métropoles» (terme -ou ses dérivés- cité 4 fois) semblent représenter une menace pour les territoires ruraux. Pour sortir de cette opposition urbain/rural ou ville/campagne, les répondants invitent à penser l avenir dans «l équilibre», la complémentarité des territoires en évoquant «les solidarités intra- et inter-territoriales», l enrichissement mutuel, etc. Les termes «relier» et «liens» sont cités au moins 5 fois. Certains, dans leur commentaire ou dans la formulation d un thème, mettent l accent sur la philosophie et les modes d élaboration des projets de développement. Ils évoquent «l économie sociale et solidaire», «le développement local», l appui «des instances participatives», un «processus de concertation». Les outils d aménagement -SCoT et PLU, notamment- sont évoqués comme une entrée utile pour penser «le projet d aménagement». En effet, ils permettent d engager le débat, d ouvrir le dialogue sur des thématiques transversales. «Le document d urbanisme = l aboutissement d une réflexion sur le devenir global de la commune». Trois des personnes ayant retenu le thème «maintien et développement des activités économiques en milieu rural» mettent en avant que «les actions menées sont fragiles et peu soutenues la plupart du temps». Pour éviter «l étranglement que représentent les grandes métropoles», il semble important d appuyer le développement économique en milieu rural car «la programmation [est] fortement ciblée/calibrée pour l urbain». Enfin, la dernière partie des répondants souhaite que les activités du Réseau soient ciblées sur une entrée thématique plus ciblée, telle que le tourisme ou les questions agricoles. Ce deuxième point est cité par 16 personnes «parce qu une prise de conscience du besoin de l agriculture pour faire vivre les territoires ruraux est nécessaire». Ils citent en effet les multiples enjeux derrière le maintien de l agriculture : le renouvellement des agriculteurs, la préservation des terres agricoles, l alimentation, l identité des territoires ruraux et la construction des paysages En résumé Aucun thème ne ressort de manière franche. Dans l ensemble, les acteurs souhaitent que le Réseau rural puisse aborder de manière globale les questions de développement territorial, en s emparant de thématiques d actualité ou à enjeu fort. Quel que soit le thème, ils mettent en avant la nécessité de toujours penser l équilibre entre les espaces (ruraux, urbains, et toutes les déclinaisons et hybridations possibles) et entre les activités (agricoles, touristiques, économiques d autre nature, etc.). L un des acteurs résume ainsi : «La mise en réseau des acteurs est primordiale pour le développement d actions favorisant la vitalité des territoires ruraux. Le RRR a un rôle à jouer dans cette perspective.» Résultats de l auto-évaluation du Réseau rural Provence-Alpes-Côte d Azur Page 16 sur 16

Gestion durable de l espace : quelle animation des territoires franc-comtois? Septembre 2009

Gestion durable de l espace : quelle animation des territoires franc-comtois? Septembre 2009 CAUE de Haute Saône Gestion durable de l espace : quelle animation des territoires franc-comtois? Septembre 2009 Chambres d Agriculture de Franche-Comté CAUE de Franche Comté 1. Contexte : L objectif de

Plus en détail

Cycle professionnel «Développeurs Territoriaux» Octobre 2015-juin 2016

Cycle professionnel «Développeurs Territoriaux» Octobre 2015-juin 2016 Cycle professionnel «Développeurs Territoriaux» Octobre 2015-juin 2016 1 Les partis pris méthodologiques Privilégier la participation active pour une co-production Sont privilégiées les approches et méthodologies

Plus en détail

Synthèse du questionnaire en ligne

Synthèse du questionnaire en ligne èmes Rencontres Régionales pour la Biodiversité VENDREDI SEPTEMBRE 0 Université de Caen Basse-Normandie Amphithéâtre Oresme Vers un observatoire régional de la biodiversité en Basse-Normandie Synthèse

Plus en détail

INNOVATION ET HABITAT PARTICIPATIF :

INNOVATION ET HABITAT PARTICIPATIF : INNOVATION ET HABITAT PARTICIPATIF : Complément au chapitre VII «Valorisation du Patrimoine Régional et Projets Innovants» du cadre d intervention régional sur l habitat et le logement, adopté par délibération

Plus en détail

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Thème : Commercialiser la campagne : les questions de base posées aux territoires

Plus en détail

Projet partenarial - 1 er volet "Anticiper les opportunités d'emploi pour les femmes au sein de l'économie verte et verdissante"

Projet partenarial - 1 er volet Anticiper les opportunités d'emploi pour les femmes au sein de l'économie verte et verdissante Projet partenarial - 1 er volet "Anticiper les opportunités d'emploi pour les femmes au sein de l'économie verte et verdissante" Projet partenarial, piloté par l'arpe, en co-réalisation avec l'orm -observatoire

Plus en détail

Identifier les enjeux. de recul car un diagnostic sans enjeux serait un diagnostic sans conclusion!

Identifier les enjeux. de recul car un diagnostic sans enjeux serait un diagnostic sans conclusion! Liens vers d'autres fiches A quel moment de la démarche? Fiche 5 «Structurer le diagnostic» Fiche 6 «Inclure une dimension transversale» Fiche 9 «Mobiliser les acteurs» A la fin du diagnostic, en conclusion

Plus en détail

3 ème année. Cet appel à proposition s inscrit dans la continuité du travail engagé en année 1 et 2.

3 ème année. Cet appel à proposition s inscrit dans la continuité du travail engagé en année 1 et 2. Appel à proposition Projet Alimen terre Un système d'alimentation local sur le Pays de Vannes 3 ème année Avec près de 60 % de surfaces agricoles, l agriculture demeure prépondérante sur notre territoire.

Plus en détail

Guide Leader + 16 pages 12/07/05 11:20 Page 1. En Pays Portes de Gascogne l Europe est partenaire de vos projets LEADER +

Guide Leader + 16 pages 12/07/05 11:20 Page 1. En Pays Portes de Gascogne l Europe est partenaire de vos projets LEADER + Guide Leader + 16 pages 12/07/05 11:20 Page 1 En Pays Portes de Gascogne l Europe est partenaire de vos projets LEADER + Guide Leader + 16 pages 12/07/05 11:20 Page 2 LEADER + Qu est-ce que c est? Liaison

Plus en détail

Comité stratégique de la démarche Alsace 2030 : des ambitions fortes, une vision partagée

Comité stratégique de la démarche Alsace 2030 : des ambitions fortes, une vision partagée Strasbourg, le 14 novembre 2014. Comité stratégique de la démarche Alsace 2030 : des ambitions fortes, une vision partagée Philippe Richert, Président du Conseil Régional d Alsace, Ancien Ministre, a ouvert

Plus en détail

SYNTHESE DE L EVALUATION FINALE DU PROGRAMME LEADER

SYNTHESE DE L EVALUATION FINALE DU PROGRAMME LEADER SYNTHESE DE L EVALUATION FINALE DU PROGRAMME LEADER I. BILAN QUANTITATIF A. Evolution de la programmation Un taux de programmation de 73,73%, en progression forte depuis le mi parcours mais à poursuivre

Plus en détail

Avec le soutien de. Lignes directrices. pour l élaboration et la mise en œuvre des stratégies régionales pour la biodiversité

Avec le soutien de. Lignes directrices. pour l élaboration et la mise en œuvre des stratégies régionales pour la biodiversité Avec le soutien de Lignes directrices pour l élaboration et la mise en œuvre des stratégies régionales pour la biodiversité Le Comité français de l UICN (Union Internationale pour la Conservation de la

Plus en détail

Module 1 (PALO.1) : Animer et consolider la démarche de tourisme durable au travers d'un réseau d'ambassadeurs

Module 1 (PALO.1) : Animer et consolider la démarche de tourisme durable au travers d'un réseau d'ambassadeurs CAHIER DES CHARGES ANNEE 2014 PROGRAMME LOCAL DE FORMATION INTERFILIERES Pays Adour Landes Océanes Axe 1 : Le Tourisme Durable positionnement marketing du territoire Module 1 (PALO.1) : Animer et consolider

Plus en détail

Vision stratégique du développement culturel, économique, environnemental et social du territoire

Vision stratégique du développement culturel, économique, environnemental et social du territoire Vision stratégique du développement culturel, économique, environnemental et social du territoire PROJET D ÉNONCÉ DE VISION STRATÉGIQUE OCTOBRE 2014 TABLE DES MATIÈRES POURQUOI UN ÉNONCÉ DE VISION STRATÉGIQUE?...

Plus en détail

Position de l ASTEE sur l innovation en matière de services d eau et de déchets

Position de l ASTEE sur l innovation en matière de services d eau et de déchets Position de l ASTEE sur l innovation en matière de services d eau et de déchets Les services publics locaux de l environnement : des services discrets mais moteurs de développement Depuis leur mise en

Plus en détail

Réseau régional bénéficiaire et porteur de l action. Organisme membre de groupe de travail national et co-porteur de l action :

Réseau régional bénéficiaire et porteur de l action. Organisme membre de groupe de travail national et co-porteur de l action : Proposition d action de transfert des projets du Réseau Rural Français Module de formation des acteurs du développement rural alsacien, sur les outils de protection et mise en valeur concertée des espaces

Plus en détail

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER LE DISPOSITIF DE FINANCEMENT EUROPÉEN LEADER AU SERVICE DE L ATTRACTIVITÉ TERRITORIALE LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : Le programme LEADER est un outil au service de la mise en œuvre du projet de territoire

Plus en détail

2 avenue des Améthystes BP 13813 44 338 Nantes Cedex 3

2 avenue des Améthystes BP 13813 44 338 Nantes Cedex 3 Thèmes de Formation 2 avenue des Améthystes BP 13813 44 338 Nantes Cedex 3 Tél. / Fax direct J.P. André. 02.51.83.19.50 Portable 06.98.15.98.22 E MAIL : futuris@wanadoo.fr Sarl au capital de 15 245 euros

Plus en détail

DEMANDE DE SOUTIEN - RAVIV. Fonds de Soutien à l Initiative et à la Recherche

DEMANDE DE SOUTIEN - RAVIV. Fonds de Soutien à l Initiative et à la Recherche DEMANDE DE SOUTIEN - RAVIV Fonds de Soutien à l Initiative et à la Recherche 2015 1 PRESENTATION DE LA STRUCTURE RAViV est un réseau solidaire de compagnies et structures franciliennes de spectacle vivant

Plus en détail

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive»

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» 10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» Préambule Si l actuelle majorité peut indéniablement se prévaloir d un très bon bilan,

Plus en détail

Plan Local de Développement de l Économie Sociale et Solidaire 2011-2015

Plan Local de Développement de l Économie Sociale et Solidaire 2011-2015 Plan Local de Développement de l Économie Sociale et Solidaire 2011-2015 MAI 2011 1 Sommaire 1. Eléments de contexte... 3 1.1 L économie sociale et solidaire à Lille, Lomme et Hellemmes en quelques chiffres..4

Plus en détail

V I E D U R É S E A U

V I E D U R É S E A U Lettre d information n 6 - Mars 2013 F E J U P Les territoires ruraux franciliens doivent faire face à des enjeux forts qui conditionneront dans quelques décennies la qualité de vie de la région capitale.

Plus en détail

Recueil d'avis sur le séminaire des chargés de mission Développement durable des Départements

Recueil d'avis sur le séminaire des chargés de mission Développement durable des Départements Recueil d'avis sur le séminaire des chargés de mission Développement durable des Départements 80 personnes ont participé au séminaire des chargés de mission Développement durable des Départements, qui

Plus en détail

SCOT et biodiversité en Midi-Pyr Présentation des Guides méthodologiques m prise en compte de la trame verte et bleue dans les SCoT et les PLU/PLUi

SCOT et biodiversité en Midi-Pyr Présentation des Guides méthodologiques m prise en compte de la trame verte et bleue dans les SCoT et les PLU/PLUi SCOT et biodiversité en Midi-Pyr Pyrénées. Présentation des Guides méthodologiques m de prise en compte de la trame verte et bleue dans les SCoT et les PLU/PLUi 1ère JOURNEE TECHNIQUE «SCoT ET BIODIVERSITE»

Plus en détail

Présentation du réseau documentaire régional en éducation pour la santé. Jeudi 4 juin 2009 BLOIS

Présentation du réseau documentaire régional en éducation pour la santé. Jeudi 4 juin 2009 BLOIS Présentation du réseau documentaire régional en éducation pour la santé Jeudi 4 juin 2009 BLOIS Programme de la journée 10h30 10h50 11h30 12h00 12h30 Etat des lieux 2008 des centres de ressources en éducation

Plus en détail

RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM 9ÈME DECLARATION FINALE

RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM 9ÈME DECLARATION FINALE 9ÈME RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM La Valette 27 septembre 2012 DECLARATION FINALE page 1 A l invitation de S.E. George Pullicino,

Plus en détail

Bilan du groupe de travail «Gestion de l espace» sur la période 2009-2011

Bilan du groupe de travail «Gestion de l espace» sur la période 2009-2011 Bilan du groupe de travail «Gestion de l espace» sur la période 2009-2011 2 ème partie : le fonctionnement du groupe L objectif de ce cadre est de faciliter le travail de bilan des groupes de travail.

Plus en détail

Ministère des sports. Le ministre des sports

Ministère des sports. Le ministre des sports Ministère des sports Direction des sports Mission sport et développement durable Personnes chargées du dossier : Arnaud JEAN Tél. : 01 40 45 96 74 Mel: arnaud.jean@jeunesse-sports.gouv.fr Fabienne COBLENCE

Plus en détail

Préparer la formation

Préparer la formation Préparer Profédus propose des exemples variés de contenus d enseignement en éducation à la santé. Les fiches ne sont pas conçues en «prêt à penser» ; elles restent largement enracinées dans le contexte

Plus en détail

DE LA STRATEGIE LEADER. Appel d offres Novembre 2014

DE LA STRATEGIE LEADER. Appel d offres Novembre 2014 CAHIER DES CHARGES ACCOMPAGNEMENT A LA DEFINITION DE LA STRATEGIE LEADER DU PNR DE LA BRENNE Appel d offres Novembre 2014 Parc naturel régional de la Brenne Maison du Parc Le Bouchet - 36300 ROSNAY 02

Plus en détail

L immobilier d entreprise artisanale

L immobilier d entreprise artisanale e s c a L immobilier d entreprise artisanale n l B e E n j e u x L i v r S t r a t é g i P r o p o s i t i o n s Ile-de-France Rhône-Alpes Le Livre Blanc de l immobilier d entreprise artisanale Pourquoi?

Plus en détail

La nouvelle stratégie foncière régionale : un enjeu collectif

La nouvelle stratégie foncière régionale : un enjeu collectif Compte-rendu La nouvelle stratégie foncière régionale : un enjeu collectif Présentation par Gérard LERAS Vice-président de la région Rhône-Alpes délégué à la politique foncière Ambilly, 18 janvier 2012

Plus en détail

Charte. pour. de la coopération décentralisée. le développement durable

Charte. pour. de la coopération décentralisée. le développement durable Charte de la coopération décentralisée pour le développement durable Mise en œuvre des principes de l Agenda 21 dans les coopérations transfrontalières, européennes et internationales des collectivités

Plus en détail

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Les projets académiques 2003-2006 (prorogé jusqu en 2007) et 2007-2010 étaient organisés autour des quatre mêmes priorités

Plus en détail

Gestion Participative Territoriale :

Gestion Participative Territoriale : !!" #!#$ # % #% Touiza Solidarité Evaluation ex post et externe Gestion Participative Territoriale : François Durand Consultant ITG Paris Foued Chehat Expert associé 1 Le cadre de l évaluation Le projet

Plus en détail

Stratégie d investissement responsable

Stratégie d investissement responsable Stratégie d investissement responsable 2 Introduction Dès 2003, le Conseil de surveillance a requis un engagement fort du Fonds de Réserve pour les Retraites dans le domaine de l investissement responsable

Plus en détail

COMPTES-RENDUS DES ATELIERS THÉMATIQUES AGENDA 21 COMMUNAUTÉ DE COMMUNES PAYS AUBENAS VALS JUIN 2010 - PHASE DE DIAGNOSTIC

COMPTES-RENDUS DES ATELIERS THÉMATIQUES AGENDA 21 COMMUNAUTÉ DE COMMUNES PAYS AUBENAS VALS JUIN 2010 - PHASE DE DIAGNOSTIC COMPTES-RENDUS DES ATELIERS THÉMATIQUES JUIN 2010 - PHASE DE DIAGNOSTIC AGENDA 21 COMMUNAUTÉ DE COMMUNES PAYS AUBENAS VALS ATELIER N 1 «STRATÉGIE TERRITORIALE ET AMÉNAGEMENT» Animateur des ateliers thématiques

Plus en détail

Pratiques des entreprises en matière de communication managériale

Pratiques des entreprises en matière de communication managériale Pratiques des entreprises en matière de communication managériale Etude Afci - Andrh Inergie Mardi 14 décembre 2010 Contact Inergie - pôle opinion : Luc Vidal Directeur associé lvidal@inergie.com 01 41

Plus en détail

Résultats de l enquête EPCI

Résultats de l enquête EPCI Sondage Résultats de l enquête EPCI Intitulé du sondage : Les EPCI françaises et Internet Intranet, Extranet Référence : 02SD421 Destinataire(s) : Répondants à l enquête Version : 1.0 Date : Octobre 2002

Plus en détail

Termes de référence des études diaspora-pays Programme DIAPODE (Diasporas pour le Développement)

Termes de référence des études diaspora-pays Programme DIAPODE (Diasporas pour le Développement) Termes de référence des études diaspora-pays Programme DIAPODE (Diasporas pour le Développement) Sommaire 1. Cadre de l étude...1 2. Objectif de l étude...2 3. Questionnements à étudier...2 4. Méthodologie...3

Plus en détail

Opinion de l Association Européenne des élus de Montagne sur l Acte pour le Marché Unique

Opinion de l Association Européenne des élus de Montagne sur l Acte pour le Marché Unique Opinion de l Association Européenne des élus de Montagne sur l Acte pour le Marché Unique Positif 1. Quel regard portez-vous sur l Acte pour le Marché Unique? «L acte pour le marché unique est une démarche

Plus en détail

Intégration du grand cycle de l eau dans le Grand Paris. Forum territorial des rivières d Ile-de-France 05 février 2015

Intégration du grand cycle de l eau dans le Grand Paris. Forum territorial des rivières d Ile-de-France 05 février 2015 Intégration du grand cycle de l eau dans le Grand Paris Forum territorial des rivières d Ile-de-France 05 février 2015 A l origine de l étude, un triple constat établi par l AESN, la DRIEE et la DRIEA

Plus en détail

Mutualité Française Ile-de-France

Mutualité Française Ile-de-France Mutualité Française Ile-de-France Représentation régionale de la Fédération Nationale de la Mutualité Française Acteur de l économie sociale et solidaire 280 mutuelles adhérentes 5.5 millions de personnes

Plus en détail

repères pour agir et mettre en place un projet de consolidation des compétences de Base des Apprentis

repères pour agir et mettre en place un projet de consolidation des compétences de Base des Apprentis repères pour agir et mettre en place un projet de consolidation des compétences de Base des Apprentis Version 2 : 20 juillet 2012 L expérimentation conduite par l Agence nationale de lutte contre l illettrisme

Plus en détail

Ce programme a pour objectif de développer l'achat socialement responsable en région PACA :

Ce programme a pour objectif de développer l'achat socialement responsable en région PACA : Ce programme a pour objectif de développer l'achat socialement responsable en région PACA : en valorisant l'offre de services et de produits des entreprises sociales et solidaires de la région PACA pour

Plus en détail

Intitulé du projet : PARTAJ (Plan d Accompagnement Régional et Territorial pour l Avenir des Jeunes)

Intitulé du projet : PARTAJ (Plan d Accompagnement Régional et Territorial pour l Avenir des Jeunes) Direction de la jeunesse, de l éducation populaire et de la vie associative Mission d animation du Fonds d expérimentations pour la jeunesse NOTE D ETAPE SUR L EVALUATION AU 31 DECEMBRE 2010 REDIGEE PAR

Plus en détail

Etude relative aux rapports des présidents sur les procédures de contrôle interne et de gestion des risques pour l exercice 2011

Etude relative aux rapports des présidents sur les procédures de contrôle interne et de gestion des risques pour l exercice 2011 Etude relative aux rapports des présidents sur les procédures de contrôle interne et de gestion des risques pour l exercice 2011 SOMMAIRE Synthèse et Conclusion... 1 Introduction... 4 1. La description

Plus en détail

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL 1 REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION L assistant de service social exerce de façon qualifiée, dans le cadre d un mandat

Plus en détail

DEES. Cycle de Formation de Dirigeant d Entreprise de l Économie Sociale DOSSIER DE PRÉSENTATION

DEES. Cycle de Formation de Dirigeant d Entreprise de l Économie Sociale DOSSIER DE PRÉSENTATION Cycle de Formation de Dirigeant d Entreprise de l Économie Sociale DEES * DOSSIER DE PRÉSENTATION *Certification Professionnelle Dirigeant d Entreprise de l Économie Sociale Niveau I -enregistré au RNCP

Plus en détail

Axes de travail et plan d action 2015

Axes de travail et plan d action 2015 19 novembre 2014 Axes de travail et plan d action 2015 SOMMAIRE Introduction... 3 Partager l information sur les métiers, l emploi et la formation professionnelle en LR ; être plus utile et plus accessible...

Plus en détail

Lancement du site internet

Lancement du site internet PAY S DE SAI NT MALO Dossier de presse Jeudi 12 juillet 2012 Sommaire : Communiqué de presse Partenaires En présence des principaux acteurs et partenaires, Monsieur René COUANAU, maire de Saint-Malo et

Plus en détail

Mutualisation des compétences

Mutualisation des compétences Premières Rencontres richesses humaines associatives 2 & 3 décembre 2014 ATELIER PROSPECTIF Mutualisation des compétences DEFINITIONS Mutualisation La mutualisation se définit comme la synergie entre deux

Plus en détail

Le Réseau Rural & Périurbain Nord-Pas de Calais. Eléments de cadrage. Document validé en GPS 1 bis le 20/09/2010. Page 1/13

Le Réseau Rural & Périurbain Nord-Pas de Calais. Eléments de cadrage. Document validé en GPS 1 bis le 20/09/2010. Page 1/13 Le Réseau Rural & Périurbain Nord-Pas de Calais Eléments de cadrage Document validé en GPS 1 bis le 20/09/2010 Page 1/13 1 Pourquoi un réseau? Dans le cadre de la mise en place du Fonds Européen Agricole

Plus en détail

Bilan de la démocratie sanitaire en région

Bilan de la démocratie sanitaire en région Bilan de la démocratie sanitaire en région La saisine Cadre : autosaisine de la Commission Permanente (CP) de la Conférence Nationale de santé (CNS) Rapporteurs : Madeleine Ngombert-Bitoo (représentante

Plus en détail

Bilan de la concertation sur le PEDT

Bilan de la concertation sur le PEDT les périscolaires Bilan de la concertation sur le PEDT J www.ville-cergy.fr Sommaire 1. Préambule 4 2. Le cadre de la démarche 5 2.1. Les objectifs 6 2.2. Les sujets du débat 6 2.3. Le déroulé de la démarche

Plus en détail

Les contributions. services enrichie. Etude logo Proposition 4 bis

Les contributions. services enrichie. Etude logo Proposition 4 bis Les contributions des CARIF-OREF au CPRDFP : une offre de services enrichie Etude logo Proposition 4 bis Juillet 2013 Les contributions des CARIF-OREF au CPRDFP : une offre de services enrichie En janvier

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE Emploi et développement des Hommes

DOSSIER DE CANDIDATURE Emploi et développement des Hommes DOSSIER DE CANDIDATURE Emploi et développement des Hommes Date limite de renvoi des dossiers complétés : 6 novembre 2013, par mail à l adresse contact@grandprix-distributionresponsable.com Nom de l initiative:

Plus en détail

ANNEXE 2. Dossier de candidature. Appel à projet. Assistance technique Régionalisée. Année 2015. Structure :

ANNEXE 2. Dossier de candidature. Appel à projet. Assistance technique Régionalisée. Année 2015. Structure : Préfet de la région Poitou-Charentes Direction Régionale de l Alimentation, de l'agriculture et de la Forêt Région : POITOU-CHARENTES ANNEXE 2 Appel à Assistance technique Régionalisée Structure : Page

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE : METTRE EN PLACE UNE GPEC

FICHE TECHNIQUE : METTRE EN PLACE UNE GPEC METTRE EN PLACE UNE GPEC Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences Cette fiche technique aborde la mise en place d une démarche GPEC sous l angle de la description d un processus. Elle présente

Plus en détail

la pauvreté 33 ses lutte contre territorial. création.cette n ne doit pas d insertion. 1. UNE Accompagner la Participation travaux sont évidemment

la pauvreté 33 ses lutte contre territorial. création.cette n ne doit pas d insertion. 1. UNE Accompagner la Participation travaux sont évidemment Accompagner la participation des allocataires Par Marion Drouault, responsable de projets à l (Version courte) Participation et RSA : «Accompagner la l participation des allocataires» S appuyant en particulier

Plus en détail

Avant de commencer, merci de renseigner les données suivantes :

Avant de commencer, merci de renseigner les données suivantes : Le questionnaire ci dessous a pour objectif de faire le point sur le RESSOL, sur notre dernière action à savoir le mois de l Economie Sociale et Solidaire et sur nos pistes d évolution. Ce questionnaire

Plus en détail

Groupe de travail 3 : Emploi, formation, compétences

Groupe de travail 3 : Emploi, formation, compétences Groupe de travail 3 : Emploi, formation, compétences Réunion 3 11 décembre 2013 Ivry-sur-Seine Fiche synthèse Réunion 3 Emploi, formation, compétences Groupe animé par Patrick Loire, directeur des relations

Plus en détail

JOURNEE REGIONALE DE TRAVAIL Dialogue et coopération autour des documents d urbanisme pour un projet de territoire à énergie positive

JOURNEE REGIONALE DE TRAVAIL Dialogue et coopération autour des documents d urbanisme pour un projet de territoire à énergie positive INVITATION Mardi 7 juillet 2015 JOURNEE REGIONALE DE TRAVAIL Dialogue et coopération autour des documents d urbanisme pour un projet de territoire à énergie positive «Dimensionner une planification ambitieuse

Plus en détail

Les Champs des Possibles

Les Champs des Possibles Les Champs des Possibles Association Loi 1901 Lancée en 2009 1 salarié Région Île-de-France Activité L association Les Champs des Possibles accompagne des porteurs de projet à l installation en agriculture

Plus en détail

Groupe «Valorisation économique territoriale des ressources locales» Sous-groupe «biomasse-énergie»

Groupe «Valorisation économique territoriale des ressources locales» Sous-groupe «biomasse-énergie» Groupe «Valorisation économique territoriale des ressources locales» Sous-groupe «biomasse-énergie» Fiche action 2010 Cohabitation de projets divers de production d énergie à partir de biomasse à l échelle

Plus en détail

Introduction : histoire et concept de l économie sociale Lucile Manoury

Introduction : histoire et concept de l économie sociale Lucile Manoury Introduction : histoire et concept de l économie sociale Lucile Manoury Lucile Manoury Chargée d études, Collège coopératif, Aix-en-Provence Bonjour à tous. Je vais vous faire une présentation un peu théorique

Plus en détail

LE DEVENIR DES DIPLOMÉS

LE DEVENIR DES DIPLOMÉS LE DEVENIR DES DIPLOMÉS Master Aménagement urbanisme développement et prospective Finalité : Professionnelle Situation professionnelle deux ans après l obtention d un master 2 Les enquêtes sur le devenir

Plus en détail

Charte du tourisme durable

Charte du tourisme durable Annexes Charte du tourisme durable Annexe 1 Les participants de la Conférence mondiale du Tourisme durable, réunis à Lanzarote, îles Canaries, Espagne, les 27 et 28 avril 1995, Conscients que le tourisme

Plus en détail

TABLE RONDE AUEG du 6 FEVRIER 2014 - Vieillissement et Habitat - Comprendre, décider, changer INTERVENTION CARSAT RHONE-ALPES

TABLE RONDE AUEG du 6 FEVRIER 2014 - Vieillissement et Habitat - Comprendre, décider, changer INTERVENTION CARSAT RHONE-ALPES Sous-Direction de l Action Sociale Le 30 janvier 2014 Département PREVENTION, PREPARATION A LA RETRAITE, ETUDES ET PROSPECTIVE MPP/NC G:\DAR\SDAS_DBVRP\3_Etudes_Prospectives\Etudes\Charge_Etude\TABLE RONDE

Plus en détail

...... en quelques mots 1

...... en quelques mots 1 ... en quelques mots 1 Un nouveau Projet d'entreprise pourquoi faire? Le Projet d'entreprise 2006-2009 a porté l ambition de faire de l Assurance Maladie un assureur solidaire en santé reconnu en tant

Plus en détail

Participation des habitants et contrats de ville Quels enjeux? Quelle mise en oeuvre?

Participation des habitants et contrats de ville Quels enjeux? Quelle mise en oeuvre? Participation des habitants et contrats de ville Quels enjeux? Quelle mise en oeuvre? Note réalisée par l Observatoire Régional de l Intégration et de la Ville (ORIV) septembre 2014 Eléments de contexte

Plus en détail

APPEL A LA RECONNAISSANCE DU PATRIMOINE CULTUREL IMMATÉRIEL EN BRETAGNE

APPEL A LA RECONNAISSANCE DU PATRIMOINE CULTUREL IMMATÉRIEL EN BRETAGNE 1 APPEL A LA RECONNAISSANCE DU PATRIMOINE CULTUREL IMMATÉRIEL EN BRETAGNE Nous, signataires, acteurs culturels en Bretagne, individuels et associations, demandons aux élus et institutionnels de soutenir

Plus en détail

Sécurisation de l hébergement et de la maintenance du plateau collaboratif d échange (PCE) du plan Loire III

Sécurisation de l hébergement et de la maintenance du plateau collaboratif d échange (PCE) du plan Loire III Sécurisation de l hébergement et de la maintenance du plateau collaboratif d échange (PCE) du plan Loire III Depuis 2008, l Etablissement assure la mise en place du plateau collaboratif d échange Intranet/Internet

Plus en détail

Enquête sur le financement des TPE-PME du MEDEF Situations, perspectives et outils de financement des TPE-PME en 2014

Enquête sur le financement des TPE-PME du MEDEF Situations, perspectives et outils de financement des TPE-PME en 2014 des TPE-PME du MEDEF Situations, perspectives et outils de financement des TPE-PME en 2014 MEDEF Actu-Eco semaine du 16 au 20 juin 2014 1 Introduction Contexte Le MEDEF suit avec une grande attention la

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL DES PROFESSIONNELS DU DÉVELOPPEMENT SOCIAL URBAIN

RÉFÉRENTIEL DES PROFESSIONNELS DU DÉVELOPPEMENT SOCIAL URBAIN RÉFÉRENTIEL DES PROFESSIONNELS DU DÉVELOPPEMENT SOCIAL URBAIN NOUS SOMMES DES PROFESSIONNELS DU DSU Nous sommes des professionnels du développement territorial ou local, du développement social urbain,

Plus en détail

Le projet Créadona : un exemple de support éditorial pour l éducation aux supports médiatiques.

Le projet Créadona : un exemple de support éditorial pour l éducation aux supports médiatiques. Le projet Créadona : un exemple de support éditorial pour l éducation aux supports médiatiques. Anne-Sophie Bellair et Nicole Pignier, Université de Limoges Le projet présenté ici, Créadona, est un exemple

Plus en détail

LE PROJET D ÉTABLISSEMENT DE L ENIL DE MAMIROLLE. Réunion du 28 mars 2014

LE PROJET D ÉTABLISSEMENT DE L ENIL DE MAMIROLLE. Réunion du 28 mars 2014 LE PROJET D ÉTABLISSEMENT DE L ENIL DE MAMIROLLE Réunion du 28 mars 2014 SOMMAIRE PARTIE 1 : Le Cadre de travail Pourquoi réaliser un Projet d Etablissement? Qu est-ce qu un Projet d Etablissement? Un

Plus en détail

Le nouveau programme national de renouvellement urbain. CRDSU septembre 2014

Le nouveau programme national de renouvellement urbain. CRDSU septembre 2014 Le nouveau programme national de renouvellement urbain CRDSU septembre 2014 Un nouveau programme de renouvellement urbain! Un projet à l échelle de l agglomération, un projet intégré : le contrat de ville!

Plus en détail

Formation de dirigeant de PME

Formation de dirigeant de PME Formation Dirigeant de PME Public : Cette formation est centrée sur le chef d entreprise ou futur chef d entreprise qui a besoin de s approprier ou de perfectionner les outils du management global d entreprise

Plus en détail

Déplacement en corse de. Olivier buquen. délégué interministériel à l intelligence économique

Déplacement en corse de. Olivier buquen. délégué interministériel à l intelligence économique Déplacement en corse de Olivier buquen délégué interministériel à l intelligence économique Mardi 28 mai 2013 12 h 00 Salle Claude Erignac Dossier de Presse 1/9 Depuis 2008, les entreprises ainsi que les

Plus en détail

Etude de diagnostic territorial et accompagnement de projets en vue de la revitalisation du site de la base aérienne de Brétigny

Etude de diagnostic territorial et accompagnement de projets en vue de la revitalisation du site de la base aérienne de Brétigny Etude de diagnostic territorial et accompagnement de projets en vue de la revitalisation du site de la base aérienne de Brétigny Phase 2 Perspectives de développement Proposition de stratégie de mise en

Plus en détail

NOTORIETE DE L ECONOMIE SOCIALE SOLIDAIRE ET ATTENTES DE LA JEUNESSE

NOTORIETE DE L ECONOMIE SOCIALE SOLIDAIRE ET ATTENTES DE LA JEUNESSE NOTORIETE DE L ECONOMIE SOCIALE SOLIDAIRE ET ATTENTES DE LA JEUNESSE - Note de synthèse de l'institut CSA - N 1100760 Juin 2011 2, rue de Choiseul CS 70215 75086 Paris cedex 02 Tél. (33) 01 44 94 59 11

Plus en détail

La coopération décentralisée est inscrite dans la transversalité et se nourrit des échanges et pratiques confiés aux missions de l Agence.

La coopération décentralisée est inscrite dans la transversalité et se nourrit des échanges et pratiques confiés aux missions de l Agence. 1 Une mission «coopération décentralisée» existe depuis 8 ans à l ARENE Île-de-France. Résultat d une délibération sur l action internationale votée par la Région Île-de-France souhaitant que celle ci

Plus en détail

Compte-rendu InterGAL du 14/12/04

Compte-rendu InterGAL du 14/12/04 Compte-rendu InterGAL du 14/12/04 1. Communication interne Remarque préliminaire : la communication interne ne doit pas être confondue avec différents aspects administratifs relatives à la mise en œuvre

Plus en détail

LES RENDEZ-VOUS de l AdCF AGENDA 2015

LES RENDEZ-VOUS de l AdCF AGENDA 2015 LES RENDEZ-VOUS de l AdCF AGENDA 2015 Institués dès 2000 par l AdCF, au lendemain de la naissance des premières communautés d agglomération issues de la loi Chevènement, le Club des agglomérations et la

Plus en détail

La démarche en dix points : détail de la méthodologie

La démarche en dix points : détail de la méthodologie La démarche expérimentale «Lien social et solidarités de proximité» d après les expérimentations réalisées dans trois PNR Livret technique La démarche en dix points : détail de la méthodologie Par Vincent

Plus en détail

APFP. Les Pays, moteurs de stratégies de développement territorial et de gouvernance locale. Contribution de l Association de

APFP. Les Pays, moteurs de stratégies de développement territorial et de gouvernance locale. Contribution de l Association de Mars 2012 cahier d acteurs Association de Promotion et de Fédération des Pays APFP APFP Pays / Territoires de projet Contribution de l Association de Promotion et de Fédération des Pays dans le cadre des

Plus en détail

Deuxième Forum d apprentissage du programme ACCA, 25-29 octobre 2010, Dakar, Sénégal

Deuxième Forum d apprentissage du programme ACCA, 25-29 octobre 2010, Dakar, Sénégal Note d orientation Deuxième Forum d apprentissage du programme ACCA, 25-29 octobre 2010, Dakar, Sénégal Évaluer comment l adaptation aux changements climatiques contribue à la réduction de la pauvreté

Plus en détail

Un Territoire de Projets

Un Territoire de Projets Un Territoire de Projets La Vallée de la Drôme, une base préservée entre RHÔNE et ALPES, à la transition du VERCORS et de la PROVENCE, avec comme élément naturel fédérateur la rivière DRÔME. Une vallée

Plus en détail

Décembre 2009. Enquête nationale Officiel du Handicap/Deloitte

Décembre 2009. Enquête nationale Officiel du Handicap/Deloitte Décembre 2009 Enquête nationale Officiel du Handicap/Deloitte Sommaire Introduction La loi handicap Enquête nationale Officiel du Handicap/Deloitte Résultats de l enquête nationale Recrutement, sous-traitance,

Plus en détail

9 Synthèse des recommandations

9 Synthèse des recommandations 9 Synthèse des recommandations Ce chapitre synthétise sous forme de tableaux les recommandations de l évaluation à mi parcours. Il distingue les recommandations transversales issues de l analyse de la

Plus en détail

Le réseau régional des acteurs du paysage

Le réseau régional des acteurs du paysage Le réseau régional des acteurs du paysage Adrien COUTANCEAU / Geoffrey QUIGNON Service Nature Eau et Paysage Le 4 décembre 2014 www.picardie.developpementdurable.gouv.fr Déroulement Définitions Pourquoi

Plus en détail

Créations et réalisations graphiques pour l Agence de développement et d urbanisme de Lille Métropole Cahier des charges

Créations et réalisations graphiques pour l Agence de développement et d urbanisme de Lille Métropole Cahier des charges Créations et réalisations graphiques pour l Agence de développement et d urbanisme de Lille Métropole Cahier des charges Août 2014 I. Contexte de la demande a. Présentation de l Agence de développement

Plus en détail

Règlement intérieur. Document de travail non mis en forme GRAND GENEVE FORUM D AGGLOMERATION FRANCO-VALDO-GENEVOIS

Règlement intérieur. Document de travail non mis en forme GRAND GENEVE FORUM D AGGLOMERATION FRANCO-VALDO-GENEVOIS Règlement intérieur Introduction Document de travail non mis en forme Le 28 juin 2012 a été signé le Projet d agglomération 2012 au travers duquel les partenaires français, genevois et vaudois ont renforcé

Plus en détail

La différence COMMUNAUTAIRE

La différence COMMUNAUTAIRE LES ORGANISMES SANS BUT LUCRATIF EN HABITATION La différence COMMUNAUTAIRE LE RQOH, UN RÉSEAU EN MOUVEMENT! Les OSBL d habitation Au Québec, des organismes sans but lucratif (OSBL) ont mis en place des

Plus en détail

Suivi Post-Accompagnement DLA 37

Suivi Post-Accompagnement DLA 37 D Indre-et-Loire Suivi Post-Accompagnement DLA 37 STRUCTURE : XXXXX Diagnostic initial effectué le : 15/10/2004 Diagnostic de Suivi post Accompagnement effectué le : 10/04/2007 Etape 1 : Identification

Plus en détail

NOTORIETE DE L ECONOMIE SOCIALE SOLIDAIRE ET ATTENTES DE LA JEUNESSE

NOTORIETE DE L ECONOMIE SOCIALE SOLIDAIRE ET ATTENTES DE LA JEUNESSE NOTORIETE DE L ECONOMIE SOCIALE SOLIDAIRE ET ATTENTES DE LA JEUNESSE - Note de synthèse de l'institut CSA - N 1100760 Juin 2011 2, rue de Choiseul CS 70215 75086 Paris cedex 02 Tél. (33) 01 44 94 59 11

Plus en détail

Discours de Marylise LEBRANCHU. Echanges avec les étudiants du master collectivités locales de. l Université de Corse, à Corte en Haute-Corse

Discours de Marylise LEBRANCHU. Echanges avec les étudiants du master collectivités locales de. l Université de Corse, à Corte en Haute-Corse Discours de Marylise LEBRANCHU Echanges avec les étudiants du master collectivités locales de l Université de Corse, à Corte en Haute-Corse Jeudi 17 octobre 2013 Je suis heureuse de pouvoir commencer,

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Urbanisme : stratégie, projets, maîtrise d ouvrage (USPMO)

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Urbanisme : stratégie, projets, maîtrise d ouvrage (USPMO) www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Urbanisme : stratégie, projets, maîtrise d ouvrage (USPMO) Former des urbanistes Le master Urbanisme : stratégie, projets, maîtrise d ouvrage (USPMO) s appuie sur

Plus en détail

Cahier des charges. Décembre 2012 MAPA 2013-001. Parc naturel régional du Haut-Jura. Maison du Parc du Haut-Jura. 29, le village 39 310 LAJOUX

Cahier des charges. Décembre 2012 MAPA 2013-001. Parc naturel régional du Haut-Jura. Maison du Parc du Haut-Jura. 29, le village 39 310 LAJOUX Accompagnement dans l élaboration de la stratégie de communication du Parc naturel régional du Haut-Jura Marché de Prestation de Service Marché A Procédure Adaptée MAPA 2013-001 Cahier des charges Décembre

Plus en détail