Les dépenses de santé 2013 en Rhône-Alpes. une part stable des dépenses nationales. 6,3 millions d habitants soit 9.7% de la population française

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les dépenses de santé 2013 en Rhône-Alpes. une part stable des dépenses nationales. 6,3 millions d habitants soit 9.7% de la population française"

Transcription

1 INDICATEURS n 8 Les dépenses de santé 2013 une part stable des dépenses nationales Conformément aux dispositions de l article L du code de la santé publique, un état fi nancier est édité chaque année par les Agences régionales de santé (ARS). Ce document statistique retrace l ensemble des charges relative à la politique de santé et aux services de soins et médico-sociaux dans la région, pour l exercice Il permet de donner une vision synthétique de l évolution des dépenses de santé dans la région, au regard des exercices précédents et par rapport à la situation nationale. Rhône-Alpes : 2 nde région de France en démographie et dans le montant des dépenses nationales de santé Avec 6,3 millions d'habitants, la région Rhône-Alpes représente 9,7% de la population française. En 2013, les dépenses régionales de santé se sont élevées à 17,7 milliards d'euros, ce qui représente 9,35% du montant national. Le montant des dépenses de santé a augmenté légèrement plus vite dans la région (+2,6%) qu au niveau national (+2,4%) entre 2012 et Cette progression est identique à celle de l'objectif national des dépenses d'assurance maladie (ONDAM) (+2,4%). Rhône-Alpes Rang National Démographie 6,3 millions d habitants soit 9.7% de la population française 2 nd rang 66,3 millions d habitants Dépenses de santé 17,7 milliards d euros soit 9.35% des dépenses nationales 2 nd rang 189,1 milliards d Médiane 9 e rang habitant habitant L évolution des dépenses 2013 se caractérise : d une part, et contrairement à 2012, par une progression plus importante des dépenses régionales des établissements de santé, de soins de ville et autres prestations (accidents du travail, maladies professionnelles, invalidité et décès) qu au niveau national, d autre part, par une évolution plus faible des versements aux Établissements et services médico-sociaux et des dépenses de santé publique qu au niveau national.

2 La répartition des fi nanceurs des dépenses de santé L'Assurance maladie finance 87,7% des dépenses régionales de santé, soit 15,5 milliards d'euros. En 2013 comme en 2012, cette part des dépenses prises en charge par l Assurance maladie est légèrement supérieure qu'au plan national (87,7% contre 87,1% en moyenne). La Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie (CNSA) couvre 9,4% de la dépense globale, soit 1,7 milliards d'euros. Il est important de noter que cette année, le Fonds d'intervention régional (FIR) est pris en compte comme fi nanceur direct. Il intervient à hauteur de 1,6%, soit 277 millions d'euros et voit son montant presque tripler entre 2012 et 2013, aussi bien pour Rhône- Alpes qu'au niveau national. Part des financeurs directs dans les dépenses de santé 2013 Dépenses hors ONDAM 8,5% Dépenses ONDAM 79,2% 1,6% FIR 5% Objectif global de dépenses PA 4,3% Objectif global de dépenses PH 0,1% Autres dépenses CNSA Régimes d Assurance maladie : 87,7 % CNSA : 9,4 % 1,4% Dépenses Etat CNSA : Caisse nationale de solidarité pour l autonomie ONDAM : Objectif national de dépense d Assurance maladie PA : Personnes âgées PH : Personnes handicapées La répartition des dépenses entre fi nanceurs reste stable avec toujours une part prépondérante de l Assurance maladie autour de 80%. Seule la part du Fonds d intervention régional s est considérablement modifi ée passant de 0,5 à 1,6% entre 2012 et

3 Le Fonds d intervention régional (FIR) Du fait d'un transfert plus important d'enveloppes ou crédits distribués auparavant de manière cloisonnée, le Fonds d'intervention régional 2013 a pratiquement triplé de volume par rapport à Rappelons qu'il ne s'agit pas de crédits supplémentaires, mais seulement d'une plus grande latitude laissée à l'agence pour affecter ces fonds en fonction de ses priorités de santé publique. Utilisation du Fonds d intervention régional en 2013 Amélioration de la qualité et de la coordination des soins soit 67 M (15% en 2012) Modernisation, adaptation et restructuration de l offre de soins Amélioration de la performance hospitalière * soit 87,9 M (1% en 2012) 24,1% 31,7% Accompagnement social 0,03% de la modernisation des Ets de Santé * (10% en 2012) Prévention des maladies, promotion 8,8% de la santé, éducation à la santé et sécurité sanitaire soit 24,4 M Prévention et prise en charge 4,9% des handicaps et de la perte d autonomie soit 13,5 M 13,7% Totale prévention soit 37,9 M (15% en 2012) Permanence des soins soit 82,7 M (57% en 2012) 29,8% 0,0% 0,6% Autres Mutualisation au niveau régional des moyens des structures sanitaires * Les provisions de l année ont été rattachées aux missions correspondantes lorsque cela était possible. Du fait de l accroissement global du fonds (de 109 à 277 millions d euros), les pourcentages affectés à chaque dépense sont très différents de l an dernier. Ainsi la permanence des soins, bien qu ayant augmenté en volume, ne représente plus que 30% du total du fonds. A noter l accroissement des dépenses affectées à la prévention de 17 à 24 millions d euros, ainsi que les crédits affectés à la prise en charge des handicaps et de la perte d autonomie (13,5 millions d euros). Il s agit là de l illustration d un Fonds d intervention régional mis au service d une politique avec la priorité donnée à l accompagnement des maladies chroniques. Pour autant, de par sa constitution, le Fonds d intervention régional reste majoritairement affecté à l organisation hospitalière (88 millions d euros) et à l amélioration de la qualité et de la coordination des soins (67 millions d euros). 3

4 La répartition des dépenses de santé Les trois principaux postes de dépenses sont : Les soins de ville (7,4 milliards d'euros) ; Les soins en établissements de santé (6,9 milliards d'euros) ; Les établissements et services médico-sociaux (1,8 milliard d'euros). Ces deux premiers postes représentent 81,9 % des dépenses régionales de santé en Part des postes de dépenses de santé de Rhône-Alpes en 2013 Soins de ville (40% en retirant les honoraires libéraux des médecins en établissement) 42,3% 0,3% Santé publique Dont part des honoraires libéraux des médecins en établissement (estimé à des dépenses de santé) Etablissements de santé (41,9% en ajoutant les honoraires libéraux des médecins en établissement) 2,3% 39,6% 10,5% 0,3% Provision FIR Autres dépenses 0,8% sanitaires et médico-sociales 6,3% Autres prestations Etablissements et services médico-sociaux Poids des dépenses de santé en 2013 Dépenses Rhône-Alpes (M ) Dépenses France (M ) Part régionale dans les dépenses nationales Soins de ville 7 477, ,3 9,35% Etablissements de santé 6 999, ,5 9,26% Etablissements et services médico-sociaux Autres prestations (accidents du travail, maladies professionnelles, invalidité, décès) Autres dépenses sanitaires et médico-sociales 1 851, ,5 9,0% 1 112, ,1 10,75% 132, ,4 6,90% Provision FIR 52,7 204,2 25,81% Santé publique 52,3 681,6 7,67% Total , ,7 9,35% 4 Depuis 2011, les parts de chaque poste de dépenses sont relativement stables. Il est cependant constaté un repli régulier des dépenses de soins de ville (-0,7 points entre 2011 et 2013) au profi t des autres prestations (accidents du travail, maladies professionnelles, invalidité, décès), des autres dépenses sanitaires et médico-sociales et de la provision pour le Fonds d intervention régional (FIR). Par rapport à la structure nationale, Rhône-Alpes se distingue par : une part de dépense moindre sur les établissements de santé et les établissements et services médico-sociaux ; et une part de dépense plus forte sur les autres prestations (accidents du travail - maladies professionnelles, invalidité décès) et également la provision FIR (au titre de l exercice 2013).

5 Zoom sur les 3 principaux postes de dépenses 1 Les soins de ville : une légère progression mais une part conforme aux dépenses nationales La part des dépenses de soins de ville est tout à fait conforme à celle des dépenses nationales puisqu'elle atteint le taux de 9,35%. Toutefois en 2013, les dépenses de soins de ville (7,5 milliards d'euros) ont augmenté de 1,95%. Autres dépenses de soins de ville 3,4% Transports de malades 4,1% Biologie médicale 4,4% Dispositifs médicaux (inscrits à la liste des produits et prestations) 6,5% Cette progression légèrement plus forte que celle observée en 2012 est également plus forte que celle de 2013 pour l'ensemble de la France. Soutien à la qualité, aux réseaux et à la coordination des soins 0,2% ROSP Pharmaciens 0,4% 0,9% Centres de santé 24,7% Médicaments Honoraires paramédicaux 12% Indemnités journalières 19,5% 23,9% Honoraires privés ROSP : Rémunération sur objectif de santé publique Part de dépenses des soins de ville Réalisé en 2013 (M ) Variation 2012 / 2013 (%) Rhône-Alpes France Rhône-Alpes France Médicaments 1 845, ,26-0,77% -0,60% Honoraires privés 1 786, ,39 2,11% 1,80% Indemnités journalières 1 455, ,75-0,20% 0,45% Honoraires paramédicaux 900, ,49 8,32% 7,93% Dispositifs médicaux (inscrits à la liste des produits et prestations) 485, ,26 7,31% 6,70% Biologie médicale 331, ,43 1,61% 0,74% Transports de malades 308, ,52 5,65% 6,05% Autres dépenses de soins de ville 253, ,42-4,97% -7,02% Centres de santé 70,61 676,00 7,06% 5,42% Soutien à la qualité, aux réseaux et à la coordination des soins 27,85 321,54 9,54% 6,92% ROSP Pharmaciens 11,64 135,30 81,38% 81,38% Total 7 477, ,34 1,95% 1,90% En Rhône-Alpes, pour les quatre principaux postes de dépense des soins de ville, deux tendances apparaissent en 2013 : les médicaments et les indemnités journalières diminuent plus fortement en région qu au niveau national (les indemnités journalières progressent globalement en France). et à l inverse, les honoraires privés et paramédicaux augmentent plus fortement en région que sur le plan national. On trouve la même «dynamique de l activité» propre à notre région, que l on peut observer également au niveau des établissements de santé (cf point 2). 5

6 2 Les établissements de santé : une augmentation impactée par un secteur privé dynamique Les dépenses des établissements de santé (7 milliards d'euros) ont augmenté de +2,26%, soit moins qu'en 2012 (+2,43%). Toutefois ce taux d évolution est supérieur (+0,39 points) à celui des dépenses nationales des établissements de santé (+1,9%). Pour autant, la part de la région dans le total de ces dépenses (9,26%) reste inférieure à la part de Rhône-Alpes dans le total des dépenses nationales de santé (9,35%). 81,21% Dépenses des établissements publics et ESPIC - hors FIR Autres dépenses : paiements aux établissements au titre du FIR et FMESPP 0,19% 2,34% 16,26% MIGAC - FIR Dépenses des établissements privés - hors FIR Part des dépenses des établissements de santé Dépenses des établissements publics et ESPIC - hors FIR dont activité de Médecine, chirurgie et obstétrique (MCO) - hors FIR dont activité de soins de suite et de réadaptation (SSR) Dépenses des établissements privés - hors FIR dont activité de Médecine, chirurgie et obstétrique (MCO) - hors FIR dont activité de soins de suite et de réadaptation (SSR) Réalisé en 2013 (M ) Variation 2012 / 2013 (%) Rhône-Alpes France Rhône-Alpes France 5 684, ,69-0,4% -0,5% 1 137, ,36 3,7% 1,6% MIGAC FIR 164, ,07 / / Autres dépenses : paiements aux établissements au titre du FIR et FMESPP 13,23 251,35-61,6% -14,3% Total 6 999, ,47 2,3% 1,9% ESPIC : Établissement de santé privé d intérêt collectif FIR : Fonds d intervention régional MIGAC : Missions d intérêt général et d aide à la contractualisation FMESPP : Fonds de modernisation des établissements de santé publics et privés 6 Ce tableau permet d observer la pression qui s exerce sur les hôpitaux publics, puisque le taux d évolution de leurs dépenses est négatif tant au plan national qu au plan régional. Il n est pas de même pour les établissements privés qui, grâce à une dynamique d activité, conservent un taux d évolution positif de +1,6% au plan national. Au plan régional, la différence entre les deux secteurs est nettement plus marquée, puisque le taux d évolution est de +3,7%, porté par la dynamique globale de croissance de l activité dans notre région.

7 3 Les établissements médico-sociaux : davantage de progression sur le secteur des personnes âgées que sur le secteur du handicap Les versements aux établissements et services médico-sociaux (1,85 milliards d'euros) sont en hausse de 2,78% dans la région, soit un taux nettement inférieur au taux de progression national de 4,10%. Part des versement aux établissements et services médico-sociaux Réalisé en 2013 (M ) Variation 2012 / 2013 (%) Rhône-Alpes France Rhône-Alpes France Personnes âgées 894, ,97 2,7% 4,7% Versements aux établissements et services pour personnes âgées 890, ,45 2,5% 4,5% Versement aux MAIA 3,72 41,52 88,2% 67,2% Personnes handicapées 951, ,03 2,5% 3,3% Versement aux établissements et services pour personnes handicapées 771, ,37 2,5% 3,4% Dotations de fonctionnement aux ESAT 131, ,48 1,3% 1,6% Dotation aux établissements accueillant des personnes confrontées à des difficultés spécifiques 33,22 490,74 6,3% 7,0% Dépenses des instituts de jeunes sourds et de jeunes aveugles conventionnés 13,13 47,71 5,5% 1,3% Subventions aux Groupes d'entraide mutuelle 2,34 27,72 4,7% 2,7% Personnes âgées et handicapées 4,84 60,53 132,9% 121,0% Fonds d'aide aux services à domicile 3,83 49,84 111,4% 99,3% Prévention des personnes âgées et handicapées (FIR) 0,88 9,10 Max 2 871,5% CREAI 0,11 1,19 84,3% 101,3% Formation prise en charge et accompagnement des personnes âgées et handicapées 0,02 0,40-91,2% -73,0% Total 1 851, ,53 2,8% 4,1% MAIA : Maisons pour l autonomie et l intégration des malades Alzheimer ESAT : Établissement et service d aide par le travail CREAI : Centre régional pour l enfance et l adolescence inadaptée La part des dépenses consacrées au champ médico-social (10,5%) est plus élevée en Rhône-Alpes (cf 1 ère partie). Cela tient à des taux d équipement en établissement plus élevé que la moyenne. Aussi a-t-il été engagé un mouvement de ralentissement des dépenses sur le champ «personnes âgées» notamment (+2,5% contre +4,5% au plan national). Cela est un peu moins marqué par le champ du handicap où le taux d évolution des dépenses est également en écart par rapport au taux national (+2,5% contre +3,4%). 7

8 Conclusion En 2013, les dépenses de santé de la région ont augmenté à un rythme légèrement supérieur qu'au niveau national. Cela résulte principalement d'une dynamique de l'activité observée tant en ville (progression des honoraires) qu'en établissements de santé (progression des séjours notamment dans le secteur privé). La maitrise globale de l'évolution des dépenses est cependant permise par des efforts de régulation sur la progression des dépenses du secteur médico-social, sur certains postes des soins de ville (médicament en particulier) et sur l'activité du secteur public hospitalier. Ainsi, Rhône-Alpes ne figure qu'au 9 e rang des régions pour les dépenses de santé par habitant et absorbe 9,3% des ressources alors qu'elle compte 9,7% de la population. Autres collections Collection Dossier Collection Repères Collection Indicateurs 1- Retour sur l élaboration du PRS 2- Les soins de premier recours 3- Les investissements hospitaliers 1- Les fi lières gérontologiques 2- Inspections et contrôles 3- Les maladies à déclaration obligatoire 1- Les dépenses de santé L activité de chirurgie cardiaque 3- L hospitalisation des habitants du Pays de Gex 4- L emploi dans les structures pour personnes handicapées 5- Les dépenses de santé 2012 R.C. PARIS Photo phovoir - ARS Rhône-Alpes - mars Urgences hospitalières 7- Bilan activités ARS Rhône-Alpes en santé environnementale Agence régionale de santé Rhône-Alpes 241 rue Garibaldi - CS Lyon cedex

Avis du Comité d alerte n 2015-2 sur le respect de l objectif national de dépenses d assurance maladie

Avis du Comité d alerte n 2015-2 sur le respect de l objectif national de dépenses d assurance maladie Comité d alerte sur l évolution des dépenses d assurance maladie Le 26 mai 2015 Avis du Comité d alerte n 2015-2 sur le respect de l objectif national de dépenses d assurance maladie Dans son avis rendu

Plus en détail

Améliorer la qualité du système de santé et maîtriser les dépenses : propositions de l Assurance maladie pour 2015

Améliorer la qualité du système de santé et maîtriser les dépenses : propositions de l Assurance maladie pour 2015 Améliorer la qualité du système de santé et maîtriser les dépenses : propositions de l Assurance maladie pour 2015 Rapport au ministre chargé de la sécurité sociale et au Parlement sur l'évolution des

Plus en détail

Les chiffres de la santé LES DÉPENSES D ASSURANCE SANTÉ

Les chiffres de la santé LES DÉPENSES D ASSURANCE SANTÉ Les chiffres de la santé LES DÉPENSES D ASSURANCE SANTÉ Édition 2015 ENVIRONNEMENT DE LA PROTECTION SOCIALE Le déficit du régime général En milliards d 2012 2013 Prévisions 2014 0,6 0,2-0,2-2,5-3,2-2,9-5,9-6,8-6

Plus en détail

Note de conjoncture n 28

Note de conjoncture n 28 Mars 2014 L'Observatoire Economique et Social Note de conjoncture n 28 Volet 2 : Santé et accidents du travail Fin octobre 2013, les remboursements de soins de ville et des cliniques privées sont en repli,

Plus en détail

Les chiffres de la santé LES DÉPENSES D ASSURANCE SANTÉ

Les chiffres de la santé LES DÉPENSES D ASSURANCE SANTÉ Les chiffres de la santé LES DÉPENSES D ASSURANCE SANTÉ Édition 2011 Environnement de la protection sociale Le déficit du régime général En milliards d euros 2009 2010 Prévisions 2011-0,7-0,7 0-1,8-2,7-2,6-7,2-6,1-8,9-10,6-9,9-11,6-20,3-23,9-18,6

Plus en détail

10-7 LES FONDS MEDICAUX ET HOSPITALIERS

10-7 LES FONDS MEDICAUX ET HOSPITALIERS 0-7 LES FONDS MEDICAUX ET HOSPITALIERS L intitulé regroupe des fonds de nature différente : le FNASS, le FNPEIS, le FIQCS, le FMESPP et le FORMMEL. Le FNASS et le FNPEIS sont des fonds internes à la CNAM.

Plus en détail

+ 34,7 % 1. Le budget. L Budget exécuté 2006 à 2009 de la CNSA et budget prévisionnel 2010. entre 2006 et 2009.

+ 34,7 % 1. Le budget. L Budget exécuté 2006 à 2009 de la CNSA et budget prévisionnel 2010. entre 2006 et 2009. Chiffres clés 21 Créée en 24, la CNSA contribue au financement des politiques d aide à l autonomie des personnes âgées et des personnes handicapées. Elle consacre en particulier une grande part de son

Plus en détail

Les chiffres de la santé LES DÉPENSES D ASSURANCE SANTÉ

Les chiffres de la santé LES DÉPENSES D ASSURANCE SANTÉ Les chiffres de la santé LES DÉPENSES D ASSURANCE SANTÉ Édition 2016 ENVIRONNEMENT DE LA PROTECTION SOCIALE Le déficit du régime général En milliards d 2013 2014 Prévisions 2015 0,7 0,6-0,6-3,2-2,7-1,6-4,6-6

Plus en détail

BUDGET 2013 RAPPORT DE PRESENTATION

BUDGET 2013 RAPPORT DE PRESENTATION BUDGET 2013 RAPPORT DE PRESENTATION Le budget 2013 s inscrit dans un contexte de fortes contraintes budgétaires destiné à réduire la dette de l Etat. Ce budget responsable s inscrit résolument dans le

Plus en détail

Les dépenses de santé. En région Provence-Alpes-Côte d Azur

Les dépenses de santé. En région Provence-Alpes-Côte d Azur Les dépenses de santé 2015 En région Provence-Alpes-Côte d Azur Les dépenses de santé 2015 En région Provence-Alpes-Côte d Azur 17 milliards d euros* ont été dépensés en 2015, en région Provence-Alpes-Côte

Plus en détail

Le service social hospitalier. Le financement des soins. L accueil des personnes âgées en résidence d hébergement. L accueil des personnes handicapées

Le service social hospitalier. Le financement des soins. L accueil des personnes âgées en résidence d hébergement. L accueil des personnes handicapées Le service social hospitalier Le financement des soins L accueil des personnes âgées en résidence d hébergement. L accueil des personnes handicapées Intervention IFAS 10/09/2015 MP Hervé 1. Le service

Plus en détail

Nouveaux enjeux de l assurance santé complémentaire en Europe

Nouveaux enjeux de l assurance santé complémentaire en Europe Nouveaux enjeux de l assurance santé complémentaire en Europe 13 juin 2014 Point de vue de la Mutualité Française sur les réseaux de soins Marylène Ogé-Jammet Directrice adjointe -Direction Santé de la

Plus en détail

SANTÉ 2012 LES PROPOSITIONS DE LA MUTUALITÉ FRANÇAISE. Face au problème de l accès aux soins, des solutions existent.

SANTÉ 2012 LES PROPOSITIONS DE LA MUTUALITÉ FRANÇAISE. Face au problème de l accès aux soins, des solutions existent. SANTÉ 2012 LES PROPOSITIONS DE LA MUTUALITÉ FRANÇAISE Face au problème de l accès aux soins, des solutions existent. Dans la France de 2012, de plus en plus de Français doivent renoncer à des soins ou

Plus en détail

Présentation CERN. Assurance Maladie en France

Présentation CERN. Assurance Maladie en France Présentation CERN Assurance Maladie en France lundi 14 novembre 2011 Assurance Maladie 101 CPAM organisme de droit privé exerçant une mission de service publique, gèrent l assurance maladie et assurent

Plus en détail

Urgences hospitalières en Rhône-Alpes :

Urgences hospitalières en Rhône-Alpes : INDICATEURS n 6 Urgences hospitalières en Rhône-Alpes : évolution des activités de 2002 à 2012 Cet état des lieux général présente l activité des Urgences hospitalières en Rhône-Alpes pour la période 2002-2012.

Plus en détail

La franchise médicale en pratique

La franchise médicale en pratique Information presse le 26 décembre 2007 La franchise médicale en pratique La franchise médicale s applique à partir du 1 er janvier 2008 sur les boîtes de médicaments, les actes paramédicaux et les transports

Plus en détail

EXPOSE SOMMAIRE DE L ACTIVITE 2013

EXPOSE SOMMAIRE DE L ACTIVITE 2013 GENERALE DE SANTE SOCIETE ANONYME AU CAPITAL DE 42.320.396,25 EUROS SIEGE SOCIAL : 96, AVENUE D IENA 75116 PARIS RCS PARIS 383 699 048 EXPOSE SOMMAIRE DE L ACTIVITE 2013 Mesdames, Messieurs les Actionnaires,

Plus en détail

Votre partenaire pour construire une offre de santé adaptée aux territoires. Les services de soins et d accompagnement de la Mutualité Française

Votre partenaire pour construire une offre de santé adaptée aux territoires. Les services de soins et d accompagnement de la Mutualité Française Les services de soins et d accompagnement de la Mutualité Française Prévenir - Soigner - Accompagner Votre partenaire pour construire une offre de santé adaptée aux territoires Qui est la Mutualité Française?

Plus en détail

INFORMATIONS FINANCIÈRES À L ATTENTION DES PATIENTS ET DE LEURS FAMILLES. Être soigné à l hôpital, combien ça coûte? tarifs

INFORMATIONS FINANCIÈRES À L ATTENTION DES PATIENTS ET DE LEURS FAMILLES. Être soigné à l hôpital, combien ça coûte? tarifs INFORMATIONS FINANCIÈRES À L ATTENTION DES PATIENTS ET DE LEURS FAMILLES Être soigné à l hôpital, combien ça coûte? tarifs En urgence, en consultation, en hospitalisation, que payerez-vous? Quels frais

Plus en détail

Budget des établissements et services sociaux et médico-sociaux : Actualités et perspectives

Budget des établissements et services sociaux et médico-sociaux : Actualités et perspectives Budget des établissements et services sociaux et médico-sociaux : Actualités et perspectives Rentrée départementale 2013-2014 1 1. Retour sur la campagne budgétaire 2013 2 Masse salariale de référence

Plus en détail

Sommaire. Le champ de la dépense publique «handicap» implique l ensemble des administrations publiques

Sommaire. Le champ de la dépense publique «handicap» implique l ensemble des administrations publiques La dépense publique dans le champ du handicap : une croissance forte depuis 2005 qui traduit un engagement marqué de l Etat, des collectivités locales et de la sécurité sociale Sommaire Le champ de la

Plus en détail

Le financement des soins de santé en France

Le financement des soins de santé en France Le financement des soins de santé en France Présenté par Hans-Martin Späth Maître de Conférences en Economie de la Santé Département pharmaceutique de Santé Publique Plan La protection sociale en France

Plus en détail

ANNEXE 2 RÈGLEMENT FÉDÉRAL HOSPITALIER

ANNEXE 2 RÈGLEMENT FÉDÉRAL HOSPITALIER ANNEXE 2 RÈGLEMENT FÉDÉRAL HOSPITALIER ANNEXE N 2 RÈGLEMENT FÉDÉRAL POUR LA COUVERTURE DU RISQUE HOSPITALISATION TITRE I - PRINCIPES GÉNÉRAUX ARTICLE 1-1 CATÉGORIES COUVERTES Sont admis à bénéficier des

Plus en détail

La santé en chiffres

La santé en chiffres La santé en chiffres Edition 2008-2009 La dépense de soins et de biens médicaux Financement Répartition 2007 par financeur Complémentaires : 13,6 % des dépenses soit 22,3 milliards d euros Assurances 3,2

Plus en détail

Avis relatif au projet de loi de financement rectificative de la sécurité sociale pour 2014

Avis relatif au projet de loi de financement rectificative de la sécurité sociale pour 2014 Paris, le 12 juin 2014 Avis relatif au projet de loi de financement rectificative de la sécurité sociale pour 2014 Délibération n CONS. 13 12 juin 2014 Projet de loi de financement rectificative de la

Plus en détail

DOSSIER L ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES AGEES LES ENJEUX FINANCIERS

DOSSIER L ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES AGEES LES ENJEUX FINANCIERS DOSSIER L ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES AGEES LES ENJEUX FINANCIERS Les Personnes Agées, de 60 ans et plus, représentent déjà plus de 11,2% de la population du Département et vers 2020 plus de 20%. Pour

Plus en détail

Recettes courantes 24.872.899 26.745.043 28.013.920 29.460.835 28.953.251 Recettes de capital 418.310 459

Recettes courantes 24.872.899 26.745.043 28.013.920 29.460.835 28.953.251 Recettes de capital 418.310 459 1. Commentaire A. Évolution du résultat budgétaire (milliers d'euros) 2008 2009 2010 2011 2012 Recettes courantes 24.872.899 26.745.043 28.013.920 29.460.835 28.953.251 Recettes de capital 418.310 459

Plus en détail

N 35. Isabelle GIRARD-LE GALLO LA CONSOMMATION MÉDICALE DES BÉNÉFICIAIRES DE LA CMU EN 2000

N 35. Isabelle GIRARD-LE GALLO LA CONSOMMATION MÉDICALE DES BÉNÉFICIAIRES DE LA CMU EN 2000 D I R E C T I O N D E S S T A T I S T I Q U E S E T D E S É T U D E S N 35 Isabelle GIRARD-LE GALLO LA CONSOMMATION MÉDICALE DES BÉNÉFICIAIRES DE LA CMU EN 2000 En 2000, un patient bénéficiaire de la CMU

Plus en détail

L obligation d emploi

L obligation d emploi L obligation d emploi 1 2 La réponse à l obligation d emploi dans le secteur privé La réponse à l obligation d emploi dans le secteur public La loi fixe à tout établissement privé ou public d au moins

Plus en détail

Loi de Financement de la sécurité sociale pour 2014

Loi de Financement de la sécurité sociale pour 2014 Loi de Financement de la sécurité sociale pour 2014 Eléments de contexte : Compte tenu d une croissance du PIB de 0,9% et de la masse salariale privée de 2,2% attendues en 2014, le déficit de la sécurité

Plus en détail

FIR. Fonds d Intervention Régional. Le FIR, agir ensemble pour les priorités de santé en Auvergne

FIR. Fonds d Intervention Régional. Le FIR, agir ensemble pour les priorités de santé en Auvergne FIR Fonds d Intervention Régional Le FIR, agir ensemble pour les priorités de santé en Auvergne SOMMAIRE 1 2 3 4 5 6 Les dépenses engagées par thématique L accès aux soins La modernisation, la performance

Plus en détail

Situation financière des Hôpitaux de Tarentaise

Situation financière des Hôpitaux de Tarentaise Situation financière des Hôpitaux de Tarentaise Table des matières 1 Analyse financière de l hôpital d Albertville-Moûtiers... 2 1.1 Analyse de l évolution et résultat... 2 1.2 Analyse de la structure

Plus en détail

LFSS 2015 MINISTÈRE DES FINANCES ET DES COMPTES PUBLICS MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES

LFSS 2015 MINISTÈRE DES FINANCES ET DES COMPTES PUBLICS MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES LFSS 2015 MINISTÈRE DES FINANCES ET DES COMPTES PUBLICS MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES I. Scénario macroéconomique et trajectoires financières du régime général et

Plus en détail

Le rôle des mutuelles dans le développement de l éducation thérapeutique du patient.

Le rôle des mutuelles dans le développement de l éducation thérapeutique du patient. Le développement des programmes d éducation thérapeutique du patient 2 ans après la loi Hôpital, patients, santé, territoire : quel bilan? Le rôle des mutuelles dans le développement de l éducation thérapeutique

Plus en détail

Les campagnes budgétaires dans le secteur médico-social

Les campagnes budgétaires dans le secteur médico-social Les campagnes budgétaires dans le secteur médico-social 4 juin 2013 1 Déroulement des campagnes PA-PH dans un cadre préservé Progression de l ONDAM médico-social 2013 : Taux le plus élevé des sous objectifs

Plus en détail

Une croissance des dépenses de soins de ville très maîtrisée en 2010

Une croissance des dépenses de soins de ville très maîtrisée en 2010 Point d information 10 mars 2011 Une croissance des dépenses de soins de ville très maîtrisée en 2010 Depuis 2004, la progression des dépenses d assurance maladie et notamment des soins de ville s est

Plus en détail

PARTIE I - Données de cadrage. Sous-indicateur n 9-1 : Nombre de consultations de médecins par habitant, perspective internationale

PARTIE I - Données de cadrage. Sous-indicateur n 9-1 : Nombre de consultations de médecins par habitant, perspective internationale Indicateur n 9 : Consommation de soins par habitant Sous-indicateur n 9-1 : Nombre de consultations de médecins par habitant, perspective internationale Le nombre moyen de consultations médicales par habitant

Plus en détail

QUESTIONS-REPONSES SUR L EXPERIMENTATION «PARCOURS DE SOINS DES PERSONNES AGEES EN RISQUE DE PERTE D AUTONOMIE»

QUESTIONS-REPONSES SUR L EXPERIMENTATION «PARCOURS DE SOINS DES PERSONNES AGEES EN RISQUE DE PERTE D AUTONOMIE» QUESTIONS-REPONSES SUR L EXPERIMENTATION «PARCOURS DE SOINS DES PERSONNES AGEES EN RISQUE DE PERTE D AUTONOMIE» Qui prévoit cette nouvelle expérimentation? Cette expérimentation figure à l article 70 de

Plus en détail

Place des mutuelles dans le système de santé français Poids des services de soins et d accompagnement mutualistes

Place des mutuelles dans le système de santé français Poids des services de soins et d accompagnement mutualistes Place des mutuelles dans le système de santé français Poids des services de soins et d accompagnement mutualistes Nathalie CHATILLON FNMF Direction des Affaires Publiques Département International Sommaire

Plus en détail

ECONOMIE DE LA SANTE 06/11/2015. Economie de la santé (Rappel) Structure Nationale. La santé un service spécifique :

ECONOMIE DE LA SANTE 06/11/2015. Economie de la santé (Rappel) Structure Nationale. La santé un service spécifique : ECONOMIE DE LA SANTE RAPPEL : LE MARCHÉ DE LA SANTÉ LES STRUCTURES DE GESTION LA SÉCURITÉ SOCIALE LE FINANCEMENT DE LA SS + LE FINANCEMENT DES ÉTABLISSEMENT LE FINANCEMENT DES SOINS INFIRMIERS MUTUELLE

Plus en détail

EHPAD LES SIGNOLLES D AJAIN SERVICE DE SOINS A DOMICILE 1,rue du Séminaire 23380 AJAIN 05 55 80 95 00 05 55 81 89 97 06 73 30 97 14 chajain@sil.

EHPAD LES SIGNOLLES D AJAIN SERVICE DE SOINS A DOMICILE 1,rue du Séminaire 23380 AJAIN 05 55 80 95 00 05 55 81 89 97 06 73 30 97 14 chajain@sil. EHPAD LES SIGNOLLES D AJAIN SERVICE DE SOINS A DOMICILE 1,rue du Séminaire 23380 AJAIN 05 55 80 95 00 05 55 81 89 97 06 73 30 97 14 chajain@sil.fr REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT DU SERVICE DE SOINS INFIRMIERS

Plus en détail

Réforme des contrats responsables : Contexte règlementaire

Réforme des contrats responsables : Contexte règlementaire Réforme des contrats responsables : Contexte règlementaire Unité de Distribution Unité de Distribution Direction Formation-Département Conception 150218 Direction Formation-Département Conception 1 Le

Plus en détail

L assurance française : le bilan de l année 2012

L assurance française : le bilan de l année 2012 L assurance française : le bilan de l année 2012 1 L assurance française : le bilan de l année 2012 1 2 L environnement économique et financier : accalmie et incertitude Le bilan d activité : résistance

Plus en détail

Indicateur n 13 : Evolution des effectifs et des dépenses de personnel des établissements de santé

Indicateur n 13 : Evolution des effectifs et des dépenses de personnel des établissements de santé Programme «Maladie» 47 Indicateur n 13 : Evolution des effectifs et des dépenses de personnel des établissements de santé Sous-indicateur n 13-1 : Évolution des effectifs (en équivalent temps plein) de

Plus en détail

Repères. Caisse Commune de Sécurité Sociale de la Lozère

Repères. Caisse Commune de Sécurité Sociale de la Lozère Repères Caisse Commune de Sécurité Sociale de la Lozère Une Caisse Unique......pour un Département Unique Créée en 2009, la Caisse Commune de Sécurité Sociale de la Lozère est un organisme multi branches

Plus en détail

Aide à l acquisition d une complémentaire

Aide à l acquisition d une complémentaire Les définitions présentées ci-dessous sont extraites du glossaire de l assurance complémentaire santé édité par l Union Nationale des Organismes d Assurance Maladie Complémentaire. Aide à l acquisition

Plus en détail

Les recettes de la journée de solidarité 2014

Les recettes de la journée de solidarité 2014 Dossier 20 mai 2015 Les recettes de la journée de solidarité 2014 Depuis son instauration en 2004 et jusqu en 2014, la journée de solidarité, initialement fixée au lundi de Pentecôte, a rapporté au total

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Décembre 2011 Accidents du travail et maladies professionnelles : chiffres de la sinistralité 2010

DOSSIER DE PRESSE Décembre 2011 Accidents du travail et maladies professionnelles : chiffres de la sinistralité 2010 DOSSIER DE PRESSE Décembre 2011 Accidents du travail et maladies professionnelles : chiffres de la sinistralité 2010 Contact presse : L Assurance Maladie Risques Professionnels Planchard Marie-Eva marie-eva.planchard@cnamts.fr

Plus en détail

ET DE LA STRATEGIE. Note de Synthèse. Domaine : Financement Version : 1 Mise à jour : 04/03/2012

ET DE LA STRATEGIE. Note de Synthèse. Domaine : Financement Version : 1 Mise à jour : 04/03/2012 DIRECTION DES AFFAIRES INSTITUTIONNELLES ET DE LA STRATEGIE Note de Synthèse CAMPAGNE TARIFAIRE 2012 : ENVELOPPE MIGAC Domaine : Financement Version : 1 Mise à jour : 04/03/2012 Diffusion: Vos contacts

Plus en détail

Assurer la retraite & protéger la santé

Assurer la retraite & protéger la santé Assurer la retraite & protéger la santé La Carsat aux côtés des salariés, des entreprises et des retraités La Caisse d assurance retraite et de la santé au travail 2 Structure de droit privé gérée par

Plus en détail

Bien comprendre et bien choisir votre complémentaire santé

Bien comprendre et bien choisir votre complémentaire santé Bien comprendre et bien choisir votre complémentaire santé Forfait 18 euros Parodontologie Auxiliaires médicaux Bien comprendre et bien choisir votre complémentaire santé SOMMAIRE P. 3 A quoi sert une

Plus en détail

PLAN CADRES DES GARANTIES DE PRÉVOYANCE COMPLÈTES POUR VOS COLLABORATEURS

PLAN CADRES DES GARANTIES DE PRÉVOYANCE COMPLÈTES POUR VOS COLLABORATEURS PLAN CADRES DES GARANTIES DE PRÉVOYANCE COMPLÈTES POUR VOS COLLABORATEURS Vous êtes dirigeant d entreprise. Vous choisissez de souscrire un régime de prévoyance pour vos salariés cadres. Le PLAN CADRES

Plus en détail

Indicateur n 13 : Evolution des effectifs et des dépenses de personnel des établissements de santé

Indicateur n 13 : Evolution des effectifs et des dépenses de personnel des établissements de santé 56 Partie I Données de cadrage Indicateur n 13 : Evolution des effectifs et des dépenses de personnel des établissements de santé Sous-indicateur n 13-1 : évolution des effectifs de personnel médical et

Plus en détail

La planification sanitaire Comité éditorial de l'uvmaf

La planification sanitaire Comité éditorial de l'uvmaf La planification sanitaire Comité éditorial de l'uvmaf 2014 1 Table des matières Introduction... 3 1. La planification hospitalière... 3 2. De la planification hospitalière à la planification sanitaire...3

Plus en détail

Fiche de présentation du projet de décret fixant les conditions et les modalités de mise œuvre des contrats santé solidarité (CSS)

Fiche de présentation du projet de décret fixant les conditions et les modalités de mise œuvre des contrats santé solidarité (CSS) Fiche de présentation du projet de décret fixant les conditions et les modalités de mise œuvre des contrats santé solidarité (CSS) L article 43 de la loi «hôpital, patients santé et territoires», dispose

Plus en détail

Vos droits dans les cliniques et hôpitaux privés

Vos droits dans les cliniques et hôpitaux privés Vos droits dans les cliniques et hôpitaux privés Cliniques et hôpitaux privés, on peut tous y aller! Accessibles à tous Les cliniques et hôpitaux privés accueillent tous les patients y compris ceux qui

Plus en détail

Mutualité Française Picardie

Mutualité Française Picardie Mutualité Française Picardie 3, boulevard Léon Blum 02100 Saint-Quentin Tél : 03 23 62 33 11 Fax : 03 23 67 14 36 contact@mutualite-picardie.fr Retrouvez l ensemble des différents services et activités

Plus en détail

Conférence Débat AFTA. Conférence

Conférence Débat AFTA. Conférence Conférence Conférence Débat AFTA PRÉVOYANCE SANTÉ DES SALARIES DES ORGANISMES SANS BUT LUCRATIF Vos interlocuteurs : Alexandra REPIQUET Jean-Philippe FERRANDIS : 01 49 64 45 15 : 01 49 64 12 88 : 01 49

Plus en détail

Avec la Mutualité Française, la santé avance. Mutualité Française et petite enfance Accompagner les familles d aujourd hui

Avec la Mutualité Française, la santé avance. Mutualité Française et petite enfance Accompagner les familles d aujourd hui Avec la Mutualité Française, la santé avance Mutualité Française et petite enfance Accompagner les familles d aujourd hui ACCOMPAGNER LES FAMILLES D AUJOURD HUI L engagement de la Mutualité en matière

Plus en détail

ssentielis santé ... assurez votre santé pour l essentiel et réalisez jusqu à 50 % d économies* [ COMPLÉMENTAIRE SANTÉ ] PARTICULIERS

ssentielis santé ... assurez votre santé pour l essentiel et réalisez jusqu à 50 % d économies* [ COMPLÉMENTAIRE SANTÉ ] PARTICULIERS [ COMPLÉMENTAIRE SANTÉ ] PARTICULIERS ssentielis santé... assurez votre santé pour l essentiel et réalisez jusqu à 50 % d économies* * Selon étude effectuée en septembre 2010, sur la base des tarifs TTC

Plus en détail

Le Pack Expat CFE collectif

Le Pack Expat CFE collectif Pour mes salariés, la parfaite continuité avec leur protection sociale française! Le Pack Expat CFE collectif Humanis et la CFE, vous permettent de protéger efficacement vos salariés Santé Une couverture

Plus en détail

LA SANTÉ DE NOTRE SYSTÈME DE SANTÉ. Agence Régionale de Santé

LA SANTÉ DE NOTRE SYSTÈME DE SANTÉ. Agence Régionale de Santé AMÉLIORER LA SANTÉ DE LA POPULATION ET ACCROÎTRE L EFFIcacité DE NOTRE SYSTÈME DE SANTÉ Agence Régionale de Santé Une réforme indispensable, les ars pourquoi? Nos dépenses de santé ne cessent d augmenter,

Plus en détail

le point sur l assurance française

le point sur l assurance française 2014 le point sur l assurance française conférence de presse de la FFSA maison de l assurance / mercredi 25 juin 2014 2014 le point sur l assurance française le bilan les perspectives 2 1/ La situation

Plus en détail

Conférence de presse FFSA Mercredi 26 juin 2013

Conférence de presse FFSA Mercredi 26 juin 2013 Conférence de presse FFSA Mercredi 26 juin 2013 Conférence de presse FFSA Retour sur 2012 et premières tendances pour 2013 : l assurance française remplit ses deux missions, protéger et financer Les chiffres

Plus en détail

Les Comptes de la santé fournissent

Les Comptes de la santé fournissent septembre En 214, la consommation de soins et de biens médicaux (CSBM), qui représente la valeur totale des biens et services qui concourent au traitement d une perturbation provisoire de l état de santé,

Plus en détail

MALAKOFF MÉDÉRic AssistAnce

MALAKOFF MÉDÉRic AssistAnce VOTRE ASSISTANCE SANTÉ À DOMICILE MALAKOFF MÉDÉRic AssistAnce Avec Malakoff Médéric Prévoyance et Malakoff Médéric Mutuelle, bénéficiez de nouveaux services gratuits 24h/24 et 7j/7 grâce à votre n d identification

Plus en détail

III.3. La consommation de soins et de biens médicaux

III.3. La consommation de soins et de biens médicaux III.3. La consommation de soins et de biens médicaux III.3.1 Evolution d ensemble sur 5 ans. Le tableau qui suit détaille les différents postes de consommation de soins et de biens médicaux, ventilés par

Plus en détail

10.1. La prise en charge hospitalière des personnes âgées

10.1. La prise en charge hospitalière des personnes âgées 10.1. La prise en charge hospitalière des personnes âgées Une part de plus en plus importante de l activité hospitalière concerne la prise en charge des personnes âgées La patientèle âgée concentre une

Plus en détail

Chiffres Clés Juin 2015. Les personnes handicapées et l emploi

Chiffres Clés Juin 2015. Les personnes handicapées et l emploi Chiffres Clés Juin 2015 Les personnes handicapées et l emploi L OBLIGATION D EMPLOI En 2012, 100 300 établissements employaient 361 700 travailleurs handicapés. La loi fixe à tout établissement privé ou

Plus en détail

ANNEXE 7 ONDAM ET DÉPENSES DE SANTÉ

ANNEXE 7 ONDAM ET DÉPENSES DE SANTÉ ANNEXE 7 ONDAM ET DÉPENSES DE SANTÉ PLFSS 2015 SOMMAIRE PLFSS 2015 - Annexe 7 PARTIE I: Exécution, périmètre et construction de l ONDAM... 5 I.1 Retour sur l exécution de l ONDAM 2013 et prévisions 2014...

Plus en détail

Projet de loi de financement de la Sécurité sociale - PLFSS

Projet de loi de financement de la Sécurité sociale - PLFSS 2006S ÉCURITÉ SOCIALE Projet de loi de financement de la Sécurité sociale - PLFSS ANNEXE 4 Recettes des régimes de sécurité sociale par catégorie et par branche www.sante.gouv.fr www.social.gouv.fr ANNEXE

Plus en détail

MALAKOFF MÉDÉRIC ASSISTANCE

MALAKOFF MÉDÉRIC ASSISTANCE Votre assistance santé à domicile MALAKOFF MÉDÉRIC ASSISTANCE Avec Malakoff Médéric Prévoyance et MUT2M, bénéficiez de nouveaux services gratuits 24h/24 et 7j/7 grâce à votre n d identification 753734

Plus en détail

PLAN SALARIÉS - Entreprise. particuliers PROFESSIONNELS entreprises. Des garanties de prévoyance complètes pour vos salariés

PLAN SALARIÉS - Entreprise. particuliers PROFESSIONNELS entreprises. Des garanties de prévoyance complètes pour vos salariés particuliers PROFESSIONNELS entreprises Des garanties de prévoyance complètes pour vos salariés Vous êtes dirigeant d entreprise. Vous choisissez dans le cadre de votre politique sociale de souscrire un

Plus en détail

Chapitre II. L objectif national des dépenses d assurance maladie (ONDAM)

Chapitre II. L objectif national des dépenses d assurance maladie (ONDAM) 51 Chapitre II L objectif national des dépenses d assurance maladie (ONDAM) L ONDAM 53 PRESENTATION La LFSS pour 2008 a fixé l ONDAM à 152 Md, soit une augmentation de 2,8 % appliquée à une base de référence

Plus en détail

FÉDÉRATION FRANÇAISE DES SOCIÉTÉS D ASSURANCES

FÉDÉRATION FRANÇAISE DES SOCIÉTÉS D ASSURANCES FÉDÉRATION FRANÇAISE DES SOCIÉTÉS D ASSURANCES Les assurances de personnes Données clés 28 Fédération Française des sociétés d Assurances Sommaire Sauf indications contraires, toutes les données ont pour

Plus en détail

Plan Gérants Majoritaires

Plan Gérants Majoritaires Plan Gérants Majoritaires La prévoyance et la retraite des Gérants Majoritaires Vous avez choisi d opter pour le statut de gérant majoritaire afin de bénéficier notamment de charges sociales allégées.

Plus en détail

La Caf de Seine et Marne. Acteur économique au profit de la petite enfance

La Caf de Seine et Marne. Acteur économique au profit de la petite enfance La Caf de Seine et Marne Acteur économique au profit de la petite enfance La Caf et le contexte socio-économique 1 294 762 habitants 200 800 Allocataires 308 000 enfants Expansion démographique forte :

Plus en détail

Choississez le niveau de vos remboursements le mieux adaptés à vos besoins

Choississez le niveau de vos remboursements le mieux adaptés à vos besoins MES GARANTIES Choississez le niveau de vos remboursements le mieux adaptés à vos besoins Les garanties de base PRESTATIONS 2011 à compter du 1 er janvier 2011 Equilibre Confort Excellence Optimum MES REMBOURSEMENTS

Plus en détail

La profession infirmière en 2005 activité et honoraires en progression

La profession infirmière en 2005 activité et honoraires en progression Point d information mensuel 6 juin 2006 La profession infirmière en 2005 activité et honoraires en progression Le développement du maintien à domicile des patients atteints de maladies chroniques comme

Plus en détail

LES ETUDES DE LA. MUTUALITE FRANÇAISE La prise en charge des dépenses de santé : les évolutions du poids des différents acteurs depuis 2000

LES ETUDES DE LA. MUTUALITE FRANÇAISE La prise en charge des dépenses de santé : les évolutions du poids des différents acteurs depuis 2000 LES ETUDES DE LA MUTUALITE FRANÇAISE La prise en charge des dépenses de santé : les évolutions du poids des différents acteurs depuis 2000 -Analyse réalisée à partir des comptes nationaux de la santé 2011-

Plus en détail

Assurer la retraite & protéger la santé

Assurer la retraite & protéger la santé Assurer la retraite & protéger la santé La Carsat aux côtés : des salariés, des entreprises et des retraités La Caisse d assurance retraite et de la santé au travail 4 valeurs : service solidarité avenir

Plus en détail

FINANCEMENT MIGAC - FIR

FINANCEMENT MIGAC - FIR CONFERENCE DE PRESSE 2 ème JOURNEE THEMATIQUE FINANCEMENT 26 janvier MIGAC 2012 - FIR Mercredi 28 mai 2014 FINANCEMENT MIGAC - FIR 10h00 à 16h00 Programme 10h00 10h30 : Les Enveloppes de financement :

Plus en détail

La preuve par. Principaux enseignements du bilan des PRT et. du recensement des projets télémédecine 2013

La preuve par. Principaux enseignements du bilan des PRT et. du recensement des projets télémédecine 2013 La preuve par Principaux enseignements du bilan des PRT et du recensement des projets télémédecine 2013 Le recensement Télémédecine 2013 01 Synthèse du recensement Télémédecine 2013 02 Répartition et maturité

Plus en détail

Le financement des mandataires judiciaires à la protection des majeurs

Le financement des mandataires judiciaires à la protection des majeurs Le financement des mandataires judiciaires à la protection des majeurs I- Le système de prélèvements La loi du 5 mars 2007 maintient le principe de subsidiarité du financement public. Ainsi, la personne

Plus en détail

RESOLUTION ADOPTEE LE 14 JUIN 2003 CONGRES DE TOULOUSE

RESOLUTION ADOPTEE LE 14 JUIN 2003 CONGRES DE TOULOUSE RESOLUTION ADOPTEE LE 14 JUIN 2003 CONGRES DE TOULOUSE 12/14 JUIN 2003 25 MESURES POUR REDUIRE LES INEGALITES DE SANTE Le système de santé est confronté à une crise d une gravité sans précédent, dont la

Plus en détail

Observatoire Landais de l aide à domicile

Observatoire Landais de l aide à domicile Observatoire Landais de l aide à domicile Bulletin n 5 Avril 2014 Analyse de L aide à domicile sur le territoire Landais entre 2010 et 2012 La DREES 1 estime que les dépenses liées à la dépendance en 2011,

Plus en détail

OFFRE DUO Avec nous, en santé comme en prévoyance, votre protection va vraiment plus loin!

OFFRE DUO Avec nous, en santé comme en prévoyance, votre protection va vraiment plus loin! OFFRE DUO Avec nous, en santé comme en prévoyance, votre protection va vraiment plus loin! 45% des agents des départements et régions ont déjà choisi nos trois mutuelles professionnelles. 7 bonnes raisons

Plus en détail

L'assurance maladie de la sécurité sociale

L'assurance maladie de la sécurité sociale Association internationale de la sécurité sociale Conférence régionale de l'aiss pour l'afrique Lusaka, Zambie, 9-12 août 2005 L'assurance maladie de la sécurité sociale Mise en place des régimes de soins

Plus en détail

2013S é c u r i t é s o c i a l e

2013S é c u r i t é s o c i a l e 2013S é c u r i t é s o c i a l e Projet de loi de financement de la Sécurité sociale - plfss annexe 7 ONDAM et dépense nationale de santé www.economie.gouv.fr www.social-sante.gouv.fr Annexe 7 ONDAM

Plus en détail

LA FONCTION D ASSISTANT DE SERVICE SOCIAL

LA FONCTION D ASSISTANT DE SERVICE SOCIAL LA FONCTION D ASSISTANT DE SERVICE SOCIAL Définition du travail de l assistant de service social Dans une démarche éthique et déontologique, l assistant de service social agit avec les personnes, les familles,

Plus en détail

sociale DSS La Direction de la sécurité Un système de protection sociale générale fondé sur le principe de la solidarité

sociale DSS La Direction de la sécurité Un système de protection sociale générale fondé sur le principe de la solidarité La Direction de la sécurité sociale DSS Un système de protection sociale générale fondé sur le principe de la solidarité 1, Place de Fontenoy 75350 Paris cedex Tél : 01 40 56 60 00 Fax : 01 40 56 72 88

Plus en détail

Études. Les résultats des établissements de crédit en 2000 et au premier semestre 2001

Études. Les résultats des établissements de crédit en 2000 et au premier semestre 2001 Les résultats des établissements de crédit en 2000 et au premier semestre 2001 La rentabilité des établissements de crédit français a continué de progresser en 2000 et, malgré un infléchissement, s est

Plus en détail

Financement de l assurance maladie obligatoire en Belgique (les différents régimes). La question de l assurance complémentaire.

Financement de l assurance maladie obligatoire en Belgique (les différents régimes). La question de l assurance complémentaire. www.inami.be www.coopami.org Financement de l assurance maladie obligatoire en Belgique (les différents régimes). La question de l assurance complémentaire. Nouakchott 31 janvier 2011 Michel Vigneul Cellule

Plus en détail

Le financement du logement social :

Le financement du logement social : le financement du logement social : generalites Problématique générale L emprunt constitue le mode de financement principal des investissements locatifs sociaux ; la charge financière doit être couverte,

Plus en détail

Santé. Frontafamily Essentielle. Choisissez la formule adaptée à vos besoins :

Santé. Frontafamily Essentielle. Choisissez la formule adaptée à vos besoins : Santé Frontafamily Essentielle Choisissez la formule adaptée à vos besoins : m Des garanties permettant un tarif au plus bas du marché m 4 niveaux de base au choix: Inclus! Prise en charge du complément

Plus en détail

Création des équipes mobiles

Création des équipes mobiles Equipe mobile et ce re brole sion CRFTC 1 er Octobre 2015 Création des équipes mobiles F. Woimant *, I Crassard*, A Durand** * Médecin référent Neurologie/ AVC - ARS - IF ** Référente administrative SSR

Plus en détail

[ COMPLÉMENTAIRE SANTÉ ] PARTICULIERS. esponsabilis santé. ... une solution économique et protectrice. L assurance n est plus ce qu elle était.

[ COMPLÉMENTAIRE SANTÉ ] PARTICULIERS. esponsabilis santé. ... une solution économique et protectrice. L assurance n est plus ce qu elle était. [ COMPLÉMENTAIRE SANTÉ ] PARTICULIERS esponsabilis santé... une solution économique et protectrice L assurance n est plus ce qu elle était. [ responsabilis SANTÉ ] Responsabilis Santé, la complémentaire

Plus en détail

Stratégie de la couverture maladie universelle au Sénégal Etat des lieux et Perspectives

Stratégie de la couverture maladie universelle au Sénégal Etat des lieux et Perspectives REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi ----------------------------------------------------------------------------------------- Stratégie de la couverture maladie universelle au Sénégal Etat des

Plus en détail

Tableau synthétique des différentes aides au bénéfice des personnes handicapées. Document réalisé par la MDPH 04 Mise à jour : mai 2013 1

Tableau synthétique des différentes aides au bénéfice des personnes handicapées. Document réalisé par la MDPH 04 Mise à jour : mai 2013 1 Tableau synthétique des différentes aides au bénéfice des personnes handicapées Document réalisé par la MDPH 04 Mise à jour : mai 2013 1 Prestations financières pour adultes handicapés Prestation financière

Plus en détail

Résultats du groupe Caisse des Dépôts en 2013. Résultats du groupe Caisse des Dépôts. Résultat du fonds d épargne

Résultats du groupe Caisse des Dépôts en 2013. Résultats du groupe Caisse des Dépôts. Résultat du fonds d épargne Paris, le 3 avril 2014 COMMUNIQUÉ DE PRESSE Résultats du groupe Caisse des Dépôts en 2013 Résultats du groupe Caisse des Dépôts Résultat net part du Groupe... 2,137 Md Résultat récurrent... 1,35 Md Résultat

Plus en détail