ISFEO : réduire l'isf en investissant dans les PME page 3. La réforme du réseau des CCI est en pleine discussion parlementaire

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ISFEO : réduire l'isf en investissant dans les PME page 3. www.alencon.cci.fr. La réforme du réseau des CCI est en pleine discussion parlementaire"

Transcription

1 5.10 La réforme du réseau des CCI est en pleine discussion parlementaire Le 4 mai, l Assemblée nationale a voté, en première lecture, un texte de loi qui sera soumis au Sénat au début du mois de juin. Ce texte, même si nous lui reconnaissons des points positifs, comporte encore trop d incertitudes quant aux missions, au financement, au personnel et aux élections. Ne nous engageons pas dans une centralisation régionale excessive, et respectons le principe de subsidiarité entre les deux niveaux, local et régional. Ce texte contient encore un risque de «métropolisation» qui rendrait les CCI locales sans budget autonome, donc sans capacité réelle d initiative, d investissement et d action. Faisons confiance aux élus des CCI locales qui connaissent les attentes des entreprises et les besoins de leur territoire. A l écoute permanente des chefs d entreprise et de nos partenaires locaux, j ai bien conscience de l impérieuse nécessité de mutualiser des moyens et de renforcer le niveau régional consulaire, mais à la double condition que cette mutualisation soit à la fois source d économie et facteur d amélioration des services qui vous sont rendus. Ce qui n a pas toujours été le cas par le passé A la condition, aussi que cette réforme s appuie sur la force du réseau des CCI territoriales et de leurs élus. Les CCI locales font partie de ces corps intermédiaires qui ont toujours montré leur utilité, notamment dans les périodes difficiles, mais dont on a trop souvent voulu limiter le rôle. ISFEO : réduire l'isf en investissant dans les PME page 3 Indépendantes, attentives aux besoins de chacun et soucieuses de l intérêt général, les CCI ont encore, dans leur environnement proche, un rôle capital dans le développement économique et territorial. Actualités François Caucé Président de la CCI d'alençon Dossier du mois Ressources humaines Les chiffres-clés 2010 Développer et connaître Réforme de la loi de l'économie ornaise le tourisme dans l'orne sur la formation professionnelle page 2 page 4 page 10

2 Actualités Relais Poste, un moyen de maintien de commerce en milieu rural Depuis 2004, La Poste a lancé les Relais Poste. Ils se sont substitués à des bureaux de poste non rentables et aux horaires d ouverture limités. En 5 ans dans l Orne, 42 Relais Poste ont été créés, dans des cafés, alimentations générales, quincaillerie, bureaux de tabac. La CCIA a rencontré Alain Clouet, buraliste à Almenèches. CCI d'alençon : Depuis combien de temps êtes-vous Relais Poste? Alain Clouet : A la reprise du bureau de tabac en 2005, j ai réalisé des travaux d agrandissement et de rénovation du magasin, et intégré le Relais Poste. Afin de conserver la confidentialité que les clients de La Poste réclament, j ai aménagé cet espace à peu de distance de la caisse, mais bien séparé. Les clients apprécient beaucoup. CCIA : Etes-vous content de cette activité? Alain Clouet : Enormément, au-delà de la rémunération qu elle me procure et qui est loin d être négligeable (un peu plus de 300 mensuels), cette activité engendre du trafic dans le magasin, et amène une clientèle nouvelle qui découvre l ensemble de mes produits et services. CCIA : Buraliste et Relais Poste à Almenèches, est-ce vraiment rentable? Alain Clouet : Mon magasin n est pas très grand (environ 70 m 2 ), mais je l ai conçu comme un multi-services. Outre le Relais Poste, je propose à la clientèle la presse et le tabac, mais aussi le dépôt de pressing, le tirage immédiat de photos numériques en libre-service, la prise et le tirage de photos d identité, les jeux à gratter, des vêtements pour enfant et bientôt le loto. Je suis ouvert tous les jours, sauf le dimanche après-midi. Chiffres clés : les caractéristiques de l'économie ornaise R é p a r t i t i o n de la p o p u - lation ornaise par g r o u p e s d â g e, g r a n d s secteurs de l emploi salarié, lieux touristiques les plus visités, budget du d é p a r t e m e n t, nombre d hôtels deux étoiles, poids des exportations ornaises au niveau régional, principales industries, nombre d apprentis, formations supérieures, etc. Selon Alain Clouet, la mise en place d'un relais poste dans son commerce a eu de nombreux avantages : augmentation des recettes, hausse du trafic et apport d'une nouvelle clientèle. Philippe Galéano Tél. : Etes-vous sûr d avoir en tête les caractéristiques de l économie ornaise et celles de la région d Alençon? Si vous souhaitez mieux connaître votre environnement économique local, munissez-vous de l édition 2010 de Orne en chiffres et de Alençon en chiffres. Ces deux documents au format de poche rassemblent de manière synthétique les grands indicateurs du département de l Orne et de la Communauté urbaine d Alençon. A diffuser autour de vous sans modération! Disponibles gracieusement sur simple demande et en téléchargement sur le site rubrique «Catalogue des produits et services». En bref Précision sur la taxe locale sur la publicité extérieure Dans le cadre de la taxe locale sur la publicité extérieure, les pré-enseignes ne sont pas concernées par l exonération en dessous de 7 m², et sont immédiatement taxables de l ordre de 15 /m²/an, sauf si la commune a décidé d exonérer celles de moins de 1,5 m². Philippe Galéano Tél. : Etude innovation : les besoins des entreprises La CCI d'alençon a lancé, en juin 2009, une enquête pour faire un état des lieux et recenser les besoins des entreprises en terme d'innovation. 60 entreprises sur près de 300 interrogées ont répondu au questionnaire. Ce résultat permet à la CCIA de s engager dans une deuxième phase plus qualitative, en prenant rendez-vous avec les chefs d entreprise concernés. Hélène Klein Tél. : Olivier Bellet Tél. :

3 Mieux profiter du Pays d'alençon A l'approche de la saison estivale, la CCI d'alençon et l'office de tourisme du Pays d'alençon viennent de réaliser le chéquier avantages et le classeur d'informations touristiques, éditions Sites web du mois Art'Cadres Alençon Le chéquier avantages et découvertes La 3 ème édition de ce chéquier a pour objectifs : Le classeur d'informations touristiques d'offrir un accueil privilégié aux visiteurs en Pays d Alençon, de faciliter l accès aux sites touristiques grâce à un système d incitation financière, d'inciter les touristes à prolonger leur visite et leur séjour, d'inciter les habitants à redécouvrir le Pays d Alençon et à se divertir à un tarif préférentiel. Chaque chèque présente une offre commerciale comprenant une réduction utilisable dans la limite de 4 personnes maximum et ce jusqu au 31 décembre partenaires ont collaboré à cette édition, disponible gratuitement dans les offices de tourisme, les sites de visites et les lieux d'hébergement touristiques. Véritable mine d informations, le classeur du Pays d'alençon s adresse à tous les professionnels du tourisme. Outil de promotion des sites touristiques, des lieux de visite et des manifestations, il présente de façon pratique et agréable aux touristes toutes les possibilités de visites, d activités, d itinéraires à thème. Il est proposée au prix de 20 TTC. Pour en recevoir un exemplaire : Joël Delaunay Tél. : Spécialiste alençonnais de l'encadrement, imagerie et décoration, Art'Cadres présente sur son nouveau site ses techniques et outils de fabrication, avec une abondante galerie photos montrant tout l'éventail de ses activités, et un bon aperçu de son expo permanente DECO. Gabriel Ravet Installé à Rémalard, Gabriel Ravet vit son métier de tapissier comme un art qui doit être partagé pour être apprécié. Ce passionné fait découvrir son savoir-faire et ses réalisations sur son site internet, à travers sa brochure et son catalogue en ligne. Réduire l'impôt sur la fortune en investissant dans les PME Investir dans les PME permet de réduire l'impôt sur la fortune (ISF) à hauteur de 75 % de l'investissement. A cette fin, ISFEO (Investir, souscrire en faveur des entreprises ornaises) met en relation la communauté financière (investisseurs, banques, business angels) avec les porteurs de projet. Une fois par mois, l association se réunit (banquiers, notaires, experts comptables, investisseurs individuels, business angels, Oseo, Caisse des dépôts et consignations), et qualifie le projet de l entrepreneur. (présentation des documents préalablement envoyés, questions/réponses, échanges des partenaires financiers et restitution au porteur de projet). Cet échange permet aux différents partis de se positionner en une heure. Le porteur de projet a toute latitude alors pour avancer et conclure son financement avec ses partenaires potentiels. La clé du succès d ISFEO est d être un acteur de proximité grâce à son réseau engagé des chambres des notaires, des experts-comptables pour que les investisseurs ornais entreprennent dans les PME ornaises. Olivier Bellet Tél. : Séri-Graph Publicité SGP L entreprise Séri-Graph Publicité assure la communication visuelle des entreprises, quel que soit le support publicitaire : affiches, vitrines, vêtements, voitures, etc. Les différentes étapes de création graphique, impression et découpe numérique, textile, sérigraphie se déroulent sur le local de fabrication d Alençon. Chambre de Commerce et d'industrie d'alençon

4 Dossier du mois L Orne, une destination touristique Le département de l Orne séduit de nombreux touristes, adeptes de la nature et du calme. Les courts séjours sont très prisés grâce aux hébergements adaptés, aux événements et aux nouveautés touristiques et culturelles. Une destination à connaître Grâce à une nature préservée, l Orne cultive une image de destination verte, ressourçante, propice aux randonnées et à la remise en forme. Le département dispose de nombreux atouts permettant d offrir des séjours originaux et diversifiés, à des prix attractifs. Quatre pôles d attraction majeurs se prêtent aux séjours : Bagnoles-de-l Orne : unique station thermale du Grand Ouest, Bagnoles-de-l Orne est un pôle touristique réputé pour le traitement des affections veineuses et des rhumatismes. Hôtels et meublés permettent d accueillir manifestations sportives, événementielles, congrès et séminaires. Le Haras national du Pin : premier lieu de visite touristique de l Orne, le Haras du Pin constitue une vitrine touristique et équestre au rayonnement international. Le domaine du Pin dispose d atouts touristiques et patrimoniaux insuffisamment exploités aujourd hui. Le Perche : connu pour ses manoirs, ses fermes authentiques, ses chevaux de race percheronne, et le complexe golfique de Bellême, Le Perche jouit d une notoriété incontestable. Alençon rayonne grâce à son patrimoine bâti, à ses ressources culturelles et religieuses. D ailleurs, la CCIA participe, aux côtés de l Office de tourisme, à la mise en œuvre d actions visant à générer de nouveaux flux touristiques. L attraction touristique de l Orne ne s arrête pas à ces quatre pôles. Les routes à thème, les villages et les cités de caractères, les festivals et les manifestations font partie de ces «ingrédients» à découvrir. Une nouvelle offre, au contenu plus dense et moderne, est apparue ces dernières années : le parcours découverte du Haras du Pin, les Muséales de Tourouvre, la Roche d Oêtre et son espace muséographique, la Maison de la famille Martin à Alençon. La diversité des hébergements L Orne dispose de 86 hôtels, classés «tourisme», avec plus de chambres. Ils sont familiaux, indépendants et de petite capacité. D autres modes d hébergement sont également appréciés des touristes, tels que les 600 meublés de tourisme, les 330 chambres d hôtes, les chambres au château, les cabanes dans les arbres, les parcs résidentiels de loisirs, etc. L hôtellerie de plein air est présente avec près de 50 structures. Au total, l Orne dispose d environ lits touristiques. La fréquentation hôtelière en 2009 L hôtellerie ornaise a enregistré un taux d occupation moyen de 46,3 % en 2009, soit un total de nuitées (10 % de la Basse-Normandie) dont proviennent de clients étrangers. Les gîtes ont connu une occupation de 16 semaines, soit un taux de 35,7 %. L hôtellerie de plein air atteint un taux d occupation de 22,9 %. Le Haras du Pin, 1 er site touristique de l Orne 1 er lieu de visite ornais, le Haras du Pin a accueilli, en 2009, près de visiteurs, soit 12 % de plus qu en Patrick Mussat, Président de l association Haras du Pin Tourisme, aborde l évolution du domaine depuis 17 ans et ses perspectives de développement. Patrick Mussat, Président de l'association Haras du Pin Tourisme CCI d Alençon : Vous avez créé, en 1993, l'association Haras du Pin Tourisme. Vous avez fédéré les acteurs politiques et économiques. Comment y êtes-vous parvenu? Patrick Mussat : En 1993, ouvrir le haras aux visiteurs et structurer l'offre touristique était primordial. Il était donc assez facile de fédérer les acteurs économiques et politiques. Les arguments ne manquaient pas. Depuis lors, l'implication des collectivités locales et du milieu consulaire s'est renforcée. L'association n'aurait pu se développer sans leur soutien. CCIA : Avez-vous le sentiment que l'association a joué un rôle important en terme de développement touristique sur le site? Patrick Mussat : L'association a permis de positionner le Haras du Pin comme premier pôle touristique du département et de l'ensemble des haras nationaux. Un travail important a été mené sur la promotion, la communication et la commercialisation, en partenariat avec Escap'Orne pour les groupes. Nous avons toujours travaillé en réseau avec les acteurs publics et privés ce qui sera le cas le 1 er août 2010 avec la reconstitution historique du Premier Empire. CCIA : Que représente le Haras national du Pin sur l'économie locale? Patrick Mussat : Le poids du Haras du Pin est indéniable aussi bien en terme de retombées sur le commerce local, l'hébergement, la restauration, les emplois qu'en terme de services à la population. La Poste a pu être maintenue sur la commune du Pin-au-Haras, grâce à l'activité touristique du haras. CCIA : Quel bilan dressez-vous de la réalisation du Centre d accueil et d interprétation du patrimoine (CAIP)? Patrick Mussat : La réalisation du CAIP permet d'offrir, aux visiteurs, un espace d'accueil indispensable comprenant un espace muséographique et une boutique de produits dérivés. Complément à la visite guidée traditionnelle, ce nouvel espace permet de découvrir les missions du haras et la filière cheval. CCIA : Le Conseil général et le Conseil régional se sont associés pour lancer une étude pour définir une nouvelle stratégie touristique et événementielle. Qu en est-il? Patrick Mussat : L étude permettra d enclencher une politique de développement, sur le long terme. Il faut renouveler l'offre, investir pour attirer de nouveaux visiteurs, réaliser des équipements de compétition et un espace culturel attractif. 4

5 à développer et à connaître L avenir du tourisme ornais Christophe de Balorre, Président du Comité départemental du tourisme (CDT), évoque l'avenir du tourisme ornais. CCI d'alençon : Vous avez travaillé sur le prochain Schéma départemental de développement touristique. Quels sont les objectifs? Christophe de Balorre : Le Schéma départemental de développement touristique reflète la politique touristique voulue par le Conseil général pour L objectif est de développer les retombées économiques pour les acteurs locaux professionnels et non professionnels. Les résultats attendus sont : une croissance du chiffre d affaires touristique, une notoriété plus marquée du territoire, une plus grande attractivité pour les clientèles et les investisseurs, tout en garantissant un développement compatible avec la préservation des milieux et ressources naturels. CCIA : Vous êtes arrivé à la présidence du CDT en Quel regard portez-vous sur l action accomplie? Christophe de Balorre : Dès mon arrivée, j ai souhaité, avec l appui du Conseil général, donner de nouvelles ambitions à notre tourisme. Christophe de Balorre, Président du CDT Nous nous sommes concentrés sur une nouvelle stratégie marketing et de communication, partagée par l ensemble des acteurs. De forts signes extérieurs de conquête ont été affichés dès 2003, avec une campagne de communication nationale. Par ailleurs, il nous manquait un outil de vente. Nous avons donc créé «Loisirs Accueil Orne» (LAO), en 2004, en développant des forfaits «courts séjours». Notre catalogue de vente comprend plus d une centaine de courts séjours. En 2006, la fusion avec Escap Orne s'est traduite par un guichet unique de commercialisation des produits touristiques ornais. LAO a généré un volume d affaires direct de 2 millions d euros en CCIA : Le dispositif d aides en faveur de l hôtellerie-restauration va-t-il être maintenu? Christophe de Balorre : Il n y a pas de tourisme sans structure d accueil. C est pourquoi, avec le Conseil général, nous accompagnons les créations et les modernisations d'hébergements, répondant à certains critères de qualité. Le Conseil régional nous incite aujourd hui à unifier les dispositifs au niveau basnormand, et à transformer les aides directes en avances remboursables. Or, les entreprises ornaises sont des microentreprises, ne disposant pas de la trésorerie suffisante pour qu un système d avance remboursable puisse jouer un réel effet de levier. J entends donc maintenir les dispositifs actuels d aide à la mise aux normes (sécurité-incendie, accessibilité). Cette proposition sera faite au Conseil général. En effet, les professionnels devront faire face, dans les années à venir, à de gros investissements. CCIA : Dans le cadre des nouveaux critères de classements hôteliers, la CCI Alençon et de Flers/Argentan, le CDT, l UMIH 61 et Logis 61 vont proposer ensemble un appui aux professionnels du secteur. Qu en pensez-vous? Christophe de Balorre : Face à de nouvelles conditions de classement, notre démarche commune vise à aider les professionnels de manière solidaire et concertée. Dans un autre domaine, je souhaite également que nous puissions, en coordination avec les branches professionnelles et l Union départementale des Offices de tourisme, renforcer nos actions partenariales pour accroître la connaissance de notre patrimoine touristique. Il faut constituer un réseau efficace et solidaire d ambassadeurs de notre destination. Dans un contexte concurrentiel, il est nécessaire, sinon indispensable, de renforcer et d élargir nos partenariats. Ce que fait la CCIA Accompagne les créateurs Conseille les professionnels Analyse l'évolution du secteur Anime des formations Assure la gestion de l'association Haras du Pin Tourisme Représente les entreprises Réalise diverses études Produit des outils d'accueil Les séjours courts, de plus en plus recherchés, ont été fortement développés dans le département. Chambre de Commerce et d'industrie d'alençon Joël Delaunay Tél. :

6 Porte-parole des entreprises Zoom sur une représentation Branche professionnelle et CCI : une association gagnante en formation Le CIFA TP, Centre de formation d'apprentis en travaux publics, est géré à la fois par la branche professionnelle et par la CCI d'alençon. Pour Guy Desmarest, son président : «c'est en partie là que réside la réussite du centre». Guy Desmarest, Président du CIFA TP CCI d Alençon : Pourquoi avez-vous participé à l aventure de la formation avec la CCIA? Guy Desmarest, président du CIFA TP : Au titre de ma profession, je me suis toujours engagé en formation. J ai été longtemps administrateur d un Centre de formation agricole à Essay. Ce dernier connaissant des difficultés, nous avons décidé, avec la Chambre de commerce et d industrie d Alençon, d en transformer sa structure afin qu il devienne le premier CFA des travaux publics bas-normand. CCIA : Quel rôle avez-vous joué? un travail pédagogique extraordinaire qui consiste à remettre l apprenti au cœur du dispositif de formation. La finalité recherchée est de permettre à l apprenant de devenir acteur de ses apprentissages, tout en renforçant la communication avec l entreprise et le tuteur. Même si ces derniers mois, le secteur des travaux publics a connu un ralentissement de son activité, j ai confiance dans mes confrères qui se sont toujours mobilisés pour l insertion des jeunes et pour la formation par la voie de l alternance. Le CIFA TP a toutes les cartes en main pour assurer son avenir. Nicolas Rousseau Tél. : Guy Desmarest : J ai favorisé le rapprochement avec la branche professionnelle des travaux publics que je connaissais très bien, de par mes activités professionnelles antérieures. Nous avons ainsi pu l associer au projet, et aujourd hui à sa gestion. Notre force est d avoir construit un outil de formation avec une gouvernance partagée entre la Fédération nationale des Travaux publics et la CCIA. C est également comme cela que j en suis devenu tout naturellement le président. CCIA : Comment voyez-vous l avenir du CFA? Guy Desmarest : Le CIFA TP propose une gamme de formations adaptées aux besoins des entreprises, du CAP au bac pro. Depuis plusieurs mois, l équipe du directeur, Paul Ilias, réalise Le CIFA TP souhaite remettre l'apprenti «au cœur du dispositif de formation». La CCIA vous a représentés Du 21 mars 2010 au 20 avril 2010 Représentation par les élus de la CCIA 21 mars : Inauguration expo MAF MOF SEMA, Brigitte Coquerel et Christophe Romet 2 avril : Pays d Ouche, Forum artisanat commerce, Jean-Marc Gagez 9 avril : Normandie Qualité Tourisme, remise de diplômes, Pierre Gautier 12 avril : rencontre avec les entreprises des cantons de Gacé, Exmes et Le Merlerault, François Caucé, Jean-Marc Gagez, Christophe Romet Représentation par des chefs d'entreprise 23 mars : SAGE de la Risle, commission eau souterraine et alimentation en eau potable, Philippe Marchal 7 avril : IUT, conseil d administration, Michel Rapeaud Représentation par les collaborateurs de la CCIA 24 mars : journée de bench RH, CCI d'orléans 25 mars : comité technique relatif au 1 % paysage et développement de l A mars : UCIA de Rémalard, assemblée générale 26 mars : Christal Expertise, rdv d information sur l actualité juridique, fiscale et sociale 26 mars : remise de prix, «Les photographies de l'année 2010» 26 mars : Logis de France, conseil d administration 26 mars : CRCI Caen, salon Planète créa 27 mars : Remise insigne de Chevalier de l'ordre national du Mérite à Mme Delaunay 30 mars : commission des marchés d'alençon 31 mars : CLE Pays d'alençon 31 mars : table ronde Armée de terre 2 avril : préparation session accueil grand Perche 2 avril : Maison de l emploi et de la formation, assemblée générale 6 avril : 3 IFA, conseil d administration et conseil de perfectionnement 6 avril : Pays du Perche, comité local d engagement 6 avril : soirée de l artisanat prix stars et métiers avril : Les Muséales de Tourouvre, assemblée générale 7 avril : Tribunal de grande instance Alençon, groupe de travail entreprises éphémères 7 avril : Jeune chambre économique de l Orne, réunion débat 9 avril : CRCI comité rédactionnel Transpme 9 avril : Office de tourisme du pays d Alençon, assemblée générale 9 avril : Synagro, comité plénier 14 avril : Cité des Métiers, réunion de bureau 16 avril : Les Muséales de Tourouvre, vernissage 6

7 Brèves économiques Evolution du chiffre d'affaires des commerces et services de l'orne Janvier 2009 / janvier 2010 Fév Janv.2009 / Fév Janv Taux d'occupation de l'hôtellerie ornaise Nombre d'hôtels ouverts Total Chaînes Indépendants Bagnolesde-l'Orne Alençon Taux d'occupation en décembre ,5 % 42,4 % 31,7 % 26,1 % 45,5 % - 4,5 % - 4,5 % Source : Observatoire départemental du commerce et des services Centre de gestion agréé Ornais, décembre 2009 Source : INSEE de Basse-Normandie, décembre 2009 Entre janvier 2009 et 2010, les taux d occupation ont augmenté dans la commune d Alençon (42,7 % en 2008 contre 45,5 % en 2009), et ont diminué à Bagnoles-de-l Orne (28 % en 2009 contre 26,1 % en 2010). Sur cette même période, le taux d occupation du département a progressé (32,7 % en 2009 contre 35,5 % en 2010). L'évolution du chiffre d'affaires est différente suivant les activités. Ainsi on observe : une augmentation pour les boulangeries-pâtisseries, les hôtels-restaurants et la restauration ; une diminution pour les charcuteries, les pâtisseries, l alimentation générale, les boucheries-charcuteries, l équipement de la maison, l équipement de la personne les pizzérias-crêperies, la santé et les services. La baisse du chiffre d affaires des entreprises ornaises est plus marquée qu au niveau national (- 0,9 %). Taux de chômage au 4 ème trimestre 2009 France métropolitaine: 9,6 % Basse-Normandie : 9,1 % Orne : 9,5 % Zone d'emploi Alençon-Argentan : 9,6 % Zone d'emploi de L'Aigle-Mortagne: 9,1 % Zone d'emploi de Flers-Condé : 8,9 % Indices des prix à la consommation de mars 2010 Base 100 en 1998 Ensemble des ménages (tabac inclus) Ensemble des ménages (hors tabac) Ménages urbains (hors tabac) Indices février 2010 Indices mars 2010 Variation février / mars ,36 120,94 + 0,5% 118,99 119,58 + 0,5 % 118,96 121,53 + 0,5 % Source : Journal officiel du 16 avril Taux de chômage en % Source : INSEE de Basse-Normandie, septembre 2009 Le taux de chômage a évolué au cours des 4 trimestres 2009 pour l ensemble des territoires étudiés. La Basse-Normandie, l Orne, les zones d emploi d Alençon- Argentan, de Mortagne-au-Perche-L Aigle, et de Flers ont enregistré : une augmentation du taux de chômage entre les 2 premiers trimestres, une diminution de ce taux au cours du 3 ème trimestre, une reprise à la hausse du taux au 4 ème trimestre. Enquête mensuelle nationale 2010 de la conjoncture des services* au cours du 1 er trimestre 2010 Activité prévue (estimation probable des 3 prochains mois) Activité passée (déclaration par rapport aux 3 derniers mois) Moyenne (depuis 1988) Janvier 2010 Février 2010 Mars 2010 Moyenne (depuis 1988) Janvier 2010 Février 2010 Mars 2010 Services aux entreprises Services aux entreprises Services aux particuliers Services aux particuliers Source : INSEE * Enquête d opinion auprès des entreprises de services effectuée par l INSEE. Les résultats sont présentés sous forme de soldes d opinion (en points) Sur l ensemble des secteurs, l activité prévue a diminué au cours du 1 er trimestre Les établissements de services aux entreprises et de services aux particuliers ont révisé à la hausse leurs estimations. Chambre de Commerce et d'industrie d'alençon

8 8 Stratégie Les magasins VSD Ouverts uniquement en fin de semaine, les magasins VSD s'adressent en partie à une clientèle de résidents secondaires. Un fonctionnement qui s'adapte aux zones touristiques, comme le Perche. Apparu depuis quelques années, les magasins VSD sont ouverts uniquement en fin de semaine : vendredi, samedi et dimanche. La cible est clairement définie : les clients des weekend allongés, notamment touristes et résidents secondaires. L'implantation est donc plus concentrée dans les secteurs géographiques où cette clientèle est présente : le Perche. Philippe Ribaut, «La Vie en Rouge» (cave, épicerie fine, petite restauration) à Mortagne-au-Perche, et Laurent et Dominique Poulain, «La Viennerie» (charcuterie paysanne) à Irai, ont mis en œuvre cette politique commerciale particulière. La Vie en rouge Philippe Ribaut a créé sa boutique en septembre La clientèle visée était celle des touristes et des résidents secondaires. Deux ans plus tard, l objectif est atteint, puisqu ils constituent 80 % de son chiffre d affaires. Les jours d ouverture Philippe Ribaut, dans sa boutique La Vie en rouge sont adaptés : du jeudi au lundi. L exploitant est satisfait de son début d'activité, d autant plus que le bas de la rue Sainte Croix, où son magasin est situé, a vu l installation de deux antiquaires, d une galerie d art et d un artisan d art, spécialisé en restauration de tableaux. Cerise sur le gâteau, sa rue va bientôt faire l objet d un réaménagement par la commune de Mortagne-au-Perche. La Viennerie Déplacements et lieux publics : la bonne attitude Ouvert en 1994, le point de vente propose des produits fermiers : charcuteries élaborées dans l atelier à partir des porcs de la ferme attenante, viande de bœuf et volaille en provenance d agriculteurs percherons et normands, cidre et autres produits du terroir. Devant le succès remporté dès l ouverture, Laurent Pour La Viennerie, la part des résidents secondaires et Dominique Poulain ont est faible, même si leur panier moyen est élevé. doublé la surface de vente en Qualité, origine, traçabilité et prix attractifs des produits sont à l origine du succès de l entreprise. La clientèle, par contre, demeure très locale : 80 % à 10 km à la ronde. Les résidents secondaires sont moins nombreux que les locaux, même si leur panier moyen est plus élevé. Les jours d ouverture sont très resserrés : vendredi et samedi uniquement car les exploitants gèrent également leur l élevage de porcs. Les déplacements d affaires sont des lieux à risque pour laisser échapper de l information : moyens de transports collectifs, hôtels et restaurants, manifestations et autres lieux publics. Quelle attitude adopter? Que faut-il faire et surtout ne pas faire? Transports en commun Bus, métro, train, avion, etc. La proximité des passagers dans les transports collectifs représente une opportunité pour quelqu un d averti, qui peut y recueillir des informations précieuses. De plus, pour forcer le hasard, des entreprises paient des cabinets spécialisés pour glaner des renseignements sur leurs concurrents en déplacement, en particulier sur les grandes lignes de TGV. Par exemple : Ordinateur portable : l utiliser le moins possible, ne pas y afficher des documents confidentiels ou bien en dehors des regards indiscrets ; baisser la luminosité de l écran, ou emporter un filtre. Documents : éviter la rédaction d un compte rendu sensible, et le surlignage. Train ou avion : garder toujours avec soi l ordinateur et les documents ; veiller à la confidentialité des conversations, en particulier au téléphone, sur un quai de gare ou aux lavabos. Taxi : ne tenir que des propos anodins avec vos collaborateurs, ou avec le chauffeur. Rencontre fortuite ou non : ne pas donner à un ancien camarade de promotion la raison du déplacement. Peut-être travaille-t-il dans une société concurrente? Restaurants et hôtels Lieux d affaires, où se négocient d importants contrats, ils fourmillent d informations dispersées, même sur un bout de nappe. Changer d établissement : repérées, les habitudes peuvent être mises à profit par un concurrent, et le personnel de restauration donne facilement le nom des habitués. Se passer des services des hôtels : plates-formes dédiées, wifi, accès à Internet, etc. Les données peuvent être enregistrées, communiquées et utilisées. Coder les messages s ils sont confidentiels. Laisser le minimum d informations : dans la chambre, ramasser cartes de visites, agendas, et ordinateur portable. Emporter peu de dossiers dans les déplacements. Surveiller les technologies mobiles : vol, copiage de fichier, etc. Philippe Galéano Tél. : Salons, séminaires et cocktails Ils sontdes moyens efficaces pour lier de nouvelles connaissances, et glaner des informations. S assurer de l identité de l interlocuteur, avant de lui «lâcher» quelques éléments de renseignements. Mettre en garde et ne pas laisser seuls vos jeunes collaborateurs, qui peuvent se faire soutirer naïvement des confidences. Dans un salon, vérifier le contenu des documents déposés sur votre stand : à l heure du déjeuner, certains visiteurs ou exposants sont à l affût des stands abandonnés pour effectuer une collecte exhaustive. A retenir Affronter sans problème l extérieur et tous ses risques de pertes d informations n est pas insurmontable. Il importe avant tout d être averti, de s entourer d un maximum de précautions, et d adopter une attitude d éveil. Brigitte Triquet Tél. :

9 L'efficacité dans l'action commerciale vue par Laurence Leboucher, championne du monde de cyclo-cross Sites à visiter Portail de la sécurité informatique Les objectifs et les exigences de l'efficacité commerciale dans les entreprises peuvent être mis en parallèle avec le sport de haut niveau. Laurence Leboucher, championne du monde de cyclo-cross, l'a démontré lors d'une réunion des DCF Ornais. Le mouvement des commerciaux de France multiplie les actions pour valoriser la fonction commerciale. En France, contrairement aux pays anglosaxons, elle n a pas la place qu elle mérite. Lors de sa dernière réunion, la section Ornaise a reçu Laurence Leboucher, alençonnaise d origine et championne du monde, d'europe et de France de cyclo-cross. En mettant en parallèle les exigences du sport de haut niveau avec l action commerciale dans l entreprise, elle a repris les principes de base d une action commerciale efficace. Suivre sa stratégie En débutant le cyclo-cross, Laurence n avait qu une seule ambition : être sur les podiums les plus prestigieux. Elle savait qu elle devrait compenser son potentiel physique par un mental à tout épreuve. Chaque année, elle fixait ses objectifs avec des sousobjectifs en fonction de ses qualifications ou des sélections. Laurence a su garder le cap, quoiqu en pense son entourage (parfois négatif). En vélo, on appelle cela «garder sa trace et sa ligne». Le commercial, lui aussi, ne doit pas subir l emprise de ses clients. Il n y a rien de moins efficace qu une entreprise qui se laisse aller au gré des humeurs de ses clients. Structurer sa démarche commerciale La démarche commerciale doit être structurée et organisée en fonction des priorités (fidélisation des clients, développement de nouveaux clients, de nouveaux produits chez des clients existants, développement de nouveaux marchés) ou d un «mix» de ces différentes priorités, en sachant qu'il est toujours très difficile de courir plusieurs lièvres à la fois. Quant à Laurence, pendant toute sa carrière, elle a fait le choix de garder la maîtrise totale de sa préparation à la compétition. Pas d entraîneur, elle considère qu un préparateur physique De nombreux points communs existent entre la carrière de Laurence Leboucher et la démarche commerciale. l aurait amenée à se préparer sans tenir compte de ses ressources, de ses envies et de sa motivation. Elle assemblait ellemême ses vélos de façon à ne rien laisser au hasard, y compris la pression de ses roues. Elle a également structuré personnellement sa préparation mentale. Sur ce point, elle a eu l occasion de comparer l approche des équipes américaines avec celle des Français. Les américains responsabilisent. Ils fixent les objectifs et donnent les moyens, et à chacun de faire avec. Alors qu en France, on est toujours dernière soi et on revient sans arrêt sur la tâche et les enjeux. Se remettre en cause Un des gages d efficacité de l action commerciale est la mise en place d un suivi. Il permet de corriger rapidement le tir en cas de dérive. Il peut paraître contraignant autant pour le responsable commercial que pour les commerciaux. En compétition, c est la même chose. «Quand on est dans le meilleur, le pire est à venir». Il faut être capable de basculer rapidement vers un nouvel objectif. Les échecs rendent plus fort à condition de se remettre en question et de ne pas les considérer comme une punition. Pour faire du commercial, il ne suffit pas d'aller chez les clients chercher les commandes. Même si sur ce point, il également nécessaire de progresser. Toutes les analyses montrent que les commerciaux passent moins de 15 %, voire 10 % de leur temps, en face à face avec leurs clients. Ceci parce qu'ils sont pris par des démarches administratives, et par des problèmes d'organisation. Alors comme le souligne Laurence Leboucher, en compétition, les premiers coups de pédales déterminent l'effort à fournir pour gagner. Nicolas Rousseau Tél. : Ce portail gouvernemental fourmille de fiches pratiques et de guides pour assurer la sécurité des systèmes d information des entreprises et des particuliers. Un passeport de conseils aux voyageurs, publié en janvier 2010 est notamment disponible en ligne. Fédération de la formation professionnelle Pour une information complète sur la formation professionnelle et sa réforme en cours, voici le site de la fédération professionnelle : ses activités, son fonctionnement, ses ressources documentaires, les acteurs et les dispositifs de formation, et un annuaire des organismes. Marketing pour PME Cette boîte à idées en ligne fournit de précieux conseils pour définir et analyser sa stratégie marketing, optimiser ses ventes et fidéliser ses clients. Il met à disposition des outils pratiques pour mieux utiliser les études de marché, la publicité, Internet, les salons, etc. Chambre de Commerce et d'industrie d'alençon

10 Ressources humaines La réforme de la formation professionnelle continue : simplification du plan de formation La formation professionnelle vient de connaître une évolution importante avec une réforme en novembre Un des points majeurs modifiés par la nouvelle loi est la simplification du plan de formation. Il devient ainsi plus lisible pour l'entreprise et ses salariés. La loi relative à l'orientation et à la formation professionnelle tout au long de la vie, du 24 novembre 2009, modifie le plan de formation. Il comprend désormais deux catégories d actions au lieu de trois (cf. tableau ci-dessous). L'élaboration du plan de formation Le plan de formation est un outil essentiel de gestion des ressources humaines s inscrivant dans la stratégie globale de développement de l entreprise. Il regroupe l ensemble des actions de formation, de bilan de compétences et de validation des acquis de l expérience (VAE). Il n est pas obligatoire de mettre en place un plan de formation mais l employeur a l obligation légale d adapter ses salariés à leur poste de travail et de les former à la sécurité. Le plan de formation a été simplifié pour faciliter sa construction et sa présentation aux représentants du personnel. Il est prévu dans le code du travail : une première réunion avant le 1 er octobre sur l exécution du plan de formation de l année précédente, une deuxième réunion au plus tard le 31 décembre sur le projet de plan de formation de l année à venir. Les documents relatifs à leur préparation doivent être communiqués aux représentants du personnel au minimum 3 semaines plus tôt. Point de vue de deux conseillers formation Guillaume Duchesne d Agefos Pme, et Vincent Chesnot d Opcalia, présentent leur vision de cette réforme. CCIA : Comment se traduit cette simplification du plan de formation pour l entreprise? Agefos : Elle va faciliter la gestion des actions de formation, mais aussi permettre une meilleure lisibilité et donc une plus grande appropriation de la démarche par les salariés. Opcalia : La catégorisation du plan de formation pour l'entreprise est facilitée et peut être mise en œuvre immédiatement. Le mode d organisation de la formation (pendant ou hors temps de travail) devient ainsi plus lisible. Auparavant, le choix entre les anciennes catégories 1 ou 2 pouvait être très difficile à déterminer. Agefos : Cette simplification est accompagnée de mesures financières, comme, à titre expérimental, pour les TPE, la possibilité de prise en charge des rémunérations d'un salarié recruté en remplacement d'un autre salarié en formation. CCIA : Quelle est la principale différence entre les actions de type 1 et 2? Agefos : Les actions de formation sont classifiées en fonction de la thématique, du poste et des missions du salarié. Opcalia : Par ce regroupement, la grande majorité des actions du plan de formation va de fait se trouver regroupée en catégorie 1, la catégorie 2 étant réservée aux actions qui constituent une anticipation de besoin de compétences. Agefos : Une action de catégorie 1 est une formation nécessaire pour satisfaire aux besoins du poste. Catégorie 1 Opcalia : Elle concerne les actions d adaptation au poste de travail et/ou liées à l'évolution ou au maintien dans l'emploi au sein de l entreprise. Elle se déroule sur le temps de travail. Agefos : Par exemple, une secrétaire a besoin de savoir utiliser un tableur (type Excel) pour renseigner au quotidien des tableaux de bord. Catégorie 2 Agefos : La catégorie 2 regroupe les formations qui sont de l'ordre du développement de compétences. Opcalia : Elle s inscrit dans l esprit de l Accord national interprofessionnel du 11 janvier 2008 qui prévoit la progression d un niveau de qualification pour chaque salarié au cours de sa vie professionnelle. Les actions de la catégorie 2 peuvent être effectuées hors temps de travail. Agefos : Par exemple, cette même secrétaire ne travaille à ce jour qu'avec des interlocuteurs francophones, mais elle souhaite développer son anglais dans des perspectives d'évolution de poste ou de stratégie d'entreprise. La formation peut se dérouler pendant ou hors temps de travail, avec des accompagnements financiers spécifiques. C'est la situation typique du Droit Individuel à la Formation : DIF. Marie Bricard Tél. : Avant la réforme Après la réforme Catégories d'actions (type) Temps de travail Catégories d'actions (type) Temps de travail Rémunération 1- Adaptation au poste de travail Pendant le temps de travail 1- Adaptation au poste de travail ou liées à l'évolution 2- Evolution ou maintien dans l'emploi Pendant le temps de travail et au maintien dans l'emploi Pendant le temps de travail Maintien de la rémunération avec application le cas échéant du régime des heures supplémentaires 3- Développement des compétences Pendant le temps de travail 2- Développement des compétences Pendant le temps de travail Maintien de la rémunération avec neutralisation du régime des heures supplémentaires dans la limite de 80 heures par an et par salarié Hors temps de travail Hors temps de travail Versement d une allocation de formation équivalente à 50 % du salaire net Source : INSEE, avril

11 La formation des tuteurs et maîtres d apprentissage : se former pour mieux former La Chambre de commerce et d industrie d Alençon propose une formation pour les tuteurs et maîtres d apprentissage encadrant des jeunes en contrat en alternance. Elle a pour objectifs de replacer cette fonction au cœur des compétences de l entreprise, et de donner les éléments clefs de la réussite de l accueil et de l intégration du jeune tout au long de sa formation. Dans le cadre de sa politique de promotion et de valorisation de l apprentissage, la Région Basse- Normandie soutient cette démarche par le versement d une prime de 800 par an et par entreprise, pour un contrat d apprentissage. La dernière session de formation, fin 2009, avait réuni plus d'une dizaine de personnes, souhaitant apprendre à mieux encadrer leurs apprentis. Planning de la formation Programme de la formation Tuteurs et maîtres d'apprentissage Accueillir et intégrer Enjeux et importance des tuteurs dans l entreprise : - Le rôle et les missions - Les responsabilités Le rôle du salarié en formation par alternance - Les besoins du salarié - Le passage du système scolaire/ universitaire au monde de l entreprise - L intégration du jeune Le plan d action du salarié en alternance : déterminer les activités à réaliser afin d être en adéquation avec la formation suivie et les objectifs à atteindre Evaluation Comprendre les principes de l évaluation Comment évaluer? Les outils d évaluation Plusieurs sessions de formation de 2 jours sont prévues en 2010, pour les entreprises de la circonscription de la CCI d'alençon : Alençon : 14 et 21 juin, 5 et 12 juillet, 6 et 13 septembre, 4 et 11 octobre, 8 et 15 novembre, Mortagne-au-Perche, antenne de la CCIA : 20 et 27 septembre, L Aigle, antenne de la CCIA : 18 et 25 octobre, La Ferté-Macé, antenne de la CCIA : 22 et 29 novembre. Organiser et planifier Le parcours de formation en entreprise garant de l apprentissage du métier - Transmission des consignes - Acquisition des compétences - Chronologie des étapes d acquisition Mode opératoire de l accompagnement Le contrat tripartite de formation : entreprise, organisme de formation, salarié Place et rôle de chacun Les outils de suivi Le coût de cette formation est de 280. Il peut être pris en charge par l organisme auprès duquel vous cotisez. Marie Bricard Tél. : Faîtes connaître vos offres d emploi, de contrat en alternance ou de stage sur le site Internet de la CCIA Depuis le mois de mai, la CCI d'alençon propose un service gratuit, en ligne, de dépôt d offres et de demandes d emploi, de contrat en alternance et de stage. Cet outil a été créé dans le but de faciliter les rencontres entre employeurs et candidats, et ainsi contribuer à rendre plus lisible le marché de l emploi local. Son utilisation simple et rapide, permet en quelques clics de saisir les offres et de consulter les demandes des candidats. Pour cela : 1. Connectez-vous sur le site Internet rubrique «Formation Emploi» 2. Consultez les offres et demandes, ou déposez vous-même une annonce, après avoir créé un compte. 3. Un conseiller de la CCIA vérifie alors les informations que vous souhaitez communiquer et procède ensuite à la diffusion de l'offre. Marie Bricard Tél. : Chambre de Commerce et d'industrie d'alençon

12 Rendez-vous de l'entreprise Les journées V.I.P. de Polymers Technologies Les 2 et 3 juin prochain, à la Halle aux Toiles à Alençon, se tiendront les rencontres V.I.P Environnement et Innovation en plasturgie de l Ouest. Ces 2 journées sont organisées par Polymers Technologies, en collaboration avec la Fédération de la Plasturgie, le groupement Orizéons, Plastalliance et le pôle de plasturgie d Alençon. Au programme Mercredi 2 juin L'après-midi sera consacré à des rencontres B to B sur les opportunités de développement à l international. Deux interventions sont programmées en soirée : «Un nouveau regard sur l innovation» de Patrick James, Spirit of Innovation ; «L environnement, nouvelle opportunité de croissance», de Maximilien Rauer, Be Citizen. Jeudi 3 juin Quatre conférences auront lieu autour du thème «La recyclabilité des matériaux plastiques et composites», «L innovation-recherche-enseignement», Ronan Stephan, Ministère de la recherche et de l innovation, «Le projet de déconstruction VHU», Thierry Gallonne, Groupe Renault, «La restitution de la commission environnement», Françoise Gerardi, Fédération de la plasturgie, «L éco-conception», Nizar Haoues du pôle écoconception de Saint-Etienne, avec des témoignages d entreprises : Danone, Geprom, Plastic-omnium, Oparco, Valorplast, etc. Olivier Bellet Tél. : Des diplômés de qualité dans le tourisme Les diplômes 2010 de plusieurs établissements de l'orne ont été remis le 9 avril. Un eductour pour les Musilumières La Chambre de commerce et d industrie d Alençon et l Office de tourisme du Pays d Alençon organisent vendredi 2 juillet, pour les acteurs du tourisme, un eductour avec la visite guidée de la cathédrale et la première représentation du nouveau spectacle «Sept siècles en lumières». Un autocar partira d Alençon à 17 h 00. Inscriptions et renseignements auprès de : Isabelle Brunet Tél. : Le 9 avril dernier, les CCI d'alençon et de Flers-Argentan ont remis aux établissements labellisés du département, leur diplôme Normandie qualité tourisme. Une trentaine de personnes, soit un peu plus de 20 établissements, étaient présentes lors de cette remise. Le cadre choisi était le prestigieux Haras du Pin. Les invités ont pu apprécier les démonstrations faites par les attelages et les cavaliers, et profiter d'une visite des lieux, le tout aidé par une météo généreuse. Plusieurs professionnels de la circonscription de la CCI d'alençon se sont vus Agenda Vie des clubs Lundi 7 juin : réunion du club des créateurs (ACEO), à 19 h 00, à la CCI d'alençon Virginie Boisson Tél. : Lundi 7 juin : réunion ISFEO, à 18 h 00, à la CCI d'alençon. Jeudi 10 juin : réunion avec InExtenso de 9 h 00 à 11 h 00, à la CCI d'alençon, et de 14 h 00 à 16 h 00, à l'antenne de Mortagne-au-Perche. Jeudi 10 juin : réunion Essor MPI, à la CCI d'alençon Jeudi 10 juin : réunion plénière Plato, au Havre. reconduire leur diplôme cette année, notamment : l'hôtel du Dauphin à L'Aigle, l'ecomusée du Perche à St-Cyr-la-Rosière, la base de loisirs du Mêle-sur-Sarthe, le centre aquatique Alencéa à Alençon, le restaurant Au Petit Vatel à Alençon, le camping le Clos Normand à Sées. La circonscription de la CCI d'alençon compte 23 établissements labellisés, pour 54 dans le département. Soldes d'été Véronique Marie-Françoise Tél. : Mardi 15 juin : Club Performance, de 9 h 00 à 12 h 00, à l'antenne de Mortagne-au-Perche. Mercredi 16 juin : Plato Bocage, sur le thème «Le management», avec Jean- Michel Anot, de 16 h 30 à 20 h 00, à La Ferté-Macé. Lundi 21 juin : Plato Perche «La dynamique commerciale», avec F. Theveneau, à 17 h 00, à l'antenne de Mortagne-au-Perche. Jeudi 24 juin : Rendez-vous d'affaires Normandie industrie (RAN), à Deauville. Olivier Bellet Tél. : Elles se dérouleront du mercredi 30 juin à 8 h 00 jusqu'au mardi 3 août inclus. 12

13 A la rencontre des entreprises et des collectivités à Gacé Le 12 avril dernier, le président François Caucé avec Jean- Marc Gagez et Christophe Romet, membres du Bureau de la CCI d'alençon, ont accueilli à la mairie de Gacé des chefs d entreprises et des représentants des collectivités des cantons de Gacé, Exmes et Le Merlerault, sur le thème «A la rencontre des entreprises». Il s agissait de mieux faire connaître la présence de la CCIA et de permettre aux acteurs locaux d exprimer leurs préoccupations, et leurs projets du moment. Les principaux thèmes abordés par les participants ont été : l organisation de formations de proximité (par exemple en anglais), l hébergement des jeunes, la création du pôle santé, le rôle du Pays et des collectivités en général, en matière de développement économique et de tourisme, le coût du péage de l autoroute A 28 pour les transporteurs, les difficultés des entreprises et les dispositifs d aides, dont celui de la Chambre de commerce et d industrie d Alençon, La réunion a aussi été l occasion de présenter Mickaël Penven, conseiller d entreprises, qui assure le suivi pour les cantons de Gacé, Exmes et Le Merlerault, désormais rattachés à l antenne de la CCIA de L aigle. Les bureaux décentralisés, comme celui du 12 avril à Gacé, sont l'occasion pour la CCIA et ses ressortissants d'échanger sur des thématiques locales. Jean-Paul Vimont Tél. : Foires et salons Sélection des manifestations du 15 juin au 25 juillet Les informations annoncées ne sauraient être exhaustives, et les dates de manifestations sont susceptibles d être modifiées. Avant de vous déplacer, pensez à les vérifier, en n'oubliant pas de demander si les manifestations sont réservées ou non aux professionnels. Agriculture et activités connexes Foire européenne du cheval, juillet, Offenburg (Allemagne) Automobile European Automotive Component Expo, salon professionnel des fournisseurs de composants automobile pour l Europe, juin, Stuttgart (Allemagne) Culture, loisirs Mondial du modélisme, juin, Paris Marché aux livres anciens et aux vieux papiers, 19 juin, Mortagne-au-Perche Playtime, 3-5 juillet, Paris Développement durable Salon des énergies renouvelables, juin, Paris Emballage, conditionnement Rosupak, salon international des matériaux et technologies, machines et équipements pour l emballage, pour tous les types d industries, juin, Moscou (Russie) Commerce, services Gestion finance, salon des solutions et services pour la gestion financière de l entreprise, juin, Paris Forum Info Vrac, salon des matériels et équipements pour le vrac, juin, Paris Outdoor, salon professionnel européen des loisirs de plein air, juillet, Munich (Allemagne) Home & Gift, salon professionnel du cadeau, juillet (Harrogate, Royaume-Uni) Défense, sécurité Semaine internationale de la défense, juin, Paris Industries Engine Expo, salon professionnel international de la conception et de la fabrication de moteurs, juin, Stuttgart (Allemagne) Textile, mode Interfilière evolution day, salon des industries lingerie et bain, 17 juin, Paris Before by July, salon preview du prêtà-porter, 4-5 juillet, Paris Hélène Klein Tél. : Chambre de Commerce et d'industrie d'alençon

14 Mouvements Mouvements de fonds Du 21 mars au 20 avril 2010, parus au BODACC. Source Tribunal de Commerce d'alençon. CARTITEX Aigle (L') Création Achat vente en gros et demi-gros de cartes téléphoniques CML - COUTURE-MERCERIE Aigle (L') Achat Mercerie, retouches, vente de machines à coudre LA BOUCHERIE MICKA Aigle (L') Achat Boucherie charcuterie, volailles, préparation de plats LEBOEUF CHRISTOPHE Aigle (L') Création Charcuterie traiteur AKBAS MUSA Alençon Création Carrelage maçonnerie BOINET VINCENT Alençon Achat Boulangerie pâtisserie, petite épicerie CODEMARD PATRICE Alençon Création Courtier en assurances DU CYGNE Alençon Achat Vente de vaisselle, cadeaux, articles de la table ENTREPRISE RIVIERE Alençon Achat Couverture, charpente, zinguerie, isolation LECOINTE EMILIE Alençon Création Coiffure mixte, vente de produits et accessoires PERMIS RUSE Alençon Création Location de véhicules à doubles pédales RENARD KARINE Alençon Achat Café, tabac, journaux, loto EPINETTE PASCAL Appenai-sous-Bellême Création Création et entretien d'espaces verts, élagage SAGIR EMRAH Aube Création Restauration rapide, spécialités turques, plats à emporter BONDOUX VINCENT Auguaise Création Plomberie, chauffage, énergies renouvelables P.C.F. Beaulieu Création Carrelage, faïence SAS ARTIFONI Bellême Location gérance Taille de pierres, sculpture, rénovation de patrimoine ENERGETIK SOLAIRENERGIE Boitron Création Vente, installation de panneaux photovoltaïques CLOTURES NORMANDES SARL Brull Création Travaux de terrassement, pose de clôtures, assainissement STRIKE THE MATCH Ciral Création Investissement et gestion de capitaux immobiliers IOANES LILIANE Condé-sur-Huisne Création Restauration rapide, vente de boissons REBRAY STEPHANE Condé-sur-Huisne Création Création et entretien d'espaces verts ALLIANCE ET ENERGIE Damigny Création Distribution de tous biens d'équipement du logement RUSSEAU PATRICK Fay Création Achat, vente de véhicules d'occasion de moins de 3T5 COUPRIT ERIC Ferté-Macé (La) Location gérance Bar, petite brasserie, glacier EURL DELMER Ferté-Macé (La) Achat Négoce et dépôt-vente de véhicules neufs et occasions ZOMATI HOLDING Ferté-Macé (La) Création Holding MITAINE CORINNE Gacé Création Bar brasserie TRAVAUX ET TECH. DE SCIAGE Joué-du-Bois Création Sciage, carottage de béton, démolition, génie civil EURL VIVA LA VIDA Marchainville Création Commerce de détail, épicerie et produits alimentaires RIPAULT JEAN-LUC Mesnière (La) Création Maçonnerie, carrelage, plâtrerie FLORES JULIAN Mortagne-au-Perche Achat Café bar, tabac, jeux de hasard GDE SERVICES Saint-Hilaire-le-Châtel Transfert Gestion de documentations d'entreprises, stockage REV'ISOLATION Saint-Julien-sur-Sarthe Création Tous travaux de bâtiment, bardage, isolation BOISSEAU YOANN St-Martin-du-vieux-B. Création Peinture en bâtiment, revêtements de sols et murs PEPINIERES DU DOM. DE GENTI. St-Maurice-les-Charen. Création Exploitation d'une pépinière ECURIE HAPPY GUEST SARL Saint-Ouen-de-Seche. Création Acquisition, prise de participation dans des entreprises RIPAULT NICOLAS Saint-Ouen-de-Seche. Création Maçonnerie, carrelage, plâtrerie RESIDENCE DE BELFORT Touquettes Transfert Achat d'un terrain, promotions immobilières DECHERF BINOIS Tourouvre Achat Restauration, crêperie, vente à emporter La liste des mouvements de fonds vous permet d'être au courant de l'évolution économique de votre secteur. Pour tout renseignement complémentaire juridique, 14

15 Transmission d entreprise : la crise n a pas fait baisser les prix affichés Un an après le début de la crise, Fusacq, «la place de marchés en ligne», a mené une étude entre septembre et décembre 2009 auprès de 300 repreneurs pour faire un point sur le marché de la cession acquisition. L étude montre que les prix de cession demandés sont toujours excessifs, pour 74 % d entre eux. L accès au crédit étant lui aussi fortement encadré et surveillé par les banques, cela entraîne un ralentissement des opérations envisagées. Près de 40 % des repreneurs interrogés ont eu connaissance ou essuyé un refus d une banque. Autre frein aux transactions, le mauvais état des bilans de certaines entreprises, en 2009, qui poussent leur dirigeant à se préoccuper en priorité de la santé financière de leur structure. Il faut également souligner que nombre de repreneurs ont vu leur apport diminuer en Si certains avaient sécurisé leurs placements, ils sont tout de même plus de 40 % à éprouver encore les conséquences de la crise. Tout n est pas négatif : on note une augmentation du nombre d annonces déposées et une nette amélioration des mises en relation. Malgré la crise, des opportunités sont toujours à saisir sur le marché. Si les prix affichés paraissent élevés, ils n empêchent pas les discussions avec les dirigeants et les banques. Discussions qui aboutissent de plus en plus à la concrétisation de nombreuses transactions. Pour 30 % des personnes interrogées les perspectives économiques de 2010 sont bien meilleures, et elles pensent que c est le bon moment pour les dirigeants de vendre et pour eux d acheter. La CCI d Alençon a également noté cette tendance. En Basse-Normandie, près de 150 repreneurs sont inscrits sur la base Transpme pour 43 entreprises inscrites. Arnault Delpech Tél. : Des formations adaptées aux PME de l Orne en contrat de professionnalisation Un moyen pour recruter du personnel qualifié L'institut supérieur de formation (ISF) prépare au Bachelor (bac + 3), en partenariat avec Grenoble Ecole de Management de Grenoble : Responsable des achats et des approvisionnements Chargé de centre de profit en Distribution (Niv II) Chargé des Ressources Humaines (rentrée 2010) Responsable d un centre de profit Option Services à la Personne (Niv II) Les formations sont consultables sur Fabienne Soubien - ISF Tél. : Transcommerce Non alimentaire 612C Institut de beauté - Alençon à proximité du rond point de la pyramide, de la Préfecture et de la cité administrative, 3 cabines lumineuses et spatieuses dont 1 soin visage, 1 soin corps avec douche, 1 solarium. Grand espace vente lumineux. Clientèle de femmes actives et clientèle fidèle. Emplacement clientèle non payant, facilité d accès. Parking privé + cave. Loyer 652,22 /mois, surface de vente 63 m². Prix de vente : fonds de commerce + matériel Contact : 4 % immobilier (Tél. : ) Liquidation de stocks Alençon du 9 juin au 31 juillet 2010 pour modification substantielle des conditions d exploitation : «Pantashop» confection nouveautés (pantalons) 36 Rue aux Sieurs. Chambre de Commerce et d'industrie d'alençon

16 Paroles d'entreprise La charcuterie artisanale Doudard a 30 ans Depuis 30 ans, à L'Aigle, la charcuterie familiale Doudard propose des produits hauts en saveur, fruits des techniques de travail traditionnelles de qualité. L'entreprise, qui a su traverser la crise actuelle, souhaite aujourd'hui une meilleure attractivité de la part des marchés locaux. Les gérants de la charcuterie Doudard souhaiteraient une meilleure organisation des marchés, pour relancer une attractivité en baisse actuellement. CCIA : Pouvez vous nous décrire votre activité? Jérôme Doudard : Nous sommes des artisans charcutiers et non des revendeurs, c'est-à-dire que tous nos produits sont transformés sur place. Ils arrivent en carcasse et ressortent sous forme de produits prêts à consommer. Nous avons gardé une méthode de travail traditionnelle avec des techniques et du matériel modernes. D un point de vue managérial, nous travaillons avec deux équipes : l une est spécialisée dans la fabrication, et la deuxième, notre équipe de vente, est présente sur les marchés locaux. CCI d'alençon : Depuis deux ans vous avez repris l entreprise familiale, quelle est votre plus grande satisfaction? Jérôme Doudard : Avoir rélevé le challenge de la reprise, mais ma plus grande satisfaction reste d avoir réussi à manager l entreprise afin que le personnel se sente bien, qu il ait confiance dans la pérennité de l entreprise. D ailleurs plusieurs salariés font construire ou ont des projets d installation sur le territoire. CCIA : Quels sont vos canaux de distribution? Jérôme Doudard : 90 % de notre chiffre d affaires se font sur les marchés locaux et une petite partie au magasin. Les 10 % restant sont destinés aux gros et demi-gros pour les boucheries traditionnelles. Nous réalisons 12 marchés par semaine, dans un rayon de 60 km autour de L Aigle. CCIA : Votre activité dépend de la bonne santé des marchés. Qu en est-il aujourd hui? Jérôme Doudard : Nous sommes inquiets car les marchés manquent d attractivité. Ce phénomène s amplifie et les conséquences deviennent fâcheuses. Par exemple, les gestionnaires des marchés en manque d exposants répondent par une politique commerciale de remplissage d espaces vides, au détriment de la qualité et de l équilibre souhaités. CCIA : Quels seraient les points à améliorer? Jérôme Doudard : Les exposants devraient être présents toute l année sur le marché, pas seulement l été. L hiver, avec le peu d exposants présents, nous maintenons ces lieux de vie même dans des conditions difficiles, et même s il y a moins de clients, nous sommes là. Lorsque les beaux jours arrivent, nous constatons la présence en nombre trop important d activités concurrentielles et non saisonnières. CCIA : Vous dites que vous n avez pas été touché par la crise, mais quelle a été votre méthode anticrise? Jérôme Doudard : Nous avons développé des nouveaux produits ; ainsi nous sommes passés de 200 à 250 produits proposés. Nous avons aussi adapté nos prix au budget des clients. Mickaël Penven Tél. : L'Eclair n 45 mai 2010 mensuel - ISSN Dépôt légal : 2 ème trimestre Crédits photos : C.C.I.A., Stocklib / Epictura, Francis Bouquerel, Charcuterie Doudard. Directeur de la publication : François Browne de Kilmaine, Directeur Général de la C.C.I.A - Responsable de la rédaction : Céline Marie - PAO : Bertrand Huguenot Impression : Groupe Renard (Arçonnay - BP ALENçON Cedex) - Imprimé sur un papier issu de forêts gérées durablement. Contacts CCIA Siège de la CCIA Du lundi au vendredi, de 9 h 00 à 12 h 30, et de 14 h 00 à 18 h place du Palais - BP Alençon Cedex Tél. : Fax : Antenne de Mortagne-au-Perche Mardi et jeudi de 9 h 00 à 12 h 30 et de 14 h 00 à 18 h 00 Lundi, mercredi et vendredi sur rendez-vous Maison de la Formation - Rue F. de Boyères Mortagne-au-Perche - Tél. : Fax : Antenne de L Aigle Lundi, mardi, jeudi et vendredi, de 14 h 00 à 17 h 30 Le matin et le mercredi sur rendez-vous Place Fulbert de Beina L Aigle Tél. : Portable : Antenne de La Ferté-Macé Permanence jeudi après-midi, sur rendez-vous Immeuble Score - ZI Beauregard Route d Argentan La Ferté-Macé Tél. :

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Thème : Commercialiser la campagne : les questions de base posées aux territoires

Plus en détail

2 ème Réunion du Réseau «Perche Accueil» Nogent le Rotrou le vendredi 2 avril 2010

2 ème Réunion du Réseau «Perche Accueil» Nogent le Rotrou le vendredi 2 avril 2010 2 ème Réunion du Réseau «Perche Accueil» Nogent le Rotrou le vendredi 2 avril 2010 Ordre du Jour Bilan des actions 2009 Participation à Projets en Campagne Réalisation d un guide d accueil des porteurs

Plus en détail

La Silver Normandie : une filière et des secteurs innovants

La Silver Normandie : une filière et des secteurs innovants Emploi... La Silver Normandie : une filière et des secteurs innovants La Basse-Normandie, première Silver région inaugurée en France, en janvier 2014, figure parmi les 7 régions françaises les plus attractives

Plus en détail

de l office de tourisme 1/12

de l office de tourisme 1/12 de l office de tourisme 1/12 Vous êtes acteur de la vie touristique? Ensemble, réalisons vos objectifs! Accroître votre notoriété Promouvoir votre activité Rejoindre un réseau fort de 215 adhérents Bénéficier

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Contact Presse : Haute Bretagne Evénements Olivier WATINE : 02 99 78 50 35 contact@haute-bretagne-evenements.

DOSSIER DE PRESSE. Contact Presse : Haute Bretagne Evénements Olivier WATINE : 02 99 78 50 35 contact@haute-bretagne-evenements. DOSSIER DE PRESSE SOMMAIRE COMUNIQUÉ... page 1 LE MEET PRO un nouveau salon pour le tourisme d Affaires en Bretagne... page 2 UNE ORGANISATION Haute Bretagne Evénement... page 3 UN PROGRAMME dédié aux

Plus en détail

ATELIER 1: Tourisme et territoires

ATELIER 1: Tourisme et territoires COMMERCE ET TERRITOIRES ATELIER 1: Tourisme et territoires Quels leviers d action pour développer, maintenir et ensuite maîtriser le développement touristique d un territoire? 16 octobre 2014 Animation

Plus en détail

Guide du Partenaire OFFICE DE TOURISME de LANGEAIS & CASTELVALÉRIE

Guide du Partenaire OFFICE DE TOURISME de LANGEAIS & CASTELVALÉRIE Nos valeurs Nos services Devenir partenaire Guide du Partenaire OFFICE DE TOURISME de LANGEAIS & CASTELVALÉRIE année 2015 2 SOMMAIRE Nos valeurs... Nos missions p. 3-4 L équipe associative L équipe salariée

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Assises du Tourisme Vendredi 21 novembre 2014 Pied-de-Borne

DOSSIER DE PRESSE. Assises du Tourisme Vendredi 21 novembre 2014 Pied-de-Borne DOSSIER DE PRESSE Assises du Tourisme Vendredi 21 novembre 2014 Pied-de-Borne Conseil général de la Lozère Elodie LEHNEBACH, Rue de la Rovère 48000 Mende 04 66 49 66 07 Comité dép.. du Tourisme Brigitte

Plus en détail

Salon du Tourisme et des Loisirs

Salon du Tourisme et des Loisirs Salon du Tourisme et des Loisirs 16,17 et 18 avril 2010 Palais Régional Omnisports Georges Théolade Introduction Seule Région européenne sur le continent Sud américain, située sur le plateau des Guyanes

Plus en détail

2011 : les 10 événements marquants de la vie du Département

2011 : les 10 événements marquants de la vie du Département Le 22 décembre 2011 France-Laure Sulon Directrice de la Communication Conseil général de l Orne Tél. 02 33 81 60 00 Poste 1220 sulon.france-laure@cg61.fr Irène Martin-Houlgatte Chargée de communication

Plus en détail

FORMATION PROFESSIONNELLE GUIDE PRATIQUE DE LA RÉFORME

FORMATION PROFESSIONNELLE GUIDE PRATIQUE DE LA RÉFORME FORMATION PROFESSIONNELLE GUIDE PRATIQUE DE LA RÉFORME ENTREPRISES, INVESTISSEZ DANS VOTRE AVENIR AVEC LA FORMATION PROFESSIONNELLE. FORMATION PROFESSIONNELLE GUIDE PRATIQUE DE LA RÉFORME 1 SOMMAIRE INTRODUCTION

Plus en détail

Office de Tourisme d Orléans

Office de Tourisme d Orléans Office de Tourisme d Orléans Recommandation stratégie web Analyse 2 cibles prioritaires ont été privilégiées : développement de la fréquentation touristique des profils : - public local + public parisien

Plus en détail

1 - Pourquoi devenir partenaire de l Office de Tourisme?

1 - Pourquoi devenir partenaire de l Office de Tourisme? 1 - Pourquoi devenir partenaire de l Office de Tourisme? L'équipe de l'office de Tourisme de Tulle et de Corrèze a souhaité repenser les services et tarifs des packs afin de vous apporter davantage de

Plus en détail

Les dispositifs d aides du Conseil général aux hébergements touristiques

Les dispositifs d aides du Conseil général aux hébergements touristiques Les dispositifs d aides du Conseil général aux hébergements touristiques Juin 2014 Édito Adopté en séance plénière de janvier 2014 suite à une large concertation avec les acteurs privés et publics de

Plus en détail

CRT Picardie. Enquête auprès des acteurs du tourisme

CRT Picardie. Enquête auprès des acteurs du tourisme CRT Picardie Enquête auprès des acteurs du tourisme 1 Votre entreprise ou structure / organisme institutionnel Votre nom : Votre titre : Votre e-mail : (pour pourvoir vous envoyer le résultat de l enquête)

Plus en détail

Modification de la Réforme du classement des Offices de Tourisme

Modification de la Réforme du classement des Offices de Tourisme Réunion des Présidents d Offices de Tourisme Bourges - Lundi 4 juillet 2011 Nouveaux critères de classement I - Introduction - modalités d application Extrait du Flash Infotourisme N 53-28 juin 2011 FNOTSI

Plus en détail

Suite aux élections de l année 2013 dans les locaux du Haras du Pin au Pin-au-Haras, le comité du bureau se compose des membres suivants :

Suite aux élections de l année 2013 dans les locaux du Haras du Pin au Pin-au-Haras, le comité du bureau se compose des membres suivants : J ai l honneur de vous annoncer la création de notre nouvelle NEWSLETTER qui paraîtra dorénavant trimestriellement. La première couvrira les mois de juillet, août et septembre. La Newsletter nous permettra

Plus en détail

LE GUIDE DU PARTENARIAT

LE GUIDE DU PARTENARIAT LE GUIDE DU PARTENARIAT Hébergement / Restauraon / Loisirs et lieux de visite / Commerçants / Services Office de Tourisme Blangy /Pont-l Evêque www.blangy-pontleveque.com L Office de Tourisme L Office

Plus en détail

Enquête Tourisme d'affaires - Séminaires

Enquête Tourisme d'affaires - Séminaires Enquête Tourisme d'affaires - Séminaires www.calvados-tourisme.com Crédit photo : J. Basile D, Chateau de Belle Fontaine, Normandie Challenge, C. Bielsa, Hotel du Golf de Carbourg Calvados Tourisme, X

Plus en détail

Charte des Business Angels (BA) de l Orne, affiliés à Norm Angels

Charte des Business Angels (BA) de l Orne, affiliés à Norm Angels Charte des Business Angels (BA) de l Orne, affiliés à Norm Angels MOTIFS : Soucieux de soutenir sur le territoire ornais et bas-normand la création et le développement d entreprises à potentiel, Orne développement

Plus en détail

L Office de Tourisme et ses partenaires en 2011

L Office de Tourisme et ses partenaires en 2011 DESTINATION SAINT-EMILION 80ème Assemblée Générale Année 2011 Les chiffres clés de 2011 Jeudi 8 mars 2012 16h30 Salle des Dominicains 2 Pass Escapades vendus par semaine 3 publications hebdomadaires sur

Plus en détail

POUR 2010, cap sur les compétences. L info du mois. Editorial. LETTRE MENSUELLE N 75 Novembre - Décembre 2009

POUR 2010, cap sur les compétences. L info du mois. Editorial. LETTRE MENSUELLE N 75 Novembre - Décembre 2009 ZITOUN LETTRE MENSUELLE N 75 Novembre - Décembre 2009 L info du mois > EDITORIAL Pour 2010, Cap sur les compétences > Loi sur la formation professionnelle > La portabilité du DIF > L emploi des seniors

Plus en détail

Orne Success pour construire son avenir dans l Orne

Orne Success pour construire son avenir dans l Orne Orne Success pour construire son avenir dans l Orne Le Bureau Information Jeunesse de l Orne et la Cité des Métiers de l Orne s unissent pour organiser la 2 e édition d Orne Success le jeudi 20 mars 2014

Plus en détail

Clévacances. Le partenaire indispensable!

Clévacances. Le partenaire indispensable! Clévacances Le partenaire indispensable! Sommaire I / Qui sommes-nous? II / La gamme Clévacances III / Un label de qualité IV / Que m apporte la marque Clévacances? V / Un réseau et une marque en mutation

Plus en détail

Territoire Meublés de tourisme. Hébergements de groupes. Campings. Hôteliers. Restaurateurs. Entreprises. Services. Chambres d Hôtes.

Territoire Meublés de tourisme. Hébergements de groupes. Campings. Hôteliers. Restaurateurs. Entreprises. Services. Chambres d Hôtes. Guide du Partenaire 2014 Office de Tourisme de Manosque Hébergements de groupes Territoire Meublés de tourisme Hôteliers Campings Restaurateurs Entreprises Chambres d Hôtes Services Musées Associations

Plus en détail

SOMMAIRE. 2/ Phase de travaux et de lancement

SOMMAIRE. 2/ Phase de travaux et de lancement SOMMAIRE Tout projet doit être mûrement réfléchi pour juger de sa pertinence, de sa faisabilité et des enjeux économiques qui en résultent, de ses coûts et finalement de sa rentabilité. La constitution

Plus en détail

VACANCES VERTES EN LOIR ET CHER

VACANCES VERTES EN LOIR ET CHER VACANCES VERTES EN LOIR ET CHER Nous vous remercions de l intérêt que vous portez au label Gîtes de France Nous avons le plaisir de vous adresser les informations utiles pour vous accompagner dans votre

Plus en détail

Rencontre annuelle marketing Partenaires Angers Loire Tourisme 31/01/2013

Rencontre annuelle marketing Partenaires Angers Loire Tourisme 31/01/2013 Rencontre annuelle marketing Partenaires Angers Loire Tourisme 31/01/2013 PROGRAMME DE LA RENCONTRE Présentation du nouveau site www.angersloiretourisme.com Plan d'actions marketing 2013 Visite guidée

Plus en détail

GUIDE DU PARTENAIRE DE L OFFICE DE TOURISME DES VOSGES MERIDIONALES

GUIDE DU PARTENAIRE DE L OFFICE DE TOURISME DES VOSGES MERIDIONALES GUIDE DU PARTENAIRE DE L OFFICE DE TOURISME DES VOSGES MERIDIONALES Office de tourisme des Vosges méridionales 1 Accueil de Plombières-les-Bains Place Maurice Janot - Tél. 03 29 66 01 30 Fax : 03 29 66

Plus en détail

Comité syndical 29 avril 2015 à Janzé

Comité syndical 29 avril 2015 à Janzé Comité syndical 29 avril 2015 à Janzé Les missions du Pays touristique (inscrites dans les statuts du Syndicat Mixte). 1. Élaborer et participer à la mise en œuvre d un projet de développement touristique

Plus en détail

Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics

Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics DOSSIER DE PRESSE PARTENARIAT CCCA-BTP et PRO BTP Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics Bernard Charpenel / CCCA-BTP Signature de la convention et point presse 10 mars 2010 0 SOMMAIRE

Plus en détail

" Tout seul on va plus vite, Ensemble on va plus loin!"

 Tout seul on va plus vite, Ensemble on va plus loin! Neyron Tramoyes Beynost Saint Maurice de Beynost Miribel Thil Aimer sa ville, c est la faire vivre! Moi, j adhère! " Tout seul on va plus vite, Ensemble on va plus loin!" A l'ère de la mondialisation,

Plus en détail

L emploi lié au tourisme dans le Territoire de Belfort

L emploi lié au tourisme dans le Territoire de Belfort Chiffres clés 1 207 emplois en moyenne sur l année 2011 dans le Territoire de Belfort*. Soit 850 emplois en équivalent temps plein (dont plus de 700 en zone urbaine). 2,4 % de l emploi total du département.

Plus en détail

Septembre 2010 - N 87 L édition 2010 du Game Fair en Loir-et-Cher Profil des visiteurs et impact économique. Enquête réalisée du 18 au 20 juin 2010

Septembre 2010 - N 87 L édition 2010 du Game Fair en Loir-et-Cher Profil des visiteurs et impact économique. Enquête réalisée du 18 au 20 juin 2010 Septembre 10 - N 87 L édition 10 du Game Fair en Loir-et-Cher Profil des visiteurs et impact économique Enquête réalisée du 18 au juin 10 Depuis 1987, le Game Fair a élu domicile dans le cadre prestigieux

Plus en détail

Rapport d'activités 2011

Rapport d'activités 2011 Rapport d'activités 2011 SOMMAIRE 1 - Animation éditoriale du site www.alpesolidaires.org 1.1 : Animer la participation des acteurs ESS et politique de la ville Des contributions en hausse Une fréquentation

Plus en détail

Communication Opérationnelle Franchises et Réseaux

Communication Opérationnelle Franchises et Réseaux Communication Opérationnelle Franchises et Réseaux Matérialiser votre concept CONSTRUCTION DE L IMAGE ET DE LA COMMUNICATION Traduire votre concept en véritable projet d entreprise >> Confirmer votre offre

Plus en détail

www.calvados-tourisme.com Enquête Tourisme d'affaires - Séminaires

www.calvados-tourisme.com Enquête Tourisme d'affaires - Séminaires www.calvados-tourisme.com Enquête Tourisme d'affaires - Séminaires Présentation de l'enquête Contexte - Objectifs Calvados Tourisme s'est engagé depuis plusieurs années sur le segment du tourisme d'affaires

Plus en détail

C.R.I.T.E.R. Centre de Ressources et d Ingénierie du Tourisme en Espace Rural

C.R.I.T.E.R. Centre de Ressources et d Ingénierie du Tourisme en Espace Rural Centre de Ressources et d Ingénierie du Tourisme en Espace Rural C.R.I.T.E.R. Languedoc-Roussillon (Siège social) Parc d Activités Le Millénaire Bruyère 2000 - Bat 1-650, rue Henri Becquerel 34000 MONTPELLIER

Plus en détail

Référence à l Axe de la Charte du Pays : Faire de la qualité de vie un atout du développement durable

Référence à l Axe de la Charte du Pays : Faire de la qualité de vie un atout du développement durable Contrat de territoire2007 203 Programme d action pluriannuel_ Agglomération de Nevers, de Nevers Sud Nivernais, villes intermédiaires Agir pour le logement et lutter globalement contre la vacance FICHE

Plus en détail

ACCORD REGIONAL DE PARTENARIAT POUR L ACCES A L ALTERNANCE ET POUR L EMPLOI DES JEUNES

ACCORD REGIONAL DE PARTENARIAT POUR L ACCES A L ALTERNANCE ET POUR L EMPLOI DES JEUNES 1 ACCORD REGIONAL DE PARTENARIAT POUR L ACCES A L ALTERNANCE ET POUR L EMPLOI DES JEUNES Vus La Loi n 2009-1437 du 24 novembre 2009 La Loi n 2010-1657 du 29 décembre 2010 Le Décret n 2010-1780 du 31 décembre

Plus en détail

Communiqué : Meetinangers.com, le nouveau site internet du BDCE 3. Le Bureau des Congrès et Evènements d Angers, pour qui, pourquoi?

Communiqué : Meetinangers.com, le nouveau site internet du BDCE 3. Le Bureau des Congrès et Evènements d Angers, pour qui, pourquoi? 1 2 Sommaire Communiqué : Meetinangers.com, le nouveau site internet du BDCE 3 Le Bureau des Congrès et Evènements d Angers, pour qui, pourquoi? 4 Boîte à outils 5 Bilan de la première année d activité

Plus en détail

TABLEAU DE BORD DES INDICATEURS DE L ACTIVITÉ TOURISTIQUE DE L OISE

TABLEAU DE BORD DES INDICATEURS DE L ACTIVITÉ TOURISTIQUE DE L OISE Oise Tourisme TABLEAU DE BORD DES INDICATEURS DE L ACTIVITÉ TOURISTIQUE DE L OISE Ce document présente les indicateurs de l économie touristique de l Oise. Edition mai 11 www. SOMMAIRE Rédaction : Oise

Plus en détail

ASSEMBLEE GENERALE de PRINTEMPS Lundi 22 juin 2009 Rapport Moral du Président GAUTHIER

ASSEMBLEE GENERALE de PRINTEMPS Lundi 22 juin 2009 Rapport Moral du Président GAUTHIER ASSEMBLEE GENERALE de PRINTEMPS Lundi 22 juin 2009 Rapport Moral du Président GAUTHIER Mesdames, Messieurs, Avant d introduire mon rapport moral, je tiens à renouveler mes remerciements à l ensemble des

Plus en détail

PREPARER SA VISITE AUX «COULISSES DU BATIMENT» Livret destiné aux collégiens et lycéens visitant les chantiers et ateliers

PREPARER SA VISITE AUX «COULISSES DU BATIMENT» Livret destiné aux collégiens et lycéens visitant les chantiers et ateliers PREPARER SA VISITE AUX «COULISSES DU BATIMENT» Livret destiné aux collégiens et lycéens visitant les chantiers et ateliers Rendez-vous le 11 octobre 2012 pour visiter le chantier GROUPE SCOLAIRE ILOT DE

Plus en détail

Deux outils élaborés en concertation avec les professionnels du tourisme régional

Deux outils élaborés en concertation avec les professionnels du tourisme régional Avec, chaque année, 15 millions de touristes accueillis et près de 100 millions de nuitées enregistrées, le Languedoc-Roussillon est la 4 ème région touristique française en terme de fréquentation et d'emplois

Plus en détail

LES TENDANCES DANS LE TOURISME D AFFAIRE & L EVENEMENTIEL

LES TENDANCES DANS LE TOURISME D AFFAIRE & L EVENEMENTIEL LES TENDANCES DANS LE TOURISME D AFFAIRE & L EVENEMENTIEL Solène ANDRO Directrice Commerciale Salon Bedouk sandro@infopro-digital.com Andrea ROIG Directrice Commerciale Bedouk Event Sourcing solutions

Plus en détail

«Donnons envie aux entreprises de faire de la Formation continue à l Université!» (Stand D07) La formation continue à l Université Fiche expérience

«Donnons envie aux entreprises de faire de la Formation continue à l Université!» (Stand D07) La formation continue à l Université Fiche expérience «Donnons envie aux entreprises de faire de la Formation continue à l Université!» (Stand D07) La formation continue à l Université Fiche expérience UNIVERSITE PARIS 8 ENTREPRISE FNAIM Monter les salariés

Plus en détail

Bienvenue - Welcome. Parc de Nature et de Loisirs en Berry

Bienvenue - Welcome. Parc de Nature et de Loisirs en Berry Bienvenue - Welcome Parc de Nature et de Loisirs en Berry BROCHURE SÉMINAIRE - Saison 2012 - Madame, Monsieur, Tout d abord, je tiens à vous remercier de l intérêt que vous portez à notre site. Vous avez

Plus en détail

REGLEMENT DEPARTEMENTAL D AIDES AU TOURISME ET AU THERMALISME

REGLEMENT DEPARTEMENTAL D AIDES AU TOURISME ET AU THERMALISME REGLEMENT DEPARTEMENTAL D AIDES AU TOURISME ET AU THERMALISME I - DISPOSITIONS GENERALES Article 1 er : Dispositions générales Article 2 : Conditions générales d éligibilité Article 3 : Zones littorales

Plus en détail

La SEM Régionale des Pays de la Loire, outil essentiel contre la crise

La SEM Régionale des Pays de la Loire, outil essentiel contre la crise La SEM Régionale des, outil essentiel contre la crise Dossier de presse Conférence de presse La Roche-sur-Yon, 8 juin 2009 Sommaire : Communiqué de synthèse En annexe : - Fiches SEM - Note de conjoncture

Plus en détail

Les grandes fonctions du tuteur

Les grandes fonctions du tuteur Agence Erasmus+ Jeunesse & Sport Les grandes fonctions du tuteur Ce document rend compte de travaux effectués en ateliers par les participants lors des sessions de formation de tuteurs SVE organisées depuis

Plus en détail

régionale. politique Garonne

régionale. politique Garonne Enquêtes de fréquentation : le pourquoi du comment Observer, développer, promouvoir La première mission du Comité Régional de Tourisme d Aquitaine (CRTA)) consiste à promouvoir la région en France et à

Plus en détail

le Service d Accompagnement à la Vie Sociale Fondation Maison des Champs

le Service d Accompagnement à la Vie Sociale Fondation Maison des Champs LIVRET D ACCUEIL le Service d Accompagnement à la Vie Sociale Fondation Maison des Champs 23, rue du docteur potain 75019 Paris 01 53 38 62 50 Portraits des membres du groupe d expression du SAVS par Catel

Plus en détail

DOSSIER EXPOSANTS 2016

DOSSIER EXPOSANTS 2016 Genève Mardi 9 février 2016 DOSSIER EXPOSANTS 2016 Early Bird -10 % Actualités 1 salon 1 000 m² 100 exposants & conférenciers 1 000 visiteurs professionnels Conférences thématiques RDV d affaires «Exposez

Plus en détail

FORMULAIRE DE DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE I 1/7

FORMULAIRE DE DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE I 1/7 FORMULAIRE DE DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE I 1/7 DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE I (Code du tourisme : art. L.133-1 et suivants, D. 133-20 et suivants)

Plus en détail

Le nouveau marketing urbain à l heure du numérique

Le nouveau marketing urbain à l heure du numérique Le nouveau marketing urbain à l heure du numérique Liège, 10 / 10 / 2014 Joël Gayet Chercheur associé à Sciences Po Aix Directeur de la Chaire «Attractivité & Nouveau Marketing Territorial» Attractivité

Plus en détail

Avec vous, pour vous. Vienne. pour. Avec vous, construisons une ville encore plus dynamique et attractive. avec Thierry Kovacs

Avec vous, pour vous. Vienne. pour. Avec vous, construisons une ville encore plus dynamique et attractive. avec Thierry Kovacs élections municipales 23 et 30 mars 2014 Avec vous, pour vous pour Vienne Chapitre 01 Avec vous, construisons une ville encore plus dynamique et attractive avec Thierry Kovacs Édito Chère Madame, Cher

Plus en détail

TANGER TOURISM EXPO LEADING TRAVEL TRADE SHOW

TANGER TOURISM EXPO LEADING TRAVEL TRADE SHOW TANGER TOURISM EXPO 21-24 OCTOBER 2015 TANGIER MOROCCO LEADING TRAVEL TRADE SHOW EDITO Il apparaissait important pour nous, professionnels du tourisme, à ce stade de notre carrière professionnelle de pouvoir

Plus en détail

Fiche pratique n 27. Les mentions sur les documents commerciaux et les factures. Août 2011. Fiche pratique n 27. CCIT d Alençon. Août 2011.

Fiche pratique n 27. Les mentions sur les documents commerciaux et les factures. Août 2011. Fiche pratique n 27. CCIT d Alençon. Août 2011. Les mentions sur les documents commerciaux et les factures Page 1/8 Page 2/8 Sommaire Documents concernés 4 Documents non concernés 4 Caractéristiques 4 Mentions obligatoires 4 Mentions facultatives (hors

Plus en détail

Préparer une mission de prospection. Service du Commerce Extérieur Mardi 31 mai 2011

Préparer une mission de prospection. Service du Commerce Extérieur Mardi 31 mai 2011 Préparer une mission de prospection Service du Commerce Extérieur Mardi 31 mai 2011 Le voyage professionnel est considéré aujourd'hui comme l'un des outils les plus efficaces de la prospection export.

Plus en détail

L accueil comme priorité. Fréquentation des principaux sites touristiques en millions de visiteurs

L accueil comme priorité. Fréquentation des principaux sites touristiques en millions de visiteurs 27 millions de visiteurs, dont 7 millions d étrangers et 0 millions de Français 44 millions de visiteurs au total pour Paris et sa région Basilique du Sacré-Cœur de Montmartre Principales nationalités

Plus en détail

Améliorer l organisation et la communication interne à l office de tourisme

Améliorer l organisation et la communication interne à l office de tourisme Les engagements La qualité est devenue une priorité de l'ensemble des acteurs du tourisme ainsi que de l Etat qui s engagent dans différents processus de qualité pour améliorer l'image de la France auprès

Plus en détail

DOSSIER DE PARTENARIAT

DOSSIER DE PARTENARIAT DOSSIER DE PARTENARIAT 21 èmes RENCONTRES CONSULAIRES DU 17 AU 19 JUIN 2011 21 èmes RENCONTRES CONSULAIRES - CCI GRAND LILLE - 2011 Place du Théâtre - B.P. 359-59020 Lille cedex Contact : Frédérick WAREMBOURG

Plus en détail

Rapport d'activité -Année2011 -

Rapport d'activité -Année2011 - METZ TECHNOPOLE Société Anonyme d'economie Mixte Locale Au capital de 266 785,78 4 Rue Marconi 57070 METZ RCSMetz TIB 391 705 787 Rapport d'activité -Année2011 - A - ACTIVITE OE LA SOCIETE 1-LA SECTION

Plus en détail

L expérience de l évènement L expertise du spectacle

L expérience de l évènement L expertise du spectacle L expérience de l évènement L expertise du spectacle Le Cadran, le palais des congrès au coeur de l'agglomération normande du Grand Evreux Situés à l ouest de Paris et de la région Ile-de-France, sur l

Plus en détail

LE SALON DES SÉNIORS & GRAMOUNES

LE SALON DES SÉNIORS & GRAMOUNES 1 ère ÉDITION à la Réunion LE SALON DES SÉNIORS & GRAMOUNES Du 11 au 13 MARS 2016 Au PARC DES EXPOSITIONS ET DES CONGRÈS AUGUSTE LEGROS SAINT DENIS DE LA RÉUNION INFOS : contact@eventgo.fr / 0692 527 520

Plus en détail

Programmes Opérationnels Européens 2007-2013 CADRE D INTERVENTION (FONDS FEDER)

Programmes Opérationnels Européens 2007-2013 CADRE D INTERVENTION (FONDS FEDER) Page 1 Axe Référence Domaine Service instructeur Dates agréments CLS 2 La compétitivité de l économie : développer l économie réunionnaise dans l environnement international REGION Direction des Affaires

Plus en détail

Management de la distribution

Management de la distribution NOUVELLE FORMATION RENTRÉE 2013 Master 2 Alternance Contrat PRO À LYON Management de la distribution C est quoi l IMMD? 30 130 ans d existence enseignants professionnels 4SITES à Roubaix, Lille, Paris,

Plus en détail

MANCHE TOURISME. Plan d Actions 2014. Réunion info 21/11/14

MANCHE TOURISME. Plan d Actions 2014. Réunion info 21/11/14 MANCHE TOURISME Plan d Actions 2014 Réunion info 21/11/14 Plan d Actions Le Comité Départemental du Tourisme, Manche Tourisme, est l outil opérationnel du Conseil général pour mettre en œuvre sa politique

Plus en détail

Info CCI. Sortir de la crise! Réagissons ensemble... Edito. Et après... La Sortie de crise se prépare aujourd hui

Info CCI. Sortir de la crise! Réagissons ensemble... Edito. Et après... La Sortie de crise se prépare aujourd hui Et après... Info CCI Faire face à la crise Édition n 2 Edito La Sortie de crise se prépare aujourd hui Le cycle actuel de conjoncture défavorable ne durera pas éternellement! L accélération des cycles

Plus en détail

Les objectifs de Rennes Métropole

Les objectifs de Rennes Métropole 12 Décembre 2012 Les objectifs de Rennes Métropole Se doter d une fonction métropolitaine nouvelle pour : Renforcer son attractivité internationale - favoriser le développement économique culturel et social

Plus en détail

Rapport d activité 2012

Rapport d activité 2012 Rapport d activité 2012 Office Municipal de Tourisme Bénodet 12 Décembre 2012 12/12/2012 1 Stratégie 2012/2015 Rappel des 5 objectifs : Accueil Information Animation des acteurs locaux Promotion et Communication

Plus en détail

Le nouveau classement

Le nouveau classement Le nouveau classement des hébergements touristiques marchands Comment décrocher les nouvelles étoiles? Edito Un an après la publication de la loi de développement et de modernisation des services touristiques,

Plus en détail

Faisons équipe en 2015!

Faisons équipe en 2015! Faisons équipe en 2015! A U 1 E R S E P T E M B R E 2 0 1 5 U N I F O R M A T I O N D E V I E N T L E P A R T E N A I R E F O R M A T I O N D E S S T R U C T U R E S D É P E N D A N T D E L A B R A N C

Plus en détail

Tous les partenaires du Forum pour l emploi sont heureux de vous accueillir sur leurs stands et vous souhaitent une bonne visite.

Tous les partenaires du Forum pour l emploi sont heureux de vous accueillir sur leurs stands et vous souhaitent une bonne visite. 1 Recherche d emploi ou d informations sur un métier Renseignements sur une formation interrogations sur son avenir professionnel Cette journée permet de : > Rencontrer des entreprises qui recrutent, >

Plus en détail

Garantir le bon déroulement d un séjour : une profession réglementée.

Garantir le bon déroulement d un séjour : une profession réglementée. Agent de Voyages Rome G1303 1 Le métier Le métier : Agent de voyage Recevoir le client, le conseiller, conclure une vente en réglant toutes les formalités nécessaires tel est l objectif de l agent de voyages.

Plus en détail

Sommaire. La Bulgarie, contexte général... 19. Monter un commerce...37. Remerciements...5 Synthèse...7 Information pratique... 11

Sommaire. La Bulgarie, contexte général... 19. Monter un commerce...37. Remerciements...5 Synthèse...7 Information pratique... 11 Sommaire Remerciements............................................................................................5 Synthèse........................................................................................................7

Plus en détail

I. Marché du travail et emploi salarié privé. Evolution du nombre de demandeurs d emploi (cat ABC) à fin octobre 2012. Oct. 2011 Oct.

I. Marché du travail et emploi salarié privé. Evolution du nombre de demandeurs d emploi (cat ABC) à fin octobre 2012. Oct. 2011 Oct. M a i s o n d e l E m p l o i L es Cahier s J a n v i e r 2 0 1 3 - N u m é r o 1 9 Avec la participation de : Ce cahier construit par et pour les acteurs de l Emploi, de la Formation et du Développement

Plus en détail

Appel d'offres. Programme d'actions collectives de formation pour les centres de relation client TPE & PME situés en Ile de France - 2011.

Appel d'offres. Programme d'actions collectives de formation pour les centres de relation client TPE & PME situés en Ile de France - 2011. Appel d'offres Programme d'actions collectives de formation pour les centres de relation client TPE & PME situés en Ile de France - 2011 Contact: Sophie Hingant - Responsable Projets - tel : 01 40 08 16

Plus en détail

salon 15 e édition l entreprise LE RENDEZ-VOUS DES ENTREPRENEURS 14-15 octobre 2014 ESPACE ENCAN - LA ROCHELLE NUMÉRIQUE www.salon-entreprise17.

salon 15 e édition l entreprise LE RENDEZ-VOUS DES ENTREPRENEURS 14-15 octobre 2014 ESPACE ENCAN - LA ROCHELLE NUMÉRIQUE www.salon-entreprise17. DOSSIER > PRESSE salon 15 e édition de l entreprise LE RENDEZ-VOUS DES ENTREPRENEURS 15 14-15 octobre 2014 ESPACE ENCAN - LA ROCHELLE VENTE DIRECTE NUMÉRIQUE www.salon-entreprise17.fr Conception & organisation

Plus en détail

Office de Tourisme du Val de Garonne. Guide du Partenariat. Hébergement Restauration Activités de loisirs Sites de visites Services Commerces

Office de Tourisme du Val de Garonne. Guide du Partenariat. Hébergement Restauration Activités de loisirs Sites de visites Services Commerces Office de Tourisme du Val de Garonne Guide du Partenariat 2015 Hébergement Restauration Activités de loisirs Sites de visites Services Commerces Vous souhaitez développer votre activité? Vous souhaitez

Plus en détail

DORDOGNE-PERIGORD. Le label d excellence

DORDOGNE-PERIGORD. Le label d excellence DORDOGNE-PERIGORD Le label d excellence Les Gîtes de France, c est la force d un réseau bien établi et bien structure, qui oeuvre depuis 55 ans au service des propriétaires et des clients : Premier réseau

Plus en détail

Information AIDES AU FINANCEMENT DES FORMATIONS diagnostic immobilier, prévention des risques professionnels.

Information AIDES AU FINANCEMENT DES FORMATIONS diagnostic immobilier, prévention des risques professionnels. Information AIDES AU FINANCEMENT DES FORMATIONS diagnostic immobilier, prévention des risques professionnels. Salariés, demandeurs d emploi, professions libérales et commerçants, intérimaires, et travailleurs

Plus en détail

Définition du tourisme d affaires

Définition du tourisme d affaires Décembre 2007 Définition du tourisme d affaires Activité économique générée par les congrès, séminaires, conventions, salons. Ces événements ne relèvent pas du tourisme mais contribuent puissamment à l

Plus en détail

EMIRATS ARABES UNIS- DUBAÏ / ABU DHABI

EMIRATS ARABES UNIS- DUBAÏ / ABU DHABI MISSION D AFFAIRES PRET A PORTER DECORATION- AMEUBLEMENT ACCESSOIRES - TEXTILE TECHNIQUE - DUBAÏ / ABU DHABI Du 27/02/2012 au 29/02/2012 OBJECTIFS DE LA MISSION Découvrir et cerner le fonctionnement du

Plus en détail

LES PREMIÈRES ÉTAPES DU PACTE DE RESPONSABILITÉ ET DE SOLIDARITÉ EN SEINE-SAINT-DENIS

LES PREMIÈRES ÉTAPES DU PACTE DE RESPONSABILITÉ ET DE SOLIDARITÉ EN SEINE-SAINT-DENIS LES PREMIÈRES ÉTAPES DU PACTE DE RESPONSABILITÉ ET DE SOLIDARITÉ EN SEINE-SAINT-DENIS Edition 2014 SOMMAIRE Editorial de Monsieur le préfet. 1 Le pacte est au service des entreprises et des ménages 2-3

Plus en détail

Visuel du 21 au 25 avril

Visuel du 21 au 25 avril Visuel du 21 au 25 avril Antiquités et Design Art Contemporain Livres de Collection Situé au milieu des vacances de Pâques de la zone C (Académies Paris et Bordeaux) Situé durant la semaine Sainte Situé

Plus en détail

L objectif de Grand Nancy Congrès & Évènements est de positionner le Centre Prouvé dans

L objectif de Grand Nancy Congrès & Évènements est de positionner le Centre Prouvé dans DOSSIER DE PRESSE JUIN 2015 Voici près d un an que le Centre de congrès Prouvé a ouvert ses portes, symbole de l aboutissement d un projet d envergure de la Communauté urbaine du Grand Nancy, qui a porté

Plus en détail

LES CHIFFRES CLES 2013

LES CHIFFRES CLES 2013 LES MISSIONS développer la notoriété de la destination Pézenas Val d Hérault et les retombées économiques sur le territoire, fédérer et animer les acteurs du tourisme, faire connaître et animer la destination,

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE 2014

DOSSIER DE CANDIDATURE 2014 DOSSIER DE CANDIDATURE 2014 Rappel des critères d'éligibilité : Le bistrot de Pays est situé dans une commune rurale dont la population est inférieure à 2000 habitants, Le bistrot est ouvert à l'année

Plus en détail

ENTREPRISE DE NETTOYAGE

ENTREPRISE DE NETTOYAGE ENTREPRISE DE NETTOYAGE SOMMAIRE LE MARCHÉ DE L'ENTREPRISE DE NETTOYAGE... 2 LA RÉGLEMENTATION DE L'ENTREPRISE DE NETTOYAGE... 5 L'ACTIVITÉ DE L'ENTREPRISE DE NETTOYAGE... 7 LES POINTS DE VIGILANCE DE

Plus en détail

Exclusive Restaurant se lance en franchise

Exclusive Restaurant se lance en franchise Dossier de Presse / Décembre 2012 Exclusive Restaurant se lance en franchise Parce qu un bon moment peut faire toute la différence. Ex c l usi ve R esta u ran ts - SAS au capital de 44 560 - RCS Par i

Plus en détail

LE CONTRAT D'APPRENTISSAGE POUR LES EMPLOYEURS

LE CONTRAT D'APPRENTISSAGE POUR LES EMPLOYEURS LE CONTRAT D'APPRENTISSAGE POUR LES EMPLOYEURS Quelle peut être la durée du contrat? La durée du contrat d apprentissage est au moins égale à celle du cycle de formation qui fait l objet du contrat et

Plus en détail

F.A.Q. Ce taux est supérieur d environ 50% à la moyenne nationale des entreprises créées. Démarrer en pépinière permet de prendre le bon départ!

F.A.Q. Ce taux est supérieur d environ 50% à la moyenne nationale des entreprises créées. Démarrer en pépinière permet de prendre le bon départ! F.A.Q. Qu est ce qu une pépinière d entreprise? «Une pépinière d'entreprises est un organisme de développement économique local généralement soutenue par un organisme public (communes, communautés d agglomération,

Plus en détail

Typologie des séjours en Bourgogne en 2007 Suivi de la Demande Touristique 2007

Typologie des séjours en Bourgogne en 2007 Suivi de la Demande Touristique 2007 Typologie des séjours en Bourgogne en 2007 Suivi de la Demande Touristique 2007 1 Sommaire 1. Objectif et méthode p. 3 2. Données de cadrage : les séjours en Bourgogne en 2007, Suivi de la Demande Touristique

Plus en détail

Axes de travail et plan d action 2015

Axes de travail et plan d action 2015 19 novembre 2014 Axes de travail et plan d action 2015 SOMMAIRE Introduction... 3 Partager l information sur les métiers, l emploi et la formation professionnelle en LR ; être plus utile et plus accessible...

Plus en détail

Direction de la communication

Direction de la communication Direction de la communication Directrice : Chrystèle PEYRACHON Adresse : Hôtel du Département, 29-31 cours de la Liberté, 69003 Lyon Téléphone : 04 72 61 78 39 Courriel : chrystele.peyrachon@rhone.fr Nombre

Plus en détail

Conférence de Presse jeudi 19 mars 2015 Salon Mondial du Tourisme

Conférence de Presse jeudi 19 mars 2015 Salon Mondial du Tourisme Conférence de Presse jeudi 19 mars 2015 Salon Mondial du Tourisme Sommaire Edito Présentation du Welcome City Lab Le Welcome City Lab: les chiffres Paris&CO La nouvelle promotion de startups L état rentre

Plus en détail

Présentation du stand de la CoVe à l occasion de la foire Saint-Siffrein

Présentation du stand de la CoVe à l occasion de la foire Saint-Siffrein Présentation du stand de la CoVe à l occasion de la foire Saint-Siffrein Service Communication Samedi 24 novembre 2012 ! AGIR EN FAVEUR DU DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE L action en faveur du développement économique

Plus en détail

«Quel régime juridique et fiscal pour mon hébergement» Quel régime juridique et fiscal pour mon hébergement?... 2

«Quel régime juridique et fiscal pour mon hébergement» Quel régime juridique et fiscal pour mon hébergement?... 2 «Quel régime juridique et fiscal pour mon hébergement» Sommaire Quel régime juridique et fiscal pour mon hébergement?... 2 Statuts juridiques et fiscaux :... 3 Selon quelles conditions dois-je m inscrire

Plus en détail