URPS. Les modes de collaboration des professions médicales et paramédicales. Caen, le 15 mai 2014

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "URPS. Les modes de collaboration des professions médicales et paramédicales. Caen, le 15 mai 2014"

Transcription

1 URPS Les modes de collaboration des professions médicales et paramédicales Caen, le 15 mai 2014 Animé par Jean-Yves DUPUY Expert comptable Associé

2 SOMMAIRE 1. Quels sont les différents modes de collaboration 2. Aspects juridiques 3. Aspects sociaux 4. Aspects fiscaux 2

3 Différents modes de collaboration Avant 2005 : Exercice libéral Au sein d une association, d une société civile ou commerciale Remplacement 3

4 Différents modes de collaboration Après 2005 : Exercice libéral Au sein d une association, d une société civile ou commerciale Remplacement Statut collaborateur libéral Statut collaborateur salarié Au sein d une société Interprofessionnelle de Soins Ambulatoires (SISA) 4

5 Différents modes de collaboration La loi n du 2 août 2005 en faveur des PME instaure un cadre général de collaboration libérale pour l ensemble des professions réglementées (à quelques exceptions près). Le dispositif légal a pris corps avec le décret n du 13 décembre 2006 et un modèle de contrat de collaborateur libéral rédigé par le Conseil national de l Ordre des médecins. 5

6 Différents modes de collaboration Deux nouveaux statuts pour l exercice des professions médicales et paramédicales : 1. Le collaborateur libéral 2. Le collaborateur salarié 6

7 Aspects juridiques Le collaborateur libéral Définition légale Le collaborateur libéral est «le membre non salarié d une profession libérale qui, dans le cadre d un contrat de collaboration libérale, exerce auprès d un autre professionnel, personne physique ou morale, la même profession». 7

8 Aspects juridiques Le collaborateur libéral Contrat de collaboration : Écrit obligatoire sous peine de nullité Doit être transmis au Conseil de l Ordre Quatre mentions obligatoires sous peine de nullité Durée (déterminée ou indéterminée) Modalités de la rémunération du collaborateur Conditions d exercice Modalités de rupture 8

9 Aspects juridiques Le collaborateur libéral Doit être inscrit au Tableau Doit être de même profession que le titulaire (collaboration possible uniquement au sein de la même profession, même spécialité) Exerce son activité en tout indépendance sans aucun lien de subordination (art. 18 de la loi 2005) A sa propre patientèle 9

10 Aspects juridiques Le collaborateur libéral Perçoit directement ses honoraires Reverse une redevance au titulaire du cabinet Est responsable de ses actes professionnels et de ce fait doit souscrire une assurance en responsabilité civile professionnelle Doit choisir son secteur conventionnel (il ne peut pas bénéficier du secteur conventionnel du titulaire) 10

11 Aspects juridiques Le collaborateur libéral A sa plaque professionnelle, ses propres ordonnances, ses feuilles de soins Peut conclure des contrats de collaboration avec plusieurs titulaires (à conditions que ces derniers soient prévenus des différents contrats) Peut travailler sur plusieurs sites, avec des titulaires différents avec l autorisation du Conseil Départemental de l Ordre. 11

12 Aspects juridiques Le collaborateur libéral S engage à consacrer «tout le temps nécessaire» à la clientèle du titulaire Le titulaire s engage à mettre à disposition du collaborateur libéral l ensemble des moyens de son lieu d exercice (salle d attente, bureau de consultations, secrétariat, accès internet ) Partage de la patientèle : nécessité de prévoir des clauses de partage et des modalités de répartition. Un recensement régulier de la patientèle (par exemple sur une base trimestrielle) est fortement conseillé pour éviter tout contentieux. 12

13 Aspects juridiques Le collaborateur libéral Fin du contrat de collaboration : Durant la période d essai (qui n est pas obligatoire) En cas de dé-conventionnement de >=3 mois de l une ou de l autre des parties Sanction disciplinaire de l une ou de l autre des parties lui interdisant d exercer pendant une période égale ou supérieure à 3 mois Cessation d activité du titulaire du cabinet 13

14 Aspects juridiques Le collaborateur libéral Conséquences de la fin du contrat de collaboration : Si le collaborateur libéral a l intention de céder sa patientèle, il doit la proposer en priorité au titulaire avec qui il a collaboré. En cas de refus par ce dernier, le collaborateur peut alors céder son fichier patient personnel à un autre confrère installé dans un cabinet différent. Liberté totale d installation à l issue du contrat. Aucune obligation vis-à-vis du titulaire (clause contractuelle non substituable) 14

15 Aspects juridiques Le collaborateur salarié Possible depuis le décret n du 13 décembre 2006 : un médecin collaborateur peut être salarié d un confrère Formes de contrat : CDI temps partiel CDI temps plein CDD temps plein 15

16 Aspects juridiques Le collaborateur salarié Le contrat de travail est soumis aux dispositions du Code du travail et du Code de déontologie médicale. Déclaration unique préalable à l embauche auprès de l URSSAF obligatoire A vérifier si le salarié n est pas soumis à une clause de non concurrence qui l empêcherait de conclure un nouveau contrat de travail 16

17 Aspects juridiques Le collaborateur salarié Clauses essentielles du contrat de travail : L indépendance professionnelle Le libre choix du patient La protection du secret médical Le collaborateur salarié préserve toujours son indépendance professionnelle avec le lien de subordination à l égard de son employeur. 17

18 Aspects juridiques Le collaborateur salarié Le lien de subordination à l égard de son employeur : Subordination quant à la gestion administrative et financière du cabinet et l organisation du travail Pouvoir de sanction, de contrôle et de direction de l employeur 18

19 Aspects juridiques Le collaborateur salarié Pas d interdiction à ce que les deux parties au contrat de collaboration salariée exercent des spécialités différentes Le collaborateur salarié prend en charge des patients de l employeur (pas de patientièle personnelle à la différence de la collaboration libérale) Aucune plaque ne peut être installée, les feuilles de soins portent les deux noms et les deux signatures Extension au salarié du secteur conventionnel de l employeur Cumul de deux contrats de travail possible (à condition que les deux employeurs soient prévenus et que le Conseil de l Ordre l autorise) 19

20 Aspects juridiques Le collaborateur salarié Remplacement du collaborateur salarié uniquement possible par la conclusion d un autre contrat de travail d une durée correspondant à l absence en question En termes de responsabilité, le médecin employeur sera responsable des dommages que son salarié occasionne dans les limites de sa mission. Le collaborateur salarié à tout de même l intérêt à s assurer notamment pour une défense indépendante de l employeur en cas de poursuite pénale. 20

21 Aspects juridiques Le collaborateur salarié Fin de contrat de collaboration salariée : En cas de cessation d activité d employeur => s il y a un repreneur, le contrat de travail se poursuit. Sinon, licenciement conforme aux règles du droit de travail. Une clause de non concurrence peut être envisagée; elle sera rémunérée par l employeur. 21

22 Aspects sociaux Le collaborateur libéral En tant que professionnel libéral, il doit s immatriculer à l URSSAF et payer ses charges sociales Doit être affilié à la CARMF 22

23 Aspects sociaux Le collaborateur salarié Relève du régime général de la Sécurité Sociale et Doit obligatoirement être affilié à un régime complémentaire de retraite 23

24 Aspects fiscaux Le collaborateur libéral La redevance versée au titulaire du cabinet est considérée par l administration fiscale comme un loyer et entre de ce fait dans le champ d application de la TVA => dispositif de franchise fiscale de base de TVA pour les redevances annuelles qui ne dépassent pas

25 Aspects fiscaux Le collaborateur libéral Les revenus du collaborateur libéral sont assujettis à l impôt sur le revenu dans la catégorie des bénéfices non commerciaux (BNC) 25

26 Aspects fiscaux Le collaborateur salarié Les revenus du collaborateur salarié sont assujettis à l impôt sur le revenu dans la catégorie des salaires 26

27 Synthèse comparative Collaborateur libéral Collaborateur salarié Statut juridique contrat de collaboration contrat de travail Appropriation de la patientèle totale aucune Rémunération propres honoraires salaire Assurance civile professionnelle oui, obligatoire celle de l'employeur Secteur conventionnel propre secteur conventionnel celui de l'employeur Statut social immatriculation à l'urssaf + CARMF régime de sécurité sociale + retraite complémentaire impôt sur le revenu - cat impôt sur le revenu - cat BNC Statut fiscal Salaire 27

28 «Zoom» sur deux autres modes de collaboration Le remplacement avec rétrocession d honoraires Critères juridiques du remplacement 1) Le remplaçant exerce en toute indépendance 2) Le remplacement est occasionnel 3) Le remplacé ne tire pas un bénéfice de la mise à disposition de sa clientèle à un tiers 28

29 Le remplacement avec rétrocession d honoraires Le remplacement en toute indépendance Le remplaçant doit se conformer aux règles conventionnelles et supporter les charges sociales et déclarations fiscales tout comme le remplacé (charges sociales, taxe professionnelle, impôt sur le revenu) Si remplacement supérieure à 24 heures ou s il est d une durée inférieure mais répétée, il est obligatoire de conclure un contrat écrit de remplacement 29

30 Le remplacement avec rétrocession d honoraires Le remplacement est occasionnel Pour cause de maladie, vacances Le remplacé ne peut exercer en même temps dans le cabinet que son remplaçant 30

31 Le remplacement avec rétrocession d honoraires Le remplacement «sans but lucratif» Le remplacé ne doit pas tirer profit de la mise à disposition de sa clientèle à un tiers Définition fiscale du bénéfice : les honoraires rétrocédés ne doivent pas excéder 30% des recettes annuelles du remplacé 31

32 Le remplacement avec rétrocession d honoraires Si ces trois critères ne sont pas réunis simultanément, alors le remplacement peut être requalifié en : Association Salariat et donc charges sociales Prestation de services et donc TVA sur le montant des honoraires conservés par le remplacé 32

33 «Zoom» sur deux autres modes de collaboration Société Interprofessionnelle de Soins Ambulatoires - SISA Création par la loi du 10 août 2011 Une SISA a pour objet La mise en commun de moyens afin de faciliter l exercice de chacun des associés L exercice en commun par les associés, d activités de coordination thérapeutique, d éducation thérapeutique ou de coopération entre professionnels de santé 33

34 Société Interprofessionnelle de Soins Ambulatoires - SISA Qui peut être membre d une SISA? Profession médicale: médecins, chirurgiens-dentistes, vétérinaires, sages femmes. Auxiliaire médical: infirmiers, masseurskinésithérapeutes, pédicures-podologues, ergothérapeutes, psychomotriciens, orthoprothésistes, orthophonistes, orthoptistes, manipulateurs d électroradiologie médicale, audioprothésistes, opticienslunetiers, prothésistes, orthésistes pour l appareillage des personnes handicapées et diététiciens. Pharmaciens. 34

35 Société Interprofessionnelle de Soins Ambulatoires - SISA Une SISA doit compter au moins: Deux médecins, et Un auxiliaire médical Les associés ont la possibilité de se retirer d une SISA en cédant leurs parts ou en se faisant rembourser la valeur de leurs parts par la SISA. 35

36 Société Interprofessionnelle de Soins Ambulatoires - SISA Quels avantages d une SISA par rapport à d autres formes juridiques (SCM, SEL )? Rassembler des professions distinctes; Percevoir des financements publics; Facturer à l assurance maladie certains actes réalisés; Organiser un cadre fiscal et social sécurisé tout en ménageant une souplesse d accès et une sortie facile du dispositif aux professionnels de santé qui en sont membres ou souhaitent le devenir. 36

37 Un nouveau mode de collaboration La société interprofessionnelle de soins ambulatoires (la S.IS.A) Loi du 10 août 2011 Décret d application du 25 mars

38 Quatre objectifs principaux Rassembler des professions distinctes Percevoir des financements publics Facturer à l assurance maladie, certains actes réalisés Organiser un cadre fiscal et social 38

39 Cadre juridique Immatriculation au registre de commerce et des sociétés Statuts communiqués pour validation aux ordres professionnels et à l A.R.S Au minimum, trois associés dont au moins deux médecins et un auxiliaire médical Une S.I.S.A. a pour objet : La mise en commun des moyens L exercice en commun pour les associés L activité de coordination thérapeutique L éducation thérapeutique De coopération entre professionnels de santé 39

40 Merci de votre attention 40

LE COLLABORATEUR LIBERAL ET L ASSISTANT : 2 STATUTS DISTINCTS

LE COLLABORATEUR LIBERAL ET L ASSISTANT : 2 STATUTS DISTINCTS Fiche technique n 2 LE COLLABORATEUR LIBERAL ET L ASSISTANT : 2 STATUTS DISTINCTS Sources : loi n 2005-882 en faveur des pme, Code de la Santé Publique, www.droit-medical.net: articles du 05/06/2006 et

Plus en détail

LE STATUT DU COLLABORATEUR LIBERAL LOIT DU 2 AOUT 2005 ART. 18

LE STATUT DU COLLABORATEUR LIBERAL LOIT DU 2 AOUT 2005 ART. 18 1 LE STATUT DU COLLABORATEUR LIBERAL LOIT DU 2 AOUT 2005 ART. 18 La loi du 2 août 2005, art. 18, a crée un nouveau mode d exercice des professions libérales : celui de collaborateur libéral. Deux professions

Plus en détail

Maison de santé / Pôle de santé Enjeux juridiques

Maison de santé / Pôle de santé Enjeux juridiques Maison de santé / Pôle de santé Enjeux juridiques Séminaire d échange de pratiques à destination des médecins libéraux Samedi 26 Novembre 2011 Maître Caroline KAMKAR (Avocat au Barreau de Lille) Maisons

Plus en détail

Modèle de contrat de collaboration libérale

Modèle de contrat de collaboration libérale variante 1 Modèle de contrat de collaboration libérale ENTRE Inscrit(e) au tableau de l Ordre des architectes de Sous le numéro Adresse Architecte Téléphone Télécopie e-mail Ou Société d architecture Inscrite

Plus en détail

COMMENTAIRES du CONTRAT TYPE de MEDECIN COLLABORATEUR LIBERAL. Octobre 2005 MAJ novembre 2005. Co-contractants

COMMENTAIRES du CONTRAT TYPE de MEDECIN COLLABORATEUR LIBERAL. Octobre 2005 MAJ novembre 2005. Co-contractants COMMENTAIRES du CONTRAT TYPE de MEDECIN COLLABORATEUR LIBERAL Octobre 2005 MAJ novembre 2005 Co-contractants ENTRE : - Le docteur X. demeurant, qualifié en... ( 1 ) inscrit au Tableau du Conseil départemental

Plus en détail

La société interprofessionnelle de soins ambulatoires 12 /2012. Jean VILANOVA Juriste jean.vilanova@ca-predica.fr

La société interprofessionnelle de soins ambulatoires 12 /2012. Jean VILANOVA Juriste jean.vilanova@ca-predica.fr La société interprofessionnelle de soins ambulatoires 12 /2012 Jean VILANOVA Juriste jean.vilanova@ca-predica.fr Le décret n 2012-407 du 23 /03 /2012 (JO du 25 /03) relatif aux sociétés interprofessionnelles

Plus en détail

De la SISA aux nouveaux modes de rémunération : Quelles avancées pour les Maisons de santé pluriprofessionnelles?

De la SISA aux nouveaux modes de rémunération : Quelles avancées pour les Maisons de santé pluriprofessionnelles? De la SISA aux nouveaux modes de rémunération : Quelles avancées pour les Maisons de santé pluriprofessionnelles? Docteur Christian VEDRENNE, Médecin généraliste, Gérant de la MSP de Saint Paul de Fenouillet

Plus en détail

Tous les conseils pour créer ou reprendre une entreprise. Le carnet de route CHAMBRE DE METIERS

Tous les conseils pour créer ou reprendre une entreprise. Le carnet de route CHAMBRE DE METIERS Tous les conseils pour créer ou reprendre une entreprise 1 Le carnet de route C H A M B R E S D E M É T I E R S CHAMBRE DE METIERS A P C M LE CARNET DE ROUTE DU CRÉATEUR REPRENEUR Ce carnet de route est

Plus en détail

FORUM PROFESSIONNEL. Fédération Nationale des Enseignants de Yoga. Syndicat National des Professeurs de Yoga

FORUM PROFESSIONNEL. Fédération Nationale des Enseignants de Yoga. Syndicat National des Professeurs de Yoga FORUM PROFESSIONNEL Fédération Nationale des Enseignants de Yoga Syndicat National des Professeurs de Yoga Divers statuts : I - Salarié (Association, Comité d entreprise, Société de portage, Entreprise

Plus en détail

EXAMEN DES CONTRATS. 1. Conservation des contrats : L. 4113-9 CSP ne prévoit aucun délai de conservation par le CDO, une conservation à vie.

EXAMEN DES CONTRATS. 1. Conservation des contrats : L. 4113-9 CSP ne prévoit aucun délai de conservation par le CDO, une conservation à vie. EXAMEN DES CONTRATS Obligation du Conseil de l Ordre 1. Conservation des contrats : L. 4113-9 CSP ne prévoit aucun délai de conservation par le CDO, une conservation à vie. 2. Délai de réponse du CDO :

Plus en détail

LE CHOIX DU STATUT SOCIAL DU

LE CHOIX DU STATUT SOCIAL DU LE CHOIX DU STATUT SOCIAL DU DIRIGEANT Emmanuelle DUPEUX LOTTERI Consultant Droit social Infodoc experts Sommaire Les différents statuts Statut du dirigeant et droit du travail Statut du dirigeant et protection

Plus en détail

Comment s installer : Médecins

Comment s installer : Médecins KPMG S.A. Gilles DEFERT Directeur Régional DFA Alain ROGLIN Manager Le 17/06/2010 Avant de s installer : quand faut il s installer? Aspects juridiques. Les généralités: - Entreprise individuelle. (BNC)

Plus en détail

Vade-mecum de la comptabilité médecins généralistes

Vade-mecum de la comptabilité médecins généralistes Vade-mecum de la comptabilité médecins généralistes Cours du 15/06/2012 Guadeloupe Martinique Guyane Sommaire I. Préalable II. Les principes Généraux III. IV. Vous êtes étudiant Vous êtes remplaçant V.

Plus en détail

Sociétés de capitaux : les sociétés d exercice libéral. Jean VILANOVA jean.vilanova@ca-predica.fr

Sociétés de capitaux : les sociétés d exercice libéral. Jean VILANOVA jean.vilanova@ca-predica.fr Sociétés de capitaux : les sociétés d exercice libéral jean.vilanova@ca-predica.fr Généralités Définition du praticien libéral Les raisons du succès de l exercice associé L organisation d un cabinet de

Plus en détail

LE CONTRAT DE TRAVAIL

LE CONTRAT DE TRAVAIL LE CONTRAT DE TRAVAIL I. Introduction Le contrat de travail définit les conditions de travail et de rémunération du salarié. Il ne peut être contraire à la loi, aux conventions collectives ou aux usages

Plus en détail

Code de déontologie de l auto-entrepreneur

Code de déontologie de l auto-entrepreneur Code de déontologie de l auto-entrepreneur Ce code a été rédigé par Monsieur HABI Hacène, créateur de Habi Consultant International (HCI), pour offrir aux entrepreneurs et aux organismes un support de

Plus en détail

L AUTO - ENTREPRENEUR

L AUTO - ENTREPRENEUR L AUTO - ENTREPRENEUR Présenté par le CGAHDF Y. GRANIER et M. VILLERS 15 Avril 2009 Y.GRANIER - M. VILLERS 1 Qui peut le devenir? Tous les Français à titre principal ou accessoire Les salariés, les chômeurs,

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DU VDI MANDATAIRE ELORA

GUIDE PRATIQUE DU VDI MANDATAIRE ELORA GUIDE PRATIQUE DU VDI MANDATAIRE ELORA Vos premiers pas. PREAMBULE Le Vendeur à Domicile Indépendant est chargé de la commercialisation des produits de la société ELORA directement auprès du consommateur,

Plus en détail

CONTRAT DE COLLABORATION LIBERALE

CONTRAT DE COLLABORATION LIBERALE CONTRAT DE COLLABORATION LIBERALE ENTRE : Madame X ou Monsieur X, masseur-kinésithérapeute, Né(e) le ( ) à ( ), Inscrit (e) au tableau du Conseil départemental de l ordre de ( ) sous le numéro ( ), Adresse

Plus en détail

LES PRÉLÈVEMENTS URSSAF, RSI, LPA, CNBF, ORDRE, CNB...

LES PRÉLÈVEMENTS URSSAF, RSI, LPA, CNBF, ORDRE, CNB... C O T I S A T I O N S S O C I A L E S LES PRÉLÈVEMENTS URSSAF, RSI, LPA, CNBF, ORDRE, CNB... Exercer c est aussi déclarer... et cotiser! Prélèvements sociaux et professionnels : COMPARATIF COLLABORATEUR

Plus en détail

LA MICRO-ENTREPRISE. Les éléments clés. 19 novembre 2015 ------------------------------ Centre de Congrès > CAEN

LA MICRO-ENTREPRISE. Les éléments clés. 19 novembre 2015 ------------------------------ Centre de Congrès > CAEN LA MICRO-ENTREPRISE Les éléments clés INTERVENANT Stéphane HERVE CMAR BN SOMMAIRE Les conditions d accès au régime Les formalités de déclaration Les principes du régime de la micro-entreprise Les principes

Plus en détail

THEME 1 : L INDIVIDU AU TRAVAIL CHAPITRE 2 : LES CONSEQUENCES DU REGIME JURIDIQUE DE TRAVAIL CHOISI

THEME 1 : L INDIVIDU AU TRAVAIL CHAPITRE 2 : LES CONSEQUENCES DU REGIME JURIDIQUE DE TRAVAIL CHOISI THEME 1 : L INDIVIDU AU TRAVAIL CHAPITRE 2 : LES CONSEQUENCES DU REGIME JURIDIQUE DE TRAVAIL CHOISI Quels sont les droits et les obligations : - du salarié de droit privé? - du fonctionnaire? -du travailleur

Plus en détail

Généralisation des mutuelles santé

Généralisation des mutuelles santé Date de mise à jour : juin 2013 Généralisation des mutuelles santé La loi instaure une couverture complémentaire santé minimale obligatoire pour tous les salariés du secteur privé d ici au 1 janvier 2016.

Plus en détail

LE DROIT SOCIAL AU MAROC

LE DROIT SOCIAL AU MAROC LE DROIT SOCIAL AU MAROC LE DROIT SOCIAL AU MAROC I- Formation et cessation des contrats de travail II- Durée légale du travail III- Régime de sécurité sociale I- Formation et cessation des contrats de

Plus en détail

Compagnie nationale des biologistes et analystes experts assemblée générale du 19 janvier 2012

Compagnie nationale des biologistes et analystes experts assemblée générale du 19 janvier 2012 Compagnie nationale des biologistes et analystes experts assemblée générale du 19 janvier Economie de l expertise (janvier ) Bruno DUPONCHELLE Secrétaire général du Conseil national des compagnies d experts

Plus en détail

L emploi direct d un assistant de vie. Quelques points de droit essentiels

L emploi direct d un assistant de vie. Quelques points de droit essentiels L emploi direct d un assistant de vie Quelques points de droit essentiels L emploi direct CDI ou CDD? L exigence d un contrat Les conditions d emploi La question des horaires La liberté de l employeur

Plus en détail

Dans les contrats liant le travailleur (in)dépendant :

Dans les contrats liant le travailleur (in)dépendant : Le patenté: un travailleur indépendant De nombreux travailleurs dits indépendants car patentés sont de véritables salariés Dans les métiers du sport, cette confusion semble exister Dans les contrats liant

Plus en détail

La mobilité des travailleurs européens : du détachement à l expatriation. Atelier de la Profession

La mobilité des travailleurs européens : du détachement à l expatriation. Atelier de la Profession La mobilité des travailleurs européens : du détachement à l expatriation Atelier de la Profession INTERVENANTS Pierre FAUCHER Expert-Comptable Rapporteur en charge du social Henri SCHMELTZ Expert-Comptable

Plus en détail

La nouvelle prime de partage des profits : Mode d emploi

La nouvelle prime de partage des profits : Mode d emploi La nouvelle prime de partage des profits : Mode d emploi La Loi n 2011-894 du 28 juillet 2011 de financement rectificative de la sécurité sociale pour 2011 institue une prime de partage des profits, ou

Plus en détail

EXEMPLES DE CLAUSES RELATIVES AU CONTRAT DE COLLABORATEUR LIBERAL

EXEMPLES DE CLAUSES RELATIVES AU CONTRAT DE COLLABORATEUR LIBERAL EXEMPLES DE CLAUSES RELATIVES AU CONTRAT DE COLLABORATEUR LIBERAL Chères consœurs, chers confrères, Le présent document est mis à votre disposition par le conseil national de l ordre des masseurs-kinésithérapeutes.

Plus en détail

Chap 1 : L accès à une activité professionnelle

Chap 1 : L accès à une activité professionnelle Chap 1 : L accès à une activité professionnelle Toute personne accède à une activité professionnelle en devenant salarié, fonctionnaire ou travailleur indépendant. Chacun de ces trois régimes juridiques

Plus en détail

MODALITES D ACQUISITION DES CHÈQUES-VACANCES DANS LES ENTREPRISES DE MOINS DE 50 SALARIES

MODALITES D ACQUISITION DES CHÈQUES-VACANCES DANS LES ENTREPRISES DE MOINS DE 50 SALARIES MODALITES D ACQUISITION DES CHÈQUES-VACANCES DANS LES ENTREPRISES DE MOINS DE 50 SALARIES Les Chèques-Vacances, institués par l ordonnance n 82-283 du 26 mars 1982, sont des titres, de 10 et 20 euros,

Plus en détail

Principes généraux de gestion d un cabinet libéral. Dr J.Ph. Masson 8 avril 2014 1

Principes généraux de gestion d un cabinet libéral. Dr J.Ph. Masson 8 avril 2014 1 Principes généraux de gestion d un cabinet libéral Dr J.Ph. Masson 8 avril 2014 1 Le radiologue libéral Aspects médico-économiques, juridiques, responsabilité, assurances,. Structures coopératives : GIE,

Plus en détail

D E S A C T I V I T E S C O N N E X E S E T A C T I V I T E S H O R S C O N V E N T I O N

D E S A C T I V I T E S C O N N E X E S E T A C T I V I T E S H O R S C O N V E N T I O N C O D E D E D E O N T O L O G I E E T D O C T R I N E D E S A C T I V I T E S C O N N E X E S E T A C T I V I T E S H O R S C O N V E N T I O N Mise à jour le 13.11.2010 T E X T E S A P P L I C A B L E

Plus en détail

Le dispositif. Statut de l auto-entrepreneur

Le dispositif. Statut de l auto-entrepreneur L auto-entrepreneur L auto-entrepreneur Au sommaire Le dispositif, conditions, principes L adhésion Les cotisations, déclaration et paiement Les cumuls avec d autres exonérations La protection sociale

Plus en détail

Le portage salarial. Cette ordonnance fixe les conditions de recours au portage et précise les principes applicables aux salariés portés.

Le portage salarial. Cette ordonnance fixe les conditions de recours au portage et précise les principes applicables aux salariés portés. les infos DAS - n 075 24 juin 2015 Le portage salarial A la suite de l ordonnance du 2 avril 2015 1 qui donne un nouveau fondement juridique au portage salarial, il nous a paru nécessaire de faire le point

Plus en détail

L'AGENT COMMERCIAL I. DEFINITION ET STATUT II. CONTRAT D AGENCE COMMERCIALE III. CESSATION DU CONTRAT 30/07/2015

L'AGENT COMMERCIAL I. DEFINITION ET STATUT II. CONTRAT D AGENCE COMMERCIALE III. CESSATION DU CONTRAT 30/07/2015 L'AGENT COMMERCIAL 30/07/2015 L agent commercial est un intermédiaire de commerce indépendant et qui agit au nom et pour le compte d une autre entité. Son statut est régi par les articles L134-1 et suivants

Plus en détail

Les plus values à la cessation d activité

Les plus values à la cessation d activité Les plus values à la cessation d activité Les quatre régimes d exonération des plus values Plus-values professionnelles - cas général Depuis le 1er janvier 2006, le bénéfice de l exonération est réservé

Plus en détail

I - Loi de finances 2015. II - Régime des Auto-entrepreneurs

I - Loi de finances 2015. II - Régime des Auto-entrepreneurs I - Loi de finances 2015 2 de Loi de finances rectificative pour 2014 II - Régime des Auto-entrepreneurs Janvier 2015 Mode d emploi du Powerpoint Courrier d invitation à destination de vos clients Loi

Plus en détail

Quel est le cadre légal et réglementaire du remplacement d un infirmier libéral par un autre infirmier? Quelles sont les procédures à suivre?

Quel est le cadre légal et réglementaire du remplacement d un infirmier libéral par un autre infirmier? Quelles sont les procédures à suivre? Quel est le cadre légal et réglementaire du remplacement d un infirmier libéral par un autre infirmier? Quelles sont les procédures à suivre? En droit, on considère qu il y a remplacement lorsqu un infirmier

Plus en détail

L Environnement Social de l Artisan. En partenariat avec

L Environnement Social de l Artisan. En partenariat avec L Environnement Social de l Artisan En partenariat avec SOMMAIRE Présentation de l APTI Les besoins d un jeune créateur La loi Madelin La Santé La Prévoyance La Retraite L environnement social de l artisan

Plus en détail

Exercice de la médecine libérale EN ASSOCIATION : quelles formes juridiques?

Exercice de la médecine libérale EN ASSOCIATION : quelles formes juridiques? Lors de votre installation en libéral vous pouvez opter pour un exercice individuel ou en groupe, chacun présentant ses spécificités : L'installation individuelle Ce mode d installation vous assure une

Plus en détail

Fiche pratique REGIMES COMPLEMENTAIRES DE RETRAITE ET PREVOYANCE : CONDITIONS D EXONERATION DE COTISATIONS

Fiche pratique REGIMES COMPLEMENTAIRES DE RETRAITE ET PREVOYANCE : CONDITIONS D EXONERATION DE COTISATIONS Fiche pratique REGIMES COMPLEMENTAIRES DE RETRAITE ET PREVOYANCE : CONDITIONS D EXONERATION DE COTISATIONS Boite à outils - Juridique Cette fiche vous présente le régime juridique des exonérations de cotisations

Plus en détail

Les aides à l installation. et au maintien des professionnels de santé. Médecins

Les aides à l installation. et au maintien des professionnels de santé. Médecins Les aides à l installation et au maintien des professionnels de santé Médecins Les territoires, en Aquitaine, bénéficiant des aides à l installation de l Assurance maladie et des collectivités territoriales.

Plus en détail

L ESSENTIEL DE LA FISCALITÉ D ENTREPRISE

L ESSENTIEL DE LA FISCALITÉ D ENTREPRISE ÉRIC SPIRIDION L ESSENTIEL DE LA FISCALITÉ D ENTREPRISE LES ESSENTIELS DE LA FINANCE, 2011 ISBN : 978-2-212-54872-3 Chapitre 1 Le champ d application des bénéfices industriels et commerciaux l ESSENTIEL

Plus en détail

Entre Monsieur (Madame) 1 Et Monsieur (Madame) 2

Entre Monsieur (Madame) 1 Et Monsieur (Madame) 2 CONTRAT DE COLLABORATION LIBERALE Entre Monsieur (Madame) 1 Et Monsieur (Madame) 2 Ce modèle de contrat est présenté à titre d exemple. Il ne saurait donc être considéré comme revêtant un quelconque caractère

Plus en détail

Professions indépendantes

Professions indépendantes Professions indépendantes 6 e ÉDITION mars 2007 Vous envisagez d exercer une activité médicale ou paramédicale à titre libéral en optant pour un régime conventionné auprès de votre CPAM (Caisse primaire

Plus en détail

L auto-entrepreneur. Les éléments clés 13/11/14 2

L auto-entrepreneur. Les éléments clés 13/11/14 2 13/11/14 1 L auto-entrepreneur Les éléments clés 13/11/14 2 Hervé ROBERT CMAR BN INTERVENANTS Maître BARUFFOLO Avocat 13/11/14 3 Sommaire Les conditions d accès au régime Les formalités de déclaration

Plus en détail

ATELIERS DÉONTOLOGIQUES DU CROM ÎLE-DE-FRANCE JOURNÉE DU 27 JUIN 2015 CONTRATS ET ASSURANCES

ATELIERS DÉONTOLOGIQUES DU CROM ÎLE-DE-FRANCE JOURNÉE DU 27 JUIN 2015 CONTRATS ET ASSURANCES ATELIERS DÉONTOLOGIQUES DU CROM ÎLE-DE-FRANCE JOURNÉE DU 27 JUIN 2015 CONTRATS ET ASSURANCES LES CONTRATS LIÉS À L EXERCICE PROFESSIONNEL 2 La loi L article L.4127-83 du CSP fait obligation aux médecins

Plus en détail

Le régime MICRO-ENTREPRENEUR

Le régime MICRO-ENTREPRENEUR Le régime MICRO-ENTREPRENEUR Françoise HARRIAGUE Pôle Guichet Unique Janvier 2015 Devient le MICRO-ENTREPRENEUR La loi relative à l artisanat, au commerce et aux très petites entreprises Du 18 juin 2014

Plus en détail

Le cumul d activités. 13 décembre 2012. Présentation de David Berthelot Pôle Accompagnement ressources de la NACRe

Le cumul d activités. 13 décembre 2012. Présentation de David Berthelot Pôle Accompagnement ressources de la NACRe Le cumul d activités 13 décembre 2012 Présentation de David Berthelot Pôle Accompagnement ressources de la NACRe Le cumul d activités/ de revenus 1 situation de plus en plus fréquente Des cadres incitatifs

Plus en détail

LA COMPLEMENTAIRE SANTE OBLIGATOIRE. Précisions sur le régime CCNS applicable au 1 er janvier 2016

LA COMPLEMENTAIRE SANTE OBLIGATOIRE. Précisions sur le régime CCNS applicable au 1 er janvier 2016 LA COMPLEMENTAIRE SANTE OBLIGATOIRE Précisions sur le régime CCNS applicable au 1 er janvier 2016 LE CONTEXTE LEGAL Article 1 er de la loi du 14 juin 2013 relative à la sécurisation de l emploi (LOI n

Plus en détail

Les contrats aidés. Conclusion du contrat Formalités. Les étapes : - Contrat établi par un formulaire CERFA à remplir

Les contrats aidés. Conclusion du contrat Formalités. Les étapes : - Contrat établi par un formulaire CERFA à remplir Définition Champ d application Conclusion du contrat Formalités Durée du contrat et conditions d emploi Rémunération Aides et avantages sociaux particuliers Contrat de professionnalisation Contrat de formation

Plus en détail

I. SI VOUS CUMULEZ UNE AUTRE PROFESSION, INDEPENDANTE, NON AGRICOLE ET UNEPROFESSION COMMERCIALE II

I. SI VOUS CUMULEZ UNE AUTRE PROFESSION, INDEPENDANTE, NON AGRICOLE ET UNEPROFESSION COMMERCIALE II STATUT DU PLURIACTIF 15/11/2013 Vous êtes artisan, agriculteur, salarié, étudiant ou retraité et vous envisagez d exercer de façon accessoire une activité commerciale ou industrielle. Le cumul de ces activités

Plus en détail

Développement de pôles et de maisons de santé pluri-professionnels

Développement de pôles et de maisons de santé pluri-professionnels Exco Clermont-Ferrand Audit Expertise Comptable - Conseil Développement de pôles et de maisons de santé pluri-professionnels Réunion d information sur le montage juridique des projets et les SISA 22 novembre

Plus en détail

WAGRAM CONSULTING sarl. 5 rue Villaret de Joyeuse 75017 Paris. Tel : 01 80 87 44 24. www.wagram-portage.fr. contact@wagramconsulting.

WAGRAM CONSULTING sarl. 5 rue Villaret de Joyeuse 75017 Paris. Tel : 01 80 87 44 24. www.wagram-portage.fr. contact@wagramconsulting. Depuis 2008, Wagram Consulting offre aux consultants la possibilité d exercer leur activité en toute indépendance en les libérant des contraintes administratives. Le portage salarial est reconnu par les

Plus en détail

Le statut de votre conjoint

Le statut de votre conjoint Le RSI est votre interlocuteur social unique pour toute votre protection sociale personnelle obligatoire. votre CaissE Édition : Caisse nationale du RSI - Mise à jour : Parimage - Dépôt légal : février

Plus en détail

LES NOUVELLES MESURES RELATIVES À

LES NOUVELLES MESURES RELATIVES À LES NOUVELLES MESURES RELATIVES À L AUTO-ENTREPRENEUR, L EIRL ET LES ARTISANS Salon des entrepreneurs de PARIS 5 février 2015 MESURES RELATIVES À L AUTO- ENTREPRENEUR Pour rappel L auto-entrepreneur est

Plus en détail

Le statut de votre conjoint

Le statut de votre conjoint Artisans, industriels, commerçants Le statut de votre conjoint Édition février 2015 Sommaire 03 Un statut obligatoire 04 Quel statut et quels droits pour votre conjoint? 06 Quelles cotisations? 08 Calcul

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL Ordonnance n o 2015-380 du 2 avril 2015 relative au portage salarial

Plus en détail

SPÉCIMEN MISE EN PLACE DU RÉGIME DE FRAIS DE SANTÉ PAR DÉCISION UNILATÉRALE DE L EMPLOYEUR (DUE) Bon à savoir. À jour au 1 er mars 2015

SPÉCIMEN MISE EN PLACE DU RÉGIME DE FRAIS DE SANTÉ PAR DÉCISION UNILATÉRALE DE L EMPLOYEUR (DUE) Bon à savoir. À jour au 1 er mars 2015 MISE EN PLACE DU RÉGIME DE FRAIS DE SANTÉ PAR DÉCISION UNILATÉRALE DE L EMPLOYEUR (DUE) Récapitulatif des formalités à respecter Rédiger le document formalisant la Décision Unilatérale. Pour vous aider

Plus en détail

Fiche conseil. Nom du Document : LES REGLES APPLICABLES A LA LOCATION EN MEUBLE

Fiche conseil. Nom du Document : LES REGLES APPLICABLES A LA LOCATION EN MEUBLE LES REGLES APPLICABLES A LA LOCATION EN MEUBLE Fiche conseil Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : Comptables Fiscales Juridiques, Sociales, de Gestion Réf.

Plus en détail

Près de 50 %* des entreprises du secteur des Hôtels, Cafés, Restaurants sont exploitées sous forme de SARL

Près de 50 %* des entreprises du secteur des Hôtels, Cafés, Restaurants sont exploitées sous forme de SARL Près de 50 %* des entreprises du secteur des Hôtels, Cafés, Restaurants sont exploitées sous forme de SARL 33 %* sont exploitées en nom propre (entreprise individuelle ou personnelle) Structures juridiques

Plus en détail

Passerelles public-privé. Valorisation de la recherche, innovation et transfert - Université Paris 13 Le 26 novembre 2014 Marion Ducarre 1

Passerelles public-privé. Valorisation de la recherche, innovation et transfert - Université Paris 13 Le 26 novembre 2014 Marion Ducarre 1 Passerelles public-privé Valorisation de la recherche, innovation et transfert - Université Paris 13 Le 26 novembre 2014 Marion Ducarre 1 1 Passerelles public-privé Le code de la recherche l'enseignement

Plus en détail

NOUVELLE LOI SUR LES ARBITRES. du 23 octobre 2006. du 15 mai 2007

NOUVELLE LOI SUR LES ARBITRES. du 23 octobre 2006. du 15 mai 2007 NOUVELLE LOI SUR LES ARBITRES du 23 octobre 2006 Décret d Applicationd du 15 mai 2007 Contexte Effectifs 153 000 arbitres et juges pour 65 fédérations sportives agréées par le MJSVA. Football 26 800 Tennis

Plus en détail

Mon expert-comptable, je peux compter sur lui! Les associations

Mon expert-comptable, je peux compter sur lui! Les associations Mon expert-comptable, je peux compter sur lui! Les associations Quelques constats pour commencer! Les associations, un acteur majeur de la vie sociétale Près de 1,1 million d associations en France 20

Plus en détail

PROJET. Accord cadre relatif à l activité de portage salarial

PROJET. Accord cadre relatif à l activité de portage salarial PROJET Accord cadre relatif à l activité de portage salarial Préambule Le présent accord cadre a pour finalité de fixer un cadre général de l activité du portage salarial et sera complété, en tant que

Plus en détail

Les assurances collectives Santé et Prévoyance

Les assurances collectives Santé et Prévoyance CAA P A C I F I C A P R E D I C A Les assurances collectives Santé et Prévoyance Dernières évolutions réglementaires et réponses du Crédit.Agricole Réunion Experts-Comptables du 10 juillet 2014 Page 1

Plus en détail

AFFAIRES SOCIALES & FORMATION PROFESSIONNELLE

AFFAIRES SOCIALES & FORMATION PROFESSIONNELLE Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie AFFAIRES SOCIALES & FORMATION PROFESSIONNELLE Date : 09/02/10 N Affaires sociales : 11.10 LOI DE FINANCEMENT DE LA SECURITE SOCIALE POUR 2010 La loi

Plus en détail

Généralisation de la complémentaire santé. Guide D INFORMATION. Harmonie Mutuelle vous accompagne dans la mise en place de ce nouveau dispositif

Généralisation de la complémentaire santé. Guide D INFORMATION. Harmonie Mutuelle vous accompagne dans la mise en place de ce nouveau dispositif Guide D INFORMATION Généralisation de la complémentaire santé Harmonie Mutuelle vous accompagne dans la mise en place de ce nouveau dispositif Généralisation de la complémentaire santé La loi du 14 juin

Plus en détail

Quelques chiffres clés

Quelques chiffres clés Quelques chiffres clés PROFILS CONCERNES Jeune diplômé (pour décrocher une première expérience) Porteur de projet (voulant valider son projet et tester son marché sans risque) Cadre en recherche d emploi

Plus en détail

Guide de l apprenti. L apprentissage en CAP, BAC PRO, BTS, DCG, Mention Complémentaire en alternance avec l entreprise

Guide de l apprenti. L apprentissage en CAP, BAC PRO, BTS, DCG, Mention Complémentaire en alternance avec l entreprise Guide de l apprenti 2015 L apprentissage en CAP, BAC PRO, BTS, DCG, Mention Complémentaire en alternance avec l entreprise UN CONTRAT DE TRAVAIL «Un contrat d apprentissage est un contrat de travail» «L

Plus en détail

Vos contacts GUIDE DE L EMPLOYEUR. Régime d assurance complémentaire Santé

Vos contacts GUIDE DE L EMPLOYEUR. Régime d assurance complémentaire Santé Vos contacts Pour tous renseignements ou questions relatives : aux cotisations : contacter votre caisse de MSA, pour toute autre question : contacter l ANIPS au 09 69 32 34 27 (numéro non surtaxé). de

Plus en détail

La généralisation de la complémentaire santé

La généralisation de la complémentaire santé La généralisation de la complémentaire santé istya collectives 7 square Max Hymans - 75015 Paris Numéro ORIAS : 14007239 - www.orias.fr www.istyacollectives.fr Le cadre réglementaire Au plus tard le 1er

Plus en détail

CHAPITRE 1 : LA PROFESSION COMPTABLE

CHAPITRE 1 : LA PROFESSION COMPTABLE CHAPITRE 1 : LA PROFESSION COMPTABLE I. Organisation de la profession comptable Profession comptable Comptable s salariés Comptable s libéraux Comptable s publics A. Comptables salariés 1. La profession

Plus en détail

Contrat unique d insertion Le contrat d accompagnement dans l emploi (CAE)

Contrat unique d insertion Le contrat d accompagnement dans l emploi (CAE) DIRECCTE de Bretagne Contrat unique d insertion Le contrat d accompagnement dans l emploi (CAE) Fiche pratique A qui s adresse le contrat d accompagnement dans l emploi? Quels employeurs? Quel type de

Plus en détail

Dispositif auto-entrepreneur : comment ça marche?

Dispositif auto-entrepreneur : comment ça marche? Dispositif auto-entrepreneur : comment ça marche? Salon Micro entreprise Octobre 2015 Le régime auto-entrepreneur Au sommaire Le dispositif, conditions, principes L adhésion Les cotisations, déclaration

Plus en détail

Le Développement Professionnel Continu

Le Développement Professionnel Continu G U I D E P R A T I Q U E Le Développement Professionnel Continu Date arial 18 points Responsable : Viviane BAYAD 03.83.19.22.34 Assistant : Alexandre Laversin 03.83.19.22.09 Le Développement Professionnel

Plus en détail

Le Guide de l Auto-Entrepreneur

Le Guide de l Auto-Entrepreneur Le Guide de l Auto-Entrepreneur Le statut d auto-entrepreneur en bref Créé en 2009, le statut d auto-entrepreneur permet la création d une entreprise simplifiée (régime social et fiscal, formalités, exonération

Plus en détail

Tableau comparatif des contrats d apprentissage et de professionnalisation

Tableau comparatif des contrats d apprentissage et de professionnalisation Tableau comparatif des contrats d apprentissage et de professionnalisation Attention : Ce document a été mis à jour en septembre 2015. Les informations qu il contient peuvent avoir évoluées en fonction

Plus en détail

Le Statut Auto-Entrepreneur

Le Statut Auto-Entrepreneur Le Statut Auto-Entrepreneur Le Statut Auto-Entrepreneur en 10 points http://www.declaration-auto-entrepreneur.com L auto-entrepreneur est caractérisé par différents points clés. Lorsque l ont décide de

Plus en détail

Les collaborateurs occasionnels du service public

Les collaborateurs occasionnels du service public Les collaborateurs occasionnels du service public Textes de référence : Article L 311-3-21 du code de la sécurité sociale Décret n 2000-35 du 17 janvier 2000 Arrêté du 21 juillet 2000 Décret n 2008-267

Plus en détail

C O N V E N T I O N. ET La Croix Rouge, 98 rue DIDOT, Paris 14, représentée par le Président de la Croix-Rouge française, Jean-François MATTEI.

C O N V E N T I O N. ET La Croix Rouge, 98 rue DIDOT, Paris 14, représentée par le Président de la Croix-Rouge française, Jean-François MATTEI. C O N V E N T I O N RELATIVE A L AFFECTATION D UN INTERNE DE MEDECINE GENERALE DANS LES MISSIONS HUMANITAIRES DE LA CROIX-ROUGE FRANÇAISE ENTRE : LE CENTRE HOSPITALIER ET UNIVERSITAIRE De, représenté par

Plus en détail

LE CONTRAT DE TRAVAIL

LE CONTRAT DE TRAVAIL LE CONTRAT DE TRAVAIL 1.).DEFINITION ET INTERET DU CONTRAT DE TRAVAIL Qu est qu un contrat de travail? Un contrat de travail est un accord par lequel une personne (le salarié) s engage à travailler pour

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N 2008-081

LETTRE CIRCULAIRE N 2008-081 Montreuil, le 16/10/2008 ACOSS DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE DIRRES LETTRE CIRCULAIRE N 2008-081 OBJET : Loi n 2008-596 du 25 juin 2008 portant modernisation du marché du

Plus en détail

FORMALITÉS 1. Récupérer votre diplôme d état. au tableau du Conseil de l Ordre enregistrer votre diplôme d Etat 4. Si vous exercez à titre libéral

FORMALITÉS 1. Récupérer votre diplôme d état. au tableau du Conseil de l Ordre enregistrer votre diplôme d Etat 4. Si vous exercez à titre libéral FORMALITÉS 1. Récupérer votre diplôme d état. Faites des photocopies certifiées conformes de votre diplôme, et ne vous en séparez jamais car il n en est pas délivré de copie. 2. Vous devez vous inscrire

Plus en détail

Remplacement et installation libérale en cardiologie

Remplacement et installation libérale en cardiologie Remplacement et installation libérale en cardiologie Séminaire de DES Dr Benoit LEQUEUX b.lequeux@chu poitiers.fr La problématique Installation = Création d une micro entreprise Aucune formation àcet exercice

Plus en détail

Le statut de votre conjoint

Le statut de votre conjoint Artisans, commerçants, industriels Le statut de votre conjoint Édition janvier 2012 Sommaire 03 Un statut obligatoire 04 Quel statut pour votre conjoint? 06 Quelles cotisations? 08 Calcul des cotisations

Plus en détail

Rationnaliser les procédures de contentieux judiciaires

Rationnaliser les procédures de contentieux judiciaires Rationnaliser les procédures de contentieux judiciaires 3 Conciliation prud homale Conciliation devant le bureau de conciliation Pour les contestations relatives au licenciement (et non sur la rupture

Plus en détail

AUTO-ENTREPRENEUR ET PORTAGE SALARIAL L AUTO-ENTREPRENEUR

AUTO-ENTREPRENEUR ET PORTAGE SALARIAL L AUTO-ENTREPRENEUR AUTO-ENTREPRENEUR ET PORTAGE SALARIAL L AUTO-ENTREPRENEUR 1 LE REGIME C est un nouveau régime plus simplifié pour exercer une activité indépendante Ce n est pas un nouveau statut juridique car un auto-entrepreneur

Plus en détail

Formes juridiques fév. 2013

Formes juridiques fév. 2013 Formes juridiques fév. 2013 Source APCE Quel est le nombre d'associés requis? Elle se compose uniquement de l'entrepreneur individuel (Celui-ci peut embaucher des salariés). 1 seul associé (personne physique

Plus en détail

Votre installation en libéral

Votre installation en libéral Votre installation en libéral Au moment de votre installation et dans votre exercice au quotidien, l Assurance Maladie souhaite vous accompagner à chaque étape clé de votre vie professionnelle et renforcer

Plus en détail

DECLARATION DE CRÉATION D UNE ENTREPRISE

DECLARATION DE CRÉATION D UNE ENTREPRISE 1 M0 CONSTITUTION D UNE SOCIETE AVEC ACTIVITE DECLARATION DE CRÉATION D UNE ENTREPRISE PERSONNE celle-ci résulte d une fusion/scission MORALE CONSTITUTION D UNE SOCIETE SANS ACTIVITE (Ne pas remplir les

Plus en détail

Vous nous indiquez que les médecins se voient proposer des événements à médicl:iliser et, dans ce cadre :

Vous nous indiquez que les médecins se voient proposer des événements à médicl:iliser et, dans ce cadre : Urssaf de Paris-région parisienne \\_. U R S S A F DE PARIS REGION PARISIENNE Docteur Notre référence : DIRECTION DES AFFAIRES JURIDIQUES TEL: 01.56 93 67 24 446/06 PRIMB Montreuil, le 0 7 JUIN 2006 Docteur,

Plus en détail

Tableau comparatif des contrats d apprentissage et de professionnalisation

Tableau comparatif des contrats d apprentissage et de professionnalisation Tableau comparatif des contrats d apprentissage et de professionnalisation Attention : Ce document a été établit en juin 2015. Les informations qu il contient peuvent avoir évoluées en fonction des lois

Plus en détail

La Convention collective des salariés du Particulier employeur. 28/01/2014 Cncesu - Pôle d'appui au Réseau 1

La Convention collective des salariés du Particulier employeur. 28/01/2014 Cncesu - Pôle d'appui au Réseau 1 La Convention collective des salariés du Particulier employeur 28/01/2014 Cncesu - Pôle d'appui au Réseau 1 Les obligations de l employeur à l embauche du salarié S immatriculer en tant qu employeur, plusieurs

Plus en détail

INITIATION AU DROIT DU TRAVAIL ET DES SOCIETES

INITIATION AU DROIT DU TRAVAIL ET DES SOCIETES Sanjay NAVY Avocat IUT DE LENS - SRC (semestre 4) INITIATION AU DROIT DU TRAVAIL ET DES SOCIETES Ce cours est composé de deux parties : 1- Les relations juridiques des entreprises avec leurs salariés Cours

Plus en détail

Notice : Cotisations greffes des tribunaux de commerce

Notice : Cotisations greffes des tribunaux de commerce Notice : Cotisations greffes des tribunaux de commerce Quels sont les employeurs concernés par ces cotisations? Seuls les employeurs de métropole des greffes des Tribunaux de Commerce (à l exclusion des

Plus en détail