Définition des solutions d approvisionnement de la Guyane en produits pétroliers

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Définition des solutions d approvisionnement de la Guyane en produits pétroliers"

Transcription

1 Définition des solutions de la Guyane en produits pétroliers février Etude réalisée pour: GUYANE 1

2 I. Diagnostic des solutions de stockage possibles Identification des acteurs régionaux Raffinerie/ stockage (capacité) Port Arthur (42 MT) Texas City (33 MT) 2000 Corpus Christi (33 MT) Ciudad Madeiro (14 MT) Minatitlan (14 MT) St Croix (25 MT) Aruba (14 MT) Isla (16 MT) Amuay Cardon (50 MT) Sara (0,8 MT) Ste Lucie 827 El Palito (7 MT) Trinidad & T (8 MT) Puerto La Cruz (10 MT) kms kms MILLES 2

3 I. Diagnostic des solutions de stockage possibles Conclusions : Le port de Dégrad-des-Cannes (Guyane) a un faible tirant d eau, empêchant l accès à des bateaux de tonnage supérieurs à tonnes. L approvisionnement par des bateaux de petite taille (inférieur à tonnes), directement depuis l Europe est néanmoins possible. Les possibilités de recours à des stockages-relais dans la zone semblent limitées; le port de Fort-de-France (Martinique) pourrait éventuellement recevoir des bateaux de type Handysize mais ceci ne pourrait être envisagé que dans l éventualité d une mise sous cocon de la raffinerie de Martinique. Cette solution ne paraît pas immédiatement envisageable. Le possible recours aux centres de stockages de la zone Antilles ne paraît pas économiquement envisageable, en raison des risques de pollution pour des produits de spécifications différentes et des coûts additionnels importants que nécessiterait l élimination de ces risques. Il existe ainsi deux principales solutions alternatives en produits pétroliers de la Guyane depuis l Europe: L approvisionnement transatlantique direct, par bateau de petite taille, type Sténa C-Max. Dans un cas purement hypothétique (mise sous cocon de la raffinerie de Martinique), approvisionnement transatlantique par bateau de type Handysize, puis éclatement des quantités à la raffinerie de Martinique, puis approvisionnement de la Guyane à partir du port de Fort-de-France (Martinique) par bateau de petite taille. 3

4 EUROPE (II-a) 3955 milles nautiques (7515 km) (II-b) Stockage relais SARA (III-a) (II-c) 792 milles nautiques (1505 km) (I) 3899 milles nautiques (7408 km) (III-b) = Bateau de petite taille ( tonnes) GUYANE = Handysize ( tonnes) 4

5 Composantes du calcul du coût Europe-Guyane en direct: - Produits pétroliers Europe (MED) : eurosuper et gazole - Fret transatlantique (7 408km) - Droits de port Europe et Guyane EUROPE - Cycle : 1 mois (I) = Bateau de petite taille ( tonnes) GUYANE 5

6 APPROVISIONNEMENT DIRECT (I) (euros/mt) SUP GO SUP GO SUP GO Produits pétroliers (Platts MED) Droits de port Europe Fret transatlantique 1.7 Tableau récapitulatif Droits de port Guyane Frais divers TOTAL

7 Composantes du calcul du coût Europe-Guyane via un éclatement SARA : - Produits pétroliers Europe (MED) : eurosuper et gazole - Fret transatlantique et fret Antilles - Droits de port Europe, Martinique et Guyane - Frais de passage à la Martinique EUROPE - Cycle : 2 mois (II-b) Stockage relais SARA (II-a) (II-c) GUYANE = Bateau de petite taille ( tonnes) = Handysize ( tonnes) 7

8 APPROVISIONNEMENT EUROPE AVEC ECLATEMENT SARA (II) Tableau récapitulatif (euros/mt) SUP GO SUP GO SUP GO Produits pétroliers (Platts MED) Fret transatlantique Droits de port Europe (II-a) Droits de port Martinique (entrée) Frais d'éclatement (II-b) Droits de port Martinique (sortie) Fret Antilles Droits de port Guyane (II-c) * 3.9 * 3.9* Frais divers TOTAL * Ces chiffres sont basés sur un «mix» 1/3 pour l eurosuper et 2/3 pour le gazole, basé sur les caractéristiques de la consommation de produits pétroliers en Guyane 8

9 EUROPE Stockage relais SARA (III-a) Composantes du calcul du coût depuis la raffinerie SARA : - Prix «sortie-sara» - Fret Antilles - Droits de port Martinique, Guyane - Frais de passage à la Martinique - Cycle : 3 mois (III-b) =Bateau de petite taille ( tonnes) GUYANE 9

10 APPROVISIONNEMENT DEPUIS LA RAFFINERIE SARA (III) (euros/mt) Tableau récapitulatif SUP GO SUP GO SUP GO Prix-sortie SARA (III-a) Droits de port Martinique Fret Antilles (III-b) Droits de port Guyane 3.9 * 3.9 * 3.9 * Frais divers TOTAL * Ces chiffres sont basés sur un «mix» 1/3 pour l eurosuper et 2/3 pour le gazole, basé sur les caractéristiques de la consommation de produits pétroliers en Guyane 10

11 TABLEAUX RECAPITULATIFS RAPPORT EUROSUPER 2007 TABLEAU SYNTHETIQUE EUROSUPER Coûts produits pétroliers Fret Transatlantique Frêt régional Frêt Total Eclatement droit de passage & droit de port Frais divers TOTAL COÛT D'APPROVISIONNEMENT TOTAL COÛT D'APPROVISIONNEMENT VARIATION /mt /mt /mt /mt /mt /mt /mt centimes /l centimes /l Europe direct (Sténa) Europe avec eclatement SARA (Handysize) Prix sortie SARA Coûts "MED" (Platts) N/A N/A N/A N/A N/A (a) (b) Europe direct (Sténa) Europe avec eclatement SARA (Handysize) Prix sortie SARA Coûts "MED" (Platts) N/A N/A N/A N/A N/A Europe direct (Sténa) Europe avec eclatement SARA (Handysize) Prix sortie SARA Coûts "MED" (Platts) N/A N/A N/A N/A N/A (a): écart entre Europe direct Sténa et Platts (b) écart entre Europe direct Sténa et prix sortie SARA (a) (b) (a) (b) 11

12 90,00 cmes /l EUROSUPER 80,00 70,00 60,00 (a) 50,00 40,00 (b) 30,00 20,00 10,00 0,00 appro SARA appro LV => DdC ST appro Platts LV appro LV via FdF 37 12

13 TABLEAUX RECAPITULATIFS RAPPORT GAZOLE TABLEAU SYNTHETIQUE GAZOLE Coûts produits pétroliers Fret Transatlantique Frêt régional Eclatement Frêt Total droit de passage & droit de port Frais divers TOTAL COÛT D'APPROVISIONNEMENT TOTAL COÛT D'APPROVISIONNEMENT VARIATION /mt /mt /mt /mt /mt /mt /mt centimes /l centimes /l Europe direct (Sténa) Europe avec eclatement SARA (Handysize) Prix sortie SARA Coûts "MED" (Platts) N/A N/A N/A N/A Europe direct (Sténa) Europe avec eclatement SARA (Handysize) Prix sortie SARA Coûts "MED" (Platts) N/A N/A N/A N/A Europe direct (Sténa) Europe avec eclatement SARA (Handysize) Prix sortie SARA Coûts "MED" (Platts) N/A N/A N/A N/A (a): écart entre Europe direct Sténa et Platts (b) écart entre Europe direct Sténa et prix sortie SARA 7.6 (a) 22.5 (b) 8.3 (a) 19.6 (b) 7.3 (a) 15.3 (b) 13

14 Conclusions : Le coût des solutions alternatives Europe est significativement moins élevé que celui de la solution depuis la raffinerie SARA. Les coûts des deux solutions depuis l Europe sont similaires mais compte tenu de l effet de lag, la solution direct apparaît préférable. 14

15 III. Recommandations Conclusions : La Guyane gagnerait légitimement à ce que les formules de prix des produits pétroliers livrés par la SARA soient définies sur la base d un référentiel de prix de marché au PPI ; ainsi que c est l usage dans l industrie. Les indicateurs de PPI définis dans notre étude devraient par ailleurs pouvoir être affinés, en considération notamment des nombreux éléments de confort intégrés dans nos calculs. Enfin l hypothèse d une mise sous cocon de la SARA et l ouverture à terme des marchés des trois DFA n étant pas à exclure, le suivi des opportunités aux spécifications européennes, depuis les raffineries de la zone est recommandé. 15

Le Coût Assurance Fret. Atelier 1 6 avril 2012

Le Coût Assurance Fret. Atelier 1 6 avril 2012 Le Coût Assurance Fret Atelier 1 6 avril 2012 Ordre du jour 1. Le décret du 8 novembre 2010 Impact des missions d étude Formation du prix des carburants 2. Comment se fait l achat des carburants? Les déterminants

Plus en détail

FORD C-MAX + FORD GRAND C-MAX CMAX_Main_Cover_2013_V3.indd 1-3 22/08/2012 15:12

FORD C-MAX + FORD GRAND C-MAX CMAX_Main_Cover_2013_V3.indd 1-3 22/08/2012 15:12 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 12,999,976 km 9,136,765 km 1,276,765 km 499,892 km 245,066 km 112,907 km 36,765 km 24,159 km 7899 km 2408 km 76 km 12 14 16 1 12 7 3 1 6 2 5 4 3 11 9 10 8 18 20 21 22 23 24 26 28 30

Plus en détail

Avis n 09-A-21 du 24 juin 2009 relatif à la situation de la concurrence sur les marchés des carburants dans les départements d outre-mer (1)

Avis n 09-A-21 du 24 juin 2009 relatif à la situation de la concurrence sur les marchés des carburants dans les départements d outre-mer (1) REPUBLIQUE FRANCAISE Avis n 09-A-21 du 24 juin 2009 relatif à la situation de la concurrence sur les marchés des carburants dans les départements d outre-mer (1) L Autorité de la concurrence (section 1A),

Plus en détail

RAPPORT. sur. la fixation des prix des carburants dans les départements d outre-mer

RAPPORT. sur. la fixation des prix des carburants dans les départements d outre-mer Inspection générale des Finances Conseil Général de l Industrie, de l Énergie et des Technologies Inspection générale de l Administration N 2008-M-082-03 N 23/2008 N 09-019-01 RAPPORT sur la fixation des

Plus en détail

FORMULES d INDEXATION des prix du combustible en chaufferie dans les contrats d approvisionnement

FORMULES d INDEXATION des prix du combustible en chaufferie dans les contrats d approvisionnement NOTE TECHNQUE du CBE FORMULES d NDEXATON des prix du combustible en chaufferie dans les contrats d approvisionnement Depuis 2010, l interprofession du bois énergie s est mobilisée pour refondre et adapter

Plus en détail

L INDUSTRIE PÉTROLIÈRE FRANÇAISE EN 2014 ET PERSPECTIVES 2015 CONFÉRENCE DE PRESSE DU 10 MARS 2015

L INDUSTRIE PÉTROLIÈRE FRANÇAISE EN 2014 ET PERSPECTIVES 2015 CONFÉRENCE DE PRESSE DU 10 MARS 2015 L INDUSTRIE PÉTROLIÈRE FRANÇAISE EN 2014 ET PERSPECTIVES 2015 CONFÉRENCE DE PRESSE DU 10 MARS 2015 1 L ÉVÉNEMENT 2014 : FORTE BAISSE DU PRIX DU BARIL Source : UFIP avec des données Reuters 2 1 Marchés

Plus en détail

7. Analyse des coûts collectifs et bilan énergétique du projet

7. Analyse des coûts collectifs et bilan énergétique du projet 7. Analyse des coûts collectifs et bilan énergétique du projet 7.1. Méthodologie 7.1.1. Calcul des coûts socio-économiques L intérêt du projet de prolongement de la ligne T1 vers Val de Fontenay est évalué

Plus en détail

Voyages aux Antilles, forfait tout inclus Traversée en cargo, séjour aux Antilles françaises et retour en cargo.

Voyages aux Antilles, forfait tout inclus Traversée en cargo, séjour aux Antilles françaises et retour en cargo. 75 rue de Richelieu 75002 Paris Tél : 01 49 26 93 33 Fax : 01 42 96 29 39 info@meretvoyages.com www.meretvoyages.com 37 jours départ tous les vendredis, toute l année Voyages aux Antilles, forfait tout

Plus en détail

Prix de l offre (tarif mensuel) Durée minimale d engagement Description de l offre

Prix de l offre (tarif mensuel) Durée minimale d engagement Description de l offre DIGICEL Forfait AIR Absolu Voyage Le DIGICEL Forfait AIR Absolu Voyage (également dénommés «Forfait Air Absolu Voyage by Digicel») permet de bénéficier de communications voix/data, d un service d Internet

Plus en détail

Evolution de la fiscalité des carburants

Evolution de la fiscalité des carburants Evolution de la fiscalité des carburants Comité pour la fiscalité écologique 16 mai 2013 Scénarios étudiés Scénario 1 : alignement complet de la TICPE gazole sur le super (18 c /l) sur 9 ans (2 c /l/an),

Plus en détail

Atelier sur les Inventaires de Gaz à Effet de Serre du GCE. Secteur de l'energie Combustion de Combustibles

Atelier sur les Inventaires de Gaz à Effet de Serre du GCE. Secteur de l'energie Combustion de Combustibles Atelier sur les Inventaires de Gaz à Effet de Serre du GCE Nom :. Secteur de l'energie Combustion de Combustibles 1. Quels sont les gaz généralement inclus dans le secteur de l'énergie, conformément au

Plus en détail

Connaître la production et la consommation d énergie en Guyane.

Connaître la production et la consommation d énergie en Guyane. Le bilan énergétique de la Guyane Connaître la production et la consommation d énergie en Guyane. Ademe Guyane - Le bilan énergétique 1 Quelles énergies utilisons-nous et en quelles quantités? Quels secteurs

Plus en détail

CH. I - RAPPELS DES EVOLUTIONS DE LA VERSION

CH. I - RAPPELS DES EVOLUTIONS DE LA VERSION 1 V4.30.70 Sommaire CH. I - RAPPELS DES EVOLUTIONS DE LA VERSION 60 3 I.A - ARRET DES VERSIONS «TEXTE» ET «GRAPHIQUE» 3 I.B - RECHERCHES ETENDUES 4 CH. II - VERSION 70 : MODULE VENTES 6 II.A - AUGMENTATION

Plus en détail

Sommaire Parties engagées... 2 Préambule... 2 Synthèse des résultats et conclusion de ces tests.... 3 II.

Sommaire Parties engagées... 2 Préambule... 2 Synthèse des résultats et conclusion de ces tests.... 3 II. 0 Sommaire Parties engagées... 2 Préambule... 2 I. Synthèse des résultats et conclusion de ces tests.... 3 1. Réduction de la consommation de carburant... 4 2. Réduction des émissions de gaz polluants...

Plus en détail

Transformations nucléaires

Transformations nucléaires I Introduction Activité p286 du livre Transformations nucléaires II Les transformations nucléaires II.a Définition La désintégration radioactive d un noyau est une transformation nucléaire particulière

Plus en détail

I.1. OBJECTIF DE L ETUDE I.2. CHAMP DE L'ETUDE

I.1. OBJECTIF DE L ETUDE I.2. CHAMP DE L'ETUDE "Bilan énergétique et des émissions de gaz à effet de serre tout au long du cycle de vie du gaz naturel et du mazout comme combustible pour le chauffage domestique" Synthèse I.1. OBJECTIF DE L ETUDE Il

Plus en détail

Définition d un Template

Définition d un Template Objectif Ce document a pour objectif de vous accompagner dans l utilisation des templates EuroPerformance. Il définit les différents modèles et exemples proposés. Définition d un Template Un template est

Plus en détail

PRODUITS D EXPLOITATION

PRODUITS D EXPLOITATION RESULTATS FINANCIERS Les principaux résultats financiers de l exercice 2012 ont enregistré une nette augmentation par rapport à l année 2011 due essentiellement à la hausse du prix de vente moyen du brut

Plus en détail

Quelle qualité de l air au volant? Premiers éléments de réponse en Ile-de-France

Quelle qualité de l air au volant? Premiers éléments de réponse en Ile-de-France Quelle qualité de l air au volant? ---------------------------- Les automobilistes sont nettement plus exposés à la pollution atmosphérique que les piétons, même à proximité des grands axes. Tel est le

Plus en détail

ECO-QUARTIER «CAP AZUR» CHAUFFER, FOURNIR EN EAU CHAUDE ET RAFRAÎCHIR AVEC DE L ENERGIE RECUPERÉE. récupération d énergie. 100% des besoins en

ECO-QUARTIER «CAP AZUR» CHAUFFER, FOURNIR EN EAU CHAUDE ET RAFRAÎCHIR AVEC DE L ENERGIE RECUPERÉE. récupération d énergie. 100% des besoins en ECO-QUARTIER «CAP AZUR» CHAUFFER, FOURNIR EN EAU CHAUDE ET RAFRAÎCHIR AVEC DE L ENERGIE RECUPERÉE RESEAU DE CHALEUR DE L ECO- QUARTIER «CAP AZUR» A ROQUEBRUNE-CAP-MARTIN : Un réseau de chaleur innovant,

Plus en détail

DISTRIBUTION de GPL et PRODUITS PÉTROLIERS 2005

DISTRIBUTION de GPL et PRODUITS PÉTROLIERS 2005 58 DISTRIBUTION de GPL et PRODUITS PÉTROLIERS 2005 DISTRIBUTION de GPL et PRODUITS PÉTROLIERS 2005 59 VITOGAZ vient de livrer le boulanger et moi je livre les croissants. Mais il est encore très tôt. Sais-tu

Plus en détail

les chiffres clés de l énergie en Guadeloupe Publication 2014

les chiffres clés de l énergie en Guadeloupe Publication 2014 OBSERVATOIRE régional de l énergie et du climat Publication 2014 les chiffres clés de l énergie en Guadeloupe bilan 2013 En Bref La stabilisation des consommations d'énergie depuis 2010 se confirme en

Plus en détail

Projet de Réforme des Transports

Projet de Réforme des Transports Projet de Réforme des Transports Stratégie globale et focus sur l AOT unique/habilitation Septembre 2012 DGA BTP DEPT -Mission Transport Mobilité Eléments de contexte - Les contraintes du territoire -Insularité

Plus en détail

REGLEMENT DU JEU «Digicel Tour Avril 2015»

REGLEMENT DU JEU «Digicel Tour Avril 2015» REGLEMENT DU JEU «Digicel Tour Avril 2015» ARTICLE 1 ORGANISATEUR DIGICEL ANTILLES FRANCAISES GUYANE (ci-après dénommée «DIGICEL»), société anonyme au capital de 3.883.196 Euros, inscrite au Registre du

Plus en détail

Rapport Bilan Carbone Groupe GMBA Baker Tilly (exercice 2012)

Rapport Bilan Carbone Groupe GMBA Baker Tilly (exercice 2012) Rapport Bilan Carbone Groupe GMBA Baker Tilly (exercice 2012) Introduction : GMBA est un cabinet d audit, d expertise comptable et de conseil situé sur 3 sites géographiques différents : deux à Paris et

Plus en détail

CONTROLE DE GESTION Prix de Cession Internes Centres de Responsabilité et Centres de Profit

CONTROLE DE GESTION Prix de Cession Internes Centres de Responsabilité et Centres de Profit PCI -TD _ Centres Resp et Profit_Correction CAS.doc 1 / 28 CONTROLE DE GESTION Prix de Cession Internes Centres de Responsabilité et Centres de Profit INTRODUCTION SOMMAIRE INTRODUCTION... 1 1 NOTIONS

Plus en détail

Le groupe CSS. La société CEGI intervient depuis la Martinique au cœur des systèmes de gestion de nos clients. La société existe depuis 1973!

Le groupe CSS. La société CEGI intervient depuis la Martinique au cœur des systèmes de gestion de nos clients. La société existe depuis 1973! La Virtualisation 1 Le groupe CSS La société CEGI intervient depuis la Martinique au cœur des systèmes de gestion de nos clients. La société existe depuis 1973! La société SASI est la filiale technologique

Plus en détail

Bonjour! Je m appelle Photon, messager du soleil! Je viens te faire découvrir l énergie Photovoltaïque.

Bonjour! Je m appelle Photon, messager du soleil! Je viens te faire découvrir l énergie Photovoltaïque. Bonjour! Je m appelle Photon, messager du soleil! Je viens te faire découvrir l énergie Photovoltaïque. Question n 1 L'homme a besoin d'énergie pour se déplacer, se chauffer, faire fonctionner ses machines,

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Leader européen indépendant dans le stockage de produits liquides

DOSSIER DE PRESSE. Leader européen indépendant dans le stockage de produits liquides DOSSIER DE PRESSE Leader européen indépendant dans le stockage de produits liquides 2013 Rubis Terminal Leader européen indépendant dans le stockage de produits liquides Créé en 1877, RUBIS TERMINAL, filiale

Plus en détail

les chiffres clés de l énergie en Guadeloupe Publication 2013

les chiffres clés de l énergie en Guadeloupe Publication 2013 OBSERVATOIRE régional de l énergie et du climat Publication 2013 les chiffres clés de l énergie en Guadeloupe bilan 2012 En Bref. Après une très forte progression entre 2000 et 2010 (plus de 40 %), les

Plus en détail

d ETF : Sept règles à suivre

d ETF : Sept règles à suivre The Les buck meilleures stops pratiques here: Vanguard en matière money de négociation market funds d ETF : Sept règles à suivre Etude de Vanguard Décembre 2014 Joel M. Dickson, PhD ; James J. Rowley Jr.,

Plus en détail

DIGI PROMO. Forfait AIR ABSOLU by. GUADELOUPE - MARTINIQUE Le journal mensuel de vos promotions du 24 novembre au 31 décembre 2014

DIGI PROMO. Forfait AIR ABSOLU by. GUADELOUPE - MARTINIQUE Le journal mensuel de vos promotions du 24 novembre au 31 décembre 2014 DIGI PROMO GUADELOUPE - MARTINIQUE Le journal mensuel de vos promotions du 24 novembre au 31 décembre 2014 Photos : Gettyimages Forfait AIR ABSOLU by À PARTIR DE 44, 90 /MOIS A VIE! (1) DIGICEL.FR Les

Plus en détail

Séminaire international Géothermie Caraibes

Séminaire international Géothermie Caraibes Séminaire international Géothermie Caraibes Les 9 et 10 Septembre Créole Beach Gosier Direction de la communication et des relations publiques Hôtel de Région Avenue Paul LACAVE 97100 Basse-Terre Cedex

Plus en détail

FRENCH REDÉFINIR LE NÉGOCE

FRENCH REDÉFINIR LE NÉGOCE FRENCH REDÉFINIR LE NÉGOCE BROCHURE INSTITUTIONNELLE DU GROUPE TRAFIGURA REDÉFINIR LE NÉGOCE CHIFFRES CLÉS* $127,6 md 169,5 mt ** $39,6 md Chiffre d affaires du Groupe Volume cumulé de matières premières

Plus en détail

Synthèse atelier coopération régionale et DFA

Synthèse atelier coopération régionale et DFA Synthèse atelier coopération régionale et DFA Contexte Cadre des conclusions de la conférence mondiale sur l enseignement supérieur de l UNESCO, Juillet 2009, paris ; Coopération régionale déjà soutenue

Plus en détail

Supervision sécurité. Création d une demande de descente. 13/03/2014 Supervision sécurité Création d'une demande

Supervision sécurité. Création d une demande de descente. 13/03/2014 Supervision sécurité Création d'une demande Supervision sécurité Création d une demande de descente 1 Sommaire I. Connexion II. Création d une demande a. Informations générales b. Localisation c. Formulaire d. Suivi III. Validation 2 I. Connexion

Plus en détail

CODES (SUITE) Le code binaire étudié précédemment est nommé code binaire naturel (BN), il existe deux autres codes binaires:

CODES (SUITE) Le code binaire étudié précédemment est nommé code binaire naturel (BN), il existe deux autres codes binaires: LES CODES (SUITE) I. LES CODES BINAIRES Le code binaire étudié précédemment est nommé code binaire naturel (BN), il existe deux autres codes binaires: Le code binaire DCB (Décimal Codé Binaire) Le code

Plus en détail

Projet Nador West Med

Projet Nador West Med ROYAUME DU MAROC Projet Nador West Med NOTE DE PRESENTATION SOMMAIRE Mai 2014 Sommaire EXECUTIVE SUMMARY 3 PARTIE I - PRESENTATION GENERALE DU PROJET NWM 5 1. Positionnement stratégique du Projet 2. Composantes

Plus en détail

Fonction inverse Fonctions homographiques

Fonction inverse Fonctions homographiques Fonction inverse Fonctions homographiques Année scolaire 203/204 Table des matières Fonction inverse 2. Définition Parité............................................ 2.2 Variations Courbe représentative...................................

Plus en détail

Bulletin Officiel de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes

Bulletin Officiel de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes Bulletin Officiel de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes N 8 bis du 23 octobre 2008 C2008-68 / Lettre du ministre de l économie, de l industrie et de l emploi du 27 août

Plus en détail

GUIDE DES OFFRES NO LIMIT

GUIDE DES OFFRES NO LIMIT GUIDE DES OFFRES NO LIMIT RÉSERVÉES AUX MOINS DE 26 ANS GUYANE Avril 2014 DIGICEL.FR Profitez des Forfaits 17/mois* 1h d appels (5) Appels illimités de 21h à 6h vers un numéro Digicel! (4) SMS illimités

Plus en détail

Chapitre 3 : Le budget des ventes. Marie Gies - Contrôle de gestion et gestion prévisionnelle - Chapitre 3

Chapitre 3 : Le budget des ventes. Marie Gies - Contrôle de gestion et gestion prévisionnelle - Chapitre 3 Chapitre 3 : Le budget des ventes Introduction 2 Rappel des différents budgets opérationnels - budget des ventes (chapitre 3) - budget de production (chapitre 4) - budget des approvisionnements et des

Plus en détail

Chapitre 2 : Le contrôle technique dans la construction

Chapitre 2 : Le contrôle technique dans la construction Bruno QUIEVY GC5 Chapitre 2 : Le contrôle technique dans la construction - 10 - I. Le contrôle technique Les missions de contrôle technique existent dans différents domaines comme la marine, l aéronautique,

Plus en détail

Rôle de l expert-comptable dans une opération de capital investissement

Rôle de l expert-comptable dans une opération de capital investissement Petit déjeuner débat : L expert-comptable : acteur du capital investissement Organisé par : le Conseil Régional de l Ordre des Expert Comptables de Casablanca et des Régions du Centre, Tensift et Sud,

Plus en détail

Etat d avancement de la filière Emballages ménagers en Guyane

Etat d avancement de la filière Emballages ménagers en Guyane Etat d avancement de la filière Emballages ménagers en Guyane Eco Emballages (1992) et Adelphe (1993) sont des sociétés agréées en charge de la gestion de la fin de vie des emballages ménagers pour le

Plus en détail

Synthèse OBJECTIF DE L ÉTUDE

Synthèse OBJECTIF DE L ÉTUDE "Bilan énergétique et des émissions de gaz à effet de serre tout au long du cycle de vie du gaz naturel et du mazout comme combustible pour le chauffage domestique" Synthèse I.1. OBJECTIF DE L ÉTUDE Il

Plus en détail

GUIDE DES OFFRES CARTE

GUIDE DES OFFRES CARTE GUIDE DES OFFRES CARTE Communiquez sans engagement GUADeLoUPe / MARTINIQUe juin 2013 DIGICEL.FR LE PACK CARTE DE BIENVENUE Sans engagement! LA CARTE CLASSIQUE Le monde entier au tarif local (1) 0,38/min

Plus en détail

Etude prospective sur le recours à la logistique et au transport des marchandises en Picardie Point d étape final

Etude prospective sur le recours à la logistique et au transport des marchandises en Picardie Point d étape final Etude prospective sur le recours à la logistique et au transport des marchandises en Picardie Point d étape final Centre d analyse régional des mutations de l économie et de l emploi Mission d assistance

Plus en détail

PRERURE Guadeloupe PLAN ENERGETIQUE REGIONAL PLURIANNUEL DE PROSPECTION ET D EXPLOITATION DES ENERGIES RENOUVELABLES

PRERURE Guadeloupe PLAN ENERGETIQUE REGIONAL PLURIANNUEL DE PROSPECTION ET D EXPLOITATION DES ENERGIES RENOUVELABLES PRERURE Guadeloupe PLAN ENERGETIQUE REGIONAL PLURIANNUEL DE PROSPECTION ET D EXPLOITATION DES ENERGIES RENOUVELABLES ET D UTILISATION RATIONNELLE DE L ENERGIE DE LA GUADELOUPE SEPTEMBRE 2012 Bilan énergie-ges

Plus en détail

Communiqué de presse Non ruine en chaîne des éléments de structure des entrepôts couverts Philippe Gallois, Antoine Fillault & Thierry Murat - SAGL

Communiqué de presse Non ruine en chaîne des éléments de structure des entrepôts couverts Philippe Gallois, Antoine Fillault & Thierry Murat - SAGL Communiqué de presse Non ruine en chaîne des éléments de structure des entrepôts couverts Philippe Gallois, Antoine Fillault & Thierry Murat - SAGL Les entrepôts couverts relèvent actuellement de la nomenclature

Plus en détail

Vendre sur Internet et organiser la livraison des produits

Vendre sur Internet et organiser la livraison des produits Vendre sur Internet et organiser la livraison des produits Les différentes stratégies pour vendre en ligne Les plateformes e-commerce Le site marchand Le blog boutique Les spécificités du ecommerce sur

Plus en détail

Consultation publique Evolution de l ATS et des obligations de stockage. Annexe

Consultation publique Evolution de l ATS et des obligations de stockage. Annexe Consultation publique Evolution de l ATS et des obligations de stockage Annexe 1 Le parc de stockage français est constitué de nombreux stockages saisonniers. Les stockages souterrains de gaz naturel sont

Plus en détail

Prix et marges dans la distribution des carburants

Prix et marges dans la distribution des carburants Prix et marges dans la distribution des carburants Rapport d étape au Ministre de l Économie et des Finances (24 août 2012) Anne BOLLIET Inspectrice générale des Finances Boris RAVIGNON Inspecteur des

Plus en détail

Dossier d information: Les biocarburants

Dossier d information: Les biocarburants Dossier d information: Les biocarburants en France Contexte : une forte diésélisation liée à une taxation plus élevée de l essence millions de tonnes 40,0 35,0 30,0 25,0 20,0 15,0 10,0 5,0 Immatriculations

Plus en détail

RÉSEAU GCN. Le système GCN est le réseau le plus fiable de la Caraïbe Orientale.

RÉSEAU GCN. Le système GCN est le réseau le plus fiable de la Caraïbe Orientale. RÉSEAU GCN Photographies : Global Caribbean Network Global Caribbean Network offre aux entreprises caribéennes de communication et aux opérateurs télécom des solutions de connexion à échelles intra caribéenne

Plus en détail

Présentation de la Société NAFTAL

Présentation de la Société NAFTAL SOCIETE NATIONALE DE COMMERCIALISATION ET DE DISTRIBUTION DE PRODUITS PETROLIERS Filiale de SONATRACH, spa au capital social de 15 650 000 000 DA Présentation de la Société NAFTAL Mai 2014 Historique &

Plus en détail

Signature d un contrat en Nouvelle Calédonie pour le traitement propre de déchets industriels. Montant minimum de 25 millions d'euros sur 5 ans

Signature d un contrat en Nouvelle Calédonie pour le traitement propre de déchets industriels. Montant minimum de 25 millions d'euros sur 5 ans Signature d un contrat en Nouvelle Calédonie pour le traitement propre de déchets industriels Montant minimum de 25 millions d'euros sur 5 ans Paris, le 22 avril 2015 INNOVEOX (Alternext, FR0011066885

Plus en détail

GUIDE DES OFFRES CARTE

GUIDE DES OFFRES CARTE GUIDE DES OFFRES CARTE Communiquez sans engagement GUYANE Avril 2014 DIGICEL.FR LE PACK CARTE DE BIENVENUE Sans engagement! CARTE 15 15min incluses (1) 15Mo inclus (1) LES AVANTAGES Communiquez et surfez

Plus en détail

Les régimes douaniers économiques et la maîtrise du coût logistique : cas des entreprises des Départements Français d Amérique

Les régimes douaniers économiques et la maîtrise du coût logistique : cas des entreprises des Départements Français d Amérique Les régimes douaniers économiques et la maîtrise du coût logistique : cas des entreprises des Départements Français d Amérique (Guadeloupe, Martinique et Guyane) Katie LANNEAU ATER, Laboratoire Organisation

Plus en détail

Etude sur les besoins logistiques des industriels du bassin de Lacq et des conditions de transport associés. 27 juin 2013

Etude sur les besoins logistiques des industriels du bassin de Lacq et des conditions de transport associés. 27 juin 2013 1 Etude sur les besoins logistiques des industriels du bassin de Lacq et des conditions de transport associés 27 juin 2013 1 2 CHEMPARC Nouvelle Stratégie Industrielle pour le Bassin de Lacq adoptée en

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL NATIONAL DES COÛTS DU SERVICE PUBLIC DE GESTION DES DÉCHETS EN 2012

RÉFÉRENTIEL NATIONAL DES COÛTS DU SERVICE PUBLIC DE GESTION DES DÉCHETS EN 2012 RÉFÉRENTIEL NATIONAL DES COÛTS DU SERVICE PUBLIC DE GESTION DES DÉCHETS EN 2012 Étude réalisée pour le compte de l ADEME par Awiplan SARL Contrat n 1379C0033 Coordination technique : Aude ANDRUP Service

Plus en détail

DIAGNOSTIC DE FLOTTES DE VÉHICULES SOMMAIRE INTRODUCTION OBJECTIF DU DIAGNOSTIC DESCRIPTION MODALITÉS DE RÉALISATION DU DIAGNOSTIC COÛT

DIAGNOSTIC DE FLOTTES DE VÉHICULES SOMMAIRE INTRODUCTION OBJECTIF DU DIAGNOSTIC DESCRIPTION MODALITÉS DE RÉALISATION DU DIAGNOSTIC COÛT DIAGNOSTIC DE FLOTTES DE VÉHICULES SOMMAIRE INTRODUCTION OBJECTIF DU DIAGNOSTIC DESCRIPTION DE LA PRESTATION MODALITÉS DE RÉALISATION DU DIAGNOSTIC Visite du site et investigations Rapport d étude Présentation

Plus en détail

Office National des Produits Pétroliers ******** NOT AN OFFICIAL UNCTAD RECORD APPROVISIONNEMENT ET DISTRIBUTION DES PRODUITS PETROLIERS AU MALI

Office National des Produits Pétroliers ******** NOT AN OFFICIAL UNCTAD RECORD APPROVISIONNEMENT ET DISTRIBUTION DES PRODUITS PETROLIERS AU MALI Email : onapmali@afribone.net.ml Site Web : www.onapmali.co napmali.com Ministère de l Economie, de l Industrie et du Commerce ******** Office National des Produits Pétroliers ******** NOT AN OFFICIAL

Plus en détail

PROBABILITES ET STATISTIQUE I&II

PROBABILITES ET STATISTIQUE I&II PROBABILITES ET STATISTIQUE I&II TABLE DES MATIERES CHAPITRE I - COMBINATOIRE ELEMENTAIRE I.1. Rappel des notations de la théorie des ensemble I.1.a. Ensembles et sous-ensembles I.1.b. Diagrammes (dits

Plus en détail

Proposition de projet

Proposition de projet Proposition de projet Outil numérique «Petites annonces» de la Ville de Metz À l attention de la direction de la communication de la Ville de Metz Par Romain Gouleau 26/05/2015 1 Sommaire Proposition de

Plus en détail

VÉHICULE ÉLECTRIQUE F-City : nouvelle solution de mobilité urbaine!

VÉHICULE ÉLECTRIQUE F-City : nouvelle solution de mobilité urbaine! CONCOURS GÉNÉRAL DES LYCÉES Session 2010 SCIENCES ET TECHNIQUES INDUSTRIELLES GÉNIE ÉLECTRIQUE (Classe de terminale STI) ÉLECTROTECHNIQUE DURÉE 6 Heures Aucun document n est autorisé Calculatrice autorisée

Plus en détail

COMPTE RENDU. Atelier-débat avec les futurs clients éligibles. 25 septembre 2002

COMPTE RENDU. Atelier-débat avec les futurs clients éligibles. 25 septembre 2002 Paris, le 17 octobre 2002 COMPTE RENDU Atelier-débat avec les futurs clients éligibles 25 septembre 2002 *** I La fourniture d électricité... 2 Les clients éligibles peuvent-ils acheter leur électricité

Plus en détail

Centre Hospitalier de SAINT AFFRIQUE. Bilan des émissions de Gaz à Effet de Serre (GES) pour l exercice 2012

Centre Hospitalier de SAINT AFFRIQUE. Bilan des émissions de Gaz à Effet de Serre (GES) pour l exercice 2012 CH SAINT-AFFRIQUE- Bilan des émissions des GES 2012 Centre Hospitalier de SAINT AFFRIQUE Bilan des émissions de Gaz à Effet de Serre (GES) pour l exercice 2012 En application de la Méthode pour la réalisation

Plus en détail

Evolution de la collecte des RPU Réseau OSCOUR

Evolution de la collecte des RPU Réseau OSCOUR Evolution de la collecte des RPU Réseau OSCOUR Vanina BOUSQUET InVS St MAURICE 20 Mai 2014 Journée plénière de la FEDORU SOMMAIRE Etat des lieux des remontée de RPU Etat des lieux des structures régionales

Plus en détail

«Cofely Endel apporte la force d un groupe, leader sur le marché de la maintenance. Ses

«Cofely Endel apporte la force d un groupe, leader sur le marché de la maintenance. Ses CHIMIE Maintenance d un centre de stockage NUCLÉAIRE DÉFENSE NUCLÉAIRE PO Augmenter la disponibilité de ses équipements de stockage Avoir un interlocuteur unique sur les prestations de maintenance et capable

Plus en détail

Bilan des émissions de gaz à effet de serre 2010-2011

Bilan des émissions de gaz à effet de serre 2010-2011 Bilan des émissions de gaz à effet de serre 21-211 Méthode Bilan Carbone - Rapport final - février 212 II. DESCRIPTION DE LA PERSONNE MORALE Page 6 Sommaire I. CONTEXTE III. ANNÉE DE REPORTING ET ANNÉE

Plus en détail

La Bourse Régionale des produits de base. Document didactique de formation destiné aux acheteurs

La Bourse Régionale des produits de base. Document didactique de formation destiné aux acheteurs La Bourse Régionale des produits de base Document didactique de formation destiné aux acheteurs 11 1 Sommaire 1- Introduction générale...3 1- Les entrepôts de la bourse...5 2- Le certificat d'entrepôt...5

Plus en détail

MATHEMATIQUES GRANDEURS ET MESURES

MATHEMATIQUES GRANDEURS ET MESURES FICHE GM.01 Objectif : Choisir la bonne unité de mesure Pour chaque objet, choisis entre les trois propositions celle qui te paraît la plus juste : ta règle ton cahier une coccinelle ta trousse la Tour

Plus en détail

SÉLECTION DE CONSULTANTS

SÉLECTION DE CONSULTANTS MODÈLE DE RAPPORT D ÉVALUATION SÉLECTION DE CONSULTANTS Banque mondiale Washington Octobre 1999 iii Préface 1 Les Consultants 2 qui sont employés par les Emprunteurs de la Banque mondiale et dont les

Plus en détail

Marketing Mix: Distribution

Marketing Mix: Distribution Marketing Mix: Distribution 1 Les objectifs d apprentissage de ce module visent à: comprendre les étapes pour développer une stratégie de marketing définir le Marketing mix déterminer les principes directeurs

Plus en détail

Introduction... 9. L après-pétrole. Une technologie du futur? Un enjeu environnemental. Conclusion...119. Annexes

Introduction... 9. L après-pétrole. Une technologie du futur? Un enjeu environnemental. Conclusion...119. Annexes Introduction... 9 L après-pétrole «Les biocarburants sont la seule réponse crédible au pic pétrolier.»...15 «Produire ses propres biocarburants, c est accroître sa sécurité d approvisionnement en énergie.»...23

Plus en détail

A - OBJET DU DOCUMENT

A - OBJET DU DOCUMENT A OBJET DU DOSSIER Installations Classées pour la Protection de l Environnement DOSSIER D ENREGISTREMENT ET DE DECLARATION A - OBJET DU DOCUMENT Référence 065 06 13 00002 / SCI SAINT ROMAN MENTON Page

Plus en détail

Les fonction affines

Les fonction affines Les fonction affines EXERCICE 1 : Voir le cours EXERCICE 2 : Optimisation 1) Traduire, pour une semaine de location, chaque formule par une écriture de la forme (où x désigne le nombre de kilomètres parcourus

Plus en détail

Documentation technique du logiciel Moduleo Version du 03/12/2014

Documentation technique du logiciel Moduleo Version du 03/12/2014 Version du 03/12/2014 SOMMAIRE I) Architecture globale... 3 I.A) Logiciel modulaire... 3 I.B) Logiciel réseau... 3 I.C) Information en temps-réel... 3 I.D) Client lourd / serveur lourd... 4 II) Réseau...

Plus en détail

Comparaison des enjeux énergétiques de la France et de l Allemagne

Comparaison des enjeux énergétiques de la France et de l Allemagne Comparaison des enjeux énergétiques de la France et de l Allemagne Dans la perspective de la première conférence franco-allemande sur l énergie qui se tiendra le 2 juillet prochain à Paris 1, il paraît

Plus en détail

Entreprises de transport et carburant en vrac

Entreprises de transport et carburant en vrac Les Cahiers de l'observatoire n 218, Juillet - Août 2005 Entreprises de transport et carburant en vrac Afin de mieux comprendre les rapports qu entretiennent les entreprises de transports avec les acteurs

Plus en détail

DEMARCHE QUALITE. Référentiel B. L Acteur Nautique

DEMARCHE QUALITE. Référentiel B. L Acteur Nautique DEMARCHE QUALITE Référentiel B Grille d auto-évaluation de L Acteur Nautique FSN AFNOR Juillet 2004 Nom de l Acteur Nautique : de la Station Nautique :.. EXIGENCES GENERALES TRANSMISSION DE L INFORMATION

Plus en détail

Unify Partner Program!

Unify Partner Program! Unify Partner Program! Quels avantages pour nos Partenaires? Authorized Remise additionnelle basée sur la spécialisation Incentive basée sur le % de croissance Incentive sur le volume des achats Unify

Plus en détail

Tremplins de la Qualité. Tome 1

Tremplins de la Qualité. Tome 1 Tome 1 CET OUVRAGE EST UN GUIDE D INTERPRETATION DE LA NORME NF EN ISO 9001 VERSION 2000 AVANT-PROPOS Ce guide d aide à la rédaction du Manuel de Management de la Qualité a été rédigé par la Fédération

Plus en détail

Diplôme de Compétence en Langue Français Langue Etrangère. Mise en situation et Dossier documentaire

Diplôme de Compétence en Langue Français Langue Etrangère. Mise en situation et Dossier documentaire DCL FLE 12/13-04 Mise en situation et dossier documentaire Page 1 sur 8 Diplôme de Compétence en Langue Français Langue Etrangère Session du vendredi 6 décembre 2013 Mise en situation et Dossier documentaire

Plus en détail

Les pistes civiles, communautaires et internationales pour la réparation des dommages écologiques consécutifs à une marée noire

Les pistes civiles, communautaires et internationales pour la réparation des dommages écologiques consécutifs à une marée noire Les pistes civiles, communautaires et internationales pour la réparation des dommages écologiques consécutifs à une marée noire Elisabeth TERZIC CDES STRASBOURG 03 décembre 2008 L exclusivité de la Convention

Plus en détail

De nombreuses discussions

De nombreuses discussions Application Sous-système de stockage Partitionner des disques flash en n oubliant pas les précautions d usage! Dans les applications embarquées d'encombrement réduit, il est souvent envisagé d'utiliser

Plus en détail

1- Résultats généraux Consommations moyennes pour l ensemble des voitures particulières * Unité : litre/100 km

1- Résultats généraux Consommations moyennes pour l ensemble des voitures particulières * Unité : litre/100 km CONSOMMATIONS DE CARBURANTS DES VOITURES PARTICULIERES EN FRANCE 1988-2005 Direction Générale de l'énergie et des Matières Premières Observatoire de l économie de l énergie et des matières premières Observatoire

Plus en détail

FORD FOCUS 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 12,999,976 km 9,136,765 km 1,276,765 km 499,892 km 245,066 km 112,907 km 36,765 km 24,159 km 7899 km 2408 km 76 km 17 19 20 21 9 3 1 1 6 4 2 5 7 8 10 23 25

Plus en détail

Société à responsabilité limitée en Pologne

Société à responsabilité limitée en Pologne Société à responsabilité limitée en Pologne I. Introduction La société à responsabilité limitée (en polonais : spółka z ograniczoną odpowiedzialnością ou sp. z o.o.) jouit d une grande popularité comme

Plus en détail

Présentation CLIC. Compagnie de Distribution des Hydrocarbures Dépôt Pétrolier de Valence. Valence 8 décembre 2011

Présentation CLIC. Compagnie de Distribution des Hydrocarbures Dépôt Pétrolier de Valence. Valence 8 décembre 2011 Présentation CLIC Compagnie de Distribution des Hydrocarbures Dépôt Pétrolier de Valence Valence 8 décembre 2011 Coordonnateur HSEQ Logistique : Yves BLANC Vue aérienne du dépôt pétrolier de Valence Plan

Plus en détail

Résultats Semestriels 2011

Résultats Semestriels 2011 Résultats Semestriels 2011 9 Juin 2011 Sandpiper Bay Floride Faits marquants du 1 er semestre 2011 Forte progression de l activité Croissance à deux chiffres du Volume d Activité Villages Croissance sur

Plus en détail

GEODIS Freight Forwarding PRESENTATION OUTRE MER

GEODIS Freight Forwarding PRESENTATION OUTRE MER GEODIS Freight Forwarding PRESENTATION OUTRE MER mai 2015 1 SNCF Logistics OPERATEUR DE LA CHAINE LOGISTIQUE, FILIALE A 100% DU GROUPE SNCF, PARMI LES LEADERS SUR SON MARCHE EN EUROPE Chiffre d affaires

Plus en détail

Marché et prix-1 corrigé 1 Qu est-ce qu un marché? Qui sont les offreurs? Qui sont les demandeurs? Durée 1h00

Marché et prix-1 corrigé 1 Qu est-ce qu un marché? Qui sont les offreurs? Qui sont les demandeurs? Durée 1h00 1 Qu est-ce qu un marché? Qui sont les offreurs? Qui sont les demandeurs? Durée 1h00 Le marché du dimanche 1. Sur les deux photographies suivantes, à quel marché a-t-on à faire? Ce sont des marchés comme

Plus en détail

Ateliers 2011. Energie et territoires Vers des réseaux intelligents?

Ateliers 2011. Energie et territoires Vers des réseaux intelligents? Ateliers 2011 Energie et territoires Vers des réseaux intelligents? ENERGIE ET TERRITOIRES : VERS DES RESEAUX INTELLIGENTS? Atelier Promotion 2011 - IHEDATE CONTEXTE : Dérèglements climatiques et énergie

Plus en détail

Fusion et consolidation RFC - Réflexion -comptabilité - Décembre 2010-438 p. 44-48

Fusion et consolidation RFC - Réflexion -comptabilité - Décembre 2010-438 p. 44-48 Fusion et consolidation RFC - Réflexion -comptabilité - Décembre 2010-438 p. 44-48 Résumé de l article Les regroupements d entreprises peuvent se traduire en comptabilité par une fusion régie par le règlement

Plus en détail

L augmentation des naissances à Montréal

L augmentation des naissances à Montréal Agence de la santé et des services sociaux de Montréal L augmentation des naissances à Montréal Fascicule 1 L évolution des naissances à Montréal, 1984 à 2009 On entend souvent parler dans les médias d

Plus en détail

Résultats annuels Exercice clos au 30 avril 2015. 18 juin 2015

Résultats annuels Exercice clos au 30 avril 2015. 18 juin 2015 Résultats annuels Exercice clos au 30 avril 2015 18 juin 2015 1 Alan Parker Président 2 Agenda i. Synthèse ii. iii. iv. Comptes annuels Les 4D Initiatives de croissance 3 Synthèse 4 Nouvelle Confiance

Plus en détail

Leçon 11. les tâches de gestion du magasin

Leçon 11. les tâches de gestion du magasin CANEGE Leçon 11 les tâches de gestion du magasin Objectif : A l'issue de la leçon l'étudiant doit être capable : d'appréhender la différence entre gestion dynamique des stocks et gestion des magasins d

Plus en détail

Informations techniques et questions

Informations techniques et questions Journée Erasmus Appel à propositions 2015 Informations techniques et questions Catherine Carron et Amanda Crameri Coordinatrices de projet Erasmus Contenu Call solution transitoire 2015 : remarques générales

Plus en détail