Définition des solutions d approvisionnement de la Guyane en produits pétroliers

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Définition des solutions d approvisionnement de la Guyane en produits pétroliers"

Transcription

1 Définition des solutions de la Guyane en produits pétroliers février Etude réalisée pour: GUYANE 1

2 I. Diagnostic des solutions de stockage possibles Identification des acteurs régionaux Raffinerie/ stockage (capacité) Port Arthur (42 MT) Texas City (33 MT) 2000 Corpus Christi (33 MT) Ciudad Madeiro (14 MT) Minatitlan (14 MT) St Croix (25 MT) Aruba (14 MT) Isla (16 MT) Amuay Cardon (50 MT) Sara (0,8 MT) Ste Lucie 827 El Palito (7 MT) Trinidad & T (8 MT) Puerto La Cruz (10 MT) kms kms MILLES 2

3 I. Diagnostic des solutions de stockage possibles Conclusions : Le port de Dégrad-des-Cannes (Guyane) a un faible tirant d eau, empêchant l accès à des bateaux de tonnage supérieurs à tonnes. L approvisionnement par des bateaux de petite taille (inférieur à tonnes), directement depuis l Europe est néanmoins possible. Les possibilités de recours à des stockages-relais dans la zone semblent limitées; le port de Fort-de-France (Martinique) pourrait éventuellement recevoir des bateaux de type Handysize mais ceci ne pourrait être envisagé que dans l éventualité d une mise sous cocon de la raffinerie de Martinique. Cette solution ne paraît pas immédiatement envisageable. Le possible recours aux centres de stockages de la zone Antilles ne paraît pas économiquement envisageable, en raison des risques de pollution pour des produits de spécifications différentes et des coûts additionnels importants que nécessiterait l élimination de ces risques. Il existe ainsi deux principales solutions alternatives en produits pétroliers de la Guyane depuis l Europe: L approvisionnement transatlantique direct, par bateau de petite taille, type Sténa C-Max. Dans un cas purement hypothétique (mise sous cocon de la raffinerie de Martinique), approvisionnement transatlantique par bateau de type Handysize, puis éclatement des quantités à la raffinerie de Martinique, puis approvisionnement de la Guyane à partir du port de Fort-de-France (Martinique) par bateau de petite taille. 3

4 EUROPE (II-a) 3955 milles nautiques (7515 km) (II-b) Stockage relais SARA (III-a) (II-c) 792 milles nautiques (1505 km) (I) 3899 milles nautiques (7408 km) (III-b) = Bateau de petite taille ( tonnes) GUYANE = Handysize ( tonnes) 4

5 Composantes du calcul du coût Europe-Guyane en direct: - Produits pétroliers Europe (MED) : eurosuper et gazole - Fret transatlantique (7 408km) - Droits de port Europe et Guyane EUROPE - Cycle : 1 mois (I) = Bateau de petite taille ( tonnes) GUYANE 5

6 APPROVISIONNEMENT DIRECT (I) (euros/mt) SUP GO SUP GO SUP GO Produits pétroliers (Platts MED) Droits de port Europe Fret transatlantique 1.7 Tableau récapitulatif Droits de port Guyane Frais divers TOTAL

7 Composantes du calcul du coût Europe-Guyane via un éclatement SARA : - Produits pétroliers Europe (MED) : eurosuper et gazole - Fret transatlantique et fret Antilles - Droits de port Europe, Martinique et Guyane - Frais de passage à la Martinique EUROPE - Cycle : 2 mois (II-b) Stockage relais SARA (II-a) (II-c) GUYANE = Bateau de petite taille ( tonnes) = Handysize ( tonnes) 7

8 APPROVISIONNEMENT EUROPE AVEC ECLATEMENT SARA (II) Tableau récapitulatif (euros/mt) SUP GO SUP GO SUP GO Produits pétroliers (Platts MED) Fret transatlantique Droits de port Europe (II-a) Droits de port Martinique (entrée) Frais d'éclatement (II-b) Droits de port Martinique (sortie) Fret Antilles Droits de port Guyane (II-c) * 3.9 * 3.9* Frais divers TOTAL * Ces chiffres sont basés sur un «mix» 1/3 pour l eurosuper et 2/3 pour le gazole, basé sur les caractéristiques de la consommation de produits pétroliers en Guyane 8

9 EUROPE Stockage relais SARA (III-a) Composantes du calcul du coût depuis la raffinerie SARA : - Prix «sortie-sara» - Fret Antilles - Droits de port Martinique, Guyane - Frais de passage à la Martinique - Cycle : 3 mois (III-b) =Bateau de petite taille ( tonnes) GUYANE 9

10 APPROVISIONNEMENT DEPUIS LA RAFFINERIE SARA (III) (euros/mt) Tableau récapitulatif SUP GO SUP GO SUP GO Prix-sortie SARA (III-a) Droits de port Martinique Fret Antilles (III-b) Droits de port Guyane 3.9 * 3.9 * 3.9 * Frais divers TOTAL * Ces chiffres sont basés sur un «mix» 1/3 pour l eurosuper et 2/3 pour le gazole, basé sur les caractéristiques de la consommation de produits pétroliers en Guyane 10

11 TABLEAUX RECAPITULATIFS RAPPORT EUROSUPER 2007 TABLEAU SYNTHETIQUE EUROSUPER Coûts produits pétroliers Fret Transatlantique Frêt régional Frêt Total Eclatement droit de passage & droit de port Frais divers TOTAL COÛT D'APPROVISIONNEMENT TOTAL COÛT D'APPROVISIONNEMENT VARIATION /mt /mt /mt /mt /mt /mt /mt centimes /l centimes /l Europe direct (Sténa) Europe avec eclatement SARA (Handysize) Prix sortie SARA Coûts "MED" (Platts) N/A N/A N/A N/A N/A (a) (b) Europe direct (Sténa) Europe avec eclatement SARA (Handysize) Prix sortie SARA Coûts "MED" (Platts) N/A N/A N/A N/A N/A Europe direct (Sténa) Europe avec eclatement SARA (Handysize) Prix sortie SARA Coûts "MED" (Platts) N/A N/A N/A N/A N/A (a): écart entre Europe direct Sténa et Platts (b) écart entre Europe direct Sténa et prix sortie SARA (a) (b) (a) (b) 11

12 90,00 cmes /l EUROSUPER 80,00 70,00 60,00 (a) 50,00 40,00 (b) 30,00 20,00 10,00 0,00 appro SARA appro LV => DdC ST appro Platts LV appro LV via FdF 37 12

13 TABLEAUX RECAPITULATIFS RAPPORT GAZOLE TABLEAU SYNTHETIQUE GAZOLE Coûts produits pétroliers Fret Transatlantique Frêt régional Eclatement Frêt Total droit de passage & droit de port Frais divers TOTAL COÛT D'APPROVISIONNEMENT TOTAL COÛT D'APPROVISIONNEMENT VARIATION /mt /mt /mt /mt /mt /mt /mt centimes /l centimes /l Europe direct (Sténa) Europe avec eclatement SARA (Handysize) Prix sortie SARA Coûts "MED" (Platts) N/A N/A N/A N/A Europe direct (Sténa) Europe avec eclatement SARA (Handysize) Prix sortie SARA Coûts "MED" (Platts) N/A N/A N/A N/A Europe direct (Sténa) Europe avec eclatement SARA (Handysize) Prix sortie SARA Coûts "MED" (Platts) N/A N/A N/A N/A (a): écart entre Europe direct Sténa et Platts (b) écart entre Europe direct Sténa et prix sortie SARA 7.6 (a) 22.5 (b) 8.3 (a) 19.6 (b) 7.3 (a) 15.3 (b) 13

14 Conclusions : Le coût des solutions alternatives Europe est significativement moins élevé que celui de la solution depuis la raffinerie SARA. Les coûts des deux solutions depuis l Europe sont similaires mais compte tenu de l effet de lag, la solution direct apparaît préférable. 14

15 III. Recommandations Conclusions : La Guyane gagnerait légitimement à ce que les formules de prix des produits pétroliers livrés par la SARA soient définies sur la base d un référentiel de prix de marché au PPI ; ainsi que c est l usage dans l industrie. Les indicateurs de PPI définis dans notre étude devraient par ailleurs pouvoir être affinés, en considération notamment des nombreux éléments de confort intégrés dans nos calculs. Enfin l hypothèse d une mise sous cocon de la SARA et l ouverture à terme des marchés des trois DFA n étant pas à exclure, le suivi des opportunités aux spécifications européennes, depuis les raffineries de la zone est recommandé. 15

Le Coût Assurance Fret. Atelier 1 6 avril 2012

Le Coût Assurance Fret. Atelier 1 6 avril 2012 Le Coût Assurance Fret Atelier 1 6 avril 2012 Ordre du jour 1. Le décret du 8 novembre 2010 Impact des missions d étude Formation du prix des carburants 2. Comment se fait l achat des carburants? Les déterminants

Plus en détail

PREFET DE LA RÉGION GUADELOUPE

PREFET DE LA RÉGION GUADELOUPE PREFET DE LA RÉGION GUADELOUPE SECRETARIAT GENERAL AUX AFFAIRES REGIONALES BUREAU DE L ACTION ECONOMIQUE DE L ETAT Arrêté n 2011-761 relatif à la mise en œuvre du décret n 2010-1332 du 08 novembre 2010

Plus en détail

Approvisionnement et transport de granulats Quels coûts pour la collectivité?

Approvisionnement et transport de granulats Quels coûts pour la collectivité? Les granulats représentent le second poste de consommation en ressources naturelles Répartition de la production (%) Observatoire Régional des Matériaux de Construction - 2004 Exemples 1 logement : de

Plus en détail

Les prix et tarifs indiqués dans la présente fiche d information s entendent hors taxes (HT).

Les prix et tarifs indiqués dans la présente fiche d information s entendent hors taxes (HT). Forfait AIR Absolu Pro Voyage by Digicel Antilles Guyane Le Forfait AIR Absolu Pro Voyage by Digicel permet de bénéficier de communications voix/data, d un service d Internet mobile et de communications

Plus en détail

Leçon 9. Systèmes de gestion dépôt central / magasins secondaires

Leçon 9. Systèmes de gestion dépôt central / magasins secondaires CANEGE Leçon 9 Systèmes de gestion dépôt central / magasins secondaires Objectif : A l'issue de la leçon l'étudiant doit être capable de : comprendre le fonctionnement d une organisation dépôt central

Plus en détail

OBSERVATOIRE DES PRIX ET DES REVENUS DE LA MARTINIQUE

OBSERVATOIRE DES PRIX ET DES REVENUS DE LA MARTINIQUE OBSERVATOIRE DES PRIX ET DES REVENUS DE LA MARTINIQUE Présentation Du régime de prix applicable aux produits pétroliers issu du décret n 2010-1332 du 08 novembre 2010 DIECCTE de Martinique, Pôle C 1 Mai

Plus en détail

Prix de l offre (tarif mensuel) Durée minimale d engagement Description de l offre

Prix de l offre (tarif mensuel) Durée minimale d engagement Description de l offre DIGICEL Forfait AIR Absolu Voyage Le DIGICEL Forfait AIR Absolu Voyage (également dénommés «Forfait Air Absolu Voyage by Digicel») permet de bénéficier de communications voix/data, d un service d Internet

Plus en détail

LE RÔLE DES HYDROCARBURES DANS LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE

LE RÔLE DES HYDROCARBURES DANS LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE LE RÔLE DES HYDROCARBURES DANS LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE 1 LE RÔLE DES HYDROCARBURES DANS LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE : «CONSOMMER MOINS - CONSOMMER MIEUX» Évolutions du mix énergétique (Monde / Europe /

Plus en détail

Forfait AIR Absolu Voyage by Digicel Antilles Guyane

Forfait AIR Absolu Voyage by Digicel Antilles Guyane Forfait AIR Absolu Voyage by Digicel Antilles Guyane Le Forfait AIR Absolu Voyage by Digicel permet de bénéficier de communications voix/data, d un service d Internet mobile et d un volume de communications

Plus en détail

X. Analyse des Coûts et Planification Financière

X. Analyse des Coûts et Planification Financière X. Analyse des Coûts et Planification Financière Introduction à la planification et à la régulation des services de transport public urbains X-1 Les briques pour la planification et l analyse Conception

Plus en détail

GREEN MORNING «Energie et IAA : de l urgence de l économie à la valorisation» CCI Rennes 11 septembre 2014

GREEN MORNING «Energie et IAA : de l urgence de l économie à la valorisation» CCI Rennes 11 septembre 2014 GREEN MORNING «Energie et IAA : de l urgence de l économie à la valorisation» CCI Rennes 11 septembre 2014 SOMMAIRE Fin des Tarifs Réglementés de Vente (TRV) du GAZ NATUREL et de l ELECTRICITE Contribution

Plus en détail

TIERS PAYANT. des professionnels de santé GÉNÉRALISATION DU TIERS PAYANT : LA FRANCE A UN NET RETARD!

TIERS PAYANT. des professionnels de santé GÉNÉRALISATION DU TIERS PAYANT : LA FRANCE A UN NET RETARD! TIERS PAYANT des professionnels de santé GÉNÉRALISATION DU TIERS PAYANT : LA FRANCE A UN NET RETARD! La généralisation du tiers payant à l ensemble des soins de ville avant 2017 fait partie des mesures

Plus en détail

L INDUSTRIE PÉTROLIÈRE FRANÇAISE EN 2014 ET PERSPECTIVES 2015 CONFÉRENCE DE PRESSE DU 10 MARS 2015

L INDUSTRIE PÉTROLIÈRE FRANÇAISE EN 2014 ET PERSPECTIVES 2015 CONFÉRENCE DE PRESSE DU 10 MARS 2015 L INDUSTRIE PÉTROLIÈRE FRANÇAISE EN 2014 ET PERSPECTIVES 2015 CONFÉRENCE DE PRESSE DU 10 MARS 2015 1 L ÉVÉNEMENT 2014 : FORTE BAISSE DU PRIX DU BARIL Source : UFIP avec des données Reuters 2 1 Marchés

Plus en détail

ING-802 Analyse de Faisabilité. Devoir no. 1 (5%) Solutionnaire

ING-802 Analyse de Faisabilité. Devoir no. 1 (5%) Solutionnaire ING-802 Analyse de Faisabilité Professeur : Ali Gharbi Automne 2006 Chargé de TP : Adnène Hajji Devoir no. 1 (5%) Solutionnaire Problème no. 1 : Vous venez d acheter une œuvre d art. Le contrat stipule

Plus en détail

Prix des carburants. Février 2012

Prix des carburants. Février 2012 Prix des carburants Février 2012 Les apports du décret 2010-1033 du 8/11/2010 Après les évènements de fin 2008, une mission d experts propose au Gouvernement de nouvelles modalités de fixation du prix

Plus en détail

GAGNEZ DU TEMPS, GAGNEZ DE L ARGENT DANS LE MONDE ENTIER

GAGNEZ DU TEMPS, GAGNEZ DE L ARGENT DANS LE MONDE ENTIER GAGNEZ DU TEMPS, GAGNEZ DE L ARGENT DANS LE MONDE ENTIER TNT FRANCHIT UNE NOUVELLE ÉTAPE Les réseaux aérien et routier intégrés très étendus de TNT couvrent désormais 99,9 % des destinations dans le monde

Plus en détail

Ministère de l Industrie, de l Energie et des Mines. Bilan des premiers 100 jours - Conférence de Presse

Ministère de l Industrie, de l Energie et des Mines. Bilan des premiers 100 jours - Conférence de Presse Bilan des premiers 100 jours - Conférence de Presse Siège du Ministère le 22 Mai 2014 Sommaire 1. Introduction... 3 2. Principaux objectifs et priorités du ministère pour l année 2014... 3 3. Bilan des

Plus en détail

CHAPITRE 5 COMPTABILITÈ ANALYTIQUE D EXPLOITATION ( CAE) COÛTS COMPLETS ET PARTIELS

CHAPITRE 5 COMPTABILITÈ ANALYTIQUE D EXPLOITATION ( CAE) COÛTS COMPLETS ET PARTIELS CHAPITRE 5 COMPTABILITÈ ANALYTIQUE D EXPLOITATION ( CAE) COÛTS COMPLETS ET PARTIELS LE PASSAGE DES CHARGES DE LA CG AUX CHARGES DE LA CAE La CAE doit fournir des informations économiquement significatives

Plus en détail

Comptabilité analytique

Comptabilité analytique Comptabilité analytique Chapitre 1 : la comptabilité analytique I. Introduction 1 er point : la comparaison entre comptabilité générale et comptabilité analytique. 1 er cas : la comptabilité générale ;

Plus en détail

La planification financière

La planification financière La planification financière La planification financière est une phase fondamentale dans le processus de gestion de l entreprise qui lui permet de limiter l incertitude et d anticiper l évolution de l environnement.

Plus en détail

Animer un atelier sur le ménage au naturel

Animer un atelier sur le ménage au naturel Animer un atelier sur le ménage au naturel DESCRIPTION DE L ACTION Les ateliers de fabrication de produits ménagers naturels sont des ateliers ludiques durant lesquels il est rappelé aux participants les

Plus en détail

DIGICEL Forfait AIR Absolu Antilles Guyane

DIGICEL Forfait AIR Absolu Antilles Guyane DIGICEL Forfait AIR Absolu Antilles Guyane Le DIGICEL Forfait AIR Absolu (également dénommés «Forfait Air Absolu by Digicel») permet de bénéficier de communications voix/data et d un service d Internet

Plus en détail

Application n 3. Thème : Super Buro

Application n 3. Thème : Super Buro Thème : Super Buro La société Super Buro, dont l entrepôt unique est situé à Rennes dans la zone industrielle sud-est, commercialise du matériel de bureau : Petites fournitures (crayons, ciseaux, rubans

Plus en détail

Que deviennent tous nos appareils périmés? Chaque année en

Que deviennent tous nos appareils périmés? Chaque année en 4 VIE ET RECYCLAGE DES APPAREILS ET SUPPORTS NUMÉRIQUES Que deviennent tous nos appareils périmés? Chaque année en France, on vend plusieurs millions de tablettes, ordinateurs, smartphones. Et l utilisation

Plus en détail

ETUDES & ANALYSES. I. Contexte : une prise de valeur plus importante en Martinique qu en Métropole

ETUDES & ANALYSES. I. Contexte : une prise de valeur plus importante en Martinique qu en Métropole ETUDES & ANALYSES DAAF MARTINIQUE N 4 Avril 2014 Formation du prix de la banane variété Cavendish vendue localement La DAAF est impliquée dans les réflexions relatives aux négociations du dispositif Bouclier

Plus en détail

Quand et pourquoi utiliser une base de données NoSQL?

Quand et pourquoi utiliser une base de données NoSQL? Quand et pourquoi utiliser une base de données NoSQL? Introduction Les bases de données NoSQL sont devenues un sujet très à la mode dans le milieu du développement web. Il n est pas rare de tomber sur

Plus en détail

DIGICEL Forfait Air Absolu Engagement Voyage avec mobile 12 mois Antilles Guyane 79,90. DIGICEL Forfait Air Absolu Voyage sans mobile

DIGICEL Forfait Air Absolu Engagement Voyage avec mobile 12 mois Antilles Guyane 79,90. DIGICEL Forfait Air Absolu Voyage sans mobile DIGICEL Forfait AIR Absolu Voyage Antilles Guyane Le DIGICEL Forfait AIR Absolu Voyage (également dénommés «Forfait Air Absolu Voyage by Digicel») permet de bénéficier de communications voix/data, d un

Plus en détail

Conditions Particulières MULTI-LOTS MULTI-CLIENTS (MLMC)

Conditions Particulières MULTI-LOTS MULTI-CLIENTS (MLMC) Conditions Particulières MULTI-LOTS MULTI-CLIENTS (MLMC) Multi-Lots Multi-Clients est l offre de Fret SNCF pour l acheminement de wagons isolés. 1. Définitions Wagon isolé : envoi constitué d un wagon

Plus en détail

Décision n 15-DCC-54 du 13 mai 2015 relative à la prise de contrôle exclusif de la société Anonyme de la Raffinerie des Antilles par la société Rubis

Décision n 15-DCC-54 du 13 mai 2015 relative à la prise de contrôle exclusif de la société Anonyme de la Raffinerie des Antilles par la société Rubis RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Décision n 15-DCC-54 du 13 mai 2015 relative à la prise de contrôle exclusif de la société Anonyme de la Raffinerie des Antilles par la société Rubis L Autorité de la concurrence,

Plus en détail

Cours, prix et marges des produits pétroliers en France et dans l'union Européenne

Cours, prix et marges des produits pétroliers en France et dans l'union Européenne Cours, prix et marges des produits pétroliers en et dans l'union Européenne Cours hebdomadaire du pétrole brut spot et de l'euro Moyenne hebdo 16 oct. 15 9 oct. 15 variation Brent (en $/b) 49,62,23,61

Plus en détail

Les avantages de travailler avec des collaborateurs freelance

Les avantages de travailler avec des collaborateurs freelance Liberté, flexibilité, rapport qualité-prix Les avantages de travailler avec des collaborateurs freelance CONTENU 2 Introduction 2 La plus-value d un collaborateur free-lance 5 Conclusion Introduction En

Plus en détail

RÉPONSES D'HYDRO-QUÉBEC DISTRIBUTION À LA DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS NO.1 DE LA FCEI

RÉPONSES D'HYDRO-QUÉBEC DISTRIBUTION À LA DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS NO.1 DE LA FCEI RÉPONSES D'HYDRO-QUÉBEC DISTRIBUTION À LA DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS NO.1 DE LA FCEI Page 1 de 6 Demande de renseignements no 1 Référence : HQD-1, Document 1, page 5 de 47 «Tel que souhaité par la Régie

Plus en détail

TAUX DE TRANSFORMATION

TAUX DE TRANSFORMATION Table des matières 1 Le choix des produits...2 2 La politique tarifaire...4 Introduction Afin de convertir efficacement vos visiteurs en acheteurs, il faut veiller à ne jamais les décevoir. La cause première

Plus en détail

Mutualisation des moyens héliportés sur la région Bourgogne. Etude initiale 06.06.2013 V1.2

Mutualisation des moyens héliportés sur la région Bourgogne. Etude initiale 06.06.2013 V1.2 sur la région Bourgogne Etude initiale 06.06.2013 V1.2 Contenu 1. Contexte...3 1.1. Objectifs...3 1.2. Descriptif de l existant...3 2. Etude des solutions...3 2.1. Solution n 1 : uniformisation du système

Plus en détail

Disparition des tarifs réglementés de vente pour les clients - ayant une puissance souscrite supérieure à 36 kva en électricité ; - non domestiques

Disparition des tarifs réglementés de vente pour les clients - ayant une puissance souscrite supérieure à 36 kva en électricité ; - non domestiques Disparition des tarifs réglementés de vente pour les clients - ayant une puissance souscrite supérieure à 36 kva en électricité ; - non domestiques ayant une consommation supérieure à 30 000 kwh par an

Plus en détail

Leçon 12. Le tableau de bord de la gestion des stocks

Leçon 12. Le tableau de bord de la gestion des stocks CANEGE Leçon 12 Le tableau de bord de la gestion des stocks Objectif : A l'issue de la leçon l'étudiant doit être capable de : s initier au suivi et au contrôle de la réalisation des objectifs fixés au

Plus en détail

Présentation Ecovoiturons-entreprises octobre 2008

Présentation Ecovoiturons-entreprises octobre 2008 Présentation Ecovoiturons-entreprises octobre 2008 1 Qui sommes-nous? Ecovoiturons: Association loi 1901 Promouvoir le covoiturage par l'éducation, la sensibilisation, la participation de tous "Un site

Plus en détail

Architectures d implémentation de Click&DECiDE NSI

Architectures d implémentation de Click&DECiDE NSI Architectures d implémentation de Click&DECiDE NSI de 1 à 300 millions de ligne de log par jour Dans ce document, nous allons étudier les différentes architectures à mettre en place pour Click&DECiDE NSI.

Plus en détail

Vendre sur Internet et organiser la livraison des produits

Vendre sur Internet et organiser la livraison des produits Vendre sur Internet et organiser la livraison des produits Les différentes stratégies pour vendre en ligne Les plateformes e-commerce Le site marchand Le blog boutique Les spécificités du ecommerce sur

Plus en détail

Compte-rendu d audit sur le positionnement logistique des entreprises du. 5 octobre 2012 auteur : Guilhem d'uston

Compte-rendu d audit sur le positionnement logistique des entreprises du. 5 octobre 2012 auteur : Guilhem d'uston Compte-rendu d audit sur le positionnement logistique des entreprises du 1 2 Autoroute 3 Les entreprises rencontrées. 25 entreprises ont été interrogées: 6 dans le domaine viticole 3 dans le domaine du

Plus en détail

résultats TechNico-écoNoMiques 2010 du réseau de références PorciN de MarTiNique Programme Posei france

résultats TechNico-écoNoMiques 2010 du réseau de références PorciN de MarTiNique Programme Posei france RÉSEAUX D ÉLEVAGE POUR LE CONSEIL ET LA PROSPECTIVE COLLECTION RÉSULTATS ANNUELS résultats TechNico-écoNoMiques 21 du réseau de références PorciN de MarTiNique Programme Posei france PORCINS les résultats

Plus en détail

Prix des Carburants. Au 1er Avril 2013

Prix des Carburants. Au 1er Avril 2013 Prix des Carburants Au 1er Avril 2013 1 Décret 20101333 du 8 Novembre 2010 réglementant les prix des produits pétroliers et du gaz de pétrole liquéfié dans le département de la Réunion 2 Rappel des prix

Plus en détail

SDESR - Journée technique du 23 mai 2007

SDESR - Journée technique du 23 mai 2007 SDESR - Journée technique du 23 mai 2007 Recommandations pour le financement de la distribution d eau directive SSIGE WX, (actuellement en consultation) 23.05.07 / J-M Pache SDESR 1 Pourquoi une nouvelle

Plus en détail

Belgique et Protocole de Kyoto : état des lieux et perspectives

Belgique et Protocole de Kyoto : état des lieux et perspectives Belgique et Protocole de Kyoto : état des lieux et perspectives Février 2008 0. Préambule...2 1. Kyoto : où en est-on aujourd hui en Belgique?...3 2. La Belgique en bonne voie pour remplir ses engagements?...5

Plus en détail

EP 1 931 091 A1 (19) (11) EP 1 931 091 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (43) Date de publication: 11.06.2008 Bulletin 2008/24

EP 1 931 091 A1 (19) (11) EP 1 931 091 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (43) Date de publication: 11.06.2008 Bulletin 2008/24 (19) (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN (11) EP 1 931 091 A1 (43) Date de publication: 11.06.2008 Bulletin 2008/24 (51) Int Cl.: H04L 12/58 (2006.01) (21) Numéro de dépôt: 07291423.7 (22) Date de dépôt: 29.11.2007

Plus en détail

Communiqué 21 octobre 2009

Communiqué 21 octobre 2009 Communiqué 21 octobre 2009 Les surcoûts du programme d électricité éolienne et photovoltaïque doivent être compensés par une politique industrielle ambitieuse. La France a consommé en 2008 environ 485

Plus en détail

1 Si par exemple le choix est entre une thérapie pris en charge par le système de santé public et une thérapie à 100 la séance,

1 Si par exemple le choix est entre une thérapie pris en charge par le système de santé public et une thérapie à 100 la séance, ressources limitées et désireuses de suivre une psychothérapie. Page 1 / 5 1) L aapel délivre en fonction de son budget (Voir annexe 1 point A) des aides financières en Euros, à des personnes appelées

Plus en détail

Bilan Carbone de la Communauté d Agglomération de Vichy Val d Allier

Bilan Carbone de la Communauté d Agglomération de Vichy Val d Allier Bilan Carbone de la Communauté d Agglomération de Vichy Val d Allier Territoire 2008 Contexte de l étude Afin de lutter contre le changement climatique et de s adapter au contexte de raréfaction des ressources

Plus en détail

Atelier sur les Inventaires de Gaz à Effet de Serre du GCE. Secteur de l'energie Combustion de Combustibles

Atelier sur les Inventaires de Gaz à Effet de Serre du GCE. Secteur de l'energie Combustion de Combustibles Atelier sur les Inventaires de Gaz à Effet de Serre du GCE Nom :. Secteur de l'energie Combustion de Combustibles 1. Quels sont les gaz généralement inclus dans le secteur de l'énergie, conformément au

Plus en détail

Guide de l utilisateur So Colissimo Flexibilité v1.0

Guide de l utilisateur So Colissimo Flexibilité v1.0 Guide de l utilisateur So Colissimo Flexibilité v1.0 SOMMAIRE I. INTRODUCTION... 2 A. Description... 2 B. Fonctionnalités... 2 C. Compatibilité Magento... 2 D. Pré-requis... 2 II. PARAMETRES... 3 A. Compte

Plus en détail

Suppression des tarifs réglementés de vente pour les clients non domestiques

Suppression des tarifs réglementés de vente pour les clients non domestiques Suppression des tarifs réglementés de vente pour les clients non domestiques CCI Montpellier 16 septembre 2015 Sommaire 1. Préambule : les acteurs du marché 2. Fin des TRV : calendrier et dispositif d

Plus en détail

Signature d un contrat en Nouvelle Calédonie pour le traitement propre de déchets industriels. Montant minimum de 25 millions d'euros sur 5 ans

Signature d un contrat en Nouvelle Calédonie pour le traitement propre de déchets industriels. Montant minimum de 25 millions d'euros sur 5 ans Signature d un contrat en Nouvelle Calédonie pour le traitement propre de déchets industriels Montant minimum de 25 millions d'euros sur 5 ans Paris, le 22 avril 2015 INNOVEOX (Alternext, FR0011066885

Plus en détail

Conférence Régionale de l Energie

Conférence Régionale de l Energie Conférence Régionale de l Energie 19/11/2014 En Guyane, la Transition Energétique est en marche GENERG- Groupement des Entreprises en Energies Renouvelables et Efficacité Energétique de Guyane www.generg.fr

Plus en détail

Le 2nd RALLYE CARAÏBES. C est reparti pour 15 jours de croisière au soleil en plein hiver

Le 2nd RALLYE CARAÏBES. C est reparti pour 15 jours de croisière au soleil en plein hiver Le 2nd RALLYE CARAÏBES C est reparti pour 15 jours de croisière au soleil en plein hiver Photo : mouillage solitaire à Barbuda C EST QUOI? 15 jours dans les Antilles sur des catamaran Une partie Rallye

Plus en détail

CCI Morbihan 08 octobre 2014

CCI Morbihan 08 octobre 2014 Disparition des tarifs réglementés de vente pour les clients non domestiques - ayant une puissance souscrite supérieure à 36 kva en électricité ; - ayant une consommation supérieure à 30 000 kwh par an

Plus en détail

Le gaz naturel fourni par Eni est identique à celui que vous recevez actuellement.

Le gaz naturel fourni par Eni est identique à celui que vous recevez actuellement. FAQ - Thématiques La société Votre projet Le marché de l'énergie La société Qui est Eni? Eni, créée en 1953, exerce ses activités dans 85 pays. Entreprise intégrée de premier plan, elle est présente dans

Plus en détail

Sommaire... 1. Introduction... 2. Méthodologie...3. L opération de prospection...3. Cible :... 3. Objectifs :... 4. Fichier client :...

Sommaire... 1. Introduction... 2. Méthodologie...3. L opération de prospection...3. Cible :... 3. Objectifs :... 4. Fichier client :... Sommaire Sommaire... 1 Introduction... 2 Méthodologie...3 L opération de prospection...3 Cible :... 3 Objectifs :... 4 Fichier client :... 5 Information nécessaire pour mieux vendre :...6 Les techniques

Plus en détail

Audition de la CRE du 23 Septembre 2004. Tarifs à Souscription. Présentation UNIDEN

Audition de la CRE du 23 Septembre 2004. Tarifs à Souscription. Présentation UNIDEN Audition de la CRE du 23 Septembre 2004 Tarifs à Souscription Présentation UNIDEN Energy Septembre 2004 PCD Commentaire sur l évolution proposée du tarif STS (1/2) Selon la formule STS actuelle (3,1,3),

Plus en détail

FORMULES d INDEXATION des prix du combustible en chaufferie dans les contrats d approvisionnement

FORMULES d INDEXATION des prix du combustible en chaufferie dans les contrats d approvisionnement NOTE TECHNQUE du CBE FORMULES d NDEXATON des prix du combustible en chaufferie dans les contrats d approvisionnement Depuis 2010, l interprofession du bois énergie s est mobilisée pour refondre et adapter

Plus en détail

Gaz en Citerne (GEC) : Panel de clients particuliers en gaz en citerne (2 à 3 clients par marque)

Gaz en Citerne (GEC) : Panel de clients particuliers en gaz en citerne (2 à 3 clients par marque) Comparateur de prix Les prix relevés et la méthodologie ont été effectués par une société d études et de panel indépendant GfK Retail and Technology France. GfK est une société dont les services sont utilisés

Plus en détail

LA DETTE MEZZANINE EN EUROPE

LA DETTE MEZZANINE EN EUROPE LA DETTE MEZZANINE EN EUROPE ANALYSE DE L OFFRE ET DE LA DEMANDE SOURCES ET MÉTHODOLOGIE DÉFINITIONS ET SOURCES Objectif de l étude : Offre vs demande sur le marché européen de la dette mezzanine Comparer

Plus en détail

Disparition des tarifs réglementés de vente pour les clients non domestiques - ayant une puissance souscrite supérieure à 36 kva en électricité ; -

Disparition des tarifs réglementés de vente pour les clients non domestiques - ayant une puissance souscrite supérieure à 36 kva en électricité ; - Disparition des tarifs réglementés de vente pour les clients non domestiques - ayant une puissance souscrite supérieure à 36 kva en électricité ; - ayant une consommation supérieure à 30 000 kwh par an

Plus en détail

Marquage CE / Productions non en série / Projet de norme «portes et fenêtres» Position de EBC sur le projet révisé de «Guidance Paper M» (déc.

Marquage CE / Productions non en série / Projet de norme «portes et fenêtres» Position de EBC sur le projet révisé de «Guidance Paper M» (déc. 11 mars 2005 Marquage CE / Productions non en série / Projet de norme «portes et fenêtres» Position de EBC sur le projet révisé de «Guidance Paper M» (déc. 2004) Introduction Tous les produits de construction

Plus en détail

Fiche 15 Le système des prix de cession interne.

Fiche 15 Le système des prix de cession interne. Analyse des coûts Fiche 15 Le système des prix de cession interne. 1. Définition. Les orientations actuelles ou récentes de la gestion publique (par exemple, le développement des centres de responsabilité

Plus en détail

ACTIONS COMMERCIALES

ACTIONS COMMERCIALES G R O U P E I P H A R M Indispensable à votre Santé ACTIONS COMMERCIALES DISTRIBUTION DE FLYERS À L OFFICINE 89 rue du Commerce, 75015 Paris Téléphone: 01 42 88 07 96 fax: 01 42 30 79 18 www.ipharmsas.org

Plus en détail

Unify Partner Program!

Unify Partner Program! Unify Partner Program! Quels avantages pour nos Partenaires? Authorized Remise additionnelle basée sur la spécialisation Incentive basée sur le % de croissance Incentive sur le volume des achats Unify

Plus en détail

Emilien Suquet, suquet@automaths.com

Emilien Suquet, suquet@automaths.com STATISTIQUES Emilien Suquet, suquet@automaths.com I Comment réagir face à un document statistique? Les deux graphiques ci-dessous représentent l évolution du taux de chômage en France sur les 1 mois de

Plus en détail

- 04 - LA GESTION DES APPROVISIONNEMENTS ET DES STOCKS. Principes d'évaluation des stocks : coût moyen, Gestion des stocks en quantité et en valeur.

- 04 - LA GESTION DES APPROVISIONNEMENTS ET DES STOCKS. Principes d'évaluation des stocks : coût moyen, Gestion des stocks en quantité et en valeur. - 04 - LA GESTION DES APPROVISIONNEMENTS ET DES STOCKS Objectif(s) : o o Pré requis : o o Cadence d'approvisionnement, Optimisation de la gestion des stocks. Principes d'évaluation des stocks : coût moyen,

Plus en détail

COMMUNAUTE URBAINE de CHERBOURG CONSEIL de COMMUNAUTE

COMMUNAUTE URBAINE de CHERBOURG CONSEIL de COMMUNAUTE COMMUNAUTE URBAINE de CHERBOURG CONSEIL de COMMUNAUTE Séance du 31 mars 2005 Délibération n 2005/115 Mise en place d'une procédure interne de passation des conventions publiques d'aménagement MM., La Cour

Plus en détail

CATALOGUE 2014. Faire grandir les compétences

CATALOGUE 2014. Faire grandir les compétences CATALOGUE 2014 FORMATION Faire grandir les compétences TCO 205 Rue des MOLLIERES 69270 FONTAINES ST MARTIN SARL au capital de 23 000 RC LYON 388 279 929 TVA intracommunautaire FR 70 388 279 929 MODULES

Plus en détail

Règlement de la Consultation

Règlement de la Consultation DEPARTEMENT de la MOSELLE Commune de SCY-CHAZELLES 03 87 60 07 14-03 87 60 18 33 mairie@mairie-scy-chazelles.fr Marché public de fournitures courantes et services Fourniture de Gaz Naturel pour les bâtiments

Plus en détail

Les Cahiers de l'observatoire n 212, Janvier 2005

Les Cahiers de l'observatoire n 212, Janvier 2005 Les Cahiers de l'observatoire n 212, Janvier 2005 Les coûts du transport routier international en Pologne en 2005 Après une première phase de travaux centrée sur nos principaux compétiteurs au sein de

Plus en détail

Prix des Carburants. Au 1er Octobre 2015

Prix des Carburants. Au 1er Octobre 2015 Prix des Carburants Au 1er Octobre 2015 1 Décret 2013-1315 du 27 Décembre 2013 réglementant les prix des produits pétroliers ainsi que le fonctionnement des marchés de gros pour la distribution de ces

Plus en détail

Référentiel de calcul des gains achats. Novembre 2011. Direction générale de l offre de soins - DGOS

Référentiel de calcul des gains achats. Novembre 2011. Direction générale de l offre de soins - DGOS Référentiel de calcul des gains achats Novembre 2011 Préambule Ce référentiel est issu des travaux du groupe de travail «méthode de calcul des gains achats» qui s est réuni en octobre et novembre 2011.

Plus en détail

Atelier 10 La PDE et la gestion des réseaux

Atelier 10 La PDE et la gestion des réseaux La question technique est fortement présente lorsqu'il s'agit par exemple d'assurer le transport d'une production aléatoire, tout en permettant une garantie d'approvisionnement aux consommateurs. Ainsi

Plus en détail

Séminaire sur la gestion des déchets dangereux en Guadeloupe. Allocution d ouverture de Monsieur LOUIS GALANTINE,

Séminaire sur la gestion des déchets dangereux en Guadeloupe. Allocution d ouverture de Monsieur LOUIS GALANTINE, Séminaire sur la gestion des déchets dangereux en Guadeloupe Mardi 18 novembre 2014 espace régional du Raizet Allocution d ouverture de Monsieur LOUIS GALANTINE, Président de la Commission de l Environnement

Plus en détail

Page 1/11. Préambule. Table des matières

Page 1/11. Préambule. Table des matières Page 1/11 Table des matières Préambule... 1 1- Le principe de «NuaFil»... 2 2 - Accueil de votre gestion de profil... 2 2-1 - La recherche de profils... 3 2-2- La liste de vos profils... 3 3 - Le référencement

Plus en détail

Appréciation de la qualité de l Etude d Impact. accompagne le Projet de loi de «Nouvelle Organisation du Marché de l Electricité - NOME»

Appréciation de la qualité de l Etude d Impact. accompagne le Projet de loi de «Nouvelle Organisation du Marché de l Electricité - NOME» 1 Institut Européen pour la Gestion Raisonnée de l Environnement (IEGRE) 83 boulevard de Courcelles, 75008 Paris 06 78 05 09 88 garrigues@iegre.net 4 mai 2010 Appréciation de la qualité de l Etude d Impact

Plus en détail

Téléphonie mobile et itinérance Les offres actuelles des opérateurs sont-elles adaptées à notre région frontalière?

Téléphonie mobile et itinérance Les offres actuelles des opérateurs sont-elles adaptées à notre région frontalière? Téléphonie mobile et itinérance Les offres actuelles des opérateurs sont-elles adaptées à notre région frontalière? Dans le secteur de la téléphonie mobile, les frontières européennes ne sont pas encore

Plus en détail

mobilité et accessibilité dans les zones d'activités

mobilité et accessibilité dans les zones d'activités DE L ADEUS mobilité et accessibilité dans les zones d'activités 83 NOVEMBRE 2012 DéPLACEMENT De par leurs aménagements initiaux, les zones d activités restent souvent mal desservies en transport en commun

Plus en détail

Atelier sur l energie en Haiti

Atelier sur l energie en Haiti Atelier sur l energie en Haiti L Intérêt de l expansion du marché du gaz propane en HAITI 26 Sep 2011, Ritz Kinam II Marie Nicole DIEUDONNE Couriel : nidie75@hotmail.com Bureau des Mines et de l'energie

Plus en détail

Junior ESSEC 19/01/2015

Junior ESSEC 19/01/2015 JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE CONCERTATION NATIONALE SUR LE NUMÉRIQUE 3ème journée Compte-rendu de l atelier 4 : Transformation numérique des relations administration-usagers Thème de la journée

Plus en détail

ÉTUDE D IMPACTS ÉCONOMIQUES ET FISCAUX SUR LES EFFETS D UN PARC DE VOITURES ÉLECTRIQUES AU QUÉBEC

ÉTUDE D IMPACTS ÉCONOMIQUES ET FISCAUX SUR LES EFFETS D UN PARC DE VOITURES ÉLECTRIQUES AU QUÉBEC ÉTUDE D IMPACTS ÉCONOMIQUES ET FISCAUX SUR LES EFFETS D UN PARC DE VOITURES ÉLECTRIQUES AU QUÉBEC Le 27 mars 2015 La voiture électrique au Québec Une solution durable et rentable pour réduire la pollution

Plus en détail

La revalorisation des petites et moyennes foncières est en cours.

La revalorisation des petites et moyennes foncières est en cours. La revalorisation des petites et moyennes foncières est en cours. Résumé / conclusion : La bonne performance du secteur immobilier coté en 2012 a principalement bénéficié aux grandes capitalisations du

Plus en détail

La Voie Maritime du Saint-Laurent / Système des Grands Lacs Une porte vers toute l Amérique du Nord

La Voie Maritime du Saint-Laurent / Système des Grands Lacs Une porte vers toute l Amérique du Nord La Voie Maritime du Saint-Laurent / Système des Grands Lacs Une porte vers toute l Amérique du Nord La Voie Maritime du Saint-Laurent La Voie Maritime du Saint-Laurent et le réseau des Grands Lacs est

Plus en détail

Novalto. Novalto améliore sa productivité en réduisant de 150 heures par semaine le suivi de ses activités commerciales grâce à SugarCRM

Novalto. Novalto améliore sa productivité en réduisant de 150 heures par semaine le suivi de ses activités commerciales grâce à SugarCRM Cas d application client Novalto Novalto améliore sa productivité en réduisant de 150 heures par semaine le suivi de ses activités commerciales grâce à SugarCRM Captivea, partenaire de SugarCRM, intègre

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTE N 2009/01 AU 1 er MAI 2009

CONDITIONS GENERALES DE VENTE N 2009/01 AU 1 er MAI 2009 CONDITIONS GENERALES DE VENTE N 2009/01 AU 1 er MAI 2009 PREAMBULE : 0.1 Le client déclare avoir pris connaissance des présentes conditions générales de vente avant la conclusion du contrat avec la Société

Plus en détail

Transport et Logistique face à la mondialisation

Transport et Logistique face à la mondialisation Commission Mobilité et Transport Transport et Logistique face à la mondialisation Cas des Produits Industrialisés CNISF le 13 janvier 2010 JC Raoul 1 Pourquoi les produits industrialisés? Une croissance

Plus en détail

II. LE PRINCIPE DE LA BASE

II. LE PRINCIPE DE LA BASE II. LE PRINCIPE DE LA BASE Le comportement des opérateurs (position longue ou courte) prend généralement en compte l évolution du cours au comptant et celle du cours à terme. Bien qu ils n évoluent pas

Plus en détail

LGV POITIERS-LIMOGES OBSERVATIONS APPORTEES PAR RESEAU FERRE DE FRANCE

LGV POITIERS-LIMOGES OBSERVATIONS APPORTEES PAR RESEAU FERRE DE FRANCE LGV POITIERS-LIMOGES OBSERVATIONS APPORTEES PAR RESEAU FERRE DE FRANCE SUITE AU PROCES VERBAL DE SYNTHESE ETABLIE PAR LA COMMISSION D ENQUETE A L ISSUE DE L ENQUETE PUBLIQUE DU PROJET REMIS LE 25 JUILLET

Plus en détail

L automobile de demain

L automobile de demain L automobile de demain Notes prises par Patrick MICHAILLE à la conférence de Eric LEMAITRE, CEA/DRT-PARIS/LITEN Visiatome (Marcoule), 9 septembre 2010 Avant de rejoindre le CEA, Eric Lemaître a travaillé

Plus en détail

LE MÉCANISME DE SAUVEGARDE SPÉCIALE (MSS)

LE MÉCANISME DE SAUVEGARDE SPÉCIALE (MSS) LE MÉCANISME DE SAUVEGARDE SPÉCIALE (MSS) FONDÉ SUR LE VOLUME : ANALYSE DES CONDITIONS PRÉVUES AU TEXTE RÉVISÉ EN DÉCEMBRE 2008 DU PROJET DE MODALITÉS CONCERNANT L AGRICULTURE À L OMC RÉSUMÉ Genève, Suisse

Plus en détail

Le rôle des entreprises dans les dynamiques de «ville durable et intelligente» en Belgique

Le rôle des entreprises dans les dynamiques de «ville durable et intelligente» en Belgique Le rôle des entreprises dans les dynamiques de «ville durable et intelligente» en Belgique Auteurs Anne-Marie André & Nathalie Crutzen Smart City Institute HEC-Ecole de Gestion de l Université de Liège

Plus en détail

Mémoire de fin d études: Les alliances stratégiques dans le transport aérien et son impact dans la branche Cargo: Analyse et perspectives.

Mémoire de fin d études: Les alliances stratégiques dans le transport aérien et son impact dans la branche Cargo: Analyse et perspectives. I. Introduction Le ciel sera-t-il bientôt un monopole? Moyen pour les compagnies aériennes de continuer à exister, les alliances n en sont pas mois certainement qu une étape vers leur concentration en

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

Définition, typologie et méthodologie d évaluation des avantages immatériels dans le cadre du service universel postal

Définition, typologie et méthodologie d évaluation des avantages immatériels dans le cadre du service universel postal Mai 2010 Définition, typologie et méthodologie d évaluation des avantages immatériels dans le cadre du service universel postal Synthèse des principaux résultats de l étude confiée au cabinet WIK-Consult

Plus en détail

Conditions Générales d Utilisation Service Alertes SMS

Conditions Générales d Utilisation Service Alertes SMS Conditions Générales d Utilisation Service Alertes SMS ARTICLE 1 - DÉFINITIONS Les parties conviennent d entendre sous les termes suivants: - Boîte aux lettres: adresse de courrier électronique Orange

Plus en détail

COOPERATIVE AGRICOLE DES CEREALES: C.A.C

COOPERATIVE AGRICOLE DES CEREALES: C.A.C COOPERATIVE AGRICOLE DES CEREALES: C.A.C L agriculture est par nature une activité spéculative, car les besoins alimentaires et la production agricole sont décalés dans le temps. En effet les besoins alimentaires

Plus en détail

PARK AND RIDE SYSTEM. L usage des parkings relais. Introduction

PARK AND RIDE SYSTEM. L usage des parkings relais. Introduction PARK AND RIDE SYSTEM L usage des parkings relais Introduction L usage des parkings relais (P+R) gagne en popularité parmi les usagers des transports publics. Se déplacer avec un changement de mode de l

Plus en détail

1. Contexte. Contexte institutionnel

1. Contexte. Contexte institutionnel ETUDE DES COUTS D APPROVISIONNEMENT EN MATIERES PREMIERES DANS LES DOM, DE LEUR EVOLUTION ET LEURS CONSEQUENCES SUR LES PRIX DEPUIS LE 1 ER JANVIER 2006 RESUME AVRIL 2009 1. Contexte Contexte institutionnel

Plus en détail