QUEST PRODUIT DES ÉLÉMENTS DE TERRES RARES LOURDES D UNE PURETÉ DE 98,4 % AINSI QUE DE L YTTRIUM CONCENTRÉ À PARTIR D UN SCHÉMA DES PROCÉDÉS AMÉLIORÉS

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "QUEST PRODUIT DES ÉLÉMENTS DE TERRES RARES LOURDES D UNE PURETÉ DE 98,4 % AINSI QUE DE L YTTRIUM CONCENTRÉ À PARTIR D UN SCHÉMA DES PROCÉDÉS AMÉLIORÉS"

Transcription

1 Minéraux rares Quest Ltée QUEST PRODUIT DES ÉLÉMENTS DE TERRES RARES LOURDES D UNE PURETÉ DE 98,4 % AINSI QUE DE L YTTRIUM CONCENTRÉ À PARTIR D UN SCHÉMA DES PROCÉDÉS AMÉLIORÉS Toronto, le 4 septembre Minéraux rares Quest Ltée (TSX; NYSE MKT : QRM) a annoncé aujourd hui une production grandement supérieure de terres rares de haute pureté et d oxyde d yttrium concentré grâce à un schéma des procédés substantiellement amélioré, abordé dans le communiqué de presse d avril dernier concernant la nouvelle évaluation économique préliminaire (ÉÉP) du projet Strange Lake. Les oxydes de terres rares mixtes ont été produits dans le cadre d un programme de tests métallurgiques continus menés par le laboratoire SGS Mineral Services (SGS) à Lakefield et sont le résultat de la majorité des tests pour l amélioration des procédés. L analyse de SGS des oxydes mixtes est présentée dans le tableau 1 ci-dessous. Cette analyse a été confirmée par Activation Laboratories Ltd., un laboratoire indépendant de grande réputation. Les oxydes mixtes contenaient un total d oxydes de terres rares (TREO) d une pureté de 98,4 %, dont environ 37 % d oxydes de terres rares lourdes (HREO). La teneur HREO est fonction de la distribution de l échantillon minéral qui a été utilisé au cours du procédé. Selon le plan de production de Quest, du matériel minéralisé d une teneur plus élevée en HREO sera traité au cours des 23 premières années de production, avec des prévisions d environ 45 % HREO dans le produit mixte final. Tableau 1 Composition d oxydes de terres rares mixtes résultant des tests les plus récents (Analyses de SGS) Oxydes La 2 O 3 CeO 2 Pr 6 O 11 Nd 2 O 3 Sm 2 O 3 Eu 2 O 3 Gd 2 O 3 Tb 4 O 7 Dy 2 O 3 Analyses 13,20 % 30,62 % 3,33 % 12,00 % 1,95 % 0,14 % 2,70 % 0,55 % 3,64 % Oxydes Ho 2 O 3 Er 2 O 3 Tm 2 O 3 Yb 2 O 3 Lu 2 O 3 Y 2 O 3 TREO* LREO** HREO*** Analyses 0,78 % 2,34 % 0,33 % 1,82 % 0,24 % 24,80 % 98,40 % 61,10 % 37,30 % (*) - Total des oxydes de terres rares (TREO+Y) comprenant : La 2 O 3, CeO 2, Pr 6 O 11, Nd 2 O 3, Sm 2 O 3, Eu 2 O 3, Gd 2 O 3, Tb 4 O 7, Dy 2 O 3, Ho 2 O 3, Er 2 O 3, Tm 2 O 3, Yb 2 O 3, Lu 2 O 3 et Y 2 O 3. (**) Oxydes de terres rares lourdes (HREO+Y) comprenant : Eu 2 O 3, Gd 2 O 3, Tb 4 O 7, Dy 2 O 3, Ho 2 O 3, Er 2 O 3, Tm 2 O 3, Yb 2 O 3, Lu 2 O 3 et Y 2 O 3. (***) Oxydes de terres rares légères (LREO) comprenant : La 2 O 3, CeO 2, Pr 6 O 11, Nd 2 O 3 et Sm 2 O 3.

2 «L équipe métallurgique de Quest a réussi de façon remarquable à produire un concentré de haute pureté, d un niveau extrêmement faible d impuretés critiques telles que le fer et l aluminium. La production de ce concentré démontre la simplicité avec laquelle le minerai de Strange Lake peut être transformé en usine de séparation de matières premières d alimentation avec une distribution de terres rares des plus souhaitables», a déclaré le président et chef de la direction de Quest, Peter Cashin. «Je tiens à féliciter notre équipe de développement pour ce programme bien exécuté et réussi.» Le projet intégré Strange Lake comblera un déficit critique du marché des terres rares lourdes. La demande pour les éléments des terres rares va continuer à augmenter, car ils sont utilisés dans un large éventail de technologies d avant-garde possédant un fort potentiel de croissance, notamment pour : les véhicules électriques, l énergie éolienne et les systèmes avancés d éclairage. L offre est fortement concentrée en Chine, en particulier pour les terres rares légères. La Chine met en œuvre une stratégie de terres rares bien définie, notamment en consolidant l industrie dans six entreprises d État. Elle cherche d abord à combler les besoins en terres rares de la Chine pour la fabrication de produits finis destinés à l exportation et pour son marché intérieur de consommation en pleine croissance. Le point de vue chinois est que l exportation de terres rares sous forme brute est sans importance dans leur stratégie. Par conséquent, les acheteurs hors Chine expriment un intérêt stratégique à de nouvelles sources d approvisionnement pour répondre à la demande croissante de terres rares et, ce qui est tout aussi important, pour assurer une sécurité d approvisionnement et une transparence de la chaîne logistique. Compte tenu des coûts élevés de développement de nouvelles sources, le projet intégré Strange Lake de Quest est considéré comme l un des projets les plus solides qui soient. Son exploitation a le potentiel de fournir des éléments de terres rares critiques sur une longue période de temps en raison de la taille du gisement, du type de minéralisation et d un environnement géopolitique stable favorable au développement minier. Les acheteurs de terres rares sont de plus en plus nombreux à reconnaître que Quest est l un des principaux projets en voie imminente de production en raison de ses efforts intensifs de marketing de produits et de développement. Quest travaille actuellement en collaboration avec des clients et des partenaires potentiels à mettre en œuvre les meilleures possibilités de progression du projet Strange Lake vers la production. Sommaire des procédés Le schéma des procédés, substantiellement amélioré, développé et testé par SGS pour produire le concentré d oxydes mixtes de terres rares qui alimentera l installation de séparation de terres rares, comprend les éléments suivants : Enrichissement (flottation), ce qui réduit la masse de matière première traitée d environ 50 %, diminue l empreinte écologique à l usine de traitement de Bécancour et réduit les exigences énergétiques par rapport au schéma comparable de l ÉPF de Grillage et lixiviation avec sulfatation sélective visant la récupération d ÉTR + Y, avec une récupération minimum d éléments d impuretés, y compris les Al, Fe et Zr (la plupart restant 2

3 dans les résidus). Le procédé de sulfatation sélective réduit substantiellement la consommation d acide et améliore considérablement la qualité de la solution de lixiviation, ce qui entraîne la réduction des coûts d exploitation et simplifie le schéma des procédés. Élimination des impuretés, pour précipiter les impuretés résiduelles de la solution de lixiviation. Précipitation du concentré brut qui précipite les ÉTR + Y de la solution de lixiviation. Production finale du concentré mixte qui comprend une nouvelle lixiviation du concentré brut et une dernière phase de purification pour réaliser un concentré de terres rares mixtes de haute pureté. Enrichissement Le procédé d enrichissement est un simple circuit de flottation qui fonctionne à une température près de la température ambiante et qui utilise des produits chimiques offerts en vente libre. Environ 50 % de la masse peut être rejetée avec une récupération de terres rares d environ 90 %. Les possibilités d augmenter le rejet de la masse de déchets rocheux, de diminuer davantage la taille de l usine de traitement de Bécancour et de réduire les coûts logistiques liés au transport du concentré de flottation font actuellement l objet d évaluations. Hydrométallurgie L amélioration du procédé hydrométallurgique de Quest permet de produire des oxydes de terres rares mixtes d une grande pureté sans l utilisation de circuits d extraction par solvants risqués, coûteux et techniquement complexes. La phase clé du nouveau procédé est celle de la sulfatation thermique sélective. En contrôlant minutieusement les paramètres clés du procédé, la récupération des ÉTR de la solution est maximisée tandis que les Al, Fe, Zr et autres impuretés sont rendus insolubles et que le niveau d acide de la solution de lixiviation est réduit au minimum. Des niveaux élevés d acide et d impuretés dans la solution présentent un défi technique et économique majeur pour de nombreux projets. En laissant les impuretés dans le résidu lessivé et en diminuant l acide libre dans la solution de lixiviation, le schéma des procédés est considérablement simplifié, en outre en réduisant la consommation d acides et en neutralisant la consommation d agents, l empreinte écologique de l usine de traitement, la consommation d énergie et la quantité et la qualité des résidus à éliminer. À noter également que la silice des minéraux extraits n est pas attaquée par l acide sulfurique, simplifiant ainsi la phase de séparation des liquides solides. Le nouveau procédé de récupération d ÉTR à partir du concentré de flottation à la solution de lixiviation est d environ 87 %. Après une sulfatation et un lessivage à l eau, les dernières phases du procédé sont essentiellement celles de la précipitation et de la filtration à l aide d équipements en vente libre et de réactifs relativement bon marché. Les impuretés sont précipitées de la solution de manière sélective avec des pertes minimales d ÉTR. Un concentré de terre rare brut est produit par 3

4 précipitation. Le concentré brut est ensuite purifié pour produire le concentré de terres rares mixtes qui alimentera l usine de séparation. La précipitation finale du concentré de terres rares mixtes de haute pureté se fait à l aide d acide oxalique, qui précipite les terres rares en oxalate. L oxalate de terres rares mixtes est calciné pour produire un oxyde de haute pureté. D autres moyens permettant d améliorer davantage la pureté du concentré de terres rares mixtes sont en cours d évaluation. Programmes métallurgiques courant et à venir Quest poursuit l optimisation du schéma des procédés et évalue les possibilités d amélioration des phases du procédé hydrométallurgique et de celui de l enrichissement. Les travaux métallurgiques en cours et à venir comprennent notamment ce qui suit : L évaluation continue du tri du minerai à l aide de capteurs (radiométriques, photométriques) à l institut Helmholtz de Freiberg, en Allemagne (évaluation du potentiel de tri de minerai par capteurs comme première étape de réduction de la masse) Une optimisation du circuit de flottation et une évaluation de la réduction de la masse (qui peut engendrer une diminution accrue de la taille de l usine de traitement de Bécancour, au Québec, et offrir des possibilités de réductions des CAPEX et OPEX) Exploitation d une mini-usine pilote de circuits hydrométallurgiques à SGS pour confirmer les résultats des tests de laboratoire et optimiser les paramètres de fonctionnement Essais pilotes d enrichissement (pour tris à l aide de capteurs ou circuits de flottation) Essais pilotes intégrés à grande échelle À propos de Quest Quest Rare Minerals Ltd.(«Quest») est une entreprise d exploration canadienne qui se concentre actuellement au développement de son projet phare, la propriété du lac Strange, (terres rares-zirconium-niobium) au nord-est du Québec et à la construction d une installation de traitement à Bécancour. Quest est cotée au TSX ainsi qu au NYSE MKT sous le symbole «QRM». Quest est dirigée par des gestionnaires et une équipe technique expérimentés ayant fait leurs preuves. Quest estime que son projet Strange Lake a le potentiel de devenir un important producteur d éléments de terres rares (ETR). De plus, Quest a annoncé la découverte d une importante nouvelle zone de minéralisation de terres rares et de scandium sur son projet Misery Lake situé à environ 120 km au sud de son projet Strange Lake au nord-est du Québec. Quest poursuit ses recherches d opportunités de projet d exploitation de métal à haute valeur ajoutée technologique à travers l Amérique du Nord. Énoncés prospectifs Le présent communiqué contient des déclarations qui peuvent constituer de l «information prospective» ou des «déclarations prospectives» au sens de la législation canadienne et américaine applicable en matière de valeurs mobilières. L information et les déclarations prospectives peuvent inclure, entre autres, des déclarations concernant les plans futurs, les objectifs ou la performance de Quest, notamment la préfaisabilité économique ou technique du projet de terres rares de Strange Lake, un financement futur par Quest ou toutes hypothèses sous-jacentes à ce qui précède. Dans ce communiqué, des mots tels que «peut», «serait», «pourrait», «fera», «probable», «croire», «s attendre à», «anticiper», «avoir l intention», «planifier», «estimer» et des mots similaires et leur forme négative, servent à identifier les déclarations prospectives. Les énoncés prospectifs ne doivent pas être interprétés comme des garanties de rendement ou de résultats futurs et ne sont pas nécessairement des indications exactes à 4

5 savoir si, à quel moment ou par qui, telle performance future sera atteinte. Aucune assurance ne peut être donnée indiquant que les événements anticipés dans l information prospective se produiront, comprenant la réalisation du projet de terres rares de Strange Lake ou tout financement par Quest, ou que si l un d eux se produit, quels avantages en tirera Quest. Tout énoncé prospectif ou autre information est basé sur l information disponible au moment donné ou est de la bonne foi de la direction quant aux événements futurs qui sont assujettis à des risques, de l incertitude, de la présomption et d autres facteurs imprévisibles, plusieurs d entre eux étant indépendants de la volonté de Quest. Ces risques et incertitudes comprennent, mais sans s y limiter, ceux qui sont décrits dans la notice annuelle de Quest datée du 24 janvier 2014 à la rubrique «Facteurs de risque» et dans le rapport de gestion de Quest pour l exercice terminé le 31 octobre 2013 à la rubrique «Facteurs de risque», deux documents disponibles sur les sites Internet SEDAR (www.sedar.com) et EDGAR (www.sec.gov), et ils pourraient faire en sorte que les faits ou les événements réels diffèrent sensiblement de ceux indiqués dans tout énoncé prospectif. Quest n a pas l intention ni ne s engage d aucune façon, à mettre à jour ou à réviser tout énoncé prospectif ou information prospective contenus dans ce communiqué pour refléter des événements, des circonstances ou d autres éléments futurs, à moins d en être contrainte par la loi. Pour plus amples informations, veuillez communiquer avec : Peter J. Cashin Président et chef de la direction Téléphone : ou Télécopieur : Courriel : URL : 5

Minéraux rares Quest Ltée. BÉCANCOUR ACCUEILLERA LE NOUVEAU COMPLEXE DE TRAITEMENT DE TERRES RARES DE QUEST

Minéraux rares Quest Ltée. BÉCANCOUR ACCUEILLERA LE NOUVEAU COMPLEXE DE TRAITEMENT DE TERRES RARES DE QUEST Minéraux rares Quest Ltée. BÉCANCOUR ACCUEILLERA LE NOUVEAU COMPLEXE DE TRAITEMENT DE TERRES RARES DE QUEST Quest s engage à travailler de près avec la communauté de Bécancour BÉCANCOUR, le 5 novembre

Plus en détail

Conférence téléphonique

Conférence téléphonique Conférence téléphonique T2-2015 Énoncés prospectifs et mesure non établie selon les IFRS Mise en garde concernant les déclarations prospectives Cette présentation peut contenir des énoncés prospectifs

Plus en détail

RAPPORT DE GESTION Au 6 juin 2014

RAPPORT DE GESTION Au 6 juin 2014 RAPPORT DE GESTION Au 6 juin 2014 Le présent rapport de gestion porte sur les résultats d exploitation et la situation financière de Minéraux rares Quest ltée et de sa filiale en propriété exclusive Extraction

Plus en détail

ELDORADO GOLD CORPORATION FORMULAIRE 51-102A3 DÉCLARATION DE CHANGEMENT IMPORTANT

ELDORADO GOLD CORPORATION FORMULAIRE 51-102A3 DÉCLARATION DE CHANGEMENT IMPORTANT ELDORADO GOLD CORPORATION FORMULAIRE 51-102A3 DÉCLARATION DE CHANGEMENT IMPORTANT Rubrique 1. Dénomination et adresse de la Société Eldorado Gold Corporation («Eldorado» ou la «Société») Suite 1188 Bentall

Plus en détail

Bâtiment Infrastructures Transport Industriel Énergie Environnement municipales

Bâtiment Infrastructures Transport Industriel Énergie Environnement municipales 1 Partie 2 - Minéraux et métaux critiques, stratégiques et de haute technologie Les défis de la valorisation Normand Grégoire, ing. GENIVAR Bâtiment Infrastructures Transport Industriel Énergie Environnement

Plus en détail

LES MÉTAUX, RECYCLABLES ET RECYCLÉS, AU CŒUR DE L ÉCONOMIE CIRCULAIRE

LES MÉTAUX, RECYCLABLES ET RECYCLÉS, AU CŒUR DE L ÉCONOMIE CIRCULAIRE LES MÉTAUX, RECYCLABLES ET RECYCLÉS, AU CŒUR DE L ÉCONOMIE CIRCULAIRE LES DÉCHETS MÉTALLIQUES, UNE SOURCE STRATÉGIQUE D APPROVISIONNEMENT Pour l industrie métallurgique, le recyclage a toujours fait partie

Plus en détail

Dynacor annonce une récupération métallurgique de l or allant jusqu à 96,43% dans le matériel minéralisé de Tumipampa

Dynacor annonce une récupération métallurgique de l or allant jusqu à 96,43% dans le matériel minéralisé de Tumipampa 2015 Dynacor Gold Mines Inc. (Dynacor) Symbol: DNG Toronto Stock Exchange (TSX) Shares outstanding: 36 425 667 Dynacor annonce une récupération métallurgique de l or allant jusqu à 96,43% dans le matériel

Plus en détail

ELDORADO GOLD CORPORATION ANNEXE 51-102A3 DÉCLARATION DE CHANGEMENT IMPORTANT

ELDORADO GOLD CORPORATION ANNEXE 51-102A3 DÉCLARATION DE CHANGEMENT IMPORTANT ELDORADO GOLD CORPORATION ANNEXE 51-102A3 DÉCLARATION DE CHANGEMENT IMPORTANT Rubrique 1. Dénomination et adresse de la Société Eldorado Gold Corporation («Eldorado» ou la «Société») Suite 1188 Bentall

Plus en détail

RAPPORTS D ÉVALUATION VISANT UNE ENTITÉ DE PLACEMENT NORMES ET RECOMMANDATIONS SUR LES INFORMATIONS À FOURNIR DANS LES RAPPORTS

RAPPORTS D ÉVALUATION VISANT UNE ENTITÉ DE PLACEMENT NORMES ET RECOMMANDATIONS SUR LES INFORMATIONS À FOURNIR DANS LES RAPPORTS Norme n o 610 RAPPORTS D ÉVALUATION VISANT UNE ENTITÉ DE PLACEMENT NORMES ET RECOMMANDATIONS SUR LES INFORMATIONS À FOURNIR DANS LES RAPPORTS 1. Les experts en évaluation d entreprises peuvent se voir

Plus en détail

Projet de cogénération de Bécancour

Projet de cogénération de Bécancour Projet de cogénération de Bécancour Mémoire présenté dans le cadre des audiences du Bureau d audiences publiques en environnement (BAPE) sur le projet de cogénération de Bécancour par TransCanada Energy

Plus en détail

DYNACOR REÇOIT UN RAPPORT INDÉPENDENT SUR TUMIPAMPA - LES PLUS HAUTES TENEURS DÉCOUVERTES À CE JOUR JUSQU À

DYNACOR REÇOIT UN RAPPORT INDÉPENDENT SUR TUMIPAMPA - LES PLUS HAUTES TENEURS DÉCOUVERTES À CE JOUR JUSQU À 2015 Mines d or Dynacor inc. (dynacor) Symbole : DNG Bourse de Toronto (TSX) OTC : DNGDF Actions en circulation: 36 245 111 DYNACOR REÇOIT UN RAPPORT INDÉPENDENT SUR TUMIPAMPA - LES PLUS HAUTES TENEURS

Plus en détail

Communiqué - Pour diffusion immédiate MEGA BRANDS COMMUNIQUE SES RÉSULTATS DU QUATRIÈME TRIMESTRE ET DE L EXERCICE 2012

Communiqué - Pour diffusion immédiate MEGA BRANDS COMMUNIQUE SES RÉSULTATS DU QUATRIÈME TRIMESTRE ET DE L EXERCICE 2012 Communiqué - Pour diffusion immédiate MEGA BRANDS COMMUNIQUE SES RÉSULTATS DU QUATRIÈME TRIMESTRE ET DE L EXERCICE 2012 Chiffre d affaires net consolidé en hausse de 18 % au T4 et 12 % pour l exercice

Plus en détail

Power Corporation du Canada annonce ses résultats financiers du deuxième trimestre et du premier semestre de 2015 et ses dividendes

Power Corporation du Canada annonce ses résultats financiers du deuxième trimestre et du premier semestre de 2015 et ses dividendes COMMUNIQUÉ P O U R P U B L I C A T I O N I M M É D I A T E Tous les montants sont en dollars canadiens, sauf indication contraire. Les lecteurs sont priés de se reporter aux sections intitulées «Mesures

Plus en détail

CODE DE CONDUITE DU DISTRIBUTEUR

CODE DE CONDUITE DU DISTRIBUTEUR ALIMENTER L AVENIR CODE DE CONDUITE DU DISTRIBUTEUR 20 mars 2006 / Mise à jour Septembre 2012 TABLE DES MATIÈRES 11 12 13 14 15 16 17 18 19 10 Page Définitions 2 Interprétation 3 Objet 3 Règles de conduite

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE - BlueKit

DOSSIER DE PRESSE - BlueKit DOSSIER DE PRESSE - BlueKit Bâtiment et gaines d ascenseurs : Le système de ventilation intelligente pour gaines d ascenseurs BlueKit est conforme à la législation française www.bluekit.eu REDUIRE LES

Plus en détail

UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE DE VENTE

UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE DE VENTE LIVRE BLANC UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE DE VENTE Comment choisir un CRM qui répondra à toutes les attentes de vos commerciaux www.aptean..fr LIVRE BLANC UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE

Plus en détail

PLAN D ACTION POUR ASSURER LA SALUBRITÉ DES ALIMENTS AU CANADA. Renforcer notre système de la salubrité des aliments de renommée internationale

PLAN D ACTION POUR ASSURER LA SALUBRITÉ DES ALIMENTS AU CANADA. Renforcer notre système de la salubrité des aliments de renommée internationale PLAN D ACTION POUR ASSURER LA SALUBRITÉ DES ALIMENTS AU CANADA Renforcer notre système de la salubrité des aliments de renommée internationale www.inspection.gc.ca/alimentssalubres Balayer le code de réponse

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES (Projet de C.C.T.P.) Étude de Faisabilité Choix Énergétique

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES (Projet de C.C.T.P.) Étude de Faisabilité Choix Énergétique MARCHES PUBLICS DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES (Projet de C.C.T.P.) Étude de Faisabilité Choix Énergétique SOMMAIRE TITRE I - CONTEXTE GÉNÉRAL DU MARCHE... 3

Plus en détail

REVUE DES RÉSULTATS TROISIÈME TRIMESTRE F2014 9 JANVIER 2014

REVUE DES RÉSULTATS TROISIÈME TRIMESTRE F2014 9 JANVIER 2014 REVUE DES RÉSULTATS FINANCIERS TROISIÈME TRIMESTRE F2014 9 JANVIER 2014 Mise en garde quant aux déclarations prospectives Cette présentation contient des déclarations prospectives qui comportent des risques

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

COMMUNIQUÉ DE PRESSE 2014-04 COMMUNIQUÉ DE PRESSE HECLA ANNONCE DES RÉSULTATS PRÉLIMINAIRES DE PRODUCTION DE 8,9 MILLIONS D ONCES D ARGENT ET 120 000 ONCES D OR EN 2013 Une augmentation de 39 % et 116 %, respectivement, par

Plus en détail

ELDORADO GOLD CORPORATION FORMULAIRE 51-102A3 DÉCLARATION DE CHANGEMENT IMPORTANT

ELDORADO GOLD CORPORATION FORMULAIRE 51-102A3 DÉCLARATION DE CHANGEMENT IMPORTANT ELDORADO GOLD CORPORATION FORMULAIRE 51-102A3 DÉCLARATION DE CHANGEMENT IMPORTANT Rubrique 1. Dénomination et adresse de la Société Eldorado Gold Corporation («Eldorado» ou la «Société») Suite 1188 Bentall

Plus en détail

Contrôle des gaz à effet de serre dans les Mines. Abdoulaye HAMIDOU Chef de Groupe Qualité Sécurité Environnement COMINAK/AREVA

Contrôle des gaz à effet de serre dans les Mines. Abdoulaye HAMIDOU Chef de Groupe Qualité Sécurité Environnement COMINAK/AREVA Contrôle des gaz à effet de serre dans les Mines Abdoulaye HAMIDOU Chef de Groupe Qualité Sécurité Environnement COMINAK/AREVA Principe de fonctionnement des Mines Rejets Atmosphériques Explosifs Ciment

Plus en détail

Ne pas distribuer aux services de presse américains et ne pas diffuser aux États-Unis

Ne pas distribuer aux services de presse américains et ne pas diffuser aux États-Unis COMMUNIQUÉ DE PRESSE 11-31 New Millennium Iron Corp. (bourse de Toronto TSX : NML) annonce les premiers résultats d analyse de carottes forées sur sa propriété du lac Ritchie, et donne plus d information

Plus en détail

Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement

Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement QUÉBEC : 2013 2018 De façon générale, l investissement dans le secteur de la construction au Québec demeurera stable au cours des prochaines

Plus en détail

La Corporation Financière Power annonce ses résultats financiers du premier trimestre de 2013 et ses dividendes

La Corporation Financière Power annonce ses résultats financiers du premier trimestre de 2013 et ses dividendes POUR PUBLICATION IMMÉDIATE COMMUNIQUÉ Les lecteurs sont priés de se reporter aux sections intitulées «Mesures financières non conformes aux IFRS» et «Déclarations prospectives» à la fin du présent communiqué.

Plus en détail

Critères d admissibilité ENERGY STAR pour les pompes à chaleur géothermiques

Critères d admissibilité ENERGY STAR pour les pompes à chaleur géothermiques Critères d admissibilité ENERGY STAR pour les pompes à chaleur Vous trouverez dans la présente la version 3.1 des spécifications de produit pour les pompes à chaleur homologuées ENERGY STAR. Un produit

Plus en détail

Annexe C PRODUCTION NON INTENTIONNELLE

Annexe C PRODUCTION NON INTENTIONNELLE Annexe C PRODUCTION NON INTENTIONNELLE Partie I Polluants organiques persistants soumis aux obligations énoncées à l article 5 La présente annexe s applique aux polluants organiques persistants suivants,

Plus en détail

Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement

Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement ONTARIO : 215-224 L investissement dans le secteur de la construction de l Ontario croîtra à moyen terme, parallèlement à de nombreux

Plus en détail

Mise à jour des ressources de Montviel

Mise à jour des ressources de Montviel COMMUNIQUÉ DE PRESSE Pour distribution immédiate Mise à jour s ressources Montviel Faits saillants du communiqué : Ressources indiquées Totales 82,4 millions tonnes titrant 1,51% et 0,17% oxy niobium;

Plus en détail

Ce communiqué ne peut pas être distribué aux agences de transmission des États-Unis ni diffusé aux États-Unis

Ce communiqué ne peut pas être distribué aux agences de transmission des États-Unis ni diffusé aux États-Unis COMMUNIQUÉ DE PRESSE 11-03 NEW MILLENNIUM CAPITAL CORP. (BOURSE DE CROISSANCE TSX : NML-V) annonce la définition de plusieurs nouvelles cibles d exploration DSO et Taconite, suite à l interprétation des

Plus en détail

NORME CAMEROUNAISE NC 235 : 2005 06

NORME CAMEROUNAISE NC 235 : 2005 06 NC 235 : 2005 06 REPUBLIQUE DU CAMEROUN REPUBLIC OF CAMEROON Paix Travail Patrie Peace Work Fatherland ========= ========= MINISTERE DE L INDUSTRIE, DES MINES ET DU MINISTRY OF INDUSTRY, MINES AND DEVELOPPEMENT

Plus en détail

www.rbcassurances.com

www.rbcassurances.com Pour de plus amples renseignements, veuillez visiter le site www.rbcassurances.com CROISSANCE SOLIDITÉ INTÉGRATION APERÇU DE LA SOCIÉTÉ 2004 Marques déposées de la Banque Royale du Canada. Utilisées sous

Plus en détail

centre de développement pédagogique pour la formation générale en science et technologie LE PROCESSUS TECHNOLOGIQUE : de l idée au recyclage

centre de développement pédagogique pour la formation générale en science et technologie LE PROCESSUS TECHNOLOGIQUE : de l idée au recyclage centre de développement pédagogique pour la formation générale en science et technologie LE PROCESSUS TECHNOLOGIQUE : de l idée au recyclage Février 2005 DE L IDÉE... AU PROTOTYPE Exemple de conception

Plus en détail

FICHE DOCUMENTAIRE IFM n 1/12

FICHE DOCUMENTAIRE IFM n 1/12 Comité de Toulon Provence Toulon, 25 janvier 2012 FICHE DOCUMENTAIRE IFM n 1/12 Objet : Préambule -o- Les «terres rares», bien mal nommées puisqu elles ne sont pas si rares et qu il s agit en fait de métaux,

Plus en détail

FICHES DE PARCOURS DE FORMATION

FICHES DE PARCOURS DE FORMATION FICHES DE PARCOURS DE FORMATION Ce document comprend : 3 fiches générales L industrie de la métallurgie Parcours de formation Conditions d admissibilité générales Fiches de métiers, dont : Électricien

Plus en détail

La nouvelle génération de laines minérales

La nouvelle génération de laines minérales La nouvelle génération de laines minérales Juin 2009 Qu est-ce que ECOSE Technology? une nouvelle technologie révolutionnaire de liant à base de composants naturels et sans formaldéhyde. Elle peut être

Plus en détail

Système de Qualification des Fournisseurs (SQS)

Système de Qualification des Fournisseurs (SQS) Système de Qualification des Fournisseurs (SQS) pour une visibilité des fournisseurs de Shell à l échelle internationale www.shell.com/supplier/qualification Système de Qualification des Fournisseurs (SQS)

Plus en détail

VOTRE PARTENAIRE L EXPLOITATION MINIÉRE ET PROCESSUS

VOTRE PARTENAIRE L EXPLOITATION MINIÉRE ET PROCESSUS VOTRE PARTENAIRE DANS LES SOLUTIONS DE L EXPLOITATION MINIÉRE ET PROCESSUS SOLUTIONS CLES EN MAIN - Créée depuis 20 ans - Présente dans les 29 Pays - Votée comme l un des meilleurs fournisseurs en Afrique

Plus en détail

. Le résumé est la dernière partie à rédiger.. Résumé concis et convaincant.

. Le résumé est la dernière partie à rédiger.. Résumé concis et convaincant. Plan d élaboration du PLAN D AFFAIRES Avant de réaliser votre projet, élaborez votre plan d affaires selon le modèle suivant : RESUME :. Le résumé est la dernière partie à rédiger.. Résumé concis et convaincant.

Plus en détail

Emerson montre aux centres de données comment réduire ses coûts énergétiques

Emerson montre aux centres de données comment réduire ses coûts énergétiques Emerson montre aux centres de données comment réduire ses coûts énergétiques Face à des budgets de plus en plus serrés, des inquiétudes sur l empreinte écologique, ainsi que des coûts de plus en plus élevés

Plus en détail

IMPORTEURS - EXPORTATEURS

IMPORTEURS - EXPORTATEURS Août 2013 IMPORTEURS - EXPORTATEURS Service Etudes CCI Indre Importateurs - Exportateurs Toute reproduction interdite sans l autorisation de l auteur Page 1 SOMMAIRE Page LES OPERATEURS DU COMMERCE INTERNATIONAL

Plus en détail

Métaux stratégiques des réponses par la R&D

Métaux stratégiques des réponses par la R&D Métaux stratégiques des réponses par la R&D Les métaux stratégiques, Enjeux et solutions pour les entreprises Ministère du Redressement Productif Etienne Bouyer, Frédéric Schuster etienne.bouyer@cea.fr

Plus en détail

Objet : ADISSEO France SAS Bilan des émissions de gaz à effet de serre

Objet : ADISSEO France SAS Bilan des émissions de gaz à effet de serre PREFECTURE DE REGION D ILE DE FRANCE Bureau environnement/énergie Immeuble Le Ponant 5 rue Leblanc 75015 PARIS ANTONY, le 21 décembre 2015 Objet : ADISSEO France SAS Bilan des émissions de gaz à effet

Plus en détail

Norme Comptable Relative aux Stocks NC:04

Norme Comptable Relative aux Stocks NC:04 Norme Comptable Relative aux Stocks NC:04 Objectif 01. Lorsque l activité de l entreprise implique la détention de stocks, ceux-ci constituent généralement une part importante de ses actifs. Il est nécessaire

Plus en détail

Politique en matière d accessibilité et plan d accessibilité pluriannuel

Politique en matière d accessibilité et plan d accessibilité pluriannuel Politique en matière d accessibilité et plan d accessibilité pluriannuel Conformément au Règlement de l Ontario 191/11 pris en application de la Loi de 2005 sur l accessibilité pour les personnes handicapées

Plus en détail

Projet minier Arnaud Plan de restauration préliminaire Projet minier Arnaud

Projet minier Arnaud Plan de restauration préliminaire Projet minier Arnaud Projet minier Arnaud Plan de restauration préliminaire Projet minier Arnaud Sommaire exécutif Analyse des solutions de rechange pour l entreposage des déchets miniers Rév.03 Août 2015 SOMMAIRE EXÉCUTIF

Plus en détail

Solution PLM pour la vente au détail de PTC

Solution PLM pour la vente au détail de PTC Solution PLM pour la vente au détail de PTC Solution PLM de PTC pour la vente au détail Dans les délais. À la mode. Dans le budget. La solution PLM de PTC pour la vente au détail transforme la manière

Plus en détail

Les émissions de polluants par les transports causant la brume et les solutions à mettre en place

Les émissions de polluants par les transports causant la brume et les solutions à mettre en place Les émissions de polluants par les transports causant la brume et les solutions à mettre en place Dr. HUANG Cheng, ingénieur sénior, Académie des sciences de l'environnement de Shanghai Le brouillard de

Plus en détail

Mission de RTE et enjeux du réseau de transport d électricité

Mission de RTE et enjeux du réseau de transport d électricité 1 Mission de RTE et enjeux du réseau de transport d électricité RTE est le responsable du réseau de transport d électricité français. Opérateur de service public, il a pour mission l exploitation, la maintenance

Plus en détail

Économie du recyclage et valorisation des matières résiduelles : comment passer du déchet à la ressource? Récupération et recyclage du bois

Économie du recyclage et valorisation des matières résiduelles : comment passer du déchet à la ressource? Récupération et recyclage du bois Économie du recyclage et valorisation des matières résiduelles : comment passer du déchet à la ressource? Récupération et recyclage du bois Sylvain Martel Directeur des approvisionnements en bois Qui sommes

Plus en détail

Le point en recherche et développement

Le point en recherche et développement Le point en recherche et développement Lenettoyage desconduits 95-205sérietacimique Introduction Les entreprises de nettoyage de conduits soutiennent qu il est souhaitable de faire nettoyer régulièrement

Plus en détail

Chapitre E : Allégations environnementales dans la communication commerciale

Chapitre E : Allégations environnementales dans la communication commerciale Chapitre E : Allégations environnementales dans la communication commerciale Le présent chapitre doit être lu en conjonction avec les Dispositions générales sur les pratiques de publicité et de communication

Plus en détail

Opération Goutte d'eau

Opération Goutte d'eau Analyse du Manganèse École Secondaire But: Déterminer la concentration de manganèse dans l'eau potable provenant de 4 sources différentes, plus d'un échantillon ayant la valeur limite recommandée par le

Plus en détail

Ingénierie innovante et durable. Présentation corporative Septembre 2014

Ingénierie innovante et durable. Présentation corporative Septembre 2014 Ingénierie innovante et durable Présentation corporative Septembre 2014 ÉNONCÉS PROSPECTIFS Cette présentation contient des énoncés prospectifs à l'égard de nos intentions et de nos plans. Les énoncés

Plus en détail

RENSEIGNEMENTS SUPPLÉMENTAIRES INCIDENCE DES CHANGEMENTS DANS LES ESTIMATIONS DU TAUX DES DÉSISTEMENTS SUR LE BAIIA AJUSTÉ

RENSEIGNEMENTS SUPPLÉMENTAIRES INCIDENCE DES CHANGEMENTS DANS LES ESTIMATIONS DU TAUX DES DÉSISTEMENTS SUR LE BAIIA AJUSTÉ GROUPE AEROPLAN RENSEIGNEMENTS SUPPLÉMENTAIRES INCIDENCE DES CHANGEMENTS DANS LES ESTIMATIONS DU TAUX DES DÉSISTEMENTS SUR LE BAIIA AJUSTÉ 1 3 mars 2009 Énoncés prospectifs Cette présentation contient

Plus en détail

EXPERTS MONDIAUX EN TRAITEMENT DE L EAU

EXPERTS MONDIAUX EN TRAITEMENT DE L EAU PAGE 1 ASSEMBLÉE ANNUELLE DES ACTIONNAIRES 2015 EXPERTS MONDIAUX EN TRAITEMENT DE L EAU Déclarations prospectives PAGE 2 Certains renseignements et déclarations contenus dans cette présentation concernant

Plus en détail

Programme des Sociétés de capital de démarrage

Programme des Sociétés de capital de démarrage Programme des Sociétés de capital de démarrage Bourse de croissance TSX Programme des Sociétés de capital de démarrage Êtes-vous prêt pour l inscription en Bourse? L entrepreneuriat est en pleine effervescence

Plus en détail

DYNACOR: LES NOUVEAUX FORAGES AU DIAMANT PROLONGENT LE MANTO DORADO VERS LE SUD-OUEST ET DÉCOUVRENT LE NOUVEAU MANTO RAQUEL MINÉRALISÉ EN OR

DYNACOR: LES NOUVEAUX FORAGES AU DIAMANT PROLONGENT LE MANTO DORADO VERS LE SUD-OUEST ET DÉCOUVRENT LE NOUVEAU MANTO RAQUEL MINÉRALISÉ EN OR 2015 Mines d or Dynacor inc. (Dynacor) Symbole : DNG Bourse de Toronto (TSX) OTC : DNGDF Actions en circulation : 36 484 167 DYNACOR: LES NOUVEAUX FORAGES AU DIAMANT PROLONGENT LE MANTO DORADO VERS LE

Plus en détail

Intact Corporation financière annonce ses résultats du troisième trimestre

Intact Corporation financière annonce ses résultats du troisième trimestre Communiqué de presse TORONTO, le 4 novembre 2015 Intact Corporation financière annonce ses résultats du troisième trimestre Résultat opérationnel net par action de 1,47 $, en hausse de 7 % par rapport

Plus en détail

CANADA LITHIUM ANNONCE UNE ÉTUDE DE FAISABILITÉ POSITIVE DU PROJET QUÉBEC LITHIUM - CONSTRUCTION POUR MI-2011 ET PRODUCTION POUR 2013

CANADA LITHIUM ANNONCE UNE ÉTUDE DE FAISABILITÉ POSITIVE DU PROJET QUÉBEC LITHIUM - CONSTRUCTION POUR MI-2011 ET PRODUCTION POUR 2013 TSX: CLQ; U.S. OTCQX: CLQMF Communiqué de presse CANADA LITHIUM ANNONCE UNE ÉTUDE DE FAISABILITÉ POSITIVE DU PROJET QUÉBEC LITHIUM - CONSTRUCTION POUR MI-2011 ET PRODUCTION POUR 2013 Toronto, 17 décembre

Plus en détail

Rapport de surveillance des politiques de Limites des pouvoirs de la direction

Rapport de surveillance des politiques de Limites des pouvoirs de la direction Rapport de surveillance des politiques de Limites des pouvoirs de la direction Période de référence : Septembre à décembre 2014 Période de référence précédente : 30 septembre 2014 Nom de l auteur : K.

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES ADOPTÉE 329-CA-3476 (23-04-2013)

POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES ADOPTÉE 329-CA-3476 (23-04-2013) POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES ADOPTÉE 329-CA-3476 (23-04-2013) (NOTE : Dans le présent document, le genre masculin est utilisé à titre épicène dans le but d alléger le texte.) TABLE DES MATIÈRES 1.

Plus en détail

Valorisation des dattes non comestibles en Algérie

Valorisation des dattes non comestibles en Algérie Valorisation des dattes non comestibles en Algérie La technologie et l économie d extraction du sucre liquide Dr. Ulrich März GIZ/AFC Symposium «Valorisation des fruits dans les boissons» Alger, le 27

Plus en détail

Integra Gold Corp. annonce un investissement stratégique dans Eastmain Resources Inc.

Integra Gold Corp. annonce un investissement stratégique dans Eastmain Resources Inc. C.P. 11144, Royal Centre 1055, rue Georgia Ouest, bureau 2270 Vancouver (Colombie-Britannique) Canada V6E 3P3 Courriel : chris@integragold.com POUR DIFFUSION IMMÉDIATE Le 8 avril 2016 TSX-V : ICG; OTCQX

Plus en détail

SOLUTIONS MOBILES DE TRAITEMENT DE L EAU. Des solutions flexibles et économiques pour garantir la continuité de votre production

SOLUTIONS MOBILES DE TRAITEMENT DE L EAU. Des solutions flexibles et économiques pour garantir la continuité de votre production SOLUTIONS MOBILES DE TRAITEMENT DE L EAU Des solutions flexibles et économiques pour garantir la continuité de votre production Janvier 2013 SOMMAIRE Le savoir-faire de Degrémont Industry au service des

Plus en détail

Ref : ASTRIUM.F.0061 Issue : 1 Rev. : 0 Date : 19/01/2011 Page : 1 / 9

Ref : ASTRIUM.F.0061 Issue : 1 Rev. : 0 Date : 19/01/2011 Page : 1 / 9 Page : 1 / 9 Exigences applicables aux Fournisseurs d Astrium résultant des Législations relatives à la Protection de l Environnement et à la Santé des Travailleurs La version actuelle applicable de ce

Plus en détail

LA MESTA en quelques mots

LA MESTA en quelques mots LA MESTA en quelques mots La Mesta Chimie Fine développe et fabrique des intermédiaires et des principes actifs à destination des laboratoires pharmaceutiques, ainsi que des produits destinés aux secteurs

Plus en détail

FONDATION POWEO - JOURNÉE ENERGIE POUR LA CUISSON Foyers améliorés : Quelles pratiques d utilisation et quels modèles de diffusion?

FONDATION POWEO - JOURNÉE ENERGIE POUR LA CUISSON Foyers améliorés : Quelles pratiques d utilisation et quels modèles de diffusion? FONDATION POWEO - JOURNÉE ENERGIE POUR LA CUISSON Foyers améliorés : Quelles pratiques d utilisation et quels modèles de diffusion? Mercredi 27 mars 2013 Document produit par ENEA Consulting I 89 rue Réaumur,

Plus en détail

CE COMMUNIQUÉ NE DOIT PAS ÊTRE TRANSMIS AUX FILS DE PRESSE AMÉRICAINS NI DIFFUSÉ AUX ÉTATS-UNIS

CE COMMUNIQUÉ NE DOIT PAS ÊTRE TRANSMIS AUX FILS DE PRESSE AMÉRICAINS NI DIFFUSÉ AUX ÉTATS-UNIS C.P 11144, Royal Centre 1055, rue Georgia Ouest, bureau 2270 Vancouver (Colombie Britannique) Canada V6E 3P3 Courriel : chris@integragold.com POUR DIFFUSION IMMÉDIATE Le 21 décembre 2015 TSX-V : ICG; OTCQX

Plus en détail

Réussir le Use Test est une exigence critique pour les assureurs ayant

Réussir le Use Test est une exigence critique pour les assureurs ayant Réussir le Use Test est une exigence critique pour les assureurs ayant demandé la validation de leur sous Solvabilité II. Cet article décrit comment les assureurs peuvent en même temps satisfaire aux exigences

Plus en détail

Principales stratégies pour les années 1999-2001

Principales stratégies pour les années 1999-2001 L ISO en bref L ISO est l Organisation internationale de normalisation. Elle est composée des organismes nationaux de normalisation de pays grands et petits, industrialisés et en développement, de toutes

Plus en détail

MODIFICATION N 3 AU PROSPECTUS SIMPLIFIÉ DATÉ DU 30 MARS 2015

MODIFICATION N 3 AU PROSPECTUS SIMPLIFIÉ DATÉ DU 30 MARS 2015 DATÉE DU 10 SEPTEMBRE 2015 MODIFICATION N 3 AU PROSPECTUS SIMPLIFIÉ DATÉ DU 30 MARS 2015 TEL QUE PRÉCÉDEMMENT MODIFIÉ PAR LA MODIFICATION N 1 DATÉE DU 10 AVRIL 2015 ET PAR LA MODIFICATION N 2 DATÉE DU

Plus en détail

Charte environnement. Nos engagements pour une industrie respectueuse de son environnement naturel et social

Charte environnement. Nos engagements pour une industrie respectueuse de son environnement naturel et social Charte environnement Nos engagements pour une industrie respectueuse de son environnement naturel et social Située à coté d un site naturel sensible, avec le recyclage au cœur de l histoire et de l activité

Plus en détail

La Région de Manchester

La Région de Manchester Zoom Région La Région de Manchester Sylvie Morton, Business Development Manager, Manchester s Investment and Development Agency (MIDAS) Le succès croissant qu a connu la région Manchester au cours de ces

Plus en détail

Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique

Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique Instruments novateurs en matière de politique et de financement pour les pays voisins au sud et à l est de l Union européenne

Plus en détail

TEMBEC INC. MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION

TEMBEC INC. MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION 1 TEMBEC INC. MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION I. INTRODUCTION A. Objet et objectifs Le Conseil d administration (le «Conseil») de la société par actions Tembec Inc. (la «Société») est responsable de

Plus en détail

WINGLANCE SOURCING NOUS VOUS APPORTERONS EXACTEMENT CE QUE VOUS RECHERCHEZ

WINGLANCE SOURCING NOUS VOUS APPORTERONS EXACTEMENT CE QUE VOUS RECHERCHEZ WINGLANCE SOURCING NOUS VOUS APPORTERONS EXACTEMENT CE QUE VOUS RECHERCHEZ Service sourcing - Venez vous servir directement à la source en toute sécurité et à coûts minimum - SOMMAIRE 1. Introduction 1.1.

Plus en détail

OXINDUS. CleanTuesday en Nord-Pasde-Calais. 10 juillet 2012

OXINDUS. CleanTuesday en Nord-Pasde-Calais. 10 juillet 2012 CleanTuesday en Nord-Pasde-Calais 1. Le marché du zinc et le besoin Consommation des clients potentiels Les graphiques ci-contre montrent en haut la production de zinc métal par région et en bas par clients

Plus en détail

Nettoyage du matériel des entreprises

Nettoyage du matériel des entreprises Nettoyage du matériel des entreprises Le contexte légal Le temps des eaux de lavage du matériel «tout à l évier» est révolu et doit faire partie du passé. Evacuer aujourd hui des eaux chargées en résidu

Plus en détail

Prenez le Contrôle BancPay. La facturation en ligne intelligente.

Prenez le Contrôle BancPay. La facturation en ligne intelligente. Prenez le Contrôle BancPay. La facturation en ligne intelligente. Qu est-ce que BancPay BancPay est un service de facturation intelligent, qui automatise le traitement de vos factures et facilite vos opérations

Plus en détail

LA DEMARCHE DE GESTION DE PROJET POUR L EPREUVE DU CPPC

LA DEMARCHE DE GESTION DE PROJET POUR L EPREUVE DU CPPC LA DEMARCHE DE GESTION DE PROJET POUR L EPREUVE DU CPPC La gestion de projet ne présente pas de difficultés particulières mais une méthodologie qui va demander énormément de précisions tout au long de

Plus en détail

Une stratégie Bas Carbone

Une stratégie Bas Carbone Colloque UFE - Mardi 17 juin 2014 Une stratégie Bas Carbone au service de la Transition énergétique Comment réussir la Transition énergétique à moindre coût? 1 12 Contexte A la veille de la présentation

Plus en détail

Les ACVM proposent de simplifier les obligations d information des émetteurs émergents

Les ACVM proposent de simplifier les obligations d information des émetteurs émergents Davies Ward Phillips & Vineberg S.E.N.C.R.L., s.r.l. Le 3 juin 2014 Les ACVM proposent de simplifier les obligations d information des émetteurs émergents Auteurs : Neil Kravitz, Sebastien Roy et Nicolas

Plus en détail

En matière de placements mondiaux, notre point de vue est unique

En matière de placements mondiaux, notre point de vue est unique En matière de placements mondiaux, notre point de vue est unique NOUS CONNAISSONS LA CULTURE LOCALE, LES GENS, LES ENTREPRISES UN MONDE D OCCASIONS VOUS ATTEND Pourquoi investir à l échelle mondiale? Plus

Plus en détail

Méthodologie d échantillonnage et Échantillonneur ASDE

Méthodologie d échantillonnage et Échantillonneur ASDE Méthodologie d échantillonnage et Échantillonneur ASDE Par Michel Rochon L énoncé suivant définit de façon générale la méthodologie utilisée par Échantillonneur ASDE pour tirer des échantillons téléphoniques.

Plus en détail

Matamec annonce une étude de faisabilité positive pour le projet minier de terres rares lourdes de Kipawa JV

Matamec annonce une étude de faisabilité positive pour le projet minier de terres rares lourdes de Kipawa JV COMMUNIQUÉ DE PRESSE Bourse de croissance TSX : MAT Bourse de croissance OTCQX : MHREF Matamec annonce une étude de faisabilité positive pour le projet minier de terres rares lourdes de Kipawa JV Montréal,

Plus en détail

Les exportations de produits manufacturés de l Europe ont atteint près de 5 000 milliards de dollars EU en 2013

Les exportations de produits manufacturés de l Europe ont atteint près de 5 000 milliards de dollars EU en 2013 Les exportations de produits manufacturés de l Europe ont atteint près de 5 000 milliards de dollars EU en 2013 Exportations de marchandises par région et par produit, 2013 (milliards de $EU) Augmentation

Plus en détail

CO 2 SOLUTIONS INC. MANDAT DU COMITÉ DE GOUVERNANCE ET DES RESSOURCES HUMAINES

CO 2 SOLUTIONS INC. MANDAT DU COMITÉ DE GOUVERNANCE ET DES RESSOURCES HUMAINES CO 2 SOLUTIONS INC. MANDAT DU COMITÉ DE GOUVERNANCE ET DES RESSOURCES HUMAINES 1. OBJET Le Comité de gouvernance et de rémunération (le «Comité») est un comité permanent du Conseil d administration de

Plus en détail

Sulfate SO 4. Potassium K + b) Indiquer pour chacune des eaux minérales la masse de son résidu à sec, indiquée sur son étiquette.

Sulfate SO 4. Potassium K + b) Indiquer pour chacune des eaux minérales la masse de son résidu à sec, indiquée sur son étiquette. 2 nde : Sciences et laboratoires (SL) Activité : Etude qualitative d une eau minérale Objectif : Comparer les résultats expérimentaux observés avec les valeurs données sur les étiquettes de quelques eaux

Plus en détail

CONTENU. B- Traitement et recyclage des déchets 1. Démolition des navires

CONTENU. B- Traitement et recyclage des déchets 1. Démolition des navires CONTENU 2 I- Une transition sûre et équitable? Les enjeux mondiaux du développement durable II- Le débat écologique et sa dimension sociale III- Les nuances de vert dans les emplois verts IV. Emplois verts

Plus en détail

COMMENT AMÉLIORER SON CHAUFFAGE?

COMMENT AMÉLIORER SON CHAUFFAGE? 2 COMMENT AMÉLIORER SON CHAUFFAGE? Si vous voulez entreprendre des travaux d amélioration énergétique, vous allez rapidement devoir faire face à la question du chauffage. En tant qu élément central du

Plus en détail

leader mondial de l acier Membre du nouveau

leader mondial de l acier Membre du nouveau Mittal Acufil «Des fils en acier d une qualité et d une polyvalence inégalées, bénéficiant à la fois d un réseau d approvisionnement hors du commun et d une variété croissante d applications.» Membre du

Plus en détail

Leçon 6. Juste à temps : principes

Leçon 6. Juste à temps : principes Leçon 6 Juste à temps : principes L'objectif principal de la leçon est de connaître et de comprendre la philosophie du juste à temps A l'issue de la leçon l'étudiant doit être capable de : définir les

Plus en détail

Révisions ISO Livre blanc

Révisions ISO Livre blanc Révisions ISO ISO Revisions Révisions ISO Livre blanc Quelle est la différence entre une approche procédure et une approche processus? Aborder le changement Processus vs procédures : Qu est-ce que cela

Plus en détail

Documentation Matrox Imaging

Documentation Matrox Imaging Sommaire Dans le domaine de la vision industrielle et des systèmes d inspection optique automatisés, les caméras intelligentes obtiennent beaucoup d attention. En fait, elles sont souvent présentées à

Plus en détail

GROUPE CGI INC. ÉTUDE DE CAS

GROUPE CGI INC. ÉTUDE DE CAS ÉTUDE DE CAS GROUPE CGI INC. Fondé en 1976, le Groupe CGI inc. est l une des plus grandes firmes internationales indépendantes à œuvrer dans le secteur des technologies de l information et des processus

Plus en détail

évaluations avec date de calcul à compter du 31 décembre 2014 (mais au plus tard le 30 décembre 2015).

évaluations avec date de calcul à compter du 31 décembre 2014 (mais au plus tard le 30 décembre 2015). NOTE DE SERVICE À : De : Tous les actuaires des régimes de retraite Bruce Langstroth, président Direction de la pratique actuarielle Manuel Monteiro, président Commission des rapports financiers des régimes

Plus en détail

ÉTUDE DE CAS. Recherche sur la valeur R axée sur le climat Bâtiment industriel situé à Chilliwack

ÉTUDE DE CAS. Recherche sur la valeur R axée sur le climat Bâtiment industriel situé à Chilliwack ÉTUDE DE CAS Recherche sur la valeur R axée sur le climat Bâtiment industriel situé à Chilliwack Aperçu du projet La présente étude de cas a été réalisée à partir d une étude plus large portant sur la

Plus en détail

Profils des Fonds mutuels TD

Profils des Fonds mutuels TD Profils des Fonds mutuels TD Fonds d actions canadiennes Fonds de croissance de dividendes TD Fonds de valeurs sûres canadiennes TD Fonds d actions canadiennes TD Fonds d actions canadiennes optimal TD

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 320 CARACTERE SIGNIFICATIF LORS DE LA PLANIFICATION ET DE LA REALISATION D UN AUDIT

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 320 CARACTERE SIGNIFICATIF LORS DE LA PLANIFICATION ET DE LA REALISATION D UN AUDIT NORME INTERNATIONALE D AUDIT 320 CARACTERE SIGNIFICATIF LORS DE LA PLANIFICATION Introduction (Applicable aux audits d états financiers pour les périodes ouvertes à compter du 15 décembre 2009) SOMMAIRE

Plus en détail