Partie I : Contexte du programme d actions

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Partie I : Contexte du programme d actions"

Transcription

1 Conservation du Tuit tuit Coracina newtoni et gestion conservatoire du territoire la Roche Ecrite Missions SEOR Année 2009 Actions B Connaissance s autres espèces indigènes, l habitat du Tuit tuit et gestion conservatoire s habitats

2 Partie I : Contexte du programme d actions SEOR : Société d Etus Ornithologiques La Réunion 13 ruelle s Orchidées Cambuston ST ANDRE 2

3 A Préambule Le décret ministériel du 21 décembre 1999 a classé la rnière zone répartition l Echilleur la Réunion ou Tuit tuit, Coracina newtoni, espèce strictemt démique l île La Réunion et danger critique d extinction (IUCN 2008) Réserve Naturelle. Sa gestion a été confiée janvier 2003 à l'onf, la SEOR et la SREPEN, la direction la réserve étant assurée par l'onf. Un plan gestion a découlé, regroupant les actions à mer selon 11 objectifs. Les actions conservation du Tuit tuit et son habitat ont par ailleurs été considérées comme prioritaires par la Stratégie Réunionnaise pour la Biodiversité, l'espèce étant citée dans la fiche Action n II.4 : «Poursuivre la mise œuvre s plans conservation existants et élaborer s plans conservation visant à préserver les espèces les plus macées (terrestres, marines, dulçaquicoles) maintant ou restaurant à l'état population viable leurs effectifs ; assurer le suivi». C'est dans ce cadre qu'il a été décidé que le Parc national La Réunion puisse jouer un rôle d'animateur s actions mées par les différtes structures associées puis 2003 sur le territoire la réserve. Des actions portant sur le même territoire et conduites par la SEOR ont été financées ces rnières années par L'Union Européne sur les fonds FEDER : n août 2003 décembre 2004 ; OP n 4301 pour 2005/2006. Le prést projet doit permettre poursuivre la phase test différtes méthos conservation du Tuit tuit et d'atteindre un niveau connaissance l'espèce, son habitat et s maces la concernant permettant d'améliorer sa sauvegar. Il correspond aux ux rnières années mise œuvre du plan gestion l'ancine réserve la Roche Écrite maintant dissoute. B Descriptif du programme d actions Les rnières estimations portant sur les effectifs du Tuit tuit, réalisées par la SEOR 2006, font état 25 (statut «critique» ; UICN 2008). Ce statut critique rd les actions d étu et conservation (dont le contrôle s prédateurs introduits) urgtes et indispsables. L objectif principal ce projet est se doter s s sauvegar cette espèce qui est au bord l extinction, situation unique France. Au cours la pério , les actions conservation ont été mées par 3 gestionnaires aux compétces complémtaires : l ONF (Office National s Forêts) qui assure la direction la RN, la SREPEN (Société Réunionnaise pour la Protection l Environnemt) et la SEOR (Société d Etus Ornithologiques la Réunion). B.1 Bilan s actions mées précémmt Les actions prévues par le plan gestion la réserve la Roche Écrite ont bénéficié financemts FEDER pour les années 2004 à Ceux ci ont été accordés à ux structures associatives : la SEOR et la SREPEN. B.2 Pério considérée Le plan gestion la réserve La Roche Écrite (SEOR 2004) a été conçu pour la pério , une évaluation s résultats obtus grâce aux mesures mises place vant être faite la rnière année. SEOR : Société d Etus Ornithologiques La Réunion 13 ruelle s Orchidées Cambuston ST ANDRE 3

4 B.3 Choix s actions retues Seules les opérations décrites dans le «Plan gestion La Roche Écrite» ont étés retues. Celuici a permis d obtir s premiers résultats sur les paramètres démographiques l Echilleur La Réunion et sur les facteurs limitant sa population. Il a permis hiérarchiser les opérations à mettre place pour la conservation l espèce. La pério considérée par ce projet correspondant aux ux rnières années mise œuvre du plan conservation, une partie seulemt ces opérations et objectifs est programmée. Dans un souci simplification pour la préste man, les opérations mées au cours la pério ont été regroupées trois grands objectifs : A : B : C : Actions connaissance et conservation du Tuit tuit, Actions connaissance s autres espèces indigènes et l'habitat du Tuit tuit et gestion conservatoire s habitats, Actions communication et ssibilisation. Pour chacune ces actions, il est mtionné les opérations telles que prévues par le plan gestion la Roche Écrite. SEOR : Société d Etus Ornithologiques La Réunion 13 ruelle s Orchidées Cambuston ST ANDRE 4

5 Partie II : Détail s actions SEOR : Société d Etus Ornithologiques La Réunion 13 ruelle s Orchidées Cambuston ST ANDRE 5

6 B Actions connaissance s autres espèces indigènes, l habitat du Tuit tuit et gestion conservatoire s habitats Ba Mieux connaître l invasion par les espèces exotiques, leur répartition et dynamique d invasion ou recolonisation après les opérations lutte, se prémunir s incdies 1 Les résultats s actions La SEOR n est pas gagée dans ce volet d actions Bb Etudier les autres espèces faune démique, la flore et les habitats indigènes 1 Le résultat s actions SE 60 : Suivi s populations d oiseaux indigènes par la technique s points d écoute Depuis 2004, un suivi par la métho s Indices Ponctuels d Abondance est mis place sur 8 itinéraires la réserve pour les passereaux (carte 1). L semble s espèces ainsi que le d individus sont relevés sur 60 points d écoute (durée 10 mn par point). Ce suivi ne peut donner s résultats significatifs termes d évolution s populations qu après plusieurs années. Carte 1 : Localisation s points d sur le massif la Roche Ecrite Le tableau 1 préste une synthèse s résultats obtus sur les points d écoute tre 2004 et Un a été calculé à partir s résultats bruts. Cette valeur représte un couple observé par point d écoute et pour chaque espèce. SEOR : Société d Etus Ornithologiques La Réunion 13 ruelle s Orchidées Cambuston ST ANDRE 6

7 Exemple : pour la saison 2009/2010, un 1,26 pour le Tarier la Réunion signifie que le couple Tarier la Réunion observé/tdu par point d écoute est 1,26. Tableau 1 : Résultats s sur le massif la Roche Ecrite 2004/ / / / /2010 tre 2004 et / / / / /2010 Evolution ne annuelle (tre 2004 et 2010) Echilleur la réunion (En) ,35 0,14 0,22 0,25 0,18-5% Oiseau-lunettes gris (En) ,12 3,33 3,30 2,95 2,97 12% Oiseau-lunettes vert (En) ,38 1,56 1,53 1,41 1,29-1% Bulbul La Réunion (En) ,71 0,88 0,54 0,63 0,90 11% Tarier La Réunion (En) ,00 0,69 0,86 1,46 1,26 13% Terpsiphone Bourbon (En) ,06 0,24 0,25 0,39 0,29 12% Busard Maillard (En) ,00 0,08 0,07 0,11 0,10 11% Tourterelle Malgache (Ind) ,06 0,05 0,04 0,07 0,10 24% evolution démique / indigène forêt 5,68 6,97 6,80 7,28 7,10 6% Salangane s Mascareignes (Ind) ,09 0,25 0,45 0,43 0,61 75% Hironlle Bourbon (Ind) ,00 0,05 0,29 0,13 0,04 126% evolution indigène 0,09 0,30 0,75 0,57 0,65 95% Foudi Madagascar (Ex) ,32 0,32 0,30 0,52 0,53 17% Bulbul Orphée (Ex) ,44 1,13 0,65 2,11 1,24 29% Hémipo Madagascar (Ex) ,00 0,01 0,00 0,00 0,03 evolution exotique 1,79 1,50 0,97 2,64 1,83 22% (n) Moy (par an)= total sur n / n Exemple : En 2005/2006 ; 43 Tarier la réunion ont été sur 62 points () soit = 43/62 soit 0,69 Une analyse plus complète sera réalisée à la fin ce programme (juin 2010) afin différcier l évolution s populations d oiseaux sur s secteurs bénéficiant ou non d action conservation (lutte contre les prédateurs). Ce sera égalemt l occasion faire un premier bilan sur les actions lutte contre le Bulbul Orphée mées au sein la Réserve 2006 et D après ces premiers résultats l évolution ne s pour le Bulbul la Réunion, le Tarier la Réunion, l Oiseau lunettes gris et le Tersiphone bourbon préste une augmtation annuelle 11 à 13%. Pour les espèces exotiques le taux d évolution annuelle est core plus élevé : 17% pour le Foudi Madagascar et 29% pour le Bulbul Orphée. Pour les autres espèces et particulier l Echilleur La Réunion et le Busard Maillard, il est difficile d interpréter ces résultats car il s agit d espèces à faibles effectifs et/ou d espèce avec un large rayon d action. SE 61 : Cartographie s observations Lézards verts Une cartographie s observations Lézards verts s Hauts (Phelsuma borbonica) est cours réalisation et sera publiée à la fin ce programme (juin 2010). Entre 2004 et 2008, nous comptabilisions 2 petits noyaux population Lézards verts aux abords la Réserve la Roche Ecrite au lieu dit «Casca Maniquet» et au niveau l tonnoir la Ravine Saint Dis/Plaine d Affouches. Pour l année 2009, malgré la prospection s ux noyaux population, seuls 3 individus ont été observés au ssus du lieu dit «Casca Maniquet». SEOR : Société d Etus Ornithologiques La Réunion 13 ruelle s Orchidées Cambuston ST ANDRE 7

8 Par ailleurs, une nouvelle observation Lézard vert est à signalée le 18/12/2009 (donnée SEOR) : un individu observé au niveau la Plaine d Affouches, laissant pser qu une petite population pourrait être préste sur ce secteur. Photo 1 : Lézard vert observé le 18/12/2009 (SEOR 2009) 2 Discussion Les résultats commtés dans le chapitre précént permettt tirer quelques grans lignes concernant l évolution s autres espèces d oiseaux indigènes et sur s espèces vertébrés démiques rares comme le Lézard vert s hauts. Evolution du peuplemt d oiseaux sur le massif la Roche Ecrite La réalisation s sur le massif la Roche Ecrite est un d évaluer la pertince s actions conservation l Echilleur la Réunion pour l espèce elle même, mais aussi pour les autres espèces d oiseaux indigènes. L semble s espèces composant l avifaune la Roche Ecrite semble avoir bénéficié ces actions avec s nuances qu il convit commter : pour l Echilleur La réunion, la métho recsemt par les ne paraît pas pertinte raison la taille extrêmemt faible sa population. Les montrt une baisse la population alors que l semble s autres indicateurs traduist une amélioration l état santé l espèce ; la même manière, la métho recsemt par pour les espèces indigènes non forestières (Busard Maillard, Salangane s Mascareignes, Hironlle Bourbon) se semble pas pertinte raison du large rayon d action ces espèces et leur propsion à se déplacer sur le front s perturbations climatiques pour trouver leur alimtation ; les espèces exotiques semblt forte augmtation alors que les espèces forestières démiques ou indigènes montrt une progression beaucoup plus lte. L analyse future qui différciera l évolution ces espèces tre les secteurs bénéficiant d actions lutte contre les prédateurs et les autres permettra d affiner les résultats et proposer une évaluation complète nos actions. Observation du Lézard vert s hauts Les prospections 2009 ne confirmt qu une seule s ux petites populations recsées précémmt (Casca Maniquet). Toutefois s prospections ultérieures seront à mer sur la Plaine d Affouches pour confirmer la présce d un nouveau noyau population et son mainti. SEOR : Société d Etus Ornithologiques La Réunion 13 ruelle s Orchidées Cambuston ST ANDRE 8

Le Chakouat. Editorial. La lettre d information n 31 - Octobre 2010

Le Chakouat. Editorial. La lettre d information n 31 - Octobre 2010 Le Chakouat La lettre d information n 31 - Octobre 2010 N ISSN : 2100-1936 Société d Etudes Ornithologiques de la Réunion 13, ruelle des Orchidées 97440 SAINT ANDRE Editorial Cher(s) séorien(ne)s, Comme

Plus en détail

LA GESTION DES INVASIONS BIOLOGIQUES À LA RÉUNION

LA GESTION DES INVASIONS BIOLOGIQUES À LA RÉUNION LA GESTION DES INVASIONS BIOLOGIQUES À LA RÉUNION L IMPLICATION DE LA RÉGION RÉUNION Soudjata RADJASSEGARANE 1 Présentation de La Réunion Une île océanique récente de l Océan indien Archipel des Mascareignes

Plus en détail

Co-gestion de la Réserve de La Roche Ecrite Missions de la SEOR Bilan des activités 2008

Co-gestion de la Réserve de La Roche Ecrite Missions de la SEOR Bilan des activités 2008 Europe - FEDER Co-gestion de la Réserve de La Roche Ecrite Missions de la SEOR Bilan des activités 2008 Damien FOUILLOT Jean François CENTON Jerry LAROSE 1 SOMMAIRE A : Action de connaissance du Tuit tuit

Plus en détail

Convention de partenariat Annexe 2. (Actions Locales Inter-entreprises en Zones d Emploi) CAHIER DES CHARGES

Convention de partenariat Annexe 2. (Actions Locales Inter-entreprises en Zones d Emploi) CAHIER DES CHARGES Convention de partenariat Annexe 2 (Actions Locales Inter-entreprises en Zones d Emploi) CAHIER DES CHARGES I - Description du projet Depuis quelques années, les mutations des entreprises font ressentir

Plus en détail

Présentation du projet de plan de gestion de la forêt domaniale de Dapani. Type d opération 7.1.1 du programme de développement rural de Mayotte

Présentation du projet de plan de gestion de la forêt domaniale de Dapani. Type d opération 7.1.1 du programme de développement rural de Mayotte Présentation du projet de plan de gestion de la forêt domaniale de Dapani. Type d opération 7.1.1 du programme de développement rural de Mayotte 1. Présentation de la forêt domaniale de Dapani La forêt

Plus en détail

Les carrières et la biodiversité

Les carrières et la biodiversité Les carrières et la biodiversité Les carrières sont directement concernées par la biodiversité : l exploitation de carrières a un impact sur les écosystèmes, les habitats et les espèces ; l incidence sur

Plus en détail

II. L accord d entreprise sur l égalité professionnelle entre les femmes et les hommes

II. L accord d entreprise sur l égalité professionnelle entre les femmes et les hommes Mai 2007 Fiche entreprise Société Générale Egalité professionnelle entre les femmes et les hommes Présentation de l entreprise - Secteur d activité : Banque-Finance - Statut : Société Anonyme - Effectif

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Mercredi 25 mai 2016. Journée d échange Connaissance des libellules pour la gestion des zones humides forestières

DOSSIER DE PRESSE. Mercredi 25 mai 2016. Journée d échange Connaissance des libellules pour la gestion des zones humides forestières DOSSIER DE PRESSE Journée d échange Connaissance des libellules pour la gestion des zones humides forestières Mercredi 25 mai 2016 Maison de la réserve Naturelle de la tourbière des Dauges à Saint-Léger-la-Montagne

Plus en détail

Le daim et le cerf sika en France : nouvel inventaire

Le daim et le cerf sika en France : nouvel inventaire Connaissance & gestion des espèces Le daim et le cerf sika en France : nouvel inventaire P. Matzke, J.-L. Hamann/ONCFS Daim (g.) et cerf sika (d.). Introduits en France dans des parcs à des fins ornementales,

Plus en détail

Arrêté du 17 Février 1989. Arrêté fixant des mesures de protection des espèces animales représentées dans le département de la Réunion

Arrêté du 17 Février 1989. Arrêté fixant des mesures de protection des espèces animales représentées dans le département de la Réunion Arrêté du 17 Février 1989 Arrêté fixant des mesures de protection des espèces animales représentées dans le département de la Réunion J.O du 24/03/1989. Le ministre de l agriculture et de la forêt et le

Plus en détail

Recherche et gestion pour une espèce en voie de raréfaction en France

Recherche et gestion pour une espèce en voie de raréfaction en France Recherche et gestion pour une espèce en voie de raréfaction en France Jean Secondi GECCO, Université d Angers Gilles Mourgaud LPO Anjou Partie 1 Présentation générale de l espèce Partie 2 Evolution des

Plus en détail

Cahier des charges pour la mise en œuvre des actions d études prévues par la déclinaison régionale du Plan National d Action en faveur des chiroptères

Cahier des charges pour la mise en œuvre des actions d études prévues par la déclinaison régionale du Plan National d Action en faveur des chiroptères Cahier des charges pour la mise en œuvre des actions d études prévues par la déclinaison régionale du Plan National d Action en faveur des chiroptères LOT n 1 : Animation foncière pour la préservation

Plus en détail

B.IV.1.2 - Objectifs du plan de gestion relatifs à la conservation des espèces rares et / ou menacées

B.IV.1.2 - Objectifs du plan de gestion relatifs à la conservation des espèces rares et / ou menacées B.IV.1.2 - Objectifs du plan de gestion relatifs à la conservation des espèces rares et / ou menacées B.IV.1.2.1 - Objectifs relatifs au maintien et à l accroissement des populations de tétraonidés a)

Plus en détail

SYNTHESE DES DIAGNOSTICS

SYNTHESE DES DIAGNOSTICS PLAN CLIMAT ENERGIE TERRITORIAL SYNTHESE DES DIAGNOSTICS Juillet 2013 La Communauté d Agglomération du Grand Rodez, regroupant 55 932 habitants, est soumise à l obligation nationale (Grenelle 1 et 2) de

Plus en détail

Réseaux scientifiques d observation de l IAC

Réseaux scientifiques d observation de l IAC Réseaux scientifiques d observation de l IAC Le suivi des bulimes de l Ile des Pins (Placostylus fibratus) Justificatifs Escargots géants terrestres de litière (forêts primaires) Une espèce endémique,

Plus en détail

Détermination de la durée d assurance applicable à la génération 1957. selon les règles de calcul définies par la loi de 2003

Détermination de la durée d assurance applicable à la génération 1957. selon les règles de calcul définies par la loi de 2003 CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 25 septembre 2013 à 14h30 «I - La prévisibilité du montant de la retraite pour les assurés II - Avis technique sur la durée d assurance de la génération

Plus en détail

DIAGNOSTIC COMPLÉMENTAIRE

DIAGNOSTIC COMPLÉMENTAIRE DIAGNOSTIC COMPLÉMENTAIRE 26 III Éléments de diagnostic complémentaires 1 Bilan des stationnements illicites 2008 et 2009 En complément de l évaluation sur les aires en fonctionnement, il a paru intéressant

Plus en détail

Proposition de stage 2011 Etude de fréquentation des dunes d Annoville

Proposition de stage 2011 Etude de fréquentation des dunes d Annoville Etude de fréquentation des dunes d Annoville Syndicat mixte «Espaces Littoraux de La Manche» (SyMEL), basé à St-Lô. Le Syndicat Mixte a pour objet principal d assurer la gestion des espaces naturels acquis

Plus en détail

PLAN LOCAL D URBANISME. Réunion n 5 Diagnostic paysage et environnement

PLAN LOCAL D URBANISME. Réunion n 5 Diagnostic paysage et environnement Commune de SAINTE MARIE DE CUINES PLAN LOCAL D URBANISME Compte rendu de réunion Réunion n 5 Diagnostic paysage et environnement Date : 06/12/13 Dossier n 12295 Maître d ouvrage : Commune de Sainte Marie

Plus en détail

Les déplacementsà Saint-Chamond : vers une mobilité apaisée, réduisant les impacts climatiques

Les déplacementsà Saint-Chamond : vers une mobilité apaisée, réduisant les impacts climatiques Les déplacementsà Saint-Chamond : vers une mobilité apaisée, réduisant les impacts climatiques Améliorer la fluidité du trafic et la sécurité Mieux s orienter dans la ville Favoriser les transports en

Plus en détail

Mise au point d outils de suivi de gestion INDICATEURS DENDROMETRIQUES. 1.- Inventaires

Mise au point d outils de suivi de gestion INDICATEURS DENDROMETRIQUES. 1.- Inventaires Développement d une gestion durable des peuplements irréguliers feuillus Septembre 2003 Mise au point d outils de suivi de gestion INDICATEURS DENDROMETRIQUES 1.- Inventaires Inventaire pied à pied (en

Plus en détail

DIRECTION DES ÉVALUATIONS

DIRECTION DES ÉVALUATIONS DIRECTION DES ÉVALUATIONS ENVIRONNEMENTALES Le suivi environnemental Guide à l intention de l initiateur de projet Juillet 2002 Mise à jour : janvier 2005 AVANT-PROPOS Ce guide se veut un outil d aide

Plus en détail

Construction de la Maison du Parc national à la Plaine des Palmistes

Construction de la Maison du Parc national à la Plaine des Palmistes Parc national de La Réunion Construction de la Maison du Parc national à la Plaine des Palmistes Projet pédagogique d éducation à l environnement pour un développement durable (2012-2013) 1. Présentation

Plus en détail

Groupe Régional Auvergne sur les Plantes Exotiques Envahissantes L APPROCHE REGIONALE DE LA GESTION DES PLANTES EXOTIQUES ENVAHISSANTES EN AUVERGNE

Groupe Régional Auvergne sur les Plantes Exotiques Envahissantes L APPROCHE REGIONALE DE LA GESTION DES PLANTES EXOTIQUES ENVAHISSANTES EN AUVERGNE Groupe Régional Auvergne sur les Plantes Exotiques Envahissantes L APPROCHE REGIONALE DE LA GESTION DES PLANTES EXOTIQUES ENVAHISSANTES EN AUVERGNE Journées d échanges sur les espèces exotiques envahissantes

Plus en détail

ERDF, l Etat et les associations naturalistes renouvellent leurs efforts pour la protection de l avifaune en Languedoc- Roussillon

ERDF, l Etat et les associations naturalistes renouvellent leurs efforts pour la protection de l avifaune en Languedoc- Roussillon Mercredi 14 janvier 2015 ERDF, l Etat et les associations naturalistes renouvellent leurs efforts pour la protection de l avifaune en Languedoc- Roussillon Sommaire Communiqué de presse 3 Protéger les

Plus en détail

jeunesse cœur du Québec

jeunesse cœur du Québec P O L I T I Q U E Q U É B É C O I S E D E L A J E U N E S S E La jeunesse au cœur du Québec S O M M A I R E Le présent document a été réalisé par le Secrétariat à la jeunesse. 875, Grande Allée Est, bureau

Plus en détail

Dossier de presse Conseil de gestion du Parc naturel marin des estuaires picards et de la mer d Opale Le jeudi 10 décembre 2015

Dossier de presse Conseil de gestion du Parc naturel marin des estuaires picards et de la mer d Opale Le jeudi 10 décembre 2015 A Boulogne sur Mer, le 15 décembre 2015 Dossier de presse Conseil de gestion du Parc naturel marin des estuaires picards et de la mer d Opale Le jeudi 10 décembre 2015 Crédit photo : Vincent Maran Adoption

Plus en détail

N o 13. Août 2004. Gestion des placements

N o 13. Août 2004. Gestion des placements N o 13 Résumé des travaux de la 52 e session du Comité mixte de la Caisse commune des pensions du personnel des Nations Unies (CCPPNU) (Montréal, 13-23 juillet 2004) Août 2004 La délégation de l OIT à

Plus en détail

PLAN DE DÉVELOPPEMENT TOURISTIQUE 2012-2020 UN ITINÉRAIRE VERS LA CROISSANCE Chantal Ouellet Coordonnatrice Bureau de coordination du Plan de

PLAN DE DÉVELOPPEMENT TOURISTIQUE 2012-2020 UN ITINÉRAIRE VERS LA CROISSANCE Chantal Ouellet Coordonnatrice Bureau de coordination du Plan de PLAN DE DÉVELOPPEMENT TOURISTIQUE 2012-2020 UN ITINÉRAIRE VERS LA CROISSANCE Chantal Ouellet Coordonnatrice Bureau de coordination du Plan de développement de l industrie touristique, Tourisme Québec,

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3246 Convention collective nationale IDCC : 1518. ANIMATION AVENANT N 150 DU

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Economie-Gestion de l Université Paris Descartes Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations et des

Plus en détail

Regroupement des arts interdisciplinaires du Québec (RAIQ)

Regroupement des arts interdisciplinaires du Québec (RAIQ) Consultation du milieu des arts interdisciplinaires sur les besoins en création, diffusion, résidences, documentation et formation ainsi que sur la vision d un lieu identitaire destiné aux pratiques interdisciplinaires

Plus en détail

APPROVISIONNEMENT EN EAU

APPROVISIONNEMENT EN EAU APPROVISIONNEMENT EN EAU Pourquoi est-ce un problème prioritaire? Deux raisons principales font de l approvisionnement en eau un enjeu important pour le territoire du COBAMIL. D abord, l eau brute destinée

Plus en détail

Qualité des sols et planification départementale: approfondissement des connaissances sur le territoire des Bouches-du-Rhône

Qualité des sols et planification départementale: approfondissement des connaissances sur le territoire des Bouches-du-Rhône Qualité des sols et planification départementale: approfondissement des connaissances sur le territoire des Bouches-du-Rhône GIS SOL PARIS Mardi 5 Juin 2007 1 Le périmètre du PDEDMA Territoire concerné

Plus en détail

Gestion de la fréquentation en Petite Mer de Gâvres

Gestion de la fréquentation en Petite Mer de Gâvres Table Ronde des Gestionnaires d AMP façade manche atlantique Gestion de la fréquentation en Petite Mer de Gâvres Localisation du site Fond de la Petite Mer de Gâvres 03 juin 2015 Répartition des oiseaux

Plus en détail

Éducation, scolarité. Jean-Bernard Champion, Chargé d études statisticien, Observatoire national des ZUS, Délégation Interministérielle à la ville

Éducation, scolarité. Jean-Bernard Champion, Chargé d études statisticien, Observatoire national des ZUS, Délégation Interministérielle à la ville , scolarité éducation constituant un facteur majeur d intégration et de lutte contre L l exclusion, la réussite éducative a été retenue comme l un des cinq champs prioritaires de l action de l État dans

Plus en détail

Certificat de qualification professionnelle Gestionnaire conseil de la Sécurité sociale

Certificat de qualification professionnelle Gestionnaire conseil de la Sécurité sociale Certificat de qualification professionnelle Gestionnaire conseil de la Sécurité sociale CQP gestionnaire conseil de la Sécurité sociale - CPNEFP 13 juin 2012 1 Sommaire 1. Origine de la demande 2. Opportunité

Plus en détail

Annexe N 3 : financer les projets forestiers

Annexe N 3 : financer les projets forestiers Annexe N 3 : financer les projets forestiers Financer les projets forestiers en 2007-2013 Programme de développement rural pour l'hexagone (PDRH) Une architecture en 4 axes Le PDRH, établi pour la France

Plus en détail

Points saillants du plan libéral pour la première politique alimentaire nationale du Canada

Points saillants du plan libéral pour la première politique alimentaire nationale du Canada 1 Points saillants du plan libéral pour la première politique alimentaire nationale du Canada «Il ne s agit pas seulement d une bonne politique pour le monde rural, il s agit d une bonne politique publique

Plus en détail

CONSEIL DES MINISTRES

CONSEIL DES MINISTRES CONSEIL DES MINISTRES LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE A REUNI LE CONSEIL DES MINISTRES AU PALAIS DE L ÉLYSEE LE MERCREDI 28 OCTOBRE 2015 À L ISSUE DU CONSEIL, LE SERVICE DE PRESSE DE LA PRESIDENCE DE LA

Plus en détail

RTE ET LA SECTION D AMENAGEMENT VEGETAL D ALSACE (SAVA), PARTENAIRES POUR LA PRESERVATION DES ESPACES NATURELS

RTE ET LA SECTION D AMENAGEMENT VEGETAL D ALSACE (SAVA), PARTENAIRES POUR LA PRESERVATION DES ESPACES NATURELS Expansion de la Renouée du Japon RTE ET LA SECTION D AMENAGEMENT VEGETAL D ALSACE (SAVA), PARTENAIRES POUR LA PRESERVATION DES ESPACES NATURELS MARDI 12 NOVEMBRE 2013 DOSSIER DE PRESSE CONTACTS PRESSE

Plus en détail

Base de données cartographique des services de télécommunication disponible pour la clientèle professionnelle en Wallonie

Base de données cartographique des services de télécommunication disponible pour la clientèle professionnelle en Wallonie Base de données cartographique des services de télécommunication disponible pour la clientèle professionnelle en Wallonie Rappel du projet lancé par l AWT Nature du projet : Le projet consiste à établir

Plus en détail

DOCUMENT D ORIENTATION NEGOCIATION INTERPROFESSIONNELLE RELATIVE AU COMPTE PERSONNEL D ACTIVITE (CPA) ET A LA SECURISATION DES PARCOURS PROFESSIONNELS

DOCUMENT D ORIENTATION NEGOCIATION INTERPROFESSIONNELLE RELATIVE AU COMPTE PERSONNEL D ACTIVITE (CPA) ET A LA SECURISATION DES PARCOURS PROFESSIONNELS DOCUMENT D ORIENTATION NEGOCIATION INTERPROFESSIONNELLE RELATIVE AU COMPTE PERSONNEL D ACTIVITE (CPA) ET A LA SECURISATION DES PARCOURS PROFESSIONNELS Novembre 2015 Les modes de production et les parcours

Plus en détail

Observatoire des effectifs scolaires du 1 er et 2 nd degrés 10 e édition

Observatoire des effectifs scolaires du 1 er et 2 nd degrés 10 e édition Agglomération de la Région de Compiègne Observatoire des effectifs scolaires du 1 er et 2 nd degrés 10 e édition Années scolaires 1992 à 2012 Mars 2013 Agence d urbanisme et de développement Oise-la-Vallée

Plus en détail

CHOIX ET OPPORTUNITÉS POUR LE RÉSEAU D AIRES PROTÉGÉES AU QUÉBEC

CHOIX ET OPPORTUNITÉS POUR LE RÉSEAU D AIRES PROTÉGÉES AU QUÉBEC CHOIX ET OPPORTUNITÉS POUR LE RÉSEAU D AIRES PROTÉGÉES AU QUÉBEC Préambule En ce début de l Année de la biodiversité, il fait très plaisir à la Fédération québécoise des coopératives forestières de participer

Plus en détail

LE BUDGET DE 1999. Bâtir aujourd hui pour un avenir meilleur. Maintien d une saine gestion financière et économique

LE BUDGET DE 1999. Bâtir aujourd hui pour un avenir meilleur. Maintien d une saine gestion financière et économique LE BUDGET DE 1999 Bâtir aujourd hui pour un avenir meilleur Maintien d une saine gestion financière et économique février 1999 «la dernière année se caractérise par un incroyable climat d incertitude économique,

Plus en détail

ASSEMBLEE DE CORSE 7 EME SESSION EXTRAORDINAIRE DE 2009 14 ET 15 DECEMBRE RAPPORT DE MONSIEUR LE PRESIDENT DU CONSEIL EXECUTIF

ASSEMBLEE DE CORSE 7 EME SESSION EXTRAORDINAIRE DE 2009 14 ET 15 DECEMBRE RAPPORT DE MONSIEUR LE PRESIDENT DU CONSEIL EXECUTIF COLLECTIVITE TERRITORIALE DE CORSE RAPPORT N 2009/E7/243 ASSEMBLEE DE CORSE 7 EME SESSION EXTRAORDINAIRE DE 2009 14 ET 15 DECEMBRE RAPPORT DE MONSIEUR LE PRESIDENT DU CONSEIL EXECUTIF OBJET : ORIENTATIONS

Plus en détail

PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2015-2020

PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2015-2020 PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2015-2020 FÉVRIER 2016 Mot du directeur général Avec son Plan d action de développement durable 2015-2020, SOQUIJ est fière de contribuer aux efforts de l administration

Plus en détail

Communication de la France «Refonder l éducation prioritaire» présentée par Mme Nadine Prost Correspondante nationale du MEN pour la CONFEMEN -

Communication de la France «Refonder l éducation prioritaire» présentée par Mme Nadine Prost Correspondante nationale du MEN pour la CONFEMEN - Communication de la France «Refonder l éducation prioritaire» présentée par Mme Nadine Prost Correspondante nationale du MEN pour la CONFEMEN - Réunion-débat de la CONFEMEN, Dakar 17 au 19 mars 2014 «Éducation

Plus en détail

Positionnement stratégique

Positionnement stratégique Positionnement stratégique Table des matières Table des matières... 2 Mise en contexte... 3 1. L'état des lieux... 4 1.1. Les forces :... 4 1.2. Les faiblesses :... 4 1.3. Les conditions favorables :...

Plus en détail

COMPTE FINANCIER DES ETABLISSEMENTS PUBLICS DE SANTE EVOLUTIONS POUR L EXERCICE 2012

COMPTE FINANCIER DES ETABLISSEMENTS PUBLICS DE SANTE EVOLUTIONS POUR L EXERCICE 2012 COMPTE FINANCIER DES ETABLISSEMENTS PUBLICS DE SANTE EVOLUTIONS POUR L EXERCICE 2012 I. Calendrier L article R.6145-44 du code de la santé publique précise que «le directeur arrête le compte financier

Plus en détail

Des listes rouges régionales aux listes d espèces protégées :

Des listes rouges régionales aux listes d espèces protégées : Des listes rouges régionales aux listes d espèces protégées : Réflexions sur la démarche à mettre en œuvre pour la flore vasculaire de métropole Séminaire d'appui aux démarches régionales Paris, 4 décembre

Plus en détail

Communiqué de presse 18 Décembre 2012

Communiqué de presse 18 Décembre 2012 Tendances touristiques : 1 ère vague de l Observatoire National des Stations de Montagne ANMSM Atout France Communiqué de presse 18 Décembre 2012 Le début de saison est perçu comme meilleur que l an passé

Plus en détail

BIOdiversité. à Soisy! Qu est-ce que la Biodiversité? Les enjeux de la biodiversité. Flambé Espèce présente à Soisy.

BIOdiversité. à Soisy! Qu est-ce que la Biodiversité? Les enjeux de la biodiversité. Flambé Espèce présente à Soisy. o p Ex La BIOdiversité à Soisy! Flambé Espèce présente à Soisy. Qu est-ce que la Biodiversité? La biodiversité, contraction de «biologique» et de «diversité», représente la diversité des êtres vivants

Plus en détail

Conservatoire Botanique National Alpin. Le Réseau Alpes-Ain de Conservation de la Flore : présentation

Conservatoire Botanique National Alpin. Le Réseau Alpes-Ain de Conservation de la Flore : présentation C o n s e r v a t o i r e B o t a n i q u e N a t i o n a l A l p i n Réseau Conservation Alpes-Ain Ain de la flore Rencontres botaniques régionales 14/15 octobre 2011 Bourgoin-Jallieu Le Réseau Alpes-Ain

Plus en détail

Revue de presse Biodiversité Du 01 au 07 Août 2015

Revue de presse Biodiversité Du 01 au 07 Août 2015 Revue de presse Biodiversité Du 01 au 07 Août 2015 Les articles contenus dans ce document n engagent que les auteurs et les sources dont ils émanent. Ils ne reflètent en aucun cas une position officielle

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION. concernant LES COMMUNICATIONS ADOPTION ET RESPONSABILITÉ

POLITIQUE DE GESTION. concernant LES COMMUNICATIONS ADOPTION ET RESPONSABILITÉ POLITIQUE DE GESTION concernant LES COMMUNICATIONS CONSULTATION ADOPTION ET RESPONSABILITÉ Comité consultatif de gestion le : 8 décembre 1999 Adoptée le : 21 décembre 1999 Résolution : CC-144-99 Comité

Plus en détail

ATTENTION DOCUMENT SOUS EMBARGO PUBLIABLE LE 10 FEVRIER 2016 A 0H01. Recrutements de cadres : la reprise se confirme en 2016

ATTENTION DOCUMENT SOUS EMBARGO PUBLIABLE LE 10 FEVRIER 2016 A 0H01. Recrutements de cadres : la reprise se confirme en 2016 DOSSIER DE PRESSE Le mardi 9 février 2016, ATTENTION DOCUMENT SOUS EMBARGO PUBLIABLE LE 10 FEVRIER 2016 A 0H01 Recrutements de cadres : la reprise se confirme en 2016 EN SYNTHESE «La reprise amorcée en

Plus en détail

PRÉFECTURE DE LA RÉGION REUNION

PRÉFECTURE DE LA RÉGION REUNION PRÉFECTURE DE LA RÉGION REUNION ORGFH ORIENTATIONS REGIONALES DE GESTION DE LA FAUNE SAUVAGE ET D AMELIORATION DE LA QUALITE DE SES HABITATS DE LA REUNION Tuit-tuit (Probst J-M.) Coracina newtoni Lézard

Plus en détail

Evaluation des diplômes Masters Vague B. Présentation de la mention. Indicateurs ACADÉMIE : ROUEN. Établissement : Université de Rouen

Evaluation des diplômes Masters Vague B. Présentation de la mention. Indicateurs ACADÉMIE : ROUEN. Établissement : Université de Rouen Evaluation des diplômes Masters Vague B ACADÉMIE : ROUEN Établissement : Université de Rouen Demande n S3MA120000044 Domaine : Droit, économie, gestion Mention : Économie appliquée Présentation de la mention

Plus en détail

La démarche globale d évaluation des risques professionnels

La démarche globale d évaluation des risques professionnels La démarche globale d évaluation des risques professionnels Journées Nationales de Prévention 2014 La démarche d évaluation des risques professionnels Méthodologie : 5 étapes 1 Définir les unités de travail

Plus en détail

SUR LA SITUATION ECONOMIQUE

SUR LA SITUATION ECONOMIQUE Conférence de presse du 22 juillet 2010 SUR LA SITUATION ECONOMIQUE En vue de faire le point sur la conjoncture de l année 2010 et les tendances de 2011. Avant-propos Comme chacun sait, après plusieurs

Plus en détail

Projet de Plan de Prévention du Bruit dans l Environnement de la Ville d Uchaud

Projet de Plan de Prévention du Bruit dans l Environnement de la Ville d Uchaud Projet de Plan de Prévention du Bruit dans l Environnement de la Ville d Uchaud Etude réalisée pour le compte de : VILLE D UCHAUD SOLDATA ACOUSTIC Campus de la Doua 66, bd Niels Bohr - CS 52132-69603 VILLEURBANNE

Plus en détail

Message de M. Jean Claude de l Estrac Secrétaire général de la Commission de l océan Indien. Maurice, le 13 juillet 2015

Message de M. Jean Claude de l Estrac Secrétaire général de la Commission de l océan Indien. Maurice, le 13 juillet 2015 Atelier de réflexion sur les aspects pêche des accords de partenariat économiques intérimaires passés entre l Union européenne et certains Etats de la Commission de l océan Indien (COI) Message de M. Jean

Plus en détail

Beaulieu-les-Fontaines. Plan Local d Urbanisme

Beaulieu-les-Fontaines. Plan Local d Urbanisme Beaulieu-les-Fontaines Plan Local d Urbanisme Orientation d aménagement et de programmation M.T. Projets 9 Rue du Château Mouzin 51420 Cernay-les-Reims www.mt-projets.com En application des articles L.

Plus en détail

Outils de gestion du territoire sur le Bassin d Arcachon. Place du parc naturel marin

Outils de gestion du territoire sur le Bassin d Arcachon. Place du parc naturel marin Outils de gestion du territoire sur le Bassin d Arcachon Place du parc naturel marin Objectifs de la présentation Y voir plus clair sur les fondements de différents outils de gestion d espaces littoraux

Plus en détail

2ème APPEL A PROJETS

2ème APPEL A PROJETS 1 / 5 2ème APPEL A PROJETS INNOVANTS / STRUCTURANTS POUR UNE A LA TRANSITION ECOLOGIQUE SUR LE TERRITOIRE DE MIDI-PYRENEES Cahier des charges 2016 2 / 5 Contexte et objectifs Contexte L axe IX «Contribuer

Plus en détail

Echange Dossier - septembre 2001 Numéro CGT-CFDT Contacts L ARTT A la DG

Echange Dossier - septembre 2001 Numéro CGT-CFDT Contacts L ARTT A la DG Echange Dossier - septembre 2001 Numéro CGT-CFDT Contacts L ARTT A la DG Septembre 2001 : Un mois avant la mise en place «anticipée» de l ARTT, l administration n a toujours pas consulté le personnel,

Plus en détail

Concilier activités portuaires et préservation de l environnement

Concilier activités portuaires et préservation de l environnement BV/CdC/2108260 Concilier activités portuaires et préservation de l environnement HAROPA - Port du Havre Service Environnement Terre-plein de la Barre - CS 81413-76067 LE HAVRE CEDEX - FRANCE Tél. : 02

Plus en détail

MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DE L ÉNERGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE LA MER en charge des Technologies vertes et des Négociations sur le climat

MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DE L ÉNERGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE LA MER en charge des Technologies vertes et des Négociations sur le climat MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DE L ÉNERGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE LA MER en charge des Technologies vertes et des Négociations sur le climat DOSSIER DE PRESSE Jean-Louis BORLOO, Valérie LETARD et Benoist

Plus en détail

MODALITES ET CONDITIONS D ATTRIBUTION DES AIDES RESSOURCES EN EAU, EAU POTABLE ET MILIEUX AQUATIQUES

MODALITES ET CONDITIONS D ATTRIBUTION DES AIDES RESSOURCES EN EAU, EAU POTABLE ET MILIEUX AQUATIQUES MODALITES ET CONDITIONS D ATTRIBUTION DES AIDES RESSOURCES EN EAU, EAU POTABLE ET MILIEUX AQUATIQUES Ligne 21-2 Gestion quantitative de l eau dans les activités économiques hors agricoles Années 2010 à

Plus en détail

Etude préalable en vue du soutien et du développement des circuits courts de proximité

Etude préalable en vue du soutien et du développement des circuits courts de proximité Auteurs : Antoine JAN Blezat Consulting Florence GALLOIS BRIDE OC2 Consultants Février 2014 Etude préalable en vue du soutien et du développement des circuits courts de proximité Synthèse Coordination

Plus en détail

PLAN PLURIANNUEL D ÉVALUATION 2014 2016 DES PROGRAMMES D INTERVENTION DE L AGENCE ------ Rapport de présentation

PLAN PLURIANNUEL D ÉVALUATION 2014 2016 DES PROGRAMMES D INTERVENTION DE L AGENCE ------ Rapport de présentation CONSEIL D'ADMINISTRATION PLAN PLURIANNUEL D ÉVALUATION 2014 2016 DES PROGRAMMES D INTERVENTION DE L AGENCE ------ Rapport de présentation L évaluation des politiques publiques a été introduite au sein

Plus en détail

COMPTE-RENDU DU COMITE DE SUIVI DU PLAN REGIONAL D ACTIONS POUR LE SONNEUR A VENTRE JAUNE EN AUVERGNE 05 OCTOBRE 2015 A LA DREAL AUVERGNE

COMPTE-RENDU DU COMITE DE SUIVI DU PLAN REGIONAL D ACTIONS POUR LE SONNEUR A VENTRE JAUNE EN AUVERGNE 05 OCTOBRE 2015 A LA DREAL AUVERGNE COMPTE-RENDU DU COMITE DE SUIVI DU PLAN REGIONAL D ACTIONS POUR LE SONNEUR A VENTRE JAUNE EN AUVERGNE 05 OCTOBRE 2015 A LA DREAL AUVERGNE Présents : Excusés : Audrey Ratié, CEN Allier Agence de l Eau Loire-Bretagne

Plus en détail

LES ENGAGEMENTS DE RTE POUR L ENVIRONNEMENT

LES ENGAGEMENTS DE RTE POUR L ENVIRONNEMENT MEMOIRE DESCRIPTIF II - LES ENGAGEMENTS DE RTE POUR L ENVIRONNEMENT Deuxième partie LES ENGAGEMENTS DE RTE POUR L ENVIRONNEMENT 15 PROJET DE ZONE D ACCUEIL DE PRODUCTION D ELECTRICITE DE LAVERA-FOS 16

Plus en détail

«Préfiguration d un SCOT rural : accompagnement du Pays Midi-Quercy vers l élaboration d un Schéma de Cohérence Territoriale»

«Préfiguration d un SCOT rural : accompagnement du Pays Midi-Quercy vers l élaboration d un Schéma de Cohérence Territoriale» SYNDICAT MIXTE DU PAYS MIDI-QUERCY «Préfiguration d un SCOT rural : accompagnement du Pays Midi-Quercy vers l élaboration d un Schéma de Cohérence Territoriale» VISITES SUR SITE ET ECHANGES AUTOUR DU PROJET

Plus en détail

Etat d'avancement des plans et des programmes de gestion du risque inondation p 126 Gouvernance et Connaissance

Etat d'avancement des plans et des programmes de gestion du risque inondation p 126 Gouvernance et Connaissance 1 S Le tableau de bord du PDM p 3 Résorption des rejets diffus Evolution des ventes de produits phytosanitaires p 6 Suivi du Plan végétal pour l environnement p 7 Contractualisation des mesures agri environnementales

Plus en détail

GÉRER ET PILOTER. TEST MANAGEMENT - RH Quel est votre style de management?

GÉRER ET PILOTER. TEST MANAGEMENT - RH Quel est votre style de management? de management? Voici quatre situations professionnelles : à chaque fois vous avez le choix entre quatre types de comportements. Cochez la case qui, selon vous, correspond le plus au comportement que vous

Plus en détail

NTRODUCTION. Guide de gestion des ressources humaines

NTRODUCTION. Guide de gestion des ressources humaines NTRODUCTION En raison notamment des prochains départs massifs à la retraite et de la disponibilité restreinte d une main-d œuvre qualifiée, il devient essentiel pour les entreprises du secteur du caoutchouc

Plus en détail

Le Géomarketing 1 - Généralités 2 Exemple d utilisation pratique 3 Outils et données du Géomarketing.

Le Géomarketing 1 - Généralités 2 Exemple d utilisation pratique 3 Outils et données du Géomarketing. Le Géomarketing 1 Le Géomarketing 1 - Généralités 2 Exemple d utilisation pratique Etude du maillage d un territoire Diagnostic qualité du maillage Principes de l étude Objectifs de l étude 3 Outils et

Plus en détail

Atlas des oiseaux nicheurs en Midi-Pyrénées (2007 2010)

Atlas des oiseaux nicheurs en Midi-Pyrénées (2007 2010) Atlas des oiseaux nicheurs en Midi-Pyrénées (2007 2010) Protocole atlas (niveau présence/absence, qualitatif) Cartographie L'enquête se réalisera sur un découpage des départements par maille de 10 km sur

Plus en détail

Programme opérationnel POIA 2014 2020

Programme opérationnel POIA 2014 2020 Programme opérationnel POIA 2014 2020 Axe 4 Assistance technique Région Provence Alpes Côte d Azur Comité de suivi du 10 juin 2015 1 Rappel du descriptif de l axe prioritaire 4 «assistance technique» 2

Plus en détail

Projet de Plan de Prévention du Bruit dans l Environnement (P.P.B.E) des infrastructures de transports terrestres nationales

Projet de Plan de Prévention du Bruit dans l Environnement (P.P.B.E) des infrastructures de transports terrestres nationales PREFET DE LA LOZERE Direction Départementale des Territoires de la Lozère DEPARTEMENT DE LA LOZERE Projet de Plan de Prévention du Bruit dans l Environnement (P.P.B.E) des infrastructures de transports

Plus en détail

La formation des demandeurs d emploi en Limousin

La formation des demandeurs d emploi en Limousin La formation des demandeurs d emploi en Limousin EXPERIENCE La Région Limousin avait depuis 2005 engagé un partenariat avec les ASSEDIC pour coordonner l offre de formation aux demandeurs d emploi et leur

Plus en détail

6. Des objectifs de développement, de diversification de la production de logements neufs et d équilibre social de l habitat

6. Des objectifs de développement, de diversification de la production de logements neufs et d équilibre social de l habitat 6. Des objectifs de développement, de diversification de la production de logements neufs et d équilibre social de l habitat Des objectifs généraux de développement 2016-2026 Un objectif démographique

Plus en détail

La sécurité, sécurité, première des libertés UNE LOPSI POUR AGIR : 6 ARTICLES ET 2 ANNEXES 2001 : PLUS DE 4 MILLIONS DE CRIMES ET DELITS

La sécurité, sécurité, première des libertés UNE LOPSI POUR AGIR : 6 ARTICLES ET 2 ANNEXES 2001 : PLUS DE 4 MILLIONS DE CRIMES ET DELITS La sécurité, première La des sécurité, libertés première des libertés Projet de Loi d'orientation et de Programmation pour la Sécurité Intérieure (LOPSI) Projet de Loi d'orientation et de Programmation

Plus en détail

LE DOCUMENT UNIQUE A- LA REGLEMENTATION

LE DOCUMENT UNIQUE A- LA REGLEMENTATION Fédération Autonome de la Fonction Publique Territoriale Cette fiche est consacrée au «Document Unique». Le Document Unique d évaluation des risques professionnels est : le premier outil de gestion des

Plus en détail

«Les sciences participatives : des outils pour l'eedd» Mercredi 25 septembre 2013 - Gaillac. Un dragon? dans mon jardin!

«Les sciences participatives : des outils pour l'eedd» Mercredi 25 septembre 2013 - Gaillac. Un dragon? dans mon jardin! «Les sciences participatives : des outils pour l'eedd» Mercredi 25 septembre 2013 - Un dragon? dans mon jardin! CPIE du Rouergue Mener des actions d'éducation à l'environnement en milieux scolaires Accompagnement

Plus en détail

Dossier de presse. Installation du conseil de gestion du Parc naturel marin des Glorieuses et élection du président. Crédits photos : V.

Dossier de presse. Installation du conseil de gestion du Parc naturel marin des Glorieuses et élection du président. Crédits photos : V. Le 22 février 2013 à Saint-Pierre, Dossier de presse Installation du conseil de gestion du Parc naturel marin des Glorieuses et élection du président Crédits photos : V.Lamarre / SHOM Contact Presse :

Plus en détail

Mode opératoire : Remontée de données pour le diagnostic du patrimoine naturel de l ensemble des aires protégées

Mode opératoire : Remontée de données pour le diagnostic du patrimoine naturel de l ensemble des aires protégées MUSÉUM NATIONAL D HISTOIRE NATURELLE Département Écologie et gestion de la biodiversité USM 308 - Service du patrimoine naturel Mode opératoire : Remontée de données pour le diagnostic du patrimoine naturel

Plus en détail

RAPPORT PROJET PROFESSIONNEL. Outil de Prévision de l Eau Facturée

RAPPORT PROJET PROFESSIONNEL. Outil de Prévision de l Eau Facturée RAPPORT PROJET PROFESSIONNEL Outil de Prévision de l Eau Facturée Présenté par Ugo BOESSO et Emilie DELIAT 07 Philippe AUDRA.,... Tuteur académique Hugo BOURGEOIS, Lyonnaise des Eaux... Tuteur professionnel

Plus en détail

MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE, DES FINANCES ET DE L INDUSTRIE Direction générale des entreprises

MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE, DES FINANCES ET DE L INDUSTRIE Direction générale des entreprises 1 sur 6 28/03/2008 17:10 Texte non paru au Journal officiel 1144 MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE, DES FINANCES ET DE L INDUSTRIE Direction générale des entreprises Direction de l action régionale, de la qualité

Plus en détail

GUIDE DES CRITERES DE SELECTION OS6 : Efficacité énergétique

GUIDE DES CRITERES DE SELECTION OS6 : Efficacité énergétique GUIDE DES CRITERES DE SELECTION OS6 : Efficacité énergétique Axe 3 : Promouvoir l efficacité énergétique Objectif Thématique 4 : Soutenir la transition vers une économie à faibles émissions de CO2 dans

Plus en détail

Examen des pratiques de gestion du Secteur des traités et du gouvernement autochtone. Janvier 2009

Examen des pratiques de gestion du Secteur des traités et du gouvernement autochtone. Janvier 2009 Examen des pratiques de gestion du Secteur des traités et du gouvernement autochtone Janvier 2009 1 Objectifs de l examen L'examen des pratiques de gestion vise les objectifs suivants : aider les gestionnaires

Plus en détail

supervisé par Gérard Beaudet L urbanisme des villes minières: le cas de malartic et de thetford mines

supervisé par Gérard Beaudet L urbanisme des villes minières: le cas de malartic et de thetford mines L urbanisme des villes minières: le cas de malartic et de thetford mines L urbanisme des villes minières au Québec: le cas de malartic et de thetford mines Contexte Depuis de nombreuses années, l industrie

Plus en détail

Boigny sur Bionne. Bou. Chanteau. Chécy. Combleux. Fleury les Aubrais. Ingré. Mardié. Marigny les Usages. Olivet. Orléans. Ormes.

Boigny sur Bionne. Bou. Chanteau. Chécy. Combleux. Fleury les Aubrais. Ingré. Mardié. Marigny les Usages. Olivet. Orléans. Ormes. Boigny sur Bionne Bou Chanteau Chécy Combleux Fleury les Aubrais Ingré La Chapelle Saint Mesmin Mardié Marigny les Usages Olivet Orléans Ormes Saint Cyr en Val Saint Denis en Val Saint Jean le Blanc Saint

Plus en détail

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE Secrétariat général des ministères chargés des affaires sociales Direction générale de l offre de soins Sous-direction du pilotage de la performance des acteurs

Plus en détail

ADP France. Pacte Mondial - Communication on Progress March, 2012. Entreprise ADP France Date Mars 2012. Adresse

ADP France. Pacte Mondial - Communication on Progress March, 2012. Entreprise ADP France Date Mars 2012. Adresse Pacte Mondial - Communication on Progress March, 2012 Entreprise ADP France Date Mars 2012 Adresse 31, rue Jules Quentin 92000 Nanterre Date d adhésion Février 2010 Pays France Nombre de collaborateurs

Plus en détail

Schéma de Développement Commercial - aire urbaine de Toulouse

Schéma de Développement Commercial - aire urbaine de Toulouse Observatoire Départemental de l'équipement Commercial de la Haute-Garonne Schéma de Développement Commercial aire urbaine de Toulouse Pour un commerce durable dans la Ville Un document de référence pour

Plus en détail

GUIDE DES CRITERES DE SELECTION OS6 : Efficacité énergétique

GUIDE DES CRITERES DE SELECTION OS6 : Efficacité énergétique GUIDE DES CRITERES DE SELECTION OS6 : Efficacité énergétique Axe 3 : Promouvoir l efficacité énergétique Objectif Thématique 4 : Soutenir la transition vers une économie à faibles émissions de CO2 dans

Plus en détail