EVALUATION NORMATIVE S3

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "EVALUATION NORMATIVE S3"

Transcription

1 Date: dimanche 10 novembre 2013 Benjamin Beaugé PROCESSUS OBSTRUCTIF 2.8 EVALUATION NORMATIVE S3 Question 1: Expliquer le mécanisme physiopathologique de l embolie pulmonaire. /1 Question 2: Expliquer les retentissements physiopathologiques de l embolie pulmonaire sur le reste de l organisme. /2 Question 3: Citer les principaux signes cliniques d une embolie pulmonaire modérée. /1 Question 4: Citer 3 marqueurs enzymatiques sanguins qui signent par leur élévation, une souffrance myocardique. /0,75 Question 5: Citer les risques potentiels pouvant survenir chez un patient ayant subi une coronarographie. /1,5 Question 6: Citer 6 facteurs de risques pouvant induire une HTA. /1,5 Question 7: Citer 3 organes ou systèmes sur lesquels l HTA a un retentissement et expliquer succinctement, pour deux d entre eux, ses conséquences physiopathologiques. /2 Question 8: Indiquer les signes cliniques révélateurs d une cyanose. /1 Question 9: Citer les signes fonctionnels de l occlusion intestinale. /1,5 Question 10: Définir la coloscopie longue et expliquer son intérêt thérapeutique. /2,25 Question 11: Détailler la préparation d un patient en vue d une coloscopie longue. /2 Question 12: Définir l AVC ischémique et énoncer les signes cliniques. /1,5 Question 13: Définir la lithiase urinaire, citer les différents types de lithiases et pour la plus courante, énoncer ses facteurs favorisants.!!!! 1

2 Proposition de correction (étudiant) Question 1: Expliquer le mécanisme physiopathologique de l embolie pulmonaire. /1 Il y a formation d un thrombus, souvent dans les veines des jambes, qui va migrer pour remonter au coeur droit, et être envoyé ensuite dans la circulation pulmonaire. Ici, il va se bloquer dans une petite artère pulmonaire et créer une obstruction. Cette obstruction, suivant la taille de l artère pulmonaire touchée, et de son territoire à vasculariser, aura plusieurs conséquences. Une hypoxie en aval, avec mauvaise vascularisation du tissus pulmonaire, peut engendrer un infarctus pulmonaire. Une élévation de la pression artérielle en amont, entraine par diffusion une fuite de plasma vers les alvéoles pulmonaires, et une inondation des alvéoles. Question 2: Expliquer les retentissements physiopathologiques de l embolie pulmonaire sur le reste de l organisme. /2 L obstruction cause une hypertention artérielle pulmonaire, qui va se répercuter sur le cœur droit, puis dans les veines des membres inf, et dans le foie, qui va gonfler. Il va y avoir une tachycardie, car augmentation de la post charge et le coeur peut à terme se fatiguer. Comme le sang stagne du côté veineux, il y a une hypotension artérielle. Question 3: Citer les principaux signes cliniques d une embolie pulmonaire modérée. /1 Dyspnées, tachycardie, saturation basse, douleur pleurale type coup de poignard, hémoptysie, toux, fièvre, Question 4: Citer 3 marqueurs enzymatiques sanguins qui signent par leur élévation, une souffrance myocardique. /0,75 CPK, Tropinine, Myoglobine Question 5: Citer les risques potentiels pouvant survenir chez un patient ayant subi une coronarographie. /1,5 Hémorragie point de ponction, risque infectieux, risque de décès (1/1000), risque de récidive, risque thromboembolique (AVC, IDM, EP, TVP), Allergie iode, dégradation fonction rénale, troubles du rythme (fibrillation ventriculaire) 2

3 3

4 Question 6: Citer 6 facteurs de risques pouvant induire une HTA. /1,5 Sexe, age, atcd familliaux, sédentarité, consommation d excitants (tabac, café), régime hypersodé. Question 7: Citer 3 organes ou systèmes sur lesquels l HTA a un retentissement et expliquer succinctement, pour deux d entre eux, ses conséquences physiopathologiques. /2 Rein, Coeur, cerveau Rein: Le sang qui arrive au niveau du filtre glomérulaire dans le rein, arrive sous une plus forte pression. Cette pression importante peut abimer le rein à terme, et causer un passage de protéines et de sang dans les urines. Cela peut aussi enfin provoquer une insuffisance rénale. Coeur: L HTA augmente la post charge au niveau du coeur gauche, c est à dire les résistances vasculaires. Le coeur fonctionne donc sous un régime d hyper pression, et va s hypertrophier pour assurer un débit physiologique, et va finir par se fatiguer, causant une insuffisance cardiaque gauche. Question 8: Indiquer les signes cliniques révélateurs d une cyanose. /1 Colorations bleutées ou violacées des téguments tels que lèvres et extrémités Question 9: Citer les signes fonctionnels de l occlusion intestinale. /1,5 Douleur abdominale souvent intense et d installation rapide, surtout à la palpation Vomissements (++ grêle, et 1/2 colon) Question 10: Définir la coloscopie longue et expliquer son intérêt thérapeutique. /2,25 Exploration visuelle du rectum jusqu à la jonction illéo-collique, à l aide d un endoscope a fibre optique Indications thérapeutiques: suivit patho digestive, dilatation sténose, pose de prothèse, extraction de corps étranger, etc 4

5 Question 11: Détailler la préparation d un patient en vue d une coloscopie longue. /2 Régime sans résidu 3 jours avant, et sans colorants Consultation anesthésie 2 jours avant Purge la veille A jeun depuis 24h NFP + TP TCA INR + Groupage ACI Le jour même douche antiseptique, retrait prothèses dentaires, piercing, lentilles, slip, vernis à ongles. Vêtir d une chemise d hôpital. VERIFIER DOSSIER PATIENT AVANT DEPART AU BLOC Question 12: Définir l AVC ischémique et énoncer les signes cliniques. /1,5 Accident vasculaire cérébral du à l obstruction d une artère cérébrale. Le tissus cérébral va être privé de sang et d alimentation en O2. Ce caillot peut venir de 3 endroits différents: origine cardiaque, artérielle ou d une artériole cérébrale directement. Les signes cliniques possibles dépendent de la zone cérébrale touchée et sont quasi toujours unilatéraux. Ils peuvent être: hémiplégie/parésie, mydriase, myosis ou anisochorie, troubles de l équilibre (vertiges), trouble de l élocution (aphasie de Brocka ou de Wernicke), écroulement facial, trouble etc. Question 13: Définir la lithiase urinaire, citer les différents types de lithiases et pour la plus courante, énoncer ses facteurs favorisants. C est la formation d un calcul dans l appareil urinaire (du bassinet rénal à la vessie). Il y a plusieurs types de calculs. Le plus fréquent est l oxalocalcique (80%), ensuite le calcul d acide urique (10%), le calcul coraliforme d origine infectieuse (5%) et des calculs d autres origines. La plus courante, oxalocalcique est favorisée par des facteurs nutritionnels (sel, sucre, prot animales), une hyperoxalurie, hypercalciurie, secondaire à une pathologie des os (KC, ostéoporos) 5

Douleurs Thoraciques Stratégie d orientation

Douleurs Thoraciques Stratégie d orientation GIT octobre 2011 Douleurs Thoraciques Stratégie d orientation Dr Thomas Loeb SAMU des Hauts de Seine 92 380 Garches Douleurs thoraciques Rappel Région richement innervée Douleurs thoraciques Rappel Région

Plus en détail

Exercices sur les échanges gazeux 1

Exercices sur les échanges gazeux 1 Exercices sur les échanges gazeux 1 1. ph 7.35-7.45 7.58 Alcalose pco2 35-45 23 Alcalose PO2 75-100 175 HCO3 21-28 30 alcalose Saturation artérielle 0.92-0.98 0.99 Glucose 3.9-6.0 5.5 1.1 Interprétez le

Plus en détail

Adénome de prostate et soins infirmiers

Adénome de prostate et soins infirmiers I Adénome de prostate Définitions, généralités Adénome de prostate et soins infirmiers Il touche plus les hommes de plus de 50 ans. On opère de plus en plus, ce qui augmente la durée de vie. Il est caractérisé

Plus en détail

L accident de décompression. Jean-Luc HURTEL Cmas*** 1

L accident de décompression. Jean-Luc HURTEL Cmas*** 1 L accident de décompression Jean-Luc HURTEL Cmas*** 1 Plan du cours Introduction et rappels Principe de la dissolution des gaz Conséquences biologiques Symptomatologie de l ADD Facteurs favorisants Traitement

Plus en détail

Insuffisance rénale aiguë (IRA)

Insuffisance rénale aiguë (IRA) AU PROGRAMME Insuffisance rénale aiguë (IRA) Processus dégénératif Classiquement, on distingue l insuffisance rénale aiguë (IRA) de l insuffisance rénale chronique (IRC). L IRA, contrairement à l IRC,

Plus en détail

Les effets de la fumée sur le corps

Les effets de la fumée sur le corps Fiche pédagogique Thème : Tabac, cannabis Niveau : Ecole (CM2), collège (5 ème ) Durée : 30 Les effets de la fumée sur le corps Personnes ressources : Enseignant de SVT, Infirmier scolaire, CESC l Référence

Plus en détail

L accident Vasculaire Cérébral «AVC»

L accident Vasculaire Cérébral «AVC» L accident Vasculaire Cérébral «AVC» Conception-Rédaction : Dr Ludovic MORIN, service de neurologie, C. H. Sainte Anne - 75 674 Paris Relecture : Pr Jean-Louis MAS, Dr Catherine LAMY, Dr Valérie DOMIGO,

Plus en détail

2. Sémiologie vasculaire périphérique

2. Sémiologie vasculaire périphérique 1. Sémiologie générale 1 Etablir le contact avec le patient 2 Connaître le plan général d une observation médicale 3 Identifier le motif d hospitalisation 4 Recueil des antécédents personnels 5 Recueil

Plus en détail

I/ Les oedèmes d'origine rénale = syndrome clinique de l'hyper hydratation extra cellulaire, avec bilan sodé positif (excès d'eau et de sel).

I/ Les oedèmes d'origine rénale = syndrome clinique de l'hyper hydratation extra cellulaire, avec bilan sodé positif (excès d'eau et de sel). LES OEDEMES I/ Les oedèmes d'origine rénale = syndrome clinique de l'hyper hydratation extra cellulaire, avec bilan sodé positif (excès d'eau et de sel). = infiltration séreuse d'eau et de sodium, dans

Plus en détail

EXAMENS RADIOLOGIQUES

EXAMENS RADIOLOGIQUES Fixe : Uro.Nephro EXAMENS RADIOLOGIQUES La cystographie : o Examen permettant de visualiser la vessie au moyen d injection d un produit radio opaque soit : Par voie basse : cystographie rétrograde Par

Plus en détail

PRISE EN CHARGE D UNE DOULEUR ABDOMINALE AIGUE NON TRAUMATIQUE CHEZ L ADULTE ET L ADOLESCENT.

PRISE EN CHARGE D UNE DOULEUR ABDOMINALE AIGUE NON TRAUMATIQUE CHEZ L ADULTE ET L ADOLESCENT. PRISE EN CHARGE D UNE DOULEUR ABDOMINALE AIGUE NON TRAUMATIQUE CHEZ L ADULTE ET L ADOLESCENT. Régulation Phase pré-hospitalière. Accueil des Urgences. UHCD. I- REGULATION OBJECTIFS : Type d intervention

Plus en détail

Item 197 : Douleur thoracique aiguë et chronique

Item 197 : Douleur thoracique aiguë et chronique Item 197 : Douleur thoracique aiguë et chronique Collège des Enseignants de Cardiologie et Maladies Vasculaires Date de création du document 2011-2012 Table des matières ENC :...3 SPECIFIQUE :...3 I Conduite

Plus en détail

INSUFFISANCE CARDIAQUE

INSUFFISANCE CARDIAQUE INSUFFISANCE CARDIAQUE PHYSIOPATHOLOGIE Une anomalie du remplissage (insuffisance cardiaque diastolique à fonction systolique conservée) ou une faiblesse de l éjection ventriculaire (insuffisance cardiaque

Plus en détail

Dérivation ventriculo-péritonéale du liquide cérébro-spinal

Dérivation ventriculo-péritonéale du liquide cérébro-spinal Neurologie.com 2009 ; 1 (8) : 1-5 Docteur qu est-ce que? Dérivation ventriculo-péritonéale du liquide cérébro-spinal.... Jean Chazal Service de neurochirurgie A, CHU de Clermont-Ferrand, Université d Auvergne

Plus en détail

FIBRILLATION AURICULAIRE *

FIBRILLATION AURICULAIRE * FIBRILLATION AURICULAIRE * ET AVC La fibrillation auriculaire provoque UN AVC TOUTES LES 0 MINUTES 1 *ou atriale stopavc I PRENEZ VOTRE FA À CŒUR I Qu est-ce que la fibrillation auriculaire ou FA? Pourquoi

Plus en détail

Il est composé d'eau et alarme machine panne machine

Il est composé d'eau et alarme machine panne machine PARAMETRES DEFINITION NORMES RISQUES CAT rupture membrane présence de sang dans le FUITE SANG circuit hydraulique expose le patient à des réactions arrêt immediat de la dialyse détectée par une cellule

Plus en détail

Complications de l immobilité et du décubitus : prévention et prise en charge.

Complications de l immobilité et du décubitus : prévention et prise en charge. Complications de l immobilité et du décubitus : prévention et prise en charge. 1- Risque de thrombose veineuse 2- Risque d encombrement bronchique 3- Risque de constipation 4- Risque d escarre 5- Risque

Plus en détail

15 ème Journée du Sommeil Sommeil et Nutrition 27 Mars 2015 SURVEILLANCE DES COMPORTEMENTS ALIMENTAIRES EN MEDECINE DU TRAVAIL

15 ème Journée du Sommeil Sommeil et Nutrition 27 Mars 2015 SURVEILLANCE DES COMPORTEMENTS ALIMENTAIRES EN MEDECINE DU TRAVAIL 15 ème Journée du Sommeil Sommeil et Nutrition 27 Mars 2015 SURVEILLANCE DES COMPORTEMENTS Dr Albane CHAILLOT Service de santé au travail 27/03/2015 Introduction Evaluation Prise en charge Traitement Conclusion

Plus en détail

Livret d information aux patients ayant une ostéoporose et traités par ACIDE ZOLÉDRONIQUE. Acide zolédronique 5 mg solution pour perfusion

Livret d information aux patients ayant une ostéoporose et traités par ACIDE ZOLÉDRONIQUE. Acide zolédronique 5 mg solution pour perfusion Livret d information aux patients ayant une ostéoporose et traités par ACIDE ZOLÉDRONIQUE Acide zolédronique 5 mg solution pour perfusion Source : www.ansm.sante.fr V1 10/2013 1/6 Sommaire - Qu est-ce

Plus en détail

Un cardiologue vous parle

Un cardiologue vous parle Un cardiologue vous parle Martine Montigny, MD, M.Sc. Toutes les images de cette présentation ont été extraites sur Google et appartiennent à leur auteur Histoire vécue Monsieur Denis Faillant a 69 ans.

Plus en détail

Cours Niveaux 3 LA REMONTEE - 1ère partie CB/03-2012

Cours Niveaux 3 LA REMONTEE - 1ère partie CB/03-2012 Cours iveaux 3 LA REMOTEE - 1ère partie Plan du cours La remontée est un moment crucial de la plongée puisque nous allons subir, comme à la descente, des variations de volumes mais nous devrons aussi veiller

Plus en détail

Les fistules artério-veineuse pour dialyse

Les fistules artério-veineuse pour dialyse Tél : 021 314.53.56 Document d information patient Les fistules artério-veineuse pour dialyse Madame, Monsieur Vous allez bénéficier prochainement d une intervention dans le domaine de la chirurgie vasculaire.

Plus en détail

Auteurs. Dr M. Waber Dr P. Raddatz Müller Prof. Dr W.A. Wuillemin Hôpital cantonal de Lucerne. Traitement anticoagulant oral par Marcoumar ou Sintrom

Auteurs. Dr M. Waber Dr P. Raddatz Müller Prof. Dr W.A. Wuillemin Hôpital cantonal de Lucerne. Traitement anticoagulant oral par Marcoumar ou Sintrom Auteurs Dr M. Waber Dr P. Raddatz Müller Prof. Dr W.A. Wuillemin Hôpital cantonal de Lucerne Traitement anticoagulant oral par Marcoumar ou Sintrom Anticoagulants orauxun guide à l intention des patients

Plus en détail

Chapitre Les Affections ALD Libellé. 38- Troubles permanents du rythme et de la conductivité

Chapitre Les Affections ALD Libellé. 38- Troubles permanents du rythme et de la conductivité Chapitre Les Affections ALD Libellé 15- Insuffisance cardiaque Insuffisance ventriculaire gauche : IVG Insuffisance ventriculaire droite secondaire :IVD Troubles de la conduction (BAV complet) 38- Troubles

Plus en détail

(ah SPARE ah gin aze)

(ah SPARE ah gin aze) Fiche d'information sur les médicaments asparaginase (ah SPARE ah gin aze) Ce document fournit des renseignements généraux à propos de votre médicament. Il ne remplace pas les conseils de votre équipe

Plus en détail

Voir dossier complet sur les AVK sur le site de l AFSSAPS : http://afssaps.sante.fr/htm/10/avk/indavk.htm

Voir dossier complet sur les AVK sur le site de l AFSSAPS : http://afssaps.sante.fr/htm/10/avk/indavk.htm !"#$ %&'(() RECOMMANDATIONS DE PREAMBULE Janvier 2004 Ces recommandations ont été réalisées et validées par les membres du comité du médicament et des dispositifs médicaux stériles du Centre Hospitalier

Plus en détail

ACTION NATIONALE DE SENSIBILISATION AU RISQUE CARDIOVASCULAIRE

ACTION NATIONALE DE SENSIBILISATION AU RISQUE CARDIOVASCULAIRE ACTION NATIONALE DE SENSIBILISATION AU RISQUE CARDIOVASCULAIRE LE RISQUE CARDIOVASCULAIRE Commission nationale sport santé Qu est ce qu un accident cardio-vasculaire? Et quelle en est la cause? L athérosclérose

Plus en détail

Partie D : Régulation de la pression artérielle systémique.

Partie D : Régulation de la pression artérielle systémique. Partie D : Régulation de la pression artérielle systémique. La principale variable cardiovasculaire régulée est la pression artérielle moyenne (PAM), dans la circulation systémique. Cette pression est

Plus en détail

ACCIDENT VASCULAIRE CÉRÉBRAL

ACCIDENT VASCULAIRE CÉRÉBRAL ACCIDENT VASCULAIRE CÉRÉBRAL Docteur Wolff V., Docteur Bindila D., Unité Neuro-vasculaire, HUS En France, il y a 130 000 nouveaux cas d accident vasculaire cérébral (AVC) par an. Avec 40 000 décès, il

Plus en détail

Traitement de l incontinence urinaire d effort par pose d une bandelette sous urétrale (TOT ou TVT)

Traitement de l incontinence urinaire d effort par pose d une bandelette sous urétrale (TOT ou TVT) CONSENTEMENT ECLAIRE version 1.1 (2011) Traitement de l incontinence urinaire d effort par pose d une bandelette sous urétrale (TOT ou TVT) Cette fiche d information est rédigée par la Belgian Association

Plus en détail

www.urgencemonastir.com Cas clinique

www.urgencemonastir.com Cas clinique Cas clinique Une femme de 56 ans s est présentée au SAU pour des céphalées intenses d installation brutale évoluant depuis 10 jours. Elle s est réveillée avec une douleur vive à l'arrière de son cou se

Plus en détail

CAT devant un ictère cholestatique

CAT devant un ictère cholestatique CAT devant un ictère cholestatique Dr N.Annane, L.Abid Service de chirurgie viscérale. Pr. L.Abid Hôpital de Bologhine Introduction, définition L ictère est un symptôme clinique coloration jaune des téguments

Plus en détail

Comment se déroule un scanner?

Comment se déroule un scanner? Comment se déroule un scanner? Vous serez allongé sur un lit qui se déplace dans un large anneau, le plus souvent sur le dos et seul dans la salle d examen ; nous pourrons communiquer avec vous grâce à

Plus en détail

Insuffisance rénale aigue

Insuffisance rénale aigue Insuffisance rénale aigue Définitions : - Insuffisance rénale (IR): atteinte de la fonction d épuration du rein s accompagnant de perturbations cliniques et biologiques caractéristiques - Caractérisée

Plus en détail

Les infections du pied Dr S CONTIOS Chirurgie Orthopédique

Les infections du pied Dr S CONTIOS Chirurgie Orthopédique Les infections du pied Dr S CONTIOS Chirurgie Orthopédique Qu est que c est? pourquoi? Évolution possible et risque? Ulcération chronique de la face plantaire des pieds - Apparait aux points d appuis

Plus en détail

Code patient : _. Hospitalisation programmée Hospitalisation en urgence consulta"on médicale préalable : Généraliste Cardiologue Autre

Code patient : _. Hospitalisation programmée Hospitalisation en urgence consultaon médicale préalable : Généraliste Cardiologue Autre Eléments à vérifier avant inclusion du patient dans l étude : Age 75 ans Fibrillation auriculaire (code CIM 10 : I 48) en diagnostic principal OU associé) Critère d exclusion : Patients en FA avec valve

Plus en détail

Programme du cours. Terminologie Médicale. A) Préfixes. B) Morphologie. C) Physique-Physiologie. D) Moyens d investigation. E) Méthodes thérapeutiques

Programme du cours. Terminologie Médicale. A) Préfixes. B) Morphologie. C) Physique-Physiologie. D) Moyens d investigation. E) Méthodes thérapeutiques Anatomie, Physiologie, Pathologie Humaine Programme du cours Introduction Terminologie Médicale A) Préfixes B) Morphologie. C) Physique-Physiologie D) Moyens d investigation E) Méthodes thérapeutiques

Plus en détail

La douleur thoracique. Pr Hervé Le Breton, Département de Cardiologie, Pôle Thoracique, vasculaire et métabolique

La douleur thoracique. Pr Hervé Le Breton, Département de Cardiologie, Pôle Thoracique, vasculaire et métabolique La douleur thoracique Pr Hervé Le Breton, Département de Cardiologie, Pôle Thoracique, vasculaire et métabolique Vendredi 28 Octobre 2011 Cause fréquente de consultation et de recours aux services de soins

Plus en détail

Indicateurs de rendement de base de la Stratégie canadienne de l AVC Mise à jour de 2010

Indicateurs de rendement de base de la Stratégie canadienne de l AVC Mise à jour de 2010 Indicateurs de rendement de base de la Stratégie canadienne de l AVC Mise à jour de 2010 Préparé par le Groupe de travail sur l information et l évaluation Juin 2010 Tableau 1 : Ensemble d indicateurs

Plus en détail

IDENTITE Nom... Nom de jeune fille... Prénom... Né(e) le... A... Adresse...T... N SS et adresse du centre. 100% pour quelles pathologies?...

IDENTITE Nom... Nom de jeune fille... Prénom... Né(e) le... A... Adresse...T... N SS et adresse du centre. 100% pour quelles pathologies?... RENSEIIGNEMENTTS MEDIICAUX A REMPLIR PAR LE MEDECIN TRAITANT IDENTITE Nom.... Nom de jeune fille... Prénom... Né(e) le... A... Adresse......T......... N SS et adresse du centre 100% pour quelles pathologies?...

Plus en détail

LE RISQUE CARDIO-VASCULAIRE CHEZ LA FEMME Pourquoi sont-elles plus à risque?

LE RISQUE CARDIO-VASCULAIRE CHEZ LA FEMME Pourquoi sont-elles plus à risque? LE RISQUE CARDIO-VASCULAIRE CHEZ LA FEMME Pourquoi sont-elles plus à risque? Jean-Philippe BRETTES Hôpitaux Universitaires de Strasbourg Mourad DERGUINI Hôpital de Kouba - Alger SAERM, Alger 2015 Le risque

Plus en détail

ANRS. Echelle ANRS de cotation de la gravité des événements indésirables chez l adulte. Version n 4 du 19 octobre 2000

ANRS. Echelle ANRS de cotation de la gravité des événements indésirables chez l adulte. Version n 4 du 19 octobre 2000 ANRS Version n 4 du 19 octobre 2000 Cette échelle de cotation constitue un guide de travail destiné à vous permettre de graduer plus facilement un symptôme observé et de ne pas omettre un événement indésirable

Plus en détail

PICC line. Dr Khalil Jabbour. Département d Anesthésie Réanimation. Hôtel-Dieu de France

PICC line. Dr Khalil Jabbour. Département d Anesthésie Réanimation. Hôtel-Dieu de France + PICC line Dr Khalil Jabbour Département d Anesthésie Réanimation Hôtel-Dieu de France + + Introduction PICC line : Peripherally Inserted Central Catheter Depuis le début des années 90, largement utilises

Plus en détail

Le syndrome coronarien aigu

Le syndrome coronarien aigu C est le nouveau terme qui englobe la notion d angor et d infarctus. Synonymes : Angor, Angine de poitrine, Rhume de poitrine, Infarctus, Attaque, Les artères coronaires : Ce sont les artères nourricières

Plus en détail

Pour le traitement de plusieurs types de cancer incluant le cancer du sein et du poumon, les lymphomes et les leucémies.

Pour le traitement de plusieurs types de cancer incluant le cancer du sein et du poumon, les lymphomes et les leucémies. Fiche d'information sur les médicaments cyclophosphamide (si clo FOS fa mide) Ce document fournit des renseignements généraux à propos de votre médicament. Il ne remplace pas les conseils de votre équipe

Plus en détail

Le cancer du pancréas exocrine est la plus fréquente et la plus grave des tumeurs pancréatiques.

Le cancer du pancréas exocrine est la plus fréquente et la plus grave des tumeurs pancréatiques. Tumeurs du pancréas (155) Professeur B. CHAUFFERT (Département d Oncologie. Centre Georges François Leclerc. Dijon), Professeur F. MORNEX (Département de Radiothérapie. Centre Hospitalier Lyon Sud), Professeur

Plus en détail

Le barostat. Régulation de la pression artérielle

Le barostat. Régulation de la pression artérielle Le barostat Régulation de la pression artérielle Le barostat est l homéostat qui assure la régulation de la pression artérielle moyenne à court terme et dans des conditions physiologiques normales. système

Plus en détail

Sommaire. Préface... avant-propos... VII. Sommaire des dossiers et cas cliniques... Sommaire des conférences de consensus...

Sommaire. Préface... avant-propos... VII. Sommaire des dossiers et cas cliniques... Sommaire des conférences de consensus... Sommaire Préface... V avant-propos... VII Sommaire des dossiers et cas cliniques... Sommaire des conférences de consensus... X XI Programme de cardiologie... XII Liste des abréviations autorisées... XIV

Plus en détail

Extrait gratuit : testez-vous!

Extrait gratuit : testez-vous! Extrait gratuit : testez-vous! Préparez vos partiels en toute sénérité! Enoncé Masse abdominale découverte lors du bilan d une hypertension artérielle M. A, 53 ans, vous est adressé par son médecin traitant

Plus en détail

Réunion Scientifique du 14 décembre 2013. HTA et Plongée

Réunion Scientifique du 14 décembre 2013. HTA et Plongée Réunion Scientifique du 14 décembre 2013 HTA et Plongée HTA = Maladie de la vasomotricité avec dysfonction endothéliale - atteintes viscérales spécifiques - facteur de risque maladie athéromateuse Hypertendu

Plus en détail

LIVRET D INFORMATION DES PATIENTS AYANT UNE OSTÉOPOROSE ET TRAITÉS PAR ACIDE ZOLÉDRONIQUE 5 mg

LIVRET D INFORMATION DES PATIENTS AYANT UNE OSTÉOPOROSE ET TRAITÉS PAR ACIDE ZOLÉDRONIQUE 5 mg LIVRET D INFORMATION DES PATIENTS AYANT UNE OSTÉOPOROSE ET TRAITÉS PAR ACIDE ZOLÉDRONIQUE 5 mg Ce document s inscrit dans le cadre du Plan de Gestion des Risques des spécialités Acide Zolédronique 5 mg,

Plus en détail

E09 - Thrombolytiques

E09 - Thrombolytiques E09-1 E09 - Thrombolytiques 1. Objecti f s e t mécanisme d action Les traitements thrombolytiques sont administrés pour dissoudre rapidement un thrombus occlusif artériel ou veineux. Ils agissent en activant

Plus en détail

Prise en charge d un patient avant une chirurgie cardiaque. Dr Aude BOIGNARD Mr Eric BENZIANE Service de Chirurgie Cardiaque CHU GRENOBLE

Prise en charge d un patient avant une chirurgie cardiaque. Dr Aude BOIGNARD Mr Eric BENZIANE Service de Chirurgie Cardiaque CHU GRENOBLE Prise en charge d un patient avant une chirurgie cardiaque Dr Aude BOIGNARD Mr Eric BENZIANE Service de Chirurgie Cardiaque CHU GRENOBLE Types de chirurgie Pontage aorto-coronaire Chirurgie de valvulopathie

Plus en détail

Il peut être très difficile de composer avec la constipation.

Il peut être très difficile de composer avec la constipation. Il peut être très difficile de composer avec la constipation. Qu est-ce que la constipation? La nourriture que nous mangeons traverse l appareil digestif afin d alimenter notre organisme, notre esprit

Plus en détail

N'oubliez pas de vous procurer votre carnet d'information et de suivi auprès de votre médecin, de votre biologiste ou de votre pharmacien.

N'oubliez pas de vous procurer votre carnet d'information et de suivi auprès de votre médecin, de votre biologiste ou de votre pharmacien. REPUBLIQUE FRANÇAISE Avril 2009 Questions / Réponses Traitement anticoagulant oral par anti-vitamine k (AVK) Vous recevez un traitement anticoagulant oral par antivitamine K. Ce traitement vous est indispensable

Plus en détail

Quels examens minimaux de première intention réalisez-vous en urgence?

Quels examens minimaux de première intention réalisez-vous en urgence? Questions Dossier 1 : cas clinique Un homme de 76 ans est amené par les pompiers aux urgences de l hôpital pour malaise sur la voie publique. Il était en train de se promener à vélo lorsqu il a soudain

Plus en détail

1.1.1. Interrogatoire général - 20 1.1.2. Interrogatoire ciblé - 20

1.1.1. Interrogatoire général - 20 1.1.2. Interrogatoire ciblé - 20 TABLE DES MATIÈRES Le mot du doyen...................................................................... 5 Le mot du médecin généraliste...................................................... 7 Remerciements........................................................................

Plus en détail

Fiche Info-Patient CYSTECTOMIE TOTALE CHEZ L HOMME (POUR TUMEUR DE LA VESSIE) L organe. Principe de l intervention. Y-a-t-il d autres possibilités?

Fiche Info-Patient CYSTECTOMIE TOTALE CHEZ L HOMME (POUR TUMEUR DE LA VESSIE) L organe. Principe de l intervention. Y-a-t-il d autres possibilités? Fiche Info-Patient Dernière mise à jour : mai 2012 CYSTECTOMIE TOTALE CHEZ L HOMME (POUR TUMEUR DE LA VESSIE) Cette fiche d information, rédigée par l Association Française d Urologie, est destinée aux

Plus en détail

Fiche Info-Patient CYSTECTOMIE TOTALE CHEZ LA FEMME (POUR TUMEUR DE LA VESSIE) L organe. Principe de l intervention. Y-a-t-il d autres possibilités?

Fiche Info-Patient CYSTECTOMIE TOTALE CHEZ LA FEMME (POUR TUMEUR DE LA VESSIE) L organe. Principe de l intervention. Y-a-t-il d autres possibilités? Fiche Info-Patient Dernière mise à jour : mai 2012 CYSTECTOMIE TOTALE CHEZ LA FEMME (POUR TUMEUR DE LA VESSIE) Cette fiche d information, rédigée par l Association Française d Urologie, est destinée aux

Plus en détail

La maladie athéromateuse. Le vieillissement des artères. = Le phénomène normal du vieillissement des artères

La maladie athéromateuse. Le vieillissement des artères. = Le phénomène normal du vieillissement des artères Un peu de vocabulaire La = angio-sclérose La athérosclérose artériosclérose «artérite» En hommage à Valentine Cruse, photographe du souffle et de l Esprit = Le phénomène normal du vieillissement des artères

Plus en détail

Maladies cardiovasculaires Facteurs de risque et prévention

Maladies cardiovasculaires Facteurs de risque et prévention Maladies cardiovasculaires Facteurs de risque et prévention Présenté par Simon Bérubé, M.D. 8 avril 2008 Plan Les facteurs de risque Les habitudes de vie Signes et symptômes Prise en charge médicale, quand

Plus en détail

LA NEUROPATHIE DIABETIQUE

LA NEUROPATHIE DIABETIQUE LA NEUROPATHIE DIABETIQUE Cas de M. L. 64 ans, hospitalisé pour un diabète II déséquilibré Cohen Rebecca ATCD: Familiaux : aucun. Personnels: abcès de la marge anale en 1991. SAS appareillé Mode de vie:

Plus en détail

Motif de consultation «Je viens vous voir parce que cela fait déjà deux fois que j ai eu une douleur dans la poitrine.»

Motif de consultation «Je viens vous voir parce que cela fait déjà deux fois que j ai eu une douleur dans la poitrine.» ECC CARDIOLOGIE OBJECTIFS D APPRENTISSAGE : Savoir faire l anamnèse d un patient avec une affection cardio-vasculaire : o Caractériser une douleur rétrosternale o Rechercher les symptômes d une insuffisance

Plus en détail

DOULEUR THORACIQUE. Pr Martial Hamon. Service des Maladies du Cœur et des Vaisseaux Centre Hospitalier Universitaire de Caen

DOULEUR THORACIQUE. Pr Martial Hamon. Service des Maladies du Cœur et des Vaisseaux Centre Hospitalier Universitaire de Caen DOULEUR THORACIQUE Pr Martial Hamon Service des Maladies du Cœur et des Vaisseaux Centre Hospitalier Universitaire de Caen Avenue Côte de Nacre 14033 Caen cedex INTRODUCTION La douleur thoracique est une

Plus en détail

La Biologie en Urgence Cardiologique : Dr A.Karim LALLALI Médecin Biologiste CHU Bicêtre France

La Biologie en Urgence Cardiologique : Dr A.Karim LALLALI Médecin Biologiste CHU Bicêtre France La Biologie en Urgence Cardiologique : Dr A.Karim LALLALI Médecin Biologiste CHU Bicêtre France MARS 2013 Marqueurs cardiaques Non spécifiques : Myoglobine CK et CK-MB LDH et ASAT Spécifiques : Troponine

Plus en détail

Cours de réanimation pédiatrique Hôpital Sainte-Justine

Cours de réanimation pédiatrique Hôpital Sainte-Justine Cours de réanimation pédiatrique Hôpital Sainte-Justine Évaluation cardio-respiratoire rapide Identification du choc et de l insuffisance respiratoire @ 2001 American Heart association Objectifs du cours

Plus en détail

LE GLAUCOME PRIMITIF DU SUJET AGE. Laurent CHIRPAZ Capacité Gériatrie Dijon février 2005

LE GLAUCOME PRIMITIF DU SUJET AGE. Laurent CHIRPAZ Capacité Gériatrie Dijon février 2005 LE GLAUCOME PRIMITIF DU SUJET AGE Laurent CHIRPAZ Capacité Gériatrie Dijon février 2005 LE GLAUCOME PRIMITIF A ANGLE OUVERT RAPPEL : conceptions actuelles du GPAO Neuropathie optique évolutive associant

Plus en détail

Fièvre d origine bactérienne

Fièvre d origine bactérienne FIÈVRE EN UROLOGIE Elle est présente dans deux cadres cliniques bien distincts : le plus fréquent est celui de l infection bactérienne d un parenchyme appartenant à l appareil urogénital, à savoir les

Plus en détail

AUTRES AFFECTIONS FRÉQUENTES HTA ET MALADIES CARDIOVASCULAIRES

AUTRES AFFECTIONS FRÉQUENTES HTA ET MALADIES CARDIOVASCULAIRES L hypertension artérielle (HTA) est une élévation anormale de la pression artérielle au repos. Son origine est multifactorielle, faisant intervenir des facteurs individuels et des facteurs d environnement.

Plus en détail

PROGRAMME RSI~Diabète

PROGRAMME RSI~Diabète MON PARCOURS PRÉVENTION diabète PROGRAMME RSI~Diabète Vous aider à prendre en charge votre diabète Support patients www.rsi.fr/diabete Qu est-ce que le diabète? Le diabète se caractérise par une hyperglycémie

Plus en détail

LES VAISSEAUX SANGUINS

LES VAISSEAUX SANGUINS LES VAISSEAUX SANGUINS PLAN DU COURS: LES VAISSEAUX SANGUINS (chap.20) STRUCTURE ET FONCTIONS DES VAISSEAUX SANGUINS introduction structure des parois vasculaires réseau artériel capillaires réseau veineux

Plus en détail

URGENCES UROLOGIE Malika DJOUADOU IDE-Urologie-St Louis Dr A. CORTESSE Chirurgien-Urologie-St Louis

URGENCES UROLOGIE Malika DJOUADOU IDE-Urologie-St Louis Dr A. CORTESSE Chirurgien-Urologie-St Louis Urgences URGENCES UROLOGIE Malika DJOUADOU IDE-Urologie-St Louis Dr A. CORTESSE Chirurgien-Urologie-St Louis Dr A. de GOUVELLO MG-Urologie-St Louis Rétention aigue d urines ou R.A.U Hématurie Infections

Plus en détail

MODIFICATIONS INDUITES PAR LE DECUBITUS

MODIFICATIONS INDUITES PAR LE DECUBITUS MODIFICATIONS INDUITES PAR LE DECUBITUS * D après l Encyclopédie médico-chirurgicale et des Pathologies de l immobilité Elisabeth Coing-Maillet Paul Calmels CHU de Saint-Etienne PLAN : 1. Introduction

Plus en détail

La prescription d un examen d imagerie thoracique doit être raisonnée et motivée Le problème à résoudre doit être clairement exprimé :

La prescription d un examen d imagerie thoracique doit être raisonnée et motivée Le problème à résoudre doit être clairement exprimé : Indications des examens d imageried en pathologie thoracique Partie 1 M El Hajjam et P Lacombe La prescription d un examen d imagerie thoracique doit être raisonnée et motivée Le problème à résoudre doit

Plus en détail

Dossier. Vous suspectez un accident ischémique cérébral. Dans quel territoire artériel pensez-vous qu il se situe?

Dossier. Vous suspectez un accident ischémique cérébral. Dans quel territoire artériel pensez-vous qu il se situe? Dossier 1 Il est 10 h 00 du matin. Une patiente de 42 ans, droitière, vient aux urgences de votre hôpital pour une hémiparésie gauche apparue brutalement. Elle n a pas d antécédent particulier. Depuis

Plus en détail

Le nombre d ions d électrolytes par sachet reconstitué sous forme de solution de 125 ml est le suivant :

Le nombre d ions d électrolytes par sachet reconstitué sous forme de solution de 125 ml est le suivant : RÉSUME DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT 1. DÉNOMINATION DU MÉDICAMENT Movolax 13,7 g, Poudre pour solution buvable, sachet 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE Chaque sachet contient les composants

Plus en détail

RESAOLAB Convention de Financement N AFD CZZ 1338 01 C. DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE et SURVEILLANCE DE L INSUFFISANCE RENALE

RESAOLAB Convention de Financement N AFD CZZ 1338 01 C. DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE et SURVEILLANCE DE L INSUFFISANCE RENALE RESAOLAB Convention de Financement N AFD CZZ 1338 01 C DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE et SURVEILLANCE DE L INSUFFISANCE RENALE Objectifs 1-Citer deux éléments qui peuvent interférer dans le dosage de la créatininémie

Plus en détail

Carte d identité : Soins et traitements en cours : Antécédents familiaux (allergies, cancer, diabète, HTA, infarctus ) :

Carte d identité : Soins et traitements en cours : Antécédents familiaux (allergies, cancer, diabète, HTA, infarctus ) : Carte d identité : Nom : Prénom : Adresse et ( : Date de naissance : Combien mesurez vous? Comment m avez-vous connue? : Poids? Date et heure du rendez-vous : Tour de taille en cm? Questionnaire en vue

Plus en détail

Constipation chronique (300) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003

Constipation chronique (300) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003 Constipation chronique (300) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003 Pré-Requis : Motricité intestinale Sensibilité digestive Anatomie du périnée Physiologie de la défécation Sémiologie des troubles du transit

Plus en détail

LE VIEILLISEMENT DE L'APPAREIL DIGESTIF

LE VIEILLISEMENT DE L'APPAREIL DIGESTIF 17.10.08 Dr Frant Gérontologie LE VIEILLISEMENT DE L'APPAREIL DIGESTIF I)La bouche et l'oropharynx A)Les dents B)Les glandes salivaires C)La langue D)Les troubles de la déglutition II)L'oesophage III)L'estomac

Plus en détail

CHAPITRE 8 Insuffisance cardiaque, par Y. Juillière o DÉFINITIONS ET CLASSIFICATIONS

CHAPITRE 8 Insuffisance cardiaque, par Y. Juillière o DÉFINITIONS ET CLASSIFICATIONS Smmaire CHAPITRE 1 Bilgie et physilgie cardivasculaire et de l hémstase, par J.-J. Mercadier BASES DE LA CARDIOLOGIE MOLÉCULAIRE APPROCHES GÉNÉTIQUES DES MALADIES CARDIOVASCULAIRES DÉVELOPPEMENT DU SYSTÈME

Plus en détail

PARCOURS DE SOIN CLASSIQUE D UN PATIENT OPERE DU CŒUR :

PARCOURS DE SOIN CLASSIQUE D UN PATIENT OPERE DU CŒUR : PARCOURS DE SOIN CLASSIQUE D UN PATIENT OPERE DU CŒUR : a. Consultation avec le Chirurgien Cardiaque Elle s effectue au centre de consultation de cardiologie médico-chirurgicale (bat H ou G). Cette consultation

Plus en détail

INSUFFISANCE RENALE AIGUË

INSUFFISANCE RENALE AIGUË INSUFFISANCE RENALE AIGUË 1 DEFINITION : Diminution du débit de filtration glomérulaire responsable d un syndrome d urémie aiguë (élévation créatininémie et urémie) Constitution brutale ou rapidement progressive

Plus en détail

Ablation de la vésicule biliaire ou cholécystectomie. Des réponses à vos questions

Ablation de la vésicule biliaire ou cholécystectomie. Des réponses à vos questions Ablation de la vésicule biliaire ou cholécystectomie Des réponses à vos questions Introduction A quoi sert la vésicule biliaire? La vésicule biliaire est un petit sac d environ 10 cm de longueur. Elle

Plus en détail

Caroline GILBERT Infirmière. Le 19 Novembre 2008

Caroline GILBERT Infirmière. Le 19 Novembre 2008 Caroline GILBERT Infirmière Le 19 Novembre 2008 C Gilbert - le 19 Novembre 2008 C Gilbert - le 19 Novembre 2008 DEFINITION C Gilbert - le 19 Novembre 2008 Un malade grabataire est incapable de façon temporaire

Plus en détail

N 131 : ARTERIOPATHIE OBLITERANTE DE L'AORTE ET DES MEMBRES INFERIEURS

N 131 : ARTERIOPATHIE OBLITERANTE DE L'AORTE ET DES MEMBRES INFERIEURS N 131 : ARTERIOPATHIE OBLITERANTE DE L'AORTE ET DES MEMBRES INFERIEURS 131A : Diagnostiquer une AOMI L AOMI est l atteinte par l athérosclérose de la paroi des artères vascularisant les membres inférieurs,

Plus en détail

Causes de l incontinence urinaire

Causes de l incontinence urinaire Causes de l incontinence urinaire Transitoire - fonctionnelles (alitement pour cause médicale, non repérage des toilettes) - infection urinaire - fécalome ; - confusion ; - iatrogènies (diurétiques, sédatifs,.).

Plus en détail

RADIOLOGIE au quotidien. Que retenir pour le praticien généraliste?

RADIOLOGIE au quotidien. Que retenir pour le praticien généraliste? RADIOLOGIE au quotidien Que retenir pour le praticien généraliste? Exemple à critiquer! Cher confrère, Veuillez réaliser chez M. X un scanner abdominal total. Bien confraternellement, Docteur Y La bonne

Plus en détail

EPREUVE ECRITE D'ADMISSIBILITE

EPREUVE ECRITE D'ADMISSIBILITE CAPET BIOTECHNOLOGIES option biochimie - génie biologique concours interne Session 2004 EPREUVE ECRITE D'ADMISSIBILITE ETUDE SCIENTIFIQUE ET TECHNOLOGIQUE Durée : 6 heures Calculatrice interdite Aucun

Plus en détail

Cas clin 7. Djeddi D

Cas clin 7. Djeddi D Cas clin 7 Djeddi D Etienne 3 mois (Poids 5000gr) est amené aux urgences par ses parents pour vomissements depuis le matin. Il est né à terme, ses parents sont fumeurs. Les antécédents familiaux d Etienne

Plus en détail

PRESSION ARTERIELLE ET PAROI VASCULAIRE. Docteur Etienne SAVIN Sce. Expl. Fonctionnelles Hôpital Lariboisière

PRESSION ARTERIELLE ET PAROI VASCULAIRE. Docteur Etienne SAVIN Sce. Expl. Fonctionnelles Hôpital Lariboisière PRESSION ARTERIELLE ET PAROI VASCULAIRE Docteur Etienne SAVIN Sce. Expl. Fonctionnelles Hôpital Lariboisière INTRODUCTION Quelques définitions 1. Pression artérielle Lorsque, dans le langage courant, on

Plus en détail

Cours formation théorique

Cours formation théorique Programme du cours de premier cycle Cours formation théorique Anatomie, physiologie, biologie, pathologie Bases de la biologie 1. Qu est-ce que la vie 2. Organisation d un être humain 3. Plans du corps

Plus en détail

Place du bilan urodynamique dans les explorations de l incontinence urinaire. Dr Béatrice DAVENNE

Place du bilan urodynamique dans les explorations de l incontinence urinaire. Dr Béatrice DAVENNE 1 Place du bilan urodynamique dans les explorations de l incontinence urinaire Dr Béatrice DAVENNE Médecin de Médecine Physique et de Réadaptation. Chef de service Rééducation Neurologique et Urodynamique

Plus en détail

LE COUMADIN. Un médicament anticoagulant. Pour vous, pour la vie

LE COUMADIN. Un médicament anticoagulant. Pour vous, pour la vie LE COUMADIN Un médicament anticoagulant Pour vous, pour la vie Pourquoi dois-je prendre du Coumadin? Votre médecin vous a prescrit du Coumadin (Warfarine). Cette brochure vous guidera dans l utilisation

Plus en détail

OBJECTIFS DU STAGE DE CHIRURGIE

OBJECTIFS DU STAGE DE CHIRURGIE OBJECTIFS DU STAGE DE CHIRURGIE TABLE DES MATIÈRES APTITUDES... 2 COMPÉTENCES CLINIQUES... 2 DOULEUR AIGUË DE LA FOSSE ILIAQUE DROITE... 2 DOULEUR AIGÜE DE LA FOSSE ILIAQUE GAUCHE... 4 DOULEUR AIGÜE DE

Plus en détail

FIBRILLATION AURICULAIRE : RYTHME IRRÉGULIER, CERVEAU EN DANGER. PARLEZ-EN À VOTRE MÉDECIN.

FIBRILLATION AURICULAIRE : RYTHME IRRÉGULIER, CERVEAU EN DANGER. PARLEZ-EN À VOTRE MÉDECIN. FIBRILLATION AURICULAIRE : RYTHME IRRÉGULIER, CERVEAU EN DANGER. PARLEZ-EN À VOTRE MÉDECIN. Plus d informations sur : www.fa-avc.be Ligue Cardiologique Belge www.liguecardiologique.be FIBRILLATION AURICULAIRE

Plus en détail

TOXICITE DES FUMEES D INCENDIE. Pr Frédérique GRIMALDI Laboratoire de Toxicologie Aix-Marseille Université

TOXICITE DES FUMEES D INCENDIE. Pr Frédérique GRIMALDI Laboratoire de Toxicologie Aix-Marseille Université TOXICITE DES FUMEES D INCENDIE Pr Frédérique GRIMALDI Laboratoire de Toxicologie Aix-Marseille Université Ecole thématique du CNRS sur la Science des Incendies et ses Applications Porticcio, 30/05 04/06

Plus en détail

Prise en charge des troubles du rythme en phase aiguë d infarctus du myocarde. Z. Zerrouk Service de cardiologie CH-Martigues

Prise en charge des troubles du rythme en phase aiguë d infarctus du myocarde. Z. Zerrouk Service de cardiologie CH-Martigues Prise en charge des troubles du rythme en phase aiguë d infarctus du myocarde Z. Zerrouk Service de cardiologie CH-Martigues Points essentiels phase aiguë d IDM : deux priorités (1) éviter la mort subite

Plus en détail

METABOLISME DES IONS ET DE l EAU

METABOLISME DES IONS ET DE l EAU METABOLISME DES IONS ET DE l EAU 1 GENERALITES Le corps humain est composé de 60 à 70% d eau. Cette eau se répartit dans deux compartiments, intra et extracellulaire. Ce dernier peut être lui même scindé

Plus en détail

Sommaire. Que font les reins?...p.11. Les principales causes de la maladie rénale chronique... p.23

Sommaire. Que font les reins?...p.11. Les principales causes de la maladie rénale chronique... p.23 Sommaire Que font les reins?........................p.11 I.Où se situent les reins?..................... p.12 0.2. Les reins et le squelette p.12 II.Formation de l urine......................... p.12 0.1.

Plus en détail