LES MÉTIERS DES TÉLÉCOMS (constructeurs et opérateurs)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LES MÉTIERS DES TÉLÉCOMS (constructeurs et opérateurs)"

Transcription

1 Les Référentiels des métiers cadres / Les métiers des télécoms (constructeurs et opérateurs) LES MÉTIERS DES TÉLÉCOMS (constructeurs et opérateurs) Des métiers en développement Un domaine à découvrir Les Référentiels des métiers cadres

2 Les Référentiels des métiers cadres sont une publication de l Apec. Les Référentiels des métiers cadres sont des outils destinés aux étudiants, aux cadres et aux acteurs des ressources humaines. Ils permettent de mieux connaître et faire connaître les métiers cadres d une fonction, d un secteur ou d un domaine en évolution au moyen de fiches métiers, d identifier les entreprises où s exercent ces métiers, de fournir des informations pratiques permettant au lecteur d aller plus loin dans la recherche d un emploi ou pour pourvoir un poste. Ils sont réalisés à partir de l analyse des offres d emplois confiées à l Apec et parues dans la presse, d interviews de recruteurs, de DRH, de responsables opérationnels et de cadres, de rencontres entre professionnels. Dans la même collection: Les métiers de l immobilier Les métiers de la logistique et du transport Les métiers du multimédia Les métiers de l environnement Les métiers de la finance et de la comptabilité Les métiers des fonctions commerciale et marketing Les métiers de l agroalimentaire Les métiers de l assurance Les métiers des ressources humaines Les métiers des télécoms (constructeurs et opérateurs) Cet ouvrage est créé sur l initiative de l Apec, Association Pour l Emploi des Cadres, régie par la loi du 1 er juillet Il s agit d une œuvre collective, l Apec en a la qualité d auteur. Ont participé à son élaboration: Brigitte Bos, manager du pôle Études, département Études et Recherche de l Apec Sylvie Delattre, responsable des Études Métiers; Emmanuelle Papiernik, coordination du projet; Didier Brou, assistant d études; Aster, cabinet-conseil en organisation, RH et management. Décembre 2004

3 LES MÉTIERS DES TÉLÉCOMS (constructeurs et opérateurs) Des métiers en développement Un domaine à découvrir Les Référentiels des métiers cadres

4 Sommaire INTRODUCTION ENTREPRISES ET CADRES DES TÉLÉCOMS Les acteurs des télécoms p. 5 Les évolutions des télécoms et de ses métiers cadres p. 12 LES FICHES MÉTIERS Les cartographies Métiers par famille p. 20 Métiers par niveau d expérience p. 21 Normalisation N 1 Ingénieur en normalisation p. 25 N 2 Responsable des affaires extérieures et réglementaires p. 29 Innovation et développement N 3 Architecte logiciels télécoms p. 35 N 4 Architecte matériels p. 39 N 5 Ingénieur de développement de composants p. 43 N 6 Ingénieur de recherche télécoms p. 47 N 7 Ingénieur intégration/validation p. 51 N 8 Chef de projet nouveaux services p. 55 Commercial N 9 Ingénieur commercial p. 61 N 10 Ingénieur avant-vente p. 65 N 11 Ingénieur d affaires p. 69 N 12 Ingénieur support technique p. 73 Marketing N 13 Responsable marketing stratégique p. 79 N 14 Responsable marketing opérationnel p. 83 N 15 Chef de produit p. 87 Opérations/installation/maintenance N 16 Architecte réseau p. 93 N 17 Acheteur télécoms p. 97 N 18 Ingénieur maintenance réseau p. 101 N 19 Ingénieur de construction réseau p. 105 POUR ALLER PLUS LOIN Associations et fédérations professionnelles p. 111 Établissements de formation p. 113 Publications p. 117 Sites Internet p. 119 ANNEXES Abréviations et sigles p. 122 Lexique p. 123

5 Introduction En l espace de dix ans, le secteur des télécoms a connu des mutations nombreuses et profondes: ouverture du marché à la concurrence, nouveaux modèles économiques, nouveaux acteurs, innovations technologiques, nouvelles habitudes des consommateurs et des entreprises En parallèle, la plupart des marchés réglementés (secteurs pour lesquels une loi spécifique fixe les règles du jeu) sont devenus concurrentiels. Rares sont les secteurs d activité qui ont évolué avec une telle ampleur en un laps de temps aussi réduit. Un rapide examen des principaux acteurs français du secteur en dit long sur les changements intervenus. Les stratégies ont été redéfinies, les organisations adaptées, les approches commerciales revisitées. Pour conduire ces changements, les entreprises ont dû recruter ou développer en interne de nouvelles compétences. De nouveaux métiers sont apparus, les écoles et les formations dédiées se sont multipliées, et les organisations professionnelles se sont structurées. Quatre ans après l éclatement de la bulle Internet en 2000, la conjoncture semble à nouveau favorable. Certains acteurs ont disparu (rachat ou dépôt de bilan), mais ceux qui demeurent n hésitent pas à se montrer optimistes, à moyen terme, malgré une concurrence accrue. Du côté de l emploi, la tendance est à la stabilisation des effectifs, mais les besoins en compétences demeurent importants dans un secteur où les évolutions sont rapides et où la réactivité est une condition de survie. Ce référentiel des métiers cadres des télécoms propose une série de dix-neuf fiches métiers qui permettront aux jeunes diplômés, aux cadres et aux acteurs des ressources humaines de se repérer dans un secteur en mutation. 1

6

7 ENTREPRISES ET CADRES DES TÉLÉCOMS (constructeurs et opérateurs) LES ACTEURS DES TÉLÉCOMS LES ÉVOLUTIONS DES TÉLÉCOMS ET DE SES MÉTIERS CADRES

8

9 Les acteurs des télécoms Le nombre des acteurs économiques présents sur le marché des télécoms a fortement progressé au cours des dernières années, et ce pour différentes raisons. - Tout d abord, la dérégulation, intervenue en France au 1 er janvier 1998, a occasionné l ouverture à la concurrence et l arrivée de plusieurs acteurs sur les mêmes segments de marché. - Ensuite, l internationalisation des échanges a entraîné la globalisation des marchés sur lesquels les constructeurs vendent des matériels de plus en plus standard. Cette tendance permet à tous les constructeurs d être présents sur un nombre croissant de marchés. - Enfin, le fort développement du mobile et d Internet a produit une rupture technologique et de nouveaux besoins en services, ce qui favorise l émergence de nouveaux acteurs spécialisés sur ces services. Notons néanmoins que la crise qu a connue le secteur au début des années 2000, avec l éclatement de la «bulle technologique», a conduit à la rationalisation du nombre d acteurs en présence, en particulier parmi les opérateurs et les fournisseurs de services. À l issue de cette crise, dont le secteur semble commencer à sortir, on constate: - un retour à une vision plus réaliste du marché et son assainissement (consolidation du marché en une structure plus stable et plus équilibrée, donc plus mûre), - une meilleure satisfaction de la demande client à des coûts et des prix plus bas, - un développement de l activité, du dynamisme et de l innovation des entreprises. Pour le grand public, les acteurs les plus connus sont les OPÉRATEURS. Ils construisent, maintiennent et mettent en œuvre les réseaux (fixes et mobiles) de télécommunications: France Télécom, Orange, SFR, Bouygues Telecom en France, BT (Grande-Bretagne), Deutsche Telekom (Allemagne), etc. Au service des opérateurs, des acteurs très importants fournissent des équipements (matériels et logiciels), depuis le pylône ou le répéteur de transmission jusqu au portable que chacun emporte avec lui tous les jours. Ce sont les CONSTRUCTEURS. Ils ont pour noms Motorola, Ericsson, Nortel, Nokia, Alcatel, Sagem, etc. Sous-traitantes de premier ou de second rang, de très nombreuses entreprises interviennent dans la conception, la mise au point et la production des éléments matériels ou des modules logiciels qu assemblent, mettent en œuvre et opèrent les équipementiers et les opérateurs. La distinction opérateurs/fournisseurs de services est récente. En effet, avant la dérégulation des marchés et la multiplication consécutive des acteurs, cette démarcation était moins évidente. Avec la dérégulation, de nouveaux acteurs ont émergé (et continuent d émerger) qui offrent des services de télécommunications à partir de leurs propres infrastructures mais aussi à partir des infrastructures de l opérateur historique, France Télécom. C est l autorité de régulation des télécommunications (ART) qui fixe les conditions techniques et économiques d accès aux infrastructures de l opérateur historique, France Télécom. Le monopole garde donc un sens dans l économie des télécommunications (par exemple, le raccordement des abonnés des différents opérateurs présents sur le marché à la boucle locale qui appartient à France Télécom). L autorité de régulation des télécommunications (ART) est un établissement public doté d une personnalité juridique et d une autonomie financière. Cette instance indépendante, créée en 1997, est placée sous l autorité du président de la République. Sa mission globale de régulation des télécommunications peut être synthétisée comme suit. 5

10 Mission d ordre général Doter le secteur des télécommunications d un cadre réglementaire efficace et transparent, favorisant une concurrence loyale au bénéfice des utilisateurs des réseaux et services des télécommunications. Mission juridique et pouvoir réglementaire Élaborer, à la demande du président de la République ou de sa propre initiative, des projets de textes législatifs et réglementaires en matière de télécoms et de nouvelles technologies de l information et de la communication (NTIC). Prendre des décisions à caractère réglementaire. Mission administrative Surveiller la concurrence et réprimer les pratiques anticoncurrentielles, notamment les abus de position dominante. Organiser les appels à la concurrence pour la sélection d exploitants de réseaux de télécoms ouverts au public, autoriser les réseaux indépendants et les moyens de cryptologie, agréer les équipements radioélectriques, recevoir les déclarations des services à valeur ajoutée. Mission technique Assurer la planification, la gestion et le contrôle du spectre des fréquences. Assurer la gestion du plan national de numérotation. Mission économique Approuver les tarifs des services de télécommunications sous le régime du monopole et les tarifs du service universel. Mission d investigation, de contrôle et de sanction Veiller aux dispositions contenues dans les licences, les autorisations et les agréments délivrés en application du code des télécoms. Adresser des mises en demeure aux exploitants qui ne respectent pas les obligations à leur charge et prononcer, le cas échéant, des sanctions pécuniaires. Arbitrer les différends entre l Administration et les exploitants ainsi qu entre les exploitants euxmêmes. Instruire les plaintes des organisations de consommateurs et suivre leur traitement par les exploitants. La boucle locale est le nom donné au segment d un réseau de télécommunications compris entre la prise placée chez l abonné au réseau et le commutateur appartenant à un opérateur, commutateur auquel ce même abonné est raccordé. Le terminal de l abonné peut être un poste téléphonique, un modem ou une installation complexe. Le support physique à ces raccordements d abonnés est dans le cas général une paire de fils de cuivre torsadé. Ces dernières années, cependant, les technologies utilisables dans la boucle locale se sont multipliées, avec le développement de la fibre optique, des réseaux mobiles, de la boucle locale radioélectrique Par ailleurs, sont apparues des technologies qui permettent d augmenter les capacités des boucles locales en cuivre existantes : les technologies xdsl. En France, le réseau local est la propriété de France Télécom. Compte tenu du coût d une boucle locale, il n est pas possible économiquement, pour un nouvel opérateur, de le recréer intégralement. Il s agit donc pour les nouveaux entrants sur ce marché de bénéficier d un accès direct à cette boucle locale. Le dégroupage de la boucle locale, décidé au niveau européen, désigne la possibilité pour un opérateur ou un fournisseur de services d accéder directement à la boucle locale d un abonné du réseau de France Télécom afin de fournir ses propres services. 6

11 Deux formes de dégroupage sont possibles. L accès totalement dégroupé : l opérateur entrant fournit à la fois le service téléphonique et l accès à Internet. Le partage de ligne : l opérateur entrant fournit l accès à Internet, France Télécom continuant à fournir le service téléphonique. Le dégroupage total constitue évidemment un enjeu primordial pour les opérateurs et les fournisseurs de services. Pour France Télécom, le dégroupage total comporte un risque financier important puisqu il permet à un usager de ne plus payer l abonnement à l opérateur historique. Pour les autres opérateurs et fournisseurs de services, le dégroupage total permet de gérer en toute indépendance le réseau qui les relie à leurs clients et de construire des offres différenciées. De très nombreux acteurs sont à la fois opérateurs et fournisseurs de services, comme France Télécom, mais la caractéristique de la dérégulation est d avoir fait apparaître d autres acteurs spécialisés sur l une ou l autre de ces activités. Au-delà des grands acteurs du secteur (constructeurs, opérateurs et fournisseurs de services), notons qu il existe aussi de nombreux métiers des télécoms, généralement très proches de ceux qui existent chez les constructeurs et les opérateurs. Ils s exercent au sein de différentes structures: - des entreprises dans lesquelles il y a des besoins en connaissances expertes dans le domaine des réseaux de transfert de données mais aussi de transport de voix et d images. Il s agit de toutes les grandes entreprises, en particulier celles qui disposent de sites multiples à l international; - des SSII dont les collaborateurs interviennent en tant que prestataires, soit chez les constructeurs, soit chez les opérateurs; - des cabinets de conseil spécialisés dans les télécommunications. Parmi l ensemble des prestations de services du secteur des télécommunications, il est important de distinguer: les prestations de personnel fournies par les SSII qui détachent, auprès des constructeurs ou des opérateurs, du personnel ayant le même profil que les salariés de ces entreprises, les prestations de conseil: il s agit soit de sociétés de conseil spécialisées dans les télécoms, soit de pôles spécialisés de cabinets de conseil plus généralistes, qui offrent aux directions générales des entreprises clientes du conseil en stratégie, en développement d activités, etc. Les métiers des agrégateurs de contenu et des fournisseurs de contenu se rapprochant davantage des métiers du multimédia ne sont pas présentés dans ce référentiel. Il en est de même pour les fournisseurs de composants qui ne sont pas spécialisés exclusivement sur les télécommunications, puisqu ils fournissent aussi de nombreux autres secteurs industriels (électronique grand public, transports, etc.). Enfin, nous avons choisi de ne pas aborder les métiers du conseil qui recouvrent une grande diversité de situations. LES CONSTRUCTEURS ET INTÉGRATEURS Les technologies Parmi les activités des constructeurs, on peut distinguer les gammes de fabrication suivantes: - les équipements terminaux, - les équipements de commutation, - les câbles et les équipements de transmission (y compris les satellites), - les accessoires de raccordement, - les stations radios, - etc. Depuis quelques années, les constructeurs font évoluer leur offre, s orientant de plus en plus vers la vente de solutions intégrées et complètes plutôt que celle de parties strictes d équipement (vente de «boîtes»). Ainsi, au-delà de la conception et de la fabrication de matériel, les constructeurs se voient de plus en plus confier par les opérateurs des missions de service à plus forte valeur ajoutée que la construction de matériel, comme la maintenance du réseau, le contrôle du trafic et la gestion opérationnelle du réseau, ou l ingénierie et la conception de l évolution du réseau. Afin de coller au plus près du marché, les constructeurs ont structuré leur offre selon trois segments de marché: les communications fixes, les communications mobiles et les communications privées. 7

12 - Les communications fixes comprennent les équipements de commutation de la voix, les routeurs et autres équipements pour les réseaux de données et Internet, les équipements pour les réseaux de transmission (optique et radio), les équipements d accès (en particulier les équipements haut débit ADSL). - Les communications mobiles comprennent les terminaux, les équipements d accès radio, les équipements de cœur de réseau. - Les communications privées concernent le marché des entreprises ainsi que des secteurs spécifiques tels que le spatial, les transports, etc. Les branches communications fixes et mobiles traitent avec les opérateurs télécoms, tandis que la branche communications privées sert des entreprises aussi diverses que les opérateurs du câble ou du satellite, les compagnies pétrolières, de gaz, d électricité ou de transport. La concurrence Alors que, jusqu au début des années 1990, un nombre limité de constructeurs (Alcatel, Matra ) se partageait le marché français, de nombreux concurrents étrangers ont émergé depuis. TABLEAU DES PRINCIPAUX CONSTRUCTEURS Principaux Effectifs CA (2003) Nationalité constructeurs (dans le monde) en milliards d euros (dans le monde) Siemens allemande Nec japonaise Motorola ,7 américaine Samsung coréenne Alcatel ,5 française Nokia finlandaise Ericsson ,8 suédoise Lucent ,2 américaine Sagem ,1 française Source :Apec, selon données entreprises Tous ces acteurs se retrouvent évidemment sur le marché international. Avec 510 millions de téléphones mobiles vendus dans le monde en 2003 (source Gartner), on comprend aisément l importance des enjeux économiques. En matière de téléphones portables, la concurrence entre constructeurs porte évidemment sur le prix des équipements, mais également sur les spécificités. En effet, la comparaison rapide d un téléphone portable commercialisé en 1998 et d un modèle datant de 2004 en dit long sur le chemin parcouru: miniaturisation, nouvelles fonctionnalités, résolution de l écran Comme dans d autres secteurs économiques (informatique, électronique ), les évolutions sont fréquentes et progressives afin d inciter le consommateur à changer régulièrement de matériel. À noter également que des acteurs venus d autres horizons (informatique, électronique) font leur apparition sur le marché des terminaux et peuvent bouleverser la répartition actuelle des parts de marché. C est le cas notamment de Microsoft (via le Smartphone) et d Intel qui peuvent, de par leur puissance financière, effacer rapidement leurs «retards» en matière de notoriété télécoms ou de technologies. En parallèle, certains acteurs «identifiés télécoms» se lancent également dans la diversification de leur offre en misant sur leur notoriété. C est le cas de Nokia via sa console de jeux (N-Gage) ou d autres constructeurs via le développement de la photographie numérique de qualité sur mobiles. Enfin, même si la vision du grand public du marché est souvent circonscrite aux terminaux, la réalité économique est tout autre. La concurrence est également forte dans les secteurs des réseaux d entreprises, des infrastructures et accès à Internet rapide, des câbles télécoms, des terminaux Internet En effet, depuis l éclatement de la bulle Internet, le secteur des télécoms et, en particulier, les constructeurs ont dû faire face à un problème de fond: la valeur ajoutée. Autrement dit, lorsqu on vend des «tuyaux», de la capacité réseau et du débit, comment faire évoluer son offre vers de la réelle valeur ajoutée? Les constructeurs sont confrontés à une telle maturation de leur marché que certains de leurs produits deviennent des «commodités» de moins en moins chères et dégageant de moins en moins de marge. À titre d exemple, le marché des commutateurs connaît depuis quelques années des évolutions technologiques et tarifaires très importantes. De véritables «casseurs de prix» ont bouleversé le monde des spécialistes du réseau. Parmi ces entreprises, on note la présence de sociétés asiatiques en particulier, qui centrent leur stratégie sur les coûts serrés. Dans ce contexte, le principal différenciateur demeure la qualité du service. 8

13 LES OPÉRATEURS DE RÉSEAUX ET LES FOURNISSEURS DE SERVICES Parmi les opérateurs, rares sont ceux qui ne cumulent pas leur activité initiale avec celles de fournisseurs de services. Cette tendance des acteurs du secteur à élargir leur cœur de métier nous incite à évoquer concomitamment les opérateurs et les fournisseurs de services. Certains de ces acteurs sont propriétaires et exploitants de leurs réseaux, donc à la fois opérateurs et fournisseurs de services, à l instar de Noos pour ses réseaux câblés. Les opérateurs de réseaux Les technologies Les réseaux, qui se composent de lignes terrestres ou aériennes, doivent être exploités afin de transporter, à destination des utilisateurs finaux, de l information à distance. Ce qui correspond à la mission principale des opérateurs. Techniquement, l opérateur intervient sur différentes formes d infrastructures: réseaux câblés (cuivre, coaxial, fibres optiques), réseaux hertziens, satellites. Les missions d origine des exploitants de réseaux consistent à concevoir le réseau, à l installer, à le mettre en place, à le faire fonctionner et à l entretenir. On observe cependant un glissement de ces missions «originelles» vers des missions plus orientées vers l enrichissement des contenus des services proposés. En parallèle, des opérateurs virtuels apparaissent (Debitel, The Phone House). Il s agit de nouveaux acteurs qui ne disposent pas d un réseau propre mais utilisent celui d un autre opérateur. Ils n ont pas à assumer le coût d une licence ni celui de la construction d un réseau. La concurrence Comme Alcatel au niveau des constructeurs, France Télécom détenait le monopole de l activité sur le marché français jusqu en Mais, aujourd hui, l univers des opérateurs est de plus en plus large, tant en ce qui concerne leur nombre (une centaine d opérateurs coexistent en France) que la nature des services qu ils proposent. Cette forte évolution est à la fois liée à la globalisation des échanges qui oblige les opérateurs à développer sans cesse de nouveaux services et à la dérégulation du marché. En France, les opérateurs se répartissent en fonction de leurs activités principales (certains se positionnent sur différentes activités). Opérateurs de Opérateurs de Opérateurs de services téléphonie fixe téléphonie mobile ou fournisseurs de services Neuf Telecom Neuf Telecom Neuf Telecom SFR Cegetel Cegetel SFR Cegetel Completel Completel Completel France Télécom France Télécom Orange Wanadoo Groupe Iliad Free Free Bouygues Telecom Bouygues Telecom Noos Noos Tele2 Tele2 Tele2 Debitel Debitel Source :Apec, novembre

14 PRINCIPAUX OPÉRATEURS PRÉSENTS SUR LE MARCHÉ FRANÇAIS Principaux opérateurs Effectifs CA (2003) en milliards d euros France Télécom ,1 SFR Cegetel ,6 Bouygues Telecom ,9 Neuf Telecom ,99 Noos 633 0,29 Completel 470 0,12 Groupe Iliad 261 0,16 Tele2 France 40 0,06 Source :APEC selon données entreprises Face à la concurrence nationale et internationale, le challenge que doivent relever les opérateurs consiste à innover de plus en plus dans les services et à optimiser le revenu par abonné afin d assurer une rentabilité. À titre d exemple, Orange proposera prochainement un service de navigation GPS sur mobile. Toutes ces initiatives ont vocation à augmenter le montant des revenus par abonné. À noter également que depuis la loi sur l économie numérique de 2003, les collectivités locales peuvent être des opérateurs télécoms. Le conseil régional de l Ariège va notamment développer l accès à Internet haut débit partout sur son territoire. Plus précisément, le département va devenir un «opérateur d opérateurs» de télécommunications, ces derniers venant investir sur les réseaux de télécommunications départementaux. Afin notamment de renforcer la concurrence dans le secteur des mobiles, l État a encouragé l apparition d opérateurs virtuels. Déjà opérateur virtuel dans quatre pays européens, Debitel est ainsi devenu le premier opérateur de téléphonie mobile sans réseau. Louant le réseau de SFR, Debitel peut proposer ses propres services en disposant d une totale liberté commerciale et en ayant la propriété de sa base de clients. Pour se développer, ce nouvel opérateur vise un marché de niches, comme les personnes ne disposant pas encore d un téléphone mobile. Cette initiative a été suivie par celle de The Phone House. Le distributeur, grâce à un accord avec Orange, s apprête à lancer en Bretagne une offre régionale qu il compte décliner ensuite dans d autres régions. Comme Debitel, il s appuiera sur son propre réseau de vente, ainsi que sur des réseaux partenaires. Par leur positionnement, on peut imaginer que ces nouveaux acteurs réussiront, à moyen terme, à occuper une place dans ce paysage concurrentiel. Ils seront peut-être rejoints par d autres, acteurs de la distribution ou opérateurs de téléphonie fixe français ou internationaux. De la multiplicité des acteurs Les sociétés d autoroutes, qui disposent d importants réseaux de fibres optiques pour leurs besoins propres, louent ceux-ci à des opérateurs de télécommunications. Mais parmi ces concessions autoroutières, la Sanef, elle, dispose d une licence d opérateur télécoms. Elle peut ainsi fournir un accès Internet haut débit à des entreprises et des collectivités dans des régions actuellement mal desservies. Elle trouve, dans cette activité annexe qu elle développe sur un marché de niches, un relais de croissance très rentable. 10

15 Les nouveaux partenariats entre opérateurs et constructeurs De nouveaux types de relations semblent s instaurer entre les constructeurs et les opérateurs de télécommunications.à titre d exemple, citons l annonce par France Télécom et Motorola de la signature d un protocole d accord pour le développement en commun de solutions de «mobilité sans interruption». Les deux sociétés motivent leur partenariat en se disant convaincues de la nécessité de mettre au point de nouveaux types de relations entre les opérateurs de télécommunications et les fournisseurs d équipements, afin de faire face à la concurrence croissante et à la convergence des industries des télécommunications, des technologies de l information et du multimédia. Ce partenariat entre deux acteurs majeurs du secteur illustre bien le fait que les opérateurs et les constructeurs souhaitent développer leur solidarité face à de nouveaux entrants, leaders sur des métiers connexes aux télécoms, qui ambitionnent de prendre des parts de marché notamment sur les services auprès des clients finaux. Les fournisseurs de services Leurs offres de services Ils ont pour vocation de fournir: soit l accès à Internet comme les fournisseurs d accès à Internet (FAI) tels que Wanadoo, groupe Iliad (Free), AOL, Alice ADSL, Neuf Telecom, Tiscali qui offrent la connexion au réseau Internet, soit l accès à d autres services comme le téléphone, la télévision, la radio et des services interactifs (jeux ) par le câble ou l ADSL Tele2, Noos, groupe Iliad (Free), Numéricâble La concurrence La concurrence est également forte sur le marché des fournisseurs de services. Elle est actuellement centrée sur le haut débit et sur la prise de parts de marché. Les prix de l ADSL ont été divisés par deux, voire par trois, en l espace de deux ans. Pour se différencier, les fournisseurs de services mettent en avant d autres arguments que les tarifs tels que le très haut débit (jusqu à 2 MB), la fourniture d antivirus, l accès à la télévision, le téléphone (voix sur Internet Protocol IP), le développement du marché des communications sans fil (WiFi) En fournissant des services de communication à distance, ces acteurs ont pour objectif de proposer à leurs clients un ensemble de services permettant de favoriser l interactivité dans les domaines personnels et/ou professionnels. 11

16 Les évolutions des métiers des télécoms LES ÉVOLUTIONS RÉCENTES Si certaines évolutions peuvent être propres à telle ou telle fonction, en revanche d autres sont communes à l ensemble des métiers des télécoms, voire à tous les postes cadres quel que soit le secteur d activité. En effet, le travail en mode projet et les qualités relationnelles qu il implique de la part du cadre concernent de nombreux métiers. De plus, en tant que secteur technologique en perpétuelle évolution et où la concurrence est très intense, les télécoms requièrent une veille elle aussi incessante pour se tenir au fait des derniers services ou offres proposés. L importance du travail en équipe et des qualités relationnelles. Comme dans bon nombre d autres secteurs d activité, le travail en équipe est désormais une composante essentielle du fonctionnement des entreprises du secteur des télécoms. De nombreux métiers sont concernés par le mode de fonctionnement projet, que ce soit dans les métiers de l innovation, du marketing, du commercial ou de la normalisation. L image de l ingénieur de recherche seul face à son sujet d étude n a plus lieu d être: il travaille désormais de concert avec les services marketing, par exemple. Les chefs de projets, et notamment les chefs de projets nouveaux services qui interviennent comme de véritables chefs d orchestre, ont à manager une multitude d acteurs, qu ils viennent des secteurs techniques ou commerciaux. Cette coopération va même au-delà du cadre de l entreprise: la mise en place de partenariats entre constructeurs et opérateurs ainsi que la prise en compte des technologies des autres intervenants du secteur pour assurer l interopérabilité des services représentent une réelle ouverture du champ d intervention des professionnels du secteur. C est pourquoi l accent est de plus en plus mis sur les qualités relationnelles et l empathie, afin de parvenir à fonctionner efficacement avec des interlocuteurs divers, de valoriser son travail au sein de l entreprise et auprès des autres acteurs du secteur, et de favoriser une relation client toujours plus importante. Une veille renouvelée. Assurer l actualisation de ses connaissances est, de nos jours, devenu une nécessité pour un grand nombre de salariés appartenant ou non au secteur des télécoms. Cette obligation est d autant plus forte pour les salariés de ce secteur que ses cycles d évolution se sont considérablement raccourcis. Les titulaires des postes techniques, marketing ou commerciaux, doivent désormais accomplir sans relâche une veille technologique et/ou économique, afin de mettre à jour leurs compétences. Les cadres doivent être au fait des nouveaux produits et services qui apparaissent sans cesse sur le marché, comme des nouvelles normes et réglementations. C est ainsi, par exemple, que l ingénieur commercial parviendra à constituer une offre répondant aux besoins du client, que l architecte réseau saura faire évoluer le réseau de son entreprise ou que l ingénieur de recherche pourra développer une nouvelle fonctionnalité sur un équipement. L IMPORTANCE STRATÉGIQUE DE LA NORMALISATION Émergence de nouveaux métiers en lien avec l évolution du contexte réglementaire. L ouverture du marché à la concurrence et la création de l ART ont conduit les grands acteurs du secteur à se doter de compétences susceptibles de défendre leurs intérêts économiques et technologiques. Comme dans d autres marchés réglementés, la fonction de lobbying se développe. Même si certains tabous demeurent en France, son utilité ne fait plus aucun doute pour les entreprises. Les titulaires de ces nouvelles fonctions ont des profils variés. Certains, les lobbyistes, mettent l accent sur leur réseau, d autres, les responsables des affaires extérieures et réglementaires, sur leur connaissance technique du secteur des télécoms (ils ont d ailleurs fréquemment une formation télécoms). Quelles que soient les compétences mises en avant, il est primordial que ces salariés connaissent en détail les règles en vigueur sur le marché des télécoms. Néanmoins, le développement de ces fonctions ne peut être que restreint. En effet, il s agit de poste souvent unique dans les entreprises. L importance des normes. Dans le cadre de l interopérabilité des services et des produits, une nouvelle fonction se développe, celle d ingénieur en normalisation. La finalité de ce métier consiste à participer 12

Impact sur l emploi, les métiers et les compétences Observatoire des Métiers de l Expertise comptable du Commissariat aux comptes et de l Audit

Impact sur l emploi, les métiers et les compétences Observatoire des Métiers de l Expertise comptable du Commissariat aux comptes et de l Audit EXPERTISE COMPTABLE (1/3) Les cabinets de grande taille sont affectés par des évolutions similaires à celles qui touchent les cabinets de petite taille. Cette page reprend la description donnée pour les

Plus en détail

La réponse aux enjeux des RH du 21 ème siècle

La réponse aux enjeux des RH du 21 ème siècle La réponse aux enjeux des RH du 21 ème siècle Comment répondre aux nouveaux enjeux des DRH du 21 ème siècle? Besoin n 1 : innover et développer de nouveaux usages métier en décloisonnant les différents

Plus en détail

Du marketing dans ma PME!

Du marketing dans ma PME! Du marketing dans ma PME! Manque d expérience marketing des managers de sociétés technologiques, difficulté de recruter des profils marketing formés ou expérimentés : pourquoi la mission marketing est-elle

Plus en détail

L innovation dans l entreprise numérique

L innovation dans l entreprise numérique L innovation dans l entreprise numérique Toutes les entreprises ne sont pas à l aise avec les nouvelles configurations en matière d innovation, notamment avec le concept d innovation ouverte. L idée de

Plus en détail

A - Quatre stratégies de sous-traitance

A - Quatre stratégies de sous-traitance Enjeux du secteur Les nouveaux enjeux de la sous-traitance A - Quatre stratégies de sous-traitance B - Des exigences spécifiques selon les clients C - Trois critères de positionnement des activités des

Plus en détail

INGENIERIE ET DEPLOIEMENT DE RESEAUX COMPLEXES WiMAX - INTERNET - VoIP

INGENIERIE ET DEPLOIEMENT DE RESEAUX COMPLEXES WiMAX - INTERNET - VoIP PRESENTATION DE LA PROBLEMATIQUE Dans le cadre de la dérégulation des télécommunications d un pays Africain, un industriel Européen s appuyant sur sa filiale basée dans ce pays, souhaite devenir «ISP»

Plus en détail

Appel d offres. Accompagnement des PME-TPE de la métallurgie en région parisienne à la GPEC et à l analyse des besoins de formation

Appel d offres. Accompagnement des PME-TPE de la métallurgie en région parisienne à la GPEC et à l analyse des besoins de formation Appel d offres Accompagnement des PME-TPE de la métallurgie en région parisienne à la GPEC et à l analyse des besoins de formation Le GIM, chambre syndicale territoriale de l UIMM en région parisienne,

Plus en détail

GLOBAL SAAS HR SOLUTION INTÉGRÉE DE GESTION DES TALENTS

GLOBAL SAAS HR SOLUTION INTÉGRÉE DE GESTION DES TALENTS GLOBAL SAAS HR SOLUTION INTÉGRÉE DE GESTION DES TALENTS GLOBALISATION ET TRANSFORMATION RH UNE RÉPONSE FACE À L EXIGENCE DE PERFORMANCE ET DE COMPÉTITIVITÉ La globalisation des entreprises, accélérée par

Plus en détail

Optimiser la maintenance des applications informatiques nouvelles technologies. Les 11 facteurs clés de succès qui génèrent des économies

Optimiser la maintenance des applications informatiques nouvelles technologies. Les 11 facteurs clés de succès qui génèrent des économies Application Services France the way we do it Optimiser la maintenance des applications informatiques nouvelles technologies Les 11 facteurs clés de succès qui génèrent des économies Chaque direction informatique

Plus en détail

Qu est-ce que la Gestion des Ressources Humaines?

Qu est-ce que la Gestion des Ressources Humaines? Qu est-ce que la Gestion des Ressources Humaines? Chapitre 1 La gestion des ressources humaines (GRH) peut être définie comme la gestion des hommes au travail dans des organisations (Martory et Crozet,

Plus en détail

PLAN POUR UN INTERNET À TRÈS HAUT DÉBIT EN BELGIQUE 2015-2020

PLAN POUR UN INTERNET À TRÈS HAUT DÉBIT EN BELGIQUE 2015-2020 PLAN POUR UN INTERNET À TRÈS HAUT DÉBIT EN BELGIQUE 2015-2020 La Belgique joue actuellement un rôle de premier plan dans le déploiement de nouvelles technologies pour l internet à très haut débit. Les

Plus en détail

Rapport d études. Etudes des spécificités du marché du SaaS en France. Rapport de synthèse février 2013

Rapport d études. Etudes des spécificités du marché du SaaS en France. Rapport de synthèse février 2013 Rapport d études Etudes des spécificités du marché du SaaS en France Rapport de synthèse février 2013 Conception Caisse des Dépôts (Service communication DDTR) février 2013 Veille stratégique, conseil

Plus en détail

INNOVATION COLLABORATIVE, CO-INNOVER AVEC SON ÉCOSYSTÈME : Quels modes de relation établir?

INNOVATION COLLABORATIVE, CO-INNOVER AVEC SON ÉCOSYSTÈME : Quels modes de relation établir? INNOVATION COLLABORATIVE, CO-INNOVER AVEC SON ÉCOSYSTÈME : Quels modes de relation établir? étude Bird & Bird et Buy.O Group Empower your Business Relationships Edito Globalisation, démocratisation de

Plus en détail

Le réseau d entreprises : s associer et rester indépendant!

Le réseau d entreprises : s associer et rester indépendant! Le réseau d entreprises : s associer et rester indépendant! Regroupés autour d une enseigne commune, les commerçants associés sont des distributeurs grâce à une organisation amont forte et structurée qui

Plus en détail

Lexmark Transforme son Organisation IT avec l aide de CA Agile Operations Suite

Lexmark Transforme son Organisation IT avec l aide de CA Agile Operations Suite Customer success story Juillet 2015 Lexmark Transforme son Organisation IT avec l aide de CA Agile Operations Suite Profil Client Secteur : Services informatiques Société : Lexmark Effectifs : 12 000 Chiffre

Plus en détail

MOTION CONSULAIRE RÉGIONALE TRÈS HAUT DÉBIT

MOTION CONSULAIRE RÉGIONALE TRÈS HAUT DÉBIT CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE BOURGOGNE Place des Nations Unies - B.P. 87009-21070 DIJON CEDEX Téléphone : 03 80 60 40 20 - Fax : 03 80 60 40 21 MOTION CONSULAIRE RÉGIONALE TRÈS HAUT DÉBIT Préambule

Plus en détail

Intervention en entreprise

Intervention en entreprise Intervention en entreprise ADM-170 Séance 6 - Informatique Semaine du 16 juin 2008 Ordre du jour Les données et l information Distinction entre données et information L évaluation de la valeur de l information

Plus en détail

MARKETING DE LA FORMATION Les nouvelles donnes - NOTE DE REFLEXION JUIN 2013 -

MARKETING DE LA FORMATION Les nouvelles donnes - NOTE DE REFLEXION JUIN 2013 - MARKETING DE LA FORMATION Les nouvelles donnes - NOTE DE REFLEXION JUIN 2013 - Avec un chiffre d affaires total de 3.5 Milliards d euros par an, la formation professionnelle est un secteur apparemment

Plus en détail

Management des organisations et stratégies Dossier n 10 Veille et intelligence économique

Management des organisations et stratégies Dossier n 10 Veille et intelligence économique Management des organisations et stratégies Dossier n 10 Veille et intelligence économique.i. Les enjeux et domaines de la veille.ii. La mise en place d un processus de veille.iii. Illustration d une démarche

Plus en détail

Naissance de NUMERGY, producteur d énergie numérique au service des entreprises et des institutions

Naissance de NUMERGY, producteur d énergie numérique au service des entreprises et des institutions Communiqué de presse Paris, le 5 septembre 2012 Naissance de NUMERGY, producteur d énergie numérique au service des entreprises et des institutions Numergy, une nouvelle société dirigée par Philippe Tavernier

Plus en détail

Enquête sur la formation initiale dans l industrie du jeux vidéo en France. Résultats

Enquête sur la formation initiale dans l industrie du jeux vidéo en France. Résultats Enquête sur la formation initiale dans l industrie du jeux vidéo en France Résultats Le jeu vidéo est, à travers le monde, la première industrie culturelle devant les secteurs du cinéma et de la musique.

Plus en détail

3G, 4G, LTE, 5G RESEAUX, OFFRES ET AUTORISATIONS DU TRES HAUT DEBIT INTERNET FORMATION

3G, 4G, LTE, 5G RESEAUX, OFFRES ET AUTORISATIONS DU TRES HAUT DEBIT INTERNET FORMATION 3G, 4G, LTE, 5G RESEAUX, OFFRES ET AUTORISATIONS DU TRES HAUT DEBIT INTERNET FORMATION Durée : 4 jours CLARITY, société de conseil en télécommunication, réalise principalement des missions de conseil pour

Plus en détail

Résumé de Mémoire EN QUOI LE PILOTAGE PAR LES COUTS REPRESENTE-T-IL UN OUTIL DE GESTION ESSENTIEL POUR ASSURER LA PERENNITE FINANCIERE DE LA BRANCHE

Résumé de Mémoire EN QUOI LE PILOTAGE PAR LES COUTS REPRESENTE-T-IL UN OUTIL DE GESTION ESSENTIEL POUR ASSURER LA PERENNITE FINANCIERE DE LA BRANCHE Résumé de Mémoire EN QUOI LE PILOTAGE PAR LES COUTS REPRESENTE-T-IL UN OUTIL DE GESTION ESSENTIEL POUR ASSURER LA PERENNITE FINANCIERE DE LA BRANCHE COURRIER DU GROUPE LA POSTE? Alix LEGRAND ESG MANAGEMENT

Plus en détail

Ensemble mobilisons nos énergies

Ensemble mobilisons nos énergies Ensemble mobilisons nos énergies «Lancé en Juin 2005, SIRIUS est désormais un projet au cœur de notre entreprise, au service des ambitions et des objectifs qui s inscrivent dans le cadre de notre stratégie

Plus en détail

Votre implantation à l étranger

Votre implantation à l étranger Votre implantation à l étranger Afin de déterminer la forme de présence la plus adaptée à la commercialisation de vos produits et de vos services, un choix est nécessaire entre quelques grandes options

Plus en détail

Sage CRM SalesLogix. Gagnez en compétitivité. Sage CRM Solutions

Sage CRM SalesLogix. Gagnez en compétitivité. Sage CRM Solutions Sage CRM Solutions Sage CRM SalesLogix Gagnez en compétitivité Sage CRM SalesLogix est une solution complète, conçue pour permettre à vos équipes commerciales, marketing et service d optimiser la gestion

Plus en détail

Conformité et efficience de la délégation de gestion : vers une norme de marché

Conformité et efficience de la délégation de gestion : vers une norme de marché INFO # 28 Conformité et efficience de la délégation de gestion : vers une norme de marché CONTEXTE ACTUEL DE LA DÉLÉGATION DE GESTION Une accélération sensible des mutations autour de l activité de délégation

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES DU GSR-15 RELATIVES AUX BONNES PRATIQUES VISANT À FACILITER L ADOPTION ET L UTILISATION GÉNÉRALISÉE DES APPLICATIONS ET SERVICES

LIGNES DIRECTRICES DU GSR-15 RELATIVES AUX BONNES PRATIQUES VISANT À FACILITER L ADOPTION ET L UTILISATION GÉNÉRALISÉE DES APPLICATIONS ET SERVICES LIGNES DIRECTRICES DU GSR-15 RELATIVES AUX BONNES PRATIQUES VISANT À FACILITER L ADOPTION ET L UTILISATION GÉNÉRALISÉE DES APPLICATIONS ET SERVICES SUR MOBILE AU MOYEN D UNE RÉGLEMENTATION CIBLÉE Organisé

Plus en détail

CRM et GRC, la gestion de la relation client R A LLER PL US L OI

CRM et GRC, la gestion de la relation client R A LLER PL US L OI 3 R A LLER PL US L OI CRM et GRC, la gestion de la relation client Comment exploiter et déployer une solution de relation client dans votre entreprise? Les usages d une CRM Les fonctionnalités d une CRM

Plus en détail

LES DISPOSITIFS DE MOBILITE INTERNE ET DE REDEPLOIEMENT DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Les dispositifs statutaires de mobilité interne

LES DISPOSITIFS DE MOBILITE INTERNE ET DE REDEPLOIEMENT DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Les dispositifs statutaires de mobilité interne LES DISPOSITIFS DE MOBILITE INTERNE ET DE REDEPLOIEMENT DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE La loi n 2009-972 du 3 août 2009 relative à la mobilité et aux parcours professionnels dans la fonction publique

Plus en détail

Réussir. tous vos recrutements. Services Entreprises

Réussir. tous vos recrutements. Services Entreprises conseil recherche sélection intégration www.pole-emploi.fr Pour connaître les coordonnées de nos sites. Pour plus d informations sur : Les services qui vous sont proposés Les mesures pour l emploi TBWA\CORPORATE

Plus en détail

1. LA STRUCTURE DE LA FONCTION COMMERCIALE 3. DEFINITION DES EMPLOIS COMMERCIAUX TYPES

1. LA STRUCTURE DE LA FONCTION COMMERCIALE 3. DEFINITION DES EMPLOIS COMMERCIAUX TYPES Secrétaire commerciale Module 1 : Fiches de commerce Chapitre 2 : Les métiers commerciaux Plan du Chapitre 2 : Les métiers commerciaux 1. LA STRUCTURE DE LA FONCTION COMMERCIALE 2. ANALYSE D'UNE OFFRE

Plus en détail

Tout savoir sur la 4G

Tout savoir sur la 4G Tout savoir sur la 4G Un an après avoir reçu ses premières fréquences, SFR A ouvert les premières villes 4G accessibles pour tous, aussi bien pour les entreprises que pour le grand public. La 4G pour

Plus en détail

Etude. du metier de responsable clientele

Etude. du metier de responsable clientele Etude du metier de responsable clientele decembre 2008 Sommaire Creation de l observatoire Outils de l observatoire prospectif des metiers et des qualifications... [ 3 ] Rappel des objectifs Logique de

Plus en détail

UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE DE VENTE

UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE DE VENTE LIVRE BLANC UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE DE VENTE Comment choisir un CRM qui répondra à toutes les attentes de vos commerciaux www.aptean..fr LIVRE BLANC UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE

Plus en détail

Nouveaux horizons pour l industrie énergétique. La solution complète GEONIS pour les fournisseurs d énergie et les opérateurs de réseaux

Nouveaux horizons pour l industrie énergétique. La solution complète GEONIS pour les fournisseurs d énergie et les opérateurs de réseaux Nouveaux horizons pour l industrie énergétique La solution complète GEONIS pour les fournisseurs d énergie et les opérateurs de réseaux Industrie énergétique Les solutions logicielles SIG de Geocom : flexibles,

Plus en détail

Fiche métier Responsable de la préparation des produits

Fiche métier Responsable de la préparation des produits Fiche métier Responsable de la préparation Il peut aussi s appeler > Chef/responsable de station de conditionnement. > Chef d entrepôt. Caractéristiques du métier > Le/la responsable de la préparation

Plus en détail

RESSOURCES HUMAINES. Yourcegid Ressources Humaines, des solutions pour les entreprises qui s investissent dans leur capital humain.

RESSOURCES HUMAINES. Yourcegid Ressources Humaines, des solutions pour les entreprises qui s investissent dans leur capital humain. Yourcegid Ressources Humaines, des solutions pour les entreprises qui s investissent dans leur capital humain. Solutions de gestion RESSOURCES HUMAINES Parce que votre entreprise est unique, parce que

Plus en détail

Introduction. Chapitre 1. 1.1. Nouveaux enjeux et objectifs

Introduction. Chapitre 1. 1.1. Nouveaux enjeux et objectifs Chapitre 1 Introduction 1.1. Nouveaux enjeux et objectifs L évolution des télécommunications répond principalement à une double attente : la convergence des réseaux (fixe/mobile et voix/données) et l intégration

Plus en détail

Business & High Technology

Business & High Technology UNIVERSITE DE TUNIS INSTITUT SUPERIEUR DE GESTION DE TUNIS Département : Informatique Business & High Technology Chapitre 6 : Customer Relationship Management (CRM) Sommaire Introduction... 1 Les enjeux

Plus en détail

LES INTERMEDIAIRES de l ASSURANCE. Etat des lieux et perspectives

LES INTERMEDIAIRES de l ASSURANCE. Etat des lieux et perspectives LES INTERMEDIAIRES de l ASSURANCE Etat des lieux et perspectives Contexte de l étude Plus de 30 000 courtiers et agents généraux en France sont au cœur des transformations en cours dans le secteur de l

Plus en détail

Quelles actions des pouvoirs publics en faveur du large bande et de l Internet?

Quelles actions des pouvoirs publics en faveur du large bande et de l Internet? 5ème Colloque mondial des régulateurs Session V Genève, 9 décembre 2004 Quelles actions des pouvoirs publics en faveur du large bande et de l Internet? Audrey Baudrier Présidente de la CE1 de l UIT-D Rapporteur

Plus en détail

Nicolas Malo Jacques Warren. Préface de Marc Lolivier. Web Analytics. Mesurer le succès et maximiser les profits de votre site Web

Nicolas Malo Jacques Warren. Préface de Marc Lolivier. Web Analytics. Mesurer le succès et maximiser les profits de votre site Web Nicolas Malo Jacques Warren Préface de Marc Lolivier Web Analytics Mesurer le succès et maximiser les profits de votre site Web www.webanalyticsprofits.com Deuxième édition revue et augmentée, 2009, 2012

Plus en détail

la séparation totale des activités des postes et télécommunications;

la séparation totale des activités des postes et télécommunications; LE CADRE GENERAL D ASSISTANCE PAR CONSULTANTS POUR L ELABORATION ET LA MISE EN OEUVRE D UN CADRE LEGAL APPROPRIE POUR LE SECTEUR DES TELECOMMUNICATIONS CONTEXTE GENERAL Le Gouvernement [PAYS] a adopté,

Plus en détail

ÉTUDE DE CAS Alliance Renault-Nissan

ÉTUDE DE CAS Alliance Renault-Nissan ÉTUDE DE CAS Alliance Renault-Nissan Le Groupe Renault en 1998 Métier: conception, fabrication et vente d automobiles But: la croissance rentable Objectif: 10% des PdM mondiales en 2010 dont 50% hors Europe

Plus en détail

3 / Pour en savoir plus

3 / Pour en savoir plus 3 / Pour en savoir plus / Fiches techniques / Le dégroupage d une ligne téléphonique P. 38 / Les débits P. 39 / Les équipements à domicile P. 40 / Communications électroniques et accès à la télévision

Plus en détail

Lexmark Pilote la Transformation IT avec les Solutions CA Service Assurance

Lexmark Pilote la Transformation IT avec les Solutions CA Service Assurance CUSTOMER SUCCESS STORY Août 2013 Lexmark Pilote la Transformation IT avec les Solutions CA Service Assurance PROFIL CLIENT Secteur: Société de services informatiques Société: Lexmark Effectifs: 12,000

Plus en détail

Définition. Caractéristiques. - Du partage des ressources : espace de stockage, imprimantes, lignes de communication.

Définition. Caractéristiques. - Du partage des ressources : espace de stockage, imprimantes, lignes de communication. CONNECTER LES SYSTEMES ENTRE EUX L informatique, au cœur des tâches courantes, a permis de nombreuses avancées technologiques. Aujourd hui, la problématique est de parvenir à connecter les systèmes d information

Plus en détail

L ORGANISATION COMMERCIALE

L ORGANISATION COMMERCIALE L ORGANISATION COMMERCIALE I. Les structures commerciales L équipe commerciale est définie, au sens large du terme, comme l ensemble des acteurs intervenant dans le processus de vente. Organiser l équipe

Plus en détail

chapitre 4 L innovation dans Le GRoupe

chapitre 4 L innovation dans Le GRoupe chapitre 4 L innovation dans Le GRoupe 4.1 définir L innovation selon l insee, l innovation est un changement significatif de nature technique, commerciale, organisationnelle, structurelle ou de logique

Plus en détail

PACK ON DEMAND. Solution SaaS pour PME

PACK ON DEMAND. Solution SaaS pour PME PACK ON DEMAND Solution SaaS pour PME 1 Yourcegid RH Pack On Demand : Solution de gestion de la Paie et des Ressources Humaines, dédiée aux PME, en mode SaaS. Un grand souffle sur les ressources humaines

Plus en détail

Ce Livre Blanc vise ainsi à vous expliquer concrètement tous les bénéfices d un standard téléphonique pour votre entreprise et vos collaborateurs :

Ce Livre Blanc vise ainsi à vous expliquer concrètement tous les bénéfices d un standard téléphonique pour votre entreprise et vos collaborateurs : AVANT-PROPOS Dans un marché des Télécoms en constante évolution, il est important pour les petites et moyennes entreprises de bénéficier de solutions télécoms qui répondent parfaitement à leurs besoins

Plus en détail

1. Processus management et stratégie. Retour

1. Processus management et stratégie. Retour Retour Les principales fonctions du Siège social sont définies suivant un ensemble de processus dont la responsabilité est assurée par le Directeur Général de l Association. La mise en œuvre des activités

Plus en détail

L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier. réalisée par

L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier. réalisée par L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier Etude réalisée par Médias sociaux L influence des médias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un

Plus en détail

1. INTRODUCTION. Un peu d histoire

1. INTRODUCTION. Un peu d histoire 1. INTRODUCTION Avant de nous intéresser aux technologies des réseaux actuelles, il est important de retracer en quelques points l évolution de l outil informatique afin de nous permettre d appréhender

Plus en détail

Charte des ressources humaines

Charte des ressources humaines Charte des ressources humaines ANTICIPER Pour être acteurs stratégiques du changement ACCUEILLIR Savoir identifier, attirer, choisir et fidéliser les collaborateurs RECONNAÎTRE Apprécier les compétences

Plus en détail

Chantier restructurations

Chantier restructurations Chantier restructurations Le présent document réalisé par le groupe de travail en charge du chantier restructurations, se fixe pour objectif de décrire de manière synthétique les enjeux présents et à venir

Plus en détail

Vos affaires sont nos affaires! Programme d actions

Vos affaires sont nos affaires! Programme d actions Vos affaires sont nos affaires! Programme d actions Orkhan Aslanov/ Fotolia.com > Suivez le guide nous saisissons vos opportunités de marchés publics! > Gardons Avec le Centre de Veille le contact nous

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Déploiement de la fibre optique sur le territoire : premiers travaux à Mées

DOSSIER DE PRESSE. Déploiement de la fibre optique sur le territoire : premiers travaux à Mées DOSSIER DE PRESSE 19 mars 2014 Déploiement de la fibre optique sur le territoire : premiers travaux à Mées I. Pourquoi la fibre optique? II. Rappel du projet III. Calendrier de déploiement de la fibre

Plus en détail

Présentation Etude Multi Clients Sponsorisée 2015. Camille Marchand, Account Manager c.marchand@pac-online.com 07 63 23 01 82

Présentation Etude Multi Clients Sponsorisée 2015. Camille Marchand, Account Manager c.marchand@pac-online.com 07 63 23 01 82 La transformation numérique des banques : Un levier d innovation pour les banques traditionnelles et en ligne qui souhaitent répondre aux nouveaux enjeux de leurs clients. Présentation Etude Multi Clients

Plus en détail

Les usages et besoins TIC des entreprises d Indre et Loire en 2012

Les usages et besoins TIC des entreprises d Indre et Loire en 2012 Les usages et besoins TIC des entreprises d Indre et Loire en 2012 Laure BERTHELEMY Mars 2013 L enquête : Le développement de l usage des Technologies de l Information et de la Communication (TIC) au sein

Plus en détail

QLIKVIEW POUR SALESFORCE

QLIKVIEW POUR SALESFORCE QLIKVIEW POUR SALESFORCE Exploiter rapidement et facilement les données issues de votre CRM QlikView simplifie l intégration de la Business Discovery à une Plate-forme PaaS (Platform as a Service) éprouvée

Plus en détail

Solutions de paiement sur facture opérateur: bilan 2010 et perspectives 2011. 28 avril 2011

Solutions de paiement sur facture opérateur: bilan 2010 et perspectives 2011. 28 avril 2011 Solutions de paiement sur facture opérateur: bilan 2010 et perspectives 2011 28 avril 2011 Agenda Observatoire 2010 des solutions de paiement sur facture opérateur Internet+ / MPME: une proposition de

Plus en détail

PRÉSENTATION DU RÉFÉRENTIEL PAR PÔLE

PRÉSENTATION DU RÉFÉRENTIEL PAR PÔLE Référentiel de certification du Baccalauréat professionnel GESTION ADMINISTRATION PRÉSENTATION DU RÉFÉRENTIEL PAR PÔLE 1 Le référentiel de certification du Baccalauréat GESTION ADMINISTRATION Architecture

Plus en détail

Séminaire régional sur les coûts et tarifs pour les pays Membres du Groupe régional pour l Afrique (SG3RG-AFR)

Séminaire régional sur les coûts et tarifs pour les pays Membres du Groupe régional pour l Afrique (SG3RG-AFR) Séminaire régional sur les coûts et tarifs pour les pays Membres du Groupe régional pour l Afrique (SG3RG-AFR) Enjeux et Réglementation de la VoIP Abossé AKUE-KPAKPO Telecom Manager Chair SG3RG-AFR +226

Plus en détail

Démarche d analyse stratégique

Démarche d analyse stratégique Démarche d analyse stratégique 0. Préambule 1. Approche et Démarche 2. Diagnostic stratégique 3. Scenarii d évolution 4. Positionnement cible 2 0. Préambule 3 L analyse stratégique repose sur une analyse

Plus en détail

Performance et valorisation RH

Performance et valorisation RH Performance et valorisation RH Document téléchargeable à des fins de consultation. Toute utilisation à des fins commerciales proscrite sans autorisation expresse de l auteur. 1 La fonction «Ressources

Plus en détail

7 INNOVATIONS QUI TRANSFORMENT LES SERVICES PAIE ET RH

7 INNOVATIONS QUI TRANSFORMENT LES SERVICES PAIE ET RH 7 INNOVATIONS QUI TRANSFORMENT LES SERVICES PAIE ET RH LES 7 INNOVATIONS QUI TRANSFORMENT LES RH C est en 1970 qu apparurent les premiers logiciels destinés au monde des ressources humaines et plus particulièrement

Plus en détail

Business & High Technology

Business & High Technology UNIVERSITE DE TUNIS INSTITUT SUPERIEUR DE GESTION DE TUNIS Département : Informatique Business & High Technology Chapitre 09 : CC : Cloud Computing Sommaire Introduction... 2 Définition... 2 Les différentes

Plus en détail

ÉTUDE DE CAS Alliance Renault-Nissan

ÉTUDE DE CAS Alliance Renault-Nissan ÉTUDE DE CAS Alliance Renault-Nissan 1. Le diagnostic stratégique: un pré-requis à la prise de décision Définition du diagnostic stratégique = Analyse conjointe de l entreprise (ses forces / ses faiblesses)

Plus en détail

OptimHome recherche des centaines de conseillers en immobilier indépendants

OptimHome recherche des centaines de conseillers en immobilier indépendants DOSSIER DE PRESSE OptimHome recherche des centaines de conseillers en immobilier indépendants www.optimhome-recrutement.com Contact presse : SHAN - Laetitia Baudon-Civet Tél. : 01 44 50 58 79 mail : laetitia.baudon@shan.fr

Plus en détail

Programme détaillé BTS NEGOCIATION ET RELATION CLIENT. Objectifs de la formation DIPLÔME D ETAT

Programme détaillé BTS NEGOCIATION ET RELATION CLIENT. Objectifs de la formation DIPLÔME D ETAT Objectifs de la formation Le Brevet de Technicien Supérieur de Négociation et Relation Client est un diplôme national de l enseignement supérieur qui s inscrit dans un contexte de mutation des métiers

Plus en détail

Présentation du programme de partenariat Conditions de participation au programme de partenariat Avantages du programme Engagement des partenaires

Présentation du programme de partenariat Conditions de participation au programme de partenariat Avantages du programme Engagement des partenaires Guide du programme Arcserve Global Partner destiné aux VAR - EMEA Présentation du programme de partenariat Conditions de participation au programme de partenariat Avantages du programme Engagement des

Plus en détail

REGULATION DES CONTENUS ET DES CONTENANTS A L ERE DE LA TELEVISION PAR SATELLITE, CABLE, MOBILE ET INTERNET

REGULATION DES CONTENUS ET DES CONTENANTS A L ERE DE LA TELEVISION PAR SATELLITE, CABLE, MOBILE ET INTERNET 25/03/2015 Autorité de Régulation des Télécommunications et de la Poste 1 REGULATION DES CONTENUS ET DES CONTENANTS A L ERE DE LA TELEVISION PAR SATELLITE, CABLE, MOBILE ET INTERNET Salou Abdou DORO ARTP

Plus en détail

Mobile & achats à la demande. Comment le marketing à la performance permet-il aux mobiles d influencer le parcours d achat. tradedoubler.

Mobile & achats à la demande. Comment le marketing à la performance permet-il aux mobiles d influencer le parcours d achat. tradedoubler. Mobile & achats à la demande Comment le marketing à la performance permet-il aux mobiles d influencer le parcours d achat tradedoubler.com En Europe, les canaux mobiles de marketing à la performance transforment

Plus en détail

Guichet unique : Aperçu des nouvelles technologies au service du Citoyen (particulier et entreprise)

Guichet unique : Aperçu des nouvelles technologies au service du Citoyen (particulier et entreprise) Guichet unique : Aperçu des nouvelles technologies au service du Citoyen (particulier et entreprise) Développer la communication et le travail collaboratif pour mieux servir le citoyen Thomas Coustenoble

Plus en détail

Orientations de l OCDE pour les politiques concernant le contenu numérique

Orientations de l OCDE pour les politiques concernant le contenu numérique 2 ORIENTATIONS DE L'OCDE POUR LES POLITIQUES CONCERNANT LE CONTENU NUMÉRIQUE Orientations de l OCDE pour les politiques concernant le contenu numérique Le contenu numérique est devenu un élément de plus

Plus en détail

Le concept FAH (ou ASP en anglais)

Le concept FAH (ou ASP en anglais) Le concept FAH (ou ASP en anglais) Présentation FAH signifie Fournisseur d Application Hébergé ASP signifie Application Service Provider L utilisation d un logiciel de gestion classique peut se révéler

Plus en détail

Agile Learning Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse

Agile Learning Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse Introduction Le monde du travail est plus que familier avec la notion de changement. Synonyme d innovation

Plus en détail

BTS Management des Unités Commerciales Spécialisation E-Business 120 crédits ECTS (60 crédits par année de formation)

BTS Management des Unités Commerciales Spécialisation E-Business 120 crédits ECTS (60 crédits par année de formation) BTS Management des Unités Commerciales Spécialisation E-Business 120 crédits ECTS (60 crédits par année de formation) Langue d enseignement : Français ALTERNANCE ou INITIAL Fonctions Le titulaire du BTS

Plus en détail

«Comment mieux vendre l entreprise aux salariés aujourd hui? Pratiques de marketing RH».

«Comment mieux vendre l entreprise aux salariés aujourd hui? Pratiques de marketing RH». Compte Rendu Café RH Dauphine du 7 avril 2014 «Comment mieux vendre l entreprise aux salariés aujourd hui? Pratiques de marketing RH». Ce compte rendu vise à faire une synthèse des différents points abordés

Plus en détail

LES BASES DU MARKETING Lecteur universitaire Adriana BUZDUGAN

LES BASES DU MARKETING Lecteur universitaire Adriana BUZDUGAN LES BASES DU MARKETING Lecteur universitaire Adriana BUZDUGAN DÉFINITION l'ensemble des moyens dont dispose une entreprise pour vendre ses produits à ses clients d'une manière rentable LA CONCEPTION TRADITIONNELLE

Plus en détail

1 / Comment ça marche

1 / Comment ça marche 1 / Comment ça marche? Les technologies évoluent en permanence et ouvrent la voie à de nouveaux usages de communication. En parallèle, les offres des opérateurs se diversifient. Je peux aujourd hui, à

Plus en détail

Systèmes et réseaux d information et de communication

Systèmes et réseaux d information et de communication 233 DIRECTEUR DES SYSTÈMES ET RÉSEAUX D INFORMATION ET DE COMMUNICATION Code : SIC01A Responsable des systèmes et réseaux d information FPESIC01 Il conduit la mise en œuvre des orientations stratégiques

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES. Brevet de technicien supérieur Négociation et relation client

RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES. Brevet de technicien supérieur Négociation et relation client I APPELLATION DU DIPLÔME II. CHAMP D'ACTIVITÉ II.1. DÉFINITION RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES Brevet de technicien supérieur Négociation et relation client L activité du titulaire du brevet

Plus en détail

Changement dans les achats de solutions informatiques

Changement dans les achats de solutions informatiques Changement dans les achats de solutions informatiques Ce que cela signifie pour l informatique et les Directions Métiers Mai 2014 Le nouvel acheteur de technologies et la nouvelle mentalité d achat Un

Plus en détail

LES DECISIONS STRATEGIQUES ET ORGANISATIONNELLE A L INTERNATIONAL :

LES DECISIONS STRATEGIQUES ET ORGANISATIONNELLE A L INTERNATIONAL : LES DECISIONS STRATEGIQUES ET ORGANISATIONNELLE A L INTERNATIONAL : ANALYSE CONCURRENTIELLE ET STRATEGIE MARKETING INTERNATIONAL : L entreprise a le choix entre 3 grands types de stratégie : La standardisation

Plus en détail

CONSÉQUENCES LOGISTIQUES DU MARKETING ÉLECTRONIQUE.

CONSÉQUENCES LOGISTIQUES DU MARKETING ÉLECTRONIQUE. CONSÉQUENCES LOGISTIQUES DU MARKETING ÉLECTRONIQUE. Jacques Picard School of Business Administration, Netanya Academic College École des Sciences de la Gestion, Université du Québec à Montréal I Introduction.

Plus en détail

NOS SOLUTIONS ENTREPRISES

NOS SOLUTIONS ENTREPRISES NOS SOLUTIONS ENTREPRISES VOIX & CONVERGENCE IP DATA & RESEAUX D ENTREPRISES HEBERGEMENT, CLOUD & SERVICES Nos solutions VOIX & convergence IP LA RÉVOLUTION IP L arrivée d une toute nouvelle génération

Plus en détail

Programme détaillé BTS MANAGEMENT DES UNITES COMMERCIALES. Objectifs de la formation. Les métiers. Durée des études DIPLÔME D ETAT

Programme détaillé BTS MANAGEMENT DES UNITES COMMERCIALES. Objectifs de la formation. Les métiers. Durée des études DIPLÔME D ETAT Objectifs de la formation Le BTS Management des unités commerciales a pour perspective de vous permettre de prendre la responsabilité de tout ou partie d une unité commerciale. Une unité commerciale est

Plus en détail

CHARGE DE RELATION MS MDSI ATOS Consulting

CHARGE DE RELATION MS MDSI ATOS Consulting CHARGE DE RELATION MS MDSI ATOS Consulting Mathis BAKARY 11/01/2013 Sommaire I. Présentation... 3 1. Activités... 3 2. Objectifs... 4 3. Localisation en Europe... 4 4. Localisation en France... 5 II. Stratégie...

Plus en détail

Bercy Financements Export. Intervention de Michel SAPIN, ministre des Finances et des Comptes publics. Bercy. Mardi 17 mars 2015

Bercy Financements Export. Intervention de Michel SAPIN, ministre des Finances et des Comptes publics. Bercy. Mardi 17 mars 2015 MICHEL SAPIN MINISTRE DES FINANCES ET DES COMPTES PUBLICS Bercy Financements Export Intervention de Michel SAPIN, ministre des Finances et des Comptes publics Bercy Mardi 17 mars 2015 Contact presse :

Plus en détail

Recommandations pour une diffusion du livre numérique par les bibliothèques publiques

Recommandations pour une diffusion du livre numérique par les bibliothèques publiques Recommandations pour une diffusion du livre numérique par les bibliothèques publiques Préambule Les pratiques culturelles des Français connaissent depuis plusieurs années déjà de profondes mutations 1.

Plus en détail

Colloque international francophone Nancy 9 février 2015 Formation à distance : Défis et opportunités de l assurance qualité interne et externe

Colloque international francophone Nancy 9 février 2015 Formation à distance : Défis et opportunités de l assurance qualité interne et externe Colloque international francophone Nancy 9 février 2015 Formation à distance : Défis et opportunités de l assurance qualité interne et externe Février 2015 L expérience de 2iE : 2007 à 2015 10.02.15 2

Plus en détail

Simplifier vos télécoms

Simplifier vos télécoms TÉLÉPHONIE MOBILE DATA MOBILE TÉLÉPHONIE FIXE DATA FIXE TÉLÉCOM Leader des fournisseurs indépendants en télécommunications en France, Coriolis Télécom a bâti sa réputation sur 19 années d expertise, de

Plus en détail

Edito : Cybersudoe Innov : Un réseau d experts en innovation par le numérique du Sud-Ouest européen

Edito : Cybersudoe Innov : Un réseau d experts en innovation par le numérique du Sud-Ouest européen Edito : Cybersudoe Innov : Un réseau d experts en innovation par le numérique du Sud-Ouest européen Un des objectifs principaux du projet européen Cybersudoe innov est la création d une base de données

Plus en détail

CBRH. Solutions RH pour PME RESSOURCES HUMAINES

CBRH. Solutions RH pour PME RESSOURCES HUMAINES CBRH Solutions RH pour PME RESSOURCES HUMAINES 1 Yourcegid Ressources Humaines CBRH : Paie et administration du personnel Activité GPEC : Compétences et carrière / Entretien / Formation IDR Contrôle de

Plus en détail

I- L état des lieux fait le constat global d une offre de formation continue en design balbutiante, peu lisible et peu accessible.

I- L état des lieux fait le constat global d une offre de formation continue en design balbutiante, peu lisible et peu accessible. Mars 2010 Synthèse de l étude de faisabilité sur la mise en place d une offre structurée de formation continue en matière de design, répondant aux besoins des entreprises I- L état des lieux fait le constat

Plus en détail

Dossier de Présentation Forum Open- IPVideo

Dossier de Présentation Forum Open- IPVideo Dossier de Présentation Forum Open- IPVideo Association Loi de 1901-18 Rue Irénée Blanc 75020 Paris SIRET 520 224 734 00019 APE 9499Z http://www.open-ipvideo.org Page 2 sur 13 Sommaire 1. PREAMBULE...

Plus en détail