BONNES PRATIQUES. C. Giverne Responsable qualité Pôle Biologie Biothérapies CHU de Rouen 6 octobre CHU_ Hôpitaux de Rouen - page 1

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "BONNES PRATIQUES. C. Giverne Responsable qualité Pôle Biologie Biothérapies CHU de Rouen 6 octobre 2011. CHU_ Hôpitaux de Rouen - page 1"

Transcription

1 BONNES PRATIQUES C. Giverne Responsable qualité Pôle Biologie Biothérapies CHU de Rouen 6 octobre 2011 CHU_ Hôpitaux de Rouen - page 1

2 Plan Introduction Bonnes pratiques de Laboratoire Certification, normes ISO Bonnes pratiques pour les préparations de thérapie tissulaire et cellulaire CHU_ Hôpitaux de Rouen - page 2

3 Laboratoire d essai Recherche = BPL (arrêté 2000) Norme ISO Thérapie Cellulaire BP de TC (décision du 15 octobre 2010) Les bonnes pratiques? Autres (AMP, Pharmacie..) Textes réglementaires.. Analyse de biologie médicale GBEA (arrêté 1999) Norme ISO Médicament de Thérapie avancée BPF (ordonnance de 2007) CHU_Hôpitaux de Rouen - page 3

4 Directives, Textes réglementaires français (Arrêtés..), Normes? Directives Obligation Réglementation européenne Décisions, Arrêtés Obligation réglementation française (description) Normes Volontariat (sauf quand réglementation l exige) CHU_Hôpitaux de Rouen - page 4

5 Rappel sur les textes de la législation Européenne Règlement: acte générale et obligatoire s adresse à tous Directive: pour unifier les législations Décision: statut sur des cas particuliers individuelle destinataire désignés Française Loi: voté par le parlement applicable dès sa parution en pratique attente des décrets Ordonnance Prise par le gouvernement Modifie les lois Attentes décrets Décret: issu de l exécutif pour faire exécuter une loi Arrêté: issu d une autorité administrative (ministère) indique les dispositions à mettre en œuvre pour l application des textes de loi ou les directives CHU_Hôpitaux de Rouen - page 5 Décision

6 L autorité compétente? Thérapie Cellulaire BP de TC Si essai clinique Laboratoire d essai Recherche = BPL (arrêté 2000) Norme ISO CQN Analyse de biologie médicale Médicament de Thérapie Cellulaire BPF (ordonnance de 2007) GBEA (arrêté 1999) ---- > 2016 Norme ISO ARS CHU_Hôpitaux de Rouen - page 6

7 Bonnes Pratiques de Laboratoires CHU_ Hôpitaux de Rouen - page 7

8 BPL: pourquoi? Dans l arrêté 14 mars 2000 relatif au BPL essais de sécurité non cliniques sur les produits chimiques Concerne les essais sur les produits destinés à être produits de santé Qualité des données des études pré-cliniques CHU_Hôpitaux de Rouen - page 8

9 BPL: objectifs? Garantir : la qualité la reproductibilité l intégrité des données générales reconnaissance internationale sans qu il soit nécessaire de reproduire les études. CHU_Hôpitaux de Rouen - page 9

10 Historique initialement élaboré en 1978 par l' OCDE, sur la base de la réglementation des BPL publié en 1976 par la FDA, USA initialement élaboré en 1978 par l' OCDE, sur la base de la réglementation des BPL publié en 1976 par la FDA, USA Application recommandée aux Etats membres de l OCDE en Principes réexaminés, version modifiée a été adoptée par le Conseil de locde en 1997 Au niveau européen: BPL dans directive 2004/10/CE, concernant «le rapprochement des dispositions législatives, réglementaires et administratives relatives à l application des principes de BPL et au contrôle de leur application pour les essais sur les substances chimiques» Transposé en droit français, pour le médicament à usage humain par arrêté du 14 mars 2000 (13/04/2007) CHU_Hôpitaux de Rouen - page 10

11 Vérification conformité aux BPL Pour reconnaissance des études BPL réalisées dans un Etat donné programmes nationaux de vérification des études et d inspection des laboratoires d essai En Europe, l inspection et la vérification des bonnes pratiques de laboratoire fait l objet de la directive 2004/9/CE (transposition dans l arrêté du 19 novembre 2004 ) Arrêté du 20 juillet 2005 fixant les règles générales relatives aux modalités d'inspection et de vérification des bonnes pratiques de laboratoire pour les produits cosmétiques ainsi qu'à la délivrance de documents attestant de leur respect CHU_Hôpitaux de Rouen - page 11

12 Autorités compétentes en France 3 autorités réglementaires sont en charge de la vérification de la conformité des études BPL et des installations où elles sont réalisés, en fonction de la nature du produit chimique évalué. l Afssaps. : essais de sécurité non cliniques réalisés sur les médicaments à usage humain et sur les produits cosmétiques: Les règles de l évaluation du degré de conformité aux principes des bonnes pratiques de laboratoire sont définies respectivement par l arrêté du 19 novembre 2004 et la décision du 15 novembre 2006 Afssa: Produits à usage vétérinaire et les additifs alimentaires : arrêté du 28 janvier 2005 pris en application notamment de l article L du code de la santé publique. GIPC groupement interministeriel des produits chimiques : Autres produits chimiques, (décret du 4 décembre 2006 pris en application notamment de la loi nー du 12 juillet 1977). CHU_Hôpitaux de Rouen - page 12

13 Texte des BPL 14 mars 2000: les chapitres 1) Responsabilité 2) Programme qualité 7) Modes opératoires normalisés (SOP) 5) Système d essai 6) Eléments d essai 8)Réalisation de l étude 9) Rapport d étude 3) Installation 4) Appareils, matériels réactifs 10) Stockage des données CHU_Hôpitaux de Rouen - page 13

14 Définitions : Installation d essai Comprend les personnes, les locaux, les équipements qui sont nécessaires à la réalisation de l étude de sécurité non clinique ayant trait à la santé et à l environnement CHU_Hôpitaux de Rouen - page 14

15 Déf: Une étude de sécurité non clinique ayant attrait à la santé et à l environnement = étude Expérience ou ensemble d expériences aux cours desquelles on examine un élément d essai au laboratoire ou dans l environnement, en vue d obtenir sur ses propriétés et /ou sa sécurité des données destinées à être soumises aux autorités réglementaires CHU_Hôpitaux de Rouen - page 15

16 Déf: Plan chronologique des études Listes des études comprenant pour chacune d entre elles, le numéro de l étude, le numéro du code du produit étudié, le système d essai, le calendrier de l étude et le nom du directeur de l étude. C est un schéma directeur devant aider à l évaluation de la charge de travail et au suivi des études réalisées dans une installation d essai Date de début d étude: date à laquelle le directeur de l étude signe le plan d étude Date de fin d étude: quand le directeur de l étude signe le rapport final CHU_Hôpitaux de Rouen - page 16

17 Responsabilité dans le textes: Au sens de répartition des taches à accomplir et ne préjuge pas de la responsabilité juridique ou administrative des personnes, n exonère pas la responsabilité du donneur d ordre CHU_Hôpitaux de Rouen - page 17

18 Responsabilité de la direction de l installation d essai Déclaration désignant les personnes ayant la gestion de l étude Personnel qualifié et suffisant / Équipements, matériels adéquats Dossier de qualification, formation, expérience, description des taches du personnel SOP pertinents et techniquement valides et approuvés Programme d assurance qualité (personnel spécifique) Fichier chronologique des SOP Nommer un directeur d étude (qualifications requises) CHU_Hôpitaux de Rouen - page 18

19 Responsabilité de la direction de l installation d essai (2) Le directeur de l installation s assure que/du : Le directeur d étude approuve le plan d étude Le directeur d étude met à disposition du personnel AQ le plan d étude Personne désignée pour la gestion des archives Maintien d un plan chronologique de l étude Éléments d essai et éléments de référence correctement caractérisés CHU_Hôpitaux de Rouen - page 19

20 Responsabilité du directeur d étude Du déroulement de l étude De la rédaction du rapport final Approuve le plan d étude Veille à la diffusion du plan d étude (au resp qualité / aux personnes concernées) Vérifie l application des procédures du plan d étude Évalue toute déviation aux procédures sur le plan de la qualité et de l intégrité de l étude et prend les mesures correctives nécessaires. CHU_Hôpitaux de Rouen - page 20

21 Responsabilité du responsable principal des essais S assure que les phases de l étude qui lui sont déléguées sont réalisés conformément aux BPL. Responsabilité du personnel de l étude Doit connaître les principes des BPL A accès au plan d étude et aux SOP Enregistrement des données brutes de façon concise et précise Prend les précautions d hygiène nécessaires CHU_Hôpitaux de Rouen - page 21

22 Responsabilité de la personne en charge de l assurance qualité Conserve les plans d étude et vérifie qu il respectent les BPL Conserve les SOP Fait des audits : sur l étude, les procédés, les installations Rendre compte des résultats d audit au directeur d étude CHU_Hôpitaux de Rouen - page 22

23 Installation Nb de salles suffisantes Aires de stockage distinctes Salle d archive CHU_Hôpitaux de Rouen - page 23

24 Appareil, matériels, réactifs Appareils (dont systèmes informatisés validés): emplacement correct; conception approprié; capacité suffisante Vérification, nettoyage, entretien, étalonnage périodique (selon SOP) avec relevé des opérations Produits chimiques, réactifs, solutions : étiquetés avec mention de la concentration et instruction de stockage. Information disponible sur origine, stabilité.. BUREAU NATIONAL DE METROLOGIE CHU_Hôpitaux de Rouen - page 24

25 Système d essai biologique Animaux ou végétaux: mise en quarantaine avant leur réception pour vérifier l absence de contamination ou maladie pouvant interférés dans le résultat de l étude Consignation des contaminations/maladies au cours de l étude Registre (origine, état, nombre..) Les récipients ou hébergements des systèmes d essais: Identification correct propreté CHU_Hôpitaux de Rouen - page 25

26 Eléments d essai et de référence Traçabilité Registre: date de réception / péremption / quantité reçue et utilisée Méthodes de manipulation / échantillonnage / stockage : sont définies et garantissent l intégrité des élts d essai Caractérisation par identification appropriée Nature, pureté, concentration, n de lot des élts d essai et de ref doivent être connus Conservation d un échantillon pour chaque étude CHU_Hôpitaux de Rouen - page 26

27 Modes opératoires normalisés ou standard operating procedure (SOP) Doivent être écrits, techniquement validés et approuvés par la direction. Accès aux SOP dans toutes les zones distinctes de l installation Déviations / SOP étayées par documents reconnus par directeur essai et resp étude SOP sur: Elts d essai (réception, identif, étiquetage, mélange ) Matériel (entretien, étalonnage, utilisation, maintenance) Réactif (préparation, stockage) Enregistrement des données Système d essai (préparation, méthode de transfert,collecte, manipulation, élimination des déchets) Procédure AQ CHU_Hôpitaux de Rouen - page 27

28 Réalisation de l étude: plan d étude Plan d étude Titre descriptif Nature, objet de l étude Identification élt d essai Élt de référence Renseignement relatif au donneur d ordre Méthode d essai Point particulier (justification méthode, administration..) Enregistrement des comptes rendus: listes des CR à conserver Réalisation Toutes les données doivent être enregistrés Modifications données brutes clairement identifiées (--> pas de blanc mais rayure avec date et signature) CHU_Hôpitaux de Rouen - page 28

29 Conclusion de l étude: le Rapport d étude Items précis à renseigner : Titre Identification de l élément de l essai (nom, code ) Caractérisation de l élément de l essai CHU_Hôpitaux de Rouen - page 29

30 Les BP. Et les normes? CHU_ Hôpitaux de Rouen - page 30

31 Les normes: pour qui, pourquoi, comment? Norme Laboratoire d essai de mesure et d étalonnage: ex: les laboratoires de contrôles qualité, les laboratoires d étalonnage des équipements, les laboratoires de contrôle de l environnement. Qualité des données des mesures, reconnaissance internationale des données Certification COFRAC CHU_ Hôpitaux de Rouen - page 31

32 Certification ou accréditation CERTIFICATION = Attestation de conformité Procédure par laquelle une tierce partie donne une assurance écrite qu un produit, un processus ou un service est conforme aux exigences spécifiées Normes de la série ISO 9000, ISO 10000, ACCRÉDITATION = Reconnaissance de compétence Procédure par laquelle un organisme faisant autorité reconnaît formellement qu un organisme ou un individu est compétent pour effectuer des tâches spécifiques Normes NF EN ISO/CEI 17025, NF EN ISO CHU_Hôpitaux de Rouen - page 32

33 ACCRÉDITATION / CERTIFICATION Ces 2 démarches procèdent par un audit sur la base d un référentiel normatif L accréditation s appuie sur des critères et procédures spécialement conçues pour évaluer la compétence technique. C est la preuve d une compétence technique. La certification ISO 9001 atteste la conformité aux exigences de la norme. L entreprise certifiée ISO 9001 fait fonctionner un système d AQ conforme Sont différentes mais complémentaires CHU_Hôpitaux de Rouen - page 33

34 Organisme d accréditation COFRAC COmité FRançais d ACcréditation Association française à but non lucratif Fondée en 1994 par les Pouvoirs Publics le seul organisme accréditeur en France Rôle : - Atteste que des organismes sont compétents et impartiaux - Donne la reconnaissance européenne et internationale des prestations accréditées CHU_Hôpitaux de Rouen - page 34

35 PÉRIODICITÉ DES ÉVALUATIONS L équipe d audit : Auditeur Qualité + Expert technique + Auditeur Technique Accréditation initiale Audits de surveillance Audit de renouvellement 12 mois 15 mois 15 mois 15 mois 1er cycle de 4 ans et 9 mois 15 mois 15 mois Cycle de 5 ans Extension de l Accréditation (ajout d une activité ) 15 mois Audits de surveillance 15 mois CHU_Hôpitaux de Rouen - page 35

36 COMMENT OBTENIR UNE CERTIFICATION? Phase de préparation : mise en place du système de management de la qualité dans le laboratoire Prise de contact avec un organisme certificateur : AFAQ AFNOR AFAQ : Association Française pour l Amélioration et le management de la Qualité Visite d évaluation Etude de recevabilité Audit Rapport d audit Certification valable 3 ans CHU_Hôpitaux de Rouen - page 36

37 Norme ISO Domaine d application Exigences relative au management Exigences techniques Généralités Personnel Installations et conditions ambiantes Méthodes d'essai et d'étalonnage et validation des méthodes Équipement Traçabilité du mesurage Échantillonnage CHU_Hôpitaux de Rouen - page 37

38 Domaine d application La norme établit les exigences générales de compétence pour effectuer des essais et/ou des étalonnages, y compris l'échantillonnage. Elle couvre les essais et les étalonnages effectués au moyen de méthodes normalisées, de méthodes non normalisées et de méthodes élaborées par les laboratoires Il peut exister des normes spécifiques selon les analyses réalisées (ex: recherche de légionnelles) CHU_Hôpitaux de Rouen - page 38

39 Exigences relatives au management 4.1 Organisation 4.2 Système de management 4.3 Maîtrise de la documentation Généralités Approbation et diffusion de documents Modification des documents 4.4 Revue des demandes, appels d'offres et contrats 4.5 Sous-traitance des essais et des étalonnages 4.6 Achats de services et de fournitures 4.7 Services au client 4.8 Réclamations 4.9 Maîtrise des travaux d'essai et/ou d'étalonnage non conformes 4.10 Amélioration 4.11 Actions correctives Généralités Analyse des causes Choix et mise en oeuvre d'actions correctives Surveillance des actions correctives Audits complémentaires 4.12 Actions préventives 4.13 Maîtrise des enregistrements Généralités Enregistrements techniques 4.14 Audits internes 4.15 Revues de direction CHU_Hôpitaux de Rouen - page 39

40 Objectifs de ce chapitre Organisation définie et juridiquement stable Responsabilité de la direction Relations contractualisées Attentes du client prises en compte Management qualité Organisation (ex en processus) Gestion des non conformités Amélioration continue Audit interne. CHU_Hôpitaux de Rouen - page 40

41 Cartographie des processus - CHU_Hôpitaux de Rouen - page 41

42 Exigences relatives au management Système de management de la qualité Politiques, processus, programmes, procédures et instructions documentées et communiquées. Direction s assure que doc compris et mis en œuvre. SMQ inclut maîtrise interne qualité et participation aux programmes externe de la qualité Politique, objectif du SMQ défini dans «déclaration de politique qualité» et figurer dans le manuel qualité. Manuel qualité Programme de surveillance régulière pour démontrer l adéquation de l étalonnage et du fonctionnement de instruments, des réactifs et des systèmes analytiques et programme documenté et enregistré de maintenance préventive et d étalonnage (respect au minimum des recommandation du fabriquant) CHU_Hôpitaux de Rouen - page 42

43 Exigences relatives au management Maîtrise des documents Procédure de maîtrise de tous les documents et informations Procédures pour s assurer que: Tous les documents sont à jour Registre des documents et de leur validité Seules les versions valides disponibles Revues périodiques des documents Documents annulés sont retirés des lieux d utilisation Documents doivent inclure Un titre La date d édition ou de révision ou le numéro de révision Le nb de page L autorité responsable de l édition L identification des sources CHU_Hôpitaux de Rouen - page 43

44 Norme ISO Domaine d application Exigences relative au management Exigences techniques Généralités Personnel Installations et conditions ambiantes Méthodes d'essai et d'étalonnage et validation des méthodes Équipement Traçabilité du mesurage Échantillonnage CHU_Hôpitaux de Rouen - page 44

45 Personnel Qualification Définition précises des postes de travail Habilitation du personnel Critères définis Évaluation ( tuteur, questionnaire) Critère de perte d habilitation Suivi des habilitations CHU_Hôpitaux de Rouen - page 45

46 Installation et condition ambiante CHU_Hôpitaux de Rouen - page 46

47 Validation de méthode Définition: La validation d une méthode est la procédure par laquelle on démontre, preuves expérimentales à l appui, que les performances de la méthode permettent de répondre aux exigences de l usage auquel elle est destinée. La validation consiste donc à comparer les valeurs de critères de performance déterminés au cours de la mise en œuvre expérimentale à celles attendues (limites acceptables ou objectifs à atteindre) CHU_Hôpitaux de Rouen - page 47

48 Quantitative Qualitative Semi-quantitative Spécificité Spécificité Spécificité Fidélité (répétabilité et reproductibilité) NA Justesse NA NA Domaine d analyse NA NA Sensibilité Sensibilité diagnostique Linéarité NA NA Contamination entre échantillons si il y a lieu Contamination entre échantillons si il y a lieu Fidélité (répétabilité et reproductibilité) Sensibilité diagnostique Stabilité Stabilité Stabilité Contamination entre échantillons si il y a lieu Robustesse Robustesse Robustesse Valeur de référence NA NA Interférences Interférences Interférences Corrélation avec méthode de référence ou méthode existante dans le laboratoire Corrélation avec méthode de référence ou méthode existante dans le laboratoire Corrélation avec méthode de référence ou méthode existante dans le laboratoire CHU_Hôpitaux de Rouen - page 48

49 Définitions Justesse de mesure: étroitesse de l accord entre la valeur moyenne obtenue à partir d une large série de résultats de mesure et une valeur vraie. Incertitude de mesure: paramètre associé au résultat d un mesurage, qui caractérise la dispersion des valeurs qui pourraient raisonnablement être attribuées au mesurande. Valeur moyenne= incertitude + valeur vraie CHU_Hôpitaux de Rouen - page 49

50 Thérapie cellulaire et tissulaire CHU_Hôpitaux de Rouen - page 50

51 Rappel: tissu, préparation de thérapie cellulaire Tissu: toute partie constitutive du corps humain constituée de cellules reliées entre elle par une trame conjonctive Préparation de thérapie cellulaire (PTC): cellules humaines prêtes à être utilisées à des fins thérapeutiques autologues ou allogéniques. Ne sont ni des spécialités pharmaceutiques, ni d autre médicaments fabriqués industriellement PTC-GM CHU_Hôpitaux de Rouen - page 51

52 Donneur Unité de prélèvement Tissu ou cellules transport Unité de biothérapie Produit en cours de préparation lot Contrôle qualité in process sur le produit fini Service clinique Produit fini Distribution Patient Administrati on transport Validation finale du lot CHU_Hôpitaux de Rouen - page 52 52

53 Règle sur le transport/traçabilité PTC Arrêté du 14 mai 2010 fixant le contenu des informations permettant d utiliser des éléments et produits du corps humain à des fins thérapeutiques Résultats des examens biologiques pratiqués chez le donneur : CR d analyses signé par le biologistes ou copie Ou mention des analyses sur le certificat d analyse Original du CR conservé par la banque a) La mention «Élément ou produit du corps humain» b) Le type de tissus ou de préparation de thérapie cellulaire c) Le numéro d identification du donneur d) Le code d identification et numéro de lot e) Les coordonnées de l établissement et le type d activité autorisé f) La date de péremption (jour, mois, année et le cas échéant heure) g) La mention «RISQUE BIOLOGIQUE» lorsque la présence de marqueur de maladie infectieuse est avérée ; h) En cas de don destiné à un receveur déterminé, identifier le receveur désigné (nom, prénom, date de naissance) i) En cas de don autologue, il y a lieu d indiquer «pour usage autologue uniquement» et d identifier le patient CHU_Hôpitaux de Rouen - page 53 j) La mention «pour greffe»

54 Organisation et autorisation Décret n du 16 septembre relatif aux conditions d'autorisation des activités portant sur les tissus et leurs dérivés, les préparations de thérapie cellulaire, de thérapie génique et de thérapie cellulaire xénogénique, et aux conditions d'autorisation de ces produits Terminologie: établissement ou organisme autorisé= banque de cellules (ou tissus) Définitions Cession d un produit à une autre banque de cellules (ou tissus) Distribution Administration au patient Pour demande d autorisation Plan des locaux Description matériels (incluant boite de transport) Liste du personnel avec qualification et mission Procédures opérationnelles des préparations Liste des sous-traitants et convention ou projet de convention Attestation d information du directeur régional de l ARS CHU_Hôpitaux de Rouen - page 54

55 Organisation et autorisation (décret 2008) Établissement ou organisme = banque sites Personne responsable = Médecin ou pharmacien ou these + 2 ans d exp Responsables des activités = Médecin ou pharmacien ou these + 2 ans d exp Garanti la qualité de la préparation (respect BP) met en place, suit, évalue le système qualité Permet la biovigilance Production Personnel d encadrement =Médecin ou pharmacien ou these ou ingénieur + 1 an d exp Contrôle qualité Personnel technique CHU_Hôpitaux de Rouen - page 55

56 PRESENTATION DES BONNES PRATIQUES EN THERAPIE CELLULAIRE (BO Santé Protection sociale - Solidarité n 2010/11 du 15 décembre 2010) 56 CHU_Hôpitaux de Rouen - page 56

57 Zone de transformation et de stockage GMP annexe 1 Chaque opération de production nécessite un environnement particulier : 4 classes de confinement Grade A: opérations à haut risque (système ouvert); air à flux laminair m/s Grade B: préparation aseptique environnement d une zone de grade A Grade C /D: salle propre étape les moins critiques de la fabrication CHU_Hôpitaux de Rouen - page 57

58 Laboratoire de Biothérapies CHU-Rouen Passe plat Sas entrée Zone d entrée Pression + Pression-- Sas sortie Laboratoire classe C Pression - CHU_Hôpitaux de Rouen - page 58

59 Conclusion: la qualité, les BP, les normes Contrainte ++: temps humain et moyen financier Bénéfices : Transparence Traçabilité Identification et prévention des risques Reconnaissance de la compétence CHU_Hôpitaux de Rouen - page 59

REF01 Référentiel de labellisation des laboratoires de recherche_v3

REF01 Référentiel de labellisation des laboratoires de recherche_v3 Introduction Le présent référentiel de labellisation est destiné aux laboratoires qui souhaitent mettre en place un dispositif de maîtrise de la qualité des mesures. La norme ISO 9001 contient essentiellement

Plus en détail

Introduction à l ISO/IEC 17025:2005

Introduction à l ISO/IEC 17025:2005 Introduction à l ISO/IEC 17025:2005 Relation avec d autres normes de Management de la Qualité Formation Assurance Qualité LNCM, Rabat 27-29 Novembre 2007 Marta Miquel, EDQM-CoE 1 Histoire de l ISO/IEC

Plus en détail

POLITIQUE ET LIGNES DIRECTRICES EN MATIERE DE TRACABILITE DES RESULTATS DE MESURE

POLITIQUE ET LIGNES DIRECTRICES EN MATIERE DE TRACABILITE DES RESULTATS DE MESURE BELAC 2-003 Rev 1-2014 POLITIQUE ET LIGNES DIRECTRICES EN MATIERE DE TRACABILITE DES RESULTATS DE MESURE Les versions des documents du système de management de BELAC telles que disponibles sur le site

Plus en détail

Audit interne. Audit interne

Audit interne. Audit interne Définition de l'audit interne L'Audit Interne est une activité indépendante et objective qui donne à une organisation une assurance sur le degré de maîtrise de ses opérations, lui apporte ses conseils

Plus en détail

La gestion documentaire les bases d'un système de management de la qualité

La gestion documentaire les bases d'un système de management de la qualité La gestion documentaire les bases d'un système de management de la qualité 8 ème journée professionnelle de l ANTAB - 21 Octobre 2011 Fatima TOUBAIS Ingénieur qualité Accréditation des Laboratoires Direction

Plus en détail

Food Safety System Certification 22000. fssc 22000

Food Safety System Certification 22000. fssc 22000 Food Safety System Certification 22000 fssc 22000 CERTIFICATION DES SYSTÈMES DE SÉCURITÉ ALIMENTAIRE 22000 Le protocole de certification des systèmes de sécurité alimentaire 22000 (FSSC 22000) est un protocole

Plus en détail

SERIE OCDE LES PRINCIPES DE BONNES PRATIQUES DE LABORATOIRE ET LA VERIFICATION DU RESPECT DE CES PRINCIPES. Numéro 2 (révisé)

SERIE OCDE LES PRINCIPES DE BONNES PRATIQUES DE LABORATOIRE ET LA VERIFICATION DU RESPECT DE CES PRINCIPES. Numéro 2 (révisé) DIFFUSION GÉNÉRALE OCDE/GD(95)66 SERIE OCDE LES PRINCIPES DE BONNES PRATIQUES DE LABORATOIRE ET LA VERIFICATION DU RESPECT DE CES PRINCIPES Numéro 2 (révisé) ORIENTATIONS A L INTENTION DES AUTORITES DE

Plus en détail

OUVERTURE ET MISE EN PLACE

OUVERTURE ET MISE EN PLACE OUVERTURE ET MISE EN PLACE Estelle Marcault 20/01/2012 URC PARIS NORD 1 Ouverture et mise en place Trois types de visites/ réunions peuvent avoir lieu : Visite de sélection Réunion investigateur Visite

Plus en détail

Organisme de certification de personnes et d entreprises. Certification en technologies de l information et monétique. www.it-cert.

Organisme de certification de personnes et d entreprises. Certification en technologies de l information et monétique. www.it-cert. Organisme de certification de personnes et d entreprises Certification en technologies de l information et monétique www.it-cert.eu Eric LILLO Directeur Général d IT CERT Fort de plus de vingt ans d expérience

Plus en détail

SERIE OCDE LES PRINCIPES DE BONNES PRATIQUES DE LABORATOIRE ET LA VERIFICATION DU RESPECT DE CES PRINCIPES NUMÉRO 3 (RÉVISÉ)

SERIE OCDE LES PRINCIPES DE BONNES PRATIQUES DE LABORATOIRE ET LA VERIFICATION DU RESPECT DE CES PRINCIPES NUMÉRO 3 (RÉVISÉ) DIFFUSION GÉNÉRALE OCDE/GD(95)67 SERIE OCDE LES PRINCIPES DE BONNES PRATIQUES DE LABORATOIRE ET LA VERIFICATION DU RESPECT DE CES PRINCIPES NUMÉRO 3 (RÉVISÉ) ORIENTATIONS A L INTENTION DES AUTORITES DE

Plus en détail

DIAPOSITIVE 1 Cette présentation a trait à la réglementation sur les thérapies cellulaires.

DIAPOSITIVE 1 Cette présentation a trait à la réglementation sur les thérapies cellulaires. Produits de thérapie cellulaire DIAPOSITIVE 1 Cette présentation a trait à la réglementation sur les thérapies cellulaires. DIAPOSITIVE 2 La fabrication des thérapies cellulaires est examinée par la Division

Plus en détail

REGLES D ATTRIBUTION ET DE SUIVI DE LA CERTIFICATION AMIANTE 1552

REGLES D ATTRIBUTION ET DE SUIVI DE LA CERTIFICATION AMIANTE 1552 REGLES D ATTRIBUTION ET DE SUIVI DE LA CERTIFICATION AMIANTE 1552 Date d application : 4 février 2013 DOC-PC 024 version 02 1/13 SOMMAIRE PAGES 1 OBJET 3 2 TERMINOLOGIE 3 et 4 3 DOCUMENTS DE REFERENCE

Plus en détail

Mise au point sur LA MAINTENANCE DES DISPOSITIFS MEDICAUX. Octobre 2011. www.afssaps.fr. Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé

Mise au point sur LA MAINTENANCE DES DISPOSITIFS MEDICAUX. Octobre 2011. www.afssaps.fr. Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé Octobre 2011 Mise au point sur LA MAINTENANCE DES DISPOSITIFS MEDICAUX Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé 143-147 boulevard Anatole France F-93285 Saint-Denis Cedex www.afssaps.fr

Plus en détail

Manuel Qualité. Satisfaire durablement et efficacement nos clients

Manuel Qualité. Satisfaire durablement et efficacement nos clients Q Manuel Qualité Satisfaire durablement et efficacement nos clients Politique Qualité Acteur reconnu de la sécurité des personnes et des biens et de la protection de l environnement, Apave a la volonté

Plus en détail

Certification ISO 9001 de la prise en charge médicamenteuse

Certification ISO 9001 de la prise en charge médicamenteuse Certification ISO 9001 de la prise en charge médicamenteuse Jeudi 9 avril 2015 1 Sommaire Présentation de la Maison de santé Marie Galène La démarche de certification ISO 9001 à Marie Galène Pourquoi cette

Plus en détail

Exercice de la responsabilité pharmaceutique en France dans un contexte de globalisation

Exercice de la responsabilité pharmaceutique en France dans un contexte de globalisation Exercice de la responsabilité pharmaceutique en France dans un contexte de globalisation ACADÉMIE NATIONALE DE PHARMACIE 1 ER AVRIL 2015 PATRICK TURLIER Pharmacien Responsable Glaxo Wellcome Production

Plus en détail

Système de management H.A.C.C.P.

Système de management H.A.C.C.P. NM 08.0.002 Norme Marocaine 2003 Système de management H.A.C.C.P. Exigences Norme Marocaine homologuée par arrêté du Ministre de l'industrie, du Commerce et des Télécommunications N 386-03 du 21 Février

Plus en détail

Organisme luxembourgeois de normalisation (OLN)

Organisme luxembourgeois de normalisation (OLN) Présentation des différents services de l Institut luxembourgeois de la normalisation, de l accréditation, de la sécurité et qualité des produits et services ILNAS Conférence de presse 22 septembre 2008

Plus en détail

Série sur les Principes de Bonnes Pratiques de Laboratoire et Vérification du Respect de ces Principes Numéro 4 (version révisée)

Série sur les Principes de Bonnes Pratiques de Laboratoire et Vérification du Respect de ces Principes Numéro 4 (version révisée) Non classifié ENV/JM/MONO(99)20 ENV/JM/MONO(99)20 Or. Ang. Non classifié Organisation de Coopération et de Développement Economiques OLIS : 22-Oct-1999 Organisation for Economic Co-operation and Development

Plus en détail

Annexe 4 Bonnes pratiques de fabrication des produits pharmaceutiques : Principes généraux 1

Annexe 4 Bonnes pratiques de fabrication des produits pharmaceutiques : Principes généraux 1 Annexe 4 Bonnes pratiques de fabrication des produits pharmaceutiques : Principes généraux 1 Note d introduction Généralités Glossaire Gestion de la qualité dans l industrie pharmaceutique : principes

Plus en détail

TABLE DE MATIERES. Pourquoi les Organisations doivent-elles être accréditées?...

TABLE DE MATIERES. Pourquoi les Organisations doivent-elles être accréditées?... TABLE DE MATIERES Qu est-ce que SADCAS? Pourquoi les Organisations doivent-elles être accréditées?... En quoi les Organismes d Accréditation peuvent être bénéfiques jusqu aux derniers utilisateurs?.. Le

Plus en détail

Validation des processus de production et de préparation du service (incluant le logiciel)

Validation des processus de production et de préparation du service (incluant le logiciel) Validation des processus de production et de préparation du service (incluant le logiciel) Traduction non officielle du document Réponses et décisions de EK-Med 3.9 B 18 publié sur le site Web de l organisme

Plus en détail

Master 2 professionnel MAAPS Méthodologies Analytiques Appliquées aux Produits de Santé

Master 2 professionnel MAAPS Méthodologies Analytiques Appliquées aux Produits de Santé Master 2 professionnel MAAPS Méthodologies Analytiques Appliquées aux Produits de Santé Parcours MASTER : Sciences Technologies Santé MENTION : Médicaments et Produits de Santé SPECIALITE : Master PRO

Plus en détail

Sécurité Sanitaire des Aliments. Saint-Pierre, le 19 novembre 2013. Olivier BOUTOU. Les outils de la qualité sanitaire dans les pays du sud

Sécurité Sanitaire des Aliments. Saint-Pierre, le 19 novembre 2013. Olivier BOUTOU. Les outils de la qualité sanitaire dans les pays du sud Sécurité Sanitaire des Aliments Saint-Pierre, le 19 novembre 2013 Olivier BOUTOU Les outils de la qualité sanitaire dans les pays du sud Faisons connaissance Missions au sein d AFNOR Animation de formation

Plus en détail

L application doit être validée et l infrastructure informatique doit être qualifiée.

L application doit être validée et l infrastructure informatique doit être qualifiée. 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 Annexe 11: Systèmes informatisés

Plus en détail

L Assurance Qualité DOSSIER L ASSURANCE QUALITE

L Assurance Qualité DOSSIER L ASSURANCE QUALITE DOSSIER L ASSURANCE QUALITE L Assurance Qualité DOSSIER N D4-2-GW0301 Satisfaction.fr 164 ter rue d Aguesseau 92100 Boulogne Billancourt 01.48.25.76.76 http://www.satisfaction.fr/ Page 1 Définition Normalisée.

Plus en détail

ACTUALITÉS DES RÉFÉRENTIELS ET FOCUS SUR LES

ACTUALITÉS DES RÉFÉRENTIELS ET FOCUS SUR LES ACTUALITÉS DES RÉFÉRENTIELS ET FOCUS SUR LES ÉVOLUTIONS DU BRC VERSION 7 cedric.travaille@adria.tm.fr Mars 2015 1 ADRIA NOS MÉTIERS Recherche et Innovation : Qualité et sécurité des aliments, Innovation

Plus en détail

REFERENTIEL DE CERTIFICATION

REFERENTIEL DE CERTIFICATION REFERENTIEL DE CERTIFICATION Référentiel I4 NF 285 Edition : Janvier 2015 N de révision : 4 ORGANISMES CERTIFICATEURS CNPP Cert. Route de la Chapelle Réanville CD 64 - CS 22265 F- 27950 SAINT-MARCEL Tél.

Plus en détail

Manuel qualité du laboratoire

Manuel qualité du laboratoire Laboratoire de biologie médicale des Hôpitaux Universitaires de Strasbourg Pôle de biologie 1 place de l Hôpital BP 426 67091 Strasbourg Cedex Manuel qualité du laboratoire Version 04 Rédaction : Cellule

Plus en détail

Pré qualification Mission de Contrôle

Pré qualification Mission de Contrôle Appel à manifestation d intérêt Pré qualification Mission de Contrôle de la construction de 6 centres de Traitement Epidémiologiques a Fria ; Dalaba ; Tougue ; Dinguiraye ; Mandiana et Yomou L UNICEF souhaite

Plus en détail

Formations pour les entreprises:

Formations pour les entreprises: Nouveau - Nouveau - Nouveau - Nouveau - Nouveau Formations pour les entreprises: Pharmaceutiques Chimiques Biotech et Medtech Actives dans les sciences de la vie & Sciences de la vie en Suisse romande

Plus en détail

Accréditation des laboratoires de ais

Accréditation des laboratoires de ais Accréditation des laboratoires de biologie médicale m français ais Hélène MEHAY Directrice de la section Santé Humaine Cofrac 52 rue Jacques Hillairet 75012 Paris Journée FHF Centre 30 juin 2015 1 L accréditation

Plus en détail

MODALITES D'APPLICATION DE LA KEYMARK. "Refroidisseurs de lait en vrac à la ferme "

MODALITES D'APPLICATION DE LA KEYMARK. Refroidisseurs de lait en vrac à la ferme Organisme certificateur 11, avenue Francis Le Pressensé F 93571 SAINT-DENIS LA PLAINE CEDEX MODALITES D'APPLICATION DE LA KEYMARK "Refroidisseurs de lait en vrac à la ferme " N d identification AFAQ AFNOR

Plus en détail

Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière

Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière Les pages qui suivent constituent les Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière. Elles représentent l expression consensuelle de ce que

Plus en détail

Révision partielle de l ordonnance du 14 février 2007 sur l analyse génétique humaine (OAGH ; RS 810.122.1) Rapport explicatif

Révision partielle de l ordonnance du 14 février 2007 sur l analyse génétique humaine (OAGH ; RS 810.122.1) Rapport explicatif Révision partielle de l ordonnance du 14 février 2007 sur l analyse génétique humaine (OAGH ; RS 810.122.1) Rapport explicatif Projet pour l audition, novembre 2009 1 Introduction La loi sur l analyse

Plus en détail

Unité de Recherche Clinique St Louis - Lariboisière Fernand Widal Le 03 Février 2012

Unité de Recherche Clinique St Louis - Lariboisière Fernand Widal Le 03 Février 2012 Visite de pré-sélection Visite de Mise en place Murielle COURREGES-VIAUD, ARC Laurence GUERY, ARC responsable Assurance Qualité Véronique JOUIS, Coordinatrice des ARCs Responsable Logistique Unité de Recherche

Plus en détail

LA VERSION ELECTRONIQUE FAIT FOI

LA VERSION ELECTRONIQUE FAIT FOI REGLEMENT INTERIEUR Document GEN REF 02 Révision 04- juin 2012 SOMMAIRE ARTICLE 1 - OBJET... 3 ARTICLE 2 MEMBRES DE L ASSOCIATION... 3 ARTICLE 3 - ASSEMBLEE GENERALE... 3 ARTICLE 4 - ADMINISTRATEURS...

Plus en détail

Appendice 2. (normative) Structure de niveau supérieur, texte de base identique, termes et définitions de base communs

Appendice 2. (normative) Structure de niveau supérieur, texte de base identique, termes et définitions de base communs Appendice 2 (normative) Structure de niveau supérieur, texte de base identique, termes et définitions de base communs NOTE Dans les propositions de Texte identique, XXX désigne un qualificatif de norme

Plus en détail

Documentation du système de management de la qualité

Documentation du système de management de la qualité Documentation du système de management de la qualité ISO/IEC 17025:2005 ISO/TR 10013:2001 Formation Assurance Qualité LNCM, Rabat 27-29 Novembre 2007 Marta Miquel, EDQM-CoE 1 ISO/TR 10013:2001 Lignes directrices

Plus en détail

LA VERSION ELECTRONIQUE FAIT FOI

LA VERSION ELECTRONIQUE FAIT FOI CONDITIONS D ACCREDITATION D ORGANISMES MULTISITES OU ORGANISES EN RESEAU OU METTANT EN COMMUN DES MOYENS GEN PROC 10 Révision 03 CONDITIONS D ACCREDITATION D ORGANISMES MULTISITES OU ORGANISES EN RESEAU

Plus en détail

FLEGT Note d Information

FLEGT Note d Information Série 20 Note FLEGT Note APPLICATION DES REGLEMENTATIONS FORESTIERES, GOUVERNANCE ET ECHANGES COMMERCIAUX Directives sur le Contrôle Indépendant INTRODUCTION Le Plan d action de l UE pour l application

Plus en détail

Hygiène alimentaire en restauration collective

Hygiène alimentaire en restauration collective Catalogue de formations 2012 Audit, conseil et formation Hygiène alimentaire en restauration collective Laboratoire Départemental de la Côte-d'Or 1 2 3 4 5 6 7 8 Sommaire Sensibilisation à l hygiène alimentaire

Plus en détail

Sensibilisation des opérateurs à l hygiène des aliments

Sensibilisation des opérateurs à l hygiène des aliments Sensibilisation des opérateurs à l hygiène des aliments Le respect des bonnes pratiques d hygiène de fabrication, par chaque opérateur, constitue le préalable à toute démarche de maîtrise de la sécurité

Plus en détail

Audit et Inspection Les contraintes extérieures B.Malivoir

Audit et Inspection Les contraintes extérieures B.Malivoir Audit et Inspection Les contraintes extérieures B.Malivoir Chef de projet Hémato-Onco CHRU Tours Vice Présidente CPP Région Ouest1 Le contexte juridique Directive 2001/20/CE du Parlement européen et du

Plus en détail

QUALIMS est votre solution!

QUALIMS est votre solution! Vous êtes un industriel soumis à de fortes contraintes réglementaires? QUALIMS est votre solution! QUALIMS est une société internationale, présente sur le marché des éditeurs de logiciels de gestion qualité

Plus en détail

GUIDE POUR LA MISE SUR LE MARCHÉ DE DISPOSITIFS MÉDICAUX SUR MESURE APPLIQUE AU SECTEUR DENTAIRE

GUIDE POUR LA MISE SUR LE MARCHÉ DE DISPOSITIFS MÉDICAUX SUR MESURE APPLIQUE AU SECTEUR DENTAIRE Actualisation Mai 2012 Direction de l'evaluation des Dispositifs Médicaux Département Surveillance du Marché GUIDE POUR LA MISE SUR LE MARCHÉ DE DISPOSITIFS MÉDICAUX SUR MESURE APPLIQUE AU SECTEUR DENTAIRE

Plus en détail

Juridique info. Sommaire. Médicaments. 1 Procédure pour la mise sur le marché des médicaments traditionnels à base de plantes. Actualités Législatives

Juridique info. Sommaire. Médicaments. 1 Procédure pour la mise sur le marché des médicaments traditionnels à base de plantes. Actualités Législatives Avril 2009 > numéro 22 Juridique info Le bulletin juridique de l Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé Sommaire 1 Actualités Législatives 1 Produits biologiques à effet thérapeutique

Plus en détail

Qualité Sécurité Environnement

Qualité Sécurité Environnement Qualité Sécurité Environnement FORMATION AUDIT CONSEIL EXPERTISE >> Catalogue 2014 Nos innovations: e-learning, évaluation des compétences personnalisation Formation Hygiène Alimentaire ISO 9001 : 2008...

Plus en détail

Conditions pour devenir un auditeur CanadaGAP

Conditions pour devenir un auditeur CanadaGAP Conditions pour devenir un auditeur CanadaGAP Pour être admissibles aux postes d auditeurs du programme CanadaGAP, tous les nouveaux candidats ayant reçu la formation après le 1 er avril 2015 doivent remplir

Plus en détail

Pré qualification d entreprises de Génie Civil

Pré qualification d entreprises de Génie Civil Appel à manifestation d intérêt Pré qualification d entreprises de Génie Civil pour la réalisation de 6 centres de Traitement Epidémiologiques a Fria ; Dalaba ; Tougue ; Dinguiraye ; Mandiana et Yomou

Plus en détail

Hygiène alimentaire en restauration collective

Hygiène alimentaire en restauration collective 1 2 3 4 5 6 7 Catalogue 2011 Audit, conseil et formation Hygiène alimentaire en restauration collective Laboratoire Départemental de la Côte-d'Or Sommaire 1 2 3 4 5 6 7 Sensibilisation à l hygiène alimentaire

Plus en détail

intégration tri ogique Démarches Processus au service des enjeux de la Santé

intégration tri ogique Démarches Processus au service des enjeux de la Santé Démarches Processus au service des enjeux de la Santé Sommaire 1. Présentation d IDS Scheer et de ses Partenaires «Santé» 2. Modélisation par les métiers des processus et données clés dans le secteur «Santé»

Plus en détail

REFERENTIEL DE CERTIFICATION APPLICABLE AUX SEMENCES :

REFERENTIEL DE CERTIFICATION APPLICABLE AUX SEMENCES : REFERENTIEL DE CERTIFICATION APPLICABLE AUX SEMENCES : «Processus de maîtrise des risques d'émission des poussières issues de semences traitées avec des produits phytopharmaceutiques : Opérations industrielles»

Plus en détail

CATALOGUE DE PRESTATIONS FORMATION ET CONSEILS

CATALOGUE DE PRESTATIONS FORMATION ET CONSEILS (1/30pages) CATALOGUE DE PRESTATIONS FORMATION ET CONSEILS ANNEE : 2015 Date de mise à jour : 09/03/2015 1 - Microbiologie des eaux - Microbiologie des aliments Formation technique de Microbiologie HYGIÈNE

Plus en détail

RÈGLES DE CERTIFICATION D ENTREPRISE

RÈGLES DE CERTIFICATION D ENTREPRISE RÈGLES DE CERTIFICATION D ENTREPRISE Fabrication et transformation de matériaux et d emballages destinés au contact des aliments : respect des règles d hygiène (méthode HACCP) Réf. Rédacteur LNE PP/GLB

Plus en détail

Conduite des Essais Cliniques en Pharmacie Hospitalière Organisation du circuit du médicament

Conduite des Essais Cliniques en Pharmacie Hospitalière Organisation du circuit du médicament Conduite des Essais Cliniques en Pharmacie Hospitalière Organisation du circuit du médicament Anne Daguenel-Nguyen Pharmacien Hôpital Saint-Antoine FARC 1 PREMIERE PARTIE: Quel est le rôle du pharmacien

Plus en détail

Vue d ensemble : Office of Cellular, Tissue and Gene Therapies

Vue d ensemble : Office of Cellular, Tissue and Gene Therapies Vue d ensemble : Office of Cellular, Tissue and Gene Therapies DIAPOSITIVE 1 Cette présentation fournit une vue d ensemble de l Office of Cellular, Tissue, and Gene Therapies (bureau des thérapies cellulaires,

Plus en détail

Charte de la Banque ADN et de Cellules de Généthon

Charte de la Banque ADN et de Cellules de Généthon Sommaire 1. PREAMBULE... 2 2. DEFINITIONS... 2 3. CADRE LEGAL... 3 4. ORGANISATION DE LA BACG... 4 5. PRESTATIONS DE LA BACG... 5 6. MODALITES DE CONTRIBUTION ET D UTILISATION DES SERVICES... 5 7. REGLES

Plus en détail

Ministère des Affaires Étrangères et de la Coopération Internationale. Programme d appui au secteur de la santé- 8 ÈME FED

Ministère des Affaires Étrangères et de la Coopération Internationale. Programme d appui au secteur de la santé- 8 ÈME FED République du Mali Ministère des Affaires Étrangères et de la Coopération Internationale Programme d appui au secteur de la santé- 8 ÈME FED Mars 2006 Elaboration d un guide concernant les grossistes sur

Plus en détail

GUIDE sur le bon usage

GUIDE sur le bon usage GUIDE sur le bon usage de l accréditation dans la réglementation GUIDE SUR LE BON USAGE DE L ACCREDITATION DANS LA REGLEMENTATION Ce guide est destiné aux personnes en charge de : la rédaction des textes

Plus en détail

NOP: Organic System Plan (OSP) / EOS: Description de l Unité Information et documents requis

NOP: Organic System Plan (OSP) / EOS: Description de l Unité Information et documents requis TITRE NOP: Organic System Plan (OSP) / EOS: Description de l Unité Information et documents requis Selon le règlement NOP de l USDA 205.406(a), un opérateur certifié doit transmettre chaque année à son

Plus en détail

ANF Becquerel Assurance qualité Normalisation. http://reseau-becquerel.in2p3.fr

ANF Becquerel Assurance qualité Normalisation. http://reseau-becquerel.in2p3.fr ANF Becquerel Assurance qualité Normalisation http://reseau-becquerel.in2p3.fr P. 2 Un peu d histoire Le code Hammourabi (-2150) «Si un maçon construit une maison et que celle-ci s écrase et tue ses habitants,

Plus en détail

RECONNAISSANCES OFFICIELLES DE L'INERIS

RECONNAISSANCES OFFICIELLES DE L'INERIS RECONNAISSANCES OFFICIELLES DE L'INERIS L UNION EUROPEENNE L INERIS est organisme notifié auprès de l'union européenne par différents ministères, au titre de plusieurs directives : 1 PAR LE MINISTERE CHARGE

Plus en détail

Référentiel Officine

Référentiel Officine Référentiel Officine Inscrire la formation dans la réalité et les besoins de la pharmacie d officine de demain - Ce référentiel décrit dans le cadre des missions et des activités du pharmacien d officine

Plus en détail

Convention du 4 janvier 1960 instituant l Association européenne de Libre-Echange (AELE)

Convention du 4 janvier 1960 instituant l Association européenne de Libre-Echange (AELE) Convention du 4 janvier 1960 instituant l Association européenne de Libre-Echange (AELE) Décision n o 2/2009 du Conseil au sujet de la modification de l art. 53 et de l annexe I de la Convention AELE relatifs

Plus en détail

DIAGNOSTIQUEUR IMMOBILIER

DIAGNOSTIQUEUR IMMOBILIER OBJECTIFS Réaliser le dossier dans chaque domaine de diagnostique immobilier : amiante, plomb, diagnostic de performance énergétique, termites, gaz et installations intérieures électriques, mesurage des

Plus en détail

Guide d'élaboration d'un plan de gestion des achats et des stocks

Guide d'élaboration d'un plan de gestion des achats et des stocks Guide d'élaboration d'un plan de gestion des achats et des stocks Atelier de formation sur la gestion des achats et des stocks Addis Abbeba, 21-25 février 2005 Fonds Mondial pour la Lutte contre le SIDA,

Plus en détail

Unité d onco-hématologie pédiatrique. Procédure de recueil de consentements du donneur. Codification du document : PO 3.2.2 Rédacteur : Dr V Gandemer

Unité d onco-hématologie pédiatrique. Procédure de recueil de consentements du donneur. Codification du document : PO 3.2.2 Rédacteur : Dr V Gandemer PO 3.2.2 version n 1 page1/5 Unité d onco-hématologie pédiatrique Procédure de recueil de consentements du donneur Codification du document : PO 3.2.2 Rédacteur : Dr V Gandemer Date d application : 1/12/2007

Plus en détail

PARTIE 4 PROCESSUS DE SURVEILLANCE DES PRODUITS CERTIFIES MODIFICATIONS ET EVOLUTION

PARTIE 4 PROCESSUS DE SURVEILLANCE DES PRODUITS CERTIFIES MODIFICATIONS ET EVOLUTION REGLES DE CERTIFICATION MARQUE NFPOSTES DE SECURITE MICROBIOLOGIQUE PARTIE 4 PROCESSUS DE SURVEILLANCE DES PRODUITS CERTIFIES MODIFICATIONS ET EVOLUTION SOMMAIRE 4.1. Processus de surveillance des produits

Plus en détail

Catalogue de services standard Référence : CAT-SERVICES-2010-A

Catalogue de services standard Référence : CAT-SERVICES-2010-A Catalogue de services standard Référence : CAT-SERVICES-2010-A Dans ce catalogue, le terme Client désigne l entité légale intéressée à l achat de services délivrés par ITE- AUDIT, que cet achat soit un

Plus en détail

CIRCULAIRE RELATIVE A L ACCREDITATION DES LABORATOIRES ET DES ORGANISMES D INSPECTIONS TECHNIQUES

CIRCULAIRE RELATIVE A L ACCREDITATION DES LABORATOIRES ET DES ORGANISMES D INSPECTIONS TECHNIQUES CIRCULAIRE RELATIVE A L ACCREDITATION DES LABORATOIRES ET DES ORGANISMES D INSPECTIONS TECHNIQUES DQN/CA/E005.06-03/04 CIRCULAIRE RELATIVE A L ACCREDITATION DES ORGANISMES Vu le Dahir N 1.70.157 du 26

Plus en détail

REPOBIKAN I MADAGASIKARA Tanindrazana-Fahafahana-Fandrosoana

REPOBIKAN I MADAGASIKARA Tanindrazana-Fahafahana-Fandrosoana REPOBIKAN I MADAGASIKARA Tanindrazana-Fahafahana-Fandrosoana CONTEXTE 2 INTRODUCTION... 2 I. QUELQUES DEFINITIONS ET CONCEPTS... 2 I.1. Qu est ce que les archives?... 2 I.2. Pourquoi archiver?... 2 I.3.

Plus en détail

Informations sur la NFS 61-933

Informations sur la NFS 61-933 Les évolutions apportées par la nouvelle norme NFS 61-933 relative à l exploitation et la maintenance des systèmes de sécurité incendie. Intervention Olivier BUFFET Ingénieur sécurité CHU ANGERS Sommaire

Plus en détail

AUDIT ÉNERGÉTIQUE ET SYSTÈMES DE MANAGEMENT DE L ÉNERGIE ISO 50001: Quels sont les liens et comment évoluer de l un à l autre?

AUDIT ÉNERGÉTIQUE ET SYSTÈMES DE MANAGEMENT DE L ÉNERGIE ISO 50001: Quels sont les liens et comment évoluer de l un à l autre? Réunion CCI Franche-Comté - Besançon 13 mai 2014 AUDIT ÉNERGÉTIQUE ET SYSTÈMES DE MANAGEMENT DE L ÉNERGIE ISO 50001: Quels sont les liens et comment évoluer de l un à l autre? Paule.nusa @afnor.org Nour.diab@afnor.org

Plus en détail

L agrément des entreprises pour le conseil indépendant à l utilisation de produits phytopharmaceutiques. Ordre du jour

L agrément des entreprises pour le conseil indépendant à l utilisation de produits phytopharmaceutiques. Ordre du jour L agrément des entreprises pour le conseil indépendant à l utilisation de produits phytopharmaceutiques Ordre du jour 1. Le cadre réglementaire 2. Les exigences organisationnelles et leurs applications

Plus en détail

REGLES DE CERTIFICATION MARQUE NF DENTAIRE PARTIE 3 OBTENTION DE LA CERTIFICATION

REGLES DE CERTIFICATION MARQUE NF DENTAIRE PARTIE 3 OBTENTION DE LA CERTIFICATION REGLES DE CERTIFICATION MARQUE NF DENTAIRE PARTIE 3 OBTENTION DE LA CERTIFICATION SOMMAIRE 3.1. Constitution du dossier de demande 3.2. Processus d'évaluation initiale Rev. 9 mai 2012 PROCESSUS D'OBTENTION

Plus en détail

Date limite de remise des dossiers de réponse :

Date limite de remise des dossiers de réponse : REGLEMENT DE L APPEL A MANIFESTATION D INTÉRÊT POUR LA MISE EN ŒUVRE DU TROISIEME SEGMENT DU SERVICE PUBLIC REGIONAL DE LA FORMATION (SPRF) SOUS FORME D UN SERVICE D INTERET ECONOMIQUE GENERAL (SIEG) TERRITRORIALISE

Plus en détail

INTERPRETATION DE LA NORME DE CERTIFICATION DU SYSTEME DE MANAGEMENT DE LA SECURITE DES DENREES ALIMENTAIRES FSSC 22000

INTERPRETATION DE LA NORME DE CERTIFICATION DU SYSTEME DE MANAGEMENT DE LA SECURITE DES DENREES ALIMENTAIRES FSSC 22000 INTERPRETATION DE LA NORME DE CERTIFICATION DU SYSTEME DE MANAGEMENT DE LA SECURITE DES DENREES ALIMENTAIRES FSSC 22000 UN LIVRE BLANC SUR LES ENJEUX, EFFETS ET PERSPECTIVES DE FSSC 22000 FÉVRIER 2009

Plus en détail

Démarche de traçabilité globale

Démarche de traçabilité globale Démarche de traçabilité globale Dr Chi-Dung TA* Responsable Qualité, Danone Vitapole chi-dung.ta@danone.com La traçabilité existe depuis un certain nombre d'années dans les entreprises à des niveaux plus

Plus en détail

DISPOSITIONS RELATIVES AUX ETABLISSEMENTS PHARMACEUTIQUES DE FABRICATION ET DE DISTRIBUTION DE GAZ MEDICINAL

DISPOSITIONS RELATIVES AUX ETABLISSEMENTS PHARMACEUTIQUES DE FABRICATION ET DE DISTRIBUTION DE GAZ MEDICINAL DISPOSITIONS RELATIVES AUX ETABLISSEMENTS PHARMACEUTIQUES DE FABRICATION ET DE DISTRIBUTION DE GAZ MEDICINAL Ces dispositions s appliquent spécifiquement aux établissements fabriquant ou distribuant des

Plus en détail

Questionnaire de vérification pour l implantation de la norme ISO 14001 dans une entreprise

Questionnaire de vérification pour l implantation de la norme ISO 14001 dans une entreprise Questionnaire de vérification pour l implantation de la norme ISO 14001 dans une entreprise Questionnaire de vérification pour l implantation de la norme ISO 14001 dans une entreprise La politique environnementale

Plus en détail

SPECIFICATION "E" DU CEFRI CONCERNANT LES ENTREPRISES EMPLOYANT DU PERSONNEL DE CATEGORIE A OU B TRAVAILLANT DANS LES INSTALLATIONS NUCLEAIRES

SPECIFICATION E DU CEFRI CONCERNANT LES ENTREPRISES EMPLOYANT DU PERSONNEL DE CATEGORIE A OU B TRAVAILLANT DANS LES INSTALLATIONS NUCLEAIRES 92038 PARIS LA DEFENSE CEDEX Page 1 / 11 SPECIFICATION "E" DU CEFRI CONCERNANT LES ENTREPRISES EMPLOYANT DU PERSONNEL DE CATEGORIE A OU B TRAVAILLANT DANS LES INSTALLATIONS NUCLEAIRES 29/11/00 13 Indice

Plus en détail

Food. Notes de Doctrine IFS, Version 2

Food. Notes de Doctrine IFS, Version 2 Food Notes de Doctrine IFS, Version 2 Mars 2013 PrÉAMBULE Les notes de doctrine sont constituées de toutes les clarifications à caractère normatif apportées par l IFS depuis la publication de l IFS Food

Plus en détail

Marquage CE des Granulats

Marquage CE des Granulats REFERENTIEL SECTORIEL POUR LA Page 1 sur 11 MAÎTRISE DE LA PRODUCTION DES GRANULATS (Système d'attestation de conformité 2+) SOMMAIRE : Article 1 Objet et domaine d application Article 2 Intervenants dans

Plus en détail

LE CHEMINEMENT COMPLEXE D UN VACCIN

LE CHEMINEMENT COMPLEXE D UN VACCIN LE CHEMINEMENT COMPLEXE D UN VACCIN Chaîne de production, exigences réglementaires et accès aux vaccins International Federation of Pharmaceutical Manufacturers & Associations LE CHEMINEMENT COMPLEXE D

Plus en détail

ComplianceSP TM sur SharePoint 2010 CONTRÔLE CONFORMITÉ PERFORMANCES

ComplianceSP TM sur SharePoint 2010 CONTRÔLE CONFORMITÉ PERFORMANCES TM ComplianceSP TM sur SharePoint 2010 Gestion complète de documents et processus des sciences de la vie sur SharePoint 2010 CONTRÔLE CONFORMITÉ PERFORMANCES Aperçu Consciente de la pression croissante

Plus en détail

QUALITE DE SERVICE DES ENTREPRISES DE TRADUCTION

QUALITE DE SERVICE DES ENTREPRISES DE TRADUCTION REFERENTIEL DE CERTIFICATION DE SERVICE : QUALITE DE SERVICE DES ENTREPRISES DE TRADUCTION REF. : RE/TRAD/10 V1 08/11/2010 LE DEMANDEUR Bureau Veritas Certification Nom : Pierrick Mathieu Nom : Gilbert

Plus en détail

SECTION 2 DÉFINITIONS

SECTION 2 DÉFINITIONS DIRECTIVES SUR LA CONCEPTION, L APPLICATION, L ÉVALUATION ET L HOMOLOGATION DE SYSTÈMES D INSPECTION ET DE CERTIFICATION DES IMPORTATIONS ET DES EXPORTATIONS ALIMENTAIRES SECTION 1 OBJECTIFS CAC/GL 26-1997

Plus en détail

Une réponse concrète et adaptée pour valoriser votre engagement pour l environnement. www.evaluation-envol-afnor.org

Une réponse concrète et adaptée pour valoriser votre engagement pour l environnement. www.evaluation-envol-afnor.org Une réponse concrète et adaptée pour valoriser votre engagement pour l environnement www.evaluation-envol-afnor.org Quelques mots à propos du groupe Afnor Opérateur central du système français de normalisation

Plus en détail

Réception du tissus documentation examens sérologiques inspection préparation façonnage

Réception du tissus documentation examens sérologiques inspection préparation façonnage Déroulement du processus Tutoplast Don de tissus accord du patient questionnaire au patient (don vivant) questionnaire aux proches du défunt (don mort) prélèvement du tissus sur le patient (ou en pathologie)

Plus en détail

Système de Management Intégré Qualité, Sécurité et Environnement. Un atout pour l entreprise

Système de Management Intégré Qualité, Sécurité et Environnement. Un atout pour l entreprise CCI Moselle, le16 avril 2013 Système de Management Intégré Qualité, Sécurité et Environnement Un atout pour l entreprise Intervention de Olivier Rousseaux, Auditeur QSE, Expert en organisation et management

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION V2010 CLINIQUE CHIRURGICALE DU LIBOURNAIS

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION V2010 CLINIQUE CHIRURGICALE DU LIBOURNAIS ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION V2010 CLINIQUE CHIRURGICALE DU LIBOURNAIS 119 rue de la marne - 33500 - Libourne NOVEMBRE 2014 SOMMAIRE PREAMBULE 1. Présentation du document 2. Les niveaux de certification

Plus en détail

PRÉPARATION ET LIVRAISON DE REPAS EN LIAISON FROIDE POUR LE RESTAURANT SCOLAIRE

PRÉPARATION ET LIVRAISON DE REPAS EN LIAISON FROIDE POUR LE RESTAURANT SCOLAIRE COMMUNE DE BRETTEVILLE SUR ODON PROCÉDURE ADAPTÉE PRÉPARATION ET LIVRAISON DE REPAS EN LIAISON FROIDE POUR LE RESTAURANT SCOLAIRE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES C.C.T.P X:\CANTINE\CONSULTATION

Plus en détail

S.BAYNAUD www.haccp.fr

S.BAYNAUD www.haccp.fr Les référentiels qualité et sécurité des aliments pour les IAA Qualité Sécurité Traçabilité des Aliments 2 bis rue Lamoricière CS 10402 44104 Nantes Cedex 4 Tél : 02 51 72 11 22 Fax 02 51 72 11 33 E.mail

Plus en détail

Modalités d application pour la certification de conformité système 1

Modalités d application pour la certification de conformité système 1 N d identification : CE 292 N de révision : 0 Date de mise en application : Août 2006 APPLICATION DE LA DIRECTIVE PRODUITS DE LA CONSTRUCTION 89/106/CEE Modalités d application pour la certification de

Plus en détail

EVOLUTION DE CESSIONS DES PSL ET OBJECTIFS 2013 EN AQUITAINE-LIMOUSIN

EVOLUTION DE CESSIONS DES PSL ET OBJECTIFS 2013 EN AQUITAINE-LIMOUSIN REHAL : actualités et perspectives; 10 ème journée 22 novembre 2012 EVOLUTION DE CESSIONS DES PSL ET OBJECTIFS 2013 EN AQUITAINE-LIMOUSIN Dr Azzedine ASSAL Directeur EFS-AQLI LA RÉGION AQUITAINE-LIMOUSIN

Plus en détail

FNSA 91, avenue de la République 75011 PARIS

FNSA 91, avenue de la République 75011 PARIS Dossier de candidature QUALITASS FNSA 91, avenue de la République 75011 PARIS Documents à fournir Option 1 : Pièces à fournir (obligatoire dans le cadre d une première demande) Ou Option 2 : Engagement

Plus en détail

Assurance de la qualité Initiation

Assurance de la qualité Initiation Assurance de la qualité Initiation Définition et principe La qualité, c est : L aptitude d un ensemble de caractéristiques intrinsèques à satisfaire des exigences ISO 9000 2000 3.1.1 Série des normes ayant

Plus en détail

Service de Biothérapies

Service de Biothérapies AP-HP Service de Biothérapies Pr. D. Klatzmann Service de Biothérapies Activités de l unité de thérapie cellulaire Dr. Hélène Trébéden-Negre Plan Définition de la thérapie cellulaire Les autogreffes de

Plus en détail

DIRECTION DES SERVICES PROFESSIONNELS GESTION DES STUPÉFIANTS ET DES DROGUES CONTRÔLÉES EN PHARMACIE COMMUNAUTAIRE

DIRECTION DES SERVICES PROFESSIONNELS GESTION DES STUPÉFIANTS ET DES DROGUES CONTRÔLÉES EN PHARMACIE COMMUNAUTAIRE NUMÉRO 152 : JUIN 2005 DIRECTION DES SERVICES PROFESSIONNELS GESTION DES STUPÉFIANTS ET DES DROGUES CONTRÔLÉES EN PHARMACIE COMMUNAUTAIRE Depuis quelques années, le Bureau des substances contrôlés (BSC)

Plus en détail